<%BANNER%>

Les Affiches americaines

Digital Library of the Caribbean LLMC - Law Library Microform Consortium
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00009

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1773
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00009

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/AA00000449/00009

Material Information

Title: Les Affiches americaines
Physical Description: Serial
Publisher: s.n.
Place of Publication: Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date: 1773
Edition: Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre: serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID: AA00000449:00009

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library







AiM'ts 1773a


N~ ~.
A~ ~.


AMERQU


u Mercredi


6' Janvier..


. Ux ,T e 23 d

vier le Conflant, de Na
Ie Huede, venant dudit liei
Baron-d'Aros, Capitaine
nant du mnme lieu.
AU PORT-AU-PRINC
ce mois, le Saint-Charles ,
Capitaine Gravran, venant
Prtx des Marchiandif's de
Aux CAYES, le 2.7du n
Sucre blanc, premiere quality
f conde, 32. a 38 1. brut, 2.2
digo bleu, i o h 11. cuivre, 9
Cafe-nouveau, 14, 15 f. (
point de vieux.) Coton, i
Cuirs, 7 1.. o f a 9 1.
A SAINT-MARIC, le z
Sucre blanc, premiere qu
2. 1. feconde, 44 a 48 1. troi
44 1. common, 0 a 3 6 1. br
Indigo bleu, x o 1'ao 1. a o
10 f. a io 1. Caf6 nouveau
vieux, 2 z f.Coton, l45'a i'C
S o f Piaftres gourdes, 3 po
A LIOGANE,le ldu
Sucre blanc,premiere quality
fecondc, 44 a 48 1. troifiem'
commun, 39a41.brut, 2, .5
bleu, Ir h z2.1.cuivre, Io 1
veau, 'a 16 f. vieux, i
, I C) 3I ,91. 0 o
de, 37
Au- AL


itres. ce mois, Sucre blanc, premiere quail-
te, 5o 'a 5 z 1. feconde, 46 a 48 1. croi-
u mois der- ficme ,44 a 451. commun, 39 4t1. brut
rites, Capit. 27 a 2.8 1. Indigo blecu, I 1. cuivre,
S: !c 2.4., e 10o 1. 'a to 1. io f. Cafe nouveau, 13 a
Hiriart, VCe- 4 f. vieux, 0 f. Cocon, 130 a 13 '.
Cuirs 8 'a 9 1. Piaftres gourdes 37
rE, le 4 de pour cent.
du Havrey Pizx des Marchandifls de France.`
du Cap. Aux CAYES, ledir jour 217 dumois
la Coloniec dernier, Vinvieux, 3o'az 401.nouveau,
aois dernier, 8o 'a 2.10o 1. Farine de Moiffac 90 a
-, 48 a 4 I. too. commune, 66a7l2.1.Bceuffale, 90
'.a 2.6 1. In- a loo 1. Petit-fale, 4t5 'a I.L.3eurre, o
1. of.a 1ol0,. 25 f.lalivre.Huile, 6'a 541.lacave.Sa-
il n'y en a von, .To 0 130 1. le cent.
Sa 130 1. A SAINT-MARC, ledit jour2. de ce
mois, Vin vieux, 6o0 a 180 1. nou-
de ce mois, veau, Izo a0 .5o 1. Farine de Moiilac,
iali't, 48 i oo "i xo 1.commune, 8o0 90o. Boemif
ifieme ,40 4 1 al6, 90 1. Petit-Sal', 3 6 1. Beurre, .z
it, '24 a 61. f. la livre, Huile, 36 1. la cave. Savon,
. cuivre, 9 1. 90 a ioo 1. le cent.
, 4 a i5 f ALEOGANE, leditjourzde cemois,
1. Cuirs, 7 1. Vin vieux, ioo 1.nouveau, 5ol1. Farine
urcent, de Moiffac, 80 90 1. commune, 70 1.
mnre tmois, Bceuf fald, 70 1. lebaril. Petic-tald, 33
te, 48 'a 1. 1. l'ancre. Beurre, 2z f. a livre, Huile,
e, 43 a 44,1. 36 I. la cave, Savon, I2.ol.le cent.
i21. 6.rnigo Au PORT-AU-PRINCE leditjour
. Caf6e hnu- de cemdis, Vin vieux 12.o a z240 1.
z C Coto\C nouveau, 140 i oL Farine de Moif-
4resgour, flac, Ioo'a i[o l.commune, 9oalooliv.
..,,. Rfenf fald n7 a 1- le h:ril. Pe-i--fal


Sliv. 1'ancre. BcurrQc


x8 a


LINES..

<+








I


la liv, Hluie, 14 h 42.1. la cave. Savon,
90 a i00 1. le cent.
COURSE D FRET.
AvxCAYEs,Sucreblanc, 12 I 3d.
brut, 3 a 14 d. Indigo 7 a 30 d.Cafe,
zo a 12 d. Coton, 30 a 36 d.
ASAINLT-MAARC, Sucre blanc, I a
16 d,brut, 14.a 15 d. Indigo 30 d.Cafe,
13 a 14 d. Coton, 40 d.
ALLEOG ANE, Sucre blanc, I 2 a 13 d.
brut, a 14 d. ndigo, 4 d. Cafe, 13
d. Coton, 36 d.
Au PORT-AU-PRTNCE,Sucreblanc,
i d. brut, I3 d.Indigo, z2 d. Cafe, '3
a 15 den. Coton, 33 a 36 d.
M 0 R T s.
lBarthelemi Perfon, natifde Colom-
micre, en Brie, Diocefede Meaux dd-
cde 'a Jacmel le 31 du mois dernier ,
age d'environ 46 ans.
Jof ph Daulhac de Cortez natif
d'Aurillac, en Auvergne decade e
1 2. du mois dernier fur PHabitation de
M. le Roi, aux Varreux Age d'environ
18 ans.
SJof ph Trevilly garcon Ta~lleur
ratif de Saint-Mall, deccdae le mmem
jour, au bourg delaCroix-dcs Bouquets,
a &d'environ 2.0 ans.
N F G R E S MA R 0 N S.
A SAINT-LOUIS Ie 17 du mois
dernier cnf entr6 'a la Geole, un Negre
nommre Charls nation Mine fans
etampc fe difant appartenir au feu
fieur Bavonte vivant Navigateur ,
demcurant au Pe!it-Goave : Ie 13, .c Lean
Creole fans dtampe, fe difant apparce-
rnir a M. Ol.6on Habitant au Port-
ad--Prince.
Aux CAYES, Ie 19 du mime mois,
un Negre nomme Pierre, tamper fur
le' Fin droit PV & fur Ie gauche il-
lifibicricnt, ayant une cicatrice a la jam-
be gauche, (edifantappartenir au.nom- .


m Charlo Multre Habitant' Cafet
tier, h L6ogane.
A SAINT-MARC, le 127 du mois
dernier, Codi:zt, fans dampe, atgZ dC
zo ans ou environ taill de 4 pieds
pouches : le 1"e d, ce mois, un NegrA-
Ion, fans ecampe age d environ 8 ans,
taille de 3 pieds 8 pouces, fe difant ap-
partenir au nommne Bonnfol, Mulatre,
a Saint-Marc. t
A LEOG ANE-, Ie i de ce mois, une
Negrefle Senegaloi(e, nominee T/zerefe,
reampse illifiblement fur le fein gauche,
agdc d'environ 2.4 ans, taille de 5 pieds
z pouccs, fe difant appartenir a M. La-
combe, du Port-au-Prince.
Au PORT-AU-PRINC. le 3 de
ce moiso, Pierrot, Crdole fans etampe
apparent fe difant appartcnir 'a M.
BolfJbnniere, Habitant k la Charbon-
niere : le 4 une Negreffe nouvelle,
etampee fur le fein droit BE D ET, ag0e
de 35 ans, taille de pieds i pouce:,
ne pouvant dire fon nor ni celui de fon
A
maitre.

NOUVELLES D'EUROP'E.
Des Frontieres de la Prue ,
le z 8 Septembre Z7 7z.
Nous touchons enfin au moment qui
doit decider du fort de la Pologne en
general & de celui de la PrufiT Polo-
noife en particular. Sa Majefid Pruf-
finnc vient de fire remettre a tous les
Miniffres Etrangers refidans a fa Cour,
& I"on a difiribud dans tous Ies Grods
(Chancelleries) dO la Province de Pruf-
fc, une declaration en forme de mani-
fcile, qui a 6Ct conccrtee entire les trois
Cours de Vienne, de Petersbourg & de
Berlin. Le Baron de Stackelberg, Mi-
niflrePlenipotentiaire de 'Amperatricede
1R 'l, cn a rernis un exemplaire Sa
S'-c Polonite. Cette piece eft con-
ccue ans les terms fuivans,


'"1
I, !

,"i


'1









/,J
'":a

















;".:
,..:1



















-,,r.
,,,:
. 7i.' '

L ','.
i,K


r,^- ,
," .'1-'
.^ J. '.


q, -^,
,'. :.
,* '-a.
;.


'.
".i"A
,,
%







1^'


7,






' ,:.







. ~ Les Puiffances volfines .de la Po-
logne ont dtd fi fouvent entralnees dans
Jes troubles qu'ont exci tes dans ce Royau-
.me la plupart de fes interregnes, que le
,fouvenir du patIek a duE engager a s'oc-
cupcr fcrieufement des affaires de cet
Etat, des que, par la mort du Roi Au-
guftellI,le trone y efi dvenu vacant. Pour
prevcnir les diifentions qui pouvoient
selcver ah l'occafion de cet evenement,
la Cour de Ptersbourg s'cff empreff6e
de travailler a la reunion des efprits en
faveur du Candidat qui pouvoit &erc le
plus digne du tr6ne & le plus conve-
,nable a fis concitoycns & 8i fes voifins.
IElle s'cft employee en mAme temps a
faire ratifier dans la (Conftitution, plu-
fieurs abus don't IPEtat & fes voifins
avoient eu a f-e plaindre jufqu'ici.
> La Cour de Berlin a fcconde les
.demarches de fon Allic.
La Cour de Vknne, voulant con-
courir de fon ctd6 au fucces de vues
aufli louables, pour Ivittrle danger d'aug-
inenter les embarras, en augmentant le
riombre de ceux qui fe mtekroicnt di-
redcment des. affaires intericures de la
Pologne, a jugc devoir prendre le parti
de la plus parfaite neutralize, non fcu-
lemcnt a cet Cgard rnais encore a Ie-
yencment de la guerre qui s'"fl allumce
enfuite, 'a l'occafion de la Pologne, en-
tre la Ruffle & la Porte Ottomane.
11 eft: r6fulte' de toutes ccs meures
l'lde&ion libre & l'gale du Roi Stanif-
las a6uellcmcnt regnant, ainfi oue ptn-
fieurse'tablifi.emers utiles & raifonnables.
3 Tout paroifloit annonccr, pour P'a-
venir, 'a la Pologne & a fes voifins une
tranquillfte folidt..; mais malheurcufe-
ment, lors meime qu'on devoit tout ef-
perer de cet Ctat des chores, Flefprit de
difcorde, en s'cmparant d'une.partie de
la Nation, ddtruifit en un moment tou-
ucs ces flatteufesefpirances. Les Citoyens


s'arrmerentles tins contre les atitres. Des
faf&ieux ufurperent I'autorite legitime
ils en abufirent au mepris des Ioix, da
bon ordre & mrme de la furetd publi-
que La juffice, la police, le coirn:.crc.,
la culture mime des terrcs, tone ci de-
truit, tout clt fans vigaucur. Lr'Etat cid
menace d'une rmine prochaine, & les
exces qui doivent r fuller de cc:ic Anir-
chie entraineroient neceiiairencnt 1lIn-
ticre d6compohtion de VlEtat, pour pa
qu'cle durat encore.
SIT.cs liaisons naturelles entire des na-
-tions imitrophes font eprouvcr aux Puilf'-
fhnces voifines de la Pologne les eCfiqt
Ics plus funeches de ces de.rdrcs. Ces
Puilianccs font oblig6s, depuis lone-
temps, de prendre des mrefures, d'avoir
recourse t a des precautions difpcndieufes
pour aflhrer la tranquillity de lcurs pro-
pres frontiers, & eitcs font expolfes,
par l'incertitude des fuiites de la dd-
compofition de ce Royaume, au dan-
ger de voir par-la s'alterer I'amniti &
la bonne harmonie qui fi bfilient heu-
rcufement entr'elles & don't le rain--
tien inalterable, en afblrant leur tran-
quillite mutuclie ,n inereffe en mIme
temps Europe entire.
SRicn par confiquenc n'efI plus ur-
gent qu'un prompt remede a tanc de
maux don't les Sulets des Ecats limi-
trophes eprouvcnt d;s-'-prfcnt lescon-
tre-coups les plus fach2ux, & don't les
fiites, s'i! n'y Ctoit pourvii entrainc-
roient vrafemIblabCemcnt, dans le fyf-
tcme politique dc cetcce parties de I'Eu-
rope, des changeimens fundeis 'a la tran-
quillite generale.
Tant de raifons d'une fi grande irn.
portance ne pcrmn.ttent done pas 'a Sa
Majefie l'lmperatrice de toutes les Ruf-
flies, a Sa Majefid l'mperaricc-Rcine
de Hongric & dc Bohenie & La Sa Ma-
jeflt le I oi de Pruile de di'rcrr plus








II


0


.4
long-temps prend
dans une circonftir
Lcurs dircs Majefti
.fquencc entr'Elles
pcerte de temps & d
par des mefuires cc
, ramcner le bon
y fire ceffer les t
rciablir fur un
1'ancicnne conflitu
les liberces de la I
Mais comme e
mromcnt-ci la ruin'
arbitraire de ce Ro
reux effbt de l'am
telligence qui fubfi"
tr'Elles, Elles n'en
de pouvoir comptc
dans tous les temt.
pretentions confide
roffeflions de la R
les ne peuvent pas
abandonner au foi
files dans les tern
arretd & d'termit
valoir en mrmetem
& pretcntionsligit
de la Republique ,
fera pretec de juflii
par des documents
& fur lefquelles I
que nc leur permn
mais efpcrer juftic
ipaires.
En configque
ptdiale de touces 1!
1im peratri ce-Rein
Leemc & Sa Majel
s' etant communiq
prdtcntions, & s
common prendrc
y foit proportions
pofluflon eff1c&ive
fcffions dela RCdpu
ctablir dorenava


Ire un part d&ie f Pufltance, une linike plus ntaturelle "
nce aufli critique; & plus sire, chacune des trois Puiffances
s ont arr&c en con- fe rd6frvant de donner cnfulite une fp<-
s de travaillcr, fans cification exa&e de fa quote-part. Au
uncommonn accord moycn de quoi Leurs dites Majeftes re-
)mbinces & efficaces, nonccnt de&-a--prefcnt a tous droits, de-
.ordre en Pologne a mandes & precentions, rdpetions des
roubles prefens & ra y dommag2s & iaterets qu'Elies peuvent
fondement folide avoir a fornier d'aillcurs fur Ics poffef-
ition de cet Etat & fions & les Sujecs de la Republique.
Nation. 3> Sa MajefId Imperiale de toutes les
n emp chant dans ce Ru fies, Sa Majcid I'Impfratrice-R.eine
c & la decompoflition de Hongrie & de Boheme & Sa Majefte
yaume, par un heu- le Roi de Pruffe onte cru devoir annon-
itide & de la bonne in- cer de tells intentions a toutc la Nation
fitnt aluellement en- Polonoife en general, en I'invitant a
font pas plus en droit bannir, ou au moins a fufpendrc tout
er fur un legal fiucces efpric de trouble & de fedu&ion, afin
*s ; qu'Elles ont des que s'affemblant legalement en Diete,
lerables fur plufieurs elle puiffe travailler de concert avec
epublique, & qu'El- Leurs.dices Majcftes, aux moyens de
fe pcrmettre de les rdcablir folidement chez elle l'ordre &
rt des dv6ncmens poft la tranquility ainfi que confirmer
ps a venir ;Elles ont par des ages formels & amiables, ,'d
nd entr'Elles de faire change des titres & pretentions de cha-
ipsleurs aaciensdroits cunecontrel'dquivalent don't Eiles vien-.
imes fur les polfeffions nent de prendre poffeffion,
que chacune d'Elles ,
ier en temps & lieu Extrait d'une lettre de la Polog'ne
& deduaions folides, d S Ot 177z.
.'Etat de la Republi- Toutes les nouvelles que nous rece-
et pas de pouvoir ja- vons, s'accordent 4afTurer que le voile
ce par les voies ordi- qui a fi long-temps covert le fortdece
Royaume ) fra enfin lcve le 18 Sep-
nce, Sa Majefte Im- tembre prochain & que, vers le I
esRuffies, Sa Majefti du nieme mois, la paix fera fignee \
c deHlongrie & de Bo- Fockiani entrees deux PuifTancesbel-
ic Iec Roi de Prufe ligerantes. Le Baron de Saldern Am-
ud lcurs dits droits & bailadeur de Ruflie, a recu ordre de
'en faifant raifon en s'arreder 'a Warfovie jufqu'au zo Sep-
ont un equivalent qui termbre, & d'y donner une grande fite
ri & fe mettront en 'a la reception de la nouvelle de la con-
Sdes parties des pof- clufion du trait. Cettc face fc donnera
blique les pluspropres dans le Palais & dans les jardins du fei
nt, entr'EllIs & ccpte Conrte de Bruhl. Les aiglcs noirs feron w


*I,1








I,,


















4'








pTant& dans Te TtmlE temps & Naklo
fur la Notcz & de la en fuivant cette
rivkire jufqu'h laV Warta. Le Gnderal
de Belling a dcja recu de fa Cour lks
ordrcs anceffairespour I'execution de ce
project, dcne la furpenfion pour 60 jours
courera encore, dit-on a la Pologne
quelques diftri6s. Cette parties dimcm-
bree qu'aura la Cour de Becrlin fera
nommie la Nouvelle-PrufMe, come on
1'a dcja dit precedcmment. L'on com-
mence aufTi a avoirquelquecertitude au
fijct des demcmbremens qui fe front
en favcur des deux Cours Imperialcs;
& l'on pcut s'en former une idde, en
voyant Ia position de leurs troupes qui
fe conduifent dans les Provinces don't
elles ont pris pofflffion, comme fi elles
appartcnoicnt deja a Icurs Souverains.
Les Autrichiens occupant tout le Pays.,
depuis Biala & Biclitz, fur les frontiers
de la Silkfic, le long de la Viflule vers
Lublin, & toute la Ruffie rouge jufqu'a
la Podolie. Les Ruffes onu tire un cor-
don dans la Lihuanie, depuis les con-
fins de la Livonie & de la Courlande
jufqu'a Berezina, & en c6toyant la Du-
na jufqucs pres de Rohaczow.
On ajoute a ces nouvelles que les Pro-
vinces qui front incorpories aux Etats
des Maifons d'Autriche & de Brande-
bourg, rcfieront au moins pour deux
ans dans la jouiflance de leurs droits
& de leurs costumes; mais que les
hfarofiecs devront livrer la moitie de
Icurs revenues, ainfi que les Couvens.
Cependant quelque pofitives que
foient les nouvelles que nous venonsde
donner au fujet du future partage de la
Pologne, il y a encore dans cctte af-
faire quelques nuages de doure & d'in-
certitude qui ne pcrmettent de riep dire
ide fort precis h cet gard & que le
tpmps feil pourra pcut-etre difliper. On
-,4tonne que les Autrichiens s'avancent


I fi ort au delay de tublin, & qiu'il
s'approchent meme des frontiers de la
Prfuic. 11s ont fait enrg'ifi-rcr rdecm-
ment une de leurs Ot'donnianc., dan_ Ic
Grod dc Lomza, Ville fitu6e au dizlh
du Bog fur la riviere de Narcw. Le
General de Haddick enjoint, par cette
Ordonnance, de faire ledenombrement
dcs habitans de cc difrrid6. On dcbite
auffi que la Cour de Berlin ne voit pas
de bon oxil ccllc de Vienne en poIcflion
des falines de Wielizka don't on faith
que les revenues font tres-confiderables;
& qu'au cas que celle-ci perfilfc vou-.
loir les faire bomber dans fa portion ,
la premiere de ces Puifl*ancs pourro t
bien infifter fur la polflffion d'une ViIle
tres-importante par maniere d'equiva-
lent. D'ailleurs II y a des po'liques qui
croicnt que le partage project pourra
etre retarded par I'arriveede M. Durand,
Miniftre. de France, a Petersbourg, o.i
il fe rend en toutediligence.
ALLEMAGNE.
De Vienne, le z 8 Septembre z77:z,
Lorfque le Congres dc Fockhiani s'ou-
vrit le Comte Orlovw arrival, precede
de quatre H1ouflTards, & (hivi de quatre
carroffes occupies par le fieur Obreskow
& par les Gentilshoinmes d'Ambaffade,
& de cent foixantedomefliqucs. Les Mi-
niftres Ottomans etoient a cheval &
n'avoient qu'une fuite de foixante per-
fonnes. Les Pl&nipotentiaires des deux
Nations s'dtant prefentes, chacun de leur
ctr6, les portes de la Salle du Congres
s'ouvrirent. Le MinifIre Ruffe 6toit fi-
perbement vetu. 11 avoit fur lui Ic por-
trait de !m.pe'ratrice fa Souveraine, les
marques des diffircns Ordres don't il eft
ddcore & fes boucles, brandcbourgs
& cocardes etoient en diamans.()finans.
Effendi, fuivant la fimplicitd Ottomane,
etoit rcvetu d'unc pelifle de camdot








verd double d'herwmine, & it avoit
pour tout ornement une canne don't le
pommeau 6coit d'or & garni de diamans.
1 etoit fans arms, ainfi que le Comte
)Orlow. Le ficur Obreskow & les autres
Seigneu rs R uff'Cs avoicnt des cpecs. Aprbs
s'etrc alLues reciproqucicnt, ils s'afircnc
des deux c6tos de la table ICs Ruflc's
fur un canape & lcs Turcs fur un
divan en forme de canape. Le Comte
Orlow lut un difcours dans lequel il
dit que l'nimperatrice Ca Souveraine,c
foulaitoit fincerement pour le bicn
*de l'humanite de voir finir la guerre.
l.es Turcs rcpondirent que Sa Hauteffi
!n'avoit pas moins d'mprcflcment pour
la paix. EnF ite on fit I'change des plains
pouvoirs Ccrits cn lctrrcs d'or, fur du
parchemin. Celui dcs Turcs, contenant
le rfing du Grand-Scigntur, etoit de
forme trian.gulaire & avoit une aune de
long. Apres cct change les gcns de la
{fuitc fortirent de la Salle pour n'y plus
revcnir. Lorfque les Secretaires fe furent
places dcvant les tables qui leur ctoicnt
A&flindcs, le Comte Orlow prit la pa-
role. Il ddclaia que I'rmpieratriccn'ayant
point dunne occasion a la gucrre E'lle
s'actcndoit "a un dc'dommagemcnt des
frais qu'Elle avoit &Cd obligec de fire
pour la foutcnir; & que come la
Crime avoit occaflonne dc frequentes
ruptures en tre la Kuffic & la Portc, ce
Pays fcroit declare librc & independent.
()finan Effendi rdpondit que Sa 1-Hautefle
ctoit difpofde 1 confencir a totes Ics
conditions qui f croientraifonnablcs. Que,
quant au premier article, les Minitres
Strangers devoicnt prealablement exa-
miner lequel des doux parties avoic cte
l'agrcflur & qu'a l'6gard de 1'ind
pcndance de la Crimic la Porte avoit
rifolu de ne jamais s'y pr'ter.
A 1'arrivie d'Ofman-Effendi au lieu
dui Congres, on lui avoit offtrt une


garde d'honneur ; mais il A'avoitrefiufe
en difant qu'il nc faifoit aucun cas des
fabres ni des bayonnettes. On fe con-
tenta en confequence de poltcr des Sen-
tinelles aupres de fon logemcnt.
Apres plu ieurs contfrencesC les Pld-
nipotentiaircs Turcs & RiuiiCs n'aya.nt
pu s'accorder fur I'independance de la
Crime le Congres s'eft romnpu malgr6
los bons Of(ices des Minitfres des Puif-
fances mediarriccs, & chacun fei difpofe
Sfe rctirer de Ion cfn 4. Comme l'armif-
tice n'a d&c prolong que juf'qu'au 2-1
de ce mois; !a guerre va rccommenccr,
dans pct de jours, avcc autant de fureur
qu'auparavant.
AN GL ET ER RE.
De Londres, le 7 Sept'nbre z77 z.
Le Duc de Gloccitcr a declare auRoi
fon marriage avec la Comtefie de Wal-
dcgrave : fur quoi Sa Majeftd lui a faic
favor qu'il dtoic difpenfe de fe rendre 'a
la Cour.Ainfi Son AltetTfeRoyalcprou-
ve un fortparcil a celui du Due de Cum-
berland fon free cadet.
De Paris le 5 Ocobre Z77z.
Le Comte de Creutz Miniftre PI(-
nipotcntiairc du iRoi de Suede aupres
de Sa Majcfl6 a faith chanter lV ic
du mois dernCir, dIns la Chapelle de
fon H6tel un te Dem en mufique ;
& le jour fuivant, il a rcccu de tous les
'Suddois qui fe tro uvcnt ici leferment
prcfcrit par le Roi leur maitre.
La nuit du 16 au 17 dU mois der-
nicr, il toimba une ii grand quantitie
d'cau dcans le haut-fomtc dc Foix, que
toutes les rivicres & los ruifieaux dd-
borderent. Des torrens irnFpuoux dcf.
cendus des montagnes, entrainant avec
eux de gros rochers detruifircnt les
points les chauffies, Ics moulins, les
maifons & tout ce qui s'oppofoica kuar


!,;
,,r'+
!,.


'. ia-

'**'," '



.!,"




!.../
,I ,.'.
'; ,,
[,V

', ';,'.:
i.:.-, '
IL
k):








paflage. Toutes les communications ont
er6 rompues. II ne refle dans le canton
q'un petit monlin. Le Marquis de Gu-
?cs en a lui fcl p'erdu vingt-dcux
autant do chaullecs & trois forges.
La meme pluie a occafionnd des ra-
vages parcils dans une partic de la Gd-
ndralite d'Auch. Lc point de bois de
Monrejau fLur la Garonne a te6 em-
portn, les chirmins de B1aregcs& de Can-
tres ont ete ccupescn pluficursendroits;
Ie pont de pierre de Bagneres, la chauf-
fie vcrs Campan le pont de Trcbous
& plufieurs moulins ont 6t. ruins ; le
pont de picrrc de Tarbe a dc fttor t, n-
dommagd. 11 y avoit cinq a fix picds
d'cau dans los maifons de la plaine de
Bigorre. M. Journet Intendant de la
Province a cnvoye fur les lieux des
Ingenicurs & a fait rdtablir des com-
inunicationsdans lesprincipaux endroits.
On travaille par-tout 'a reparcr autant
qu'il eft poffible tn dlfatfre don't on
i'avoit pas encore vu d'cxernple.
La mrme inondation a cu lieu en
Edarn & dans les Provinces voifincs,a
la bite d'un orange qui a fondu les nci-
ges for los montagncs des Pyr6necs; les
environs de Pau ont beaucoup fouficrt.
1. d'Aine, ntcndant de la Frovince de
learn a fait rerablir les communica-
tions rompues, & il ef occupy h repa-
rcr les dommages, autant qu'il c1l pof-
fible.
On a rendu compete dans le mois de
Scptcmbre dernicr de l'dvcnemcntar-
fiv6 au Navire la Scvre, pendant la
traverfi e de Saint-Domingue cn France,
& l'on a dit qu'il pcenfa pFrir par l'ou-
vcrture qu'un poiflon rnonflr ciux y fit
avcc fes comes, au dcflus de la quille.
Ce Batiment ayant dtd dicharge & ca-
rend, on n'a trouvd qu'une feule come
au lieu de deux. Elle a fculcmcnt 2.8
pouces de longucur & environ 3 de dia-


Iboma-s


metre I fCa racne &l die dmimnue J"
qu'ti n dcmi-pouce h fa pointe. File
avoit pcred obliquement Ie bordage, !,
mcmbrc &. le vcgragc ce qui faith unr
epailicur do bois d'cnviron 17 pouIces,
& Ie coup alloit en plongcant de hIaut
en bas. il dtoit ref[6 la racine de certe
corner, dclatde dans cot endroit une
partic du crane du poiffon & die s'6-
toit rompuc a environ deux pouccs de
la pointe par un cloud qu'cllc avoit ren-
contrd. Ellc oft prefque droite, tres-ra.-
botcufe, tres-dure d'une coulcur gri-
satrc en dcdans & brune en dchors. Elle
pcfe environ quinze livres.
AVIS DIVER S,
Le fieur Pierre Sudre, Marchand,
demeurant 'a Jdrdmie donne avis 'a M'*
les N6gocians, Marchands & autres,
dc quelqu'endroit qu'ils puiffent ctre ,
qu'a computer de cc jour ii ne paiera.
aucunc des dettes que 'on 6poufe pour-
roit contra&er h l'avcnir les priant
inflamment do ne lui rien livrcr fans un
ordre particulicr.
Le four Oriot, Apothicaire Saint-
Marc, croitdevoir faire part au Public
qu'un Ncgre & une Negreffe apparte-
nants a la veuve Crezqi' Habitante dans
les hauts de Saint-Marc, couvcrws de
dartrcs & d'ulceres juges incurables ,
vicnnent d'etre gueris radicalement avcc
l'eau mineralede M. Chervain, fuivant
Ic ccrtificat de ladite veuvc, que ledit
fienr Oriot communiquera a ccux qui
defireront le voir.
On defircroit trouvcr tine ferme de
Ncgres, jufqu'a la concurrence d. 3
a 40 pour etre employs dans une Su-
crcric en blanc. Ceux qui feroient dans
le cas de rcmplir cette demand onc
pri&s de s'adreflcr a M. Baudc, Pro-
cureur des biens de M. dc Volivos,
i LUogane.




jI-












1,1
H'
I~
I 1
~j:'~









V I


*1

41





t~1
Ii.' I



III




11 I

it


II s'eft egare, tfu.le chemln -di Port-
au-Prince au Cul-de-Sac un Tegre
nouveau venant du Navire I'Alma'ble-
Henrictte, du Havre, Capitaine Def-
pand tampd M H..Ccux qui Ie trou-
veront, font prids de Ic fire conduire
chez le ieur Pierrzu, au Port-au-Prince,
ou de lui en donner avis.
Le fieur Cabin Horloger 'a Saint-
Marc, fe difpofanc 'a partir pour Fran-
ce en Avril prochain prie ccux 'a qui
il peut devoir de fe prdcfnrer pour rcce-
voir leur paiement, & ceux qui lui
doivent de le folder inceffamment.
A V E N D R E.
Un tres-bcau & bon terrain enbois
debout, de la contenance de 100 o quar-
reaux fitu6 fur la niontagne, dite les
delices, Quartier de l'Arcahaye tres-
propre a faire un dtabliffement en cafi ,
borne au Nord de M. Despouges au
Sud de M. le Chevalier de Vernetil, ah
Poueft du ficur Drouhet, & 'a I'EI de
M. Cortade. 11 faut s'adrefler a M. le
Meillear aine, Habitant au Cul-de-
Sac, qui en fera bonne composition.
Une maifon fife dans la rue Dauphi-
ne, a c6te de cdllede M. de Lamardelle
& vis-a-viscclle de M. Chdteau. On s'a-
drcffera a M. Sartre, Negociant en cette
Ville.
Une cargaifon d'effentes d'acajou. On
s'adrcflera a MM. Nau & Compagnie,
Negocians en cette Ville.
ESCLAVIS EN MARONAGE.
Cupidon Arada, etampe LT, a)ge
de 20 ans, ayant fur le vifage des mar-
ques de fon Pays, maron depuis le z5


CHE VA L


PDcembre dernier. Ceumx qui Ia recon-,
nottront, font pries de le fire arreter&
d'en donner avis'a M. Pajol, Marchand.
Liqueurifle an Port-au-Prince, h qui
il appartient. 11 y aura recompenfe.
Simnon" Arada, 6amp6 LT, ag de
30 ans, ayant au vifage des marques
de fon Pays maron depuis le -.5 du
mois dernier. Ceux qui le reconnoteronr,
font pries de le fair arrcecr & d'en don-
ner a vis au fieur Pere's, tenant la grand
Auberge, au Port-au-Prince. 11 y aura
rdcompenfe.
NAVIR.ES EN CHARGEMENT.
Le 13igantin la Saltly, dc Bordeaux,
Capitaine Petiteau parcira pour ledit
lieu du 5 au io de Fevrier. Ccux
qui voudront y charger a fret, s'adref-
feront audit Capitaine, en fon magafin,
chez Mr' Ardoins, Negocians, vis-a-
vis la Place.
Le Navire le Caribou, de Nantes ,
Capit. Pavie, partira pour fedit lieu dans.
le courant de ce mois. Ceux qui vou-
dront y paflcr ou charger a fret, s'a-
drefleront audit Capitaine ou 'a MMI
Saint-Macary, Dupay & Compagnie,
Nigocians.


PERDU.


Un grand Cheval Anglois poll
rouge fonce, grande criniere au front,
une petite etoile blanche a la tece, etam-
p6 a la cuiffe, hors du montoir, d'une
etampe illifible formant 'a peu pres un
D.Ceux qui lereconnoutront, font pries,
d'eri donner avis 'a M. C(oquelin, Avo-
cat au Confeil Superieur du Port-au-
Prince.


Avec PermiffIon de AMM. les Gene'ral & Intendant.


die,


'AU PORT-AU-PRINCE, chez GUvILLOT, Imprimeur brnveta d% Roi,


'! .1











I'

K'











A




Ii


iel 4.0 %WVOX4
on-wommon-M *VlgL I 6!






ANN EE 1773. [N3 0.] 19


S TP EiMNT AUX AFFICHES AMtRICAINES.

j Du Samedi 9 Janvier.


tllAf4eM Navires au Cap.

J E 2 de ce mois, la Dunkerquoife,
de Donkerque, Capit. Vanflabel, part
le 19 odobre : le 5 le Marabou, de
Bordeaux, Capit. Chauvet, venant de
la C6te-d'Or avec une belle Cargaifon
de Noirs a l'adreffe de M" Foucault,
Caflera & Dufourg, qui en ouvriront
la vente jeudi prochain : le 6, laPau-
line, du m mrn Port, Capit. Laborde,
part le 19 novembre ; & la Marie-
Siraphique, de Nantes, Capit. Gaugy,
tenant de la C6te-d'Angole avec une
tres-belle Cargaifon de 336 Noirs A
Padreffe de M" Joulin, Fourneau &
Compagnie, qui en ouvriront la vente
jeudi prochain i4 du courant,
DEPART de Navires du Cap.
Le 1er de ce mois, l'cif, Capit.
Gueflin, pour Nantes: le 4,la Fortune,
du Havre, Ca'pit. Papillon pour Bor-
deaux, le 7, le Guerrier, Capit. Leval-
feur pour la Rochelle.
Pazx des Marchandfies de la Colonis
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 55
S56 1. feconde, 51 A 53 1. troifieme,
47 a 49 1. commun, 37 A 38 1. brut,
24 A 26 liv. Indigo bleu, I1 A 13 1.
cuivre, I1 1. a 1i 1.1 o f.Caf6 nouveau,
14 A 16 f. vieux, 1 ha 13 f. Coton,
140 a 145 1. Cuirs, 8 A 9 1. Cacao,
15 A 17 f. Piaftres gourdes, 33 & demi
pour cent.


PArx des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, ioa 190 1. nouveau,
131 A 145 livres. Farine de Moiffac,
0oo I to livres; commune, 78 841.
Boeuf fale, 66 A 72. liv. le baril. Petit-
fale, 3 3 36 liv. I'ancre. Beurre, 2o
a 21 f. la livre. Huile, 14 a 36 liv.
la cave. Savon, 8o0 90 liv. le cent.
Chandelle, i8 20o f. la livre.
Co RS du Fret au Cap.
Sucre blanc, 14 a 15 d. brut, 16
& 17 d. Indigo, 24 2 17 d. Cafe, iS
A zo d. Coton, 17 h 30od. Cacao, 10o
A. zz d.
NEGRES M ARJONS.
Au CAP, le i"r de ce mois uti
Negre nouveau, Congo, nommd An.-
dre, fans Ctampe, ayant des marques
de fon pays fur les deux feins, age
d'environ 15 ans, taille de 5 pieds r
pouce, lequel a dit appartenir a M.
Lafalle, Paffager : le 2, Magdelon, na-
tion Hollandoife, fans etampe, agee
d'environ 45 ans, laquelle a dit ap-
partenir & M. Cotter, h Limonade: le i,
Neptune, Congo, etampe AVERNET,
P'etampe renverfie, ag6 d'environ 3o
ans, lequel a dit appartenir a M. la
Roche: le 7, un Negre nouveau, m8.
me nation, etampe fur le fein droit RI-
CHARD, ag6 d'environ 2. ans, taille
de 5 pieds, lequel a dit appartenir A.
M. Richard; & un autre Negre nou-.
veau, nation Senegaloife, fans etam-;
pe, age d'environ 60 ans, ayant 1l






lj
it t








~fr ~







.j I ~
*1

It

ii
~ I
I I


ro
barba
nom r
cite, C
BRUG
laquel
au CaE


SPECTACLES.
La Comedie du Cap donnera mardi
li du courant, au bendeice du Sieur
Chinon, une premiere Reprefentation
Ies Fermmes & le Secret, fuite d'Annette
0. Lubin, Opera-Bouffon ; les Paroles
font de M. Quetant, & la Mufique de M.
Vachon. II fera precede des Paniers,
Piece en un Afe de M. Legrand. Le
Spedaele fera termine par un Ballet,
intitule les Perruquiers.
On donnera'le mardi fuivant 19, au
bendfice du Sieur Dufrefne, Allequin
Hulla. Cette Piece fera fuivie d'une
premiere Reprefentation du Pommier
0u: de da RJ ui de Village, Comedie en
un Aae & en profe, melee d'Ariettes,
don't les Paholes font du Sieur Clement,
& la Mufique du Sieur Dufrefne, tous
deux attaches an Spe&acle de cette
Ville. Un Amateur y remplira le R6le
d'AmoaureUx
' AVIS DI VE R S.
Les Conceffions du Port-A-Piment
ont ete adreffies a M' Matheus, No-
taire au Cap, qui avertit MMA les Con-
ceffionnaires qu'on peut envoyer pren-
dre les*Expeditions chez lui.
M. Rideau, Habitant au Quartier-
Dauphin, fe propofant de partir pour
France au printems prochain, prie M"
fes Creanciers de vouloir bien s'adref-
fetr aM. Caa Tu, N-gociamt an Cap,
Eermnier de fes Biens, & fond de fa
Procuration gentrale pour le reglement
de fes affaires.
r M" les Granciers du feu Sieur De-


grife, lequet n'a voulu dire fon
vi celui de fon maitre: le 8, Fili-
2ongo, etampee ifr le fein droit
.EILLE, & an deffous AU CAP,
le a dit appartenir a M. Brugeille,
p.


bon, aind, Habitant au Port-Margot,
font pries de la part de fa veuv~e de
vouloir bien communiquer inceffam-
ment leurs titres de creances A M. Du-
trenil, aine, Negociant au Cap, afin
qu'elle puiffe prendre les moyens les
plus efficaces pour les payer prompte-
ment.
Les Sieurs Chevaly, Clement, Gra
& Compagnie Negocians au Cap,
donnent avis qu'ils ont refilie leur So-
ciedt le 29 du mois dernier, & que
le Sieur Clement, I'un d'eux eft refte
feul charge de la maifon de Commerce
& de la liquidation d'icelle, fous la
la raifon de Jean Jofiph Clement 84
Compagnie; c'eft pourquoi il prie ceux
quiavoient des affaires avec l'ancienne
raifon de Chevaly Clement, Gra &
Compagnie, & Pelloux Chevaly &
Compagnie, de vouloir bien s'adreffer
diredement A lui, pour les terminer.
Son magafin efttoujoursle m& re, rues
du Gouvernemient & de la Fontaine,
& eft afforti en Soierie Toilerie &8
Clincaillerie, ainfi que des Jeux de
moulin pour les fucreries. 11 aura la.
fatisfa&ion de contenter ceux qui lui
front I'honneur de venir chez lui.
Le Sieur Audat, ayant diffous fa-
Socidte avec le Sieur Reboul le 7 fep-
tembre dernier, par a&e au rapport de
Me Matheus, Notaire au Cap,-previent
qu'i et feul charge des recouvremens
& des affaires de France aux foins de
ladite Socidt6, & prie les perfonnes qui
l6i doivent en fa quality de vouloir.
bien le folder inceffamment.
Le Sieur Menoire, ain6, Habitant I
Maribaroux etant oblige de partir
pour France, A caufe de fa mauvaife
fante, previent les perfonnes A qui if
p.ut devoir de fe prefenter au Cap,
chez M" Delage & Daney, Nego-
cians; au Quartier Morin au Sieur








- Cainmir Menoire, fon frere; & a lul-
Sime, fur fon Habitation audit lieu:
il prie ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment.
Me Lacafagne, Curateur aux fuc-
ceffions vacantes du Siege Royal du
Fort-Dauphin, en cette quality grant
celle de feu MW Piquais, vivant, Pro-
cureur audit lieu, prie les perfonnes
qui ont des Doffiers & autres Papiers
dans l'Etude de ladite fucceffion, de
vouloir bien les retire inceffamment;
Iils lui dviteront par-lA le defagrement
Squ'il auroit de fe pourvoir par les voies
de rigueur.
II a 't6 trouv dans la Ville du Fort-
Dauphin, par un Negre un Billet A
ordre de la fomme de 300 liv. avec
tranfport, payable au Porteur d'icelui,
fans autre d6fignation. M' Lacaffagne
le remettra A la perfonne qui l'a perdu,
en payant les frais du prefent avis, &
en lui defignant la valeur & circonflan-
ces dudit Billet.
Le Sieur Michel, Aubergiffe au Fort.
Dauphin, dtant fur fon depart pour
France, prie les perfonnes A qui il pent
devoir de fe prefenter pour recevoir
let.r pavement, & ceux qui lui doivent
de vouloir bien le fatisfaire. II vendra
quatre maifons bienfituees, fifes audit
lieu de meme que tous fes effects, con-
fiftant en lits, armoires, argenterie,
tables, billard & autres uftenfiles de
, menage, &c.
Les Heritiers fous ben'ficed'inven-
taire du feu Sieur Schut leur pere, ont
l'honneur de prevenir Mrs leurs Crean-
ciers qu'ils viennent d'affermer, par
ate au rapport de Me Laudiere de Long-
champs, Notaire au Fort Dauphin,.
leur Habitation etablie en cafeterie,
fife au Trou-de-Jean-de-Nantes, avec
fes circonflances & ddpendances au
Sr Sljourne', Habitant voifin, & come


its n'ont rlen de plus a cceur que le paie-
ment de leurs dettes, ils invitent M"
les Creanciers de fe trouver le 21 dit
courant, deux heures de relevee, oiu
quelqu'un charge de leur pouvoir, chez
Me Laudiere de Longchamps, A l'effet
de nommer un Syndic pour recevoir,
a l'echeance des terms, des mains du
Fermier le prix de la ferme, la pen-
fion des Heritiers prelevee, & en faire
la repartition afin d'eviter par ce
moyen des frais, qui, fans rendre le
fort defdits Creanciers meilleur, met-
troient de plus en plus leurs Debiteurs
dans l'impoffibilite de parvenir A leur
liberation.
DEMAND E.
On defireroit trouiver une perfonne
fort entendue A la culture & fabrication
de l'indigo, ayant A ce titre de bons
Rdpondans; c'eft pour former un dta-
bliffement confid6rable. 11 faut s'adref-
fer A Mde de la Chevalerie, fur fes Ter-o
res, A Limonade., oun Ma Lory 8
Plombard, Negociant au, Cap.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Grand-Alexandre, de Bordeaux,
Capitaine Couficot, partira pour ledit
lieu a la fin du courant, ou aux pre-
miers jours de f6vrier, ne lui manquant
plus que quelques bariques de fucre
pour completter fonchargement. Ceux
qui voudront charger A fret, s'adreffe-
ront audit Capitaine, en fon magafin,
rue du Vieux-Gouvernement, au Cap.
L'Efpe'rance,,de Bordeaux, Capitaine
Pannetier, partira pour ledit lieu -du
So au 2.o mars prochain. Ceux qui vou-
dront y paffer ou charger A fret, s'adref.
front audit Capitaine, en fon magafin,
rue di Gouvernement, pres les Halles-
Angloifes, au Cap.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Vingt milliers de Poudre A feu qui.
font altuellement dans la Poudriere


~1




- I


m;:= --- --- *_- _-


12
du Fort-Dauphin, qu'on vendra en gros
ou en detail par parti de mille livres on
au deffous. 11 faut s'adreffer A M. le
Commiffaire-Ordonnateur, au Cap.
Le Sieur Duclas Maitre en Chi-
rurgie au Cap, fe difpofant A partir
pour France avec fon Epoufe au prin-
tems prochain donne avis qi'il a A
vendre dix-fept tstes de jeunes Negres
P!cheurs, don't dix propres a fire des
Patrons connoiffant toute la C6te
depuis le Limbe jufqu'A Monte-Chrift;
de plus, deux Negrefles avec leurs en-
fans, bonnes blanchiffeufes, minage-
res & cuifihieres; une Mulatreffe cou-
turiere, & fon fis Quarteron age de
18 mois; & trois ieunes Negres, bons
domeffiques. Ceux qui voudront faire
I'acquifition defdits Negres, pourront
s'adreffer audit Sieur Duelas rue
d'Anjou, pres la Boucherie.
Un Negre, nation Ibo, age d'envi-
ton 18 ans, bon fujet & tres habile
Ouvrier dans 1'6tat de Charron, mo*n-
tant fuperieurement les chaifes & ca-
brouets ; it eft depuis quelques annees
a la tate d'une boutique de Charron,
tres-achalandee, & il rapporte a fon
Maitre, pour fon loyer onze cens
livres par an; il eft auffi un peu char-
pentier. Un autre Negre, nation Bam-
bara, 5g6 de 18 z20 ans, fcachant
monter des bariques A fucre. II faut
s'adreffer au Sieur Louflaunau, fur l'Ha-
bitation de M. Guillaudeu, au Quartier.
Morin.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre nouveau Congo dtampd
IB & au deffous XX, taille de 5 pieds
3 A 4 pouces, eft maron depuis un
mois & demi. Ceux qui le reconnoi-
tront, font pries de le faire arreter &
d'en donner avis A M. Cafjrnir Menoire,
au Quartier-Morin, on a M" Delage
tk Daney, Negocians au Cap.


Un Negre, nation MiWfrable, nom,
ms Antoine, etampe CHAROST, &5
deffous AU CAP, & une Ngreffe ,
Congo, nommee Ange'lique, etampee
DUREAU, font marons depuis le 4 de
ce mois. Ceux qui les reconnoltront,
font pries de les faire arreter & d'en
donner avis au Sieur Catineau,dit Dau-
phine,, Marchandau Cap, rue des Trois-
Chandeliers.
Un Negre Creole, nomme HecTor,
etampe illifiblement THENEZE age
de zo z21 ans, eft maron depuis tin
moois. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arreter & d'en donner
avis a M.Thenee Habitant A la Grande-
Riviere, ou a M" Delage & Daney,
Negocians au Cap.
Un Negre nouveau, Congo, age de
18 a 19 ans, taille de 5 pieds 3 pouces,
d'une jolie figure, ayant le vifage petit,
les yeux un peu rouge & deux dents de
devant limees v&tu d'une chemife
de halle, marquee R A, avec un mou-
choir bleu a la tete eft parti maron
du Port-de-Paix. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire ar-
rerer & d'en donner avis A M. Louis
Foucher, Negociant au Cap, onu M.
Barquin, au Port de-Paix: il y aura
rdcompenfe.
Un Negre Congo, nomme l'Eveill1
ou la Fortune, Boulanger de fon m6-
tier, etampe BLANDIN FONTAINE,
age de 24 A 25 ans, taille de 4 pieds 8
pouces, gros & trapu, eft maron de-
puis 6 mois : on croit qu'il fe tient aux
environs de l'Habitation de M. Lohies
de la Charmeraye, ou de celle de M.
Decourt de la Tonnelle, A la Petite-A nfe.
Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis &
Md" Guibert, rue Royale, pres la Bou-
cherie, au Cap: il y aura bonne recom.
penfe.


7-'I
.",






,.: *..;
-** ,.:-




r. .


t,-.. .



r -
f",-.."



