Les Affiches americaines

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Les Affiches americaines
Physical Description:
Serial
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date:
Edition:
Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre:
serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID:
AA00000449:00008

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library













A FFI CH E S


AMERmQUAINES.
r L~.JE


Navires.


0iNe l z2 du inois der-
nie'r, le Comte le Brethon, de Bor-
deaux, Cap. Kinper, v:nant dudit lie'i.
AU PETIT-GOAVE e 23 du mois
dernier, la Cigale, de Nantes, Capit.
iillau, venant dudit lieu.
S:AuPoRT-AU-PRINCE, le .24 du
"mois dernier, 'Alliance, de Nantes,
Cap, Peltar, venant de LUogane : le 26,
lI Mercure, Capitaine Gafnier, venant
de Nantes: Ie. 27 le Solide, deBor-
deaux, Cap. ,Viviat, venant de Saint,.
Mardc :e 2.9, la Marie-ElifJbeth :de
Marfeille, Capitaine Roman venant
dudit lieu; & le Citoyet, de Nantes,
Capitaine Joffet, yenant dudit lieu.
t P.DR T de Navire.
DEL oGANE le 2. du mois der-
nier, le Duc-de-Dlras, de Bordeaux,
Capir. Dugatz, pour ledit lieu.
PR IX des Marchandifis de la Colonie.
SAux CAYES ,le 2.2 du mois dernier,
Sucre blanc, premiere quality, 50 k
'5 1. feconde, 30 a 36 1. brut, 2. a
26 1. Indigo bleu, 9 a 9 hx 15 f.'cuivrd, 71,
*5 f. 8 1. io 1: Caf nouveau, 2.0 a
2. f. (il n'y en a point de vieux.) Coton,
k a 2zo 1. Cuirs, 7 1. io f. a9 1.
A SAINT-MARC, le 17 du mxme
mois, Sucre blanc, premiere qualie, 48
k S L fe conde, 42 a 4 1. troifieme, 38


S40 1. commune, 34 a 36 1. brut, 25 1.
Indigo bleu, o 1. cuivre, 91. 91, loif
Caf6,nouveau, zx f. 6 d. a 2.2 f. Vieux,
I6 a 18f. Coton, 30 1. Cuirs, 7 1. Io f
Piafircs gourdes, 37 pour cent.
A LioGANE, le 28 du meme mois,
Sucre blanc, premiere qualied, 50 a 5 41,
fcconde, 42. 46 1. troifieme, 38 401.
common, 33 a 36 1. brut, z6 h 17 1.
Indigo bleu, 1o I. f. a 1i 1. ro f. cui-
vre,9 9 1. $ f. 9 I. Io f Cafe nouveau,
20 a ii f. (' n'y en a point de vieux.)
Coton, i 1 x 2.01.
AiA PORT-AU-PRINCE, le 3l dU
&mermois, Sucre blanc, Ire quality, 4 1.
feconde, 411. troifieme 39 a 40 1. com-
mun, 35 a 38 1 brut, z4 a z 1 Indigo;
bleu, Io 1. xo f. cuivre, 9 1.a 9 1. io f.
Caf6 nouveau, 19 2.0 f. vieux, r&
S9 f. Coton, Izo a iij 1. Cuirs, 80
9 1. Pialtres gourdes, 37 pour cent.
PRIX des MarchandiJ4s de France.
Aux CAYES, ledit jour 22 du mois
dernier, Vin vieux, 38 oa 330 ol.nouveau,
5o a 2.80 1. Farine de Moiffac, 70 a
75 1.-commune, 40 oa 54 1. Boeuf fald
70 hk 8o 1. le baril. Petit-Sal, 36 'a
45 1. I'ancre. Beurre, o ha 5 f. la livre.
Huile, 36 a 45 1. la cave. Savon, ioo
a I 2o 1. le cent.
A SAINT-MARc, ledit jour 2.7 du'
mdme mois, Vin vieux, 240 1. nouveau,
x 60 k 180 1 Farine de Moiflac 80 liv.
oImune, 6, 1. Bw uf al 80o1. Petic-1


Du Mercredi


Janvier. p


-n ~;
~i------c -. ,-----


r

k;r


L~d,
~t~4









ala, 36 1. Betiere; .6 ti lvrte.ftuitft,
3o1. la cave. Savon, oo 1. le cent.
A LEOG AN E leditjour .8 du mrme
tmois, Vin vietix, zoo z3o0 1.nouveau,
I 5ol. Farine de Moiflic, 70 commune,
5o. a 5 1. B ruffale, 7 a 781. le baril.
Petit-Sale, 27 a 30 1. I'ancre. Beurre,
17 18 f. lalivre. Huile, 36 1. Ia cave.
Savon, 00oo 1. le cent.
At PoRTXAU-PRINCE ledit jour
31 du mme mois,Vin vieux2 30a 2.f01.
nouveau, I40 oa i o liv. Farinede Moif-
fac, 66.a 72 1. commune, 40 a 45 liv.
Bceuffal i 70 a 72, 1. le baril.Petit-falek
30 a 33 1. l'ancre. Beurre 15 a 18 f.
la liv. Huile, zi a 42. 1 la cave. Savon,
o90 le cent.
Co t u S Di FR TT
AuvxCArt ,Sucrela nc, l Iz t4d.
brut, a r 6 d. Indigo, 30 36 d. Caf,
2. a 24 d. Cotof 36 a 40 d.
A SAINT-MA RC, Sucre blane, 14
i d. brut, i ar 6 d.Iridigo,30 3od Ca-
fE, 16 a 18 d. Cotoh, 48 a 50 d.
A LEOGANE, Sucre blaric, 1I d.
brut, 6 d. Indigo, 27 a 3 d. Cafe, 17
h 18 d. Coton, 36 d.
A U PORT-A -PRTNCE, Sticre blanc,
1t d. brut, 16 d. Indigo, 27 a 30 d;
Cafe, 16 'a 8 d.Coton, 33a 36 da
M 0 R T.
M. .Tacques Souverbie, Chirutgienf-
Major- Confultant diu Roi & Habitant
au Port-de-Paix, y eft mort le 23 D'-
cembre 177 g6 d'environ 60 ans: il
eroit natif de Juranfon, en Bearn.
N EG RE S Il A R 0 I S.
Au PORT-AU-PRINCE le 2.6
du mois dernier, et entire h la
Geole, Marie, Creole, fans etampe, la-
quelle a dit appartenir 'a Manon, Mu-
latreffe libre, demeurant fur 1'Habitation
Latoifon: le 29, Michel, nation Barba,
erampe fur le fein droit GOGUET, age


d environ, lequel a dit apparrenir au fieui,
Laman Charpenrier i le 30, Pierre
Congo, etampd illifliblement MBT, ag6&
de 49 ans, taille de 5 pieds, ayant le
mains groffes, courses, & deux dents de
deviant caffecs, lequel a dit appartenir a
M. Torbier, de prefent eti France.

NOUVELLES D'EUROPE.
Sus S It,
II patoit qu'un des principaux fruits
que fa Majcfte Imperiale efpere recueil-
lir de la pr'fcnte guerre, c'eft la liber4
te de la navigation & du commerce dans
le Levant pouf fes Stjets; &, dans c&
prolet, elle embraffe la Mediterannee &.
I'ltalie. La Valachie avant les derniers
avantages des Turcs, peomettoit quel-.
ques recoltes; mviis fes fertiles campagnes,
font aujoud'hui entierement d6vaftiees,
& une grande parties de fa populations
a paffe en Tranfylvanie.
Les derrieres lettres recues de P'terf-.
bourg annoncent que le Chan des Tar-
tares, Selim Guerai que la Porte a dlev
ve a cette digtiit, il n'y a que peu do
temps, vient d'envoyer faY'foumifFion
au Prince Dolgorucki. 11 declare dans
fa lettre ( qu'il ef pret a accepter les
memes conditions auxquelles fa na
Stion a etC reque fous 1'obciffance de
fa Majefi Imperiale ). Ses fujets, quoi-
qu'on ait dit le contraite, ont fait pour
lui la mdme demand, en donnant les
plus forces afibrances de fa fidelite. Le
Chan lui-meme envoie 'a Ptersbourg.
deux de fes fils avec la formuledu ifer-
ment qu'il s'offre de preter: ainfi, comr
me la vue de notre Souveraine n'eft que.
d'affoiblir les forces Octomanes, & que,.
pourvu que les Peuples, foumis a fa do-
mination foient heureux & tranquilles,
il lui eit indifferent que le Chef fbit.


~~-~~-~-~ ~--T---








&e a banche de Guerai 6u de celle de
Schirin, on croit que ce Prince fera con-
firmn dans fa dignity.
POLO G N E.
Te iecur Mianczgnski, ci-devant un
des principaux Chefs des Confederds, &
qui, ayant et -fait Frifonnier Far l]s
Rufes le- 23 Mai, avoit et' conduit h
]iovie, a &td rclachi. C'eft uniquement
fur les inflances du Roi qu'il a obtenu
fa liberty Ce Prince don't la bonte fait
le caratcre, & que I'aveuglcment
& le fanatifme ne cefcnt d'outrager,
a vouii temoigner fa clemcnce a un
Chef qui, le premier avec fon Corps,
a dcpofe au Grod d'Ofwieczim la de-
claration de la preendue vacance du
trbne de Pologne.
11 paroit ds copies d'une Lettrequ'on
dit ecrite de Czcnflochow, au Comte
Iac, Marechal de la Confede'ration de
Lithuanie : la voici telle qu'elle eft par-
venue.
SD Je me trouve dans le cas de com-
mnccer mia Lettre, en faifant I'eloge de
la prcvoyance de M. le Comte Kraiinf-
ki, Evque de Kaminic,- Je conviens
maintenant qu'il a te' hors de faifon
de dc'clarer l'interrcgne h la simple re-
quificion du Grand-Treforicr de la Cou-
ronne & du Marechal Vkielopolski, qui
ont fait accroire qu'une Cour qui nous
affifle le defiroit. Nous l'avons faith au
mois d'Aoit de l'ann'e paff"e, & nous
P'avons rien gagne d'un cote tan-
dis que de l'autre nous avons perdu pref-
que tout. Nous avons lafie la patience
du Roi; il s'eft determine a de'fcndre fes
revenues. Nous eticns firs, chaque trois
mois, de 40 mille ducats des falines du
Roi; prefent depuis que Branicki y eft
arrive, nous ne tirons rien. Nous erions
en etat d'entretenir des troupes reglees
& de vous envoyer de l'argent a Epe-
ries; mais fi les circonftances ne chan-


3
gent, le Corps deM. Pulawzki n'eft pas
capable de fe foutenir long-temps. Tous
Ics Palatinats font accabl6s de contri-
butions.
Je dis qu'il falloit manager le Roi,
d'autant plus que nous fommes prve-.
nits que le coup de l'intcrregne n'etoit
que pour intimider. M. le Redimentaire
Walwski a ete arret6 pour dettes 'a ie-
litz, & fes coffres y font encore fequef-
tres. M. Zaremba, ce digne Chef qui,
par le bon ordre qu'obfervoient fes trou-
pes, faifoit I'admiration mime de nos
ennemis, fe trouve, faute d'argent, dans
le cas de faire conmmettre des dtfordres
a fes gens pour vivre, & d'extorquer
de 1'argent. Sous un pretexte rccherche,
il a deja fait mettre en prison un Gentil-
homme poficffionne; mais apreslui avoir
pris une bonne fomme de ducats, il P'a
relache: nous ferons touscontraintsde fui-
vre cetexemple. NecejJitasfrangit legem.
Je prevois que nous perdrons Ie refte de
notre reputation : nous nous cngagerons
dire&emcnt dans le chemin du peche' &
du peche de la refticution: mais ce pe-
chi doit retomber fur les ames de ceux
qui, par une fauffe politique ou par des
haines particulieres, nous ont entrain6
dans ce bourbier. Reparez, Monfieur,
tout ce de'ordre, fi-c'eft chofe faifable;
fauvez l'honneur de la Patrie; fauvcz
nos ames craintives du peche de la ref-
titution. Je vous reconnois prefque pour
le feul qui fe foit confder6. par vrai
amour pour la Patrie. je m'afliare que
fi Ics affaires font dans un etat trop d&-
fefpere, vous m'avertirez au moins en
fecret; je prcndrai mon part, protef-
tant, au nom du Tres-haut, que je ne
me lailerai plus entraIner par une po-
litique flatteufe, mais incapable de nous
foutenir: politique qui porte le coup fatal
a la Patrie! Votre coeur en fouffre,
Monfieur, & mon intention n'cft pas da..


~---I--"----c-lc-~. ~.-- .~~--------- -- 5=E~~-oil~


rf-"'







4
renouveller votre douleir. Portei-vous
bien, &c. &c.
La ceflation des troubles don't cc
Royaume eft agite, parolt encore fort
eloignee. Le Baron de Saldern, Ambaf-
fadeur de Ruffie, a vainement invited les
Magnats de fe rendre a Varfovie pour
oEprer ce grand ouvrage; ils perfifhnt a
fe tenir 6loignes de cette Capitale. Les
Declarations de ce Minifire ont paru
trop dures h la plupart des Polonois; ils
ne l'cnvifagent que comme un stranger
qui pretend leur di&er, les armes a la'
main, des Loix auxquelles leur efprit
RCpublicain ne foufcrira jamais. La pe-
tite gutrre continue en confluence
avec des fucces differens, mais toujours
peu decififs.
Cepcndant Ics forces des Confdderes
paroiflent augmenter chaque jour. Le
Marechal Pulawski, h la tate d'un
Corps de troupes bien difciplinees, eft
pofit pres-de Grabow, d'oii il a deffein
de s'avancer vers la Grande-Pologne
pour y lever des contributions. Le Ri-
gimentaire Zaremba occupe Widawa,
avec 8 a 9 cens hommes. Les Chefs de
confederation independamment des
troupes avec lefquclles ils tiennent la
champagne, ont mis des garnifons dans
toutes les Villes don't ils fe font rendus
mattres. Deux de ces fortereffes, Tiniec
& Landfcron,furent attaquees derniere-
ment par les troupes reunies du Comte
Branicki & du Colonel Drewitz, mais
fans aucun fucces. Les Conf6deres fe
font defendus avec beaucoup de bra-
voure, fur- tout h Landfcron don't
la garnifon a faith une fortie, commander
par le Major Jachotski, & a repouffZ les
Affaillans avec perte de beaucoup de
monde. Le Comte Branicki s'eft retire.a
Sywiec, & le Colonel Drewitz a Kenry,
vers les frotiercs de la Silefie. I. en eft
de. mnme en Lithuanie, oh les troubles


aigtientehit de jour"en'iour. te fi'eud
Koflakowski, ayant attire a lui les fieurt
Wawtzwski, Kowalewski & plufieurs
autres Chefs des Lithuaniens Confedd-
r6s,a battu, pres de Kowno, un Corps
de troupes Ruffes qui a, dit-on, perd'
300 homes & ro pieces de canon. On
affure que ce Chef de Conf6ddration eft
entree enfuite fur le territoire de Cour-
lande, oh il a faith contribuer quelques
Bourgs & Villages, & qu'il lui a tid
offer, de la part d'une facion de Gen-
tilshommes qui trame fcurdement dant
ce Ducht,, des fecours confiderables en
argent, pour aller 'a Mittadi y d6pofle-
der le Duc aauellemcnt regnant. D'uti
autre cote, le Marechal Schuz qui, apres
quelques avantages fur les Ruffes, &toic
pourfuivi par un Corps de troupes de la
nation, a trouve moycn de leur &hap-*
per & d'entrer en Lithuanie : en s'y ren--
dant par la Wolhinie, il a defait deux d&
tachemens Ruffes, qui etoicnt a Sokal
& Kriftmnopol, oil il a faith prifonniers
un Colonel & un Major.

A L L E M A G N E,


La famine que la Boheme vient d'"
prouver, a occafionne dans ce Royaume
une maladie contagieufe. On afliire' que
ce fleau a enleve, en douze jours, pres
d e dix-fept cens perfonnes.
La Diete a juge convenable de pren-*
dre en confideration les torts que les
corporations, les flatuts, les reglemens,
les genes & les abus de touteefpece,cau-
fent al'Empire, en etouff'ant ou ener-
vant l'induftrie. Les Batards, par exem-
pie, eprouvent les plus grandes difficul-
ts, pour etre admis a l'apprentiflage &
l'exerciced'une profefrion ; l'on voudroit;
cc femble, les punir du malheur d'tkre
nes, par l'impuiffance de gagner leur
vie. Dans tell Ville, un.- Catholiqu; no


I


~i t
S**
' '

. '
:,





"'. ':
I?











Inli
L ,
.i




,d
I
,,1
.'i

:'
-^

tI
s


----I,


-----------








pent etre TaIlleur, parce qu'll pre Diett
en latin, quoiqu'il puifle 6tre Horloger,
&c. Dans les Villes mixtes, le Refor-
mn le Lutherien 1'Anabaptifte, le
Quakre, font born6s chacun h tel mn-
tier, & i) n'y a que la Religion domi-
nante qui donne le droit d'embraffer
routes les profcffions, comme fi elle dif-
tribuoit exclufivement les talens. Les
M:Idecins ont refuf6 d'admcttre dans
leur Corps le fils de leur Bourrcau, juf-
qu'a ce qu'ils y aient 6t: forces,-& il
fe diffingue aujourd'hui parmi eux. On
defire que la Diete n'oublie pas Ies ca-
ravanes, auxquelles font afir ints les Gar-
cons, avant de travailler dans leur Pays;
riglemcnt qui ne produit que le liber-
tinage. L'examen de ces objets occupe
la Diece atuhellement.

IT A L I E.

On apprend, par les dernieres lettres
de Lifbonne, que le Nonce refidant k
cette Cour, a decor6 de l'Ordre de l'E-
pFron-d'Or le fieur Pagliarini, ci-devant
Imprimeur h Rome, qu'un Jugement
fivere rendu contre lui, fousle prec6-
dent Pontificat, avoit oblige de fe refu-
gier en Portugal, ohi il a edt employee
honorablcmcnt. On a fu en m'me temps
que le Pape venoit de rdvoquer le Juge-
xment rendu contre le fieur Pagliarini,
& que Sa SaintetC avoit bien voulu le
rdehabiliter.
Suivant des nouvclles de Venife, cent
cinquante Galeriens qui etoient a fond
de cale d'un Vaiffiau, fortis depuis peu
du Port de cette Ville, & defines pour
la Dalmarie, ayant trouvd moyen de
rompre leurs chaines, font months fur
le pont, ont furpris & defarm6 les Sol-
dats. Aprts avoir enclou6 les canons &
contraint le Capitaine de leur livrer la
poudre & toutes-les munitions de guerre,


ainfl qu'une tomme de 400 fequlnschar-
ges h board du Vaifleau, pour le compt
d'un Juif, ils ont pris la route d'Alle-
magne.
Le Saint-Pete fait de fr6quentes pro-
menades h Villa-Patrizzi; cette campa-
gne eft fort agr6able ; clie produit fur-
tout de tres-beaux fruits. Sa Saintetd pa-
roit les aimer beaucoup, & ce goUit a
donn6 lieu a une anecdote finguliere &
plaifante que l'on raconte ainfi. Ld
Jardinier de cette maifon de plailance ,
ayant appris le jour que le Pape y ve-
noit, cueiilit promptementlesplus beaux
fruits & les meilleurs qui fe trouvoicnt
dans fes vergers; il cn prepare une cor-
beille qu'il lui prefente i fon arrivee. Le
Saint-Pere remarqua facilement que ce
prefcnt ne fe faifoit point fans interest,
& que le Tardinier attendoit quelque pce
titerecompenfe defon attention; il porta
la main a fa poche, & il obferva que
1'ceil du Jardinier fuivoit ce mouvemerit
avec une forte de plaifir ; il s'en fit un
de l'embarraffer & ii tira de fa poche
n paquet 'indulgences inarticlo mor-
tis, don't il lui fit prefcnt. Vos bjoirs ,
lui dit-il, meritent unc recompenje; cell
que je vous ofre eft bien prciceufe; ave'c
cela vous etes en etat de bien mourir.
Le Jardinier h6fita un infant & prit ei-
fin le paquet. 1i l'examina d'un ceil afflz
indifferent, en fecouant la teCe. Votre
Saintete repondit-il enfuite, fit qu'tl
faut bicn vivre pour bien mourir ; dai-
gne, reprendre la moitie de vos indut
gences & les convertir en ejpeces cou-
rantes, l'une de ces deux portions me
fervirapendant ma vie, & l'autre apr&s
ma mort. Le Saint-Pere ne s'attendolc
pas tout-h-fait h cette r6pafrtie; il la troid-
va bonne : lorfque l'on plaifante quel-
qu'un, il faut aufli favoir entendre ta
raillerie : c'eft ce que.fitSa Saintetei el v
fourit & fatisfit le Jarditiir.


rr--e r r,








ANG L TE R RT E.
La Cour de Madrid ayant pris la r6-
flution de n'admettre dans les Ports
d'Efpagne aucun Vaiffeau de Guerre
Stranger, & ayant donned des ordres en
conr quence, le Gouvernement a fait
infircr dans les inftru&ions de tous les
Capitaines de Vaiffeaux de Guerre An-
glois, une defense de relachcr dans au-
cun Port d'Efpagne, fans la permiflion
da Gouverneur ou Commandant de .la
Place, afin d'dviter tout ce qui pourroit
alterr la bonne intelligence qui fublifle
centre les deux nations.
Dans les dbats d'unecertaine Socictc,
affemblee au nois de Septembre der-
nier, ou le nom de l'Alderman Wilkes
a 6tifouvent redpt6, on a agit6 la quef-
tion,fi un home confid.rd foit mora-
lement, foit politiquement, dont les
motifs nefbnt pointfondds abjblument
fir la vertu, me'rite le support public ;
& la negative l'emporta unanimemcnt:
a cette occaflon, on a produit un Faffage
extrait des ouvrages d'un des hommes
les plus fages de ce fierce. Commne tous
les maux politiques, dit-il, tirent leirs
fiurces des maurs, iln'y a que la. our-
.cc des maurs qui puige nous'garantir
de ces maux. Tout homme done qui ,
idansfa conduit, ddploie unformement
la veru & la fbridteC, rend h l'Etat
.unfervice plus reel que celai qui dd-
place un Minifre ou d'trdne un tyran.
.Le dernier n'ayporte qu'unfoulagement
yajfager, mats l'autre coupe la racizne
du mal; tous ceux qui prcfefent un
Sele outrageux pour la liberty ou la prof-
.pcrite de leur Patrie, & qui dans le
.meme temFs, en enfreignent les Loix,
afrontent la Religion & -d bauchent le
People, font de mifJrables charlatans
qui, par fraud ou par ignorance, au-
gmentent les maux qu'ils pr'tendent
guirir. On n'cn eprouve malheureufe-
.


ment que trop les effets.L'amour--des
plaifirs & la diflipation, don't ces pt6
tendus defenfeurs de la liberte,du moins
la plupart, donnent 1'exemple, induent
fur la Nation en general.
FR AN C E.
Voici la fuite de 1'Edit, don't nous
avons rapporteles quatre premiers articles
dans nos dernieres Affiches.
V. Defindonsaux Parfumeurs&Mar-
chands de poudre apoudrer de fire en-
trer dans fa compofition des ingredients,
tcls que le tartre pulverif6, blanc d'Ef-
pagne, chaux, farine ou fleur de fees,
de froment ou d'autres grains. Voulons
que, conformenment' aux Statuts de la
Communaute des Parfumeurs de notre
bonne Ville de Paris, que nous decla-
rdns h cet egardcommun pour tousceux
de notre Royaume la poudre 'a polu-
drcr ne foit compofde d'autres matieres
que d'amidon, & d'employer, pour en
tenir licu, de. la farine de froment-ou
autre; le tout a pcine de confiscation on
de 5 oo livres d'amende.
V I. Faifons pareillement defenfes &
focus les mEmes pines, aux Amidon-
niers & Fabricans d'amidon, de venlre
aux Boulangers aucune farine provenant
des bleds gates ou gcrmns qu'ils font
dans le cas d'employer; leur ordonnons
de fe conformer aux Reglemens & Or-
donnances de Police; enjoignons auxd.
Commis de veillcr a leur execution, no-
tammcnt au contenu au prefcnt & pre-
.c'dent article; en cas decontravention,
en drefier des proces-vcrbaux qu'i!s rc--
mettront entire les mains des Comtmil-
faires, ou Officiers de Police des lieux.
VII. Les Commis du Prdpof6 joui-
ront des memes privileges & exemptions
don't jouiffent les Commis de nos autres
fermes & leurs exercices, proces-ver-
baux & autres ades feront dreflfs con-,
formnment t I'Ordonnance des Aides &
4 '4 .. -.


I








I'



'A'


CIC-- '-CI ---ZPC"--r^ 7









,gVCemefns ntchvehiu e onh fe ittenii
lefquels front communs pouria percep-
tion des droits eablis par le preferit

SI DONNONS EN MANDEMENT
&c. Donne a Verfaiilles & cc. Signe ,
LOUIS; & plus bas par le Roi, PHE-
LYIrEAUX. Vifaz DEMAUPEOU, Vu
au Confcil, T.RRAY.
On dit que M. Bourgeoisde Boyhes,
Secretaire d'Etat aut D6partemncht de la
Marine, a fait une reform fur les faw
veurs qu'avoieht obtenu les particuliers
qui, depuis la diflolution de la Corn-
pagnic des Indes, ont entrepris le com.
merce; qu'au lieu de letr accorder les
Vaifleaux du Roi, garnis des agr&ts nd-
teffaircs pout leur voyage I'dn exige
qu'ils achetent ces Vaifeaux ; & que
e'efl flir cb pied que Ics fieur Rot e,
Bernier & Moralfin vienrient d'acheter
chacun un des Navires de I'ancicnne
Compagnie, qu'ils fe proponent d'armet
pourallera la Chiite.
On a arrtte 'a Paris il y a quelques
temps, trois femmes dans uh beau cat'-
rofle, a la barrier de Saint Michel
elles s'&toient flattes d'entrer fans dtre
vifites, ala faveur de la nuict& de
leur fexe; mais ayant te decdles pAr
leur embarras, les Commis ont decou-
vert qu'elles etoient charges d'ecrits
clandeftins) centre lefquels on fevit avec
xrigueur.
Un Horloget de Vienne eh Autfiche,
homm6 Jacob Solinger, a invent une
horloge done le movement faith jotter k
Vingt figures d'hommes & d'Animaux,
de grandeur naturelle, tine efpeie de
pantomime en cinq ades, avec des geftes
tres-libres & tris-expreflifs. A la fin de
chaque ae l'horloge carillonne & lcs
figures executent une danfe avcc beau-
coup.d'e jufiefk & de mefure.


'A M # 1 Q T
Ie Navife le Printemps, de Nanitzig
Capitaine Dutertte, part du Port-au-A
Pfince ily a quelque temps pour fe
rcldiec eh France a pr&i ift d&s rochcrr
diftants de Eircf d'cnviron I lieues : ce
Navite qui avoit ett mertace d'un parcil
evinement, peu de jours aptrs fon de-
? A
part de la C61onie, n'a pas plutot fort
de deffus les iecifs, qu il s'efl entiere-
ment buvert; la nimr a tout d'un coup
englouti la cargaifon & 1l'quipage, i la
ri'fetve du Capitaine etc second & d'ur
Pafiger qu'oh dit dtre uti dcs Mefficurs
Caradeux, Habitaht au Cul-de-Sac. :'.
Digneron, cls trois enfans de Madam*
de Chambruh de Chateaub!ond, aufl5
Habitats du mciie Quartier, & le fil
de M. de la Houffritce Habitant 1a
Gradd'Ahfe, s'6tolentr embarques fur c'
Navire, airifi que plufieurs particuliers.
Perfohhe h'ignore quels ont &t6 leI
derniers troubles dela Louyfiane, au fi-
jet de la ceffion de Cette Colonie, faite
par la France au .Roi d'Efpagne; la re-
pughance quie les Habitafis avoient cue
de paifhr fous unedomination etrangere,
& les exemples que leGouverneur de Sa.
Majefi& Catholique avointr cru dcvoi'L
fire fur plufieurs Officiers, aUtCers de
la fedition. Le fieut Foucault, Corn-
miifaike -Ordonnateur dans ce Pays-la
avoit etd 'pargne, mais renvoyc en Fran-
ce, pout etre remis 'a la uflice du Roi,
Aufli-tot qu'il y fut arriv ; ii futame-
nd h Paris & rcnferm ha la Baftille, oh
il a fubi plufieurs interiogatoires. Soti af-
faire depuis a etc civilifee, il a 6tc elargi
& jouit d'uneentiere liberty.
AVIS DIVERS.
On trouvera a I'une & a l'autre Tm-a
primerie de la Colonie & dans tous les
differens Bureaux desPoftes,des Etrennes
,Amcriduainrs pour l'annde 177i2


_ ---~--- -C~ --P_~P--~CI




N- .-. -.-F,-


L'Elixr ndienftdont nous noe fal-
fons ici mention que parce qte de reu-
Velles circonflances Pexigent,.a product,
tant en France que dans d'autres endroits
de l'Europe, tous les effects qu'on devoit
attendre de fa bone ; l'approbation qu-il
a eu des plus celebres M deeins de Poa-
ris, ne peut que fire l'loge de fon Au-
teur. L'humanit6 lui doit un hommage
particulier. La difiribution continue de
s'en fire au Port- au Prince, par le
fieur Donnet, 'a 'imprimerie Royale;
L teogane, par les Revercnds Peres de la
Charity; a Saint-Marc, par M. Auger,
& au Cap, par M. Sauffiy, Marcl'ands
Apothicaires.
Le fieur Guillaume Boyer, Habitant
I l'Artibonite, 6tant fur fon depart pour
France, prie ceux 'a qui il pourroit devoir
ou quui i doivent, de s'adrefer a M.
Kcrgwybrt, Rdgifleur d'une dcs Habi-
tations dde M Brunet audit Quartier,
fon Fonde de procuration ; if prendra
avec eux les arrangements les plus conve-
iables.
Le fieur Jollifi, ForgeronauxCayes,
fe difpofan 'a partir pour France price
Ceux a qui il peut devoir de fe prefentcr
pour recevoir leur pavement, & ceux
qui lui doivent de le folder inceflam-
ment; il prie auffi ceux qui auront con-
noiflance d'un Negre, Ibo, nomme .ean-
Pierre, eiampe JOLLIFIE & audeffous
CAYES, age de z2ians ou environ, de
jolie figure, bienfait, taille de pieds
$ pouces, maron depuis le 4 Decembre
dernier, de lui en donner avis: ilyaura
ricompenfe.
Le iieur Sollar, demeurant au Port-
bu-Prince, vis-a-vis MM. Lilavoix


frgtes, donnc ayvs, qu'll vient de:alitM
une Manu faure pour le Tabac en pou-
dre. Les foins qu'il fe donne pour fe
procurer dcs diffrentes parties de I'Eu-
rope les mcilleures carottes, annoncent
le defir qu'il a de fatisfaire les person,
nes qui voudront bien lui donner leur
confiance. Le moulin don't il fe fcre
n'exige point quele tabac foit deff6chC,
& par-li, le tabac en eft meilleur, en ce
qu'il n'eft point depourvu par le trop
grand air des qualit6s qui le cara&drife;
les marchands qui en acheteront en gros
front favorifes dans leur achat, aucant
qu'il fera poffible. On trouvera chez lui
toutes fortes de carottes tant en gross
qu'en detail .& a jufle prix.
DEPART POUR FR ANCE.
ML. Robion Habitant dans les Hauts
de Saint-Marc.
C E V A U X i GA R A S$
11 a 64t enleve de chcz le fieur Bar.
bier, Habitant a 1'Artiboniteltrmis ju-
mens focus poil bai, d6ampdes ainfi qu'il
fruit. La premiere, du c6.t du montoir,
GLF &-plus bas PDV, & hors du mon-
toir FB. Ladeuxieme, dcs mcmes eanm
pes. Et la troifieme, du c6td du mon.
toir ST. M, & hors du montoir JFB,
Deux Mulets bais:, ags l'un de 18
nois & 'autre de 7, tampes tons les
deux JFB: un Cheval entier fous poil
rouge, ayant une .dioile fur to front,
erampne ifB; & un Cheval rouge, 6tanm
p' des deux cte's JFB. Ceux qui en au-
ront'connoiflmance, font pries de les fai-
re arreter, & d'en donner avis audit
ficur Barbier, fur fon Habitation, on
a la veuve Savaris, Marchande a Saint
Marc. 11 y aura recompcnfe.


Avec Permifion de MAM. les G'neral & Intendant.


AU PORT-AU-PRINCE, chez GU ILLOT, Imnprimeur brcvt du Roi..


~gF r


T




--- -IlI|llll


AiNNE 77ra .N.



-33
X,
swop fig


la zr ir.I de Naviras au Cap.

1.E 8 du mois dernier ,.1'Eprance,
de Dunkerque, Capit. 3iart,.parti dudit
lieu le i novembre ; la Frango if.,
dc Bayonne, Capit. Delfperfailles,parti
dudit lieule 8 novembre;.& les Deux-
frees, de Bordeaux, Capit. Lamothe-
Dunogugie, part doldit.lieu le 6 noveem-,
bre: le iet de ce .mols, le Rab4fe., dela
Rochelle, Capit. Doges, par.ti dudit
ieu le 18 novembre ;,a Bonne:NoNu-
telle, de Bordeaux, Capit. Brichau.,
parti dudit lieu le 19 .povembre; S
l'Angola de la Rochelle, Capit. Du-
bourg, avec 317 Noirs,, Congo, : j'a,
dreffe de M' MAie er,freres, quien Ot-
vriront la vente le 7 de ce mois;.& 'Ai-
mabe-Marie, de.Bordeaux, Capit. Mar-
trou, part dudit lieu le 7o nove~mbre
le 2, i Saint-'-ea.JBaptie, de Bor-
deauw, .Capit. Couronnat, part dudit
tieu le 3s oaohre ; &1 'Europe, de
Marfeille, Capit. Aycard, -parti dudit
lieu le 15 novembre: le 3 la .Vigilante,
de Bordeaux, Capit. Dupuy, part du-
ait lieu le zo novembre; & -la .Dau-
Fine, de INantes, Capit. Belianger,
parti dudit lieu le z1 novembre.
DEPART de Navires dudit Port.
Le 30 du mois dernier, la Feicidd,
de Marfeille, Capit. Brunet, pour ledit
lieu; la Biche, de Bordeaux, Capit.
Dulillot, pour ledit lieu; & le Mars,
de Marfeille, Capit. Ferrandy pour le-
dit lieu: ;Ie de ce mois, le .Sai-t-


Marc, du Havre, Capit. Iofoe, pour
Saint-Marc.
P.Xl .des Aflarchandifs .e.la Cotoani
.au-Cap.
Sucre blanc,, premiere:qualitif, 4
a5 ivres; feconde, -o0 a 5& lives;
troifieme 46 a49 1. commun, a 401
brut, 1x4,liv- Idigo bleul, ta live. cui
vre, 0o l:..I f. Cafe nou u, a. o.
Coton,4 li4v.. uirs.,8i ~4iV.
PSRx des MWrchanadfs -de Frange :
au .Cap.
Vis vieux 40 lives; nouveau
x. ja ,,40 livres; Farioe de MoiffiscT
70 livrres; conmmnupe,. 4o0 : o livpresv
Boeuf aBi 6e liv. kardi Petit-fal_,
36 livres l'ancre. Beurre, :5I 'l?6,f:
la livre. Huile, 24 a 30 1. la cave. Sa
von, 7 a 8.o liyres le cent.
'Cov as du Fret au 'Cdp.
Su.le:anc.: 144 a 5 a.Jl.-itt
a :6 i, Indigo, i8 d, Cafe, $8 b.
otoi, o 4
NEGatEs MMRy SNf.,
Au FOR T- DAUPHINa et efttri &
la Geole, le 6,d a.tois dernier ua NeI"
gpe, Congbt 'tamp fur, le feia droit
MBI renvetfi, lequel d:na quidite of
nomm ai eli de fon maitre : 41e 6,uit
Negre rromsln Th/ibtrt, m tem'a iorr
etamp tfur le fein gastche GARNii,
toutes les tlettres reaverfes,,:lequel a
dit appartenir a M. Gadard iaHl[itant,
aux Ecreviifes.
Au CAP, le 3! du modisdernier eft
entree A la Geole, mne NegrefEi mamo




-~ -.~-
~W ~ ''" -
-~-- --~-


mee Marie-feanne, Congo, fans etaw-
pe apparent, ,age d'environ 40 ans,
laquelle a dit appartenir A M. Lovin,
Habitant i la Grande-Riviere : le 2 de
ce mois, qnatre N6greffes nouvelles,
ctamp6es O. DR don't trois ge'es, de
28 ans, & une petite d'environ 1 ans :
le3 .,Perine, nation Mefirade, dtam-
pee fur le fein droit TARILLON, &
.aiudeffous AU CAP, laquelle a dit ap-
partenir i Mde Tarillon, au Cap.
S P E C T AC L.E S.
La Com6die du Cap donnera,le T4
de ce .nois, une Reprfdentation du De'-
ferteur, Opera, orne de tout fon Spec-
tacle, & le meme foir, Grand Bal.
Cette Reprefentation, ainfi que e Bal,
eit au benefice du fieur Chinon; il.ofe
feflatter que le zele qu'il a toujours te-
mnoign6 pour contender le Public, dif-
pofera favorablement ce m~me^Public
dans le premier Cadeau qu'il vopdra
bien: lui'faire, en lIaffuiiant d''rnirre-
connQiffance que fon travail & fes ef-
forts ne cefferoant de juftifier.

A VIS D I V ER .
: On fait flavoir qu'en confaquence
4e IOrdonnance de M. 'Intendant,
portant faifie & execution des biens,
meubles & immeubles de feu fieur de
l1ontchinet, par privilege & preference
a tous autres Creanciers, pour le mon-
tant de fon debet envers le Roi, en fa
quality de Treforier de la Marine, au
Eort-Dauphin, il fera procdd6 parde-
vant M. le Commiflaire de ce Departe-
ment, en la Maifon du Roi, le 16 du
pr6fent mois, A dix heures du ma-
tin;, A la vente. & adjudication au plus
offrant & dernier EnchBriffeur, d'une
Maifoni en magonne, compofie d'un
corps-de-logis, grande court, cuisine,


remife, appentis, magd{, &c. fife rue
Saint Charles, en ladite Ville du Fort-
Dauphin ; & de fept Emplacemens,
non b-tis, fitues k I'entree de ladite
Ville, en partie;;les Acquireurs defdi-
tes Maifon & Emplacemens front te-
nus de payer comptant es mains du
Receveur de .l'Oroi, ou de fournir
bonne & valuable caution, pour fix &
douwe mois de term, qui leur front
accords.
Le fieur Manul Vire Portugais,
nouvellement arrive en cette Colonie,
donne avis que le talent de Bijoutier,
qu'il a acquis, s'il ofe le dire, dans fa'
perfe&ion, en fes courfes dans differen-
tes Parties de l'Europe, lui fait efperer
que ceux qui auront des Bijouteries de
toute efpece, A raccommoder, ou qui
voudront en faire faire, lui ferontl'hon-
neur de le fire prevenir. Sa demeure
eft au Marche des-Blancs, pres le fieur
Dupont, Fourbiffeur.
iL.esfietrsDemeyere & Vandermeuler,
Marchands-Tailleurs ,rue de COnflans,
vis-l-visM. Moreno, Marchand Cha-
pelier au Cap, donnent avis qu'ils vien-
nent de recevoir un part de Redingotes
de drap bleu galonne en or, qu'ils
donnerobt A jufte prix.
Le fieur Antoine Mille, Marchand
Droguifte & Epicier, rue Dauphine,
faitant le coin de la rue Chatenoye,
dans la Maifotn de M.l'Ermnier, nou-
vellement arrivC de France, donne avis
qu'il a apporte de tres-bonnes Drogues
toutes fraiches, qu'il vendra en gross &
en detail, A jufte prix.
Le fieur Corneille, ain, Commis chez
M" Lory, Plombard & Comnpagnie
donne avis qu'il vient de recevoir de
France des Moulins propres & tres-
commodes pour moudre du Mais &c
Petit-Mil ; i n'eft pas befoin de detailler
r'utiliti qu'on en peut tirer en cett*


I'.

4,


"
,' I




'^



'*^.
.*'
i




i.
,J- ,







Colonie, ii y a tr&-peu d'Habitans qui
ignorantt. Ceux qui voudront s'en
procurer, s'adrefferont audit fieur Cor-
neille, ou chez Md' fa mere, Menui-
fiere, rue d'Anjou, oi font lefdits Mou-
lins.
M. Pailloa, Habitant A Plaifance,
devant partir pour France A la fin de
mars ou au commencement d'avril pro-
chain, prie les perfonnes A qui il pent
devoir de fe prefenter pour recevoir
leur pavement, de m&me que cells qui
lui doivent de le folder au plutOt.
M"F Mefnier, freres, donnent avis
qu'ils ouvriront la vente, le 1o du cou-
rant, du Negrier l'Intelligent, de la Ro-
chelle, venant de Juda C6te-d'Afrique,
avec 4 8 Noirs Arada.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Duc-de-Duras, de Bordeaux, Ca-
pftaine la Foffe, partira pour ledit lieu,
du 5 an to du mois prochain. Ceux
qui voudront y paffer ou charger &
fret, s'ddrefferont audit Capitaine, rue
Notre-Dame, Mailon de M" Lambert
& Compagnie: il ne lui manque plus que
80 bariques de fucre blanc pour faire
fon chargement. Ledit Capitaine, qui
ne vient que d'arriver, donne avis qu'il
I a vendre quatre Moulins a cafe, dans
le gofit de ceux les plus eftimes au Don-
don, & une Cargaifon bien affortie &
tres-fraiche, n'ayant refte dans fa tra-
verf6e que trente-huit jours.
Le Bateau la Parfaiite Capitaine
Olier, partira pour la Martinique le o
ou le Iz du courant. Ceux qui voudront
y paffer ou charger A fret, s'adrefferont
audit Capitaine, chez le fieur Domini-
que Magnan au bord de la mer.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE,
Un bon Bouriquet equior, On s'a-
dreffera A Mde Maurau Limonade.
Un Parti de 3 Mulets de la
grange C6te, que i'on pourra voir dans


1 fr
I'Emplacement de M. Charrer. On s'ai
dreflera a M. Dufour, aine, Horlogwr,
rues Conflans & Penthievre.
Un Terrein en bois debout, fitue fur
la hauteur de la Riviere-Mancel, D'-
pendance du Port-de Paix diflant de
ladite Ville de deux lieues & demi ; fur
lequel il y a 4 cafes A Negres, & des vi.
vres pour en nourrir I z, & oh i'on peut
aller en chaife. On s'adreffera A M.
Drouillard, Negociant au Cap, qui en
fera bonne composition pour du corn
ptant, ou en change, pour des Negres
de choix.
Un Terrein, de la countenance d'en-
viron x q quarreaux de terre, fitue au
lieu dit RQcou, Quartier de Limonade,
entoure de haies vives, & don't la plus
grande parties eft plantee en vivres ; fur
sequel il y a une grande cafe,une autre
cafe, compofle de trois chambres, ferv.
vant de cuifine & de magafin, un four,
une cafe a Negres, le tout de bon bois,
& un puits intariffable: ledit' Terrein r
borne par un bout, d'une ravine cou-
rante. En outre, une Chaife, A une
place, avec une Mule de brancard, un
Negre de Place, faith au Pays, Ag6 d'en-
viron 24 ans. On s'adreffera A M. SA-
dibert, Arpenteur, refiddnt auTrou, qui
donnera de plus ample clairci(Temens,
& avec Icquel on traitera,
11 (era procede jeudi prochain, 9
ducourant, deux heures de relevee,
en 1'Etude de M' Grrirrperel, Noraire ag
Cap, Place d'Armes, A la venteau plus
offrant & dernier Enchhriffeur d'un
Ndceffaire de Campagne en argentp
d'une Montre d'or enrichiede diarpans
& de divers autres Bijoux, ainfi que
de la Garde-robe de feu M. de Bremontr
Habitant au Bois-de-Lance & a ia
vente d'une collefion de'Livresd de
Pratique.
Deux Negres, don't un Creole, ag'


-'-~-`~ I- -- ...... .. I ....... ..........






