<%BANNER%>

Les Affiches americaines

Digital Library of the Caribbean LLMC - Law Library Microform Consortium
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00010

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1774
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00010

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00010

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1774
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00010

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library






IWW


t771:


~[ ~. t.)


FFICH ES


Du Mercrec


AMERICAINE S.

Ii 4 Janvier '.775


bt, NAvtkt$.


AV1 8RT- AU-PItINCE I le 16 du
mtois dernier, la Nouvelle-Marguerite,
de Nantes, capit. Palliau', parti le 1. no-
Vembre:le icS, 'Hercule, de Bordeaux,
capit. Dubrocq, part Ie 2.6 oobre: le
z9.,le Huron de Nances, capit, Gau-
din, part le 17 oclobre; le Nairac, de
l~ Rochelle, capit. Baujin, part le 2 fe-
vrier de f.annee derniere, venant de la
cte. de Guintce avc uii' e cargaifoba de
474'beaux Noirs, a 'adrcffelde M. Natd
& compag. ie, negodans, qui en ont oq-
vert ia ente le z de ce mois; & le Ptin-
temps8, de Marfeille, capit. Romans1
pard le 2.3 R&obre, veinant du Cappd
A LEOGANE, e z6 du' mois dernier,
Ie Vermuituen, de Nantes,. capic. Ber.
strand, venant de la c6te d'Or, avec une
cargaifon de,297 Noirs.
DtPA, T D ? NAVIRkE.
ntu FoRiT-AUPPRiNCE le 3i da
mois derniCer, le Georgede Bordeaux,.
caipit. Loufier aind4 fafaitc ofcale kSainc-
Marc. : :
prx es Marchandifes de, la Coonie.
Avit CAY:ES, le 25 du Mtoisdcrnier,
Sure blanc, premiere quality, o l $ I.
feconde, 3o0 i11. brut, 22z z81l In- ,
lgo bleu .9 ,, Uir i. .19 4 ,o L1,


Cafd nouv. 9 a o f. vicux, 8 a9 f.
6 deniers. Coton, i175 a io0 l.Ctirs, 7
1. lo f. a 9 1.. Piafres gourdes, 9 1.
A SAIN.T-MARC, le 30 du moisder-
nier, Sucrc blanc, premiere quality, S 5
,8. 1. feconde, 51 1. troifieme, 46 1.
common, 36 38 brut, .2.8 31 f;
indigo bleu, 8 a 9 1. cuivr, 7 'a 81.
Cafr nouvea'a, I o a t1 f. vieux, 8 f
Coton, o 'a 18 Cuirs, 9 1. Piaftrcs
gourdesi 37 pour cent.
A LI OG A N E, le er de te mois,
Sure blanc, premicrc q ualiti, 5 'a 8 L
feconde,, 48 a 5 o 1. trifiemc, 40 421;.
commun, 33 361. bhit, 30 .1 Indigo
bleu, Iu 1. culvre, %'a jo 1. Cafe nou-
veau, to a i f. vieuix, 9 f. Coton
175 xa$o1.Cuirsy8 'a 91. Piaflres go ur-
.des 37 pour cent.
AV Po Rt.a- -PR IN cE, re 3
de ce mois, Stcre blanc, premiere qua-
like $, i 6 1. fcconde, 45'a 48 1. troti
fien), 40 a 412.1. commun, 41 a 43 L
brut 31 a 33-1. Ifdigo bleu, I o L cui-
vri, 8 9 Caf nouveau, x. 'a 2. f
vieux, 8 a 9 f. Coton Ix Soa 190 I.
Cairs 8:1 9 1. Piaftres gourdes 37 &
deqii pour cent`.
Prix des Mafirchandifes de France.
AU* CAkY Es, le 1Y du mois derni'et,
Vin Vieux, 2.30 z2 1. fiouveatt,
x150 ISo1.- FVrine de Moi:&c o I


VX., M, I U-


I
i


.1






8o 1. commune, o a 1. Bouffald,
80 a 90 1. le baril. Petit-fale, 2.4 a 30 1.
l'ancre. Beurre, 2.o 22 f. lalivre.Hui-
le, 30 a 6o 1. la cave. Savon, 60 a 70 1.
le cent.
A SAINT-MARC,le 3odu moisder-
nier, Vin vieux,2.zo 2. 30liv. nouveau,
1 5o N7 fol.Farine deMoiffac, 715 85
1. commune, 54 a 6o 1. Boeuf iale, So
a 85 1. le baril. Petit-Sal1, 341. -'ancre.
Beurre, 10o 2$ f. la livre. Huile, 3 5 1.
la cave. Savon, 8 5 1. le cent.
A. L o GAN E, le Ie de ce mois,
Vin vieux, 18o0 a zio 1, nouveau,
I 5 'a 15o 1. Farine de Moiffac, 75 1,
commune, 6o 1, Beuf fale, 75 1. le ba-.
ril Petit-Sale, 32. a 33 1. 'ancre. Beur-
t, 2.zo f. la livre. Huile, i8 a zo 1. la
cave. Savon, 66 a 8o 1. le cent.
Au PORT-AUw-PRINCE, Ie .3
de ce mois Vin vieux, 175 1i80 1.
nouveau, I 2.o a 130 1. Farine de Moif-
fac, 66 a 70 1. commune, 48 a 5o 1.
Bceuf falc, 68 73 1. le baril. Petit-
Sale, 27 a 30 1. I'ancre. Beurre 17 a
20 la livrp. Huile, 24 a 36 1. la cave.
Savon, 75 h 80o 1 le cent.
COU RS D FR ET.
Aux CAYES, Sucre blanc, 9 0 ro
d. brut, o0 'a i d. Indigo, 241 2z7 d.
C(afe, 12. 'a 14 d. Coton, Z7 a30 4.
A SAINT-MARC, Sucre blanc, 14
a 15 d. brut, z12 13 d. Indigo, 2z4 d.
'Cafe, i2z d. Coton 3 6 d.
A LE-OGANE, Sucre blanc, 13 'a '4
d. brut, 13 a 15 d. Indigo, 14 d. Cafe,
12 a x3 d. Coton, 30 a 36 d,
SAu PORT --AU PRINCE, Sucre
blanc, 12 d. brut, 13 d. Indigo 24 d.
Cafe, 14 15$ d. Coton, 36 a 40 d.,
NEG RES 2 A RO N S.
, A SAI'NT-MARC, le 29 du mois
4rcnier, eft entri la geole,Jofo, nea-


don Cotocoli, ertam p illifiblement fiue
les deux feins, & fur .'paule droite, au-
tant qu'on a pu diftinguer, E, 6g6 d'en,-
viron 20 ans, taille de 5 pieds i pouce,
fe difant appartenir a Mde Mollet.
A LEOGANE, le 2z9 du mnois dernier,
Bourguignon, rampe fur le fein gauche
illifiblement, de petite taille, fe difant
appartenir a M. Bardet.
Au PORT-AU-PRINCE, le Z7 du
mois dernier, Jacques, crdole,- tamp4
fur le fein gauche CARADEU, autant
qu'on a pu diftinguer, age de I4 ans, fe
difant appartenir 4 M, Caradetx, habi-
mant fugrier.
BOUSRIQUE tPAVE.
Au PORT-AU-PRINCE, le 30 di
mois dernier, it a etd conduit a la geole;
une bourrique fous poil fouris, fans
etampe apparent,.


NOUVELLES D'EUROPE,
T U R t V I IE,
La Porte ayant etd informie que le
grand-vifir avoit iteabandonne par cent
quarante mille hommes de fon arm"e, Sa
Hauteffe affembla auffi-t't le divan; &,
apres avoir confidere, 1'dtat dflefprd oiu
le grand -vifir fe trouvoit reduit, il-fut
refolu, d'une voix unanimne, de lui ex.
pidier fur le champ les pleins pouvoirs
necefnaires pour conclude, avec les R ufles,
lai paix la moins defavantageufe. Quel-
ques jours apr.s, un officer desYaniffai-
res arriva,, nuni d'un paffe-,por qu e lui
avoient donnd les Ruffes, & apporxta le
pr'liminaires de la paix que le feld-ma,-
rechal come de Romanzow avoit di&s
lui-meme au grand-7ifir qti fupplioit
S. H. de; les raaifier :.,~ J piffait esir
en outre; charge dd'unlettre deter preo
mier miniftre az laquelle it mahdoi9




















































I
,~
I


SH., que non-feulemeltt il .toit enfer-
me avec.fon, armee par les Ruffes pres de
Schumla; mais qu'il fe trouvoit auffi
fans vivres & fans munitions; que toute
communication lui eroit. couple, & que
lui & les fiens ne fubfifloient quede ce
qu'ils recevoient de l'ennemi; qu'ainfi, fe
voyant abfolument 'a la difcrition du
vainqueur, il n'avoit old demander d'ar-
miftice; qu'il s'dtoit vu dans la neceffitd
de foufcrire aux conditions, qu'on lui
avoit propofies, & qu'il efperoit que la
Porte voudroit bien les ratifier. Les chefs
des Janiffaires & des autres corps de 1'ar-
mee avoient joint a cette lettre des repre-'
fentations fur l'impoffibilite de fe tirer au-
trement de la situation ou ils etoient,
qu'en fe foumettant, fans referve, a la
volonte du vainqueur. Le lendemain on
tint une autre affemblee du divan, 'a la-
quelle affifterent tous les gens de la loi &
les chefs de la milice : on y lut les arti-,
cles fignes par le grand-vifir, & il fut rd-
folu de les ratifier. En confiquence, le.
muphti les approuva par un fetfa, dans
lequel il difoit, que puifque les troupes-
Ottomanes refufoient de combattre 1'en-
nemi, il falloit abfolument faire la paix:
le fetfa & la ratification du grand-fei-
gneurfurent envoys, auffi-t6t, au grand.
vifir.
Les hoffili'tes ont ceffe dans les mers
du Levant, & les commandans de trois
vaiffeaux Ruffes ont paru 'a Tenedos, oi1
, on les a regu avec toute forte d'honneur:
le bruit court meme que ces vaiffeaux
font venu mouiller aux Dardanelles.
R u ssI E.
L'imp6ratrice & leurs alteffes royales
fe rendirent k Pdterfbourg pour rendre
graces aun cel de la conclusion de la paix,
& S.M.I. fit lire en chaire ladeclaration
fuivante:
A Le colonel come de RomanzoV ac.,


I


tuellemenr general major, dc'pchd par
le marichal, fon pere, eft arrive a Peters-.
hof, & a appris a la cour que les armes
vi&orieufes de S. M. I. au-dela du Da-
nube ont reduitlegrand-vifir Mouffoun-
Zadd-Oglou, & les diffierns corps qui
6toient fous fes ordres, a la necdifite de
deputer deux !commiflaires plbnipoten-
tiaires au feld-marechal, pour lui dcman-
der la paix. Aprcs cinq jours de confd-
rences, cette paix a trd conclue & figneo
'a Cutzuck Cainardgi, par Ic lieutenant-'
gendral prince Repnin d'une part, & les
deux plenipotentiaires Turcs de l'autre,
avec cette claufe, que dans l'efpace de
cinq jours le grand-vifir fourniroit une
ratification formellc de ce trait. Le Frin-
ce Repnin etant arrive avec cette ratiii-
cation, il ne refte plus aucun doute au
monde entier que cette guerre, fufcitle
a l'empire de Ruflie par la Porte Otto-
mane, ne foit devenue pour la Ruffie ,
par la benedieion du Tres-haut, & la fa-
gc & prevoyante dire&ion de notre fou-
veraine, un nouveau furcroit de gloire qui
rendra fbn nom 'a jamais immortel, &
une colonne nouvelle & inebranlable de
fiurete, de profpirite & d'avantage pour
toute la patrie. Depuis la fameufe paix
de Neufladt, la Ruffile n'en a point faith
_de plusglorieufe & de plus utile : car ou-
tre plufieurs avantages & prerogatives
don't elle eft affuree, I'independance de
la Crimee, & de tous les Tartares en ge-
neral, auxquels on vient de donner une
exiflence de people libre & fouverain ,
coupe racine h plufieurs fujets de querel-
le '& de rupture entire l'empire de Ruffie
& la Porte Ottomane : de plus, la poffef-
fion de plufieurs ports, entr'autres de.
Kertzche, Jenikal6 & Kimburn, fur la.
mer noire, ouvre une nouvelle carrier 'a
l'induftrie & au commerce de nos ci-
toyens, en leur affurant une navigation
immcdiawe dansles mers noire & blanche-
4i*.-.0.. C) -ia 'X- ._l' -, L,4 -1 f*^;. 'I'I-r j 4, .1 n - 1


lllmyWIPFPWR -l-, 7- -


i






ct article reodra la conventio* de la
paix d'autant plus precieufe ahla Porte
mmem, qu'elle participera aux advantages
qui en refulteront pour les deux peuples.
On a obtenu, enfin, que ceux qui pro-'
feehnt, fous la domination Ottomane, la
mime religion que nous, jouiront d for-
mais d'une vi plus tranquille ,
On announce done a tous les peoples
ccs bienfaits, & plufieurs autres, que la
liberate du Tres-haut vient de repandre
fur nous par les mains de fon ointe, no-
tre gracieufe impdrarrice & autocratrice,
au moyen du trait de paix perpituelle,
& de bame amitie, Conclu & ratified avec
la Porte Ottomane ; afin qu'aux a&lions
de graces qui font dues a l'etre ftipreme,
comme au premier auteur de tous biens,
nous joignions nos prieres les plus fer-
ventcs aux pieds de fes autels, pour qu'il
daigne continue de benir tousles travaux
& toutes les adions de S. M..I., qui ont
roujours, & en toute occasion, la prof"-
perite publique pour unique but .
I' y eut enfuire court au palais d'ere,
G,1 I'imperatrice recutr lescomplimens des
miniflres strangers & de la noblefle. Le
xieme jour, le lieutenant-gieneral Ifakow,
faifant fon&ion de heraut, fe rendic dans
toutes les places & carrefours de la ville,
'a Ia tete d'un detachement des gardes h,
cheval, portant, ainfi que lui, une branch'
d'olivier au chapeau, & y annonea, avee
les formalities ordinaires, la ratification
de la paix au people : on rendic a Dieu,
dabstoutecslesglifes, tant Ruffes, Grcc-.
qucs, que. Proteflantes ou Catholiqucst-
Romaines, des actions dc graces folecm-
nelles; & le foir il y cut des rdjouifTances
& desilluminations. Les grandesfetes qui
fe donneronta I occasion de la paix, font
diffir6es jufqu'au retour du fold-marte-
chal comte de Romanzow, auquel on
crit.que l'imperatrice veut en faire hon.-
cuir. On d4i aufli quc la grande promo-


tlon, & la difributlon des graces, qti'oni
s'attend h voir r6pandre 'a notre fouve-,
raine, n'auron't lieu qu'apres l'arriv'e de
ce g6ntrai, qui ne pourra revenir ici que
lorfqu'il fera affure de la ratification de
Sa Hauteffe,
Le gouvernement vient de rappeller tous
les accadimiciens quivoyageoient, par
ordre de la cour, dans les diffirentes pro-
vinces del'empire. On attend au premier
jour, de Sibdrie, le celebre profeffeur
Pallus. Le fieur Raick, profefieur dc bo-
tanique, F'un de Ces favans, a termine fa
vie d'une maniere bien funefle : on l'a
trouve mort dans fon lit, a Cafan, oii it
s'dtoit tud avec un rafoir; pour accom-
plir fon affreux project, it s'ekoit tire un
coup de piftolet, don't la ballet n'avoit
frapp~ que le plancher, & il avoit voulai
mettre le ftu a un barril de poudre, qui
heureufement ne prit point. I1 etoit, de.-,
puisplufieursannecs, affded d'une melan-
colie profon4e, don't aucun remede n'a.-
volt pule gurir t fes domeftiques etoient
charges de l'eveiller, & l'avOient empe-
che plufieurs fois d'ex6cuter le deffein
barbare qui vient de l'enlever aux-fcien-
ces qu'il cultivoit avec fucces.
A N LE T E R RE.
Le lord Sandwich a eu I'honneur de
prfenter aui roi l'&at des vaif eaux & des
approvifionnemensdansles difitrenschanr
tiers qu'il a vifitds,
Quarante-fix des principaux habitans
de Philadelphie ont arrdte de propofer ia
1'affemblee ginerale les r solutionss fui,'
vanes:
0, L'a&fe du parlement, pour fermer
le port de Boflon, eft oppreffif pour ies
habitans de cette ville, & dangereux pour
la liberty des colonies Anglaifes de I'A-
m&ique. 2., :Un congress former de dpu-,
tes de ces colonies, eft le moyen le plus
propre a procurer le foulagement de 'noq


I.







frce; 'a ob.enir le redreTmaent de nos
griefs; 'a affurer la conservation d'e nos
droits & liberties, & h -rtablir 1'harmo-
nie entire la Grande .Bretagne, 4 les colo-
nies fur un 'fondement conforme ai la
conflitution. 3, La maniere la plus con-
venable de choifiri ces d6puts., c'cIl 'de
les fire dlire par les reprefentans dupeu-
pie dans les difftrentes colonies. 4 ~o..
rateur ,e la chambre de l'affemblec Tera
pride d'dcrire aux differens rmembres qui
font dans cette ville, de prendre Cfrieufe-
ment en confiddration notre situation alar-
mante, &, de nommer des deputies pour
fe rendre au congresgeneral des colonies,
dans les temps & au lieu don't on fera
convenu, 5, On nommcra un comits
nombreux de perfonnes choifies, pour la
ville & Ie comte de Philadelphie, qui
dreffera des infirudions pour fes mem-
bres, concernant la conduit qu'ilsauront
'a tenir pour parvenir au but don't il eft
parld dans Ie second article. 6, Ce co-
mite correfpondra avec les autres colo-.
nies, & ecrira egalement a des peiTonnes
convenables, dans -chaque contree des
provinces, pour leur recommander de
nommer un comite de correfpondance
dans leurs comtis refpe&ifs, & les prier
d'en exhorter les membres non-feule-
ment h dtre exa&s au rendez-vousl mais'
encore apporter iune grande: attention
dans leur conduite-a I'affemblee. 7, Le
comiteaura ordre de former une fouf-,
cription dans la ville &,le comti de Phi."
laAdelphie, pour Ie foulagrrent des habi.
tans de, Boffora qui fetrtduveront prices
des moyens de leur fubfiflance, par Il'ffet
.de I'a&e da parlement appell6 commu-
nement le 1bil duport de Bcflon : l'argen:
que produira cette foufcription fera emr-
ploye de la maniere que le comite jugera
le. plus convenable. 8, ;Le. ?oAite 'fera
scompofede quarante pernfores. Arrd4 'a
Philadelphie&' .. .' '


~FlA N CE.
famais.la France n'a dU. reffentr plus,
de joie qu'aujourd'hui', qu'elle eft gou-
vernee par un monarque ami de la veri-
te & connoifTeur du merite; & qu'elle
voit a la tete de l'adminiftration, des mi-
niftrcs qui tous jouiffent du plus pr6-
cleux advantage, I'eflime du public & la
confiance de la nation la plus attache &
la. plus fidelle a fes maitres.

L F A, N C E, A u Ro I;
Sonnet prefnrited Sa Majeft.
Quel efpoir me confcle au milieu de mon deuil,
Sur la vote des cieux que ma douleur implore;
A travers des cypres o.pbrageans un cercueil,
Du foleil qui renat je dicouvre l'aurore,
C'eftq n roi bienfalfant, fans fate, fans orgueil;
Loyts ne compete pas quatre lu.Iras encore,
Semblable 'aigle altier, it voit tout d'un coup d'opl |
II fouled fous fes pieds le vice qu'il abhorre,
Qui peuttroubler I. cotrs de mes pr;ofprits?
La -flle de CCars, aniTfe a fes ctas ,
Unit d'un noeud durable & la France & rj mpir^e
La fageffe le guide, & compose fa court ;
Sa bontd magnanime a mon bonheur afpire ;
Le fils du grand Henri va ,gner par ramour.

Le roi 'e'tant faith rendre ompte des
travaux entrepris pour la 9opfe&ion dai
canal de Picardie, deffin a former la
jQn&ion de l'Efeat 4 la Somme & 'a
1'Oife, S. M, n'a pu voir les progrks do
cet ouvrage important fans dprouver la
plus yive faisfa&ion, & fans reflentir le
defir le plus ar4ent de fair jouir fes peu-
ples, le plut6t qu'il fera pofible des
avantages qu'ils doivent recueillir de la
perfe'ion de cet ouvrage. Portant plus.
loin fes regards, S. M, a penfT qu'il 4toic
temps 4e commnener le canal de Bour-
gogne, deffin- .joindre I'Yonne avecJa
Sjone o qu'iUtpit .irsimportantpoup


1,






6
le royaume enter d'etablir, h l'alde de
ces deux canaux, une navigation qui, par-
tageant fes etats du nord au midi, atlfu-
reroit k l'agriculture le tranfport pen dif-"
pendieux, & la vente avantageufe de fes
produ&ions, & faciliteroit au commerce
les operations & les 'changes. Pour four-
nir a cette depenfe, un arrec d~u confeil,
vient d'ordonner la repartition en 1I775,
an marc la livre, de la capitation fur les
gendralit6s des.pays d'elefion, & fur les
pays conquis, d'une fomme de quatre
cens dix-neuf millehuit cens foixante-
treize livres huit deniers pour la conf-
trudion des canaux de Picardie & de
Bourgogne. Cette impofition doit durer
pendant dix annees: S. M. n'a choifi que
provifobirement la bafe de Ia capitation
pour rigler'la contribution de ces pro-_
vinces, fe referivant de s'expliquer plus
particulierement dans la fuite fur cet ob-
jet, & 'a fgard des autres provinces.
Le ficur Nougaret a eu l'honneur de
prFfenter a leurs Majefhs & 'a la familleI
royale un ouvrage qu'ilt a compof ; inti.-
tule: Doutes patriotiquesfilr le nouveau
regne. ..
Le fieurDubois penfionnaire de S. M.
& de 'academie royale de mufique, a
eu auffi l'honneur de prdfenter 'a la reine
les Douie motis de idnnhee contredanfes
Franqaifes, recueil de fa. ompofition.
On continue de parler beaucoup de
r'affaire dii marechalduc de Richelieu :
depuis que ce feigneur eft de retour de
Bordeaux, it a rendu plainte centre Mae
de Saint-Vincenit -qi demand l gaie-
anent de billets fignis, a ce qu'elle pre-
tend, par lui pour la fomme de 42. mil-
le livres: M. le duc de Richelieu, de .fon
c6t foutenant qu'ils fout contrefaits;
Md de Saint-Vincentaauffitrendu plain-
t devantun commiffairedlcalomie
rifitahte de -infcriptioiWde faux : cette
Affire fe pourfuit vevemen au Chitele,
~ ~ Ii*


L'avocatLingiiet ;auquel cette catife ce-
Ilebre etc peut-etre fourni une occasion
de-briller, paroit avoir renounce au bar-
reau, vu qu'il s'efl mis h la tete des af-
faires de M. le prince de Monaco.
.-L'ordonnance qui prefcrit les nouvdl-
les man ouvres propofdes par le major de
Pirch, va tre fuivie dans toute l'infan-
terielFrancaife: clle eft le refultat des af-
fem1ecs -de Mrsles infpedeurs generaux
de la cavalerie, pour rediger un reglement
pareil'a celui pourl'infanterie, fur la.me-
thode du baron de Pirch. Cet officer, ci-
devant major de c-avalerie au service du
roi de Pruffe, vient de donner encore un
autre project. M. le marquis de Cafiries,
qui a obtenu pour lui un grade & une
penfion, la cmmene avee lui pour lui
fire executer des manoeuvres a la cava-
lerie.
Un chirurgien des environs de la Haye,
en Touraine, ecoit fujet a des douleurs
qui annoncoient la pierre : on affure
qu'il s'en eft entierement delivre par 1'u-
faze qu'il a contrad,& fans deflein, & qu'il
,a conflamment fuivi, de. djeuner & de
fouper.avec des tartines de miel commun.
Le hafard vient de faire decouvrir h
un cure de champagne des environs de
Tours, une efpece de baromntre vivant;
ic'eft une fang-fue que de cure enferma
| dans un bocal! de verre., ou il mit de
1'eau, & qu'il placa fur la fen'tre.de fa
chambre au rez-de-chauffee. La fang-fue.
eft une infe&e aquatique, de la figure
d'-nn gros-ver, & long domee n le petic
doigt. Lexcure allant tous les mahis vifi-
-iterfa prifonniere, pour s'affurer fi elle
vivroit, obferva,. apres bien du temps ,
qu'elle changeoit de position h chaque
variation de l'atmofphere; &, en redou-
blant fon attention fur ce phenomene fin-i
gulier, il parvint ,a connoitre : 1. Qu e
par un temps ferein & beau la fang-fue
reftoic au fond du bocal, fans move ,







ment.& mroule en ligne fpirale. ,Que
s'il devoit pleuvoir avant ou apres midi,
cet irife&e montoit jufqu'h la furface de
Feau, & y reftoit jufqu'4 ce que le temps
fe remit au beau. 3. Que lorfqu'il de-
voit venter, la fang-fue parcouroit fa,
prifon liquid avec une vilteffe. furprtei
nante, & he ceffoit de fe mouvoir que.
lorfque le vent commen9oit A fouffier.
' 0. Que lorfqu'il devoit furvenir quelque
tempete avec tonnere & pluie, la fang-
fue refloit prefque continuellement hours
de I'eau pendant plufieurs jours, qu'elle
paroiffoit mal h If'aife & eprouvoir de9
agitationis & des convulsions, :vi6ldntes.
50. Qu'elle reftoit conflamment au fond
du bocal pendant la gelde, & dans la m&-
me forme ,qu'elle prenoit. en' ete danis
temps clait& ferein; c'eft'a-dirde u qu'el
fe rouloi- en fpirale.,60. Enfin,,que)dais
les temps deneige ou de pluie, elle fixoii
fon habitation h Pembouchure m'meidu
bocal. Le bocal qui a fervi pour faive
.-tette experience eft de, verre ordinaiire
& du poid, d'eniviron huit bnces .il 4toit
rempli-d'eaua ux trois quats gl &eni, tr |
etoit couverte avede, laItoile{ En itd.i
le curd changoit l'eau une fois la femaine,
& dans les autres faifons, tous les quiiize
ours feulement-, j '
S, 4 '

La-reprefeacatitLid ftai usaWtWet
& de P Orplheih .Angl is, relei fie ui
Mentet avoit faith lannoncer i~o&tdiaiti&
deier fon- beneice; poar .lfo6 dii
m&a 7f,.r remife, pats d esribAr pakia



A v s r sdWrTp, s.q
nX. u tp,. Ve M Au aEw a~ seyS ,
at Affidi Ainriciibesi' u lin~igrhW J


7
le leur :a1oori fment, dM s'adiefer: M,
Leblanc, direc7eur de-1' Imprlinherieroya-
e du Cap. 'C
NAVIRE EN CHARGEMENT.
tLe Caribou., deNantes, capitaine Do--
riitinique paviei partida idu 2.0 au 2. de
ce moios. ILes,,ped fonns qui vqudront y.
paffe;r qu. cha'rgera: fret, pourront s'a-
dreflQr audit capitaine, dans fon magafin
visla-vis la place de Valliere ou a. M.
Segainedu, n6gociant au Port-ain-Prince.

,Vn habitaiona,,diteBbllievqee e 6u
carreaux, fife au-quarnier de Nipes, dif-'
tant6 d'une lieue du boarg dbl'Anfe-a-
Veamu ,pres la -Grande:.- Rivvierer,:ayant
envi*ron miille pieds 'd& cqton; & quatre
milebAtnanfiirs;,1ime grande bele cafe
principal 1 de 80 pied: i dc long fur:3 o:x
de largee, bAtie en ma.pnn4,. compofde
d'une grande chanibre, d'une falle & fid
cabinets, d6on! deux fo.nt fous une gale-.
tiesplaiteYlein. boiscd4acajpu; ile, cpmo
ble, d'une charpente folide, en boieduf
& in orrupi bl.e e un.efcme,h ,.inecui-
finc, un puts en maqonne, & fix cafes
amegres; Jle-toui ennafwaf bfon eat. La
vgre -e desi pliusbelles pele dormine fur
Ia sire r i c6es d&eNipes &,de ia 'Gona;
; :du ,hdirnhm rolyalfaila -rande cafe;
eft'ihxbhau hemimrrdehhaifei, d'une de--
mnii4rhiie. eies perfonnes qui votirdront eni
fire, acquifitonk pourirontc adreffer ar
MI,-Is hrm&ifers in fiiaires~de feu Ta.'z
pteai re,;peri a visan, n ,dabitantc h 1pes ;
f7avoiW, .MI ferjrdd de Bau4dierr-4 fd
cidi!t a.uPeteGt av e dl'u euxa .
M. Senebier, notaire & fubflitut.c 1'An,
fe-a-Veau, comme faifant pour les he-
irtits ;,& nfin ~;14 daiie veuve de MIV
4. S .ints uf,- qiMjus-nsdanneront les
furetes convenat, es & procuretonct le
iphlugrandes jils, vvoilaet kVeiI




4 .- -.


d'te "ucceffon Tabuteau, & a cette fii
en pr n ire les cre'ances.
Une place, fituee dans les hauteurs.de
la Charborn ere, quarter 'du Port-au-
Prince, ccntmnant 59 carreaux & demi
de ter e, int-cinq mille peds de carf
en raf p ;rt & bien entretenue; une cafe
de ma t e, de 36 pieds de lonigfur 16 de
large, divifecn deux chambres, poteaux
uqi.arris, d. bois incorruptible; un ma-
gafin ia c.f" de 48 pieds de long fur 19,
plarchce; un- bon moulin h pier & fa
cafe, de 3- pieds en quarrel : ces trois
baimens font couverts en cffentes; un
poulailler, &'deux cafes k negres, cou-
vertes de paille; une belle force qti cou-,
le au long de laditce place : on en fea bon-
ne compofition en faveur du comptant.
Les perfonnes qui defireront en fire l'ac-
quifirion, pourront s'adreffer h''in ri-
merie royale du Port-au-Prince ni.
Deux negres, bons matelots. Les per-
finmnes qui voudrontc en fire I'a;quifi-
tiuon, pourront :adrefekr M. .NaM &
compaghte negocians. ati 'ort -4 au.

E v EN XRONAGE.
SUn negre normm6 Bertrand, lyatioU
Ibo I .etanmpe 6 fir lefeih droi IBDt, ag
d'environ, AW5ransille de.c 9 pie4s 3 a4
pouces,, ayant unie rai firn e front;
unz jeunte niegree, ntimmie um4ariane
nation ThIo, meme etampe, Agee d'envi-
ran xfani, taille de 5 pieds; tosideutii
noaveaux:p&,r.marins dAep isi i femai
pies Qeiiux:i eqti d.ehai ont ionnoifance
font pri s'.d'eC donher-avis i M. Blani
chard,1 abitaht au..G.igisiquartier:
Jacne,.a ui s a eppattieannLt. s .

.. Par permiffon de, ,Mf..


CHEVAUX VAIRA .
II s'eft dchappe de l'habitation de VL
Lerebour, prs le. P6rt-au-Prince uttn
cheval fous -poil. bai chauderonnier
6tampi du co6t du montoir BD, & au-
deffous MC. On prie ceux qui en auront
connoiffance, d'en donner avls, ou de le
faire remettre k M. Charles Lys & com-
pagnie, nigodans au Port-au-Prince, aux-
quels il appartient; il y aura recompenfe,
Deuxchevaux, I'un poilfabine, ayane
une etoile filatte au front, a tous crins,
tAimnp6 SL; l'autre, poil fang de beuf,
6tampe du cotedu montoir LA C, cour-
te queue font 6gards du Port-au-Prince
depuis le 13 du mois dernicr, ctant ana-
cornes. On prie .les perfonnes.qui en au-
ront conuoiahnce, d'cn' donner a.Vs L
Lemnaineo,avocat iu Poit-au-Prince, a
qui is appartinnenct.
: Un je.unemuet, poil nowir, ayant une
6ampe Efpagnole, & des marques d'a-
yoir ete .au cabrouet. Ceux.qui en.aumron
connoiflanc, font prins 4der;donner Avi-
MJaippy,t habitat a lo.Qite.de LIo-1
gre$ ;il y:aura';reyorape.

O.n trovera ia imprimerie royale du
Ports-au-Prince les. lives .uiv.ns i:Lu
crece, de le nature., touvele g edition,
grand i'8, dorfurtranhe c figure.
iftjo is g dArlr d piie", piciddurn
difcouisj ur l.e'at a6ude ,Lazoliiqiu
&' de Za ciemce militaste'en-, Europe.
(&oivdesl.fran-aripes Roflazie,- dik
iod de.d i-:P ,:ritis 8 voiw.ri n'-8a uvres
de M. Homao ; e 4V .in f &tou-
tes fortes,de li vres de littirature, jurife
iudeince, m define & chirurgtie'

Yes Gehrat & Inendanr.
H -- .


AL - -,T


I II I I I | I .. li l l l| ili . ..


I






ANNE X.77.5


T AUX AFFICHES AMERICAINES.

Du Samedi 7 Janvier.


.AIR ri E de Navires au Cap.

LE 31 du mois dernier, le Saint-
JBernard, de Bordeaux, Capit. Mon-
nerot, partile 29. novembre : le 4 de
ce mois, le Roi-de-Cabinde, de Nantes,
Capit. Cottinau, venant de la C6te-
d'Angole avec une tres-belle cargaifon
Sde 308 Noirs A l'adreffe de M" de Rufy,
VGauget & Compagnie, qui en ouvri-
rOnt la vente le lundi 16 du courant:
le 5, la Yfufine, de Bayonne, Capit.
"Bieau, part le 14 novembre.
DA.PART de Navires du Cap.
Le 31 du mois dernier, le Jeune-
Sdrrmnateur, Capit. Crozilhac pour Bor-
deaux : le 6 de ce mois, le Quartier-
Morin, Capit. Subra & la Cigale,
Capit. Bailly, tous deux pour Nantes.
PRIX des Marchandifls de la Colonie
au Cap.
Sucrblanc, premiere quality, 65 'a
66 1. feconde, 61 A 83 1. troifieme,
57'a 58 1. commun, 40 a 451. brut,
29 3oIiv. tidigo bleu, i 1. 10o f. A
Il I.. civre, 8- a 9 1. Cafe nouveau,
'. 1z f.,6 d. vieux, io f.6 d. Coto, 200o1.
SPRIX des Marchandifis de France
au Cap.
Vin vieux, 180 ao 190 1. nouveau,
i132'i 140 1. Farine de Moiffac, 63 A
66 1. commune, 48 a 5 o 1. Boeuffal,
7 a 8o0 1. le baril. Petit-fale 36 liy.


Pancre. Beurre, i f. la livre. Huile,
36 1. la cave. Savon, 66 1. le cent.
Cou s du Fret au Cap.
Sucre blanc, I 2d. brut, I z i3, d.
Indigo, 24 A 27 d. Cafe, 14 d. Coton,
48 d.


NsGRES


MA R 0 N s.


Au CAP, le 3 x du mois dernier,
eft entree A la Geole Jean-Baptife, na-
tion Mondongue fans -tampe, .g6
de 28 ans, lequel a dit appartenir.
M. Saint-Jean, au Dondon: le 3 de ce
mois, une Negritte nommiee Urfule,
itamp.e fur le fein droit L Z, age
d'environ 15i ans, laquelle a dit appar-i
tenir a Laireul, Mulatre libre, 'la
Grande- Riviere; & Mariane, nation
Congo etampee illifiblement, Agee
d'environ 5o ans, les cheveux gris,
laquelle n'a voulu dire le nom de fon
maitre.

S PE C TA CLE S.
On donnera au Cap, famedi prochain
14 du courant, au benefice du Sieur
Chinon, une premiere reprefentation
de l'Ecole des Bourgeois Comedie'
nouvelle en trois Aites & en profe ~
de M. Dalainval. Cette Piece fera fui-
vie d'une premiere representation de
I'Erreur d'un moment ou la Suite de
Julie Opra nouveau en un Ate,
don't les Paroles font Je M. Monvel,
&la Mufique de M. des Aides. Ces


I




~, -~-


To
derx. Pieces "'ont jamais it, joudes
dans cette Ville.

AVIS D IV ERS.
Les perfonnes de la dependance du
Cap, Fort-Dauphin & Port-de-Paix,
qui defireront s'abonner aux Affickes
me'ricaines pour t'annee 1775 font
prices de faire computer a I'Imprimerie
Royaie du Cap la fomme de 66 livres,
prix de l'abonnement, ou de l'envoyer
par la Pofle, don't elles en recevront
qjuittance le courier fuivant,
La fociete fous la raiton de Millot,
Friou & Compagnie, itant; expire ,te
Sieur Millot fe retire, & le Sieur Friou-
vient d'en former une avec le Sieur
E Emard Millot jeune, fous la raifon4de
E Millot Friou. Ils invitent les peir
fonnes A qui il peut Strg dfi par la pre-
cedehte fociete, A fe prefenter pour
recevoir leur pavement, ainfi que ceux
S qui eur doivent de les fatisfaire, etan
charges de la liquidation de t utes le
affairs de ladite foci't4,
II ai trouvY, il y a environ trois
;femaines, un quart de Sucre A la cale
ide M. Lefivre, au Cap, chez lequel on
pourra le reclamer, & oft 'on trou-
verade tres-bonne Potaffe en petit
baril, Sc l)a Soude d'Alicante, & julte
prix.
1. Sieur Gramon, ancien Capitaine
le eNavire, done avis au Public qu'il
vient de recevoirdu'Vin du Hautbrion
en barriques pareil celui qu'il a
vendu plufieurs Particuliers du Cap
l Ha bitans de laplaine. 11 fait pareil-
Iement favoir qt'i tient une Maifon
:pour diverfes affaires de Bordeaux;
c rtan decide refter ici quidques
Sannees, 1 ffre de recevoit & vendre
touts les e rcharidifes que M'" les
Hlabitans & attres perfonnes voudront
Jul #4 r.fl avertit d u.fiu'ifetra


venir de France toutes cells don't 4n
lui donnera le tndmoire. I1 fe chargers
de mume des procurations des perfon-
nes qui auront ,ffez de confiance en
lui. 11 a auffi des Negres vendre &
louer. Son domicile eft rues de Pen.
thievre & des Religieufes, au Cap.
DEMAND.
Un hommed'un ge mfir, etant dans
la Colonie depuis quelques annees,
ayant travaille chez les Notaires & terni
les &critures de plufieurs Sucriers, de.
fireroit trouver la amme occupation
dans quelque Habitation, a la regie le
laquelle it s'appliqueroit, afin de fe
rendre plus utile au Proprietaire. 11 a
Phonneur d'etre connu de plufieqrs
perfonnes qui rendront tnioignage ae
fes moeurs & de fes talens. IlIfaiut sa-*
dreffer a 'Imprimerie Royale dui Cap
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Bateau la Genevieve, du Port-au.
Prince, partira pour ledit lieu du 9 an
I2 du courant. Ceux qui vooidront y
palmer ou charger fret, s'adrefferont
A M" Dubor & Demante, Negocians
au Cap, rue du Goovernement.
Cifr, du Havre, Cpit:.Pietre
Morel, partira pour. ledit lieu du O*
,att 10 fevrier. Ceux qui ,voudropnt y
paffer ou charger A fret, s'adrefferQnt
audit Capitaine, en fon magafin, rue
de Penthievre, au Cap.
EFFECTS A VENDRE.
Une trs belle Goelette, du port
d'environ 100 tonneaux tris CQm-
mode pour les Paffagers, ayant une
chambre tres-fpacieule, avec un gran4
coupy, contruite' deptuis trois ans t
detni, tres-bonne voiliere& bien gre6e,
11 faut s'adreffer au Sieur Gautarel,
Nigociant au Cap, rue de la 'Poipite







vis- -vis M. Cornu. It a'aufl une ear-
gaifon de MAture. de Pruffe, propre
i mits de hune, guis, vergues & boute-
hors, avec Bois de confiruifion en
chine & h8tre, quarri & tqrt, de
toute forme & propridt6, qu'ii vendra
en gros ou en detail.
L'on trouvera fur I'Habitation ci-de-
vant Fouche', aujourd'hui du Houlley ,
.prs de la Sucrerie de M. Milot, au
Bonnet, quarter de la Petite-Anfe,
de la Chaux vive & eteinte, au meme
prix qu'au Cap & meilleure mefure ,
,la quaotite que l'on voudra.
ESCLAVES EN MARONAGE,
Un Negre Congo franc nomme:
'tNahiois, charpentier de fon nmetir ,
itamp fari le feiri droit VAZOU, taille,
de 5 piMds 4 A 5 pouces, ayant ufurn;
lras une marque de fon pays en form
de carreau, eft part marori le 31 olto .
4 .bre dernier, avec une chaine au cou
Ceux qui le reconnoitront, f dnt pri6
de te fire arirter & 4'en donrner avis
A M. Vatou, Charpeitier a t Cap.
Un Negre Conhgb, noien6 Chain-
pagne, etampe V* GILLOT & aa def-:
fous ST. M, ge d'environ .t6 arns,
,taille de 5 pieds 3 po.ices, e 'inmaron
Sdeputs quiinze jours. Ceux qui 1ei re-.
cQnnoitrqrt font pries, de le firee
arrater& d'en donner avis Mvs veuve
Gillot, aux Gonazves, A quii ce Negre
appartient.

HTA ~Tde f.orie des denrees de I'Amle'-
rique expldiees de Bordeaux pour
E'Efranger dans le cdourant de juipn
dernier,, remis +par Mr" Brun freres,
eigocians dudit lieu, a M Aubert
& Compagnie, Nigocians ad Cap4
Sortie par ter. ....
L&V Savoie, I70 livres de CaRf&


'Marreile, 7.548 iv. de cafe, .tio8
livres d'indigo & 6836 livres de cacao.
La Lorraine, 3 64 livres d'indigo c
11 .o livres de cacao.
"Strasbourg, 6540 livres d'indigo.
S-La Suiffe, 8891 livres d'indigo.
Geneve, 1144 livres d'indigo.
Sortie par mer.
Hambourg, 196 barriques de fucre
-brut, 803 barriques 13 quarts defucre
blanc, 1.92846 lives de: eafr, 15757
livres d'indigo & 57r3 livres de cacao.
IBrerme, 462z841ivres de cafe, 373 -
livres d'midig6 & I941 lives de cacao.
Dantzic, 17 barriques de fucre brut,
56 6barriques de fucre blanc, .34373
Iivres de caf6, 3 17 lives d'indlgo48c
:t i6 fivres de cacao.
Lubeck, 17766 livres de caf6.
Amflerdamin, oo barHiques 4 quarts
de fucre brt, 3448 barriques zo quarts
:d:e tfre iblaric ifoiivres 6de c.f6
& 897 lives dd,cacao.
Roterdamn, iodo barriques 5 quarts
de fire brpt, 1 1 6o. lives de c4f6
"& 46 livres d'indigo.
Dordrecht, 57 barriques 5 qurts
de fucre brut & 1 barriques de futre
blanc.
,Cope)nhague, 61T r3livtrs de caf6
& 955. livres d'indigo.
Elfenore, z490 lives de .afW.
Flensbourg, 14837 livres de cafV
Chriftiania, 1654 livres ,de cafe.
Drontheim 16491 livres de eaf;d
ergen, 21go90 livres de caf6. s
Friderickfladt, 691 8lii res de cafc
Altena, 697 lives d'indigo, i
Stockholm, 15770 livres 4de cafe,
Gothenbdurg, 'o barriques de fucre
brut, 66 barriques de fucre blanc ,
S1247Z lives de caf6 & 790 livres
raindgo4 res e
SlralfPnd1 3 5 314 llvres de ^afj







' Stetin,47 ,barrnques 2 qua-rs de,
fucre brit 88 bafriques 14 quarts de
fucre blanc, 37'i77livres decafI, 1396
lives d'indigo & z2i82 lives de cacao.
Konigsberg, 400 livres de caf6.
Swinemunde ,9oolivres de caf6.
Elbidrg, 2oO lives 'indigO.
Saint Petersbourg, i33 vres de
caf6 & 2640 lives d'indigo.
SRevel, 6202 livres de cafe., r
TriefLte, 106460 livres de cafe &
o06 livres, d'indigo .. .
Bruges, 23 barriquesde fucre brut ,
4 barriques de fucre blanco z00o li-
yres de cafe & 4412 livres de cacao,
Londres, I3i. lireS d'indigo.
Saint-Ander,. 24 barricules 2 quart
de fucre blanc .
Saint- S ebalien 46 dpa uiqus de
fucre blan JoI44 liyvrese c4cao. |j
Bilbao, 24 barriques deficre Abland
&C i828 lives de cacao.
afryonIe,7 bari-iques 5, tqrts d,
lucre.blanc. .. .. .. .
I anci et, q",ur d' n j o
On trouv~ ltImprhetie Royak du Cap
les. Livres fuians:
Albert moderne, on fnouveaux fecrets
eprouves & licites, recueillis d'apresp
les 4pcouvertes les plus, recentes
les uns ayant pour objet de .ennedier
a -un grand nombre d'accidens qui
intereffent la fante; les autres, quan-r
title de chofes a favor pour les be.
foins de la vie; d'aiitres, enfini tout
ce qui oncerne I pur agrmnient
tant qux Champs qu. la Ville.
:Art de fe trailer foi'm'me dans.les Ma-
ladies veneriennes, & de fe gue'ir
de leurs different fympt6mes.
Cantiques de 1'Ame devote.
Chirurgie complete, vol.
Course d'Operations de Chirurgie, par
M, Dion s.
, -~ .. . -*... $


.Diipon3aore .Royal Franois- Ang64is
&, Anglois-Fran'ois, s2 vol. o.
Difionnaire abrege de la Fable.
Di.aionnaire des Portraits hifloriques,
Anecdotes & Traits remarquabtes
des Homines illuflres, 3 vol.,
Difionnaire hiftorique des Fennmes
Sceebres-, 3 vl. .
DiQionnaire theorique &:pratique de
(Chaffe & de Peche, 2 vol.,
Dj'ionnaire des Alimens, Vins & Li
queurs, 3 vol. "
Differtation & Obfervations nouvelies
fur tiufagede la Cigue, 2 vol.
Le grand'Jeu de Tri.6rac, b Metho8e
facile pour apprendre fans maitre
la march, les, terms, les regles &
tine parties des fineffes de ce Jeti.
Midecin des Hommes. ,
uvres e Chirurgie de MGoular ;
'contenant fon Troait fuir es &efffts
des. preparations de plomb, & prin.
Scigatement .l'Extrait de Saturn ,
nploy. foyti difffredtes former ,
pour .diffGrntes nal dies chirurhi-
aes, 2 .,,. v. "
Pieces contenant 1'Operation de la
Taille, par M. le CatJ3 v. in-oclavo.
Precise de la Medecine pratique, par
M Lieutaud 2 yol. in-oc7avo.
Prdcis de. la Matiere m6dicaile, par le
mme,e 2 vo. n-ocavq.
Principes de Chirurgie, par, M. Laaye.
Traite complete de Chirurgie, par M.
- de [a Motte a voL in-odavo.
Traite de la Peripneumonie.
Traite. de l'Ofteologie du. Corps hu-
main, ou 1'Hiftoire desOs, avec
leurs figures en tailledotuce.

On y trouve auffl des Etrennes Am&
rines, Etrennes mignones de Paris &
Alniariachs de Cabidet pour la priente
annie, ainfi. quedu 'Papier d'Hollande
au compete z. la Telliere & lettre,


I.


I






ANvAh. 771' ~ 51
IV


HES


AME'RICAINES.


Mercredi xi Janvier


1775.