^.!
S.'^







i '
r
'"






Awv'tv- 1773'0


L- t-


tozpCNo i,


13


ES A. RIQ UAINES.

Du Mercredi 3 Janvier. -


1Ai




A.
ce moi
feile
larc.


DE IIEOGANE, Ie 4 de 'ce mois >
SAurore de Nantes, Capit. Lucas)
": %our kedit lieu.
DI) PORT-AU-PRINCE, le 4 de ceI
mnois, le Henri, de Nantes, Capitaine
Villet, pOUT ledit lieu; & 1'Elonore,
Capitaine Solimant pour Nantes : le
1 o, le Saint-Hilaire, de Nantes, Cap-
Lacofle, pour ledit lieu.
Prix des Marchandifes de 1la'Colonie.
AU x CA YES, le de ce mois, Sucre
blanc premiere quality, 48 'a 4 livres,
feconde, 3 'a 38 1. brut, 2.2. a 2.6 1. In--
digo bleu, x p a I 1. cuivre, 91., o if. h a.
Cafr nouveau, 14 'a 15 f. ( if n'y en a
-point de vieux.) Coton, 115.z .130 I.
Cuirs, 7 I. io f. a 9 1.
A SAINT-MARC, le 9 de ce mois,
Sucre blanc, premiere qualitY, 48 a
S2. 1. feconde, 44 a 48 1. troifieme, 40 a
44 1. common, 30 k 36 l. brut, a24 a26l.
Iudigo bleu, o I. 'a o l. 1o f. cuivre, 91.
io f.a i o 1. Cafe nouveau, i. a i f.
vieux, z f. Coton, I45 1501. Cuirs, 71.
xo f. Piaffres gourdes, 3 3pourcent.
A LOGANE le 9 du mme mois,
_ucre blanc premieree quality, 48 a 2. 1.


U PORT-AU-PRINCE le 8 de
is, la Marie Eliftbeth, de. Mar-
Capit. Roman, venant de Saint-

DEPAR T de Navires.


feconde, 44 41 I. troifieme, 43; a 44 1
tommrn, 39 a42. L brut, z2 a 2.61. Indigo
bleu, ii .a 1.civr, o 1. afe nou
veau 1 5. a 6 f. vieux, z z. f Coton,
'r51 a- 301. Cuirs, 9 I 1o C.Piafires gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE,le rlde
*ce moim, Sucre blanc, premiere quali-
te, 5oa 5 2,l. feconde,4 6 a 48 1. troi-
fieme ,44 a 4 1. commuri, 3 9"a42.1. brt,
,z7 'a 28 L. Indigo bleu, 1. cuivr6,
,1o 1. a zo 1. io f. Cafe nouvean, 13 fr
14 f. vieux, xo f. Coton, ra30 13 -
Cuirs 8 a 9 1. Pialfres goardes, 37
pour cent.
P Rix des Marchandifes de France.
AuX CAYtEs, ledit jour 3 de ce
rnois, Vinvieu x, 13o a 1401. notiveau,
80o 'a iio o. Farine de Moihlac 90o
iool. commune, 6 6 a 72.1.Beuffale, 90
x oo 1., Petit -fale, 45 4l. Berre, 2.po
* a 2. f. Ia livre.Hbile, 6 a 5 41. la cave.Sa-
voh, I2 o a i30- Le cent.
A SAIN -MARC,ledit jour9 de ce
mois, Vin vieux, 16q 'a 80o I. nou-
veau, 1x 20a 150o 1. Farine de Moiffai,
x co a i ixo 1. cofnmune, 8o a 901. Bieuf
rali, 90 1. Petit-Sal6, 3 61. Beurre, i5'
f. la livre. Huile, 36 1. la cave. Savon,
90 h 10 oo 1. le cent.
ALEOGANE leditjour 9 de cc mois,
Vin vieux, 2.oo00 1.nouveau, 50.ol. Farine
de Moiffac, 8o a 90o1. comnune, 70 1.
Bceuf fale, 70 1. le baril. Peuti-falie 35
1. 'ancre. Beurre, 2.2. Ia.kivre Huil,4i
--A




-. . -,---psiaia siS SS ^









36 1. la cave, Savot, t o0 livres le centi
Au PORT-AU-PRINCE leditjoui
2lde cemois, Vin vieux, 2.2.o z40 I
j nouveau, t4o0 i0o I. Farine de Moif
fac, ioo ao 1. Commune, 9o0a ooliv
ij BctBuf fale, 70 a Sol. le baril. Petit-falM
30 33 liv. 1'ancre. Beurte, 18 k 12. f
j la liv. Huile, 4. a 42,1 la cave. Savon
0 a 100 1.zoo le cent.
CoUR, ,DU. FRET.
SAuxCAYES, reblanc, Ih 3d
le r brut, 13 1a 4 d. Indigo, z7 a30 d. Cafr
i 20 2.2. d. Coton, 30 a 36 d.
ASAINT-MAR, Sucreblanc, 5
I6 d.brut, i4'a i d. Indigo, 3od.Caf
13 r 4 d. Coton, 40 d.
A LEOGANE,Sucreblanc, z 2 a3 d
Sbrut, 3 k 14 d. Indigo, 2.4 d. Caf6, i3
,d. Coton, 3.6 d.
SAu PoRT-Au-PRT1CE, Sucreblanc
Sz d. brut, i3d. Indigo, 2. d. Cafe,
i. den. Coton, 33 a 36 d.
]N E G-R E S M A R 0 N S.
A LaGAE, le y de ce mois, e
etr 'a 1a Geole, Louife, Griffe, Creole
etampee FRAGNAU, g&de d 2.0 2.
ans, fe difant appartenir a M. Rober-
jot, du Port-au-Prince : le 8, un jeun<
fNegre, Arada, nmmmri Tean--Bazptife
fans etampe apparent, taille de 5 pied;
S8 pouces, fe difant appartenir au fieuij
SEtienne, deI.ogane.
Au PORT-AU-PRINCE le 6 dc
ce mois Cecile, btampee fur le feir
gauche CARADEUX, age de 35 ans
taillede 5 pieds I pouce, fe difant appar-
' 'tenir a M. Caradeux, Habitant,

NOUVELLES D'EUROPE:
qs Frontieres de la Silefic, le z-8
Septembre 277z.
I, Nous avons rapport pr cedemmeni
i d laioi, 'conerth entr l'ttmfept


t
Ir
60






a0



3

3




0w

Is

r


trice de Ruffle, t1Imperatrice-Reine &
le Roi de Pruffe ; mais en pregnant pof-.
feflion de leurs nouveaux Etats, cha-
cune de cos PuiffiL ces a public un Ma-
nifefte particulier. Celui du RoidePrufle
porte en fubflance ce qui fuir.
Nous Fred&ic, &c.
A Atousleshabitans, taritcivils qu'ec-.
clefiafIiques, des Pays de Pruffe & de
Pomeranie que la Comronne de Pologne
a jufqu'a present pofled6s, ainfi quedes
diftri&s, fitues en deca de la Netze,
qui ont dependu jufqu'ici de la Grande-
Pologne, falut & aflurance de notre
grace & bienveillance Royale. It eft no-
toire tous ceux qui font verfes dans
I'Hiftoire, & nous avons prouve a touted
I'Europe, dans un exposition plas'de-
taillee de nos droits, que, depuis pla-
fieurs fiecles, la Couronne de Pologne
a injuflement poffdl6 & retenu aax Ducs
de Pom&anie &, apres eux, A la Mat-
fbn Ele&orale de Brandebourg, la parties
de la Pomeranie fitude entire les fron-
tieres a&tedles de ce Duche & les ri-
vieres de l'a Viftule& de la Netze, ap-
pellIe communeiment Pomerelie, ,& 'a la
Maifon de Brandebourg, en particulier,
le diftri& de la Grande-Pologne fitV6
entire la Drage & la Netze. La branches
rnafculine des Ducs de Porbiranie, de
la ligne de Dantzick, s'&ant teinte en
12.95 les Ducs de Poineranie de la
ligne de tectin tant leurs Collatrraux
Sfeodaux les plus proches & fortant avec
eux de la m'me tige, devoient, de
droit, leur fuccederdans ces poffeflions;
mais is' en furent d6pouilles par l'Ordre
'teutoniique & enfuite par les Rois 'de
Polognc, Les Ducs de Pomeranie n'ont
jamais rcnonce a leurs droits & h leurs
prdentions fur le Duche hereditaire de
Pomeranie ou de Pomnree : ils o'nt
toujours regarded conmme Iancicn patri-
-rtwine de leurs, anc6Urcs eux- devolu ,


Ile:





Jsl'cone ainfl. tradnfmis- Iorfqu'ilsfe foQt
r Mn, n i rs, h letrs heritiers &s
tfi', teur i ,iverfcls ls Eklefurs de
) i. nd org. Ouant au 6iftrA de la
( ntidifologne ftud entire ia Drage
& lai Nrtze, il a originairemcnt appar-
(cnu a laNouvclle NMarche-Brandebour-
geoife, & les Margraves deB[randebourg
en ont edd ranquilles pofledkurs jufqu'au
commencement du quinzicme fiecle ou\
1iginmopd Roi de Hongrie &Ele&eur
de Brandebourg hypothequa la Nou-
vcllL-Marche a I'Ordre teutonique : ce
.fut alors que les Rois de Pologne a
la faveur de leurs gucrres avec cct Or-
.drc, s'emFarcrcnt du diflri& de.la Gran-
.de-Fologne qu'ils ont garden, fans que
ini V'Ordre teutonique ni les Ele&eurs
de Brandebourg ni l'Empire d'Alle-
magne le hur aient jamais cede parau-
cun trait. La Couronne de Pologne
pofildant fi injuftement ces deux Pays,
n'a fuivant les principles de tous 1es
Peuples polices, aucun droit de, pref-
cription k faire valoir pour s'y main-
tenir & nous avons de plus a lui op-
pofer d'autres pritentiohs confiderables
& aufli bien fondues. Nous ne pouvons
ni ne voulons endurer plus long-temps
I'injuilice faite relativemcnt a ccs dif-
fircns objets, notre Maifon Royale
& Eledorale, & nous fommes au con-
traire dans la ferme rifolution d'em-
ploycr routes les forces qu'il a plu k la
Providence de nous accorder non feu-
lement pour faire valoir nos droits &
mos prdtentions fur les Pays que la
Couronne de Pologne a dimembr6s de
notre Duche de Pomdranie & de la
Marche de Brandebourg mais encore
pour nous procurer un didommagement
proportionne au temps, pendant sequel,
nos ancetres & nous, avons et pfrives
de la jouiflance de ccs Provinces.
?) A ces caufes & pour ces fins, nous


AL'i


jB^SSBSitS^-*1*--^1"-""


avonstJugc .k propose de, prendre poff-
fion des diftrifs de la Grande-Pologne
on dea de l.a Netz ainfi que de tools
les Pays de Pruffe & de Porn&anie, ca
deca & au delay de la Viflule que la
Couronne de Pologne a jufqu'"a pr6Cnct
poiledes fous le nom de Pruffe Polo-
noife, 'a l'exception desVilles de Thorn
& de Dantzick, & nous efperons que
la Republique de Pologne, apresy avoir
muremenc reflechi, apres avoir bien exa-
mine les eirconftances & pef6 lavalidite
de nos droits, fe portera d'elle-mrnme a
s arranger h l'amiable avec nous. Vou-
lant donc faire connokre notre fcrme
& invariable refolution 'a cet regard a
tous les Etats & habitats du Pays de
Pruffe & de Pomiranie ainfi que des
diftri&s fitues en de'a de la Netze, &
qui ont etc cenfis appartenir a la Gran-
de Pologne, nous les cxhortons & leur
enjoignons gracieufement, mais de la
hManiere la plus expreffe & la plus f-
rieufe, de ne point s'oppofer a cette prife
de poffeffion & de ne pas faire la moin-
dre refifiance aux Commiffaires & aux
gens de guerre qui en front charges de
notre part ; mais plut6t de fe foumettre
volontairement a notre domination, de
nous regarder comme leur Roi & leur
Souverain ldgitime, defe comporter en-
vers nous comme des Sujets fideles &
obdifians, & de n'avoir plus rien de
common avec la Couronne de Polo-
gne, &c.
La declaration de I'Imperatrice-Reine
porte en fubfiance ce qui fruit:
s Nous &tant confultes, relativement
Sl'etataduel de la Pologne, avec 1'im-
p&ratrice de Ruffle & le Roi de Pruffel
nous fommes convenus de faire valor,
chacun en particulier, 'lesdroits ancient
que nous avons fur certaines parties de
ce Royaume& deles reunir notreCou-
ronne. confluence uous avons faith








II


occuper par nos troupes cette &dendue de"
Pays qui rapond nos droits & qui eft
renfermree entire les limits fuivantes:
favoir la rive droite de la Viftule juf-
qu'a l'embouchure du San & a Sendo,-
mir, cette Ville, y comprife paffant
de lh par Franopol Zamofc, la limited
aduelle de la Volhinie & Rubieffow juf-
qu'au fleuve du Bog : enfuite au del'a
du Bog le long des frontieres de la
Ruffie Rouge ou commencent cellesde
la Volhinie & de la Podolie, jufqu'aux
confins de Zbaraz de ce point en ligne
droite au Nicper vers 1'endroit o'h le petit
ruifWlau Podoroza fc jette dans ce fleu-
ye en coupant une petite parties de la
Podolie, enfinlcs f ontieres qui fiparent
la parcie de la Moldavie. Devant done
prendre poffeffion des territoires 6non-
.ces, nous avons nomm6 le Comte de
Pergen Minifire d'Etat & faifant les
fonclions de notre Marechal en Baffel
tAutriche, notre Commiffaire en Polo-
gne avec plein pouvoir pour adminif-
.trr c'es Provinces occupies par nos trou-
pes, & avifer aux mefures qui lui pa-
roltront les plus convenables. Ainfi nous
enjoignons a ceux qui fe trouvent en-
claves dans ces limits, de quelqu'6tat,
ordre & condition qu'ils foient fans en
excepter un feul, de reconnoitre lelit
Comte de Pergen pour notre Commif-
faire pidnipotentiaire & Gouvcrneur ;
nous flattant- qull n'y en aura aucun
qui n'execute a la lettre- ce qu'il aura
ordonne en notre nom; & quoique le
jour oL fc rendra l'hommage folemnl
ne foit pas encore fixe it ne tardera
pas 'a lYcre. OQu les habitans qui font
fous notre prote&ion fe tiennent trati-
quilles commc sIs avoient deja pritd kle
ferment de fiddcice; c'cf l'unique moyen
de mititer nos bonnes graces. Si ce-
pendant quclqu'un ofoit contrcvenir a
rQi orders, (ce que nous nefoup'pon-'


nons pas) qu'll fache qie, forces d'oud
Hier malgrd nous notre climence, nou.
le punirons fdverement, &c.
PROVINCES-UNIES.
De la Haye, le 4 Septebre 1 7 7 z
Depuis les plaintes qu'on faifoir ici
fur Fintrodudion des faux d'icats, on
a appris que les Etats de l'Irnmpratrice-
Reine n'6toicnt pas exempts de cette ef-
pece de fleau dans le commerce. On y
a decouvert beaucoup d'ecus faux. On
pr-tend que kle'ime abus regne en An-
glcterre.
On vient de recevoir d'une Univer2-
fite d'Allemagne des calculs qui etablif-
Tent la population de toutes )es Provin-
ces comprifcs en Europe & en Afie ,
fous le norn d'Empire de Ruffle. Ce
detail peutatre intereflant.dans un temps
ji cette PuilTance occupe attention pu-
blique. II refu-ice des diffrens calculus
faits fur cet objet, que le nombre des
habitans de toute la Ruffle eft de 2.4
millions. Ce calcul n'eft avantageux nt
'a la population effe&ive de ce vafte
Empire, ni a iaifflance exereicure. Oh
done 'a toute la Ru'te d'Europe c
d'Afie au moins l'tfenduede'e93 30'
milks quarres d'Allemavgne. On no don-
no que 2.z miles quarrel aux Provin-
ces-unies qui competent commnn6ment
deux millions d'ha[bitans.'LcsProvincs-
.unles :fiious fippof-onsle progresunt-
1' forme auroient ls 2'4. millions d"ha-
bitans de Ruffle fur 7500 miless quat-
res, & froient plus peuple6s qu l'Em-
Spire d, Ruffie dans la fuperiorited ireae
1d i9'', 3300 faotro 7 Les Provincs-
unies feroi-ritau-l, dans unie proportion
croifante plus pui"flrites fur 7v'5so
mileS quarries que tou.e la Raffie fr r
193, 300. On pourroit appliqucr aidx
S'ouveinhs' des rmees t t'es de l'oin


I.'.

~1
''I


t i~










F
I I?



I I




I I


ii













V4


8r rafrembl&s teneement fdl centre ves
la conftrcnce d'un Etar, la loT irrvierfe
'ds quarres de distance. Les armrces
itational, s combattent avec une premiere
rrcc rmelle centre la longueur des rou-
ts intcrieures & la fatigue des marches
avant d'arriver en presence des armies
irrangcres. C'eft auffi un des vices de la
Fufiance Ottomane. Si on compare la
portilation de la Ruffie avec celle de la
France, on jugerade la fuperioriteim-
rnmnf de ce Royaumre fur le vale Em-
pire de J!.flie, puifque ce dernier, dans
toute fon etendue, n'a que vingt-quatre
millions d'habitans, & que la trance,
fans y comprendre les Colonies & mal-
grd I'~migration qu'elle a dprouvee par
la revocation de I'Edit de Nantes, ren-
fcrme, d'apres les calculus les plus exads,
vingt-dLiux millions quatorze mille trois
cons cinquantc-fept perfonnes.

IT ALI E.

Tes Jfuites, qui on a 6te la di-
redicn du Seminaire Romain qu'ils
avoinit depuis dcux fiecles, font refids
d.ir-,c;rs du Clerg6 de 74000 dcus Ro-
nmains. On affure qu'ils front rempla-
cs pFar des Pretres f&uliers. Ce fameux
&fn:-:noire, fordd par le Pape Fie IV,
a foccafion du Concile de Trente qui
un dars klur Diocefe eft ccnfe celui
d(. l'tveque de Rome. I1 etl 'a remar-
qu(r cu'il a produit, parmi fes Eleves,
qua rre Sctverains Pontifobs,quatre-vingt-
fcize Cardinaux, don't onze font a&uel-
lemnnt vivans, un trrs grand nombre
d'Evques, de Generaux d'a rmee & de
Doges de plufleurs Republiques.
(' atre GCa!krcs de Maltefe fqnt em-
-r 'cs le mois de .cptembre dernier,
a la hauteur de Pentclcrio dun Vaif-
* fean de guerre Algtrini-dt 6o canons,i


qul ne's'eft ren-du qu'aprhs nt eornmhe
opiniatre. Sept Chevaliers & quarante
Soldats ,onr. ete, tues par une decharm
de l'artillerie du Vailleau qui lacha fA
border, lorfque les Galercs vouloqict
en venir a I'abordage. Le Reis (Patron.)
a edt mis a la chaine, & tout le reflj
.de l'Equipage a 'td pafli au fill de l'~pI .

AN GL T E itE.

De Londres, le 4 Q~obre t177 Z.t

Le fieur Wilkes vient de publier un
Ecrit, dans sequel il s'attribke la tran-
quillite don't la Cite de Londres a joui
pendant le .temps qu'il a exerce la place
de Sherif. Son efprit fa4tieux ne trouvapt
plus matiere 'a foulever la populace par
de nouveaux griefs, i1 cherche a att-.
quer le Gouvernement fur l.s intentions
qu'il ltil prte & affure que fi 1'or -
n'a pas tented de porter atteinte I la ri-
berte &. aux privileges da Peuple, c'ift
qu'il en a impof" lui-mnme aux Minif-
tres qui n'ont pas ocf infiultcr les Loi:,
tandis qu'elles &toient fous la prote&ioa
d'un gardien auffli r1doutable. Comme
il n'y a eu aucun tumulte qui aic exig6
des troupes pour 1'appaifer, ii ne man-
que pas de faire valoir cettecircaQnfan,ce
en fa faveur & de Ia citer pour,preuye
que le po.uvoir civil eft fuffifant dans
toutes les circonflances. 11 termine get
Ecrit feditieux par cette dm c Imation
indecente contre les Minifires.'.,
Quoique, pendant mon exercise
dans la place de Shcrif, notre graciipx
Souverain n'ait pascelle de tenir la Na-
tion fous la. vrge crudcle d'un Miniflere
& d'un Parlement aufli odieux aux Peu-
ples don't ils font ennemis, quie ridi--
cules & meprifables aux yeux de toqite
1'Europe, rnousavonsobeorve, avec une
facisfadion ,.jardculiere, qu'ils .on


iL~.




-- ----- -.-- -= -=--=- - -r - - -


point'ofrerehouveller' dan6 la Capitate
Teurs ufurpations revoltantes des privi-
leges des Sujets Britanniques & des
franchifes de cette Ville ni leurs vio-I
lences & leurs pe fecutions contre les
tperfonnes de nos Magiftrats & de nos
zConcitoyens, attentats prefqu'inouisjuf-
'qu'~hI'poque du dernier Lord-Maire,
& qui ontede fouffirts avec tant decou-
rage & de dighite. La feule-infra&ion
de nos droits comme Cicoyens, comme
Conflitiuans, a c& l'ouvrage du premier
Magifirat lui-meme lorfqu'il nous a
refufe le privilege de nous affembler en
Confeil commun pour donncr a nos
Reprfentans des infirudions fur les ob-
jets les plus eflentiels qui doivent fixer
T'attentiondu Corps lkgillatif.Cependant,
tant que l'autorit' ne fortira pas des
mains des Miniftres aduels,, nous ne
pouvons veiller avec trop de foin a la
'profpirite publique. La corrqrfiion eft
un inftrument qu'ilsne ceffentde mettre
en .muvre pour faper les fondemens de
notre pricieufe conflitution, & its ef-
perent que foit par force foit par
adrefe ils parviendront enfin 'a la ren-
verfef. Lors de la revolution, ce temps
de crife pour tout '.Empire Britanni-
que, ce fut au courage de vos ancetres
que la Nation fuit redevable de fon fa-
lut. Puiffc notre liberty etre immortelle
comme leur gloire! tandis que le mnmem
cfprit d'ind6pendance animera la Bour-
geoifie de Londres, :les amis de la li--
berte front feuls honors de vos fuffra-
ges, vous n'aurez pour Magiftrats que.
desperfonnages qui aient donned despreu-
yes publiques de vertu & d'intrpiditre
pour foutenir les intiretsde leur Patrie;
line emulation genereufe animera toute
la Nation a marcher fur vos traces, &
ilous n'aurons point former de vicux inu--
tiles pour k. maintien de la Conflitu-
(io.


..... F It A C re "
De Paris, le 5 Ocobre? ?77 r
M. le Duc de Fit-Tames, Commani
dant en Bretagne partira le i2. de ce
mois pour fe rendre a Morlaix, ou l'ou.-
verture des Etats de cette Province doit
fe faire le 2o. Afin que cette Aflfcmble
ne s'occupe que des affaires effentielles &
indifpenfables, il lui fera, dit on no-
tifie un Ordre du Roi de fe f6parer
avant la Saint-Martin. Dans les autres
Pays d'Etats, la duree de leurs feances
eit auffi limited.
On ecrit de Rochefort que le Dey
d'Alger qui le Roi a faith prefent il
y a quelque temps, de deux petics ca-
nons de bronze pour le Prince, fon fils,
en a a &6t fi facisfait qu'il a fait prier
Sa Majefti de permettre que te fondeur
qui les a fondus pafsat dans fes Eta.ts
pour y exercer fa profeffion pendant fix
ans; que lek Roi ayant confetti cette
requifition, ce fondeur ef pari de Ro-
chetort dans les premiers j ours de Sep-
tembr e, pour fe rendre 'a Toaulon d'ohi
il paifera k Alger. D'autrcs lektres da
meme Port, en date du 1 8 Septembre,
annoncent qu'il y eft arrive ordre d'ar-
mer en diligence plufieurs Vaiffeaux
pour tranfporter les troupes qui forme-
ront les Legions nouvellement crdces
pour le service des. Colonies..
La Ville & les environs de TOuloqfe
viennent d'd.proaver un malheur irrepa-
rable. On y avoit ddja effuye une grle
fi forte que toutes les vitres en avoienc
eti caffi&s; ce dommage feul avoitc &tC
evalud a 2oo mille livres. Depuis plus.
d'un mois, la Garonne &toit fi baffe
qu'elle avoit ceffR d'8tre navigable. It
plut toat le jour lc 16 du mnois der-.
nier & le lendemain a dix heures
du martin, le fleuvc rempliflbit fon lie
nature : 'a trois heures apres-midi, ilf:6
deborda. avec fracas, important a~ec


I,..







Jul plus de dix mille charges de bois de
toute efpcce, des radeaux entiersoou bri-.
fis, des bateaux, des barques, des ba-
riques, des tonneaux & des arbres de
,oute groffeur. LesParoiffes &les Corps
lReligieux fe rendirent en proceflion for
le Pont neuf& aux deux Moulins. La
crue continue jufqu'h neuf heures du
foir & l'oncommcnga hefpdrerqu'elle
ae feroit plus de progress; mais a dix
1hcures, les eaux groflrcnt encore fi
fubitemcnt que les habitans de 1'lflc de
Tounis, du Fauxbourg St. Michel, du
Fort Caraud & du quarter Saint-Cy-
prienabandonnerent leurs demeures. Les
maifons de ces quarters s'dcroulerent de
tous cotes, au nombre d'environ fix
cens, &' enfevelirent fous leurs ruines
plus de cinquante perfonnes. L'Eglife de
Saint-Nicolas fervit de refuge aux mal-
lheureuxquin'avoient pugagner la Ville.
Le Premier Prefident, les Officiers mu-
ticipaux & une foule de Citoyens tra-
vailkrent avec ardeur a pourvoir a la
surety des habitans. Les troupeaux def-
tines a la furniture des boucherles ont
ete noyes& Dans la feuleParoifle de St.
Nicolas, on a jeti plus de mille betes a
la voirie. On ne connolt point encore
les ravages caufcs dans les campagnes &
plans les lieux circonvoifins.
AVIS DIVERS.
Le fieur Cabin, Horloger 'a Saint-
wMarc, fe difpofant a partir pour Fran-
ce en Avril prochain, prie ceux a qui
il peut-devoir de fe prefcnter pour rece-
voir leur pavement, & ceux.qui lui
oiovet de le folder inceffammcnt,
11 vendra quantity dinfirumens ne-
ceflaires a i'exercice de fa profclion ,
1ont il arrangcra de gre'h gre ccux qui
feronrt dans le cas d'en avoir befoin. Sa
dcmeure eft rue S. Charles, prochela
Face. . .


te feur Betoc, MarchandTaillcur,
au Petit-Goave, dtant fur fon d6par;
pour France, prie les perfonnes aux,
quelles il peut devoir de fe prifenter
pour recevoir leur pavement, & cells
qui lui doivent de r6gler inccfflamment
avec lui, pour eviter les frais qu'il fe-
rcit force de leur faire.
M. Jean Bret, a Leogane, etant fur
fon depart pour France, prie ceu 'a qui
il peut devoir de fe prefenter pour re-
cevoir leur paiement & ceux qui lui
doivent de Ie folder. inceffamment.
M.' Hubert june etant fur fon dd-
part pour France, prie les perfonnes Ai
qui il peut devoir de fe prenfencer pour
recevoir leur pavement, & celles qui lui
doivent de le folder incelfamment.
DEPART POUzR FRAN CE.
-M. Simnon Merfier, Habitantde 'Iflet"
4-Pierre-Jofeph.
A VENDR E.
Trente-fept Negres ou Negreffes, doht
vingt-trois Creoles, & dans le nombre
defqucis i y a un cocher ; un bon in-,
-4igqiodef& pluhcurs autres dometfiques.
On s adrcflera a Aquin a M. Belin dua
Verger, ou h M. Dupetit Thouats,
Habitans de ce Quartier. On les livrera
tout de fuite, moyennant leprix compt6
comptant.
ESCLrAV-S EN E MARONAGE.
Une NIgreffe menagere, nomm6e
Rofalie, de nation Arada dtampeo
OSSON, Agee d'environ 48 ans, taille
d'environ 5 pieds, ayanr an vifage des
marquees de fon Pays, .& plufieurs depts
de dcvant de manque, maronne dcpuis
environ un mois. Ceux qui la recoh-
nocront, font pries de la fair arrter
& d'en donner avis a M. Ofon Ba--
bitant a la Charbonnire, Quartier du
i Port-au-Frinc.. ,


I-- -







n T! gre&, trn6mrmi ttamehtr; te
~atidh Ttcopa, dtatap6BEBRTRAND,
utelqiieaettres mil1 -marqu&es, les yeux
Wets, taik parlant p.s bien fracais.,
yaAt 'appjtenu b M. Ducoa'mbier,,
*itant Aqeintseur u iiCul-de-Sac, ima-
-ton dgpuisdeix mois & demi.Ceux qui
le reconnoitront., font pries. de le fair
"trrafet'& d'en donner avis h M. Ber-
rand j'euine, Habitant t 1'Afyle, Quar-
tier d'Aquin, ou a M. Canneau, Avo-
at- & Proicureur au Port-au-Prince. I1
y aura r4compedfe.
Un Negre ,- Congo, t&. DA-
'QVIN, .taille de 5, pieds 3 pouches ,
"narbn deptis trois femaines. Ceux qui
ke ,reconnoftront, font pri s de le faire
arreter & d'en deonier avis a M.. Da-
quin., Commiffaire de la Marine &
Habitant l'Artibonite.
NFAVIRES E CCHAR'GEMENT.
le Navire 1'Heureufe Jeanne, de
.,Berdeaux ,. *Capitaine Berton parcira
S.our ledit lieu dans le courant de Fe-
xrier., Ceux qui vb6udront Y palmer oin
charger 'a fiet, s adrfferontaudit Ca-
Spitaine, cdans les magafins de M.Sabus,
au board de la ,m.r.
L Roland, d'Hon'fleur, de q '0
t:tonneaux, Capitaine Michel le Dai ,
l-artira pour I dit liei & a fret pour le-
Eavyre du I. au 20 duo mois pro-
Schain. Ceutx qui voudtonht y charger.
S u paffler pOturoint s'.drdfr aurdikt Ca-
Spitainre, on A M. :Brumeaux N&gociant
u Po n nu yuar grald veoiier & a toutes les
tomtnoditis poflibles pour des. Pfafi-.
>' h ^es^'


I,;
On trouvera a l'mprimeric Royate
du Port-au-Prince les Livres fuivans:,
Nouveau. Commentaire fur i'Ordoqo
nance de la Marine, par M. Valin,'
2. v. in-4. Le Parfait Notaire 2 v.
in-40. Le Parfaii Ne'gociant, par M.o
Savary, 2. v. in-4. Collection de 4-
rifprudence 4 v. in-4o dern. Mdit
Cornfrences de Bornier 2. vol. in-+'.
Recueil de Jurifprudence civil par
M& Guy du Rouffeaud, i vol. in-4.
Traite des matieres criminelles & ci-
viles, fuivant l'Ordonnance de 1670,
i vol. .in-40. DicT. de Droit & de Prg-.
tique, par Me de Ferriere dern. edit.
2 in-4o.- Traite des Minorites par
.Me Jean Melle, i vol.. in-4. Trait dle
la preuve par tenmoins, par M. Danty,
YI vol. in-4. Nouveau jtyle d-i Ch/-
te. let de Paris i. vol. inz-4. Le Code
Noir, i vol. in- ,.. Nouvellesinfl -ic-
tions au fyle general deg lIuifjiers ,
i vol.in-2z. Le Monde morat, 2. v.
Avis au Peuple,. par Tiffot, i ,vol.
Trait de t' Ort.ographe Frangaife do
Reflaut., a vot.jln-g Dicl g'ographi-
que derniere edition i vol. in 8
Grammaires de Reftaut & de l'Abbe
Wailly s vok iz-iz.m. ,dern. dition,
Contes nouveaux de ,'Abb" Privrt .
ot. in-'i o. Angola ,-.flfoire Indienne ,
ouvrage fans vratifembaniez..in;.-r .
Avantures ghldrhies .& div&rtfzanres dit
Due :de Roquelaure i vol. in r,..
Honny foit qui mal v pei/fe ou Hif-
toire des Filles .cilebres, du. x V I Iu
ficle z vol. in- Iz. .
On y crouve raiIi des Almanaths'
de cabinet.


Astec Permnfion de MM. tes Gine-a4 Intendant.


AU PORT-AU-4RINCEt-ize G u ILLbT, Imprimear br'vetd d" R.


.2



ii












[
~







I..
1
I I.)
Ii





.11










I




















1(%








MI





'1.'


L E i de de mois, le Marquis-de-
Brancas, de Dunkerque, Capit. Ville-
neuve, venant de la C6te-d'Or ; &
l'Amricain, de Saint-Malo Capitaine
Lavillecollet, part le 6 ofobre.
DEPART de Navires du Cap.
Le i i de ce mois, le Guerrier, Capit.
R icher ,pour Nantes : le i2, le Darius,
de Nantes, Capit. Defchalongt, allant
au bas de la Cote.
PRxx des Marchandifes de la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 6z
A 64 1. feconde, 58 A 60 1. troifieme,
54 A 56 I. common, 40 A 5 1. brut,
26 A 30 liv. Indigo bleu, 12. a 13 1.
cuivre, ol1. tO f. x 11. Caf6 nouveau,
14 A 16 f. vieux, II I 13 f. Coton,
140 a o50 1. Cuirs, 8 A 9 1. Cacao,
15 A 17 f. Piaftres gourdes, 31 a 34
pour cent.
PRIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, 8o0 200o 1. nouveau,
130 A 140 livres. Farine de Moiffac,
10o5 110 livres; commune .......
Boeuf fale, 6o A 66 liv. le baril. Petit-
fale, 33 A 36 liv. 1'ancre. Beurre, o0
A 21 f. la livre. Huile, 24 A 36 liv.
la cave. Savon, 80 A 85 liv. le cent.
Chandelle, 18 A zo f. la livrq.


Sucre blanc, ) x 14 d. brut, 14
a 15 d. Indigo, 24 A 3o0 d. Cafe, i
a 18 d. Coton, 17 A 3o0 d. Cacao, 20o
a 21 d.
M o T s.
Meffire Jean-Louis-Paul de Caflras;
Chevalier de ta Riviere, Aide-Major
pour le Roi au M6le-Saint-Nicolas &
dependances, eft mort audit lieu le 1o
du mois dernier.
Meffire Elie Allenet, age d'environ
45 ans, Capitaine de Port au Mole ,
y efi mort le 17 dudit mois : il etoit
natif des environs de Charente.
Meffire Claude.Laurent de la Grange
d'A.4udeville, Chevalier, Inginieur du
Roi en chef au M61e-Saint-Nicolas ,
Chevalier de I'Orde Royal & Militaire
de Saint-Louis, age d'environ 44 ans,
y eft mort auffi le 27 dudit mois.
NEGRES MARONS.
Au FORT -DAUPHIN, le 8 de ce
mois, eft entire a la Geole un Negre
nouveau, Congo, fans rampe, lequel
n'a fku dire fon nom ni celuide fon mai-
tre: le i x, un autre Negre, meme na-
tion, 6tampe fur le fein gauche BRI-
CHAUD, lequel a dit appartenir au SV
David, Boulanger a Caracole; Baptiqe,
meme nation, etampe fur le fein gau-
che BLONDEL, lequel a dit appar-
tenir a M. Blondel, aux Ecreviffes; &


ANNEE 1773. [NO it



PE NT AUX AFFICHES AMERICAINES.

Dii Samedi i6 Janvier.


ARRIVEE de Navires au Cap. Cov Rs du Fret au Cap.








Pierrot nation Mondongue, etampe
fur le fein gauche IDCL, lequel a dit
appartenir au fieur Pierrot.
Au CAP, le 9 de ce mois Jean,
nation Quiamba, etamp6 fur 'le fein
droit, autant qu'on a pu le diflinguer,
BSALN, Age d'environ 30 ans, lequel
a dit appartenir ta M. Laroque au
Grand -Boucan : le o10, la Fortune,
Congo, tampere fur le fein droit MAU-
RICE, en fer 'a cheval, age d'environ
26 ans, lequel a dit appartenir a M.
Maurice ; & Adrien, nation Fond,
etampe fur le fein droit CAZENEUVE,
age d'environ 30 ans, taille de 5 pieds
2. pouces, lequel a dit appartenir A M.
Caceneuve: le 13, un Negre nouveau,
Congo, etampe fur le fein droit CHA,
ayant un nabot au pied droit, lequel
n'a voulu dire fon nom ni celui de ion
maitre : le 14, Magdeleine, Creole,
etampee fur le fein gauche L. C, agee
d'environ 3 5 ans, laquelle a dit appar-
tenir a M. Dumoine, au Grand-Boucan.
A VIS DIVERS.
Le Sieur Faures donne avis au Public
qu'il a le Paffage exclufif de ia Baie-
de-Valliere, nouvel etabliffement du
Port-A-Piment pour les Eaux minerales,
& que l'on trouvera dans fon magafin
au bord de la mer toutes les commo-
dites pour faire porter les malades aux
forces, foit en chaife ou en cadre A
I'Angloife covert lefquels front
couchs .a l'abri du foleil & de la
pluie, & portes doucement. On trou-
vera en outre dans fes magafins, tant
aux forces qu'au bord de la mer,
toute forte de marchandifes feches &
en comeflible, ainfi que plufieurs au-
tres objets A l'ufage des malades. Ses
Paffages partiront regulierement deux
fois par mois; c'eft-A-dire, le ,1 &
& le 15. Son magafin au Cap eft fur


le bord de la mer, oh l'on pourra dC-
pofer tout ce que l'on voudra fair
paffer.
Le Sieur Chalon, Pacotilleur au Cap,
ayant ite charge de vendre une Ta-
batiere d'argent, ovale, guillochee,
furdoree en dedans, & l'ayant laiffie
par megarde dans quelque maifon,
lundi dernier, fur les quatre heures du
foir, prie inflamment ceux chez qui
elle eft, d'avoir la complaifance de la
remettre A l'Imprimerie Royale.
Le Sieur Menoire, aine, Habitant a
Maribaroux etant oblige de partir
pour France, A caufe de fa mauvaife
fante, previent les perfonnes A qui il
peut devoir de fe pr6fenter au Cap,
chez M" Delage & Daney, Nego-
cians ; au Quartier Morin an Sieur
Ca~imir Menoire, fon frere; & a lui-
meme, fur fon Habitation audit lieu:
il prie ceux qui lui doivent de le folder
inceffamment.
Le Sieur Michel, Aubergifle au Fort-
Dauphin, etant fur fon depart pour
France, prie les perlonnes A qui il peut
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur paiement, & ceux qui lui doivent
de vouloir bien le fatisfaire. II vendra
quatre maifons bien fitudes fifes audit
lieu, de meme que tous fes effects, con-
fiflant en lits armoires, argenterie,
tables, billard & autres uflenfiles de
menage, &c.
Le Sieur Vallee, Entrepreneur de Ba-
timens, demeurant au Haut-du-Cap,
etant fur fon depart pour France, avec
fon 6poufe, pour caufe de inaladie,
prie M" les Habitans qui Font honored
de leur confiance, tant pour les ouvra-
ges de mayonnerie quelconque, que
pour les dquipages A fucre, de vouloir
bien la continue en la perfonne du
Sieur Portail, fon Affocie, qui eft bon
Architeate, & duquel on aura tout lieu


K







d'etre fatisfait led;t Sieur allegee lui
ayant done toutes les proportions &
connoiffances qu'il avoit & don't il fe
fervoit pour conftruire les dquipages
qu'il a months dans tous les Quartiers
de la dependance du Cap, A la fatif-
fa&ion des Habitans. Le Sieur Portail,
en fon particulier, les prie de ne pas
l'oublier : fa demeure eft audit lieu du
Haut-du-Cap.
M. Drunau, Habitant a Maribaroux,
Capitaine d'Artillerie au Fort Dau-
phin, donne avis qu'il part pour France
avec la Dame fon epoufe.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Chavigny, de Nantes, Capitaine
Fourneau partira pour ledit lieu au
commencement d'avril prochain. Ceux
qui voudront y paffer ou charger A fret,
s'adrefferoot A Mr" Joulin & Fourneau ,
Negociars, rues Penthievre & de Con-
flans, ou audit Capitaine, qui a A vendre
un Miroir d'une tr s belle glace de fept
pieds de haut fur cinq pieds & quel-
ques pouces de large.
L'Heureufe Marthe, du Havre, du
port de 300 tonneaux, Capitaine Pru-
dhomme partira pour ledit lieu du
20 au 30 mars prochain. Ceux qui vou-
dront y paffer ou charger A fret, s'adref.
front a M. Papillon, Ndgociant au
Cap, ou audit Capitaine.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.,
Une Place, fife au Borgne, A trois
lieues de l'embarcadere, bornee de M"rs
De'ligny, Porchereau, Labourdet, & Sau-
val, fur laquelle il y a quelquesbana-
niers, des choux caraibes & un ajoupa.
II faut s'adreffer a M. BoifJbn, au Mar-
ch -des-Blancs, au Cap, qui en fera
bonne composition.
Une petite Maifon en magonnerie,
ayant chambre haute couverte en


tulle, fife au Cap, rue Efpagnole. II
faut s'adrefler A M. Etienne Sabal.
Un Negre Creole, nomme Pierre-
Louis, maitre cabrouetier, age de 22
ans. II faut s'adreffer a M. le Grand,
Chirurgien au Cap, rue Neuve, pres
le Magafin du Roi.
Une cargaifon de Mulets de la
Grande-C6te, A l'adreffe de Mrs Frere
& Soulie, lefquels Mulets on pourra
voir dans les emplacemens de M. Char-
rier, au Cap.
Une autre cargaifon de Mulets de
la Grande-C6te, a l'adreffe du Sieur
Faurbs, lefquels Mulets on pourra voir
auffi dans les emplacemens dudit Sieur
Carrier.
Le Sieur Allien, Chirurgien au Cap,
voulant partir pour France avec fon
epoufe, donne avis qu'il a A vendre
plufieurs tetes de Negres, comme cui-
finier, blanchiffeufe, repaffeufe, me-
nagere.
Le Sieur Duclas Maitre en Chi-
rurgie au Cap, fe difpofant A partir
pour France avec fon epoufe au prin-.
tems prochain, donne avis qu'il a a
vendre dix-fept tetes dejeunes Negres
Pecheurs, don't dix propres A faire des
Patrons connoiffant toute la Cote
depuis le Limbe jufqu'a Monte-Chrift;
de plus, deux Negreffes avec leurs en-
fans, bonnes blanchiffeufes, menage-
res & cuifinieres; une Mulatreffe cou-
turiere, & fon fils, Quarteron, age de
I8 mois; & trois jeunes Negres, bons
domefliques. Ceux qui voudront faire
lacquifition defdits Negres, pourront
s'adreffer audit Sieur Duclas rue
d'Anjou, pres la Boucherie.
La Goelette Bermudienne la Marie--
Louije-de-Lilancourt, du port de 85 Ah
90 barriques de fucre, mouillee dans
la rade du Fort Dauphin, fera vendue
A la Barre de i'Audience dudit lieu,








24
jeudi prochali zI T'di courant. Ladite
Goelette eft conftruite depuis environ
quatre ans; & comme il a couru un
bruit qu'elle rtoit pourri-e, Ie Vendeur
s'obligera vis-4-vis de l'Acheteur de la
fare reparer & la rendre comme neuve
pour la fomme de deux mille livres,
n'ayarit befoin que d'une fimple carene.
A BAIL OU A LOUER.
Une Hatte, fife au Terrier-rouge,
bornee au nord de la ravine de la Tete-
A-cheval qui ne tarit jamais, au fud '&
A l'eft da Sieur Narp, ,a 'oureft dt che-
mrnin du Fort-Dauphin, contenant ToI
quarreaux de terre, A affermer. II1 faut
s'adreffer A M" Aubert & Compagnie,
NIgobcians mau Cap.
Une Maifon ci-devant occupee par
M. le Baron de Piis, fife au Cap, rues
Royale & de Bourbon, A louer pour
le i fivrier prochain. 11 faut s'adreffer
A M" Lambert & Compagnie., rue
Notre-Dame.
La Maifon ci-devant occupee par
le Confeil, a louer prefentement. II
faut s'adreffer a Mr" Aubert & Com-
pagnie, Negocians, rue Saint-Pierre.
I1 fera afferme A la Barre du Siege
Royal du Cap, le famedi 30 du cou-
rant, pour le terme de cinq annces,
3 5 tetes de Negres appartenans au Sieur
Rouffeau, fgavoir, 18 Negres, 14 Ne-
greffes & 3 Negrillons, aux claufes de
la Carte bannie qui fera affichee A la
Barre de l'Audience & A la Porte de
1'Eglife Paroiffiale, oih l'on verra le de-
fignement defdits Negres de place &
faits aux travaux d'une Sucrerie. Ledit
Sieur Rouffeau les affermeroit A l'amia-
ble, en lui fourniffant Caution & Cer-
tificateur folvables & folidaires.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Negreffe, nation Fond, nom-


mee Cat& er;ire, furnommie Boz ,
etampee fur une joue S fur un fein MB,
& fur 1'autre fein PI DESAVGVSTIN
AU CAP, ag6e de 24 a 15 ans, taille
de 5 pieds, efiropiee d'un doigt de la
main gauche, eft parties marone le z2
o&fobre dernier, avec fon enfant Age
de 5 A 6 mois: elle-fe tient dans le Quar-
tier du Trou oih elle demand aux
Habitans s'ils n'ont n'a pas befoin d'une
naurrice. Ceux qui la reconnoitront,
font pries de la faire arreter & d'ea
donner avis au nommrn Defauguflin,
Perruquier, au Cap.
Un Negre Creole etampe LAF-
FITTE age de io ans taille de 5
pieds 3 pouces, de complexion fluette,
d'une jolie figure, ayant de tres-belles
dents & une cicatrice au travers de la
racine du nez, eft maron depuis le i dd-
cembre dernier: il fe ditlibre, & cher-
che A fe louer pour valet ou cuifinier.
Ceux qui le reconnoitront, font prids
de le faire arreter & d'en donner avis
a M. Lafftue, Habitant A la Petite- Anfe,
A qui it appartient: ii y aura rccom-
penfe.
Un Negre Congo', nomme Pierre,
Cuifinier, etampe DE CHEVERRY,
aged'environ o ans,taille de 5 pieds 4
pouces & demi, eft maron depuis huit
jours. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arreter & d'en donner
avis a M.de Cheverry, Habitant A la Pe-
tite-Anfe, ou a Md' Charron, rue Saint-
Pierre, au Cap.
Un Negre nouveau, nation Congo,
etampe fur la feffe droite L S, s'eft
egare dans le chemin de la Graiide-
Riviere, pres M. Andriette le 11 de
ce mois. On prie les perfonnes qui en
auront connoiffance d'en donner avis
a M. Brochard, Habitant A la Grande-
Riviere, o u M. Maigne, rue Royale,
au Cap.


ilI~
1.1.7
.
~J.
li



I-.,.
,1,
I;

'a.,

~
a)

'*1















'I


mp il;wm








AIN'E 1773.


~W UT ~N UT -.

(AFF ~E S


mi, ~

fly:.





E4~


AMERIQU AINESo


20O Janvier. H


6 -4


AR RUIV EE de Navires.

"A U PORT-AU-PRINCE,le 14 de
ce miois, l'Hec7or di Havre Capic.
Chambrelah venant de Saint-Marc:
ei 6 le Solide, de Bordeaux Cap.
Viviat, venant de Saint-Marc.
D !P ART de Navires.
,DE LEOGANE, le II de ce mois,
1'Firance, de Nantes, Capitaine Cha-
yanne, pour ledit lieu.
SDU PORT-AU-PRINCE, e 13 dece
tmois, le Charlemagne, Capitaine Gil-
bert, pour Nantes: le 14 ,+ la Sole,
Capitaine Vernier, pour Bordeaux.
Prix des Marchandifjs de la Colonie.
Aux CAYES, le xode cemois, Sucre
blanc, premiere quality, 48 a 54 livres,
feconde, 3 a 38 1. brut, 1 2.a 1 6 1. In-
digo bleu, o i xI.cuivrd, 91. 1of.'a. ol.
Cafd nouveau, 14 a 1I f. (il n'y en a
point de vieux.) Coton, 211 'a 130 I.
Cuirs, 7 1. 10o f.a 91
SASAINT-MARC, le i6 dece mois,
Sucre blanc, premiere quality, 48 ha
2. 1. feconde, 44 48 1. troifierne 40
44 1. commun-, 30 36 1.brut, 26 a 2.8 1.
hiadigo bleu, 10 1. 10 f. ai I 1. dhivrd, 9 1.
10 a o 1. Cafd nouveau, 14 a 'a f.
vieux, 13 f.Coton, I4 a 15c 1. Cuirs, 7 1.
i o f Piaftres gourdes, 3 3 pourcent.
A L OGANE, le i6 du meme mois,
Sucre blanc,premiere quality, 48 a S 2. 1.
kicondc, 44 'a 48 1. troilicme, 43 'a 44l.