, e 3 j r ans ,ion Coya ne. r tr s
intelligent, verfe dans la citture des
Cafe & Indigo; & aaatre, nation Mon.
.dongtue, ge ~de i6 1.8 ans, ayant uun
an & dermi de Coloriie : le Vndeui
prendroit voloniers en echange,ou une
Efclave bonne Couturiere, oudes Mar-
chandifes. l faut s'adreffer M~' Leche-
valier Delamarrre & Compagnie, Nego-
cians au Cap, ,rues.de Pehthievre &
Saint-Jofeph.
Une Habitation fituee au Quartier
du bas de Sainte-Anne, dependance-du
Port-de-Paix & dillante de 1'Embar-
cadere d'une petite lieue &' demie,
confiftant en. 44 quarreaux de bonne
terre fur laquelle ii y a envir.n A1 500
touffes de bananiers, & quatre quar-
reaux plants en jeunes cifs, poTs,
mais & riz, une favanne & une cafe ,
Negres. Tl faut s'adreffer .k M. Duty,
fur fon Habitation audit lieu, ou A M.
Jean-Baptife Fournier, N.gociant au
Cap, qui donnera ies iffruflions ni -
ceffaires.
EF ..T Pr D D. VU.
11 a dte perdu le 17 du mois dernier,
depuis chez M. Dupuy, fur le grand
Chemin de Plaifance, jufqu'A la coupe
du Chemin oeuf, un Piftolet garni en
argent, le canon de fonte, etampe fo.s
le baffnet ANDRf TEZENAS, plie
dans undouble paper gris, & renferme
dans un facde ferge rouge. Ceux qui en
auront connoiffance, font pri6s d'en
donner avis I M. Hennequin Affoci'
de M" Perard & Lebugnet, Negocians
au Cap, ou Ia Ma* veuve Jorgs aux
Gonaives: il y aura recompenfe.
MM. les Orfvres & Arquebufiers
font pries d'arreter ledit Pitlolet, fi au
cas it leur eft pr6fent6, & d'en pr6venir
lefdites perfonnes ci-deffus'nommees.
A BAIL OUt A LOUER.
Un Magafin itue a l'Embarcadere


I__ ~ ___ ~_~~


de J'Acul, A vendre ot At.~er tout pr
fentement, ainfi que de deux autres
attenant, apres l'Fchcance du bail
ferme. JI faut s'adreffer au fieur Crivl,
audit lie.
Une Maifon fife au Cap, faifant le
coin des rues S.aint-Jacques & Taranne,
confidant en deux chatmbres, une court
dans laquelleil y a un appentis pouvant
fervir de remife, une utifine, & ua
portail doonant fur la ru.e, rqprce E
entrer chbife & chevaux, A louer tout
prefentement. On s'adrefferaa M. Bu.
get., Procureur au Cap.
ESCLAVES N MARONAGE.
Une Negreffe, Creole nonmie'e
Marie-Jeanre, Agee d'environ 40 ans
ayant avec elle fon enfant, g de 4 |
a 5 ans, eft.marone depuis le Ipremier
de ce mois. Ceux qui la reconnotront,
font pries de la faire arreter & d'en don-
ner avis A Mde Meflivier, rue Efpagnole,
i quielle appartient,
u l Negre, Crdole, nomme Philipi |
Taifleur de fn meier, Age ienviroia
18 ans, taine de $ pieds:,fe difant li |
bre, ef maron depuis le 16 du moi$s
dernier. Ceux qui le reconnoitront
font pries de le fire arreter & d'en
donner avis .aur feir'4ugri, Perru-
quier au Cap, i Saint-Jfeph : i |
aura recompente.
CHEVAL PER DP.
Un Chevaj.poillbrun-clair etamp
fiur la cuiffe du lcte du montoir d V,
s'eft chap de depis viron deux mi |
de la Savanne de M. .e Ch~evaicrl aIr
pres l'H6pital. Ceux qui ea auront con-
noiffance, font pri6s d'en donner avis
aux fieurs Lagre t& l Marfan., au Cap,
ou audit M. le Chevalier Canal.
P. S. C'eft par erreur, qu'on a an-
nonc' 6 Avis de M*" & Bla'cxardon &
Bellot, pour le .18 dA mois demier aul
lieu du 11 de ce aois.









-~--


FFIC


H ES


A


3LI'


i~I~


R


IQ


U


Al


Du Mercredi


8 Janvier.


A RRIV E de Navires.


An
nier,


UX CAYFS, le 28 du mois der-
le Baron d'Aroe, ayant touche


a Acquin.
Au PORT-AU-PRINCE, le 5 de ce
nmois, le Sqtyre, Cap. Hugonin,venant
de Bordeaux, parti le 18 O&dob. dernier.
D ~P A R T de Navires.
DE L* OG NE, Ic 4 de ce mo6s, le
Montlheri, de Nantes, Cap. Barbier,
pour lcdit lieu.
Du PORT-AU-PRRINCE, Ie 6 de
ce mois', la Marianne 'Cap. Moizeau,
pour Nantes le 7 l'Amiriquaine ,
Cap. Langlois, pour Marfcille.
PRx I des Marchandfis de la Colonie
Aux CAY ES,le 19 du mois dernier,'
Sucre blanc, premiere quality, yo a
55 1. feconde, 30 36 1. brut, 2.2.
2.61. Indigo blcu,q 9. h 91. x5 f. cuivre, 71.
4 5 f. a 8 1. 1o f Cafi nouveau, 2o0 a
22 f.(il n'y en a point de vieux.) Coton,
115 4a 2 1. Cuirs, 7 1.,~o f. k9 1
A SAINT-MARC, le 3 de ce
mois, Sucre blanc, premiere quality, 48
a 5 11. feconde, 41 45 1. troifieme, 38
a 40 1. commun, 34 a 36 1. brut, 251.
Indigo bleu, Iool. cuivre, 91. a 91. 1o f.
Caff, nouveau, 2. f6. 6d. z-2. f. vieux,
16 a 18 f. Coton, 130o Cuirs, 7 1. io f.
Piafires gourdes, 37 pour cent.
A LUOGANE, le 4 du mme mois,


Sucre blanc,premiere quality, 50 a 541.
feconde, 41 a 46 1. troificme, 38 a 4&1.
common, 33 h 6 1. brut, 24 z25 1.
SIndigo bleu, I0 o. 5 f o 1 I0 f. cui-
vre, 9 1. 5 f. a 9 1. o f. Caf nouveau,
I 8 a 19 f. 6 d. (il n'y en apointdevicux.)
Coton, I r 1 a I.o 1.
Au PORT-AU-PRINCE, le 7 di
meme mois, Sucrebanc, premiere quali-
Ste 46 a48 1.feconde, 4.2. k4. troficme,
F a 41 l.-'comnmun, 34 a 38 1. brut,
i4.a 2 1. Indigo bleu, o 1. 0o f. cuivr,
'9 f. a 9 .5 f. Cafe nouveau, 19 .
2.0 f. ieux, 17 18 f.Coton, x2,5
1 zo 1. Cuirs, 8 a 9 1. Piafres gourdes,
37 pour cent.
PRIX des Marchandifes de France.
Aix CAYES, ledit jour 29 du mois
dernier, Vin vieux, 280 o 330 1.nouveau,
250 a 2.80 1. Farine de Moifiac, 70 .
75 1. commune, 40 k 5,4 1. BouffUal,
70 a 8o 1. le baril. Petit-Sal, 36 a
45 1. I'ancre. Beurre, 0 o 15 f. la livre.
Huile, 36 a 45 1. la cave. Savon, Ico
a x zo 1. le cent.
A SAINT-MARC, ledit jour 3 de
ce mois, Vin vicux, 240 1. nouveau,
6o h 180 o1. Farine de Moifac 80 liv.
commune, 65 1. Boeuf fale, 8ol. Petit-
Sale, 30 1. Beurre, 2p fi la livre. Huile,
3o0 l.a cave. Savon, too 1. le cent.
A LEOGANE, ledit jour 4 du mdme
mois, Vin vieux, oo0 2. 301. nouveau,
I ol.Farine deMoiflac,7o a 72.. com-


A:N N~r1
U


1772I.


A


T~J Jo


.. r* -- -- -.r -I I------ -- ----- IIpCII~IICI113I~(I~e~Jqkr~


a^.^-"LLdc"4 ..... 4W- -f, v1 *, a-ia s laillll- jJ S


c Si No 2


) Acg-


"~3~)


4<-^
?LIS


a. f


A -


-L


1


I








mune, o50 a qj 1, Bcuf fald, 75 h 78 1.
e baril. Petit-Sale, 27 a 30 1. 'ancre.
Beurre, 15 'a 8 f. la livre. Huile, 36 1.
la cave. Savon, o00 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
7 du mdme mois, Vin vieux, i3o z4oI.
nouveau, 140 a i 5oliv.FarinedeMoif-
fac, 66 72 1. commune 4.0 a 45 liv.
Beuffald, 72 'a 75 1. Ie baril.Petit-fale,
30 a 33 1. I'ancre. Beurre 5 'a 16 f.
la liv. Huile, 21 r. 41l. la cave. Savon,
85 a 90 1. le cent.
Co RS D FR E T.
AUx CAYES, Sucre blanc, I 2a 14d.
brut, 5 'a r6 dIIndigo, 30 a 36 d. Cafe,
Sz a 2.4 d. Coton 3 6 40 d.
ASAINT-MARC, Sucre blane, i4 a
I5 d. brut, 5 a i6 d.Indigo, 30 d. Ca-
ft1, 6 a 18 d. Coton, 48: a 5o d.
A LIOGANE, Sucre blanc, i5 d.
brut, 16 d. Indigo, 27 a 3od. Cafr, 17
S18 d. Coton, 36 d.
Au PORT-AU-PRINCE, Sucre blanc,
i 5 d. brut, 16 d. Indigo, 2.7 30 d.
Caft, 16 4 18 d.Coton, 40 a 4 d,
NEGRES MlA ONS,
A LEOGANE, le z du mois dernier,
elf entree 'a Ia Geole Marie-Francoife,
Creole, fans 6tampe, agree e i i- a r 2.
ans, laquelle a dit appartenir a Marie-
Therefe, au Port-au-Prince : le z2,
Prince, nation Maindoux etampe fur
le fein droit PDI & fur le gauche
MON TBRUN, lequel a dit appartenir
'a Charles, MulAtre libre, 'a Nippes :
Lindor Jean Pierre Criole fans
etampe, lequel a dit appartenir 'a l'Ha-
bitation de M. Rocheblanche a la Fre-
late, dependance de Leogane.
A SAINT-MARC, le 28 dumoisder-
nier, Jean-Louis ,. Congo, 6tampo fur
le fein droit CAENA & fur le gauche
illifiblement COAV, age de 19 ans ,
taille de 5 pieds, lequel a dit appartenir
I


a M. de Vrllere, Ie 2 dc ce mols, Pt.
ris, Congo, 6tampe fur le fein droic
CHARRIE, au deffous AU CAP: le 3,
Hec7or, Congo, tdampe fur le fein droit
FB, au deffous ST. M. & fur le gauche
CRNIE, ag6 de z5 ans, taille de 4pieds
4 pouces, lequel a dit appare.nir a M.
Coutau.
Au Port-au-Prince, le de ce mois,
Samine, nation Mondongue, fans etamn-
pe, agde de 30 ans, taille de 5 pieds ou
environ, laquelle a dic appartcnir a
Saintonge, Mulitre libre, 'a Nipps :
le 3, Alexis, Anglois, edampe' fr le
fcin droit illifiblement SF, age d 2i&1
a 30 ans, taille de pieds 2. pouces,
& auquel il mnnque cinq dents, Icquci
aditappartenir a Boud.zud, Mulatre libre,.
au Petit-Goave; un Negre nation Quici,
etampeCARADEU, aig de2 ans, tail-
le de 5 plds, & fort maigre, lequel n'a
fu direfon nomni celui de flon maitre; &8
Venus, Arada, etampe illifiblemcnt, la--
quelle a dit appartcnir a M. Rioto, IHa-
bitant indigotier au Boucaffin.

NOUVELLES D'EUROPE.
R u S S I E.
L'Impdratricedoit fe rendre dans pen
h Czarsko-Zelo : on prefiime que le
Grand-Duc, don't la fante eft entiere-.
ment ratablie, accompagnera Sa Majefte
PO L G NE.
Le General-Major Kretchenikow ell
arriv 'a Zulkiew avec un corps de huit
mille homes; mais on ignore encore
quels font fes projects.
Suivant des lettres de la Podolie & de
la Volhinie, ces Provinces font cntidre-
ment. dlivrees de la pefte par les ages
mefures qui ont eti prices, pour empe-
cher ce fleau de fe rdpandre dans les Vil-
lages. Un des principaux moyens qu'on
avoic employed avoit td d'enterrer les effects


ri'




..
S."



- i
* Il
I
4.-i
4.i




* :'I
, *';,
.^








d'ecperfonnas mortis de la contagion.; cet-
te fage precaution avoit etc long-temps
inutile, parce que 'avidite des Payfans
les portoit a dtecrrer ces cffets.
On affl-re que cl fieur Pulawski a en-
voyv demander au Commandant de la
garnifon Rufle de Lublin, le fieur Bier-
zienski, qui 6toit dans cette Ville avec
trois cens hommes de recrues: il pro-
mrettoit de rendre en change le iieur
lalzczewski, & mcnacoit de r6duire la
Ville en ccndres fi on refufoit de e e lii
livere. Le Commandant ne pouvant rd-
pondre a une pareille proposition, a en-
voy6 auffi-tot un express a L'Ambaffa-
deur de R uffie. Ce Minifire a donned or-
dre d'arreter le fieur Bicrzinski, & ii a
en mnme tempsenvoye un Courier au Sr
Pulawski, avec une declaration qui con-
tient I articles; par le dernier, ii rede-
mande dix perfonnes, & s'engage de ren-
dre le meme nombre de prifonniers.
On ecrit deGramno que l iieur Gra-
-bowski, ayantpaff~ le Bug managee, a la
tete de trois cens Confderes:, s'eft avan-
vers Chicchow. Les Ruffes inform's
de fa march, font fortis de Sicmatycz
Spour fe mcttre a fa pourfuite; maisayant
appris h Chiechow, que les Confederes
c[oicent en plus grand nombre qu'eux,
'ils fe font retires a Siematycz.
S U E D E.
L'Ordre des Payfans reclame avec
force centre la preference que le Pro-
feffeur Chrifticrnin a donnee dansun dif-
cours prononc6 I'Univerfite d'Upfal,
aux manufa-tures, aux arts, aux me-
tiers, fur l'agriculture. Cette fauffe opi-
nion eft une des caufes de la decadence
'de a Suede & de prefque tous les Etats
de l'Europe; i ellt fouverainement im-
portant de la d6truire, & de ddmontrer
que l'art qui fournit les matieres pre-
mieres a tous les arts, qui donne la fub-
' finance 'a tous leurs agens, qui prete les


falaires de tous lcs travaux, cf Iart par
excellence. La Dicte ne fauroit agiterdc
plus belles queflions d'Etat.
Le Comite Secret n'a point agite 1,
project de prohiber la diffillation de i'eiu-
de-vic, propofd a caufe de la rarcti des
grains, il a &Ce feulement expedie d.s
lettrcs circulaires pour exhorter les Su-
jets a manager le bled dans Finterieur de
leur, domefrique, Quoique le prix des
grains ne foit pas a Stockolm auffi haut
que dans d'autres endroits du Royau-
me, il eft qucftion d'en defendre 1'ex-
portation, ce qui pourroit bien cmpe-
cher 1'effet de la libertd de l'importatiofi
que l'on accord. Les Fermiers des Do-
maines Royaux de Pomeranie, ont rcqu
ordre de fournir les redevances en grain;
quel'on emmagafincra. Enfin, on prend
toutes fortes de precautions pour prive-
nir la difette, except celle d'encourager
le commerce, qui feul peut la prevenir,
fi les dommages cauls parles pluies con-
tinuclles, font auffi grands qu'on l'afifre.
DANEMARC K.
Sa Majefed a fupprime par une Or-
donnance du Cabinet, le Reglement qli
genoit lecommercedu beurrefait par les
Vaiffeaux du Holflein & autres, enleur
accordant la liberty de tirerdeleur denree
le meilleur parti poffible, elle appelle
'abondance dans fes Etats, elle excite la
concurrence, & par-lk memc, elle af-
fure a fes Peuples de fortes provisions a
bon march. La bonne politique eft
d'etre jufte & bienfaifant envers tous.
H o N G R I E.
Le Capitaine Benjamin Holland, ve-
nant de IHull, dernidrement arriv Ba
Cronftat, afauvelePilote & deux Mouf-
fes du Vaiffeau le Harrifon, qui avoit
p6ri du c6te de Friderichshamm. Ces
malhenreux ont offert h leur bienfaiteur
l'argent, un ballot & la chaloupe qui


- O !!%-,






I )
Icur refloient. Le gdndrcux Capitalne a
redfud leurs prdfens : ,, je vous ai fauve,
lur a-t-il dit, come j'aurai voulu 6tre
fauve h votre place : j'abufrois de vos
mnalheurs, ii j'acccptois vos dons. Vous
A I
Ctes a terrc, mais loin de votrc Patrie :
vous avez befoin d'argent, & au lieu d'cn
rccevoir de votre part, je devrois vous
en offrir. En meme temps it a achetd Icur
chaloupe un tiers au defiisde fa valour, &
il s'cftchargi d.s frais de Icurnourricure
& d& leur logemcnt pendant Icur fijour
a Cronftat. I'hurnanite doit 'a M. liol-
.land le plus glorieux des hommages.
ALLE M AGNE.
On apprend de Vienne que les billets
de banquet ont ete augments jufqu'a la
concurrence de douze millions de florins,
en fept claffes, de o, 2. 5o, Ioo, 5oo&
i oco florins d'Autriche, Is auront course
comme I'argent comptant, fans dere r&-
putes obligations de la banque. Dans
les caifls des Etats Hereditaires, ils a-
ront la meme valucr que l'argent cou-
rant; mais les Particuliers ne front pas
forces de les accepter pour de l'argent
comptant, dans les paiemens qu'ils re-
cevront. Ils jouiront dans toutes les Villcs
fpiciices par I'Edit, de la m, me faveur
que les obligations de la banque de la
capital, & front pays comptant par
les Adminiftrateurs de la banquet. La
contrefafion de ces billets fera punie de
mort, fans remiflion & fans exception :
le Denonciateur, fut-il un des fauffaires,
eft aflur6 d'une recompenfe de dix mille
florins. 11 a paru d'autant plus neceffaire
de prendre les plus rigoureufes precau-
tions, qu'on fe rappelle qu'un Confeiller
Norvegien & fon Secretaire, attaches en
Danemarck a une banquet, 'a pcu pres
femblable, firent pour leur compete une
fi grande quantity de billets, que la ban-
que fut bientot epuif6e, qu'on fut dix


tns clecouvrir les fauflaires lorfqu'oka
ect apperqu la fraud, & que l'Etattoit
ruined quand ils furent reconnus & d6-
capites. Les billets de cette banque, ainfi
qu'on l'a dit, circulercnt commeargcnt
comptant, & l'on ne rdpond ni de ceux
qui if perdront, ni de ceux qui devien-
dront miconnoiffables i force de pafler
de mains en mains.
Les inquietudes des Armateurs de
Hambourg, par rapport a Icurs Vaifleau x
engages dans les montagnes de glace du
Groenland, commencent a fe difiper
par l'arrivie de quelqucs Navires. Les
Capitaines Broerlfn & Huffemann,
avoient abord ;le premier, 7 balkines &
centquintaux de graif1i; Lefecondenviron A
I5 quintaux de graifle & une balcine. Ils
ont rapport quela plupart des PcChcurs,
embarailes dans les glaces, avoicnt ejy
le bonheur de gagner la terre. Le Capi-
taine Broerfen difoit a une Dame, en
lui faifant present de deux beaux mor-
ceaux de baleine; p recevez cette bagaat
tell, come un tritic monument des
, effects du luxe & de la cupidity. Com-
a bien d'hommes p6riffent pour courier
Sapresla fortune & fatisfaire la vanit.
a Les mines, les plantations de fucre, la
p&che des perles, celle de la baleine.,
& les diffrentes navigations, coutent
la vie a un quart de l'efpece humane;
c'eft acheter cher des confitures, des
Sliqueurs fines & des inutilitis, tandis
n que le Payfan meurt de faim fur le
n champ qu'il cultive, & quc tant d'at-
tres font enfevelis dans le fein des tec-
a res & des mers.
IT A L I E.
On apprend de Milan que par ordre
de S. M. l'Imperatrice Reine, le Senat
a travaille k la Confe&ion d'un Edit
.qui abrogera l'ancienne & etonnante Loi
par laquelle les femmes marines, non-
feulemcnt hors de 1'Etat, mais encore




----. ----c --- II ----- 1--mm


ors de la Province & me"me de la Vilfe
ou elles dtoient nres, dtoient exclues de
la fucceflion de leurs parents, il ne fera
pas neanmoins port atteinte h celle qui
defend aux etrangcrs d'hdriter & mrme
&aacquerir des immeubles, fans y 6tre
humrifc par quelqu'adle particulier.
Les Nations fe rapprochent; mais eiles
font encore bien loin les unes des au-
tres.
N A P L E S.
Sa Majeftd a dernidrement fait publier
un Edit, qui a ponr but d'dtendre l'a-
nriculture & le commerce fur tous les
terreins incultes & d6ferts, non pas feulc-
mcnt en les peuplant de Pauvres, car
celui qui n'a ricn ne tire rien de la terre;
mais en leur donnant les avances neccf-
faires a l'exploitation rural, une mai-
fon, des inDrumens, des femences, des
vivres & tout ce que leur entreprife
exige, avec la propritd decinq journaux
de terre h chaque famille, Ics exemptions
neceflfires pour qu'ils puiffent former,
du produit de leurs travaux, un fonds
fuffifant pour leur entrecien. Les liles
fur-tout attirent I'attention du Gouver-
nement, parce qu'elles-fervent de repair
aux Pirates Barbarefques, qui delay in-
fetent les C6tes des deux Royaumes. II
a deja 4tdctabli une Colonie'a 'Ifled'Uf-
tica : il va s'en former une nouvelle dans
celle de Vantolene, auffi propre a l'a-
griculture qu'au commerce. Sa Majeftd
accord les faveurs don't nous venons de
parler, a ceux qui voudront s'y fixer. On
preffreralesfamilles o ily aurafemme &
enfans; les enfans & les femmes partici-
peront aux bienfaits du Roi. Ceux qui
voudront s'adonner a la peche, trouve-
ront, comme les autres, dans la gene-
rofite du Souverain, les moyens d'exer-
cer cette profeffion & des immunites. Si
leurs enfans veulent s'appliquer a I'agri-
culture, ils auront les mimes reffources,


r7
jur'qu"' 6e qu'lls pufIent fe fufire i eux
mdmes, ce qu'on fuppoferaquifera dani
le terme de trois ans.
E sP A GN E.
Dcs lettreC rec'Ces de Cadix nous ap-
prcnnent qu'il fe palf d'dtranges choice
dans le Royaume de Maroc; parmi les
details qui nous ont et donnes &
qui ont tec pris dans une lettre de Mo-
gador, on voit qu'un homme prttendu
infpire, eft entree dans la Ville de Ma-
roc, a la the d'environ fix mille fanati-
ques arm6sde maffues, qui maffacroient
& pilloicnt les maifons des Juifs & des
Maures les plus riches. La Populace com-
mencoit a fe joindre aux forcenes qui
commettoicnt ces dcfordres au nom da
Prophetc; mais les principaux Habitans,
pour fe fouflraire h leur fureur & aleurs
rapines, fe font rendus en foule au Pa-
lais de l'Empereur pour lui demander
du fecours. Ce Prince n'a pas ofl d'a-
bord, par prudence, s'oppofer au tor-
rent en employant la force, crainte d'une
revolt gnerale; mais lorfque la pre-
miere ivreffe a &Ce paiie, il s'eft mon-
tre a fon Peuple, & lui a perfuadd que
cet home ne pouvoit etre infpire da
Ciel, puifqu'il ne faifoit que du mal, en
meme temps il a faitenvironner cesmal-
hcureux par des troupes qu'il avoit dif-
pofles. On a gagne les uns, diflipe les
autres, & une parties des fanatiques font
reftes fur la place. L'auteur de ces de-
fordres a tc' pris & puni de mort, &
l'on a envoy quelques troupes dans les
Provinces pour calmer le fidition qu'il
y avoir excitee.
ANGLETERRE.
On eft infiruit qu'un Vaifleau An-
glois nouvellement arrive du detroit de
Davis,s'eftapproche fi pres du Pble que
fa bouflble n'avoit plus de direaion; il







s'e.t Cnit.fte trouvd dadns un- meCr tres-
.e:4.lue & toujour.s calme., oiI il n'y avoit
aucune apparence de gace nid t.erre.
Plufieurs des principaux N6gocians de
Londres forment aduellcment une af-
fociation Four la traite des pelleteries
chez les Indiens dela C6^e de Labrador;
ils competent donner a ce commerce plus
d'itendue & de flabilitc, qu'il n'en a eu
jufqu'h ce jour.
On a reu, par un Vaifeau a,rrivd d' An-
tigoa, la nouvelle d'un venemcnt affreux
qui s'eft pafld h la mer, il y a peu de temps.
La plus grande parties de l'dquipage diu
Snautl'Efi'her, qui alloit aux iles,
formal complot d'affaffincr les Officiers
,0 de s'emparer du BBtimcnt. Ces fcled-
rats commencerent l1execution de leur
4effein par le Capitaine qu'ils jetterent 'a
la mer, aprts l'avoir poignarde. Ils ap-
pellerent enfuite le Lieutenant & le Chi-
rurgien qui, loin de leur obeir, s'etoient
enfermes dans la chambre du Vaiffeau,
ou ils furcnt attaques & foutinrent une
efpece de fiege. Le Lieutenant, efpirant
quela premiere fureur de ces traltres etoit
ralentie, fe hafarda, quelque temps a pres,
de fortir ; mais cette hardiefiE pcnfa lui
couter Ia vie. Un des revoltes alloit lui
tirer un coup de piflolet, lorfqu'une Nd-
greffe qui fervoit cet Officier, fe jetant
centre le Matelot & le Lieutenant, lui cria
de fon maitre. Ce dernier eut le temps
de rcntrer dans fon azile, & il pafla la
nuit dans cette cruelle agitation avec
fon compagnon. Vers la pointe du jour,
jls entendirtnt un grand bruit fur le til-
lac : quelque temps apres,. une voix
mourante appella le Chirurgien par fon
,pom; & lui demand du fecours. I1
nocnta auffi-t0t, fuivi du Lieutenant,
& leur furprife fut extreme en voyant
le pont couvert de fang, & un Paflfger
ffpagnol armed d'une hache, tenant a fes


pieds trois de ces m^al-heiireux qui li deli
mnandoicnt la vie. Ce brave home,
nommni FraiRceafo Mafflb, profitant d'ine
qutrc'lelque. Is. revoltes avoient eue en-
tre eux, & failiffant le premier inftru-
ment qu'il avoit trouve fous fa main,
avoit etcndu morts trois d'cntrc cux, en
avoit mis deux autres hors de combat,
& avoit jet6 un fixicme b la mer. Le
Lieutenant fit charger de fcrs les trois
qui reffoient. Les autres fervirent a la
manoeuvre jufqu'a fon arrive au Port
d'Antigoa, ol il remit tous ces fcdelrats
i la Julice,
On arme des. Corvettes deffinces a
croifer b l'entr6e de la Tamife, pour em-
pecher la contrebande. L'efpdrance de
voir coffer la chert6 des vivres, par des
operations de police, ne fe r.alife pas.
SLe Bengale redoute une nouvelle fa-
mine; le riz y el exceffivement cher.
On affire que le Commerce des pelle&
terics dans le Canada, s'accroit confid&
rablement : les efprits ne font pas tous
bicn difpof6s dans cetteColonie, & Qu-
bec eif tous les jours menace de nou-
veaux incendies.
FR AN CE.
Les Gardes-Marines font fupprimes h
Rochefort, & reunis au Ddpartemcnt
de Breft, fans qu'on en diminue le
nombre.
On apprend de Paris.que le i' Oc-
tobre dernier, jour fixd pourla cerdmo-
nie folemnelle de la prifede voile de pro-
feffion de Madame Louife de France ,
l'Archev&que de Damas, Nonce du Pa-
pe, qui devoit en faire la fondion au
nom de Sa Saintete, fe rendit en grand
cortege, vers les huit heures du martin,
au Couvent des Carmelites de S. Denis.
11 cdlebra la Meffe & donna la commu-
nion a cette Princeffe, ainfi qu'a toutec
les Religieufes. A onze heures, l'Eveque









de Cydon, tommI e l'TEv&ch de Glan-
deves, cklbra galement la Grand'Meffe,
pendant laquelle la mufique du Roi ex&e
cuta un motet de la compoficion & fous
la dire&ion du fieur Mathieu, Maitre
de mufique de Sa Majefte. Madame la
Cont,:fi' de Provence qui devoid donner,
dans le chceur, le voile 'a Mde Louife,
arriva vcrs les trois heures & fut rescue
par le Nonce du Pape, Suprrieur-Ge-
riral des Carmelites en France par
1'Abbe Rigaud& I'Abbe de la Neuville,
Vifiteurs-Gdndraux, & par 1'Abbd Bcr-
tin, Supericur ordinaire du Couvcnt.
Lorfque Madame la Comteffe de Pro-
vence fut entree dans I'intdrieur on
chanta le Veni Creator. L'Eveque de
Senlis prononca le Sermon apes' leiquel
Ic Nonce du Pape accompli dans les
forms ordinaires, cette cerdmonie dans
laquelle on a vu une Princeff qui auroit.
fait le bonheur des Peuples par fa bien-
faifance, les ddlices de la Cour par es
cminentcs quality's, I'6dification du mon-
depar fa pidte i lairie; embraffer le genre
dcviele plus auftere & facrifier au triom-
phe de la religion les dignites, les hon-
neurs, le rang, auxquels fa naiflance
I'appelloit; fa tendreffe pour le meillcur
des peres & le icilleur des Rois, & fon.
attachment pour fon augufle famille
qui pleure fa perte, en admirant fon cou-
rage & fes vertus.
SCinq Archeveques & quinze Eveques
ont affifre a cette ceremonie, oui iF are-
gne la plus grande tranquillite malgri
le concourse de perfonnes le tons itats,
qui s'y toient rendues.
Extrait de la GaLette de France.
Le Comte de Rochechouart & lefieur
Lenoir, Maitredes Requctes, fe foit,
au mois d'Oaobre dernier, rendus au
Parlementd'Aix, & y ont fait publier &
enrigiftrer un Edit, portant fuppreffion-


des Offkces de ce Parcmeht; ils fe font
enfuite tranfportis en la Cour des Comp-a
tes, Aides & Finances dela m&meVille,
& y ont fait pareillement lire, publied
& enrigifirer un Edit portant fuppreffiori
de cette Cour.
Ils font cnfuite retournes au Parle-
mient avec kIs Offci'crs q1i compofoient
la Cour des Comptes, Aides & Finan-
ces, & y ont fait publier & enrigifirer
un Edit qui porte creation d'Officesdidan
le Parlement de Provence, & qui dta-
blit ces Officicrs pour les remplir. Tou6t
s'eft paffe avec decence & rranquiDlite;
lesOfficicrs de la Senechauflec, le Corps
de Ville, I'ordre des Avocats & lesPro-'
cureurs d'Aix, orit ter fucceffivemnten
omplinaeriter le nouveau 'Premier Pre-
fidentr
On a detnidrement emifnc.n au Cht^-
telet une voiture remplie d'cffets d'Eglife,
& Pufage des gens du monde, de vaif-
felles d'argent,. montres, bijoux, &c.
que l'on: a dpofes au Grcffe. Ces effetf
ont ete trouves chez une efpece de men-
diant que Voti a arr&nt venant de voler
un melon. Le taudis de cet home, fi
richement garni 'a fait foupcoiner d'6e-
tre au moins un recelcur. 11 a fibi dif-
f&eens interrogatoires, dans lefquels ii
s'en eft tenu' conftamment a rdpondre
qu'il a achete toutes ces chores dans des
inventaires & a des revendeufes dans les;
rues. On n'en peut tirer rien de plus.
SDans la matinee du 4 Septembre, le'
fieur le Lievre, fanieux Maitre ka danfer
de la ville de Paris, a ete affaffiht, rue
Saint-Jacques, par un lomme qui l'a-
voit fervi, & qu'il avoit faith enfcrmer'
pour mauvais traitemens qu'il faifoit'h fa
femme gouvernante des enfans du fieur
leLievre. Ce malheureux venoit de for-
tir de prison lorfqu'il a profit ddu pre.
mier moment pour afI~ffiner fon maitre.
On l'a arrete fur le champ; maisil a eu


^)~II II __ ___wlm








Ie temps tce.fe.couper la gorge awvec l
pmeme conteau dont il s'6toit fervi pour
commettre ce premier crime; commune
cc fcelerat eft mort de fa, blefure, avant
qu'on ait pu le juger, il a r6t condanind;
. etre train fur la claie.
Suivant des lettres de Calais, il y a
eu, fur les Cbtes, un coup de vent de
iNord des plus furieux avec une mer af-
freufe. Un Bateau Anglois & deux Na-
vircs Hollandois, troismats, ontpdri
tur la Cbte de Valdan. Le Bateau An-,
glois a etC totalement brif*; les deux
Batimens Hollandois qui &toient charges
de diverfes marchandifes, ont long-temps
refle debout. Les Equipages de ces trois
Batimens ont &6 fauves.

A VI S DI V ERS.
M. Lacafc-de-Sarta, nomme par la
Cour Greffir en chef de 'Intendance,.
invite les perfonnes qui auront desinfor-
mationsa prndre au .Grrffe, foit pour
ce qui regarde les, roces pcndants an
Tribunal.tcrrier, lesCopcefions, les Li
lertes ou.autres.a&es quclconques, de
;r s '** A __
s adreflr direkrment a lui.il Icur don-
nera tous les eclaircillemens necefiaires a
cet regard. .
M. Seguineau ain, chez M. zrtre,
I6egociant au Port-au-Prince, donne
avis qu'il vient de recevoir de bele ar-
genterie, Poincon de Paris, compofle de
converts., cuillers.a foupe, a ragoucs &
h caf6, couioeaux 'a manche en argent,
falieres, poivrieres., moutardiers & n'-
deffaires complete pour la barbe. Le tout
dans le dernier got;- en outre un afibr-
timent de chaudieres potin du Perigord,
de toutes proportions, des becs de cor"-
-'Avec Fermi fon de' M..
/ UJ *:- *4
** 4* *


bi&n<, clkrt & ecitnoirs en cuTvres
propres atux Manufadulres a fucre.
A V E 1D'R E.
tUne Habitation, ftuee a la Riviere
Sale des Baraderes, contcnant 72 qua-
rcaux de tcrre, don't la moitie cn plain;
fur laquclie eft batie unc cafe ncuve, de
quarante pieds,diffribudeen deux cham-
bres & deux cabinets, couverce en ef-
fcntes; dix cafes a Negres,une indigo-
terie; .30 t'tes de Negres, Nigrefles,
Negrillons & Ne'grites dans le nombre
def'quclsily en a vingt travaillans. Ceux
qui defireront en faire 1'acquifition, s'a-
drefflront a M. Olivier fur laditeHabita-
tion, qui defiant partir pour France 1'te'
prochain, en fera bonne composition.
ESCLAVE EN 3A RONAGE.
.Tean, Multre, etamp6 fur les deuK
feins, & particuliercemrnt fur le droit F
B.APG marque de petite-verole, ayant:
.a. que.' ,
tine cicatrice an vifage, une aurre a la
jambe, & parlant Efpagnoi, eft maron
depuis t'- ou I8 jours. Cetx qui en au-
ront connoiffance, font pries de Ie fire
arretcr, & d'en donher avis au fieur
Berger; au Petit-Goave, ou au fieur
Thnzbdffln, au Port-au-Prince:il y aura.
rCcompimfc.f
E FFETT, P ER D U.
M. Samfon defireroit.favoir.fl quel-
qu'unn'aauroit pas:connoillfnced'un dof-
lier an :nQm de M. Robert Negociant
aku Fort-au-Prince,. Executeur-'TIefta-'
mentaire de fep fieur .foJn, centre M.
laift de Maijbinfiue, Habitant 'a Lo-
gane, qu'il .a adire fur le .chemin de
Scetti dcrniereVilIe.


les Gine'ral & Intendant.
Cp Yten -


,AU PORT-AU-PRINCE, chez G UIL Lo T, .Imprimeur brevetd du Roi.


-"--!7 1 _1






ANNiE 1771. No. ]


Su PPL EMNT AUX AFFICHES AMERICAINES.

:Du Samedi In Janvier.
4 .; .. d


ARR IVt E de Navires au Cap.

SE 3 de ce mois, la Vigilante,de Bor-
deaux Capit. Dupuy parti dudit lieu
le zo novembre: le 7, I'Amphitrite, de
Bordeaux, Capit. Camaroque, part
dudit lieu le 19 novembre.
D.PART de Navires dudit Port.
Le 6 de ce mois, le Samjbn, de Bor-
deaux, Capit. Catain, pour le Port-au-
Prince : le 6 'Economie, auffi de Bor-
deaux, Capit Fomrey, pour ledit lieu:
le 7, le Duc de-Choifeul, de Nantes,
Capit. Dupleffis, pour ledit lieu: le 11,
le Grand- Don-de-Dieu, de Bordeaux,
Capit. Cochon, pour ledit lieu.
PxJX des Marchandifis de la Colonia
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 53
A 54 livres; feconde, 45 A 48 livres;
troifieme, 40 a 441. common, 3 5 a 381.
brut, 24 liv. Indigo bleu, i liv. cui-
vre, I0o1. io f. Cafe nouveau, 2o f.
Coton, 45 liv. Cuirs 8 a 9 liv.
PRax des Marchandifis de France
au Cap.
Vin vieux 5o livres; nouveau,
13o A 4o lives ; Farine de Moiffac,
70 livres; commune, 40 A 5o livres;
Boeuf fale,, 60 liv. le baril. Petit-fale,
36 livres l'ancre. Beurre, 15 16 f,
la livre. Huile, 24 a'37 1. la cave. Sa-
von, 75 A 80 livres le cent.
Co u Rs du Fret au Cap.
Sucre blanc, 14 I d. brut,


a 16 d. Indigo, 22 d. Caf6, 18 d.
Coton, 26 d.
AEGRES MARONS.
Au CAP, le 5 de ce mois, eft entr4
A la Geole, un Negre, nation Mif"ra-
ble, nomme Paul, ctampe fur le fein
droit illifiblement, ,g6 d'environ 3*
ans, taille de 4 pieds 4 pouces, lequel
n'a voulu dire le nom de fon maitre:
le 7, Jean-Louis, Congo, fans 6tampe
apparent, ,ge d'environ 14 ans, lequel
a dit appartenir M. Faudrin, Nego-
ciant au Cap: le 8, un Negre nouveau,
reampe fur le fein droit DURE-
COURT, ,Sgp d'environ zo ans, le-
quel n'a f(u dire fon nom ni celuide
fon maitre: le 9 un autre Negre not-
veau ,fans tampe apparent, ag6 d'en.
viron 30 ans, lequel n'a pu dire fon
nom ni celui de fon maitre; & un
Negre aufli nouveau, etamp fur le fein
gauche ORAT, & au deffous A. JEAN
RABEL, age de 14 ans, taille de '
pieds quelques pouces, lequel n'a pu
dire fon nom ni celui de fon maitre.
I I -i I- I l I I II I 11II


AV IS


DIVERS.


Le fleur Ravet, A 1Imprimerie du
Cap, charge de la distribution de la
Pommade a Dartres, de la composition
du fieur Dupuy, Habitant au Gros-
Morne, n'ayant pu fatisfaire A toutes
'les demands qui lui en out ete faites,
par 1- prompt debit qu'ilen avoit fait,
prevent qu'il vient d'en reeevoir de









im kes -A*rii ta takes ofets fald.it aires
qu'elle ne ceffe d'operer dans cette Co-
in*,i, tfiratoat `rfqi'eon fg it exade-
mnent le R6gime indique dans la Ma-
niere de s'en lervir. On s'adreffera, au
Port-au Prince, A M. Paradis, 'lIm-'
rimerie Royale; & b' taint Marc, a
Tt. 'Peau.
, Le fietr Alecandre Lafof', CaFitai-
nt du Navire l'Aimable-. Marguerite,
de Bordeat,-ayaft mnoui.1e en la Rade
*t -F to-D aphini, Adonne avis a -M .
ies H$.titasis de ceat.e pendanoe qu'il
wva 'cdrarmehcer -fes Recubivremens dbs
fes prerhier-Siours de}janvier,que ceux
4ui-fdnt-dmns lecas de devoir a fa Car-
gaiton & qui voudront le payer en
itrcre 'brut, font iifltaniment .pies de
'~ouldir e lu i4iwrer,-pr :tout letourant
4uditfmois, pa-tffce tempsil--ne poutra
plus-e recevoi.
'Celx qui -aarorit befoin de Papiers:
de toute -irett~fiurParis ~ quiatri bia
fxinriois de vue, jurqu' aa concurrence
de >,'o, 40 ob_44 mille livress pu rront
astrefier ita Nlaire'a Vri4V -,du. CqpA qui: ei of-
Ire ~nte A trois mois,
Lefieur Frarinois Damy y, grant les
Pagifiets de M& d Turikz, 'ia Petite- An-
'e,ldoihhe avis-qu'it vient de recevoir
ks inks -Liqueurs-de la Martinique.,
en eaiffes-de l -o- buteilles., afforties,
qu'on trouvera chez M" Galiber.,Ma-
ry, & Compagnie, N6gocian. au Cap.
Uta'MNlef, etaimpe M, poil rouge, a
Sat rrmr~~ 4dej'uis qxpel.que: temins 7ilr
.'H-dbitation Cdnfiil freres, ati Grand
Baffih.; ceutx ,i ~-luii il a'ppartienr, font
pri s de tI'tnvoyerhercher, en porter
iavente,-&rp y er le frais' de 'A vis.
M 'Marceile & M~ fTownEpoufe 6tant
Alir leur depart pour France p'ient
eiix .qui its, prevent ideyoir, -de .fe


pri'tat ipr cQW evoir le rpaeiCent
-de tmme que cenx -quileur doivent, de
les folder au plutot.
M. Frere Negociaft -au Cap done
avis qu'il a affocie avec luilefieur Sou-
lied,lui ayant connu beaucoup de pro-
bit:, depuis qu'll eft chez lui; & que
la Ration de leur Commerce fera de-.
formais fousl e nom de Frere & Soulie.
M. Maret ,Durmenyy.,kHabitantau Lim.
be, fe diipolant A partir pour France,
lepriritemps prochain.,pour cdaufe de
maiadie, prie ceux a qui. pieat devoirr
de comm unique Ir leurs:titresde .crean-
ces a M. Gourreg!., Ngociint.au Cap,
ain de prendre des arrangements pour
leur paiement, de mmemque ceuxtqui
kiadoivent, de Ie folder inceffanment.
MM. l-s-Creanciers de M..Lardcerw.
pere, Hdbitlnt au Margotj,tont pries
de ia part .di lieu Lar.deret.,ils ,.bdtbli
Sequeftre Regiff, ur des'biens.du pere,
delui faire te plaifir de renettrekchez
M" .Dutreuil Riviere, fes Correfpon-
dans au Cap,: l'tat.de leu~&.criances.
tant en principal., .in er~ts q frais,
afin qu'il puiffe fire avec jufteffe la re6
partition de fes revenues a un chacun., &
au marc la livre. Ledit Sequefltat ,ne
commence a avoir fon efet, que fur Ia
recolte pendante en Cafic 'edirt fieur
Larderet 1'en-endant.pojnt gener-lifdits
Creancierspour fe-mettre mieux en reo
gle, s'ils le jugent A propose ,au-moyen
dhane:"inpie oppositionn en'fes tn ins,
qu'ils pourront remettre chez lefdits
fieurs Dwatteuil'& Riviere;:ce:qui vau
dtra, c'ernme s'il's Ra-voient donnie aa
domicile 'diditfieur Lardret ,. au' Marr
got, &-ce tour eviter Afrails.
-NA;WIRES EN '-CH.l RGEM;ENT.
iLa Dauphizne, de Nantes, Au.port de
300 bariques Capitaine Bellanger,,
purtira'"pour ledit lieuddrns tout le cou-
rant de v tivr. Cctu qui :voudrot y


J,
,J
!