'ARRIVtE DE NAVIRES.
AU PORT-AU-PRINCE, Ie 3 dece mois,
le Henri, de Nantes, capit. Poule, parti
Ie 15 novembre, venant de S. Marc: le
I, Intime Socidtd, de Bordeaux, capit.
Dubois, venant de la Guadeloupe & de
S. Marc : le 7, l'Aimable FElicite, du
:Havre, capit. Martin, part le 5 novem-
bre; & le Solide, d u Havre, capit Cor-
dier, part le 19 odobre, venant de S.
VlMarc.
DEPARTT DE NAVIRE.
Du PORT-AU-PRINCE, le 7 de ce
mois, le Solide, de Bordeaux, capitaine
Eftanfan, faifant efcale a S. Marc.
, Prix des Marchandifes de la Colonie.
Aux CAYES, le premier janvier ,
Sucre blanc, premiere quality, 5 o'a 551.
Sfeconde, 30 a 36 1. brut, 2.2. 'a 2.8 1. In-
digo bleu, 10 oa I 1. cuivre, 8 'a 9 1.
Caf6 nouv. 9 a 10 f. vieux, 8 a 9 f-
6 deniers. Coton, 180 'ax 90 1.Cuirs, 7
1. o10 f. a 9 1. Piaftres gourdes, 9 1.
A SAINT MARC, Ie 6 de ce mois,
"Sucre blanc, premiere quality 5 'a
58 1. feconde, 51 1. troifieme, 46 1.
commun, 38 b 40 1. brut, 28 a 31 f.
Indigo bleu, 8 a 9 1. cuivre, 7 a 8 1.
Cafe nouveau, I o a 11 f. vieux, 8 f.
Coton, I80 'a 1851. Cuirs, 9 1. Piaffres
gourdes, 37 pour cent.


A L OGANE,le 8 dece moist,
Sucre blanc, premiere quality, a 5 81.
feconde, 48 a o 1. troifieme, 40 411.
commun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, I.I 1. cuivre, 9 a o 1. Caf6 non-
veau, 0 o 'a 1 f. vieux, 9 f. CotoA
175 a 180o1. Cuirs, 8 a 91. Piaftre gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE,le IO
de ce mois, Sucre blanc, premiere qua-
lit6, 5 2 'a 56 1. feconde, 4 a 48 1. troi-
fieme, 40 421. common, 41 'a 43 .1,
brut, 31 'a 3 1. Indigo bleu, io1. cui-
,vre, 8 a 9 1. Caf6 nouveau, I' a 12. T
vieux, 8 h 9 f. Coton 180 a 190g 1.
Cuirs 8 'a 9 1. Piaftres gourdes 37 &
demi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
Aux CAYES le premier janvier ,
Vin vieux, 130 a 2.50 1. nouveau,
i 5o a i 8p 1. Farine de Moiffac, 90 a
S10o 1. commune, 75 'a 901. Bceuffal,
80 a 90 1. le baril. Pctit-fal6, 24 'a 30 1
l'ancre. Beurre, 18 'a zo f. lalivre.Hui-
le, 30 'a 6ol01. la cave. Savon, 80 a 100oo1.
le cent.
ASAINT-MARC, le 6 de ce mois,
Vin vicux zoo00 2.2.0o liv. nouveau-,
15 o 'a 16o. Farine de Moiffac, 70 'a 7
1. commune, 54 'a 6o 1. Baeuf fal, 75
a 80 1. le baril. Petit-Sale, 331. I'ancre.
Beurre 2. oa 2.f C la livre. H1ue, 36 1i





ta cave. Savon, 7 1. lIe cent;
A LEO GAN E, le 8 de ce mois,
Vin vieux, 8o0 zio 1. .nouveatr,
2Iq5 i150 1. Farine de Moiffac, 75 1.
commune, 6o 1. Bceuf fale, 75 1. le ba-
ril. Petit-Sal ., 31'a 33 1. I'ancre. Beur-
re, zof. la livre. Huile, 18 2 zo 1. la
cave. Savon, 66 a 80 1. le cent..
Au PORT-AU-PRINCE, le to
de ce mois Vin vieux, I6o 'a i8o 1.
nouveau, 2.0 'a 132. 1. Farine de Moif-
fac, 66 a 70 I. commune, 48 'a o 1.
13cuf fale, 68 a 80 1. le baril. Petit-
Sale, 27 a 30 1. l'ancre. Beurre 17 a
,zo0 la livre. Huile, z24 36 1. la cave.
Savon, 75 3 80 1. le cent.
Co uRs s D u F RET.,
Aux CAYES Sucre blanc, 9 'a so
d. brut, 1 'a x4 d. Indigo, 2.4a 27 d.
Cafe, iz a 1 d4. Coton, 30 ka 36 d.
.-A SAINT-MARC, Sucre blanc, 14
.' is d. brut, I a' hrx d. Indigo, 24-d. d
Caf6, z2. d. Coton 36 d.
A ALEOGANE, Sucre blanc, 13 'a14
o.brut, 13 15 .d, Indigo, 24 d. Caf6,
,z2 a I3. d. Coton, 3a 36d.
;: Au PO.T- AU PRINCE, Sucre
blanc, 12. d. brut, 13 d. Indigo z4 d.
Caf6, 1.4 x d, Coton, 33 a 36 d.
N E G R ES M A R. 0 N S.
AU PETIT-GO AV E, le zo du mois
dernier, eft entire a la geole, Jean-Bap-
1ifie, nation Mine, &e fur le fein
gauche illifiblement, taille de 5 pieds 5
poc.es, fe difant appartenir au nomm'
XFaiucthine, mnultre libre: le 3I, Jean,
Congo, etampefur le fein gauche PD, fe
,difant appartenir a.u fieur Deau., caba -
jretier au Cap; & Pierre, Bambara, dtam-
pe fhr le fein droit LAME, & au-deffous
MA,, fe difant appartenir a M. Jean ,
habitantratf Cap.
,. A CI4NT- A IC le l de ce mois,
yU negre nouveau, nation Congo, etam-=


Spe fur le fein droit illlfiblement, gd?
22. ans, taille de 5 pieds 2 pouces, ne
pouvant dire fon nom ni celui de fo mat-
tre: le z, Michel, Congo, etampe fur le
fein droit G. MORIN, renverf6, & au-
"deffous S.T.M, age de ,8 ans, taille de
5 pieds, fe difant appartenir 'a M. Roufl
feau: le 3, Charles, Congo, etampe ftr'
le fein droit ROCHE, au-deffous STM,
age de 10 ans, taille de 5 pieds, fe difano
appartenir h M. Rocie : le j, un negre,
Congo, dtampe fur le fein droit, autant
qu'ona pulediftinguer, IBO, & au-def-
fous STM, age de I 8 ans, taille de I
pieds I pouce, n'ayant pu dire fon noni
ni celui de fon maitre; & Cefar, Indien,
etampe fur le fein droit illifiblement, agd
de zo ans, tailHe de 5 pieds, ayant appar-
tenu a M. de Bongars, & a6uellement
'a M. Becq, au Cap: & un negre nou-0
veau tampe fur le fein droit DAM;.
BERBOS, ag6 de x 8 ans,. taille de S
pieds 4 pouces, n'ayant pu dire fan noo
ni celui de fon maitre.
Au PoiT-AU-PRINCE, le 2. de.ce
mois, ,fan-Baptifte, creole de Jr&mie,
etampe fur le fein gauche H. N, aNi-def-
fous IP, autant qu'on a pu le diftinguer,
Ag4 de d26 ans, taille de 5 pieds 3 poubces,
fe difant appartenir au nomme Efleve,
mulatre libre, charpentier aux Citron-
.niers: le 3, Tle'maqine, dit Louis, Congo,
Ctampe fur le fein gauche GARREAV,
& fur le droit, autant qu'on a pu le dif-
tinguer, IC, age d'environ 30 ans, taille
de 5 pieds 3 pouces, difant avoir appar-
tenu il y a environ 13 ans au fieur Jean-"
Baptijie Matthieu, navigateur du Cap
'a Jean Rabel, qu'ayant ete lris par Ics
Anglais, il a t6e vendu a l'au'dience de 1
Providence 'a feu Jean Noel, mulatre li-
bre Anglais, capit. d'un bateau nomme
la Begueule; ledit negre, a &et amene de
France, fur Ie Henri, de, Nantes, pa;
ordre de la court,


m ..............


*


** r- -*










NOUVELLES D'EUROPE-

IT A LIE.
Le rol des deux Siciles, par une fuite
de fon attention aux objets d'economie
& d'adminiftration les plus propres a con-
tribuer au retabliffiment & au maintien
de la tranquillity dans ]a ville de Paler-
me, vient de fupprimer les franchises du
vice-roi, qui faifoient parties du revenue
de fa place; &c S. M. Sicilienne fe charge
de l'indemnifer. 11 vient encore d'etre
decide que I'extra&ion du fromage de
Palerme ne fera permife qu'aprbs l'appro-
vifionnement de la ville de Naples.
Les deux galeres de a Saintetd, corn-
mandtes parIes ficurs chevaliers Craffi &
Rocchi, font arriv6esde Malte. Le grand-
maitre a fait present a cetteefcadre d'une
grande quantity de provisions, & a gand-
reufement rdcompenf6le prIlat qui a por-
te 1'epee & le chapeau de a. pare de fa,
Saintete ; it lui a donn' fen portrait en-
toure de brillans, une croix de Malte en-,
richie de diamans, & une penflon an-,
nuelle de trois cens cus Romains: ces
galeres ont cu ordre de farmer.
La mort du cardinal de Gefvres fairc
vaquer, dans le facr6 college, un qua-
trieme chapeau, fans computer ceux des
onze cardinaux crees & referves in petto
dans le dernier confiftoire.
La machine, invented pour r6parer, les
excavations que la mer a fait au mole de
Trajan,'parot devoir remplir le but pro-
pof6; & comme la premiere application
qu'on en a faite a reufli, fa Saintete a
nommr le fieur Calamalta, charpentier
Maltois, inge6nieur hydraulique, & lui a
confiD exclufivement cet ouvrage, juf-
qu'a la reparation totate de ce mble.
rJe Pase 6ment XIV (Franqois-
k


taurent Ganganelli,) apres avoir occt'
p6 la cfiaire de S. Pierre pendant I ans
& 4 mois, eft mort a Rome le 2.1 fep-'
tembre dernier, age de 69 ans io mois
& 2.2. jours, tant ne dans le diocefe dc
Rimini le 31 o&obre 170o. Sa Saintet6
avoit reci la veille l'extremc-on&ion,
avec touted fa connoiflance. Depuis quel-
que temps t'affe&ion dartreufe, laquelle
le Saint Pere 4toit fnjet, aulieu de fe por-
ter 'a la peau, avoit attaque 'intrieur de
la bouche & les glandes de la gorge : fa
maigreur & fa foibleffe ne tarderent pa.4
'a donner de tres-vives inquietudes; elles
augmcnterent encore par tn deperiffe-
ment quifaut le pr6fage de fa fin prochai-.
ne. Les vertus paxr lefquelles il a edifie la
chretiente, la fagcffe, la prudence & les
lumieres avec lefquelles il a gouverne I'e-
glife, lui ot affure les regrets les plus
juftes & les mieux merits, & l'ont pla-
cd ou rang des fouverains qui ont le plus
illuffre le tr6ne pontifical. Sa Saintete a
perfifte jufqu'ala fin a ne pas d'clarer les
onze cardinaux r6ferves in petto.
Sa Majefit T. C. a nomme le cardinal
de Bernis prote6&er des affaires de Fran-
ce en court de Rome. Cette place etoit
reflee vacant depuis la mort dui cardi-
nal Sciarra Colonna, arrive au mois d'av
vril 176-.
AN a r B, Z t a A. e
1I a ete exp4did des ordres pour corhi.
letter les regimens d'infanterie en Ir-lan1.
de, qui fe trouvent confiderablement di-
minues par les dctachemens, qu'on a fair
partir pour l'Amerique feptentrionale.,
pour les Indes occidcntales.
On. ecrit de Boflon que les principles
branches du commerce paltent dans les
mains des rangersr: la guerfe eft altu-
mee fur les frontieresde la Virginie; cinq
censIndiens entourentPitfbourg, qi n'a.
gas les moyens de fe dfecndre ils ont ri
^ ^ ...1 ^ - I' f .. *l-


-J


I








les armes pour Ce venger da m afacre de
ohze des leurs, tues par des colons. Les
faiuvages exercentauffi des hofilitis du c6-
te de Bedforr, dans la Penfylvanie : une
autre parties des colons a pris la fuite, l'au-
tre travaillea fefortifier. Les Indians affiu-
rent qu'ils n'en veulent qu'a ceux- de la
Virginie; mais on craint fort qu'ils ne
diflinguent pas une colonie anglaife d'une
autre colonies anglaife.
La chambre des bourgeois & les-prin-
cipaux habitans de la Virginie, ont former
une affociation, & public une efpece de
manifefle, par lequtel its ddclarent que,
chaque citoyen jaloux de conferver les
droits & les liberces de I'Amerique, ne
doit fair aucun ufage du the de la com-
pagnie des Indes, attend qu'il n'a te 'ta-
xe par le parlement, que dans 'intention
de lever un imp6t fans le confentement
du people, pour fe vcnger de la compa-
gnie, a qui on attribue le project d'avoir
voulu ruiner l'Amdrique; les Virginiens
invitent tous les colons a n'accepter ega-
lement aucun autre article de la compa-
gnie, except le falpetre & les epiceries :
enfin, ls proponent de former un congress
general des deputes des diffirentes colo-
xnies, qui s'afFembleroit tous les ans dans
un lieu determine, pour y deliberer fur
les mefures a prendre en faveur de I'int&-
ret general de 1'Amerique. Les Virginiens
n'qnt cependant point encore adopted le
project des Bofloniens, d'interrompre tout
commerce avec la metropole ; & quoi-
qu'ils attribuent ce management 'a la dd-
fenfe de leurs propres interests, it eft aif6.
de juger qu'il tient a d'autres caufes, &
que l'animofite des ,Americains, centre
I'Angleterre, n'eft pas auffige'nerale que
le part de l'oppofition voudroic le faire
penfer.
On 'crit de Boffon que depuis que
cette ville eft bloquee, on ne remarque
04ins fes habitans aucun defir'de fe relk-


cher de cettre fermetd & de cette unanim
mitr qui &tonnent & contrarient le gou-.
vernement Britannique : envain on veur
effrayer les plus ardens, en les menacant
de les faire paffer en Angleterre pour y
inftruire leur procks. Cette province &
tout le continent de 'Arnerique, ne ref-,
piranc qu'un mdme efprit, font dans la,
fcrme resolution de fe fair juflice par la
vole des reprdfailles; on juge de leur dif-*.
pofition par l'empreffement avec lequel
on fournit de tous cotes a l'entretien de.
ceux que la situation de Bofton reduit a.
l'indigence. Vingt habitans de la Caro-
line meridionale leur ont envoy foixan-
te-huit muids & un tiers de riz, que I'on
a debarque a Salem. Une compagnie de
particuliers aifds, de Marblehead, forme-
rent une foufcription pour cent fept quin-
taux de merluche, cinquiante jarres ou
quatre mille pintes d'huile, & quarante.
livres fterling en bonnes efpeces, pourl'u-
fage des pauvres. Le fieur Sobwhulright,
un de ceux qui avoient protefte contre la,.
ligue ou convention folemnelle, vient de
fe retra&er; & le fieur Thomas Kidder,
juge de paix, a declare publiquement par
ecrit qu'on a furpris fa bonne foi, en lui.
faifant figner 1'adreffe au fieur Hutchin-
fon, notre dernier gouverneur; qu'il s'en
repent & fe retra&e; qu'il fe recomman-
de a la bienveillance de fes concitoyens,
fe joint a eux, & demand leur amitie.
On made de Portsmouth, dans la nou-
velle Hampshire, que les membres de la
derniere chambre des reprefentans s'etant
affembles 'a l'h6tel de la province pour y
'lire leurs deputJs au congrfs gnderal,
le fieur Wentworth, gouverneur, accom-
pagne du Sherif, fe rendit l'affemblee
& lut une proclamation, par laquelle il
etoit enjoint aux deliberans de fe feparer:
cette lecure fut fuivie de celle que fit le'
Sherif, de l'a&econcernantles tumultes,'
les deliberanss'ajournerent h untravereI








& arrterent qu'ilferolt expddid des let-
tres circulaires.aux villcs refpedives de la
province, pour les inviter'a nommer cha-
cune une perfonne pour afliftcr a lec-
tion des deputies au congress. Les deputies
de Ia nouvclle Yorck font deja nommis:
ce font les fieurs Dunfue, Philippe, Li-
vingfton, Jean Alfop, Ifaac Low, &Jean
Jay. Le comite de correfpondance doit
les propofer au people, avec quelques ar-
retes au fujet des affaires qui doivent
etre agities au congress. On a place des
gardes a I'entree de Bofton, pour empe-
cher la defertion des foldats: on a mime
pris le parti de reliever les fentinelles tou-
tes lesdemi-heures; & malgre ces precau-,
tions, les foldats defertent chaque jour.
FRAN CE.
Plufeurs des agens employes au com-
merce des bleds pour en fire des maga-
fins defines a fuppleer au d'faut de grains,
en cas de difette, ayant "ct convaincus
de monopole, viennent d'etre arretes; &
des commiflaires, a.l'inflant de cette ex-
p'ditionr, fe font rendu dans tous les
couvens oh il y a des amas de farine,
pour en conftater l'exiftence & les met-
tre en firet6 fous la main du roi; & it a
etc remis a M. le comte de Maurepas un
paquet de papers qu'un pecheur a trou-
v6 dans la Seine, & qu'on dir contenir
une parties des conventions & de la cor-
refpondance de plufieurs de ces mono-
poleurs.
Mrs les Tntendans des provinces ont eu
ordre de s'affurer de tous les magafins de
bled ou de farine qui fe trouvent dans
le royaume.
L'arret du confcil touchant le com-
merce des grains vient Ade paroitre : par
cet arret, qui eft en date du I 3 feptem-
bre dernier, S. M. 6tablit la liberty du
commerce des [grains & farines dans l'in-
arieur du Royaume; mais elle fe riferve


... 17
Sf.itiuer fur la liberty de la vente a I'f-
tranger, lorfque les circbnfiances fcsnef
devenues plains favorables.
Les details que content cetre piece 'a'
rendent d'autant plus inetreffante, qu'ils
la font porter fur une des branches la plus
importance (Je I'adminiftration politique.
Chaque article de cet arret porte l'em-
preinte de la bonte & de la fageffe qui
ont carad.rifd jufqu'a prefent touts !ks
loix annoncces fous le regne aauel. La
brievete de cette feuille ne nous perme'
point de l'inferer en enter; maris en voici
ton jours ',intrduion, queo tous le&eurs
fenfibles au bien-etre de l'humanite, ver-
ront avec plaifir.
. Le roi s'etant fait rendre compete di
prix des grains dans les diff rentes parties"
de fon royaume, des loix rendues fuccef-
fivement fur le commerce de cette den-"
ree, & des mefures qui ont depprifes pour
affurer la fubfiftance des peuples & pre.
venir la chertd; S. M. a reconnu que ces
mefures n'ont point eu le fucc s qu'on.
s'en ecoit promise. .
Perfuadie que rien ne merite de fa part
une attention plus prompted, elle a ordon-
ne que cette matiere f~c de nouveau dif-
cut&e en fa prdfence, afin de ne fe decider
qu'apres l'examen le plus mur & le plus
reflchi.
Elle a vu avec la plus grande fatisfac-
tion que les plans les plus propres 'a ren-
dre la fubfiflance de fes peuples moins dd-
pendante des viciffitudes des faifons; fe
rdduifent a obferver l'exa&e juftice, a
maintenir les droits de la propridte, & la
liberty l6gitime de fes fujets.
Elle veut d6velopper tous les motifs.
non-feulement par un effet de fa bone,
& pour tcmoigner 'a fes fujets qu'elle fe
propofe de lesgouverner toujours comme'
un pere conduit fes enfans, en inettant
fous leurs yeux leurs veritables intr&ets;
mais encore pour privenir ou calmer le








irquiltudcs que le.peuple concpit fi ai-f,
Mient fur cette matiere, &. que la feule
infirucdion peut difliper. ( le rcfle a lor-
dinaire prochain.)
II fe faith 'ddja 'a Rheims des difpofi-
tions pour la ceremonie du facre de S. M.;
& M. l'intendant de Champagne-s'y eft
rendu plufieurs fois, pour faire marquer
les logemens, & designer' les endroits
qu'on devra laifler libres pour le campe-
nient des troupes. II a e6e public une or-
donnance a Rheims pour defendre cls fe-
inailles dans les endroits defignes: cepen-
dant la lettre de cachet d'ufage pour no-
tifier au maire de cette ville les ordres du
roi, tie lui a pas encore etk envoyee.
Sa Majefte vicnt d'accorder 'a M. de
3oynpqs, ancien fecretaire d'e at au depar--
temnenc de la marie, la penfion de mi-
nifire, .
Te parlement a rendu depuis peu un
arrest qu condamne un huiffier pour cri-
Mie de bigamie, a etre attache au carcan
cntre deux quenouilles, & a neufans de
galeres.,Comrie c'eft la feconde fois, dans
eux ans. quele partement prononce une
pareille pine centre des bigames, on peut
en conliure que le fu pplice capital, ufit
xpe abrogd;& qu'ainfi l'adouciffement
de nos mnmurs operera infcnhblemenr 1'a-
bolition de.toutes les peines difproplorrion-
eines qui font reftees dansles codes cri-
miniels de fa plupart des nations, depuis
ljes fiecles de barbarie.
4 M t R I Q U E.
La mortality faitaujpurd'hui de grands
ravages pagmniles chevaux, dansplufieurs
rquartiers, particulieremelt dans celUi du
Cul-de-Sac. On vient de prendre des prd-
c,autions p.pur arreter r es progress de ce
3edau. II va paroire fous peu de jours un
i .'iprinme, d'autant plus important, que
laufeur, M Joubert de la iothe, doc-


teuren. 4fgecne,,br~vgtd de fa Majef1,
pour cette Colonie, en mettant en valeurt
les obfervations de M. Sire, habitant &
Me en chirurgie, agiteles diffnrentes cau-
fes de cette epidimie,.& en indique le
veritable remede.


AVIS D IVER 1 S.
On pri-vient les perfonnesde la dipen-
dance du Cap qui defireront s'abonner
aux ,A$ches Americaines, ou renouvel-
ler leur abonnement, de s'-adrc1fer a M.'
Leblanc, direc7eur de1 Inmprimerie roya-
Ie du Cap.
Le fieur Courreges, maitre en chirur-
gie aux Eaux de Boynes, anime de zete
pdur le public, a Phonneur de le prevenir
qu'il a des Ipgemers p i- les .perfon-
nes qui aqiront befoin des. eaux. mine-
rales; qu'll recevra chez lui les malades:
a 2.4 livresparjour, popr logement nour-
riture I& traitemnent; & ceux qui n'au-
ront befoin que de la 'nourriture & du
logement, y front recu a i h livres par
jo"r, & les negres maladies ,a livres : il
enverra des voitures au boird de La mer"
pour recevQir les perfognes & teurseffets;
& tachera de donner touted fatisfadion '
ceux qui lui feront l'honneur dp s'adref-
fer' a lu.
Madame de Vaaldnhd, arrive depuis
peu 'a Saint-Marc, a Phonnetjr de preve-
nir le public, 'a qui ellevint offrir fes ta-
lens, qu 'elle peintle portrait en miniature;
elle montrera auffi le de(fein .ux dames.
Ies perfonnes qui defireront loccuper,
s'adrefferont chez Mile Devarances, .
Saint-Marc, oh elle a fon logement.
Le fieur Jean-Jacques Julian, mufi-
cienr & luthier, donne.avisau public qu'd-
tant arrive depuis peu d'Angleterre, iU
s'efr etabli' Saipt-Ma Fc, dans la rue de
V 'egile, oI il fe propofe de fire & de
raccomoder routes fortes d'infirumnen d:


iT


'II
I


I
!
!
?


i
i.
|
i
j

i I

'


.o


J








mnuique, efpdraht de nmerter P pproba-
tion du public par la folidite & la pro-
pretr de fon ouvrage, auffi bien que paii
fa diligence.
M; Avril, marchand au Port-au-
Prince, fe difpofant h partir pour France
au printemps prochain, prie ceux qui lui
doivent de le folder, ainfi que ceux a qui
il doic de fe prefenter : il a a vendre ce
Squi fuit: io. Un fonid de boutique bien
afforti en toiles & clincailleries. 2. Trois
negres tailleurs, affermes 'a M.. Fuma-
del, marchand tailleur au Port-au-Prin'-
ce. 30 Un negre, tailleur & marchand.
4 Une n'grcfe. nourriffe, marchande,
ayant un negrillon de 8 ans, & une ne'-
gritte de 4 mois, tous deux creoles. 5o
Une negrefre, Agee de x 5 ha 6 ans, fai-
fant paffablement la cuifine. Les perfon-
nes qui defireront faire l'acquifition du
tout ou parties, pourront s'adreffer audit
fieur Avril, en fon magafin pres la place
del'intendance, qui en fera bonne com-"
lofition en faveur du comptant.
DE- A N A4 E
On defireroit favoir des nouvelles du:
fieur Pierre Eftourneau dii Chateau-
neuf ou Chdtenoi, riatif de Lucon, en
Poitou, paflidans cette Colonie il y a en-
viron trente-quatre ans: on croit qu'il
eit mort depuis 1770., On prie Mr les
cures ou autres perfonnes qui auront con-
sioiffanccde fon.exiflence'ou de fa mort,
d'en donner avis h M. Cofnai,, negociant
Sl''Arcahaye.
DtPARTS POU FR FRANCE.
Le fieur facques Petitpre r6fidant
au Part-au-Prince, donne avis au public
qu'il fe difpofe a partir pour France au
printemps prochain : il prie en conf&-
quence les perfonnes' qui il peut devoir
de fe prefenter, ainfi que cells qui-ltim
4oivent dde fo'lde. 11 aura ia vendr. un


bitardi, des nigres & autres effetsdoint it
fera bonne conimpofitioin eti faveur d4
comptant.
M. Jean George ci-devant hegoc'an
aux Cayes, fe. difpofit a pattir pour
France, prie les perfonn'es a'. qui il peut
devoir ou avcc lefquelles il a des affairs
a terminor de fe prefnter, il leur donne-
ra toute fatisfadion; i prie auffi leg per-
fonnies qu lui doivent de le fatisfaire ir-
ceffamment.
M. Maillat, capitaine de milice, &6
commandant dui Monit-Rou'is, fe difpo--
fant 'a partir pour France avcc la dame
fon Cpoufe, au miois d'avril praochain,
prie les perfonnes qui ont des affairs 'a
regler tant en fon nomr que pour lesbieris
don't il eft charge, & quai il peit t devoir,
de fe prefenter imceffamment, & a cells
qui lui doivent de le payer; protehtan
qu'il ne fera rien paye apresf6on depart.
NA VIRES EN CHA GEMEN T.
La nouvelle Julie, de Bordeaux, ca-
pitaine Loufier jeune, partira pouirledie
lieu a la fin de fevrier prochain. Cetix
qui voudront y paffer ou charger a free,
fucre, cafe, indigo, &c. pou.rront s'adref-
fer audit capitaine, dans les miagafins de
M. Carids, au Port-au-Prince; ce naYi-
re eft tres-commode pour les pafflagers.
Le Monarque, de Bordeaux, capitai-
ne David Chevelaure,partira pour ledi
lieu du x au 2.o fvrier prochain, Ceux
qui voudront y paffer oa charger 'a fret,
s'adrefferont audit capitaine, dans les ma-
gafins de M. Labarthe, at Port-au-
Prince.
A V 7 N R E..
.Tne habitation, dite Bellevue, de 6o
carreaux, fife au quarter de Nipes, dif-
tante d'une lieue du bourg de I'Anfe2'a-
VeauI, prs la Grande Riviere, ayant
environ mille pieds de cotton, & quatrq


-,,& .







mile bananiers; une grande & belle cafe
principal, de 80 pieds de long fur 30
de large, btie en maqonne, compofde
d'une grande chambre, d'une falle & fix
cabinets, done deux font fous une gale-
rie plancheide en bois d'acajou; le com-
ble, d'une charpente folide, en bois dur
& incorruptible ; une fecherie, une cui-
line,. un puits en masonne, & fix cafes
a negres; le tout en affez bon itat. La
vue ift des plus belles; elle domine fur
la mer, les cotes de Nipes & de la Gona'-
ve : du chemin royal a la grande cafe,
eft un beau chemin de chaife, d'une de-
Tni-lieue.' Les perfonnes qui voudront en
fire I'acquiftion, pourront s'adreffer ka
Iv'5 les heritiers beneficiaries de feu Ta-
buteaiu, pere, vivant, habitant 'a Nipes;
favoir, 'a M. Ferrand de Baudierre, fei
ach ai au' Petit-Goave, l'un d'eux; a
M. Senebier, notaire & fubflitut a l'Ari-
'e-a-Veau ltomr faifant pour les he-
ritiers; & enfin, a Ia dame veuve de M.
de Saint- Juft,. qui tous donneront les
fuiretes convenables, & procureront .les
plus grandes facilities, youlant libier qa-"
dite fucceffion Tabuteau, & 'acette fin
en prendre les creances.
Jux de'mnoulinstdela meilleure fabri-
que d'Angleterre, avec des rcchanges, en
"pivots, pioches, crapaudines, culsd'ceufs
& platines': ainfi que des chaudieres h fu-
cre du Prigord, & griles, de.fourneati
a vendrechezM. Marion, Camfrancq-&
compagnie, n gocians au Port-au-Prince.
.ESCLAVES EN MARONAGE.
'Un negre, charpentier, nomme Jean-
Philippe, nation Mine dtainpi LE
REIS, taille de 5 pieds 2. pouces, age


d'environ, z aris, gros& vigoureux, xma
ron depnis pres d'un mois. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en don-
ner avis a M. Jacques Drouillard,ha-
bitant prQs le Port-au -Prince,a h qui il
appartient.
Un negre nouveau, nation Mondon-
gue, 'ramp' DROUILLARD, taille de
5 pieds 5 pouces, age de 2.0 ans, bien
fait, eft maron depuis deux niois. Ccux
qui en auront connoiflance fobnt pris
d'en donner avis 'a M. Jacques Drouil-
lard, a qui il appartient.
Un negre, nation Capelahou, &campe
fur le fein droit LEMILT, & au deflotus
P. P., qui s'eft egard au Port-au-Prin-
ce jeudi dernier. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis a
M. Dieudonne, au Port-au-Prince.
E F F E T S E R D U S.
11 a ere perdule 3 de ce mois, un man-
teler de taffetas noir, garni en dentelle,
depuis le Confeil jufqu"a 1'habitation Bi-
gatelle. On prie les perfonnes quil'auron
trouve d la eremetcre a 1'1mprimeria
royale; il y aura recompenfe..
Il a ere perdu dimanche, 8 de ce rmois
en fortant, &. depuis la porte de la Co-
medie, jufqu'hIa maifon de M. Martin,
negociant, une canne a pomme d'or, ren.
fermant une ep'e qui fort en appuyant fur
tin bouton. Les perfonnes qui l'aurohc
trouvie, ou qui en auront connoiffance,
font prices d'en donner avis a M. Mar-
tin, negociant au Port-au-Prince, ou 0
M. le Chevalier de la Verne, fur l'habi-
tation de M. de Boynes, a qui elle ap-
partient; il y aura bonne recompenfe: la-
dite canne ayant un cordon a deux glands.


I
'1



I'




:1
'2:1



'1


'. Par permifion de MM. les General & Intendant.

DE VL'IMPRIMERPdlEROYALE DWU PORT-AU-PRINCE
4. '*- 4 * ~ '* ** . '*


- ~ i -






ANwNIE'. 17714" [NO


S&PPLtEi NT AUX AFFICHES AMtRICAINES.

Du Samedi 24 Janvier.


AaRRrtE de Navires au Cap. Co uR s du Fret au Cap.


1,E l de ce mols, la Comtei-de-
.Richemont, de Bordeaux, Capitaine
Martrou, venant de Saint-Marc: le 13,
iaBetqy, de la Rochelle, Capit. Tour-
neur, venant de la C6te d'Or avec
une cargaifon de Noirs, nation Arada,
A l'adreffe de Mr" Pouipet freres, Ne-
gocians., qui en ouvriront la vente
famedi prochain 2i du courant.
DtPAr de Navires du Cap.
Le xx de ce mois, le Montefqulou,
Spit. Faures, pour Bordeaux : le ii,
" 'frld, de Bordeaux, Capit. Decamps,
pour le Port-au-Prince.


la Colonie


Sure blanc, premiere quality, 65 "A
66 1. feconde, 62 63 1. troifieme,
59 &6o 1. comimun, 40o A o 1. brut,
19,A 3 liv. Indigo bleu, xi A x2 liv.
cuivre, 71. xo f. A 8 1. Cafe nouveau,
i f. vieux, xo f. Coton, 2.oo1.
PJazx des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, 190 2.oo 1. nouveau,
13, A 140 1. Farine de Moiffac, 6o0
63 1. commune, 44 45 1. Boeuf fale,
SA 90 1. le baril, Petit-fale 3o liv.
1'ancre. Beurre, i z f. la livre. Huile,
3o I la cave. Savon, 6o 1. le cent,


Sticre blanc, 12 d. brut, 12 A 13 d.
Indigo, 24 a 27 d. Cafe, 14 d. Coton,
48 d.
NEGRES MA RONS.
Au CAP, le 8 de ce mois, efl entr6
a la Geole Hec7or, nation Mina, rouge
de peau, etampe illifiblement, age d'en-
viron 30 ans, lequel a dit appartenir
A M. de Laforgue, A l'Accut : le xI ,
Scipion, nation Congo, fans etampe,
age d'environ 2o ans, lequel a dit ap-
partenir A M. Marchand, au Bois-rouge:
le 11, Alexandre, nation Congo, fans
etampe, age d'environ 31 ans, ayant
deux cicatrices fur le front, sequel a
dit appartenir A M. Guit Capitaine
de Navire : le 4, Touffaint, dit l'Ef-
pe'rance, Congo, tampere PERVIER,
A d'environ 25 ans, lequel a dit ap-
partenir Mde Pervier.

A VIS DIVER s.
La fociete' fous la raifon de Millot;
Friou & Compagnie, etant expiree, le
Sieur Millot fe retire, & le Sieur Friott
vient d'en former une avec le Sieur
Emard Millot jeune, fous la raifon de
Millot & Friou. IUs invitent les per-
fonnes A qui il peut etre dfi par la pre.
cedenie fociete, A fe prefenter pour
recevoir leur paiement, ainfi que ceux
qui leur doivent de les fatisfaire, dtant
charges de la liquidation de toutes les
affaires de ladite fociete.


PRI.X des Marchandifes de
SauCap.







Afin que tout le monde folt danis le
cas de fe procurer facilement des Pi-
iules du Sieur Loubeau il previent
quz'il a etabli les Bureaux de distribution
ci-apres : au Cap, chez M. Laporte,
Apothicaire; au Port-au-Prince, chez
M" Taillefer, Negocians; a Saint-Marc,
chez M. Challa, N6gociant; au Port- .
de-Paix, chez M. Fanneau, Negociant;
& au Fort-Dauphin, chez M. Bofe,
eNgociant. Lefdites Pilules antivene-
riennes feront toujours diftribuees 9t
prix deja fixed de 16 1. io f. par trai-
tement complete, avec la methode de
s'en fervir : elles font renfermees dans
une boite de fer-blanc ficelee avec un
cordonnet rouge, & cachetee avec un
cachet autour duquel font grave ces
mnots: Pilules du Sr LoNbeau.
Mde veuve Philibert, Habitante a
Maribaroux, invite tous les Creanciers
de la fucceflion de feu M. Lambert
Camax, a s'affembler A tel jour, lieu
& here qti"il leur conviendra, afin de
nommer entire eux un Syndic pour
percevoir le montant des annees de
ferme de l'Habitation de ladite fuccef-
fion, don't elle eft fermiere.
. Le Sieur Stahl, affociT de M. Jean
Jarrige, partant pour France, price les
verfonnes A qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui doivent A leur foci't' de
les f61der, ledit Sieur Stahlne voulant
laiffer aucune affaire A terminer apres
fon depart.
Le Sr Armery, etant fur fon depart
pour France, prie les perfonnes A qui
i! peut devoir de fe prefenter avec leurs
titres pour recevoir leur paiement, &
ceux qui lui ddivent de vouloir bien
le fatisfaire. Son domicile eft rue de
Penthievre, maifon de Mde de Grave',
vi- ~-vis M" anIfon freres, Negocians
pt Cap,


Le Capitaine Perre, de Dunkerque,
ayant pris 4 fret a la Martinique, pour
le Cap, des marchandifes charges fur
le Navire la Grandeur, de Bordeaux,
Capit. Lagrave, -parmi lefquelles fe
trouvefit fix fwtailles marquees LD,
& adrefiTes A M. Louis Dumeny .
Grand-Voyer, prie ledit Sieur on fon"
Porter d'ordre de retire lefdites fut-
tailles le plut6t poffible.
Mde Turin, A la Petite-Anfe, donned
avis A M11 les Negocians, Capitaines
& Habitans, qu'elle tient toujours fes
magafins & paffage fous la conduit
de M. Chardevoine, & que fon magafin
du Cap pour recevoir les provifions,
eft chez M. Reynes, au bord de la
mern
M. Imbert partant pour France dans
le courant du mois prochain, prie teir
perfopnpes Aqui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui uii ddivent de le folder
au plut6t. 11 a des Negres & Ncgreffes
a vendre.

NAylRES EN CHARGEMENT.

Le Mas- d'Agenois, de Bordeaux'
Capit. Audebert, eft afuelletnent en
chargement, & partira pour ledit lietn,
du 5 au ?o mars prochain. Ceux qui
voudront y paffer ou charger A fret
s'adrefferont audit Capitaine, ou A M.
Lamothe paunogue', en fqn magafin aq
Cap, rue du Vieux Gouvernement,
vis-a-vis M. Lambert, NIgociant.
Le Fre'de'ric, de Nantes, Capitaine
Delieffe, partira pour ledit lieu dtu )
au 15 avril prochain. Ceux qui vou-
dront charger ou paffer fur ce Navire
qui march tres-bien, & a toutes les
commodities pour les Paffagers, font
prids de s'adreffer audit Capitaine, en
fon magafin, rue de Penthievre, 4


..........







ctiz M" de Ruffy & Gauget, Ng"0
cians au Cap.
.EFFETS A VENDRE,
SUne targaifon de beaux Mulets de
la Grade' Cote, a ''adreffe de M'
M. A. Lambert & Compagnie, Nego-
cians au Cap, lefquels Mulets on pourra
S d1ir dans les enclos de M. Charrir,
rue du Bac. .
Sept Negres' tonneliers une Ne-
greffe, Boucauts grands & petits, M&r-
rain, Feuillard & ufienfiles de tonne-
lier, le tout dependant de la fucceffion
du tfeu Sieur Collon, Tonnelier au Cap.
II tfaut s'adreffer M. Boifon, Nego-
;ianrt. .
Un ieune Indien, de jolie figure,
ayant et6e leve en France, & parlant
hon Franqois, perruquier de fon me-
tier. I faut s'adreffer A Me Gautdrot,
Avocat en Parlement & au Codfeil
SupirieupldC' ':g.. *
LVon trouvera fur1 Habitatjon ci-de-
v.ant Fouchie, aujourd'hui du Houley ,
pres de la Sucrerie de M. Milot, "au
Bonnet, quarter de la Petite Anfe,,
de la Chaux vive & eteinte, au meme
prix qu'au Cap '& meilleure mefure,
la quantity queI'on voudra.
Le Sieur Marchand Negociant au
Cap, rue de Penthievre, done avis
qu'ii a re" u d'excellent Vin de Cham-.
pagne.
La Dame Rival, tenant le Cafe
Lyonnois, au board de la mer, au Cap,
donne avis au Public qu'elle vient de
recevotr un part de Cartes fines de
Bruxelles, qu'elle vendra en gros &
en detail.
A BAIL OU A LOUER,
SUne leunre Negreffe nourrice, sgee
e0 zo ans, fe portant tres- bien, &
Ayant beaucoup de lait, a Iouer pr&-


fentee. i fut s'adreffer aut Sieur
Labbee, Menuifier au Cap.
ESCLAVES EN MARONAGE,
Un Negre nommi Polydore, natiort
Bambara boulanger de fon metier,
etatnpe fur le fein gauche E, BOUGHf,
ge6 d'environ 30 ans, ef maron de-
puis environ un an. Ceux qui le re-
connoitront font pri6s de le fire
arreter & d'en donner avis la yeuove
Boutinot tenant le Cafe stranger,
au Cap. .
Un Negre Thiamba, tiommi Fon-
tane ,;tamp6 fur le fein droit PYL
& fur le gauche BSSARD, ayant ap-
partenu a M. Lemeilleur, Habitant au
au Dbndon, eft part maron le mois
de juin dernier, Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le faire arreter &
d'en donner avis a M Joulin & Fot:r,
neau, Negocians au Cap, ou A M. Baux,
u .Fort'Daunphi il v- ,,ira izd liv.,
de recompente.
SUp Negre Arada, nomm6 Belle/
tIHameHIr, tamper fiE.un fein PtRARD
& f(r l'autre NOGVES, age d'environ
25 ans, taille de 5 pieds 6 pouces, de
jolie figure, eft marort depuis environ
trois. femaines. Ceux qui le reconnoi-
Iront, font pries de le faire arreter &
d'en donner avis A M.Perard Habitant
au Port-Margott, ou M. Lachapelle,
Negociant au Cap.
MUV LET PERD T.
11 s'eft echapp6, il y a quelques
jourS, de la favanne de fHopital, un
petit Mulet gris, ,tamp6 illifiblement
fur la cuiffe du montoir C H. Ceux
qui l'auront trouve, Tont pries de le
fire conduire ou avertir chez les Re--
ligieux de la Charit6, a qui il appar-t
tient, ou che'z M. Julliany aine,Ne"
gociant adX Cap : ity aura trcompenaf


- AtK~., -- a. -. -, .. ~ an. ,,....a-.~.---,-...--,-.---.


-9 1


1'

.11


I





A








STAT dei frtie'des degrees de 'Am-
rique expidiies de Bordeaux pour
.'Etranger dans Ie courant .de juillet
dernier, remis par Mr" Brun freres,
Negocians dudit lieu, a M' Aubert
6 Compagnie, Nigocians au Cap.
Sortie par terre.
Marfeille, 21397 livres de caf64 &
3644 livres d'indigo.
Triefte, 1i barrigques de fucireblanc-,
144519 livres de cafe, 3720 livres
d'indigo & 9194 lives de cacao,
Metz, 1744 livres d'indigo.
Strasbourg, 7996 livres d'indigo.
La Stfiffe, 11018 livres d'indigo.
Beiancon, .o05 livres d'indigo. .
Sortie par mer.
SHambourg, 2z barriques de fucre
:, bru, 5 58 barriques 26 quarts de lucre
alani. 8o0239 lives de caf, 2.6512.
IVI-C J. L,"vim-,I .;Je rou-cou.-.
Brenme, 13 1107 liv. de cafe, 3227
livres d'indigo & 3974 lives de cacao.-
Dantzic, 85476 livres de cafi &C
i 10 livres de cacao.
Lubeck, 4 540 livres de caf6 & 90
lives dindlgo.
Amfterdam, 1077 barriq. to quarts
de fucre brut,,1064 barriques 50o quarts
de fucre blanc, 347377 livres de cafd,
2045 iiyres d'indigo & 1957 livres de
cacao.
Roterdam, 197 barriques 5 quarts
.. e fucre" brut, 34 barriques i, quarts
de fucre blanc & 17 162 lives de caf6.
Dordrecht, 31 barriques i quart
: e fucre brut, 12.3 barriques 3 quarts
de fucre blanc & 135592 liv. de caf6.
Stetin, 366 barriques de fucre brut,
S 14 barriques i i quarts de fucre blanc,
75908 livres de caf6, 693 livres d'in-
0.o & 1 x zO livres de cacao


Swinemnunde, 9916 livres de&cafe'
Anclamn, 9649 livres de cafe.
Ruden, 3493 livres de cafe.
Francfort, 3630 lives, de cafl
Coopenhague, 1540 livres de caf6
16o liyres d'indigo & 666 lives de ca-.
cao. -
ElfenOre 3 146 lives de cafe.
Stockholm, 5 + barriques de fucrke
, rut.
Carlefcron,, barriqu de fucre brut,
. barrique de fucre blanc, 7707 livres
de cafe & 140 livres-de cacao. :
Wolgaf9 935, lives de caf .
Gripfwalde, 6255 livres de caf6 U
16 ilivres d'indigo.
Stralfund, 14762 lives de cafe.
Saint Petersbourg, 223 barrique'
4 quarts de fucre blanc 13& 5i30 livre
d'indigo.
Saint Sebaflien 76 harriques 6,
quarts de fucre blanc & 381 5 lvres

de cacao.
Wega,, 59 barriques de fucre blanc.,
Bilbao: 3 barriques i quart de fucr,
blanc & 6o5o lives de roucou.
Furth en Franconie, 427 livres d'in

.Dunkerque, i5 livres de caf&.
Bruges, 86 barriques-de fure brut.,
13 barriques de fucre blanc & X6704
lives de cafe.

P. S..Le Public ef averti que I'Tm-
primrerie Royale du Cap fera d"formais
rues du Confeil & Saint -Domingue .
meme maifon qu'occupoit feu M. Gou-
vion, oh l'on trouvera des Etrennes
Americaines, Etrennes migriones de
Paris & Almanachs deCabinet pour
la prefente ann'e, ainfi que du Papiei
d'Hollande au coimpte, A la Tellierm
& a letter.
1~


- - - - - -


b





( No 3. )


AFFICHES


AMARICAINES.


lercredi


18


Janvier


1775.


'4
A V, Fk / IRES.
Au PoRo ,U .UL CE, le 13 de ce
,mois, la Marie-Frangoife, de Dunker-
que, capit. Frechon, part le 15 o&obre,
venant du Cap, & de S. Marc : le"i 5,
Ie Fort, de la Rochelle, capit. Forgerit,
parti le 13 novembre, venant de la Marti-
nique & du Cap; & la Gracieupe-Leger,
de Nantes, capat Griffet, part le 2z no-
'embre.
DtPARTr DE N4VIRE.
Du PORT-AU-PRINCE, le I3 de ce
mois,1'Amitie', de Marfeille, capit. Du-
val,pour ledit lieu; & la Nouvelle-Sain-
'tonge, d'e Bordeaux, capit Barbier, pour
]ledit lieu.
Prix des Marchandifes de la Colonie.
AUX CAYES, le 8 javier, Su-
cre blanc, premiere quality, So k 5 5 1.
feconde, 30 'a 36 1. brut, 2.2. a z8 1. In-
digo bleu, 1o 'a 1. cuivr, 8 'a 9 1.
Caf6 nouv. i a k12 f. vieux, 8 a 9 f
6 fniers. Coton, 1.80 oa i85 LCuirs, 7
1. xo f. a 9 1. Piafires gourdes, 9 1.
ASAINT MARC,le 13de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5$ a
58 1. feconde, 2z 1. troifieme, 46 1.
commun, 37 38 1. brut, 2.8 a 33 f.
Indigo bleu, 8 a 9 1. cuivre, 6 a 7 1.
CafW6ouveau,x z12 f. vieux 8 f.
*: ', *** ' i * /


Coton, 18o 'a 1901. Cuirs, 9 1. PiafIres
gourdes, 37 pour cent.
A L 0 o G A N E, le 15 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 5 'a 58 t.
feconde, 48 a 5o 1.troifieme, 40 a 42. 1.
commun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, I 1. cuivre, 9. a 101. Caf6 nou-
veau, 10 a iI f. vieux, 9 f. Coton
175 'a8 o 1. Cuirs, 8 a 91. Piafires gour-
des, 37 pour cent.
Au PoRT-AU-PRINCE,le 17
de ce mois, Sucre blanc, premiere qua-
lite, 5 6 a 58 1. feconde, 2,a 5 4 Ltroi-
fieme, 46 a 48 1. commun, 41 a 43 1.
brut 31 a 33 Indigo bleu, IoL cui-
vre, 8 h 9 1. CaRf nouveau, Ita 12. f.
vieux, 8 'a 9 f. Coton t8o a 190 1.
Cuirs 8 h 9 1. Piaftres gourdes 37 &
demi pour cent.
Prix des Marchandifrs de France.
Aux CAYES le 8 janvier Virt
ieux 2.30 a 2.50 liv. nouveau,
15o 'a i8o Farine de Moiffac, 78 -
100 oo1. commune, 75 'a 901. Bceuffale,
8o 'a 95 1. le baril. Petit-fale, 2.4 a 36 1.
l'ancre. Beurre, 18 'a o f. lalivre.HIi-
e, 30'a 6o1. la cave. Savon,7o a So 1
le cent.
A SAINT-MARC, le 13 de ce mois;
Vin vieux 2oo 210 o iv. nouveau,
15o 'a 16ol.Farine deMoiffac, 66 k 7%$
L. commune, 5o0 601. Beufal 7i


.9


4


17 7 1,'s


4


=m,==wAn:yu S-14

W 14 14 A E






S 80o 1. Ie bafl. Petit-Sald, 30 1. 'anere,
Beurre, 2o0 a 2 f. la livre. Huile, 'o 1.
la cave. Savon, 75 1. e cent.
,A L E o G A N E, le I de ce tnois,
Vin vieux, I8o h 210o 1. nouveau,
i2 'a "; 5o 1. Farine de Moiffac, 7 1.L
commune, 6o J. Boeuf fald, 751. le ba-.
ril. Petit-Sale, 32. k 331. I'ancre. Beur-
re, 2o f. la livre. Huile, I8 2a 0 1. la
cave. Savon, 66 ha 80 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, Ie 17
de ce mois, Vin vieux, 16o0 a i8o 1.
nouveau, io h x 311. Farine de Moif-
fac, 66 h 70 1. commune, 48 "a o6 1.
kceuf fal" 68 8o 1. le baril. Petit-
SSaI, 27 a 30 1. P'ancre. Beurre 17 a
zo f. la livre. Huile, 24 a 36 1. la cave.
Savon, 7 80 1. le cent.
Co t RS Dtr FR ET.
Aux CAYES, Sucre blanco, 9 a, o
d. brut, 12z a i4 d. Indigo, 24 'a 27 d.
ICaf", 12 a 14 d. Coton, 30 h 36 d.
A SAINT-MAkC,. Sucreblanc, I4
1 d. brut, ti b x3'd. Indigo, 24 d.
Cae, 4 d: C6ton-36d.
A LOGANE, SScre blane, 13 '14
b.brut, ria id. Indigo, 2 d.CafR,
&2 a 13 d. Coton, 30'a 36` d.
Au PORT AU PRiNdE; Sure
5l1anc, "i2d. brut, i3 d. Indigo 2z6 d.
Cafe, 13 id d. Cotoni, 33 3~ 6d.