IMercredi


commun, 39'a42.1.bru, z4h 261. Indigo
bleu, xi h I z civre, io 1. Caf6 nou-
veau 15 'a 16 f. vieux ,.I2. f. Cocon,
1 3oa 13 51. Cuirs, 91. o f.Piaftresgour-
des, 37 pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, leI9 de
ce mois, Sucre blanc, premiere q,4li-
td, 5o a 2. 1. feconde, 47 a 48 1. troi-
feme, 44h 46. common, 3 9a 42.1. brut,
27 a 2.8 1. Indigo bleu, x 1. cuivre,
10 1. a io 1. Io f. Cafe nouveau, 13 a
14 f. vieux, i o f. Coton, 30 a 135 1.
Cuirs 8 a 9 1. Piaflres gourdes 37
pour cent.
PiRzx des MarchandiJfs dle France.
Aux CAYES, ledit lour i de ce
mois, Vin vieux, 2.30 'a 140 1. nouveau,
ISo a 12.o 1. Farine de Moiflac 90 a'
Sool. commune, 66 72.1.B3ceuffal', 90
a i oo 1. Petit -fald, 5 a 41. Beurrc, 2.o
'a 25 f. laiivre.Huile, 36'a 5 4.lacave.Sa-
von, 2. 'a r 30 1. le cent.
A SA INT-MARC,leditjourI6dece
mois, Vin vicux, 17 a 18o0 1. nou-
veau, I ,.o a 15so 1. Farine de Moiilac,
i oo a x o 1. commune, 80 'a 901. Boeuf
fale, 80 1. Perit-Sale, 36 1. Beurre, 2.5
f. la livre. Huile, 36 1. la cave. Savon,
95 'a o00 1. le cent.
ALEOG AN E,leditjour 16 de ce mois,
Vin vieux, 2oo 1.nouveau, 15 q1. Farine
de Moiffac, 90 'a 95 1. commune, 74 1.
B1euf fale, 70 1. le baril. Petit-Sald, 33
1. 1'ancre. Beurre, 2.2. f. la livre, Huile,
36 1. la cave, Savon, Izo livrcs kl cLA."


jdk
No e 91


IL







I,'
6'


I






Ifl








istI~

II'


I I;
II




p


MARONS.


AUPoRT-DE-PAIX, leiIt decemtois,
efl entire la Geole, Mabial, Congo,
4tampp fur le fein droit POLERAY ,
age d'environ 2.0 ans, taille de 5 pieds
3 pouces; & Goumant, meme nation ,
etampe fur Ie fein droit POLERAY ,
agi d'environ 30 ans, taille de pieds
5 pouces, lefquels n'ont pu dire le nomr
de leur maitre.
A Lip.GANE le 14 de ce mois.,
une Negrefe etampee 1 & d'une autre
lettre illifible agde d'environ 14. ans,
rougeatre, grafle & trapue, n'ayant
.ou4i dire fort nom ni cdui de fon


.:
'3
'2




. ., '..


V6
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
x9 de ce mois, Vin vieux, 2.1 o 'a 2.40 1.
nouveau, 140 oa 15o 1. Farine de Moif-
fac, oo00a 105 1.commune, 9o a iooliv.
13auf fald, 70 So I. le baril. Petit-fal6,
0o a 33 liv. I'ancre. Beurre, 18 a 2.2. f.
la liv. Huile, 2. 'a 42. 1. la cave. Savon,
90 a 100 1. le cent.
COURSE DU FRET.
AUx CAY ES, Sucreblanc, 1ha 13 d.
brut, 13 a 14 d.Indigro, 7a30 d.Cafe,
zo a 12 d. Coton, 30 a 36 d.
A SAINT-MARC, Sucre blanc, 15 a
16 d.brut, I4 a id. Indigo, 30od.Cafe,
13 a 14 d. Coton, 40 d.
ALEOGANE,Sucreblanc, 2. a 13 d.
brut, i13a 1r4d. Indigo, z4 d. Cafe, 13
d. Coton, 36 d.
Au PoRT-AU-PRTNCE, Sucre blanc,
2. d. brut, 13 d. Indigo, 2,.7d. Caf6, 13
h i5 den.Coton, 33 a 364.
MO RT S.
Pierre Ferrier natif de Verfailles,
Habitant au Fond, eft mort aux Cayes,
le 8 de ce mois, ige d'environ 65 ans.
Laurent Poy, natifdu Cul-de-Sac,
ft mort k' 'Arcahaye, Ie 16 de ce mois,
4ge de 5z2 ans.


maitre; & in Negre, nommd enjarmnrt
Creole des Ifles Angloifes, fans 4tampe,
ag6 de 16 a 1 7 ans, fe difant apparte-
nira. M. Catal, dela Grande-Anfe.
Au POFRT-AU-PRINCE, 12ii dece
mois, un Negre nouveau, Congo, etam-
pI fur le fein gauche DAQVIN, age
d'environ 2.5 ans, taille de 5 pieds r
pouce ne pouvant dire fon nom ni ce-
lui de fon maitre: le 1i un Negrenou-
veau 4tampe Ifle fein gauche BOM
& fur le bras gauche PETIT age de
24 ans, taille de 5 pieds, ne pouvant
dire fon nom ni celui de fon maitre : le
17 Andre, de la Nouvelle-Angleterre,
rtampe furle fein gauche L.GVICHAR,
age de z.8 a 30 ans, ne voulant dire fotr
nom ni celui de fon maitre.

NOUVELLES D'EUROP1E.
T u R Q u I E,
De Conflantinople le z 8 Septembr6
177z,
Lorfqu'on s'attendoit 'a voir recom-,
mencer les hoffilites avec plus de fureur
que janmais on a ete onne d'ap-
prendre que les Ruffes avoient propof6
Pne prolongation d'armilhce qui a etc
acceptee par la Porte. Ofman Efiendis'eft
arrete au Camp du Grand-Vifir : it eft
a prefumer qu'on, ne reprendra pas fi-.
t6t les armss, & que les Ruffes fe ren,
dront moins difficiles, relativement .
1'independance de la Crimee & a la li-.
berte de la navigation fur la mer noire.
Les Miniftres de Vienne & de Berlin
font en route pour revenir ici. Cepen-
dant la Porte fait les difpofitions necef-
faires pour pouffer avec vigueur les ope-
rationsmilitaires au printemps prochain,
dans le cas oh' la gucrre recommence-
roit. Outre la belle fonderie de canons
qui eft au, Fauxbourg de Top-Hane, on
en confiruit une nou vclle a Faubourg


NVEGRES






mi


de Has-Kein. On formed en me'me temps
*aux manoeuvres d'artillcrie ufitees en
Europe une Compagnie de cent Ca-
inonniers.
Des lettres de Ptolkmais, du 2.9 Juil-
let portent qu'Ali Bey commence 'a
concevoirl'efperancedcrentrcren Egypte;
qu'Abo.u-Daab lui-rnmme l'invite a fe
rend-re dans ce Royaume & promet de
jui remettre I'autorite ; que ce nouveau
Caimacan, contrarid dans toutes fes ope-
rations par If ,mal Bey aime mieux
foumettre l'Egypte 'a Ali que d'tre do-
*mine par Ifmael ; mais cette nouvelle
mnerite confirmation.
Quant au Cheik Daher, il auroit ac-
quis la plus grande celebrity, fi le fort
I'avoit place parmi des Nations polices.
11 eft parvenu a fe rendre independent
h Acre & dans les Villes voifines. Son
genie lui a foumis I:es Mutualis, Peuple
:de la fede d'Ali etablis dans les en-
virons d'Acre, & fur lefquels il regne ,
en quelque forte come fur fes pro-
-pres Sujcts. C'eft un guerricr intrepide
& hcureux qui n'aprefque jamaisper-
du de bataille. A l'age de quatre-vingt-
treize ans, il conferve le courage & la
vigueur de la jeuneffe. Une fingularite
dc fa vie c'eft que dans cette extreme
xvicilleffe il fe marie tous les ans 'a une
fille de treize a quatorze ans. Les Reli-
gioux de la Terre Sainte font les frais
de la noce. Ils ont laiff etablir I'ufage
tcus au Che'ik qui fe mariera toutes les
annnes jufqu'au dernier foupir, pour ne
:pas perdre cette fomme.
Des Fronticres de la Pologne,
le 9 Ociobre z77 z.
Toute la Nobleffe des Pays recon-
quis, comme les appellent les Autri-
chiens, eft dansla conflernation & vou-
droic etre difpenfec de preter le ferment


17
de fiddlit5 qu'on dolt exiger de tous les
habitans. On ne permit pas aux Gen-
tilshommes revetusde quclques charges,
d'en exercer les fondions. Plufieurs ont
voulu fe retirer chcz 1'Etranger ; mais
on leur a refufe des pafle-ports.
Le Roi de Pruffe fait proc6der, avec
la plus grande celerite, 'a la prife de
pofieffion de toutes fes nouvelles acqui-
fitions. Par-tout ob fes prdpof6s arrivent,
ils s'emparent des Archives des Villes ,
des Eglifes & des Couvens. Tous les
papiersdeCulmontete enleves. On croit
qu'ils front tranfportes 'a Berlin. Ce
Greffe contenoit une fuite precieufe de
titres & d'a&es originaux concernant la
Pruffe Royale, relativement 'a la Repu-
blique. Deja on percoit le pIage "tabli
fur la Viftule h Vordan, petite Ville
6loignde de quatre lieues de Thorn. On
parole d'en ctablir un feul fur la menie
riviere, au deffous de Dantzick dans
I'Ifle de Platten qui eft vis-'a-vis de la
riehe Abbaye d'Oliva,
Le i.5 Septembre dernier les Ruffes
ont abandonneLiopol don't les Autri-
chiens fe font auffi-tot rendus maitres. It
devoid fe tenir, la veille, dans cette
Ville une Diete Provinciale pour d'-
liberer fur les circonftances facheufes o'i
fe trouve le Palatinat. Un grand nom-
bre de Gentilshommes s'y ecoient ddja
raffembles ; mais le General Haddick
leurfit dire que la Diete ecoit fuperflue ;
que l'arrivee tres-prochaine du fieur de
Pergen les difpenfoit de ces foins, & qiu'it
s'en occuperoit pour eux. II y avoit en-
core dans le Chateau de cette Ville une'
Compagnie du Grand Ge6'ral pr'-
pofee a la surete de la Place & des Ar-
chives. Le General Haddick lui a figni-
fie de fortir, & les troupes Imperiales fe
font emparecs de la Ville, ainfi que du
Chateau.
Les Autrichicns ont pris poffefTion de







WMilIcza & ont trated les RunTes, qul oit
voulu s'y oppofer avec la meme ri-
gucur qu'ils ont eprouvec du Gnderal
Zuvarow, at l'affaire de Tynieck. Le G.-
Mnral d'Alton s'eft fait remcttre, le 4+,
la caiffe des falines de cette Ville, qui
vtoit tres-confiderable. On n'y travaille
ilus que pour le compete de Sa Majefit
Impdriale. On dit que lcs Autrichiens ne
,p( uvant fous aucun pretexte, garder
les fnommes pcrcues avant leur prife de
polfeflion les tiendront en refirve pour
la suirete des dettes contradees par les
Confideres, dans les Pays reconquis. Au
refte leurs armees eprouvent une dd-
fertion a laquelle il n'y a point de re-
mede dans un Pays ouvert de toutes
parts. Une feule Compagnie a perdu juf-
qu'a vingt-quatre hommes,
Les motifs que les trois Puiffances orit
faith valoir dans leurs Manifeftes, pour
s'em.parer d'une parties dela Pologne, ont
paru bieni foibles a la Cour de Warfovie.
On a oppofd aux titres que le Roi de
Prufle allgue dans fon Manifefle, que,
par le dernier trait entire les deux Na-
tions leurs limits onte de fixees, &
qu'on a rcconnu de part & d'autre
qu'elles l'ecoient de la maniere- la plus
exade & la plus equitable. On a remnae-
que que l'Imperatrice-Reine citoit des
prceccntions fans les fpecificr. On a 'ce
ctonne fur-tout de la conduite de la
Ruffie. Perfonne n'ignore les engagemens
facres qu'elle avoit pris avec la Repu-
blique. En effect, dansle trait de 1686,
les deux Peuples fe font garanti rcci-
proquemcent leurs pofElflions. Lorfque
les troupes Ruffls entrerent en Pologne,
en 1763, la Ruffie declara 'a l'Europe
qu'clle ne vouloit rien conquerir de
la Pologne ou dans la Pologne ; qu'elle
foufTriroit encore moins que d&autres
PuiffTnces y fiffint des conqu&tes; elle
a. faith, en 1767 -& 768S, un traitr


d'allian .e avec la Pologrie, done un dcI
principaux articles port : les deux Puie-
fances contra&ances fe garantiffent r&
ciproquement l'une a l'autce, de la ma-
niere la plus facrie & aecc la plus fin-
cere verit6 & a jamais, la poirefion 8
la confervationde leurs Ecars en Europe.
Inddpendamment de l'amas confid'-
rable d'or d'argent & de pierreries que
poffidoit le Couvent de CzenRocho ar,
on a toujours value les effects precieux
qu'il renfErmoit a la quinziemre parties
des richeffes de la Polodgne; mais on a
tout enleve jufqu'aux ornemens de l'E-
glife; les uns en accufent les Conf6dc-
res; d'autres mieux inftruits affdurent
que les vafes & autres effeis ont dcd
tranfportes en Hongrie dans un Couvenn
du meme Ordre, d'ou il fera tres-difii-
cile de 'es retire. Quant'a l'argent mon.-
noye qui montoit a des fommes tres-
confd&rables, on pretend qu'it a de'
enterre dans diftercns endroits du Mo.
naftere par quatre Religiveux feuls dd-.
pofitaires du fccret & difperf6s aujour-.
d'hui a Rome, 'a Venife, 'a Gdnes & en
Suifl!. Ce Couvenc a toujours entretena
365 Moines & 900 pcrfonnes deftineest
les fervir. II foudoyoit une garnifon affcz
forte, don't le Pere Procureur tcoit Com-
nmandant ne. La Dicte de 1765 r6forma,
un arrangement auffli bizarre.
ALLE 14 AG N E.
De Jhmbourg, le 30o Ocobre z77Z .
L'agriculture, le commerce & la ma-
rine femblent ddja fe reffentir en Suede
des avantages de l'heureufe revolution
arrive dans cc Royaume. On y a fait
une recocle, abondante de grains & une
p'che extraordinaire de harengs aupres
d'Elsborg. La mer qui baigne cettk
Cote occidentale de la Suede patolt
eire de plus en plus frequentee par ce.
poiflons qui en attirent d'autres. C'eic:
unQ nouvJllc forces d'opulexicr.. pour C9








eiuple. tes letftres qul Cbtindenneht es
details, marquent en meme temps que
la ville de Stockholm a offert au Roi
d'armer & d'Rquiper, a fes frais, vingt-
cinq Vaiffeaux. On ajoute que cet exein-
ple fera fuivi par d'autres Villes. Tout
announce l'emulation & la fatisfa&ion
univerfelle d'une Nation qui a brif6 fes
fers fous un Roi libre come die.
On made de (opcnhague qu'on a
fufpendu les armemcens maritimes qu'on
y faifoit, & qu'on a mme commence
a defarmcr plufieurs Vaiffeaux qui
avoicnt itdepourvusdc tous leurs agrdes;
inais on n'a rien change dans les ordres
donnes de faire pafktr des troupes en
Norwege. Les lettrcs arrivees de Dron*-
theim prefcntent un tableau effrayant
.de 'extreme mifere qui rcgne dans ce
Royaume. On y eprouva l'annie der-
niere une famine cruelle. Les efperan-
ccs que le Laboureur avoit concucs de
la recolte ont eit detruites par des
gelecs prematurees & il n'y a point eu
de nmoiffon. Lc Gouvernement prend des
rnefures pour foulager les malheureux
Labitans de ce Royaume, & pour prd-
venir les fuites funefics que la mifere
& le dcfefpoir pourroient occafionner.
ES PA G N E.
On made de la Cote de Maroc que
l'Empcreur va faire pafler des troupes
.du c6td de Terudant, pour appaifer des
Troubles occafionnes par les Arabes. Ce
Prince n'a point achete la I 'rgate que
la Compagnie Genoife lui avoit offerte;
il Pa charge de faire conflruire pour
foii frvice quatre Navircs plus petits
qui ptiiilent cntrer dans les riviercs de
fa ddpendance. On a trace, dans l'Ifle
de Fedala, l'enceinte d'une nouvelle
Ville; maisles Commercans Europens,
qui doivent la former, ne s'empreffent
spas d'aller s'y etablir, malgr6 les avan-
tages que 1'Enmpereur lur prompt. II1


19
at fortl plufieurs Corfalres de Tetuan
& de Larrache, l'un defquels com-
mnande par Ali Perez doic fe rendre 'a
Breft. On affure mcme que ce Reis eft
charge d'aller porter h la Cour de Ver-
failles une lettre de l'Empereur au Roi,
pour cimenter encore plus la bonne in-
telligence qui regne entire lesdeux Etats,
PROVIINCES-UNtE S.
De la Haye le 2o Oclobre 277/.7
Un Vaiffeau Danois, pardi de Tran-
quebar le 29 Fevrier dernicr, a rap-
porte en Europe la nouvelle de la paci
que le Roi de Tanjaour a conclue avcc
le Nabab Mohamet Ali-Kan, allied des
Anglois. Outrela ceffion d'une fortercefi
qui met le Roi de Tanjaour dans la
d'pendance du Nabab, ce Prince a con-
fenti 'a payer une fomme confiderable.
Ce trait s'eft fait en parties aux depns
des Hollandois. On veut faire payer,
dans un feul terme, au comptoir de
Negapatnan le tribute de cinq ann6cs.
Cette demand -inattendue & d'autres
circonflancesfont fubir aux adions Hol-
landoifes des variations moins brufques,
mais auffifrequentcesquedans la Grande-
Bretagne.
Nos Negocians ont et detonnes des
plaintcs portecs en Angleterre contre la
fortie des efpcces d'or & d'argent pout
la Hollande. 11 eft nature qu'une Na-
tion ddbitrice des fommes plus forces
que fes vents finifle avec. fa Crean-
ciere par des paiemens reels. Perfonne
n'ignore que les Hollandois ont place
dans les fonds d'Angleterre des capitaux
immenfes. L'interec de ces capitaux
joint aux autres comptes a rcgler dans
le commerce produit n'ceffairemen~,
a I'avantage de la Hollande, une crdance
qui ne peuretre fold6e qu'en efpcces. La
Republique eft elle-meme dans le cas
d'prouvcr la fortie dc fon or & de foo


17


A








argent par deshbalances favorablcs h d'au-
-tres Nations qui font forcees de leur
!c6tr, verfer leurs matieres cbez d'au-
Xres Peuples. 11 en rfu.lte une circula-
non tile & niceffaire pour vivifier Ie
(commerce & lui donner de 'Fativit.
-La France :paroit ^tre de toutes les
.Nations celle qui fe trove dans la fi-
tuation la plus favorable. Ses arts foil
indufirie, fes manufadures, fes produc-
tions rendent neccifairement les autres
-Pcuplestributaires & en temps de paix,
Jorfqu'aucunc caufe n'occafionne l'ex-
-tra&ion des efpeces, elle ddit 8tre, par
folde de eompte Creanciere des autres
;Nations.
La Hollande, qui ne fefoutient que par
fon commerce eft dans les, plus gratn-
,des inquietudes fur les entraves qu'on
lui oppofe de toutes parts. L'Empereur
de Maroc rend fa Marine redoutable &
s'arroge des droits de page & de do-
inmation. D'un autre.cote, on 4prouveC
..de nouvelles difficults dans:le Nord.
* La Republique fait, depuis fon ori-
-gine, un commerce avantageux fur les
,deux grands Golfes de la Baltiqu.e & .de
-la M.edi.terranle entire leiquels l'a&i--
vite, Pinduftrie & les arts de Europe
;font renfermes. Ce commerce eft me-
:nac aujourd'hui parles Puiflinces Afri-
caines & attaq:u par cells du Nord.
S11 ne pourra plus fe faire que dans l'-
:tat de.guerre, fi on refifte aux exa&ions,
-on.dans lVtatde fervitude, fi on s'y fou-
.met. Dans l'un ou FPautre cas, les bd-
Uffices front employs en convois ou
.abforbis par les extorftions.
Toites les lettres arrives de Dant-
z2ick annoncent ia ruine d.u commerce
,de cette Ville, & ks principaux Nego-
xians font des. difpof itions pour Paban,-
4donner. La.dominaation du nouveau Sou-
verain de a. PrulTe Polonoife s'etcend
.jxfqu'aaax portes. de.Dan ick. Plhufieus


Vaiffeaux qul-itolentfur la C6te, n'otn
eu permifflon d'entrer dans le Port qu'a-
pres avoir payd des droits de havre,
ajoutes a ccux qu'on payoit prdecdern-
mrent. Is n'ont pu en fortir avec des
chargemens de grains qu'en acquittant
de nouveaux droits.
A N G L E T E R RE..
De Londres, le 30 Odobre 2 77 .
On parole de la croifiere de fix Valf-
feaux de guerre depuis l'emhouchure de
la Manche jufqu'au Cap Finifterre, fous
les ordres du Lord Howe qui monteroit
le Saint-Gcorge de 90 canons. On made
de Portsmouth qu'il y a ordre de pre-
parer a Sphithead en toute diligence,
huiit Vaififaux de ligne fous le Comnan-
dcmcnt de l'Amiral Pye. "
On a change d'idde relativement 'a la
Surintendance qu'on avoit deffein d'e-
-tablir aux Indes, pour redrefler les.abus
qui s'y font glifl6ss, & pour mettre les
affaires ftr un bon pied. Au lieu de
trois pcrfonnes, on s'eft propo(f, fous
I'approbation de la Compagnie d'en
.nomer fix qui travailleront conjointe-
mrent avec les Prefidens ,& Confeils de
Calcutta, de Madrafs & de Bombay.
. Les nouvelles qu'on recoit de ces con-
tr6es ne font pas des plus agreablcs. Schah
Allu-m que la Compagnie za foutcna
dans fes difgraces & retabli ,enfuite fiur
le Trone d:e Delhi, oubliant cet ineffi-
mable bienfait ,. s'&oit mis. en march
avec une nombreufe armie vers Ie Ben-
.gale; & a-pres avoir :battu le Nabah
Souja Dowla, qui avoit voaulu.lui dif-
puter le paffage fur les confines, it avoit
continue fa march vers Calcutta. Les
nouvelkls de Bombay ne font guere
plus favorablcs que celles du Bengale.
Les troupes de la Compagnie ont 5choue
dans Vattaque d'une Place qui etoit
effentielle fon commerce -fur la C te
de Malabar.


.'!


".'








. '*..

' (, .'

,,
[ *..








FRAN 1 NE
De Paris, le 30 Oicobre z 77,.
M. Pachelbel, Minifire Pl1nipoten-
tiaire du Due des deux Ponts ,eut le 2.5
de ce mois, en cette quality, une au-
dience particuliere du Roi, a qui il re-
mit fes lettres de creance.
On vient de publier la nouvelle Or-
,donnance du Roi concernant le Corps
Royal de I'Artillerie. Elle eft du 213
Aoult & conticnt quatre-vingt-huit ar-
ticles. Le Marquis de Monteynard, Mi-
niftre de la guerre, a fait des change-,
mcns tres-avantageux dans les Ecolcs
d'Artillerie: celle de Bapaume eft fup-
primee ; l'on donne des penfions de re-
.traite aux Officiers; its front 'a la fuite
,du Corps d'Artillerie, & auront la pr&
ference pour y rentrer.
Quoique M. h Comte de Fuentes,
Ambaffadeur d'Efpagne en cette Cour ,
foit parti fans annoncer publiquement la
fin de fa million il eft certain que ce
Seigneur ne reviendra plus. 11 paroit qu'il
fera remplace par M. le Prince de Maf-
feran, qui a rempli l'Ambafflade 'a Lon-
Adres. Du moins en retournant Madrid,
il a loud 'a fon paffage ici l'I6te! qu'oc-
,cupoit le Comte de Fuentes. Madame
Ja Princeffe de Mafleran l'occupe deja
en attendant fon retour. -
11 vicnt de fe former en Efpagne une
Compagnic fous le nom de l'Affiento,
'qui a le privilege de Sa Majefit Ca-
:tholique de faire la traite des Negres &
d'en fournir toutes les Colonies Efpa-
gnoles. L'on faith qu'il a deja exifte au-
trefois u.ne pareille.Compagnie. Celle-ci
eft principalement compofie de gros ca-
pitaliftes Francais, &. fous .la direction
,de perfonnes' tres-intelligentes en cette
partie.
Les Ncgocians qui ont fait des expd-
ditions pour Jaide n'qntpas lieu d'C-"


tre fatisfhats des nouvelles qu'on en re-
coit. Prefque tous perdront fur leurs ar-
memens,, 'a exception de CCLIx qui ont
eu l'avantage de pouvoir expedier les
Vaiffeaux du Roi, & qui ont joui des
autres facilities que le Gouvernement a
bien voulu leur accorder.
Les lettres de Bretagne portent que le
jour queM.le DucdeFitz-James, Comn-
mandant de la Province, eft arrived
Morlaix pour afflifer, en quality de
premier Commiflaire du Roi, a la tenue
des Etats, la deputation de la No-
bleffe qui, felon l'ufage, va a cheval
au devant des Commandans, a ete le
recevoir 'a une demi-lieue de la Ville.
L'ouverture desEtats s'eft faite le 2o par
des difcours pleins de feu. La Nobkeffe
n etant prefidee par aucun de fes Pr'e
fidens nes, a hlu pour Prefident, k la
plurality des voix, M. Defgrez du
Loup I'un de fes Membres.
II paroit des Lettres-patentes du Roi,
donnees 'a Verfailles le 6 & enregiftrees
le 18 du mois dernier', portant que I'E-
dit de creation de l'Ecole Militaire du
mois de Janvier 1751 & la delaration
du 13 du mime mois front executes
dans la Principaute de Dombes. Cette
Declaration fixe le droit aiiene en fa-
vcur de l'Ecole Militaire, fur les cards
a jouer; & la Principauti de Dombes
etant a prifent reunie a la Couronne,
il a paru jufte' a Sa Majefte de fire
participer les enfans de la Nobleffe in-
digente, qui y refide, ka "'ducationgra-
tuite qu'elle fait donner- dans fon Col-
lege de la Fleche & 'a I'Ecole Militaire,
aux enfanis de la Nobleffe de fes autres
Provinces fous la condition que 1t
Dombes contribuera auffi au produit du
droit fur les cartes 'a jouer, come les
autres Pays foumis a fa domination.
L'enrgifftrement que le Parlement en
vacations a. fait-de ces Lettres-fateites


LVISWIM!'Y",








le 1i8 ertcmbre, la charge de le rdi-
tercr Ie lendemain de la Saint-Martin,
porte que le Roi fera tres-humblement
fupplie d'ordonner que le. nombre des
Eleves de fon Ecole Militaire foic aug-
mente a proportion des nouveaux re-
venus qu'elle.veut bien lui accorder par
h"s prefentes Lettres- patents.
AVIS D IVERS.
Le fieur Ducis, Procureur au Siege
de Saint-Louis, ayant quite fon &eat &
fe di4pofant a pafker en France, price les
.perFcnncs qui one des papicrs chezlui, de
les retire inccflamment.
ESCLAVLS EN MARONAGE.
iUJn Negre nouveau, de nation Co-
*tocoli eampe fur la cui le droite pref-
-qu'illifiblement ST H, age d'environ 2.5
:ans, taille de pieds 4 pouces ou en-
viron ayant au vifage des marques de
Afon Pays, maron dcpuis le 4 de ce mois.
,Ceux qui le reconnoltront font pries
.de le taire arreer & d'en donner avis
a M. le Roi, Habitant aux Varreux
h qui il appartient, ou h M. Ardouin.,
1Marchand au Port-au-Prine.ll y aura
ic corpenfe.
Un Ncgre, Creole, etampd A Ni-
.COLAS, age de 2.5 ans, taille de 5 pieds
4& demi, ayant un petit nabot a chaque
pied & a chaque nabot un bout de
-chaine, parti maron vers le ie de ce
mnois. Ceux qui en auront connoiflance,
font prids de le fire arr&ter & d'en don-
ner avis a M. de Santo, Habitant, a
Ljogane.
Un Negre, nomm4 la Fortune, Con-
go, etampd fur I2 fein gauche LABO-


RIE. G. ANCE & fur le fein drot
MAVG.ET, age de zo0 .. 2 ans, taille
de 4 pieds 3 1 4 pouces ou- envirot,
maron depuis le mois de Juin dernier.
Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis.
an fieur Mauget grant lHabitatiqo.i
Chambon aux Vafes, a qui il appar-
ticnt.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Roland, d'HonIeur de 3 10
tonneaux, Capitaine Michel le Dain ,
partira pour ledit lieu & a fret pour le
iavre du 15 au 2.o da mois pro-
chain. Ceux qui voudront y charger
ou pafrer, pourront s'adreier audit Ca-
picaine, ou a M. Bruzeaux Negociant
au Port-au-Prince. Ledit Navire eft
connu pour grand voilicr & a touces les
commodices poflibles pour des Pafla-
gcrs.
Le Necefpiie de Bordeaux Cap.
Villegente partira pour ledit lieu par
tout Fevrier. Ceux qui voudront y paf--
for ou charger h fret, s'adreifront audit
Capitaine, dans fon magafin chcz iM.
Sabes ncveu.
CHE V AL EG ARE.
Un Cheval, poil brun, course queue,.
venture de biche, 6tamp e a la cuili1e da
montoir L x entrelaces, ayant apparce-
nu au Roi & donned, par le Prince de
Rohan, au fieur Guiot, ci-devant Inf-
pe&eur de Police, egare des favannes de
M. Gautier pres cette Ville. Ceux
qui le reconnoitront, font pries d'en
donner avis a MM. Laffuteau &S La-
firgue Negocians. II y aura recomr-
penfe.


Avec Permiffion de A10M. les Gene'ral &' Intendant.


AUJ PORT-AU-PRINCE, chez GUI.LLOT, Imprimreur brivetd dg Rai6









A'.

I..
9,
I
4

A








~1


I'





I:


SE 16 de ce mois, le Captal-de-la-
Trefne, de Bordeaux, Capit. Dubedat,
part le 6 aofit, ayant touched a la Mar-
tinique (ce Navire eft part le 19 pour
le bas de la C6te): le x18, la Fiddlite',
de Nantes, Capit. Halgant, part le 3
decembre: le 19, Ie Bienvenu, de Bor-
deaux, Capit. -Bodtin, part, auffi le 3
decembre, : le z.o, .le Roi- Midas, du
mime Port, Capit. Gabaude, venant
de la Cote-d'Angole avec 246 Negres,
de nation Congo, A l'adreffe de M"
Mefniier, freres,, qui ,en ouvriront la
,vente le 29 du. courant : le 2., le Sou-
verain, auffi du meme Port, Capitaine
Delbreil, pa'rti le 3 decembre ; ',A-
chille, do Havre, Capit. Drouet, part
le i6 novembre; le Bacchus, de Bor-
deaux, Cap. Ducos, venant de la Marti-
nique; & 1'Aimnable-Elifabeth, de Nan-
tes, Cap. L'ouvrier, part le 5 decembre.
DEPART de Navires du Cap.,
Le x8 de ce mois, le Saint-Jean-
'Baptife, Capit. Moriffet, pour Bor-
deaux .le 19-, le Prince-George, Capit.
Guion, pour Marfeille ; & I'Aimable-
Marguerite Capit. Crozilhac, pour
Bordeaux : le 0o, le Marquis-de-Bran-
cas'ide Dunkerque, Capit. Villeneuve,
al an kau as de la Cote.
PAIRX-Ss MZ4I atdifes de la Coloniec
u l,4. ....
:.., iWpreaxer quality, ,8
(At


5 a 54 1. commun, 40 a 50 1. brut,
z. 30 liv. Indigo bleu, 12 A 13 .
cuivre, zol. 1o f. A i 1I1. Caf6 nouveau,
13 a 16 f.6 d. vieux, ioA z1f. Coton,
16o0 167 liv. Piaftres gourdes, 33
pour cent.
PRIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux,x 180o A 200oo. nouveau,
130 A 140 livres. Farine de Moiffac,
110o a 115 I livres; commune......
Boeuf fale, 66 A 70 liv. le baril. Petit-
falO, 3 36 liv. l'ancre. Beurre:, .zo
a 21 f. 6 d. la livre. Huile i8 a, 21. .
la cave. Savon, 75 a 8o liv. Ie cent.
COURS du Fret au Cap.
Sucre blanc, 12. A 14 d. brut, x4
A 15 d. Indigo,124 a 3oad.1Caf4, 14
A 16 d. Coton, 36:, 4o d. o r
NEGREy A MAROyAS.
Au FORT-DAUPHIN, le 14 de ce
mois, eft entire a la Geole un Negre
nouveau, Congo, etamp( fur le ,em
droit ICHAT, lequel n'a pu dire fo
nom ni celui de fon maitre ; & un autre
Negre de meme nation, etampe fur le
fein droit AET, ayant fur le fein gau-
che une marque de. bn pays en forme
de rofette, lequel n'a pu dire aufi fon
nom ni celui de (on maitre : le -6,
un Negre Congo, etampe fur le fein
droit REAUD, ayant le vifage picots


,.,..._".. . . . . . . . . . .. .. .. ... . .


ANNEE 1773. [N03.-] 33



PLEMiENT AUX AFFICHES AMERICAINES.

Du Samedi 23 Janvier.


AkTVEE de Navires au Cap. A 6o I1. feconde, A A6 1. troifieme,








lequel n'a pu dire fon nom ni celul de
Ion maitre.
Au CAP, le 16 de ce mois, Laramie,
.nation Congo, tampr fur le fein droit
G. DELA & au deffous BROSSE, ^g6
de 14 ans, lequel a dit appartenir a
M. de la Brofe : le 19, Automne, nation
oTimbo, etam.pe illifiblement fur le fein
droit, age d'environ 18 ans, taille de
5 pieds I pouce, lequel a dit appartenir
a Mde Gros: le 2o, Antoine, Creole,
Stainpti fdr le fein droit LAFITTE, age
d'eri.iron 2' ans, lequel a dit appar-
,teinir K M. Laffite, ChirUrgien a la
IPetite-Anfe : le 2z, Jeannot, Congo,
&tampe fur le fein droit ALEROT, ag6
d'environ zo ans, lequel n'a pu dire
le nom de fon maitre.
. S'P E : TA C L S.o
SOndohiera au Cap, mardi prochain
26 du courant, au bndtfice de Mie
Desfarges urre premiere reprdfetita-
tion -dEglde Paftorale lieroqe uen un
'Aafe-, dans laqule utin Amatteur rem-
*plira Ie r&tee .M is Cette Piecelfera
fuivie Id'fablle 6' Gertrude, Comidie
en un Ate, melee d'Ariettes.
A AVIS DIV V ER S.
Les Heritiers R- onzdis 'Habitans
au Limb-, -donnent avis aru Public
qu'on 6prouvera des difficulties dans
-Pexercice de Ta fociete que propofe
SM.de, Peerrary au Supple'ment des Afflches
Atnwicthes,o0 5 de 'annte derniere,
pouir e'ekploitation d'un Terrein fis au
Bas.Limbe. I1 n'en eft point encore
-ropritaire :' s'il en eft en poffeffion,
Sce n'eft qu'en vertu de Jugemens, par
cdifaut, du Siege du Cap, qui font atta-
tjus par appel & fur lefquels les
Parties font en proces au Confeil. Feu
M. Baconnais avoit promise de donner
ce Terrein en paiement du prix d'une


Terre en Saintonge que M. de Ferrary
lui avoit vendue; it n'a point ete, ni
les H-ritiers, mis en poffefflion de cette
Terre, & on a annonce de France aux
HWritiers Baconnais & A M. de Ferrary
lui-meme que l'ancien proprietaire
y eft rentr6, faute de pavement.
Le Sieur Menoire, aine, Habitant A
Maribaroux tant oblige de partir
pour France, a caufe de fa mauvaife
iante, previent les perfonnes A qui il
peut devoir de fe prefenter au Cap,
chez Mr Dellge & Daney, Nego-
cians; au Quartier -Morin ail Sieur
Ca{imir Menoire, fon frere; & a lui-
mmeme, fur fon Habitation audit lieu:
il prie ceux qui lui doivent de le folder
inceffammenr.
Le Sieur Marfant, Tailleur au Cap,
previent qu'il a refilie fa foci6ti avec
le Sieur la Graulais, le 4 de ce mois,
& que fa demeure eft a&uellement rue
de Penthievre, maifotr de Md Gafain,
'vis.-hvis MS" WVlery, centre MNotais,
Marchand de "Fer, & Dalls, Mar-
chand Droguifte. Ceux qui voudront
l'honorer de leur confiance auront
lieu d'etre fatisfaits.
Le Sieur Nicaudie, Guildivier, non-
-vellement arrive des Ifles du vent a
lhorineur d'offrir fes talens A Mrs les
Habitans de cette Colonie, lefquels
auront lieu d'&tre fatisfaits de la ma-
niere avec laquelle il travaille. Son
adreffe eft au Cap, A Pofte reftante.
Une Boucle de col, en or a te
trouvee au Cap A la fin de Pannie
derniere. Les Sieurs de Meyere & Van-
dermeulen, Tailleurs, rue de Conflans,
la remettront A celui A qui elle appar-
tient, en leur rembourfant les frais da
prefent avis.
II a ete dcbarque, le 2.1 decembre
dernier, a la cale a Papillon, une Caiffe
de moyenne grandeur, fans emballage







Marquee 1n
,.", .avoit e e cha
vire l'Artibor
Store remife
Ceux qui aur
ou qui en au
pries d'en don
SAudiencier, r
M. Rideau
Dauphin fe
France au pri
fes Crda.nciers
`fer M. Cart
Fermier de f
Procuration g
ide fes affaires
NAVIRES
L'Intrigant
SCallamand, p
S20o du mois [
Stres-commode
Suine tres belle
dront y paffe
drefferont au
Smagafin an C;
q ue, Capitain
La Dauphi
Sport de o90
SCaeter, part
Sau 1o avril p
idront y char
fret, s'adreffe
fon magafin a
-che. La bonate
mier rang qu'
Slui font efpedr
BlENS ET
Trois Maif
faifant le coin
de celle du
maqonnerie &
ardoifes, & c
M. CarabafC ;


IL.. %re"


" entrelacees ', laquelle
rgee au Havre fur le Na-
ite, Capit. Amelin, pour
A M. Leroux, Habitant.
"ont trouve cette Caiffe,
iront connoiffance, font
mer avis au Sieur Delto,
rue du Confeil, au Cap.
, Habitant au Quartier-
propofant de partir pour
ntems prochain, prie M"
s de votiloir bien s'adref-
eau, Negociant au Cap,
es Biens, & fond' de fa
endrale pour le r'glement

EN CHARGEMENT.
de Marfeille Capit.
airtira pour ledit lieu le
)Fochain : ce Navire eft
e pour les Paffagers, ayant
chambre. Ceux quivou-
r ou charger A fret, s'a-
tdit Capitaine en fon
ap, naifon de M. Balan-
ie de Port.
ne de Dunkerque, du
tonnaeaux, Capit. Van-
ira pour ledit lieu du 5
rochain. Ceux qui vou-
rger des marchandifes A
ront audit Capitaine, en
u Cap, vis-A-vis M. Foa-
de fon Navire & le pre-
'il forme par lui-mene,
er la pre6ference du fret.
EFFECTS A VENDRE,
ons fifes au Cap, l'tne
ide la rue du Confeil &
MarchU-aux-Blancs, en
SA 6tage couverte en
ccupee acfuellement par
l'autre, rue du Marchd-


sfuxBlancs, faifant le coin de celle de
Saint-Jean couverte en effentes, &
occupee a fuellement par M. Jujfan,
Perruquier ; & la troifieme rues du
Palais & Saint-Pierre, en magonnerie,
couverte en ardoifes, ci-devant fervant
aux Bureaux pour le Roi. On vendra
ces trois Maifons enfemble ot ftpar'-
ment. 1 faut s'adreffer A Mr" Lory,
Plombard & Compagnie.
Un Bateau du port de 50 tonneaux,
avec fes agres & apparaux, pret A faire
voile, lequel appartenoit au feu Sieur
Poncet. On s'adreffera au Sieur Jullier,
au Cap, qui en fera bonne composition.
Un Senau A deux points, confiruit
-depuis fix ans ayant 64 pieds de
quille, 2. & demi de large & 11 de
cale, avec fes voiles & cordages en
bon' 6tat, trois ancres, trois cables,
un cannot de bois de cedre & tous fes
uftenfiles. On s'adreffera A M. Dela-
rivoire, rue du Vieux-Gouvernement,
au Cap.
Une bonne Negr'effe nourrice, avec
fon enfant. 11 faut s'adreffer au Sieur
Bertrand, au Grigris, qui en fera bonne
composition.
Un parti de Liqu eur des Ifles en
Cannelle & Elixir de Garus, en groffes
bouteiflles de plus de pinte, chez le
Sieur Julliany aine, Negoiant au Cap,
qui vendra le tout ensemble ou fipa-
rement.
Un parti de belles Planches & de
Riz, chez M" Poupet freres, press les
Halles Angloifes, au Cap.
Un Negre parfait cuifinier, tres-bori
patffiler, confifeur & bon fujet; deuxr
autres Negres de cafe &:de place; une
Chaife A une place avec fon ftrapon-
tin montee fur un avant-train bien
conditionne, quatre harnois, cocardes
& panaches ; deux Lanternes A double
reflexion & bougie; quatre Chevaux


------------------------------------------------------------------------------------------------1.







36
de chalfe, poil gris; unei FlAite traver-
fiere A plufieurs corps, un Violoncelle,
plufieurs Pupitres plans & a feuillets,
Mufique & autres effects le tout A
vendre enfemble ou feparement. II faut
s'adreffer a M. Philippe, rue Efpagnole,
ou A Mr"Douat & Raimbault, Nego-
cians, au Cap.
II fera procede a la Barre du Siege
Royal du Cap, le 30 du courant, a
la requete de M. Guillaudeu, Confeil-
ler au, Confeil Superieur Executeur-
.Teftamentaire du feu Sieur Poirier, a
la vente de fept tetes de Negres Ca-
brouetiers & Domefliques, trois Mu-
lets, fept Chevaux, Cabrouets & au-
tres effects, au plus offrant & dernier
Encheriffeur.
A BAIL OU A LOUER.
La Maifon ci-devant occupee par
le Confeil, A louer prefentement. 11
faut s'adreffer A M_" Aubert & Com-
pagnie, Negocians, rue Saint-Pierre.
Une Hatte, fife au Terrier-rouge,
bornee au nord de la ravine de la Tete-
A-cheval qui ne tarit jamais, au fad &
Sl'eft du Sieur Narp, a l'oueft du che-
Amin du Fort-Dauphin, contenant o101
quarreaux de terre, a affermer. II faut
s'adreffer a M" Aubert & Compagnie,
Negocians au Cap.
Une Maifon de la contenance d'un
emplacement ou quart d'iflet, fife au
Cap, rutes des Marmoufets & Sainte-
Marie, faifant face derriere la Salle
de Spel&acle, & confiftant en fix cham-
bres de plain-pied, trois cabinets, une
cuifine, cour & part au puits, A affer-
Sner en total ou f6parement pour le 8
fivrier prochain. On s'adreffera a M"r
V Millot, Friou & Compagnie.
Une Maifon fituee rue du Marche-
aux-Blancs, vis-A-vis M. Lefevre oc-
cupee par M, Lafalle, A louer au pre-


rtlier trfal prochain. II faut s'adreffer
A M. Detribal, Negociant, fur la Place
d'Armes, au Cap.
II fera affermei la Barre da Siege
Royal du Cap, famedi prochain 30 du
courant, pour le terme de cinq annees,
.3 tetes de Negres appartenans au Sieur
Rouffeau, f9avoir, 18 Negres, 14 Ne-
greffes & 3 Negrillons, aux claufes de
la Carte bannie qui fera affichee a la
Barre de l'Audience & A la Porte de
I'Eglife Paroiffiale oh l'on verra le de-
fignement defdits Negres de place &
faits aux travaux d'une Sucrerie. Ledit
Sieur Roujfeau les affermeroit A l'amia-
ble, en li fourniffant Caution & Cer-
tificateur folvables & folidaires.
ESCLAVES EN .MARONAGE.,.
Un Negre Congo, nomme la Fleur
etamp6e MENARD, eft maron depuis
trois mois. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le faire arreter & d'en
donner avis au Sieur Michel, Tuteur
des Mineurs Menard, au Dondon.
Deux Negres, nation Congo, I'un
nomm6 Jofeph, age de 28 30 ans,
6tampe furles deux feins DEROCHE,
& l'autre nomme Laurer meAne
etampe fur le fein gauche, iont marons
depuis le mois d'aofit dernier. Ceux
qui les reconnoitront font pries de
les faire arr~ter & d'en donner. avis A
M. Chatard, Apothicaire du Roi, ani
.Cap, ou a M. Deroche, Habitant &
Plaifance.
Un Negre Congo, nomme Michel-
etampe LAFONT, age de plus de 30
ans vifage large taille de 5 pieds,
ayant appartenu a M. Delafoat, eft
parti maron le 6 de ce mois. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de le fair,e
arreter & d'en donner avis aux Sieurs
Bloy & Bouijfavi, Menuifiers au Cap,
rue d'Anjou,











--.7 "

_.XEAU rninierIe eft A la connoiffance de tous MM. les Habitans de la
Colon ..epui' 1769 que le Sieur Chervain en a public la recette. Ceux de
ces M" qui en ont fait faire ufage a leurs Negres malades, attaqu's de dartres,
epians, gonorrhees, lutbons, poulins, chancres & autres maladies que produit
fi cruellement le vice verolique, en ont vu des effects fi fenfibles, qu'ils en ont
temoigne leur contentement au Sieur Chzervain; ceux meme les plus eloignes a
accorder leur fuffrage fur la vertu de cette Eau qu'ils regardoient comme infuf
fifante A application d'aucune des gudrifons fufdites ont rendu juffice A la
verite en convenant de fon efficacity. II feroit trop long ici & trop flatteur
pour le Sieur Ch/ervain de faire l'enumeration de toutes les atteflations qui conf-
tatent la bonte du remede, auffi ffir dans fes effects, qu'innocent dans fa com-
pofition. On peut donc efperer qu'il viendra un terns ou tous ceux qui auront
des Negres A traiter pour l'une des maladies ci-deffus, s'en ferviront par pre-
ference A d'autres qui font pour certain fujets tres-dangereux ; ils exigent
d'ailleurs des foins que ne demand pas l'Eau minerale puifqu'un Negre etant'
A l'ufage de cet antivenerien, peut travailler pour le service de fon maitre.
Des perfonties 6loign6es du Cap, & d'autres qui n'ont ni le teams ni la com.
modite de faire faire fous leurs yeux de I'Eau minerale, ou peut-etre qui ne
veulent pas s'en donner la peine, ont ecrit au Sieur Chervain que le grand
volume d'Eau qu'il falloit confommer pour le traitement d'utne maladie invete-
ree, qui demandoit beaucoup de terns, devenoit trts-difpendieux par rapport
aux rifques qu'il y avoit A courir dans le tranfport, en confiant dans des barques
ou dans des canots des vafes auiffi fragiles tels que font les dames-jeannes; que
d'ailleurs il y avoit certain malades parmi le plus grand nombre qui ne pou-
voient boire autant d'Eau qu'il conviendroit chaque jour pour accelerer leur
guerifon : elles ont ajoute encore, que s'il etoit poflible de rendre le remede
moins volumineux, fans rien perdre de fa bonte, il en refulteroit un grand
advantage a tous regards.
Le Sieur Chervain bien-loin de meprifer de telles obfervations, s'eft mis en
devoir tout de fuite de fatisfaire des perfonnes auxquelles il eft redevable de
fon nouveau travail que lui ont procure ces idees & Pont conduit A reduire fon
Eau minerale en un Sirop tel que celui qui fe confommejournellement dans nos
maifons, & auffi agreable au gofit. II peut fe prendre tout pur, ou avec de l'eau
fimple, du the, du cafe, ou dans du vin, fuivant le goit du malade, A la dofe de
trois cuillerees A bouche par jour, I'une a jeun, une autre une here avant diner,
& une troifieme une heure avant fouper. II n'y aura point d'inconvenient d'en
redoubler la dofe quand on voudra fe procurer une guerifon -plus prompted,
c'eft-A-dire, au lieu de trois cuillerees, en prendre fix par jour, chaque cuilleree
tenant lieu d'une bouteille d'ea. aut moins. Ce Sirop mineral n'exige d'autres


; L II, I ii






regimes que ceux qui ont tet preccdemment enfeignks. Les tro.s boutelles de
Sirop front fixees a 66 livres, parce qu'elles font un traitement; & ledit Si-
rop fe debitera, comme l'Eau minerale, chez Mde de Barras, rue de Penthievre,
pres la Ravine. Cette Dame fera 1'envoi de ce Sirop A toutes les perfonnes
qui y auront confiance, & l'envoi en fera fait avec toute la precaution poffli-
ble, pour 6viter la fupercherie qui s'eft deja faite pour I'Eau minerale, de a a
part d'une perfonne de Jean-Rabel qui avoit commifflion d'acheter de l'Eatt
minerale, & fe charge de celle d'un puits qu'il fit tirer, & la debira au grand
regret du Sieur Chervain, pour fon remede. 11 efpere que MM. les Habitans de
ce Quartier, & les perfonnes qui ne fe trouvent pas en commodity de fe pro-,
curer par elles-memes l'Eau minerale lui continueront la meme confiance
que par le paff6 pour fon remede.
Quelques Obfervateurs A qui rien n'echappe quand il eft question de
fuivre l'effet d'un remede qui n'eft etabli que depuis quelques annees, ont re-
marque dans l'ufage du Sirop mis en pratique depuis feulement trois ans or
environ, avec le plus grand fucces, qu'il etoit d'un grand fecours pour les Ne-
gres qui ont le ver de Guinee, & qu'il etoit antivermifuge pour les enfans.

n Je declare avoir fait fur plufieurs Negres veneriens l'effai du Sirop mercuriel
a de M. Chervain, & avoir obtenu par fon ufage conflant, prolong jufqu'A cinq
, mois, la guerifon de trois malades attaques de gonorrhees; ils ont meme acquis
a de l'embonpoint pendant le traitement : quatre autres ont 6te foulages; les'
n fympt6mes ont difparu & font revenues quelque terns apres. Enfin, des deux
. derniers pianiftes auxquels j'ai fait prendre du Sirop, Pun eft gueri radicalemenr
,& 1'autre eft a peu pres dans le m8me etat. Au Cap, le x8 Janvier 1773,
SSignef, MAL U E T.