.i
I


.3


t
'i'



r.
* i


;i.

$


B





Tc-----


&hage-r A fret, sAidrertAe A & M^' Tar-.
,divy & Clloht, Negociaos au Cap ,o.
niadit Capiaine .en fon ,magafin, true
Saint-iLaurent.
L'disable Marie de BoQrdeaux i
Capitaine Martron, partira pour ledit
lieu .u ,o au .'5 dunmois prochain ': cee
Navire ef itres-cc.mmode pour les&Paf,
fagers. 'Ceux qui voudront y paffer ou
charger a fret, s'adrefferont audit Ca-
pitaine., .chaz M. Labatut, ;Ngociant,
au Cap. II prevent qu'il a une >tr*;s--
bonne-Cargaifon en comeftibles, .txes-
fraiche,.ayartt part le .io;no.vemnre.-
L Appollon de Nantes, Capitaine
Ricard, partira pour ledit lieu du azo
au 1z:du courant.eCeux qui voudront
y paffer ou charger fret, s'adreffle-
ront audiitiCapitaine, chez M". Lowy,
/lombard.& rCompagnie,:WNegocians au
Cap : i ne lui manque plus que-6o ba-
riques de fucre pour completter fon
chargement.,
Lia Jdit, de iBordeaux Capitain.
Ife Galatheau, Opartira du .V5 .au : 2odu
.moisprochaio prefix. ;Geux quivo' X
dront'y charge r fret ,' ,adrteFfront
audit :Capitaine en ifon'-magafin, rues
Saint Laurentid8cd la-Pointe. -
.La AYilleducap, de -Nantes Cap*i -
tainetLe chever partira pour; ledit lieu.
dans Ie: coivtauatduinaoiu4e oiears.i G~C
qui voudront y pafler ou .charger 3
fret ,s'adrT fferont :attdii Capitaine en
fon 'magafin, visi-vis M.. Rlg.~u, oi
;'M"'Tardivy &: CoUlot Nlgocians au
Cap.
.- 'BItENSr ET EmT;ES -A VtNdk klE"
Une Place ,attenant au Bourg du
Doridon, contenant fuivant les titles
d'arpentage,' ooopasquarres, dfquels
il 'Faut difiraire environ quatre : cinq
quarres, a&uellement reunlss a laace
,de M.iLefebvre,- annonee dans! le Sup,
flinentndu4u 4 idecembre dernier ;.1.


p.. jpage ;% $i,; Oa.G'.mu e 'autie Han
bitation, atmenant #u mrme Terreitn
de la conteaance de 6 qutar4ris .& Aiq
cinquieme;-fur aquelle il n'y a poir~
de plantations. On s'adreffera MA~.
veuve de la Brlrt.ter, au .Cap.
:Une Habitationfife Ala R iviere-DI -,
rde,iQuartier,de-'a Souffriere du Dotrr
don, de la countenance de 4o 0o.qtart.
reaux de terre enbois debout, bienac<
rofie.& tres-propre g la culture di ca.:
-e ,boarne des Mineurs .idienaer,def
M. Fouqwee & .de M. Cafineuvc, asiK
droits de M. Chanier. On s'adrefferaA
Me iveuve. Chauffec ,. Nbgociantiv ai,
Cap, qui donnera tous les eclairciffe
means oeceffdik.S .
UnMagafin rues Saint-Doningue
& Saint-iPierne, vis i-visMt' de.aBln-
chardan. & iBrlCat,oaififiant' en :tJ
chambres deux cabinets deux .cifi-
nes & ;puits ;l'e tout en bon dtat. On
s'adreffera auxits M:rd BlanchardoM
& .e6tor:, .enPl'abfence duieur Slaily7
Propnrikaire duidatMagafina .. : -
)iTrois bond eareins con:Mgto id
tus au ,:haut Moufhque,'.Paroifie da
Portt-de P.aix, n'epn aet anit nloigas *qu
de fitw lieues tous arpcnfts -confi'knt
eblfblem Cetx4i5l84 ,.,toqaa~,exar y de
terre, don't too & :quilquts hen bis
lAboit & :-eiefdatnt.en a boanjfa in-
e ;le tout: propre a. plaid rde@ea af@
ou'de biedigo ay. aya-nt uined iviuere quil
fait :le tourdefidits Tlerreimans qu, i -ne
tarit jamais ;il yia nwo'utreadts la.k
diteiavanne ,beaucoup dle-aafisv ahatt'
dbormeas, & d'arbres frditiers id on ideo
mande ir2ooo; liv. c cordeta cinq anneesde- tirmes iegaus
pour le furplus du prix don't on cons
iendr.af, ou fi I'on velth payeri le tout
eomptant, l'on fera une grande dimi-
btution. II faut .s'adreffer N:M.. L6uii
oucherr,, Negociant:au. Cap qui ddo


I Caaugamm......ull







14
nera de plus samples eclarcifTemens,
& indiquera le Proprietaire.
Une Habitation fituee au Quartier
du has de Sainte-Anne, dependance du
Port-de-Paix, & diftante de l'Embar-
cadere d'une petite lieue & demie,
confidant en 144 quarreaux de bonne
terre fur laquelle it y a environ 1 0oo
touffes de bananiers, & quatre quar-
reaux plants en jeunes.cafes, pois,
mais & riz, une favanne & une cafe a.
Negres. 1 faut s'adreffer M M. Duty ,
fur fon Habitation audit lieu, ou A M.
Jean- Baptifle Fournier, Negociant au
Cap, qui donnera les inftruaions ne-
ceffaires,
ESCLAVES EN MARONAGE.
Une Negreffe Thiamba, nominee
Lenor, fans itampe, ayant des marques
de fon pays fur le:vifage, avec un bou-
ton fur la levre fuperieure du cote droi
& unecicatrice affez profonde a ui
jambe, fe difant libre ft marine de-
puis environ un mois.e Ceui quila re-.
connoitront, font pris de la faire arr8-
ter & d'en donner avis au fieur Barre,
Huifier au Cap, lequel previerit que
ladite Negreffe pourroit; ctre. pourvue
de quelques lettres bu billets, iais de
ne point s'y arreter., .
Un Negre; Creole,;nomme Vaintin,
etampe EDC., Ae d'environ .5 ans,
taille de 4 pieds 5 pouces, ayant une
oreille coupCe & affez joli de figure,
eft maron depuis environ trois mois.
Ceux qui le reconnoitrdnt, font pries
de le fire arreter & d'en donner avis
A M" Confeil, foit au Terrier-Rouge,
oun la Petite-Anfe: il y aura recom-
penfe.
Un Negre, Creole, nomme Pierre,
Sellier de fon metier tamp6 DE-
COUR, age d'environ 45 ans, ayant
une dent fur le devant de caffle eft ma-


ron depuis fix mois. Ceax qui le recent'
noitront, font rries de le fire arreter 8
d'en donner avis A M. Colas de Farge,
Habitant au P6rt-Margot : ledit Negre
apparteaoit ci-devant a M. 1'Abbe Lorge.
Un Negre, Creole, nommi Jacques,
etamp6 GARNIER A S. MARC &
MARCET AU CAP,d'une haute taille,
& barbu, eft maron depuis dix jours.
Ceux qui le reconnoitroa, ofdnt pries
de le fair arreter & d'en idn r avis
M. Marcet, au Cap. '
Deux Negres Congo, don't I'ua
nomme Mercure, & I'autre Jafmin,etam-
pes I DND, I'tampe peu apparent,
taille de 5 pieds 5 A 6 pouces, font ma-
rons depuis quelque temps. Ceux qui
les reconnoitront, font pries deles fire
arreter & d'en donner avis au fieur
Dunand, A la Pofte ,au Cap.
CHEVAUX PERDUS.
Un Cheval Anglois, poil alzan, de
ijte taille, fans etanipe ayant ine
6toile filante au front, le crin blond &
une Bcorchuree: la cuiffe hours du men-
toir, s'efit echappe de la favanne des
Heritiers-Viard, i la Plaine-d'Efprit.
Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avisau fieur Viad,
ain,: giant l'Habitation defdits HCrii
tiers, A qui il appartient: ii y aura r-
compenfe.
Une Mule fous poil brun, taimpee
fur a cuiffe du c6t6 du montoir P B, &
au deffous OGE, &'fur l'autre cuiffe
ND: ladite Mule avoit ete arretee chez
Md .Defire, Habitante a Plaifance, & a
ete vendue aux Epaves, le 24 aout der-
nier au fieur Fauries, Habitant au Peri-
gourdin, Quartier de I'Acul. Ceux qui
en auront connoiffance, font pries d'en
donner avis audit fieur Fauries, ou aut
fieur Molere tenant Boulangerie an
Cap, rue du Bac; ily aura recompednf


~T==~=~,~,~,~~----fimcl--r~~ ~ ___






*1


AFFIc ES -AMERIQUAINES,

S -- 4 Du Mercrcdi is Janvier. t
.. '.' : .. ---- .... .urcrn. rk. -_


E de 1Navires.


iA. eA2S, le 9 du mois der-
Sier ~e a& Bonne, de Nantes,
Capitaine le Beau, venant dudilieu : le
3 de ce nois, le Prince-de-Niard, de
-Nantes, Cpaitaine Moureau, venantdu-
dit lieu,
AUPoRT-'AT-PRTNCE, le 9 de ce
mois, le NAec7or, de Bordeaux Capit.
Lauflange, venant dudit lieu; & la
Terpfcore, du Eavre, Capitaine Marc,
tenant de SaintMarc : le iz2, Ie Duc-
de-Duras, de Bordeaux Capit. Mou-
roux, venant de Saint-Marc.
DtPA AT r de Navires.
Dtr PETIT-GOAVE, le to de cc
"nois, l'Ximable-Marianne de Bor-
deaux Cap. Chariol, pour Icdit lieu.
DU PORT-A u-PRCINCe, le ix de
ce mois, le Citoyen, de Nantes, Cap.
Jofle, Four Liogane : le 2, l'Iro-
quois, de Nantes, Capit. Pavis, pour
Saint-Marc.
YP Ix des Marchandifes de la Colonie.
Aux CAY FS, le 5 de ce mois, Su-
cre blanc premiere quality 5o a
S5 1. feconde, 30 a 36 1. brut, 22
'z61. Indigo bleu, 9 l.a 91. 15 f. cuivre,71.
1: f.-h 8 1. to f. CafW nouveau, 0 'a
'2. f. (il n'y en a point de vieux.) Coton,
115 'r 2~o 1. Cuirs, 7 1. 0 f. a 9 1.
A A SAINT-MAKC Ie to de ce


I^F-------k- *--3=.--==---..y^g
mois, Sucre blanc, premiere quality, 4-8
a Lx 1. feconde, 41 a 4 1. troifieme, 38
a 40 1. commun, 34 a 6 1. brut, z5 1.
Indigo bleu, Io 1. cuivre, 91. a 91. Iof.
I Caf6 nouveau, 2.1 f 6 d. a z1 f. vieux,
i6 18 f. Coton, 130 1. Cuirs, 7 1. o f.
SPiafires gourdes, 37 pour cent.
I A LEOGANE le i du meme moist,
Sucre blanc, premiere quality, 5o0a 41.
feconde, 41 a 46 1. trolfieme, 38 a 481.
common, 33 a 36 1. brut, z2. a 6 1.
Indigo bleu, o f. 4 'ao 1. o f.'cui-
y r, 9 1. 1 f 'a 9 1. i o f. Cafr nouveait,
t8 'a 19 f..6 d. (il n'y en a point de vieax.)
Coton, I a i 2.o1.
AU PORT-A-PRIRNCE, le I, dn
mememois, Sucre blanc, premiere quaih-
te, 45 1. feconde, 42 a 43 1. troifieme,
4o0 a 41 1. common, 35 a 38 1. brut,
24.h 2i 1. Indigo blend, o 1. Io f. cuivre,
91.L f. a 9 1. of. Cafi nouveau, 18
19 f.yvicux, -7 h 18 f.Coton,20 izo
Iz5 1. Cuirs, 8 a 9 1. Pia fres gourdes,
37 pour cent.
PRIx des Marchandifjs de France.
Aux CAYES, ledit jour de ce
mois, Vin vieux, 2.Soa 33ol.nouveau,
z2o 'a 280 1. Farin e de Moiffac, 70 h
7.5 1. commune, 40 a 54 1. B3euffald,
70 a 80 1. le baril. Petit-Sal 36 a
45 1. l'ancre. Beurre, zo a 15 f. la livre,
Huile, 36 a 41 1. la cave. Savon, Ioo
a 10 1. le cent.
A SAINT-MARC, leditjour iode


-0-






.46
ce mois, Vin vieux, 240 1. nouveau
x6o i So 1. Farinie de Moiffac 80 liv.
commune, 65 1. Bceuf fald, 8o0. Petit-
Sale, 30 1. Beurre, 20 f. la livre.Huile,
30 1.la cave. Savon, oo 1. le cent.
A LEOGAN E, leditjour I1 du mdme
mois, Vin vieux, 200 a 1301. nouveau,
x5ol.FarinedeMoiffac,7o a 72.1. com-
mune, 5o h 55 1. Boeuiffald, 75 a 78 1.
le baril. Petit-Sal, 17 a 30 1. 1'ancre.
Beurre, 17 x 18 f. la livre. luile, 36 4
42 1. la cave, Savon, 0oo 1, recent.
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
S14 du mnme mois, Vin vieux, 21 o 30o 1.
nouveau, 140 'a 1o liv. FarinedeMoif?
fac, 66 h 72 1. commune, 40 a 45 liv.
Bceuffald, 70 a 75 1. le baril.Petit-fal ,
Z7 a 30 1. 'ancre. Beurre 16 a 18 Ef
la liv. Huite, z z 4 h1. I~ cave. Savn,
85 'a go 1 le cent.
CoURS DU FRET.
AuxCAYEs ,Sucreblanc, i2a x 4d.
brut, x 'a i6d. Indigo, 30 a 3 64. Cafi
2zz a 4 d. Coton, 3 6 a 40 d.
ASAINT-MARC, Sucre blanc, 14ia
x5 d. brut,i xi 6d.Indigo, 30 d. Ca-
fe, 16 a 18 d. Coton, 48 a o d.
A LEOGANE, Sucre blanc, i5 d.
brut, 16 d. Indigo, 27 a 3o.Cafe, 6 d.
Coton, 36 d,
AuPORT-AU-PR'INCE; Sucre blanc,
15 d. brut, i6 d. Indigo, 27 ha 39 d.
Cafe, 16 a 8 d. Coton, 40'a 4 d,
NE G R E S MA ARON S.
A SATNT- oruLols, e 3 de ce mois,
eft entree h la Geole, Jacques, Creole,
fans etampe, taille de 4 pieds 2 pouces.,
lequel a dit appartenir au fieur Armand,
Pecheur aux Cayes.
Au PORT-DE-PAIX ,led.jour 3 du
reme mois, un, Negre, 6tampe fur le
fein droit M. BOURGELA, au deffous
IRL, age d'environ 30 ans, & ayant
la peau rouge, leqel n'a voulu dire fon


nom ni celu de fon matre .: le 4, T-.
lnmaque, Cr6ole, etampe fur lefein drait
illifiblement, & fur le fein gauche,
auffi illifiblement, NOR, au deffous
'IRENOT, ag6 de 30 ans, taille .de 4
pieds o pouces, sequel a dit appartenir
a M. Lapleine, Habitant au Gros-Morne.

NOUVELLES D'EUROPE.
R U S S I E.
On apprend de Saint-Jean-d'Acre
en Syrie, qu'Aly-Bey fait frapper dq
nouvelles pieces demnonnoie, furlefquel,
les il prend le titre de Seigneur des deux
mers, desdeux terrcs & des deux Villes
Sainces, c'elt-a-dire, d. la mer rouge &
de la V Mditerranee, de l'Afi & de 1'A-
frique, de la Mecque & de ierufalem.
Cette nouvclle monnoie don:les troupes
ont rdpandu une grande quancite dans
toute la Syrie, y devicn:fort commune
& y rcnd les anciennLs cfpeces plui rares
de jour en lour. Unenou vee a laquelle
onnes attendoit asgdansceay ,c'dc qqe
Mehemct-Bey-Aboudaab, g.ndre d'A-
ly-Bey, n'ayant pu parvenir a fe rcndre
martre.du Chateau de Damas, a evacue
precipitamment cette Ville, & qu aban-
donnantfes conquetes, il march. agran-
.des journees vers I gypte comme s'il
etoit pourfuivi apres une route. Afir
que rien ne put.retarder fa courfe, ii a
envoy l'artillerie & le gros hagage &
Caife ( Gaba ou Gamcla ) avec ordre de
les embarquer fur des Cayaffes, efpeee
de Batimens Pgyptiens; le Ch.ik Daba
her, econne de fa prompted re:raite, a
employ inutilement les reprefentations,
les. prieres & .les menaces, pour decourr
ner ce-Gendral d'une fi strange rifolu-
tion : il n'a pu. mnme favoir le motifde
fon depart. 11 a retenu l'artillerie, aini
que les munitions-de guerre & de bour
che qui ctoient en dpbt.dans cette Ville


I___ __I _ IIIIILI~-_XI.I~-








p6tr l'appraovifonnrmint:de fon airmei,
& il a depech tin Courier h Aly Bey
pour l'infarmer de-ce quife paffoit, Aly-
Bey, apprcnant c ttc nouvellte ade-
pute fur une Cayafle, fon K iaia (Inten-
dant) nomme Resk Cophte de nation,
o qui il a a a plus grande confiance.
3Des que cet Officier eit arrive en cette
Ville, ii s'eft rendu chcz le Gouverneur
& l'a affure que fon maitre n'avoit au-
cune part a la conduit d'Aboudaab ,
qu'il ddfapprouvoit fa retraite & qu'il fe
difpofoit h faire paffer inceffamment en
Syrie une nouvelle armec plus confidd-
rable que la premiere, don't il deffi-
noit h lui-meme le Commandemcnt;
qu'il le prioit en confdquence de garder
les efiets qu'i avoit en fon pouvoir pour
lc service de cctte armee. D'un autre
cbte, on afitire que le Pacha de Damas,
pouvant a peine ajouter foi aux avis rei-
t6res qu'il recevoit du depart des trou-
pes Egyptiennes, ne s'efl approach qu'a-
vec les plus grades precautions de Da-.
nas oh il eft rentre; mais apres la
perte qu'il a faite de toutes fes munitions
& de fes bagages, la prife de cette place,
ili ne ftra pas de long-temps en etat de
rien entreprendre.
P OL O N E.
t e plan des operations militaires en
Pblogne vicnt de prendre une nouvelle
face, qui caufcra un furcrott de travaix
aux Ruflcs & la fcene s'embarraflk de
plus ei plus. Le Comte Eginski, Grand-
General de Lithuanie, avoit obferve juf-
qu'ici une forte de neutralize a la tete
des troupes don't il efile Chef. Ce Sei-
gneur qui eft parent de M. Wielhorski,
lequel menage les int'rets des Confi6d-
res 4 la Courde Verfailles, a enfin level
le mafque, comme on l'avoir prevu de-
puis quelques mois. Ayant raffembld les
troupes du Grand-Duche, il forma un
camp pres de Pinsk. Les Corps Ruffes,


\ 4etolent etn ithuanic, rous les ordres
&cs trois Colonels During, Albuccioff&
Gersdorff, eurent ordre d'obfervcr fes
demarches. Le Colonel During tenta la
vole de la douceur; il demand une
conference avec.le Comte Oginski, la-
quelle eut lieu. M. Ie Grand Gendral,
afflrant qu'il n'avoit raffemblefes trou-
pes que pour empecher qu'elles ne fuf-
fent forces d'entrer parmi les Conf6dc-
res, il fut convenu qu'il refleroit dans
fon camp a Telichany, pres de Pinsk,&
qu'il ne feroit plus de recrues. a S'af-
filrant fur cette convention, le Colonel
During quitta ces environs, & march a
Lachowicze dans le Palatinat de No-
vogrodek. Ie Colonel Albuccioff refla.
pros de Gradno; mais ayant eu avis que
le Comte Oginski augmentoit fon mon-
de, il s'avanca vers Pinsk.
Le Comte Oginski ne I'attendit pas,
it fortit de fon camp de Td'lchany, h
huit mille de Pinsk, paffa par cette der-
niere Place & fit une march force
vers Slonim. 11 trouva le Colonel Al-
buccioff a Bezdeza, petite Ville appar-
tenant B la Privot' de Troki. Ce Com-
mandant Ruffe ayant appris la march
du Corps Polonois, envoya le Lieutc-
nant-Colonel Sceldanoffavec un Trom-
pette, pour demander au Grand-Gene-
ral l'obfervation de la convention fate
avec le Colonel During; mais au lieu
de rdpondre a cette requifition, M.
Oginski' mit le Lieutenant-Colonel Suc-
danoff aux arrets, & envoya un de fes
Officiers, nommn Dziokonski, pour fom-
mcr le Colonel Albuccioff de mettre
bas les armes, a moins qu'il ne voulut
y etre contraint.
M. Albuccioff qui ne s.attendoit
point h une pareille proposition de la
part d'un Commandant qui, peu de
temps auparavant,avoit promise une par-
faite ncuttalite, repliqua avec la plus







grande furprife, qu'll htok exteiTrmntt
ctonne de cette formation; quepourlui,
it n'avoit aucun ordre d'attaquer les
troupesLithuaniennes, mais qu'ilnepou-
voit point mettre bas les armes a fa re-
qmifition.
I A peine M. Albuccioff'eut-il donnd
eette reponfe, que les troupes du Comte
Oginski, montant a deux mille homes,
invcflircnt Bczdeza & y mirent le feu :
lt second coup decanon tir par les trou-
pes Lithuanirnnes, emportt la tce du
Colonel Albuccloff Le Major Ruflbf-
toffral!ia les troupeC de 'Iarriere-garde;
mais voyant l mpofflibihte de refiit" a
la grande fuperiorite de fes ennemis,il fe
rendit avec envirqn 2z0 o hommes; les
Rules ont perdu a Bezdeza jufqu"a
cent homes, tant tues & bleflis que
brtilds dans les maifons. Un Capitaine
qui fuivoit le Colonel Albuccioff avec
72 homrhes, & qui itoic a un deml-mille
dcla, fut aufii fat prifonner avec fes
gens; en uit mto, tout ce qie le kColo
ncl Rufle avoit de ion Corps pres de lui,
.c qui confiftoit en 400 homes, a ete
op tue on pris. Quinze Officiers qui
avoient etd auli fits prifonnicrs, ont
ti relichs & ont donned un reverpfd
qu'ils ne ferviront plis centre les trou-
pes Confrdreees. D ux pieces de canoil
& toutes les munitions des RuflEs,font
tqmbces centre les iis des Lithuaniens.
Le Major Wangler qui fe trouvoit 4.
trois mille dl'h avec 3o0 hommcs ap- .
partenants au Corps du Colonel Albuc-
cioff, ayant eu avis de.cette attaquic
inopinee, s'eft d'abord nmis en marchle
pOur fe joindre au Colonel During.
I Ce coup jufiifie pleincinent les or-
dres qu'on s'eft vu oblige de donner aux
troupes R ufes de traitor celles de Ei hua-
me eni epnemis. En effet, le General Su-
worow s'eft mis en march de Lublin,
"avcc mille homes vers Pinsk, ain-i que


plAtenurts autres Corps qul one t cha uti
une dire&ion diffirente; le temps nolis
developpera la fuite d'un 6venoment qui
eft d'une extreme importance dans la
situation prlfente du Royaume.
N A- P -L S.
Le Roi vient de d6claree l'Efcadre d.
fes Galliotes inddpcndante di Corps dc
la Marine, exceptelorfique ccs Galliotes
front employees a fon service avec les
autres Vaiffeaux de guerre, & lorfque
le Roi s'y embarquera en la quatite de
Commamdant en Ch-fde cette Efcadre,
dans laquelle Sa Majcift a fait ute pro-
motion confiddrable.
S PO T G A t.
Le Marquis de Pombal, principal Mi-
niftrc deSa Majeft4 Trs-Sainte, fortant
le Io Septembre a midi du Palais du
Roi, fut attaque dans fa voiture, aumi-,
lieu des Gardes 'a cheval qui l'accompa-
gnoient par un jeune payfan prefque
nud qui lui lanca line pierre avec tant
de roideur, qu'elle brifa le paneau delay
portiere, centre lequel clle vint hcureu-
fement frapper; ii eut encore le temps
d'en lancer une second?, avant cd'tre faiii
par cls Gardes qui l'auroient mis en pie-,
ces, fi le Marquis.de Pombal n'euit d6'
fecndu qu'on lul fit aucun mal. Ce .rai-
heureux ne fitaucun cffbrt pour s'Cchap-
per, II ne temoigna ni records nicrainte,
& ne montra que le regret de n'avoir pas
etc tu fur la place par les Gardes du Mi -
ni ire. I1 a eti conduit danslesprifons do
14a fncquiere.
ANGLETERR E.
On made d'Edimbourgqu'unpayfan
fourd depuis bien des anncs, a tecou-
vrc; !.ifage de ce fens par un coup de
tonncrre qui:la renverf6 par terre, fans
le bleflkr,
La Compagnie a intent un process an
Capitaine du Por-land, un de fes Vaif-







feaux. Cet Officler eft accu(d d'avoir'
expedi" un Navire charge d'armes & de
munitions pour le fameux Lider Alikan,
qui s'eft deja rendu fi redoubtable, & qui
pourroit fe fcrvir de ces armes centre la
Compagnie cllc-mmine.
Lcs ia bi tans desColonies paroi fl n t tou-
jours determines a s' ppofer avcc force
au project d'Ctablir des Ev&ques dans ces
Provinces, & il fera fort difficile de les
foumettre a la JurifdiAion Epifcopale.
Dans une AfinmblIe general dc la Vii-
ginie, tcnuc 'a Williamsbourg, on a rd-
folu de fair des remercimens aux Paf-
tcursHenley Gwatkin, Hcrvet & Bland,
pourle courage avec lequcl its ont refiffi
a ce project.
Une fcmme ces environs de Berwick
eft tombee dans un fonmmcil lethargique
qui a dure fept jours cntiers. Les topi-
Sques les plus violens, & meme l'appli-
cation des fers chauds, n'avoicnt pu la
tirer de cet afloupiffement.; die a repris
cnfuite connoiflance, & ii ne lui eft reft.
de cet ttat qu'un peu de foiblefle.
F R ANCE.
SLa matiere des entretiens a&uels de ia
ville de Paris font les frequens fuicides
qpiarrivent journellement dans cette Ca-
pitale. Quclques-uns font accompagn&
dA circonflances ii affreufcs, que nous
crayons enpouvoir pargner lercita nos
.leicurs,.
II fefaitra Paris, depuis quelquetemps,
des vols tres-friquens; ils f commettent
avec une efpece dehardieffe d'autant plus
affuree, que ce font des mouchards on
fpionsde la police. On en a arrat fix qui
avoient void un Horloger de la rue Gre-
ieta. Depuis qu'on les tient, ils ont fait
prendre plus de 15 o de leurs camarades.
11 n'eft pas ctonnant que, des gens qui
font Ie mitier d'efpion, fe laiffent aller
atx. crimes les pus .graves, c'eft bien


un des plus grands malhetirs de I'admi--
niftration de la Juficeque,pourfe main
tenir, elle ait befoin d'hommes qui font
ordinairement les premiers a meriter fes
rigucurs. Cependant, malgr6 la prife
qu'on a fait, les vols ne ceffent point..
On a encore tent- de voler l'argenteric
du Traiteur du celcbre Hotel de Tours,
pres les Cordeliers. Heureufement un
Seigneur, revenant coucher a cet H6tel,
a fait prendre la finite aux fcdlrats qui.
ont abandonne une parties de leurs irtf-
trumcns.
Les fecours diffribues par Ordre de Sa
Majefrt, pour fauver la Province de
Franche-Comte de la fniine qui la me- .
naoit ont p&ntrt les Peuples de cette
vive rcconnoiflance que concoit 1'amour
fatisfiit. Tous les Citoylns ont partag"
la joie & le bonheur dcs pauvres. Les
Communautes du Bailliage de Befanion
ayant fpicialement participe a ces bien-
faits, MM. les Cures, apres avoir fe-
conde avec une charity vraiment apofto-
lique, les foins de M. l'fntcndant, ont
fervi d'interpretes h leurs Paroifliens, 8c
ils fe font en confequence proposes de
faire celebrer Befancon une Meife fLo-
lemnelle en a&ions de graces & pour la
conservation de Sa Majefte. La joie du
Peuple, egalement vive & dccente, a.
Mclate par ces tranfports de tendreffe q-a
lcs Francais ont pour leur Roi. Apre
avoir public les bienfaits on a crt de-
voir publier les temoignages de recon-
noiflance.
L'Abbe Grifel, don't l'a~iie e con-
nue de tout le mo&nde & dont ila tant%
etc parlk dans celle dtu Ca:ilfef RBilard,
a .obtenu fundiargiffernmet provifoire par
la conversion de :fonr d"cret de pr;ifv 4d:
corps en mn affigt j pour etre ou:i I1 a
depuisdit la Mehle Notre-Dame de Pa-
ris, a la grande fatisfaation de fesnom.
breu armin .







O tin nde de tunevIlhe, que'cohine
il eft d'ufage que les Officiers de 'PH6tel
deVille faifint, cntr'eux & l:es Notables,
un repas le jour de la Fete de S. Louis,
ils ont refolu d'employer dorenavant an
foulagementdesmalheureuk I'argcnt def-
tine6 h cette depenfc; en confiquence ils
ont, depuis cette r6folution, faith diftri-
buer du pain aux pauvres. On ne fauroit
donner trop d'dloges a la fuppreffion de
ces fauflfs depenfes & 'a leur conversion
en ufages utiles pour le bien de la fo-
ciete.
La'nuit du 8 au 9 Odobre dernier,
on trouva, proche Vernon, la cariole
du courier de la male de Paris, fans
condu&eur. La cariole, la mallc, les
harnois des chevaux 6toicnt couverts de
fang.
Une lettre de Dax porte que le 1er
O&obre dernier il y a et dans la Cha-
loffe un orage don't plus de foixante Pa-
roiffes ont fouffert; pendant cet orange
il eft combe de la grade fi. grofl & en i
grande abondance, que lcs toits de plu-
icurs. maifons en ont 1-' decruits.
Le Roi a nomrnm la Ducheffe de Cof-
f, fillee de M. le Due de Nivernois,
Dame-d'Atour de Madame la, Dauphi-
ne, la. place de la Duchcfe de Villars
qci vient de mourir ; mais come
ille allaite l'enfant don't elle eft accou-
che en dernier lieu, le Roi lui a ecrit
que jafqu"a ce qu'elle fe fitacquittee de
cette.fon&ion matcrnelle,,Sa Majefte la
difpenfoit d'cxercer fa nouvelle charge.
Madameb D u cheffe dkeLuxemnbourg,
fille de M. 1'eMar4uis de Paulmy, a 4td
.natime Damd du Palais de Madame
la Dauphiiie, h la lace vacant par la
retraite de la Ducheife'de' ibufflers.
On apprend par difftrentes lettres que
les vents impetueux qui ont regne, ii y
a pe. de temps, ont occafionne plufieurs
oaufrages fur les Cotes de Normandie,


die Irctigiie, de Pcar Bas, de Hollande & d'Angleverre. Le
Paquebot le Prince-Fredric, venane
de Douvres, a heurte contre les pierres
du Port d'Oftende; les Pailagers, 1'E-
quipage & la malle ont det fauves. Le
Navire le Froc-'rienden, part d'Amf-
terdarn & deftind pour bayonne, a
dchoue aux Dunes fur les bancs de
Grodwen : le Capitaine & l'Equipage
ont t&C fauves parles Chaloupes de Deal,
mais le Vaiffeau & la cargaifon font to-
talement pcrdus. On afire que ces on-
ragans ont 4ccndu fort au loin leurs ra-
vages.
Les Voyageurs font totujours etonne
de voir en friche la vafte plain delaCrau
que hien dcs perfonnes ne jugent pasful
cptiblede culture, parce que peut-&re
ils n'ont pas la volonte ou le moyen de la
cultiver. Les defcrts n'ont jamais man-
quc de defcnk us, fur-tout dans les
Pays pauvres. 11 eft certain que cette
plain eft couverte de gros dailloux i
mais it parolt qu'ils ne font qu'a lafu-
perficie. I a terre fait de conrinuels efforts
pour youler, a travers ces obflacles, des
herbs & des brouflailcs quela chaleur
deflche, & les troupeaux y trouvene
quelque paturage. On voit ca & 'a des
elevations on butts qui femblcnt avoir
t4 deflindesa former-des rigoles, & d'oii
decoulnt des eaux linpidcs, & qui dif--
tribuees h propose, repandroient la fral
cheur & la fertiilite, f a: 6ereconnu,par
diverfes tentatives de dfirichcment, quo
leterrein prete h une bonneculture. i' s'y
trouvedes teres noircs, meubles & me-
lan es de graviersqui, en petite quantity,
netroient qu'avantageux, parce qu'cn fe
di&ompofant, ils laitent une terre al-
kaline tres-propre h bonifier le fol. Les
gros cailloux pourroient tre enleves,
mis en tas & employes, fuivant- I'ufage
de la Province, a pa.er les Villes, I- eft


_ I __ __ ___ ~ _I~_r~ ____ii_~___~_________r








trbs vralfemblable que les iecoltes fe-
roient abondantes, parce que les pluies
y ont charie les limons & es engrais des
champs cleves qui la bordent. Si cette
plaine n'&coit pas propre pour le labou-
rage, on pourroiten raffemblant les eaux
y former des prairies, & peut-etre un
canal qui conduiroit a la MIditerrande
& ofiriroit a fon embouchure l'empla-
cement d'un Port. L'examcn de cette
plaine ainfpird ces r6flexions a un Voya-
geurdeSeure, qui voit en Philoiophe&
.penfe tc Citoyen.
On made d'Avefnes que les loups
font des ravages &tonnans dans la parties
du Pays qui dpecnd du Duchd de Guife,
c'eft a- dire, fir cls confins du Hainault
& de la Tidrachc, fur-tout 'a la portte
de curtains bois; quclques perfonnes
croient pouvoir attrbucr cetce multi-
plication de loups & leur hardicfle, 4
a dCfcnfe de tirer dans le iDuche de
Guife ou les Payfans font ddfarmes: ces
animaux carnaciers font fi hardis, qui'lls
ont divore un cleval au milieu du Vil-
lage de Floyon ; ils font fi multiplies,
qu'ils tombent par bande fur les beffiaux
don't ils ne laillent pas de veffige; en
une femaine,ils ont 6trangld & mange
trois chevaux de prix & diffircntes ba'es
Scornes. Onles voit en pkin jour, &c lcs
cris & le bruit ne les fonitpas deguerpir
Ae clur gite.
Quoique la petite -verole air dtd
Metz de bonne quality dcpuis quelques
annees, il y en a neanmoins eu quclques-
unes don't les fuites ont 't' trs.-facheu-
fes; une petite fille 4 un boulanger des
environs, ig'e de 4 ans, en a 'td mal-
traitre d'une fac.on tres fingulicre. Les
boutons font fortis& reffts pendant feize
ours fans elevation : ils ne formoient en
fuppurant qu'une pellicule noire qui n'a
lailie fur le vifage de cet enfant, que
quelques fciffuris & creux a front &


aux joues; mals te pus a care ia ma-
choire inf&rieure, don't une parties eft
tombee avec lesalveoles. Les chairs one
recouvert cette parties; il a poufl6, en
dehors des gencives, deuxdents incifives
& les molaires; il n'y en a point fur eI
devant & les gencives de cette parties fe
font durcies & fervent h lamaffication,
ce qui donne a cette jeune enfant un air
fingulier de vicillefe.
AMP.RIQUE.
M. Penieres Delzors, Arpenteur du
Roi a la Grande-Anfe, fe flatte d'avoir
trouve la quadrature du cercle, & advance
que le triangle equilatcral, former par
trois rayons, gale les fix portions de
cerclc: ce qu'il offrc de demontrer.
AVIS DIVERS.
M, Godineau, Negociant au Port-
aui-Prince, au nom & comme Executeur-
Teffamentaire de feu M. Pierre Go-
dineau ,fon frere, & encore comimeTu-
teur de fes enfans miners, prie les per-
fonnes qui ont en mains des doffiers ou
competes appartenants B cette fucceffiori,
que le ddfunt pouvoit leur avoir remis
pour en faireles recouvremens, de you-
loir bien les lui fire parvenir : ces pie-
ces lui font abfolument nrceffaires. '
Les Hiritiers de feui M. Olive, vivant,
Habitant au Grand-Goave, donnentavis
qu'ils ont vendre la propriety nue & l'u-
fufruit de la moiti6, par indivis d'une
Habitation, dite Bel-Air, fife audit lieH
& dependante de cette fucceffion., 'con-
tenant, ainfi qu'il eft dit en l'inventaire
des biens delaiiies par ledit ddfunt, en-.
viron 2000 pas quarrs fur laquelle il
y a pres de 60 mille pieds de cafr, 300
touttes de bananiers, un demi-quarreau
de patates, le refte de la terre dtant- on
friche & en favannes. Les bitimens quiy
exiftcnt, font en fort mauvais at, ala








reserve de 4 o-cafes h'"leres &t un co-
lombier; I'urufruit.de autre mokite, par
:indivis, d l'Habitiation don't il s'agit, eft
ri-ferve .a Dame veuve Olive. II faut
s'adreffcr'aM. Parzion, Procureur defd.
"hiritiers, fur .P'iabitation Dzfort, a
.Leogane.
M. Girard-Labaflille', ancient Syndic
ec Capitaine Aide-Major des Miliccs h
Jeremie, fedifpofant a partirpour France
au mois d'Avril prochain, pourcaufcdu
dcrangenrentdefa fante, & dans ksvues
.d'y accompagner fon fils unique pre.
vicnt MM. fes cr&anciers, ne pouvant
lesfatisfaire en cntier deceoue luia don-
r.e la dcrniere ricolte, qu'il laiffefur fes
deux Habitations, lune defquelles don-
nera la rcolte prochaine 80 1o00 mil-
Sliers de cafe o8 & quelques tetes de
Negres & deix maifons'a Jeremie, ac-
tuellement affermees a perfonnes fblva-
.bles pour cinq annees, fcs effets genera-
lement quelcPnqus, & que M. Pauiert,-
.Procureur audit heu, fera charge de f
procurationn. M. Girard-Labzafll.c in-
vite lqs perfonnes qui lui doivent, de le
fatisfaire en cnter, Iinon en partie.


V E N D R E.


SUne Habitation fitude 'a la Riviere-
des-Abricots, Quartier deJ&erdmie, bor-
nce au Nord de 1'Habitation de Mde la
veuve Dufour, au Sud de celle appar-
tenant a la fucccffion Deck, 'a l'Ef de la
riviere'a Canot, & a I'Oueft, de celle h
,Couleuvre, de la contenance de 1800o
.pas fur iooo, fur laquelle il y a i8ooo
pieds de cafe, entretenus a la main & de
la plusgrande beauty, don't 20ooo rap-
porteront confiderablcment cette ann&e,
Avec Permiflon de MM


* & 6co' ha flivante; 3 000 pe'cds de CA
Scaoyers fort beaux & plants parmi lUs
cafiers, de fa-on a n Iclur j ,rals nuire,
& des vivres pour nourrL qUe quinzaine
de Ncgres. Cctte terre oiti-c routes fortes
de bois propres a bair, & n'eft 'qu'a une
lieue de Flembarcadere des Abricotq,oh
l'on fe rend par un chemin plat. Ceux
qui defireront en faire l'acquifition, font
pries de s'adreifer a M. r. Larojoue Tur-
geau, fur l'Habitation de hMde Dirifour
aux Abricots, Icqucl la vendra fans Ne-
gres, ou avec les fix Negres grands & pe-
tits lui y font attaches.
ESCLAVES EN MA RONAG .
Julie, Arada, etampee fur un fen
TURVILLE, au deflbus ST MARC,
& fur la cuific droite LHR, entrelacee,
agee d'environ 30 ans, eft marine de-
puis pres de deux mois. Ceux qui en
auront connoiflance, font pris de la
fire arrter, & d'en donner avis a M.
Gautier, Procureur 4 Saint-Marc.
Frltnaois Defart,Mulatre, dtamp6
ROBERT, age de t8. a2 zo ans. Ceux
qui en auront connoiiance, font pries
d'cn donner avis a M. Robert, grant
les bicns de MWe Dumee, au Cul-de-
Sac : li y aura recompenfe.
C H VAL P E R D V.
Un Cheval, poil rouge ou alczan',
ayant le devant de la t&te & le bas des
jambes mnarquds de blanc deampe du
coti du montoir LDL & deffous FGG,
s'cft ichappedu Gros-Morne, il y a en-
viron un mois & dcmi. Ceux qui en au-
ront connoifiance, font pries d'en don-
ner avis a M..Rivierre, Arpenteur da
Roi, au Port-de-Paix,


r. les Gineral & Intendant.


=---e 1


AU PORT-AU-PRINCE, chez, G ul LL oT, Imprimeur br6vetS du Roi,


-- -- -- -. ;.; m 1 N. -


.~--~----ri ;-~~.____-,=rz=-~4~t~,c~J~s~SS~~=pC~_~$r


r






ANNiE .77. NN0. 3 1
O~w 07O


SUPPLEMENT


AUX


AFFICHES AMERICAINES.


Cap.