Mademoifille Ifidore b ienarZd, native
de Nantes, e i mbrte anux Cayes,le 26
d&cembre dernier, M Ae fe 14 ans.
Le fieur Frangois Pickon, riatif d'A-
mieris en Picardie', huiiflier dela furifdic-I
tion deSaint-Louis, eft mort aux Cayes,
le 6 de ce mois, age de 40 ans.


NBGR E.


M A H ON S.


A SAos,2u mo.isder-
ider, eft entr kla a geole, utn negire nou-
u 'ameLABORDEf agCaR de aps,


taille de 4. pkds to pouces, ne pouvaht
dire fon nom ni celui de Von maitre i:f
4 de ce mois, Vidoire, nation Cpn-
go, 6tampde fur le fein gauche LB,; ren-
verfe, taille-d'environ 5 pieds, ayant-un
enfant'a la mamelle age d'environ 4 mois,
fe difantagpartenir VM, DeParnne, ha-.
bitant a Liogane.
A SAINT-M4ARC',R Ie $ de ce mois,
Jean, nation Ibo, rtampe fur le fein
droitLPDSHLDE,'& au-deffoufPAV-
PCE, & fur le fein gauche CSIMON, &
au-deffous RLC, ge' d'environ 3-ans,
taille de 4 pieds 2z pouces, fe difant Ap-
partenir h M. Simon, ` ux Cayes: le 1,
Jean, creole anglais, t&i fur le fein
gauche illifiblement, Ag6 d'environ 2.0
ans, taille de 4pieds i o p., fedifantappar-
tenir h M. Mentet : le 13, un negre not-
veau, nation Congo, etampe fur le fein
droitDAMBERBOS, ag de i82kzoans,
taille de 5 pieds 3 pouces, ayant des mar-
ques de fon pays fur kes deux feins, qui
n'a.:pu dire:orn. nom ni celui de fon mal-
tre.
Amt PoRT-Au-PRincC, liodece
mois, Jofiph, Congo, tampefur le fein
gauche, autant qu'on a pu diffinguer,
AB E, & d'autres lkttres i.lifibles, difatic
avoir appartenu h Mde Cambre, &i ac-
.tiellenen't au nothmm Boutiguu, malt-
tre libre.habitant aux Galais: le 1 3, un
negre nouveau, ari pd fur le fein gau-
che PELLETIER, au-deffbusiPT GOA-
VE, Age ,d'environ 2.6 ans, taille de y
pieds 3 pouces,. ie pouvaht dire fa ni-
tionI le riom de1 for maitrer, nifa deie-
re; & Louis, Cre'ole, &6 furesdei'x
feins L. G, fe diifant appartenit 'h M.
Grifin, habitantt au Cul-de-Sac.
CHx V A U X t 4 PAF ES.
AUVPat-AVtT-iPNCIEle t4dec
-mois, a dt conduit 'k la gebie, ut vieux
Whevl. foIusfpol4b"i irfltt, cote 4tueue


____________ ~


4

II


JCfJ
~t.


I
)
14

ii
t~)Il
'I







t"aigre, fansi&ar
S te fur ir Pl gav
ppil gris-blanc,
Snaigre, ayant u


'I I v


ipe apparente, ayant one
iche;,& un chpval, focus
fans etampe apparent,
ne bleffure au garrot.


NO UVELLES D' EUR OP E.
D AY N NE M. AR C.
.teprince herditaire, en vifitant le chi'
tvau de plaifance de Jaagerpriish Copen -
hague, s arreta long-temps dans un enclos
uniquement ornd de belles & bonnes ru-
ches d'abeilles, entretenuespar M. le con-
feiller de jufilce Fleifcher, S.. A. R. prit
beaucoup de plaifir k confiderer cet ta-
bliffement economique. Ce prince, vrai
protcteur des arts, raffemble fans cede
des fav ns, des. cultivateurs diftinguis,
des artifies celebres, & faith fire folemnel-
lement eit a prefence des effals de cultu-
re, d'infirumens, de methods nouvelles:
ce q ti done un poids immenfe aux pro-
jets utiles de reforme & d'amelioration,
& appreod combien l'induffrie a befoin
d'avances, de liberce, d'encouragemens.
SA L LErAf i. NE
t es folicitutdes die prefque tous les
gouvernemens, ou contre ou pour les
vi&imes de I'indigence, femblent prdpa-
rer a cet kge la denomination,d'dge des
pauvres : onvient de publier Briunfwick
un reglement en leur faveurp D,'abordon
invite ceux qui leur accordent quelques
fccours, ne pas abufer de leurs bienfaics
p9ur ne pas infulter, par une duret4 d6-
placqe, a la nifere de ces. infortunes qu'on
fe hate toujours de ju~gr coppables, Ac,
qjPi,. sls' s font, en ft, 'peutrere bien
punis : oi prefcrit des regles pour I'd-
miniftration d4s biens que la chanic leur
a affign., 6& que lacupidite devore, ou
uie )a negligence difipe. Les panuvres va-
lides front employs Gfelqn 'lers.talens &
hvursforces; on accoututera leurs ,enfans
ail trayil'auffi-t4t qu'il en feronL cap^.


4








ii~






f


A


bles;leur conduit fera furveille : ils for-
ment une nouvelle famille; puifque -la
charity. les nourrit, elle a le droit dedes
faire eclairer par la fageffe. Ceux qui, par
quelque accident, front tombs dans
l'indigence, front faquvs de l'humilia-
non de recevoir gratuitement leur pain;
leur fort aura pen change; ils gagneronc
des falaires come auparavant; on leuc
fournira de 1'ouvrage.
Un incendie vient de confuamer, en
moins de trois heures, cinquante maifons.
a Neudorff, malgre les fecours les plus
prompts, un viellard de quatre-vintge-
trois ans a etc la proie des flames. Ces
malheurs font frequens, & il eft a crain-
dre qu'ils ne le foient, tant que le pay-
fan ne fera logd que focus le chaume: la
plupart des incendies font allumes par la
mifere.
I T ALt .,
Le .cardinal Rezzonico, camerlingue
da Saint-Siege, fe rejidit le 2i feptem-.
bre apres midi, dans l'appartement du'
Tiape; & apres les formalities d'iufage, ii
fit annoncer au public la more d Saint-
Pere, par \d grande cloche du capitole. a
laquelle toutes celes de la ville ripondi-
rent en meme temps. Le foir on transffra
au chateau Saint-Ange, fuivant I'ufage,
tous les gens detenus dans lq diffrcnces,
prifons de Rome.
Le learai, o fit, en prfence des
Officers d ias .chambre & 4 plufieurs
midecis, I'ouverture du corps; 4, apres
l'avoir embaumd, on..l'expofa, .vtu des
habits pontifica.ux, fur n,. lit de parade-
oil it refta deux jours; apres qgoi il fat
tranfport6eaU Vatican, en petit cort6ge,
fuivant la coutume, & d6pofd dans la1
chapelle Sixtine. Le cortige 6toit com"
pof 4de plufieurs chevaux-ldgers e cafa-
ques avec lears banderolks,. d'uan 4ea-
ohement d4 la gagde S4iffe, des officers
dej a 4hambre, des m ltrcs .ds cermo'






ries months a cheval, & de tous les gens
du pape, portant des cierges. Erifuite ve-.
vok lac litiere dans laqueleetcoitlecorps,
tel qu'il avoit &r6 expofd la veille; elle
dtoit entouree de tous les penitens de S.
Pierre, tenant auffi des cierges, & du.
refte :de la garden Suiffe. Six pieces d'ar-
tillere,- trees par des chevaux, & les
deux companies de chevaux-l1gers &
de cuirafliers fermoient la march.
Malgre 1'embaumement, la putrefac-
tion ayant oblige d'encaiffer le corps des
le foir m6me qu'il fut porter au Vatican,
on le defcendit le dimaniche matin dans
1'iglife de'S. Pierre, & on le placa fur une
efra'de, dans la chapelle du S.Sacrement.
"Le cercueil.itoit couvert d'un grand tapis
de velours rouge, fond d'or, & furmonter
de deux carreaux de la meme etoffe, oiu
'on avoit place la tiare. Un grand nonm-
bre de cierges bruloient aux deux c6tes
del'eftrade. Hier au foir on fit l'inhuma-,
tion aveclesceremories ordinaires, Lescarh
dinaux creaturesdu feuPape yaffifterent.
On commenicera dimanche prochain
les grades obfques, qui firiiront mardi.
On conftruit, pour cet effect, dans le mi-
lieu de l'6glife de S. Pierre, un catafalque
immenfe. .
Depuis ditmanche dernier, les cardi-
tiaux affiftentchaque jour, dans la cha-
pelle du chapitre de S. Pierre, auixfervi-
les qu'on y cetebre pour le repos de 1'a-
xne du fouverain pontife; apres quoi ils
s'affemblent en congregation datis la fa-
criflie de cette bafilique, ppur y trailer
des objets relatifsh la circonftance. Ils
continucronc ainfi jufqu'h mardi p-ro-
chain ; '&-le lendemain, apresavoir ehn-
tendu la meffe du S. Efprit,ils iront pro-,
ceffionellement s'affemblerau conclave.
?O'n a faic dernierement 'effi de ia fu-
lion di plomb de la n6uvelle mihe qu'on
a exploitee a une rnoritagne difarite d'ici
'ie tiislieues,* & cette 6preuve a reuffi :


ce fhees encourage les mimfnires de Ia
chambre apoffolique h container cette en-.
treprife qui fera tres-utile a 'etat eccle-'
fiafiique, qui faith une confommationa
+confiderable de ce mineral. -
A N GL I TPERR E.
On s'occupe beaucoup, h la Nouvelle.-
York, du project d'ecendre, par le moyen
de la navigation le commerce de cette
province jufqu'aux nations fauvages les
plus loigndes, tablies fur le lac Ontario &
fur le lac Supericur : on doit lever une
chaine de forts aux paffages les plus im-
portans & les plus dangereux. Moyen-
nant ces precautions les operations,
du commerce fe front avec plus
de furete & de fucces; rien ne trou-
blera plus la profpirite du pays, delivri
par-la des allarmes que doivent infpirer
les incurfions frequentes des Sauvages.
On garde le plus profound fecret fur le
contenu des dernieresd4pechesdu general
Gage, arrives ces fours-ci. 211 fe d6ebte
feulcment que quelques-uns des hibitans'
de3bifton, qui fe font donnes le plus de
mouvemens pour la convocation des af-
fembtes, on etc arr&es & conduits a
bord des vaifleaux de guerre qui doivent
les transporter en Angleterre.
Des letbresde Bengale, apporties paint
le, vaifeaiu de la c6mpagnie des Indes
l'Harcourt, annoncent'une difettegene-i
rale dans ce Royaume. Les hbabitans les
plus riches ont achete tour ce quife trou-
voiEde riz & d'autres provifions; & Ies
pauvres, privus de tois moycs de fib-
filfer, font r6duits atx pius afFreuf&es ex-'
tremirdes. La riguetir de la faifon ajoute
encore a I'horreurde leur situation: ceux
que la famine avoit 4pargn'es, ont fuc-
comb aix maladies obcafionn&s par les
chaleufs exeefives de lte.
l sIeft .teniU, le premier o&obireder-.
nier, a Saint-Jami es, un conIfel 'dan


I'


44&.


1~
4)








































'4-











"4 4
'44,
'4 '4,


lequel le roi a figne unc proclamation
pour diffoudre le parlement a&uel. II a
't' donn6 ordre, en meme temps, de
fire de nouvellcs lettres circujaires pour
I'ele&ion des membres qui compoferont
le nouveau parlement: lequel a dui s'af-
fembler le z9 novembre.
11 ne fera plus envoy, dit-on, de trou-
pes d'Irlande en Amerique; & toutes cel
les qui y pafferont, front tires de la
Grande-Bretagne. On croit ce reglement
occafionne par la defertion des regimens
de l'etabliffement d'irlande, aux ordres
du general Gage.

FRA N CE.
Suite de l'Arret du' Confeil concernant
; .
le commerce des grains.
Sa Majefle s'eft done convaincue que
la variece des faifons & la diverfite des
terreins, occafionnent une tres- grande
inigalite dans ta quantity des productions
d'un canton 'aTautre dans le meme can-
ton; la rdcolte de chaque canton fe trou-
vant, par confiquent, quelquefois au-
deffts & quelquefois au-deflbus du ne-
ceffaire, pour la fubfiftanc'e des habitans,
le people ne peut vivre dans les lieux &
dans les ann'es oui les moiffons out man-
que, qu'avec des grains, ou apportes des
lieux favorifes par l'abondance, ou con-
ferv6s des annees entieres,; qu'ainfi le'
tranfport & la garde des grains font,
apres la produ&ion, les feuls moyens de
pIyvenir la difette des fubfifiances, parce'
que ce font les feuls moyens de commu-
tication, qui faflent 3du furplus la ref-
fource du befoin.
JLa liberty de cette communication aft
nlceffaire a ceux qui manquent de la den-
ree, puifque, fi elle ceffoit un moment,
ils feroient reduits h pirir.
Elle eft ndeeffaire h ceux qui poffe-
4etnt le lfperflu, puifque fans del c fu-


2.9
perflu n"aurolt aucune valeur, & que les
proprietaires, ainfi que les laboureurs,
avec plus de grain qu'il ne leur en faut
pour fe nourrir, feroient dans l'impofli-
bilite de fubvenir 'a leurs autres befoins,
'a leurs depenfes de toute efpece, & aux
avances de la culture, indifpenfables pour
affurer la produ&ion de l'a'nnee qui doit
fuivre.
Elle eft falutaire pour tous, puifque
ceux qui dans un moment fe refuferoient
a partager ce qu'ils ont avec ceux qui
n'ont pas, fe priveroient du droit d'exi-
ger les memes fecours, lorfqu'h leur toti
ils eprouveront les m6mes befoins; &qte ,
dans les alternatives de l'abondance & de
la difette, tous feroient expof6s tour-'a--
tour aux derniers degrees de la mifere,
qu'ils feroient affures d'viter tous ens at-,'
dant mutuellement. '
Enfin, elle eft jufte, puifqu'elle eft &'
doit etre reciproque, puifque te droit dO
fe procurer, par fontravail & par 'ufage
ldgitime de fes proprietes, les moyens de
fubfiftance prepares par la Providence '.
tous leshommes, ne peut etre, fans iri-.
juftice, 6te 'aperfonne.
. Cette communication qui fe fait paz'
le tranfport & la garde des grains, & fans
laquelle toutes les provinces fouffriroient
alternativement ou la difette on la non-
valeur, ne peut tre etablie que de deux
manieres, ou par I'entremife dii comtr
merce, laiff6a lui-mdme, ou par l'interd.
vention du gouvernement., -
Les rdflexions&l experience prouvent'
egalement ~ela voie du commerce libre'
eft, pour fournir aux befoins du peu'1e,6
laplus fdre,la plusprompte, la moins dif:
pendieule & la moins fujette a inconv'e-
niens. ( Le refle a l'ordinaire prchain.)
Le commerce& l'importation despiaf-.
tres d'Efpagne qui n'etoit permits qu'auxc
fculs banquiers de la cour, viennent d'6-'
tre rendus librespour tous-les ngocians,


4
It1


rmwr'n~







Les chanoines comtes de Lion ne fe
tiennent pas pour vaincus. Ils fe difpofent
a dqmander au confeil la caffation de
I arret du parlement, qu'ils croyent im-
pliquer contradi&ion., en ce qu'il a de-
clare, qu'il n'y avoit abus dans I'ordon-
nance de M. l'archev6que; & qu'en me-
me-temps i! ordonne la fuppreflion du
requifitoire du promoter, comme inju-
rieux au chapitre, tandis que c'eft fur ce
requifitoire qu'eft intervene tordonnan-
Ce don't ils ont appelle.
i Md c Louifre-Alexandrine-Corndlie Du-
pUls Montbrun, veuve de M. Franqois
Elieur de Pontares, marquis de Buons,
b~iron de Saint-Martin lieutenant de roi
enh Provence, & gouverneur d'Apt, y eft
iorte le 8 odobre dernier, agde de zor
ahs, & ne laiife qiu'une fille,marie&aM.
le come de Valliere. Elle a donn6 juf-
qu a-fes derniers moments l'exemple des
plus hiroiques vertus, &de I'attache-
mient le plus refpe&ueux pour le roi. Ex-
tremement affe& e'e la mort de Louis
le Bien-aime, & apprenalit les traits de
bienfaifance,par lefquels Louis XVI a
commenceh fon regne, elle s'eftf erie quel-
Sues inflans avant'le dernier foupir : je
rizeurs content qu'un fi bon roi jbit fur
4 trone de Fiance;. priest le cel de le
conferver. '
Un citoyen de Monntpellier vient de
Jonner un raLre example de bien aifance
& de patriotifme.II rafHemble aurant qu'il
le peut, dans une maifon de travail, les
inalheurenx que Pindigence porte fouvent
auix dernters vxces. It a meme pti6, par
in aVis pubItc, es perfonnes 'aharibles
de lui adrfer les gens fans aveu, qti,
manq ant de reflources, & capable de
travailer, leur tomberoient entire les
mains. i1 les occupera dans une manu-
fa&iure d'aine; &ils y trouveront, ,avac
Ie logement, de 1'ouvrage, & des facili-
tes de fubfiffer,
', .


11 a &te public deur ordonnances dia
Roi, en date du 6 aoit dernier, done
lrune regle le nombre des officers d'in-
fanterie & de troupes legeres qui aurone
conge par femeffre. L'autre prefcrict les
memes reglemens pour les officers des
troupes de cavalerne, de huflars & de
dragons.
A f 9 R x Q PE.
Du Port au-Prince le t 6 Jlanvier.
En vertu de l'ordre de Meffieurs les
GCn"ral & Iritendant, les fieurs Richard
& Savariau medecin & chirurgien du
roi & de l'h6pital militairedu Port-au-
Prince, fe font tranfport6s fur plufieurs
habitations de la plane du Cul-de-Sac,
'pour y conflater l'pidemie qui s'eft d6-
claree fur Jes chevauk & les mulets; &
apres avoir fait faire Iouverture de plu-
fieurs cadavres, & pris tous les renfeigne-
mens qui convenient .a l'ohJet de leur
million, ils ont dreffT proces- verbal,
qu'ils ont remis entire les mains de M'ef-
fieursles General & tInendanrt.On fe,
contentera, pour I'intert du public, d'en
extraire la parties qui indique les moyens
prefervatifs & curatifs de cctte maladic.,
On con'fille de Fairee faigner les ani-
maux, mqp4e a vant qu l paroifte aucun
figne de maladie; de es fire baigner fou.
vent, & des qu'elle fera delaree par la4
perte d'apperit par la rougeur & 1c
larm;oyement dec yeux., par le attement.
des flancs, par des urines rouges & e,-
flammies, &c. On invite h faire reitrer
les faignes; ;, admini&ftrer des layemens
emolliens; adonnerpourboinde lI'eau
de- farine, ou une dcol&ion de ties de
mays qu'on acidulera avec .du vinaigre;:
on lavera labouche & lcs nateaux avec.
de Peau & du vinaigre dans lefquels on:
ecrafera quelques tces d'ail; on bpuchon-
nera les animal avec des bouchons im-S


I I I I, I .1


I,
U











I'
)




fl^


*V;IS D VE R .R '


i damne Caivet, habitante au Cul-
de-Sac, tutficc des enfans tmineurs ifnlis
de fon marinage avec feui,. Philipe
Nicolas Cau'vet, vivanc, cvaliiler e'
I'ordteroyata &..militaire de Sainit-Lois',
&, comnaQdant pour e, Roi au quarter
4I. C1 e-ul p-ir ie ls ra.iers de la


bus d'eau & de tuc de citron; on emt-
ployrera des fumigations de fouffre, de
plants aromatiques, ou' de bayes de ge-
nievre; on pratiquera des fetons de la ma-
niere fuivante : prenez une tige de fer per-a
c e 'a on extrdmit.; faites-la chauffer
jufqu"a ce qu'elle foit rouge; percez-en
la peau derriere les deux oreilles; vous
Srtirerez la tige, en laiffant h fa place une
ficelle charge d'un onguent fuppuratif,
ou de fuif; cette ficelle aura affez de lon-
gueur pour former une anfe d'environ
un pied; &ha mefure que la partie, qui
aura remplila played, fera charge de mha-
tiere fuppurie, on ia retirera pour fare
place 'a une autre parties de cette ficelle,
que l'on eriduira du meme onguent; &
ainfi de fuite.
Des Ie troifieme jour de la maladie,
on fera ufage de Ia potion fuivante : pre-
nez deux ounces de thiriaque, trois gotif-
fes d'ail, que vous broyerez enfemble
vous y ajouterez une bouteitle de vin;
vous la partagerez en fii doess. que vous
donnerez en mme jour, 'a des intetvalles
egaux. On peut lui, fiubfituer potion
fuivarte, qu'on adttiiniftreroit de mtme:
prenez deux gros de camphre, qu'on
diffout dans une chopine de taffia; ajou-
tez deux gros de nitree; melez le tout
dans une botiteille d'eau.
STl eft le prieciesd rs emeded, & l'ordre
dans Ifquelilsonift ruffi prdfeyvedtde la'
mnaladie o. .14 p urir.


r


- .flWaMaa4eSk~.* .e-..b.nw=ftnin""-'


31
fuccflon dudit feu fieur Carivet, de
vouloir bien remettre, dansl'etude de 1Mt
Feflard, procureur au fiege royal du
Port-au-Prince un eat de leurs litres
de creances, tant en principaux qu'accef-
foires, afin de pouvoir parvenir 'a la li-
quidation de laditefucceflion auffi promp-
tement qu'il lui fera po~fible.
Les perfonnes qui avoient des papers
dans l'etude de MI Duvigneau, ci-de-
vant procureur au fiege royal de Sairit-
Marc, ont e6 averties des 2., 9 & 16 mars
dernier, qu'elles les trouveroient chez IV.C
Monlaufimn, auffi procureur audit fiege,
charge d'en fire la remife, & de recou-
vrer ce quitreffe du audit M' Duvl-'
gneau. Elles f6&i de nouveau revenues,
que faute par elles de retire inceffam-
ment leurs pieces, & des'acquitter a ce
fujet, M Monlaufun fera forc6, Sa re-
gret, de les pourfuivre e\juftice.
DtPART POvtR FRAN CE.
M. Maillat, c~itaine de milices, &
commandant du Mont-Rouis, fe difpo-
'fant h partir pour France avec la dame
fon epoufe, au inois d'avril prochain,
prie les perfonnes qui on/t des affaires 'a
rigler tant en fon norm que pour les blens
don't i1 ef charge, h a qui fl peat devoir,
de fe pr6fenter inceffammfent, & i cells
+qui lui doivent de le payer, proteftahtn
qu'il ne fera rien paye apres fon d part.
A V END R ,.
Six negres, faits au pays, tous male,
natdonisago, Arada& Congo',dont Pun
ban cabrouettier,a vendre auellemernt.
Ceux q ui voudront en faire l'acquifitioi,
s'adrefleront ah1M. Jean-Baptifte Boyetr,
Sngociant au Port-au-Prince.
Douze negres, ouvriers ; comme,
charpenders, charrons, forgerons, perrs.-
pquiqrs & valets, a vendre.enfemb!e ou fi
parement on en fera bonne compofidion


I


p

Al
I,


/


I





3,
, en faveur du comptant, ou en de bones
lettres de change fur France. Les perfon-
nes qui voudront en faire Placquifition,
poArront s'adreflr 'a M. Durand, chez
M.- Paul, nAgociant devantla place de
Valliere, ou h M.Barrieux, dans la rue
du magafin du roi. .


.L's CLEA vfS


EN MARONAGE.


Deux negres, I'un, nomme Cefar, na-
tion Congo, 6tampe fur le' fein droit
N &JA, aig d'environ i6 ans, taille de
4 pieds 10o pouces, ayant le nez plat & la
vuebaffe; P-autre, nomme Narci/e, auf-
fi Congo, dtamp6 FD. FERRE, age de
'. 2.z ans, taille de 5 pieds, ayant une ci-
catrice au cote gauche, & une au bras
gauche. Ceux qui en auront connoiflance,
font prids d'en donrier avis h M. Nava-
Sr.a, fils, negociant aux Cayes.
Un Griffe, nomme Jacques, 6tamp
CHAVENET, renverfd, raille d'environ
I pieds,'le Vifage long, les cheveux tres-
Shas fur le front, eft maron depuislunmois.
Ceux qui en auront connoiffince, font
pries d'en donner avisda M. Laporterie,-
diredeuri de la pofte aux C6teaux.
SUn negre nouveau, nation Congo ,
tampe fur le fein gauche CADO, ag6
d'environ z1 ans, taille de 5 pieds i pou-
ce, Ia peaurougeatre, ayant des marques
de fon pays aux deux tempes, eft maron
depuis le 8 du mois dernier. Ceux qui en
auronctconnoiffance, font pries d'en don-
ner avisau fieur Cado, chez M. Flons,
entrepreneur au Port-au-Prince.
Une negreffe, nommee Eleonor, etam-
Spe fur le fein droit L. FAVRE A ST M,
eft maronne depuis environ un mois. Ceux
qui en auront connoiffance, font prids


d'en donner avs h la ntomrnme Catkerine,
dite la Bernardiere, a Saint-lMarc, 'a qpi
elle appartint. -


A N I M A U X


GA RctS.


Unejument, gris-fouris, ayantlecrin
& les quatre pieds noirs, dtampee du c6-
td du montoir MA, s'eft &happde le 8 de
ce mois de la court de M. Pennettes, a la
Croix-des-Bouquets. Ceux quien auront
connoiffance, font pries d'en donner avis
,M. Galine, capitaine du navirele Her-
man, en fon magafin au Port-ad-Priq-
ce; il y aura recompcnfe.
,Un mulect, de haute taille, poil brun,
etampe fur la croupe PB ou BP; s'eft
egare au bourg de 'Arcahaye depuis le
5 de ce mois. Ceux qui en auront con-
noiffance, font prids d'en donner avish
Mrs Barnaud & Guilhou, diredeurs de
la pofte audit lieu. ,
Une mule, fous poilfouris; tamp Ie-e
long de la cuiffe IDY, ayant des marques
de bleffures aux deux c6tes. & un quar-
re de brulure 'a 'ne cuifle, s'cft gare,eit
y a environ zo jours, de l'habitation de
M. Marin, aux Varreux. Ceui qui en
auront connoiffance, font pries d'en don-
neravis h M. Guion, procureur del'ha-
bitation Marin; 'aM. jfnardy,auPott-
au-Prince, a qui elleappartient; & ennfin
'a M. Ifnardy, chirurgien au Mirebalais.
EFF F E T Ro 0 U V 4.
11 a etd trouve, au quartierdes Gonai-
ves, une montre d'or, qui a etr remife
a M. Pongaudin, habitantt -audit lieu,
qui la remettra celui qui etle appar-
tiendra, d'apres qu'il l'aura d6fignee &
pay, Ie couct du present avis.


Par permiflion de MM. les Ge'ne'ral & Intendant.


E L'I M P R IMERIE QYA LE D U P 0RT-AUO-PRIN- CtE
^ : * '* * '' * ?; ' ," - i .


urn


"['-

,i





,' I



t.'




- -


ANNFE 1775: [N 31 3



S T AUX AFFICHES AMERICAINES.

Du Samedi zz Janvier.
,i i= ...... I .,^ ', I,


ARRrivEE de Navires au Cap.

LI. 13 de ce mois, le Due de-Laval,
de la Rochelle, Capit. Vanalftei, ve-
inant de Malimbe avec une tres-belle
cargaifon de Noirs, don't la fente s'ou-
vrira le 30 du courant, & fera faite
par M" Mefnier freres : le i 5 la Corn-
tefe'-de Menou, de Natites Capit. Ber-
thomme, parli le t5 novetbre : le :I6,
la Sympathie, de Bordeaux Capitaine
Hince part le 2o novembre ; & la
Fille du- Cap, du meme Port, Capit.
tDcarpe, parti le 7 d&cembre : le 17,
'Arnagone, de Dlinkerque, Capitaine
Vanca'tler, part le 5 novembre, ayant
lotoch e la Martinique,; & Ie Prince-
de Conde, de Nantes, Capit. Abram,
patti le z2.5 novembre : le 18, 1'Amphi-
trite, de Bordeaux Capit. Hirigoyens,
parri le 12. novembre & I'Eole, du,
vrme Port, Capit. Viard, parti le 9
dec. mbre.
DEPART de Navires du Cap.
Le 17 de ce mnis, la "omtefe de-
Ricwmont, Capit Martrou, poir Bor-
deaux ; & 'Ame'ricaira Capit. Heuze,
pour Nates.
PRIX des MarchanJifis de la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 66 A
68 1. feconde, 6} A 64 1. troifieme,
59 A 6o I. commun, 48 a Ao 1. brut,
19 a 30 liv. Indigo bleu, 1 ii 1 .liv.


cuivre, 7 1. I f. A 8 1. Caf6 nouveau,
it f. vieux, o10 f. Coton, oo1.
PRIx des Marchandlfes de France
au Cap.
Vin vieux, oA80 1901. nouveau"
130o 131. Farine de Moiffac, 58 ~
6o 1. commune, 45 a 48 1. Boeuf tal6,
85 a 9g 1. le baril. Petit-fale 36 liv.
I'ancre. Beurre, 15 f. la livre. Huile
30 l.,la cave. Savon, 6o 1. le cent.
CoU aS du Fret au Cap.
Sucre blanc, 1 1d.abrut, 3 14 cL
[ndigo 7 7 503o d. Cafe, x4 d. Cotons
48 d.


NEG RES


MAR ON S.


Au CAP, eft entree A la Geole, le 16
de ce mois, Touffaint, Creole fans
etampe, & Philibert, Ion fils, etamp6
BLENAC, autant qu'on a pu le dihin.
guwr, lefquels ont dit apparterir A Md0
Blenac au Bonnet : le 17, Pierre,
Creole, fans etampe, age d'environ
16 ans, fcrt noir, lequel a dit appar-
tenir A M. Majat, au Limbe : le i8,
Cupidon, nation Mina, etampe fur le
ftin gauche B K Ag6 d'environ 4- ans,
lequel a dit appartenir a Don Aeuf/,
EfUagnol, demeurant au Fort-Dauphin;
Te'le'maque, nation Mondorg-te, dt mpd
AVZON & an deffous PO, ,ge d'en-
viron 25 ans, lequel a dit apparrenir
A M. Auon, au Limbe; Narcife, na-
tion Congo, itampe M. B. L. E, Ag6


v~ I














I.
















I

.1

I'


I







.4


I
I'

'~'
A'







14
d'enlviron T4 ans; & Noil1, mtme na-
tion, etamp6 illifiblement,' ayant des;
tarques de fon pays fur les tempes &
au mention, gA d'environ iz ans, le-
quel a dit appartenir a M. Afailly, au
Limbe: le zo, Meriton, anationCongo,
dtampe MIRO, ag6 d'environ 25 ans,
eflropid du petit doigt de la main gau-
che, lequel a.dit appartenir A M.Miro,
la Petite-Riviere.


MO R T.


M. Pierre MNurlan, Capitaine des
Negres libres, eft d'cded fur fon Ha-
bitation au Port-Margot, le 12 dd-
enembre dernier, Age de 53 ans; il etoit
natif de la Rochelle.


AVIS DIVER S.


M. Couanietr Defiandes, Maitre es
Arts & en Chirurgie, ancien Chirur-
"ien-Major del HWpitaux du Roi.,
Correfpondant de 1'Academie Royale
de Chirurgie de Paris, Affocie de celle
des Scienees& BelexsLettres d'Angers,
de la So cidt Royale d'Agriculture de
la Generaliez de Tours, demeurant au
Cap, previent le Public qu'il va chan-
ger de demeure & occuper la maifon
jde M. Lariche, Horloger, fife au haut
4e la rue du Confeil. Cette maifon
fort commode & tr s-riante, le met
ldans le cas de continue 'a prendre des
rnalades chez lui; il recevra pareille-
Pment les Negres qu'on lui enverra, &
les traitera de quelques maladies qu'ils
foient attaques.
Le Sieur Louis Dugafl, ci devant
Entrepreneur au Cap, Executeur-tefta-
nmentaire & Legataire univerfel du feu
Sieur Frangois Joyaux, auffi Entrepre-
'neur, de fon vivant fon affoci 6tant
ftar fon depart pour France, prie les
Iperfonnes qui it peut devoir de fe


prefenter pour recevoir teurpaiement)
& ceux qui. lui doivent de le folder
inceffamment.
Le Sieur Stahl, affocie de M. 7.a
Jarrige, partant pour France, prie Jes
perfonnes a qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui doivent a leur focikt d e
les folder, ledit Sieur Stahl ne voulant
laiffer aucune affaire A terminer apres
fon depart.
It a ete perdu le 3 de ce mois, depuis
la boucherie de la Plaine-du Nord
jufqu'a l'Habitation de M. d'Hericourt,
une Redingote ble ue, bord'e d'une pe-
tite treffe d'or, avec des boutons jaunes.
Ceux qui l'auront trouvee, font pries
de la faire remettre a M5 Vaiit 6&
Thoumaeau, rue du Bac, au Cap, ou
A M. Renaud, a la Petite.Anfe : 1 y
aura un louis d'or de recompenfe.
La fociete fous la raifon de Millot,
Friou & Compagnie, tant expiree, le
Sieur Millot fe retire, & le Sieur Frioi
vient d'en former une avec le Sieur
Emard Millot jeune, fous la raifon de
Millot & Friou. Ils invitent les per'
fonnes 4 qui il peut etre diu par la pre-
c'dente fociete, fe prefenter pour
recevoir leur paiement, ainfi que ceux
qui leur doivent de les fafisfaire, etant
charges de la liquidation de routes les
affaires de ladite foci6te.
Le Sieur Renaud, ci-devant Fermier
de la boucherie du Fort-Dauphin, fe
difpofant partir pour France au com-
mencement de mars prochain, prie les
perfonnes A qui il peut devoir de fe
prefenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment, pour viter toutes pour-
fuites. 11 a plufieurs Negres de place,
Negres vouchers, un chauderonnier
un boulanger, avec une Hatte fur Ia-
quelle il y a environ sQobates A core'
tv


LoHR^^


.1 -~



~


7"Mlr I


0 1





















V
'3
il


ju'il vendra argent comptant & f4pa-
tement.
Md* veuve Philibert, Habitante A
Maribaroux, invite tous les Cr6anciers
de la fucceflion de feu M. Lambert
Camax, A s'affembler A tel jour, lieu
& heure qu'il leur conviendra, afin de
inommer entire eux un Syndic pour
percevoir le montant des annees de
ferme de l'Habitation de ladite fuccef-
fion, don't elle eft fermiere.
Le Sieur Tabary, Charron A l'em-
barcadere de Limonade., etaint fur fon
depart 'pour France pour caufe de ma-
ladie, prie les perfonnes A qui il peut
devoir, tant pour lui que pour la fue-
ceflion de feu Roye, don't il eft charge,
de fe prefenter pour recevoir leur paie-
Inent, & ceux qui lui doivent, ainfi
qu'A ladite fucceflion, de le folder in-
ceffamment, pour eviter le defagre-
inent des frais qu'il feroit oblige de
leur faire pour les y contraindre. II1
prdvient en outre qu'il a vendre des
Negres machoquets & charrons, ainfi
que deux Negreffes bonnes blanchif-
feufes, couturieres & fachant faire la
cuifine, tous Negres connus; it en a
'auffi trois de marons, don't un lui &
deux de ladite fucceffion, qu'il vendra
aux rifques de l'acquireur. II vendra
auffi un Emplacement fis audit embar-
cadere de Limonade, ainfi que des Ca-
brouets, Roues, Bois de charronnage,
(Outis, &c.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Fide'lited, de Nantes, Capitaine
Moreau, eft en charge pour ledit lieu.
Ceux qui voudront y paffer ou charger
A fret,s'adrefferont audit Capitaine, en
fon magafin ,rue Saint-Laurent, au Cap.
La Jufjine, de Bayonne, Capitaine
Yacques Biau partira pour ledit lieu
du z au 5 fevrier. Ceux qui voudront
f\- **


y paffer ou cI'arger A"fre, 'adrdleriont
audit Capitaine, en fon magafin au Cap,
che;: Mr" Dubor & Demante rue dt
Vieux- Gouvernemeent vis-A-vis Ia
Halle Angloife.
Le Comte-de-Nolivos, de la Rochelle,
Capit. Cadou, eft en charge pour ledit h
lieu, & partira A la fin de mars. Cefit
qui voudront y paffer ou charger .
fret, s'adrefferont audit Capitaine, eat
fon magafin au Cap, rue de Penthievre.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Terrein de 225 quarreaux, fis
A la Plaine-de-Plimouth, Paroiffe do
Jeremie, A 8 ou 9 lieues du Bourg &
A demi-lieue du bord de la mer, borne
d'une force & fufceptible de toute
forte de culture ; les trois quarts dudit
Terrein en plaine, & le refte en morne,
tout arpent6. II faut s'adreffer a MR1
Leroy, au Cap, placg de Montarcher,
ou M. Jacques Legendre, Negociadt
aux Cayes-Saint-Louis.
Un Terrein en bois debout, de ta
contenance de io quarreaux, fis au
Limbe, I deux lieues de l'embarcadere,
pregnant pied au chemin qqi conduit au
Port-Margot, propre A l'indigo & tr s-
exploitable. 11 faut s'adreffer A M. Cail-
leteau, rue d'Anjou, qui donnera leks
renfeignemens neceffaires.
IDeux Maifons, 1'une fitu"e rue Saint.
Jean, occupee par M. Mefnarddu Cou-
dray, Procureur du Roi, & l'autre fai.
fant un des coins des rues des Religieft-
fes & de Vaudreuil, occupee par Mi-
Prelot. II faut s'adreffer A M. Lardii,
demeurant chez M" Mefnirr freres,
au Cap.
Un Cabriolet A deux places, double
de velours d'Utrecht, peint en gris ~
verni, fait en France, avec fes harnois.
II! faut s'adreffer au Sieur Lataille, fh
Efpagnole, au Cap.


K
I,..,.















I.




f i




4
9


Pieces teaudedifferentes grandeurs,
Cqhaudiere de cuivre, Fers & Chaines
A Negres, diffirens Outils d'Ouyriers
de Navire & une Ancre d'un millier.
II faut s'adreffer M. Collineau, Capi-
taine de Navire, demeurant chez M.
Legrand, Maitre en Chirurgie au Cap,
au Marche-des Blancs.
Le Sieur Monnerot Capitaine du
Navire leSaint-Bernard, de Bordeaux,
arrive au Cap deptlis que)ques jours,
prevent M" les Hibitans qt'il a ap-
porte des metrblcs dansle d, rnier gouft,
come Cabinets ou Armioires, Secre-
taires, Commodes, en bois d'acajou
& noyer avcc des Cochons de la
grande efpece males & fmellies, en-
tiers; des Pierres de Barfac de plufieurs
qualitis, Fer en barre idem : & comme
il n'eft venu ici que'dans le deffein de
fe charger A fret pour parrir a la fin
de mars prochain il prevent qu'il tft
difpofA A prendr6 tout celui qu'on vou-
dra lai donner, ayant deja des fucres
d'arretes pour fon premier rang Son
Navire, qui eft tres-folide & bon voi-
lier, n'a pas encore faith de traverl'e
de l'Amerique au deffus de 42 jours,
foit pour aller ou venir. On s'ad.reffera
audit Capitaine, qui a' fon magafin rue
du Vieux-Gouvernemenr, pres M'"
Delage & Daney.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre nomme Pitre, nation Ibo,
itampe WIRZ, age donviron 10o ans,
ayant une brCdiure fur la main droite
& un Collier de fer, eft parri maron
le' i7 decembre d rier. (eux qui.Ie
reconnoitront font pries de le faire
arr^ter & d'en donner avis A Mde Wi{,
Hlabitante au M61e-Sainr Nicolas,
Deux Negres & tine NWgreffe, Iun
nomm6 Cupidon, nation Mondongue,
4g9 de 2.4 a 5 ans.; 'a4utre nomnme


Alexis j nation Congo, .gJ de iz lA 14
ans, & Rofalie meme nation agee
de 16 a 17 ans, tous etampes fur le
fein droit I. F. GENSE AV CAP, parties
marons depuis le mois de mars dernier.
Ceux qui les reconnoltront, font pries
de les fire arreter & d'eh donner avis
a M. Genfe, Habitant dans les morneS
du Cap, A qui ilts appartiennent.
Un Negre Crdole nomm& Pierre
Baillard, etampe GARNIER taille
d'environ 5 pieds 2 potices, ayant une
manchettet deux couteaux efi part
maron le 18 de ce mois. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire
arreter & d'en donneravis A Mde veuve
Garnier, ati Haut-du-Cap : il y aura
rdcompenfe.
De'ux Negres nouveaux, de nation
Congo, tamrns PORCHEREAV. &8
au deffous C AP, font parties marons le 9
de ce mois. Ceux qui les reconnhitronr,
font pries de les faire arreter & d'en
donner avis a M. Porchereaun, Habitant
at Port-Margot, ou a M. Duny, Ne-
gociant au Cap: il y aura recompenfe.
CHEVAUX PERDUS.
Une Mule tampee FV, poifourIs,
avant des marques blanches fur le front
& fur le dos, s'eft echappee le de
ce mois, avec fon bat, dans le chemid
de la Petite-Anfe. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner
avis a M. Aival, Habitant a la Grande-
Riviere, ou A M. David, rue duwac,
au Cap.
Trois Chevaum Anglois fe font
echappes de l'embarcadere de Caracol,
la nuit du 7 at 8 de ce mois. Ceux qui
en auront connoiflance, font pri6s d'en
donner avis aux Sieurs BaJier & Ber-
mond, Magafiniers Caracol, qui ils
appartiennent: il y aura bonne recom-
penfe.


II
,'it






I
;r, ,0.










I
i"
i,\, 1 .

!, -'
,"r'-,'.'

,I.'





,,
"';.
^i'
'r ,
.-'
'.,'1





AMERICAINE S.


2.5


Janvier


1775-


'A R".t A IAlES.
AuPORT-AT-LINCE, le 17 de ce
mois, la Julie, de. Bordeaux capit.
Mouroux, part le o0 hovembre, venant
de Saint-Marc : le 19, la Marquifi de,
Marbceuf, de Nantes, capit. Joffet, par-
ti Ie 6 decembre.
A LIoGANE, le 2.2. de ce mois, le
Monthle'ri, de Nantes, capit. Picory; le
'Marquis de Levi, de Nantes, capit. Gil-
let; & le Quaker, de Nantes, capit. La--
grange.
D.tiPART DE NAvIRESSo
Du PORT-AU-PRINCE,Ie x6dece
ftois, le -Mercure, de Nantes, capit.
Choffart, pour ledit lieu; & le Nefjor,
de Bordeaux, capit. Vauffanges, faifant
efcale Saint-Marc : le i7, 1'Apollon,
de 4antes, capit. Bilard, pour ledit lieu.
DE LEOGANE, le17decemois,
lImprevu, de Bordeaux, capit. Du-
gatz, pour ledit lieu.
Prix des Marchandifes de la Colonle.
Aux CAYES, le de ce mois, Su-
cre blanc, premiere quality, o k $ 5 1.
feconde, 30 k,36 1. brut, .22 'a z8 1. In-
digo bleu, o k ii 1. cuivre, 8 a 9 1.
Caf6 nouv. io0a 1 1 f. vieux, 8 k 9 f.
6 deniers. Coton, i80 'a 19o 1. Cuirs, 7
1 1io f., o 9 1. Piafires gourdes, 9 1.
ASAINI-MAac, le z.o de ce mois,


Sucre blanc premiere quality, ,.
58 1. feconde, 2. 1. troifieme, 46 1'
commun, 37 38 1. brut, 18 a 33 f'
Indigo bleu, 8 a 9,1. cuivre, 6 'a 71.
Cafe nouveau, iI a 12z f. vieux, 8 f.
Coton, 180 a 1901. Cuirs, 9 1. Piaffres
gourdes, 37 pour cent.
A LiEOGAN E, le zi dece mois,
S.ucre blanc, premiere quality, 5 .1h a 8 1.
feiconde, 44 S 48 1. troifiene, 38 a 40 1.,
commun, 33a 6 1. brut, 30 1. Indigo
ble u, -1 1. cuivr6, 9 a 0 o .-Cafe nou-
veau, 10 ia f. vieux, 9 f. Coton
x185 'axo 1.Cuirs, 8 'a 1. Piafres gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE le 1,
de ce mois, Sucre blanc, premiere qua-
lite, 6 a 8 1. feconde, 1 2a, 4 41. troi-
fieme, 48 a 5o 1. common, 40 1 43 1.
brut, 3i 'a 33 1. Indigo bleu, o 1. cum-
vre, 8 a 91. Cafe nouveau, xo h xI f.
vieux, 8 a 9 f. Coton 18o0 at 9 1.
Cuirs 8 a 9 1. Piaffres gourdes 37 &
demi pour cent.
Prix des Marchandifis de France.
Aux CAYES, le iC de ce mois, Vin
vieux, 230 a 2 50 liv. nouveau,
xio a I80 1. Farine de Moiflfac, 70 a
80 1. commune, 6o a 66 1. Bpuffale,
75 a 90 1. le baril. Petit-fatl, 24 a 36 1.
l'ancre. Beurre, I8 a zo f, la Hivre.Hui-
le, 30 a 6o1. la cave, Savon,7o0a So 1.
e cent


* I
*.1




* I


I

1:;'
te1


M


Avi; 'Fl 1771' 4.

roo?, A& ima


37'
-.-- I


~~DC~Vercredi




.me


* ;38 '
A SAi MAr. .pwc,4e-zoide ce mo-e ,
Vin vieux, 2oo a 2,zo liv. nouveau,
x150 'a 6ol,FarinedMoiffic, 66 75
j. commune,, 5o o 6o 1. Beuf fale, 7
So 1. lIe baril. Petit-Sal, 301. l'ancre.
Beurre, 2.0 a 15 la livre. Huile, 2.0 1.
la cave. Savon, 75 1; le cent.
'A Lt'oGA E.,le z2, de-ce mois,
Vin vieux, 8o0 a zoo 1. nouveau,
zo ax 131 1. Farine de Moiffac, 75 1.
commune, 6o01. Bouffal"e, 75 le ba-
rij, Petit-Sale, 2.7 a 30 1. 'anere. Beur-
re, zo f, la livre, Huile, 30 36 1, la
cave, Sa~von, 70 a.89 1. le cent.
'Au POR T- AU-P W INCE le 14.
de ce mois., Vian vieiux, 6o0 a 180 1.
S nouveau, IZ0o. 32. 13. Farine de Moif-l
fac, 66 k 70 1. commune, 48 a 501.
Boeuf falt, 66 'a .70 1. le baril. Petite-.
Sale, 7k 30o1: 'ancre. Beurre, 17 a
S.o fla livre, Huile, 24 ,k 361. la cave,
Sivon, 751 8o1, lle ceht.
,- (UtRS DU FR ET.
Aux CAYES, Sucre blanc, ro 'a2
i d. Brut, ,.i ah d. Indigo 14 & 27 d.
Caft, r4 'a 5 d Coton, 30 k 36 d;
A SAINTri-MARC, Sucre blanc, 14
Si5. d. brut, 12 a 13 d. Indigo, 24 d.:
i Cafe, x4 d. Coton 3.6 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, 3 3 14
brut, 2a 13 d. Indigo, 2+44. Cafe,
S 12 ka i 4 d, Coton, 3 6 404.
Au PORT AU PRINCE Sure
lanc,, 12.. d. brut, 13 d. Indigo'26d.
Caf6, 13 'a x1 d. Coton, 33 36 4d.
NE, G RE S M A RON S.
r A LEOGANE, Ie i-o de ce nois,, eft
entrd~' la geole, un-negre, Congo, ,tam-
pi MEUM, autant qu'on;a pu le diffin-
g(Uer, fe difant matelot a. bord& du bateau
que commande le fieur Baptife., & ap.4-
partenir 'a M. Martin,, ndgociant a-u
b0rt-au-P.rincee.
4u PORT.--AU P*RINCE, le 2.1. dce,


mois, raramee, Congo, dtampd fArt
fein droit, autint qu'on a pu le diftwin
guer, I.DUMOULIN, au-4dffous 4.
MOLE, fe difant appartenir 'aM, DuW-
fief, 6conome-gerati 'habitation de IVL
Lecomte, auxVafes; Ari, Arada, &eam-
p6 fur le fein droit LEROI, g6e de 30
ans, taille de 5 pieds 4 pouces, ou envi-
ron ,ayant des marques de fon pays f'tr
le vifage & un malingre au talon dui pied
droit, difant avoir appartenu M. Leroi,
habitant rucrier, qui l'a vendu alaa nom'
mee Vicloire Lejeune, .n6grefle libre, ac-
tuellement more; & Marie, Creole,
&tampee fur Ie fein droit SANTO, fe di-
fant appartenir h M. Delabuffiere, habi-
tant au Petit Bourg :.le 2., une negreffe
nouvelle, nation Quiamba, fans etampe
apparent, ayanc des marques de fon
pays fur le vifage & fur le venture, une
marque de briulire fur la joue droite, le
dos remplide coupsdefouets, les oreilles
percees, Age d'environ zo0 ans, taille de
4 pieds .o pouces, ne pouvant dire IC
norn de fon maitre m fa demeure,


CA YALE


~Z~FAVE


Au PORT-AU-PtlNCE, le 2z.dece,
mois, il a d.t conduit la geole, une
cavale, fous poil rouge etampee au
montoir, felon, ce qu'on a pu diftin-
guer BL, au-deffous RC, ayant les qiua-
tre pie.ds.noirs.