Avec Permif/lon.


AU CAP, Chez GUXLLOT, Imprimeur brevcte du Roi. 1773.







_C_ N 4- 3 -


Rkpr JA NES w
f<'??'? ^ TTA` Do J 1!7


,. A R.R IV E de ,lavires.
:' N.,
. .U PoRT-A -PR NC, le 12. de
ce.mois l'Aimabl Artibonite., de
liordeaux, Cap. Mellct, venantde Saint-
Marc : le 2.4, le Capal de la Trejhe ,
de Bordeaux, Capitaine Dubedat, ve-
nant du Cap.
Prix'des Marchandifes de la Colonie*
AUx CAYES, le 17de cemois, Sucre
blanc premiere quality, 48 a '4 livess.
feconde, 3 a 38.1. brut, 2..2 a ,6 1. In-
digo lleu, i oa x1. cuivre, 91. 10 f. a ol.
Caf6 nouveau,, 4a' ,x 5,f. (,ilc n'y en'a
point .de vieux.) Coton, 2.5 'a 130 1.'
Cuirs, 7 1. 1o f. a 9 1.
A SAINT-MARC, le zz dece mois,.
Sucre, blanc, premiere quality, 48 a,
54 1. feconde,4o0 44 1. troifieme 6 a
40o1. commune 30 a36 L.brut, z6 a8I.
Itdig bleeu, to 1. 1 5f. E'a i. culivre, 9 I.
to La ro, 1,,Caf. nouveau, 14 'a 15f.
Vieux, It i. Coton, x14"5h I5 I 1. Cuirs, 71.
'o f.Piafires gourdes, 3 3pourcent.
. A LUoGANL, le 2L3 du meme mois,.
Sucre blanc,premiere quality, 48 a 2. 1.
feconde, 44 a 48 1. troifieme, 43 a 441.
commiun, 39 4o1.brut, 2.5 a 2.61. Indigo
bleu, ii z 121.cuivr6, 1o 1. Cafr nou-
veau, 15 1 x6 f. vieux, x1 f. Coton,,
1t3 135 1. Cujrs,9 1. Io f.Piaftresgour-
des, 37 pour cent..
. Au PoRT-AU-PRINCE, Ie26 de
pc mois, Sucre blanc, premiere quali-


t, 50 5'a 1. feconde, 47 a 48 I. tri-,
firme ,44' 461. common, 39 a 4l. ubrut,
17 h ..8 1. Indigo bleu, ri 1. cuivre,
io 1. a io 1. io f. Cafe nouveau, 13 k
i4 f..vieux, 10o f. Coton, i3o a 3 1.
Cuirs, 8 'a 9 1. Piaftres gourdes, 37
pour cent.
PR. x des Marchandifis de France.
!AUX CA Y E, ledit jour 17 de ee
rois, Vinvieux, 130 'a 2401. nouveau,
j80 a izxo 1. Farine de MAif ic 90
00ol. commune, 66 72.Ik.Bceuffal_, 90
a 100 1. Petitcfal', 41 5 4 1.Beurre, 2,0
'a A. f.1alivre.Huile, 36a 41.lacave.Sa-
voii f2,6 a 130 1. le cent.
A SAINT-MA.Rc;leditjourz2.dece
mois, Vin' vieux, 170 i 8o 1. nou-,
veau, 140 15o 1. Farine de Moiffac,
90 o100 commune,8o h 90 I1. Boeuf
fal~, 8o 1. Peit-Sale, 36 1. Beurre, z.
f. la livre. Huile, 36 1. la cave..Savon,
95 a 00oo 1. le cent.
ALIOGANE,leditjour2 3 de cemois,
Vin vieux, zoo 1.nouveau, i j o 1. Farine
de Moillac,9 j I oo1. commune, 7 a
8o 1. Baeuffal, 7 70 1. le baril. Petit-
Sale, 33 1. Pancre. Beurre, z2. f. la livre,
Huile, 36 1. la cave, Savon, x.io livres
le cent.
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
2z6de ce mois, Vin vieux 2.o 0a 2.40 1.
nouveau, 140a i ol1. Farine de Moif-
fac, ioo ao 10 commune, 90. a ooliv.
Beuf fa, 70o 80o le baril. Petit-falh
3I0o 33 ,liv. iancre. BJurre, 1 8 a .,


VAsi 7 I773


t




r'









'ii,



I;



'I'



~Ii


fa liv. Hulte, 2 S 41 4 1ave. Saveo,
90 oo100 1. Ie cent.
COURSE DU' FRET.
Aux CAYES ,Sucreblanc, 1th 3 d.
brut, 13 ai44.Indigo 2.7o30 d. Cafe6
.0 a 2.li J. Coton, 30 36 4.
A SAINT-MARC, Sucre blane,t I'ra
x d.brut, i4 k i d. Indigo, 3od.CafS,
13 14 A Coton, 4o0 d.
ALEOG ANE, Sucre blane, 2 a x 3 d.
brut, 3 ha 14d. Indigo, 2.4 d. CafCa, 13
d& Coton, 36 d.
Au PORT-AU-PRITNCESucreblanc,
2, d. brut, 13 d. Indigo, 2.2.d. Cafe, 13
Id n"dn. Coton, 33 a 36 d.
NE GRZ MARO N.
Au PORT-AU-PRINCE, le .I2, dece
rnois, ef entry e a la Geole, .fean, Creale,,
tampe fur Ie feir gauche SOISSON ,
A i de 17 ans, fe difan appartenu .
C Soitjo .
NOUVELLES D'EUROBP,
R U S s I E.
de Petersbourg, I 23 Oo&bre ,77.*,
Le jouT ou le Grand-Due eft parvenu
4"fa majority:, 'I mp6ratrice a faic pri-
fetit au, Corme Paniti, aneiewcGouver-.
nsur. de, co irtice-i d'une bague de la
valeur de zo mille roubles. Ce Miniftr-
arrect 6gaIement4e magfifiques preens
de la part ds. Cours de Vienne & de-
Berlin a P'ocafion de l'change des iwa-
tifications fur te traits de 5, Aout der-

Le Chambellan de o-Nitmen, Minifirc
Pltnipotcntiaire de Sa Majefic Danoife t
folliciit la; atifieation du Grand Dbc
fur ltetaitd'dcncl 1er 77, cort1ern7ant
I'hec~ng~ du Holfk~ki Dhtbcal & a tare
nonciatko 'a Ia' moitid~ di Dueh :de
Sh wika
L'Irspi4atriceoie v 6 unt fLagitk


de Gens. e lett r, veffds dans Ia eon'
noiffance des lah ues etrangeres, de
traduire en Rude les meilleurs ott-*
vrages dcrits en Frangais, en Atlemandi
en Avngloiss & en Italiem. Cette foci&de
vient de publier une liftedes-traduitiort
qu'elle a deja faites, & entr'autres, des
ouvrages de Voltaire, de Montefquiemt
& de plufieurs autres. Ecrivaims raw.,
qais.
L'Impitatrice -a accord au Comto
GregoireOrlow, qui a affifld aux Con-
ferences de Fockhiani en quality de font
Miniftre Penipotentiaire, la permiflion
de s'abfenter pendant un an pour te re-
tabliffement de fa fantd &uli alaiffl
le choix de refterfur fes terres, oude
fe rendreen Pays deranger pour pren-'
dre les chains. Sa.Majef, Irnpriap e con--
ferve h ce Seigneur tous fes employs, &
pour recompenfer fes fervces-, Elle luI
a fait une penfion trbs-.confiderable &
l-uiJtadonnm u-ne terry' contenana tooilt;
Payfans.

Dt Wef0vaie', Ie ta O6bre ty77e
Le Roi ne paratt pas mnins inquiet.
. que-la Nation fur tout ce qmi vien-
4%arriver en Potogne lly eat, Te 7, un
Stnata4s Confltium. Sa Majefid fit-":u
Difcours dans lequel Elle ddpeignic, d'u-,
ne maniere pathdtique les matheurs
don't le Royaume eft accabhi; Elle-~d4
clara, qu'Elle remettoit a l'Aflembld`
tons les papers concernant ia correfpon-'
danee-quEIRe avoit entretenue avec, les,
C0itrs trangeres fir tout ce -qi s'6oiw;
pafil juqip'a cejour, afin dor mettre lo
Senat. en erat de lui donner, avec-plua
de- lurmieres, 46s, avis fur la contdite
qu'Effe d6vott trenirdans; c-rifte cir
comftbnce- oU- Efel fe trmuoitr. tes Se
nateurs prdfens lui rdporidiren.t qu'it,
&toient en trop petit normbre pour for-
m er une 1dtib&ation fur- une matira.






ife, etteimportarict& qii'rl faudrbitr i-
'inir tous kes- Membres du Senat pour
repondre aux D&clara.tiorns ?publies par
ks trois Cours ; que Pobjet de ces Ma-
nifcftes.interefloit la Nation entire &
qu'il 6toit ncefiaire, d'afiembler une
Diete g6nerale pour prendre un part
dans la fitbation critique du, Roy aume.
1t y avoit tres-peu de SCnateurs a cette
Affemblee ; plufieurs, meme de ceux
qui font ici, n'y ont point affifte.
; On a congedie la plus grande parties
des troupes de la Couronne qu'on n'eft
pas. en etat de payer. On croit qu'on ne
confervera, que les feuls Regimens des
Gardes. En remettant les Declarations
des Cours de Vienne, de Ruffle & de
Berlin aux Miniftres Etrangers, le Mi-
aiff re y a joint la note fuivante.
Les fouffignes Miniftres de Sa Ma-
jefte le Roi de Pologne ayant deja re-
wnis 'a M... les notes des 2.8 Mai, 19
Juin & 1 9 Juillet -de la prefente annie
au fujet -des entreprifes des Puiffances
voifines fur la Pologne, ne peuvent
s'empccher 'a mefure que.ces entrepri-.
(es augmentent, de lui communiquer
aufli les DIclarations ci-jointes des
C ours de Petersbourg,. Vienne & Ber-
lin. Le Roi perfuade que M... con-
noit les droits incontefiables de la Po-
logne fur les domaines envahis par les
Puiffances voifines les Traites de la
RWpublique avec fes voifins, inviola-
blement obferves par elle ; qu'il remar-
quera par la le&ure mme de ces De-
clarations, que la force eft le feul' mo-
tif de eette invasion, & qu'il conce-
vra de quelle confiquence il fcroit pour
les autres Cours de diffimuler plus long-
temps ce qui fe. paffe en Pologne, a
ordonni aux fouffignes de li commu-
miquer les Declarations fufdites, & de.
lui demander inflamment d'obtenir de
f% Courfes bons Offices pour empechcer


39
1d dUmembrernent de ce Royaume.
ALLEM A GN E.
De Vienne le z Oc7obre z 77-z.
On dcrit de LUopol que le Comte de
Pergen vient de fire fon entree folem-
nelle, dans cette Ville au milieu d'une
haic de Grenadiers Autrichiens. 11 n'a
pas encore defigne le jour oji les nou-
veaux Sujets de Leurs Majefles Impe-
riales & Royale doivent pretcr foi &
hommage. Le Magiflrat n'a pas voulI
paroitre en Corps a l'entree du Corn-
miffaire Imperial & a refuf6 d'aflrver .
aucun des aides de la priFe de pofleflioa.
On n'a pas jug 'a propos de l'y con-
traindre. Le Starofte du Grod a faivi
1'exempledu Magiftrat; it n'a pas mne
voulu fe trouver au repas quele Corrme
de Pergen donnoit ce jour-l'a. Le Clerge
a cede aux circonflances. Le nouveau,
Gouverneur a 6t6 recu, avec pompe,
dans la Cathedrale, & il y a faith chan-
ter le Te Deum.
On, apprend ici quoe le Grand-Vifir
& le Comfe de Romanzow etant con-
venus d'un nouvel armifbice dequarante
jours, ont promise de s'occuper recipro-.
quemcnt, dans l'intervalle 'a fire re-
nouer les conferences.
PR 0 VI NC ES '-U LN I ES.
De la THaye le 30 Ocobre tr77 z
Les nouvelles reques de Batavia
font tres-affligeantes. Sur fix Navires
parties de Hollande pour le Cap, & du,
Cap pour les Indes, le nombre des mrts
montoic a cinq cens cinquante-fept, &
celui des malades a quatre censquarane-'
cinq. Ce font plus de mille perfonnes en-
levies ou revenues inutiles a la naviga-
tion la plus important de la Republique.
Apres les declarations communiquees
aux Etats Gendraux par les Miniftres
de Pruffe, de Ruffle & de Vi'enne, it
a ete remis a leurs hautes Puillances u.ns,
lettre du Roi de Polognc. Les. d,;ils4






qu'elle continent, occaflonnent dans Ite
Public de firieufes reflexions. Les dve-
ntmens qui vont changer la domination
d. la Baltique font beaucoup plus in-
trcfl~ans pour les HoHandois & pour
d'autres Peuples maritimes qui tirent,
come eux une parties de leur Puif-
fance, de leur preponderance enrre Ic
Nord & le Stad que pour toute autre
Nation fitude dans le Continent. Les
Etats Prufliens auiellemtnt contigus
emrbrafi.Rnt la Mer Baltique depuis Ca-.
rmn jufiqu'a Memel, come la Repu-
blique Iollandoife s'etend le long de la
Mier .u Nord entire I'Eclufe & Ie Texel.
La Prufle peut tirer de fa situation ma-
ritinme &des embouchures des crois gran-
des rivicrs ; favoir 1'Odcr a Vilu!e
& le Niemcn les mtmes avantages don't
a joui la Hollande maltreffe des iflues
de IF'fcaut de la Meufe & dn Rhin.
Tout ce qui vient dp haut des terres ,
eft tributaire des contrc&s baffes au
travers defquclles fe fait. le tranfport.
Cette heureufe position entire une mer
navigable & un continent fertile, met
Is Pays produ6lburs dans la dependance
du People qui regne fur le rivage &
les rivi-res.
Les in cendies frequens qu'on a cprou-
ves cette annee, en differens Pays, one
reveille attention fur les moycns de
prevenir ce fleau. On avoit cru jufqu 'ci
ne pouvoir y remidier que par des pre--
cautions de police & d'adminifiration.
Quciqucs Villes du Nord ont dunnm
Ie premier example de rcduire ces pre-
cautions cn merhodes adoptees aillcurs
avcc plis. ou moins de fucces; mais un
favant Ailemand, refiech0iiant fur les
maticres que la nature oppofe a Pl'lemncnt
d feu s'eil applique a chercher & eit
parvenu adicouvrir un predfrvatif atlure
contre les embrafermens les plus redou-
tbles, Le ikur Giahdr i .cdecin' de


Henneherg a invent un vernis que rU
feu ne peut entamer. Pour en faire I'd-
preuve on a confiruit, aux frais des
focietesconomiques deSaxe & de Ham-
bourg trois maifons de bois en plein*
champagne ; on y a mis le feu en presence
d'un grand nombre de fpe&aceurs. DO,
ces trois maifons, deux qui koient en-
duites d& vcrnis ont e&e pref'rvees des
flames & la troifieme a ete reduita
en cendres. il eli a defirer que ce Savant
communique ton fecret au Public &:
jouifle de la reconnoiffance de l'huma!.
nite. La Hollande aura trouvedans no-
tre fiecle l'arc de fiuver les homes do
I'eau, & i'Allemagne celui de les ga-,
rancir du feu.
ANGL .1TE RRE.
De Londres le 30. Ocdobre z77z2..
Le Chevalier James Hodgcs, Secre-
taire de la 'Ville a '&c confulte par L'
Sherifs fur la difftticulti qui s'eft eleven.
a occasionn du icrcutin' pour 1'lediotr
du Lord,-Maire. It a repondu~qdt'ilavoi4
ddja vu plufieurs dictdions conteffees ,
mais qu'il ne croyoic pas qu'on eut ja'-
mais protefld centre un fcrutin ; que,
dans I'dtat a&uel des chores, ilpenfoic
que celui qui avoit le plus grand nom-
bre de voix devoir cre cenFr d1gitime-,
ment elu ; mais que pour empacher
qu'on ne fbopgonnitt les Sherifs de par-,
tialit it lcur confeilloic d'examiner les
fuiFrag:s quacre par quatre alternative-.
ment de chaque coe6 & en fuivanc Ior-,
dre alphabetique ; que cette operation
prcndroit peu de temps & ne caufcroiu
point d'embarras, Cec avis a 6ce fuivi
& l'on a procdde au fcrucin, maldgreia
proteftation dcs fieurs Hallifax & Sca-
kefpear, Leurs Commillaires n'onrpoins
voulu yafliller. Cet exam'.n a dure troia
jours. EnAin, hier le Corps des Eche-<
vins de Londres s'afiembla pour ddcer-
nor la place de Loid-iaire a lun dqc







.v.


aeUx Candidats. qui avoient reuni le
plus grand nombre de fuffrages. Leur
choix tomba fur le fieur Townshend
qui ne l'a emported que d'une voix fur
fon affocid Wilkes.Celui-ci, s'd&antleve,
adreffa, a la Corporation de la Cite,
un Difcours dontvoici lafubltance :
Apres les alidgations les plus injuf-
tes., nos adverfaires ont ctd reduits a la
ndcedfirt d'abandonner un fcrutin qu'ils
n avoicnt imagine que pour nous conf-
tituer en frais & pour trouble le repos
public. S'ils l'euffent continue j'ai lcs
preuvcs les plus evidentes qu'il en feroit
refillte une plurality bien fi(uprieure 'a
cclle annoncde par les Sherifs, lorfqu'on
finit de recueillir les fuffrages & que
beaucoup de myfiercs d'iniquit6 qui ref-
tcnt enfevelis dans le filence auroient
paru au grand jour. Malgre l'authenti-
citd de vos voeux & votre approLation
cimentde par la majorited des fuffrages,
le Corps des Echevinsn'a pas jugd 'a pro-
pos de. ratifier votre choix. Je fdlicite
Celui fur qui eft tomb&e cette prefe-
rence. C'eft un bonrheur pour moi de
pouvoirvous offrir, dans tousles temps.,
pnes services conjointement avec ceux
a qui il vo.us plaira, dan-s la fuite, de
,ddcernerla dignity de votre premier Ma-
giftrat. J'aurai la fatisfa&ion de faire
jouir la Communautd de Londres de la
faculty' pleine & entire d'41ire fon pro-
fre Maire pouvoir inherent 'a toutes
cs autres Communaut.s, & qui auroit
,dU ,etre attribu ha .cette Citd des l'ori-
4gine de la Conflitution. Vous me trou-
v(rez toulours pret a obdir a vos ordrcs
& a vous convaincre de ma vive re-
connoifiance pour tou.tes les faveurs
don't vous m'avez cornbl..
La Compagnie des Jndes s'affembla ,
cmie me jour, &lesDircdeurs dcman-
dercntr e confcntcment des Ad1ionnaires
pout l:esviembres don't ils ont fait choix,


II


au nomnbr de hfiX & qu dolvent corn-
pofer la Commiffion extraordinaire qu'on
a rdfolu d'envoyer aux Indes. On luc
les pouvoirs attribuds aux nouveau
Comminiaircs. Ils font dela plus grande
dtcnduc; tout ef foumis 'a Icur autoriv',
a l'exceptiondes Cours de Juffice. Apres
beaucoup de dbaats, on arrcca de fare
imprimer ces pouvoirs, afin quc les Ac-
tionnaires pulfent los examiner, & 1 oa
indiqua une Affemble qui fe ticndra
dans quinze jours, pour prendre une rd-
folution fur cet objet, ainfi que fur les
Membres nommes par la DirLdion.
On rendit compete enfidte de la re-
ponfe negative faite par le Lord North,
a ia demand d'avoir la liberty d'em-
prunter I, 200, ooo lives fierli,'g & de
la requifition du Miniflere pour que les
-Dire eurs cuflent 'a mcttre fousfcsyevx
l'etat exaddes afhaircs de la Compagnie ,
afin que le Gouvernement put venir a
fon fecours. La proposition que les Di-
re6&eurs avoient faite de rcmbourfer la
Compagnie Ie capital que le Gouverne-
mentIlui doit, a ere egalement refufde.
~Le Lord North a rdpondu que les por-
teurs des obligations perdroient, par-l',
la suretc que le Parlement Icur avoit
donnee fur ce capital, qui leur fert d'hy-
potheque.
FR ANCE.
De Marftilc, le Jo Oc7obre 177 Z.
Plufieurs Capitaines venus de Terre-
Neuve ont rencontrd, le 4 de ce mois,
dans le ditroit de Gibraltar, une Ef-
cadre de 8 Galiotes de Maroc.
Le Capitaine Janin venu de Tunis,
a laifle, le' i de ce mois, au Cap Car-
thage oil il a rclachd, deux Chebccs da
Roi revenant de I'Archipel.
Le bruit qui avoit couru que la pefle
s'etoit nmanifetete 'a Sald & dans PAile
do Fedala, avoit alarmed le commerce ;
mais hiurcufiment cctte nouv;lle a d






contredite par leg denites'let rtr reues
de ce Pays. Ce qui l'avdoitoccazfiet s
c'eft que les fievres qui regnent, tous les
ans a la maturity' des fruits, one et6
plus frequentes cette annie par la plus
grande abondance des fruits. Les Maures
.cn fontleur nourriture unique dans.cette
faifon, & ils ne prennent aucune pre-
caution pour fe garantir des effects de
cet aliment. Is ne boivent que de l'eau;
ils font prefque nuds; ils fupportent pen-
dant le jour l'ardeur du foleil, & pen-
;dant les nuits des rof6es abondantes &
fraiches. Ils n'ont ni Medecins, ni Chi-
rurgiens ni remedies, & fe raffurent
,par le fyfitme de la predeftination ab-
folue. On eft fi accoutum k. cette mor-
talite occafionnee par les fruits qu'k
:TFez, oi~ il y en a plus que dans le reile
.de l'Empire, les gens charges des en-
.terremens font annuellement des billets
payables apres la ceffation des fruits.
De Paris, le 9 Novembre z 77..
On made de Breft quie la Frigate
du Rei la Flore, commandee par le
-Chevalier de Verdun de la Crenne ,.
Lieutenant de Vaiffeau fur laquelle
4toient embarqu's les Commiffaires de
I'Acade'mie des Sciences charges de
conflater la methode.propre a d'termi-
mer leslongitudes'par le m6ycn des mon-
tres marines, eft arrivee dans ce Portt
la femaine derniere.. EUe a voyage fuc--
ceffivement fur les C6tes d'Afrique, 'a la
Martinique ,'a Saint Domingue au
Banc de Terre-Neuve a Miquelon,. a
,lfeneur & Copenhague.
LesEtats de Bretagne, don't I'Affem-
blde a commence' I zodu mois dernier,
b Morlaix, ontaccorde le 2. par une
'ddlibrarion unanime des trois.Ordres &
dans la forme ordinaire, le don gratuit
"de deux millions qui leur avoit etd de-
uamud au noAi de Sa. Majle.1


De F&ntainebltau, le 29 Og1obrft 774i
-,;. Sidi Aly Quld Chiaou:x, charge pay
le .Bey Ade Tunis de prefeater .au .Roi
une lcttre de ce' Prince & plufieurs
chevaux ,. harnois, lions, tigres, armes:,.
broderies & autres objets que Sa, Majeft
a bien voulu agreer eft arrive ici, le
J-4 de ce mais, & a eu lhonneur d'etre
prdfent' aujourd'hui a Sa Majefti par
M. de Boynes, Secretaire d'Etat, ayanc
Ie Departement de la Marine; Sidi Aly
OuId Chiaoux a prononce devant.Sao
Majefie le difcours fuivant.
Sire. cc Le Bey de Tunis ,. mon malt
tre jaloux de renouvcller, en touted
rencontre a Votre Majefit /mperiale
les temoignages les plus marq ues & les
plus finceres de (on profound refped. &
de fon entier d.evouement pour votre
Perfonne facree m'a drdonne de me
rendre aupres de Votre Majefte Imp'r
riale pour lui prifenter un hommage
qu'il la fupplie d'agrier avec bon'te'. Le
Bey, mop Maitre, n'a rienplIus a coeum
-que de conrferver la haute biewveillancp
de Votre Majefti Imperiale. Puiffie-t-elle,
Sire citnenter de plus en plus, les liens
d'interet & d'amitid qui uniffent aujour-
d'hui,.fous de fi heureux aufpices les,
Sujets de la -Couronne de France &
ceux du Royaume de Tunis.
Une parole emanec de votre au-
gufte bouche a diflipe tous les nuages
orageux & nouspromet, pour tounjours,
un caIme inalterable & une union par-
faite. Ce font les vCeux les plus. chers.
du Bey mon Maitre, & je regarded cc'
jour-ci come le plus beau de ma vie.,,
fi Votre Majeft~ Imperialec daigne jetar
fur moi un' regard favorable. w
Reponfi du Roi.
0. Je fuis trts-fatisfait des fentirmen
-du. Bey de Tunis. J'en recois., avece
plaifir, les temoignages. Vows pouvey
P'aflurer de ma fincere amiti., '


oil



























oil


LP M. D -


AVIS DIVERS. /
M" les Crdanciers de a1 fuccefflon du
feu fieur Bartholbme', vivant Habitant
kla Coline du Ment-Rou'l, matid.avec
la DIle Brodin, font prids de la part du-
fieur, Bartholomi, fits, dui difint & de
laditeDame de remettre dans l'Etude de
Me Duvigneau, Avocat en Parlement'
& Procureur an Siege Royal de Saint-
B!arc, laj note deleurs creancesftrladitee
fubcceffion, en principal, intretrs- & frais;
k fieur' Bartholome etant ha m6me de-
donfommer fes partages avec la Dame fa-
mnere, &A defiant s'occuper des moyens
de liquider lefdites dettes, voudroitc
connoitre quelle en efila maffe.
M. Latouche, Capitaine du Nkavire
Negrier le Nairac, de la Rochelle, de-
lrefent a Saint-Marc, donne avis qu'ilR
a de tres-bonne farine de Magnoc h ven-
dre, .,jifte-prix .
Le fieur Ducis, Procuretu au Siege
de Saiit-Lonis, ayant quittedfon deait'&
fe difpofant a pafler en France', prie les
perfonnes qui ontdes papers chezlui, de
les retire inceffamment.
Le fieur Meaudr tant. furfhe- d-
part pour France, done avis q&u'ila k
vendre un Emplacement die 86 pieds de
facade fur x60 de profondurt, fitu rne
Dauphie vis-k-vis dn fieur Boufigue,
ci-devant Auberge appellee la Remte de
France, confiflant en 2 chambres de 2o
,ieds quarris, une galerie avee z ca-
b'inets, une, cave aaffi de .zO pieds, 3
chambres daus la.couTr, une grande dcui-
fine ob il y a un four, deux chamnibres
k Negres & un puits,; le-fieur Meaudre
privient-en nmme' temps qu'il ferafrbus
quinzaine la vented e tousfes meuhles,
conifiMant en deux lirs garnis, deux bu-
reaux deux, armoies. &- un buffet., le'
tout en acajou &de plufieursautreseffets
&. marchandifes fees.


_________________ .. I


tne Nigrefe fidelle & bonne blan-4
chiffeufe. Les petf6nnes qui defireroiCt
en faite l'acquifieion-, s'adreffiront k M,
Guyon a I'Imprimerie Royale d.
Port-au-Prince.
Un trfs-beau .&bon terrain, enboi&
debut, contenant 30 quarreaux don't
I k 2c.0 en plat Pays, fitue dans la moea-
Cagne appell&e le Grand-Fond', Quar-.
tier du Ptrt-au-Prince tris-propre k
fire un &abliffement en cafe, borne au
Nord de M. Guibert, au Sud de M.
Gilard, a l'Oueft de M. Kranfcof & k
l"Eft du nommd Moret M ulNtre libre
11faut s'adreffer h M. Brice Latue, Ha-'
bitant dans les hauteurs dui Pore-au-
Prince, qui en fera bonne comTpofitioi,;,'
Une Place de .8 quarreaux & demi'
fitu.e h la Coupe-'a-Maho, proche -lat
Plane du Cul-de-Sac, fur laqudele ity
a environ' o milk pieds de cafe dei dif
Srcnes ages, depuis 10 most' ufqui'
trois ans, dont partie ent rapport, quel-
ques cafes, une belle force des ba-
nanniers pour nourrir cinquante Negres
& d'autres vivres, letout en bon 'tat I.
faut s'adreffir ~ M. Duvivier Boifyr,
qui en fera bonne composition.
ESCLAvRs. EN MARONAG .
Deux Negres, de Nation Congo, I'u n
nomme Hypolite, etamp ILL, 'ag4 de
18 ans, parlant francais; T'autre appelMe
Pierre, &g4 de 2.1 ans de,.grande taill"e,'
ayant une marque en former de croix,
fur le venture & fur les c6ts., Tont ma-
ronsdepuis le rz de ce mois. Ceux qui
en auront connoiflance, font pris delei
faire ar ter & d'en. doonnr avis au fieur
Re inard, 1avigateur au Po'rt- au-Prince.
Une-Nigreffe, nomme-Pallas, -oots
go, rtample fur le fein droi.t,, AMD~ &
,au deflous A ST LOUIS, renverf5s ;








a taille, pariet"ARigfocs.-Ceix qum ei au-
ront connoiflance fonr pries de;a fare
afrere & d'en doaner avis k M. Louis.
Strpillw, Saint-Louish.l y aura rd-
corpertnfe.
Un Negre, Canotcuir, nomme Jean--
Ialptjie, Creole do la Martinique, fans
tapep, ige d'enviroh 4o ans, taille de'
5 pieds2. ha poucs ayant des Cicatri-
ces atx jambcs, parti maron le.10 Oc-,
tobre dernier..Ceux quii.le rcco0inoitront,.
fqnt pri.s de lefairearrdter & d'en don-:
Per avis h M. Bourdon Doyen du Con-
f[il Superieur du Port-au-Prince.
..Jn Negre, de nation Mondongue ,
itampe. fr le fein gaucheLABICH ren-
%erf&, & au def fous CORIOLIS, partif
inaron de Saint-Lopis le 5 dece mois.
Ceipx qui en auront connoiflance, font
pries de le. faire arreter & d'en donner.
Ayis h M.e lChevalier de Coriolis, Lieu-
tenant d'Artillerie c, n Garnifon audit
lUli. 'l1 y aura recornpenfe.
.A Iir- ES'. ENL CHARGEMENT.
. Le Roland, d'Honfleur, de 3 o5
tonneaux, Capitaine- Michel le Dain
partira pour ledit lieu & ,' fret pour le
HaYr dui xt au z2. du mois pro-
cvhai). Ceux qui :voudront y charger
ou pafler, pourrbnt s'adrcffer audit Ca-
pitafine., onu M. Brune.wx Negociant
. ':Port-au-Prince. Ledit. Navire eft
onanu pour grand voilier & a toutes les
commpditds poflibles pour des Pafia-
ers. ,
Le Navire le Captal de la Trefne ,
de Bordeaux, du port de 45o tonnreaux,
Capitaine Dubedat, partira pour ledit
leu, le j,5 .Mars prochain. Ccux .qui


r vouonty palrer ou charger a free, s' -
Sdrefferoht- aud. ficur" Dubedat, dans fon
riargafin ru~ des. Capitaines, Ledit Nai-
vire, eft a fon prenmir voyage, granA;
voilier & tres-cinmode pour des. Pat-
fagers.- "
CH-E V AU X EG A I E S.-
Deux Chevaux bayaondcs, I'un poil
bai-blanc, cornn aig d'environ 6 ans,
ayant eu les jambes bleffies au deflus du
boulet parses empetres;, 1'autre, poil
dorade, ayant, utn beapoitrail la.ja-m-
be.faine pieds de mulet,' ag d'environw
4 ans, tops deux stamps 'a la cuiffe du
montoir E E, une 6querre au milieu ,
6chapp(s.depuis environ deux mois de
la favanne de M. Julien Perroneau,
Habitant a I'Ance-a-Cano Quartier de
Jacmrel. Qeux qui en auront connoiffin-'
ce, font pries d'en donner avis a M. Emery.
.dela Loranliere ,jHabitant audit Quar-,
tier, a qui ils appartiennent. II y aura
recompenfe.
II s'ef1 (gar, le 6 luin-derrnier, d'ur,
part de Mulets que l)'on conduitfoitc
Saint-Marc, centre l'Habitation de NM.
le Roi des Varreux & celle de M. Ca.-a
rids de& Bois-blancs, unc grande Muale
brune, t.irant fur.le ,noir, tampee ,C AH
renverfis & une croix au detfus de 'H ,
laquelje a paru ,depuis quelques, jours,
dans les Quartiers de l'Arcahaye & dtu
Boucaflin ; le fieur L. Robert de Sau-
vred, ah qui ladite Mule appartgent, prie
MM. lesHabitans qui en atrontconhioif-
fance de vouloir bien la,faire, prendre
& conduirechez.M. Aldebertde la Cofle.
Procureur de l'Habitation Courrejoles ,
a I'Arcahaye ; le Negre condu&tcur
recevra deux louis de recompenfe.


Avec Permifiton de 'MM. les Ge'neral & Intendait.


AU PORT-AU-PRINCE, chea Gu ILLOT, Imprimer a brdveta di Ro
4. * *- (v'


! /










'1
























I,..,,



p ,..
.4









I,.,
I.


ARRIVrEE de Navires au Cap.


L E 14 de ce mois la Roxelanne,
de Saint Malo Capit. Dubuiffon,
parti le 13 novembre; & '.Aimabie-
Julie, d'l meme Port, Capit. Heuze,
parti le 20 decembre : le 16, le Caffius,
de Marfeille, Capit. Giraud, parti le
i decembre; I'Heureux, du meme Port,
Capit. Boulouvard, parti le 6 novem-
bre ; le Saint-Bernard, de Bordeaux,
Capit. Darraffent, parti le 23 decem-
bre; & 1'Indulgent, du Havre, Capit.
Odievre, parti le 3 decembre : le 27,
le Marquis-de-la-Pailleterie duI meme
Port, Capit. Gafquerel, parti le 24 de-
cembre : le 28 'Aimable-Genevieve,
auffi du meme Port, Capit. Barbel,
part le 16 decembre.
DAPART de Navires du Cap.
Le z2 de ce mois, le Conque'rant,
Capit. Cafftagnet, pour Bordeaux : le
24, le Staniflas, Capit. Lefcan, pour
le Havre; & le Bacchus, de Bordeaux,
Capit. Ducos, pour le bas de la Cote :
le 25 le Jufle Capit. Tourdoulin,
pour Marfeille; &5 la Dauphine, Capit.
Bellanget, pour Nantes.
PRIx des Marchandifes de la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 58
A 6o 1. feconde, 55 a 57 1. troifieme,
5 2 a 54 1. commun, 44 a 50 1. brut,
128 A 30 liv. Indigo bleu, I a 13 1.


cuivre, I 11. a iI 1. 10 f. Caf6 nouveau,
a 16 f. 6 d. vieux, 2I z 13 f. Coton,
15 a 1 55 liv. Piafires gourdes, 33
pour cent.
PRIX des Marchandifis de "France
au Cap.
Vin vieux, 8o0 iA oo 1. nouveau,
130 A 140 livres. Farine de Moiffac,
to105 a o livres; commune, 90 liv.
Boeuf fale, 66 A 70 liv. le baril. Petit-
fal, 33 A 36 liv. l'ancre. Beurre, 20
a 2z f. 6 d. la livre. Huile, 18 A 36 1.
la cave. Savon, 71 a 75 liv. le cent.
CoUvs du Fret au Cap.
Sucre blanc, 13 a 14 d. brut, 14
a 15 d. Indigo, 24 30 d. Caf6, i
-A 18 d. Coton, 36 a 40 d.
NEGRES MARONS.
Au FORT-DAUPHIN, le 210 de ce
mois, eft entree la Geole un Negre
nouveau, nation Congo, etampe fur
la poitrine J B MOVTON, lequel n'a
pu dire fon nom ni celui de fon maitre,
pris a l'Efpagnol: le 14, Simeon, nation
Miferable, Ag6 de 14 A 15 ans, lequel
a dit appartenir a M. Guerinet, A Ma-
ribaroux.
Au CAP, le 16 de ce tmols, Ranquin;
dit Michel, nation Bambara, 6tamp6
illifiblement fur le fein droit, age d'en"
viron 55 ans, taille de 5 pieds 4 pou-.
ces, lequel a dit appartenir A Mde But-
ler, au Morne-rouge; & Jean, Creole,


ANNEE 1773 [No4* 4


SU ?tT AUX AFFICHES AMERICAINES.

Du Samedi 3o Janvier.
*^* a -~-- I /*
i qyfl,,


fe %-- I - -- I =I& wtwm=


v----







46
etampe FAVRE. A. ST. MARC & de
plufieurs autres etampes illifibles, age
d'environ 2.6 ans portant un collier
de fer a trois branches lequel a dit
appartenir a M. Favre, a Saint-Marc:
le 28 la Bonte', Bambara, etampe fur
le fein droit REDGOND, Age d'en-
viron 25 ans, de foible complexion,
lequel a dit appartenir a M. Dejfiard,
au Haut-du-Cap ; un Negre nouveau,
fans etampe, age d'environ 30 ans,
taille de 5 pieds 5 pouces, lequel n'a
pu dire fon nom, celui de fa nation,
ni celui de fon maitre; & Pierre,
Congo, etampe fur les deux feins LL,
age d'environ 2o ans, lequel a dit ap-
partenir a M. Laborde, 'a la Grande-.
Riviere : le 29 Henri, menme nation,
etampe illifiblement fur le fein droit,
Age d'environ I8 ans, ayant une chain
au col & de grands malingres aux cuif-
fes, lequel a dit appartenir a M. Fatet,
a la Grande-Riviere.


AVIS DIVERS.


11 fera procede le 20 fvrier pro-
chain, huit heures du matin en l'H6tel
de M. de Malouet, Commiffaire de la
Marine, Ordonnateur au Departement
du Cap, a 1'adjudication au rabais de
la furniture de Bois de chauffage .
fire aux Troupes & aux Vaiffeaux
de Roi, pour le teams & efpace de trois
annees entieres & conf6cutives, qui
commenceront a courir du i avril de
la prefente annie, & finiront a pareil
jour de l'annee 1776, aux charges ,
claufes & conditions de la Carte bannie
d4pof4e au Bureau de la Subd'legation
en ce Port.
Me Gaubert de la Haye, Avocat en
Parlement, Procureur plus ancien des
Creanciers de la nommee Claudine
Fleury, Negreffe libre, ci-devant Mar-


chande publique, prie M" les Cr'an-
ciers de ladite Fleury, de vouloir bien
lui communiquer au plutot leurs titres
de creances contre elle, pour proceder
a la repartition des deniers qu'il a en-
tre les mains. Comme plufieurs defdits
Sieurs Creanciers font des Capitaines
de Navire qui paroiffent ad&uellement
abfens de la Colonie, M Gaubert in-
vite M" les Negocians qui peuvent
etre charges de leurs recouvremens,
de vouloir lui communiquer de leur
part les titres de creances qui appar-
tiennent a ces Capitaines abfens, pour
terminer cette repartition.
II a e6t vole au Cap, dans la nuit
du 12, au 23 de ce mois, une Montre
avec chaine & breloques en or. La
Montre eft de Geneve, petite & unie,
fans numero ni nom d'Horloger. La
chaine eft a petits chainons d'Angle-
terre & a trois branches : it y a au bas
cinq breloques, favoir; une bague de
femme, montee en or, avec un chiffre
en or fur une moire blue, portant les
lettres C. S., entouree de diamans ro-
fes ; un almanach de 1771, monte d'un
boitier a quatre faces, don't deux en or
& deux en glaces; une caffolette d'or;
deux coeurs de marcaffite entrelaces,
& tine clef d'or. M. Albert- Legros,
Avocat, .a qui cette Montre appartient,
prie ceux ,qui la reconnoitront de lui
en donner avis, rue Saint-Louis, mai-
fon de M. Sainte-Marie, Avocat at
Confeil.
Les Creanciers du Sieur de la Boue-
xiere font pries de fe trouver jeudi
prochain 4 f6vrier, au Fort-Dauphin,
en l'HOtel de M. le Sen6chal, ou d'en-
voyer leur pouvoir avec les titres de
leurs creances, afin de prendre dans
cette affemblee des arrangements con-
venables & conformes u l'etat prefent
des affaires dudit Sieur de la Bouexiere.


n
* I ,
-.
l ;
I







1.
4.~7 3~
~7.
r







F.







II








A










I.
I,

37


M. Delrlbal, Negociant au Cap ,
previent les perfonnes qui peuvent
etre creancieres de feu M. de Safray,
& qui ont faifi fur lui entire les mains
des HIritiers Laville, que ces derniers
ont depof6 au Greffe du Confeil une
fomme de 7zooo liv. I1 feroit interef-
fant pour tous les Creanciers de s'en-
tendre A l'amiable pour la distribution
de cette fomme, afin d'eviter les frais
d'ordre qui feroient tres-confiderables.
M. Delribal, qui eft lui-meme crean-
cier de fortes fommes, invite tous ceux
qui ont interet A cette affaire, de fe
prefenter chez M' Gagnerot, Avocat,
ou chez lui, pour arreter ce qu'il y
auroit de plus convenable a cet effer.
Les Creanciers du feu Sieur Mellet,
dit la Roche, Habitant au bas de Sainte.
Anne, Quartier du Petit-Saint-Louis,
font inflamment pries de fe trouver
le jeudi xt f6vrier prochain, z heures
de relevee, en l'Etude de MW de Prey,
Notaire au Port-de-Paix, pour y com-
muniquer les titres de leurs creances,
& prendre avec la Dame veuve, dudit
Mellet & le Sieur Renaud, Tuteur de
leurs enfans miners, les temperamens
les plus convenables pour affurer leur
paiement.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Les Deux-Jofeph, de Bayonne, Cap.
Lamoliatte, partira le 10 fevrier pro-
chain pour les Cayes & Saint-Louis.
Ceux qui voudront y paffer ou charger
, fret, s'adrefferont audit Capitaine,
chez M. Labrouche rue du Vieux-
Gouvernement, au Cap.
Le Frangois, de Nantes, Capitaine
Richard de la Bourdeliere partira
pour ledit lieu du 10 au 2o mars pro-
chain : ce Navire eft bon voilier &
fort commode pour les Paffagers; il luii
manque Qoo barriques de fucre pour


47
compldter fon chargement. Ceux qui
voudront y paffer ou charger t fret,
s'adrefferont audit Capitaine, chez M.
Labatut, Negociant au Cap.

BIENS ET EFFECTS A VENDRE.

Une Habitation fife au Mapotiu
Quarter du Petit-Saint-Louis depen-
dance du Port-de-Paix A deux lieues
& demie de diftance de la mer, de la
contenance de 1oo quarreaux de tres-
bonne terre propre A l'indigo & au
cafe, fur laquelle il y a 40 mille pieds
de caf6, don't 30omille vieux & 10 mille
nouveaux ; une tries bonne favanne
d'environ 6 quarreaux; un bon moulia
A betes pour piler le caf6 ; trois glacis,
don't deux de 30 pieds, & l'autre de
6o pieds de long fur 40 de large ; une
grande-cafe de 54 pieds fur 16, poteaux
en terre de bois incorruptible equarris,
le comble en bois de charpente, pa-
liffadee & couverte en effentes, con-
fiflant en une Salle, detux chambres,
deux cabinets pour office & depenfe,
& une galerie avec un cabinet A chaque
bout; une cuifine, auffi en bois incor-
ruptible, avec un four y attenant; urn
bon colombier de charpente, covert
en effentes; huit cafes A Negres, deux
indigoteries & un four a chaux tres-
bien rduffi. On s'adreffera A M. Bou-
tinot Defrivaux, jeune, Ndgociant am
Port-de-Paix, ou A M. Chailloux, aut
Petit-Saint-Louis, & au Sieur le Blanc,
A 1'mprimerie Royale du Cap.
Un Terrein de 51 quarreaux, boa
A la culture, fis au Boucan Champagne,
Paroiffe du Borgne, appartenant A M"
Gaud & Franpois Bonneaud, fils aine,
r'fidans au Borgne. II faut s'adreffer
A M' Achard, Marchands au Cap, rue
du Bac, qui donneront tous les eclaire-
ciffemens neceffaires.