L E 14 de ce mois, la Colombe, de
Marfeille, Capitaine Viany, pour ledit
lieu; & le Jcrmudien, de Nantes, Capi-
taine Chevy, pour ledit lieu.
PARI des Marchandifes de la Colonie
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 54
a 55 lives ; feconde, 5o a 5 livres;
troifieme, 43 a 48 1. common, 35 a 401.
brut, 24 liv. Indigo bleu, 1 liv. cui-
vre, o 1. x5 f.Caf6 nouveau, 20 f.
Coton, 45 liv. Cuirs, 8 a 9 liv.
PRIX des Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux, zzo lives; nouveau,
30o 1 40 livres ; Farine de Moiffac,
70 livres; commune, 40 a 55 livres;
Ixeuf falt., 60 liv. le baril. Petit-fale,
36 livres l'ancre. Beurre, I6 A 19 f.
la livre. Huile, 24 a 36 1. la cave. Sa-
von, 80 a 84 livres le cent.
COURS du Fret au Cap.
Sucre blanc, 13 a 14 d. brut, 15
Si6 d. Indigo, 24 d. Caf6, i9 d.
Coton, 17 d.
NJEGRES MA RN s.
A u FORT- DAUPHIN, eft entree a
la Geole,le 3 de ce mois, un Negre,
Congo, etampe fur le fein gauche DIT-
FOUR, & au deffous AU CAP; & un
autre Negre meme nation, etampe fur
le fein droit CD, lequel a dit apparte-
nir A M.Dufour: le 5 une Negreffe,
nation Senegaloife ,etam pe fur le fein


Janvier.


S- i


DEPART de Navires du


Du Samedi


droit LABOLE. A, g ae d'environ 45
ans, laquelle n'a fqu dire le nom de,
fon maitre: le 6, Zaire, Congo, .tam-
pee fur le fein droit DETHALAS, la-
quelle a dit appartenir A M. Poiton; &
Frangois, Bambara, etampe fur le fein
droit PP, entire deux brfilures, & amu
deffous ST MARC, lequel a dit appar.
tenir au fieur Piero: le 9, Teilmaque,
Nago, dtampe fur lekfein droit BEAV-
FERI, ayant plufienrs marques de fon
pays; Mic/el, Congo, etampe fur le
fein gauche GARNIER ; & Marion,
nation Monkarmba, etampe fur le fein
gauche GAVLON : le xo, Jacques,
Creole, etampe fur le feio droit MAR-
CET, & au deffus AV CAP.
Au CAP y le i de ce mois, eft entree
A la Geole, un Negre, Congo, nomme
Jean, fans etampe apparent, g6 d'en-
viron 1o ans, taille de 4 pieds 8 pou-
ces, lequel a dit appartenir h M. Cakier;
une jeune N6greffe nommee Marie'-
Franooife, nationBambara, etamp6e illi-
fiblement fur le fein droit, & fur le gau-
che MOVAAT, en forme circulaire ,
ayant des marques de fon pays fur le1
vifage; & un Negre nouveau, Congo
etampe fur le fein droit, autant qu'on
a pu le diftinguer VEILLY, & au def-
fous PP*, Age d'environ .o ans, taille
de 5 pieds. 3 pouces: le 16, Jupiter,
meme nation, etampe fur le fein droit,
autant qu'on a pu le diftinguer LCSA,,
age d'environ 2o ans, taille de 5 pieds
z pouces ,lequel n'avoulu dire le nom-








AO mare; & Ian, -aptfle, Arada,
Hnset&Ampeapparente, age d'environ
3p ans, taille de 5 pieds, ayant utne
croifTance de-chair groffe come une
noifette fur les reins : le 17, un Negre
nouveau, etamp ftir le fe.in.gauche N.
ARNAUD,en forme circulaire, age
d'environ 3o ans, taille de 5. pieds z
pouces, lequel n'a pu dire fon nom,
eeli de. fa nation, ni celui de fon
maitre.
S P E C T A C L E S.
SPECTACLES*
La Comedie du Cap donnera, mardi
z$ de ce mois, au benefice du fieur
Eromew.tn, Adeur de Paris, une pre-
msiere R eprefentation de Tancrede, Tra-
g6die de M de Voltaire., qui fera jouee,
Slinftar de Paris, c'eft--dire, avec
tput le Cofthume des Habits, des Dd
orations& de toute la pompe du. Spec-
tacle,, don't elle eft fufceptible. Ledit
fieur Fromentin y remplira le Role de
atancrede; les Decorations front pein-
ta par te fieur Legrand. Le: mume foir,
il y aura Grand Bal, pendant le cours
d4quelson reprefentera deux Proverbes
aq :p tesCom6dies de Socize.
S A VI S, D IV ER S.
.fieafr Felix Fiffour, Artificier Ita.
lihe, done avis que, famedi prochain
: du. couranc, it executera un Fea,
d'Artifi.e, de fa compofition, dans les
(afzrnes~de cette Vile, fi .toutefois. le
ttinps, li permit; iliefpere que 1 Ptu-
bJicAura lieu d'en 8tre content. Le Feut
cpopmencera afix heures & demi pre-
Cifes les Billets pour les premieres Pla-
cos,.feront de 6 liv. & les dernieres,
dp 3 liv. On: trouvera des, Billets che z
le fieur rBe ard, Perruquier, aa bord
d:la met.
Le fieir Decref*c, fils, Habitant aux
ioanaives inaite. Mi lesCreanciers de-


ta dame fon Epoufe, c-devant veuve
du feu fieur Ratier, de prefenter leuri
titres de creances, tant en principal
Squ'inter&ts & frais, de quelque nature
qu'ils foient, en l'Etude de M' Turpin-
de Sanfay,. Notaire audit lieu, ou chez
Me Duvigneau, Procureur a S. Marc,
afin de prendre. avec eux le.&arrange-
mens les plus convenables. 11 previent
aufli.qu'il refufera de reconnoitre tous
marches & obligations que la dame fon
Epoufe aura contract depuis fon ma-
riage avec ladite dame veuve Ratier,
proteflant auffi contre toutes creances,
don't it ne fera juiiffie dans un mois, .
computer du present Avis.
Les fieurs Tatelin Arpenteur,. &
Riberon donnent avis qu'ils ont form
ensemble une Societe,pour raifon de
routes fortes de Conftrulions, tant en
malonnerie que Charpente, miles a
exploitation de toutes les denrees du
Pays, ainfi que toutes fortes de Mou-
lins pour la fabrication defdites denrees,
Batards d'iceux, Aqueducs & autresen-
treprifes quelconques, qui compete-
ront le Mechanique; ils auront l'hon-
neur de donner dans peu un. nouveau
Moulin a piler, vaner & gruger les ca-
f&s avec le fecours d'un feu. Mulet, le
feul Moulin faifant les trois operations,
le fieur Riberon, charge feul de la regie
de cette Socite, dlit pour raifon de ce,
fon domicile chez M. Fexardo., au bout
de la. rue Efpagnole, dans.les Apparte-
mens qu'occupoit anciennementM. le
Procureur du Roi, & en cas d'abfence,
on s'adreffera chez M. Licate, Notaire
au Cap: lefdits Affocids efperent que
lrur vigilance & leur affidure.leur atti-
reront la b.inveillance de MM. les Ha-
bitans, pouvant fournir autant d'Ou-
vriers qu'il fera naceffaire.
I1 a 6td trouve, le 13 de ce mois, fr.
les quatre heures du foir, au bord de Ia








eer derriierle Fort, une Montred'or.
Ceux qui I'auront perdue, font pries
de la venir chercher au Magafin du Ca-
pitaine du Navire la Mere-de-Famille, en
defignant ladite Montre, payant les frais
du present Avis, & recompenfant celui
qui i'a trouvee.
M. Mechin, demeurant au Cap, 'e
difpofant A partir pour France, prie
ceux A qui it peut devoir, de fe prd-
fenter pour recevoir leur pavement, de
meme que ceux qui lui doivent, de le
folder au plut6t.
MFaure, Habitant au haut du Trou
du Dondon, donne avis qu'il eft fur fon
depart pour France.
NAVIRE EN CHARGEMENT.
Le Marfouin, de Bordeaux, Capitaine
Gautret, partira pour ledit lieu le 30 du
courant. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret, s'adrefferont a M.
Ore, en fon magafin, rue du Vieux-
Gouvernement.
DE MAND E,
On defireroir acheter une Chaife
Porteurs, commode & legere. Ona s'a-
dreffera A Mr" Lambert, freres, Nego-
cians au Cap, ou A M. le Marquis de la
Pailleterie, au Trou.
BIENS ET EFIETS A VENDRE.
On trouvera chez le fieur Delibrefar,
au bord de la mer, de tres-beaux Draps
pour les Billards.
I1 fera vendu judiciairement mardi
21 de ce mois,par MM. les Ofciers
d'Amiraute, les agrets & apparaux du
Navirel e Superbe, de Bordeaux, dans
la maifon de M. Gourege, Negociant au
Cap, rue des Religieufes.
Un Murltre, connoiffant la culture
des- terres, & fiar-tout, caft, ayant
un commencement de charpente, & en
6tat d'etre un excellent Commandeur.
On s'adreffera A M" Lechevalier Lamar.
tre & Cbmpagnie, Ngocians au Cap.


te eur tartvoire, Marchand, iu
coin des rues de Conflans & du Vieux-
Gouvernement, donne avis qu'il vient
de recevoir un affortiment general de
batterie de caifine en fet tanm, de la
bonne fabriqute, des Caf&eieres du Le-
vant, de grands Reverberes, A 4 &.6
m&ches, garnis de beau verre8 & de pe-
tirs A plaques; du Vinaigre.des 4 Vo..
leurs; de 1'Eau de Lavande de Tre.
nelle.;id. veritable de Cologne & des
Carmes; & un affortiment de Cordes-,
premiere quality, pour Violons, Baffes,
Guitares& Mandolines.
Une Habitation fife au Quartier de
Jacquezy, de la contenance de zo5
q.uarreaux de terre, parties en favannes,
parties en bois debout, don't au moins
0oo font propres A mettre en cannes,
& fufcepribles d'.tre arrofs par les ri-
vieres de Jacquezy & de la Matrie, qui
la traverfent, fur lefquelles on .petit
conflruire, tres-peu de frais, M6ulmi
A vent & A eau le nivelemeint ea
etant deja fait. On prendra .avec les
Acquereurs des arrangements gracleux,
s'ils font folides. On s'adreffera, aa
Cap Mr Larnbert freres, ou M. le
Marquis de la Pailleterie, au Trou.,
Une Maifon fife au Port-de-Paim,
dans la grande rue, qui conduit dubord
de la mer A l'Eglife,, cofiflant;ed trois
chambres de plein pied,: use galerie &
deux cabinets uhe. cuifine, avec u4
four & des potagers, & aui bout 4e lawI
quelle il y a une chambre, une rertfnie,
fur hquelle il y a un pavilion, aivee bal.
con & efcalier depierre avce:fa, rampt
de fer, deux grandes-chambres avee
deux cabinets, au rez-de-chauffe-, une
grande porte. cochere une halle & uih
puits; le tout bien clos de murs. Irifaut
s'adreffer A M. Roufjan, Procureur, ou
a, M. Rouflan, Marchand au Port.de.
Paix, qui en front bonne compo~


--------i- I----~-~---rcl----a^---rrm~n~n~n~n~n ._I__~-,~






36
*ition. Ladite, Mailfonet, en m ogr new-
Irie, &`les appartemens fort plafonnes.
A AFF E R ME R.
II fera proced6 A la Barre du Sieeg
iRoyal du Cap, le 25 de Ce mois, au
bail A ferme. de deux N6greffes bonnes
Blanchiffeufes, appartenans aux Mi-
neurs-Champion.
II fera procede & la Barre du Siege
-Royal de cette Ville, famedi i 5du
courant, au bail A ferme, pour fept
4ian6es d'une Habitation'fituee A la
4Trouble, Quartier de Plaifance, ap-
qpartenant aux Mineurs-Harifteguy, fur
laquelle il y a 5o A 5z mille pieds de
caf6,avec 75 Negres.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre, nomme la Tulippe, fans
itampe, ge d'environ 30 ans, eft ma-
tort depuis le 0o decembre dernier.
Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis
4 M. Hardin, Habitant au Port-Margo,
ou A M. Bocquet, au Cap.
SUn Negre, Congo, nommtd Jean-
Louis, etanmp P. LEROI, Age de 16
ans eft maron depuis le 7 du courant.
4Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le faire arreter & d'en donner avis au
fieur Leroy, Maitre Tailleur, rue du
Bac, au Cap.
Un MulAtre, nommi Hypolite, 4tam-
pC illifiblement, ne pouvant d~ihifrer
cue quelques lettres du nom de LE FE-
IBURE, age d'environ 27 A 28 ans,
taille de 5 pieds ou 3 pouces, ayant
le vifage maigre, le front etroit, les
yeux un peu enfoncs, les fourcils bas,
les oreilles perches, portant un petit
anneau d'or, les jambes cagneufes &
des crabes aux pieds eft part maron
du fond de I'Iflet-A-Vache depuis le 6
Juillet dernier, lequel f, ;t libre. Ceux
qui le reconnoitror t, font prii de le
fair arreter & d'en donner av.s M.


Labatt, Negociant au Cap: il y aura
une bonne recompenfe.
Un Negke, Congo, nomme Antoine,
etampe FB, eft part maron depuis le
5 oaobre dernier avec un fufil & une
manchette. Ceux qui le reconnoitront,
font prids de le faire arreter & d'en don-
ner avis A M. Bonnaud, pere, au Borgne.
Une N6greffe, nation Miferable,
etampee fur les deux feins F. MIOT,
taille d'environ 5 pieds un pouce, ayant
ane cicatrice au cou une dent de de-.
vant caffie & un peu camarde, eft ma-
ronne depuis quatre mois : elle fe pro.
mene depnis la Petite- Anfe '& la
Grande Riviere jufqu'au Cap, fe
difant payant par mois. Ceux qui la
reconnoltront, font pries de la faire
arreter & d'en donner avis au fieur
Miot, Direteur de la Bourfe des Huif-
fiers, au Cap: il y aura recompenfe.
Un Negre nouveau Senegalois,
etampe fuir. pale droite PLC, mar-
ques du Batiment, Age d'environ 27 7
30 ans, taille de 5 pieds 4 pouces, d'ine
jolie figure, & kayant une cicatrice au
poignet gauche, eft maron depuis le z5
novembre dernier. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis au fieur Yeron;
Garde-Magafin B Jean-Rabel, A qui il
appartient, ou de le remettre A l'un des
trois Paflagers dudit Quartier, qui en
payeront la prife, avec recompenfe.
JUMENT PERDU E.
Uae Jumert Angloife, poil alian,
de haute taille, ayant une lune fur le
front, & une tache blanche au bout du
chanfrein, ag6e de 4 a ans, s'eft ega-
ree, du 5 au 6 de ce mois, de la Sa-
vanne de M. le Comte de Sedieres
Ceux qui en auront connoiffance, font
pries d'en donner avis A M. Caffaing,
au Bonnet, ou A M. Labatut, N"gociant
au Cap; il y aura une forte recompenfe,


~3lp~ir~i~;~s==z~,~n~p--~sl"". ~s~lllllj-C~Sl~blB~--pll 11I~--~------







AllNV i77z2


AFFICHES


Janvier.


AR RI V E de Navires.

. U PORT-AU-PRINCE, le 17 de
ce mois le Sincere Capitaine Biron,
tenant de Bayonne: le .zo, le Saint-
Cafi, Capitaine Bertrand, venant de
Nantes.
D PAR T de Navires.
DE LUOGANE, le 13 de ce mois,
Ta Belle- Iris, de Bordeaux, Capitaine
Pruillo, pour ledit lieu.
Du PoRT-AU-PRINC le 15 de
ce mois, la Garonne, CapitaineChar-
davoine, pourBordeaux; & le Thomas,
Capitaine Millet, pour Nantes: le 7,
SlHeureux- .ofiph, Capit. Duronnea ,
pour Bordeaux : le 2I, I'Alliance, du
Hfavre, Cap. Michel, pour Saint-Mare.
f J xx des Marchandifes de la Colonie'
Aux CA Y E, le I 2. de ce mois,Su-
cre blanc premiere quality, 5o *a
S31. feconde, 30 a 36 1. brut, zz h
261.Indigo bleu, 9l1. 91. f. cuivrd,71.
i f. a 8 1. o Caf nouveau, zo'a
22. f.(il n'y en a point de vieux.)Coton,
xi x i zo 1. Cuirs, 7 1. I0 f. a 9 1.
A SAINT-IMAARC le 17 de ce
mois, Sucre blanc, premiere quality, 48
a 5I 1. feconde, 4. 'a 4k 1. troifieme, 38
i 40 1. commun, 34 a 36 1. brut, 251.
Indigo bleu, 0o 1. cuivre, 91. 'a 91. 1 f
Cafe nouveau, 2.1 f. 6 d. h 2.2 f.vieux,
6 i x 8f. Coton, 130 1. Cuirs, 7 1.10 f.
SPia4trcs ourdes, 37 pour cent


A L OG AN E le 18 du mdme mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5o a 5 4 L
feconde, 41 'a 46 1. troifieme,,38 a 401.
commWun, 33 1 6 1. brut, 25 h 26 1.
Indigo bleu, i o 1. 5 a io1. io f. cni-
vr4, 91. f. 'a 9 1. 0o f. Cafe nouveau,
18 'a 19 f.6 d. (il n'y en a point de vieux.)
Coton, ii5 a Ito11.
AU PORT-AU-PRINCE, Ie z1 du
ememmois, Sucre blanc, premiere quali-
ty, 4 1. feconde, 42 a 43 1. troifieme,
40 a 41 1. common, 3 a 38 1. brut,
z4 a 2 51. Indigo bleu, i o 1. 1 o cuivre,
9 1. 9 1. 1 f. Cafe nouveau, 18 a
19 f. (l n'y en a point de vieux.) Co-
ton, I120 Ij2. 1. Cuirs, 8 a 9 1. Piaf-
res gourdes, 37 pour cent.
JPRJX des Marchandifis de France.
AUx CAYES, ledit jour iz de ce
mois, Vin vieux, 280o'a 330o.nouveau
2z0o a 280 1. Farine de Moiflac, 70
75 1. commune, 40 a j4 1. Bceuffale,
70 h 8o 1. le baril. Petit-Sale, 36 4
4+ 1. I'ancre. Beurre, zo sa 25 f. la livre.
Huile, 36 45 1. la cave. Savon, 0oo
a x 2. 1. le cent.
A SAINT-MARC, ledit jour x7 de
ce mois, Vin vieux, 240 1. nouveau,
160 o Iz8o.1. Farine de Moiffac 8oliv.
commune, 65 1. Bcuf fale, 8ol. Petit-
Sald, 30 1. Beurre, 2.0 f. la livre.Huile,
301. la cave. Savon, 0oo 1. le cent.
A LEOG AN E ,.ldit jour I8 du meme
mois, ViA Vieux 2.0oo 23o 1. nouveau


AMtERIQUAINES.


S'Du Mercredi 22


4-4g.


'"9~~*~-"~ml~-,~~`-


~l~j~y IrrLrirjl~ ~C3iIL~_


Sf N 4N 3
z-S< .-. I- t a-


-0







x ol.FarinedeMoiffac,70 7 72z1. corn-
mune, 5o a 5 1. Baeuf fale, 7$ h 78 1.
le baril. Petit-Sale, 27 a 30 1. I'ancre.
Beurre, 17 18 f. la livre. Huile, zrz h
42 1. la cave. Savon, o00 1. le cent.
Au u PORT-AU-PRINCE ledit jour
SI1 du mme mmois,Vin vieux, 2ooa z2 o1.
nouveau, 30'"a 14o liv.FarinedeMoif-
fac, 70 'a 72 1. commune, 40 a 45 liv.
13ciuffal, 72. 7 1. le baril.Petit"fale,
77 a 30 1. 'ancre. Beurre, 16 a i8 f.
la liv, Huile, zr a 4 1, I' cave, Savon,
$5 4 9 0 1, cent,
COUR. PU FRET.
AuxCAYES ,Sicreblanc, z a r4d.
brut, i a i 6d. Indigo, 30 a 36 4. Caf4,
2zz 24 d. Coton, 36 4 4o d.
A SAIN TM ARC, Sucre blanc, 14 a
jS 4. brut, I 5 a16 d.Indigo, 30 d. Ca-
fe, i6 a 8 i Coton, 48 a 5o d.
A LEOGANE, Sucre blanc, I, d.
'brut, 6 d. Indigo, 27 a 30 4.Cafe, 16 4,
Coton, 36 do
Au PORT-AU-PRTNCE, Sucreblanc,
.j d. brut, 6 d. Indigo, 27 a 3 d.
C4a, 6 h x 8 4.Coton,4a 4 5 d,
NE q R E S M A R 0 NS.
A SAINT-Louis ,le 2z de ce mois,
:eft entree h a Geole, un Negre nouveau,
Nago, etartmp fur le- fein droit illifible-
mrentH, GIRA & plus bas P. GOAVE,
,taille de 5 pieds, lequel n'a fu dire fon
nomr ni celui de fon ma'tre,
ALEOG ANE,1e 3 dudit mois,Pierre,
*4ampe fur Ie fein droit P. COMTE, au
deflous TEXIE & fur le gauche COM-
'~'E, lequel adit appa'rtenir 'a M, Gentil,
au Port-au-Prince.
A SAINT-MARC, le 1 dudit mois,
-ine Negreffe nouvelle,: tampde fiir le
eiin droit BATAILODCE, age de 33
a 3-ans, taille de4'pieds 8 po ces, la-
quelle n'a fu dire fol nom,- celui de fa
ationnir celgi de fon maitre;


Atr PbRlt-Au-PritNCt le r4
dudit mois, Jeannot, nation Malingue,
6tamp6 illifiblement far le fein droit
ige de vingt-huit ans, taille de cinj
pieds 3 a 4 pouces, lequel a dit apparte-
-ni-radit feur Geflin, Mulatre,'ala Cbi r-"
bonniere : lezo, Jean-Baptihf, Mula-
tre, grs, 'fort- & ttapu, age de z8 a
30 ans, lequel a d4i appartenir B M^a
Chavanne,

.NOUVELLES r'EUROPE,
TV R. -Q v I
Abaza, Pacha,:& plufieursa-utres Of
ficiers ont ete decapites, par- ordre dr
Grand-Seigneur, pour avoir abandonnr
la Cr;mee fans fa'irele moi'ndre effort
pour la d'dfendre: leurs tetes ontvteeex
pofees a la pore du Serrail.
Des nouvelles authentiques de Syriz
ddmentent le bruit qui s'etoit repandq
de lamortd'Aly Bey.
Ru $S s iE.
On eff toujours dans la plus cruelle
incertitude fur la nature de la -maladre
qui regne 'a Moskou. On a fix 'a unmois
la quarantine deja ordonnec, & qui fe
fait par quatre flations de huit jours
.chacune, fur les maifons de fante, eta-
blies fur la route ; les couriers ne paffl-
ront plus deformais par Moskou, & tou-
tes les precautions qu'on avoit prices,
lors des premieres alarmes, vont etre
renouvellees & fiuivies avc la plus grand
exatitude,
P O0 L O G N E.
On made de Wilkomir, en Lithuaa-
'nie, que le fieur Koflakowski a fait dd-
:pofer, dans une Ville dela Pologne, le
Manifefte fuivant;
S') I1' feroit fuperflu de fire une lon-
'gue enumdration des malhears de la'Pa
trie le Confldl-Genral de 1la Conrf


j1







ration.de Potogne & dc Liithanie les a
points d'une maniere aflez vive : cc fe-
roir fire injure a fa fnfibilite des vrais
patriots, .que de ls exhorter a s'unir
pour la deTEnfe des loix & delay liberty;
en eft-il un parmi cux q1ui ne fence pas
ce qu'exige de lui e titre de Citoyen,
& ce qu'il doit a des freres qui arrofcnt
nos campagnes de leur fang ? ignorent-
ils que l'union de fentimens & de force
Speut feule affurer le-bonheur de la. Na-.
tios ) prevenir les attentats centre la- Pa.
trie & tcrniner enfin fes malheurs ? 11
n'y a cependant que trop de Citoyens en
Lithuanie qui cherchcnt 'a s'excufer fut
de vaims pretextes. Qu'ils tournent leurs
regards vers ces genereux guerriers qui
ont fu braver & vaincre routes es s diffi-
cultes que ces ames foibkls oppfent! peu
lnombreux d'abord devenus enfuite ia
terreur de lcurs ennemis, ils Qot appris,
par une heurtufe experience,, que -rien
te rend des, homes plus puiflans que
'alternative,; ou 4e fe procurer un bon-
Ieur common, ou:de perir tous enfeim
ble pour la caufe la plus here & la plus
glorienfe. Ds. Citoyens illufires, ani-
muis. de la mnmema ardur, rit'ont engage
i maircher, a .leur ,tt.ie podr fire avgec eux
lefacrifice de m.ori fang.&., de ma vie, 4
Dieu; & 'a a :Patrie C.'eG k ac- cc jo que
je me re.nds h leurs vceax, & queje jure
Vonefoumiflion entire & fans .rferve'a
olus.ks .dres eimandes de 'autoritd du
Ma-rchal de laiConfdderation gindrale
de Lithuanie~, dont ;la .oi- fupr6neI eft
d'oi ral'aiutsoritc &Ae fcourirla Patric.
-- 'S: U E .D E
SO:n a reAiatque q.ue;deputs l'arnvee
de 1';fpece.inconnuede dfouris qui, lau.
tone d~rnie.e.i ;o:t tavag6. la'Provirnce
~'AngrmahJand ,i& quienfaiitce feont
cetirees, d, : c6te .de la rihr --oi on croit
qutI'les :one pri les hermines fe font
Confidtabln eiM niultiplies, & qu'cles


hab tent les terriers oi fe refugioicnt c.es
aniniaux.
N A PLES.
La pctite-vNrole a fait tant de rava.-
ges.dans la. Cbpitale de ce Royaume,
que dans un feul, nois il eft mort fix
mille enfans.Onaflire que le Gouverne-
mcnt va deablir une maifon, qui appar-
noit autrefois aux jxfuites, pour y rnce-
voir les perfonnes qui voudront etre
inoculees
IT ALt 1 E.
SOn a fouvent annoncela tenuede Con-
fiftoires, dans lcfquels on difoit que le
Pape ddclareroit les quatre Caj-dinaux
qu'il garde deppisfi ong-temps i zpetto,
& qu'iliferoit en mmnae temps la prpmo-*
tion des Nonces dans tes diffircntes
Cours.' On pretend de nouveau que cet
evenement arrivera dans un Confitoire
secret quifetiendra danspeu ; maispent-
etre cette attente n'aura t- elle-d'autre
fuiteque le flenc f. continue du Saint-
-Pere .quia fi-ouvent fruftir ia curiofite
impaticnte 'du Public -On croit cette
promotion toujoursiattachee a l'abolition
des Jefuites qu'on regarded a prfcLnt con-
aie inmfinirnt. eoignee finon: comnr
tout-a-fait impoffible & 'a la tournure
que Lprendrai: '4afaire du v4enrable Pala-
fox.
A t t m A q N E.
On apprend de Fraticforc qu'il s'eft
trouv4, a la Foire da mois de Septeinbr6
derinier nonimbr diavanturiers qui ont
preferte de fauffThclettirs ide change:fous
des om~ de diifferetites mnaifons de Frim-
ce, d'Ital:e, d'Angleterre, de Hollande;
&0c. on en a arr&ed un qui parokt en etre
le chef. Les: autres fe font evades apres
avoir fait des atchats confi deablrcs, mais
qui no I~fontirpas-et remris, parcequi'on
a fbuponne leius lettres de faux quel-
ques-upes-ayant etC renvoyees.avec I'a-.
vis qu'il ne fe trouvoit per onne du nori


~~-~~I~~`~-"~~~~~--~~~` ~-~~-`-~I'-------~-- ---------------- --------------------------n





des payetirE-&das ces Vllcs 6h elte1 dfe
voient Ctre acquitties. Cet avis rcgarde
toutes les Nations qui font d'autant plus
intbreflees a fe premunir contre cette ef-
p ce de filouterie, qu'elle attaque I'hon-
neur & Ics biens des maifons compromi-
fes dans leurs faux papers.
Des lettres de Gottingue affibrnt
qu'attendu la raretd des efpeces & la
pauvretd des liboureurs, la Chambre
Royale & Ele&orale des Domaines de
cetteVille a rxfolu d-avantccr des femen-
ces h tous ceux qui en auront bcfoin.
Les Baillis ont requ ordre de remplir a
cet igard, avec zele, les vues patcrnel-
les du ouverain, & de prevcnirles abus
qui peut-rtre les rcndroiknt inucilcs &
pc'me onereufLs h fes Sujets.
Le Duc de 4'chwerin afurpendu Four
an an les droits impoars fur la fortie des
bef'iuux & autres productions du Pays,
bl'exccption de la laine &du bois.Faute
de debit, tes' efpeces etoient dcvenucs
fort rares; & hicntc6t, par la mrmerai-
Ion, Ics denrees 'auroient'ttce.
r Les maladies diminuent en Boheb e,
& l'on croit quela fubfiftance des Peu-
ples de ce Royaume eftf allure par les
lbins du Gouvcrneemcnt.
SOn made de Viennequafin.d'affurer
I'exccution del'Ordonnance qui, comn-
tnnccer au Ir Janvier r77 ne permet
I ufage que d'un feul poids, pour les
efpeces d'or dans wtute l'Autriche, le
Gouvernement; .en!foin de faire fire
Tun certain,nombre de :tribuchets afin
que; es .u jets tens de s'en pourvoir,
cn aient le moyen. Cette Ordonnancceft
fort lpu e i Vienne par les Etrangers,
fit qu'ils ne jouil ent pas dans kcur Pays
de cet advantage, foit qI'ils en jouiflnt
rcomne les Danois qui doivent, entr'au-
jrcs bicnfaits signal's au Roi a&udle-
jncnt regnant, I'aniformit des poids &
pefiure .
A


S A t G tfh T i i. v '
On a apprisles particularit6s fuivantel
du voyage faith antour du monde, par
les fieurs Bancks & Solander.
Etant entres dans la mer du Sud par
le detroit de le Maire, ils ont remont6
vers une Ifle appelle OrahitCe que le
Capitaine Wallis a nomme Iflede Geor-%
ge, & ils y ont f6journe trois mois. Un
Habitant qu'ils ont pris avec eux, les a
conduits dans le; Iflesadjaccntes & dans
d:autres qui en font eloignees, les unes
de cent & les autres de deux cens lieues.
Les fauvages deces dernieres fles parent
la mnme langue que ceux d'Otahhite &
vivent come eux fous une efpece de
Gouvcrnement fiodal. Les Voyageurs
Anglois ont enfuite pen&errdansla Nou.
velle-Zdlande qu'on avoit t ujours re-
gardee cormme un Continerie; mais ilt
ont verifi6 que I'anfe connue jifqgu' ca
jour,-fous-le nom de Baie:des Aflifins,
efI. un: vritqble ddtroir qui fpare cetta
.fle en deux parties. Apriesen avoir fais
le rour, ils onit; trouv6 que ces deux
parties ont enfenmble pliisd'6tendue pqu
la Grande-1Bretagne. soht debarque ent
plufieurs endroits:, malgred k rlfiltance
des Habi tans qui font antropophagcs &
fjrt cruels.: Pendant le fejour qu'ils ont
fait dans ces deux l1es, ils ont remnarqu6
que ces fauvages, quoique fouvent di-.
vif6sen guerre, obfcrvent fidellement lc
traits qu'it; font entire eux. Letr langueo
quoiqvie dififrenme, pour la prononcia-"
ton, de celle des autres ties qu'ils one
parcourues,.efi cependant la m ?me, pu.it
quel,'hoinme, amen6 d'Otahitc, enten-,
doit es nouveaux Zelandois & scn fai*
foit entendre. Les ficurs Bancks & So-
lander aylnt quitti ces Jfles ena remon-
tant a la Nouvelle-Guinee, ont cournr
la Nonvello-Hollande par l c&6t oppof6
a celui qui eftconnu focus le nomn de'Terf
re de &LeuaIii &.d Wit; ils onte fuiv~








aette C6te pendantfix mos$, cur tine hau-
teur d'environ 30 degres de latitude, &
dtant revenues au point d'oil ils eoient
parts, ils ont reconnu quela Nouvellc-
lollande qu'oh avoit dgalement regar-
die comme faifant parties du Continent
utifral, &toit veritablement ine Ifle plus
cenfidcrable, fuivant le rapport de ces
Navigateurs, que I'Europe entire. Ses
Labitans rcflkemlent a la plupartdesPeu-
ties que la nature femble avoir aban-
donncs vcrs les climats glaces des Terres
Antarliqu.s. ]3s font foibles, timides,
lchcs, fans refibrt, fans indu)rie. Lcur
taille eft au deflbus de cell des atitrcs
1;mmes. ls ne portent aucuneefpecede
v6temens; ifs ont conid1dre avec eton-
tement ceux qu'on leur a offrt, mais
is ont refufe de s'en fcrvir.
FRANCE.
ne letttede M. 1'Abbd de la Porte,
qui nous eft tornbe entire les mains,
0sous a para fi intrrcfantrc, f,'1 que'ious
avons cru devoir la placer ici : cctte lct-
tre qui dce'le a la fois la bicnfaifance
attentive du Monarque,-& lesfins em-.
preiies du Miniftre h la fecondcr, ne peut
que fire plaifir a nos cta &urs.
3 J'intcrromps, Mernfier, pour un
moment,la reda&ion du Vjyageur Fran-'
fais, rour vous faire part d'unde cc'r-
nonie militaire, h laquclle j'ai affifid
dans un voyage que je fais en Atrace.
Vous connoifz 1 Ordonnance du
S6 Avril d rniei; vous favcz que pour
aflurer aux ancicns ,oldats la rCcom-
penfe de Icurs fervices, & eur infpirtr
tine nouvelle eftime pour leur e at, Sa
Majefid vient de leuraccord.r, avcc une
angmcntation de paie qui leir procure
plus d'aifance, desdiffinriions honora-
bles qui les attachcnt d e plus en plus hi
Ivurs Corps.
a Cette double faveur va ddfarimais


^
excitcr dans fame 'du Soldat, la mema
emulation, la mcme ardeur militaire,
lqela Croix de Saint- Louis dans leccur
el'Officier,& le porteraux mimesa&ions
de zele, de fiddlite & de bravoure.
Ce fut, Monficur, le 2.8 du moi
d'Aoit 1771, apres une Mcffe accom-
pagnec d'une muflque guerricre, & k
laquelle afflifercnt cous les Officiers delay
garnifon de Betfort, que parut, rang&
cn bataille fur la Place d'armes de cette-
Ville le Regiment Royal-Lorraine, Ca-
valcrie, pour y faire ex6cuter cctte Or-'
donnance. Elle fut lue h haute voix, &
dcoutee avec cctte attention qu'on ne
manque jamais d'apporter lorfqu'iI s'a-
git d'.n erablifEmcnt utile, gIorieux,
intdreiiant & durable. Ony dir, en fubf-
tance, que le Roi s'6tant fair rendre
compete des moycns d'attacher ies anciens
5oldats, Cavaliers, HufIards & Dra-
gons a fon fcrvice, Sa Majefte augment.
d'un folchaque jour la paiedecceux qui,
apres uh engagement de huit ans, en
contra&ent un nouveau; de deux fols as
bout de 16 ans, & de quatre fbls lorf-
qu'on efi parvenu la ve'erance, c'eft-
h-dire, apres 14 ans.
%" La meme gradation elf obfdrvee'
dans les diitin&ions que Sa Majefltle ar
accord; les premiers portent fur le brat
gauche tin chevron de laine blanche; let
fconds un double chevron, & les veke-'
rans un mdJaillon de deux epdes en fau-
toir fur le co6t gauche de I'habit.
Aprts la k&ure de I'Ordonnance,
14 Cavaliers yvtrans, dfrcendus de che.
val & ranges fur la m.me line, dans un
grand emplacement au mrilieu de 1'efca-
dron, fe prefl:nterent a M. Ic Comte
Dandlau, leur Colonel, quileur adreiIa
ces paroles. Le Roi voulunt bous donzi
ner une marque de la fatif cdion quit
a de vos service', vo'us accord le droit
depoter toute votre vie ce midaillmif


___r_ _I ~1 ~______l__l___rr___lI__q~pll__ll__~~


Tcl~







j1reZt -promettet dee e f.rvt autcnte
Pulaince etrangere fins la permiffion
de Siz .Majefe, & de ne jamais volus
Carter de la fiddlite que vous dcve7 au.
Roi & a l'Etat.
; Ce ferment fait & requ, le Colonel
d.efcendit de cheval, leur attacha, la
hauteur de la troifieme boutonniere, le
midaillon de deux epFes, & leur remit
l chacun un Brevet en particulier, figne
de M. de Monteynard, ou on little nom-
bre des annees qu'ils ont fervi an Ru gi-
ment & I'elime que le Roi faith de leur
service.
La joie qui, dans ce moment, cla-
toit dans les yeux de ces braves Militai-
res, paflant tout-a-coup dans I'ame des
aiTfians, excita un cri general de vive le
oi, qui, mille fois repete par la Trou-
pe, les Bourgeois & le Peuple affembles,
fe fit entendre par toute la Ville; 'a 'inf-
tant tous les yeux furent mouillks de
larmes; & les cceurs &mus de tendreffe,
attachmentt & derefpe& pour le mcil-
leur de tous les Mattrcs, fe livrerent fans
menagcmcnt & fans feinte a cette vive
& douce impreffTon; car, jedoisle dire,
'a a gloire e de la Ville de Betfort,
m'a -patrie,; la, Province d'Alface n'a
point 4'Habitans .plus attaches fon
Irince, nile Roi de Sujets plus fideles.
; ,Ces cris de joie firent place a un.
moment de iilence, & c'eft le empns que
prit I. le Comte Dandlau, pour invi-
ter les quatorze Veteransa diner avecdes,
Chefs d-u Corps, & boire:tous ensemble
1.1tfante du Maitre Augufte, alabont4
4uque ils.devoient ces bienfaits.
, D7Que ne puis-je, Monfieur, vous
,endre I'irppreflion que fit fur moi ce.re-
tas militaire, auquel on voulit bien me
permet:tr d',affifer come fpedateur !
)ans une table d'envi ron trente couverts,
un Cavalier .toit affis entire deux Offi-,
cqrs qui, dans ce moment paroifient ne.


Svouloir 4treque fcs.gauix, j'ofe prerqu.t
dire fes inferieurs, par leur emprcffe-
ment ~ le fervir.
De leur cotd, fans fe prIvaloir d'une
familiarity quine leur rendoit leurs Chefs
q.ue plus chers &plus eftimables, flatten
de fe trouver a la mcme table, animcs
de la memc joie, admits aux m&mes en-
tretiens & honors, pour ainfi dire, du
titre de leurs camarades, les Cavaliers no
parurent ni embarraffes ni timides; un
maintien aifd, mais decent; une gaiety
libre, mais modefle; une affurance no-
ble, mais rfCcrv&e ; une grande confiance
& beaucoup d'honnctetd, tout annon-4
coit dans ces braves convives, que lteut
refpe& pour leurs Chefs, ne le cedoit
point au plaifir de manger avec eux. On
but 'a Ia fante du Roi, & ce fut avec uno
joie g-neraIe & attendrifiante. qui fi cou-
ler de nouvelles larmes. On but'a lafantm
de M. de Moriteynard & on cdilbra,
par des chants d'aIllgreffl-, cette glorieu
fe epoque de fen Minifee. On but~
fante de M. e Comte.Danlau & detour
les anciensComnmandans du Corps, de-,
puis fa creation.
SLa niuique du R4giRment.c pacee',
fousles ffnetres, fepondoit par fes fan-
fares au-bruit de cer acclamateurs; une
foule de monde, & fur.-tout de-Cava.
lers,, pour qui I'efpcrance des mnme6 s
rfcomponfes rendoit cette fete plus in-
treffence -formpit unr cercle ;autout.
d:4s Muficiens,Op ,ifoi;t dans,l~t~s ye t
leurs anndes de fervice : aux ns, it nto
manq.oit .qvue trois ais, aux.-auttesg ix,
alx autres neuf, aux autres douze, pauI
parvepir aux m.nies hanneurs; ,.6 Cava-
viers don't ilengagement. 6toic: expire, no
voulint-plus quitter e Corps, fe.rengage-.
rent de nouveau pour gagner Ia Vete7
rnrto. ,Crtcun fe prnomettoitd'y arriveu4,
& tous regardoient ce jour heureux coa d
me leplus glQor1iux 4 u; vie, .