NO UYEL.LES' D'EUROPE.
T UR.. Q U I ,
On ignore encore quelles:font les con-
ditions de la paix; on prdfume,,d'apres
ce qui a et ci-devant demand par la
Ruffle, dans les deuxw congress qui one
04 tenus, qu'outre 1finddpendance de la
Crime, & la- ceflion de Kertzche, Jeni-.
Ka16 &- Kimburna, les fortifications 4q


I.,




-Pow, ~ ~ "


Bender feront ddmotei ; qite ia Molds-
^ie & la Valachie refteront engages pour
le pavement de 40, oo, 000'oo, promise
la Rullie pour les .frais de la guerre, &
front enfuite drigees en principa'uts in-
dependantes, don't les princes nepaieront
' la Portequ'un tribute mediocre, tel qu'il
Vtoit etabli dans Ie fiecle precedent. Que
la Porter s'eft engage 'a accorder une
amnifie general a tous les Grecs & au-
tres de fes fujets qui ont favorifI les Ruf-
fes; -aproteger Ia religion Grecque dans
toutes les villes & provinces de l'mpire
Ottoman, & I accorder:plufieurs prero-
gatives a ceux qui la profeflent, & en-
tr'autres, a leur bAitir une life dans Conf-
tantinople.Quclqu'incer aines& difavan-
tageufes que foient ces conditions, le pea-
ple paroit content d'&tredibarraff6 d'une
guerre fi malheureufe.

S P o r 0 o N.E.

ta delegation continue fes feances;
clle hne s'occupe que du A onfeil perma-
tient-& de tout ce qui y eft relatif. II eft
decide qu'on ne cr&eta point de place de
fecretaire d'etat, dignity que le prince
Stflkowski ambitionnoit; le fecretaire de
la couronne & celui de Lithuanie en fe-
rfont tour-a-tour les fon6ions. Dans les
dernieres fe;ances on ddlibdra poar favor
fi e marechal ide- 'ordre equeftre occupe-
roit fa charge pendant fa vie, & feroit
Part onfequentt I'oratteur -perpktuel du
confeil, o l fi tous les deAx ans on en
irornmeroit un autre-: cette proposition
fut fi vivetnent &dbattue qu'on f'ut pret
ien vernir a des voids de fait; mrais il fat
nifin -6&idd qu'au bout de deux ans ce
magiffrat-fetotit re nplac6. Le prince Po-
ninski, qui.-n'avokc travaillk avec tant
d'4rdeur a.l'etabliffement u confeil ,,que
dans le deffeih de s'affurer, en fi quiliti
Ae marichal, mine aut6riwt permanenhte
ltslitatfupireure, Wqttlqesgords


et dell u i dldidara qie"dans ce-cas
iitfe dimettroit de fa dignir de mare-.
chal, & demandoit une place de fdnateur.
On agita cftrlite cetste question : fi les
metnbres-du cotnfeil permaneret pourront
accepted quelque grace du roi.Lcs debates
qu'etlleoccafionna futent fi violens, qu.,
le marechal Porinski fut o,blige d'en en-
voyer la d'cifion au lendemain. Dant
une autre fence, on arreta quon n'ad-
mettroit au confail ,permanent aucun d4
ceux qui ont&6e ennoblis fous Ie regne
aduel, mais feuletent les anciens nobles
Polonnois. Enfin, une autrequeftion qui
n'a pas etd difcutre avec moins de cha-
leur, a et de favoir fi des-perfonncs qui
ont obtenu l'indigenat pourroient enter
dansleconfeil, oufi les.places n'y feroient
donneesqu"a des noblesnes Polonnois, ex.
clufivement.a tons autres: ce dernier avis
prFvalut, quoique beaucoup d'itrangers
fe flattaffent d'y avoir entree en vertu de
l'indigenat qu'on leur a accord. Les ap-
pointemens dut marechal & des autres
rnembres, ixes dans le prjet du confeil
permanentayant ayan jugesetrop confide-
rables, on va s'occuper h les reduire.


S u D .

Le roi vient de donner une preuveblen
remarquiable de fa clemence : un homme
coupable d'homncide ayant etecondamne
h mort par le coifeil & le tribun'alde re,
vifion,. a fentrence fut port6e au pied dot
tr6ne. S. M, dit : Comme premier mem-
bre de monr tribunal, royals approvee la
sentence; mais ufant du plus beaz. droit
de, ma couronne, celui defaire grace
j'accorde au coupable celle de la. vie. ,
Le roi honore, fans ceffe., Iaademie
des feiences de fa prefence, & vient de
nommer le fieur Engelftroen pr6fident
& chevalier de lctuile rplaire. Lefitir
Andr6 Berch, treforier de cette accad.-
mie ) ayant propof6 efiayer tomesi s


- 2~~'
221
31,'
4421


~i '~J
.4 1
A -~
) 4
~444

44
"2
4 ~.
223
443
44~3
-.3'
2*3- ~
~4
4
'4
2'
44~
344
2~\~ ~

.4 ~-2
4 2.
-'4 4
443
42 ~
42 2,
1'
.444 44
422' '4
4 343
4 '4 2
~;j ~'

'42
4~{
4-
'22



;3~4~ ~

f~1
#1



434
V
,434
V 12
'43
4,43



3, 4.
2' '
4


-.-I"mm






charrues tiities daris tes ptfdvnees dit
royaume, fur Ie mdmne terrein & avec les
meme attelages, afin de faire un choix
avantageux a la culture; le roi ordonna
qu'on procd.at inceffamment a l'excu-.,
tionde ce project.
Les environs d'Ulricshavet viennent
d'etre ravages par une grile-de la grof-
feur d'une pomme, .elle s'ammoncela juf-
qu'h la hauteur de deux pieds: grains1
lIgumes, herbes, tout a ete abime, &
beaucoup debctailblefRf dangereufement,
Chaque minute on entendoic au moins
douze coups de tonnerre; la foudre, tom-
bde en vingt endroits diffirens, a tout
achev' & t'duit enrtpoudte.
On made de Kallandfo, pres de Lin-
koping, que les habitans de ce diffri&
font reduits a la plus grande difette. La
caiffedespauvres, & la.libralite dequel-
quescitoyens, lesa foutenus pendant quel-
ques temps; mais cette reffoutree a ete
promptement pu"ife.
Le fenateur & chancelier come de
Scheffer,f vient de remettre a la ociete
patriotique une-fomnme de 2.oo000 thalers,
qu'ila requ avec le billet fuivant: J'apk
prends que la charity que vousfaites ej
la re'compenfe dii travail: c'efl changer
le malheur des partictdiers en unefirur-
ce de bonheurpublie. Permettet-.moi de
concourir auJhccds de Potre bienfaijfin-
ce, en lui off.rant un tribute que je paye.
volontiers aux vues de la Jbcietd patrio-
tique. Je vous prie de-ne me pas nom-
wner, parce quefi la fomme doit etre in-.
fre'e fir. un regiflre, il imported peu
qu'on y life le nom de ceuli qui l'a
d(onnee.
DAN EM ARC K.
On affure-que la nobleffe du Holflein
ducal fe difpofeah envoyer ici des deputies,
pour y pr.ter homage au roi fon.nou-
-Gau fouverain. 1 paroit que le gouver-


emeln t ^tola J deonahdeta cet ptdrd
, 600, o000o marks lubs (,. oo, oo006
lives) par forme d'emprunt, a quatr.e
pour cent d'intrtht, jufqu'au renibourfe-
ment total :a cette Condition, le roi pro-
met a la nobleffe de fexempter a perp-.-
tuite de la capitation. Cet. arrangement
efl fufceptible de beaucoup de difficulties,
& peut etre confidrde come une dero-
gation a la claufe du trait d'change,
par laquelle cette cour s'eff engagee 'a no
point augmentetr, pendant vingc ans, les
impots aauels dansle Holfeiin.
La rare des efpeces numrraires dans
les etats de la couronne de Danemarck
avoit fait imagine d'y fuppleer par des
billets de banque; le pret meme des fol-
datsfe payoit en paper: mais il en eft re6-
fultC de grands inconvcniens, qui, fur les
reprefentations du college de guerre, ont
determine la chambre des finances h faL,*
re frapper de la rronnole de cuivre.
On vient d'itnaginer, en Iflande, urt
moyen de tirer un part avantageux des
terreiis fuiphureux de cette Vie, qui ex-
halent une vapeur chaude. On y a mpure
des chaudieres qu'on remplit.d'eau de.
mer. La chaleur la faifant ivaporer, on
fe procure fans frais du fel, don't on man-
quoit dans le pays. On a tranfport6 deja
dans Pette ile, des rennes. qui pourront,
en fe mpltipliant, 4tre d'une grande uti--
lite aux habitats. Ces animaux n'exigent
aucun foin, & vivent de mouffe, qu'ils
cherchent fQus la neige en la grattant. 11s
font toute la richefe des Lapons, qui fe
nourriflent deleur lait &,de leur chair,
fe couvrent de leurspeaux, &lesattel'.nn
a des traineaux, que cesanimauxempop
tent avec une viceffe etonnantce
I t' A L I E, -
Ii y a, fur le temps qu'a rign,6 le feti
Pape, une particulariteremarquableq Re
ligieux de 1'ordre des freres mineurs, c FQ1
4, . '-* ' ^ '







& il ef mort le 2.z feptembre 1774 ceo
qu fait cinq ansiquatre mois, trois jours
de pontificate : & Sixte V, 'Ilu le 2.4 avril
'1585, ,mourut le z27 aoit 59o0; cc qui
faith pareillement cinq ats, quatre mois,
trois jours de regne.
Le cardinal Cafali s'dtant demis dui
gouvernement de Rome, le facr6 college
ya notnmn par interim le pre'lat Poter-
ziani, ci-devant maitte de chambre du
pontife defunt.
Le duc de Luxemnbourg vientd'arriver
en cette ville ainfi que le come de
Nohe. -
On made de Ferrare que le cardinal
Legat a fiverement defendu le transport
des grains hors de cette lIgation. C'eft
ainfi que nos provinces fe feparent d'in-
terdt les unes des autres, dans la ctainte
de s'entr'aider reciproquement, & qu'el-
les forment des 6tats particuliers reelle-
ment diflin&s, come s'ils rclevoient de
puiffances diffdrentes. On fe plaint de lef-
pric exclufif chez les particuliers, & tel
eft P'efprit public ou dominant. Les em-
pires fe font retranches dans des barrie-
res, & concentres, come s'ils avolent
desjintirts oppofes. Le meme genie s'eft
empard des provinces ou de leur admi-
niftration; elles ont former un corps, un
tourbillon apart, & fe font r'ciproqufe-
ment heurtees. Les villes ont -galement
adopted des principles exclufifs : faudroitr-
il s'etonner que la mdme regle de con-
duite dirigeat le citoyen, & que 1'efprit
particulier foit conformed l'efpritpublic!
Onr affure que la cour d.e Naples, en.
confentant 'a la reftitution de ]Bnevent,
eft convenue avec la cour de Rome que
le commerce du fel, de la poudre & du
tabac, ne feroit plus libre dans cette prin-
cipautd, &qu'il fera donn "a ferme 'a une
compagniede financiers de ce Royaume,
1efqud1s paieront, pour ce privilege, une


I


rnin~e Int~LothrbepfoqL.

AN G L ET- RRR-


It vient d'dtre obfeeve un jeenc rigou.
reux Bofton & dans toute la provinee
pour obtenir du ciel la ceffation desrmal.
beurs de cette colonies. Aucun militairc
de terre & de mer n'a paru ce jour-la en.,
public. Les Bofioniens, tcntant tous les
moyens poflibles d'exciter a a deferion
les difFtrens corps de troupes qui forment
le blocus de leur ville, offrent a chaque
foldat cinq guinres, la franchise & vinge
arpens de terre. II y a en confequence
plus de cinq cens homes qui ont ddj4
quite leurs drapeaux.
Le capitaine Lo wer, qui, apres avolt
rel.chi .quelques jours a Portfhiouth ,
s'eft rendu, le 14 feptembre, d'Antigoa
a Bofion, y a rapport que les marchandgs
& les cultivateurs de cette ile avoient
te.-confternes par la nouvelle du projeC
fforme dans les colonies f'eptentrionales,
de ne leur plus fournir du merrain & d&s
provifions; qu'ils regardoient cette fuf-
penfion comme une caufe prochaine da
leur ruine; & qu'ils avoient confiquem-.
ment rifolu de mettre en bled d'Inde &
de Turquie, en pommes de terre, &c.
un tiers de leurs plantations a.fucre pout
nourrir leurs efclaves; au cas que ce pro-
jet ait fon execution. Suivant les memes
nouvelles, les habitans d'Antigoa ont en-
voye, en Angleterre, des representations,
par lefquelles ils fupplient le gouverne-
ment, ou de drouvrir le port de Boflon,
afin qu'ils puiffent en tirer leurs provi-
fions comrme par le pafl'; ou de leur four-
nir lui-memeles chofesindifpenfablement
neceffaires a leur fubfilfance fans quol
leurs plantations 'a fucre ne tarderont pas
a fe detruire, attend qu'ils ne peuvenc
ni entretenir leurs efclaves, ni fire em-,
barquer leurs fucres pour I'Angle.
terre.


I,

I
~
.4'
~
4. ~4..
I
4
iv'

4j
4'
A



4'
'414
~4?

'4 $
4'

~i, I

V'
4'. 44
4"'
-v
41

4.,
444' .~44

0
44 i
"2




44 ,4~4 4
4" 4Z~4
'4 ~'
4'~' 'li~
4 4







4






F 7 A, A 'eC e'.
Suite te FArret da Confit conernant
le commerce des grains.
tes ndgocians, par la multitude des ca-
pitaux don't ,Is difpofent, par l'etendue de
leurs correfpondances, par la promptitu-
&.1 & 'exac&itude des avis qu'ils reoi-
tent, par l'4conomie qu'ils favent mettre
4ans leurs operations, par l'ufage & l'ha-
bitude de trailer les affaires de commer-
ce, ont des moyens & 'des reflources qui
inanquent aux adtiniftrateurs les plus
clair&s & les paus a&ifs. Leur vigilance,
excitee par l'interet, previent les d&chets
&.les pertes; leur concurrence rend im-
"pflible tout mohopole; & le befoin con-
tinel oih ils font, de faire rentrer leurs
fonds prompternent pour entrenir leur
to-mierce, les 'engage a e 'contehter de
profits nmddiocres; d'oi il arrive queie
prix des grains, dans les annees de di-
fette,. ne recoit gueres que l'augmenta-
tion inevitable qui refuilte des frais & if-
ques du tfranfport ou de la garden.
Ainfi, plus lec6itinerce eft libre, anime,
ctendu, plue le people efl pr-mptementc,
fficaicenenht & abondammrent pouvu; les
prix font d'autant plus uniforms, ils s'&
loignent d'aitant moins du prix.rhoyen
& habituel fiur equel les flaires'fe re-
glent nteceffiaeteent. Les approvifionnea-
iniens faits par les foins du gouvernement
tie peuvect avoir Tes iemes fucces. Son
attention partag. e entire trop d'objets, ne
Sput &tre atufi af&ive" que ceHRe des nigo-
d6iai Occupes de letir feul commerce :: itl
conioolc plus aird, i onnolt mnoi1is.exac-
tem'ent, & les befoiris, & les reffoirtes.
Ses opitacions, pt'efque toujdurs pr6ci-.
piries, fe font d'une maniere plus difpen-
diieufe. te agens qu'il employee, ina-yaht
Sai n irte hWcbl'dnoMire, aehitent plht
cheremeAtttcaifpdtfe thplusgaanti'sLfak,
confervent avec moins de precautionsi;


i1 Ye perd, it fe gIte beaucoup de gralio
Ces agens peuvent, par d6faut d'habi,
lete ou mime par infidditdk, grofir .
l'exces la depenfe de leurs operations.: its
peuvent e perrmettre des m-anoeuvres coa-
pables a l'infu da government; lors rm-
me qu'ils enfont les plus innocens, ils ne
peuvent Aviter d'en etre -foupconns; &
Ie foupqon rejaillic toujours fur I'admi-
niftrationqui lesemploye, & qui devient
odieufe au people, par les foins mnme
qu'elle prend pour Ie fecourir.
De plus, quand le gouvernement fe
charge de pourvoir a la fuMfitance des
peuples en faifant le .commerce des
grains, i fait feul ce commerce, parce
que, pouvant vendre h perte, aucun ne-
gociant ne peut, fans temerite, s'expofer
a fa concurrence.
Des lors l'adminiifration eft feule
charge de reinplir le vuide des recoltes:
die he le peut qu'en y confacrant des
fommes immenrfes, fur lefquelles elle faith
des pertes inevitables. L'intere de foh
advance, e montantde fespertes, forment
tihe augmentation de charges pour Pitat,
& par confi uent pour les peoples, &
deviennent un obfhacle aux fecours bien
plus jufies & plus efficaces, que le roi,
pourroit r6pandre dans les temps de difetc
`e, ,dans, a tlaffeiindigente de fes fujets.
Enfin, fi les operations u gouverne.
ment 'ont mal comibinees, & manquent
leur effect; fi ells font trop lentes, & que
tes fecours n'arrivent point h temps; fi le
vuide des recolkes efl tel, ique lesfommes
ddfindes .a cect bjet par l'adminiftration
foient infuffifntes, Ie people, dednue des
reffources que Ie commerce, reduit 'a l'i
nation, he peeut plus lui apporter, reffd
abandonntiaux hotreurs de la famine, &
-a ous les excs- du 'd-fifpoir. *( Lafuite
a T'orditnin e prochakdin.)
Des lettres deFParis, & des'n6uvelles
pFibliques pa'rlnt dc la rentree detous kl


a u =1






parlemens; mtals nous attendons des avik
encore plus authentiques pour en entrete-A
nir nos le&eurs. .
It fe vend a&uellement un m6moire
imprime avec approbation & privilege du
r.oi, chez Simon, imprimeur du parle-
ment a Paris. Cette production interef-
fante k pour titre : Plan. d'impofition
econoinique, & d'adtniniflration des fi-
nances, prefente h M. Turgot, miniftre
& contr6leur genral des finances. Ce pro-
jet, don't M. Richard des Glannieres eft
l'auteur, leve les difficult. qui s'oppo-
fent hune nouvelle administration. It ne
renferme que les deux imp6ts les moins
ondreux : la taille reelle & un droit de
franchise, qui tiendroient lieude tousceux
qu'on paye fur les denrees de confomma-
tion. La perception s'en feroit fans autre
frais que deux fals. pour livre tandis
qu'aujoud'hui, le prix du bail de la fer-
me general, avec celui des abonnemens
,des pays d'dtats, ne font pas la moirie duM
product des impbts. La perception n'eft
itablie qpue fur fept millions 387 mille
ames, quoique le nombre des fujets foit
au moins de 1, millions. M. le contr6-.
leur general a ecrit h M. Richard, Ie 13
feptembre dernier, Ia lettre fuivante :
Lorfu je je vous dis, Monfieur, de,
fair inprimer:votre project, c 'toit pour,
.mettre le public: d portte de le juger : je
fuis donc bien eloignede m'oppofr a laI
difribution des exemplaires & vous
=tes bien Ie maitre de la commencer aufi
Ji-t't que -votre ouvrage fira imprime'.
.e fits, Monfieur, entierement a vous.
. ,Signe, Tu RI.Go0T,
A`kA" t.
Du Port au Prince, le z4 Janvier,
Monfieur le .Gen'ral, depuis forn re-
tour du Mirebalais,. fe plaignoit d'eton-
nement de tate, & d'une foibleffe fingu-
li.ere dans le genreiaervoux., qui ne I'en.


43
pedc1iSent pendant pas de. donncr tous
fes foins aux affairs. Hier, 2.3, a fept;
heures & demie du matin il ecut un
6vanouiffement affez long, qui fit cra*n-
dre pour les fuites. Mais les promts$
fecours qui* lui furent adminifitrs, une,
tres-lgere faignee & les vefficatoires
qui lui ont ere appliquees 'a la nuque, le
rappellerent 'a lui-m'mc : leur effect a ac
complete. Les Mdecins qui le voient, rafj
furent le public fur fon etat, & efperernt
que fous peuMonfieur le G6necal aura re;
couvre la fante, don't il eft fi fort a defirere
pour la colonies qu'il ufe avec menage-.
ment& moinsd'application au travail.
A VIS D IV E RS
La dame Cauvet, habitante au Cult-
de-Sac, tutrice des enfans mineurs iffus
de fon marriage avec feu M. Philippe-w
Nicolas Cauvet, vivant., chevalier deI
l'ordre royal & militaire de Saint-Louis,
& commandant pour le Roi aw- quarter
du Cul-de-Sac, prie les creanciers de la
fuccef on dudit feu fieur Cauvet, d&
vbuloir bien remettre, dans i'tude de Me
Feffard, procureur au flige royal dai
Port-au-Prince un etat de teurs titres
de creances, tant en principaux qu'accef-
foires, afin de pouvoir parveriir k la li-
quidation de laditefucceffion auffipromp.
tement qu'il lui fera poffible.
Ila etd remis uricheval rouge, itama
pe du .c6td du montoir EL, k M. le che
valer de Bonchamps, qui Pa fait arred-
ter 'a Santo-Domingo. Les perfonnes qui
voudront le rclarner, pourronit s'adbef-
fer 'a I'Acul-EfpagnitI, fur I'habitatfon
de M. Bourgeois des Sources; il fera re-r
mis, en, payant les frais que le- voyage .
le prefent avis ont occafionnfs.
,D~P'AR S POURI FRANCE.
M. Maillat, capitaine de milices, &*
commandant du Mont-Rouis, fe difpo-
fan pa rdir poia France a'v.ec .1a da.m4


I
'If

4...'
',1




!t
:i



i

i ,
, -.

I.
p


*1 f7




1'-





i rl

' '


1*

I:^
! i '



; .

I













I




'. LI

ion epoufe, au mois d'avrIl prochain,
price les perfonnes qui onte des affaires ha
regler rant en fon nom que pour lesbiens
dontil eft charge, & qui it peut devoir,
de fe prefenter inceffamment; & a cells
qui lui doivent, de le payer; proteftaht
qu'il ne fera rien paye apres fon -depart.'
Le fieur Gueit, macon, price les per-
fonnes 'a qui il peut devoir, de fe prrfen.*
terpour recevoirleur pavement; aiflique
cells qui lui doivent, de le folder incef-
fimment, attend fon prochain depart-
pour France.
NAVIRE EN CHARGEMEN T.
L'Heureuf-Marie, de Bordeaux, ca-
pitaine Darnaud, partrira pour ledit lieu
du z2 au 2.8 fvrier prochain. Ceux quilt
voudront y paffer ou-charger a fret, s'a-
drefferont auditcapitaine, dansles maga-
fins de M. Sabes, au Port-au-Prince.
A V END RE.
Teux de moulins, de la fabrique la.
neilku-te d'A ngletcrre, avcc les piecescde
rechange fuivantes, tambours, pivots,
0inces, inafles, crapaudines, collets &
culs d'ceufs; ainfi que des chaudieres 'a
fucre de la vraie fabrique de Pdrigord,
grilles de fourneau, aiffieux de cabrouets"
h baEufs & mulets, boetes de fonte pour
mnoyeux, & fer en barre afflrti. Ceux qui
voudront en faire Vacquifition, pourront
s'adrefr 'a M. Seguineau, aine, nego-
ciant au Port-au-Prince.
ENCLAVES EN MARONAGE.
Une Griffe, creole de Curaqao, 6tam-
pee 'tres-lifiblement far le fein gauche
ARD, agedezz 22. z24 ans, a difparu

Par permiffion de MM.


du Petit-..oave, dans la nuit diu famed?
au dimanehet: on prefume qu'elle s'oft
embarquce'dans un canot, qui, foi-di-
fant, venoit dii Mle, qui eft parti du
Petit-Goave dansila n^me nuit, & quo
Plon croit avoir repris Ia route du M6le.
On prieceux qui 'en aurontcoAnoiffance,
de vouloir bien la fair arreter, & d'cn
donner avis a M. Raynaud, negocianc
au Petit-Goave, 'a qui elle appartient;
il y aura bonne tecomrpenfe.
Un'negre, nPmme Cofi', nation Con.
go, etattpe ala fefie droice LMH, entre-
lace, & au fein M. EU. M. IN. EC, age
d'environ 30 ans 'taille de 4 pieds 8
pouces, ayant trois dents de manque a la
machoire fiuprihure, efl pardi maron le
'6 de ce mois. Ceux qtui en auront con-
noiffance, font prics d'en donner avis k
Mrs 1t ge, Barrere & compagnie, idgo-
cians au Port-au-Prince.
Deux negres, nation Congo, prove-
nans de la gollette que commandoit M,
Alfonfe, a l'adreffe de M. NauI, font
parties maron danstIa iuitdu r4 au 1r
dicembre dernier, fans iutre ecampe que
celle du bord LA, taille de cinq pieds 3
'a 4 pouces, chacun d'eux ayant un bon-
nct detoile ordinaire, une varreufe blue
& une culotte. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis a,
M. "Beauchet, chirurgien autiamentin;
il y aura cent ecus de r.compenfe.
Un negre, nomme l'Eveilli, rcampe
LEFIEVRE, age d'environ 2zoans, ma-
choquet de fon metier, eft maron depuis
deux mois. Ceux qui en auront connoifs
fance" font prids d'en donner avis a M.
Lefievre, h Leogane, qui donnera une
bonne r6compenfe.

les Gene'ral & Intendant.


DE .L'IMPRIMEIRIERQYALE DU PORT-AU.PRINCE,


.11-








V


...... ........




MILlIE I WWi.~ -


444

nt.


ARRIVrE de Navires au Cap.
JE 2 1 de ce mois, le Staniflas, du
1Havre, Capit. Lefcan, parti le 6 de-
cembre : le 2.4, I'Heureufe-Marthe, du
mnme Port, Capit. Prudhomme, part
auffi le 6 decembre : le 5 le Grand-
Septimane, de Marfeille, Capit. Seren,
part, le 2 decembre; & la Diane, de
Bordeaux, Capit. Baudry, part le 23
ofobre, ayant touched la Rochelle.
DEPART de Navires du Cap.
Le 21 de ce..mois, Ie Saint-Bernard,
Capit. Lacombe, pour Bordeaux: le z 2,
le Maure, Capit. Gayet pour Mar-
feille; & le Duguay-Trouin, Capitaine
Lehure, pour Nantes.
PR x des Marchandifes de la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 66 a
68 1. feconde, 63 a 64 1. troifieme,
$9 a 6o 1. commun, 48 a o 1. brut,
29 A 30 liv. Indigo bleu, iI a 1 liv.
cuivre, 7 1. i f. a 8 1. Cafe nouveau,
S2 f. vieux, 10 f. Coton, oo00 I.
PRIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, x8o0 190 1. nouveau,
130 a 1 32 1. Farine de Moiffac, 8 a
6o 1. commune, 45 48 1. Boeuf fald,
8 5 a 90 1'. le baril. Petit-fale 36 liv.
1'ancre. Beurre, i 5 f. la livre. Huile,
3o 1. la cave. Savon, 60 1. le cent,


COURS du Fret au Cap.

Sucre blanc, I2 d. brut, 13 14 d.
Indigo, 27 &A 3od. Cafe, 14 d. Coton,
48 d.


NEGRE S


MAR ONS.


Au FORT-DAUPHIN, eft entr ~a la
Geole, le 31 du mois dernier, Jean-
Baptfle, Creole, etampe CANGHY:
le 5 de ce mois, un Negre nouveau,
de nation Congo, dtampe L & D; &
Jean-Claude, Creole, de grande taille,
etampe illifiblement : le 6, une Ne-
greffe nominee Rofette, etampee L M
BERT: le 7, Francois, nation Congo,
etampe LACHAPELLE: le 9, Pierre,
dtamp6 A B, ayant une etampe brfille
fur le fein droit ; & Simon, nation
Congo, fans etampe.
Au CAP, le 1z de ce mois, Pierre,
nation Congo, etampe MASSON.
SPECTACLE S.
On donnera au Cap, famedi prochain
4 fivrier, au bendfice du S Dubuifon,
une premiere reprefentation de Cinna
ou la C/lemence d'ilugufle, Tragddie en
cinq Aftes, du grand Corneille. Cette
Piece fera fuivie de l'Erreur d'un mo-
ment Opera en tin Ae du Sieur
Monvel, Comedien du Roi.
M'" les Afionnaires du Spefacle
font pries de fe trouver le iz de f6vrier
prochain, a 9 heures du matin, dans
la Salle dudit Spedtacle pour y deli-


.~---~ ~~ii~7I


ANNE 1771, [N 4.] 4


SU PLIMNME AUX AFFICHES AMERICAINES.

Du Samnedi z8 Janvier.
-- sl. k J. .] J'^_______ >,,> Lff~ I[t ,___________ _


I ~i

~

It'






*1

r41
II


I, ~.





4,







ij






46
berer deflnitivement pour liquider les
dettes, & diffoudre on continue, fi
bon leur femble, ladite foci6te.

AVIS DIVERS.
Md' veuve Philibert, Habitante A
Maribaroux, invite tous les Creanciers
de la fucceffion de feu M. Lambert
Camax, A s'affembler A tel jour, lieu
& heure qu'il leur conviendra, afin de
npmmer entire eux un Syndic pour
percevoir le montant des anpees de
ferme de l'Habitation de ladite fuccef-
fion I don't elle eft fermiere.
Gauget jeune, Negociant au Cap,
a P'honneur de prevenir le Public,
qu'il tient la correfpondance du Greffe
de l'Intendance du Port-au-Prince; it
reqoit en conf6quence toutes les affai-
res que les Particuliers ont A ce Tri-
bunal, ainfi que les Commiffions, Con-
ceffions & autres papers, don't voici
la note de ceux qu'il a chez lui, favoir:
32. Conceflions du Port-A-Piment, 7
Commiffions de Voyer, 7 Conceffions
pour hatte, 5 Conceffions pour culture,
ii Extraits des Regiftres du Greffe,
un idem du Tribunal Terrier; un Ex-
trait,4u verbal d'arpentage & plan de
Ja veuve Lehoton un Doffier pour la
Dame Lehoux Courvoifier 6 divers
Doffiers z Extraits de recherche du
Greffe.
S 1 a 'te trouve dans la favanne de
PHabitation de M. le Bon, au Fonds-
blanc, le 8 de ce mois, une Epee d'ar-
gent : on la remettra A ceux qui la
reclameront en d6fignant comme elle
"e faite, & en payant les frais du prd-
'ent. II faut s'adreffer a M. Beuxed,
demeurwpt fur ladite Habitation.
Mde vetiye Poiart ayant appris que
'dans les derni.ers jours de la maladie
du feu Sieur fon maria, ce dernier auroit
qonfenti des' Billets A ordre divers,
'.. ,' <:' '..* i, '


don't la valeur ne lui auroit. pas it t6
fournie. Elle invite les f6rieux'& vrais :
Creanciers de ladite fucceffion, de fe
faire inceffamment connoitre avec
leurs titres, A elle ou a Me Maffi, fon
Procureur au Fort- Dauphin; ou.aut.
Cap, A Me Laborie, fon Avocat; les
prevenant qu'elle eft A faire faire ua
inventaire general des biens dependans
de ladite fucceffion ,pour la mettre h
mememe d'y prendre quality certain.
M. & Md' Boullard, Habitans au.
Gros-Morne, fe difpofant A partir pour
France au mois d'avril prochain, prient
les perfonnes a qui its peuvent devoir
de fe prefenter pour recevoir leur paie, i
ment, & ceux qui leur doivent de les
folder au plut6t.
Le Sieur Tabary Charron A l'em
barcadere de Limonade, etant fur ion
depart pour France pour caufe de ma-
ladie prie les perfonnes A qui il peut
devoir, tant pour lui que pour la fue- c-
ceffion de feu Royd, don't il eft charge,
de fe prefenter pour recevoir leur paie-
mnent, & ceux qui lui doivent, ainfi
qu'A ladite fucceffion, de le folder in-
ceffamment, pour eviter le defagr.
ment des frais qu'il feroit oblige de
leur faire pour les y contraindre. II
prevent en outre qu'il a a vendre des
Negres machoquets & charrons, ainfi
que deux Negreffes bonnes blanchif-
feufes, couturieres & fachant faire la
cuifine, tous Negres connus; il en a
auffi trois de marons, don't un a lui &
deux de ladite fuccefflion, qu'il vendra
aux rifques de Pacquereur. II vendra
auffi un Emplacement fis audit embar-
cadere de Limonade, ainfi que des Ca.
brouets, Roues, Bois de charronnage,
Outils, &c.
Mde Bonhomme, Marchande au Cap,
rue du Bac, etant fur fon depart pour
France, prie les perfonnes A qui ellI




- -.~-~..~---* -. ~ -


Peut devoir de fe presenter pour rec-e
voir leur pavement & ceux qui lui
doivent de la folder. Elle a un Negre
& une Negreffe A vendre ainfi que
quantity de Mercerie, Faiance & Ter-
raille communes, avec une tres-belle
, Pendule, don't elle fera bon march.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
La Marie-Jeanne, de Bordeaux, du
port de 190 tonneaux, Capit. Baudry,
partira pour ledit lieu du 25 an 30
mars : ce Navire eft grand voilier,
tres- commode pour les Paffagers, ayant
une belle chambre & une dunette. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fon
magafir, rues du Vieux-Gouvernement
& du Cimetiere, vis-A.vis Mrs Dubor
& Demante, ou a M" Millot.& Friou,
SNgocians au Cap.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation dite la Cr^e-rouge'
fife au quarter de Saint-Louis, de la
contenance de 45 quarreaux de terre,
don't -z en plaine, au bord de la mer,
ci-devant tablie en indigo, fur laquelle
il y a un moulin A. cheval & trois in-
digoteries. Plus, une Chaife de France
A imperiale, avec fes flores, trois gla-
ces & quatre harnois, le tout en tres-
bon etat, don't on fera bonne compo-
fition; & on y joindra, fi I'on veut,
les chevaux neceffaires. 11 faut s'a-
dreffer A'M. Foucher, Negociant au Cap,
ou 6 M. Bergey, Habitant au Petit-
Saint-Louis.
Une Habitation fife au quarter des
Ecreviffes, dite Racadeau, de la con-
tenance de 40 quarreaux de terre, fur
laquelle il y a 0o mille pieds de caf6 en
rapport & 8 mille de fix mois, le tout
plante en vivres, avec une grand'cafe
paliffadee & planchiee ~ & une uifine.
tI


47,
On s'adreffera au Sieur de Lapalliere,
Habitant audit quarter, ou aux Sieurs
Bardou & Defnott, Marchands au Cap,
place d'Armes.
Cinq Habitations fifes en divers
quarters de la dependance du Cap,
les unes 6tablies & les autres en bois
debout. 11 faut s'adreffer a Me Rivery,
Notaire au Cap, ou au Sieur Dumare,
demeurant chez Me Girard, Procureur
en ladite Ville.
Une bonne Negreffe nourrice, avec
fon nourriffon Age de 4 mois, ladite
Negreffe ayant deux ans & demi de
Colonie, & eu la petite verole. II faut
s'adreffer au Sieur Delhom, fur le bord
de la mer, au Cap, mn&me maifon que
M. Camufar.
Une Negreffe couturiere, blanchif-
feufe & bonne menagere, Agee d'en-
viron 35 ans, ayant deux enfans ma-
litres, 'un &gd de 3 4 ans, & I'autre
de :8 a zomo is, appartenante au Sieur
Moreau, de prefent en France. It faut
s'adreffer au S" Bouvier Charpentier
de moulin, A la Petite-Anfe, fonde de
procuration.
Une jeune Mulatreffe de l'Fge de if
a 14 ans, jolie de figure, fachant un
peau coudre. 11 faut s'adreffer A M"
Poupet freres, pres les Halles Angloifesi
au Cap.
Le Capitaine Noel-Nicolas Mourgues;
de Marfeille, commandant le Vaiffeatt
la Parfaite-Union, arrive au Cap de-
puis environ un mois, tenant fon ma-
gafin rue Notre-Dame, A c6te de M.
Lambert, Negociant, announce au Pu-
blic qu'il a apporte de Marfeille quatre
belles Statues de marbre, venant d'Ita-
lie, de grandeur naturelle, reprefentant
V'nus, Flore, Junon la Liberalit6e
On les vendra A jufte prix.
Le Sieur Gafpar, Perruquier au Cap,
pres la Comndie, donne avis qu'il vient,







de recevOir unkp rtide Rafoirs d'acier i,
fdndu d'Angleterre, avet leurs etuis &
cuirs fd'ne quality ftip&ri.eure. L'on
trouvera auffi chez lui d'excellent Ta-
bac aui Madouba &'autres.
Le Sieur 'Lagreulet, demeurant rue
dela Fontaine, maifon de M" Dutil,
aa Cap, vient de recevoir un parti de
Ferraille fabriquee a Bayonne des
Haches Serpes & Hones a la Nor-
rnande, don't il fera bon march pour
diu comptant. If vend auffi de l'Encre,
a 4 liv. 16 f. la bouteille rde pinte. II a
pareillement un Appartement a louer,
donnant dans ladite rue.
Le Capitaine FVan-Cafler, nouvelle-
vnent arrive de Dunjkerque., donne
avis qu'Il a apport6 de tres-beaux Jeuxt
de mbulin A fucre, d'Andgleterre, tant
i mulets qui'a eau, compofes de quatre
tambours de different calibre, tournes
A grain d'orge, avec double Techihge
de 'i .A'cetif, platines',-pivots & pio-
ches ainfi que d'autres affortimens
qu'il vendra, en particulier, le tout a
jufte prix. Son magafin eft rue de Pen-
thievre, maifon de M. Cayrou ,au Cap.
ENCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Nago, nomrme HecTor,
Ians etampe, un peu grifon, taille de
S pieds i h 6 pouces, eft maron depuis
environ 4 amois. Ceux qui le recon-
itoitront, font pries dele faire arreter
'& d'en donner avis au Sr Debonnetie,
Habitant au Dondon.
Trois Negres boulangers, de nation
Congo, parts marons le 19 de ce
snois, favor : Lafleur, grand & gros,
itampe LIR ; Caffe', fans etampe,
Chemife & culotte ourte, bleues,taille
nouvellement; & Lindor, furnomm6
Goma, 6tampe GDV : on les a vus
du c6te de la Riviere-falbe & de' la
lPaine-du-Nord, Ceux qui les recon-


noitront, font pries de es fare arrter
& d'en donner avis aux Sieurs Lacroix
& Cayron, tenant. Boulangerie auCap,
A qui its appartiennent.
-DeuxNegres nouveau, de nation
Congo etampes fujr Ie fein droit
BOUVIER, font parts maroiis la nuit:
du zo au 21 de qe mpis. Ceux qui les
reconnoitront, font pries de les fire
arreter &,d'en donner avis aux Sieurs
Bouvier &. Gaurand,. Charpentiers de
moulin, a la Petite-Anfe.
CH E'VAUX PERD US;
Une Mule de chaife, erampee IG,
poil brun fouris; un Cheval bai, entier,
le crin & les pieds noirs, meme etam-;
pe; & un autre ,Chval ppi'lbruFn
clair, etamp CLH, fe font echappes
du 9 au o10 de ce mois, de chez M.
Joubert, Habitant a.Limonade. Ceux
qui en auront corinoiffance, font prids
d'en donner avis a M. Garat, Habitant
au Quartier-Da iphin, du A M.Joubeir,
Fernmier del'Habitation Budan.
Quatre beaux Chevaux gris fe font
echappes del'embarcadere de Limonade
la nuit du 24 au 25 de ce mois, I'un de
grande taille, I'autre etamp6 LP entre-
laces, un autre etanmpe LABOLLE,
.& le quatriem'e etampe BR. Ceux qui
en auront connoiffance, font pries d'enR
donner avis a M. Collot, Negociant at
Cap, ouA Mde Guay : il y aura bonne
recompenfe.

P. S. L'Imprimerie Royale du Cap
eft afluellement rues du Confeil &
Saint-Domingue, m me maifon qu'oc-
cupoit feu M. Gouvion, oi l'on trouve
des Etrennes Americaines, Etrennes
mignones de Paris & Almanachs de
Cabinet pour la .prefente annee. On
y trouve auffi le Tarif pour l'Or coup,
ainfi que du Papier d'Hollande.


MFWTWWP.-, I


,1- .. . .


, ,






Ai~~ 17710(o


ercred


A RR1 :AV RE S,
Au PORT-AV-PRINCE le 26
mois dernier, le Grand Carlos, deN
tes, capit. Lucas, parti le 16 dicemb
vtnanti de S, Marc : Ie Z9, Ie fVarq
de Flamarin, de B.orveaux, capit. Li
ral, parti le "8 d'cembe.
Prix des Marchand .fs de la Cotol
A Aux CAYES, le zl z du mois derni
SSucreblanc, premiere quality, qok a
feconde, 30 'a 361 b.ut, 2z 'a 8 1L
digobleu, I o4 i; 1. cuivyr, 8 '
Caf6 houv. to a i f. vieux, 8 a <
6 deniers. Coton, 190 a 195 1, Cuirs
1. 1 .0 C 9 1. Piaffres gourdes, 9 1,
AS:ANT-MA -1G,le 174dn mois
ier,Suacre blanc, premiere quality, $
58 feconde, 5?2l 1, troifieme, 46
commuin, 37 %38 1. brut, !.8 a 33
Indigo bleu, 8 a 9 1. cuivr4, 6'a
Caf6 nouveap, iix 11 f. vieux,
Coton, 180 a 1901. Cuts, 9 1, Piafl
gourdes, 37pour ent.
SA L GOAN:, !e 19 ddirnoisderni
Sucre blanc, premiere quality, 5 j 'a. 5
feconde, 44 48 1. troifieme, 38 a 4(
ommun, 33 36-1. brut, o 1. Ind
bleu, ix 1 cuivr, 9. 1 Cafe n4:
veau., 0 a, t f. vieux, 9 f. Co
a a, 1;90o1. Guirs, 8 4 91. Piaftres goi
des, 37 .pqur cent,.


AMARICAINES.
i ~er Fivrier 1775.


Au Port-AU-PRtNE, le 31 id
mois dernier, Sucre blanc, premiere qua-
lite, 4 'a 56 1. feconde 48 a 5o 1. troi-
fieme, 44 a 45 1. common, 40 a 42. 1.
brut, 18a 32 1. Indigo bleu, Io 1. cui-
vre, 8 'a 9 L Caf6 nouyeau, o10 11 f.
vieux, 8 'a 9 f. Coton x180 a 190 1,
Cuirs 8 (9 1. Piaftres.gourdes 37 &
dgmi pour cent.
Prix des Marchandifes de France.
AU-x CAYES, e 2i diu moisdernier,
Vin vieux 2 10: a:_k40o liv. nouveau,
o 1a So 01. Farine de Moilac, 70'M
80 1. commune, 60 a- 66 1, Buffale,,
So i 90 1. le baril. Petit-ad 2.7'a ,6 ,1
l'ancre. Beurre, x8 z2 fla livre.Hui-!
le, 30 6ol.la cave. S vo'no6 48p
le cent.
ASA!NT-IMARC, le 7du moisder4
pier, Vin vicux, 2zoo .Lo 1. nouveau;
o ha i6o1.Farinede Moiffac, 66 7
1. commune, jo 4a 6o1. uf fal, 7$
a 8o 1. le bgil. petit-Sale, GoL' Pancrec
Bepgre, q2, f1a.liy ,jui d e, 2 1,
i ia.ve. Sayon, 7 l1e .cent. ,
A LIOGdANE, le 19 du rn6isaernier,
Vin vieux, x180 O Qo 1. nouveau,
30o a 131, 1 Farine de Moiflac, 75 1.
commune, 6o 1. BcOuf fale, 75 1.:1eba-.
riJ Petit-Sa16, 7X Q anre. cr
re, o0, il l'livre. Huile, 3,0 Cl 36,1. l
0,ve .SMvn, ..HPi8p1e oti .
Wv! l 54YU' 7 0 4 8







I


COURSE DU


FR E:T.


Aux CAYES, Sucre blanc, o k 12.
., brut, 'I a I4 d. Indigo, 4 a 27 d.
Cafe, 14 a 15 d. Coton, 30 a 36 d.
SA SAINT-MARC, Sucre blanc, 14
a 15 d. brut, 1i a 13 d. Indigo, 24 d.
Cafe, 14 d. Coton 36 d.
A LEOG ANE, Sucre blanc, 13 'a 14
d.brut, 12.h 13 d. Indigo, 24 d. Cafe,
12. 'a 14 d. Coton, 36 a 4o d.
Au PORT AU PRINCE, Sucre
blanc, 12 d. brut, 13 d. Indigo 27 d.
Cafe, 13 a i d. Coton, 33 a 36 d.
N E G S M ARo0 NS.
A SA. T-MARC, le 2... du mois der-
nier, e'f entrr la geole, Champagne,
Congo, irampe fur le fein droit illifible-
rnenr, aig d'environ I8 ans, taille de 4
pjeds 10 pouces, fe difant appartenir a M.
Guillot ': Ie 25, Frangois, Congo, etam-
pe fur le fein droit LAN, autant qu'on
Spu Ipe diflinguer, les autres lettres illifi-
b1a, age d.e 30 ans, taille de 5 pieds, fe
difant appartenir h M. Lavoine, a la
Marmelade : le z6, Frangois., Creole,
etamp6 fur le.fein gauche, d'une 6tampe
biule, age d'environ 2 3 ans, taille de 4
pieds .o polices, fe difant appartenir 1
M. Le Ray.
Au PoRT-AU-PRINCE, le 2.8 du
mois dernier, Pierre-Marie, creole du
Dondon, e ramp6 fur Ie fein droit PAI-
RE, antantrqu'on a pu le diffinguer, di-
fant avoir appartenu a M. Pairc, habi-
tpnt au Dondon & a&uellement, a


AU POIT-AU-PRINCE, Ie 31 du
mois dernier, Vin vieux, I60 'ax 80o 1.
nouveau, o120 h 130 1. Farine de Moif-
fac, 66 a 70 1. commune, 48 a 50 1.
Beuf fald, 66 a 70 1. le baril. Petit-
Sal7, z a 30 1. 'Rancre. Beurre, 17 a
2.0o f. la livre. Huile, 24 a 36 1. la cave.
Savon, 66 '. 70 1. le cent.