Une Habitation fife au Limbe, de la
contenance de 150o qnarreaux de terre,
fur laquelle il y a 70 mille pieds de cafe
en grand rapport & de toute beauty.
II faut s'adreffer a M"s Dubourg & Gau-
get, Negocians au Cap.
Deux Habitations, I'une en bois de-
bout, & l'autre etablie en caf6. 11 faut
s'adreffer a Me Lacate, Notaire au Cap,
qui donnera de plus samples 'clairciffe-
miens.
Bois de cypre, de diffErente lon-
gueur & equarriffage propre pour
charpente ; diverfes Planches de pifpin-
& bois du Nord; Fourches de bois
chandelle, pour tonnelle; Carreaux de
Provence, doubles & fimples ; idem,
fimples, de Nantes & de Normandie;
idem, de 5 quarts ; idem, de bidache;
idem, a fix coins ; Briques & Faitaux de
Provence, Ciment, Pierres de barfac;
Ferrure diverfe, comme gond, pen-
ture, valet, crochet de diffTrente Ion-
gueur, piton, gache, tourniquet, fiche
pour jaloufie, ferrure de maitre a tour
& demi, ttuelle a Mayon, & clous de
toute forte ; divers Outils de Tailleur
de pierre, comme marteau taillant,
idem, A pointe, cifeau, equerre, &c.
le tout A jufle prix. On s'adreffera 'a
Mde veuve Brun, dans fa maifon au
Cap, rues du Chantier & d'Anjou.
Une Negreffe agee de 18 ans, bonne
nourrice, avec deux enfans, l'un de
3 ans, & l'autre A la mamelle. 11 faut
s'adreffer A M. Duchange de Beaubrun,
Treforier de la Marine, au Cap.
Le Sieur Duclas Maitre en Chi-
rurgie au Cap, fe difpofant A partir
pour France avec fon epoufe au prin-
tems prochain, donne avis qu'il a a
vendre dix-fept tetes de jeunes Negres
P&cheurs, don't dix propres A faire des
Patrons connoiffant toute la Cote
depuis le Limbe jufqau' Monte-Chrift;


de plus, deux Negreffes avec leurs en-"
fans, bonnes blanchiffeufes, menage-
res & cuifinieres; une Mulatreffe cou-
turiere, & fon fils, Quarteron ga de
18 mois; & trois jeunes Negres, bons
domefliques. Ceux qui voudront fire
l'acquifition defdits Negres, pourront
s'adreffer audit Sieur Duclas rue
d'Anjou, pres la Boucherie.
II fera vendu a la Barre du Siege
Royal du Fort-Dauphin, jeudi prochain
4 f6vrier, dix beaux Negres males,
faits au pays depuis peu.
II fera vendu au M6le-Saint-Nicolas,
le 20 f6vrier prochain, divers Inflru-
mens de Mathematique, favoir: deux
Graphometres de 13 pouces & de 7
de diametre, garnis de leurs lunettes
& niveaudaires ; trois Bouffoles de
differentes grandeurs, une Planchette
garnie d'alidades de cuivre ,fix Compas
de mer & a verge, un Telefcope, deux
Microfcopes, deux Alidades en cuivre,
un Aftrolabe en fer & cuivre, deux
Oaans en bois, une Machine propre
afairedes roues dentees; une Machine
en cuivre fervant de modele pour un
moulin ; treize Aiguilles de bouffole,
depuis i jufqu'a 6 pouces ; un Pantho-
graphe, un Niveau en cuivre par le
moyen d'un aplomb, un Modele en
cuivre pour moulin a eau, des Paral-
leles en cuivre, & un Infirument en
cuivre pour l'Afironomie. II y fera
vendu, en outre, environ trois cens
Volumes d'Hiftoire, de Math4matique,
d'Aftronomie d'Hiftoire naturelle ,
Difaionnaires hifloriques & des beaux
Arts, Traitis d'Architeaure & Forti-
fications. Ceux qui defireront avoir
quelques-uns des InfIrumens & Livres
ci- deffus, pourront s'adreffer a M.
Duchange de Beaubrun, Treforier de
la Marine, au Cap, qui chargers quele
qu'un de les acheter.


- 1









ANNEE


[N 4.]


4, Al



.A4


.- ., ". i',
: 4 Kl S L

E Sr Cta rd ,Apothicaire du Roi,
prie les Creanciers de la fucceffion de
feu les Sieur & Dame Jouillins Dupuy,
Marchands de Fer au Cap, & enfuite
Habitans A Plaifance, de vouloir bien
fe tranfporter chez lui, avec leurs ti-
tres de creances, pour en recevoir le
paiement.
Me Mathe'us donne avis qu'il n'eLf
plus charge de la correfpondance du
Greffier de l'Intendance, & qu'il ne
refle entire fes mains d'autres objets
que les Conceffions des Emplacemens
du Port-A-Piment, qui lui ont tde enfin
remifes pour les delivrer aux Parties.
En conf6quence, il prie les Concef-
fionnaires de vouloir bien les retire
au plutot.
Un Particulier ayant fait la decou-
verte depuis huit ans d'un Digeflif li-
quide qui excelle pour la guerifon des
ulceres & des guines, fa delicateffe ne
lui permet pas d'entrer dans le detail
des cures furprenantes qu'il a faites &
qu'il fait tous les jours ; il gardera
meme le tacet fur 1'efficacite de ce Di-
geftif, laiffantA ceux qui en front
ufage le foin de faire fon dloge. On
trouvera ledit Digeflif chez M. A4r-
chambaud, dans la maifon de Mde Pi-
card, rues Saint-Louis & Saint-Jofeph,
au Cap. Le prix eft de 66 1. le poban.
II eft bon d'obferver qu'il ne faut ja-
mais avoir recours a l'inflrument,
quelque calleux que foient les bords
de l'ulcere, attend que le Digeflif les
fond admirablement : on indiquera la
maniere de s'en fervir.
Mde Pigeot fe difpofant h partir pour
France dans le commencement du mois
d'avril prochain engage ceux A qui


)I VERS.

elle peut devoir de venir recevoir leur
paiement, prevenant qu'apres fon dd-
part on prlfenteroit inutilement des
comptes A M. fon maria, par le motif
qu'elle ne croit rien devoir. Elle pr&.
vient auffi qu'elle a a vendre beaucoup
d'Argenterie, deux beaux Lits deux.
Armoires d'acajou mouchete, une belle
Glace avec un pied dore, plufieurs
autres petits meubles, des Negres & 8-
Negreffes domeftiques, comme cuifi.
nieres, blanchiffeufes, don't elle fera
bon march offrant de prendre des
lettres de change en paiement.
M" Aubert & Collot, Negocians au
Cap prient les Creanciers de MdC
Allain, don't ils font Syndics, de vou-
loir bien fe tranfporter, le mardi 16
fevrier, trois heures de relevie, en
I'Etude de M' Lacate, Notaire, rue du
Morne-des Capucins, A l'effet d'enten-
dre & apurer le compete de leur Syn"
dicat, & de nommer d'autres Syndics
A leur lieu & place pour en remplir
les font&ions, don't ils ne peuvent plus
long-tems etre charges.
Le Sieur Alayrac, Marchand Sellier
au Bourg d'Ouanaminthe, etant oblige,
pour caufe de maladie, de partir pour
France dans le courant de mars pro.
chain au plus tard, prie M" les Habi-
tans qui lui doivent de le folder incef-
famment, n'ayant pas d'autre reffource
pour faire fon voyage. II a Phonneur
de les prevenir qu'il laiffe fa boutique
montee, avec un homme en etat de
le remplacer; en confkquence, 11 leur
demand la continuation de leur con-
fiance, les affurant qu'ils auront tou-
jours lieu d'etre fatisfaits des ouvrages
qui fortiront de fa boutique.








ESCLAVES EN MARONAGE.
Un jeune Negre Congo, nomme
Cupidon, age de i6 d a 17 ans, Ie vifage
long ,le nez epate, le corps fluet, les
jambes longues & fort menues, ayant
appart( n i M. Raymond de Vars, au
Grand'Baflin, etamp e a fon tampe,
eft maron depuis environ fix mois.
Ceux qui Ic r connoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis
A M. Ginet, N'gociant au Cap, ou au
Sieur Alquil, grant l'Habitation des
Heritiers Laffus, a la Plaine-du-Nord,
a qui ce Negre appartient : il y aura
66 1. de recompenfe. On croit qu'il fe
tient dans le quarter de fon ancien
maitre.
Un Negre nomme C('far, de nation
Quiffy, etampe BAZIN, ^g. de 37 a
38 ans, ne parlant pas Frangois, & une
Negreffe nommie Vicioire de nation
Miflrable, m me etampe, font parties
marons le mois de feptembre dernier.
Ceux qui les reconnoitront, font pries
de les faire arreter & d'en donner avis
au Sieur Aubin, Aubergifte au Cap,
rue Efpagnole.
Un Negre Mondongue nomme Ber-
trand, tampere F. B., ag6 de 30 a 3o 5
ans, taille de 5 pieds 3 pouces, appar-
tenant a M. Franqois Bigot, Habitant
aux Gonaives eft parti maron le 3
novembre dernier. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis a M. Coumay, audit
lieu, ou a M. Pompon, au Pilate : il y
aura recompenfe.
Un Negre nomme Joliccaur, nation
Mif6rable, age d'environ 27 ans, de
mnoyenne taille, le visage boutonne,
ayant refte A ferme pendant cinq ans
chez M. Fore/ier, Habitait aux Fonds-
blancs, & appartenant ci-devant a M.
Dument, qui l'occupoit dans fon cannot
a faire dnl bqis a Limonade, eft maron


depuis environ n un mos. Ceux qui re,
reconnoicront, font prids de le fair
arrerer & d'en donner avis a M" Bifon
& Lefca, au Cap, rues de la Pointe &
Saint-Jean, A qui ce Negre appartient.
-Un Negre etampe F. BONEAV,
rouge de peau, age' de z2 t 26 ans, taille
d'environ 5 pieds 4 pouces, eft part
maron le mois dernier. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire ar.
reter & d'en donner avis a M" Achard,
Marchands au Cap, rue du Bac.
Un Negre Creole nomme Jofeph
l'Endormi, etampe C. LAPICE, par-
lant Francois, taille d'environ 5 pieds
4 pouces, tres-fluet, le vifage plat, le
nez fort ouvert, les jambes & les pieds
tres-mal faits, ayant une grande tache
blanche pres le deffous d'un poignet,
une grande cicatrice fur le poignet
droit, & un coup de tille fur le gras
d'une jambe, eft parti maron le 219
decembre dernier. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis a M. Lapice aine,
Capitaine des Milices & Habitant au
Quartier-Dauphin.
Trois Negres nouveaux & une Ne-
greffe nouvelle, tous de nation Congo,
etampes BARADE & au deffous AU
CAP, font parties marons le 6 de ce
mois. Ceux qui les reconnoitront, font
pries de les faire arreter & d'en donner
avis au Sieur Sandre, tenant la Bou-!
cherie, au Cap.
Un Negre Congo, nomme Bapt/fle;
etampe fur un fein DCR, trapu, age
d'environ 40 ans, taille de 4 pieds 1o
pouces ayant un nabot A un pied.
Ceux qui le reconnoitront, font prids
de le faire arrcter & d'en donner avis
a M. Jouenne rue Saint-Frangois-
Xavier, au Cap, A qui ce Negre ap-
partient : it y aura izo liv. de r6com-
penfe pour celui qui le lui ramenera,





0&~rNO ~4~


~Aiq~xt771


AFFICH


*


AMERIQUAIXNESo
A MR IQT 15^^<> ^TA ^V "


Du Mercredi


Fievrier.


A R R I V E de Navires.

.A,LAOGANlE, Ie 4 do mois der--
tiler, le Doyard de Nantes, Capit.
4Tronjon vehant dudit lieu.
Au PORT-AU-PRINCE, le z26 da
mnois dernier, I'mpe'ratrice-Reine, de
JBordeaux, Cap. Bonnet, venant dudit
'lieu : Iris de Nantes, Cap. Terrien,
venant dudit lieu; & les Deuxi-Frere.1,
'Capit. Moizeau, venant de Nantes. le
2.7 le Saint-Andre de Nantes, Cap.
Olivier, venant de la C6te-d'Or ; &
le Thomas de Nantes, Capit. Bukley,
venant dudit lieu : le 2.9 le Paquebot-'
"des-Arcahayes de Bordeaux Cap.
Dubois, venant dudit lieu : le Bacchus",
-de Bordeaux Cap. Duclos, venant du
Cap : le Neflor, de Bordeaux, Capit.
Vauffanges, venant dudit lieu: le Saint-
:Domingue, Capitaine Benoift-, -venant
de Nantes:la Terpfichore, Capit.Marc,
. veRanht du Havre ; & l'Iroquois de
Nantes, Cap, Pavie, venant de Saint-
Marc : le 30 lAc7if, de Bordeaux ,
Cap. Hugonin venant de Jacmel.
Prix des Marchandifis de' la Colonie
Aux CAYES, le 14dn mois dernier,
Sucreblanc, premierequalite, 48 a 54+.
feconde, 31 a 38 1. brut, 22. a 26 1. In-
4digo bleu, ioi p a 1. cuivr6, 91.1 o f. a o l.
Cafe nouveau, 14 a 15 f. (il n'y en a
:point de vieux.) Coton, 115 a 130 1.
C.irs, 7 1. 10o f.a 9 1,
i **'


A SAINT-MARC, le3odu moisder-
nicr, Sucreblanc, premiere quality, 48
5 .1. feconde, 44 a46 a .' croiieme a
42. l.commun, 3a5 37 1.brut, 17 ai81.
Indigo bleu 11 1. 'a i1. cuivre, o 1.
a o10 1. o f. Cafr nouveau, i \a 16 "f
vieux, 11 f. Coton, 1 31 135 1. Cuirs, 91.
So f. Piaffres gourdes, 37 pourcent.
AJLOG ANE, le 30 du moisdernier,
Sucre blanc, premiere qualitY, 48 'a z 1.
feconde, 44 a 46 1. troilieme, 38 'a 421.
commui, 3 5 a 371'.btut, 2.7 a 2.81. Indigo
bleuu, xI .a i. 1. cuivre, Io 1. Caf nou-
veau i ha 16 f. vieux 1. f. Coron,
I31a 13 31. Cuirs,91 o f.Piaftresgour-
tdes, .37 pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, i 2. de
Ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
te, 5o 'a 1L. feconde, 47 a 48 1., troi-
fieme,44ak461, commun,38a42.1. brut,
28 a 30 1. Indigo bleu, il1. cuivre,
101. 'a it 1. io f. Cafe nouveau, 13 a
14 f.|vieux 11 f. Coton., 130 o a 3 1.
TCuirs, 8. 'a 9 1. Piaffres gourdes, 37
pour cent.
PRIx des Marchandifes de France.
Aux CAYEs, leditjour2.4 du mois
dernier, Vin vieux, z40 1. nouveau.,
S80o a, zo 1. Farine de Moiflac 90 o
iool.commune,66'a 7l. 8ceuffale, 9.0
a 0oo 1. Petitc-fale, 4' a 5 1. Beurre, 2.0
a 5 f.lalivre.Huile, 36a 541.lacave.Sa-
von, 2.0o a J 30 1. le cent.
ASAINT-MARc, Iedit jour jo da
mois dernicr,Vinvieux, 190 hlCo1. noi w


(


II


air RL


1,







veau, 6 1 601. Farine de Moiffic,
90 a ico 1. commune, 86 90 1. B.Muf
fale, 90 1. Petit-Said, 36 1. Beurre, z5
f. la livre. Huile, 36 1. la cave. Savon,
95 a i oo 1. le cent.
ALEOGANE, leditjour 30oduditmois,
Vin vieux, zoo 1.nouveau,. i 5o 1. Farine
de Moiffac, 95 'a ioo 1. coRmMlune, 78 a
8o L Bceuf fale, 70 l 71 l.le baril. Petit-
Sale, 301. 1'ancre.Beurre, 2z. f. la livre,
Fiuile, 361. la cave, Savon, ioo livres
le cent.
Au PORT-AU-PRINCE edit jou
2. de:ce tnois, Vin vieux, .zoo a 2.o 01.
*nouveau, x40 ao hI 5ol. Farine de Moif-
lfac, 7 a 00oo 1. comminune, 85 a 9o'liv.
*Beeuf fale, 66 k 75 1. le baril. Petit-fale,
30o 33 liv. Pancre. Beurre, 18 a 2.2. f.
la liv. Huile, 24 4:2-1. lacave. Savon,
o 1.. e cent,
CO6uRs ru FRE r,
AUXCA YES,Sucreblanc, 12.a 3 d.
.brut, i Ia '14 d. Indigo, 'a 3 d. Cafe,4
o.ek 24 d. Coton, o3a ;6 d. .
A SAINT-MARC, Sucre blanc, 5r b
i6i:brrut, i 3a t4 d. Indigo, 364.Cafe,
13 'a r4d. Coton, 4o d.
A LiOGANE, Sucreblanc, xo'a 11 d.
brut, i2k -13. IIndigo, n24 d. Cafe, 14
d. GCton, 30 4d.
AU PORT-A-UPRItCE, Sucre blanco,
Si2. d. ,brut, i3d.:Indigo,124d. C, f ,'ir3
: 5 den. Coton, 33 a 3Sd.
MOR TS.o
rAnenc Saaqe' veuve Layet, T4abi-;
*antew'a IAfyle, native du Diocefe de
Bordeaux, eft -morteVa 1'Ance-'a-Veatn,
-agee de 64 ans. Andre' Ayar niaif
':de Marfeille, age de ,4 ans; Matieu
"Rai e, Catalan, ag' de 5o ans; & "bo-
feph Grenier, G nos," g de < a4tfs,
Matelds, fo6t morts danilas 'ime Pa-
1p ^ l s' fo t .. .."


N G R'rS ZI t AR A NA :
ASAINT-LLOuIS le 17 du -mo
dernier, eft entry a la Geole, un Negr4
nomme Pompee, 4e nation Congo, etan-
pe illifiblement fur le fein droic, taille
de 4 pieds i pouces, n'ayant fu dire
le noin de fon maitre.
A LEOGAN E, le 2.9 dudit mois,
un Negre nomme Content, Congto'
6tampe fur le fiin droit P P, ayant une
chaine a deux coliers, fe difant appar--
tenir a-ux Peres .de la. etite-Riviere.
Au PORT-AU-PRINCE le 27 dll
mois dernier, Dame, nation BRalba~
etamp6 fur les deux feins MICHEAV,
age de 36 ans, taille de .pie4s 3 pou-
ces, fe difant appartenir a M. Amon
Indigotier : le 30, Qne Negreffe nou-
vellc, de nation Co'go etampee fur
le fein droit :N. & R. renverfs, ag.e
de 3o ans, ne pouvant dire Ton nomr ti
celui de fon maitre,: le xI de ce mois\,
SAgnes de nation Congo, etampee fur
le fein droit T FRAIGNEXV & ail
deffousP. AV PRINCE, fe difant ap-
partenir a M. Fraign au.
NOUVELLES D'EUROPEO'
P 0 L 0 G N E.
Comnme le Manifefte, pour la ,prife
Sde poffiflion des Provinces que l-a Ruffie
acquiert parole d'enembrement de la Po-
logne, a plus tarde a paroktre que ceux
des Cours, de -Vienn & de Berlin, I'n
a ete. quelque temnps tinertain fir les li-
S.mites de fa portion. JEnfin l'on peut
Ss'dclaircir, autaht que'le permit I'exac-
titude des Cartes, pare Manifefte .mr-
Sme que le Comte de Czernicheff, nora-
i'me Gouverneur-General de ces Pro-
'vinces y a faith publier, & don't void
la 'teneer. .
-Nbas Zacharie, Cormte de (zernichef
General en Chcf -a ServeeldeInp


'1

-4


I *








,trice-. de Rffie notrie robvermari ,
Vice-Pre.fident du College des guerres,
de l'Empire, Gouverncur de la, Ruffle
rlandle,-& Chevalier del'Ordre delAi-
gleBlanc notifions. a tous & chaceun
en particulier de qu:lqtu'tat & con-
dition qu'ils foient, la volonte & les,
Ordres de Sa Majcfte' Imperiale notre:
tres-gracieufc Souvcraine ccnccrnant
ks Places & Pays de la Republique de
?ologne q.ui ont e'd incopores a l'Em-
pire de.Ruflie.
Sa Majefi' Imperiale notre Souve-
ra;ne ayant, cn indemnity & en echan-
ge de plufieurs anciens droits & preten-
tjons juftes & inconteflablcs fur la Re'-
publique de Pologne refolu d'incor-
porer a fon Empire les Provinces & ha-
bitans ci-apres denommes: favoir, de-
puis la rive droite de la Duna la Li-
vonie Polonoife, y compris auffi une
parties du P.alatinat de Poloczk, fitud.e
fur la meme'rive, ainfi que le Palatinat
de Witepsk de maniere que la Duna
former pour toujours la frontier na-
turelle entire les deux Etats, Laquelle
frontier s'etend enfuite jufqu'a l'extrd-
mite des frontieres particulieres, entire
le Palatinat de Witepsk & celui de Po-
loczk &, defend jufqu'odh aboutifTent.n
celles qui font coninunesauxPalatinats.
de Poloczk,, de Witepsk & de Minsk,
de la en' droite ligne jufqu'a la force
4ela Druetz, & le long de cette riviere
jufqua. l'endroit oi elle fe jette dans le
)Nieper, &. depuis ce fleuve ju:fqu'h,
l'extremite de l'ancienne frontier entire:
]a Ruffle & la Pologne, fuivant la, lon-
gueur de ce fleuve en le defcendant; de
forte que toute la Livonie-Polonoife,
une parties du Palatinat de Poloczk., fi-
tdiee fur la droite de la Duna, & tout
lfe Palatinat de Witepsk fur les deux.
rives du meme fleuve, tout le Palati-
mat de Mfcillaw c la parties fuperieure.


de celul de -M st -co.me auffi laI
parties infirieure de ce dernier Palatinat,
qui s'etend au delay de la Druetz & da.
Nieper front des maintenant & pour;
tPuj.ours foumis .a la Couronne ITmp'-
riale, de Ruffie, & fes. abitans, de quecl-!
qii'etat & condition qu'ils foient, tnr
front Sujets.
A ces causes, en quality de Gouver-,
neur-General de la part de Sa Majeftd-
Imperiale,, nous avons ordre de ddclarer
folemnellement & avant tout, en 7on,
nom facre, a tous fesno.uveaux Sujets,
maintenant nos chers Coneitoyens, que'
non feutemen: elle veut leur confervcr
h tous & chacun l'exercice libre & pu-
blic de leur Religion ainfi que leurs
biens & pofIeffions; mais auffi que lesa
regardant des auj.ourd'hui commei fes
enfans, ellc les rend en. g'nral &tous
fans exception, egalement participans3
de tous lcs droits, liberces & preroga-
tives don't jouiffent fesanciens Sujets; de
forte que tous les habitans de chaqtie
partiede ces Pays incorporesjouiront d's
maintenant de tous les avantages accor-
des aux Sujets de l'Empire de Ruffle.
Sa Majefle Imperiale attend en revange.
de la reconnoiffance de fes nouveaux
Sujets que, comme ils font traits aufli
avantageufement que les Ruffes, ils
emploieront de meme tous leurs foins!
pour fe rendre dignes de ce traitement
par un amour fincere pour la Parrie &
par une fide'ite inviolable envers une
Souveraine auffi magnanime.
Tous les habitans.en general, depuis
le plus diftingu6 de la, Nobtefie da;
Clerg6# & des Employes, jufqu'au moin-
dre d'entr'eux devra en confequence
prtcer le ferment folemnel de fidelity
entire lesmains de ceux. qui front nom-
mes par nous 'a cet-effet. Si. quelqu'un.
de la Noblefle ou d'un autre etat, pof-
fidant.-des-bikns-fonds, croyoic devoir.














'12


I,





p













11







~ I

I I


s'en exempter ,"on Iu accord de prI leS
'prkentes le terme de trois mois pour
vendre fefdits biens-fonds & pour fa
libre emigration apres lequel terme
tous les biens qu'il aura abandonnds,.
front fequeftres & divolus au fifc.
Tousles Membres.diffintgues ou au-
tres du Clerge des diffrrentes Religions
doivent, en quality depafteurs des ames,
fervir d'exempie par I'obf rvation deleur
ferment & prier, fuivant la formule
prefirite dans leurs exercices publics:
& journaliers, le Tout-puiifant d'accor-
der ia fance a Sa Maijefl6 Imperiale & ak
Ion tres-cher fils & fuceffeur, le grand
Prince Paul Petrowitz.
Par I'aGurance, ci-deffus folemnelle-,
ment donnie touchant les diffirentes Re-
ligions & la poltftlion intadte des droics
de tous les habitans, on cntenten auli
que les Juifs qui d mcurent dans les
Pays incorporis 'a 'Empire de Ruffi ,
conferveront routes les liberties don't its
jouiffent a&ueliement a l'egard de leur
croyance & de leurs prerogatives, I'bu-
manite de Sa Majefie Imperiale ne per-
mettant pas qu'ils foient fcu!s exclusda2
la faveur gendrale & de la filicite fu-
ture fous. fon Gouvernement auill
long-temps qu'ils ex-rererant duementi
leur negoce & leur profeffion, & qu'ils
fe conduiront en fidelcs Sujets.
Les Tribunaux des Pays incorpores
front confLrves & rendrone au nom
de. Sa Majefld Imperialc, une exa&te'
juffice.
Entin rnous jugeons neceffaire d'ajou-
ter exprellentcnt, qu'en conf6qucnce des'
Ordres de Sa Majefie Imperiale, fes
troupes come etanc. 4d)a. dans leul.
piropre Pays obferveront-.la difciplinc,
la.plus exa& e, & quc .le:changemtcnt.
de Gouvernement n apportcra aucun
trouble i la la frtd & a la tranquillie
oao uvaux Sujets,. foit danskurxco-,


' nome foit dans' leuir comnierce' ot*
dans leur profeffion.
Donn6 a Petersbourg, &c.
Outre plufieursautres.differencesqu'on.
remarque entire ce Manifelte & ceux des,
Cours dc Vienne & de Berlin, celle quii
laifle aux habitans la liberty de fe foba-
rnettre 'a la nouvellc domination ou de
s'e xpatricer, eft fcnfible. L'on fuppute
quo par le partagc la Pruife prend
900 lieues quarries d'une heure'a la lieue,
comprenatnt deux Eveches., trois Pala-,
tinats & cinq "tarofftcs; l'Autriche .-700
licues qlarrees comprcna.nt un Arche-:
veche & un Ev.che trois Palatinats &
quarorze Starofties; & la Ruffle .31V,
comprenint deux Evech.e quatre Pa,
latip.?ats & quatre Starofties. Tous ces
Evcqucs, Palatins & Staroftes etoient
5enateurs de la RepubHque, ainfi le
dnmen bremcnnr enleve 'a la Pologne 39
Sinateurs du nombre de i -o don't Ie
Snat etoir cormpofd. [e lot dIla Rufiic,
quoique le plus etendu eft le moinsr
important; celui de l'Autriche eft fr-..
tile & pcuplei; mais celui de la Prutfe
eff le plus considerable, rendant celai.
qui en eft pofftifeur maitre dc la VifG
tule & par con"quent le mettant en.
deat de fire ia loi a l'Europe, pour le1
commerce des grains.
A L L E M A G N E.
La Maifon de la Princeffe de Favolee
n6e Princeffe de Lichcerfdcin ,. fe trou-o,
vint en ecat de loger le Chapitre desl.
Dames Chanoinefkfs qu'dle a fonde ,
ells y one dteinftalles. Elles font an
nombre de vingt. Elles doivent etre
choifies dans les mcilleures families des.
Etats ,Hereditaires & .etre :irphcies da
perc & de. mcre.Outre !e logemncnt, ui
carroile '&: un domeflique, chacuine
d.'eIles jouira d un revcnu annual de 65>
flokrins ((.nviron 1 2.. liv.) La. Su,.'








Sribure aura Ietitre de Princeffe de 'Em-x
F -ire. La Comteffe Douairiere de Gianini,
nee Princefle Darmfladt, fera a la tete
de ce Chapitre. Le 14 O&obre jour
fixed par 'rimpnratrice Reine on fit,
2avc toute la pompc & la dignity con-
'L-nables, la ccrimonie de iniallation
tLs vingt Dames Chanoincfecs. La Damer
:ifjrieure de ce Chapitre & ocs Chanoi-
1': nclits, revitucs des habits qu'clles doi-
vcnt porter s'alemrblerent vers les
neCUf heures du martin dans l'Eglifedes
1 rhilines d'ou dlles fe rendirent, a
l*icd h lur I,6tel. Le Commiflaire Im-
perial & Royal adraffa au Chapitre un
di fcours par lcquel il i'afiura de la protec-
Stionde L.M.apres quoi il remit ~la Com-
telie Douairiere de Gianini, les Statuts,
Ic Dipl6me de confirmation & celui de
creation de Prinrcello, tant pour llce que
pour toutecs cclles qui lui fucccderont.
I.a Supirieure & les Chanoinelles pr>-
tercnt ferment de remplir les obliga-
tions qui leur 4'toicnt impoflcs. Elles
Sccurent, des mains de la Princeffe Gia-
11ini, le Cordon bleu don't elles doivcnt
etre decorecs. Le Prince de Lichtenftcin
dcnna enifuite, dans fon H1tel, aux
Dames de ce Chapitre & aux autres
Sycrfonnes de la Noblefie, un diner{ flcn-
dide, & le foir il.y cut, dansle meme
L6tel, grande affmble & fouper.
De Hambourg le z 3 Ocobre t77 7z.
Jufqu'ici la revolution de Suede a dtC
fans exemple n ce qu'elle n'a entralnd
Ic n-alhchr de qui que ce foit ; mais les
dkrnicrcs lettrcs de Stockolm portent
qu on va entamer kls procedures centre
le C~ndral-Major Baron Pcchlin & le
L c&l ur P .uthiffrom, auteurs du M ani-
fellt dans lequclil dtoit question de fair
le proces au Roi. Le premier fera juge
par un Conkil extraordinaire de guerre,
S* umncofc d'Officikrs nommns par le Roi,


& le ficond par la Cour de Juftice de
Stockolm.
Les Minifires des Cours de Vienne,
de Petersbourg & de Berlin aupres da,
ccrcle de la Baffe -Saxe, s'etant affrnm-
bids le 5 de cc mois aIl'H6tel du Com:e
de Raab, Confeilicr privd de Leurs Ma-
jcdtis Impetialcs & Royale firent pri.r
le Senar de cette Ville de leur cnvoy r
unc deputation h laquelle ils notiferent
le plan de partage de la Pologne, qui
avoit ete arrece entire les Souverains,
Icurs mattrcs, par un trai t conclu &
fign 'a Potzdam le 4 Septembre, ainfi
que la prife de pofkiefon executee ea
confequcnce. 11s ui firent aufri part de
la rupture des Conf6rcnces dc Fockhia-
ni, arrivee au fujet de l'ind6pendance
de la Crim&e. Cependant s'il en fant
croire quelques avis de la Moldavic, la.
Porte avoit deja abandoned les interets-
des Confrderes, & confcnti non feulc-
mcnt a la libre navigation des Rufl*e
fur la Mcr noire & au paiemr'.nt d'une
fobmme conGd6rable pour les frais de !a
guerre nais Elle avoic aufli dcnne les
mains a ce quo les Tartares de la Crim'e
iluiint eux-mmecs leur Chan : il n'y
avoit que les affaires de Religion, pour
lefquelles Elle vouloit que ce Pays re-
lkvat du Mufti ce Pontife Ottoman
ayant fiit au Grand-Scigneur de tres-
fortcs reprefcntations a ce fujet : & c'cft
ce differcnd feul, dit-on, qui a fair
ronipre le Congr.s.
PROVINCES-UNIES.
Les Su'dois ont conferve danslecer-
cle de Baffe-Saxe au Duchc de Mek-
lcmbourg, Wifmar, autrcfois Ville An-
fMatique, avec un bon Port fur la Mcr
Baltique. Si l'on cxecutoit le project de
creuferun canal de quelques Iicues juf-
qu'h Schwerin ce Port independent
du Sund communiqueroit par des rivie-
rcs intcrmdiaires, avec lElbc, & a?




{1~j

iI~

I

'II


I:
1;
















II
It

t ii
It
I it
I I

II,

Ii




ii



ii

[


ee feuvave des Pays trbs-hends. .'Or
a donned des fates 'a Wifmar come.
dans routes lcs Villesfoumifes a la Cou-
ionne de Suede, l'occafion de la nou-
velle forme de Gouvernement ecablie
dans ce Royaumec. Les difrlirens Corps
de metiers fe font principalement dif-
tingues par des cmblemes & des devifes
analogues 'a la circonflance.
Une lettre 6crite du Cap de Bonne-
Efperance, Ie 2.5 Juin dernier content
ks details fuivans.
Le Gouverneur du Cap envoya, en
1770, la Hourque la Vitref 'a la re-
cherche de deux Vaiffeaux qui avoient
p6ri en revenant de Bengalc. Ce Baiti-
ment fe trouvant au mois d'Aoitt, 'a la
hauteur de Rio de Lagoa, on envoya
a la Cote treize Hollandois pour recon-
noltre le Pays, mais la chaloupe & le
canot coulerent a fond avcc un home
de l'equipage. Les autres aborderent'a la
inage, furent pris par des Noirs & con-
duits par eux dans les Negreries quiI
tie confiftent qu'en huttes ou cabanes
rondes de jonc treffe & couvertes de
tattes. us furent renvoyds le lendemain
& obliges de parcourir des terrains im-
inenfes tant-t deferts tantot habits
pardes Negres. Ils fouffrirent tout ce que
la faim, la fatigue & 1'incertitude delay
fortune ont de plusaffreux; queklucfois,
animns par des efperances trompeufes ,
toujours errans, fouvent rejetis avec
mnpris par des homes qu'ils auroient
achets dans une autre situation; ils fe
virent obliges d'abandonner dans les
fldfertsde l'Afrique, deux de leurs com-
pagnons exced6s de fatigue. Enfin, apres
tanrrt de calamities les dix qui refloient
arriverent au Comptoir Portugais d'Hi-
hambani, a 13 degrees 30 minutes de
latitude meridionale. Deux expirerent
Cd'epuifement; trois prirent part chez
k&sPorcugais; cinq-s'embarquer'cnt pour-


Moramiibliqft e, oil its laifleent- uvim ,A
lears compagnons l'h1pital &. lesl
quatre reftans pafferent par Dinu a Sa-
rate de Surate a Ceylan, d'oui ilsont
&er ramnenes depuis peu au Cap. Ainfi y
des treize Hollandois naufrages, un a,
peri avec le cannot, deux font reftes dans
les terres d'Afrique deux font morts
au term. de leurs malheurs, un a ete
abandonne dans un IHopital Portugais ,
trois fervent des Etrangers & quatre
feulement font rentres dans le Port d'oi.
ils eroient, parts. C'eft 'a peu pros le
calcul dela confommation des homnmes,
apres un temps donned chez les Nations
livrees au commerce & a la navigation.
De la' vient pour elles le befoin d'in-
corporer les Etrangers & de renouveller
leurs generations, a la faveur de leura
Loix.
EsP A G N E.
De Cadir le 6 O(obre t77 Z.
L'Empereur deMaroc a enjoint 'htous
les Chreriens d'evacuer la ville de Te-
tuan ; ceux qui ont 6t6 charges de fair
executer cetOrdre, y ont proc6d6 avec
tant de rigueur, qu'on etic dit que cette
Ville alloit etre prife d'affaut. Les Ne-'
gocians etrangers ont dcu aller s'&tablir
k Tanger, oi il n'y a aucune mnaifon(
pour les loger. L'Eahpereur a voulu
par cet arrangement, les forcer 'a, y bi-
tir des. habitations. Le Vice Confui
d'Efpagne & les Anglois ont 6et con-
traintts de fortir dansun court intervalle,,
Le premier eft alley. k Larrache., & l'es
au.tres fe font retires 'a Gibraltar. Les
Juifs Europ6ens fubiront le mrnme fort,
h moins qu'ils ne prennent I'habit noir,
come ceux du Pays; &, dans ce cas,
I'Empereur pourra fe les approprier com-.
me fes Sujets & fes Efclaves.
Les quatorze cens Soldats, quecom-4
mandoit Muley Meymun fils de l'Em-
pereur, afrivcrent a. Maxocle. iS dcj






S' d's dernier. Quelquies-un d'entr'euxt
avoicntt vol en chemin un voyageur
qui portoit de l'ivoire, rnatiere qu'on
Scmploie dans le Pays a orncr la croffle
des fufils. Le crime ayant etc decou-
.vert, l'Empereur a fait closer, dans lc
MarchU public, les coupables & l'AI-
cade (Officier charge de la discipline)
Sde cette troupe. Ces Soldats font parties
pour aller foumettreles Arabes du Mont
Atlas qui refufent le tribute.
Le nouveau Conful de Londreseft ar-
rive a Tetuan fur une Frigatc Angloife.
-..On a refuf6 de le recevoir a caufe de la
nouvelleOrdonnance qui chalfeles Chr&-
.tiens de cette Place. Le Conful *a &crit
S'Empereur que intention de fa Cour
etoit qu'il refidit 'a Tetuan & non ail-
leurs, & la F'r6gate a faith voile pour Mo-
gador avec le Conful qui va faire lui-
Sndme fcs reprefentations au Prince.
On made de Carthagene que, le 2.8
du moisdcrnier, deux Frigates de I'Em-
pereur de Maroc relAcherent dans ce
Fort. Elles font rnontecs de vingt canons
chacune.& de deux cens cinquante hom-
mcs d'equipage & commandoes, la pre-
miere par Sidi (Seigneur) el Arby Miilri
qu'on dit ctre Amiral de fa Nation, la
feconde par Sidi Legaifmy. Elles font
parties de Larrache pour lesmers du Le-
vant. L'Amiral defcendit a terre pour
fire une vifite au Gouverneur de la
Place. il avoit pour cortege vingt Offi-
Scers Maures & quinze Soldats qui le
finvoient le fufil fur l'dpaule, ranges
en trois files de cinq hommes de front ,
i qqui fortmoient fa .garde perfonnelle. Le
Gouverneur le requt dans fa maifon
oil i1 avoit.invite tous les Officiers de
] a Garnifbn & les principals perfonnes
de la Ville.
.- ... FR A N C E.
Pe Paris le :9 Novembre Z772.
Alexis.Magdeldine ide.Vain1hac irJ


ourt,e Abbetfe, depuls folyante-un adts
de l'Abbaye do Juvigny, Ordre de St.
Benotr, oil elle eft entree il y a quatre-
vingts ans ayant obtenu du Roi la
permiffion defaire 6dire une coadjutrice,
l'Eveque de Miriophis, Suffragant de
I'Archev&che de Treves, & M. de Ca-
lonne Intendant des trois Evaches, fe
rendirent 'a cette Abbaye, le 16 du mois
dernicr pour prefider 'a l'le&ion en
quality de Commifiaires de Sa MajeftI.
Les-fuifrages fe font reunis en faveur de
Vidoire-Louife de Vaffinhac Imecourt,
fcaur de l'Abbeffe.
Une Confrdrie &tablie a Lyon depuis
1724. & connue fous le nom de Com'.
pagnie Royale des Penitens de Notre-
Dame de Confalon, titre qu'en 15 8 3,
Henri III lui accord en s'y aggr6geant,
a fait celdbrer une Meffl folemnlcle &
chanter le Te Deum, le Dimanche z2.
Oaobre, jour de l'epoque du Couron-
nement de Sa Majefte. CetteCompagnim,
compofee de pluficurs Negocians, s'elt
diflinguee dans 1tous les temps, non
feulement par fon amour & fon refpect
pour la perfonne du Roi, mais encore
par le bicn qu'ellc a fait h fes Conci-
toyens. Dans le mois de Mai 1770,
epoque du marriage de Monfeigneur le
Dauphin elle ddlivra quatorze prifon-
niers. En 1771, lorfque la difette des
bleds, joint 'a la cherte des autres deo-
rees & a la cellation gendraJledu travail,
reduifit la mifcrc un grand nombre
d'ouvriers, elle forma dans la ville
de Lyon un .tablifkement de .foupes
6conomiques au riz., qu'elle diflribla
.pendant feipt mois, chaque jour de la
femaine, 'a vingt-un millecinq censqua-
rante-quatre perfonnes, compofant trois
mille cinq cens quarante-fix families rd-
pandues dans les quatorze Paroifles de
la Ville. Cette annee elle a continueles
:mAes fecours od4snt cinq, .mois


....................








qu'au temps des molftons. M. de Flec-
felles, Intendant de Lyon, a contribute'
a cet a&e de bienfaifance, en faifant
remettre a cctte Confrerie foixante quin-
taux de riz. I:e Prevok des Marchands&
pluficurs Particulicrs dc la m.me Ville
ont fuivi cet example. 11 eft remarquable
que cette Compagnie n'a d autre revwnu
'que la cotifation de fes Confreres qui
Ieule a fuffi pour la foutenir avec hon-
neur depuis pres de fept fiecles, & pour
fubvenirauxaumbnes abondantes qu'elle
V'humanit qu'ilfe format dans chaque
grande Ville un pareil dtabliffement.


AVIS


DIVERS.


II a &tC perdu, le 3 t du nioisdcrnier,
fur le chemin du Morne-a-tufau Fort
Stc Claire, une petite Levrctte blanche,
tachet(e de rouge, ayant un colier d'ar-
gent avec le chifre fiuivant C. C. L. On
prie ceux qui l'ont trouvie, de vouloir
1cn la remettre 'a M. Ie Chevalier de
147oofoin 'a qui elle appartient: il y
aura recompenfe.
Le fieur Galtier maitre Coutelier,
nouvellemcnt arrive en cette Ville, donne
avis qu'il fait & vend des couteaux de
toute efpece de tres-bons rafoirs ah 'd-
preuve cifeaux lancettes & canifs,
& repaffle le tout dans la derniere Fper-
fedion ; il fait auffi des bandages pour
hommes & pour femmes, nettoie &
arrache les dents & chicots tres-adroi-
tement. Sa dem. ure eft rue Royale,
proche M. Morel.
Le fieur Dacis, Procureur au Siege
de Saint-Louis, ayant quitter fon etat &


T"e lifpofant a pafed'en France, prie l' -i
perfonnes qui ontdes pi piers cllhezlui, d
les retirer inceflamment.
SV E N D R E
Une Negreffe fidelle & bonne bla. n-
chiffeufc. Lcs perfonnes qui dedrer1r n.t
en fair l'acqulfition, s'adrefflront a M.
Guyon a l'im,primerie Royale du
Port-au -Prince.
Unc Habitation, fife fur la Montagn-
Noire, 'a quatrc lieues du Port-au- .,
Prince, contcnant environ o80 quarreau:, ,
borne au Nord de M. Fejarr!, fur la-
quelle il y a environ ooo0 pieds de c i .
de deux ans, un terrain qui a eit pre-
pard pour en planter autant quelques:
bananicrs & jardins 'a vivres, le tout en,
mauvais etat; un magafin a grain, plan-
cheie & palifiade en planches de pal.-
mifle, & deux ajoupas. On pourra s'a-
drefier 'a M. Jean-Baptife Lacroix ,
Habitant au. Genipaye.
Un Mulatre, Creole du Port-a.i -
Prince age de 18 a 19 ans taille d,
I pieds 2 pouces d'une jolie figure ,
tres-bon valet parlant bien francais, ;
fachant un peu lire & dcrire. It1 f.un
s'adreffer a M. Leremboure, Nigociant-,
en cette Ville.


EscLAVES EN .MARONAGOE.
Deux jeunes Negres de nation Con.'
go nommis Martin & George, etamn-
pes fur le fein CA & GO AQVIN,
I'un agede zo ans & l'autre de 18. Ccu.x:K
qui les reconnoitront, font pries de l;
faire arreter & d'en donner avis 'a M|
Caradeux, Habitaint au Cul-de-Sac, ou
a M. Gorman, Habitant 'a Aquin.


* .1'


Avec Permiflion de MM. les Ge'ne'ral & Intendant.


\AI PRTI'AU-,PRINCE, chez G i jL L oT, Imprimeur- br~vettS diLo-MI,


ramagmmups






ANNIE 1'773 ] .


/SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMIRICAINES.

Du Samedi d Fevrier.
S.F. -
[i" I F ^- **- ^ ^^^' -


ARRiVrE de Navires au Cap.

L E 3o du mois dernier, I'Europe,
de Marfeille, Capit. Aycard, parti le
24 novembre : le 31, le Rocou, de Bor-
deaux, Capit. Martron, parti le 3 jan-
vier : le 3 de ce mois la Nouvelle--
JFicloire, du meme Port, Capit. Bou-
linneau, parti le 24 decembre, ayant
touched A la Martinique : le 4, la Corn-
tefe-de-Virieux, du Havre, Capitaine
Vieillard, parti le 26 decembre, ayant
touche A la Guadeloupe; le Jafon, de
Bordeaux, Capit. Dugay, parti le 6
decembre, ayant touched auffi A la Gua-
deloupe; & le Phe'nix, de Marfeille,
Capit. Gonfollin, part le 2 2 decembre:
le 5, le Duc-de-Praflin, du meme Port,
Capit. Patot, parti le i 9 dcembre.
DEPART de Navires du Cap.
Le 3 de ce mois, l'Heureux, Capit.
Mautpertuis, pour Saint-Malo ; & te
Se'duifant, Capit. Renaud, pour Bor-
deaux.
PRIx des Marchandifes de la Colonmi
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 63
A 641. feconde, 6o a 6 11. troifieme,
56 a 58 1. commun, 40 a 48 1. brut,
30 a 32 liv. Indigo bleu, 12 3 13 .
cuivre, I11. A i 1. 1 o f. Caf6 nouveau,
1 3 A 16 f. vieux, xii A 2 f. Coton,
15 5 A 60 liv. Piaftres gourdes, 3 1 A
32 pour cent.


PRIX des MarchandRfes
au Cap.


de France


Vin vieux, 2oo00 A 300 I. nouveau,
131 2 150o livres. Farine de Moiffac,
10o o120 liv. commune, 85 A 90 liv,
CO URx du Fret au Cap.


Sucre blanc 12a A 4 d.
I5 d. Indigo, 27 3o0 d.
16 d. Coton, 36 A 4o d.


brut, 14
Caf6, 1i


NEGRES MAR.oYS.


Au FORT-DAUPHIN, le 29 dd
mois dernier, eft entr a. la Geole un
Negre Congo, nomme Adonis, etamp6
illifiblement fur le fein gauche, lequel
a dit appartenir a Mde Lagaraine : le
30, un Negre de meme nation, etamp6
illifiblement fur le fein gauche ,ayant
une loupe au col, lequel n'a voulu dire
fon nom ni celui de fon maitre : le z
de ce mois, un autre Negre de m8me
nation, etampe illifiblement fur le fein
droit, lequel n'a voulu dire fon nom
ni celui de fon maitre.
Au CAP le 30 du mois dernier-
Jean, Creole, etampe fur les deux feins
LPA, ag6 d'environ 25 ans, taille de
5 pieds, fe difant libre: le 31, Manuel,
Congo etampe fur le fein gauche
CORNEIL, Age d'environ 3o ans ;
taille de I pieds 2 pouces lequel a dit
appartenir A Md' Corned; & deux Ne-
gres nouveaux, meme nation, etampes
A. E. T, lefquels n'ont pu dire leurs








noms ni celui de feur maitre : le I de
ce mois, Pierrot, mme nation, etampe
fur le fein droit illifiblement, ayant un
collier rive & une chain, lequel a dit
appartenir A M. Lafarge, A la Bande-
du-Nord; Jolicceur, Mandingue, fans
etampe, a e d'environ 30 ans, taille
de 5 pieds i pouces, lequel a dit ap-
partenir a Mde Corneille demeurant
en cette Ville; & un Negre nouveau,
nation Congo, etampe LAYRAC & au
'deffous D T, Ag6 de 25 ans, fluet, le-
quel n'a pu dire fon nom ni celui de
(on maitre : le 3, Antoine, Creole,
itampe fur le fein droit B t L & fur le
gauche R M B, lequel a dit appartenir
A M. Barret, au Grand-Boucan : le 4,
ffecTot, nation Male, fans etampe, age
4'environ 15 ans-, taille de 5 pieds i
pouce, lequel a dit.appartenir A- M.
Saint-Michel, au Quartier-Morin; une
NWgrefle nouvelle, Congo etampee
illifible[nent, ag6e d'environ 25 ans,
laquelle n'a pu dire fon, nom ni celui
de fonr maltre; un Negre nouveau,
Nondongue e'tamp fur le fein gauche
iONIEAU, age d'environ 25 ans, taille
d5e pieds i pouce, bien conflitue,
lequel-n'a pu dire fon nom ni celui de
fona matre; & Makaque, mrme nation,
4tampe illifiblement, ag^ d'environ I 6
ats, lequel a dit appartenir a M. Madlet,
au Port-Francois : le 5 Louis, Congo,
4tamp6 fur e fein gauche GVERIN,
age d'environ 18 ans, sequel a dit ap'-
partenir A M. Biret, A la Marmelade.