. On apprend de Marfeille qu'uit orage
qui s'eftfait reffen ir au Village d'Eguile,
dansle voifinage d'Aix, a fait un dght
confiderable. Un beau pavilion que le
Marquis d'Argcns avoit faith batir apres
fon retour de Pruffe, a td enticement
dtdruit par les torrens. On regretted fir-
tout une riche colleoion d'eftampes qu'il
avoit formee avec autanc de goit que
de depenfe. A pine fa vevee a-t-elle pu
fe fauver avec fa femme de chambre,
furles ipaulesdes Payfans qui toient ac-
courus a fon fecours. Les eaux ont creufl
les es de ce Village jufqu'a la profon-
deur de i z 'a I5 pieds. Les Confulsd'Aix,
procurcurs du Pays, s'y font tranfpor-
esquclques jours apres ce dcgit, pour
examiner, par eux-memes, le dommage,
afin de rendre compete la Province, &
'e la porter fecourir-cettemalhcureufe
ACommunaute.
Le fier Delifle de Moncel, ancient
Capitainc de Cavalerie, Chevalier de
I'Ordre Royal &: Militaire de Saint-.
Louis, Premier Lieutenant de la Grande-
:Louveterie de France, & Capitaine de
'celle de Monfeigneur le Comte de Pro-
'vence & du Prince de Cond', dans le
Clermentois a eu l'honeur de pre-
fcnter au Roi, ainfi qu'a Monfeigneur
le Dauphin, a Monfeigneur le Comte de
TProvence & 4 Monfeigneur le Comte
,d'Artois, deux Volumes intitulds ; Mi-
rthodes & experiences les plus effcaces
Sles moins onercufes aux Peuples,
pour ditruir* les betes voraces dans le
Royaume,
Extrait de la Gaeftte de France,
) Le fieur d'Albertas, Premier Prefi,-
4ent du Parlement d'Aix & le fieur de
Monthyon, Intendant de la Province,
font arrives d'Aix Marfeille; le pre-
mier le. i 3 Novembre, le dernier le i0;
is ont rtd compiimentis par tous les


Corps fectllers & rdgullers. La Munici-
palit6 & la Chambre du Commerce s'6-
toient deja acquitties de cedevoir par d&-
putation : ces Magiftrats ont rcndu la
Ville tous les honneurs don't clle jouif-
foit anciennement, & qui lui avoicnt t&
conteffrs par le Parlement. On a revu
.avec fatisfa&ion les Maire, Echevins &
Affeffeurs marcher dans les rues, prece-
des -chacun d'un Garde, & leur loge 4
Ia Sallede Spe&acle, ddcorde come au-
-trefois d'un tapis, 'a la livree de la Ville.
Le Premier Pr6fident, pour donner plus
d'authenticite a la reintegration des Ma*
giftrats.dans ce droit honorifique, qui
avoit excite la jaloufie du Parlement,
a bien voulu affilter au Spectacle dans
leur loge. 3
Le Roi & laFamilleRoyale fignerent
'le 3 Novembre dernier le Contrat de
marriage du Comte de Soudeilles, ci-
devant Colonel h la fuite des Grenadiers
de France, avec Demoifelle Rouan de
Bermonville. Le mrme jour, le Prinde
de Rohan Guemine, Eveque deCano-
pie, Coadjuteurde Strafbourg, Ambaf-
fadeur Extraordinaire du Roi aupres de.
l'Empereur & de I'Imperatrice-Reine de
Hongrie & de BohSne, price conge du
Roi & de la Famille Royale pour fe ren-
dre 'a fadeftination; il a etC prefente au
Roi par leDuc d'Aiguillon, Minifire &
Secretaire d'Etat, ayant le 'Departmeric
.des Affaires Etrangeres.
Sa Majefte Catholique vient- de con-
'f6rer 1'Ordre de la Toifon d'Or au Diuc
decDuras, Pair de France, Lieutenant.
General des armces du Roi, Chevalier
de fes Ordres Premier Gentilhomme de
fa Chambre, ci-devant Ambaffadeur de
Sa Majclffi la Cour d'Efpagne.
Le AVicomte dc Boisgelin, ayantdon.
ne fa demifion de la chargehde-Psemier
Chambellan de Monfeigneur le Comte
de Provence, Sa Majeft6'en a-difpof ec


B~a~-







Ifaveur du ,"'srquis de 0ouilte ,figadicr
.des Armecs du Roi, Colonel du RDdgi-
ment' Vexin; il a eu 'honncur d'&re
prfcIn:e a Sa Majcfle en cctte- quality,
Far Monfeigncur le Comte de Provence.
S PE CT A C;L E.
l a Comc'di de Saint-Marc donnera,
Dimanche .6 de ce mois, une premi;.re
.reprdfentation du Mliicien opera bou-
fori, (n un a&c, mis en mufique par M.
SDuny ; &, le 2. Fevrier prochain, une
premiere reprlfentation. du Deferteur,
dranm en cinq a&es, de M. Mercier. Le
role de DcIf'rteur fera rempli par un Ac-
teur nouivellenent arrive.
AVI S DIVERS.
SM. BoiuJfuet, Rabitant aux Irois, fe
dipofant a partir pour France, price ceux
A qui il peut devoir & ceux qui lui doi-
:vnt, de fe prdfcnter pour termineravec
lui. 11 laifle Madame fon Cpoufe pour le
Sreprefenter; &, a fbn defaut, M. Gau-
thier, fils, Habit, t audit lieu.
M. Boulrnger, Capitaine de Navire,
ayant ete oblige de reftcr aux Cayes a la
Site des rccouvremcns des fonds de la
cargaifon des Negres qu'il a vendus dans
cette parties, & fe difpofant aujourd hui
r parrir pour France, price les perfonnes
: qui ii pcut devoir de fe preilnter pour
Srecevoir leur paiemcnt, & ceux qui lui
4oivent de le foldcr inceffamment.
- M. Allard, Habitant aux Irois, fe
difpofant 'a partir pour France au prin-
,temps prochain prie ceux a qui il pcut
devoir, ainfi que ceux qui lui doivent,
Sde fe prfenter pour terminer avec eux:
,il lai e MId foin poufe & fa fc=ur pour


le repretter ;- & 'a clirr dfaut, I.
Gauihir, fils, auffi Habitant auditlitiu
EsCLAVES 1EN MI R 0 N-AGE.
UneMuI3treffe, Crdole, fansdtampe,
agde d'cnviron jo ans, ayant les levres
.un peu groffis, la bouche grande, unq
dent de devant gree,a la.pcau fort claire
& une jambe arquee, cfl marine dcpuis
le 2. Deccmbre I771. Ceux qui cn au-
ront connoiflance, font prids d'en don-
ner avis 'a M Mejples, Negocians at.
Port-au-Prince.
Coiffi, nation MAine, anciennement
etampe fur la poirine d'un D rcnverf6,
au milieu duquel eft une barre qui le par-
tage, agede 4oans, ayant le vifage fQrt
maigre, les yeux rouges, les narines tres-,
ouverces, les genoux cambres, & n'a--
yant point de dents du c6te de la ma-
choire fuperieure, allant fouvent fur
l'Habitation Bonrepos; Hecbor, Negril-
Ion, Congo, fans autre etampe que cell
.B ou R, ficrue fur I' paule du co6t de la
.poitrine, ge de 13 14 ans, trapu &
joli de figure, font marons du prcmicr
.au fix de ce mois. Ceux qui en auroan
connoiflance, font pries.d'endonner avi.
'a M. de Saint-Rome, Ingenieur du Roi
au Port-au-Prince.
Jean-Baptifte, &tamp6 DE LA GI-
MORNET., au deffous P. PRINCF,
agc d'cnviron 40 ans, taille de 5 pies
ou environ, tres-barbu, & exerant le
m&tier 'de.tailleur, eft maron depuis le
8 de ce mois : ce Negre appartenoit ci-
devant a M. Gobert,Ta11eur. Ceux qL'i
en auront connoiffnce font pries d'eii
donner avis -M. Pavret, au Port-au-
Prince : il y aura r6compenfe.


Avec Permifion de MM. les Ge'nral & Intendant.


, AU PORT-AU-PRINCE, chez GUIL O T, Imprimeur brydet du Roq


. I I id I-


*- ". u ",.,. O -M !Idd 2 0 11 -, 11


"e~c";i~L-~"~t~~Y~;j-~


* P






ANNhE 772- [No. 4] 4
'e,74 k


AUX


AFFICHES AMERICAINES.


Samedi


2f


Janvier.


N


SDEPAR iir Wavires du Cap.

JLE ;z de ce mois, V'nion, de
Naates, Capit. Fontaine, pour ledit
lie.
PiX4 des .Marchandifs .de la Colonic
au .Cap.
Sucre blanc, premiere quality, -4
S$5 .livres ; feconde, o0 a 5 Iivres;
troifieme,.46 4481. commun, 3 A 401.
Sllrut, ,4 liv. Indigo bleu, .i aliv. cui-
r. 10o 1.io :f. Caf6 nouveau., .o2
Coton, 145 liv.Cuirs, 8 a 9 liv.
f.PU d'X di Mrchrandifes de Francs
:. au Cau .
Ni Vi eux 2.zo 0lireS:;iouiveau ,
130 z140 lives ; Farine de Moiffac,
7i lives : tcptinnuie, g y 66 lives;
teruf fale,, 66 liv. le bail. Petit-fale,
36 liyres l'ancre. :Beurre, .r6 17y f.
la livre. Huile: 24. 36-i.a cave. Sa-
Ypoa :8o ..84 iivrei le cent.
S:-CO S du Fresbau: cCP.
Sucre blanc, 14 5 d. brut, ,r'
x 6 :d. Indigo, 24 d. Caf6, 18 d.
Coton, 27 d
*r'.J:B. s- M^R^NS. ;s M4'S .
-, A, FOar- DAUPHan^ eCt entre
laGeole;le 1ao de ce mois: ;un -Negre,
rble:, nomme ne~Axand'ey, 4tampe.fur
le fein drbit DOSMON : le ,7., tn Ne-:
are, fans .tampe, marquis de petite
verole,ayant pluhfieurs marques de fohi
pays,, sequel hna firZu dire le nom de
fon maitre: le iS, Jelan-Louis ,etampe
iur lefein droit.L, G, ROY: le. ,o, un


Negre, MeNdongue, 6tamp6 'furle fein
droit DO, les autres lettres illifibles,,
& au deffous.AU CAP: le 21 Alpollon,
nation Soudy, etampe fur le fein droit
RD, & au deffous OM, Cfur le gau-
che une etoile.
Au CAP ,le 0o dece mois., et entri
aa a Geole, un Negre ;nouveau., Mon-
dongue, ctampe fur.le fein droit illi-
fiblement, & autant qu'on ;a pu ;e dif-
tinguer MAR, ayant fur 'epaule;gau-
che une cicatrice d'environ i pouces,
Age d'environ z4 ans ,lequel n'a pu.dire
fon nom, ni celui de fon maitre -: le 2zi
To7dfaint, Mandirigue., 4aris.6tanipe.ap-
parente, ge d'environ 3:6 ans,taille4d
5ireds.,ayant trois couturei fur cha-
quie joue, leqhel a dit appartesir &
Mde Caignret,A:IAcul.
.... . .. . I..
M. Dagneaux ciNdevant Dire6teu
des Pdftes dde t teilVeU 4rie lJe perv
fonnes, qui opntdes Bons, fisgnsde luii
entire leurs mains, deles envoyete a-Ms
Dufaur;Rde.Rii n, a4iueItementichaige
de-cettedire&i' i ,aqui tleseurvembolit
fda i "
f*TO .. : *.* j .s': ,
r MP~is CrianciersdeSfeu M:G;iltdaux;
vivait, Habitant au Bras-Souffr', font
prids de la part deMd" fa Veuve de yvou
loir bien communiqer leurs titr~s da
Crdances M SAtdis; Noltareau ap,
afin de prendre des am~fgetwnsI s poa
acce'lrer ledarpalemnent, jufqu'ait 'di
prochain mois.


C


--* a a I-:T i > -. 1- 7 i- .. 11 i .- 11 .1.. -- : ,


",-OJC. L ..l ,-


- -


__ ~_


.., 1 .-


IA


































I'Lu


Le fieur Meznot, Marchand-Droguif-
te, au Cap, donne avis qu'il vient de
recevoir des Drogues de toute efpece
& de la meilleure quality. Sa demeure
eft a&uellement dans la rue Saint-Do-
mingue, faifant le coin de celle de Saint-
Laurent.
M. Yederinlle, Charpentier au Trou,
fe difpofant a partir pour France, prie
ceux A qui il peut devoir, de fe pr-
fenter pour recevoir leur paiement,de
mneme que ceux qui lui doivent, de le
folder au plutot.
Lefieur Sabon, Horloger, &tant tou.
yours indifpof6, & quittant fon etat, prie
les perfonnes A qui il a des Montres
pour accommoder, de vouloir bien les
retire, celles A qui il peut devoir, de fe
prrfenter pour recevoir leur paiement,
ainfi que ceux qui Iui doivent, dele fol-'
der: il previent en outre qu'it quittera
la maifon oh il demeure, i la'fin de f6-
yrier prochain.
- Le fieur Antoine Bourgarel, natifde
la Garde, en Provence, age de 34 ans,
vivant, Marchand au Fort-Dauphin,
eft miort le 8decembre dernier: on prie
ceux qui ildoit de s'adreffer au fieur
M~ichdBlanc- dit I Grec-, Ngociant au-
dit lieu, foftExecuteur-Telfamentaire,
quiles payera,:ainfi. que ceux qui peu-
vent deioirg ladite fUcceffion, de ve-
.iir4le payeri n ceffanCment pour luievi.
et le defagrement deleur faire:des frais.
Les. fieurs Tarteliln, Arpernteur
'Rbrbbn donnenti avis. qu 'lsont former
ensemble une Societe,pour raifon.de
touteiirf6rtM de Cbnfru&aibos thit en
inasonnerie que Charpente utiles 'A
exploitation de toutes les denrees du
Pays ,:ainfi que toutes fortes de Mouo
linspeurla fabriq;atoindefditesdenrd.es,
Batardeagg, Aquedncs & autre, enh
treprifes quelhonques, qui compete-
ront le Mechanique; ils auront l1hon-'


-4.. --- - -


neur de donner dans peu un nouveaut
Moulin a piler, vaner & gruger les Ca-
fes avec le fecours d'un feul Mulet, le
feul Moulin faifant les trois operations;
le fieur Riberon, charge feul de la r6gie
de cette Societe, ,lit pour raifon de ce,
fon domicile chez M. Fexardo, au bout
de la rue Efpagnole, dans les Apparte-,
mens qu'occupoit anciennement M. le
Procureur du Roi, & en cas d'abfence,
on s'adreffera chez M. Lacaye, Notaire
au Cap: lefdits Affocis efperent que
leur vigilance & leur affiduiteleur atti-
reront la bienveillance de MM. les Ha-
bitans, pouvant fournir autant d'Ou-
vriers qu'il fera neceffaire.
Le fieur Bagot Defchamps, am6n
etant fur fon depart pour France, done
avis qu'il laiffe fes affaires A M. Delribal
Negociant en cette Ville, & il prie en
meime temps ceux a qui il peut devoir,
de fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment ,ainfi que ceux qui lui doivent, de
Sle folder au plut6t, ne pouvant fe dif-
penferdeefe pourvoirfi on difroifde
le fire.
Le fieur Julliany, anC, N6goociant
au Cap, a 'honneur de pr6venir MM.
les Habitans que, fur fa repr6fentation i
M. d'Aillaud a eu en corifideratioinle
d6faut de monnoie dans cette Colonie g
& la dificulte de fire un appoint de 25
liv. pour le prix defes Poudres &qu'il
les a mifes en confiquence A '24 liv. le
paquet de dix prices, A commencer le
I" janvier.de cetfe ann6e;. La:contre-
f~iion de ce Remede ,dans bieri dns en-
droits de cette Colonie, ne pouvant trd
que. ttrs-dangereufe au Public, ledii
fieir Juliany fe croit oblige de prvey4
nir qu'ort doit fe tenir en garde contre
lesPoudres qui ne font pas forties de foa
Bureaun; que la dexterite avec laquelle
on en contrefait aujourd'hui lacouleur,
le goQgt & l'enveloppe eft une raifon d4






plspour reprouver cells qui 'e d bi-
tent par d'autres que lui ou fes Corref-
pondans, avec fon contrefeing; & que
quant aux fouppons que quelques incon.
fideres ont voulu jeter fur fa conduit,
en difant qu'il en avoit achete des Capi-
taines, & qu'il les debitoit.avec celles
qu'il recoit de M. d'illaud, les dqmar-
ches qu'il a fait a ce fujet, &-dont M.de
Floifac, Subilitut de M. le Procureur
du Roi, a pleine connoiffance, en le juf-
tifiant, prouvent que les d6lateurs ont
voulu s'epargner le defagrement d'une
explication.
Le fieur Decreffac, fils, Habitant aux.
Gonaives, invite M" les Creanciers de
la dame fon Epoufe, ci-devant veuve
du feu fieur Ratier, de prefenter leurs
titres de creances, tant en principal
qu'inter~ts & frais de quelque nature
qu'ils foient, en .'Etude de Me Turpin-
de-Sanfay, Notaire audit lieu, ou chez
M' Duvigneau, Procureur t S. Marc,,
afin de prendre avec eux: les arrange-
mensles plussoeovenables. I,.previent
auffi.qu'il refufeta de reconnoitrd-toui.
marches & obligations que la dame fon
Epoufe aura contra&te depuis fon ma-
riage avec ladite dame veuve RdRer,
protetarit auffi contre toutes crcances,
don't ,i he (era juftfif danswiunmois a.
compterdupnfeant Avi :s.
'Le fieur- Jofiph Cajfarouy i jeune,
done avis qu'ayant termine avec le
fieur Eienne CafJarouy fon frere, de-
puis fon retour dans cette Colooie, ge-
neralement toutes les affaires, depen-
dant de la Procuration que ledit; fieur
Etienne Cafarouylui avoit donned avant
fon depart pour France, ceux qui en
ont encore avec ce dernier, peuvent.
~adreffer deformais A lui-rniee. iLe-
4it fieur Jofeph Cafarouy, demeuraht
pu Cap, roes Penthievre & Saint-Pier-
re, vis--yis M. Frre ,Ngociant, prer


47
vient auffi qu'il continue le commerce
des Liqueurs fines de la Martinique,
don't le Public a paru fatisfait, jufqu'A
prefent, tant pour la quality que pour
le prix.
Mile Dupuy, demeurant au Cap,
donne avis qu'elle eft fur fon depart
pour France.
DEMAND.
On defireroit fqavoir des Nouvelles
de M. Boutault de Rufy paffG en cette
Colonie depuis environ 4 ans; il eft na-
tifde Limoges; ceux qui en auront con-
noiffance, font pries d'en donner avis k
M. Bbutault de Ruffy, au Cap.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Therefe, de Bordeaux, Capitaine
Dubrey-Bellefon, partira du i" au tio
irars prochain. Ceux qui voudront y
paffer ou charger A fret, s'adrefferorit
audit. Capitaine en fon magafin, ruel
Notre-Dame, Maifon de M" Dedieg
& Bondoire, N6gocians au Cap.
:LeGurrier, de Nantes Capitaine Ri-
cher de la Haye, partira poiir edit liet
du to au i 5 de ma-s prochain : ledit
Navire eft A moitie charge. Ceux qui
voudront y paffer ou charger A fret,,
s'adrefferont audit Capitaine en fon ma-
gafin, rue Penthievre, a c6te de M. Vai.
ory ,"ou a Mde vevee Chaugfe, rue du
Vieux-Gouvernement, au Cap.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
.'La dame veuve Texier Lavigerie pre-
vient le Public qu'elle fera, mardi 28 de
ce Mniis la vente des Marchandifes,
nricernaitfon etati .
SUnebedle Gargaifon dp~Mulets, de la
graide"taille, tenant de la Cote de
Cooz, que 'on pourra voir dans 1'Em-
placement de M. Charier, A 'Padreffe de
M. Loir'i, Nigociant au Cap.
Une Habitation fituee au haut Moaf
tique, vulgairement appelle le Boeuf,.
Paroiffe 4du Port-de-Paix, a 4 lieues du




















































I i~D


bord de fa mae .du has M6ii~ijtite, eon-
iUftant e 54 quaireaux de terre, fur'
laquelle il y a'8ooo pieds de caf4 qui
front dans leur premier rapport cette
annee, avec 5oo touffes de bananiers,
une cafe d'environ 45 pieds iW e long,
bitie de bois rondincortiptible &:deuxa
autres cafes A Negres, baties .du mfime
b6is. On s'adreff&ra. M. Regnault,
Mabitant au bas de Sainte-Anne, ou A
M. J B. Fournier) Negociant au Cap.
Une Mulltreffe, Couturiere & b6n-
ae Blanchiffeufe, propre pour ..ia ane-
rtge, Ag6e de z8 A 30 ans.. On s'a-
dreffera A M" Greil, freres, Ndgo-
cians au Cap.
SUne Place fituee au Quartier du
Margot, confiftant en.40oquarreaux de
terte., eanbois debout. Ons'iadreiferak
M, Cleritau, s Cutp, quidbnneratbus
kes elairciffemens neceffaires A teuI
qui voudront en fire lacquifition.
E 1F:E T iPE R D.V.
S1 at 6te jperda le ;o dgucourtat,, de-
puis :1RiviereSal6eq jufqu'au tarrnd
fbur du Limnib lunPorteetille qui cont
tent pluiieurs Papiers de confiquence.
Ceux quien auront connoiffance ,font
prits d'en donner avis a Mrs Dutruil
& Rivire, bNegocianms au Cap osi A4
M. Blay ,A la Grande-Ravine, -. qui
ii apparent ~ i y aura recompenfe.- r
SLAVESS 'EPN MARONAGE; I
-Un Negre Cngo, nomm, Dadiel,
&e COLLIN9 ge d'enviro6 zi
ans, .taille de 4 pieds 8 potoes, eit .inr
ron depuis le 4 de ce mois. Cear qui le
reconnoftrcaritfont pries de le fire
arr8ter & d'en donner avis A M.'Gaii
lard, Ngocinamt Ouanaminthe.
-Deux Negres, don't P'un nommt:i.-
colas, atamp6 far le fein droir.B BD,
ig6 d'aetvion 19 ans, tailtle 5de pieds
4 pouces, gros& fort; &l'autre nornm
me Jafmin, fans etampe, age d'environ


l__lc----------- --"--S -- -


4' ahs itaite H e- y pleds 4 pottees-
font marons depuis quelque teams. Ceux
qui les reconnoitront, font pries.de les
fire arr&ter & d'en donner avis au R.
P. Thierry, Cur au Port-de-Paix, ou
au R. P. Licieh, Cure au Cap.
Un Negre; Thiamba,hnomnm la Tu.
lippe, itampe fur Ie fein gauche GA-
LER, & au deffous, d'une tamipe frai-
che, TABARY, age de 28 A 3o ans,
taille de 5 pieds 7 8 pouces, ayant des
incifions cu marques de fon pays fur le
, vifage, lequel a appartenu ci-devant A
M. Decilerin, eft maron depuis le 2z
d6cembre dernier. Ceux qui le recon-
noitront, font pries de le faire arreter
& d'en donner avis au fieur Tabary,
Charona Limonade, aqu ilappartient'
ily aurat66hii. de r compenfe.
SUn Negre, Congo, nomminNeptune,
etamp6 GOuAN & au deffous L. G,
tout nouvellemnent, eft maron depuis
mercredi dernier apres avoir k6
taillM.: Ce oxi qui Ale reconnoatront
font prids de le fire- arrter S
d'en donner avis M. Dufour-.de-Rians,
A PImprimerieRoyale, ai Cap.
C i VE V A VX PK ERD V S.
Un Mulet, pol rouge etampPB;,
ayant tes nater pieds noirs, S'e~I garr
de, laSaivannerde M. ba ebetta la Mar*
melade. Ceux qtii: diaurbnt connoiffanT
cel font pri s d'en dpainer avis a M.
Dtouillard, Negoctantau Cap, ou & M
Poiret de la Toru ,Habitant antBonnet,
SP S.' On defireFoit trouver, -une
bonne terre.bien fietue, & qui fizt en
rapport,.ave: un 1wixNegre Comman
deur, & quatre NegIes fitss la cul-
ture, A acheter A rente viagere :on don.
Aera toutes fortes de f4tetes au Vert
deur, I1 f'auts'adreffer au fieur Duewand,
SiaP *: I CaPoeE d'
i ^On :troavra M $ inberieda p
i Didsionnaire^d, Mortry, o vol.itnifol





177z.'


U


+' D Du M're .. .

1"4'. '. rT de Navire.

I'E LUOG ANE, le 2 de ce mois,
lit Duchclej-de-Duras de Nantes
Capitaine Guefdon, pour Saint-Marc.
PRIX des Marchandifis de la Colonie.
AuxCAY ES, le 19 de ce mois, Su-
cre blanc premiere quality, o5 a
55 1. lfconde, 30 a 36 1, brut, 2., a
261.Indigo bleu, 91.'a 9 1. f. cuivre,71.
15 f.a 8 1. 10 f Cafd nouveau, zo a
2. f. (i n'y en a point de vieux.) Coton,
115 a i2.o 1. Cuirs, 7 0 f. a 9 1,
A SAINT-MIARC le .4 de ce
mois Sucre blanc, premiere quality, 48
a 511. fcconde, 41 a 45 1. Qroificmc, 38
4 40 1. common, 34 a 36 1. brut, 25 1.
Indigo bku, to 1. cuivr, 91. a 91. o f.
Caf. nouveau, 2.1 f. 6d. 'a 2.. vieux,
i6 a 8f Coton, io3 1, Cuirs, 7 1. of
Piafircs gourdes, 37 pour cent,
A L OG AN E le 25 du m6me mois,
Sucre blanc,premicre quality, 5 o'a 541,
feconde) 42 a 46 1. troiiieme, 38 a 391.
conmmun, 33 h 36 1. brut, 25 a 26 1.
Indigo bleu, 10o f. a 10o 1. 1o f. cui-
vre, 9 1 1. I: 1. 1o f Caf nouveau,
18 A8 f 6 d. (il n'y en a point de vieux.)
.Coto, 115 'a 12o.1.
Au PORT-AU-PRINCE, lc 18 du
*bmmemmois, Sucre blanc, premiere quali-
.ti, 4. 1. feconde, 41 a 43 1. troifieme,
-40 a 41 1. commun, 35 38 1. brut,
-,4 2 .$ L I ndigo bleu, Io 1.. o. cuivre,


29
>.s,-
HPi-?- *'


Janvier.


Iv~.
~LiLJL


NE


So


V)


..&~~~slslrLb4r,~


9 1. i o C a to 1. Cafe nouveau, i8 a
19 ( il n'y en a point de vieux.) Co,
ton, 110 a 11 1. Cuirs, 8 a 9 i. 1:af-
res gourdes, 37 pour cent,
PRIX des Marchandifis de France.
Aux CAYES, leditjout 19 de cd
mois, Vin vieux, z8oa 33 0. nouveau,
50 .'a 80o h Farine de Moiifac, 70 a
75 1. commune, 40 a 54 1. Bteuffale,
70 a 80 1. le baril. Petit-Sale, 36 a
45 1, 'ancre, Beurre,zo 15 f. la livre.
1-Huile, 36 'a 45 1L la cave, Savon, 1oo
S.0o 1.c e cent.
A SAINT-MARC, Iedit jout 14 de
|e mois, Vin vieux, 240 1. nouveau,
16o 'a 8o i. Farine de Moiflac 8o liv6
commune, 65 1. Boeuf fale, 801. Petit-
Sale, 30 1L Bcurre, 2.o f. la livre. Hiuile
30 1. la cave. Savon, Ioo 1. le cent.
ALEOGANE, leditjour 25 du mme
mtois, Vin vieux, 2.oo k 2301. nouveau,
15ol.Farine deMoifIac,7o a 75 1. com-
mune, 5 o'a5 1. Bacuf fal, 72. 75 L
le baril. Petit-Sald, 25 a 30 1. l'ancre,
Beurre, 2o Ila livre. Huile, 36 1. la ca-
ve. Savon, I oo 1. le cent.
AU PORT-AU-PRINCE ledit jour
28 du mnme mois,Vinvieux, 2.oo a 2. ol.
nouveau, 130 o 140 liv. Farine deMoif-l
fac, 70 a 7, 1. commune, 4o a 45 liv.
B(cuf fal, 72 a 75 1. ic baril.Petit-fal,
27 a 30 1. l'ancrO. Ecurrc, 16 'a 18 I
la liv. Huile, 2r 'a 4 11. la cave. Savon,
8 a 90 1.le cenCt.


/f-d/ -- .-al"i^ '"^ t.q ''
iia^^^^ ---%^
g)&'^^,r) ^1^ ^,.
^^ \-^!-sf '*s/ f


--9


?Si


-- ---






Cn tr s Dt F r.
Avx CAY ES, Sucre blanc, 1 a r4d.
brut, 1 'a 16 d. Indigo, 3o 36 d.Caf6,
Z2. 14 d, Coton, 36 a 40 d.
ASAINT-MARC, Sucre blane, 4 a
1i d. brut, I ra d. Indigo, -0 d. Ca-
fe, 16 a 8 d. Coton, 48 a ao d.
A LEOGANE, Sucre blanc, id d.
brut, I6 d. Indigo, 3od.Caf, 2.a 2 4 d.
Coton, 36 d.
Au PO 'r-AU-PR.TNCE, Sucre blane,
x5 d. brut, ~ a 6 d. Indigo, 17 a
3 d. Caft, 1 6 'aI 8 d. Coton, 40 45 d.
NE GRE AR o N.
A SAINT-LoUtIS, le S8 dece mols,
dlt entree a la Geole, Adonis, Mondon-
guc, etampFe TdAXVy renverfe, taille
de 4 pieds S pouces, fortant des prifons
des Cayes, lequcl n'a fu dire le nom de
fon maitre,

NOUVELLES D'EUROPE.
T u R Q ur e.
On parole a Conflantinople di'une def-
Ccnte que les Ruflies ontfaite a Negr pont,
mais on ne parolt point, en etre efiray6.
trne division de 1'Efcadre Ruffe eft en-
tree dans le Golphe de Volo, pour fom-
ener les habitans de fournit des grains
farmee navale: on ignore s'ils ont obei.
L'on faith feulemcnt que les Ruffes man-
quent de vivres, & qu'ils font fort me-
contens des Grecs qu'ils ont affembles &
qu'ils n'ont pu aflueNtir a aucune difci-
pline.
On dcrit d'Alep que Neuman, Pacha
Seraskier, a former le project de marcher
cn Egypte centre Ali-Bey, & qu'il a
enleve de cette Ville dix- rhuit pieces de
canon : tout eft came aduellemcnt dans
la Syrie.
Une lettre de Smyrne porte que le
Comte Th:odore Orlow & le Coi ce


ioiwannl font allds canoner Rhoes3
hvec un Vaiffeau de line, fix Frdgates
& tune bombarde. Le Vaifleau a ete fore
maltraitd ; la Fregate du Comte Giob
vani a cre entierement dematee, & elle
s'eftl retiree avec pFine derriere 'Ifle,
pour fe radouber.
La bornbarde n'a pu s'approchcr aiTey
pour fire aucun mal. On dcrit de la
mrme Ville que la Flotte Ruffe a reCu
un convoi de dix-fcpt Barnimns charges
de vivres & de munitions.
Russ s r E.
(inapprcnd de Pe'ersbourgque la ma.
lidie qui rcgne a Maskow, emportc troii
a quatre cents perfonins par jour : on i 'a
pas encore pu decouvrir fi c'et la pe{fe
propremcnt dite, ou une epidemie plus
violenteque les epidemiesiordinaires. On
a porter les quarantainesa fix femaines,
& t'on a interrompu touce communica.-
tion avec Moskow. Le Comte Gregoire
Orlow, Aide-de-Camp-Gendera eft
part pour cette Ville accompagne de
deux Gdn6raux -Majors ainfi que de
quelques autres Officiers, d'une trentai-
ne de Grenadiers, des Gardes a pied &
de plufieurs Medecins & Chirurgiens ex-
perimentes. SaMa efIed mperiale 1'a char-
-g6ede travaillcr a conflater la nature da
mal & de prendre les mefures les plus
propres a en arreterles progres.Cette ma-
adie inquiete beaucoup Sa Majefte Im-
pdriale, dans. la crainte qu'elle ne fe'
communique au dehors & ne divafte les
environs, apres avoir rcndu cette Ville
de'ferte.
P O L G N E
La defaite dui Grand-G6n-ral S Sto-
lowicz, dans lePalarinat de Nowogrod,
eft certain. Ce Seigncur a pafl 'a Dant
zick, pour fe rendre a la GIneralite de
la Confd&eration. On affure que le R6-
fident de Ruffie, pcrfuade qu'il 'toit ca-


I :

jde
I
bl:
r:
.1


~







cht da n.tetteVinle a prom's unc re-
cmiipen confiderable a quiconque dC-
couvriroit fa retraite.
I.Le Comte Oginski a ecrit de Konigs-
berg a lun de fes amis la lettre fruivante,
date du mois d'Odobre 1771.
La-rcnommde vous aura fans doute
appris mon ddtiflre; ii me fcroit infup-
portable, fi linfortune n'etoit pas Ic
partage des plus honncncs gens de ma
Patric, & i ce mralhcnr teoit arrive Far
ra faute ou par ma negligence. Je vous
avois prvecnu, par malectre preccdcnte,
que le petit nombre de mes .troupes, qui
ne montoicnr qu'h dcux mille hommcs,
!'indifcipline & Iinfubordination qui re-
gnoient parmi elles la reunion de mes
enn,.mis qui alloient m'cntourer & fon-
dre fur moi me faifoicnt entrevoir le
danger qui me menacoit; mais, une
fois aflirmi dans ma resolution, rien n'a
&td capable de me decouragcr. J'ai pris
le part quc je dcvois fuivre : j'ai cher-
ch 'a couper tous les fecours qui pou-
voient renforcer le Major During, re-
tire fous la Fortcreffe de Niezviz. Je me
fuis mis a la pourfuited'un ditachement
qti arrivoit de Knyfzyn. La march pd-
nible & trop lente de ma petite Infan-
terie a donni I'Ennemi le temps de
rn'echapper & d'alclr joindre pendantla
ntit le Major During. Mes Soldats
&toientaccabl6s dc fatigue; ils ont mime
negligc cette fois les patrouilles, malgre
les ordres que j'avois donnes par ecrit.
La trahifon s'eft joint aux circonftances
& elle a hate ma perte. L'Ennemi a fur-
pris la Ville, & la maifon oi je logeois
ia te livree la premiere. Eveill par le
bruit des canons & de la moufquetcrie,
a peine ai-je en le temps de monter a
cheval pour courir rafiembler mes trou-
pes a la place d'armes, que je Icur avois
d&figne la veille; quel a etr mon eton-
ntement lorfquc j'ai rencontrd mon In-


fariterie fuyarnt fiins armcs, & ma Ca.-
valcric fe retiravt d'un autre cui'! Ce-
pendant la reiflance de c:ux qui dioicnt
dans la Ville me donnolt I'cfpdrancc dd
raifmblcr mres foldars difpcr'es; mais
j'eus beau pricr, conjurer,ordonner,mers
cris mes pricrs es, imes orcs, frnc
inutiles. La terrcur avoit tcllcment ifa.i
mes gsns, qu'il me fut impoffible de
former un kcul Efcadron, tandis que
l'Fnnemi cntroit de toutes parts dans la
Ville & s'enparoit deda dL mon arcillc-
rie; alors nm voyant feul & fur Le point
d',tre envclopp6, je cros devoir longer a
ma fYirte6 & me retire dans quclque lict
oui je puif reccvoirdes nouvelles dec-cte
aflaire. J'appris en ef-et la defaire gend-
ralede mes troupes. Certain de mon mab-
hour, je refolus de gagner la frontier;
j'envoyai auparavant, par deux fois, des
ordres.a la Cavalcrie .qui pouvoit fe fau-
ver, d'aller fe reunir a la premiere con-
feddration. .Dcpuis ce moment fatal, je
n'ai recu aucune nouvelle, je fuisdansla-
plus cruelle inquietude & je vous prie
de me donner qudeques lumieres fur le
fort du refle de ma Cavalerie. Apprenez,
moi de gracc fi elle a fuivi les ordres q:e
je lui ai donncs, d'aller fe joindr'e la
premiere confiditration par la Podlachie.
J'ai tout pcrdu, argent, bagages, pa-
pier; mais j. nc p-rdrai jamais nma conL-
tanc- & mon courage, ni l'envie de fe-
courir ma Patrie opprimce; je porterai
par-tout ccsfentim-n'; avecmoi, & quci-
.que jour pout &re la providence d.ii-
gnera fecondcr & exaucer mes vxmux.
Lc Comtc O G IN S.KI.
ALLE M A G N E.
Parmi lesouvragcs publiCs a Ausborir
fur la cherte des dcnrecs toujours opi-
niatre nalgred iabondance des rdcoltcs,
on diliingue uni lectre circulaire de fept


'`- ~~ ~-~ -"~ ~ -* -e ".. --- --"--c--^-'--~1 ------ ~ .-L~1Y_--311-I_ Il~L I^_X1 L1 _~ Y*-L I 11
-.I---LIU--~lil








feuillesd'impreffion, bin-8g.a Francfort
& 'a Leipfick, fous ce titre : l'art de 're-
i'andii -la cherte. & la dijette lorjiue les
biens de la terre ne manquent pas, avec
les ovens d'appliquer des remedies effi'-
caces a ces manx faicices. I1 eft avide-
ment lu par tous les bons patriots & les
arnis dc l'humanite. En rechcrchant les
:vraies caufcs des chertes & des difettes
faaices quiaffligent une grande parties de
I'Europe, l'Auteur prove quelles ibnt
les fuites malliheureufes d'une mauvaife
administration politique, Ses principles
font tiris du droit natural, des sciences
econoniiques dc 1'eience du commer-
ce, des arts, des m6tiers & de toutes
les profeflions1 ii dit & il ddmontre que
Sricn n'eft plus propre 'a never un Etat,
a ecrafer le commerce, a ruiner I'agri-
culture, a longer tous les artifans &
ouvriers dans la mifere & le dIfefpoir,
quc cette politique barbare qui interdit
aux hommes les moyens de s'cntrefecou-
tir, en partageant entire eux les fecours
de la nature. C'eft-la precifEment le
cas oiu fe trouvcnt Ics habitans d'Aufr
,;ourg; en parcourant les diffirentes ad-
minillrations particulieres, 1'Auteur fait
voir en quoi elles font funeftes, & l'in-
fluence de 1'adminiltration publique fur
les objets particuliers. Le calcul des re-
coltes, des dommages, des accident,
conduitfes lcteurs a conclude que, dans
Ia vafte dtcndue de l'Europe, les fidaux
ont laile bien plus de reffources qu'il
n'en faut, pour que nul infortun& ne
fouffre la faim, &c. &c. &c. Scs princi-
pes prouvent quc les faits doivent etre
tels qu'ilsfont, & Ics faits conflatent
-Ja foliditd de fes principles. Un des plus
grandsmaux opcdre par le r6glement do-
minain, c'eli que le labourcur effrunftr
du fruit de fes travaux, & qu'ainfi les
mnoiflns futures font aneandcs par ce
d~fordre.


A NG r rE rE-R IL'
Les Matelots de l'Equipage du Blatt
ment Anglois l'Echer, don't nous avons
ci-devant parle, ont eet juges a Anti-
goa & condamnes B la potence. Suivant
la Sentence, deux d'entre eux ont dq
rcfcr expof6s au gibet dans des cages de
fer.
Le fieur Pierre Guthrie, mort depuis
peu a Edimbourg, Agede o5 ans,alailii
fes biens, qui font tres-confiderables,
a fes deux furs, l'une agde de 99 &
1'autre de 97 ans. Et, comme elles n'ont
point ete mariees, fa fucceifion, apres
leur mort, doit etre partagee entire dix
parents & parents, qui tois vivent aulti
dans le celibat.
Quelque encouragement que l'on ait
donned aux Manufa&urcs d'Irlande, on
compete plus de 1300 families qui de-,
mandent des fecours; il a t&6ouvert une
fufcription en leur faveur, a Dublin.
Suivant une lettre de Philadclphie,
nouvellement rescue, troishommcs dtant
occupy 'a pecher dans les environs de
cette Ville, un rcquin d'une groffeur
monfirueufe s'approcha du Bateau :
apres avoir ro.d quelque temps autour,
il s'lianca fur eux, en faifit un qui dtoit
debut, & l'ayant tir ha lui,.il le coupa
en deux & l'avala fur le champ. Le
monfire revint enfuite fur les deux au -
tres qui, malgre la frayeur don't ils
ecoient faifis, eurentaffez de force pour
jeter leurs poiflons a la mer & fe cou-.
cherent enfuite dans le fond du Bateau.
L'animal ne les voyant plus, fe porta
vers un autre Bateau qui dtoit a quel-
que diftancc; mais heureufement un
de ces Pecheurs qui. avoit un fufil charge
gd, tira fur l'animal & le tua. uIs Famec
nercnt enfuite fur le rivage, oi ils l'ouvri-,
rent; & apres avoir retired le cadavre d-
chire de clurinfortun camarade, ils l'c,
tercrearen .


A~i








SI y a'-de grands mouvernens dans la
Cite, au Sujet de fEleftion d'un nou-
veau Lord-Maire. La Populace s'eft a
cet regard livree aux plus grands exces,
& a beaucoup maltrait6 un des concur-
rens h cette charge, qu'on foupconne
d'etre favorif6 de la Cour. Afin de pre-
venir de femblables defordres, on a mis
hfr pied tons lesOfficiers civils de la Citd.
11s ont ordre d'environner la maifon
de Ville pour contenir la populace.
On parole de prendre des mefures fe-
rieufcs centre les mendes iniques des
a ioteurs qui, recevant nombre d'indi-
vidus, font d'autant plus dangereufes,
qu'cies expofent le credit public & l'hon-
peur de la nation.
F R A NC E.
Lorfque Monfcigneur Ie Comte de
Provence pafla fon Rigiment en revue,
,e Prince ditaux Officicrs : Meffieurs,
- je fuis fort aife de fire connoiffance
a avec vous; je me flatten que fi j'dtois kt
- votre tite un j.our .d'affaire, vous me
,tromuveriez digne de l'uniforme que je
-P port. Enfuite il pref'ena les Officiers
Y Madame la Comteffe de Provence, en
les no.Timant chacun par Icur nom; &
fette Princeffi leur fit I'honneur de leur
4iftribuer a tous des cocardes.
Le Roi vient d'accorder les entrees de
a Chambre au Marquis de Levis, Lieun-
tenant-General de fes Arm6es, Gouver-
peur d'Artois, Capitaine des Gardcs-du-
Corps de Monfeigneur le Comte de Pro-
vence; au Comte de Chabrillan, Marc-
chal de Camp & des Armees de Sa. Ma-
jefit, Capitaine des Gardes.-du-Corps de
Monfeigneur le Comte de Provence; a u
Marquis de Saint-HEerem, Marechal. de
Camp, Gouverneur de Fontaineblean,
en furvivance du Marquis de Montmo-
rin, fon pere.
Sia Majeft a accord le Grade de Ma-


dehal de Camp, au Vicomte de la Ro-
chefoucault, Brigadier Meftre de Camp
du Regiment Royal-Champagne; & am
Due de Cofle, Brigadier Meftre de Camp
du Regiment de Bourgogne, Cavalerie,
a condition qu'ils ne prendront parmi
Lts Mardchaux de Camp que Sa Ma-
jefld jugera a propos de fair la pre-
miere promotion, que le rang qu'ils
tiennent en quality de Brigadiers.
Sa Majefte a diipof, du Rdgiment
Royal-Champagne, en faveur da Marquis
Durecal, second fis du Due d'EftilIac;
& du RCgi.mcnt de Bourgogne, cn fa-
veur du Marquis de Meaupeou, fits
aine du Chancelier Garde des Sceaux da
France.
Un loup, d'une groffeur ordinaire,
faifoit, depuis quelque temps des rava-
ges dans les environs de la Ville de La-o
val; il avoit de'vord beaucoup de bef-
tiaux & avoit Cchappeaux pourfLites des
ChafLeurs..Le Dimanche zo O&obre it
fort du bois du pare, fa retraite ordi-
naire, & fe jeta fur un homme qui &oic
fur le chemin de la Gravelle, a trois
lieues de Laval. 11 lui fit plufieurs mor-
fures au vifage, lui enleva la moitid des
chairs du bras gauche, & ne licha.
prife que pour s''lancer fur un chcval:
que montoit iune femme : elle voulut
carterr avec fon fouet; mais l'aiimal.
s'en faifit avec les dents, & en Ie ife.
couant.fortement, il entraina la femme
par terre; ii lui fit deux bleffures l'd-
paule, quatre au cbtd., autant au bras.
droit, deux au bras gauche & lui ded
chira 'oreille. Dans cette extremite,
cette femme eut a prudence de fe cou-
cherle vifage contre terre. Leloup, apres
s'etre efforcd de la retourner, 'aban-.
donn, pour attaquer le cheval. Pendans
cet intervalle, le Payfan blefle Ltoit par-,
venu a une auberge diftante de trois .
quatre cens pas. du. lieu du combat ily.








trouva heurcufeemi nt un Draor' du R -
giment de Monteclerc qui, layant i pei-
;: entendu, cocnrut dans la plane le fa-
lire a la main. Le loup.le voyant arriver,
ain de fuir, s'dlanca fur lui avec furcur.
Le Dragon foutint I'aaiut du bras gau-.
che, & de la main croite il lui enfonca
le fabre dans le flanc. La b&te tomba,
fe releva & s'dlanca de nouveau fur le
Soldat qui lui porta un coup fur I'd-
paule : fa furcur fe ranimant de plus en
plus, elle fe jeta fur lui pour la troifieme
fois; mais le Dragon lui dechargea un
fi rude coup fur la t&ee, que le fabre fe
rompit en deux, & I'animal tomba de-
mi-mort dans un foiie, ou des Payfans
qui venoicnt au fecours, I'affommerent
a coups de fourches. Ce brave home
qui mdrice d'etre nomnie, s'appelie Chrif-
tophe le Villain, du Bourg de la Gra-
velle. I eft agd de zI at 2ans, & il eft
connu dans le Rigimcnt fous le nom de
I'Eveille. 11 a &cd blefe aau vifage & h la
main gauche. Le Payfan & la femme
font en danger & prcnnent des remcdes
centre la rage, ainfi que le Dragon qui
a pored au pied du Chevaier de Monte-
cler, fon Colonel, & du Marquis de
Montecler, ion Major., I'ennetii qu'il a
terraffe. On a briulc animal, dans la
crainte que quelquc chien ne le tolchat
& n'en 16chat le fang, parce qu'on a
penfe qu'il devoit etre enrage,
On apprend de. Ifle. de Corfe, que.
ks fieurs Delava!, freres, Privilegies du
Roi, ont acheve. lreablifIkment d'un
moulin a double artifice, de Icur inven-
tion, a iaftia. Ce moulin fera employee.
pour la fubiiflance des troupes, ainfique
des Fabitans de la Ville & des Villages
voifins. On ctoit auparavant oblige de'
tirer de Marfeille la plus grande parties.
des farincs neceffaires h la confomma-
tion. Les Corfes en ont t6moigne la plus
yivc reconnoifanc,. L'ouvrage en lai-


nieme e a mritt lapprabatio du G'du
vernement : ce moulin fait deux cenS
cinquante livres de farine par heure. It
fera tres-propre pour les hleux oil l'on
n'a pas la reiiburce de Ic-au & du vent,
& mmne pour ceux ou 'on efl oblig6
d'embarraiier la navigation par des mou-
lins qui, tot ou tard, ca.ifent infillible-
ment des dommages confiderables.
On croit que 'Afflmblee general de
la nation Corfe aura lieu peu de temps
apres l'arrivie de M. d2 Pradines,Inten-
dant de l'Ifle, parti le i6 Novembre
d'Antibes.
Un Navire de Bordeaux, revenantde
la Guadeloupe, fuivoit de pros la Gloire,
du meme Port, qui fe perditcur la C6ot
de Re, ainfi qu'on l'a rapporte:il talon-
na plufieurs fois fur des roches & ii ne
put fecourir 'lTquipage de la Gloire.
Averti du danger, il s'tleva en mer, &'
alla mouiller a Aiguillon, faifant beau-
coup d'eau.
AM RIQU E.
Du Port-au -Prince.
Le 14 de ce mois,a 4 hcures & demie
du foir, M. le Conte de Nolivos s'eif
emrarque pour France fur le Navire le
Thomas, de Nantes, command par
le fieur Millet: on lui a rcndu a fon dd-
part tous les honneurs dus Ia 'on rang.
Le i M. le Vicomte de la Ferronnays
a 6tL requ a la t'te des Troupes, & a
pris fiance au Coni(ci en fa qualite de
Commandant en Chef.