Dom Falbaoh, Efpagnol, demeurantaus
Cotuis; & trois negres nouveaux, Con-
go, etampes fur le fcin gauche FRONT-
GOVS, autant qu'on a pu le diftinguer,
ne pouvant dire le nom de leur maitre,
ni fa demeure : le 2.9 Tdtis, Mandingue
etampe fur le fein droit DE. GISEVX,
fe 'difant appartenir a M. Sartre, ha-.
bitant 'a Bon-Repos.
C H E V AL .P A V E.
Au PORT-AU-PRINCE, le 2.3 da
mois dernier, il a &et conduit h la geole,
un cheval, fous poil blanc, &e du
cote du montoir R, & hors le montoir
illifiblement h trois lettres.

NOUVELLES D'EUROPE.
FRAN CE.
Fin de l'Arret du Confeil concernant
le commerce des grains.
Ces confiderations muirement pefes
ont determine S. M. a remettre en vi-,
gueur les principles etablis par la declara-
tion du 2.5 mars 1.763; 'a d6livrer com-
merce des grains des formalities & des g&-
nes auxquelles on l'avoit depuis affujetti
parole renouvellenment de quelques anciens
reglemens; a raffurer les negocianis centre
la crainte de voir leurs operations traveri
fees par des achats fits par le gouverne.-
ment: elle les invite tous'a fe livrer haceo
commerce. Elle declare que fon intention.
eft de les foutenir par fa protedion la
plus fignalde; & pour les encourager d'au-
tant plus haugmenter, dans le royaume;
la maffI des fubfiftances, en y introdui-
fant des grains strangers, ele leur afflre
1 liberty d'en difpofer a leur gr6. Elle
veut s'interdire a elle-memre & 'a fes offi.-
ciers routes mefures ,contraires ha la liber-.
te & a la propricte de fes fujets, qu'eller
ddfendra toujours contre toute atteinte
injufie. Mais fi la providence per'ettoi'


lp to,
IM POTTOW-1-







que pendant le course de Con regne fes pio-
vinces fuffent afflqiges par la difette elle
fe promet de ne negliger aucun moyen
pour procurer des fecours vraiment effi-
cace h la portion de fes fujets qui fouffre
le plus des calamities publiques. A quoi
voulantpourvoir: oui le rapport du fieur
Turgot, confeiller ordinaire au confeil
royal, contr6leur-gdn'ral des finances;
le roi etant en fon confeil a ordonne &
ordonne ce qui fuit:
Article I. Les articles i & 2 de la de-
claration du 2.z5 mars 1763 front execu-
t6s fuivant leur forme : en confequence,
it fera libre h toutes perfonnes de quel-
que quality & condition qu'elles foient,
de faire, ainfi que bon lui femblera,
dans l'interieur du royaume, le commer-
.ce des grains & farines; de les vendre &
ach'eter en quelques lieux que. ce foit,
smhme hors des halles & marches; de les
garder& voiturer a leurgre fans qu'ils
puiffent 4tre afireints'a aucune formality
,ni enregiffrement, ni fournir a, ucunes
prohibitions ou contrairites, fous quel-
que pritexte que cepuiffektre, en .aucan
cas, & en aucun lieu du royaume.
Art. 11.Fait fa Majeft, tr'.s-exprefTes
inhibitions & d'fenfes 'a toutes perfonnes,
niotamment aux juges de police, h tous
Jes officers, & 'a cux des feigneurs, de
-mettre aucun obftacle k la libre circula-
'tioi, des grains & marines de province k
province; d'ei arreter le tranfport focus
cquelque pr&iexte que ce foit; come aufli
,decontraindre aucun marchand, fermier,
laboureur ou autres, de porter des grains
ou farines, au, march, ou de les empe-
.cher de vendre par-tout ou bon leurfem-
blera.
Art. III. Sa Majefle voulant qu'il be
Sfoit fait,'a 1'avenir, aucun achat de grains
.& farines pour fon compete, elle fait tres-
-exprcffes inhibitions& defenfes 'a tourtes
erlinnes de fe dire charges de fre de


fernblables achats pour elle & par tes or-
dres; fe r6fervant,dans le cas de difette, de
procurer k la parties in igente de fes fujets
les fecoursqueles circonflancespxigeronr.
Art. IV. D)efirant encourager lintro-
du&ion des bleds strangers dans fes deats,
.& affurer ce fccours.'a fCes peoples, fa Ma-
jefie permet a tous fcs fujets, & aux
etrangcrs qui auront fait entrer des grain'
dans le royaume, d'cn fire tells deftii
nation. & ufage que bon leur femblera
meme de les faire reffortir fans payer au-
cuns droits, en jufifiant que les grains'
fortans, font les memes qui ont ec ap-
portes del'etranger : fe refervan:, au fur-
plus, fa Majefti, de donner des marques
de fa protedion fpeciale ceux de fes fu-
jets qui auront fait venir des bleds etran-
gers dans les lieux du royaume oh le be-
fbin s'en feroit faith fentir. N'entendant
fa, Majefte flatuer, quant 4 prefent, &
jufqu'a ce que les circonfances foient de-
venues plus favorable, fur la liberty de
la vente hQrs du royaume. Ddroge fa Ma-
iefle a toutesloix & r glemens contraires
aux difpofitions du prefent arrir, fur
sequel front toutes lettres n cefl aires
expedices.
Fait au confeil d'&eat du roi, fa Ma-
jef04 y etant, tenu a Verfailles le 13 fep-
embre 1774. (Signe) PHELYPPEA X.
De Verfailles, le t z novenibre z77
La reintegration de V'ancienne magiC-f
trature a formtn dans ce jourt I'poque 1
plus heureufe pour la nation & nous
croyons devoir en faire ici le detaiI pour
en mieux parrager la joie.
Sur les, ordres qui avoient et' donnes
la eille, Iun efcadron des gardes-du-
corps, les cent fuiffes, les gardes-franyai-*
fes-& fuiffes fe rendirent, de grand ma-
tin, A Paris, & eurent ordre d'occupec
les avenues du palais. Les membres de
1'ancicn grand-cofeil, & ceux de la


* I


A
4




- ~ p


des aides avoent recu des lett es parellles
a cells des magifirits de l'ahcide parle-
ment. A huit heures prcifes, le roi paflfa
fur Ie pont neuf, pour fe rendre au pa.-
lais, ou, depuis cinq heures, fe rendoient
les princes, les pairs c les officers de ma-
giffrature, en carroffe. Le cottege de fa
Majeft6 etoit des plus nombreux & ma-
nifilues, & un concourse prodigieux du
peupl, bordoit fon paffage, en donnant
les marques de la plus vive joie, en criant
'Vive le Roi. A la defcente du carroffe
S. M. fut reque par les princes du fang;
Sapres avoir entendu la mefle h la fain-,
te-chapelle, elle entra a neuf heures moins
un quart en la grand'chambre du parle-
.nent, precedie de Monfieur & de Mgr
le comte d'Artois, du duc d'Orleans, du
duc de Chartres, du prince de Con d,
du duc de Bourbon, du prince de Confi
& du conite de la Marche, princes du
Tang. Les dics & phirs, les grands-offi-
.ciers de la couronne, & les autresperfon-
snes ayant fkance aulit de jufice, avoient
4evancg 1 roi, qui et it fuivi' de M. de
Aliromenil, garde-des-fceaux de France,
' ds imagifrats du confeil qui acco6n-
pagnoient. Sa Majefte ayant ordonnri
qu'on' pnc fiance, elle prononqa un dif-
pours plein de bontc don't la fubifance
"4toit" Que les circonflances qui avoienr
determine iefe u roi a eloign'erfaon pary-
lement ayant chagi, elle avoetiU a
props, por le ben defin etat, de le
rappieter a fis onions & que fon
garde-des-jeaux exptliqueroit plus am-
ptmentfes intentions M. de Mirotenil
ayant fatisfaic a P'ordre'que le roi lii er
'o .na, S. M. ordonna an grand-riiaitre
"Aes ceremonies d'aller. th!eher h la
chambre de S. Louis, les meinbres de
"Tacien parlement qui s'y trouvoient
teinis. Ils prirent en confequence a la
grand-crhatibreles places'qii'iks font dants
fage d'y oetuper iors du litc d justice;'


aprts quoi le rol fit enregif rer, avec let
formalit&s ordinaires, neuf edits- & une
ordonnance. Savoir ; i, 'edit de reta^
bliffement des anciens officers du parie-
ment; z, ie'dit de creation de la charge
de garde-4ds-fceaux de France, en fa-
veur de M. de Miromenil; 3, l'dit de
fuppreffion des offices qui avoient e~t crees
dans le parlement, & des confeils-fup6-
rieurs; 4., une ordonnance de discipline
S0), 'edit de retablifTement du grand-con-
feil; 60, 'edit de retabliffement de lz
cour des aides de Clermont-Ferrand; 70
'Pdit de fuppreffion 4es offices d'avocats
du parlement, (ou des cent procureurs
crtes fous ce tire auprbes du nouveau
parlement,) & de retabliffement de I1
communaute des procureurs; 80, un edit
dampliation du pouvoir des prefidiaux;
99, 1'edit de fupprefion du confeip-fup'
rieurd'Arras,& de r6tabliffementdu con,
feil provincial d'Artois. M. Svguier, ir
avocat-general de l'ancien parlement, en
requtrant I'enregiflrement, a parld huit
fis~avec-une dloquence, tune clarrt &
ustie force d'autaht plus admirable, que
M. de Miromenil ne lui avoit rien com#
piuntique que la veille a neuf heures du
foir. Aprescette fance, qui a dure jufqu'k
deux heures aprbs midi, Monfieur, efd
cordf de fes gardes, & accomnpagn dii
mnarechal de Tonnerre de M, Daguef'-
feau, doyet du confeil, & de M. de la
Galaifiere confeitler, s'eft tranfport6 an
Louvre, dats la fall qq'Qccupoit ci-de*
vant le grand-cohfeil, & y a rdtabli ce
tribunal qkii fe trouve comtpof6 des ioffi-
tiets du nouveau parlement. Mgr le com-
te d'Art-ois, accimipagn6 du mar6lial de
Biron & de Mrs de Maryille & Baftard,
cnfeillers d'etat, eft month ka la !premiere
chattibre de la cour des aides, & ya -ga.
lemnent d rabli cette compagnie dans le
mim'e rtat oiu fion, -.. ..... ... .. -
* il


* t
44 ,~


V.
'I
*44*








'Al
~I.

~. .t I,

I,
LI
11
'p4

'441

4:~I






IA



~'
'I







Comme I'oin attribue cette heuremue
revolution prefqu'uniquement au zele
eclaire, & au patriotifme de M.ile come
de Maurepas, qui a fecond6 les inten-
tions parternelles & bienfaifantes du roi.
Ce miniftre recut, en paroiffant a l'ope-
ra, des applaudiffemens melds de cris de
joie qui partircnt- de tous cotes, & con-
tinuerent avec l'accord le plus general.
SCe miniflre etoit accompagnd du duc de
Nivernois, & du duc d'Aumont; deux
feigneurs qui jouiffent egalement de l'ef..
time mnritie du public. ( Lafuite I'or-
ditiaire prochain.)
L'accademie royale des sciences, pre-
fidee par le due de la Vrilliere, minifire
c fecretaire d'etat, tint, le z2, fon af-
femble publique d'apres les vacances. Le
fieur de Fouchi ouvrit la fiance par i'd-
loge du feu fieur H riffint: cette ledu-.
re fut fuivie de celle d'un mndmoire -du
fieur de Laflone., intitule : Nouvelles oab
fervations fur les propriete's metalliques
&f/alines du nc foItfousa forrme me-
tallique foit riduit ten chaux : apr6s
quoi, le fieur Briffon en lut un qui .lui
jft commnun avec les fieurs de Montigny,
JVMacqucri, Cadet & Lavoifier, fur les ex-
-priences qu'ils ont faites pendant les va-
Lpances, ave4 la grande lentille de M,
Traduaine,
Sa Majeft, a crde une fixleme charge
d'intendant des, finances, & don't elle a
bien voulu accorder P'agrment au fieur
Amelt, intendant de Bourgogne.
Elke a nommd a l'intendance de Bour-
gogne le fieur Dupleix de Bacquencourt;
s& nmtendant de Bretagne, le fieur Caze
de la Bove,mattre des requates.
La d0couverto des papers jct6s dans la
Seine fe trou ve d'autant mieux confirmed,
qu'il s'eft encore trouv6, en plufieurs en-
droits, des regiftres& autres papers rela-
tifs h une affociation nonmbreufe, pour
V rd le commerce des grains 4 farine. j!s


ont ecd ports, les uns.au due de la Vri-
liere, les autres 'a M. Lenoir, lieutenant-
g6neral de police. On ne concoit pas cette
fingularit6, d'enfevelir dans 1'eau un fe-
cret qu'on peut cacher par tanit d'au-
tres moyens.

A m R I Q- v E.
Du Port au Prince, le 3 t anvier.
On fit part au public, dans la derniere
affiche, de l'etat oiu s'etoit trouve M. le
General, le z3 de ce mois, h fept heures
& demie du matin. Les medecins qui le
voient, raffuroient le public furfon 6tat,
& fefoient efpdrer que fobis peu M. le GE-
ndral efit bientot recouvr6 fa premiere fan-
te : en efFet, jufqu'au z6 au foir, tout
fembloit le prefager; la trte 4toit abfolu-
ment digagee, par la fuppuration abon-
dante de l'emplatre veficatoire de la nu-
que;. toutes les fon6ions dtoient dans la
plus grande integrity. M. le General eu't
app6tit; il mangea unpeu plus le 2.6 que
laveille; il fe fentit, versle foir, 1. pouls
un pen l1ev6, avec une efpecede fuffoca-
cation; & dans le panfement du foir, .la
fuppuration qui avoit et6 abondante le
martin, le fut moins, & le panfement beau-
coup plus douloureux: fur les dix heures
enfin, l'indigeftion fe manifefta, la td'e
feprit de nouveau ; les prompts fecours
qui luifurent adminiffresaufitot, eurenlt
effectt defire, M, le General evacua; mal-
gre cela, la tete etoit toujours embarra'..
fGe, quoique la fuppuration commengat
k fe,retablir: on n'hefira point d'en appli.
quer de nouveau aux jambhes, & d'dva-
cuer.; 1'effet des v6ficatoires fut un peu
lent; mais, cependant, ils prirent de fa-
0on, qu'aujourd'hui la fuppuration en eft
abondante & affez louable; la tte, en
confluence, eft dgag6e, lalangue beau-
coup plus libre ; mais la foiblefle des
nerfs rris-confidirable. Les midecins i


, .







chirurgients qui c nt P'honneur de donner
leu s foins a M. le Gendral, efperent de
merager des jours auffi pricieux pour la
Colonie.


A VIS


DIVER S.


I


Saux Conaive, 'tant dc de, en confe-
quence le fieur Larchevdque prie les per-r
fonnes h qui ledit fieur Remi peut devoir,
de lui en donner avis dans le courant de
ce mois.
Les fieurs .Tuge, Barrere & compa-
gnie, viennent de diffoudre leur focietd
de commerce. Le fieur Barrere prevent
le public qu'il vient d'en former une nou-
velle avec le fieur Legrand, fous la rai-
fon de Barrere, Legrand & compagnie,
& qu'ils demeurent charges de la liqui-
dation des affaires de leur maifon du
Port-au-Prince, qui fubfiftera comme
ci-devant. Le fieur .Tuge, devant travail-
ler deformais pour fon compete au Mble,
demeure charge de la liquidation de leur
maifon audit lieu, contra&.e par lui.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Marie Therefi, de Bordeaux, ca-
'pitaine Defnoues, partira, fans faute, di
t 5 au 25 mars prochain. Ceux qui you.
,dront y paffer ou charger h fret,,pour-
Iront s'adreffer audit capitaine dans leto
'imagafins de M. Sizbs, au bord de la met.
La Minerve, de Bordeaux, capitaine
Dufourq, du port de 400oo onneaux,
tout neuf & h fon premier voyage, tres-
-bon voilier & commode pour les paffa-
gers, partira pour ledit lieu du I5 au zo
mars prochain. Ceux qui voudront y paf-
fer ou charger h fret, pourront s'adreffer
Iudit capitaine dans les magafins de MA
Mefplds.
wig ,


.-La dame Cauvet, habitante au Cul-
de-Sac, tutrice des enfans mineurs iffiis
de fon marriage avec feu M. Philippe-
Nicolas Cauvet, vivant, chevalier de
l'ordre royal & militaire de Saint-Louis,
& commandant pour le Roi au quarter
du Cul-de-Sac, prie les creanciers de la
fucceflion dudir feu fieur Cauvet, de
vouloir bien remettre, dansl'dtudede Me
FTeffard, procureur au fidge royal du
:Port-au-Prince un etat de leurs titres
'de chances, tant en principaux qu'accef-
foires, afin de pouvoir parvenir a la li-
quidation deladite fucceffion aufli promp-
tement qu'il lui fera poffible.
lM. Louis Roufeau habitant a Nipes,
& come Ikgataire-univerfel de M. Re-
ne. Roulfjeau, fon neveux, decade habi-
tant a la Grande-Anfe, prevent Mrs les
creanciers de ladite fucceffion, que fon
intention etant de la remettre a la vacan-
ce dans le present mois, it leur en don-
Se avis, pour qu'ils ayent a conflituer
procureurs, & a fire paffer leurs tires
a Jedrmie, a Peffet d'y former tells nou-
velles a&ions qu'ils jugeront convena-:
bles, en confequence de ladite remife.
M. Suire, executeur teflamentaire de
fet fieur Lacroix, vivant habitant 'a
Cavaillo'n, prie Mrs les creanciers de faire
connoitre leurs tires, & de les porter
chez M. Duret, negociant aux Cayes,
qui veut bien fe charger d'en prendre
ote, afin de deliberer avec lefdits crean-
ciers h la liquidation deladite fucceffion,
& ce focus fix femaines.
Al. Jean-BadtfIleRemy. nygociant


Unh emplacement, fitue au bourg de
l'Arcahaye; vis-a-vis la place d'armes,
dependant de la fuccelfion de feue dame
veuve Vrolain, fur leque elft une mai-
fon principal en mauvaife itat, compo-
fee de trois chambres, une glerie & deux
cabinets. Un magafin fervant de cuifine
& de boulangcrie un uits: u' auutvx


-__ -
-. m


VENDR E.


. .4








i I





FN.






11 (l 0



















I'















B





a


L-tne babitationi ffeau, fun!d dev 1'J~cbI


mnagafn ayant pignon fur ladite place,
confiflant en trois petites chambres : le
tout carrel6 & couvert en effentes. Une
hatte, dependante de la meme fuccef-.
fion, ficuee dans les hauteurs du Boucaf-
fin, au-deffus de celle des hritiers de feu
le ficur Mazri de izoo fur 15o00 pas
quarres, avec les batimens qui, font def-
fus, & deux thtes de negres, gardens d'i-
Selle: le tout ainfi qa'il fe pourfuit &
comporte. Ceux qui voudront acheter,
pourront s'adreffer a M.- Larchevque
Thibaut, avocat en parlement de Tou-
loufe, refidant au Port-au-Prince; ou a
Mrs Lilavois, freres, negocians audit
lieu, qui en front bonne compofition en
raifon du comptant que 1'on pourra
donner.
Une habitation, fife au quarter de
l'Afile, paroiffe de l'Anfe-a-Veau, con-
tenant 140 carreaux de terre, etablie en
indigoterie, fur laquelle il y a environ
40 carreaux tant en favannes qu'en cul-
ture, entouree de haies vives; quatre
vaiffeaux battans, avec un puits en ma-'
conne; une grande cafe de charpente,
paliffadee de planche d'acajou; magafin,
cafes a negres, &c. Le tout en tres-bon
reat. Ceux qui voudront en faire l'acqui-
fition, pourront s'adreffer'a M. Philippe
Hubert, proprietaire de ladite habita-
tion, qui en fera bonne conipofition; au
Fond, a'M. Robert Debauvere; au Port-
au-Prince, 'a Mrs Vaucher & Caffaigne.
Une maifon, fife au Port-au-Prince,
rue du magafin du roi, appartenant au
fieur Nhermite. II faut s'adreffer a lui-
i indme, de prefent chez M" Garefchds,
frores negocians au Port-au-Prince.
Un jeune mulatre, perruquier & valet.
11 faut s'adrefler h M" Lafteau & La-
fargue, n6gocians au Port-au-Prince.
A V.NDRE OU A.AFFE RMER.


- .n, I *


h-Vacche, danis les hauteurs& 'a I'extre-
mite de la paroiffe de Cavaillon, a cinq,
lieues des Cayes, confifiant en 64 quarres
de terre, les deux tiers en bois debout, 8
quarres en favannes, & le furplus en cul-
ture, confidant en beaucoup de vivres,
& i 5 a 16 mille pieds de caf6 rappor-
tans. Uine grande cafe neuve de 48 pieds
de long contenant une fall, deux
offices & une chambre'acoucher; le tout
carrele : quatre cabinets fous les galeries,
la charpente en bois 6quarris, un. partie
couverte en effentes: quatre cafes a ne-
gres, une remife, une cuifine, un pou-
lailler, un colombier, un gcand ajoupa,
un magafin pour le cafe ; le tout conf-
truic en bois Efpagnol, & bois dur. Cet-
te habitation eft bornee d'un co6e, par la
riviere du Pari, fur lequel il y a une
indigoterie en bon etat, d'autres c6tvs,
parlagrande riviere de Cavaillon, fur le-
quel on peut en etablir une feconde bat-
tanteal'eau, a.tres-peu defraix, dans une
plain, & un terrain des plus favorables
pour la culture de 'indigo.Son embarca.
daire eft danslaville des Cayes, & fur la
route duquelil n'y a aucune riviere h paf*-
fer. 2.z tces de jeunes negres, favoir, 7
negres& 5 negreffes, dans le nombre def-
quels il en eft un tres-bon macon & tail-
leur de pierres, un charpentier& un perru-
quier, deux negrefles blanchiffeufes. Une-
maifon en maconne dans la ville des
Cayes, rue de Boheme, attenante 'a celle
du fieur Dudes, avec galerie haute &
baffe, confiftanten troisappartemens ferm-
blables, fcpares les uns des autres par
des murs de magonne, & fermans h clef:
chaque appartement elf compoft, au
rez de chauffTe, d'une falle, de deux ca-
bin'ets fervans d'office; une chambre a
voucher fur le derriere donnant fur une
cour, au fond de laquelle eft une cuifine
avec fa cheminde. Un efcalier en bois d'a-
cajou communique h ''tage au-defl'us


I







ou il y a une tris-vafte chaminbre & iun
cabinet; le meme efcalier conduit anu
grenier, ou l'on voit une charpente conf.
truite des meilleurs bois du pays, plan-
cheiee en entier & couverte en eflfentes.
On vendra le tout enfemble ou fepare-
ment. On s'affera 'a M. Legout, noraire
aux Cayes, qui donnera de plus samples
eclairciffemens.
ESCLAVE$S EN MARONAGE.
Une n6greffe, nation Congo, etample
furlefeindroit CHARON, agtede zians,
taille de I pieds 2 pouces, extremement
puiflante, e0Q maronne depuis le z.4fdu
mois dernier. Ceux qui en auront con-
tnoiffance, font-pries d'en donner avis a
M. Charon, grant I'habitation de M.
de la Ferronnays, au Cul-de-Sac.
Un negre, nomm6 Louis, creole de-la
Martinique, age d'environ zo ans, taille
de 5 pieds 'a 3 pouces, d'affez jolie fi-
gure, lesjambes un peu cambrecs, ayant
une guigne a un doigt diu pied, Ceux qui
en auront connoiffance, font pries d'en
dorner 'avis a M. Ferran, conmmis la,
hblbicherie du Port-au-Prince; il y aura,
.recompenfe.
E FF E T T R oUV A.
S I1 a 6 terouv, le 2. du mois dernier,
I la fortie de la comidie, un petit chien
'pagneul, poil blanc, portant bien droit
fes oreilles, de couleur marrow, ayanc
des teaches de mdme, & quiprennenrde-
puis la queue jufques & fur le dos, anu
milieu duquel en eft encore ulne autre do
la larger d'une demi-gourde ou envi-
Yon. Comme 1'objet eff bien inflruit,
qu'il fait danfer, & a routes fortes de ta-


Par permiffion de AMM.


lens, on cram que cette gentirlefre -ti
lui ait fait trouver trop ta6t un mahtre. It
faut s'adreffer au fieu.r Roche, comrnis
chez M's Nau & compagnie, negocians
au Port-au-Prince, qui indiquera, a ce-
lui qui pourroit auffi l'avoir perdu, Ie
lieu oi il a deja 6te remis.


F F~F E T


P ERDU.


II a &tC perdu, le zz du mois dernierf
jour de la revue au bourg des Gonaives,
une tres-belle pee, poignie d'argent da-
mafquinee en or, ayant le ceinturon en
foie verte, avec les boucles & pprres-
moufquetons en argent. Ceux qui en au-
ront connoiffance, font pries d'en don--
ner avis 4 M. Perif[e, aind, 'a S. Marc,
ou a M. Perife Deffources, aux.Gona'i-
ves; ii y aura recompenfe.


CHE VA UX


E GA RES.-


Un cheval alzan, queue rubican ,
grand tocade, ctampe6MLT, au-deflous
PR le cheval eft entire deux felles, Age
de 7 'a 8 ans, quelques piedsblancs, s'eft
4chappd au Pont-du-Cabeuil. Ceux qui
en auront conniffarice, font pries d'en d6n-
ner avis h M. Iarcoulatour, chirurgien
au Pont-du-Cabeuil, ou k M. Auger,
miarchand a S. Marc; il y aura rdcom-:
penfe.
Un cheval, poil bai, course queue,!
etampe d'u c6tc du mnontoir LD ou DL
ayant une loupe du mdmemo cot6, il ya en-v
viron quinze jours qu'il s'eft echappe du
magafin du capitaine Dufourq, au Port-
au-Prince. Ceux qui en auront connoif-'
fance, font pries d'en donner avis a iM
Pierre Robert, negociant au Port-au-i
Prince; il y aura rdcompenfe.


les Gene'ral & Intendant.


- p --


r


~~EL'I~~1 M y M RIR YA !11T-T~Pfc























*i V
I.





%91


Pol
). ) I1 A


AnRIVEE de Navires au Cap.

I E z de ce mois le Saint-lean-
Baptife, .de Bordeaux, Capit. Junca,
part le decemnbre :le 3 la Mariane,
de Marfeille, Capit. Martinenq, part
le 18 decembre, ayant touch e la
Martinique.
D 'PART de Navires du Cap.
Le 30 do mois dernier le Saint-
Martin, Capit. Lecomte, pour le Ha-
vre : ce jour 4, la Vicomtei-de-Caf-
tellane, Capit. Lemnoine, pour le meme
Port; & l'Utile, Capitaine Demonty,
pour Bordeaux,.
PRIx des Marchandifes de la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 66
68 1. feconde, 63 -a 64 1. troifieme,
59 a 60 1. common, 48 a 50 1. brut,
.29 A 30 liv. Indigo bleu, i t ii liv.
cuivre, 7 1. 15 f. A8 1. Cafe nouveau,
12 f. vieux, Xo f. Coton, zoo 1.


de France,


Vin vieux, 8o0 A 190 1. nouveau,
130 a 13211. Farine de Moiffac, 58 A
60 1. commune, 45 a 48 1. Boeuf fale,
85 A 90 1. le baril. Petit-fal 36 liv.
Pancre. Beurre, 15 1f la livre. Huile,
A5 a 30 liv. a cave. Savon, 54 57 1.
le cent.


C OURS du Fret au Cap.
Sucre blanc, 1 id. brut, 13 A 14 d.
Indigo, 17 a 3o0 d. Cafe, 14 d. Coton,
48 d.
NEGRES MARONS.
Au.CAP, eft entree A la Geole, le
29 du mois dernier, une Negritte nom-
mee Zemire nation Quiamba, fans
etampe, agee d'environ 12. ans, ayant
la gale, laquelle a dit appartenir A la
nommee Julie, N. 1. en cette ville : le
30 Veronique, Creole etampee ea
cinq endroits BOVDET, agee 'd'en-
viron 3 5 ans, laquelle a dit appartenir
A M. Mangaut, en cette ville; Lindor,
nation Congo, etampe FA, age d'en-
viron 2 5 ans, de moyenne taille, le-
quel n'a pu dire le nom de fon maitre;
Pierre, nmme nation, etampe illifible-
ment, age d'environ z5 ans, ayant ete
ci-devant a la Geole, lequel a dit ap-
partenir A M. Guetnet, au Dondon;
une Mulatreffe nommee Adedlaide,
dtampee LAMARTELIERE, ageed'en.
viron 2.5 ans, laquelle a dit appartenir
A M. de Lamarteliere Procureur at
Fort-Dauphin; & une NegrefTe nom-
mee Comba, nation Bambara, etampee
illifiblement, agree d'environ 55 ans,
laquelle a dit appartenir a Pompee,, N. 1.
en cette ville : le 2 de ce mois, un
Negre nouveau, nation Mal6, etampe
A M : le 3 un Negre nouveau, nation
Congo, etampe DOET. B, age d'en-
viron 2z5 ans.,


ANNIE 1775; [NN0 .] 57



S PI M T AUX AFFICHES AMERICAINES.

Du Samedi 4 Fevrier.
-- --- -


1~
I
I





.1
.4;


PRIX des Marchandafes
au Cap.




I






I



I.
I '!.

^ ;,








^




f






i'


AVIS DIVERS.
M' les Adfionnaires du Spe&acle
du Cap font pries de fe trouver le 12
du courant, A 9 heures du matin, dans
la Salle dudit Spe&acle pour y deli-
berer definitivement pour liquider les
dettes, & diffoudre ou continue fi
bon leur femble, ladite fociete.
Mde veuve Ploiart ayant appris que
dans, les derniers jours de la maladie
du feu Sieur fon mari, ce dernier auroit
confenti des Billets A ordre A divers,
don't la valeur ne lui auroit pas et6
fournie, elle invite les firieux & vrais
Creanciers de ladite fucceffion, de fe
faire inceffamment connoitre avec
leurs titres, a elle ou a Me Maffe, fon
Procureur au Fort Dauphin ; ou au
Cap, A Me Laborie, fon Avocat; les
prevenant qu'elle efl A fair faire un
inventaire general des biens dependans
de ladite fucceffion, pour la mettre A
mnere d'y prendre quality certain.
Le Sieur SouliJ ayant diffous fa fo-
cit6 avec M. Frere le i janvier der-
nier, donne avis que celui-ci eft charge
de la liquidation de ladite fociedt. Ledit
Sieur Soulie previent en outre qu'il en
a former une nouvelle avec M. Demront,
fous la raifon de Demont & Soulie'.
M. de Sermet Cabanel, ancien N&-
gociant au Cap, & Officier des Milices,
donne avis qu'il a arrete fon paffage
pour France fur le Navire la Sympathie,
de Bordeaux, Capit. de Tremondrie,
tant pour lui que pour Mde fon 6poufe.
11 prie les perfonnes A qui il peut de-
voir de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, r & ceux qui lui doivent de
le folder.
Le Sieur Giron, Charpentier a Oua-
naminthe, fe difpofant A partir pour
Trance au printemps prochain avec
fon epoufe, prie les perfonnes A qui il


peut devoir de fe prfdenter pour rece-
voir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de le fatisfaire, 11 a a vendre
un Magafin fis dans ledit Bourg ainfi
qu'une Chaife & des Chevaux.
Les Sieurs Bailly 6& Coulaux Ar-
quebufiers du Roi, donnent avis qu'ils
tiennent magafin d'Armes & Piftolets
de toute efpece de tourbiffure, &c. IUs
prennent auffi des Fufikl i'entretien,
a 15 liv. par annee. Leur demeure eft
rue Saint-Pierre, vis-A-vis celle de la
Pointe, au Cap.
Le Sieur Tabary Charron A !'em-
barcadere de Limonade, rant fur fon
depart pour France pour caufe de'ma-
ladie, prie les perfonnes A qui il peut
devoir, tant pour lui que pour la fuc-
ceffion de feu Roye', don't il eft charge,
de fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, & ceux qui lui doivent, ainfi
qu'A ladite fucceffion, de le folder in-
ceffamment, pofir6 viter le defagre-
ment des frais qu'il feroit oblige de
leur faire pour les y contraindre. It
previrent en outre qu'il a a vendre des
Negres machoquets & charrons, ainfi
que deux Negreffes bonnes blanchif-
feufes, couturieres & fachant faire la
cuifine, tous Negres connus; il en a
,auffi trois de marons, don't un A lui 6c
deux de ladite fucceffion, qu'il vendra
aux rifques de l'acquereur. II vendra
auffi un Emplacement fis audit embar-
cadere de Limonade, ainfi que des Ca-
brotets, Roues, Bois de charronnage,
Outils, &c.
Me Coifcaud, Notaire au Cap, fe
difpofant A partir pour France, prie
ceux qui auront des affaires '. regler
avec lui, de le faire avant fon depart,
leur ddclarant qu'il ne fera paye apres
que les creances qui front conflatees
par billets ou comptes airrtes; come
auffi ceux qui auront befoin de retired

















I.



















I


de chez lui quelques expeditions, de
le fire avant ce temps. II vendra fes
meubles & effects A l'amiable, avec une
Negreffe menagere. Enfin it louera fa
Maifon fituee vis-A-vis le Bureau des
Huitilers.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
La Jeune-Agathl du Havre, Capit.
Defprez, partira pour ledit lieu dans
tout le courant du mois prochain : ce
Navire eft tries commode pour les Paf-
fagers. Ceux qui voudront y paffer ou
charger a fret, s'adrefferont audit Ca-
pitaine, rue du Vieu xGouvernement,
vis-A-vis Mr' Delage & Daney, au Cap.
Ledit Capitaine a un part de Vin vieux,
de Montferrant, don't il fera bon mar-
che.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife aux Roches-
plates quarter du Trou de la con-
tenance d'environ 33 quarreaux de
terre, don't environ 24 en bois debout,
fur laquelle il y a 1o mille pieds de
caf6 en premier rapport, & 15 mille
pieds qui vont rapporter cette annee
& la fUivante 12; mille pieds de co-
tonnier en rapport ; une grand'cafe
de charpente, fur feuil de 48 pieds de
'long & 1o pieds de large, paliffadee de
travers &. corvette en effentes; une
cafe A caf6, de 40 pieds, fourches en
terre, paliffadee de travers & couverte
in effentes; un glacis de ma9onnerie ;
trois cafes A Negres, paliffadees de tra-
vers & couvertes en paille; une cuifine
de 40 pieds, fervant de poulailler, pa-
liffadee de travers & couverte en paille,.
dans laquelle eft un four; 16 Negres
ou Negreffes don't deux excellent
doleurs,.le tout h vendre enfemble ou
fiparement, & don't on fera bonne
composition au comptant. 11 faut s'a-


dreffer 'a M. Garracs', audit lieu, ou A
M. Audibert, Arpenteur principal au
Fort-Dauphin, qui donnera de plus
amples clairciffemens.
Un Terrein fis au quarter du Borgne,
A quatre lieues de l'embarcadere, de la
contenance de izo quarreaux, don't
la terre eft une des meilleures du quar-
tier', & propre A la culture de 1'indigo
par les beaux 6tabliffemens que l'on
peut y faire en plat pays. 11 faiut s'a-
dreffer a M Delpeche, Maitre Tailleur
au Cap, derriere la Comedie : on re-
cevra pour comptant des Negres ou
autres bons effects.
Une Place fife dans les mornes de
I'Accul, de la contenance d'environ
28 quarreaux de terre, parties en bois
debout, fur laquelle itly a 50 mille
pieds de cafe, une cafe compof6e de
trois chambres, avec galerie, paliffadee
& couverte en effentes; deux cafes A
Negres, rune divifee en trois chambres
& 'autreen deux ;.unse petite cuifine,
quatre Negres, des meubles & uftend-
files propres 1Habitation, le tout
vendre A fonds perdu. On s'adreffera
a M. Totin, rue Neuve., au Cap.
Deux Terreins contigus, de la con-
tenance de 16o quarreaux, ayant de
1'eau, propres A la culture de Pindigo
& du coton, fis au quarter des Go-
naives, fur lefquels il y a zo cuves
d'herbe A indigo & 25 mille pieds de
cotonnier : on y joindra, fi oion veut,
,o t&tes de Negre. II faut s'adreffer as
Sieur Boullo demeurant fur ladite
Habitation, qui en fera bonne comnpo-
fition.
Belles Feves, Riz &t ifcuit. 11 faut
s'adreffer a M. Dedolliis, Capitrane
Negrier, chez M" Mefnier freres, Ne-
gocians au Cap. .
M. le Chevaler Dallard, Capitaine
des Grenadiers au R6giment du Cap,







a vendre deux' tres-beaux Lits fem- i
blables, avec la Bergere & plufieurs
autres effects. 11 loge chez M. de Fin-
cent, Lieutenant-de-Roi, Suppofe que
M. Dallard fit parti pour chez lui,
P'on pourra s'adreffer a M" Delage &
Daney, Negocians.
Le S' Rival, nouvellement arrive
de France, donne avis qu'il a apporte
un affortiment de toutes fortes de
mnarchandifes pour homme & pour
femme, le tout do dernier gott. II en
fera la vente au Caf6 Lyonnois, &
donnera le tout au plus jufte prix.
ESCLAVES EN MARONAGE.
x. Un Negre nomm6 Jean-Pierre,
Creole de l'Habitation des heritiers
Cartie, au Morne-pele, Paroiffe de la
Petite- Anfe, age de 40 ans, taille de
5 pieds 3 pouces, etampe DRIEAV
LATAILLE & au deffous du fein droit
AV CAP, ayant une hernie & le doigt
du milieu du pied gauche, plus court
que les autres, eft parti maron le 9
dccembre dernier. ,. Un autre Negre
nomme Gregoire, de nation Congo,
etampr aufli DRIEAU LATAILLE &
au deffous du fein droit AV CAP, ag6
de 39 40 ans, taille de 5 pieds 3
pouces, les jambes cambrees, appar-
tenant ci-devant a Md Daux, a la
Plaine-du-Nord, parti maron auflfi le
9 decembre dernier. 3. Un autre Ne-
gre de nation Congo, nomm Arlequin,
.f de 2. 23 ans ,Etamp6 DRIEAU
LATAILLE & au deffous du fein droit
AV CAP, part maron le 26 janvier
dernier. Lefdits Negres ont ete achetes
A la Barre du Siege par le Sr Lataille,
lequel prie ceux qui les reconnoitront,
de les fire arreter & de lui en donner
avis.
Deux Negres, 1'un nomme Jean-
ierre & autre Jean-Louis, de nation


Congo, etampis fur le fein gauche I.L;
font parties marons le 8 du mois der-
nier. Ceux qui les reconnoitront, font
pries de les faire arreter & d'en donner
avis a la nommie Daffier, Mulatreffe
libre, A la Grande-Riviere, a qui ils
appartiennent, etant feparde de biens
d'avec fbon mari.
Un gros Negre, de nation Congo,
fans etampe, achlet6 depuis huit jours
de M" Mefnier freres, provenant de
la cargaifon du Navire le Conflant,
Capit. Delzollies, eft part maron deux
ours apres. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arreter & d'en
donner avis a M. Maimy, Habitant A
Limonade, A qui it appartient.
MULE PERDUE.
Une Mule, poil brun, dtample illi-
fiblement, ayant une cicatrice au jarret
de derriere, hors du montoir s'eft
echappee de la favanne de la Foffett
le 6 novembre dernier. Ceux qui en
auront connoiffance font pries d'en
donner avis au Sieur Lataille, au Cap,
a qui elle appartient.,


'On trouve a'"Imprimerie Royale du Cap
les Livres fuivans:
Arminius ou la Germanie delivree';
Poeme heroique.
Hifloire du Roi Henri le Grand.
Idalie ou l'Amante infortunee.
Mimoires de M. du Guay-Trouin.
Les Mille & une Nuit, Contes Arabes;
8 vol.
On ne s'y attendoit pas.
L'Orpheline Angloife, ou Hifloire de
Charlotte Summers, 4 vol.
Supplement au Voyage de M. de Bou-
gainville, ou Journal d'un Voyage
autour du Monde, &c. in.8.
Vie de Mariane, par M. de Marivaux.


4.


0 171 l I


'iii
I,,..'










A
If
'I



r1 r

I.






It o V16 )


ANNit 1771-0


V -1i
C%1 TE S'
lA .Mexcre


A MERICAINE S.

;di 8 Fevrier 1775.


ARR-1Vuff DE, NAVIRE S.
AlU PoRT-AV-PRINCE le 1&r de
-ce mois, l'Achille, de Bordeaux, capit.
Hugonih ,.parti e 2.7 oaobre, venant de
S. Marc; & I'AlimbleJeannette, du
Have, capic. Maiiville,, particle 13 d-
e'mbre 1773, vena1nt de Goree.
D .P A R T DE NA VI RE.
SDV PR.oIT- AU-PRtRINCE, Ie I'e de ce
4nois, VAnzitie, de Bordeaux., caprt.La-
:jard pour ledit lie.
Prix -des Marchandgies de .la Co0onie.
Atux CAYVs,'le 29.du moisdernier ,
,Sucre blanc, premiere quality, 50 'a 5 1.
Teton, de, 30 'a36 6 brut, z'z 'a8 1. In-
digo ble, io a ii 1. cuivre, 8 a 91.
.a.f6 oi. tb 'a 'i. vieuX, '8 'a 9f
6 deniers. Cotton, 190 oa .i 1 .'Cuirs, 7
;1. i6 f.'i 9 '. Pidftrds gourdes., 9 1.
A SAmIrT-MARC, Ie 3 de'ce mois,
Sucre blanc- premiere quality, 4 'a
"6`1. 1pdiicde, 50o 1. troifieme, 53 1.
commune 44, 4 456 1. briut, 36 a 38 f.
Indigo bleu 8 9 :1 cuivret, 6 a 7 1.
tafe nouveau, II 'a I '. vieux, 8 'f.
Coton, i-8o .'i 9o'01. Cuirs, 9 1l.,Piaftres
gourdes, 37 pour cent. '
A, LEOGAN.E -le de ce mois ,
Sure blane,>premiere quality, 51. a 8 1.
di4d eaI, 4 ta 48 1. troifieme, 'a8 4o 1.
^^ v- *f. **^ *lt~~~. .4',. r<.,


cotrfin, 33 a 36 1. brut, 30 1- Indigo
bleu, 91.I o cuivre6 7'. I of. Cafe nou-
vcau, ,I- o a i f vieux, 9 f. Coton
19$ 'a 2zoo1. Cuirs, 8 k 91. Piaftres gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT-AU,-PITNCE, le 7 de
ce mois, Sucre blanc, premiere-qua-
fit, 58 -a 601. feconde, 48 a o!, S troi-
fieme, 45 '. 48 1. common,, 4b a 42. 1.
brut, 28 'a 3121. Indigo bleu, o l.cui-
vrf, 8 h 91. Cafed nouveau iO a aI f.
vieux, 8 9 Coton i86a 190 1.
Cuirs 8 'a 9 1. Piafhes gourdes 37 &
denui poir cent.
Prix des Marchlandife de France.
Aux CAY Vin vieux, 30 a 2.50 liv. nouveau,
ito 'a ioo 1. Tarnme de Moiffac, 7 a
8 1. commune, 6o a 66 1. Bawuffale,
B0 -oa9C 1. le baril.Petit-fale, Z7 ,36 i.
I'ancre. Beurre, IS 'a izf. la livre,.Hui-
le, 30 a 6o 01. la cave. Savon, 70a o .
le cent.
' A SAINT-MARC, e 5 dc-ce mo0is
Vin vieu'x, 20o a 2.10 4. i'nouVeauo
.i 'a o1. i Farinede Moiffae, 66 a 7.,
I. commune, 45 'a 5o L Bceuf fail, 75
a 8o 1. le baril. Petit-Sae, 30 1. 'ancre.
Beurre., 2.0o z~ f. Ta liv e. Hiled;5-o.L
la cave. Savon, 7$ 1.4e cent; .'
A LoG ANE le de ce knois,
Vin vieux, I8Q S oo 0 iovDl ,


w fil'imi'I'll-k
Oft"


If '1 1






120o 132 1. Farine de Moiffac, 7 t
commune, 60 1. Bituf fate, 75 1. le ba-
ri1. Peti-Sale, 27 a 3o 1. I'ancre. Beur-
r, 2.zo f. la livre. Huile, 30 a 36 1. la
cave. Savon,, 70 k 8"o L Ie cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le 7 de
ce mois Vin 'vieuix', i6o .a I8 1.
nouveau, 120 za 130 1. Farine de.Moif-
fac, 66 h 70 1. caonrimie', 48a" 'o 1.
Baeuf falt, 70oa 75 1. le baril. Petit-
Sale, 17 a 30 1. l'atcre. Beurre, iz 'a
S9,f. la livire. Huile, 24 a :6 l..la cave.
$avon, 66 a o L. le cent.
S CO RS 3 u1 F'RE T.
AUx CAYES, Sucre blanc,. o 12
d: bruti, h 14 d:. Indigo, z4'a 27 d.
Cafi, 14 a x5 d. Coton, 30 o 36 d.,
A SAn IT-MARC, Sucre blanc, ,4
Sxi d. brut,xz 'a 13 d. Indigo, 24 d.
Cafe, i4,d. Coton036 d.
LE ALiOGANE, Sucre blahc, i34h 4
d. brut ii 22 x 3 d. Indigo, z4. d. Caf.,
2" 'a 1 o4 d. Coton, 6' 4o
Au PoRT'- AU P PRINCE ,Sucre,
blanc, 12d. brut, 13 d. Indigo 27d.
Caf, 3 f td Cobton 33 a236 d.