AVIS DI V E R S.
M" Aubert & Collor, Nigocians au
Cap, print les Creanciers de Mad
.4llain, don't ils font Syndics, de vou1-
loir bien fe tranfporter, le mardi 16
du courant, 3 heures de releve en
I'Etude de MW Lacqey Notaire, rue du


Morne-.des-Capucins, a 1'effet d'enten-
dre & apurer le compete de leur Syn-
dicat, & de nommer d'autres Syndics
A leur lieu & place pour en remplir
les fonftions, don't ils ne peuvent plus
long. -terns etre charges.
M. Beaujouan s'etant retire de l'etat
de Procureur, prie les perfonnes qui
ont chez lui des Papiers, de vouloir
bien les retire & regler avec lui.
M. Paillon, Habitant a Plaifance
ayant fait annoncer Fannee derniere,
par deux diff6rentes fois fon depart
pour France, & n'ayant pas eu le terns
de terminer toutes fes affaires pre.
vient ceux a qui it peut devoir de fe
pr center pour recevoir leur paiement,
& ceux qui lui doivent de le fatisfaire
inceffamment, ne pouvant s'empecher
de partir dans le courant d'avril on
mai prochains, & ce pour des affairs
de famille.
M. Befac, Habitant au Trou, .tant
fur fon depart pour France, prie les
perfonnes A qui it peut devoir de fe
pr6fenter pour recevoir leur pavement,
& ceux qui lui doivent de le folder at
plut6t. II a A vendre cinq Negres char-
pentiers de moulins & de cafes.
M. Cordier & Miles Marie-Jeanne &
Marie Jofeph Cauvin Habitans tous
irois au Quartier du Port de Paix ,
donnent avis de leur depart pour
France.
M. Mirande, charge de la reclama.
tion des Negres Francois fiigitifs dans
la Partie Efpagnole de cette Ifle, par
Commiffion de MM. les General &
Intendant, donne avis aux perfonnes
qui pourroient y en avoir, de lui don-
ner les renfeignemens utiles A en faire
la dccouverte, & de les lui adreffer at
Fort-Dauphin, en affranchiffant le port
des lettres & les defignant par le titre
du prefent avis.


. U











I,,
C.





I.'
'I














ri~'









1-'

$
1~








~K.


M. Perdro, Habitant au Moka, de,-
firant partir pour France le printems
prochain, prie les perfonnes A qui il
peut devoir de fe prefenter chez M.
Roudanes Negociant au Cap pour
recevoir leur pavement & ceux qui
lui doivent de folder entire les mains
dudit Sieur Roudanes.
II a 6t6 perdu mercredi au foir, 3 de
ce mois, .a la porte de M' Dore, No-
taire au Cap, une paire de Boutons
d'or pour manches. Ceux qui l'ont
trouvee, font pries de la lui faire re-
smettre : fi c'eft un Negre, il fera rd-
compenf6.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Vigilant, de Bordeaux, Capit.
'Guerin, partira pour ledit lieu le o20
du courant, ne lui manquant que peu
de chofe pour compl6ter fon charge-
inent. Ceux qui voudront y charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine.,
rues du Vieux Gouvernement & de
Chaftenoye, at Cap.
Le Favori, de Bordeaux, Capit. La-
fon, partira pour ledit lieu du zo au
28 du courant, ayant deja une parties
de fon chargement a bord. Ceux qui
voudront y paffer ou charger fret,
s'adrefferont audit, Capitaine, au bas
de la rue de Penthievre, pres M.
Joyeux, au Cap,
Le Quartier-Morin, de Nantes, Cap'.
Subra, eft en charge pour ledit Port,
& partira du ix au zo avril. Ceux qui
voudront y paffer ou charger fret,
s'adrefferont a Mrs" Aubert & Com-
pagnie ou audit Capitaine, en fon
magafin, rue de Penthievre, au Cap.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation de la countenance de
18 quarreaux de terre, fife A la Coupe*-
aDavid, borne de M" .Doberry &


Defmangles, entouree de hales vives,
fur laquelle il y a 70 mille pieds de
caf6 en rapport, quantity de vivres
de toute efpece, grande-cafe, cafes A
Negres glacis moulins & tous les
uffenfiles neceffaires A la manufaEture-;
en outre, un four 'a chaux & de la ro-
che. Ceux qui en voudront faire l'ac-
quifition pourront s'adreffer a M.
Maret-Dumeny propritaire de ladite
Habitation de prefent au Cap qui
en fera bonne composition pour de
l'argent comptant, ou pour des Negres.
Une moiti6 d'Habitation de la con.-
tenance de 72 quarreaux de terre dans
fa totality, etablie en Cafeterie fife
au milieu de la montagne du Port-de-
Paix, A une lieue & demie de la Ville,
fur laquelle it y a environ 90 mille
pieds de cafe & 20 thtes de Negres ou
Negreffes; plus, la moitie dans 7 mu-
lets & 4 chevaux, ainfi que dans les
uflenfiles propres A l'exploitation de
l'Habitation. L'Affocie- du Vendeur
vendra auffi fa moitie au nouvel Ac-
quereur I'annee prochaine, ou dans
deux ans. II y aura bientot en magafin
45 a 50 milliers de caf6, don't la moiri6
fera laiffee A l'Acheteur, & comprife
dans la vente. L'annee prochaine, cette
Habitation fera fufceptible de donner
en totality 8o milliers de caf6 : on ne
craint point d'affurer que la terre eft
excellent & comparable aux meilletu.
res de la Colonie pour cette culture;
elle eft d'ailleurs fituee dans un canton
affez connu, pour s'dviter d'en faire
un plus grand eloge. C'eft le depart
du Proprietaire pour France, quti le
determine A vendre, & it demand
bien peu de comptant. 'On s'adreffera
SM"r Palhion, freres, au Cap, on4.
M. Dejrivaux, ain6, au Port-de-Paix,
qui donneront les 6clairciffemens ne.
oeffaires.


ssssssAJ







6o
Une Habitation fife A Plaifance,
entouree de haies vives, de la conte-
nance de 80o quarreaux de terre, don't
50 en bois debout, fur laquelle il y a
26 mille pieds de cafe en rapport, des
vivres, tine favanne, une grande-cafe
de 60 pieds, divifde en trois chambres,
avec cuifine & poulailler; un moulin
A piler, avec cafe A cafe au deffus;
deux glacis & quatre cafes a Negres.
1 faut s'adreffer A M. Rene' Demortier,
fur ladite Habitation.
Une Maifon en tres-bon etat, fife
au Cap, rue du Confeil, faifant le coin
de celle du Palais, vis-A-vis Me Dore'
Notaire. Elle efA de magonnerie, cou-
verte en tile de Normandie avec
galerie, grande cour & beau puits. II1
faut s'adreffer au Sieur Huron, Bou-
langer, occupant ladite Maifon.
Une Habitation fife au Haut-Mouf-
tique, dependance du Port-de-Paix, de
la contenance de 800 pas quarries, pro-
pre A la culture du coton du caf6 &
de I'indigo, fur laquelle il y a au moins
3000 pieds de caf6 en rapport, 4000
pieds de bananier, donnant atuelle-
ment, beaucoup de patates, giraumonts
& autres vivres pour nourrir au moins
4o Negres; une bonne favannne, bien
entouree; une grande-cafe de 6o pieds,
confiflant en trois chambres & deux
cabinets, avec galerie devant & der-
riere; un grand magafin, couvert en
effentes, plein de petit mil, io A 12
cafes A Negres, & fix beaux Negres
faits au pays. On s'adreffera A M. Le-
mir, Negociant au Port-de-Paix, ou
a" M. Tabarie, Capitaine de Navire,
au Cap.
Environ 16 quarreaux de terre,
lftues dans le morne du Cap, hauteur
de 'H6pital, ayant beaucoup d'arbres
fruitiers bananiers & vivres, avec
cafe, olombicr, bois debout & fa-


vanne ; en outre ; plufieurs Negres
tonneliers. On s'adreffera A M. Prefiel,
Place de Clugny.
Une tres-belle cargaifon de Mulets
de la Grande-Cote, arrives nouvelle-
ment, a Fadreffe de M" Lambert &C
Compagnie, lefquels Mulets on pourra
voir dans les entourages de M. Clarrie,
rue du Bac, au Cap.
Deux Negres matelots, Pun ge de
30 A 31 ans, & l'autre de zz2 24 ans*
11 faut s'adreffer au Sieur Chriflophe
Joyeux, Navigateur au Fort-Dauphin.
Un jeune Negre, bon & fiddle valet,
fachant bien peigner & rafer, & jouant
du violon. II faut s'adreffer a M" Gui-
gnard & Maydieu, Negocians au Cap,
Place Notre-Dame.
II1 fera vendu a la Barre du Siege
Royal du Cap, le famedi 2o du cou-
rant, trois Negres machoquiers, avec
une Negreffe & fon enfant ag de 3
4 ans.
A VENDRE OU A LOUER.
Un Mulatre cordonnier. II faut s'a-
dreffer A M. Tabarie, Capitaine de Na,
vire, rue du Vieux Gouvernement,
au Cap.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon fife au Cap, rue Royale,
faifant le coin de la rue de Bourbon,
ci-devant occupee par M. le Baron de
Piis, A louer prefentement. II faut
s'adreffer A M" Lambert & Compagnie,
Negocians au Cap, rue Notre-Dame.
Une grande Chambre haute, meu-
blee, avec part A une cuifine haute &
galerie, Place de Clugny, A louer pour
un an. On s'adreffera A M" Saujay &C
Compagnie, Droguiftes & Apothicai-
res au Cap, qui continent de debiter
le veritable Sirop mercuriel de Bell.


ti*
'*1'




r ~ -~ r


or
'ANN1W 17k7,3o,-


[N 5.] ______....


IS

Jj E Sie t Mainguenea ,f Marchan
Orfevre au'Cap, donne avis au Publ
qu'il vient de'diffotdreYa fociete av<
le Sieur Leblanc & qu'il continued
fon commerce dans la m^me maifor
prevenant ceux A qui il eft dh par 1
dite fociete de fe prefenter a lu
comme charge d'acquitter les dett
d'iceile, & d'en faire les recouvremen
Mde Pigeot fe difpofant partir pot
France dans le commencement du mo
d'avril prochain engage ceux a q
elle peut devoir de venir recevoir let
pavement, prevenant qu'apres fon d(
part on prefenteroit inutilement d
comptes A M. fon maria, par le moi
qu'elle ne croit rien devoir. Elle pr
vient aufli qu'lle a vendre beaucoL
d'Argenterie, deux beaux Lits, det
Armoires d'acajou mouchete, une be'
Glace avec un pied dore, pluficu
autres petits meubles, des Negres
N.greffes domefliques, comme cui
nieres, blanchiffeufes, don't elle fe
bon march offrant de prendre d
lettres de change en pavement.
Le Sieur Lafargue, Tailleur d'habi
au Cap tant fur fon depart poi
France, prie les perfonnes A qui il pe
devoir de fe prefenter pour recevc
leur pavement, & ceux qui lui doive
de vouloir bien le folder. II1 a a vend
trois Negres ouvriers, avec une bon
Negreffe cuifiniere & blanchiffeufe.
Le Sieur Mainguet, ancien Fabrica
delTabac au Cap, donne avis qu'il
*' ;change 'de logement, & qu'il demeu
Safuellement A 1'entrie de la rue
Vaudreuil, du c6t6 de celle des Re]
gieufes, vis-a-vis la maifon de Me Bc
dier, Notaire. On trouvera chez I


DIVERS.

nd \ le meilleur Tabac & de telle quality
ic qu'on le defirera.
ec Le Sieur Gaffan Charpentier au
ra Trou comptant partir pour France,
n, avec (on epoufe, le 15 avril prochain,
a- prie les perfonnes A qui il peut devoir
i, de fe prefenter pour recevoir leur
es paieitent, & ceux qui lui doivent de
is. le folder inceffamment. II a vendre
ur quatre Negres bons charpentiers; une
)is NWgreffe tres-bonne blanchiffeufe &
ui repaffeufe, fachant faire la cuifine ;
ur deux beaux Chevaux Anglois; un Che-
d- val creole ; un Magafin de 30 pieds de
es long fur i8 de large, fis au milieu du
tif nfirche, tres-commode pour le com-
e- merce, avec galerie, cabinet, cuifine
Ip en magonnerie, & cour de 30 pieds
ix de long fur 28 de large.
le Le Sieur Simiot, Marchand de Caf6
ra && Comm;iftonnaire, offre fe.< services
& A M" les Habitans. Ceux qui voudront
fi- honorerr de leur confiance, auront
ra lieu d'etre fatisfaits de fon exafitude.
es 11 prend des Penfionnaires & vend de
la Liqueur de la Martinique. Sa de-
its meure eft rue de la Vieille-Jouaillierie,
ur pres celle du Bac, au Cap.
ut Le Sieur Chevillon. Peintre, Doreur
)ir & Decorateur des Wauxals de Paris,
nt arrive au Cap, defirant meriter l'hon.
re neur d'y etre utile par fes talens, donne
ne avis qu'il peint les voitures decore
les appartemens & fait la dorure dans
nt le dernier go1it. 11 montre le deffein,
Sa & a chez lui une collefion de Ta-
re bleaux, d'Eflampes & Papiers pour les
de ameublemens. Sa demeure eft rue de
li- Bourbon, vis- -vis l'Imprimerie.
or- Mde de Longemalle, Habitante la
lui Petite-Anfe, part pour France,















1fF










ii
~:I }
p

ill





I I



II
0
I~





I Li I


ESCLAVES EN MARONAGE.

Un Negre Congo, etampe POITOU,
de moyenne taille, age de zo A 22 ans,
tres- noir, marque de petite verole,
eft parti maron le 3 janvier dernier.
Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis
au Sieur Pierre David, Boulanger &
Aubergifte A Limonade.
Deux Negres nouveaux, etampes
BRASSIER & GEHET, taille de 5
pieds 3 4 pouces, font parties marons
le 16 du mois dernier. Ceux qui les
reconnoitront, font pries de les faire
arreter & d'en donner avis aux Sieurs
Brafier & Gehet, Magafiniers Cara-
cole, A qui its appartiennent, ou aux
Sieurs Lafalle & Duhatty, Paffagerg au
Cap.
Un Negre nomme Jacques, etampe
LASALLE & D, ge de 15 a 16 ans,
eft part maron le 30 du mois dernier.
Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le fair aurt ier &c d'en dinner avis
aux Sieurs Lafalle &' Duhatty, Paffagers
au Cap, a qui iI appartient : il y aura
Srecompenfe.
Un Negre Arada, nomme Jafmin,
"tamp6 BESSAC, age d'environ 24
ans, rouge de peau, ayant un gros
bouton furae front : on l'a vu au Quar-
tier-Morin & dans celui du Fort-Dau-
phin. Ceux qui le reconnoitront, font
pries de le faire arreter & d'en donner
avis A M. Befac, au Trou.
CHEVAUX PERDUS.
Un Cheval Efpagnol poil bai,
courte-queue, ~tampe fur la cuiffe du
montoir d'une etampe efpagnole, & au
deffous d'un chiffre DVD, & encore
au deffous SARD, s'eft echappe depuis
environ deux mois de la favanne de
M. Leclair fils, Habitant aux favannes


'
4.


du Marmoulet. Ceux qul en auront
connoiffance font pries d'en donner
avis audit Sieur Leclair, fur ladite Ha-
bitation, ou au Sieur Sardon, Huiffier
au Fort-Dauphin, qui il appartient.
S Un Cheval, poil brun, etampe fur
l'dpaule du montoir P P, Ag# d'environ
quatre ans ayant une etoile fur le
front, s'eft echappe depuis environ un
mois. Ceux qui en auront connoiffance,
font pries d'en donner avis au Sieur
Caftan Boucher au Cap : il y aura
recompenfe pour celui qui ramenera
ledit Cheval.
Un Cheval creole, poil bai, ,Ag de
9 a io ans, tamper fur la cuiffe du
montoir LCD, & fur '6epaule du meme
cote A, ayant au deffus de cette mar.
que une petite verrue en forme de
bouton, s'eft echappe, le io du mois
dernier de la favanne de M. Ville-
neuve, Habitant au Vieux-Bourg, press
le Fort-Dauphin. Ceux qui en auront
connoiffance, font pries d'en donner
Savis a M. Duvivier, Procureur au Fort-
Dauphin : il y aura recompenfe.
Une Mule, poil melade, avec deux
Chevaux, I'un poil gris & l'autre poil
rouge, etampes V G, fe font echappes
de l'Habitation de M. Collot, au Grand-
Baffin le I8 du mois dernier. Ceux
qui en auront connoiffance, font prices
d'en donner avis A M. Paris de Saint.
Pallier, Arpenteur- general, demeu-
rant t la Grande-Riviere, h qui ils
appartiennent, oun M. Darmand, ge-
rant ladite Habitation': il y aura re-
compenfe.
Un Cheval Anglois, poil rouan,
etampe MPL entrelac6s, s'eft echapp6
de l'Habitation de M. Saint-Avoye, au
Port-Margot. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pri's d'en donner avis
fur ladite Habitation, ou au 5r Julien,
au Cap.


um







k


-Du
AFFICH4ES
CV *


AMERIQU AINES.


Mercredi


ARR ri VEEde Navires.

SPORT-AU-PRINCF Ie i de
ce mois, le Boyne', de Marflilile, Cap.
boringg vcnant dudit lieu : le 7 le
'oyageaur du Port au-Pri'nce, de Bor-
deaux, Cap. Nolcau, venant dc la Mar-
tinique; & la Julie de Bordeaux,
Capit. Hiriart, vcnant de Saint-Marc.


D EPA RT de iNavires.
DU PORT-AU-PRINCE le 3 dcce
mnois, le Chaumont, de Vantes, Cap.
Benoift pour lcdit lieu ; & le Roi-de-
Gabinde Capitaine Cotincau pour
1Nantes : du 4 la Garonne, de Bor-
deaux, Cap. Chardavoine, pour ledit
lieu : le 5,, le Caribou, de Nantes, Cap.
Favie pour Saint-Marc: le 6, la Mar-
quife-de-Segur Capitaine Scguineau ,
pour Bordeaux.
Prnx des Marchandifes de la Colonie.
Au x CA Y ES, le 31 dn mois dernier,
Sucre blanc, premierequalite, 48 a 5 41.
feconde, 31 a 38 1. brut, 2.2. a 6.1. in-
digo bleu, loh x i 1.cuivre, 91. 1of.ah ol.
Cafe nouveau, 14 a i f. (il n'y en a
point de vieux.) Coton, 12.$ a 130 1.
Cuirs, 7 1. 10 f. a 9 1.
A SA INT-MARC, le 5 de cemois,
Sucre blanc premiere quality 48 a
4A 1.commun, 3 $ a 37 1.brut, 2.7 a2.81.
Indign bleu, It Ia. 2 1.cuivrd, Iol.
S10 1. o f. Cafd nouveau, i 'ax 6 f.
%iux, 12. f.Cocon, i3 z, 13 51. Cuirs, 91,


-&Vol


AW,04 --v, 'MR I*L


0 Fe'vrier. +


*1I

















it


Law!


.17


MBteH-^teftatel


.";:nz ", I www'"W"I"


t773*


to t Piaflrcs gourdes, 17 pourcent.
A Lf'OGAN E, le 6 de cemois, Su-
cre blanc, premiere quality, 48 'a 2z 1.
feconde, 44 a 46 1. troifieme, 38 3 4'1.
common, 35 a 371. brut, 17 a 2.81. Indigo
bleu, ii 'ai2..cuivre, io 1.Caf6nou.-
veau, i 'a 16 f. vieux, It. f Coron,
13 2.ar13 1. Cuirs, 91. x o f. Piaftres gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT- AU-PRINCE, le 9 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
td, 5o 'a z2.1. feconde, 47 a 48 1. troi-
fieme 44'461. commun, 38 a421. brut,
2z8 a 30 1. Indigo bleu, ix 1. cuivrd,
x 10o 1. a ii 1. To f. Cafd nouveau, 13 a
14 f. vicux, x1 f. Coton,i 3o'a I3 1.:
Cuirs, 8 a 9 1. Piafires gourdes 37
pour cent.
P ix des Marchandifes de France.
Aux CAYES, leditjour 3 1 du mois
dernier, Vin vieux, 240 1. nouveau ,
180 'a n1o 1. Fariine de Moihac 90 h
0ool. commune, 66 a 72.1. Bceuffal6, 90
i00oo 1. Petit fald, 45 'a 541. Beurre, 2.0
ah z f.lalivre.Huile, 36 41.1lacave.Sa-.
von, 12.0 a 30 1. le cett.
A SAINT-MARc ledit jour I de"
ce mois, Vin vieux, 90 a 2.00o 1. noa-
veau 15o a i60 1. Farine de Moiffac,
9qoa ico 1. commune, 8o0 90 1. BBmuf
fale, 90 1. Petit-Sald, j6 1. Beurre, z2.
f. la livre. Huile, 36 1. la cave. Savon,:
9a ioo 1. le cent.
ALEOG AN E, leditjour 6 de cemois,
Vinm ieux, 2.oo 1.nouveau, xi o 1. farin


,4 ^rvo


{t


iN







11


1I


de MoifIac, 9 t too commune,'73 "h
-to 1. Boeuf fal, 70 k7Ti le baril. Petit-
Sald, 301. I'ancre. Beurre, 2.5 f. la livre,
V-uile, 36 1. la cave, Savon, xoo livres
le cent.
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
9 de ce mois, Vin vieux, zoo a 2..0 1.
nouveau, 14.0 h 15o 1. Farine de Moif-
fac,7 ~h too 1. commune, 8 a 9oliv.
BI3tuf fale, 66 a 751. le baril. Petic-falt,
3o 33 liv. 1'ancre. Beurre,- 1 8 a 2 zf.
la liv. Huile, 2.2. a 4 1. la cave. S4vip
70 1. le cent.
C o R D tr FRE ETr.
A SAINT-MARC, Sucre blanc, xe a
16 d.brut, 3 3a 14 d. Indigo, 36 Cafe,
13 a 14 d. Coton, 40 d.
SAL.OGANE,; ucre blanc,ioa a d.
brut, 2.,a 53 d, Ingioo1 24 d. Caf6, 4I
4. Coton, 30 d.
SAu Po0ET-AU-PRTINC7,Sucre blanc,
12. d. brut, I3 d. 'ndigo, 24 d. 4 Caf i
SI den. Coton, 33a 38 d.
N'F G R ES 1' AR ) N S.
ASAINT-MARC Iez dU moisier-
er, une Ngreffenouvle, nation Ara-
da, fans drampe age-de 3~ ans, taille
de pieds 3 pouces ,'ne fachant dire
fon nom ni celui de Ion maitre : le 31 t
hean-Pierne, de nation MqnIonngue
fAns ~tampe, agi' de I8 ans, braille de
4 pieds o pouces, fe difant apparrenir
k. ean ? Multre, dans la parties du
Petit-Goave : le i de ce rnqis, He-2-
yiette, itampde fur le fein gauche, atg-
tant qu'on a pu le diftlnguer,- M. T LA,
gie -de 2. ans,-taille de 4 pieds- i q
pouches, fe difant appartenir a M2rte-
There[ Mulatreffe, 4ans les hauts de
'aint-Marc ; let ,. un Ncgre nouveau,
Ad nation Mondonguc drampd for le
f.in gauche DAOVIN, ag' de io ans,
taille de j pieds ne pouvant dire fan
nom.ni clui'de fon maltre.
VAu Fo -A.V-P NC Je 7- 4e cg


MnoIs, Franops, nation Arada, &t.
illifiblement, Agc de 3 1ans, taille de
I pieds2 z pQoues; & Tofih, Congo,
4tampe fur le fein droit LONGPRE5 &
fur le gauche FROLO, age de 8 .ans,
taille de 5 pieds 2. potices, fe difant
appartenir a M. de Longprt: le 8, une
N0greife nomm'e M-zrie- Louifie, Creole,
fans ecampe, agree de 26 apns, taille de
4 pieds 4 pouces, fe difant apparcenir a
M, Duvivier,

NOUVELLES D'EUROPL
T U it Q U I E.
On made de Rame, en Syrie, que
ette Ville a ete pendant pluficursjoars
dans les plus grand.s inquietades, pair
la division des Arabes. (eCux qti'on apo
pelle Q .al de Sarfr-af 1o4Iy utacaUd., "
diverfes reprifcs dans la vu 4 deli-
vrer plufieurs de leurs Ch'iks q'~ fo""
decenns a la chaine, par order da Pa.cti
de Damas. Les Arabesd 4 -ekir, enne-
mis d,.s premiers, font venus asi fecoari
du Gouvc.tnment. Tr .t'- pris *enOn, le
part d'aller vuidcr leurs qa.-relles cntre
Hebron & J.rudalem. 11 y cut, Ie I
Tuiller, une adion fortvive, dans Ia-
quelle Ics Arabcs d'. Bekir eurBnt i'a-
vantage. Uls ont fign4~ leur vica )iro
par le faccagemnrnt de plus de foikante
Villages des environs. Les valo 1'uers,
rendus a leur premier etar, qu>ii cet celia
de brigands, I'exerc.n-, ad-,uilem natfu'
les grands chemins, en ro:e libr:e.
Le Grand-Scigneur vienr de recomn-
penfer les f-rvices '& lI y4leutrde L;hf
tapha, Bey de Naplou(e en Ie creanCe
Pacha a dcux queues, & en lui d;-n.
nant le Gouvcrnement de Gaz',, de oa.4
me & de Jaf'a. On lui a envoy en me
me temps, de Damas, foixante-quinze.
bannieres avec tout F equipage qcd'exige
la, dignity de Pacha; mais tous ces hon.
pears ont-it faiuivisdun letetet-e Qh t


--,:a:-- _5


V


I.















7-
I,
I'



*1



I.,,
1*
1k





[.








'1

L..





r























I~, ,i~
~LI ~



F'


:ge'avruede 'quarante bourres (6oooo I.)
qu'il aura de la peine h acquitter, fans
recourir a des vexations qui revolteront
!es Peuples contre lui.
Au premier bruit de l'approche de
Daher & d'Ali-Bey le -Gouverneur
de Rame a pris la fuite avec tous les
Arabes des environs, & eft alli fe ren-
fermer dans Gaze. Le Che'ik Sahl6, fils
de Daher, & le Cheik Kerim fon
neveu parurent le 2.0 Juillet avec en-
viron cinq cens Cavaliers, & entrerent
dans Rame & dans IHidde, fans trouver
aucune refiffance. Jlsfe faifirent d'une
quantity confiderable d'orge qu'on avoit
raflemblke au Serrail pour le Pacha de
Damas, & la firent porter au Camp
de Jaffa. Le Che'ik Daher & Ali-Bey ,
d'un autre cote, etoient auffi arrives le
2.0 devant Cette derniere Ville, & en
avoient fait le blocus fur le champ:
ils 'attaquerent enfuite. Le feu dura
fans difcontinuer, le 2 & le 22.; mais
les habitans fe font defendus avec beau-.
coup de courage. On craint que s'ils
fe font laiffis forcer on ne les ait faith
tous pafler au fil de I'epee. Plufieurs
families que la frayeur a faith fuir, h
I'approche de l'ennemi-, ayant ete d6-
pouillees en chemin par les Arabes & les
Payfans, .on a vu un grand nombre de
femmes entrer abfolument nues dans J6-
rufalem.

- On vient d'eriger, 'a Gothenbourg,
on mdmoire du Couronncment du Roi,
mn attelier public, fous la dirc&ion de
buit perfonnes qui ne front en charge
qu'un an. On ne forcera perfonne d'en-
trer dans cette Maifon ; elie eft uni.-
quement deflinde k recovoir ceux qui,
defirant de travailler, n'en trouvent point
l'occafion. I1 n'y aura point un genre
Iimite de travail; mais on occupera ceux
qui y viendront chercher des moycns


de vivre, aux ouvrages'les plus conve-
nabics a leurs forces 'a leurs talents &
'a leurs defirs. Cette inflitution n'ayant
point pour but de profiter du labeur
des mecefliteux, mais uniquement de les
foulager & de leur procurerdes moyens
de fu bfifer, on les paiera gen6reufementr
& l'on ne chcrchera l'avantage de l'at-.
telier .qu'autant qu'il fera compatible
avec les .interets de ceux qui s'y occu-
pent. Cependant on obfervera de ne point
faire tort aux fabriques particulieres,
en attirant les artifans par des gages ex-
tracrdinaires. Enfin l'on aura foin de
ne penfer qu'a l'utilite publique & nul-
lement au fafte & k I'oftentation qui
n'accompagnent que trop fouvent de pa-
reilles inflitutions.
Le Juge Provincial Odelius, ci-de-
vant Secretaire de l'Ordre des Payfans,
a et6 relache, par ordre de la Cour ,
de la prifon oh il avoit ete detenu de-
puis la rdvolutioni. Le Doaeur Ruthf-
trom, qui jufqu'ici rn'aoit eu les arrets
que dans fa maifron a dt envoy dans
une prifon publique parce qu'on l'ac-
cufe d'avoir abuf' de la grace qu'on
lui faifoit, en repandant des 6crits con-
tre les .interets du Roi & en taichant de
foulever les efprits. On a arr&~r pour la
mrme raifon & conduit en prifon un
Lieutenant & un bas Officier du Corps
de l'Artillerie. Ils toient connus, dit-
on pour les auteurs de brochures re-
prdhenfibles dans les circonflances ac-
tuelles. Its affiftoient h des conventi-
cules no&urnes & its fe pr4paroient
a publier un nouvel 6crit du mnme
genre; maisle Libraire atiquel ils fe font
adrefTfspour 'impreffion les a denonces.
Ork a entarnm leur proces au Tribunal
dc la Cour de Stockholm.
PR OVI N CES-UN I ES.
Ce qui fe pafe k Dantzick, attire








principaleinent'l'attention du commerce.
On dir que le Peuple a arrache h Scho-
nech les armes du Roi de Pruflf qu'on
venoit d'y placer & qu'un gros deta-
chement Pruffien y a et envoy. Le
parti oppofA au partage pretend que les
Rois de Pologne ne peuvent foufcrire ,
mdme tacitement, aux invafionsdu ter-
ritoire foumis a leur Couronne, fans
violer le ferment fundamental qui leur
ouvre le chemin au Trone.
Les a&ions de la Compagale Angloife
des Indes Orientales n'intereffent aucun
Pays stranger plus que la Hollande.
Cette Republique fert, pour ainfi dire,
de place a leur ndgociation. Nulle part
aufli hors de l'Angleterre on n'a &te
plus attentif aux dernieres variations de
fes effts. On attribute leur difcredit 'a
plufieurs caufes paffageres, don't les prin-
cipales font, a ce qu'on dit, une ba-
taille perdue contre les Marattes, une
Ville de la Compagnie ruinee par Un
magafin de poudre qui a faute en 1'air,
le delai des venues en Europe & 1'aban-
don du commerce des 6piceries, fur
lequel on avoit mal-4a-propos fonde des
efpjrances.
AN GL T E R RE.
On a appris par le Capitaine d'un Na-
vire arrive des Indes Occidentales, que
le Gouverneur de Saint-Vincent mar-
cha, le 7 Aoit dernier centre une
troupe de rebelles Naturels de cette Ifle;
qu'il vainquit ces Sauvages & en maf-.
facra un grand nombre; les autres fe.
font retires dans les montagnes, ou on
les laiffera perir de faim.
II arriva a Londres le zo O&obre
dernier, un Prinpe Apabe qui cut., le
z2., uine conference avec le Lord Roch-
ford. On dit qu'il offre d'etablir avec.
la Grande-Bretagne, une nouvelle bran-
che decommerce avantagenfe, & que,
fi fa proposition n'eft point aqcepc~e il
P P ... .. . A


pafTera en Hollanrde oh il efpere ridutr
fir dans fes projects.
L'Empereur de Maroc, en ordonnant
h tous les Chrdtiens de fortir de Tetuan,
a voulu faciliter 'a fes Sujets & aux Juifs
de Gibraltar les moyens d'envahir le
commerce qui fe fait entire cette Garni*-
fon & les Barbarefques; mais le Gou-
verneur de cette Ville, conform6mene
aux Ordres de Sa Majefid, a enjoint 'a
tous les Juifs d'en fortir dans un temps
determine. On eft perfuade que l'Em.i
pereur de Maroc voyant fes projects
echoues par la politique de notre Mi-
nilere fera force de revoquer fon Or-
donnance.
Les Matelots Anglois, employes a la
Marine marchande, ont commis quel-o
ques defordres aux portes de Londres,
Ils ont voulu forcer les Armateurs a
leur donner une augmentation de paiec
& ils ont chaffi' & maltraite les Ma-
telots strangers qui fervent k meilleur
march qu'eux.
On a appris, par des.lettres d'Alger ,
que le 26 Juillet dernier vers les dix
heures du foir, foixante-quatorze Ef-
claves, qui avoient trouve le moyen
d'echapper h la vigilance de leurs mai-
tres s'affemblerent dans une grander
place qui donne fur le Port. Comme
ils etoient bien arms, ils parvinrent ai-<
f6ment 'a fe rendre maitres de la garde,:
& pour emp6cher les Soldats d'aller
porter l'alarme a. la Ville ils les en-
fermerent tous dans le magafin h pou,-?
dre. Ils fe rendirent enfuite a la parties
'baffe du Port, oil ils s'embarquerent ak.
bord .d'une grande Polacre qui les at-'
tendoit, & profitant de la mare pour;
s'eloigner fans bruit, ils depaflerent les'
deux Forts. Aufi-tot qu'on cut appris,
leur evafion, trois Galeres eurent ordre
de courir apr6s eux ; mais.il etoit trop
tar.d & ces Batimens. rvinrent trois


- C.



















lie








jours apris, avec la nouvelle qu'lls'
avoient vu la Polacre entrer dans le Port
de Barcelone. II eft 'a craindre que cet
&evnement ne faffe traiter avec plus de
rigueur les autres Captifs Chretiens qui
font reflts dans la meme Ville.
FR ANCE.
Le 19 O.obre dernier, le Roi pafTa
en revue, pres de Nemours, le Regi-
inent Dauphin, Cavalerie, qui venoit
de Verdun pour fe rendre a Pontivy en
Bretagne oi il alloit prendre fon quar-
tier. Mgr. le Dauphin qui e&oit a la
tete de ce Corps, command l'exercice
en pr6fence de Sa Majeftei, qui temoi-
gna au Comte de Vibraye Mefire-
de-Camp Lieutenant de ce Regiment,
fa fatisfa&ion de la maniere don't ce
Corps fit differentes evolutions. Madame
la Dauphine & Mgr. le Comte de Pro-
vence accompagnerent Sa Majefld dans
lesrangs & aflifterent a cette revue, apres
laquelle Mgr. le Dauphin fit diftribuer
aux Cavaliers defon Regiment deux cens
louis, & Madame la Dauphine cent.
II paroit une Declaration du Roi,
dornnee a Verfailles le i2 Sept. & regiftrde
en laCourdesMonnoiesle 10 Odob.qui
except la monnoie de Touloufe de la
fuppreffion ordonn e par I'Edit du mois
de Fevrier 177-2. Sa Majefit avoitcom-
pris la monnoie de Touloufe au nombre
de celles qu'Elle a pris le parti de fup-
primer pour diminuer les depedfes de fes
monnoies ; mais Elle a dte depuis infor-
nee qu'il e'tit du bien de fon service
& de l'interet de fes Sujets de la laiffer
fibfifter.
Le Marquis de Saluces a prefente line
requete au Roi, dans laquelle il croit
prouver qu'il eft en droit de redpter fuyr
Sa Majeflt une fomme de plus dequinze
millions, tant pour une creance con-
tra&de avec fes auteurs par Charles IX ,
que pour les cefflios qu'ils ont faites


des Marquifats de Saluces, de Montc
ferat & autres Domaines.
On effaie a&uellement Breft une
proposition faite depuis long-temps par
des Marins, de lefter les Vaiffeaux d'eatt
de mer, comme urn moyen de les con-
ferver : d'autres pretendent qu'il en rd-
fulteroit des inconv6niens tres-dangereux
pour les Equipages.
La Cour Souveraine de Nancy avoit
permis a I'Abbaye de S. Maxences de
treves de tranfporter dans cet Ele&orac
les grains provenant des terrcs que cette
Abbaye poflkde dans la Lorraine; mais
cet Arret a et6 caff6 par un autre du
Confeil d'Etat que l'on vient d'afficher
dans cette Province.
On 6critdeRochefort qu'on fe refiene
ddja dans ce Port du bon effet qu'ont
eu les Mhmoires prdfentes au Miniftere
par le Maire Dulaurent. II eft decid6
que les Vaiffeaux du Roi y porreront
des vivres munitions, marchandifes ,
&c. ainfi que cela a etd pratique fous
le Miniftere de M. Berruyer, & qu'il s'y
fera des retours pour les Bitimens Mar-
chands, ce qui ranimera le commerce
dans ce Port prive de cetavantage qtfoQ
avoit fait pafler 'a Bordeaux,
Le Roi a nomme le Comte de Bru-w
gnon, Chef d'Efcadre a la place de
Commandant de la Marine au depar-i
tement de Breft, que rempliffoit ci-de-
vant le Comte de Roquefeuil, Lieu-
tenant-General des armies navales. 1 a1
eu l'honneur d'etre prefente a Sa Ma-
jefti, en cette quality le '1 .Novem-
bre, par M. de Boynes, Secretaire d'E-
tat, au Departement de la Marine, '
Le 1 i du' mdme mois, le Marquis
de Caraccioli Ambaffadeur de. Na-
ples, prefenta au R6i & h la Famille
Royale le Prince de la Riccia Che-e
valier de l'Ordre de Saint-Janvier &
Grand d'Efpagne ; ce Prince reut l~


6.~,










pt1tursr du vcette, derniere dignity,
Le meme jour le Roi donna une
Audience particuliere au Chevalier Mo-
cenigo, Ambaffadeur de Venife, qui
prit conge de Sa Majefe laquelle don-
na enfuite audience a M. Mocenigo,
frere du precedent, qui lui fuccede en
France avec le meme caradere.
Le Marquis d'Ecquevilly, Marechal
des Camps. & Armees du Roi, Com-
imandant da Vautrait, a eu l'honneur
de pre&er ferment entire les mains de Sa
Majefie pour la Lieutenance-Generale
de la Province de Champagne don't le
Rloi l'a pourvu.
Le Navire les deux-Sceurs, du Havre,.
venant de la Guadeloupe, charged de fu-
cre de coton., de caf6, 'choua le 1
Novembre, vers deux heures apres-mi-
di aupres de la Tour d'Andrefelles,
plans la Picardie. Perfonne n'a peri, &
la cargaifon a peu fouffert; mais le Ba-r
*timent eft trop endommage pour qu'on
,puiffe efperer de le remettre en mer.
'^ lfMi---^ -i~i B^i l ^^^iMe^HI^^^^^B^^_^^^^^^--- .. .in ii--m-Li W--^m


AVIS


DIVERS.


Lc fieur Guilleaul, Habitant la T
Grande- Ance, qui. a fait annoncer, dans
leks Affiches du ii Novembre dernier,,
fon Habitation a vendre, pr'vient ceux
qui font dans le cas d'en acquerir une,.
que. voulant partir pour France, ii fe
contentera de peu de comptant; pourua
gtie 1'Acqpereur lui donne des f.retis.,
II vendra foan Habitation feute ou avec
les objets +nonces dans les fufdites Affi-
ches. On pourra s'adreffer ltui dire&e-
meient, au Port-au-Prince, oun Mrs Nau'
Compagnie, Ngopcians.
. M. Devaucelle, Capitaine Aide-ma-
jor des Milic.s .de Arcahaye & Habi-r
tant audit Quartier, ayant chez lui de-
puis prs de 4 ans deux caiffes de fapin
environ 3, piedsdelong,& un de large,


defquelles ddp6t lui a dte fait'fur 'I ITa
bitation Mondard, atux Varreux, par
M.Rolland, Ingenieur du, Roi, Habita
tant a la Bande du Sud; & ledit fieur'
Devaucelle, ayant 6crit plufieurs fois.
au" fieur Rolland h ce fujet, fans avoir
aucune reponfe, il le previent, s'il vit,
ou s'il eft mort, fon Ex&cuteur,-TeRfa-
mentaire, de retire lefdites caiffesle plus
tbt poffible, a defaut de quoi elles fe.-
ront remifes au Procureur ,des biens va-
cans du Port-au-Prince, apres trois an-
nonces conficutives dans les prefentes
Affiches.
Le fieur .Tean Leon, Maitre de Ba-
teau, prie ceux qui aurint connoifTance'
d'un jeune homme nomme Manuel,
de Curacao, Quarteron, libre de nraif-
fance, age de 14 ans, miigre de vifage,
brun de coukeur, ayant une boucle d'ogr
k une oreille, d'en donner avis a M. le
Commandant des Cailies dua Fond. Ora
defireroit egalemernt favor fi ce jeunt
homme fert encore M. le CUhevaltier de:
Belleruay, qui l'avoit pris a fon fervice..
MV Girard [a Bafjlle, ancient Capi-
taine Aide-Major des Milices. de Jedre
mie, fe difpofant a partir pour France,
au printemps prochain, dans les feules
vues d'y accompagner fon fils,, prie fs:.
Ddbiteurs de le fatisfaire dans le courantc,
du mois de Mars, ayant un extreme be-
foin de ce qui lai efl dut, tant pour ac-
quittcr fes dettes que pour fubveni.r au.
frais de fon voyage. II les previent q.u'en'
cas de mauvaife volhnte, il.ne pourrarfe
difpenfer de les pourfuivre enr justice,,
perfuade' cependanc qu'if ne fera pas r6-
duit a cette dure neceffit~6
K. Devaucelle, Capitaine Ajide-MaNI
rjt des Milices de 'IArcahaye, & t Habi-
tant audit Quartier, tant oblige de par-
tir pour France, 'a caufe de fa nrauvaifor
fantdprivienc Mrs fes Creanciers qu'it
laiffe la. Dame fon 6poufe chargee de fa,


I.A~PL
fr


\ t
I























I,..
2
















/
I 'U
,,*1




I,-.,


III
A




:11






II

II






infO nation & qt'iks poriront s acTfet
Sell pour etre pays de leur d.u,
Le fieur Vitol, ancien Chirurgien a1l
Port-de-Paix, fe propofant de panrir
tour France avec fa femme & fa fa-
mille price ceuxa qui il peuIp devoir de
fe prefcater pour recevoir leur paie-
Mnent, & ceux qui luidoivenc de tL fol-
der au plut6t.
Etat des Negres Epaves qui, corforme-
*ment a t Ordonnance da RPo dlu i 8
J\ovemnire t767 doivent etreven-
dus le i 9 Avril prochain a li
Jarre du Siege Rovbzl d Jiacmel,
a la Requwte du Receveur de ce
droit audit lteu.
Pu zo 0&obre dCrnicr, Panwon ,
Congo, etampe A 0.-, DE, ayant d(s
rlmrqucs de Ion Pays fur la poirine ,
he pouva.nt dire le nom dc fon matrc :
aircr- dans les haurturs du 'alctrou.,
Du 2.5 dudit, un Ntgre nouveau ,
station :bo, ctampe 1. LEG {AN &
Au d,-ious G.ANCE, ne pPouvant -4ire
f- nom de fbn maitre ; arre dans. le
bautturs de Lacmel,
Du i Novembre, "Cfar, nation
Canga, tampi fur le fein droit MG,
ne pouvant dire le nom de fon malrre ;
.rrhed dans Its hauteurs 40 Salet rou.
2.u 7 dudit, Coucoa, nation Barm-
Jara, .ccamp. IB, aurant qu'ona p.u te
ij ffingucr ne pouvant dire le nom de
Aon maitre, arrete au Cap EfpagnoL.
,u u9 duditm Jean Creole fans
ftampe a.pparente fe difant appartenir
4 M. TTou ,9 av Mirebalais; arriet pris
e kBouxg de racmel.'
/ Du s. DIcembre, Depra nation
Canga, itampF MENDES, ayant ap-
lartinu ci-devant h M. Elie, au Petit-
Goave nhe pouvant dire le nom de fun
pmat re 'atlud: arre c dans ks hautcursde
SG.rnde-uitivcr- .


Dtdt j}ur; .Yean- ftp e, Conga,
&i P. LE ROY fe difantappar-
tchir au ficur Broufaird, h Nippe: arq-
r't',dans dans les hauteurs de la Grand'ie
Riviere.
S u 2.9 dudit rean-Pierre Creole,
Ctampe UOBERT & au dellous HANTF
fe difant appartmnir 'a M. Rzvonnois ,
I e0gane : arrete dans les hauteurs des
Grisgris.
D u i dudit, .ronid, de nation Con-
go, &tamp6 R. MARTIN, fe distant
appart'.nir a M. Martin, fabitant au-
i.ond-des Negres: arre'e dans les haai.
teurs des Grisgris.
A E N D R E.
T.ne tres-belle Montre d'er, de Paris,
travailet.: dans .le drnier gouit ; & un
pee en argnt avec fcs porte-moufque.
tons. On s'ad'relCra au ficur Para.dis
'a l'[mprimerie Royale du Port-aua-
Prince.
IlIfra venu le ceudi .-5 du courant,
au !ourg du la Pttite. riviere, QuartieC
de tVArtibonite, dependance de Saint-
tvrc en la mailon o ilt ecef dce id
fiiur Maigneu vivant Habitant Guilg
divier audit Bourg aux plus offrain't
& d.rniers Fncheriffeurs, divers me.cu
I blcs&dcfctsdipendansdecette fucceffioni
.comme armoire, bureau bui fts d'a.
cajou argcncnrie, coutcau de chaffe S
de i.tres bcaux pildolets garnis en .argentl
linger & autres uttenfiles de menage ,
beaucoup de chaudicres neuvws, grande
& petites de tres-belles planches d'a..
cajou & dc chine 0 a z2. blles piea
ccs dc bois d'acajonu quarries de ."'
picds de long, 8 Negres donr Un bo9r
guildivicr.& tonndier, un autre'jeuie,
Negre valet & cuifinier, une N'greife
domcflique & fes deux fills, & les au-
tres Negres domefi;ques & apprentifi
('uildivikrs un cabrouet & 2 bau.fs,
diverss hevaW Ss & ae^ ink m i t nu-


7


4






















F~























I ~'


'1
I,









I




1 h~



*1


II I
ii I~I~I


low_ -- -- -


rant tres-bien H la chalfe toug les guf-
.tenfiles neceffairespour uneGuildiverie,
.comme chaudieres, pieces h ripes & au-
tresobjets., & finalement 2 magafinsfi-
tues audit Bourg 'un compofl de 3
chambres clofes de planches d'aca-
jou, & l'autre cliff& & boufille.
NAVIRES EN CHAR GEMENT.
Le Fort, de la Rochclle, -Capitaine
Forgcrit, partira pour ledit lieu du 5 au
lo Avril prochain. Ceux qui vondront
y paff1r ou charger a fret, s'adreffcront
audit Capitaie, dans les Magafins de
M. MefJ0s.
La Marguerite du Havre, Cap.
Morel,. partira pour ledit lieu du io
au ix Mars. Ceux qui voudront y paf-
fer ou charger h fret, s'adrefleront audit
C apitaine en fon magafin rue de IE-
glife, a Saint-Marc.
La Julie de Bordeaux, Capitaine
Hiriard, du port de 450 tonneaux,
rarrira pour ledit lieu' du 2.5 au .o30
Mars prochain pour le plus card. Ce
Tavire eft bon voilier & tres-commode
pour les paffagers. Ceux qui defireront
y pafter on charger a fret, s'adrefferoOt
a MM. Na,, & Compagnie, Ndgocians
tin cette Ville, qui previennent MM.
les freteurs qu'ils ont pres de 2.0oo ba-.
tiques de fucre qui front a bord fous
to jours & qui mretront le N avire en etat
de recevoir fon fret tout de fuite.
S SC LAVES EN MARONAG E.
Un Negre, Congo, nomm .Tean-2
fierre,tanmp( fur les d ux feins 1LOVP.
f, taille d environ 5 pieds 2 pouces,
syant une marque repemcntant une rofe,
zaton d puis Ii jours. Ceux qui en au-


a. Il It


FU FORT-AU-PRINCE, chez GUIL I.o, Imprnieur brvet 4i R,
Si* , < -<* ^ ../ ^ ^ t i ,; ^ *,-


.rntceotmnolitanee, font ptrids den dont4
ner avis au fieur Loupes CaLaubpm,;
Charpentier a L~ogane. ,
Un Negre nou reau, Congo, epileptId
que, drampi fur le fein droit FERTM,
ayant une autre 6tampl fur le fein gau-
che, parti maron du Fond-FIerrier,de-,
puis cinq femaines. Ceux qui en auront
connoiflance, font priesde le faire arrtter
& d'en donner avis a M. Fert' zirar-
glen &.Habitant au Port-au-Prince.
Un Negrc, nomme Pierre, Congo,
4tampe LM R entrclaces age de 45 a- o
ans, mdron depuis environ un an. "eux
qui en auront connoiffance, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis ,
M. Mefaga,, Habitant au 3Boicaffin,
ou a M. Chic Capitaine de Navire,
au Port-au-Prince.
Un Ncgre nouveau, de nation Coto-
coly,e.ampe CA.& GO. AQ.TIN. Ceux
qui cn auront connoiilance, font pride
de le faire arreter & d'en dinner avis a
M. de Carade ux, Habitant au Cul-de-m
Sac, ou 'a M. de Gorman, h Aquin.
-Un Negre nouveau, de nation Con.-
go, tampe iur le fein droit E. L. y
ag6 d environ 2.8 ans, taillede pieds 2.
pouces, maron depuis le 7 de ce mois.
Ceux qui le reconnoltront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis
au nomme Ely, au Port-au-Prince : il
y aura recompenfe. .
M. r H-T PHI? D rr.
11 s'eft ichappi de la favanne de M1
Berluin, pere, Habitant 'a Miragoane,
un jeune Mulet, poil rouge tirant fur 1q,
brun, )eamp ,B3E, Ceux qui en auront
conhoiifance, font pries d'en donner avi!
audit fieur Berquin, a qui il apparcicnc.