SPECTA CL E.
Les Cornmdiens nouvellement arri-
ves en cette Ville, auront I'bonneur de.
donner, Dimanche prochain z Fevrier,
pour f'ouverture du theatre, une repr6.
fentation des Folies amoureujes, Co.
m6die en trois A&es & en Vers, de Ma
Jiegnzrd. Cette piece .fra fuivie d'An-


k







?ette Lubin, Opdra bouffon de Md
Fzavrd, en un A&e.
.i iii. ., :-+ L. i- rl 7 ... .. 1111 t


AVIS


DIVERS.


Les debitcurs do feu fieur Cordouan,
dir eChvalier, vivanr, Marchand Bou-
langer au Bourg des Gna'ivcs, & de feu
fieur Claude Murat, vivant, Negociant
audit lieu font pries de la part du fieur
Baulnan, Habitant audit Bourg, Exdcu-
tcur-Tdflamentaire des defuns de paycr
le pluto poffible ce qu'ils peuvent de-
voir a leurs fucceflions, 'a he Monlau-
fin, Procurcur au Siege Royal de Saint-
ldarc, lequel leur remeittra tousles tires
& quittances ncccffaires a cet 6gard.
1I fera procedd, le 12 du mois prochain;,
.u Bourg des Gona'ives, a la vente au
plus o. rant & dernicr Enche!rilcur, des
vefcts provenants des fucceflions de feu
fieur Francois Cordouan, dit Chevalier,
& Claude Mfrat, confilfants en 3 Ne-
gres ou Negrcfkfs, don't deux bons Bou-
langtrs; B la charge parles Adjudicataires
4e payer comptant, avant de ddplacer.
M. Jean-Baptife Boyer, Negociant
au Port-au-Prince, donneavis qu'il vient
de recevoir un affortiment de bougies,
de la composition de M. A. Ernaud,
Chirurgien Brevet6 du Roi, a Nantes,
defquelles on connolt depuis long-temps
la propriete fi falutaire pour les maladies
de l'uretre. La boite, les pilules compri-
fes, fe vend zoo liv. Onvend f6parement
un trait fur les memes maladies: le prix
eft de 6 liv.
M. Depeyre, Horloger, nouvellement
arrive4aLeogane, previent M'A les Habi-
tans, qu'il raccommode totes fortes
,de montres, fimples, a repetition, ca-.
rillon ou cylindre, ainfi que les pendules
de toutes efpeces & fond les timbres.
II garantit fes ouvrages & les fait h jufte
pnx. Sa deneure eft chez lesfieurs dc


Lzaucourt freres; orfcvres, pres1'Eglif
Le fieur Chani'~r difpfaint a partir
pour France, prie ceux a qui il peut de-
voir de fe prefcnter pour recdvoir leur
paiement, & ceux u.i lui doivent de 1l
folder inceftfamirncr;; ii occupy a Leoga-
ne, au coin de la rue qui conduit au
bord de la mer, une maifon compofee d.
deux grands chambres, dux cabinets,
une halle, une cuisine un magafin de
dicharge & un puits, don't il vendra la
jouiflance pour fix ans. II a aufli a ven-
dre une Ngreffe, agde d'environ 14 ans,
un billard monte quantity de dame-
jeannes & de bouteilles du vin, de la
biere, des liqueurs, trois lits,-du linge de
table& des draps de lit: le tout au comp-
tant.
M" les Habitans de Saint-Marc fone
prevenus que le Navire le Chevalier-t-.
Saint-Marc, de Bordeaux, ayant faith
une parties de fa vente au ternic de Mars
prochain, & dmnt oblige de s'exp'dier
pour le. Port-au-Prince, M. Dubourg,
jeuTe, demeurera charge des marchanr
difes reftantes defa Cargaifon, lefquelles
fonit dans le mcme magafin que ci-de-
vant, & qu'il en fera la vente au term
de I'annee preiente, fans que cette con'-
dition puiffeapporter aucun change nt
au terme donned en premier lieu.
A VENDR E.
Un Emplacement de i r picds fur 80o,
faifant l'encoignure des rue ds des Mira
cles & deVaudreuil, fur lequel exifltnt
une petite cafe de deux chambres, ui
cabinet fepar le tout carreld, f.rmant
avec portes & fenetres, une petite chamn
bre a Negre en mauvais etat,auffi carrelde~
un ajoupa fcrmant avec une porte a fer-
rure, un puits en pierres de taille, fans
eau; mais ou on pourroit la fire venir,on
le fouillant de 3 h 4 pieds de plus, avec
deux baffins a laver, en mauvais 6eat,




r



















































n


(46
A une grande, arriere -en pharpente & '
.manuifcrie; le di placement plante
,dc pluliet 0i eauxi, formant un.co-ur
vertt agr le. On.s'adreffera 'a M. Fer-
.ralInd cveur-Gendral de la Colonie,
.qui en ra bonne compoGftion.
SA F FER f ER.
Une Habitation fituee prs le Port-au-
Prince,contenant 4o quarreaux de terre,
don't Io plants en bois de patate, petit-
rmil, & manioc n rapport, fix en favannes
cultivecs, & le refte en bois debout; la-
,dite Habitation entouree, parties de haies
vives, parte de picux de bois durs. Les
batimens confiftent en une maifon prin-
cipale de 40 pieds, compofee de deux
chambres, deux cabinets, couverte en la-
tanier & plancheiee en dedans ;.un ma-
gain de trois chambres, fervant de de-
penfe, &c. u uine cuisine & unecanardiere
*avec fon baffin, un poulailler, un cla-
,pier avcc dcs lapins, fix cafes a Negres
& cinq Negres de hache. Ir faut s'adref-
fer a M. Jo/iph Latlke Habit nt, resp
cette Ville. "
EsCLIAVES EN NfARONAGE.
Du 19 de ce mois, eft egare un Ne-
grillon, Creole du Mirebalais, ag e d 6
a 7, ans, parlant avec beaucouj, de dif-
ficuiei, & boitant tin pcu, portatE u,
bonnet d'Indinne & une chemife de
groffe toile.-Ceux qui en auront con-
naiffance, font pri's d'en-donner avis'a
'iAde \Veuve Soret, Marchande au coin
.4e la Place de I'anciin ..arche du Port-
au-Prince.
.Un Negre, Soulango,, Age de .38, .40
..ns, taille de 5 piedsI pouce ou environ.,
r&efur la poicrine BARAIS P. PRIN-


Avec Permijipto de MM. .4s Gidraal 6I ndant.


r.


AU PORT-AU-PRINCE, chez G uiL Lo.1, Imprincur blrvet6 du Ro&l


:CE, i) dfbu Is' nouveliu'nemenitcartm
DELAGRE MORNET' FP. PRINCE,
eft maron depuis le I de ce mois. Ceux
qui exl nuront connoil'ance, font pri&
d'en donner avis 'a M. Pavret,' Nego-
ciant au Port-au-Prince : i y aura rd-
compenfe.
IHeLor, tamper PARDON & MO-
RAND, ge de z2 a z6 ans, crepu,
rouge, ayant au bras droit une dartre
farineuTe, & n'ayant point de pett or-
teil au pi4d gauche, taille de 5 pieds ou
environ, eft naron depuis 3 jours. Ceux
qui en auront connoifance, font pries
d'en donner avis a M. Moran, Habi-
tant aux Varreux, ou a M. Bojfigue,
Boulanger au Port-au-Prince : i y aura
recompenfe.
Adrien, Mulatre, fans etampe, age
d'environ 30 ans, taile de 5 pieds 2
pouces, robufte, le vifage un pen allorn
ge & le nez bienfait, fe difant libre, ar-
me d'un piflolet & d'un fabre, eft ma-
ron depuis 6 mois, & a enlcve de chez
fon maktre 4 chevaux de poil;,roge,
.etanimes VE. Ceux qui auronrt onntoif
fance du Mulatre ou des chevaux, fone
.prids d'en donner avis a M. Venot, Ha-
bitant a la Source du Port -'a-Piment,
pu. :M. Ferry, jeune, Ndgociant 4 Saintt
tarc : ily aura r6compenfe,.
JAfeFph, nation Ibo, ag6 de Z9 a 1
;ans, taille de 5 pi.eds 3 pouces, mar-
.que de petite-v'role, tin peu roiug,
voilier de fon mitir, etampe. MS fur
ie fein .droit & ARNAUDD, eft ma-
ron depuis le 17 de ce mois. Ceux qu
:en auont. connoiHince, .font prids d' en
donner avis au Sr Arnaid, Voilicr, ani
Port-au-Prince : il y aura recompenpfe


I------- -- ---~-- -- -


-4


*_ -,t
r;~f~L"'~fP;H~'l~?~C~L~L9;;







ANNE. 1772' NI0. lS ,N.


IIPPIW_,MYNT AUX AFFICHES AM1tRICAINES.


Du Samedi i'"


I~riNavires au Cap,

L E 6 du mois dernier, le Gracieux,
du Havre, Capit. Guerard, parti dudit
lieu le 19 novembre:le 29, la Comteffe-
ierBrionne, de Dunkerque, Capiraine
Perre, part dudit lieu le io novembre,
Sayant telache A la Guadeloupe.
I DEPART de Navires du Cap.
Le 15 du mois dernier, 'Union, de
antes, Capit. Fontaine pour ledit
Ie : le 28, le Grand Alexandre, de
ordeaux, Capit. Coufficot, pour le-
it lieu : le 1r de ce mois, le Jeune-
ouis, de Bordeaux, Capit. Mallevos,
our ledit lieu ; 84I'Alimable Manon, de
antes, Capit. Eugene Mazure, pour
aint-Marc.
Ixy des Marchandifis de la Colonri
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, 54
5 livres ; feconde, 51 A 53 livres;
oifieme, 46 yo 51. commun, 3 5 441.
ut, ;5 hliv. Indigo bleu, x liv. cui-
re, io 1. I 5f. Cafe nouveau, 2o f.
oton, 45 liv. Cuirs ,8 A 9 liv.
AIX dds Marchandifes de France
au Cap.
Vin vieux 280 livres; nouveau,
40 I& 6o lives; Farine de Moiffac,
livres; commune, 45 54 livres;
auf fale, 60 liv. le baril. Petit-fale,
lives 'ancre. Beurre, 1x A 16 f.
livre. Huile, 24 A 36 1. la cave. Sa-
1n o 8 8 5 lvres le cent.


Fe'vrier.


-~ -IL ;4li~~4 +L1 ~ I -II* L I


Cov as du Fret au Cap.
Sucre blanc, 14 A 15 d. brut,
a 16 d. Indigo, 16 d. Caf6, 18
Coton, 30 d.


d.


M oR T.
M. Gabriel Pineau.,Habitant au Trou,
natifde Tours, eft mort fur fes Biens, le
3 du mois dernier, ig6 de 69 ans, &
ayant 5 5 ansde Colonie.
,NEGRES MARONS.
A u FORT DAUPHIN, eft entire a.
Ia Geole, le 16 du mois dernier, deux
Negres, etampes DUTREUIL & RI-
VIERE; & une jeune Negreffe, Nago,
nommee Vicdoire, fans etampe, ayant
des marques de fon pays fur le corps,
laquelle n'a fQu dire le nom de fon
maitre.
Auv CAP, le 25 du mois dnerer
Antoine, Creole Portugais, fe difanti
libre de naiffance, fans etampe appa-
rente, Age d'environ 30 ans, taille de
5 pieds 5 pouces ; & Zabeth, Creole,
fe difant libre, fans etampe, Agee d'en-
viron 24 ans, taille de 4 pieds 3 pou-
ces: le 27, deux Negrillons, Congo .
don't Pun nomme Gone, & 'autre Ma-
coube fans dtampe apparent, lefquels
ont dit appartenir A M. ricToria, au Cap;
Marie Catherine, Mina, fans etampe,
ayant une brflure fur le fein gauche,
agde d'environ 45 ans, laquelle a dit
appartenir au fieur Bernard; & un Ne.
gre nouveau, 'tamp6 fir le fein droit en
forme circulaire, & autant qu'on a pt
le difiinguer, MEUTICE, ayant un G


I -m .
<,--:'.r'd~







dans le milieu de I'etampe, une cicatrice
Slabouche, du c6te gauche & une mar-
que de fon pays fur l'eflomac, lequel
n'a pu dire fon nom ni celui de fon
maitre.
AVIS DIVERS.
M. Dagneaux, ci-devant Direteur
des Poftes de cette Ville, prie les per-
fonnes qui ont des Bons, fignes de lui,
entire leurs mains, de vouloir bien les
envoyer a M. Dufour-de-Riams, ahuel-
lement charge de cette direction, qui
les leur remboarfera.
Mr' les Creanciers des Heritiers-Per-
,reau, A Maribaroux, font pries de fe
pr6fenter pour recevoir la repartition
que les fieurs Millot, Friou & Com-
pagnie viennent de faire en leur qua-
lite de Syndics.
M. Latreille Chirurgien A Mariba-
roux, fe difpofant A partir pour France
dansle courant d'avril prochain prie
ceux a qui il peut devoir, de fe pre`-
fenter pour recevoir leur pavement, de
ieme que ceux qui lui doivent, de le
folder au plutot.
SLe fieur Allien, Maitre en Chirurgie
au Cap, ayant folded les Creanciers de
Sdefunt fieur Renou, Marchand Chape-
lier, leur en donne avis, pour qu'ils
aillent recevoir leur,argent chez M. la
June DeJmarais, Negociant en cette
Ville, comme Syndic defdits Crean-
ciers.
SLe fieur Decrefac, fils, Habitant aux
Gonaives, invite M" les Creanciers de
la dame fon Epoufe, ci-devant veuve
du feu fieur Ratier, de prefenter leurs
titres de creances, tant en principal
qu'interets & frais,de quelque nature
qu'ils foient, en l'Etude de Me Turpin-
de-Sanfay, Notaire audit lieu, ou chez
Me Duvigneau, Procureur A S. Marc,
afin de prendre avec eux les arrange-


mens tes plus convenables. II prevent
auffi qu'il refufera de reconnoitre tous
marches & obligations que la dame for
Epoufe aura contra616 depuis fon ma,
riage avec ladite dame veuve Ratier,
proteflant auffi contre routes creances,
don't ii ne fera juttifie dans un mois,
computer du present Avis.
Les fieurs Tartelin Arpenteur, &
Riberon donnent avis qu'ils ont form
ensemble une Societe, pour railbn de
routes fortes de ConflruCions, tant en
maqonnerie que Charpente utiles *
exploitation de toutes les denrees du
Pays, ainfi que routes fortes de Mou.
lins pour la fabrication defdites denrees,
Batardeaux Aqueducs & autres en.
treprifes quelcoques qui compete-
ront le Me:hanique ; ils auront l'hon.
neur de donner dans peu un nouveau
Moulin a piler, vaner & gruger les ca-
frs avec le flcours d'un feul Mult le
feul Moulia faifant les trois operations;
le fieur Riberon, charge feul de la -egie
de cette Societe, ieit pour raifon de ce,
fon domicile chez M, Fexardo, au bout
de la rue Efpagnole dans les Apparte-
mens .q'occupoit ancienntment M. le
Procureur du Roi, & en cas d'abfence,
on s'adreffera chez M. Lacate, Notaire
au Cap:lefdits Affocies e(perent que
leur vigilance & leur affiduiri leur atti-
reront la bivnveillance de MM. les Ha.
bitans, pouvant fournir autant d'Oul
vriers qu'il fera neceflaire.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Gracieux, du Havre, Capitaine
Pierre Guerard, partira pour ledit lieu
dans le courant de mars prochain. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a fret,
s'adrefferont audit Capitaine en fon
magafin, rue Pen-hievre, ou a M"~ Tar
divy & Collot Negocians au Cap.
Les Deux- Freres, de Bordeaux Ca.
pitaine Pierre Bouilhac, partira por






ledit lieu du o au I de ce mols, prfixr.
Ceux qui voudront y pafler ou charger
A fret de l'indigo, s'adrefferont A M. La-
mothe-Dunogue en fon magafin au
Marche-des-Blancs, vis-a-vis M. Ba-
lanque Capitaine de Port.
Le Saint-Jean-Baptifle,de Bordeaux,
Capitaine Levraut-Courounat, partira
pour ledit lieu du 5 au io mars pro-
chain. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret, s'adrefferont a M"r Fou.
cault, Caflera & Duffurg Negocians
au Cap, ou audit Capitaine en leur ma-
gafin.
L'Aimable-Genevieve, du Havre, Ca-
pitaine Thomas Barbel, partira pour le.
dit lieu du 2o au 2.5 mars prochain. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a fret,
s'adrefferont audit Capitaine en fon
magafin, rue des Religieufes, chez M.
Fournier, Negociant au Cap.
SLa Marquife de Gange, de Bordeaux,
Capitaine Saugeon partira pour ledit
lieu dt 15 au z5 mars prochain. Ceux
qui voudront y paflTtr ou charger A fret,
s'adrefferont audit Capitaine en fon ma.
gafin, rue diu Vieux-Gouvernement.
DEMA ND E.
SOn defireroit achet(er8 bones Va-
cheslaitieres;ceux qui en auront cette
quantity ou parties, pourront s'adreffer
SM Viviet au Cap, ou a M. Dupont,
Habitant au Morne Rouge.
BTENS ET EFFETS A VENDRE.
II fera procede, famedi 8 de ce mois,
A la Barre du Siege Royal du Cap, A la
vente & adjudication au plus offrant &
dernier Enchriffeur, de deux Negres
Machoquets &.Charons, une belle &
jeune Negreffe, Creole, bonne fervante
& blanchiffeufe, avec un jeune valet,
Creole, de to A Iz ans, dependant de
la fucceffion-Reveilhac, vivant, Ma-
choquet au Limbe: fi quelqu'un vooloit
s'en accommoder l'amiable, on pourra


s'adreffer au fieur Mtot, aine, Dr gj
teur de la Bourfe des Huifliers, an Cap,
fonde de Procuration des Demoifelles
Reveilhac, & qui en fera bonne compo-'
fition.
M. Mille & Compagnie, Marchands-
Droguiies au Cap, dans la maifon de
M.I'Herminier, rue du Bac, faifant le
coin de celle de Chaftenoye, donnent
avis qu'ils vendent A jufti prix touted
fortes de Drogues & Remedes, en gros
ou en detail.
HiHit cens Pieces de Bois, de diffT6
rens equarriffages & lorigueurs, Plan-
ches & Effentes du Miffiffipi,Suif &
Cordages A vendre en gros ou en de-
tail. On s'adreffera A M' Poupet, fre-
res, dans la maifon de M. Yvon, rue du
Bac, qui en front bonne composition.
Une Chaife roulante, A une bonne
place & demie, double de velours
d'Utrecht cramoifi, imperiale, avec
des harnois A trois Chevaux. On s'a-
dreffera A M. Viviet, au Cap, ou a M.
Dupont, Habitant au Morne-Rouge.
Trois bons Terreins contigus, fi-
tues au haut Mouftique, Paroiffe du
Port-de Paix, n'en etant eloignes que
de fix lieues, tous arpentes, confiftant
ensemble en 158 A i6o quarreaux de
terre, don't too & quelques en bois
debout, & le reliant en bonne favan-
ne, le tout propre A y planter des cafes
on de l'indigo, y ayant une riviere qui
fait le tour defdits Terreins, qui ne
tarit jamais ; il y a en outre dans la-
dire favanne beaucoup de cafes aban-
donnes, & d'arbres fruitiers : on de-
mande 1 2ooo liv. comptant, & on ac-
cordera cinq annies de terms egaux
pour le furplus du prix don't on con-
viendra, ou fi l'on veut payer le tout
comptant, 'on fera une grande dimi-
nution. II faut s'adreffer A M. Louis
Foucher., N6gociant au Cap, qui don.


I


11-~'c~-~1~------- -- ------------- ------ ----- -------- ----






A. -de 'phit asples -iair ff tnems;
v indiquera le Proprittaire,
Une Habitation fiuee au Quartier
du bqs de Sainte-Anlg, ipend.ence du
Port-de-Paix, & Jlifante de l'Embar-
coadere d'une petue-iiente & demie,
confiffant en 144, quarreaux de bonne
terre fur laquell il y ta environ 15oP
souffes de bananiers, & .qatre quar-
reaux plants en jeunes cafes, pois,
mais & riz, une fayanne & lne cafe A
Negres. I1 faut s'adreffer A. M. Dty ,
fCr fon Habitation audit lieu, ou i M.
JLan-Baptfie Fournier, Negociant au
Cap, qui donnera les inftruions nd-
ceffaires.
ESCLAVES EN1 MARONAGE.
Un Negre, Copgo, nrotme y'?w,
itanmp GQOAN, & ga deffQus L. G,
tout nouvellempnt, eftiaron depuis
quinze jours, apres avoi( et taillo,
Ceux quie reconnoitront, fnt pris
de le fire arr ter & d'en donner avis
a M. Dfiur-e-iias, A 1hiimprimerie
Royale, au Cap.
SDeux Negres, don't Iun !tanmpe TB,
entrelcc6s, & I'autre FB, font marons
depuis le 5 dy .njs dernier. Ceux qui
les reconno itrotr,font pris de les fair
arreter & d4'en donner avis A M. Thomas
B.emard, fils. Habitant au Borgne, ou
a M"r Douan & Rnabaud, Negocians
an Cap.
CHEVAUX PERDUS.
Un Cheval, enter, fous poil rouge,
brt If, etampe PL, entrelAcs, a &t
enleve an Bac, avec une felle de Do-
miefliqPe. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries d'en donner avis a M.
Nicoleau grant les biens de M, CUris,
ou a M. Confeil A la Perite-Anfe,
Un Cheval, Anglois, poil rouge,
etampe du cote du montoir M,ayant


use teile lancheaufront j s'eft thap
p6 du Quartier du Borgne. Ceux qui
en aurontconnoiffance, font pries d'ea:
donner avis M. Paris de Saint Vallierv
Arpenteur-GCneral, la Grande-Ri-
viere, A qui ii appartiert, on 4 M'
Douat & Rambiud, Negocians au Cap:
ii y aura r4compenfe.
Un Cheval, poil gris, fg" d'enviromn
neufans, etampi MOVR., avec une
etampe Efpagnole, ayant Une longer.
queue & les deux pieds de devant mar-
quLs d'une brflure, s'eft tehappe de la
Savanne de M. Mourlan, au haut dil
Port-Margo. Ceux qui en auront con-,
noiffance, font pries d'en donner avis
A M. Mourlan, audit lieu, ou M4e
Chaoufh,au Cap: ily aura recompenfe.
Un Cheva!, poil rouge, etampe d'u.
c6te L. G, & de I'autre DPT, entrela-.
css, s'eft echappe de la Petite-Anfe de.
puis environ huit jours. Ceux qui .ea
auront connoiffance, font pries d'ert
dinner avis an fieur Bartheemy, Ma-
.c'bquet, a la Petite-Anfe.
Un Cheval, poil brun, etampe rui
la cuiffe du montoir FNLB, ayant une
etoile blanche fur le front & les deux
pieds de derriere blancs, s'eft Behapp&
de la Savanne du fieur Magere, Habif
tant au bas LimbB, le i' decembre der-
nier. Ceux qdi en auront connoifflanT.
ce, font pries d'en donner avis k M .
Danicourt, Habitant au bas Limbo, on
I M. Julien, an Cap, a qui il appair-
tient; il y aura 6o liv.de recompenfe. f
P.,S. On trouvera A l'Imprimerie
Royale du Cap, 1'^brKg de Trivoux, 1
vol. in-4. & le Parfait-Notaire, vol.
in-4,a(uvres de Maotefquieu,7 vol. in-Iz.
Id. de Moliere, 4 vol. in-2z. Contes-
Moraux, de M. Marmontel, 4 vol. int 2.
Dilionnaire de laubert.. Id. de G6tgra'
phie, Anatomie de derdier, z vol. in -i s.
& pluficurs Avis auFeuple fur fa Sant&.


I







0 gNot 6. N 4


ES AM

Du Mercredi


hRXQ-UAIJNES.

5 Fe'vrier. o <


Af V i VE de Navires.

'L ux CAYES, le 16 du mois der-
nier, le Diogene, de Bordeaux Cap.
Riviere, part le 27 Novembre dernier.
Au PORT-AU-PRINCE, le z de
ce mois, la Nouvelle-JIuie, de Bor-
deaux Capitaine Loufie, venant dudit
lieu.
D PAR. T de Navires.
DEs CAYES, le 16 du mois dernier,
le Fidele de Nantes, pour ledit lieu.
DE LEOG ANE le 27 du mois der-
rier, les deux-Freres de Bordeaux,
Capitaine Guerin, pour ledit lieu.
Du PORT-AU-PRINCE, le 30 du
mois dernier, l'Aclff, de Dunkerque,
Capitaine Halcn, pour Bordeaux.
PR IX des Marchandifes de la Colonie.
AuxCAYES ,le z6 du moisdernier,
Sucre blanc, premiere quality, 5o 0a
55 1. feconde, 30 a 36 1. brut, 22 a
2.6 1. Indigo bleu, 9 1. 9 1. 1 f. cuivr6, 71.
I5 f. a 8 1. 10 f. Cafe nouveau, 20 a
2. f. (il n'y en a point de vieux.) Coton,
x1 'a r 0o 1. Cuirs, 7 1. 10 f. 9'1.
ASATNT-MARC,le 31 du mrme
mois Sucre blanc, premiere qualie, 48
a 5 11. feconde, 42 'a 45 1. troifieme, 38
a 40 1. commun, 34 a 36 1. brut, 251.
Indigo bleu, o 1. cuivre, 91. a 91. o f.
Caf6 nouveau, i f. 6 d. 'a z2 f.vieux,
16 a 18 Coton, 30o 1. Cuirs, 7 1. xo f.
piaftrcs gourdes, 37 pour cent.


A LJo OGANE, le Ier de ce moist
Sucre blanc,premiere quality, 5 o'a 5 41
feconde, 42 ka 46 1. troifieme, 38 'a 40 1
common, 33 a 36 1. brut, 25 a .6 1.
Indigo bleu, Io L f.'a x o 1. I0 f. cui-
vre, 9 1. f. 'a 9 1. Io f. Cafe nouveau,
r9 f. ( il n'y en a point de vieux. )
Coton, 1141.
Au PORT-AU-PRINCE, le 4 du
mmmemois, Sucre blanc, premiere quali-
t4, 45 46 1. feconde, 43 a 44 1. troi-
fieme, 40 a 4 1. common, 34 a 39 1.
brut, 15, 26 1. Indigo bleu, Io o f.
h I 1. cuivr6, 9 1. to f. a ic 1. Caf6
nouveau, 18 a 19 f, (i n'y en a point
de vieux.) Coton, I20o a x 1. Cuirs,
8 a 9 1. Piaflres gourdes, 37 pour cent.
PRIX des Marchandi/es de France.
AUX CAYES, ledit jour z6 du mols
dernier, Vinvieux, 8 0 a 3 3 1. nouveau,
250 ha 280 1. Farine de Moiffac, 70 k
75 1. commune, 40 'a 54 1. Baeuffal,
70 a 8o 1. le baril. Petit-Sal6, 36 a
45 1. I'ancre. Beurre,zo 'ah z f.la livre.
Huile, 36 h 45 1. la cave. Savon, Ioo
a 120 1. le cent.
A SAINT-MARC, ledit our 31 da
meme mois, Vin vieux, 2401. nouveau,
160 a 180 1. Farine de Moiffac 8oliv.
commune, 65 1. Bceuf fal, Sol. Petit-
Sal, 30 1. Beurre, 2. f. la livre. Huile,
301. la cave. Savon, o00 1. le cent.
A LEoGANE, ledit jour ier de c.
mois, Vin vieux, zoo a2 z 3o 1. nouveau,
S oa L60 o1.F4ine deMoiiac, 7o a 7.7


-~-~- ---


--


"A tie 177z2







commune, 54 1. Bcru faIl, 75 l. e ba-
ril. Petit-Sale, 33 1. l'ancre. Beurre,
2o f. la livre. Huile, 36 1. la cave. Sa-
von, I o 1. le ccnt.
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
4 du mme mois, Vin vieux, zoo 00 2.01
nohivcau o40 a 5o liv. FarinedeMoif-
ac, 70o 7; 1. commune, 40 a 4. liv.
1]3Eiffald, 72. a 75 1. le baril. Perit-fald,
27 a 30 1. l'ancrc. Beurre, 5 a 8 i f.
la liv. Huile, 24 a 42.1. la cave. Savon,
8 a. 9 0. le cent.
CO t URS D FRE T.
Ajx CAYESs,Sucreblanc, t a r4d.
brut, a. I6 d. Indigo, 30 36 d. Ca,
z2.z a 4 d. Coton, 36 a 40 d.
A SAINT-M AR C, Sucre blanc, 14 a
xi d. brut, I a 16d.Indigo, 30 d. Ca-
-fe, r6 a 18 d. Coton, 48 a 5o d.
A L 'OGANE, Sucre blanc, iT d.
brut, 16 d. Indigo 30 d.Cae 21 a 24 d.
Coton, 36 a 4o d.
Au PORT-AU-PRNCE, Sucreblanc,
15 d. hrut, 15 a 16 d. Indigo, 27 z
3 d. Cafe, 6 a 8 d. Coton, 40o a 45 d.
NE G R E S AA R O N S.
A LEOGVANE, Ic .9 di mois dernicr,
fl cnt-re b la Geole, un Negre, Nago,
etanFe fur lefein gaucheP B ABAINET,
Ics deux prremicres cttrcs entrdeac.es, &
au dcflous illifiblement, ag6 de 30 ans,
taile de 5 pied3 z poutccs, d'une aflEz
mauvaife constitution, ayant une taie fur
1'ceiJ gauche, leqtcl n'a pu dire fon nom
ni cclni de ion maitre,
A U POR.T-AU-PRINCE, le er de ce
niois, I.Tupiter, Congo, drampi illifiblc-
mcnt, taille de 5 pieds 5 pouces, agd
de 24 a 2.6 ans, fe difant appartcnir a
la ommni .Teannette ,'ala Plaine: Ie 2.,
uih Negre, ag de 2.2. ans, taille de 5
pieds i pouces, clquel n'a voulu dire
ion nom cclui dc. fa nation ni cciui
ide fn maitre,


NOUVELLES D'EUROPE.
T U iR Q I E.
On n'a point appris jufqu'ici que lIc
Ruffes aient tented une nouvclle encre-
prife ponir fe r.-mettre en poffefIion ds
Giurgewo, Oou Ics TIurcs fe bont ratdem-
blds cn force, en a:tenIant ia fuitc quie
pourra avoir la pofidon prkenlte dcs dcuI
armncs; les circonftnces dc la derniere
adion que quelqucs-uns ont c:trme-
ment exagder"e, & que d'autres ont re-
prefentee come d2 peu d'importanc.,
commenccnt a s'eclaircir. Voiciellesufr.
lefqucllcs Ics diverfcs lertres paroiftlnt
s'accorder generalemcnt.
Le Lieutenant General d'Effen qui
campoit avec un Corps affez confidera-
ble, press de Iuchardif, voyant la negli-
gence desTurcs, qui n'avoient pas en
fobin de harder les paflages de I'Argis,
voulut en profiter & executer les ordres
qu'il avoit rec u s da -Wrcld -arechai de
Romanzorw, d ne ngIiger rien 'pour de-
loger les Turcs du pofte qu'ls avoient
occiup. 1I laifa dans fon Camp fcs ma-
Iades & fon bagagc, & march fbrGiur-
gewo. Ilrencontra lespoftcs avances qu'il
fit plier devant lui attaqua & emporta,
une redoutepcu pcloigne de IA Place, &
fe rqndit maitrcd'un retranchcmentquo
les Turcs avoient abandoned a .fon ap-,
proche. 11 tcnta enfuite d'emporter un.
rcdopte plus forte que la premiere; elle
avait un pont-levis, un fboff rcmpli d'eat
& une paliflide dans le foifi. Certe pa.
liiffade arreCa les Ruffes qui ne l'avoient
pas appercue, parce qu'elle dtoit cou-.
vcrte par I'cau du fof6. Les Turcs redo.-
blerent alors clr feu qui fit un grand.
carnage parmi lesaffaillans, Le Gienral.-
Major Czartoriskoi, le Colonel Poccin-
kow & plulieurs autres .)fficiers y per-
dircnt la vie. Le Licutcnant G .n.ral.:


l


~*~~~"b""~"~~~~~"ll-"I~


,1 ___-____ ____ ____ __ __.__ __


I










I ,





r.























I;.


'TEffen lui-mme y fui bleftf au pied.
Voyanc enfin l'impoffibilite de franchir
cet obstacle, les Ruffes furent obliges de
fe retire, ,n abandonnant huit canons,
& de repafllr I'Argis. La Cavakrie Tur-
queles larccla dans leurretrrite. On fair
tnonter leur perte a 700 homes qui
ont etc tues, & zsoobleflds qui one etc
tranfports s' Buchareft.
Les Ottomans n'ont pas perdu tant de
monde; mais entre ceux qui ont peri
da.s cette a&ion, fe trouve Sultan Ma-
zoudguerai, Icquel allant vers le Cha.-
teau pour ranimer ie courage des fecns,
& paffint fur un point qui avoit tC en-
dommage par I'artilicriedcs Ruffes, tom-
La dans un bras du Danube & fe noya.
On aflure que Ics troupes d'Ali-Bcy
ont abandoned Damas, & qu'Ofman ,
Pacha, les a battucs dans Icur retraite.
On a appris une nouvellecirconftance de
la premiere bataille de Damas, oh les
Turcs ont ite d6faits; favor qu'Aly-
.Daher, fils du Cheik-Daher, anime par
Ta refifiance de l'armec Turque, avoit
attaqu6 I'aile droite avec tant de furie,
qu'll 'avoit enfoncee; & qu'ayant perce
jufqu'a l'endroit oucombattoit le Pacha
de Marafch, ou de l'ancienne Germani-
cie, qui commandoit cette aile ,.il la-
voit tue de fa propre main.
P L O G N E
On made de Varfovie que le Gend-
ral Bibikow, qui fuccede au General de
'Weymarn dans le Commandementdes
trouFes Ruflcs dans ce Royaume y eft
arrive dcpuis peu. Ce Gnderal trouvera
d'autantplus depeine dansla commiflion
don't il eft charge, que l'acceffion du
:Comte Oginski 'a la Confederation n'en
augmcnte pas peu lesforces. On fait mon-
ter les L lans & les autres troupcs, a la
t&tedefquelles celui-ci fe trouve, a 5 ou
;6 mile hommes, L'on avoit dit que le


61
Due regnant de Courlande voyant Is
nombre des Confederds en Lithuanic
s'augmenter tous ls jours, avoic prisla
rcfolution de fe retire B Riga avec le
Due, fon pere, & le refte de fa famille;
mais come i1 ell arrive de la Livonil
dans la Courlande un nombre alTez con-
fidCrable de troupes, on croit que lI
Cour Ducale ne quittera point le fejour
de Mittaw.
Les parts confidtres ne ceffent de par-
courir la champagne, de forte qu'il n'y a
aucune firetd 'a fe hafarder dans les con-
tries qui font degarnies de troupes Ru'-
fes. Les cordons Autrichiens & Pruffiens
s'etant retires dcs fronzieres, les habitans
n'y font pas plus 'a 'abri des extorfion^
que ceux de Finterieur du Pays. Le Zip-
ferland doit s'efrimer heureux d'etre en-
tre cls mains des Autrichiens, pendant
que le refte de la Pologne eft expof 'a
toutes fortes de maux. Le General Gra-
bowski eft mort des bleffures que les
Confdereds lui avoient porties a la titc.
-Cet Officier eft regretted detous ceux qui
jugent du mcrite, fans prdjuge ni paf-
lion.
S. U ED E.
Le Roi, acconpagnedcs PrincesChar.
les & Frederic, fe rcndit.d enierement,
au bruit de plufieurs d6chargcs d'artil-
lerie, i bord d'un Vaifieau qu'on fit
manceuvrer dans le Port de Stockolni.
Sa MajefIe en part tr~s-fatisfaitc. Cc
Vaiffiau, d'une nouvelle confitruion,
efi de 'invention du Gdneral Baron
-Erenfword, qui n'a point donned la dd-
mifflon de fcs emplois, come on l'a-
voit annonce. 11 va a voiles & a rams
.& il eft dcfline pour la Finlande.
LeRoi donne la plus grande attention
a tout ce qui peut contribuer au foulaP
gement des Peuples. Sa Majieft examine
elle-mimen il y a qucque temps, la
quality du pain, fc fit rendro compete du





64
prix anquel il; &oit taxes ,'.& en fit peer
en fa presence.
Les viliesde Gothembourg Udewal,
Marltrand, Sttoinftadc & Kongelf, ont
eu:jufqu'h prefent le privilege exclufif de
fournir le fdl pour les falaifons .du ha-
reng, aux conditions d'enavoir toujours
une provision de cent mille tonneaux.
Sur ce qui a ecd reprefente au Roi que
ces cinq Villes avoient cefl depuis long-
temps de remplir leurs engagemens &
que leur negligence a cet egard avoit
porter uo commerce du hareng un
prejudice confiderable Sa Majefte a
fupprime le privilege don't elles joui-
foient, & a permis la libre importation
du fel. En confiquence, tous les Mar-
chands pourront deformais en fair. li-
brement la vente, foit en gros, foit en
detail, meme fur leurs Bitimens.
Les Senateurs ayant 6ti invites a 'af-
femblee du Comite Secret, s'y rendirent
en Corps .& y dcclarerent que, pour ce
qui les concernoit is .n'avoient rien a
remarquer fur ie project de la Capitula-
tion Royale, drefi epar la grande depu-
tation. Ce project fera remis au plena des
Etats, pour y recevoir la fandion n-
IflTaire,
D A N EM A R C K,
Sa Majefid ayant accord', parun Edit
du 14 Septembre, la liberty de la prefie,
fans exiger de censure ou d'approbation
prealable des ouvrages, afin que les per-
fonnes z6iees pour le bien general & pour
1'avantage particulicr de leurs Conci-
toyens, puffInt librement rendre leurs
idees publiques, des ecrivains mal in-
tentionnes ont abufe de cette permiffion,
en faifant imprimer des dcrits nuifibles &
condamnables. En confluence, ii a t
ordonn" par un refcrit; Io que l'on n'au-
.roic point h fe prdvaloir de cette liberty
;pour violer les Loix, & que tous libel-


ls,; ptdaquiades, ~etrits 'd'saidux, f1i
roient, come ci-'dcvant, allijettis aux
peines ftatu6cs.; .0 que quoiqu'il n'y ait
lieu h foumetcre aucun ouvrage a la cern
lure, chaque Auteur r'ponde de ce qu'il
ecrira centre les Loix; 3u qu'il ne fera
pcrmis ha aucun Imprimeur de mettre
aucune production fous profile, a moins
qu'il ne connoilie I'autctrr; que s'il ne
peut le dinoncer, il r6pondra lui-mIme
de l'dcrit, & qu'il ne pourra paroltrg
aucun ouvrage qu'avec Ic nom da Li-+
braire ou de I'Auteur. Sans.doute la lii
berte de la preife ne doit pas s'Ctendre
jufqu'a une pernicieufe licence : il en
ef des ecrits comme des difcours & des
meuvres; it ne pcut pas atre permis d'at-,
taquer un Citoycn ou de trouble 'Etat
par des libelles : c'eft violer les Loix les
plus facries. 11 e(t jufte que chacun re-I
ponde de fes ouvrages comme de fes ac,
tions; il eft jufe que quand on foumet,
en quclque forte, les Reglemens ~ la
difculion des Citoyns, cet examcn foic
.refpcnueux, moder patriotique. Ces
bornes font pofees par to droit natural;
elles ne reftreigncnt point la liberty, puif-
;que la libcrt6 ne doit jamais etre que
-pour le bien; erles n'arrdcent que la li
-cence,.
ITAL IE.,
On maride de Venife que le Couvcr-
nementa accordS, au vacu rilechi des
'EGrivains con omiques, desAgricultears,
des Commcrcans, la liberty pleniere di
commerce des grains, tant pour:la cit;
culation de Province & Province.dams
lintdrieur, que pour la forrie hours de
1'Etat, fans reflri&ion & fans obliga,-
tion de demander -des permiflions ou
des congas parctculiers. On travaille ac-
tuellement a rendre la nimme liberty art
commerce du pain. Le Magiffrat fe faith
-reprefenser -touces les anciennes -Loi