M. Barthilemi Daverac ,natif de
Tarbes. en Bigorre, eft mort au Mal-
ini., quarter des Cayes, ag6 de 74,anS~
N S.

ASAINT-LOUIS, le izdu mpisder-
nier, eft entrea 0a geole, Jean-Philippe,
londongue, etamp furt les deux feins
VERDIE, ,g-deff us GOAVE, &
pu-6ef(fois IMA,: g d'environ 40 aris,
taille de 4, pieds o pouches: Ie 13, un
'egre n.d4Veau, nation Mondognue, fans
itampe, agd.e q4 'a 15 ans,raille de 4
pieds-, pouces, ayapt des marques defon
pays fur I'eftomac, ne. fachant dire fon
nom ni celui de fon mature le 14 Ga-.


brid, nation Congo, etamp fur tIe ela
droit illifiblem'fent, & au-deffous LB-
6 e-de 24 .a 5. ans, taille de 4 pieds i;o
pouces, fe difant appartenir a M. Deva-
rennrt, habitant.
Au PETIT.-GoaYE, le24, du mois
drnier.i.. Lafbrtuwne- Mdndongub, etam-
pe fur le fein gauche B, autant qu'on a
pu le diti3,guer, .taille de 5 pieds a za 3
pouces, n'ayant pui dire le nom de fonr
maitre; & un negre nouveau, nation Bi-
bi, c& fur les deux feins illifible-
ment, taille d& 5 pieds z pouces ;,rayant
pu dire fon nom ni celui de fon matre6,
A SAINT-MARc, Ie 27 du mois der-
nier,, un negre nouveau-, nation Nago,.
fans erampe,age d'environ 36 ans, raille'
de pieds, 2 pouces, n'ayant pu dire for'
nomni celuii de fon maitre : le i"r de c
mois, Vendredi, tampe fur lefein gauti
che illifiblcmen, age d'environ -o ans,
taille de pieds x pouce.
SAu PORT-AU-PRLINCE, Ie3o dt
mois d*eneir,. Jafint e, nation Abufa a
fans drampe apparent age de 8 ans,
taille de 4 pds' io potees, ayaine des
marques de fon pays fur le vifage, fe dim
fant appartenir a M. Lagneau, habitant
indigotier a la riviere de Ldogane: le 31
une june negritte, no.mmre Czatherine
Congo, etamepe fur le fein dro r, autant
qu'on a pu le diffinguer, DEBOYNEJS:
ne' pouvant dire le nom de fon-matre ni
fa' demeure; &. un jeune negre, nomme
Jacquot, nation Nago., etamp. fur. les
deiux fins d'une etampe brulm'e, & illili-
ble, fe difant appartenir a M. Gilbert,
habitant an Mirebalais: le de cemQis,
Louif Creole, etamp6e fur les deu1
feins SANTO, fe difant appartenir M,
de Santo, au Cul-de-Sac.
CHRV AUX AAV S.x
AU PORT-AU-PRIXiCE, le 3I dt
miois derier, i a t6 codtduit f ,a geolei


































off


SL E D X.
On tmande de Srockolm que les chla-
leurs ont ,td fi extremes que la fche-
'reffe a occafionne des incendiesdans plu-
fieurs forces. Les beffiaux' ont ete ataques
de maladies, dans les endroits "ieme oil
ils avoient le plusd'ombre, d'eau vive &
de bons paturanges.
Les glaces'flottantes dans Ie golfe de
Bothnie avoient interrompu, depuis un
inois, la communication entire cette ca--
pitate & la Finlande; mais le froid ayant
augmented, les places fe font fixess,& lte
,tfles ont commencd6 paffer-defius;&s
nt enu le' botheur de recevoir par cette
voie des d4peches. que lacourattendoit-
de Pitersbourg.
On mandedee Jorkoping, qu'un des
pripcipaux ouvriers desfprges etabliesaux
environs de' cette ville, ef.mort dans la
cent trentiemie anni'e de fon age, fans
prefque avoirjamais ete malade. La veille
de fa mort., il s'4 oit lev6,,av~oirt;Mange
fon ordinaire, & ne setoit tro uv'd'au-
treindifpofition u'un diegAout bit pour
le tabac, &c don't, jufques-la il .avoit
toujours fati'ufage avec platfir.
.A ; L E :M A ,G N E.
'r i. 4 'I
S14a,C,p.ureft .encre 'a Laxemborg, ou
o.rn accourt en foule pour voir.anaru-
c.r ies: ropcs qui cam das s..en-;


I -


mp poullhe, fous poil.gris-banc, tcam-
pee du cote du. montoir AMDI, autant
qu'on a pu dif&inguer: le de ce mois,
un cheval, fous poil blanc, .tampe du
cote du montoir MI, autant qu'on a pu
diftinguer; &.,une cavale avec fa fuite,
fous poil rougee, long poil, etampee du
6COte du moritoir ilifiblement, ayant une
grande tache blanche au front.

1OUVELLES D'EUROPE.


virons. L'empereur efl toujonts prifent h
ces exercicqs, & il dirige lui-mdme les
grandes evolutions; a la t.e de la cava-
lerie.
Des lettres de Conflantinople confir-
ment la nouvellc quel'on avit rescue ici
de la mort du grand-vifir. Si cette mort,
qu'on dit naturelle, etoit ,arriyee deux
mois plut6t, il eft affez probable que le
trait de Boudjouck Kainard gi n'exifte-
roit pas. Les.nouveaux details que l1on a
recus fur cette paix pr6cipitie, ne per-
mettent pas de doutcr queMouffoun-
Oglon avoit refolu de tout facrifier pour
finir la guerre, en favorifant meAe les
Rufles, s'il le falloit. On aflire qu'il avoic
fecrettement fait repandre dans fon ar-
mee 1Popinion, que fi Ie Reis-Effendi etoit
battu, c'coit une preuve infaillible de Ia.
volonte du cel, qui annoncoit quon ne
pouvoit plus arr.ter les progress des Ruf-
fes que par une prompted paix.IDe-1'a cette
prodigieufe dcfertion & fes fuirte. Les
troupesOttomanes, en fuyant, ont rion-
fetlement pille Jeur camp; rais elles fe
fe font eparidnaes, come u h torrent,
dans la Romanie, portant par-tout fur
leur paffage le ravage la.defolation;
Andrinople mpme eft devenue le thietre
d'un brigandage inoui: les Turcs y fonet
entries, e fer & la flamme la laihcom-
me dans une ville p -rife d'affaut. II eft a
craindre que ces brigands nepprren t a
Conftantinople des scenes auli4 tumul-
tueufes .& auffi, fupcfles. II n'y a cri dans cette capitale de 1'empre 0ptto-
man contre Ja paix honteufe.qiou'n vienr
de figner.
ITAL -jI E.
Les foupcons, que,_la prt,.du ,Ppe
fait.nakrrea a, Rpme, s.AccrPiffentA~& c-
cordent.de plus ,n-.pus, A se.r(tud,
fon corps, ,qui s'eI flaiite., :In,pjrefedu
-'deci .& du min.i"re 'E- "e ."c 4







trouvd es vi.fccres prefquc tous corrodes.
On ajouite que les cIleveux & ks ongles
lfi font tombes, & que l'officier charge
do goaterI ks alimens de ia Sainteeief at-a
taque du meme mal.
On n,'a pu trouver- aucune note qui in-
.diquat les onze eardinaux que le pontiff
s'ecoit re fervesinpetto; de forte que tous
ceux qui fe flattoient d'avoir etecompris
dans cete nomination, fe voient dechu.s
de leurs efperances, & que le future faiin
Pcre pourra d'abord dirpofer de quinze
chapeaux. On crorc aufli que fa Saintete'
eft more fans, avoir fair de reflament; on
pr4voit que rFledion d'un nouveau Pa-
pe,'dans les circonflances auelles, cau-
fera une infinite de brigues, & que te
conclave fera fort orageux. Les fujets
qu'on regarded come ayant les preten-.
tions les plus apparntes i la tiare, font
les cardinaux Fanta~zi & Marefofchi,
tolUs deux fort oppoffs au parti Jefuiti-
que; & don't le premier a t,. au dernier
conclave, le comp iiteur le pl usfavorikf
par les course, iprsleT Pape qui vient de,
miourir. Leprochain conclave ne fera gue-
res nombreux, parce qu'il ya daasle facre
college plufieurs cardinaux fort ages ou in-
firmies, & qu'il y a 5 chapeaux vacans.
La congregation des cardinaux dele-
gues firle& affiires des Jefuites, a arrete
qu'll fte fera plus paye aucune pension
aux ex-Jefiikes qui auront tire d'autres
fecours de leurs fainilles ou de leurinduf-
trie pour pouvoir fubfifter. Perfonne
.'ayant voulu templacer le free ex-Je-
fuite qui fervoic tIabbe Ricci au fort S.
Ange, la congregation a affignd huit dcus
par mois a un foldat de la garnifon pour
fair ce service, nais candition-de yenir
voucher au corps-de-garde.
Avant de mourir, le Pape a fait une fa-
veur l fes ancient confreres. Par unebulle
qui a e6t imprimbe, fa Saintere a etablj,
^ perp&cuirt, l'Prdre des Cordeliers pour


remplacer les JIfuites dans les fonaions
de grands-pdnitenci'ers a S. Pierre, en leur
affignant des appointemens tbrr confide
rables en cctte qualitd..

F R A N C.E.,
ExtraUt du proces-verlat de ce q~ti s'efJ
paffJ an lit de jtice,. tenu par le roi
a Paris le famedi iz novembre
Z774- .
Les princes, les pairs,, les grands offi-
ciers de la couaronne & les autres perfon.
nes qui ont fiance au lit de juftice ayant
pris leurs places, ainfi que le garden des
fceaux & les nagiftracssd,u confeil, Ic rot
a dit
MESS IE UR S,
Je vozus a a femblUs pour vous di'e4
que j'ai pris la rifilution de retablir
dans leurs fonc7ions les anciens membres
.de mon parlement. Ce bienfait eft. unc
pre.uy. de.ntz, ;4n-drejvp.r mes fujets
mcaise neperds point de vue, que l.ur
tranquillity & leur bonheur exigent que
je confirve mon autoritz dans touteft
plenitude.
Vous connoftreq, plus amplement ma
v iontei, par ce que vous dira mon gar*
de des feaux.
En fite Ie garde des fceaux, ,apresavoir
pris l'ordre du roi, a explique ainfi, le
volontes de S. M :
MESSIEU R.S
v Sa Majefte donne dans ce moment
uine marque eclatante de fa bonte; mais
elle ne perd point de 'vue que la juftice
doit en regler les effects n.
Lescirconflance.s ficheufes dans lef
quelles s'ecoit toruve le roi fon aieul de
glorieufe memoire, avoit malheureufeq
ment rendu neceffaires les mefures que
ce monarque avoic prifos pour affure t


I,-,'





44









'4






.1







fes peuples l'adminiftration de la Juflice,
Gfrs-auciune interruption' .
Les ancient officers du parlement,
privcs pendant long-temps.dela confian-
ce du roi, ont fans doute reflechi fur la
nature de leurs devoirs, & fur V'obligaw-
tion dans laquelte font les magiftrats, de
rygler leur conduite fur les loix, de mo-
derer les tranfports de leur zele (quelque
pur qu'il fit), afin qu'il ne puife jamatis
les egarer; & de donner a tous les fujets
de S. M. I'exemple de la foumiffion la
plus parfaite .
Ce'I dans cette confiance que le roi
donne aujourd'hui un libre course aux
effits de la bienfaifance qui lui eft na.tu-
relie I.
)3 Le nombre des officers du parle-
mrtnt feroic trop confiderable, fi le roi, en
rappellant les anciens membrres de cette
coutr a leurs fon&ions, laiffoit fubfifter
les offices nouvellement crd6s. Poiur cettc
consideration, S. M. a prisla rfolution de
fupprimer tous les offices crdes dansIle par.;
element par l'eit du mrois d'avril
?771 n.
Mais en fupprinmant ces offices, I'in-
tention du roi n'eft pas de laitler fans
&ats des magiftrats qui ont dannes, au
feu roi, des preuves de leur foumiflion ka
fes volontes, & de leur ele pour le bien
de fon service. S. M. veut .u contiraire
qu'ils recoivent en ce jour le temoignage
d.e la juffice qu'elle rend a l'utilit- de
leurs services ,.
Le roi Louis XII, par d'importan-
tes confiderations, avoit cree le grand-
confeil. En 1771, des motifs de n&effite
avoient engage le feu roi a le fupprimer.
S. M. a refolu de rdtablir ce tribunal; &
comme une grande parties des magiftrats
qui le conmpofoient font art hombre,des
titulaires des offices nouvellement cr6es
dans le parlement que le roi fupprime au-
jourd'hui, S. M. les rappelle ,-leurs pre-


rnleres fon&Ions, & leur aflocie ceux qit
av.ient partage aveceux les foi{rs de C'ad-
miniftration dc la juffice dans ic parle-.
mcnt ,.
>, L'tenduc des C.at* fon:mis 'a a da-
mination du roi, ayanc mIis les rois pre-
deceffetrsd. S.MN dans 'obligatricn d'e-
tablir plufieurs parlemens dans les diffe-
rentes provinces du royaune, la multi-
tude imrienfe des affiires leur avoic faith
fentir la neceflire d'&cablir des tribunauK
pour juger en leur nom & fans appeal.
certamnes mratieres relatives a la reparti-
tion des fubfides, & a Ia. confervationi
des finances; ils avoient aufri confi i ces
tribunaux, tablis fous le nom de court
des aides, le foin d'empecher que l'on'
ie done atteinte- la perception des
droits du roi, & que les prepofes h cette
perception n'abufaflfent de I'autorite roya-
le pbur vexer les particuliers n.
Le r6tabliffementdcs anciens magif-
irats du parlement & du grand-confeil
idnrraie, par une confequence necefflire
etmi "de' la cour des aides de Clerfmiont -
Ferrahd ,.d
Toutes ces course etablies dans leur
tat primitif, rendent abfolament inutile
1'exiflence des confeils fuperieurs dans
'ancien effort du parlement de Pars,
& dans tes provinces qui y ont etc ajou-
tees en 1771, & relativement auxqu'lles
Ie roi a pareillkment refolu d'eablir I'or-
dre judiciaire tel qu'il eroitauparavant, a
la. rferve de quelques changemens utiles
au bien de fes fujets ).
>) Mais la juftice & la bontd du rol no
lui permettenc pas d'abandonner les offi-
"ciers qui, deptiis177 ~, ontrendu la juf-
tice en fon nom dans ces tribunaux; S.M.
en leur confervant les privileges attachWs
aux offices don't ils ont etc prives, par les
circonftahces, fe propofe de repandrd
fur eux d'autres bienfaits a.
D L'intention du roi eft don de rdta.


- nn*Iattt~


-Ai






66
blir le. parlement, le grand,-bcoznfeil,. la
cour des aides de Paris, celle de 'ler-
mont-Ferrand, & tous les officicrs atta-
ches a ccs course, & de rendre au bar-
reau, trop neglige,, fon ancienne confli-
tution, afin que Ie public puiffe en retircr
lesmemes avantagcs ",
Le roi ayant obferve que chlacun de
:fes parlemens a un reflbrttrop confidera-
b!e, -& qyu'il eft fouvent tres-onereux a
ceux dc ics fujets.qui font dans le.cas de
recourir a a juifice fouveraine, de fe de-
placer a grands frais pour 1o:btenir, fur
des conteflatiop"s don't I'objet, -quoi-
qu'important pcur eux, e& d'une. valeur
,que ces faux frais peuvent 'galement &
quelquefois furpaffer fa Majeft a re-
folu d'augmenter le pouvoir dcs prefi-
3iaux ,
) Sa Majefd la pareillement obferve,
que tous les malheurs don't elle veut
que la memolre. foit enfdvelie pour ja-
-eais, n'ont eu d'autre force que la n6-
gligcncedans l'obfervation des anciennes
brdonnances; en confequence erie afor
'e la refolution de rafkembler d-ans une
mime loi les principles difpofitions de
cells 'ds rois. fes. predeceffeurs, concer-
nant la discipline interieure des course, &
les enregiflremens; d'y ajouter des arti-
les nreceflaires, pour fuppieer 'a ce qui
avoit etd omis dans les anciennes ordon-
iances, ,. pour remedier aux iiconve-
miens que les rMda&eurs de ces loix-an-
ciennes n'avoient pas pu. prevoir ,,.
r Telles font, Meffieurs, les volon-
,ts du roi; S. M. a vialu les cxpliquer
avant de rappelier, aiipres delle les an-,
ciens odficiers de fon parlement.<
e 'Les int6rdts 'du roi, & ceux.de fes
fujets' fbn les mimes, & ne peuvent ni
ne doivene jamais etre fparis. C'eft une
dvrite don't vouis ties pdncris ,.
Le garden s fceaux ayanct cefT de
terle roi'a dit


JMEts SIEURS,~t
fe fuis afure de votre attachemettt
de votre tele, pour donner a mes jfjets
1'exenple de laJ foumilJion.
Apres quoi le roi a ordonne au grand-
maitre des ceremonies-d'aller chercher,
'a la chambre de S. Louis, les anciens
membtes du parlement. Ces mnagifrats
font en confequence entrees dans la grand'.-
chambre, & S. M, a dit:
ME S S TIE-U RS,
Le roi, mon trds-honore ,fligneur &
alul, force par votre refiflance a fes or-
dres rditires, a fait ce que -le maintien.
defon autorite, & l'obligation de ren-
dre la j uf ice a Js fJijets, .exigeoient de
SJe votis rappelle aujouird'huia cs
" fonc.ions que vous n'auriez jamais dui
, quitter: fentez le prix de res bontes,
) '& ne lesoubliez jamais a. ( Lafuite
I'ordinaire pro chain.
Dese lettres 'de L6ndres font" mention
d'un faitf fort 'extraordihaidre arrive de-
puis peu.-Voici come elles le rappor-
tent : Un malheureux alloit fubir le
' dernier fipplice, & i etoit deja mon-
- td fur l'Tchafaud, quanrd un des fpe&a-
teurs, percent la foule, criade fufpen-
, dre l'execution,- & fe dclara t'auteur
- du .crime pour.lequel cetinfortune
, avoit etc condamnd;. ajoutant que fa
3 confidence troublee ne lui permettoit
Spas en cemoment de fauver fi vie auax
, deepens :de innocence. Cet home
- ayant 4te-.arrete,'& 1'autre remis en
prifon : celui-ci, aapres une nouvelle
,. inftru1ion de l'affaire, a, 6t renvoye
abfous. Plutieursdesjugesquil 'avoient
. .condamn., fe defifterent volontaire.
) meantt de leurs fondions; '& le roi, en
i faveur de la .gnerofite du coupable
i lyi fit grace ,,.,


-________ -- ~ ~ 4-" _____________
-~ .~ -.--- ....~ - ~ ~k~I*~-


I




'II


'I









Du Porta -Prince, le F 7iterr.
La maladie de M. le Gendral a donned
les plus vives iriquiktudes, d.epuis le de.
r ' L P ,. ... .. .
tail qu'on a. inifre da.ns la dmerie affi
cIb ; la fievre ef devene ubeaucoupplisi
confiderab .; .le ddlire augmenta ; fa
fuppuration, des, empatres veficatoires
avoit fenfiblement diminue&; la nature
mdditoir une crife, don't on avoit. lieu de

nuit 2au a c eneraIl eutUitune
foiblefle.eixtreme, qui -ut4i vie d une cri-
e par les felles. Depuis cetteepoque, la
tcre s'eft eneicrement de'gage; la: fievrea
cefTe; laifuppuration eft devenue ab6on -
dante, le pus d'une bonne q ialit,, le
formeil traniquille, & la fiAblefli' dAes
nefs bieh moins confiderable. Les me-
decins & chirurgiens de M. le 4ene-

d'un prompt & parfait r`ta$Iiemenc
I .I .. j -'. .. - " ....

A VIS D DIVERS.
M. Louis Rouffeau, habitant aNipe,
& come, lgataire umverfel, M Re
tie Roiffeau, fon rnveux, deccd. habiamb
rant a la.Grande- Ane, pr .ient, ,S
cranciers de ladite f6ucceflon, que fon
intention etantde la r'emettre ala vacan,
ce dans Ie prfentt mois, ili en don-
ne avis, pour qpils ayepnca, co ituer
procqureurs, & fare paper eurs tires
a Jeremie, a i e d former telies nou.-
velles a'Xhons qu'ls jugeront conyvna-
bles, en confluence de ladite remnife.
Mdc Dcfoitnmes,.habitatede laMar-
tinique, voulant fe d6faire d'un Capre,
hon domeflique l'adref'fa hk. -eno"yel,
a la Guadelpupe, pour lui- enprocurer7
la vene; M. Erard, confeiller au con-


.. 67
ll-fuIptr.eur de la Martinique, en fit
'iacquifition 1nanne derniere; & far l1
connoianice que ce Capre en cut, il pri.
la fuite, & paffa en'ce pays. Son nom e
Louis, age de: Z5 ans, t a la, taille ni
grande ni petite, il n'eft pas bien carr61
les 6paules un peu rondes, le centre plat,
les 'amb s'affez bicn faites, lespieds fecs,
les rtilsun pe.u courts & ecart6s, le nez
ouvert, marque de petite verole, & n.eei
ci que peu grave, I'oreille droite percee,
Ies dents affez blianches & bonnes, les le-
vres point 6paiffes, 1 foi dela voix' ffe
doix ., chanmant bien; i eft, cordon-
nier de fon metier, ayant Pair un pei ti-
mide:;i: y aura: bonnie recompenfe pour
ceux. qui le dcouvriront & l'arreteron;,
tl faut-s' adrcfier'a M4. Girqrd:Labafille
habitantai a Jrcmie. ,
SM de> Walcand; peintre err-minia-
ture, a- dinoavean l'honneur de prd-
vetir t public, qu'elle eft, depuis peu de
temps Venue. fe fixer a:S. Marc, o.u elle
coiitinuera a faire les portraits de4 for
g&er,:; fif einfeign&r 'e deffein aux da.
nmcI. l",e iYh'uroit rien ka defirer, fi tes
dames, particulierement .vouloient ap-
porter auttanit: d'empreflement a, fe fair
peinre,, qu'elle en a de rendre: for arc
utifle.. L perfonnes de la plane qui fo.
haitrerit: u'leH Te ranfporte fit leurs
habitations, vqudront bent lan. prevenirt
& lui envoyer une chaife.
DE M A N D E.
Ceux qut pourroient aqipr achetev o
ppha ;0_,ne paite de piffrkets de poche,
graves ur !a platine IngZlad~k Sainte-
Fot, lont pries de les rapporter a 1t'm
ptrmerie royale du Port-a'u-Prince, on
leur en rendra la valeur ha leur gr6, en
apprenant de quit s les tiennent.
DAPAR TS POUR FRANC'
M. -an-Bapfl Dfludos n marchnai~


I





I










I




* I






i S. Marc., arriv-de France 1'anneeder-
iiecre, fe difpofe h y repaf1frdaxs le coU,7
i'ant de mrm s prochai. I'.'prie ceut a qi
il peut devoir, de fe prdfenter pour rece-
voir leur pavement, fe flattant que ceux
qui l.i doivent, a urant la bante d'avoir
pour lui es mmes egar-ds.
M. Perfztt, Avoulant -partir pour Fran-
e, prvient les perfonnrmes a qui ii peut
devoir, de fe prCfenterpourrecevoir leur
paikement, ainfi que cells qui lui doivent,
Ble Ie foldr, attend qu'il art du 5 au
o du moisproclain.
X AVIrESE E CHAR?1EMfENT .
L'Aflree, ci devant la Comteofe du
Darri, ca pitaine Deca mps, ef en charge
peour Bordeaux, &.a, aduellement dans
fon bord 2.oo barriqucs de fucre brut,
Ceaux "Tui v oud rorit y pafler ot. charger
afret .pourroan s'adrefier a udicapiaine
dans f(on magafin au Port-aul-Prince; il
fe propose de partir du e au o e mars

Le Vainqeiiur, ;de Bordea'x, ca.ptait-
ne Mamin, en rade aux Cayes, partira
pour Bordeaux: dans le courant de mai
prochain : ce navire eftlneuf,.4.port de
400 tonneaux,. & A, fon prernierf,voyage'.
Ceux qui voudrorit y .pafr-r ,p, chaiget
a fret, pourront s'adreflef audit capitaine
4ans fon magafin au x Cayes." *
ESCZ.AVES ivN MANAGE,
Un ;negre, nomme Sancho, &tammp
RASTEAU, braille de .pieds r, ,
rmarque.depettever e&l, qfjpari .i.maroi
e 1 adu rnois dertii, &acTilevuermn
(evai pil jgris,9 tanjpBD.Ceux qui


e'n aut6nt ontoifflance, font pries di"'
donner avis 'a Mle Touiuet Lq couture,
aux Charedonfietes, quarricr des Anfcs*
Un negre, cfeole, riommd .Coi%', &eam-
pdO PEMERLE, ou P., il doit avoic
-td etampe plufieurs fois, Ig- d'eciviroa
40 ans, de moyenne taille, duune mau-,
vaife figure, ayant 'Ie poignet un pf
courbe. Ceux qri en au rontconnojflian
ce, font prids d'en daii'nr avis 'a M1
Depaulx & Collet, nego cis aux Ca y c
Unnegre, nomnme efr, nation Con-
go, etampe GELLIN, ag&d'environ 36
ans, tailIe de 5 pleds ponces ou envi-'
roan, ayant Ie 4erriere marque de coup;
dc fouct, eft maron depdis le commcn-
cement de ce mois. Ceux qui en auront
connoiffance, fount prie d'en donner avii
SM. Gellin l -ngociant anu Port-au-'
'rince, on ua V. Foutade, cabotenr
refidant h l'Arcahaye, a qui il appartient4
Un negre, nation 'Jo, e6tampe I U,
renverfes, age d'environ 2.2, als, taille de
' pieds Zpouces, d'unejolie figure. Ceux
qur en aUront connoifflaniree nt price,
d'e donaer avis ai M.. Robin des Rout-
.heres, habitant a la Grande-Anfe, ou a
la nominee .Elifabeit NtOche, mitbive,
habiante au Trou Bonbon a qui i\ ap-
parrient. > '
Un ree, Ct6o`e, etrpi fIEWLJ6
Ig6 d'ntxirb 9 as, ayart Pil droit
mnrqu.e 'd'u'ne taie de pecitq verole, de
gran ds pieds lo*gs, les jambdes riaigres&"
Tinsm6let, effinaronr depuis le zo du
moisdenimer. Ceux quit en aurontaon,
nioffl fsenit pri&s d'cn dinnerr aivis i lI
oirnine DLir,' mulatreTeili fbre: d'5ineu,
tf&i'P6t-a-Pri & t aquaelle ii
appafrient. qu e i


- ..2iLE1rnnIr1-~r~~~- -


4'
is








,1



i
I-









4..
~.
,~1


Pr. permni j0in di MM. %les CGe'ne'ralT' In'tenidan-i.,
6~IL J. ..


PE I -pRI mE4'IIAEYA;LjE :D tJ ?ORT~AW4RIN.


U'---7






ANNE NT AUX 77AFFICES AMRICAINE6.



SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMLRICAINESQ


Samedi zz Fe'vrier.


\, *A4xAdNvirs/u Cap.
ARA -AM ,i *esr a
E 3 de ce miTs=y Pfnfant-d'Angole,
du Havre, Capit. Deffeaux, venant de
Malinde avec lune cargaifon de 476
Noirs A l'adreffe de M" Saurine freres,
qui en ont ouvert la vente mercredi
dernier 8 du courant : le 4, le Jafon,
de Marfeille, Capit. Lacombe, part
le i d'cembre : le 10, la Vile-de-'
Mloiffac, de Bordeaux, Capit. Boiffon,
parti le z dfcembre.
DE.PART de Navires du Caf.
Le de ce mnois,,la Marie-Seraphti-
gque, Capit. Gaugy, pour Nantes : le 7,
le Rocou, Capit. Ranos ; le S. Hugues,,
Capitainre de Fornblanche, & les Trois-
Arnmis,, Capit. Dupin, tous les trois
pour Bordeaux ; & la 4iariane, Capit.
Malaval, pour Marfeille.
PIX des Marchandifes de la Colonic
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 66 2
681. fecrnide, 6o A 6; 1. troifieme,
57 a .8 1. commun, 40 "50o 1. brut,
29, 3o0 liv. Indigo bleu, if iz liv.
c'uivrr, 8 A9 Cafe nouveau, rz f
yieux, io f. Coton, 2ool.
PRix- des Marchandifes de France,
au Cap.
Vin vieux, 180 9ago 1. nouveau,.
130 & 13.21. Farine de Moiffac, 57 it
6o 1. commune', 45 a 48 1. Boeuffale,
7 ~ o 1. le baril. Petit-fale, 36 liv.


1'ancre. Beurre, 5 f.la la ivre. Huile
36 1. le panier. Savon, 6o 1. le cent.
Co CUR s du Fret au Cap.
Sucre blanc, 12. d. brut i 3& d.
Indigo, 30 d. Cafe, 14 d. Coton, 48 d.
NEGRES MAR NS.
Av CAP, eft entr A lIa Geole, Ie
.4 de ce mois, un Negre nomme Lau.,
rent, Senegalois, etampe illfiblement r
age d'environ 6o ans, ayant la barber
grife, lequel a 4it appartenir M. Mat-
chanId, A la Petite-Anfe; & Charles,
Creole, etampe illifiblement, age d'en-
viron 28 ans, lequel a dit appartenir
SM. Gamaut, aux ,Gonaives : le
Hec7or,' etampe PONS, ag 'e nirpon
x8 ans : le 7, Marie-Jeapne, natioaR
Congo,.Itampe MICHEL& au deffous
^AV CAP, agee d'environ 2i ans, laa-
quelle a dit appartenir a M. Michet, an
Limbe: Ie 9, Janvier, Congo, etamph&
BALAY & au deffous MC C & un Ne,
gre nonveau,, tamp e 1.1 TARDIVI,

SPECTACLE S.
On donnera au Cap, famed proch ati
Tr8 du courant, au benefice de Mde dz,
Bouchet,, utne repre(entatton deSolimar
5Second ou les trois Sultanes, Coqpidie
en trois A&es & nvers, de M. Favart,
melee d'Aricttes & ornee du Cogroo*
nementr de Roxelane. Cetre Piece fera
fuivie de la Fille mel, garden Opera
bouffon en, un A&e.
Le Sieur Marignan jouera pour ,a








premiers fbis viage decdIuvert, le
r6ie d'Ofinin dans la premiere Pitce,
&chanptradans lai second, iousles ha-
hits de femnie, delii de M4.EBobinau.e

A V I S D 1 VE R S. -
M. Frangois Salva donne avis qu'il
Sacquis4e4u juimn dernir du Sieur
Chaznpin, une Habitation etablie en
Suicrerie, fife a Jacq uezy, + la charge,
entire autres chc-fes de payer i divers.
creancieriden'ommn s en 'a&tede vente
tUne fomme de 40o mille lires dans
les differens tertmes port s dans un ac-:
cord particuiter, fait ,avec ces. creap-
ciers; que depuis fon acquifition, il a
tCe affign6 en deLararion d'hypotheque
par un-Parcutiier qi tfe dii baitieur de&
fonds & creancier en principal, inte
rts & frais ,d'eivirohn oooiltelyres;
& com me il fepr6fente tous les ours,
de nouveaux creanaciers quii. ne font
point denomnms dans Fe pontrat, I'Acw,
iquereur engage tous ceu9 qui omofd e
hypotheques, foit par Sentences, Ar-
r&ts ou par autres a 6es, a Ie lui fair
cbnnoitre bot communiquer leurs
ttres de crdances, out en fournir des,
bordereaux en iErude de M: Grirnpere4
Notaire a Cap': les creanciers dele-
gues & qui ont accepted I'obligation de
laquereur, 4 ta charge de regler avec
lui de-leurs creances fa prenriere re-
qu fiction, fontiauqii pries de cor0mu-
piquer au meme N'otaire totts feurs.ti-
ties de creances, a.n de prtonmpter;
dedarant qut'l ne fera fair aucun paie-
mnrent e fa part foit au S' ht/zimp
fOimt l e creanciers, q6 'apris q e lef-
dits coinptes awtront etc r"g 4s ave.
chach id'eux.
Sle Sti Mit.faudn, n 'uyeleni.ent
airive- FPrance; offre A M" les Ha-"
bit.ans le project din'Maoilh fticre"
g .giP ami. f;~-r tourner beat'catip
*


plus vite. qe ceux don't on fe feit adt
jourd'hui darts la toilnie &A moint
de ,frais, puifqu'i fimrplifie la. machine,
des deux tiers-par la fa.on dont- itforme
le courier qui fournit i'eau audit Mou-
lin. L'expriea"ce qu'il"a tquife dans
cette parties (par plufieurs Moulins i
bled qu'il a fait barir en France, dans
Ia Province de Guienne, fur des riviem
res confiderables, pour diff6rens Sei-"
gneurs, tls que M. le Duc d'Aiguillon"
M. te Vicirnte de SaintEugerie,. Ie.
Comte de Flamarens, Grahd-Ldouvetier,,'
flar es rivieres duLot. & Baife ) iii eft
un trop Ofir garant du flicces de fo4r
project pour 4'avantage de l'Habitant
pour .qu'il ne doive efp rer de meriter?
fa co*fiance.: &-cotrnateadcfs lesbornes
de cette annonce-il ne peutrentrer dan!
u detail auffli cironiftancie que fumble
l'exiger un fembabfe project, les Amtna-
teurs pourront. en voir chez le Sieur
Aarfazdon. le, plan avec Con profile. 11
"ledve encore le plan, d'tifn emplacment
qu'ticonque, le diftibue (felo6 1s defirt
Adu Propriaire. II donne de plus les'
plans,-conpes, profits devis & d'dtails
eftimatifs de toute efpece de btimrent,
& offre de fe faire b fir "a conduime.
Ledit Sieur Marfaudon refle chez M.1
Lfolibert", Maitreen (hirurgie Prues"'dd
'Hazard & Saint-Loiis, au Cap.
M# Velitve o'anrt invite les frieti,
4 v raise Cranciers -de lta f.cqef iot-
de feu M. .fon mar, de fe fire in.t
cefTamMent ,,onnoitre leur
tires, elle oU; M ,Maffi fots.,
Procureur aot Fort .-Dau phi; ou War
Cap., AM Laborie ,. fon Avoct; le$
prevenant qu'elle eft A fire faire uti
invf ntaire general des biens de.pendans
d a hadite f cceffion ,-put 1a mettre .
mniene d'y prendre quality certaine,
II a ete perdu-Le 3 de ce mois, deputy
la Riviere-faIe j'uqtf' la CouIpe a


- U


low












1W
('4
1,,


.11









'*1'*











I,


mSbuin Couteii d c1tit garn ei I
argent la poignrie plate avec tine
tete deTi`&t. Ceux qii l'auront trouve,
font pries de le fire remettre M"
Larrieu' & Comnpagni, auCip Ott
M. Maifufell, chez M .de Moitdlok,
i Iflet C.Cofne, quatief da LiMb
' LISTE des Negres Epaves qui, con or-
tnmennt a i'Qrdonnance du Roi du.
.8 novembre 767 dozy ent itre vendus.
a a laarre du Siege Royal du Cap,
S lefamedi 8 avri p ockain, a la requtel
Sde M. Blanchetr Recveur de cc droitt.
Su, 9 juillet dernier, ,in Negre nomr
in6 J an, nation -A.ada, etamiope ilifti
blnnerit, ge dc'nvironi 40 ans, lequel
si'a vouiu dite fon nomni celui d& fOi1
maitre, arretei T 'EfpNgiOL
Da 9 ofoblre in Nge nobuveant/'
riation ibo, tamibp MP. MOTTE
,g,6 d'environ zi arts, bieri confit ~,
leqatel n'a pudi. e f a tion n ceKtitde
fon maitre arrat( 6 Bois-de-'Lane
dti rtiefde Liinonade.
Dii i dudit inoi, u n Negre flhi6me
Fra oiS,' ttad6n CO6gi ag6. d'e wiron,
iS ars, leqeti r'a 'pt dire e ,horh de"
ftin mature, arre&e la Marmel~ae.h ,
ED i8 nOverni re #ie Cr iet
tnpe e fu ite fein droit IBI& fitir le:
gauche IP, Iayart tWe polgr ef guche
,ionip, laquelle a dit appatteniir: M.
Prai l Grandt-RiViete, asrrtee a
1BHopital.
Du 1o0 di mois, 0 e5 rZ
rf i z tam'.pe ,, .. d'enVird
SA ~ tlequet a-dit- ppattn t AM -
Per.ier', a t Grahd&'Cotiitte, a'rAti .
iitoiade.
Du 4 dctibre, ti i Ngre e,
batiof 9tngg tamtn. CH.ATARD
,%r; t iUGat:edeA *
D lAidit t.iidg ha leii
Creole, etami ;KRGE, ^g "e"i


it
i w f', :qutii a 'dit appaftenIr M
Pregent, aux Ecreviffes arrt6e Li '
imo iade,
Du m"ime jour, Louis, Creole, fan
etaamIpe, ge d'enviroi 18 arns lequet
a dit appartenir A M. Dominique aut
PNcHes arrktd A Liinonade.
Du 16 dudit mdi, -an Negre nou-
veau nation Motndongue etamp
E MENSVIS,Alge d'environ 30 ans,
arrete a la Grande Riviere.
Di 29 ddi mdois, tia Negre novtna
Bertrahd, natiod Coigo, iaTetpi fIt
f.s deux feins EB, Ag d'environ 3
anS, lequel a dit appartenit f M. Bigot
Sar,&e a la mrontagpedu Grand-Boucang
DI. anhvier, Ujdu/, nat io6nCorigov'
Agee d'envifoih t11 s, retamnipe f r 1
fein droit LZ, taquelle a dit appartenit
t as 1nomimn Loite Qtiarteron libre,
I atrftee Ia Giande-Riviere.
Di i m&tie tour, aMadriane inted
nation etampfee itifibletment agee
Sd'ehnlron o s: laquelle n'spu dire le
nora de fotn nMaitee, atrete au Dotdonr
SDu7 dudit olis, Lc, Creole, Ag4;
d'envirc 4oh a es, 6tainpb fur .I feitt1
droit EDP equel a dir appaftenir tr
Sierst Franxis, tct.iefr Jacquezy .
arretd A la Bande-du-No rd. o .
1. 8 dudit mois, Heor nation
Mino 4 itamrpe iIlifibketenht`9 aged'erli
viron 3 t an 4 ht Ia f 6 Fotge
1 neff^ f pA -4i4 i M. Laft ga
I i'Accul, arr&te an Bonnets
TPA 6 '
Md. ,14 Ian 2avec fes deux en;a
M. Boudlay ,u Grd-anl-Ba.n.
P* AVIRES EN C'ARGiEMENT.
Lea Franois, de Nante, Capit BRet
natid, P^rfifka pdefitf dal teui
lI dcOwn ait i ibif ochaiiV. Ceu, qa4
voudront y paffer ou charges fret.
Ss tdefcirSatASdit Ca ifire QIA M








labddtut ,0 Ngociatt i u dtt Vieutr-,
GouverementR, au Cap.
Le Bacchus de Bordeaux, Capit.
Caillaud, partira pour ledit Port dans
tout le courant du mois prochain. Ceux
quiyoudront y paffer ou charger fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fon
magafin au Cap,, rues de Penthievre &
des Religieufes, vis-A-vis M" Palhionu.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Maifon fife au Cap, faifant tn
A des coins des rues des Religieufes & de
Vaudreuil, & confiftant en 4 chambreg
baffes, un corridor une galerie en de-
djns, au bout de lajquelle efit n cabinet
a deux agese, cuifines & cabinets au
deffus. On. 'adretTera M. Lardin, de-
meurantc1h M MIfnier freres.
Quatre vingts beatx Mulets, la plu-,
part dompris au cabrouet & la charge,.
depuis deux ans dans le pays, parmi
lefquels il y en a de Creoles;.trois beaux
Chevaux.gris, tres-vigoureux &'tirant
fuperieurement la lchaife, avec fept
attelages de beaux beufs de 4 a 5 ans,
dompt6s au cabrouet. On trouvera le
tout chez M. Salmon, la Plaine'du-
Nord, qui. enfera bon march, moyen--
pant du comptant. ,
M. ,Vantin. de, Cu.lion Avocat,
etant fur fon depart pour France, pro-
pofe en vente in Negre cuifinier, un
Lit en camaieu rouge, bien garni, &
des Livres. '.
Les Sieurs Larriesu &- Compagnie,.
Negoians au Cap, ont eu 1'honneur
d'an'noncer, iy a quelquetnemps, qu7ils
recevroient du Vin de M doc tous les
trois mois : its previennent qu'ils en
onrre5uune parties de la premiere qua-
lite par le Navire le S. Jean,'Baptfle ,
de Bordeaux, Capit. Junca, arrive .le
a de ce mois.
: Lefamedi z du courant, il fera prpo


4
Wcd & la Barre duSlegp Royal du Port-
Ide-Paix, iffue d'Audience., A la vente
8&adjudication, au plus offrant & der-
nier enchdriffeur, d'un 'Em placement.
d'environ 6} pieds de face fur t1o de
profondeur, dependent de la fucceffion
de feu M SBoiuffle Greffier ddit Siege,,
fitue en ladite vi-*e du Port-de-Paix,
fur le bord de la mer, du c6te de la-
riviere, & fur lequet eft une maifon
nouvellement conftruite, faifant face
au bard de la mer, de 40 pieds de long
hours d'oeuvre fur o0 idem batie fur
fail & maqonnee entire poteaux, com-
pof6e de deux chambres, & deux cabi-
nets, avec galerie du c6ie fiud, ladite,
maifon couverte en effentes d'acajou,"
nown c'rrelde, ,& les portes & teetres
non pofees; en outre, 30 planches cn-.
viron, tant bones que mauvaifes, c
fept ouvertures, tant portes qute ftne&
tres, Les conditions les plus effenmieles,
de la carte bannie font de payer le pix:.
de l'adfudication en argent comp.tant.
& non autrement, & de ne pouvoir
mettre d'encheres au.deffous dc 700o I*
prix de Peflimation de ladite rnaif6n.
Cetux qui defireront avoir de plus am-
pies inftrujtions s'adrefferont A M'
du Tillet fils,CGurateur aux vacances
au Pqrt-de-Paix, grant ia fucceflion..,
A. BALL OU A LOUER..
Une MaifonA loUterau premier mars
prochain, fife rue du Confeil, aiue[l-
lement occupee par Me de la Rogue,;
Greffier en chefde la Jurifdiaion &,de
l'Amiraurt du. (ap it faut s' dreffer A,
MA" Alphonfi& Ducougray,;Negocians.,
Le Sieur Gramano, ancient Capitairie
de Navire, demeurant rues de Penthie-
vre &, des Religieufes, au Cap, fait
favoir A M"' les Habitans. qu'il a une.
Chambre garner i ,ouer. I[,a aufli
d'excellent Vin de Hautbrion,, en bar.
riques, de l'annie 1770.


-- .----------
S---~ -,--


I.















I,.


.1'




~. ~ ~.'


A~Nh


1771'


HES

)Mercred


('N 7. )


AMERICAINE


1 I


Fevrier


ARRIVER DE NA V IRE.


ItA



NatI


'Jil



"% pi






1 55






ILI4


AU PORT-AU-PRINCE, le 8 de ce
mois, le Daubenton, de la Rochelle,
capit. Bouin, part le 2.6 novembre, ve-
nant de la Martinique.
DEPART DE NAVIRE.
Du PORT-AU-PRINCE, le I de ce
moois le Caribou, de Nantes, capit. Pa-
ie, faifant efcale a |Saint-Marc.
Prix des Mlarchandifis de la Colonic.
Aux CAYES le 5 de ce mois ,
Sucre blanc, premiere quality, So 'a 51.
feconde, 30 a 36 1. brut, 18 a 2.2. 1. In-
digo bleu, io') ix 1. cuivr', 8 a 9 1.
CafS nouv. 1io h I f. vieux, 8 a 9 C
6deniers. Coton, 180 'a 19 1. Cuirs, 7
1. 10 f. 1 9 1. Piafires gourdes, 9 1.
A SAIiT-MARC, le xo de ce mois,
Sucre blaric premiere quality, 54 "a
5 6 1. feconde, '50 1. troifieme, 46 1.
commun,3 36 b 38 1. brut, 30 h 33 f.
Indigo bleu 8 9 1. cuivre, 6 k 7 1.
Caf6e nouveau, 11 'a 2. f. vieux, 8 f.
Coton, 195 a 20zo1. Cuirs, 9 1. Piaflres
gourdes, 37 pour cent.-
A LiOG ANE, le de I2.ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 a 1 58 1.
feconde, 44 h 48 1. troifieme, 38 a 40 1.
commun, 33 'a 361. brut, 30o 1. Indigo
Pleu, 1. i f cuivr6, 71. 10 f. Cafr nou


veau, o 'ari f. vieux, 9. Cotolt
195 azoo l. Cuirs,8a 91. Piaftres gour-
des, 37 pour cent. ,
Au PoRT.-AU-PRINCE, le i4 de
ce mois Sucre blanc, premiere qua-
lite, 54 a 56 1. feconde, 48 a 501. troi-
fieme, 44 a 46 1. commun, 40 a 41 1.
brut, 2.8 a 32. 1. Indigo bleu, 10 1. cut-
vre, 8 h 9 1. Caf6 nouveau, 1io a x .I
vieux, 8 a 9 f. Coton 175 a 180.
Cuirs 8 'a 9 1. Piafdres gourdes 37 &
demi pour cent.


Prix des Marchandifes


de France.


Aux. CAYES le 5 de ce mois ,
Vin vieux, 130 a z6o liv. nouveau,
60 'a z2oo 1. Farine de Moiffic, 72 h
8o 1. commune, 5 a 5 6 1. Bocuffale,
90 a 95 1. le baril. Pctit-fal, 24 h 36 1.
Pancre. Beurre, 18 a 2, f. la livre.Hui-
le, 30 'a 6o1. la cave. Savon, 70 a 85 1.
le cent.
A SAINT-MARc, le x10dc ce mois,
Vin vieux, 21 o a 2.2.0 1. 'nouveau,
I 5 o a601. Farine de Moiffac, 75 a 8
. commune, 4 'a 55 1. Bceuf fal, 7'
a 80 1. le baril. Petit-Sald, 361. lancre.
Beurre, 0 a 2.5 f. la livre. Huile, 30 1.
la cave. Savon, 75 1. le cent.
A LiOGANE le I2 de ce mois,
ViA vieux, I80 a 2,00oo 1. nouveau,
12.0 I 32 1. Farine de Moiffac, 7~ 1.
commune, 6o 1. Bceuf fale, 75 l..le ba-


73


S.


1775-


A.-*


--------------


MR XnMllx


9M





74
ri. Petit-Sal6, 27 30o 1. I'ancre. Beur-
re, zo f. la livre. Huile, 30 h 36 1. la
cave. Savon, 70 80 1. le cent.
AU PORT-AU-PRINCE, le 14 de
ce mois Vin vieux, 160 h 180 1.
nouveau, 2.0 a 130 1. Farine de Moif-
fac, 66. 70 1. commune, 45 a So 1.
Bcuf fleC, 66 'a 72 1. le baril. Petit-
Sal, 14 'a 30 1. I'ancre. Beurre, 12 a
x f. la livre. Huile, 2I a 36 1. la cave,
Savon, 66 70 1. le cent.
C, OURS p UF FRET.
Aux CAYEs, Sucre blanc, o'h 2.i
d. brut, i .h 1I4 d. Indigo, z4 a27 d.
Caf4, 14"a + 4 d, Coton, 30 'a 36 d.
A SAINT-MARC, Sucre blanc, 14
a 15 d. brut, T2 'a 13 d. Indigo, 39 d.
Cafe, i1 d. Cocon 36 4d.
A LEOGANE, Sucre blanc, 13 'a 14
d.brut, it a i3 d. Indigo, 14 d. Caf4,
12. a 4 d. Coton, 36a 40 od.
SAu PORT AU -PRINCE Sucre
!lanc, izd. brut, 13 d. Indigo 7 d.
Caf., 13 a; id. Coton, 30o 33 .d
NEG R ES MARO N S.
ASA4INT.MARC, le de ce mois,
Pierre, Congo, dtampe fur le fein droit
ER, age de 2. ans, taille de 5 pieds 3
pouces, ayant des marques de fon pays
fur le corps, fe difant appartenir'a un
vieux negre libre, nomm6 Baptifle : le
7, Jean-Louis, Creole, etamp fur le
fein gauche GAaNi gR, age d'envirdn
2zo-ans, fe difant apparcenir M. Gar-
nier : le 8, la Rofe, Congo, fans 'eam-
pe, age de 2.2 ans, taille de 5 pieds, fe
difant appartenir a Pinchina; & la Fleur,
Congo, fans erampe, ag6 d'environ 2.8
ans, taille de 5 pieds 3 pouces, fe difant
appartenir 'a Pinchina.
Au PORT-AU-PRINCE, le 10 de
ce mois, Alexis, Congo, 6tampe fur le
fein gauche LMMV, en grandes lettres,
age de 12 ans, taille de T pieds i pouce,
pyant 'ivant-dermier doigc dd la main


gauche coupe, fe difant appartenir h M.
Adefort, habitant h l'Etang : le i t, un
jeune negre, nomme Francois, Congo,
cramp fur le fein gauche, autant qu'on
a pu le diftinguer, GISEUX, fe difant
appartenir au fieur Francois,. &conome
fur l'habitation de M. Michaut; le I2.,
deux negres, don't F'un, nomme Janvier,
nation Quiamba ; & 1'autre, Fevrier,
nation Mondongue, 6tampes fur le-fein
droit, en grandes lettres, C. O, nepouvant
dire le nom de leur maitre ni fa demeure.
C A VALES .P A V E S.
A SAINT-Louis, le 4 du moisder-
nier, il a et conduit a la Geole, deux
cavales, l'une poil rouge, fans etampe,
n'ayant point d'oreilles; I'autre poil rou-,
ge, 6tampce hors le montoir venant
de 1'habitation de 1, le chevalier Hop-.
kin, 'a Cavaillon.