Avec Permi/fion de AMM. les Ge'ne'ral & Intendant.


-Mali







~* :4











I,


SUP IL.MEaN TEUX AFFICHES AMPRICAINES.

u Samedi i3 Fevrier.


- N


A.RRIViE de Navires au Cap.


L E 7 de ce mois, la Danae, de Bor-
deaux, Capit. MaffG, parti le 6 novem-
bre, ayant touch a la Guadeloupe: le 9,
le Marquis-de Brancas, de Nantes, Cap.
Bameul de Lieffe, parti le 4 janvier;
la Marie- Frangoifi de Dunkerque ,
Capit. Figoly, parti le 24 decembre,
ayant touched a. la Martinique; & la
Bienfaijance du Havre, Capit. Ma-
noury, parti le 26 decembre : le io,
le Fe'al, de Bordeaux, Capit. Thomac,
parti le 3 janvier; & le Voltaire, de
Nantes, Capit. Teffier, parti le 4 janv.
DEPART de Navires du Cap.
Le 5 de ce mois, la Marie-du-Cap,
de ce Port, Capit. Pierre Olive, pour
Dunkerque : le io, les Deux-Jofeph,
de Bayonne, Capit. Lamoliatte, pour
le bas de la Cote.
PaRX des Marchandifes de la Colonic
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 64
S65 1. feconde, 60 o 62.1. troifieme,
56 a 58 1. common, 41 a 50 1. brut,
28 A 3Z liv. Indigo cuivre, ix 1. 5 f.
A 11. 15 f. Caf6 nouveau, 13 A x6 f.
vieux, io A i1 f. Coton, 16o liv.


Vin vieux, 200oo 50 I. nouveau,
13 a 140o livres. Farine de Moiffac,



I '


PRIX des Marchandifes de
au Cap.


France


r 11 "1[ N o 6 ]
ANNEE 17731 [N0 ^
j~fe^ji~i^^^^^^a^^^j~a^iM^M~b<'


I


I 10 a 1 15 liv. commune, 84 A 90 liv.
Cov as du Fret au Cap.
Sucre blanc, I 1 x 14 d. brut, 131
A 14 d. Indigo, 27 A 30 d. Caf6, i$
A 16 d. Coton, 36 a 4o d.
MoaR T s.
Le Sieur Jofeph Bouvier eft decedd
au Port-Margot le 14 feptembre der-
nier, age d'environ 30 ans : il etoit
natif de Nantes.
Le Sieur Efnard, Marin de profef.
fion, eft decede fur ladite Paroiffe le
26 o&obre :il etoit natifde Provence.
D1je Claude-Marie-Louife de Mono-
lhevot, fille de M. Claude de Monlhevot;
Capitaine de Cavalerie, & de Dame
The'ref Grellet, eft dceddee fur ladite
Paroiffe le 13 decembre, gee d'en"'
viron 2z ans.
Le Sr Daniel Vivert, Maitre d'armeg
au Port-de Paix y eft dekdd le 14
dudit mois de decembre, Age de 71 ans;
il etoit natifde Montpellier.
Le Sieur Nicolas Dugie, Serrurier
de profeffion, eft deckde auffi au Port.
de-Paix le 19 du m8me mois, Age d'en-
viron 35 ans : il 6toit natif des envi.
rons de Lambale, en Bretagne.
Le Sieur Jean Laget, Aubergifte A
l'Embarcadere du Port-Margot, y eft
decade le 24 du meme mois : il etoit
natif de Bordeaux.
Dame Anne. Frangoife Mercier, epou.
fe du Sieur Nicolas Vauvher du Perrons


1*










V

















1


A








70
eft dece'de au Port-Margot le i jan-
vier, agee d'environ 40 ans: elle t oit
native du Havre-de-Grace.
Dame Elifabeth Chariot, epoufe en
fecondes noces de M. Vitet, Major des
trois Quarriers & Habitant au Port-
de Paix, y eft deced'e le 3, agee d'en-
viron 63 ans : elle 6toit native de la
Rochelle.
Le Sieur Jofeph Moulivat eft decade
au Bourg du Port-Margot le wo, age
d'environ 34 ans.
NEGRES MARONS.
Au FORT-DAUPHIN le 5 de ce
rnois, eft entree .a la Geole un Negre
de grande corpulence, etamp6 fur le
fein droit JE GENS E & au deffous
AU CAP, lequel n'a voulu dire fon
nom ni celui de fa nation, mais que fon
vnaitre etoit mort : le 8, un Negre
Congo nomme Antoine, etampe P
CHARRIE & au deffous AU CAP,
avec plufieurs autres etampes des deux
c6tes lequel a dit appartenir .a M.
.Renaud, l'rlflet-A-corne; & un autre
Negre de meme nation, etampe fur le
fein gauche GBC, ayant un nabot a un
pied, lequel n'a voulu dire fon nom
ni celui de fon maitre.
Au CAP, le 6 de ce mois, un Negre
nouveau, nation Congo, etampe fur
les deux feins MONROV, age d'en-
viron 25 ans, de foible complexion,
lequel n'a pu dire fon nom ni celui de
fon maitre : le 8, Te'le'maque, Senega-
lois, etampe MILLS, Age d'environ 30
ans, lequel a dit appartenir au nomme
IMills, m. 1. demeurant en cette Ville :
le 9, un Negre nouveau, nation Congo,
fans itampe, Ag6 d'environ 26 ans,
de complexion fluette, lequel n'a pu
dire fon nom ni celui de fon maitre:
lei i, Frangois Creole, dtampe fur
le fein droit DAVLEDE, e6 d'envi-


ron io ans, bien conflftue, lequela a
(lit apparrenir a M. Tirel, a Plaifance;
une Negreffe nouvelle, nation Arada,
etampee fur le fein droit I R M, agde
d'environ 25 ans, laquelle n'a pu dire
fon nom ni celui de fon maitre ; &c
Franpois, Cohgo, etampe de deux let-
tres brul.ees, age d'environ 22. ans,
lequel a dit appartenir 'a M. Fouchet,
Habitant au Dondon.
SPE C T A C L E S.
On donnera au Cap, mardi prochain
16 du courant, une premiere repre-
fentation de ',4Amoureux de quince ans,
on la double Fite, Opera nouveau en
trois A&es, orne de tout fon fpeatacle
& de tous les agremens de danfe don't
il eft fufceptible : un Amateur nouvel-!
lement arrive de France y remplira le
r'le du Pre'cepteur. 11 y aura le m^me
foir Grand-Bal, le tout au benefice de
Mde Mentet.
A VIS DIVERS.
Le Vaiffeau du Roi l'Ac7ionnaire,
de 900 tonneaux, qui doit partir a la
fin d'avril, chargers A fret pour le
compete du Roi, au deffous du course
ordinaire, toutes fortes de marchan-"
difes & denrees de la Colonie. Ceux
qui voudront y charger, s'adrefferont
A M. Papillon, Receveur de 1'O&roi,
au Cap. .
M" les Commiffaires du Spe&acle
du Cap ont I'honneur de prevenir Mrs
les Afionnaires, que le jeudi i5 du
courant il y aura affemblee gen&ale,
A huit heures du matin, dans la fall
de M. Foache, Tr6forier. Les motifs
qui determinent a la convoquer, & les
objets defquels il doit y Stre delibere, ,
exigent que chacun de M" les Afion-
naires, veuille bien fe fire une obli ;
nation de s'y trouver.








M. Leclerc s'dtant retire de 1'tat de
Procureur au Cap, prie les perfonnes
qui ont chez lui des Papiers, de vouloir
bien les retire & regler avec lui.
M. Jolly s'etant retire de l'etat de
Procureur & fe difpofant A partir
pour France, prie les perfonnes qui
ont chez lui des Papiers, de vouloir
bien les retire & regler avec lui.
Le Sieur Jean Baptifle Perodin, Ha-
bitant au Quartier du Dondon, qui a
ddja plufieurs fois prevenu le Public
cqu'il ne payera point les depenfes, en
aucun genre, que D11' Silvine Perfon,
fa femme, peut avoir faites & pourroit
faire fans fon confentement, lorfque
depuis ton dernier voyage de France
elle n'a dut avoir d'autre maifon que .
celle de fon mari, qui a toujours pourvu
A fes befoins, repete le meme avis. II1
announce de plus que fa femme, qui
avoit tentd la voie de la f6paration
d'habitation d'avec lui, a ete debout6e
de fa demand, & qu'il lui a fait notifier
judiciairement de retourner avec lui,
conformement au Jugement intervenu
au Siege Royal du Cap.
Le Sieur Jofeph Lorry, Marchand,
Place de Clugny au Cap voulant
partir pour France dans trois mois,
prie les perfonnes A qui it peut devoir
de fe prfenter pour recevoir leur paie-
rnent, & ceux qui lui doivent de le
folder au plut6t..
La veuve Reveillac demeurant au
Cap, etant fur fon depart pour France,
prie les perfobnnes A qui elle peut de-
voir de fe pr6fenter pour recevoir leur
pavement, & ceux qui lui doivent de
la fatisfaire inceffamment. Elle prevent
qu'elle a a vendre des Planches de cui-
Vre, des Alambics & des Couleuvres.
1i a ete perdu, depuis Terre-neuve
jufqu'au Gros-Morne, une Montre d'or
unie, a double boitier de galucha avec


7t-
un portrait derriere, ine chaine d'or
tres-bien travaille au bas de laquelle
font pour breloques deux bagues & une
petite clef en or, avec un ruban bleut
& blanc oh eft attachee la clef en fimi.
lor ; plus un Porte-feuille dans lequel
il y a plufieurs lettres & un billet de la
fomme de 6565 1. Ceux qui les auront
trouvs font pries de les faire remettre
A M. Courreges, Maitre en Chirurgie,
rue de Penthievre, au Cap : il y aura
recompenfe.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
L'Aimable- Marie- Jeanne, de Bor-
deaux, Capit. Launay, partira pour
ledir lieu dans tout le courant du mois
prochain : ce Navire eft tres-propre
pour les Paffagers. Ceux qui voudront
y paffer ou charger A fret, s'adreffe-
ront audit Capitaine, rue de la Pointe,
au Cap, ou au Sieur Leris, qui fe pro-
pofe d'y paffer deffus.
La Comtefe-de-Richemont, de Bor-
deaux, Capit. Saint-Maigne partira
pour ledit lieu du i au 10 avril pro-
chain : ce Navire eft neuf & A fon fe-
cond voyage; il eft bon voilier & tres-
commode pour les Paffagers ayant
grande chambre & dunette. Ceux qui
voudront y paffer ou charger A fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fon
magafin, chez M" Balanjums freres,
Negocians au Cap rue du Vieux-
Gouvernement. Ledit Capitaine vient
de recevoir 50 barils de femi- Boeuf
tres-bon & tres-gras, don't il fera boa
march, ainfi que du Feuillart, Ofier
& Tonneaux.
L'Apolline, de Bordeaux, du port
de 400 tonneaux Capit. Laborde,
partira pour ledit lieu du Io au 15 avril.
Ceux qui voudront y paffer ou charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine,
1 en fon magafin au Cap, rue du Vieux4.


I


"\"' -.. .









Gouverhement, ou A M"S Guiraud &
Viard, Nbgocians.
Le Terray de Bordeaux Capit.
Couronat, partira pour ledit lieu dans
tout le courant d'avril preiix : c'eft un
beau Navire, du port de 660 barriques,
tout neuf & grand voilier. Ceux qui
voudront y paffer ou charger A fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fon
nagafin au Cap, rue du Vieux-Gouver-
nement, vis-A-vis M. Duny, on a M.
Lardin, rue de Conflans.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation arpentee fife A 4
lieues du Port-a-Piment & a 2. lieues
de la force chaude, de la contenance
de 115 quarreaux de bonne terre, don't
plus de 0oo en bois debout, reconnue
pour une des meilleures de la depen-
dance du Port-de-Paix propre a la
culture de l'indigo & du cafe, fur la-
quelle Habitation il y a 12 mille pieds
de caf6, la majeure parties en rapport
cette annie, des vivres de toute ef-
pece, favanne, cafes A Negres, &c.
Pour faciliter les Acquereurs, on pren-
dra en pavement des Negres de bord
ou faits la culture, & des Negres a.
talens en tout genre. II faut s'adreffer
A M. Louis Foucher, Negociant au Cap,
qui en fera bonne composition.
Une Chaife a une place, avec trois
glaces, quatre harnois, la felle de vo.
lee & quatre brides garnies de mords
de maitre, le tout come. neuf; quatre
excellent Chevaux, poil bai; un Negre
cocher & perruquier, & deux NWgreffes
bonnes couturieres. On s'adreffera A
M. Joullin grant I'Habitation Walsh,
a Limonade, qui 6tant fur fon depart
pour France, en fera bon march.
Morue verte de Miquelon & autres
qualities, A jufte prix, dans le magafin
de M, Daldebert, Negotiant au Cap,


fur le March,-aux-Blanes, faifant Ie
coin de la rue Notre-Dame, vis-A-vis
M. Salva.
Cuirs a repaffer les rafoirs, de la
compofition du Sieur Roye', nouvelle-
ment arrives de Paris, don't la bonte
a etc reconnue A la Cour. 11 faut s'a-
dreffer A M. Foucault, au bord de la
mer, au Cap.
A la requite du Sr Marfan le jeune,
Me Tailleur, Ex6cuteur teflamentaire.
du feu Sr Lafitte, Machoquier au Cap ,
il fera procede A la Barre du Siege de
cette Ville, famedi prochain 2o du
courant, A la vente des Negres ci-apres,
favoir : Valentin, nation Mandingue,
excellent machoquier, age d'environ
25 ans; Jupiter, meme nation, appren-
tif forgeron, ge auffi d'environ 15
ans; Jean-Baptifle, Creole Hollandois-,
age auffi d'environ 15 ans, forgeron,
gagnant 45 liv. par mois; une Negreffe
Creole, nommee Corine, ag6e de 25
A 3o ans, bonne couturiere, blanchif-
feufe & cuifiniere; & Catherine, fa fille
agree d'environ 4 ans.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon fife au Cap, au Petit-.
Carenage, avec une Boulangerie atte-
nante, & une autre Maifon & colomw-
bier fur le morne le tout dependant
de la fucceffion du feu Sieur Poirier.
II faut s'adreffer A M. Rateau, Nego.
ciant, rue de Chaftenoye.
MULET PERDU.
Un Mulet, poil tres-brun, etampe
du c6te droit BPR, s'eft chappe, il y
a environ un mois, vers les Habitations
des Heritiers de Beaunay. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en
donner avis a M. Prieur, Curateur aux
fucceffions vacantes, au Cap, A qui it
appartient : il y aura recompenfe pour
les Negres qui le trouveront.


- . mgmi






L 7ANNIEE 1773.


[N0O 6.1


IS


D


JL E S 1 Go6ed ;anciden Chirurgien
des Ho6ifaux du Roi ,/& Maitre en
Chirurgi&au Caip, defifant meriter la
confiance publihqe-par les connoiffan-
ces qu'il s'eft acquires dans fon Art,
donne avis qu'il pratique toute forte
d'operations, traite les hernies ou def-
centes, fait des bandages pour homme
& pour femme, des plus commodes,
& guerit les maladies de l'uretre : il
prendra des malades chez lui. Sa de-
meure eft rue du Cimetiere, pres le
coin de la rue Royale.
Le Sieur Challe, Peintre du Roi,
a l'honneur de prevenir le Public qu'il
peint a&uellement en miniature. A la
follicitation de plufieurs perfonnes qui
voudroient avoir de fa main leurs Por-
traits en ce genre agreable, il s'eft dd-
cide6 le reprendre. Cette fagon de
peindre lui eft fi familiere qu'il a peint
en Europe les perfonnes de la plus
haute diflin&ion : il efpere fatisfaire
par la reffemblance, la beauty du co-
loris & le deffein. II demeure rue du
Confeil, maifon de feu M. Delelo,
Audiencier, au Cap.
M"s Aubert & Collot, Negocians au
Cap prient les Creanciers de Mde
Allain, don't ils font Syndics, de vou-
loir bien fe tranfporter, mardi prochain
I6 du courant, 3 heures de relevee, en
l'Etude de WMeLacate, Notaire, rue du
Morne-des-Capucins, a l'effet d'enten-
dre & apurer le compete de leur Syn-
dicat, & de nommer d'autres Syndics
a leur lieu & place pour en remplir
les fonOions, don't ils ne peuvent plus
long-terns etre charges.
Les Creanciers du feu Sieur Louis
Che/doie, ci-devant Sellier au Bourg


I VERS.

du Trou, font pries de donner incef-
famment une note de leurs creances au
Sieur Vincent. Chedome, Aubergifle .'
Limonade fon Executeur-teflamen-
taire ou a M. Brunet de Barigny,
Avocat & Notaire au Trou, afin de
parvenir A liquider les dettes de cette
fucceffion. Ceux qui doivent a ladite
fucceffion, font auffi pries inflamment
de payer, pour eviter 'a frais.
M. le Bon, Marguillier de la Paroiffe
de Plaifance, engage les Entrepreneurs
de vouloir bien fe trouver au Presby-
tere de ladite Paroiffe le 2x du courant,
pour lequel jour a ete convoque une
Affemblee Paroiffiale, afin de delib'-
rer fur la conflrufion d'une nouvelle
Eglife don't la longueur fera de 80
pieds fur 24 de larger & 14 de hatu-
teur, y compris la Sacriflie fous meme
comble, avec un Clocher en forme de
periflile ou autrement lequel fera
conftruit devant la porte principal de
ladite Eglife, le tout ba^ti en magonne-
rie. Les Entrepreneurs qui fouhaite-.
ront en faire l'entreprife, font pries
d'en prefenter A l'Affemblee un plan
figuratif pour, fur la vue d'icelui &
propofitions de la Paroiffe, ladite en-
treprife &tre criee au rabais.
Les Creanciers du Sieur de la Boue.
xiere, font pries de fe trouver le 4
du mois prochain, au Fort-Dauphin,
en l'H6tel de M. le Sendchal, ou d'en-
voyer leur pouvoir avec les titres de
leurs creances afin de prendre dans
cette affemblee des arrangements con-
venables & conformes A l'etat present
des affaires dudit Sieur dela Bouexiere.
M. Chaigneau de Laguiberdrie, dans
la Colonie depuis huit mois, & ayant






habhte le-Fort-Dauphin ,-donne .avis
de fon depart pour France A la fin du
mnois prochain.
Mde Pigeot fe difpofant h partir pour
France dans le commencement du mois
d'avril prochain., engage ceux A qui
elle peut devoir de venir recevoir leur
-paiement, prevenant qu'apres fon dd-
part on prefenteroit inutilement des
comptes A M. fon maria, par le motif
qu'elle ne croit rien devoir. Elle pre-
'vientaufli qu'elle a A vendre beaucoup
jVd'Argenterie, deux beaux Lits, deux
Armoires d'acajou mouchet6, une belle
:Glace avec un pied dore, plufieurs
autres petits meubles, des Negres '&
Negreffes domeftiques, come cuifi-
Srrieres, blanchiffeufes, don't elle fera
:bon marche.' offrant de prendre des
-iettrbs de change en paiement.
Le Sieur Fivie 6tant fuir fon depart
pour France, prie les perfonnes A qui
il petut devoir, tant pour fon compete
'particullier, que pour celui de la fuc-
iteffion defeu M. Vivie aine, fon frere,
echi-ou t choir, de fe prefenter pour
krecevoir leur paiement. II prie egale-
"fnheht les perfonnes qui lui doivent,
o--u ladire fucteffion ,de vouloir bien
Ie payer. II prevent en outre que fon
depart ne change en rien le 'cours de
Tes affaires, que fa Maifon fera trgie
focus s ta raifon Vivi & Compagnie &
que fon magafin fera A l'avenir beau-
o'tup mieux afforti qu'il ne l'a jamais
it6, fe prdpofantde faire ui'-me fes
Sffortimnens dans les diverfes Fabriques
'-d'Europe. Le prefent Avis etant donned
par trois fois conficutives, il regardora
comee nul & non avenue tout compete
-qtui pourroit 'tre prefente apres le i
"avril prochain, 6poque de fon depart.
II vendra d'ici A fon depart nombre de
"Negres & N6greffes A talent, come
SOnnelier, cuifiuier, perruquier, bon


domefllique, & Negreffes blanchiflreu
fes, qu'il donnera A l'effai.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, etarmpe fur le fein
droit CALON, taille d'environ 5 pieds
6 pouces, maigre, ayant une cicatrice
au deffous du nez eft parti maron du
8 au to decembre dernier. Ceux qui
le reconnoitront, font pries de e faire
arreter & d'en donner avis A M. Lefe-
vre, Negociant au Cap, ou I M. Calorz
de Felcourt, Habitant A la Grande Ri-
*viere, A qui ce Negre appartient.
Un Negre Congo, nomme Achille
.etamp6 VERON ARPENTEUR, la
peau fort noire, les levres 4paiffes,
le nez pat6, taille de 5 pieds 6 A 7
pouces,- ayant une cicatrice tranfver.
falefur le fourcil gauche & un malingre
A la jambe gauche, & fachant un peau
jouer du violon, frifer & planter des
piquets, eft parti maron le 3 x du mois
dernier, avec une manchette ou cou-
teau de'chaffe A manche d'ivoire. Ceu'x
qui le reconnoitront, font pries de le
faire mettre a la barre avec precaution,
ayant des limes fur lui, & d'en donner
avis a M. Veron, Arpenteur, fur fori
Habitation, A la Grande- Ravine du
Limbe : il y aura recompenfe.
Deux Negres nouveaux, de nation
Congo, etampes COLAS. D F font
marons depuis environ trois femaines.
Ceux qui les reconnoitront, font prids
de les faire arr8ter & d'en donner avis
A'M. Colas de Farges Habitant au Port-
Margot, oun M. Laperriere, au Cap.
Un jeune Negre Cr'ole nomme
Jean-Baptife 6tamp6"LAFLEUR &
au deffous AU CAP, eft parti maron
le i de ce mois. Ceux qui le reconnol-
tront, font pries de le faire arreter &
d'en donner avis ail Sieur Lajleur, Tail-
leur au Cap.


,~ -'






ANNw 1773.


73


AMERIQ UAINES.
.n. J.VA ~~~kip.,.iv \ -li~~


A R RIV E de Navires.

ALUPORT-AU-PRINCE, le 8 de
ce mois, le Monarque, de Bordeaux,
Cap. David, venant de la Martinique: le
lo le Saint-Guillaume de Nantes,
Cap. Baumand, venant de la C6te-d'Or.
DEP ART de Navires.
DE LEOGANE, le 7 de ce mois,
1Aimable-Francoifj, Cap. Bouchet ,
pour Bordeaux : le I- la Ville-de-
.Liogane Cap.Robillard, pour Nantes.
Du PORT-AU-PRINCE, le 14 dece
mois, le Treforier Capit. Lecefne ,
pour Honfleur : le 16, l'Alliance, du
Havre, Cap. Jore, pour ledit lieu.
Prix des Marchandifes de la Colonies
Aux CAYES, le 7 de ce mois, Su-
cre blanc, premiere quality, 48 'a 4 1.
feconde, 321 38 1. brut, 22. a z6 1. In-
digo bleu, i o h ix 11. cuivr6, 91. Io f.a o 1.
CafW nouveau, I4 a 5 f. (il n'y en a
point de vieux.) Coton, 12. 'a 130 1.
Cuirs, 7 1. 10 f. a 9 .
A SAINT-MARC, le rn de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 48 h
z2. 1. feconde, 44 a 46 1. troifieme 38 A
42 1. commun, 3 5 a37 1. brut, 27 a z81.
Indigo bleu, I1 ah x i 1. cuivre, zol.
& io 1. io f. Cafe nouveau, ij k 1 6 f.
vieux, I2. f. Coton, 131z 1351.Cuirs, 91.
zo f.Piaftres gourdes, 37pourcent.
A LIOGANE, le 13 de ce mois,
Sucre blanc, premiere qulit6, 48 a 2,z 1.


feconde, 44 k 46 1. troifieme, 38 'a 44.
common, 35 a 371.brut, 2.5 a 301. Indigo
bleu, I Ia 12. .cuivre, 10 1. Cafe nou-
veau I2 a 13 f. vieux, I1 f. Coton,
132. a131. Cuirs,91. 10 f.Piaftres gour-
des, 37 pour cent.
Au PORT-AU-PRINCE, le i6de
ce mois, Sucre blanc, premiere quali-
t6, 5 2. a 55 1. feconde, 48 ha 5o 1. troi-
fieme,44 a461. commun, 38 a 411. brut,
128 a 30 1. Indigo bleu, I cuivre,
10 1. a 1 1. i o f. Cafe nouveau, 13
14 f. vieux, II f. Coton, 130h 135 1.
Cuirs, 8 a 9 1. Piaftres gourdes, 37
pour cent.
PRIx des MarchandTifs de France.
Aux CAYES ledit jour 7 de e.
mois Vin vieux, 2.40 1. nouveau
I80o 'a 2 o 1. Farine de Moifiac, 90 o
0ool. commune, 66 a 71.Bceuffale, 90
'a oo 1. Petit-fale, 45 54. 1.Beurre, 2o
a i.5 f. lalivre.Huile, 36 a 5 41. la cave.Sa-
von, 12.0 a 130 1. le cent.
A SAINT-MARC, ledit jour "t% de
ce mois, Vin vieux, x 90 zoo. 1. nou-
veau, 15o I x 6o 1. Farine de Moiffac,
90 k l oo 1. comfnune, 80 a 90 1. Bacuf
fale, 90 1. Petit-Salk, 36 1. Beurre, z2
f. la livre. Huile, 36 1. la cave. Savon,
95 a 100oo 1. le cent.
ALEoGANE,leditjour 13 decemoi,:
Vin vieux. 2.oo1. nouveau, i o 1. Farine
de Moiffac, 85 h 90 1. commune, 75 h
8o 1. Bceuffali, 70 72.7z l.le baril. Petit-
Sale, 331. I'ancre.Beurre, 2.5 f. la livre,


N" 7-







Huilc, 40 + 411 la cave, Savon, 90 a
95 livres le cent.
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
i6 de ce mois, Vin vieux, 2.oo 'a o20 1.
nouveau, r40 a i o 1. Farine de Moif-
fac, 8P' a 90 1. commune, 70 a 75 liv.
B3auffale, 66 a 75 1. le baril. Petit-fale,
o0 a 33 liv. l'ancre. Beurre, i8 a 2.2.f.
la liv. Huile, 14 a 4z 1. la cave. Savon,
70o So1. le cent.
CO URS Drr FRET.
Aux CAYES, Sucreblanc, i z i I.jd.
brut, 3 a 14 d.Indigo, 27 a 30 d.CafW ,
z 'a 12.2 d. Coton, 30 a 36 d.
A SAINT-MARC, Sucreblanc, i i a
16 d:brut, 13'a 14 d. Indigo, 36d;Caf,
3 .a x4 d. Coton, 40 d.
ALEOGANE, Sucre blanc, i oa 1 id.
brut, iz'a 14d. I 0igo,4 Cg4, 1 3
d. Coton, 33 4d.
AU PORT-AU-PRTNCE,Sucre blanc,
S2. d. brut, 13 d. Indigo, 14 d. Caf, i3
I5 den.Cpton, 33:a 38 4.
M R T S.
Gabriel Breton, Habitant, elf mort
y Jacmel le 6 de ce mois, age de 70 ans,
O:yant 5o ans~de Colonie.
Jean Creughe, Capitaine Aide-Major
Zes Milices, natif de Dublin en Irlande,
ift mortle I i de cc mois, dansla eme
aMoitle, age de 33 ans.
NT-GR E S M A R O N .
Av PoET-'DE-PAIX, le .54u Mois
rnier, eft e tre a la Geole, u. N.gre
nomme Saint-Pierre., de nationn Mina.,
tampere fur le fein .droit SALIBIN ,.Agv
d'environ So: ans, taille de 4 pieds -to
pouces, fe difant gpppartenir au fieur rS'o-
rzn, Habitant au Quartier diRorgne;
l,8 de.cemois, Je S.Bptife, Creole,
'ge d'environ 2,8 ais, itaille de j -pieds
j pouces, fe difant- ayoir appartenu au"-
refois au dhfunt fieur le Roy, au Cap.
4, L-ogAN, le 12 de ce mois, 1/


FortuneI &ta-mp fur les deux feins, au4
tant qu'on a pu le diffinguer, PAPET,
fe difant apparcenir a.M. Papet, da
Petit-Goave.
Au POQT-AU-PRINCE le 13 do
ce mois, un Negre nouveau_, natpgt
Ibo, fans teampe, ag6 de 2.2 ans, tai1le-
de j pieds, ne pouvant dire fon nona
ni celui de fon maitre : le i $, un Ne.ro
nouveau, Congo, aga de 2.4 ans, tale
de 5 pieds i pouce, ne pouvant:dire foa
nom ni celui de fon maitre.
NOUVELLES D'E ROP .k
POLO G N E.
Les Senateurs affembles Warfovio
Qnt fait, aux declarations des Miniftres
de Vienne, de Petersbourg & de Ber-
lin, une rdponfe don't voice la fabf-
tance.
Apres le tableau des malheurs qui '
depuis cinq annees, ont afflige la Po.
logne, ils ajoutent que l'engagement
pris-par les 3 Puiffances de concourir a
la paix qui devient pour ce Royaume
le befoin le, plus urgent & le plus in-
difpenfable, renferme un project d'hu-
1manite qui auroit pdnetre le R'l
de la plus vive reconnoiffance fi
Ia, feconde partie de ces declarations
avoit h.aif place d'autres fenrimens
qu' ceux de la furprife &;dela douleur
a plus profonde. Les fQins fcrupuleux
Avec lefquels Ie Roi &la Republique
opt toujours remnpli leurs engagemens#
lear -mQdevaton lorfqu'ils ont cu fujet
de fe plaindre de & eurs vaifins, la fi+
tuatipn affreufe de la Pologne digne
d'exciter la cornpaflion dans les cacur;
g nirpux & fenfibles; une. jouiffance de
plfieurs :ficcles, avoute & maintenue
par les traits les plus :folemnels, les
droitss1es plus facres & les plus folides.,
font les,aumes qu'ills emploient poui
I ;mb.trc les apriceawons dqse tois wj







rornnesi qr chercheht-r envahur- la-plus
grande parties de leurs poileffions. Eh !
fur. quels tiress, difent-ils, s'appuient
ces Couronnes ? Ce font des titres pui-.
fis dans,'obfcurit6 des temps les plus
rec.ulds, dans ces temps de revolu-tions
qui devoeint., detruifoient, donnoient
ou rendoint des Etats dans le court
efpace de quelques mois. De pareils
citres peuvent-ils detF'ire des ftipula-
tions contraires, confirmees pendant
des ficcles par toutes les Puiflances de
'Europe. S'ils ctoient admis, la pof-
fieffion de toutes les Souverainetes ne,
feroit plus qu'inortaine & mobile &:
la bafe de tous les' Trones feroit 6bran-
16e. Nous etions, continuent-ils en.
droit d'attendre de l'dquird de ces,
Cours que du'moins elles confentiroient
i difcuter leurs pretentions; mais les
devoirs de la Couronne ne permettent
point au Roi de paffer fous filence les
procedes injuftes de fes voifins. En con-
fUquence il declare le plus folemnelle-
mnent, qu'il regarded 'occupation ac-
tuelle des Provinces -de la. Poognepar
Its Cours de vienne, de Petersbourg &
de Berlin, comme injufle violent &
contraire fes' dtoits lIgitimes. I1 en
appelle a touts les traits grants de fes
poffeffions; plcin de confiance dans la
jt6flice de Dieu il ddpofe fesdroits au
pied de fon Trone, &: lui remet fa
Gaufecomme au Juge Supreme desRois
& des Nations. Enfin il protefe la
face de Funivers, centre toute demar-
che tendant au demembrement de la
Pb1ogne.
On- apprend de Dantzick que tons
les Batimens qui frequentent ce Port ,
acquittentles droits dtablis par Sa Ma-
jeffl Pruflienne. 11 en eft forti foixante
Navires Anglois, Hollandois & Danois,
apres les avoir pays faivant les ordres
que leurort- donnas les Confuls de ces-


71
trols Nations, qiil ont rnmis en mrnme
temps, au Refident de Piuffe,, une
proteflation folemnelle centre ccs nou-
velics cxa&ions. Des Comrnmiffaires Pruf-
fiens prcnncnt note de tout le f l da
mer qui fe trouve dans la Nouvelle-
Prufle. Une Compagnie, formee par Sa
Majefte Prufficnne, fera charge d for-
mais de la vente de cette denr6e: le Roi
accord en mnme tempsaux Marchands
Pruffiens le commerce exclufifdes pro-'
du&ions du Pays.
ALLEM AGNE.
Les troupes Autrichiennes ont paffW
la riviere de Podorze qui devoit fervir-
de limited aux acquisitions faites en Po-
logne par la Cour de Vienne; elks s'6--
tendent jufqu'aupres de Kaminiec; oi,
pretendoitc mmem qu'elles- s'etoient em-
parees de cette Ville ; mais certe nou-
velle ne s'efl point confirmee. On fup-
pofe que ce movement eft combine
ffrr t'etendtre que le Roi de-Pruffei pa-
rolt voniloir donner k la portion qui'
lui a dtr affignee par je trait de par-
tage.
On n'apas encore exige le ferment
de foi & hommage des Polonois qui
font devenus Sujets de la M'aifon d'Au-
triche. I1 eft probable qu'on ne les-
aflfujettira -a cetteforta.tit que lorfqu'utin
adte, cenfd legal de la part de la Repu-.'
blique, parokcra les dtgager de la fi-
delite qu'ils doivent- 'a leur Roi & 4s
leur Patrie.
On made du Tyrol que l'inonda-
tion qu'on. y a 6prounve a &tC occa-
fionnee par un tremblement de terre
qui a fait tomber les montagnes gla--
ciales qui dominent.ce Pays. Les deux
fleuves qui 'arrofent 'Ifer & l'Inn,
ont telleimentdeborde que pl-ifieurs Vil-
les ont prefque tie fubmergees. La. viio-
lncee de cet immenfe volume d'eau a
.mini & abattu -, un quart de lieu&


salaam=







d'Inspruck', une mohtagne fitude entire
le fieuve & le grand chemin.
E S P A G N E.
Des lettres de Mogador portent que
le Conful de la Grande-Bretagne y eft
arrive fur une Frigate de guerre de fat
Nation. II va repr6fcnter a l'Empereur
que le Roi d'Angleterre fon mattre,
hui a ordonne de faire fa refidencc a
Tetuan ou de fe retire, ii on ne lui
permit pas de s'y eablir. Ces memes
lettres ajoutent que les Regiffeurs des
quatre Maifons Frangaifes de Mogador,
de meme que les autres Negocians-
etrangers, ont recu ordre, de la part
de 1'Empereur, de fe tranfporter 'a Fe-
dala pour y batir des maifons pour leur
compete. Ce Prince veut, par ce moyen,
forcer les Chritiens k rendre cette Mle
habitable,
F I A AN C EO
Ali perEz, Capitaine Commandant
d'une Fregate de l'Empereur de Maroc,
arriv 'a Breft le 13 O&obre dernier &
charge par ce Prince de remettre, de fa.
part des lettres au Roi s'eft rendu 'a
Verfailles le Il3 Decembre, & a eu
l'honneurd'etre prefente, le meme jour,
a Sa MajefIe par M. de Boynes, Secre-
taire d'Etat, ayant le Departement de
la Marine.
Le fieur Decharnieres, Lieutenant
des Vaifleaux du Roi, de 1'Academie
Royale de Marine, a eu l'honneur de
pr'fenter a Sa Majefi, ainfi qu'a Mon-
feigneur le Dauphin a Monfeigneur le
Comte de Provence & 'a Monfeigneur
le Comte d'Artois, un ouvrage de fa
composition qui a pour titre : theories
& pratique des -longitudes en mer. Cet
dfficier eft 1'inventeur d'un instrument
qu'il a notnme Megametre pour la de-
termination des longitudes en mer. Cet
i4rument ei au nombre de ceux qu'on


a dprouves pendaht le 'voyage de la Fr 64
gate la Flore.
Une lettre 6crite de Cadix, le 17 No-
vembre dernier, a dc6ruit toutes les
conje&ures formees fur le Navire les
deux-Amis, du Havre, rencontre par
un Capitaine Hollandois flottant en
pleine mer & n'ayant perfonne a board.
On y lie ce qui fuit.
l"ier, un Batiment Anglois, venant
de Londres, a ramene I'Equipage dua
Navire Francais les deux-'Amis, dut
Havre, commander par le fieur la Bou-
chardiere, de Honfleur. II ecoit corn-
pof6 de douze perfonnes & de quatre
paflagers, parmilefquels il y avoit une
femme. Ce Batiment define pour le
Cap Francais Ile Saint-Domingue, a
et6 rencontre le 30 O&obre dernier,
pret a couler a fond. L'Equipage, epuife,
de fatigue, etoit fur le point de perir
lorfque le Capitaine Anglois lui envoya
fa chaloupe. La mer c-it fi grolfe qu'il
n'a pas ete poffible de rien nfxver de la,
cargaifon, except une caiffe d'argen-
terie & un ballot de dentelles. Le Na-
vire a etc abandonne aux flots avec (a
cargaifon. n
On ne concoit pas comment ce Na-w
vire eroit pret a perir par une voie d'eaa
lorfque l'Equipage 'a abandonn6, tan-
dis qu'il a etc juge en bon etat par
la vifite qu'on en a faite a Roterdam.
II1 y a apparence que la voice d'eau 6toit
au deffus de la parties qui eft fub-
mergee dans un temps ordinaire, &
que le danger aura ceffi avec la groffe
mer. On pourra verifier le fait par un
nouvel examen, en dechargeant le Ba-
timent.
On mande de Marfeille que, le fa-
medi 29 Novembre dernier, les Com-&
diens ayant annonce une quinzieme re-
pr6fentation de Zemire & A.or de-
mandie par des perfonnes de confi4o-.


i-^gagfieBs~^ ----------


I







nation le parterre fothalta qu'on don-
n&t une autre- piece & l'on promit le
Comte de Warwick. Les Echevins in-
formis de l'erpece de tumult qui avoir
occafionnd ce changement; crurent
devoir pour, le bon ordre faire jouer
la piece qui avoit d'abord &6 annoncee.
Quelques jeunes gens formerent le pro-
jet des'y oppofer. Cette circonflance at-
tira un nombre prodigieux de fpeda-
teurs a la Comedie. La garde de la Po-
lice, quoique double & renforcde de
fix Cavaliers de la Marchaufie fe
trouva tellement prefiee par la foule,
qu'elle fut oblige de fe retire. On
tenta deux fois inutilementde commen-
cer la piece : les A&eurs qui ne pou-
voient fe faire entendre au milieu des
clameurs du parterre quitterent la fce-
ne. Les Officiers de la Police n'ayant pu
reiablir le bon ordre avec leur garde'
inifuffifante, un d'eux alla demander
main forte au Commandant de la Ma-
rine. Les Echevins, infiruits de ce qui
fe paffoit, fignerent une requifition
pour vingt-cinq Grenadiers qui furent
accords. Tandis que ce renfort mar-
choit de I'Arfenal a la Comedie, tes
Echevins s'y rendirent revitus des mar-
ques de leur dignity. Les Officiers de
Ville difiribuerent les pofles aux Sol-
dsts. Douze de ces derniers, precides
d'un Caporal & fuivis de quelques Gar-
des dela Police, pin&ererent par les deux
portes du parterre jufqu'h l'orchefire ,
los armes hautes & la bayonnette au,
bout du fufil. Un jeune home quife
crut maltrait6, appella fon frere a fon
fzcours-; ce dernier ayant mis l'dpde .a
la main bleffa lIg&rement la cuiffe
up Soldat qui lacha contre lui un coup
de fufil don't le Citoyen mourut le len-:
domain. En mdme temps, le fufil d'un
Grenadier prefl6 & pouffi' par la foule,
ptic. 4e, -n, A e brit, es


denut Efc6uades pintrmnt, non' fans
blefler plufieursperfonnes avec la croffe
de leurs fufils, leurs fabres & leursba-
yonnettes, dans le parterre & fe rdu--
niflent au centre. On pretend qu'on
cria d'une loge de faire feu. On dit auffi
qu'il y eut un coup de piffolet tire du
parterre. L'ordre de tirer, s'il fut donned
en effect, fut fuivi de cinq coups de fufil.
On concoit l'alarme des femmes pla-
cecs dans les loges, les cris du reffe des
fpe&ateurs & les fuites fineftes que ce
defordre dut occafionner. Les Officiers
de la garden ordinaire & du renfort,
defcendus pr6cipitamment au parterre,
contingent les Soldats & firent fortir la
foule avee le plus d'ordre qu'll leur fut
poffible. Les Echevins furent conduits
chez eux avec une efcorte. II y a en
deux perfonnes .tudes de coups de feu,
quelques-unes ont c&6 bleffhes gri6ve-
ment & vingt ont recu des blcffures
legeres. Le Parlement de Provence a
envoy at Marfeille des Comrnmifaires
pour prendre connoiffance de cet eiv-
nement.
AM R RIQUE.
Du Port-rau-Prince.
La Fliutedu.Roi, le Vaillant, de 300o
tonneaux, qui doit partir dans les pre-
miers jours deMars, chargers 'a fret pour
le compete du Roi au deflous du course or.
dinaire, pour la plus prompted expedi-
tion, toutes fortes de marchandifes &den-
rdes de la Colonie, Ceux qui voudront y
charger, s'adreflfront a M. Kavanagh,
Negociant en cette Ville, porteur h cet
effect des ordres de M. I'Intendant.
Le Vaiffeau du Roi, I'Ac7ionnaire,
du port de 120zoo tonneaux mouilld
dans cette rade, qui doit partir dans les
premiers jours du mois d'Avril, char-
gera A fret pour le compete du Roi au
deffous du course ordinaire, pour la plus
prompte expdition, toutes fortes d.







marcandikehr de !a (19leni&
Ceu quii'voudrontvy charger ,, s'adref;
feronta ,M. Kavanagr ,, Negociant en
ceoe Ville, portemar k' cee effect des-or-
dres de M. l'Intendan't
Le meme Vaiffeau devant enfuite fe
rendre au Cap dans les premiers jours dudi
mois& y refer jufqu'au 25 fuivant pour
y.remplir le meme objet, les Habitans
de cette parties qui voudront charger,
pourront s'adreffer'a M. Mallouet, Com-
miffaire dela Marine, Ordonnateur au-
dit lieu.
AVIS DIVER S.
M. Devaucelte, Capitaine Aide-ma-
jor des Milices de 1'Arcahaye & Habi-
cant audit Quartier, ayant chez l1mi de-
puis pros de ,.ans deux caiffis de fapin,
d'environ 3 piedsdelong & un de large
defquelles dp6ot lui a etc fait.fur I'Ha-
bitation Monl'ard, aux Varrecux, par
M.Rolland, Ingenieair di Roi, Habita-
ti nt la -Baride~du Sud; & ledit fieeir
DBevaucel aya~nt. ecrit. plafeurs fois
au fieur Rolland a ce fujet", fans avoir
aucune reponfe, il le, preventt, s'il vit,
ou s'il eft mort, fon Excuteuir-Tefta-
aebntaiie, de retire lefdites caifles fe phF-
t tpoffible, 'a ddfautde qtoi elles fe-
r6nt remifesau; Procureur des biens va-.
cats du Port-au,-Prince, aprs'trois an-
inonces conft utirves dans les prefentes
Asffiches.
Allicleb.
Le fieur Bapifle Guilhem ,. Negoeiant
aux Cayes, done avis qe fa fociete fou-s
la'- raifoi. d. Guilkhm.&. e Bourg ne
fubfifle plus.depuis lt i Janvier%, &- que
c'eft li quireft ref,' charge de la.fuite &
liqiidation desa ffaikes d'idelle It pd.-
viene, en meme tefmps. que 1 ier Ide ct.
mos il .en a co~nra-e-tnie a~e forv frere
Gbriel Guailhm, qui rotifer feus la
raifonmai, Guilnem, fieres. Leurcotmmer-


lei ri &drogueir, tinrfimpfer i come
polfes.que l'onm trouvera toujours chex
eux de toute fatisfadion;
M. Agoflino: Viala Habitant, a*
Bourg deJ6rrnie,, &tat ffor tfondpart
pour France, prie les perfbnnes qui lui
doivent de le folder & cellesh qui it
peut devoir de fe prd enterpour recevoit
leur pavement.
M. Pierre Robert, NWgociant en 'cetto'
Ville, charge de la procuration, des H&
ritiers de feu fieur Alexis Gallet, invite.
les Creanciers de cette fucceffion a lui
comm-uniquer, fbus un. moi,,leurs tires
de cr6ances, afin qu'il puili fire une:
rdpartition exa&e des f6nds qu'il a em
main, provenant de ladite fucceffion "
il les previent qu'apres f ufditdelaiex-
pire, it fera la r6partition entire les Crean4
ciers qui lui auwront commrnique leurw
tires, & quenrr confluence ledit fleurt
Robert fera bien & duement. d6charg&6
eriversceux qui fe prefenteront apres le
temps-prefcrit & la r6partition faite.
Etat des Nmgres Epavesqui, conforme-
ment a 1 Ordonnance da Roi di 2 8
Novembre- t z67, doivent etreven-.
dus te .g Avril prochain', a laz Brre,
du Siege Royal du Petiit- Goave,.
Id la Requite da Receeur de ce
Sdroit audit lieut.
Dum 13, O&obre, Capidon, C6ngop,
4nmpe fur le fein ga.uche DEVINIO,.
agW d'environ z8 ans;: & la Fortane,
mme nation, minme r6ampe,, ag6 d'en-
viron 14 h' 16 ans, ne fachant dire le
nonmde leur mature.
Dwu'.27, tin Negre nouveau,' Congo,
detanimpfur-le fein droit CA *' CHI,. g6
d'enviro2 18z ants venant.de Ah Geole, de
'An-cc-h-Veau., nefachant dire fbn nonm
ni cetit d fori mattre.
Dti 4 Novembre, Laurent f nation w,
Matapa, camp, for le, fein gauche,
ROBETg &a g d'Agvitro- 6otoas: fedi-.