--
i ------------------







iagres c:As difrefns Tlomaines de 1 1
.eliq:que : pendant plufieurs ficcls,
on ne trouve que, des prohibitions, & ces
fiecls ont .cetx dc la decadence de l'a-
griculture. En rappellant ces Loix, on
les difcute, & il parott qu'on les Juge
fur les principles dc l'ordre natural,
L'Acad6mie de i-orence avoit pro-
pof6 pour fujet de prix, 1'expofition des
anoyens d'employer les Mendians 'a 'a-
vantage de I'agriculture & des arts. Des
trois diffcrtations diflingu6es par cette
favante & bienfaifante ociete, la pre-
mnire qui a &t couronnie eft de M.
Andrcucci: il y eft prouv que les Men-
dians ne peuvent &tre utilement occupIs
que par Paugmentation de la fubliftance
ou de la richefle national; ce qui ne
peut etre op&er que par de bonnes Loix,
tells que cells qui font dues a la haute
fageiie de '.on Alteffe Royale, & par le
bon emploi des faculties des Fropridtai-
ires, fuivant les regles prefcritespar 'Au-
teur.,Lafeconde qui a obtcnu l'acce/f/i',
eft de M. I rancois Dei, On y detaille
& on y eclaircit par des notes favantes
les I oix des diffircns Peuples, & les
opinions des Ecrivains les plus graves
fur cette maticre: l'on y diflingue, par-
mi les divcrfes clafles des Pauvres, celles
qui peuvent &tre employees aux travaux
de Fagriculture.L'auteur de la troifieme
n'efi point connu, il eft dans les memes
principles que M. Andreucci; ii ne con-
noit d'autres moyens pour faire ceflrr la
mendicite, que de faire refleunr I agri-
culture par la fupprcfllon des impofi-
tions indirc&es, le rc&abliifcmcnt des
chemins & des points, &c. Ses reflexions
fur les impofitionsindire&es font tres-ju-
dicieufes; mais dans l'cnfemble.defon fyf-
'teme, ilanngligd des parties tres-interef-
lantes qui n'ont pas echapped M. An-
dreucci. Ces trois Memoires confirment
.e noauveau les fufirages de l'Acad6mie,


t'Amribaffaeur de Ventrc avoIt faith
demander au Pape une audience particus
liere; mais on lui avoit fait r'pondre
qu'il devoit s'adreffer au Cardinal, Se-
cretaire d'Etat, parce que Sa Saintet" no
pouvoic pas le recevoir. Cependant 1e
jour du depart du Saint-Pcre pour Ca[l
tel-Gandolfe, '.Ambafladeur ne laiffi
pas de fe rendre dans les anti-chambrcs
du Palais Apofiolique, & y attcnditavec
plufieurs Prdlats l'occafion favorable de
lai parler; mais Sa Saintcte ayant 6ct
avertic de la prcfence de 'A mbadladeur,
dans Ie temps qu'elle alloit defcendre,
donna ordre qu'on fit avancer fa voitute
vers une autre porte du Palais, & fort
ainfi fans etre vu ni de Son Excellnce
ni des Prdlats, qui fouhaitoient de lri
faire leur court, & qui furent tous trorm-
pes dans leur attente.
A N GL E T E R E.
Lcs fieurs Wilkes & Bull, Shirifs dr
Londres, viennent d'adreflerh la Bour,.
geoifie de cette Ville un Ecrit par le.-
quel ils annoncent que Ic jour marqut
par les Reglemens de la Cite pour I'E-
le&iondu Lord-Maire, tombantun Di-
manche cette Ele&ion fera devancie
d'un jour. Ils declarent en meme temps
qu'ils ne ferontaucun ufage des troupes,
dans routes les occasions oh iis feroient
obligds d'ufcr de rigueur pour foutenir
l'execution des Loix. ) Nous n'avonspu
voir, difcnt-ils, fans une peine extreme,
Squ'une administration qui neconnoitau-
cun principle fe foit ingre& dopuis peu
d'employer la force militaire, fous prtex-
te de donner au pouvoir civil les fecoura
Sncef aires pour faire exdcuter fes juge-
mens. Les hdErifs a&uels fe font difin-
gues par leur patriotifine, lors de l'ex4-
cution qui s'eft faite de deux malheu-
reux, au mois de Juitlet dernier : nons
fommes decides 'a fuivre un example 'fi
loua-ble; & comm, dans peu 4deCjours






nous frons dcans a lEcefl~e dce rmpliir
cette trifti fon6tion de notre miniftcrc,
nous annoncons ici que nous voyant rc-
vdtus, par la confitution de tout le
fouvoir du Comte de Midlefex, nous
femmes rdfolus de ne point foutfrir, tant
que nous frons 5herifs, qu'aucun Corps
dc troupes, ainfi que nous avons vu
cn divcrfes circonftanccs, five on ac-
compagne le Magifirat civil, fous prc-
texte de fire re4fpccr fon autorit Nous
informons Ic Public de cctte r6folution,
& nous la faifons connoltre au Gouvcr-
nement, afin qu'il s'abfticnne, pendant
la durce de notre Magiffrature d'cn-
voyer aucun d&cachemcnt de troupes
r6glecs pour un parcil fcrvice. Le Gou-
vcrnement ne connolt pas apparemment
de plus fir moyen d'arriter lescontefia-
tions & de prevcnir tous fujets d'alarmes.
Four nous, nous fommes tres-perfuades
que le Fouvoir civil d'Angleterre eft en
Cratde.fc foutenir par lui-mme & nous
favons par experience .que le Magifirat,
.aid" des OfEcicrs de fa Jurifdi&ion, eft
aflez puiflant pour fire executer la Loi,
fans le fccours des armes. 11 eft unc au-
tre gloire que nous laiiions a ceux de
nos braves compatriotes qui ont embrafle
la profflion militaire, c'eft de triom-
pher des ennemis strangers. Nous rdpon-
dons au Public de l'exaditude & de la
fiddlite avec lefquellks nous remplirons
nos devoirs danis toutes les circonflances
poflibles & fans l'affiftance dcs troupes.
Nous dcfirons de leur epargner un fer-
vice humiliant pour elles, & nous nous
Simpofons le penible embarras de fuppor-
ter nous-memes ces fccncs defagreables,
auxquelles nous nous trouvcronsexpof4s
Spar les devoirs de la police qui nous ap-
partient en vertu de notre charge. Quels
que foient les evenemens qui fe prefen-
teront durant notre Magiftrature, l'au-
oprite & la ferme@ du Magitrat civil


fuffi'ont pour fair refpccer les Loixna4
tionales.
L'&cat des Affaires de la Compagnic
des Indes ne paroit plus dquivoque : les
Direcdurs ont rfuf de le rendre public,
& les a&ions baifent conmfldrablement.
FRANCE.
Dernicrement on vit aux environs de
Chttillon-fiur-Sedre, en Bas-Poitou, des
louveteaux qui paroiiloient, dit-on, avoir
mange de la chair humaine. Madame la
Marquife de Laroque tacquclin, infor-
me qu'ils s'coient months dans f's bois,
s' leva au d-uffls de fon fexc, & donna
un bie example a l'humaniti, en fe met-
tant auffi tot k la tte de fon 6quipage,
pour aller delivrer la Province dc c3
fidau. On forga deux deces louveteaux,
& le troifieme fut enfuite tud.
I'Acadimiede Bordeauxavoiten 1771
un prix 'a difiribuer; prix double, com-
pof' d'une medaillc d'or de la vaklur
de 3oo livres, &de 300 livresenargcnt;
elle I'avoit deflin ,a,celui. qui donneroz t
un proced. plussfimple & moins dijfpci
dieux que ceux qui font connus, 0 qui
d'ailleurs flt le plus fir pour obte-
nir par le Raffinage, le fitcre de la plus
belle quality, 6 dians la plus grand.
quantity poffible.
E En propofant cc fujet en, 1769, elHe
nes'&toit point diffimule que cls rccher-
chcs neceifaires pour parvenir l'objet
intdrcfiant qu'elie avoir en vue, deman-
doient pcut-etre plus de temps qu'ellc
n'en pr fentoit alors pour le concourse ;
que la nature fe plait quelquefois 'a car
cher long-temps fes-fccrets au genie qui
linterroge, & que la plupart des dd-
couvertes ne font dues qu'a des hafards
heurcux, que experience ne prefente
pas toujours au moment defire : pbligde
de .rsferver ce prix, elle repropofe le
meme fujet pour l'annee 1774.
D Ccte Compagnie avertic, par fow


r U~~rrrrCC-Cll-*---UUlrr^uWWI~
















4















;I



I,


irogratmc diu z2 Aofit r769, qu'dcIe
avoit rdfervd pour 1773 le prix double
qu'elle a deftineh la question de favoir:
quels font les principles qui conftituent
l'argile, & les diffdrens changemens
qu'elle 6prouve, & principalement quels
frroicnt cls maycns de la fertilifcr?
La ficultk de Midccinc, h Paris, a
rc ndu le JDcrct fuivant, au fi jec d'un
Profj.c-us.v d'abonnemcnt pour Icsmala-
des, dcrnieremcent public dans cet:c Ville.
Le Samcdi 9 (IO obre 1771, la
Facultd de IMdccine ayant eu connoif-
fance d'un I'rojj'ec7z.r, portant pour ti-
tre, abonnement econolnij; e en f.tve.Ir
des rimatades, lqucl a e6t imprime &
diftribud dans Paris depuis quclques
ours, a formcllement improve cet
4crit, & ddcidd que M. le Doyen fe
tranfporteroit pardevant M. le Lieute-
rnanr-Cencral de Police, pour le pricr
d'cn arr3tcr la diflribution. La Corn-
fagnie tn'mc n'a pas voulu connotre les
auttcirs de l'tbonnerment dans cet im-
primrn. ile avertit le public que le pro-
jet n'aura point d'execution; & come
Ic motifqu'on announce, eft cclui de met-
trc a port.edes fecours les plus eflfticls,
in cas'de maladie, ceux que Icur peu
d'aifance empche d'y re courir, la Fa-
culte fe fait- un devoir & un plaifir d'af.
furcr de nouveau, qu'outre les co.nful-
tations gratuitcs qui fe donncnt r gulid-
i, xcmtnt a fes Eco-cs, fes Membres front
toujours difpofEs 'a fe tranfporter indif-
firemmnent chez les Citoycns de touteslcs
clafles,.dont le traitement cxigera d'&ere
faivi, & que l'exa&itude de leurs foins
ie fera jamais proportionnde qu'a I'dtat
des maladies qui lIs appkilcront, loin
d'etre determined par la fayon don't ils
pourroicnt les rcconnoltre.
Fl!e a juige aufli qu'il etoitindif-
.Fcnfable que fon Decrct frit imprimd,
afEch, annonce danslcs ppierspublics,


&c. &c. & c'cft ainfi que, du fentiment
unanime de tous les Doacurs pr6fens
l'affemblee, j'ai conclu. Signi,. L. P. F.
R. LE TmIUELLIER, Doyen.
SPECTACLE E.
La Com&die du Port-au-Prince don-
nra, Dinmanche proc'hain d9 cL mais,
le F.kuve d'oubli, C(o:Mli en prosl: &
en un A&e du Th 'atre Ital!in : cctte
picce fera fi'vic de I' A.m..:,, AtL:cur
Ia'et, dc M. Boify. Le 16 dir m'me
rmois, on donncra les Folier Am;ozirc-
fis, fuivies d'Anzete & Lubin,.
AVIS DIVER S.
Les Cucc s rciteres & les nmervcilleurI
effects de l'Elix.'r Indien dans cette Co-
Ionic, les excellcntes proprietds ra:connu cs
en ce rcmede par plufieurs celbr.sMed.-'
cins de Paris, ayant encourage le fieur
Brun a pourfiivre dcs rcchaoches utiile
a I'humanite, il vient depcrfccdionner
ine nouvelle compofition, fous le nom
d'Eau de Cvthere; ce rernecd2 eft fou-
vcrain pourIces maladies de I'ur.tre, Ics
ardeurs d'urines, les 6coulemens vene-
ricns, recmns ou anciens & les pertes
blanches. Il a de plus Pavantage de pou-
voir etre adminiffre h tous les tempe-
ramens de 'un & de l'autrc fexe, & a
tout age., fans degout ni accident: ami
de l'cftomac, aperitif, tecmnprant & dd-
fobfhtu&if, ii nettoie parfaitement les
reins, la veffie & le canal de I'uretre.
La diftribution sc'n faith avec ine inf-.
truCion fur la maniere d'en ufcr, chez
M. S~lufzlzy, marchand Apothicairc, &
chez le fieur Brun maitre cn Chi-
rurgie, au Cap. Lc traitement ef peu
'dipendieux. &.on continue de ddlivrer.
le rcmede gratis pour lcs'pauvres.
Le fieur Ci4shier fe difpofant h partir
pour France, ple eux a qui il peut de-
voir de fe prdfcnter pour rc;voir tlMu


"""-'~ ~'
------------ -- c~r







paiemnent & cceux quHruiF oivtnt de le
folder inceffaniment; il occupe Leoga-
ne, au coin de la rue qui conduit au
bordde Ia mer, une maifon compofed de
deuxgrands chambers, deux cabinets,
une hall, une cuifinti, un magafin de
ddcharge & un puits, don't it vendra Ia
jouiilance pour fix ans. 11a auffi aven-
dre unNe greffe, agee d'environ 14 ans,
un billard monte quantit de dame-'
jeannes & de bouteilles du vin, de la
here, des liqueurs, trois lits, du line de
table & des draps de lit: le tout au comp-
tanr.
SLe fieur Duclos, tenant ci- devant
Boulagerie a Saint-Marc, fe difpofant 'a
partir pour France au commencement
d'Avril prochain, prie les lerfonnes h
qni il peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur pavement, & celles qui lui
doivent de le folder inceffamment.
NAVIRN EN CHARGE iENT.
Le Navire la Ce'rs, du Port de 400
r onneaux, Capitaine G. Carries, partira
pour Bordeaux du 1a au zo d'Avril
prochain. Ceux qui voudronty pafferou
charger a fret, s'adreffcront audit Capi-
taine, dans fon Magalin, rue des Capi-
taines.
A Y E N DR E.
2.4 quarreaux de bonne terre dans les
lhauts de Saint-Marc, 'a 4 lieues dudit
lieu, fur lefquels il y a environ 8 mille
pieds de caf6 plants de l'ann&e derniere.
11 faut s'adreffer 'a M. Frigola, chez M.
.aborde Procureur a Saint-Marc.
SUne Habitation de 275 quarreaux de
terre, fitude pres la. Grande-Riviere des
Gonaives, B fix lieues de la mer, &fur


laquell e e trou~v de l'eairen piuf1ent
endroits ; les tabliffemens confiftent en
une grande cafe, ine:cuifmie ,' une cafe
?o.ur PEconome & deceafes a Negres. 11
Sa quinze milliers d'el:ntes en ma-
gafin & zz:oo pieds de caEf plants ,
don't o4000 front en leur premier rap-
port au mois de Novembre prochain;
S800 touffes de bananiers, un quarreau
de terre plantC en patattes, 0 zooopieds
de manioc & z2oo pieds de choux ca-
raibes. On vendra fiparement o10 on
zoo quarreaux de terre. Ceux qui vou-
dront en fire l'acquifition s'adreffe-
ront a MM. Plan. & Fiel, Negocians a
Saint-Marc.
ESCLAVE EN MARONAGEV
Un jeune Negre, nomme HIypolite;
Congo, etampefiir le fein droic COL-
LET & au deffbus G. ANCE, tris-bien
fait& d'une jolic figure, eft maron de-
puis quinze jours. Ceux qui le rcconnot.
tront, font pris d'ea donner avis,
Jacmel a M. Dutet, a LUogane 'a M.
Bonniot, & au Port-au-Prince k M.
Pafquier, Negociant.
CHE V A U X GAR E S,
A 1'entr`e de cette Ville, un Mulet
ou Mulle, arrivant de la C6te d'Efpa-
gne, s'eft chappe depuisquelquesjours.
Ceux qui en,auront connoiflance, font
prids d'en donner avis a M. Pajjuier y
Negociant, a qui it appartient.
11 s'eft egare des favannes de 1'Tnten-
dance un Cheval, poil gris de fer, dram.
p' ENG. Les perfonnes qui en auront
connoiffance, font prices d'en donner
avis a M. I'Jntendant.


Avec Permiafln de MAM. les Gineral & Intendant.


L


0


-* __ ,, .-.. .


-------


AU PORT-AU-PRINCE, chez GUIL LOT Jmprimour br v i du Roi.


I_


i


-11~


--


2- ^^


4






SUNT AUX AFFICHES AMRICAIES.

SUPVEE31RNT AUX AFFICHES AMERICAINES.


Du Samedi


NDaAA d- Navires d4 Cap.

Lj E 4 de ce mois, I'4rmriquain,
SSai2t-Malo, Capit. Nicolas, pour
ledit lieu : le 7, I'Hegureufe-Marie, de
Marfeilte, Capit. Caune, pour ledit
ieu: le 8, le Backus ,de Bordeauy, Ca-
pit. Gra~oat, pour ledit lieu ;la Soke,
-4 Bpydgaga Cpit. le Tremondry,
pour ledit lieu ; & iArnitii, de Bpr-
deaux, Capit. Meyere, pour ledit lieu.


farx des


Marchandifus d la Colonii
aj. Cap.


SSucre blanc, premiere quality, 4,
liv. fecoiide, 0o a livres ; troz-
fieme ,, 44 4 1. common, 34 36 1.
brit, livres; Indigo bleu, x i 10 f.
Cuivre, 9 lv. o a olive. 5 ( Cafe
0o f. Coton 14o l. Cuirs, 8A 9 iv.


PaIX des Marchandifts
au Cap.


de France


Vin vieux, 240 livres; nouveau,
140 i4o. livres ; Farine de Moiffac,
70 lives; commune, 45 a 5o livres;
Roeuf fale, 60 liv. le baril. Petit-fal6,
36 lives l'ancre. Beurre, i6 A 17 f.
la livre. Huile, 7 A 40 1. la cave. Sa-
yon, .8 5 88 livres le cent.
CovRs du Fret au Cap.


Sucre blanc,
A 16 d. Indigo,
Coton 30 d.


14 &
24


15 d. brut, i
d. Cafe, 18 d.


8 Fe'vrier.


NEGxRsts M4Aao.x
Au FORT-DAUPHIN, ef entr6 1g
Geole,le a de ce nois, unNegre, Con.
go, nomm6 Colin, etamp6 fur le feim
droit ORIGNI ; & un Negre nouveau.
meme nation, etamp6 fur le fein gauche
PONS, lequel n'a voulu dire foa nonm
ni celui de fon maitre.: le. un Negre,
Moodonguje., etamp6 fur Ie fein droit
GRELET, sequel n'afu dire. (on no1n
ni celuide fon maitre: le 4, un petit
Negre, Congo., etampe fur le fein.gau-
che GARNIER, renverf4s, lequel adit
appartenir M. Goulon, Habitant auX
Ecreviffes.
A U; CAuP, le .1 4%u mois denjier,
eft entree la Geole.,ua Negre, Cqngo ,
notnm6 Defmarets tamp, fur le feitt
gauche GDY, Age d'environ t, ans,
lequel a ditapJpartenir v M.G.uillau4 ,
Habitant au Quartier-Morin ; & J.am,
Pierre, m&me nation, tamwp6 fir le fein
droit autant qu'on a pu leadiftiguer,
LAVCA, & an deffous DIERI, & fual
le gauche P. BIROT, lequel a dit apparn
tenir i M. Birot, au.Cap: le 3.dece moisi
Maric-Zabeth FViltire., mmne nation
fans etampe apparent, Agee d'envirom
88 ans, laquelle a dit appartenir M
Birot, au Cap: Ie I, Jeanr Pierr.,Co Gn-
go, etampe fur le fein. droit, autant
qu'on a pu le diftinguer, MOREL, 6c
au deffous A U. CAPR, g.d'envirpn lo
ans, taille de 4 pieds to pouces, etant
d'une foible complexion & malade, les
quel n'a fgu dij.e nplp~de fnLmai .





wr6


SAVIS DIVERS.
M. Dagneaux, ci-devant Dire&eur
des Poftes de cette Ville, prie, pour la
troifieme & derniere fois, les per-
fonnes qui ont des Bons, fignes de lui,
entire leurs mains, de vouloir bien les
envoyer A M. Dufour-de-Riams, afuel-
lement charge de cette dire&ion, qui
lesleur rembourfera.
M"U les Creanciers des fucceffions de
M. & Mde Bonnaud, pere & mere, &
Alexis Bonnaud, font pries de remettre
inceffamment les bordereaux de leurs
cr'ances, chez Mde veuve Chaufle,au
Cap, en obfervant d'indiquer dans lef-
dits bordereaux, defquelles de ces fuc-
ceffions,ils font Creanciers: on les pre-
vient en outre que, faute par eux de re-
mettre leurs bordereaux dans le courant
de ce mois, ii ne fera pas poffible de les
comprendre dans la repartition qu'on fe
propose de fire.
SLe fieur Roux, Magafinier la Petite.
'Anfe, donne avis que,le 8 de ce mois
S5 heures du matin,il a trouve fur le
bord de fon Embarcadere,un quart de
cafe, defonce ,duquel on peut en avoir
vole environ 30 liv. celui qui il appar-
tient, peut 1'envoyer prendre chez le-
dit fieur Roux, en lui en defignant la
marque, & payant les frais du present
Avis.
M" les Crkanciers du fieur le Bon,Mar.
hand au Cap, font pries de fe trouver,
dimanche 16 du courant, 8 heures du
matin ,en 'Etude de M' Grimperel,No.
tairee, I'effet de nommer entr'eux un
Syndic, au lieu & place de M. Berard,
Secretaire du Roi, de la part de M. Jac-
quier, Negociant, fon Execateur-Tef-
tameataire.
M1" Millot, Friou & Compagnie,
Nlgocians au Cap, Syndics des Crean-


ciers de feu M. PUllat, pere, & en cette
quality, charges de la repartition qu'ils
doivent recevoir dans le courant de ce
mois avertiffent lefdits Creanciers
qu'ils ne pourront comprendre dans la-
dite repartition, que ceux qui fe pre-
fenteront munis de precomptes en re-
gle, arretds avec MM. Pillal, attend
les defenfes que ces derniers leur en on,
fait faire judiciairement. On pourra re-
mettre les precomptes chez lefdits
fieurs Millot, Friou & Compagnie, qui
fe chargent de les faire parvenir A MM.
Pillai, pour les fairearr~ter.
Md Lemoine, Accoucheufe-Juree de
Paris, & reque au Confeil de cette
Ville, reftant dans la maifon du fieur
Molere, tenant Boulangerie, rue du
Bac, donne avis qu'elle prend chez elle
des femmes qui veulent y faire leurs
couches, ainfi que des Negreffes.
ii a etc trouve, ces jours paffes,au
has de la rue Chatenoye, un Baril de
beuf-fale. Ceux a qui it appartient,
s'adrefleront i M. Lafalle, au Marchi-
des-Blancs, en defignant la marque 8c
en payant les frais du pr6fent Avis.
M. Latreille, Chirurgien A Mariba-
roux, fe difpofant A partir pour France
dans le courant d'avril prochain prie
ceux A qui il peut devoir, de fe pr,-
fenter pour recevoir leur pavement, de
mmre que ceux qui lui doivent, de le
folder au plut6t.
M. Bagot Defchamps, aine, fe difpo-
fant A partir pour France, donne avis
qu'il laiffe fes affaires A M. Dlribal, & ii
prie en mnme temps ceux a qui il doit,de
fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, ainfi que ceux qui lui doivent,
de le folder.
DEPARTS POUR FRANCE.
M. Angot, demeurant au Cap.
M's Gariod & Deperfe, audit lieu.
M. MsA, audit lieu.






NAVIRES EN CHXARGEMENT.
La Frigate la Comurfe-de-Brione 4 de
Dunkerque, Capitaine Pere, partira
pour ledit lieu du 1xe au o1 mai pro-
chain. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret s'adrefferont audit Capi-
taine en fon magafin,ruedu Vieux-Gou-
vernement, vis-A-vis M'" Dedieu 6&
Bondoire, Negocians: ledit Capitaine
a toute forte de Marchandifes, venant
de Dunkerque, qu'il vend A jufie prix.
L'Angelique, de Bordeaux, Capi-
taine Guirot-Imbert, partira pour le-
dit lieu dans tout le courant de mars
prochain, ou au plus tard au commen-
cement d'avril: ce Navire eft tres-bon
voilier & fort commode pour les Paf-
fagers. Ceux qui voudront y paffer ou
charger A fret, s'adrefferont audit Ca-
pitaine en fon magafin, faifant le coin
des rues Notre-Dame & Marche-des-
Blancs, dans la maifon de M" Dedieu
& Bondoire.
La Comtefe-de-Richemont, de Bor-
deaux, Capitaine Robert-Larrat, par-
tira pour ledit lieu dans le courant
d'avril prochain: ce Navire eft neuf, &
eft a fon premier voyage, il eft tres-
bon voilier & fort commode pour les
Paffagers. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret s'adrefferont audit
Capitaine en fon magafin, rue du Vieux-
Gouvernement, A c6te de M. Labatut.
II previent en outre MM. les Habitans
qu'il a une trentaine de bariquesde Vin
vieux de 3 ans tres-excellent, & quel-
ques bariques de Farine, lefquels arti-
cles lui font venus par ce dernier Bor-
delois ;& comme il eft pres de fon de-
part, il donnera lefdits articles beau-
coup au deffous du course.
La Renomme'e, de Bordeaux, du port
de 320 tonneaux, Capitaine Monnerot,
partira pour ledit lieu du io au 15 avril
prochain: ce Navire eft reconnu pour


f71
miarcher fuperieuirement & tres-com-
mode pour les Paffagers. Ceux qui vou-
dront y paffer ou charger A fret, s'a-
drefferont audit Capitaine en fon ma-
gafin, rue du Vieux-Gouvernement,
pres M. Labatut & Mde Monfort. Ledit
Capitaine previent MM. les Habitans
qu'il lui refte encore d'excellent Vin -
vieux & nouveau, ainfi que de la Fa-
rine tris fraiche, avec quelqu'autres
affortimens de cargaifon, tant en fee
que comeftible, entr'autres de groffes
Toiles; ceux qui lui front l'honneur
de le venir voir pour quelques uns
de ces articles, font affures qu'il leur
en fera une honnete compofition.
Le Brigantin le Languedoc, partira
pour Marfeille dans tout le courant de
ce mois. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret, s'adrefferont A M;
Carabafe, Negociant au Cap.
BIENS Er EFFECTS A VENDRE.
Un Terrein fitue au Quartier de la
Grande-Riviere des Gonaives, fur le-
quel la chaife & le cabrouet peuveat
aller, confiftant en 5o quarreaux de
terre, oii ii ya un bois neuf fufcepti.d
ble de pouvoir y planter 40 mille
pieds de caf6, une grande cafe avec ga-
lerie, une cuifine fiparee, deux cafes
A Negres & une favanne entouree.
Ceux qui voudront en faire l'acquifi-
tion, s'adrefferont a Saint-Marc, a M'
Corpron, Boulier & Compagnie; aux
Gonaives, A M. Gamier; au Cap, .
Mr" Bifon & Lefa Negocians.
M. 1'Abbe Droguet, ayant dt6 oblige
de fufpendre fon depart pour France,
I'annee derniere, fe difpofe fincirement
A l'exdcuter, ce printemps prochain, 8
renouvelle en confiquence fon avertif-
fement au Public, fur la vente d'un Ne-
gre qui lui appartient, g6 de 24 A z2
ans, bon cuifinier, cocher, fcachint
fort bien rafer & accommodet' jouant


~- '"` "-~-"~-------






72-
trs-bienduva.iton, & propr6e reinpli
divers emplois: au refte il parole tris-bien
Franqais, & eft fidele, a toute epreuve.
Son Maitre eft prkt A en paffer la vente
4u plus offrant d'argent comptant.
Un Terrei n e bois debout, fitu6
dans le fond de la Grande-Ravine de
I'Accut, borne d'une part des fieurs Du-
fouchi & Girault, & de 'autre, des
ieurs Dauvergne & Noguefe, de la con-
tenance de, o. quarreaux, i cafe &
vivres, tries.cfacileA tablir, tant par
fa proximity du Cap, que par lqs com-n
modites qu'ony trove. Ceux qui vou.
dront en faire' acquisitionn ou,fournir
des Negres, pour IPtablir, en fociet6
avec lq Proprietaire, s'adrefferont a M.
Bellanger Ngociant au Cap rue
Royale.,
Une Chaife, A une place, rdparte &
neuf, garnie en rouffi, avec des harnois
pour 4 Chevaux, la Selle valets,
aeuve. On s'adreffera. au fieur CafJ,
Charpentier de Moulins, rue d'Anjolu.
leidit fieur prkvie etenoutrequ'il a une
*hambre haute i louer, propre pour un
Habitant.
li fera, famedi cprpte x y dv prifent
snois, procede pour la troifieme & der-
niere publication, & la Barre du Siege
Royal du Cap, & la vente & adjudica-
tion au plus offrant & dernier Ench6-
riffeur d'un Terrein, de la contenance
de 8o quarreaux ou environ, fis au
Quarter de la Souffriere du Dondon,
& reflant des poffeffions & pretentions
duffeu fieur Dupin, vivant, Capitaine
;u Regiment de Quercy, don't les He-
3itiers provoquent la vente dudit Ter-
ceinlequel eft plus amplement decrit
& difign6 dans la Carte-Bannie, qui
fera audit jour publiee & affichee.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre, nomme Mentor, Congo,
itamp6 JLDN fur le fein gauche, glg6


de ao ans,taille de 5 piedst1poues,Tail-
leur de fon metier, & ayant le vifage,
marque de petite verole, eft maron,
Ceux qui le reconnoitront, font pries
de le fire arreter & d'eih.dimer avis
M. Deumerguc, Negociant au Cap, rue
des Religieufes.
Une Negreffe, Thiamha., nomacee
Lionor, fans etampe, ayant des mar.
ques de fon pays fur le vifage, avec un
bouton fur la levre fuperieure du cot6
droit 4 une cicatrice ;ffez profonde i
une jambe, fe difant libre, eft marone
depuis deux mois. Ceux qui la recon,
noitront, font pries de la faire arreter
& d'en donner avis aufieur Barre, Huif.
fierau Cap, qui pr'vient que fi ladite
Negreffe 6toit pourvue de quelques let.
tres ou billets, de ne point s'y arreter.
Cinq Negres, don't quatre Congo,
&rlautre Mondongue ; fiavoir, Houan
ou Jean, Jean-Louis, Jupitcr, qu'on pre,
fume s'etre refugie fur les hauteurs de
la Montagne noire, aaudeffus de a. Plai-
ne da Cul de-Sac, Cefar & Louisj
stamps tous les cinq POIRIER, font
marons depuis quelque temps. Ceux
qui les reconnoitront, font pries de
les faire arr8ter & d'en donner avis au
fieur Poirier, au Cap: ii y aura 66 liv,
de recompenfe pour chaque Negre.
MULET PERDU.
Un Mulct, fous poil rouge, itampd
furla cuiffe du montoir G,s'ef echapp6
de 'Habitation de M. Laurent, au
Por Margo, depuis quelque temps.
Ceux qui en aguront connoiffance, font
pries d'en donner avis i M" de Blan*
chardon & Bellot, Nigocians au Cap
ou A M. Laurent audit lieu.
P. S. On donne avis qu'on vient
de recevoir i l'mprimerie Royale dt
Cap, un Affortiment general, tant en
Pieces de Theatre que Brochures nou-
vells, don't on fera bone compofition6







t77. t


AMtERIQ UAINES,


A R R Iv rE de lavire.

A. U PORT-AU-PPRINC, le 6 de
cc mois la Marqief-de-S' ur de
Nantes, Capitaine Nicolas, vcnant du-
dit lieu;
D tPA r T de JNavire.
DU PoRT-A -PNU Cr l, le 5 decc
tiois 'Aimable-Alrtibonite de B3or-
ieaux Capitaine Meliet, pour Saint.
Niarc.
PRI t des Marchandifis de la Colonie.
AUX CA Yrs, le z de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 50
5- 1. feconde, 30 a 36 1-. brut, z4 -
.61. Indigo blcu, 91.h 9 1. o f. cuivr,8 a
9 1. Caf nouveau, zo f. ( i n'y en a
point de. vieux.) Coton, izo a Io30 L
Cuirs, 7 L xo f. 9 1.
A SAINT-MARC, le 7 du mn6me
mois, Sucre blanc, premiere quality,
52 1. feconde, 46 41 I. troificme, 4o
a 42. 1. common, 33 3 8 1. brut, iz 1.
Indigo bleu, il 1. cuirre, I0 1. Cafe
nouveau, i17 6 d. ^ 18 f. vieux, i5 f.
Coton, Ixo a I i 1. Cuirs, 71. o o
fiaftrcs gourds, 37 pour cent.
A LOGANE, le 8 du meme mois,
acre blanc, premiere quality, o h 541l.
f(conde, 422 46 1. troiiieme, 38 B 401.
c mmun, 33 4 36 1. brut, 2.z 2.6 1.
Indigo bleu, io I 5 f. oa 1. o f. cui-
Svrd, 91. f. a 9 1. o f. Cafe nouveau,
S 7 n 18 f. ( i n'y e a point de vii,)
Cton, s a Isa-Ilo


Au PORT-AU-PRINCE, le ri du
mememois, 'ucre blanc, premiere quali'
t6, 45 h 46 1. fcconde, 42. 44 1. troi-
ficme) 40 1. common, 34 a 39 1. brut,
2.5 a .6 1. ;ndigo bleu, i1 1. cuivr,, 9 .1
.5 f. a 0o 1. Cafe nouveau, 13 h 19 C
vieux, 16 'a 17 f. Coton, I11 I. Cuirs,.
8 a 9 1. Piaftres gourdes, 37 pour cent.
Ph l des Mairchandifcs de France.
Aux CAYES, ledii jour z de ce
mois, Vin vieux, 80 a zoo 1.nouveau,
5o ha i8o 1. Farine de Moiflac, 70 k
80 1. commune, 6o0 66 1. Bieuffae!'
80 a 90 1. Ic baril. Petit-Sale, 30 L
acrer. Beurre, 2 f. 1 livre. Huile, 361,
la cave. Savon, I00o !e cent,
SA SAIN'I -MARC, tedt jour 7 du
mQmne.moisA, Vin vieux, Z 4ol.nouveau j
ia o ax 6o1. Farine de MoRilac, 8 8
90 1, commune, 70 72 1. Bwmf falde
90 Petit-Sale' 36 1l Beurre, i f. la
livre. Huule, 36 k 45 1. la cave. Savon,
SIo a x zo 1. le cent.
A LuoG ANE, 1dit jour 8 du mtiae
nmois, Vinr vieux, z 30 a z6o 1. nouveau,
1 o 1. Farine de Moifiae, 70 a 72 I,
commune, 54 1. Bhuf fald, 77 1. le ba-
riL Petit ale, 33 1. '1:ancre. Beurre;
17 -h f.ala hlre. t-uile, 36 1. la cave.
Savon, i1 o 1. lo cent.
Au PORT-A U-PRINCE ledit jour
Ix du mdine mois, V7 in vieux, zoo 2 4oL.
nouveau i40 a i liv. marine deMoif-
fac, 70 h 7; 1. commune, 45 a 54 liv.
JB3uf fale,7. So 1. I bari.Petit--fal


_~~y~__ _~~~_~-~--*411~4411(1~


C N .7. D 449


hH ra Irlk a







33 a 361. 'ancre. Beurre, I ar 8 ('.
la liv. Huile, z2 'a 4211. la cave. Savon,
85 a 90 1. le cent.
COU R DU FRET.
AuX CAY'ES ,Sucre blanc., I 1a 4 d.
brut, I1 d. Indigo, 27 a 30 d. Cafe,
2x a 14 d. Coton, 36.a 4o d.
ASAINT-MARC, Sucre blanc, 14a
5 d. brut, i a6 d. .ndigo, 4.a j6 d.
tafe, 18 d. Coton, 48 a 52 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, 15 d.
brut, i6 d.Indigo, 3 6 d. Cafe, 2z a 4 d.
Coton, 36 a 40o d,
SAu PORT-AU-PRTNCE,rSucreblanc,
T5 d. brut, 15 h 16 d. Indigo, 27 a.
30 d. Cafe, 16 a 0 8 4. Coton, 40a45 d,
N EG .RES AA4 RO Iv S.
A LEOGANE, le 4 de ce mois, eft
entree h la Geole, un Negre, Congo,
nonmm Baftien, 6tampe fur le fein gau-
che GUIGNAR, renvcrf6, ayant plu-h
ficurs au-tres etampes illifibles, age d'en-
viron 40 ans, tailleur de fon metier, fe
difant appartenir a M, Saufpat, du Pe-
tit-Goave: le 6, Jacquet, Congo, fans
erampe apparent, aged'environ 35 ans,
de petite taille, gros & bien nourri, le
pez ecraf 6$ la figure un peu rougeatre,
fe difant appartenir h-M. Durand, Ha-
bitant Indigotier, aux Anfes, :&, aron
depuig ,4eux ajns.
A u PORT-AU-PRINCE, le 5 de ce
mois, YVicoire, Thiamba, tampee fur
le fein droit DUPLESSIS, & au-
4 1 ous CPP, agree de: 45 'a So ans,
taille de s pieds, ayant plufieurs mar-
ques au vifage, fe difant appartenir 'a
M. Prudhomme, don't elle n'a fu dire
le lieu de la demeure.
.. .T


NOVVELLES D'EUROPE.,
TUR Q QU I E.


11 .'4toit repandu Conflantinople


un bruit quo les Rufies s'etolent rcndus
mattres des Ifles de T nedos & de Lem.
nos, & qu'ils avoient faith prifonnier
Moldavangi-Ali, Pacha; mais loin que
ces nouvelles fe confirment, on affure
que Capitan, Pacha, arenforce les trou-
pes de Lemnos, & qu'il a pourvu cette
lle .de munitions de guerre & de provi-
fions. Moldavangi-Ali, Pacha, a 6te
pourfuivi, en rcvcnant de Tenedos, par
une Fregate tRuffelqui n'apu l'atteindre:
elle s'eft emparee feulement d'un petit
Batimnint oii fe trouvoient quelques Of-
ficiers de la fuite de ce Pacha; c'eft vrai-
fembiabIlement ce qui a donned lic:u d
croire qu'il avoit dte faith prifonnier.
Ru s IE,
Un Detachement Ruff ayant voulI
paffer'aTaman,a 6prouve de la part des
Circaffiens, une reliitance 'a laquelle il ne
s'attendoit pas. Des Cofaqucs nnates
font venus au fecours de ces dcrnisrs, &
les ont fi bien fecond's, que petide Ruf-
ont chauppe.
Le Prince Repnin & le Gn6ral-TMa-
jor Potemkin fe font retires de la grande
armee qui eft fur le Danube. Les uns
attribuent cette rztraite a des raifbns dc
fant, les autres au x fuites d'une dicuf-
fion tres-vive-qu'ils ont cue avec le TvMa-
rechal Comte de Romanzow, a l'occa.w
fion de la reprife de Giurgewo par les
Turcs,
Le Contre-Amiral Elphinflon.a quitt4
le fetvice de 'mpdratrice. Dans le con+
ge qu'on luia expddic, il cfitdit fimplee
ment que Sa Majeeft. Tmperiale recon-
nott que ceCapitaine Anglois a 6tc Coni-
tre-Amiral de fa Flotte, & qu'ele le ret
mercie de fes services.
P O6LOG N.E.
Le fi-iqu Trzeciak, Officier de la Con-
fideration, a attaqe.&ideifait i Corps


_ _LI I_ ~_ICl)__


a


.1







e 1Co6aqits, qut co ndu fo'tI en Prui ie
rdpollfc du Coonel "ahinon. Col'o-
nel s'efi advance avec to nf a cre pour
Sddlivrcrfa f rmme, mais fcs-f. orts one dt
inutiles: il a ere obligc dc fc retir. r, aprtes
avoir prdu quelqu'y s-irs dc fes .ol.dats.
Des orders qui ont ere donnes aux
Habitan-i dls Palatinats dc Cracovie &
-de endomir, d'envoyer a l'armrc R{.ule
tous les bl(.ds qui ne lur font pas abfo-
lumcnt neccilaircs pour Iur confbmma-
tion, excitcnt un mecontntemcnt ge-
nera! dans ces IPal.tina. s.
Ta C(nfdeiration de Sarmoatie fe
'fortrifi tons Ies jours. Le fieur bilewvitz
qui en eft Marechal, a exige une contri-
bution de deux mille ducats d'une Sta-
roftie de ce Palatinat.
Les Confedcres de lithuanie out fait
cnrcgiltrer Ia Chancellerie de Wilko-
mierz & publier, au nom du fieur Pu-i
lawski, un a&e par Icquel ils dclarnt
'int-rregne.
L'enthoufiafme patriotique qui amn
ne les Confede&rs, loin dc e fe ralentir
te devient que plus ardent; ii f com-
munique de proche en proche,&fufciute
tous 1:s jours de nouveaux ennemis aux
Rufles. Le fieur Ziberg, fils du Palatin
de Livonie, jaloux d'avoirpart h la gloi-
re des Confderes, a raficmble environi
deux cens homes, & s'Crant mis h leur
tate, il a itd fe prcfentcr au Palatin fon
pcre : il lui a declared qu'il alloit cher-
cher les ennemis dc la Patrie, & qu'il n'af-
piroit plus qu'au bonheur de verfer fon
iang pour elle; qu'affure de la juflice de
fon chtreprife, it le feroit du fucces, fi
fon perch daignoit la confacrer par fa b.-
tidi&ion. Ce vicillard a beni les deilins
de fon fils, & lui a fourni une fomme
d'argent confiderable. Le jeune guerrier
s'cft jete fur s rres tees appartenantes a Ia
Rufiec & les a milks a contribution.
Suivant les nouvelcs de Litluanie,


.. .. 7 '
le ficur Koffakowski ayanst exied uni
conitrbution du fieur liilz1n, Paiatindc
i.insk Pa cnvoye fommer de la payer.
Ce Palatin lui a ccrit une lcttre plein.
d'honn.cetd, par laquele it promectoit
1 d2 rimplir fes engagem.ns a cet6r guard, &
ii inviroit en meme temps Ic fieur K(oila-
kowski a diner. Cet Oiicier fe dipofoi't
a fe rendre a l'invitation lorfu'il a
etc avcrti fccrdcement qu'on avoit cach6
des Ruffes dans les granges qui environ-
noicnt la maifon du Palatin, pour fe
faifir de fa pcrfonne & de fa fuite tandis,
qu'il firoit a table. Siur cet avis, il s'eft
avaned avec huit ceris hommn s, a briul
les granges & les Ruffes qui y dcoicnt
rcinfcrmes Ils'eft prerente enfuite devant
le Palatin & la rencrci6 du dlnd qu'il
lui avoit faith preparer, en ajoutant que,
puifque cette feee avoit ctd troubleI, ii
finvitoit a vcnir lui- mime dans fub
Camp, & il l'a emmene prifonnier,
S ttE t E.
Le Ro0, conriidrant cque les rmi
formi-nt la: princ pale richei!e de la Suede,-
a rfol d'y attirr les ouvriers ecrangcrs,
tes plus habiles dans P'art de travailler le-
for & les autres nietaux.Les Etats, pour
feconder les vues utikls de Sa Majefite
ont r6folu d'accorder des privileges &:
des franchises aux Villes dans lefquelles
on pourroit former des trablifii~mns de
cette nature : l'on erigera en Ville pri-
vilgie Efchilflulfa qui, etant fictue fuc
le lac MalrI par leqeAl el!e corriinuni-
que avec la Capitale & aux deux mers,
environnee de bois & de tcrrcs fcrtiles en
toutes fortes de drnr6es, reunit les avan-
tages niceflaires pour y ccablir des fabri-
qucs en tous genres.
Le Sdnateur Comte Nicolas d'Ecke-
blac qui dcpuis qiulque temrps, s'ecoitt
trouve indifpofd, fe rendit cepenlnt autL
,S'nat. Aj fut attaque d'unm vioI.ci


.-~1- --WLCr~--^-----U*Luil-rr-~--**l)--~c~ ~_. ~~~~~~~___~~ ..--rr--q~.~ --.--- rr-. --...I