NOUVELLES D'EUROPE.
.P L O G N E,
La delegation n'a pas didaigni de s'oe&
Ouper de la gazette de Leyde. Le marichat
Poninski a reprefente qu'on n'avoic mena-
gedans cette feuilleni faperfonne,niplu
fieurs autres membres' confid&rables du
parri a&uellement dominant; que les minif-
tres ecrangers, & leroi lui meme, s'y trou-
voieit compromise: &, fur fa demand,
la delegation a ftatu6, prefqu'unrianie-
ment, .que cette gazette feroit brfilee par
les mains du bourreau, que 'entree en
feroit defendue en Pologne, fous peine
de zioo florins d'amende, & que Pon fe-
roit les demarches nfceffaires potir en fai-
re punir l'auteur : on s'eft mdme propof6
d'ecrire h ce fujetau penfionnaire des tiats
de Hollande.
Le fieur Kraszewski, rigimentaire de
la grande Pologne, qu'on avoit dit tu4
a l'affaire de Slupce ou de Kompiela.
oh ii avoit, a la virit6c recu iine bleffurM


1- T,--,,-,.'.lmlTpTrl, Im


i A























1T





Q!~~


dangereufc, eft arrive A Varfovie. te-rol
vient de lui accorder l'ordre de S. Sta-
riflas: il eft toujours accompagn6 d'une
fuite nombreufe, ce qui eft d'autant plus
&tonnant que depuis quelques annees cet-
te coutume eft abolie, & que le marechal
de la confederation generale & les grands
generaux meme ne fortent plus avec au-
cune efcorte. Le fieur Benoift 'ai porte des
plaintes tres-vives, au fujet de l'a&ion
qui s'eft paffle entire ce regimentaire &
le general Loffow. Le miniftre a nomme
des commiffaires pour prendre des infor-
mations fur les lieux, & l'on croit que
c'eft cette affaire qui a amene ici le fieur
Jrafzewski.
L'amiral Anglais Knowles, qui vient
de quitter le service de la Ruffle, eft ar-
rive a Varfovie, & doit retourner a
Londres.
La delegation continue fes affemblees,
qui out toujours pour objet le confeil
permanent; mais on ignore les r'folutions
qui onit ete prifes dans fes dernieres fian-
ces. On dit que le fieur Weffel, trifo-'
tier de la couronne, n'eft revenue ici de
fes terres, que pour fe dimettre.
La commiflion rtablie pour l'educa-,
tion national, ne retire des biens des ex.
jefuites en Pologne, qu'un interest infuf-
fifant pour faire face a toutes les depen-
fes, on n'a point encore affigne de pen-.
fion 4. ces religieux. On en a agi autre-
ment en Lithuanie, le produit de la ven-
te des biens de ces religieux a &t6 fidelle-
ment verfe dans la;caiffe de la commif-
fion, 4'oii il ne doit fortir que pour etre
employee a l' education de la jeuneffe.
Le grand gn&ral Branicki a rendu
compete au roi, & 'a la delegation, du fuc-
ces de fa miffion en Ruffle; & il paroit
qu'on en a tV tres-fatisfait. On prefume
que la cour de Vienne, 'a examplee de
celle de Ruffie, accordera h fa Majefti
Nw indemnite proportionnde h la perte


que lui:ont eaufes I'ocoupation des eco-
nomies royals, & la faifie des falines &
des magafins 'a fel qui font tombes dans
le lot des Autrichiens. Le baron "de Stac-
kelberg a negocie tres-heureufement la
reunion du parti de P'oppofition avec le
Roi. La queftion tant d6battue, des avan-
tages qu'il falloit neceffairement fire a fi
Majefle pour la mettre en 6tat de foute-
nir fa dignity, a e e en conf6quence d'-
cid6e tout d'une voix. En vertu de cet ar-
rangement, la republique accord au roi,
par fortne de dedommagement, des reve-
nus que fa Majefte a perdus; 10 une ren-*
te annuelle de cinq millions de florins de
Pologne, ( 3, zoo o0o liv. ) dans lef-
quels fera compris le million defiine pour
l'entretien de fes gardes: de fes cinq mil-
lions trois font -affigns fur les.
Starofiles, & le refte fera pris furle bene&
fice du commerce des fels, & fur les re-
venus les plus clairs du trrfor public; z2
la republique fe charge de payer, pour le
roi, fept millions de dettes qui front ac-W
quitters en papers de credit 3 edie ae-
corde a fa Majef't les Staroffies de Lu--
niow, deCzierin, de Czersk & de Chmiel.-
nik, pour les poffider a tire de biens he-
r ditaires, & pour les tranfmettre com-.
me tels h fa famille; 4 fa Majefte pour-
ra conf'erer une fois pour routes, quatre
Staroffies 'a fon choix, avec droit com-
municatif; 0 enfin, l'on procurera au
roi le rembourfement des avances qu'il a
faites pour la republique, conform6ment
h la note remife par le caftellan Karas.
On confentit en meme temps 'a porter les
revenues fixes de la republique h trente-
trois millions, & le pied complete dg LVar,
mee k trente mille hommaes effififs.

FRA N CE.

Suite du procds-verbal, au lit de.jiultp
f don't nous w, rndropfisoiqt tout




- maP.


76
le ce'remoniat, a cafe de la brievete
de cettefeujille.
(C'efttoujours le roi qui parole ) Vous
entendre la lecture d'une ordonnance,
don't les dijpofitions fontprifis dans la
lttre & dans l'efprit de celles de mes
prede'ceffurs. Je ne fouffrrai jamais.
quid y foit port la moindre atteinte;
zon autorite, le bien de la jifjice, le bon-
heur & 14a tranquillity de mes peuples
exigent egalerment qu'elle fit obfervee.
Je veue enjevelir dans I'oubli tout ce
qui s 'efjl paff, & je verrois avec le plus
grand mecontentement des divifuons in-
teftines trouble le bon ordre & [a tran-
qudltie que je veux fire regner dans
mon parlement. Ne vous occupe que dau
join de remplir vos fonclions, 6 de re-,
pondre a mnes vues pour le bonheur de
mes fjijets, qui fiera toujours mon uni-
que:objet. -
Enfuite, le roi ayant ordonne, qu'at-
tendu les circonftances, le fieur Hue deMi-
romeni fie en ce moment les fonations de -
chancelier; le ST Seguier, cells d'avocat-
general; le S JolydeFleury, celles depro-
cureur-general; Ie S' Barentin, celles d'a-
vocat-general; & lefieur d'Aligre, cells
de premier president du parlement, chacun
a pris, par ordre du roi,fa place accoutu-,
mee, apres quoi, on a fait la leaure des
ddits, les ports ouvertes, & S. M, en a
ordonne l'enregiftrement.'
Apres la leaure de l'6dit, portant rd-
tabliflemnt des anciens officers du par-
lement de Paris, le premier pr6fident
ayant obtenu du roi la pernifflon de par.
kr, adit;
S I RE,
Sil'importance des motifs pouvoit re-
lever l'dclatd'une affemble oiu votreMa-
jef$.paroitkdans toute fa pompe,. en eft-
it un plus grand que celui d'affurer 1'em-
ire des loix? En eft-il un plus touchant


que celul d'allier le pouvoir avec iU,
bonte ? )
)) C'eft fous ces deux cara&eres de juf-
tice & de bonte que s'annonce l'itr' fu-
preme; s'il veut etre craint, parce qu'il
eft juffe, il veut etre aimS, parce qu'il
eft bon : comme lui, les rois, fes minif-
tres & fes images, ne font jamais plus di-
nes de nos refppe&s, que lorfqu'ils regent
eurs a&ions fur la juflice, & qu'en com-.
mandant aux homes, ils fe conforment
aux loix : ils ne font jamais plus dignes
de notre amour, que lorfqu'ils ne fuivent
que le penchant-de leurs coeurs, en s'oc-
cupant du bonheur de leurs fujets. )
Votre Majefle vient d'entendre les
cris de la joie publique: ces cris, qui, de,
l'entree de la capital, retentiffent encore
fous ces votes facrees, font 1'expreffion
de la reconnoiffance d'un people qui fe
fliicite d'avoir pour roi un prince qui
connoit le prix de ces verities, & en faith
la regle de fa conduit. 3
Ce people, pour qui Ie devoirA dai-
!her fon roi eft un plaifir & un befoin
eprouve dans fon cieur une fatisfaf&ion
bien plus vive encore que celle qui fe
manifefte par fa bouche. Ses cris font bien
peu expreffifs en comparaifon de fes fen,*
times. n
Au moment ou' la France en pleu-.
rant fon roi pleuroit fon pere, oui conf-.
ternee de fa perte, accablee de fa dou-
leur, elle ne confideroic qu'avec inquid-
tude le nouvel afire qui devoid l'6clairer;
une aurore brillante a diffip4 fes allarmes
& feche fes pleurs en annoncant un beau
jour. 3
Quel heureux prefage pour la nation
de voir un jeune monarque appeller au-
pres du trone les confeils de la prudence,
& les refbources du genie! ,
Dija votre people en a reffenti les
falutaires effects; le premier a&e de votre
autoxitc a ete un adt de bienfaifance. IL







attend avec refpe& & avec confiancele
moment oh votre Majefte pourra fe li-
vrer encore plus aux mouvemens de fon
ceur, & goiXter la fatisfa&ion que pro-
cure un bon prince la f6licite publique. ,,
Vous lui en donnez aujourd'hui,
S IRE, une preuvebien fenfible, en rap-
pellant a fcs fonaions ce corps auffi au-
Sgufte qu'il eft ancien; ce corps devoue
par deat au service de fes rois, qui, en
rn?' dant n votre nom une juflice exalde
Sa tous vos fujets, leur doit l'exemple de
la plus inviolable fidelity & de la plus en-
ticre ob6iffance. )D
Guides par ces principles, on a vu les
Smembres dc ce corps fouteniravec coura-
ge les droits de Charles VII h la couronne;
on lesa vus, fousle dernierdesValois, fceel-
S lerdeleur fang l'autorite-desloix; on les a
Svus fous Henri IV, concourir au triomphe.
N d du premicrdes Bourbons, le vainqueur de
fes fujets par la valeur, leur pere par fa
bonte, le modele des rois par fes vertus. -
Ce corps compo'A de magiftrats don't
toute la vie efl un sacrifice continuel'ala
loi, don't toute la gloire eft d'en confer-
ver le depot, don't toute l'ambition eft
de meriter la confiance & l'eftime de fes
fouverains; ce corps...., par des evine-
S mens qu'un fi beau jour fait oublier,
avoitc eu le malheur de bomber dans la
difgrace de fon fouverain. )?
r Il en avoit deja eprouve une fern-
blable avant la naiflance de votre Majef-
ta. Cette naiffance, I'poque de lajoie de
la nation, fut l'6poque du retour de vo-
tre parlement. Le rapport des memes cir-
conflances, au moment oh votre Majefle
eft monte fur le trone, pouvoit-il nepas
nous flatter de la meme efperance! Ce
jour h jamais memorable en voit l'ac-
compliflement. ~
Quel titre, SI R E, ce jour fi defi-
S rd par la nation, ne vous acquiert-il pas
..U tous les ceurs? C'eft fur-tout dans


-77
les magiflrats qu'clateront les fentimens
de la plus pure reconnoiflance. Honors
de votre confiance, encourages par vo-
tre juffice, ils vont reprendre des fonc-
tions don't ils nc regrettoient la perte que
par l'impuiffance de donner a votre Ma-
.jeflt des preuves de leur zele & de leuc
attachement pour leurs devoirs. ,
Qu'il me foit permis, SIR E, apres
en avoir rendu a votre Majeffe, au nora
de (on parlement, les plus finceres ac-
tions de grace, de lui re'pter les mimes
paroles qu'un de mes predeceffeurs, dans
la place que j'ai l'honneur d'occuper ,
adreffoic au feu roi, dans le lit de juffice
tenu en 1723, pour fa majority, ,
Nous ofons offrir a votre Majefte,
ce que nous feuls pouvons peut-ctre lui
promettre fans melange & fans aatres re-
ferves que celles qu'impofe le refped; ce
qu'on peut promettre de plus utile ati
fouverain & de plus onereux au fujet qui
le procure, c'eft, SIRE, la connoiffan-
ce de la verite.... Nous nous en acquit-
terons en vous jurant en toute occafionr
la meme fidelity don't nous avons tou-
jours uf6 envers les rois vos- pr6decef-
feurs; nous ferons tous notre bonheur de
la gloire d'avoir rempli un fi grand en-
gagement; & notretranquillite fera fon-
dee fur le timoignage que notre confcien-
ce nous rend, que nous en fommes uni-
quement penetres.
) Eh par,qui, SIR E, la verite pour-
roit-elle parvenir plus fiArementaux pieds-
du tr6ne, que par la voie des princes de'
votre fang, des grands de votre royaume.
& des magiftrats de votre parlement.
2 LeA heureux aufpices focus lefquels
commence le regne de votre Mijefte, an-
noncent que nous ferons rarement dans
le cas de nous acquitter de ce devoir. Le.
coeur d'un prince qui neveut rhgner que
par la jiiftice & la bonte, eft lui-men
le temple de la vrit6.


4
fr;






7 9 -
Le regne de votreMajefl fera, dans"
les fafles de l'hiftpire, une lecon pour la
poflerite; i fera confacre dans le cceur
des Frangais & dans les annales de la mo-
narchie, comme 1'epoque de fa gloire &
de fa profperite. '
Vos fujets, SIRE, compteront vos
jours par vos bienfaits, & par ceux d'une
reine fi digne d'un tr6ne qu'elle embellic
par fes graces, qu'elle relieve par fes ver-,
tus, fi digne enfin de faire le bonheur
d!un grand roi, & d'etre come lui l'ob-
jet de l'amour & de la veneration de fes
pqeuples. ( La fuite a l'ordinaire pro-
chain.)
Le roi vient de retablir l'ufage des co-
Mnites, mais dans une forme diffirente de
cell qu'on fuivoit autrefois. Ils fe tien
ient dans fon cabinet, & c'eft fa Majefl0
elle-mnme qui y prefide, & y fait appel-.
ler ceux de fes miniftres qu'elle juge a
propos.
Des lettres de Vienne font craindre
pour les jouqrsde, l'lrn.p.ratri.ce Reine.
J)'apres cette trifle qno.uvelle l'on -peut
juger dans qu'elle accablante fituatiorn fe
trouve notre augufte Souveraine, fa fille
hbin aimee.

SA t 1R I Q XE.
'tu Port' au -Prince le t Fevrer.
Monfieur le Gen&ral eft auffi bien.
qu'on puifle le defirer, apresune maladie
auffigrave & auffi frieufequecellequ'ilI
vient d'effuyer. Les emplatres veixcatoires:
des jambes fuppurerit:encore; Ia ,fuppu-
ration eft dela meilIeure quality, & comrn-
mnence a etre moins abondante : eette de-
puration eft au plus grand advantage de la
nature. La convalefcence fera longue &
laborieufe.
S SPECTACLE.
Ucs Comediens du Por.t-.au- Prince


ddonnerornt dimanche prochamn, 19 dQ c6e,
mois, une premiere repreLntation de;
Dupuis & Deronais, comedic en trois
a&es & envers, de M. Colle; fuiviede la.
FOte d'amour, ou Lucas & Colinette,
petite piece en un a&e & en vers, melee
d'ariettes.


AVIS


DIVERS.


M. Louis Roufreau, habitant a Nipesy
&I comme legataire univerfel de M. Re-
ne Roufleau, fon neveu, deced6 habi-
tant a la Grande-Anfe, prevent Mrs les
creanciers de ladite fucceflion, que fon,
intention etant de la remettre la vacan-,
ce ., dans le prefent mois, il leur en don-
ne avis, pour qu'ils ayent a conflituer
-procureurs, & a fire pafer leurs tires.
a Jerdmie, a l'effet d'y former tellesnou-
velles a&ions qu'ils jugeront convena-
bles, en conf6quence de ladite remife.
Le 9.mars prochain, a l'iffue de l'au-
dience du fiege royal du Port-au-Prin-,.
ce, &'ala requ'te du fieur Robert, com-
me tuteur de la demoifelle Robert,"il fe-
ra procede aux adjudications des baux h
ferme, pour le, temps & efpace de neuf
annees; i,0 d'une place, fitude dans Ia
deux carreaux on environ; 2.0, de. dix-
fept tetesde negres, negreffes ou negril-
Ions.
Le fieur Pierre Robert, executeurtef-
tpmentaire de feu Jean Laqofl prie
Sceux 'a qui il ef du par ladite icceflion,
de vouloir.lui communiquer leurs tires
4e creanccs, & ce fous un mois pour
tout.d1ai & en vertu de la procuration
des heritiets; ainfi que ceux qui doivent
h ladite fucceffion, de le fatisfaire pouq
victer h frais.
M. Defhamps, n4gociant a Leogane,
eu Vyis que fjn pegre, nomAni Nco--


-JIM$







las; .Crdole, perruquier & valet, Agd
d'environ 2z ans, marqud de petite ve-
role, grand & bien fait, 6rant venu a tom-
ber du haut mal, ayant demanded k fon
maitre d'aller fe fire traiter, eft part
depuis 1771 fans billet. Ledit fieur n'en
ayant jamais cu de nouvellcs jufqu'h prd-
fent, qu'il a appris par fon negre qu'il al-
loit fouvent a Jactnel, & qu'il faifoit le
commerce. Ledic fieur prie Mrs les habi-
tans de ce quarter de le fair arreter; il
donnera recompenfe aux negres qui le
prendront.
II fera proced' 'a la barre du fi6ge
royal du Port-au-Prince, le jeudi 13 de
ce mois, a l'adjudication de la ferme
d'une habitation, fife au quatier de la
Montagne du Pdrou, & onze tetes de ne-
gres, dependant de la fuccefflion du feu
fieur Bernard.Ceux qui en aurontenvie,
pourront s'adrefer au fieur Lebaflier,
aine, tuteur des mineurs Bernard qui
leur fera voir ladite habitation.
M. Bergeron, habitant de la Riviere-
Froide, quarter du Port- au -Prince,
prdvient Mr les cr6anciers de laifuccef-.
fion de'feti M. de Bir', qu'il a diflbus la
focie't qu'il avoic formee avec le fieur
.Marye, relativement h I'acquifition
qu'ils avoient fait de l'habitation de feu
.1". de Bird,.& quen corifquence les
dettes de cette habitation 'le regardent
perfonnellement aujourd'hui.
$tat des Negres Jpaves qui, conforme-
menrit a l' Ordonnance du Rot dii t 8
Novembre z 7 7 doivent etre ven-
dus le 6 Avril- t775 h la Bar-
Sre du Siege Royal du Port-au-Prin-
ce fuite & diligence du t eeeAur
de ce droit audit lieu.
Du 9' novetnbre 1774, un negre nou-
teau, nation Congo, dtampd fur le fein
droit P, au -deffous d'une etampe illifi-
t1e Oiged'envifo-o"hs 'ai;"tlle de 'pieds


A





'4

44.


iv















40
'4
I,
'0


79
ro pouces, ayantdes marquesde (on pays
au vifage & fur l'eftomac, ne pouvant
dire fon nom, celui de fon maitre, ni fa
demeure.
Du 16.dudit, Manuel, Congo, 6tam-
pd fur le fein droit DE, les autres lettres
illifibles, 0g6 de 2.6 ans, taille de (5 pieds
z pouces, ayant deux dents pourries a
machoire fuperieure ayant de petiteis
marques de fon pays fur les deux feins &d
fur le venture, ne pouvant dire le nom de
fon maItre ni fa demeure.
Du i5 decembre, un vieux nogre',
Creole, drampe fuir le fein gauche DV-
VAL, ag6 d'environ 5o ans, taille de j
pieds i pouce, ayant le doigt du milieua
de la main droite courbe, le pouce de 1h
mmne main bleffi d'un coup de baton,
& mne loupe derriere le col, fe difant aP-
partenir ta M. Duval, habitant au Cnu-
de-Sac.
Dudit jour, Philippe," nation Quiami.
ba, fans dtampe apparent, Age de 2.6 ans,
taille de q pids 3 pouces, ayant des mar-
ques de Ton pays fur e vifage, les oreil-
les.percees, & une dent caffbe a la ma-
tchoire fuperieure, ne pouvant diree enotrn
de f6n mattre ni fa demeure.
Du.2. du mois dernier, fean-Baptiffe;
creole de la Grande-Anfe, etampe fur fe
fein gauche H. N ou M. N, en grande
lettres, fuivant ce qu'on a pu diftinguer,
au-deffous P, age de 16 ans, taiie de
5 pieds 3 pouces, ayant l'oreille gauche
perc6e, fe difant appartenir au nomme
Efleve, mulatre libre, charpentier, de-
mneurant aux Citroniers.
DEPARTS POUR FRANC Z,1
M. Perfat, voulant partir pour Fraft-
ce, prevent les perfonnes h qui il peut
devoir, de fe prefenter pour recevoir leur
pavement, ainfi que celles qui lui doivetr,
de le folder, attend qu'il part du 5 $,
to d mnois prochtiia.


. . . . . . .






Le fictr Santin;er, marchand ortnvre
I Saint-Marc, etant fur fon depart pour
]France, per ceuxraqcijiLdoit, de fe pre-
fenter pour rccevoir leur 'paiement, &
.ceux qui lui doivent, de le folder au
plutot. ,
M. Latoifon de la Botle, fils aine,
habitant aux Varreux, etant fur fon dd-
part pour France, prie cetrx qui lui doi-
vent, de le folder inceffamment ; ainfi
que ccux 'a qui il peut devoir de fe prd-
fenter pour prendre des arrangements ou
A ?
pour etre pays.
NAVIRA EN CHARGEMENT.
La Nouvelle Julie, de Bordeaux, ca-
pitaine Loufier, jeune, partira pour ledit
lieu du ie au 10 mars prochain, prefix.
.Ceux qui voudront y paffer ou charger
-a fret, fucre, cafr, indigo, &c. pourront
s'adreffer audit capitaine, dansfon maga-
,finr, rue des capitainesau Port-au-Prince.
A V E N D R E. '
Une tres-belle cargaifon de muilets de
a Grandc-Cote, arriv'sle 13 de ce mois;
,& un parti:de carreaux de, marbre, d'un
pied en quarrel &-de 8 pouces. II1 faut s'a-
dreffer Mr Raba, freres & compagnie,
iegocians au Port-au-Prince.
ESCLAVES EN MARONAGE.,
UJn negre, nommi lean-Pierre, dit
;,arquis, nation Capelaou, &tampd BE-
I)OU, ag3a d'environ j ans, taillc de'5
pieds 7 pouces, charpentier de fon me-
tier, le petit, le second & le troifieme
doigt de la main droite colles enfemble,
ayant ete cruile, efl maron depuis le ix
du mois dernier. Ceux qui en, auront con-

Par permiflfon de MM.


noiffance, font pries d'en donner avis au
fieur'Porcher, charpenticr a Lcogane;
il y aura bonne recompenfe.
Une negreffe, nation Congo, aetam-
pee fur les deux fcins:BARON, & fur le
gauche BRINDEAU. S. M., agee d'en-
viron zo ans, ayant les yeux fort gros,
eft maronne depuis environ deux mois.
Ceux qui en auront connoiffiance, font
pries de la fire arreter &r d'cn donner
avis 'a M. Brindeau, negociant a Saint-
Marc, a qui elle appartient.
E F F E T PERD TU.
II a ete perdu un tres-beau diamant
& de prix, pendant la nuit du 31 janvier
dernier, dans un baffin de difiribution
provifoire, pres la Grande-Riviere dtt
Cul-de-Sac. Le propridtairede cebijou eft
d'autant plus inquiet, que le lendemain
it n'a pu reconnohre ni retrouver ce baf-
fin,, oi i1 s'etoit baigne la veille, ni les
dculfes qil en faifoient parties. Le diamant
etant e feul objet qui l'intereffe, il prie
les perfonnesqui enaurontconnoiffance.,
d'en donner avis l 'lamprimeie royale dt
Port-au-Prince; il y aura tne ionnete
recompense. .
C- HEV A L AGARA -
Un cheval, bai a onde rouge, court,
queue, age d'environ 8'ans,oetampiedu
co6r du montoir. B-, s'eft perdu depuis
2.0 joursde Leogane. Ceux quien auront
connoifiance, font pries d'en donner avis
a M. Creville, maitre en chirurgie a Leo-
gane ou 'a M. Chainau, officer de -M.
Louf/ir ain, capitaine du navire leGeor-
ge, de Bordeaux, a qui il appatrient' il
'y aura foixante livres de rcompenfe.


les Ge'neral & Intendant.


-I


'0 LYI L E DMV P 0RRYALE DliP RR1,AN CPF.,,,


:1

1,1
* .11


Jew






NA NEE 1775# [N 7.]*



SUPPLEf- A7 UX AFFICHES AMERICAINES.

SDu Sam edi z8 Fe'vrier.
.L .... .,^ ''f- t


DAPART de Navires du Cap.

E 9 de ce mois, le Baron-de-Mont-
morency, Capitaine Dubourg, pour la
Rochelle ; & le Saint-Nicolas, Capit.
Aycard, pour Marfeille : le 10, 1'A.i-
mable-Mariane, Capit. Baudu, pour le
Havre : le i ,le Saint-Jean-Baptife,
de Bordeaux, Capit. Junca, pour le
long de la C6te : le 5 la Ville-de-
Moiffac "de Bordeaux, Capit. Boiffon,
auffi pour le long'de la C6te.
N-E GRES MARON S.
Au CAP ,eft entire a la Geole, le
1"4 de ce mois, deux Negres de nation
SConngo, 'un nomme Jeannot & l'autre
'Bapt. eltampes ALLEROT; & Louis,
nation Poulard, etampe llifiblemert,
age d'environ 40 ans, lequel a dit ap-
partenir M. Pittard, en France,
S P'E-C T A C LE S.
On donnera ai Cap, famedi prochain
2'. du courait, au benefice de MWe
Dey tune premiere reprefentation de
la Feinte par Amour, Comedie en trois
Aftes & en vers, de M. Dorat. Cette
Piece fera fuivie de Ninette a la Cour,
Opera en deu Aaes.
A VI D I V E R S.
M" les Aflionnaires du Spefacle
'du Cap font prids de fe trouver le 5
du mois. prochain, a rieuf heures du
martin, l'affemblee qui fe tiendra dans
la Salle dudit Spefacle.


M" Daniel Riviere & Jean-Jofeph
Chevaly previennent le Public qu'ils
viennent de former une fociete qui a
eu fon effet le premier du courant, fous
la raifon de Daniel Riviere & Chevaly ,
& que la Maifon du Fort-Dauphin regie
par le Sieur Riviere & celle du Cap par
le Sieur Chevaly font communes : celle
du Fort-Dauphin fera affortie mieux
que jamais en tout genre de marchan-
difes. Ceux qui doivent audit Sieur
Riviere, font pries de le folder, come
il offre de fatisfaire les perfonnes A qui
il peut devoir.
M* Lacate, Notaire au Cap, fe dif-
pofant a partir pour France, prie ceux
qui% autbrt des affaires a regler av.ec
lui, de le fire avant fon depart, leur
declarant qu'il ne fera paye apres que
les creances qui front conflatees par
billets ou comptes arretes. 11 prie ega-
lement ceux A qui it peut devoit de fe
pr center pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de le fatisfaire.
11 prie en outre, comme Executeur-
teflamentaire du nomme Apollon dit
Tolle, Negre libre, Orfevre au Cap,
decade tout nouvellement, les Crean-
ciers de cette fucceffion de fe faire
connoitre, & ceux qui peuvent avoir
donned des effects d'or ou d'argent audit
Negre de fe prefenter pour les reclamer
fous huit jours, a computer de la date
du prefent avis, apres lequel temps 11
declare qu'ils n'y front plus requs, &
qu'il fera proceder 4 la vente du tout.


No Im" ho 12, WN -" .-- 0014


VJf
^


-MAZML .&.







M" fagenat &Seky Mutidcens, nouw
veHement arrives d'Angleterre onr
'honneur d'avertir le Public qu'ils don-
neronr des Legons, tant chez eux qu'en
ville, le premier pour le Clavecin ou
Piano forte, & le fecond- pour la. Cla-*
rinette, le Hautbois & la Flfite. Les
"perfontres qui voudrontleur fairel'hon.
neur de les employer., s'adrefferont
chez M. Depaffier, rue Saint-Domingue,
au coin de la place d'Armes, vis-A-vis
MS -Viviet & Compagnie.
Me Coifcaud, Notaire au Cap, fe
,difpofant \ partir pour France prie
ceux qui auront des affairs a regler
avec lui, de le faire avant fon depart,
leur declarant qu'il ne fera paye apres.
que les creances qui feront conflatees
,par billets ou comptes arretes;, comme
aufli ceux qui auront befoin de retire
1de chez lui quelques expeditions, de
le fire avant ce temps. II1 vendra fes
ineubles &heffets A l'amiable, ayec une
e -grefe menagere-. Enfin i loiera fa1
Maifon fituee vis-a-vis le Bureau des
Huif'ers,
Le P. Laurent, Cure de la Grande-
^iviere, part pour France.

1TAT des eges Epaves qui doivent
etre vendus a- la Barre du Siege Royal
diu Port-dePaix, le i avrilprochain,
A la. requde de -W Regnier du Tillet
jlls, Receveur 4d ce droit,

iUn Negre Congo, tamp6 fur le fein
,hroit COLLOMBIER & au deffous P.
P. C, Ag6 de 8 A 20o ans taille de 5
pieds & quelques pouces, lequel n'a
pu dire fon nom & a declare appar-
;enir au Sieur Collombier, Habitant.
,Un Iegre Mond"ogue,.fans 6tampe
,pparente, ge d'environ 30 ans, taille
4'environ pieds, n'ayant voulu dire
on nom ni celui. de fon imaitre.


Vn Negre o0ngo, gg dlnviron 2
ans, taille de pieds, etamp r illiflble-
ment, n'ayant voulu dire fon nom ni
celui de fon maitre.
Un. autre Negre Congo, Ag6 d'en-.
Sviron 30 ans-, taille de pieds 7 8
pouces, etampi illifiblement, lequel
n'a voulu dire fon nom ni celui de f6t
maitre.
D E MADE S.
Une Dame qui partira inceffamment
pour France avec un enfant, defireroit
trouver quelqu'un qui voulut la fervir
pendant la. traverfee. Elle payera le
paffage de la perfonne qui voudra lui
donner fes foins : peu importe que
cette perfonne foit un home ou une
femme. II faut s'adreffer a l'Imprimerie
-Royale du Cap.. ,,
Un Raffineur qui eft en etat de re*
pondre de fes operations dans la fabri-
que du fucre ,; qu'il fait tres-bien fair,
defire fe placer : iI voudroit tre. em-
ploy6 fur une Habitation confiderab4e,
afin de pouvoir pretendre des appoi.n-
temens honnetes, don't on convien-
droit apres qu'on l'auroit vu operer:
-Hi ef deja connu dans cette dependance.
Les perfonnes qui defireront fe le prd6
curer, auront la bonte de- s'adreffer &
M. Boifon Negociant au Cap rue
du Confeil, qui le leur fera connoitre.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Siduifant, de Bordeaux, Capit,
Paul Renaud, du port de 3 5o tonneaur,
A fon troifieme voyage, ~tant a&uel-
lement a moitie' charge, partira pour
ledit lieudu 15 au 20o du mois prochain,
Ceux qui voudront y paffer ou charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine,
en fon magafin au Cap ,rue du Marche-
des-Blancs vis--vis Ms .dlphonfc .
Ducoudray,
La Concorde, de Bordeaux, du port


I,


I,








4de o tonneaux, Capt. Carri6, par.
tira pour ledit lieu A la fin d'avril. Ceux
qui voudront y paffer ou charger A fret,
ou qui auront des denrees A vendre,
.s'adrefferont audit Capitaine, chez M.
Faur4s, au bord de la mer, vis-A-vis
M. Lefevre au Cap.
vt M. Beffe, commandant le Navire le
Berthii, de Bordeaux, don't le premier
rang eft fait, a fix6 fon depart dans
tout le courant d'avril. Ceux qui defi-
reront lui donner du fret, ou paffer fur
fon Navire, font pries de vouloir bien
1Fen prevenir en fon magafin chez
M. Lefevre, au Marche-des-Blancs.
Le Chavigny, de Nantes, Capitaine
Fourneau, eft en charge pour ledit
Port, & partira dans les premiers jours
de mai. Ceux qui voudront y paffer ou
charger fret s'adrefferont audit Ca-
'pitaine, ou A M" Joulin & Fourneau,
Ngocians au Cap, rues Saint-Pierre'
& du Vieux-Gouvernement.
BIENS ET EFFECTS, A VENDRE.
Deux Terreins contigus, de la con-
tenance de 16o quarreaux, ayant de
Teau, propres i, la culture de indigo
& du cotton, fis an quarter des Go-
naives, fur lefquels il y a Io cuves
d'herbe A indig&' 2$ mille pieds de
cotonmier :on y joindra, fi P'o veut,
2o t&tes de Negre. II faut s'adireffer au
Sieur Boulto demeurant fur lad:ite
Habitation, qui en fera bonnecompo-
itionr.
Une Place fife an Mont-organiif,
Paroiffeh du Fort-Dauphin, de la con-
tenance de 96 quarrea x de terre en
bois debout, defquels on en garantit
50 quarreaux, & l'on cod ra les titres
'du refant. Ce terrein e4t fans contedit
dans une tres-bele & favorable epb-o.
ition 8& de facile exploitation ayant
une ravine abondante. qui le traverfe


& en-htat de fournir d* l'eau b n mou
lin que Pon peut conflruire a la porthe
des 6tabliffemens. II y a fur cette Place,
don't la terre eft excellehte, 30 mille
pieds de cafe qui entreront en rapport
l'annee prochaine, &' qui font d'une
regularity & beauty rare; des banane-
ries & vivres de toute efpece; un bgti-
ment A deux stages, de 5o pieds fur 18,
don't le rez de chauff6e eft en 6tat de
contenir zoo -milliers de'caf6, avec
deux chambres a chaque bout de la
galerie, garnies de portes & fenftres
tres-propres, ledit batiment fini depuis
deux mois, & d'une force & folidit6
peutcommune. Le Vendeur s'oblige de
faire fix cafes A Negres, outre celle qui
s"y trouve & de prendre les trois
quarts du paiemerit en quittances. Oh
s'adreffera A Me du Vivier, Procureur
au Fort-Dauphin.
M. Gaily de la Barriere defiant partir
pour France, vendra une Maifon fife
au Cap, rues. Saint- Ldtiis t des Reli-
gieufes, aiuellement occupee par M.
Brouflf, confiflant en cinq chambres ,
quatre cabinets, deux cuifines, un puts
& unecour feparee, avec galerie tour-
nante. II prendra pour comptant de
fon Acquereur, fes billets ou crdances
qu'on peut avoir fur lui.
Le Senau Negrier l'Heureux, de Saint-'
Malo, avec fes agres, apparaux ml-
ture, cordages, canons & piece d .Feasp
II faut s'adreffer A M" Stahnflas Foache
& Compagnie ou au Sieur Befguet,
Capitaine dudit Negrier, en foinmagafia
au Cap, rue Neuve, Vis-A-vis M. Al-
pkonfe.
Voites neuves, Ancre de 900oo, Pies
A Peat & Tierqons, Outils potur oa-
vriers de Navire. II faut s'adreffer .
M. Cottideau Capitaine de Navire,
chez M. Legrand, Chirurgien au Cap,
an Marcherdes-Blancs.


mf







MdC Mdaefn done avis qi('tant fir
fon depart pour France, l'ef vendra"
iune N6greffe bonne blanchiffeufe &
repaffeufe, blanchiffant fuperieurement
les bas de foie. ,On s'adreffera a, ladite
Dame, rue Saint- Louis, au Cap.
Le Capitaine Baudry, commandant
le Navire la Marie. Jeanne, de Bor-
deauv vient de recevoir un pa'rti de
Vin de Cahors., don't il fera bon mar-
che, devant partir pour ledit lieu dans
le courant du mois prochain: ce Na-
vire efAtrbs-comm6de pour les Paffa-
gers. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret, s'adrefferont audit Ca-
pitaine, ou t M's Millot & Friou, Ne-
gocians au Cap.
M. Lefevre vient de recevoir de tres-
beaux Jeux de mouilin, tant A eatu qu'a
mulet, avec affortiment complete, de
la meilleure quality d'Angleterre, le
tout A grain d'oige, ainfi que des tam-
bours de rechange, pivots, platines,.
culs d'oeuf & boulons de diverles lo-l
gueurs, qu'it vendra f parement. On
trouvera auffi chez lui de trrs-bonne
Potaffe, Soude d'Alicante, groffes Ro-
smaines pour peer les barriques de fu-
cre, 6& du Papierd'Hollande,
S';, A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon A louer au premier mars
prochain, fife rue du Confeil, afluel-
lement occupee par MI de la Roque,
Greffier en chef de la Jurifdilijqh & de
1'Amiraute du Cap. II faut s'adreffer a
1M'" slphonfe &Ducoudray, Negocians.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Negreffe etampee M L C, ap-
partenante A la nommee Marie-Louife
Caurie, eft marone depuis le mois de
janvier dernier. Ceux qui la reconnoi-
tront, font pries de la faire arrater &
d'en donner avis A M. Grozuffau fur
le bord de la mer, au Cap.


-, n Negre -omme Jean Bapn/fle .
perruquier de fon metier drampe
JEAN REAU, eft partinmaron le 8 de
,ce mois. Ceux qui le reconnoitront,
font prids de le faire arreter & d'en
.donner avis A: f. Salnave, fur l'Habi-
tation Grave',' A Linonade, ou A M.
VGroiiffeaui, fire bord de la mer ari
Cap : il y aura r compenfe.
Quatre Negres nouveaux, de nation
Congop, tamp s fur le fein droit R. MN
& au deffous BRIERE, algs depuis 18
jufqu'a 5 ans, don't deux de la taille
d'environ 5 pieds 3, pouces, & deux
d'eaviron 5 pieds, ayant des marques
de leur pays. Ceux qui les reconnoi-
tront, font pries.de les faire arreter &
d'en donner avis A M. Chailliau, Capi-
taine des Milices, A Plaifance, ou ait
Sr Briere ,reftant chez ledit S' Chailliau.
Un Negre nomm6 Jean Baptifle,
parti maron le 28 fivrier de i'annee
derniere, lequel avoir t6e vendu a la
Barre du Siege Royal du Cap le 29
'( I I "I * I 9
janvier precedent. On eft bien informe-
que ledit Negre fait fa refidence dans,
Ie quarrier de la Grande Riviere, ohi
i! a travaille fur plufieurs Habitations
en quality d'indigotier. Les Negres du-
dit quarter le nomment vulgairement
Jean-Baprtie Epagnol. II jouit impu-
netpent de la liberty, en fe difant libre
depuis nombre d'annees. Ceux qui fe
rameneront A Blavet ou A la nommee
Marie-Therefe Lefevre M. 1. au Cap,
peuvent fe promettre d'avoir une forte
recompenfe.

On trouve a l'Imprimerie Royale da
Cap le Traite des Maladies des Gens
de mer, par M. Poifonnier Defperrieres,
Confeiller- Medecin ordinaire du Roi.
Cet Ouvrage eft d'une tres-grande im-
portance, .rant rempli de Vues d'ex-
cellente pratique.


-K--.--.


..1






I'
I'











Ii...















I'


'77






ANNiFE


1771o'


HES

Mercred


AMERICAINE


i1


z~Fevrier


1775*


A RRIVER DE NAVIRES.

Au PORT-AU-PRINCE, le i6 de ce
mois, la Clairon, de Bordeaux, capit.
Chariol, part le 2 5 dcembre; 1'Am-
phitrite, du Havre, capit. Morin, part
le 2.z decembre, venant de S. Marc; &
le Trejbrier, du Havre, capit. Neveu,
pard le 2.o decembre.

Prix des Marchandifes de la Colonie.


ATT,,- CAV77cq-


I 1 ?- apr -m ~


J- 1 U LA 1. %J L .t L .a.L I .L ) 1A AA O L ;J3U
Sucre blanc, premiere quit, 50 o'a 551.
feconde, 30 a 36 1. brut, z2.2 a z8 1. In-
digo bleu, Io ah 1. cuivr 8 a 9 1.
Caf6 nouv. 10 'a i If. vieux, 8 h 9 f.
6 deniers. Coton, 18 'ax 195 1. Cuirs, 7
1. o f h 9 1. Piaftres gourdes, 9 1.
A SAINT-MARC, le 17 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 'a
57 1. feconde, 5o 1. troifieme, 46 1.
lcommun, 36 6 38 1. brut, 30 a 33 f.
Indigo bleu, 8 a 9 1. cuivre, 7 a 8 1.
SCaf6 nouveau, io 'a xi f. vieux, 8 f.
Coton, oo 00a 2iol. Cuirs, 9 1. Piaftres
gourdes, 37 pour cent.
A LEOGANE le 17 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5 z2 'a 58 1.
feconde, 44 48 1. troifieme, 38'a 40 1.
commun, 33 a 36 1. brut, 30 1. Indigo
bleu, 9 h o 1. cuivre, 7. io f. Cafnou-
,yeau, 10o i I1 f. vieux, 9 f. Coton


195 a 2ool1. Cuirs, 8'a 91. Piaftres gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT- AU-PRINCE, le 2.1 de
ce mois, Sucre blanc, premiere qua-
lite, 56 a 58 1. feconde, 5o a 541. troi-
fieme, 46 a 48 1. commun, 40 a 4'- 1.
brut, 30- 33 1. Indigo bleu, io l. cut-
vre, 8 a 9 1. Cafe nouveau, Io 'a i1 f
vieux, 8 a 9 f. Coton 190 a 19 1.
Cuirs ,8 h 9 1. Piaftres gourdes 37&
demi pour cent.


Prix des Marchandifes


Aux CAYES, le 12


de France.


. de ce mois,


Vin vieux, 2.30 a 2.5 o liv. nouveau,
x15o a 1i8 c-.Iarine de Moiffac, 8o0
915 1. commune, 48 a 5z 1. Bocuffald,
80 'a 95 1. le baril. Petit-fal, 27 'a 36 1.
l'ancre. Beurre, i8 a 22. f.la livre.Hui-
le, 30 'a 6o 1. la cave. Savon, 6o0 90 1.
le cent.
A SAINT-MARC, Ie 17 de ce mois,
Vin viQux, 220 'a 240 1. nouveu ,
50 'a x7ol.Farinede Moiffac, 66 'a 70
1. commune, 48 ha 52.1. Bceuf falk, 66
a 70 1. le baril. Petit-Sal, 301. l'ancre.
Beurre, 18 h 2.0 f. la livre. Huile, 30 1.
la cave. Savon, 72. 1. le cent.
A LfEOGANE le i8 de ce mois,
Vin vieux, 18o 'a .zoo 1. nouveau,
1 .0a 132. 1. Farine de Moiffac, 75 1.
commune, 60 1. Ba~uf fale, 75 1. le ba-
ril. Petit-Sal6, 2.7 'a 30 1. ancre. Bcur-


S.


'44,-
-' 4
'4
4444
44~

4 '44
**44
~4 ~4v.
1,* .4~.
444
44


low


No S.


. I




- -- -~


re, 20 f. la livre. Huile, 30 a 36 1. la
cave. Savon, 70 a 8o 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le z1 de
ce mois Vin vieux 6o 'a I80 1.
nouveau, I 15 a I 5 1. Farine de Moif-
fac, 66 'a 70 commune, 45 'a o 1.
Bceuf fale, 66 'a 70 1. le baril. Petit-
Sale, 24 'a 27 1. l'ancre. Beurre, I5 a
18 f. la livre. Huile, 25 a 35 1. la cave.
Savon, 68 7z2 1. e cent.
C 0 U R S D FRET.
SAux CAYES, Sucre blanc, II t Iz
4. brut, 13 'a 14 d. Indigo, 24 'a 2.7 d.
Caf I4 a 1i5 d. Coton, 30 'a 36 d.
A SAINTMARC, Sucre blanc, 14-
h'a i d. brut, 12. h 13 d. Indigo, 27 d.
CafI, 13 d, Coton 36 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, 13 a 14
d. brut, 1x2.a 13 d, Indigo, z4 d. Caf6,
2. 'a 14 d, Coton, 36 a 40 d.
Au PORT AU PRINCE Sucre
blanc, d2. d. brut, I3 d. Indigo 2.7 d,
Caf, 13 1-4 d, Coton, 30 .3 4 .
M o 0R r,
M. Charles Bobin, natif de Surgeres
en Saintonges, eft mort fur fon habita-
tion des Petits-Bois, quarter du Cul-
de- Sac, le 3 de ce mois, dans la 78e an-
'iee de fon age, & 5 9 ans de fijour dans
ette Colonip, fans interruption.
N E G RE S M A RO N S.
A JACMEL, le 19 du mois dernier,
elfentr6 'ala geole, Jean-Baptif/e, Creo-
le, &eampp illifiblement, fe difant appar-
tenir'aM.Moffe,auxGona'ives: le 29 ,un
,negre nouveau, ,tampe F. ST. M., age de
40 ans, n'ayant pu dire fon nom ni celui
ede fon maitre : le 5 de ce mbis, un ne-
.gre nouveau, etamp6 BOUBO, n'ayant
pu dire fon nom ni celui de fon maitre:
le x 3, un negre nouveau, Congo, dtam-
V4 BAUTIt, n'ayant pt' dire fon nomr


ni celui de fon maitre, pris dans les hau-
teurs des Grisgris, paroiffe de Baynet;
un jeune Indien, fans etampe, pris au
Coq-qui-chante ; & un negre nouveau,
etampd LABORDE, nation Nago,. qyi
n'a pu dire fon nom ni celui de forl
maitre.
ASAINT-MARC, Ie 12 de ce mois,
Jean-Pierre, nation Canga, fans 6taai-
pe, )ag6 de 2.2 ans, taille de 5 pieds,
n'ayant pu dire fon nftn, ni celui de fon
maitre: le 14, Marg'aerite, nation Na-
go, fans etampe, agee de 2.3 ans, taille
de 4 pieds io pouces, n'ayant voulu dire
le norm de fon maitre: le 15, Bertrand,
etamp- fur le fin droic R. G. D., & au-
deffous ST. M., ag6 de 40 ans, taille de
5 pieds 2. pouces, fe difant appartenir a
M. Grandmont.
Au PORT-AU-PRINCE, le 2.o de
ce mois, un negrenouveau, nfation.Bibi,
e&e fur le fein droit, felon ce qu'on a
pu diffinguer, LA TOISON, age de 7+
ans, taille-de 5 pieds 2-pouces, n'ayanit
pti dire le nom de fon maitre ni fa de-
meure; une regreffe nommrne Gony, dite
Catherine, nation Cotocoli, fans rtampe
apparent, agee de 30 ans, taille de 5
pieds, marque de petite verole, ayant
les oreilles percees, fe difant appartenir 4
M. Menagi, habitant au Mirebalais-; un
negre nouveau, Congo, etamp6 fur le
fein gauche, autant qu'on apu le diffin-
guer, D S P N D E & deux autres lettres
illifibles, au-deffous, P. AU PCE, ag4
de 2o ans, taille de 5 pies, n'ayant pa
dire le.nom de Con maitre ni fa demeure,
ANrIMAUX 1PAVES.
Au PORT-AU-PRINCE, le 1i de
ce mois, il a ete conduit h la geole, une
jeunecavale, fous poil rouge, crinsnoirs,
fans etampe apparent, ayant les quatre
pieds noirs; & un bouriquet entier, fous
poil gris, e'ampA du coe' du mnntoirr


I,,































'II


A0







aftiant qui'on a pu le diftinguer, MF en-
trelaces: le 17 une cavale fous poil
brun, ctampce au montoir I B -autant
qu'on a pu le diflinguer : Ie zo, deux
bouriques pleines, fans etampes apparen-
tes, don't une fous poil brun, & I'autre
fous poil gris.


NOUVELLES D'EUROPE.