I














I.


gitvtppartenriirA1 Cok 'm dUf Pr
,u-Prince.
JDu 1o, Dcemnbre, un Negreffe,
mommie /6Magdleine, 4e nation Mine,
fans &e, ag6e d'environ 39 ans, fe
4difant appartenirau fieur Guillot.
D u z o,Toni, nation Sonogo,, ,tamp6
ESCLAVX, ag6 d'environ 42. ans, n'a-
-yant voulu dire le nom de fon maitre.
SDIPARTS POUR FRANCE.
Le fieur Laulier, Habitant au Quar-
,tier de Nippe, avec.deux de fes filles.
Mrs Lanon, Pierre GIbert, Melet,
-Cordier :& Vital, -Habicans au Port-
Ae Paix.
Le fieur Bertaut, N'gociant a Jer,-
srnie,. tant fr.r fon depart pour France,
prie ceux a qui il peut devoir de fe pre-
Aenter pourrecevoir tear pjiement &ieux
qui1uidoivent de le fpljer a.u pljatt.
A V EN DR E.
Une Habitation en Indigo, fitude h la
-cavine du Gros-Morne, l4lpen4dane de
a Cuivriere &Paroiffe du Port-de-Paix,
,contenant 12.z8 uarreaux bien arpentis
:&reconnus pref4uetQuten bois debout
& plat Pays,, ayant de vivres de womte
efpece favori, mnioc de diff6rens ages
quantityt de .bananiers, patarte mil,
cannesi&kfucre, &Ac. utne grande eafe,
;fourchesenterre, bois rond, de 6o:pieds
,,de.Iong couvree en paille compo(Se
,d'une fall, 2z grades c.hambr.es, 2. ca-
binets, galerie d'un c6te & une tresr
,belle treille de l'autre; u n magafin,
.;oulailler, colombier & cuifine, une fe-
c.lheie 7 cafes Negres, parc betes,
nmoutons & .cochons; tun vaiffeau en
tres-bon &tatc, une.rfayije prefquau mi-
lieu de ladite Place .qui donne.de 1'eau
Ja moitid de lannke, un grand puts qui
;ne tarit jamais && don't Peau el tes-.
ji.onne 'a boire une fayanne entouae,,
.un jardin de la valour de 30 cuves d'her-
js,,. 1 mts .ho boa.,at 1 4ldia ic


1dif-ante d'environ'4 Iliues de la Bate
du Mouflique.
CeCux qui defireront en faire l'acqui"
fition, n'ont qu'ahs'adrefferk M. Dupii,
N6gociant au Port-de-Paix qui leti
donnera de plus amples 6clairciflemeass
Une chaife aimp6rialq, deux places,
doublee en velours d'Utrecht, jaunte,
montee far un train du pays, garnie de
fes foupentes, garde-boue, marche-pieds,
chainectes.&,panoniers avec fes-harnoss
k trois. II faut s'adreffer ai M. Lerembo*-
re, Negociant en cette VYile.
Le Bateau la Bellone, du port d'en-
viron 45 a 5 o tonneaux, avec fes agrets
& ,appareaux. On pourra s'adreffer ag
fieur Volant, premier Commis du Trb-
for, en .cette Ville, qui en fera bonmo
-gompofition.
Ilfera vendule Jeudi :5 du courant,
au Bourg de la Petite-Riviere, Quartior
4e l'Artibonite, d.pendance de Saint-
Marc, enla maifon ,oi eft deed4 le
fleur Maigneu vivant Habitant Guil-
divier audit Bourg aux plus offrants
& .derniers Enchiriffeurs., divers men-
bles& effetsdipendansdecettefucceffion,
commune armoire, bureau, buffets d'a-
Icajou argenterie, couteau defchaffe.4
de t.res-beaux piftolertsgarnis en argent,
.inge ,& autres uftenfiles 4e menage,
beaucoup ,de chaudieres neuves., grandes
petiteses., .de tres-belies planches d'a-
cajou .& de chene 20k 2.5 belles pii-
,ces de .bois d'acajogu quarries de 2o
pies de long, 8 Negres4dont un -,b a
guil ivier & ronnelier, un autre jeu te
Negre ;valetc & cui~inier, tune Negreffe
-domeftique & fis deux;filles & les .au
tires ,Negres domeftiques J& .apprentifi
Guildiviers, .un cabrouet & z bcaufs,
divers chevaux & -une mule domte, ti-
rant.. res-bhica 'aJa ghbaife, tpwus les ,f-
tenfiles niceffaires pour une Guildiverie,
(Coame: chandieces, jpiecieisiupe&&a^


RM







'tresobjets, & tinalemtent 7 magafinsfi-l
tucs audit Bourg, I'un compofd de 3
'chambres clofes de planches d'aca-
jou, & l'autre cliff & boufille.
ESCLAVES EN NARONAGE.
Un Negre amp6 FERGOND,
taille d'environ 5 pieds, ayant enleve
tin cheval, poil bai, criniere noire,
itampe RE, maron depuis le i o du mois
dernier. Ceux qui en auront connoiflan-
ce, font prids de le faire arreter & d'en
donner avis 'a M. Fergond, Habitant 'a
Tiberon.
Un Griffe, nomme Michel, Creole,
charpentier & menuifier, de mediocre
taille, bien quarrel, la jambe bienfaite,
'ayant une cicatrice 'a co6t de l'eil, age
d'environ .5 'a ,z6 ans. Ceux qui en au-
'ront connoifIance, font pries de le faire
arreter & d'en donner avish M. Pierrou,
Ndgociant au Port-au-Prince ou a
Jean la Rencontre, de Mirebalais, a qui
ai appartient.
Deux Negres & une Negreffe, tous
trois nouveaux, de nation Nago ou de la
C6te-d'Or, tampes MARGARITEAV,
Agis d'eniron 30 k 3 5 ans, parties marons
depuis Ie 7 de ce mois des hauteurs de
JBellevue. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries de les faire arr&ter &
d'en donner avis a M. Margariteau,
Avocat au Confeil du Port-au-Prince,
qui ils appartiennent.
Un Negre, nomm6 Laurent, Creole,
itampc fur le fein droit LD. ROBERT
& fur le gauche RIBORT GANTES
ET COMPAGNIE Y age de 2.8 ans,
-taille de 5 pieds 2 pouces, ayant plu-
ficurs dents de devant de manque, ma-


fon depuls le to d ce toiols. Ceuo qdi
en auront connoiflance, font pries de le
-faire arr&ter, & d'en donner avis au fieut
Ribort, Marchand en cette Ville.
Un Mularre, nommd Barthelemi.,
trampe DUTRUCH, taille d'environ
5 pieds, ag6 d'environ 30 ans, maron
depuis fix femaines. Ceux qui en aurontc
connoiffance, font pri6s de le fire ar-
reter & d'en donner avis'a M. Dutruck,
Negociant aux Cayes Saint-Louis.
Un Negre, nomme Francois, Creole,
fans &tampe, taille d'environ 4 pieds,
age de 17 ans, part maron du Petit-
Goave le 2,6 Novembre dernier. Ceuw
qui en auront connoiffance, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis k
M. I. fuge, a Saint-Marc.
Un Negre, Indigotier, nomm6 Ri-
chard dit Bouillon, de nation Bobo, ag6
d'environ 45 ans, taille de 5 pieds & de-
mi, les jambes menues, maron depuis
trois mois. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries d'en donner avis a M.
Magnan, aine, Habitant ha 'Artibonite,
ou k MM, Pcan & Fikel, Negocians.
Saint-Marc.
EFFET PERDU.
II a 6t4 perdu fur le chemin de Lo-'
gane h l'Habitation de Mde Denys, au
Grand-Goave, une 6tui d'or, uni, avec
un fimple filet, renferm6 dans un 6tui de
chagrin verd envelopp6 dans un morceau
de paper fur lequel font crits lenom de
Mae Denys & celui deM. Tronfon, qui
a' ete effac6. Ceux qui I'auront trouve,
font pries d'en donner avis a Mde Denys,
au Grand-Goave, ou a M. Tronfoia,,
LUogane.


Avec Permiffon de MMf. les Ge'ne'ral & Intendant.


FUIOR.Tw4VwPRINCIE, chez GV-1L-LO0T I~pipmcur briveti 4a Roi4


Wil' -oloomempl,


ill .. Ill!





ANNEE 1773. [N 7.] O



SiPLEMENT AUX AFFICHES AMERICAINES.
Du Samedi o Ferer
"" -Du Samedi 20 Fevrer.


AR.R ivri de Navire au Cap.

L E 19 de ce mois, l'Aimable-Rofa-
lie, de Bordeaux, Capit. Goujaud, ve-
nant de la Martinique.
DEPART de Navires du Cap.
Le io de ce mois, le Jafon, de Bor-
deaux, Capit. Dugay, pour le Port au-
Prince; le Bourbon, Capit. Florence,
pour Bordeaux; & le Poflillon, Capit.
Roulland pour le Havre : le 15 les
Deux-Hdlenes Capit. Dumas, pour
Bordeaux.
P.RIX des Marchandfes d la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 63
S64 1. feconde, 60 a 6 11. troifieme ,
5 5 a 7 1. common, 44 a 50 1. brut,
30 .32, liv. Indigo cuivre, i l. 5 f.
A i 1. 10 f. Caf6 nouveau, 14 a 16 f.
yieux, ii 14 f. Coton, 16o liv.
PRIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, 2oo a 150 1. nouveau,
312, 140 livres. Farine de Moiffac,
o05 a 110o liv. commune, 8o0 85 liv.
Savon, 70 li. c-ent.
,
S Cou R s du Fret au Cap.
Sucre blanc, I2 a 15 d. brut, 13
, 15 d. Indigo, 27 3o0 d. Caf6, 15
'x 8 d. Coton, 36 a 40 d.


Mo T s.


Le Sieur Nicolas Thomas eft deced6
chez le Sr' Jarambel, a Sainte-Sufanne,
Paroiffe de Limonade le 6 janvier
dernier : il &toit natifde Chalons-fur.
Saone.
Le Sieur VicTor Gendron, Armurier
au Port-de-Paix, y eft decade le xo,
age d'environ 55 ans: il etoit natif de
Paris.
Le Sieur Jean.Baptie Aumonrtt dit
Saint-Ovide, Habitant au Mouftique,
Paroiffe du Port de- Paix, eft decede
le 14, age d'environ 65 ans: il etoit
natif de Rouen.
Le Sieur Pierre Hardi eft decade le
20 chez le Sieur Grue', aux C6telettes,
Paroiffe de Limonade : il toit natif
d'Oify, en Artois.
M. Rene' Vigoureux Habitant A
Sainte-Sufanne, eft mort dans le Paffa-
ger de Limonade, venant du Cap, le
2 de ce mois, age d'environ 64 ans;
il etoit natif de Paris.
NEGRES MA.4ROrS.
Au FORT- DAUPHIN, le 9 de ce
mois, eft entree a la Geole un Negre
Congo fans dtampe, Age d'environ
15 ans, lequel n'a pu dire fon nom ni
celui de fon maitre; un Negre nouveau,
nation Mondongue, etampe fur le fein
droit C. BAILL, lequel n'a pu dire fon
nom ni celui de fon maitre; & un autre
Negre nouveau, de meme nation, fans







etampe, ayant des marques de fon pays
fur les feins : le i I, Augzuffe, Congo,
etampe fur le fein droit DE GAL S C,
ayant une bruilure fur le fein gauche :
le 13, Larame'e, Thiamba, 4tampe fur
le fein gauche CARRERE : le 14,
Jacob, nation Bambara, rouge de peau,
tail!e d'environ 5 pieds 6 pouces, le-
quel a dit appartenir a Mde Lagarenne.
Au CAP, le 6 de ce mois, Gafpard,
nation Timbo, etampe fur le fein gau-
che DVMYRAT, age d'environ 18
ans, taille de 5 pieds z pouces, lequel
a dit appartenir A M. Dumyrat, aux
Vafeux; & Cupidon, Congo, etampe
fur le fein droit DOLBOS & au deffous
FILS, age d'environ 30 ans, taille de
5 pieds, lequel a dit appartenir a M.
Chiron, A la Plaine-du-Nord : le 16 9
Jofeph, Creole, dtampe fur le fein gau-
che IB, age d'environ 45 ans, fort
bioir & de grande corpulence, lequel
a dit appartenir A M. Sentet, A Sainte-
fufanne; & Jacques, aufli Creole, fans
etampe, age d'environ 30 ans, ayant
un collier de fer A trois branches, le-
quel a dit appartenir A M. Montcardy,
A la Souffriere du Dondon : le i9,
Jafmin, nation Corigo, fans etampe,
5g0 d'environ zo ans, d'une jolie figure,
bieri conflitue, lequel a dit appartenir
A M. Salam, a la Grande-Riviere ; &
delix Negres nouveaux, meme nation,
itampes fur le fein droit J P. TUREL,
ages de 2o a 2 ans l'un grand &
l'autre petit, lefquels n'ont pu, dire
leurs noms ni celui de leur maitre.
SPECTACLES.
On donnera au Cap, jeudi prochainh
'I5 du courant, une repr6fentation de
Samfon, Tragi-Comedie en cinq Ades
& en vers, par M. Rornagrteei. Cette
Piece fera ornee de tout ce qui peut
contribuer 4 l'embelliffement de fon


execution, tant par la deftruaion d'i
Temple de Dagon, que par la defaite
des Philiflins. Ladite representation eft
au bendfice du Sieur Faflier.
AVIS DIVERS.
Les Heritiers de M. Chiron, Avocat,
prient les perfonnes qui ont des Papiers
dans fon Cabinet ou des affaires .
regler avec eux, relatives a la fuccef-
fion, de s'adreffer a Me Crofnier, Pro-
cureur au Siege Royal du Cap.
Les Sieurs Abel & Arnaud, tenant
le Paffage de Jacquezy donnent avis
que leur magafin pour ledit Paffage eft
a&uellement chez M. Lafalle, au bord
de la mer, au Cap.
Les Creanciers de la fucceffion Pol-
rier par billets, Sentences, comptes,
&c. font pries de communiquer leurs
titres a M. Rateau, Negociant au Cap,
rue de Chaftenoye.
II a edt void au Cap, mardi au foir,
chez M. Guillaudeu, un Triftrac de
bois de paliffandre en marqueterie,
don't les dames & les fiches d'ivoire
font blanches & vertes. Ceux A qui it
pourroit etre prefentie, font pries de
le retenir & d'avoir la bonte d'en pre-
venir M. Guillaudeu.
Le Sieur Guibert, Marchand & Au-'
bergifte au Fort-Dauphin, etant fur fon
depart pour France, prie les perfonnes
A. qui il peut devoir de fe prefenter
pour recevoir leur paiement & ceux
qui lui doivent de le folder au plut6t.
11 a etc charge A Nantes, fur le Na-
vire le Quartigr-Morin, Capit. Subra,
trois Ballots contenant des marchandi-
fes feches, & un Panier contenant da
vin en bouteilles, miarques 0. C &
numerot6s depuis I jufqu'a 4, A l'a-
dreffe de M. Olivier Courtille, Ne'gociant
au Bois-de-Lance Paroife de Limnonade ,
lefquels n'ont point ete reclams,.







11 a te' perdu a la porte de la Co-
n 6die, le 16 de ce mois, une Montre
d'or avec fa chaine & porte- mouf-
| quetons en or, faite par Pellard, A Mar-
i feille, don't le boitier eft de Geneve,
fur lequel eft grave un arbre; le ca-
dran eft caff' a fon overture. Ceux
qui l'auront trouvee, font pries de la
faire remettre a M. Blanchard, jeune,
Boulanger au Cap, rue de la Fontaine:
il y aura recompenfe.
Un Baril de Farine a ete trouve au
bord de la mer, au Cap. Le S' Reynes,
Paffager du Limbe, le remettra A ceux
A qui il appartient, en lui en defignant
la marque, & lui payant les frais du
prefent avis.
DEMAND.
On defireroit avoir des nouvelles
au Sieur Jofeplh Delas, fils de Frangois
& de DUe Sayons, Age d'environ 58
ans, paffU aux WIes en 1739 ou 1740 ;
& auffi du nomme Jean Durandin,
fits de Nicolas & de Jeanne Lorme natif
du Poil, Paroiffe de Montagny Bail-
liage de Beaune, Diocefe d'Autun : ce
dernier doit etre connu aux Ifles fous
le nom de Demarais. Les perfonnes
qui auront quelque connoiffance de ces
deux Particuliers, foit de leur mort ou
de leur existence, font prices, pour
des raifons de famille, d'en informer
M. Julliany aine, Negociant au Cap.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Maupo de Bordeaux, du port
de 3 50 tonneaux, Capit. Saint-Aman,
partira pour ledit lieu du 5 au 1o avril.
Ceux qui voudront y paffer ou charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine,
en fon magafin au Cap, rue du Vieux-
Gouvernement.
La Reine-des-Anges, de Bordeaux,
du port de 400oo tonneaux Capitaine


Boyreau, partira pour ledit lieu du i
au 20 avril prochain : ce Navire eft
tres-commode pour les Paffagers. Ceux
qui voudront y paffer ou charger I
fret, s'adrefferont audit Capitaine, en
fon magafin au Cap, rue du Vieux-.
Gouvernement, vis-A-vis M" Fauconr
& Demante.
Le Saint- Cafl, de Nantes, du port
de 300 tonneaux Capit. Gauthier ,
eft en charge pour ledir lieu, & partira
a la fin d'avril, ayant deja fon premier
rang de fait. Ceux qui voudront y pal-
fer ou charger A fret, s'adrefferont it
M. Bouin de Beaupre', Negociant, rue
de Penthievre, ou audit Capitaine, en
fon magafin, maifon Lory, au Cap.
Le Marquis-de-Brancas, de Nantes,
Capit. de Lieffe, partira pour ledit lieu
du i au 10o mai. Ceux qui voudront
y paffer ou charger a fret, s'adrefferont
audit Capitaine, rue de la Pointe, au.
Cap, ou A M" de Rufi & Gauget.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife. A Roche-plate,
Quartier du Trou, de la contenance
d'environ 00oo quarreaux de terre, la-
quelle a ete quatre fois etablie en
Sucrerie, appartenant pour lors A M.
le Marquis d'Arquian, & aujourd'hui
SM. le Baron de Lange. On s'adreffera
A M. I'Abbe Defne', a Jacquezy.
Une Place fituee fur la riviere du
Limb., de la contenance de 25 quar-
reaux de terre, don't 8 en bois debut,
fur laquelle il y a 15 mille pieds de
caf6, la majeure partie en rapport,
beaucoup de bananiers & toute forte
de vivres A Negtes, avec fix cafes en
bois incorruptible, tres-folides. II faut
s'adreffer a M"r Walin & Thoumateau.,
rue du Bac, au Cap, qui en front
bonne composition, foit en argent ou
en change de magafin en cette Ville,







Une Habitation fife A la Souffriere
du Limbe de la contenance de 50
quarreaux de terre, don't plus de 25 en
bois debout, fur laquelle il y a 28 a 30
milliers de caf6, la moitie de deux ans,
& l'autre moitid d'tn an & de 9 mois,
beaucoup de bananiers & une favanne,
le tout entoure d'une hale vive; un
excellent terrein'en plat pays, de 5 a
6 quarreaux propre A y faire de l'in-
digo ; Line grande-cafe fur feuil de ma-
onnerie, de 60 pieds de long fur zo
de large, paliffadee de travers, cou-
verte en effentes, avec galerie devant
& derriere, ayant befoin de quelques
reparations dans la couverture feule-
ment; deux bonnes cafes a Negres, un
colombier, un glacis de 40 pieds quar-
res; neuf Negres & trois Negreffes ,
don't le plus Age n'a pas plus de 25 ans;
trois jeunes mulets de 4 ans, domptes
A la felle & A la charge, avec un bour-
riquet 6quior, domptd egalement A la
charge. On pent aller en chaife jufques
devant la porte de la grande-cafe. 11
faut s'adreffer a M. Sauvage, Negociant
au Cap, rue du Vieux-Gouvernement,
ou A M. Bely, A l'Efter du Camp-de-
Louife, qui en front bon march.
Un Terrein de ia contenance de 2oo
quarreaux, fis aux Gonaives, a deux
lieues du Port, arrofable par une ri-
viere tres -abondahte. On s'adreffera
a M. Caiileau de la. Fontaine, Capitaine
des Milices & Habitant audit Quartier
des Gonaives.
Une Habitation fife a la Souffriere
du Limbe, de la contenance de 18
quarreaux de terre, fur laquelle il y a
environ to mille pieds de caf6 en rap-
port, quelques bananiers, deux mau-
vaifes cafes A Negres & des baffins en
rnagonnerie, propres A la fabrique de
1'indigo : le furplus du terrein eft en
bois debout. On s'adreffera a M. Mau-


reau, chez M. d'Augy, Procureur ati
Cap, qui en fera bonne compofition.
Une Maifon fife au Cap en macon-
nerie, neuve, commode, agreable &
fraiche en tout temps, avec les glaces,
tapifferies, confoles, pieds dore.s, ta-
bles de marble & autres ornemens
attaches A fer & cells en.:platre, A
vendre A rente viagere. II faut s'adref-
fer a M" Teflart, Farrouilh & Comn-
pagnie, N&gocians, ou a Me Verrier,
Notaire-gendral.
Deux Maifons fifes au Cap, I'une
au coin des rues Royale & de la Pro-
vidence, aftufillement occupee par les
Huiffiers, & l'autre rues Royale & des
Trois-Vifages. II faut s'adreffer a Me
Coifcauid, Notaire, rues Royale & de
la Providence, qui donnera les indices
neceffaires.
Une Chaife A deux places, avec fes
harnois. 11 faut s'adreffer A M" Blan-
chard & le Cirf', Negocians au Cap,
rue du Vieux-Gouvernement.
Un Negre ag6 de o A z.z ans, tres-
bon perruquier pour homme, accom-
modant auffi les femmes. II faut s'a-
dreffer A M. Jean Reau, Negociant au
Cap, rue du Vieux-Gouvernement.
M. Marot, Executeur-teftamentairq
du feu Sieur Delelo, donne avis qu'il
fera proced6 jeudi prochain z5 du cou-
rant, huit heures du matin, A la vente
& adjudication, au plus offrant & der-
nier Encheriffeur, de divers Meubles,
Argenterie & Effets dependans de cette
fucceflion.
A BAIL OU A LOUER.
Maifon fife au Cap, faifant le coin
des rues du Confeil & de Penthievre,
occupee prefentement par M. Joly,
Procureur, A louer pour le i mai pro-
chain. 11 faut s'adreffer A Mr" Lambert
& Compagnie, rue Notre-Dame.





[N 7.]


1I7S D
1\ -- f-1 A^z' /^
I ( Sieur.. Jynmjnd fe difpofant ai
partirpgurlFrrpdc, pour caufe de ma-
ladie, prielfs perfonnes A qui il peut
devoir de fe prdfenter pour recevoir
leur paiement, & ceux qui lui doivent
de le folder inceffamment. II a a vendre
uin Negre perruquier, age de 16 a 17
pns, & une Negreffe de meme age,
ayant de bons principles de couturiere.
Ceux qui voudront en faire l'acquifi-
tion, n'auront qu'a s'adreffer chez M"
Palhion, freres, rue de Penthievre,
au Cap.
Le Sieur Viviet etant fur fon depart
pour France, prie les perfonnes a qui
il peut devoir, tant pour fon compete
particulier, que pour celui de la fuc-
ceffion de feu M. Viviet aind, fon frere,
echu ou a echeoir, de fe prefenter pour
recevoir leur pavement. II prie egale-
anent les perfonnes qui lui doivent,
ou a ladite ficceffion, de vouloir bien
le payer. I1I previent en outre que fon
depart ne change en rien le course de
fes affaires, que fa Maifon fera rigie
fous la raifon Vivie 6& Compagnie, &
que (on magafin fera 9 l'avenir beau-
coup mieux afforti qu'i! ne l'a jamais
ett, fe propofant de faire lui-meme fes
affortimens dans les diverfes Fabriques
d'Europe. Le prefent Avis etant donn6
,par trois fois confdcutives, il regardera
.comme nul & non avenue tout compete
qui povrroit etre prefente apres le i
avril prochain, dpoque de fton depart.
II vendra d'ici a fon depart nombre de
Negres & Negreffes a talent, come
tornnelier cuifinier perruquier boa
domeftique, & Negreffes blanchiffeu-
fes, qu'il donnera a. l'effai.
M. Delribal, Negocient au Cap,


SIVERS.

previent pour la feconde fois les per.
fonnes qui peuvent erre creancieres
de feu M. de Safray, & qui ont faifi
fur lui entire les mains des Hiritiers
Lavi/le, que ces derniers ont ddpof6
au Greffe du Confeil une fomme de
7200ooo liv. II feroit intdreffant pour
tous les Cr.anciers de s'entendre A
l'amiable pour la distribution de cette
fomme, afin d'eviter les frais d'ordre
qui feroient tres-confiderables. M. Del-
ribal, qui eft lui-meme crdancier de
fortes fommes, invite tous ceux qui
ont intir&t a cette affaire, de fe prd-
fenter chez Me Gagnerot, Avocat, ou
chez lui, pour arreter ce qu'il y auroit
de plus convenable a cet effet.
Le Sieur Brard, demeurant ci devant
au Fort-Dauphin, ayant eu 1'avantage
de s'attirer la confiance de M" les Ha-
bitans de differens Quartiers, cil la fo-
lidit6 de fes Moulins a taf6 pour feparer
la cerife du parchemin a 6te reconnue,
donne avis que pour fatisfaire avec
plus de facility aux demands qui lui
en ont ete faites, il s'eft decid6 h venir
demeurer au Cap, rue du Vieux-Gou.
vernement, vis-a-vis M" Blanchard &
le Cerf, ch il fera a meme d'avoir plus
facilement des ouvriers & les matr driall
niceffaires pour la conftru6lion defdits
Moulins. 11 previent en outre que l'on
trouvera chez lui des Hebichets, &
qu'il retourne & garnit a neufles vieux.
11 prie M" les Habitans qui auront be-
foin de fes Moulins, de vouloir bien
lui ecrire au plutit, ou a leurnts Corref-
pondans au Cap, pour qu'il puiffe fe
rigler fur la quantity qui lui en fera
demanded, & agir en confiquence A.
leur fatisfacion.







Le Sieur Brafier, Magafinier Ca-
racole, donne avis que par des arran-
gemens de convenance il vient de dif-
foudre fa fociete avec le Sieur Gehet,
& qu'il refte feul charge de la liquida-
tion des dettes qu'ils peuvent avoir
contra&ees pendant la duree de leur
fociete. Ledit Sieur Brafier previent
en outre M" les Habitans qu'il va
commencer A la fin du courant un eta-
bliffement de magafin A Jacquezy pour
le Paffage du Cap. 11 fe flatte, par ton
exa&itude de les fatisfaire & d'obtenir
la prdference.
* M. Florent, Chirurgien au Dondon,
donne avis de fon depart pour France.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nomme Jean-
Baptifle &tampe DELATRE & au
deffous F MAGDANEL C parlant
tres-bien Efpagnol, eft parti maron le
:1 janvier dernier. Ceux qui le recon-
Inoitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis au Sieur Magdanel,
Paffager du Fort-Dauphin.
Six Negres de nation Congo, nom-
en6s Jolibois, Roffignol, Lafortune, Bo-
.naventure, Clement & Valentin, tous
'tampes M. L. MACU, font parties ma-
ions le 8 de ce mois. Ceux qui les
,reconnoitront, font pries de les faire
arreter & d'en donner avis a M. Le-
fevre Ngociant au Cap ou A M.
M. L. Mace, Habitant a la Grande-
Ravine du Limb'.
Un Negre Anglois, nomme Pierre,
parlant un peu Francois, fans etampe,
.age d'environ 45 ans, vetu d'une ca-
faque rouge & d'une longue culotte
de meme appartenant au Capitaine
Grand eft parti maron le 13 de ce
mnois. Ceux qui le reconnoitront, font
.pries de le faire arreter & d'en donner
avis h M. Maile Negociant au Cap,


rue de Penthlevre : 11 y aura recom-.
penfe.
CHEVAUX PERDUS.
Un Mulet, poil tres-brun, etamp6
du c6te droit BPR, s'eft echappe, il y
a plus d'un mois, vers les Habitations
des Heritiers de Beaunay. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en
donner avis 'a M. Prieur, Curateur aux
fucceffions vacantes, au Cap, A qui it
appartient : il y aura recompenfe pour
les Negres qui le trouveront.
Une Mule & un Mulet, poil rouge,
tous deux etampes V. PL les deux
dernieres lettres entrelacees, fe font
echapps il y a. environ 1i jours, de
l'Habitation de M. de Montarcher a la
Marmelade. Ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis
a M. Rocher, fur ladite Habitation, ou
fur celle de M. le Comte d'Hericourt,
au Morne-rouge.
Un Cheval Anglois, poil alezan la
face un peu grife, les pieds de derriere
un peu blancs, Age de 6 a 7 ans, tamp6
fur la cuiffe du montoir I. V. S. B. lef-
dites lettres prefque effacees s'eft
echappe le 7 de ce mois. Ceux qui en
auront connoiffance font pries d'en
donner avis fur l'Habitation de MA*
veuve Collet, aux C6telettes, ou a M.
Rateau Negociant au Cap, rue de
Chaftenoye : il y aura recompenfe.
Une Mule, poil fouris, ayant un
malingre au pied gauche de derriere,
& un Mulet, poil rouge, erampes illi-
fiblement fur la cuiffe du montoir
BVRK & au deffous AB, fe font echap-
pes dans le chemin de Limonade le i.
de ce mois: ils fortent de l'Habitation
de M. I'Huillier, a Maribaroux. Ceux
qui en auront connoiffance, font prids
d'en donner avis a M. Antoine Berard,
Habitant 'a la Petite-Anfe.





''i


AFI rCES AM ER IQUA IN ES

SDu Mercredi 24 Fe'vrer.
:/):gt 1'0


'A E r I de Navires.

',A U PORT-Au-PRrINC, le 9 de
.ce mois, le Jagon, de Bordeaux, Cap.
Dugay vcnant du Cap : le o2., le Pere-
de-Famille, Cap. Henri, vcnant de la
Rochelle; & la Marianne de Nan-
tes, Capit. Galais, venant de la Cote.
DEPART de Navire.
tDU PORT-AU-PRINCE,Ie 19 dece
rnois, la Nouvelle-Marguerite Capit.
1ioizeau, pour Nantes.
Prix des MarclJandifes de la Colon*ie
AUX CAY ES, le 14 de cc mois, Su-
cre blanc, premiere quality, 48 a 54 1.
ficonde, 31 a ;8 1. brut, 'a 2.6 1. In-
digo bleu, oai n 11.cuivre, 91. rof.'ai0o1.
,Cafe nouveau, 14 a 15 f. (il n'y en a
oin'r de vieux.) Coton, iz. a 130 1.
Cuirs, 7 1. o f. a 9 1.
A SA&INT- MiARC, le 19 de c.e omois,
Sucre blanc, premiere quality, 48 a
S2. 1. feconde,44 'a 46 1. troifieme A 8
4 11.commun, 35 a 37 1.brut, 2.7 a 2.81.
Iidigno bleu, x a iz 1. cuivre, xo1.
i zo 1. o ff. (afc nouveau, I a1 16 f.
vieux, 1 2f. Coton, i 3 a i 1, 1.uirs, 9 1.
o f Piafires gourdes, 37 pourcent.
A LToG AN i, le 2.o de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 48 a a i 1.
feconde, 44 a 46 1. troifieme, 38 42.1.
commun, a 71. brut, 8 a o01. Indigo
Fleu, x1 iri 1. cuivre, 0o 1. Cafr nou-
Vqu, a 13 f. viQux. f. Coton


13 z a r 351. Cuirs, 91. I o f. Piafresgour-
des, 37 pour cent.
Au Por.T-AU-PRINCE, le 13 de
ce mois, Sucre blanc, premiere quall-
te, 2a ~ 1. feconde, 48 ha o troi-
fieme,44a461.commun, 384281. brut,
32 'ak 33 1. Indigo bleu, l1. cuivr,
i o 1. a 1 1. o f. Cafe nouveau, 13 h
i4 f. vieux, xii f. Coton, 35 'a 140
Cuirs, 8 'a 1. Piaftres gourdes, 37
pour cent.
PR x des Marchandifes de France.
AUx CAYES ledit jour 14 de ce
rnois, Vin vicux zo 1. nouveau
1o0 a 2.o 1. fiarine de Moifiac, 90 ga
oo 1. commune, 66 '72.1.1 ceuffale, 90'
a oo 1. Petit -fal, 45 'a 41. Beurre, 2.o
a 2.5 f.lalivre.tHuile, 63 541.la cave.Sa-
von, 12.0 'a 30 1. lc cent.
A SAINT-MARC, ledit jour 19 de
ce mois, Vin vicux, 190 a Ico 1. nou-
veau 15a o'a i60 1. Farine de Moiliac,
9o a ico 1. commune, 8o a 90 1. Ba.uf
fal6, 9o 1. Perit-Sale, 36 1. Beurre, 2o
f. la livre. Ifuile, 36 1. la cave. Savcnm
95 a ioo 1. le cent.
A LE OG A N F, ledit jour zo dece mois,
Vin vieux, zoo l.nouveau, 13i1. 1. Farine
de Moiflac, 88 a 90g1. commune, 75 a
80 1. B13euf falc, 70 h 72 l. 1.lc baril. Petit-
Sal 301. I'ancre. Heurre, 2. ; f. la livre,
Huile, 40' a 42 1. la cave, Savon, 90 h
95 lives le cent.
Au PORT-AU-PRTINCE ledit jour
13 dc; C moist, Vin viux 2.Zco a W2.01,


'Alqtl' 773'


,~No








nouvcau, 140o h i $ o1. Farine de Molf-
fac, 85 a 90 1. commune, 70 a 75 liv.
touf fallf, 71 7 5 1. le baril. Petit-fal,
2o 0 33 liv. I'ancre. Beurre, 18 a 2.2. f.
la liv. uile, 14 a 42.1 la cave. Savon,
So a 90 1. le cent.
OURS DU FRET.
Aux CAYE, ,Sucreblanc, 12.hr3d.
brut, 13 'a 14 d.Indigo, 27 a 30 d. Ca f,
zo a 1-2 d. Coton, 30a 36 d.
A SAINT-M ARC, Sucre blanc, i a
16 d.brut, 13 a 14 d. Indigo, 36d. Cafe,
13 a 14 d. Coton, 4Q d.
A LEOG ANE,5ucreblanc,i 'a d,
brut, iz'a 14d. Indigo, 2.4 d. Cafe, 13
d. Coton, 33 d.
.Au PoRT-AU-PRTNCr,Sucre blanc,
11. d. brut, 13 d. Indigo, 24 d. Cafe, 13
1 x15 dn. Coton, 33 a 38 d,
MO ,. rT S. ,
Price Bertrand natifde Portien,
Diccefe de Rheihims, en Champagne,
'ftr mort 'a 'Azyle, Paroifle d'Aquin,
e 2.6 du mois dernier, age d'environi
2.5 ans.
facques Texier, ancient econome
natifde Mcnlil, iDiocefe de Perigueux,
-cft mort dans la meme Paroife le er
de ce mois, age d'environ 35 ans.
f' BertrandLareche, M Chirurgier &
TEabitat -a la Grande-Coline, fufdite
Paroifle, eft mort le de ce mois, aig
d'environ 42. ans.
SC(laude -Louis Drouet, Avocat en
Parkctent, Proctircur du Roi la Tu-
rifdidion dc Jacmd eft mort fur fon
)}abitationi, le 19 de ce mois.
S F G R ES 1A 6 ON S.
Au PORT-AU-PRTNCE le 6 de
Ce mois, eft entire la Gcole, un Negre
omuvean Congo fans ctampe age
'de 16 ans taille de 5 pieds i pouce,
itepouvant dire fon nom ni celui defon
pairre Ie i, deux Negres nouvcaux


don't Pun nomme Jupiter, .gd de 3_I
ans, taille de 5 pieds 2. podces; ;4
T'autre nomme Alexis, ig4 de d 4 ansk
taille de 4 pieds ix pouccs.
CHE .VAUX -PAVE S..
:ASAINT-LOUIS du 4 dece maQis,
Deux Chevaux, don't tn poil brun,
course queue., drampi RG du c0te du
montoir, & l'autre poil gris, fans dtampe,
venant tous deux des Prifons ds 'Cayeg,
NOUVELIES D'EUROPE.
S U E D E, ,
Les-bruits qui s'dtoient repandus an
fiujct des preparatifs que le ieoi de Da-?
ncmarck avoit ordonne de f'cire en Norr
wcge, orp actire I'att.'non de S. Al,
&. doonn licu aux *declarations fuiivanses
de la part de ces deux. Princes lont
les .difpoitions reciproques fon cres-
fatisfaifantce par ri:pporc au nmaine;n de
la paix & de 1 union qui fabliiiknc en;
tre leurs Etats relpedifs.


D CcLA RATIO N
a celet de


de la Coi.r de Suede
Dinemi.rck.


SDepuisPl'avenement du Roi au Tro-
ne, il s'eft efforce dc donner a toute
l'Europe & nornmme int aux PuiiFances
fes voiines les aliurances les plus pOa-
firives de fon amour pour. la .paix &dx
deir qu'il avoit de vivre avec clles dans
une .eroite amitie & une union parfaird.
Le Roi a faifi toutes les occasions qui
pouvoicnt faire eclater fcs vucs pacini-
ques, & fi, :dans une;crife qui n'avoit
rapport qu'a l'intrrieur de fbn propre
Pays, on a vu quelques mouvemens,
ils one ceiIe dans Finitant, & les chores
font rencrees dans l'ordre & dans la.
tranquillity ordinaires. Tour le mon&d
en a 4ti temoin & Sa MajeAd le Roi
deDanemarck ne fauroit Fignorer. De"
puis cette dpoque il n'a 6td pris au-
cuine ,iefure, ,pas.-iime la plulw6lie








qt-pAt donherTe, moincre- othirahrgeh
LaMajcfid D-anoife ou h fes Sujcts.
NonobIant ccttc conduits qui a cce|
ferupuleuf'ement obfcrv'c Sa Majdefic
cAd informed par des avis, curtains &
riteres., que les armceniens.en tous gcn-
res quiavoient d'abord commencedans
la Norwege continent a fe faire avcc
une progreflion redoubtable au point
mrme que Sa Majefie ne fachant con-
tre qui on les d.eftine ,. fe trouve dans
14 -neceffitc de ffonger 'a Ta propre fui'retc
i& Ila defense de fes frontiers. Elle a
pourtant de la peine. a croirc queSa,
Alajefle Danoife veuille, fans aucune
caufe & fans la moindre raifon atta-
quer, les Etats du Roi & commencer
une guerre qui entraineroit des fuices
funeftes pour le repos & la tranquillite-
de l'Europe ; mais comme il e f effen-
tiel de s'en affurer par des explications
finceretrent amiables entire deux Prin-
ces voifins & parents, Sa Majefld ne
balance pas de declarer de nouveau &
de la maniere .a plus folemnelle, que
fon intention eft & fera de maintenir ,
autant qu'il eft en Elle, la paix 'u-
nion, 1'amitici les-plus parfaites avec Sa
Majefle Danoife ; & fi le Roi de Da-
nemarck fe trouve anime du.mnme de-
iv il fera fans doute dgalement difpof6
a donner des cclairciffemens fur ce fujet
propres a convaincre le Roi dela fince-
riti de fon arnitie, en dloignant tousles
fompcons & routes les mdfianccs que Sa
Majcfte cherche foigncufement de fon
cotea carter.
SC'eft dans des vues fi falutaires que
le Soufligne Envoyd extraordinaire de
Sa Majefie Suedoife a ordre de remettre
la-prefente Declaration a fon Excellence
leComte d'Often, Minifire & Secretaire
d'Etat de Sa Majefid Danoife, dans la
perfuafion que ce Miniffre voudra bien
s'.employer auprbs du Roi fon Maitre,


afin d'entrteni-r des difpofitibns f heu-
reufes & f1 utilcs pour-les deux Cours. '

DECLARATION de la Cour de Co-_
penha/gue en rcpo nj.e la pr'cedtente.

. Le Roi arecu., avec une fatisfa&i:n.
extreme, les affurances de l'amirci fin-
cere & conflante de fa MajefF Su6doife,
continues dans la declaration que le Ba-
ron de Sprcngporten, Envoye extraor-
dinaire de la Cour de Suede, a donnee.
par ecritau Souffigne Minifire d'Etat de
Sa Majefei Danoife.
I n Comme Sa Majefle n'a rief plus 'a
Cceur que de perpetuer 1'heureufe union
qui a toujours fubfifte entire Elle & le Roi
de Sued-e, qu'Elle fe plait a confidcrer
come ion-parent & amiparticulier, &
daecarter tout ce qui pourroit occafion-
ner le moindre doute fur fes fcEnimens,
& altcrer l'intimite' qu'Elle defire tou-
jours voir etroitement & finceremncnt ea-
blie entire les deux Cours, Elle n'hifite
pas un infant 'a declare, de la maniere
la plus folemnelle & la plus fincere, quo
tous les arrangements militaires, & ceux
faits en Norvege don't il eftl fait mention
dans la fufdite Diclaration de Sa Ma-
jcftd Suddoife, n'ont & n'onc jamais eu
d'autre but & objet que la ficrer d_ faces
propres Etats, & que Sa Majefld n'a &
n'a. jamais eu le moindre dlfein d'acta-.
quer ou d'offenfer ceux de Sa MajA16.
Suedoife, ni d'aucune maniere trou.bler-
le repos ou interrompre la paix & la
bonne harmonie qui fubfiftcnt fi heu-
reufement entire les d'ux Cours, & dona
Elle defire finceremint la pcrpdcuite. Sa
Majefit tres-refolue de prouver en tout%
rencontre la veriti de ces fentimens,
qu'en fon nom & par fon com:nandcmenc
express le Soufflgne vient d'exprimer, fe
flatte que Sa MajpefI Suedoife y repon-
dra avcc la mai. finciteiL, & qu'ai l


S . '.


~L..


pI








doutes ni de mefiance; mais qu'Elles vi-
vront dorenavant, comme par le paffi,
dans la parfaite union & la bone intel-
ligence qui doivent regner entire deux
Monarques voifins, unis par les liensdu
fang, de interest & d'une amitie fincere.
) Le 'ouffigne a I'honneur de remet-
tre la prefente Declaration an Baron de
Sprengporten Envoye extraordinaire
de Sa Maj.fte Suedoife, le priant de la
fire parvenir promptement'a la connoif-
fhnce du Roi fon Maitre, afin que l'heu-
retfe confiance entire les deux Cours
ruifle 6rre patfaitement r6tablie. -> A
Copenhague ce 9 Novembre 1772..
Sigrn, A. S. OSTEN.
A N -G L E T E It R E.
L'examen du fcrutin pour 1',ledion
du nouveau Lord-Maire de Londres nc
s'efl faite que pour la forme; car on
n'a rejete aucun fuffrage ni d'un c6to
ni. de I'autre. Lorfque cette operation
fut cenfie finie le Sherif Oliver de-'
clara al'Afleniblee que la pluralite eroic
toujours la mrme pour les fieurs Wilkes
& Townshend ce qui occafionna de
vives acclamations. II ajouta qu'avant
une heure ou deux, on annonceroit fur
Icquel de ces deux Candidatsles Alder-
mans auroient fix6 Icurchoix. Le Lord-
Maire ayant paru dans l'Affembl6e, on
n'cntendit que des fifflets & des huees;
ce ne fut qu'avcc beaucoup de peine
qu'on parvint a faire ceffr le tumulte.
Lorfque ce Magiftrat fut entr' dans la
Salle des Alder.nans, le Capitaine Allen
fe leva & parla avec beaucoup de vio-
lence. I1 invita les amis de la lib2rte 'a
decouvrir les entreprifes qu'on venoit
de fair pour aneantir le droit d'dlec-
tion; il leur reprocha de fouffrir avec
1 ichete depuis l0ong-temps les outrages
don't on les accabloit; il ajouta qu'au-
ctii Magifirat n'auroic ol ii y a trois


pr6fent Lord-Maire ; qie s'ils ne s'o?-*
pofoient fortement a la condaite arbi-&
traire de ces Officiers publics, tous les
autres fuivroient a l'avenir leur exem-
ple. II exhorta la Bourgeoifie 'a appuyer
une proposition qu'il avoit deffein de
fire ; favoir qu'on enregiffrit les inf-
ttudions remifes aux Menmbres de la
Cite' pour les engager 'a fe reunir at'
fieur Sawbridge, a l'effet de demander
Ve'tabliffement des Parlemens triennaux,
& qu'on exige't de l'Alderman Crosby
un coripte d6taill6 de ce qu'il avoitfaic
6tant Lord-Maire relativemetit 'a ce-
inffru&ions. Au milieu de ce difcour.
& des vives conteflations qu'il occa-
iionnoit, on vit rentrer le Lord-Mafire,
accompagne des Aldermans Bull, Ste-
phenfon, Wilkes,Sawbridge,Townshend
& des deux Sherifs. II fe fit alors un
grand filenee, & l'Officier ddclara, dans
les formes ordinaires que le fieur-
Jacques Townshend etoit nommi, par
le choix des Aldermans Lord-Mairt
de la ville de Londres. Cette proclama=
tion fut rescue avec un ruielange fingu-
lier d'applaudiffemens & de hues. Le
fieur Townshend ayant 6te d6cor6 de la
chalne d'or-, adrefla l'Affemble uri
difcours par lequel il remercioit la
Bourgeoifie & proreftoit qu'il ne s'ecar-e
teroit jamais des principles qu'il avoit
foutenus jufqu'au moment de fon elec-
tion ; que rien ne feroit capable de l'in-
timider & qu'en toute occasion it fe
montreroit le partifan le plus zile des.
liberties de la Patrie. II ajouta qu'il fe
flattoit que fes compatriotes le trou-a
veroient digne de la place a laquelleils
I'avoient eleven. Le fieur Wilkes pro-
nonca enfuite un difcours. Quand il cut
ceff6 de parler le Capitaine Allen fit
la proposition qu'il avoit annonceed'en-r
rgiftrer les infiru&tions donnies par 14


I.







fut appuye par un grand nombre de
perfonnes; mais il ne put 6tre admisfutr
le champ, parce que 1'Alderman Crosby
declara qu'il avoic envoy copie de ces
inftrudions h chacun des Membres de
la Cite,conforminment 'a la rcquete de la
Bourgeoifie; mais qu'aucun d'eux ne
lui avoit fait reponfe. Ccpcndant l'an-
cien Lord-Maire qui defiroit fortir de
1'embarras ou il fe trouvoit, tenta inu-
ti.lement plufieurs fois de rompre l'Af-
femblie ; mais lorfqu'apres le difcours
du fieur Crosby le Capitaine Allen de-
rnanda au Clerc de la Ville d'admettre
ft proposition le Lord-Maire dfecndit
I celui-ci de la recevoir & fe leva pour
fe retire precede de l'dpce & de la
inaffe, malgre toutes les raifons qu'op'-
poferent 'a fa demarche les Aldermans,
les Sherifs & beaucoup d'autres perfon-
nes. 11 s'eleva alors un tumulte general
dans toute la Salle ; on n'entendoit de
;tous cotes qu'injurcs & imprecations;
tn crioit d'arreter le Lord--Maire ; on
tenta mais en vain, d'empecher que
la maffe ne fort, & pendant ce defor-
dre affreux, le SherifLeves cedant aux
mouvcmens de colere qui l'agitoient,
fe permit cette violent dclamration:
> Meffieurs, les expreflions me man-
quent pour vous bien rendre toutel'hor-
r-eur que m'infpire I'atrocitr de la con-
.duite du Lord-Maire. Empecher un Ci4-
tcyen de propofer un avis, c'eft un ou-'
t-rage fait h notre liberty, c'eft nous d6-:
pouiller de nos droits & nous enlever
les privileges don't nous devons jouir
.comme Citoye:ns & comme Anglois;
.c'cft enfin le procedd le plus condam-
rnable. Heureufement le Lord-Maire
.qui, grace aux Conpitables & ha leurs
gens, avancoit toujours, parvint a for-
.tir de la Salle& 'arejoindre foncarroffe.
Tel fut le dinoucment de cette fcene


hit'kflahntc qurpaio'coter au fleur Wil-
kes l'efpoir de devenir jamais Lord-
Maire.
FRANCE.
Le Roi vient d'accorder une penflotr
de deux mille ecus'a M. Deverges, Avo-
cat-General du Parlement de Paris,
pour temoigner fon contentement du
zele & des services de ce Magifirat.
Madame la Comteffe de Courtebonne,
tde de Gouffier, Dame de Compagnie
de Madame la Ducheffe de Bourbon,
eft nommie h la place de Dame d'hon-
neur de cette Princeffe vacante par i4
retraite de la Marquife de Barbantane.
M. de Sechy, Doaeur en Medecine ,
a et pourvu de la place de Medecia
ordinaire du Roi, fervant par quarter,
don't s'eft dimis M. Faur de Bouforc.
On affure que le Roi d'Efpagne ayanc
reu avis de la dimifflon que l'Infanc
Duc de Parme a donnee au Marquis de
Llano, fon premier Minifire, a d'abord
envoy ordre au Marquis de Revilla ,
fon Miniffre h Parme de quitter les
Etats de l'Infant dans trois jours apres
la reception de ces ordres, & de de-
clarer pr6alablement 'a ce Prince que
Sa Majefte Catholique lui retire la pen-
fion de 375 mille livres, qu'elle lui
payoit annuellement. On ajoute que le
Courier qui a apportea note Cour la
r'folution de celle de Madrid, fe ren-
doit h Vienne pour y en donner pa-
reillement avis. On eft dans I'attente
du parti que prendra le Roi, qui fai-
foit aufli iune penfion a l'Infant; l'on
croit que le Marquis de Flavigny, que
Sa Majcflie avoit nomm6 fon Miniftre
'a la Cour de Parme & qui fe trou-
voit encore h celle de Turin, aura requ
ordre de ne point continue fon voyage.
Lorfque l'Infant fit appeller M. de
Llano, & lui notifia fes intentions, ce
Miniffre repondic qu'il les refjrctoit ,


r~




(I













It






I;























1,1
rwd i~