F AN CE.
Suite de ce qui s'eflpafj' au lit de juice
du z ; novembre 1774.
Le difcours de M, Ie premier president
fini, M. le garde des fceaux a dit:
MefJicurs Seguier, Jol de Fleury &
Baren tin ,faijfnt lesfonc7ions des gens
du roi, fiz Majef/l vousperzmet deparler.
Ils fe font mis a genoux. M. le garden
des fceaux ayant dit: Le roiordonne que
Yous vous leviet.
Ils fe font lev6s; & refl s, debut &"
decouverts, ML Antoine-Louis Seguier
lortant la parole, ont dit :


'I


.Hrir tier des vertus d'un pere don't le
Fouvenir fcra toujours cher a la France,
die a fenti retaitre toutes fes efperances
en vous voyant monter fur ce trone, oi0
le vaeu des peuples vous placeroit encore
s'il ne vous 6toit acquis par le droit de la
naiffance.)
Votre avinement 'a la couronne n'a
&ti marqu6 que par des aides de bienfai-
fance & de justice, & la bontequi dclate
danastoutes les adions de votre Majefte,
nous announce qu'elle ne veut faire ufage
de la puiffance royale, que pour multi-
plier le bonheur. n
X Vous avez commence, meme avant
de regncr, par rdpandrc dans le fein dc


) SIRE,


$7
11ndigence, ces largeffes, aufl preicufes
par ie motif qui ks faifoir diftribuer, que
par la neceffite qui fembloitles reclamer. 5
A peine votre Majefte$ toit-elle af-
fife fur le trone, qu'au milieu du deuil
qui vous environnoit, uniquementoccu-
p des vives allarmcs de vosfujets, & des
tcndres inqui6tudesd'une reine, qui joint
aux charmes de la beauty l' clat de tou-
tes les vertus, vous vous etes d6voue vo.
lontairement a ce fleau cruel, don't le
poifon deftrudeur a fait couler tant de
larmes, & s'etcndoit encore fur les reftes
facr's de la families royale. )
) Bient6t, rcnfernant en vous-meme
la douleur la plus jufle, pour vous livret
tout cntier aux affairs publiques, votre
premier fbin a ete de ranimer la confian-
ce fur l'immenfite des dettes de l'tat;&,
avant d'avoir pu en connoitre Pe'tendue,
vous aviez deja fait a vos peuples le fa-
crifice de cc droit que les fouverains ne
percoivent qu'une feule fois pendant leur
vie.. .
Ces braves & genereux mihtaIres
dont les penfions achetees au prix de teur
fang, ctoient retardees par la fatality des
circonflances & la multiplicity des enga-
gemens, vont recevoir, avec reconnoif-
fance, les arrdrages accumules de la r&-
compenfe de leurs services, & ont regar-.
de comme un nouveau bienfait l'emploi
que votre Majefl6 'a confenti des deniers
de fa propre caffette, pour acquitter ce
foible dedommagement de leur fortune
prodiguee a la defenfe de l'etat.
n Vous avez cherche affurer la fub..
fiflance des malheureux, par la libre cir-
culation du commerce des grains dans
tout le royaume; & au moyen de cette
liberty, don't l'exp6rience pourra demon-
trer I'utilit6 on les inconveniens, votre
Majefit s'eft flattee de reparer autant
qu'il eft en fon pouvoir, les refus de la
terre & l'avarice des faifons. -


'si








I




- I


Vous avez appelle aupres de votre
perfonne des minifires don't la prudence,
a fageffe la difcretion, le df'intIrefle-.
ment & les lumieres, faifoientc efperer le
terme des difgraces & le retablifement de
l'ancienne magiftrature. n
I Enfin, ils font arrives ces jours
heureux, ces jours que nous avions an-
nonces a votre autguffe predecefleur, oh
la verite des principles fe feroit reconnoi-
tre & difliperoit tousles nuages; cesjours,
fans doute, marques au fondde fon coeur,
qu'une mort inopinee a prevenus, & que
le ciel refervoit h fon augufle petit-fils;
ils font arrives, & fil'ame'des fouverains
Eit encore fenfible, apres le tr.pas, au bon-
, heur des peuples qu'ils ont gouvernes, ce
prince, qui a etie long-temps 'objet de
notre amour, voit, en ce moment, avec
complaifance', que, cedant au mouve-
ment de votre ccur, encore plus qu'atux
vceux-de tous les ordres de l'tat votre
Majefti: vient retablir dans fes fon&ions
ce corps antique,, honor, -depuisfon era-
bliflement, de la confiance des rois vos
illufres ancetres, & que les services les
plus eclatans ont toujours fait regarder
comme un des plus fermes foutiens de la
monarchie. ,
) Qu'ileft flatteur pour nous, SIRE,
de nous retrouver au milieu de la cour
des pairs! Qu'il eft confolant de pouvoir
encore clever la voix en prdfence de vo-
tre Majeflt, & de n'avoir a faire ufage
de notre miniflere que pour concourir
avec elle h rintigrer dons leurs offices des
xnagiflrats qui ont paru coupables, parce
qu'ils n'on pas voulu confentir a leur
deshonneur; qui ont ete traits en cri-
minels, parce quel'intrigue & l'ambition
avoit interet de calomnier leur attache-
ment aux loix anciennes! ),
0 moment veritablement heureux,
ri du fein m'me de nos malheurs! Ce
fqt avec touto l'amertume du ddfefpoir


que nous nous vimes redults ia la cruelly
naceflite d'abdiquer les fon&ions honora,
rabies qui nousavoient etd confides. C'eVf
avec la joie la plus vive que nous nous
trouvons rappeles a ce miniffere, unique
objet de nos vweux; & la confiance don't
vocre Majefei nous-honore, nousdonnera
de nouvelles forces pour recommencer
avec plus de zeje des fon&ions fi long-
temps fufpendues, -v
Nous croirions, S IR E, manquer a
cette confiance, fi, dans le moment me-
me ou elle femble exiger le temoignage
public de notre reconnoiffance, & l'ex-o
prefllion de nos veritables fentimens, nous
paroiflions douterdesprincipesqui ontpu
determiner & qui confacrent a jamais
une revolution fi defirce. ,
a L'appareil dclatant, & la pompe que
votre Majefte a voulu mettre a cette au-
giule ceremonies, ne peuvent qu ajouter
une pouvelle fan&ion.h la loi immua--
ble de la propriety, & a la loi politiquq
de 'inamovibilite des offices. ,a premiere
eft foPde'e fur le confentement unanime
de tous les etats; la feconde a toujours
etc reconnue par vos auguftes prddecef:-
feurs. ') I
Quelles atteintes ndanmoins n'a-t-on
pas eflfye de porter h des loix auffi effen-
tielles 'laatranquillite publique ? Ne pou.
vons-nous pas dire qu'on a voulu en
quelque forte les. an'antir par la fup-,
preffion des tribunaux, la difperfion des
magifirats, & la confiscation de leurs
offices? ))
Les motifs les plus puiffans ont dtd
employes aupris du rol, pour juftifier
l'ufage qu'on fe permettoit de fair de
fon autorite. C'eft toujours fous l'appa-,
rence du bien general qu'on lui a fait en-.
vifager un changement qu'il n'a adopt,
qu'avec la repugnance la plus forte, &
en faifant violence I la bont' de fo
coeur.


-A
V{4~J


'A,-,


'2
4-i"
P
P -p
It,

A- -,'-t
Pt-.",'
~1-'t


ii -~.
-I
vt
4
9'
.4

''-I
-it ''I


Pt
It /1' At


it
'1



p

-44




~Pl.












P
iI"fr~











I,,


Ce n'dff pas la premiere tentative de
cctte nature don't l'hifloire nous a con-
fLrve le fouvenir. Les &v6nemens politi-
cqus f'e fuccedent & fe reffemblent, les
m-rnms pretextes ferviront' toujours de
1Oitrif anx mems revolutions ; mais,
quelques avantages qu'on fe foit promise
iil- ccs fortes d'innovations, 'inter" t pu-
blic, I'equite de nos fouverains, & l'a-
mour 'du bien gn6tral, ont toujours ra-
mend la conflitution du parlement a fon
ancient etat. L'illufion dela nouveaute n'a.
pas tardd 'a difparoitre, & l'autorite elle-
mmenc a reconnu combien itl toit impor-
tant d'affermir des principles deja trop
t'branles par les differences fecouffes
que les viciffitudes de l'adminiftration
leur ant faith eprouver.
) L'6dit que votre Majefie fait publier
aujourd'hui, fera loi ddfcfmais danst ou-
te la poft6rite. C'eft pour elle feule qu'un
lgiilateur travaille ; les difficult's du
moment, les inconveniens paflagers n'ont
rien qui Parr6te'; il embtraie 'luniverfalite
des temps. II ne lui fuffit pas de remedier
aux abus qui le frappent I'experience
du paie l'engage a etendre fes vues fur
l'avenir; it rdpand fuir fon fiecleAes bien-
faits qui fru&ifieroient dans un autre age.
En un mot, ce n'eft pas pour la feule
duree de la vie d'un fouverain que la
deftinee de fes etatslui eft confide; il doit
afpirera regner avec les loix, meme dans
les flecles oil il n'exiftera plus que par
le fouvenir de fa fagefie & de fes vertus. -
Votre Majefta peut fe promettre ce
double advantage, & l'Europe entire ap-
plaudira 'a un monument de fageffe qui
confacre 1,. poffeffion publique que votre
Majefit vient pren.dre du trone de fes an-
cetrcs. Tous vos fuijets deja fe filicitent a
'.envi, avec une joie m le de tendreffe;
ils regardent comme un bienfait le reca-
b!iffement des tribunaux qu'ils ofoient
cfpercr de votre justice; & les eloges que


it89
l'amour& la reconnolifance vont prodi-
guer a votre Majefte, rpektes d'un bout
de la France h 'Vautre, & pcrp6tues d'Age
en age, retcnciront jufques dans la pofle-
rite la plus reculee. a
(La fuite a l'ordinaire prochain.)

AXM E R I q E.
Du Port-au-Prince, le z z Fevrier."
La convalefcence de M. le .Gnieral eft
orageufe. II eut de la fievre le 17 & le
18, ne dormit pas un infant la nuit dt
vendredi au famedi, & fut tres-agitd. La
fuppuration des emplatres vdficatoires,
qui etoit abondante depuis trois femai-
nes, diminuant fenfiblement depuis quel-
ques jours, fonme'decin profitadu calm
de la nuit du 18 pour 1'dvacuer le 1i9 ast
martin. Le doux purgatif qu'il mic eti
ufage, produifit le meilleur eff'e: M. le.
General dormit huit heures de fuite la
nuirfuivante, & fe trouva a merveille le
lendemain. La fuppuration des empla-
tres eft abfolument terminee. Cette der-
niere nuit'a ete bonne, & le medecin a
faifi ce bien-etre reel pour paffer encore,,
ce matin un minoratif analogue au pre-
cedent. On a done lieu d'efperer que la
convalcfcence deviendra plus facile, &
que M. le G6nral, faifant moins de de-
perditions, reparera plus aifement des
forces 6puifles par trente jours de la ma-
ladie la plus grave & la plus f6rieufe poft
fible,
SPECTACLE E,
Les Comediens de S. Marc, donne-.
ront lundi, 27 de ce mois, au benefice
dufieur Frogere, une repr6fentation de
la Partie de chaffede Henri IV, Come-
die en trois a&es & en profe de M. Colle.
Cette piece fera fuivie de l'Amitid e l'd-
prcuve, Comedie ch deux ac6ls & et.


',.1



,,.1
~2. ..L






90
vers de M. Favart, mdlee d'ariettes,
mufiquc de M. Gretry.


AVIS


DIVERS.


L'Eau de Cythere continue toujours
fes falutaires effets; elleditruit fans peine,
& radicalement, touts fortes de maladies
de l'uretre les plus invetdr&es, & les plus
opiniatres cedcnt a fon efficacite : jufqu'a
prefent, il ne s'eft point encore trouve de
remede auffi bon, auffi efficace, & qui lui
foit comparable. Les diffirentes cures
qu'elle a operees & qu'elle opere tous les
jours fur des perfonnes abandonnees, dif-
penfent d'en faire l'dloge; mais l'huma-
itife force de la rappeller de nouveau a
cette portion d'hommes affligds, & que
fouvent l'art croit incurable. On la trou-
vera, ainfi que l'Elixir Indien, remade
tres-propre pour le mal de mer, les flip-
preflions & autres maladies de ce genre,
a l'Imprimerie toyale" dui Port-au-Prin-
ce, le fieur Fontaineetant toujours char-
ge de cette d.ifribution.
; M. Seguineau aind, tenant la maifon
qu'occupoit ci-devant M. Sartres, donne
avis au public qu'il vient de recevoir de-
France un aflbrtiment de toute forte de
rnarchandifes, confiflant en argenterie de
Paris affortie : covers a filets, cuillers
hfoupe, 'aragoutr,-h caf6, a olives; four-
chettes&couteaux adicouper; couteaux
dv table a manche d'argent, de deffert
a manche & lame d'argent; idem 'a man-
che de nacre, de toilette, fermant, a deux
James, a tete de compass, a manche d'e-
caille, a bafiule, de grands pour hom--
me de diverfes falcons, de petits a efforts
brifes, a pompe, a la militaire a bandes
d'or, h bafculejumeaux & lames d'argcnt
a bandes d'or; cifeaux a branches d'or, 'a
lacs d'amour, h filets. Cafetieres de 6, 8 &
.14 taffes; pots a l'cad, avec leurs jattes;


d&celkes couverts, avecleurs affT.itte'; potS
au lait; theieres de 4 & 6 taffes; flambeaux
unis; chandeliers de bureau, bougeoirs;
portes-huiliers; falieres h pieds, 'a trian-
gles, & bouts de tables du dernier gout;
moutardiers avec leurs cuillers; pinccs
a fucre; niceffaires a barbe avec leur af-
fortiment & godets. Tabatieres cn orf.
pour dames, de diiffrentes grandeurs, pe-
titresjourn6cs, idcm'a quatre galont d'or,
grandes, a medaillons, en glace maill'e
& circle en feuille de perfil, idem ovals
en miniature; boites a mouches d'ecaille
garnies en or; etuis d'or & de differentcs.
couleurs, a fonds mats garnies en chai-
nettes ; montres d'or. Articles d'argent
hach : flambeaux pour le jeu 'a tulipe,
de table 'a la Provence, 'a la Dauphine;
caffolettes d'or moulu, ,a guirlandes;
portes-huilierfsq cafetieres; _fceaux pour
bouteilles & pour demi bouteilles; dd-
jeunesdequatre places; foucoupcs de dix
pouces, idem a contours; recitoires h
plateaux; n&ceffaires a barbe. Bas de foie
blancs de Paris, pour homes & pour
femmes, 'a coinsbrodes& unis, de coton
& de fil tres- fin. Un nouvel affortimcnt
de chaudieres du Perigord, de la meil-
leure fabrique, cumoires, cuillers & becs
a corbin.
Le fieur Caffaigne, nhgociantau Port-
au-Prince, donne avis au public, que
par adte du z8 novembre dernier, pafRf
au rapport de Me Thomin, notaire, il a
r6filid fa focie'e avec le fieur Vaucher;
qu'it tient aujourd'hui la maifon de com-
merce, ci-devant fous la raifon de Vau-
cher & CaJ'aigne, focus le nom de Caf-
fizigne, feulement : qu'en confiquence il
invite les cr6anciers de ladite focietd
Vaucher & Caffaigne, a prefenter leurs
tires de creance fur ladite foci6te audit
fieur Cajflzigne, qui eft charge du paie-
ment d'icelle, le fieur Vaucher ne de-
meCurant plus en cette ville.


-- -


MW


f ,




- - -


'I'


Etzt des Negres tpaves qui, conforme-
ment a l' Ordonnance du Roi du z 8
Novembre z 7 G7 doivent eftre ven-
diLs le 3 Avril z775 h la Bar-
re da Siege Royal du Petit- Goave ,
jfate & diligence du Receveur de ce
droit audit lieu
Du 13 juillet 1774, un multre, Cu-
racaplien, d'une vilaine figure, ayant un
,cei en.dibfous, fe difantlibre, pris au Pe-
rtit-Goave.
Du i5 dudit mois, Alexandre, Con-
,go, ecampe PBOG, jeune & d'une jolie
figure, s'cft rendu d4 luii-meme en prifon.
Du 2.o novembre, Tdle'maque, creole
de la Martinique, etampe fur le fein gau-.
che JACMEL, fe difant appartenir a M.
Lionnois, habitant la Grande-Riviere
de Jacmel, pris au Petit-Goave. "
Du 1 3 dcembre, Marie Loui4 ,
Creole, fans etampe, fe difant apparte-
, tenir h Mde Miry, habitante aux Gonai-
vcs, prife at Tapion.
Du 0o dudit mois, Jean-Baptife, na-
tion. Mine, etampe fur le fein gauche illi-
fiblement, fe difant appartenir au nom-
nme Fauchine, mulatre libre, habitant a
la Grande-Riviere, quarter du Petit--
Trou.
Du 3 1 dudit mois, Jean, nation Can-
,ga., etampe fur le fein gauche PD, fe di-
fant appartenir au fieur Daux, cabare-
tier au Cap, amene de Nipes.
Du 31 dudit mois, Pierre, nation
Bambara, 4tampe fhr le fein gauche LA-
ME, & au-deffous MA, fe difant appar.
tenir 'a M. Jean, habitant du Cap &
.mort en France.
DLtPARTS POUR FRANCE.
M. Perfat,.voulant partir pour Fran-
Ce, previent les perfonnes a qui il peut
devoir, de fe prefenter pour recevoir leur
paiement, ainfi.que cells qui uii doivent,


91
de le folder, attendu qu'll part du 5 at
to10 du mois prochain.
M. Royze, marchand au Port-au-
Prince, devant partir pour France dans
le courant d'a.vil prochain, fera la vente,
du 5 au I o mars, de plufieurs effcts,con.
fiflants en unc penduloc a repetition & 'a
rvciel, cn un fond de magafin, & en
negres & negreffes 'a talent.
M. Simnion Stilite Prebols, habitat
a Jdremie, partira pour France dans- a
courant d'avril prochain.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
L'Ilercule de Bordeaux capitaine
Dubrocq du port de 5oo tonneaux.,
partira pour ledit lieu dans le courant du
mois prochain. Ceux qui voudront y
.paffer ou charger a fret, pourront s'a-
dreffer 'a M. Olivier de Montaguer, de-
meurant chez M. Pafqzuier, ou audit ca-
pitaine, dans fon magafin, chez M. Mef-.
plis, au Port-au-Prince.
A EEN D R E.
Une habitation 'a caf, 8diftante de S.
Marc, de quatre heures de route au p--
tit pas du cheval, fituee dans la groffe
montagne, paroifFe des Vrettes, conte-
nant cinquante carreaux, don't vingt-deux
,font etablis & plants en cafe & en vi-
vres, le furiplusen favanne & bois debourt,
fur laquelle il y a environ 0oooo pieds
de cafe effedifs, don't I 5ooo pieds vont
prendre 4 ans, 20oooopiedsenvont pren-
dre 3, 15 oo000 pieds en vont prendre z :
c'eft-a-dire, plants depuis 1771, 177?.
& 1773. L'on y fera cette annie de i $ k
18 milliers de cafe, on en a deja ramaffes
14 miliiers depuis le commencement de
ce mois. Il y a auffi les etabliffemens nd.
ceffaires; favoir: Ioo pieds quarrel's de
glacis, un moulin k ecrafer la cerife,*'
un autre a piler le caf6, un magafin k
caft, qui fert en meme-temps de loge.-


m Sow--






91
'ncit pour !'conome, y ayant une gale-
rie & deux cabinets, une ciifine avec un
four attendant ; & un magafin grains.:
letoutenbon bois rond, fourches en ter-
re, & couvert en effentes; & quatre ca-
fes a negres couvertes en paille. Ceux qui
voudront enfaire l'acquifition, pourront
s'adrelier a S. Marc, 'a M. Laborde, an-
cien procureur au fibge de ladite ville,
xmeme maifon que le bureau de la pofle:
defiant s'en retourner inceflamment en
France, il en fera bonne composition; &
nMeme pour faciliter l'acquereur, il pren-
droit en change une maifon en ville,
'pourvtiqu'elle fe trouvat place 'a portte
dtreaifmnrientlouce aux capitaines, fauf
compensation de part ou d'autre. N. B.
'Le cabrouet va "a plus de moitid du che-
min, & avec peu de travaux on le con-
duiroit a plus des trois quarts; le project
en eft meme former par les habitans. cir-
convoifins.
Une habitation, fife au quatier de la
Montagne du Perou, & onzeet&es de ne-
gres, dependante de la fucceflion diu feu
fiieur Bernard, h affermer. Ceux qui en
auront envie, pourront s'adrefler au fieur
Lebaflier, antM, habitant a la Nouvelle-
France : l'adjudication s'en fera le jeh di
2. mars prochain, & non pas le 23 du,
courant, attend qu'il n'y appoint d'au-
dience.
L Une paire de piffolets d'arcon, a deux
coups, d'acier damafquine en or, garni
'en argent, & bien conditionne. 11 faut
s'adrcffer 'a l'Imprimerie royale du Port-
au-Prince.,
ENCLAVES EN MARONAGE.
Un negre, nomm6 Bienvenu, nation


/ A


Par permijflon' de MM.


Nago, 'tamp' GATAUD age d'envI-
ron z8 ans, raille de 5 piedsz pouees,
robuffe, ne fachant pas bien parler fran-
cais, eft maron depuis le i 9 de ce mois.
Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avis.au ficur Gatauid,
marchand au Port-au-Prince, 'a qui it
appartient.
Deux negres' nouVeaux, nation Mat'-
dingue, etampds au bras gauche BI., fans
autre etampe, taiHlesde 5 pieds 6 pouces,
lun d'eux ayant des marques de fon pays
au front, font marons depuis le 4. de ce
mois. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis 'a Mrs Def-
paulx & Collet, negocians aux Cayes;
il y aura recompenfe.


E FFE T


TRo0UV t.


Le 5 de ce mois, & dans l'arfenal du
magafin principal de la marine au Port-
au-Prince, il a ete trouve un bouton, &
le.x z, dimanche d'enfuite, encore un au,-
tre bouton, formant la paire. I1 faut s'a-
dreffer audit lieu 'a M. le Pre/ire de &Me-
Ziere, qui les rendra d'apres leur defigna-
tion, & en rembourfant le prix du pre-
fent avis.

MULE _.GARR4E.

II s'eft egar. depuis quelques jours,
des favannes du Blond, une mule, focus
poil brun, ayant une marque blanche an
front, etampee d'un co6t F.H, & de 'au-
tre R.G. Ceux qui en auront connoiffan-
ce, font pries d'en donner avis 'a M. Hi-
dault, dansles favanqes du Blond, ou k
M. RoLel, dire&eur des Poftes 'ala Croix-
des-Bouquets. ,


les -General & Iniendant.


VIE L'IMPRIMERfEj.OYAIE DU PORT-AU-PRINCE.


WIN=


I-,
'I'





























I.,,





'I'..
.,3.







ANNIE I77 .; [NO 8.



SUPPLME AUX AFFICHES AMERICAINES.

: 'a%&2medi 25 Fevrier.
4c/ ^ '*^ *


II


NAG Gtz,


MAR ON s.


Aa k d r Ja d ,ra rre\ Cap.

E 12 de ce mois, la Roxelane dee
Soimt-Malo, Capit; Dubuiffon, part
le z noivembre.
DEPART de Navire du Cap.
Le i de ce mois, l'AifmableSopie,9
Capir. e Vlai pour le Havre: le 2.,
e Comte -d'rtiCapit. Bazile, pour
hantes.
PAIx des Matchandifs de Ia Colonie
4au Cap.
Sucre blanc premiere quality 68 -
69 1. feonde, 65, a 66 1. troifieme,
60o a63 1. common, 45 a 561, brut,.
30 3z-liv. Indigo bleu, xa xa ,aliv.
cmivre, .9L o f. Caf& nouveau, to A
12 f. vieux, 1o f. Coton, 20o$ i2tol
PRIX. del Marchandifes de Franci
-. Cap.
Vit Vieutex, i90 i oo 1. nouveau,
x o A ri I1. Farine de Moiffac, 7 A
66 1. omffitune, 41 a 4 1. BoLuf fale,
7a 8a6f L 1". bail. Petit-fale 30 liv.
1'ancre. Beurre, ti f. la livre.
COURR sdu Fret au Cap.,
Sucre blanco, 2 d. brut, 1 &x 14 d.
Indigo, 30 d. Caf6, 15 d. Coton, 48 d.
M o R.
M Martin, vetve Gavye, Habitante
aux Fonds-Blancs, Pa oiffe du Terrier-
rouge, eft dceddde le ,x. de ce mois,
Sge d'eidviron 80o ans: elle toit native
de Turcoin, dans la Flandre Fran oife,


Au FORT-DAUPHN{, ell entree a la
Geole, le 9. du mois dernier, Samfon,
nation Saufou, 4tampe fur le fein droit
SAINTONGE : Ie 31, Jofeph, nation
Congo, dtamp6 fur le fe.in droit LR
entrelacees: le i de ce mois, une Ne-
greffe nominee Rofe nation Congo,
fans etampe; & George, meme nation,
etampe fir-Ie fein droit L : le 3, Jean,
Creole, fa ns tampe, fe difant libre:
le- 6, uns jeune Negre maqon, niomnim
Charles, nation Congo, 4 tamper fur le
feid droit PINODlt.
Au CAPseft entr6 & la Geole, le
18 de ce mois, wi Negre nomm6 An-
toihe, nation Congo, dtamp6 illifible-
ment,. a.g de 40 ans, fort malgre, le-
quel a dit appartenir h M. Ditlat, an
Dondon ; & Pkilippe, Creole,. fans
etampe, .ge d'environ 5 ans, lequel
a dit appatenir A M. Leroy, i'Accul t
le: o20, Mickel, nation Congo, etampe
SRTAD, age d'environ 45 ans, fort
noif. le nez' epfit, lequelIa dir appat-
tenir A M. Turel, au Pilate ; & Jean ,
nation Nago, etarmpd RABIE, ayant
une tale fur 'oil droit : le i ,F Froinn,
nation Arada 6tarnp, MDVPATY:
le 22, Salomon, nation Congo, 6tamp6
MANSVY; & Ciear, de nation Mina,
6tampe illifiblement, ge d'environ 3 '
ans, lequel a dit appartenir 4 M. de
Miniere, an Trou : le 13 Lafontune,
Creole ; etamp6 V. CAMBIEi & Pauld


Sligo







94,
rtion Thiamba, &tampd SEINTET,
Sg d'environ 35 ans, lequel a dit ap.-
partenir A M. du Houlley ; le 24,
Couacou, nation Aguia, trampi fur les
deux feins GRAVILLE AU CAP, le-
quel a dit appartenir A M. Sabal, a
l'Accul.

SPECTACLES.
On donnera au Cap, jeudi prochain
2. mars ,au b6nefice du Sieur Sainville,
ne premiere reprefentation de Rha-
damifle & Zenobie, Trag6die de M. de
Crebillon, ornee de tout fon fpefacle.
Cette Piece fera fuivie du Frangois d
Londres, Comidie en un A fe & en
profe, par M. de Boiffy, dans laquelle
le Sieur Marignan remplira le rl^e de
Nlilord Houney.

SA V IS I V E R S.
Mrs les A&ionnaires du Spefacle
dt Cap font pries de fe trouver Ie
du mois ,prochain, a neuf heures du
matin,A 'a.ffemblIe qui fe tiendra dans
la Salle dudit Spe&acle.
M. de SainteColombe, Habitant de
la. Belle-H6teffe., quarter du Grand-'
Baffin, Legataire univerfel & Ex0cuteur
tefiamentaire du Sieur Mongermont,
fon Gerant prie les Creanciers de
cette fuccefflion de prefenter au plut6t
les titres ,de creances qu'ils peuvent
avoir.
Le Sieur Philibert, Habitant a Ma-
riJaroux & fonde de la procuration des
biens de Md fa mere, partira pour
France dans les premiers jours du mois
d'avril prochain, pour caufe de ma-
ladie. ,
Ia ete perdu depuis la rue Efpagnole
juqu'au fortir de la Petite-Anfe, une
Tabatiere d'argent dore ornee de,
payfages, du poids d'environ 4 once.
Cux qui l'auront trouv6e, font pries


de la fare remetere 4 M. Taufin, aut
Marchdedes-Blancs, au Cap, on a M.
Blery, a Limonade : il y aura 30o liv.
de recomperife.
Le Sieur Leuder, Graveur, depuis
quelquetemps dans cette Colonie, a
Phonneur de privenir le Public qu'il
continue de graver & cifeler fur tous
metaux, fait les cachets, entrelace les
chiffres du nouveau goit, & les fait
en cheveux de toute efpece; ii fait auffi-
les nattes en cheveux, foit pour bra-t.
celet ou bague. Sa demeure eft toujours
rue Saint-Frangois Xavier, pres la nou-
velle Eglife, au Cap.
Le Sr $ommavert neveu Habitant
aux Ecreviffes, done avis A Mr fes
Creanciers qu'il eft mprtifid de ne pou-
voir pas faire honneur A fes engagement
cette annee, ayapt fouffert une perte
confiderable par la petite verole don't
tout fon attelier a et6 attaqu6 dans le
plus fort de fa recolte. II efpere qu'ils
voudront bien lui accorder un delai'
d'un an, n'ayant pas fait feulement de
revenue pour vivre. II offre, pour preu-
ve, des certificates de fes voifins & de ,
fion Chirurgien.
II a ~t, perdu, Dimanche dernier;
une Bague compof6e d'une rofe & en-
touree dehuit autres fort hates &
affez blanches.'Ceux qui l'ont trouvee, ,
font pries de l a fire remettre A M,.
Gautier fils, rue de Penthievre, au Cap;
il y aura ricomp,enfe,
Le Sieur Simon Marfan, Tailleur art
Cap., rue du Bac, etaht fur fon depart
pour France, prie les perfonnes A qui
il peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur paiement, & ceux qui
lui doivent de le folder au plut6t. 11
vendra un jeuneNegre cuifinier, avec
quelques meubles & effects.
M. Fouquet demeurant at Limb, .
part ppur France,


Tfy
*1~J








I.
p.,
0 I



"I
'I


'*1. I












'I
A'




Ii
F1 $






















QIvy
















n'p






U.t ft

fq f

.) (K


MJITE des ,Yes Epaves qul, onfor-
Sme'ment a lOrdonnance du Roi dut
8 novembrer 767, doivent `dre vendus
a la Barre du Siege Royal du Fort-
Dauphin, le jeudi 6 avril prochain,
a la requie du Receveur de ce droit.

i0. Du o oo3obre dernier, un Negre
vpngo, nomme Joinga, fans etampe,
ayant des marques de fon pays fur l'ef-
tomac & fur le. venture, lequel a dit
que fon maitre etoit mort, & a ete
pris au Trou.
2. Du 5 novembre, une MulAtreffe
npmmee Magdeleine, Creole, &tampce
fur le fein droit D & au deffous A, fe
difant libre & ayant e te prife au
Quartier-Dauphin.
30. Du 6 dudit mois n Negre
Congo, noime Nicolas etampe fur
le fein droit ARGHAY & fur le gauche
ONAYXTS, autant qu'on a pu le di%.
tinguer, lequel n"a voulu dire le nom
de fon maitre, & a ete pris au Quartier
de Valliere.
4'. Du zi dudit moist, un Negre
nomm6 Belle Humeur, nation Dani-
gouma, etampe fur le fein droit CHA,
lequel a dit appartenir h M. Champagne,
& a ete pris au Morne-Aube.
Du 4 decembre, un Negre nom-
me Jean-Frangois, nation Miferable,
fans autre etampe qu'une efpece deT,
sequel n'a voulu declarer le nom de
foan maitre qu'il a dit mort, .& a et6
pris au Trou.
6. Du 16 dudit mois, un june Ne-
gre, nation Miferable; nomme Lindor,
dfampe fur le fein gauche PONCET,
lequel a dit appartenir A M, Ponces,
& a ete pris au Trou.
7. Du meme jour,un Negre Creole,
nomm6 Jean, fans tampe, lequel a dit
aOpartenir au S' Guyot Habitant A la
Grande-Riviere, & a etC pris au Trou.,


80. Diu i4 dudit mois, un Negre
nouveau, nation Congo, etamp6 fur-
les deux feins H C, lequel a dit appar-
tenir au Sieur Sutanne, & a ete pris
A Ouanaminthe.
90. Du 25 dudit mois, un Negre
Efpagnol, nomme Houan Albert, fans')
etampe, lequel a dit appartenir A un
Efpagnol nomme Saint-lague Piharde,
& a ete pris a Ouanaminthe.
o10. Du 5 janvier, un grand Negre
Creole, nomme Jean-Claude, etampe
fur le fein droit illifiblement, lequel.
a dit appartenir, au Sieur Hangeoin','
& a ete pris A Caracol.,
Sx . Du 9 dudit mois, un Negre
Congo, nomme Simon, 6tampe fur le
fein droit illifiblement, lequel a dit ap-
partenir au Sieur Loma, & a hit pris
aux Perches.
DE-M ANDES.
On defireroit avoir des nouyelles
de M. Jacques-Charles ,Defoy, natiffde
Paris, paff6 en eette Colonie, it y a
ib : ixans. On rot' qu'il a en un
employ dans un Bureau, 4 oUoccuper
qgelqque Charge. Ceux quil'ont connhu,,
font pries d'en informer M. de Premef.
nIl, Habitant au Trou, qui a des affairs
de famille a lui communique.
Le Sr Lardin aine, rue du Confeil,
vis-a-vis M.d ubert defireroit trouvr
un Terrein aux environs du Hatft-du-
Cap ou de l'Hopital, fur sequel il y'
aurpit une favanne entouree pour y
placer io animaux, & un morceau de
terre propre a y planter du petit-mi!,.
avec z ou 3 Negres en dependans. Les
paiemens de terines ie feront jamais
retards.


NAVIRES EN. CHARGEMENT.
La Sophie de Marfeille, du.port.
de 300 tonneaux, Capit. PaultOlivier,;
partira pour ed. liieuau commencement,;







tt ntols d'avilit Ceettux qi vfudittt
y charger A fret, s'adrefferont audit.
Capita-irfe ee foni magafin c6t6 de
M. Vit n tfue da Vieutx-Gouverne.
ment, au Cap.
La Plain.-du aCap de Bordeatx,
d4 port de 4oo00 tonneaux, Capi. La-
guehay Mniplailiy par tira pour ledit
henu au pfus tard ie x I avrit : ce Navi.re
eft A fon premier voyage & tres-com-
mode paur les Paffagers.. Ceuz qui
voudront y paffer oti charger A fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en foaa
inagafin autCGap, aifoa de M. Lambert,
Negociant, rue dia Viext-Gouveriae-
ment; t &a Portde-Pa-i, M.Fayolle,
Capitaiae en feconddtditNavire,chez
Mae Dushil, oau M. Dedanttsellicrie,
Procurr audit lieu.
La Toineutte, de Bordeaux Capit.
Dangla, partira pvur edi lieu du i
au 20 ayril. Ceux uiv oudronty pafler
oa charger t fret, sracdrefferont audit
Capitaine o A M. Conme, en fon ma-
gafin rie du Vieux-Gouvernement,
pres M..Bala4f :,.
Le Saint- Bernard:, de lordeauxi
Capit. Monnerot, partira pour ledit
lietu dii x au 2o avril: it Iui manque
ioo barriques de fucre pour compi'ter
foachargement. Ceus qui votudrontes
charger ou paffer avec ui ,sadreffronit
audit Capitaine, en fon magafin, rue
d ,Delage & Daney, ii prvient qu'il lhii
refte une parties de Fer en barre afforti,
iquelques meubles, comme AriPoires,
Scretaire & Commode, avec 8 Chau-
dieres A fucre de 40, 4 46 & 48-
points, don't it fera bo6i match du
tout.
Le Prlnce-4e.Con def'e Mantes, Cap.
Jbram, partira podir ledit lieu du to
an 5 mai prefix. Ceux qui voudront
y charger i fret, s'adseeront M,


Cof it, 1Ngociant au Cal 6u aud;t
Capitaine, en fon tmagafin, rues de
Pemnhievre & Saint-Jean.
ENCLAVES EN MAIRONAGE.
Un Negre Congo., n6iomim6 ea
Baptfle, etampe CLR, &g4 de i8 A
.30 ans, trapu, ayant un malingre a une
jambe, eft maron depuis environ deux
niois. Ceux qui le reconnoltront, fori
pries de le fire arreter & d'en donnier
avis au Sieur Laroche, Fermier de la
Bbticherie, a la Grande-Riviere, ou A
M. Charni, au Cap : it y aura recom-.
penfe.
Un MulItrre Creole, extnremeiient
laid, etampe D. GRA. FRER. & ait
deffous S-r. MARC, Ag" de 40 & 4
ans, taille de ieds 3 4 pouces, un
Speu cambre, eft part marori le 6 de ce,
mois, en dent defendant de r, nat
| du Cap, oii on critf qu il ek returned
par terre. Ceux quii l rec6I6titiodnt,
font pries de le fare arr&ter & d'eXn
donner avis X M..Aubert, Negociant au
Cap ,-ou A M' de Grave de n'rgnan,
Habitant'A l"Artibonite.
MULLETS PERDUS.
Un Muaet, poil gris, de grande faille
& de belle entolure, etampe du cote
Sdu mma~ r DG, a difparu fubitement
de fons comandaire ,il y a enviror-
S3 mois-. Ceux qui en awttont connoif-
fance, font pries d'en donner avis &.
M4 Aubert,. Ngociant au Cap, ou k
M. de Grave' de Se'rignan Habitant &4-
l'Artibm (e, ", '
Deux MMtls motiveaux, 6tamp4sd tt
coti di toontoir TF oun IP, fe fone
!ehappli dcs fawvannes du Marmoulet,
quarter de Maribaroux. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en
doaner alvis A M" Teflart, Farrouilk &.
Compagnie, au Cap, ou fur l'Habita-
tion d Taltas, .au fufdit quarter


I,z















'1R


hr'







[N 8.]


AN~kI~T7~.1


A '~' ''I -,


iVN :l
1












':'I'
i-.. ,,..A


I


VE


R S.


ISS D

;s Sik trt eviiqu ,di-devant
Negocian CihMRole-Sai'nt- colas, pre
viennent leiPublic iie ur fociete qui
exifloit fous fi0' on de Idt & Cotm-
pagnie, Vient d'expirer le 24 du miois
de janvier dernier. -Ledit Sieur Idt,
refidant acluellement au Cap, reflant
feul charge de la liquidation de leur
fociete, prie les perfbonnes quiil peut
Otre dtfide fe prefenter pour recevoir
leur pavement, & ceuix qui leur doi-
Vent de les folder inceffamtment.
M. Frangois Salvadonne avis qu'il
a acquis le 6 juin dernier, du ,Sieur
Chdmpin,, tine Habita'tin trabfie en
Sucrerie, fife a Jacquezy,'A la charge
entire autres chores de payer a divers
cr6anciers denommes en I'ade de vente,
une fomme de 40o mille Iivres dans
les diffirens terms ports dans un ac-
cord particulier, fait avec ces crean-
ciers; que depuis fon acquifition, il a
ete afligne en declaration d'hypoth, que
xpar un Particulier qui fe dit bailieur de
fonds & .crea'ncier en principal, inte-
rets & frais, d'environ 300 mille livres;
& cotinte il fe prdfente' touis: les jours
de nouveaux creanciers qui ne font'
"point denorhmns dans le co6itrat Ac.-
qutreur engage, tous ceux qui .ot'dte1s
hypo'theqOtes, foit po r Sentees ,Ar- -
Srts ou par auttes aftes, i ltes lui fire
'COnnoitre ou comInIqubiper leuirs
tiress dercreances ou i e n fdurnir ds
bord'ereaux en PEtutidde M Griihpeel,
Snotaire aun Cap : les cieanciets d l6-1
dgus & qui ont acceite l'bbligationde
l'Acquierieur, ta charge de regleravec
'lui de leurs ct'ances I fa pemiere r-
quifitin, afht ,atffi & ipris de edfi htiu-
itiquer au lthie-Wotaire tous .uirs, i-


tres de creances, afin de precompter;
ddclarant qu'il ne fera fait aucun paie,.
ment de fa part, foit au S" Champing
foit fes creanciers, qu'apres quelef-
dits comrptes auront ite regles avet
chacun d'eux.
Un Mulet, poilfouris, fans etamipe4,
a ete trouvd fur la Place du nommt
Pierre-Frager, Habitant aau Joli-Trout
qui le remettra h ceux qui il appar-
tie nt, en lui payant les frais du prifent
avis.
Le Sieur Duchaine, Boulanger att
Trou fe propofant de partir pour
Franee, avec fon epoufe, dans le cou-
rant du mrnois prochain, fans faute, &
ce pour cafe de maladie, prie les per-
fo.nes -'qui il peut devoir de fe pri,.
center pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui dOiveih dele fatisfaire
tincefamia.ent.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
La tmoltit d'une Maifon fife au Cap,
rues du Vieux-Gouvernement & Sairft.
Laurent, vis-A-vis M" Delage& PDahey,
Nigocians btie en stia'ntvneriee, di-
vife en diffirtens cotm.partiens, aV.c
galerie, ciour & puits, charpente dAi-
'caou, couverte d'arddife& pla3nchiie,
fbToriiaht ~a beau grenier avec 'desliS-
Ca-rhes, affermi encore pout i wmis
:-un tNeNocihnt tres-folvable ,, latielle
-ft hi O{e ftre lesg Sieuirs Picard" Ne"
& Aepf: Pkird. f1t s 'adreffe e
dernier, qui en feraeau-tomptant bon
'narche.
Deux Te treifts contigus, d le coh-
tehance de 6'o 6 tia"efux, 'ea u, proptes -la culture de Pinidgo
[! du ctctta ,tils SQftier di <&,


WWI


QIwmlwwo I-A* I ---. lij-4m 11-01M.N.-Im., $all 0


ANNiF.


,(







naives, fur tefquels il y-a cuves
d'herbe A indigo & 2 5 mille pieds de
cotonnier : on y joindra, fi l'on veut,
2.0 tetes de Negre. II faut s'adreffer au
Sieur Bouldlo demeurant fur ladite
Habitation, qui en-fera bonne compo-
fiAion.
Un Moulin A mulets, toutneuf,pour
rafler les cannes a fucre, A petit tam-
bour or4inaire. Ceux qui en auront
b efoin s'adrefferont A M. Dupetit-
thouars, Habitant au Bas-Limbe, qui
en fera bonne composition, ou A M.
.Boiffon, Negociant au Cap.
M. Gaily de la Barrieredefirant partir
pour France, vendra une Maifon fife
,au Cap, rues Saint-Louis & des Reli-
gieufes, afuellement occupee par M.
.Brouffe, confiftant en cinq chambres,,
:quatre cabinets, deux cuifines, un pits
.& une cour feparee, avec galerie tour-
.nante. II prendra pour comptant, de
fon Acquereur, fes billets ou creances
qu'on peut avoir fur lui.
On trouvera A acheter A I'H6pital
'des Religieux de la Charite deux
Boeeifs bons A dompter, avec le Ca-
.brouet & dependances, le tout enfem-
)Ile ou feparement, & A jufle prix.
M" les Habitans font avertis que
Id. le Chevalier d'Hericourt a A vendre
un tres-bean Meuble de rouffi, Glaces,
Tables de marbre, beaux Lits, belle
Pendule un Carroffe Anglois une
Chaife roulante, de tres-beaux Che-
vaux de chaife & de monture, don't
ii fera bonne composition. Ceux qui
*Voudront les voir, font pries de fe re-n-
ire fur fon Habitation des Manguets,
cih font lefdits effects.
M. Dufferon Habitant au Haut-du-
Cap ,fait flvoir au Public qu'il fabrique
toujours dans fa Raffinerie de grades
,& petites formes de Sucre, finement
raffin6 & d'une blancheur de lait, de


m8me que de tres- petites former d'
Sucre pour une taffe, don't le prix eft
de 18 1. le cent de forces. Ceux qui
fouhaiteront en avoir, s'adrefferont a.
M. Foutnier, Negociant au Cap, oit il
y en aura lafemaine prochaine.
11 fera procede famedi prochain 4
mars, A la Barre du Siege Royal du
Cap, A la vente & adjudication d'une
Maifon batie, partie en magonnerie,
parties en bois, fife rues Efpagnole &
Saint-Simon dependante de la fuccef-
fion de feu M. Lagarde, don't le Sieur
Felix Callebout eft executeur-teflamen-
taire, ladite vente A la requete du Sieur
Bleigeat creancier hypothecaire de
ladite fucceffion.
A VENDRE OU A AFFERMER.
Une Maifon fife au Cap, rue Saint#
Simon, vis-A-vis celle occupee par M.
Gautrot, Avocat, confiftant en deux
chambres, deux depenfes, une office,
cuifine& remife, avec un endroit pour
mettre des chevaux; deux chambres
hautes & cinq cabinets; ladite Maifon
appartenante a Ma Durecourt. II faut
s'adreffer A M. Collot, Negociant, rues
de Penthievre & Saint-Jean.
A BAIL OU A LOUER.
Deux grandes Malfons A etage, avec
une halle A chacune, A lotier pr6fente-
ment, I'une occupee par les S" Poupet
freres, Negocians, & l'autre joignante,
par le Capitaine Bacheler, du Havre.
II faut s'adreffer au Sieur Delribal,
Negociant, place d'Armes, au Cap.
Une Maifon A louer au premier mars
prochain, fife rue du Confeil, afuel-
lement occupee par Me de la Roque,
Greffier en chef de la Jurifdiafion & de
I'Amiraute du Cap. II faut s'adreffer 4
M" Alphonfi &Ducoudray, Negocians,


Itu






A~~E


I77~


(N09


97


'I,,




~, 4?
.





I
L

4.',

V
lIt


I 4"







ii


'U
4)
4'






III


________ -. 3 ,, -


ARR I V EB b)E -IA V IRIEi


Au PORT-AU-PRINCE
mois dernier, la Catherine,
capitaine Cotton, part le 30


, le z5 du
de Nantes,
decembre,


D. D PA RT NAR IRE.,
Du PORT-AU-PRINQE, le zo du
"Mnois dernier, le Saint-Marc, de Bor-
deaux, capit. Herman, faifant efcale a
Saint-Mare.

Prix 'des iMachandifis de la Cotonie.
Aux CAYES, Ie 19 du moisdernier,
Sucre blanc, premiere quality, 5o 'a 551.
feconde, 30 a 36 1. brut, z8 'a 30 1. In-
digo bleu., ro 6 ii 1. cuivr, 8 'a 9 1.
Caf6 nouveau, 8 a, ito fC vieux, 8 a 9!f.
6-deniers. Coton, I8 a h 195 L Cuirs, 7
i; L fi a 9 1. Piaflres gourdes., 9 1.
SA SAINT-MARCGle 2.4du moisder-
ai-er, Sucre blanc, premiere quality, 5 5 'a
57 1. feconde, 50 1. troifieme% '46 1.
common, 36 38 I. brtit, 30o 33 f.
Indigo bleu, 8 a.9 1. cuivre, 7 a 8 1.
Caft nouveau-, io0 I i f. vieux, 8 f.
Coton, zooA z1ol1. Cuirs, 9 1. Piaftres
gourdes, 37 pour cent.
A L.OGANE, le 2.5 du rmois dernicr,
SUcre blanc, premiere quality, 5 z, a 58 1.
feconde 44 'a 48 1. troifieme, 38 'a 40 1.
commont 33, 31. but-).o Inhadigo o


bleu, 9a to. cuivre, 71. o f. Cafer riot-
veau, ro 'a II f. vieux, 9 f. Cotort
19,5 a 2 001. Cuirs, 8 a 91. Piafires gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le z8 d i
mois derniet, Sucre blanc, premiere qua-
lit,, 66 a 58 1. feconde, 5o 'a54 1, troi-
fieme, 46 48 1. com.mun, 40 4' 1
brut, 30 3' 31. Indigo ble i o 1. cui-
vre, 8 91. Cafd nouveau, xo ai f.
vieux, 8 a 9 f. Coton o80 a 190 1.
Cuirs 8 a 9 1. Piaftres gourdes 37 &
demi pour centi .

Prix des Matchdndylfes de France.
AUX CAYES, Ie 19 du moisdernier
Vin vieuix, 230 h. 250 liv. nouveau,
i, o 'a zoo 1. Farine de Moiffac, 7.',
90 1. commune, 48 a` 2, 1. B .auffald,.
90 a 9:5 1. le baril. Petit-fald,. 7 h 36 6,
I'ancre. Beurrei, i8 a zif. la livre.Hui-
le, 30 'a 601. la, cave. Savon, 75 a 80o 1
le cent. \
A SAINT-MARc, Iea2.4 dumoisder--
flier, in vicux 2,zzo 0140 1. nouveau,.
ixo k.I701.Farine de Moiffac, 66 a 7c
I. commune, 48 a z2. I. BuEf fai, 616
a 70 1. LIe baril. Petit-Sale, 3o01. I'ancre.
Beurre, x8 a zo f. la livre. Huile, 30 l
1 la cave. Savon, 7 1. le cent.
A LiOGANE, le 2z du mois dernier;
Vin vieux, 18o 'a 2.00 1. nouveau,
2.izp 13^& L Eafinl dj Mtif^, 7p 1


I


, ,'"FFLCHES .

S..... M ercredi


4iMRICAINES.

Ier Mars 1775'


B.
I'

I






Ii