,7.
colique ndphretique I, q 1r !obigrla de -e
retircr de I'aicmble clans un apparte-
ment voifin. On fit venir les Mddccinr,
& l'on employ tous les remedcs qu'on
put imagine, mais fans aucun ficces.
Son Excellence fentit elle-m&ne (f fin
approcher; elle profit du peu de mo-
rmens qui lui reftoient, pour fire quel-
ques difpofitions concernant fes biens;
cnfuit(e.lle fe fit adminifirer le Saint-
Facrcrmenr, & dit un adieu touchant,
mais f-rme & courageux a fon dpoLer
qt'i droitd'abord accoirue a fon ficours;
apr& quoi eli: expira dans Iks f-:nirim'n
d un .vraic pi'td & de la plus parfaite
rei'ignarion. Ce cSeigncur don't la 'iuede
admiroit les talcns & le gunie, avoit en-
viron 6. ans. 1 dtoit "-dnateur du Roe
yaume Preidcnt de la Chancllerie,
Chevalier & Commandeur des Ordresda
Roi, &c. La nouvell. de fa mort inopi-
hee repandit une consternation gdenrate.
Le Roi temroigna h la Conteftife Douai-
riere, dans les tcrme s lesplus affc&ion-
cds, combien cette per ite bite li cau-
foit de doulcur. La Reine rcgnante, la
SReincDouairiere & Ia Princtiie Royale,
rendirent une vifite a cette Dame pour
le meme fujet.
II a etd afiigneaux Artif;ns & aux Ar-
tiftes etrangers, un quarter particulier
fur le lac de Mrchler oui its jouiront de
diffdrens privileges. Pcut etre eft-it 'a
traindre que cette difiinHion ne folt
odicure & nuifible aux Artiftcs & aux
Artifans nationaux.
Les Etats ont accords I'dabliffenent
d'une d'putation pour 1'amilioration d,
l'agriculture en inlandnc ou elle et, ainri
qu'en tant d'autres lieux, au d&tlusde
cc qu'exige la necJflicd. II fcra r.abli des
moulins a fcier des planches dans les Pro-
vinces voiflnes de la Rui'in. On ne conm-
Prend pas pourquoi ces moulins, depuis
omn-tieips employs cn Hiolland'r ne


font pas connut danJ des Pays qtle en
font tr's-voifins.
PROVINCES UNT ES.
Les inondations avoient alarmed les
Iabitans d'Amfterdam & des environs;
en voyant leurs terros fous l'eau, ils
avoient craint, avec fondement, de fe
voir frufirer de tout le fruit de leurs tra-
vaux & de leurs fueuts; mais les nou-w
velks reques de pltdieurs cantons les rda
fiurnt La rdcolte, fans ctrC des pOlt
abondantes, a donne plus d: grains qcpil
n'cn faut pour la confommation du. Pays.
Cctte branch de commr,.rc ne languir,
pas ; fi les i4abians de cette contrer
ne font pas en Crat d'exporter d, 'grandes
quantities de Icurs grains chcz I '2tran-
cr, ils pourron en tircr a;iLz des autres
Etats du Nord q(l i en ont beaucoup re-
cueilli, pour foutcnir ceur commerce,
& y fair de grants profits.
11 parolt une Ordonnance d'.s Etats
Gendraux, touchant la perception des
droits d'cntree & de fortie fur les f itucr
bruts & rafines. Le difpofiif de c-tte
Ordonnance off, que par quintal do fiu-
cres brutsou rafindsh ors de 1'Europe, at
dechetde 5 pour cent par tonnau & de
2o pour cent par caiile, on paicra pour
droit d'enrrCe 6 fous ( douze fous tour.
nois & quelqu e chofe de plus; ) pour
droit de forte, par mer ou par la Z&-
lan.de quinze focus; par les voitures d.
terre & par Ics canaux, o3 fous; qu'en-t
fin tous les fucrcs rafines dans les stats
de la Republique, n,: front fujets h au-
cun droit pendant un temps iimite; mais
que touss es fucrcs rafin's dans lksantrcs
Pays de 1'Europe, en cailbnade ou en
pains, paieront par quincal fans de-,
du&ion de dechet, 5 fous pour drait
d'entrec & 30 focus pour droit de
forie.
E P AG N E.
Le RPla nonmmd D c m Jofeph-Ai-


L-,-~~.... i. ~- ---.--------~-~u~nr~-rrr~l--r~ --~--- --


I IWO~







:gufin de Ulano y la Quadta, pour alter
.remplir cs fon6ions d Miniftre d I' n-
fant Dom Ferdinand, Due de Parmrn.
.Sa Majefte lui a confcrv6 la charge de
Secretaire du Confeil d'Etat, & lui a
accord& les honneurs de ce Confeil.
Le nommd Jacinto la Roza eft mort
.h Alquerian, Province de Murcie, Ag6
.de cent dix-fept ans accomplish. 11 avoic
pafle quarante ans avcc fa premiere fern-
.me, don't ii a cu dix enfans; il n'cn a
point eu de la fconde, avcc laquelle it
a vctU vingt ans; il n'avoit jamaiseliuy6
de maladies graves.
PO R TUG AL.
Le Capitaine -'chmcrkcl dant 'a fix
lieues en mcr, l Ia hauteur du Cap Ro-
xCent, vit un Vaific;au qui tachoit de
I'approchcr. Le iieur Schmcrkel le fit
h, Ilcr; mais n'cn ayant rcqu aucune re-
.ponke, i lui tira un coup de canon fans
.balle, & enfuite a balle. Le Saletin y
rcpondit de m'me, quoique cherchant
en meme temps d evitcr le combat. Le
V.aiilcau Portugais le pourfuivit, & lui
tira plufieur? coups de pi.rriers, qui en-
dommagcrcnt fon gouvernail tLllcmnnt,
Sque le Capiraine ."chmerkel I'acteignit,
lui donna toute fa border, &cngagca le
comtar m Ime avcc la moutqueterie.
Six ou fept hormcs du -:alctin furent
tuds, & i1 ou 14 bleffis. Fnfin, le
(Corfaire ne voyant aucun moy.n de
l'echapper, commcnca crier qu ils
itoicnt amis & .alctins. 11 vintea bord
du Vaifleau Portugais deux Officicrs
Maures qui s'ecuxircrnt, cn difant qu iIs
avoicnt cru que c'Coit unVaiieau AuVf-
fe, & ils demandcr:.nt en con'equcnce
que leur Navire fit relache; mais le Ca-
pitaine "chmerkel ne voulut pas s'y prd-
ter. On a eu d'autant plus de raifon de
te pas fe contcntcr des excufes du Capi-
taine Salctin, qu il eft Algerien do naif-
Ace, & qu'on a trouv6 a fon board uwne


.77
'grande qint'itd de cordages, d'ancres,
&c. qui ont appartenu a des B1timens
Poitugais. Son vaiffeau portoit 30 ca-
nons & environ loo hommes d'~qui-.
page.
Le Due de Glocefler elt arrive 'a Lif-.
bonne, fous le nom de Comte de Comn-
maught. !!a &d requ avec touteses s mar-
quesde diffin&ion dues a fa naiflance & k
fon ring. ILe Conful d'Angleterre lui a
donned une fitc, h laquclle onte kt invitd&les
M iniftrcs Ftrangcrs & Ics principaux Of-
ficicrs Anglois qui f; trouvoicnt en cctte
V ille.
IT A LI E.
On marque de Venife que le Finat a
fuipprime cinq Maifons de Ciharoinest
don't it en a rduni les Membres a d'autrcs
Maifons des m&ems )Ordrcs, & qu'il a
fixed dans chaque Maifon ie nombre des
Novices a cinquante.
ANGLETERR RE.
On made de Londrce, ql'a l'ouver-
ture qui s'cftfaite des 6coutilles du Poc-
kok, Vaifleau de Ia Compagnie des In-
des, pour en tirer les parties de poivre
qui y ctoient charges, il s'cft rdpanda
dans fair une quantity de petits infe&es
prefque imperceptibles. Ces ine&c-s fe
jettoicnt fur le vifage & les mains d6
cux qui ecoient k bord de ce Vaif lau;
par-tour oils touchoient, ils s'deevoitfur
Ic champ des ampoules qui, deux ou
trois heures aprbs, fe gonfloient prodi-
giufemcrit. On prefume que ces ani-
maux provienncnc dece qu'on avoitem-
barqud le poivre avant qu'il fit bien fee.
(n made d' rwin, en Fcoike, que
le nomnm Donaldfbn, qui avoit et6
fourd pendant vingt ans, ayant e' frap-
pd du tonnerre, (n travaillant dans la
campagne, rcfia pendart quclque temps
fans connoiil nce, & que rnprcnant fe$
cfprits, il s'appercut que la grand, corm-
motion qu'il syo.t revque1 li ay oit xita


-'-II-ILL-_ iU. 1 _





78
.duZ k e 'ns d&e I'on'e doht i drmli priv6
,depiris. long-temps.
11 eft' difficile de fe former une idke
jule' de i'drat des aftaires de la Compa-
gnie. Tandis q.ci fes partifanslui accor-
-dent in fonds eirorme ,Tcs detces acquiit-
t&es', fes. adverfaires aiffircnt qu'il li
-rma'nqutra pins de 8- o mi'lle lives ifs-l
ling, pour pouvoir fatri'sfaire fe cr'anr'-
ctiers; cpctndant elle fair confiruire plu-
fieurs Navircs, & les rapports publics de
fes ,.fficcrs degpegnent t s ecabfid.,mcns
'aufi floriffans qu'ils .e .font peu dans les
lettres particulicres, ecrites drl .nde.
F-R AN: C E.
L' e er du mois de Novrncmred.rnKr,
jour delaTou:laint, le Roi & la Famille
Royale entendirnt dans la h.pelle dca
Chateau la Grand'McA'te qui fut chan-
tde par la Mufique de 'a Majcde, & -a
laqu-llo I'Eveque de Bczicrs official pon-
tificalemcnt. a Narquife de l crmont
d'Amboife fit la quite. L'apres-rmidi, le
Roi & la FIamille Royale, apre's avoir
entendu Ic Sermon de l'Abbd Crcf;in ,
Chanaoine 'a Auxerre, afiiierent aux V--
pres auxquelles le mrr-w Prelat official.
Enfuite e i oi entcdit IOffice des morts.
Le Marquisde Maupcoan, (;olon.l du
S g ment dc iPourgognc, a e I'hornneur
d'6tre prklertd 'a 'a Majcfi d ainfi qu'a
a Famille P oyale.
Le Roi a accord 1'Eviche de Vence e
!'Abbi de Eardonanerche, Vicaire-Gnd,-
ral de Grcnoble; I'Abbaye de Saint-
Aniand, ordre d'e Saint-Benol Diot-
efe de d Roucn a la Dane de li BaurnM
de 'u, Prieirc peIFrcuelle du Pricure
1toyal de h aint-I oui de Polity; celld
dit !econfort Ordre de 'fTteaux Dio-
eefe d'Auxerre, h lahDame le Tl'on-nelief
d-e Breteuil, Abbefie du Canvoir ; celle'
du vauv;oir, mrne Ordre, Diocefte de
Ladn., ,a la Dame de Pecandeau, R1eli-
/rc d.lU a.e. r Post-u'-D .


Mie, Tocere de 1%em.n; le APterf'
Royal. de Saint-Louis de-Poitfy, Ordrbe
de Saint-Dominique, 1)iocefe de Char-
tres h a Daame de Quelen Rdigieufe
du m6me Prieure.
Le Confeil ,Cupriecur d& Colmar a en-
rtgiffrC un -'dic, qui ordonrte e rem-
bou rf rnient d. la [' ina'nedes.)office1e donit
il ecft compofe a bo>lit la veealit & fui*-
prim eles spices & vacations; il a aufli
enregiflre d:s Letrres-patentes portant
attribution de gag s aux Officiers de cc
(Con'il. c Peupl. & ls di~*rcnsI Cforps
de la 'ille ont faith later lear joie &
lcur fatisfadion.
AVIS DIVERS.
Le ficuir Ch7znier fe difiofant h part
pour I rance, prie ceux a qui il peut de.
voir de fc preUntrer pour rccvoir leur
paicment, & ceux qui lui doivent de le
folder incelfamment; il occupe a Loga-.
ne au coin de la rue qui conduit au
bord de la mer, une maifon compofee de
dux grand hadeuxerandshaux cabinets,
Sune halle, unecuifine, un magafin dt
Sdcharge & un puits, don't it vendra la
j ouiiiance pour fix ans. il a auffi a ven-
dre uneNigrefie, agee d'environ r4 ans,
un billard nonite' quantity de darmei
jeahnns & de bouteilles du vih de la
biere, des liqueurs, trois lits, du- Inge d.
table & des draps de lit: le'tout au comp-
tant.
Le filter ean Fflard Marchand &
Saint-Marc,, fe difipofnt a partir pour
France, price ccux qii fui doivent de 1I
folder a u plut6t, & ceux a qtui il peu1 t
deVoi'r de fe pt6e~mter pour rccevoit la.i
paicmen-t.
Monfiur Etienne Corpron, Nego.
ciarit i a aint;-Mare, Exccute,,ur-Td1ai a
mentaird du feu "ieur proanois Cbouter,
vivranr, Aiubergilic en ladite vilkc, pri.
c iavit 1MIV. ksh ca,4aiew s d ea es
** 'X


P~ II







(uccellnon- d remnetrte, foits le ddlai d.
buitaine du jour qu'ils recevront le prc-
fent avis, es mains de Me Dupont, Pro-
cureur au Siege Royal de ladite ville,
un ecat de leurs cr6ances en principal,
frais & inerets, calculs jufqu'au quinze
de ce mois, & d'expliquer en icelui la
nature de leurs creanccs, fi ce font des
competes ou billets, & s'il y a eu des
compenfations prononcies par les Sen-
tences qu'ils ont etc dans le cas d'ob-
tenir; lcdit ficur Corpron defirant fire
le plutot poffible, & aufli-tot qu'il fera
inflruit du quantundsm dettes de cette
fucccffion, urne repartiion des fonds qu'il
a cntre les mains, entire touslefd. crean-
cicr.; & ce au prorata de leurs crean-
ees, ce qu'il n'a pu fairejufqu'a ce jour,
attcndu l'inflance qui etoit pendante aii
Confeil, cntre les ficurs Guerin & Gibert:,
Capitaines de Navires, & les creanciers
& h6ritiers Couter, fur laquelle ii y a
eu un jugement ddfinitif qui ne lui a
tc fignifid que Ie mois dernier.
On defireroit apprendre des nouvelles
.du ficur Andrer Bro.'ird, n en 1719
dans la Paroifle de -'aint Germain d
I'Auxerrois a Paris, & ddbarqud au Cap
en 1745, d'oi il a efe aux Arcahayes
ou aux (.ayes "aint-L:ouis; il droit Raf-
finur de profctfion ,es perfonnes quil
.'ont connu, font prides:d cn donrmeravis
a M. Trippier Habitant a la Grande-
Anfc, qui attend quelque infirtdlion,
.pour repondre a une lettre qu'il.a reque
,de la famille dudit -fieur' Brofhrd.:
-: .Le Brigantin la MXarianne, apparte-
,anat haM. Lawreiris, efi -rriv6 en ce
-Port le .3 du courant avec une car-
gaifon de bois de Cypre du Mififfipi:
ceux qui en auront befoin, ,pourront
s'adreflcr audit fieu r Liwreins ,,ChciM'e
.ycuve Barault, rue du bprdsd,e la wr.m
NAVIRE EN CHARGEMENT.
e c LFigancIalA incrc, de Bayonne,


Capitalne Tiron, partira potir Bordeaux
a la: fin de ce mois; ii lui manque feu-
lemcnt .pour compl6tei fon chargem-nt,
quarante bariques de fucre & vinge
milliers de eaf6, qu'l prendra rendus
au Port-au-Prince. II prendra auffi un
on deux pahagers gratis, conditiond-7
lement qu'ils fourniront dcs vivres : il
faut s'adrefftr l M. Pierre Labardh
Negociant, au Port-au-Prince.
A V E ND R E.
Iz qucarreaux de terre propre 'a Ia
culture du caf6, a&ucllemcnt en bots
debut, fitues dans les hauts de Saint-
Marc, a la lifiere e 'Habitation depcn-
dante de la fucceffion de feu fieur Pierre
Demons, dit l EfJpiraace. Ceux qui de-
fireront en faire acquisitionn s'adretle-
"ront ah e A Monzl,:in Procureur
Saint-Marc, qui leur donnCra toute fa-
tisfac&ion 'a cet regard.
Etat des Negres Epaves qui, conform-e
ment a Ordonnance dit Roi dua I
Novenmbre z 7 67 doivent etre vcn-
dus le deux Avril prochain a Ia
Barre d'i Siege Royal de Jac-
mel, a la Requete du Receveur de
ce droit audit lieu..
SDu-, :er D 'c.mbre 1771 un Negre
Snommn I'Eve:il i Congo, ayant in
carcan a trois branches au cou 6dampd
illifiblement, lequcla dit appartenir au
fieur Boffe; arrat' dans les hauteurs de
la riviere de Gauche.
Du ., Adonis, Congo, eampq ritr
.1.'pauee.gancheillifibletnmnt., lequet a-dit
appartenirau ,fieur,: Belcour, Charpen'-
tier a la Grande-Anfe.; arrete dans les
hauteursde la Va'li6e
SIdem. Un Negre, .Congo, dramp6
illifiblemTeht, ayaht'au vifage des mar-
.ques.de fonPasy.., lequel n'a.pu dire fon
nom ni celui de fon maitrej arr=t, dans
les haateurs. de:Bayne.t. '


I ~'







Etar des Neres Fpave qu firo.t vr 'n- annime qum fera achee audit Botirg &i
dus, let 4 du mois procthain A l Saint-Marc s'adreikronc audit fieur
Barre du Siege Royal du Port-dc- Laborde -abitant audit lieu de la
Pair. Motte de la Grande-Rivkre des Gona'i
Un Negre, nomm6 la Fleur, Congo, yes, ou 4 Me MoniiJradtnf Frocurut
Ztamp fur le fin droit J)E(RODL, ai 'a a aint-Marc.
dcfious ST. MARC, & fur le gauche i E S C A E NAG E
DERODEL, plus bas de quelques let-
tres illifibles, agid'environ o ans, taille UnMul'tre, Creole, nommr Tean'
de 4 picds 9 police, kque a dit appar- Baptifle, tamp6 CHA' ANNE, & an
ttnir a M. Tageux, Ndgociant au iCap. defious ?. P. ag d'environ o ans, taille
Un Negre Ibo ecamr p fur le fein de pieds i pouches, gros & fort; & un
droit IALLES, & fur le gaucheV M, ag6 jcunc Negre Coroilolicn, etampd' iDC~
d'environ 30ans, taillede 4picds7 pou aig de i6 ans, de julie figure, taille de
ces, ayant la peau un peu rouge, lcqu i 5 pieds, font rmarons depuis environ z
n'a voulu dire fon nom ni cdlui de fo n mois. Ceux qui en auront connfoiflance,
naitre. font prits d'tn donner avis 'a M. de CI-
II fcra procedd h la Barre dn Siege vanne, Habitant au Troit-Bord;r, press
Royal de Saint-Marc, Ie 2. de cc mois, le Port-au-Prince, a qui ils appardcn-
a la Requete du fieur Laborde tuteur nent : i y aura recompenfe.
du mincur .lean Baptifle Bellerm dit TroisNegres, done Creoles & uf
PelLvivi, & ide Marne- Catherine Amet, Congo, etampes GM, apparrenants h
fa mere, Veuve de .ean Bellerm dit Mi "e Comte de Ponthie* & Sire, font
Pdfavit, pCee dudit miieur, avec e- marons depuis trois "moi. Ceux qui eeh
Tnel elle &toit common, en ,bicns au auront connoiffance, font price d'en
bail a f.rme pour neuf ans, de deux donner avis a cesMeflieurs, fururur Ha-
]Habitations, fur 'une defquelles, fitue bitation a 1'Etang du Cul-de-iac, ou 4
1 la Motte-dela Grande-iivicredes Go- M. Fermat, Negociant au Porz-au-
iai'ves, i y a z2ooo pieds de cafe qui Prince: il y aura bonne recompenfe.
untreront en rapport lannee prochaime, Ui "igre, C o enom" Fr
pluiieurs etabliiiemens, une fourceabon- e&anmp firiles d&ux feins3. LAROC1HE:,
dante qui n'a jamais tari, &i2.8 t&es de & au deflobs A. NIPES, ag d'enviiron
Negres attach a ladite terre. L'autre 2 ans, taille de 5 pieds 4pouccs, ayarmc
UHabitation fur laquelle i. ya quelqucs un carcan au cou,, eft .maron depuis le
tafes, fervant a difrcns ufages', net d 26 d moist dcrnier.q Ceux qui cen aurornt
Spropre qie pour fire ah hatred. & eft connoifiance, font pries d'en donntr avis
itudec 1'Acnl dua Bourg des Gonalves. a Ma. Denis Betoo Laroche, Maire en
-Ls perfonnes qui voudronrt prendre d'au- Chirurgie & habitant au Rochellois,
.trescnfeignemcts, conccrnantidit bail, Quarrier de Nippes : ity aura rconi-
que ceux que peut Icur donner la Carte- .pencfe.
.Avrc 7Pemtffia de .Ml. Il Glinral & Intendarnt.
A ... ... .... i c. .. .. .. 9,I b v +' R'-
AU P ORT-AU-PRINCE, chez G viL Lo T. ITiprimeur btZvec*: du Rk.






ANNr E 1771. N 7
ANF loS^,^Ji 7!TO^^.i!


NT AUX AFFICHES AMERICAINES.


Du Samedi


AjlK~.iM de Navires au Cap.

L E 9 de ce mois, la Minerve, de
Nantes Capit. Moreau, parti du-
dit lieu le 30 decembre : le Io, la
Maric-Magdelaine, de Bordeaux, Ca-
pit. la Salle, parti dudit lieu le 30 de-
cembre; & la Fid'ite', de Nantes, Ca-
pitaine Halgan, parti dudit lieu le 30
decembre: le 13, le Jeune-Etienne, de
Bordeaux, Capit. Cdmbon, part dudit
lieu le 8 du mois dernier ;& le Saint-
Michel, de Nantes, Capit. Rice, parri
dudit lieu le ier janvier : Ie 14, e SC
rieux, de Marfeille, Capit. Laugier,
parti dudit lieu le 4 decembre; le Bor-
delois de Bordeaux, Capit. Dtffens,
parti dudit lieu le 24 decembre; & le
Septimane ,de Mar!kille, C apit. Seren,
part dudit lieu le 14 dect~mbre..
DE-PART de Nivire dudit Port.
Le I3 de ce mois, le Marquis-de-Ga.
life dee Bordeaux Capit. Pevrieu,
pour ledit lieu.
PRIX des Marchandifes de la Colonie
au Cap.
SuCre blanc, premiere quality, 54
liv. feconde, 5o h 5z livres ; troi-
fieme ,46 a 481. common, 35 401.
brut, z2 livres ; Indigo bleu, i livres;
Cuivre, 9 liv. I 1 o liv. Io f. Caf6
ig f. Coton, 140 1. Cuirs ,8 9 liv.
PRIX des Marchandifis de France
au Cap.
Vin vieux, z o lives; nouveau,


if


Fevrier.


150o 170 livres ; Farine de Moiffac
70 livres; commune, 45 h 5o livres;
Boeuf fale, 6o.liv. le baril. Petit-fale,
36 livres l'ancre. Beurre, i6 17 f.
la livre. Huile, 17 A 40 1. la cave. Sa-
von, 8o livres le cent.
Co u a du Fret au Cap.
Sucre blanc, i4 a 5I d. brut, r5
& 16 d. Indigo, 24 d. Caf, 18 d,
Coton, 30 d.
NEG R ES MARONS.
A v FORT-DAUPHIN, eli entree iIa
Geole, le 5 de ce mois, un Negre,
etampe MONCHINET, lequel a dit
appartenira Md' Monchirnet ;& Jojfph
Congo etainp DUFOUR AU CAP,
lequel a dit appartenir A M. Dufour,
au Cap.
A u CAP, le 7 de ce mois, ef en-
tre la Geole, un Negre, Bambara,nom-
me Jean-Louis, fans 6tampe apparent,
ayant une cicarrice au deffous de 'oeil
droit, ag6 d'environ zz ians, taille-de 4
pieds 6 pouces, lequel a dit appartenir.
a M. CrebaJfa; Andr', Creole, etanlpd
fur le fein gauche, autant qu'on a pu
le diflinguer, DVHENE, age d'envig-
ron o5 ans, taille de 5 pieds 4pouces,
lequel a dit appartenir a Md Dukene,
Habitante au Dondon; & Frangois,
Congo, etampd fur le fein droit autant
qu'on a pu le diftinguer, BR ANLA, &
fur le gauche GG, & au deffous DPX,
age d'environ 28 ans, taille de 5 pieds,
lequel a dit appartenir M. Pierre,Habi.
tant au haut du Cap: le i Maric-Loui


Io-- -1 -f II -- I P


low







ft, thmei natrit ; ttnpee fur le fein
drit autant qu'on a pu le diftinguer,
L, & au deffous AU CAP, agee d'en-
viron 2o ans, laquelle a dit appartenir
&. M. Cairoux, Negociant au Cap.


AVIS


DIVERS.


SMr les Creanciers de la fucceffion de
M. ~a Miapoint, font invites a fe trou-
ver, lundi 2 mars prochain, trois hea-
res de relevee, en 1Etude de M" Cor-
wmaux-dia-Ckhapele, Notaire au Cap,
rue.Saint.*Domingue, avec leurs tires
de creances ou des Bordereaux, A l'efet
de rechercher & prendre les moyens
Its plus prompts pour acc6lerer leur
paletnent.
M" Millot, Friou &. Compagnie,
N.gocians au Cap, Syndics des Crean-
eiers de feu M. Pilla, pere, & en cette
quality, charges de la repartition qu'ils
doivent recevoir dans le courant de ce
ois avertifnt-tcfdits Creanciers"
qu'ils n pourront comprendre ans la-
4ite tepart tiou, que ceux qui fe pre-
fenteront munis de precomptes en re-
gle, :arMs a ec MM.' Pitfa, attend
es dfefees que ces derniersleur en ont
fit fire jd-icisirement. On pourra re-
tettre les pr6comptes chez lefdits
ieunrs MilUoi inu Compagie ., qui
Schargemt de les fire parvenir & MM.
Bit ypoer its fire a ter .
SM' esCranciers des faccefiionsde
M. &M4 iBomwaud, pere & mere, &
AXcis SBnaitud,fot prit s dere ettre
i$iefiment ies bordereaux de lenirs
riamoes, chez Me veave ChwafSe, au
C p, etan bblfrvantdP'udier dars lef-
dits bordereaax, defqaelles de ces fuc.
ee4ioas, i tsft Crianciers: on es pr&-
vienten ovtre que, fate par eax de re-
mietreleurs bordereaux daas le courant
de cenois, ile fera paspofiibwde les


comprendre dansta repartition qu'on e
propose de faire.
M. Bagot Defchamps, aind, fe difpo-
fant A partir pour France, done avis
qu'il laiffe fes affaires a M. Deribal, & il
prie en m8me temps ceux a qui ildoit,de
fe prefenter pour recevoir leur paie-
ment, ainfi que ceux qui lui doivent,
de le folder.
M. Viviet fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes a qui ii peut
devoir, tant echu qu'a choir, de fe
prefenter pour recevoir leur paiemrent
ainfi que ceux a qui la fucceffion de feu
M. yiviet, fon frere, peut devoir, 6ga-
lement tant echu qu' echeoir, de fe
prefenter pour recevoir leur pavement:
de m8me que ceux qui tui doivent,
ainfi qu'A ladite fuccedfion, de vouloir
bien le payer:il prevent en outre que
fon depart ne changera en rien le course
de fon Magafin, fi ce n'eft qu'il vendra,
A plus bas prix, d'ici cette 6poque, Se
que focus peu,fondit Magafin fera mieux
afforti qu'il na jamais te-.
SLe fieur Da.nefGermain nouvelle-
ment arrive de Paris, donne avis qu'i
ouvrira, le i6 de ce mois, un Cafa,
fous le nom de Cafe-des.Quatre.Nations;
ceux qui voudront lui faire 'honneur
de le venir voir, trouveront chez lui
tous les rafrafchilemens poffibles,
front tres-proprement fervis: ita deux
beaux Billards Pioonnois, des Tric,
tracs & Damiers, enfin tout ce qui
pourra contribuer a leur amusement.
Sa demeure eft at Marche-aux-Blancs,
Lesdames veuves Marai4 & Richard,
fe retirant furleurs Habitations,prient
trIs-inflamment ItJs perfonaes A qui el-
les peuvent devoir, de fe prefenter chez
M. Montaulon Negociant, rue du
Vieux.Gouvernement, pour recevoir
leur pavement, de meme que ceux qui
lear doivent de. payer dans. les mains


- o |







'Atdt fieur, charge 4leu tirecotre-
mnens.
M" les HEritiers-Galli-de-la.Barrie-
re, ayant eu connoiffance que e deffein
dela dame veuve Bordes & d'une parties
de fes Creanciers & de la fuccefion de
fon mari, eft de vendre ine Maifon de
pendant de ladite fucceflon, fituee, rue
du Gouvernement au Cap, donnent
avis que la ifucceffion du feu fieur Bor*.
des, leur doit une fomme de plus de 3o
msille livres, pour reliquat du compete de
la tutelle que Ie feu fieur Borde a eu def-
dits Mineurs-la-Barriere, & que la date
de leur hypotheque, pour raifon de
cette creance, remote au 19 janvier
17o0, lefdits Heritiers-la-Barriere nen-
tendant point etre renvoyes b la difcuf-
ion des autres Biens du fieur Berdes &
defon Epoufe, &les Acquereurs, au
mnoyen du present Avis, n'ayant plus A
pretexter Pignorance de leur hypothe-
que, laquelle ef la plus ancienne.
M. Guindeau & Md. fon Epoufe,
etant fur leau part pour France, prient
pour la feconde fois ceux A qui its peu-
vent devoir, de fe prifenterpour rece
yoir leur pavement, ainfi que ceux qui
leur doivent de les folder au plut&t.
SM.Maret-Dumeny, Habitant au Li-m-
i, 'fe difpofant partir pour France,
le printemps prochtin,, pour cafe de
naladie, prie ceux 'qui i peut devoir,
de oommuniquer leurs tires de crean-
ces i M. Gourrege Nigociant au Cap,
afin de prendre des arrangements pour
leur paiement, de mnme que ceux qui
lui doivent, de le payer au platot.
M' Bellanger, freres, Negocians au
Cap, Syndics des Crdanciers de la fuc-
ceflion de feu fieur Jojeph Poirier, vi-
vant, Habitant au Port-Margot, prie
lefdits Creanciers des'affembler, le A du,
hois prochain, en l'Etude de M' H1-
liaid, Notaire, rue du Vieux-Gouver-


neaenti, sis4vis M. FnreV ; feiet de
dlibMier fur des affaires qui leur foint
importantes, relativement i ladite fuc:
ceffion-Poirier.
M. Bourgeois, Doyen de MM. les
Avocats, & Secretaire de la Chambre
d'Agriculturedu Cap,renouvelle l'avis
qu'il a ddja fait mettre par trois fois
dans les Affickes Ameriquainms, qu'etant
fur fon depart pour France, & ne der
vant plus retourner dans la Colonie if
prie les perfonues qui ont des papiert
dans fon Cabinet de vouloir bien les
retire, en le payant, ainfi que ceux qui
pourroient fe croire fes Creanciers, de
venir promptement r6gler avec lui,
offrant de payer, s'il doit: ddcarant at
furplusqu'apres les trois niowelles pu-
blications qu'it vafaire,il Reprt endra
libere de toutes creances, doant a ded
imande n'auroit point prc&led fon del
part, ne croyant rien devoir dans le
Pays.

On defireroit troever un bsn Eco.
nome au faith de difribuerdes eauxpoiu
arrofer les terres: on lui donnera des
appointemens convenables fes taleM,
II faut s'adreffer aufiear Pirir, au Capi
NAVIRR S EN CHARr EMENTF .
La Fregate A Ci omtef erde-Bri0,
Dunkerque, Capitaine Perre, partita
pour ledit lieu du t er' a to *ai1pro.
chain. Ceux qui voudront y paffer ot
charger i fret s'adreffernmt audit Capi-
taine en fonmagafin,rueda VieuxrGeo
vernement, vvis-A-is M. Fic."h.
La Codmtrefdri-chemaso de Bort
deaux, Capitaine Robert.Larratr patr
tira pour ledit lieu dans le courant
o'avril prochaia :ce Navire eft neuf, St
,eft A fon premier voyage, it eft rrter
bon voilier & fort commode pour Ies
Pafragers ,ayant ,une belle dutette &
deux grades chambres. Onas'dref era,






84
pour y paffer 6i charger : fret, audit
Capitainre en fon magafin, rue du Vieux-
Gouvernement ,A c6te de M. Labatut.
La Nouvelle.-icire de Bordeaux,
du port de 400 tonneaux, Capitaine
Boulineau, partira pour ledit lieu A la
fin d'avril prochain: ce Navire eft neuf
& eft A fon premier voyage, il eft tres-
bon voilier & fort commode pour les
Paffagers. Ceux qui voudront y paffer
ou charger A fret, s'adrefferont audit
Capitaine en fon magafin, rue Penthie-
vre, dans la Halle de M" Teflart & Fa-
-rouil, Ngocians. 11 previent en outre
MIM. les Hdbirans qu'il luirefte encore
d'excellent Vin:'ieux, ainfi que de la
tres-bonne Farine.
La Bonne Kouvelle, de Bcrdeaux,
_Capitaine Bricheau, partira pour ledit
lieu dans les premiers joursd'avril, au
plus tard. Ceux qui voudront y charger
. fret, s'adrefferont audit Capitaine en
fon magafin, rue Penthievre, maifon
de M. Caiirzo, vs--vi5s M. Lory
SLe Neptune de Nantes Capitaine
Gauthier, du port de 300oo tonneaux,
ne portant que 300 bariques, vu qu'il
jne fait que trois rangs, partira pour le-
dit lieu du o1 au i 5 mai prochain. Ceux
qui voudront y paffer ou charger A fret,
s'adrefferont M M. Aubert, Negociant,
rue Saint Pierre, ou audit Capitaine
en fon magafin, rue Saint Laurent,
jvis-A-vis la mairon de M. Lory.
. Le Bateau le Poflillon, de la Guade.
loupe,, Capitaine Beaujean, partira
pour ledit lieu A la fin de ce mois. Le-
Ait Capitaine prevent en outre qu'il a
des Pots & Formes A fucre, de tres-
bonne quality ; ceux qui en auront be-
foin, s'adrefferont au magafin du Ca-
pitaine Andriette, rue dela Fontaine,
au Capd
BIENS ET EFFETS.A VENDRE.
Une Habitation fife dans le Morne


du Cappris a:Providenice, d'environ
30 quarreaux de terre, don't moitie en
bois debo'ui, dans leqdel on trouve des
bois incorruptibles de toute efpece,
beaucoup de bois .de charbnage, des
bois propres A faire des effentes, come
acajou, fur laquelle il yaideux etabliffe-
mens en cafes,propres .'fe lbger, & une
tres-belle force intariffable qui arrofe
un joli jardin attenant auxdites cafes, &
oh l'on trouve tout A la fois Iutile &
I'agreable. Ladite Habitarion touche A
celle de M. Philippe, au Port-Frangais:
dans la hauteur dudit Terrein, on 'peut
planter du caf6. On s'adreffera A M.Mar"
tin Soffriere, Propri'taire dudit Ter-
rein, qui en fera bonne composition,
moyennant du comotant.
Un tres-bon Coffre- fort. On s'adref.
fera M. Dufour-de-iRans, a I'Impri.
mere Royale, au Cap.
Une tres-belle Cargaifon de Mulets,
don't moiti6 domptes, arrives l'adreffe
de Mrs Lambert, freres.
ESCLAVFS EN MARONAGE.
Deux Negres nouveaux, Cohgo,
don't I'un nomme Philippe, ged'envi-
ron 18 ans, & l'autre Jean-BaptiJle,
age de z2 ans, taille de 5'pieds zi 3
pouces, font parts marons de la Trou-
ble, Qlartier de Plailance : I'on cioit
qu'ils ont pris le chemin du Cap.
Les perfonnes qui les reconnoitront,
font prides de les faire arreter & d'en
donner avis M. Chailleau, Plaifance.
S P E C T AC L ES.
SLa Comedie du Cap donnera mardi,
zy du prefent mois, une premiere Re-
prefentation de l'Anriti a l'Epreuv ,
Opera nouveau par M. Favart, don't la
Mufique eft de M..Gretry ; precede da
Philofophe dupe de I'Amnour, Comedie
*en un a&e & en profe du Theatre Ita.
lien: le m8me foir, il yaura Grand-Baf
Le tout at binefice de MCe Mentert.






ANN'B~E 17". g, d


ES AMERIQUAINES.

Du Mercredi 19 Fevrzer.


A'~-WfIE de Navires.

A- Ux CAYES, le ier de ce mois,
la Dauphine de Nantes, Capitaine
Palliau venant dudit lieu.
A LIOGAANE, Ie 11 de ce mois, la
Ville-de-Leogane, de Nantes, Capitaine
Troncon ,venantduditlieu : le 13, I'Ai-
mable-Frangoij de Bordeaux Cap.
Boucher, venant dudit lieu : le 14,
l'Hebee, Capitaine Paillet, venant du-
dit lieu : le 16. du mime mois le
.Duc-dc-Duras de Nantes, Capitaine
le Chevalier leChauf,, venant dudit lieu.
Au PORT-AU-PRINCE le xI de
ce mois, le Salomon de Nantes, Cap.
Abautret, venant dudit lieu : le Grand-
:Carlos de Nants Capitaine Pacaud,
venant dudit lieu : le Lonore, de Nan-
tes, Capitaine Soliniant, venant dudit
lieu; & le Port-au-Prince, de Nantes,
Capitaine Tcrrien venant dudit lieu:
I e 3, le Chaumont, de Nantes, Cap.
Benois, venant dudit lieu: le 17, le
Alangauf, de Bordeaux, Cap. Reaus,
venant dudit lieu.
D EPART de Navires.
DES CAYES, le 9 de ce mois, I'E-
lifabeth d'Honfleur Capitaine Teffu,
pour ledit lieu.
Du PORT-AU-PRINCE, le 13 de
ce mois le Fort- Dauphin, de Bor-
deaux, Capit. Duvignaud pour ledit
lieu.


PR Ix des Marchandifes de la Colon's.
Aux CAYES, le 9 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 5o a
54 1. feconde, 36 a 40 1. brut, 2.' a
2.41.Indigobleu, 91-. Io f. a io1. cuivre,
81. io f.a 9 1. Cafe nouveau, 18 'a 9 f.
(il n'y en a point de vieux.) Coton,
125 a 130 1. Cuirs, 7. 1. 10o f. 9 1.
.. A SAINT-MARC, le Ir4 du m* me
mois, Sucre blanc, premiere qualit~i
52. 1. fecdnde, 46 a 48 1.. troifieme, 40
a 4z 1. common, 33 'a 38 1. brut, 2.2l.
Indigo bleu, Ix 1. cuivre, to 1. Cafe
nouveau, 17 f. 6d. 'a i8f. vieux, 15 f.
Coton, IIo a 115 1. Cuirs, 7 1. 1o f
Piaftres gourdes, 37 pour cent,
A LiOGAN E, le 15 di ,me mois,
Sucre blanc, premiere quality, g5 o a 1.
feconde, 41. 46 1. croifieme, 38 a 401.
common, 33 a 36 1. brut, 15za 3 1i
Indigo bleu, I o 5 f. a 10 1.1 f cui-
vr, 91. 5 f. a 9 1. IO f. Cafe nouveau,
1 6 a 17 f. (il n'y en a point de vieux.)
Coton, 15 Ba I2,5 1.
Au PoRT-AU-PRINCE, le 18 dtt
mdmemois, Sucre blanc, premiere quali-
te, 45 a 46 1. feconde, 42 a 44 1. troi-
fieme, 40 1. common, 35 a 39 1. brut,
25 'a ,6 1. Indigo blen, II 1. cuivre,9 9
15 f. a 0o 1. Cafd nouveau 18 a I 9 1 .
vieux, 6 a 17 f" Coton, I15 a 1 ol. Cuir,
8 a 9 1. Piaftres gourdes, 37 pour cent.
PRIx des Marchandifes de France.
Aux CAYES, ledit jour 9 de cc
mois, Vin vieuxz2oo a 2,40 Lnouveau,


________ICILIII1C^_ _~Y_1 _I


AN N E 1771.






96
S50 'a 2.oo 1. Farine de Moiflac, 70 a
8o 1. commune, 45 'a 5o 1. Boeuffal6,
66 a 80 1. le baril. Petit-Sale, 30 1.
I'ancre. Beurre, 18 a 20 f.la livre. Huile,
30 a 40 1. la cave. Savon, 90 a oo00 1.
le cent.
A SA INT-MARc,ledit jour i4 du
mnme mois, Vinvieux, z40o. nouveau,
150 a x6o 1. Farine de Moiffac, 85 'a
o9 1. commune, 70 71 1. Bceuf fal.,
90 1. Petit-Sal', 36 1. Beurre, z2 f. la
livre. Huile, 36 a 45 1. la cave. Savon,
xx o a 2o0 1, le cent.
ALEOG NE, leditjour 5 du mnOme
mois, Vin vicux, Z30 a o401. nouveau,
i5o 1. Farine de Moiffac, 70 a 71 1.
commune, 54. 1 Beuf fal, 75 1. le ba-
ril. Petit-Sale, 33 1. I'ancre. Beurre,
17 'a 8 f. Ia livre. Huile, 36 1. la cave,
Savon, xI o I. le cent,
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
18 du mme mois,Vin vieux, zoo a 1401.
nouveau, I40,a 1 oliv.Farine deMoif-
fac, 70 'a 72 1. commune, 45 'a 5 liv.
BPEuf fale, 7, 'a 80 le baril.Petit-fale,
30 a 33 1.1'ancre. Beurre, 5 'a8 if.
la liv. Huile, z4 'a 41. la cave. Savon,
4 oo 1. le cent.
CovRS DU FRE T,
Aux CAYEs ,Sucre blanc, 3'a i4d.
brut, 5i a d. Indigo,7 a 3o0 Cafe,
2. a 14 d. Coto 36a 40 d.
A SAINT-MARC, Sucre blanc, i4'a
15 d. brut, ix5 6 d. Indigo, 14 G 14.
Cafe, 18 d. Coton, 48 a 52 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, i5 d.
brut, 16 d. Indigo, 3od.Cafd, 2. z4d.
Coton, 36 'a o d.
Au PORT-AU-PRITNCE, Sucre blanc,
x5 d. brut, 15 ia 6 d. Indigo, z7 a
3o d. Caf, 16 a 18 d. Coton, 40oa45 d.
NEGRES MA RONS.
Au PORT-AU-PRINCE, le i t decc
4nois, cft entir i ala Geole, Louis, Crdolc.,


&tampe fur le fein gauche HVET, Ag4
d'environ 28 ans, taille de 5 pieds 3
pouces, de jolie figure, fe difant apparq
tenir 'a M. Morel, defunt, Orffvre aux
Cayes Saint-Louis : le 14, Frangois,
Creole, etampp furle fein droit,VIEV,
Aig d'environ z2 ans, taille de 5 pieds
un pouce, fe difant appartenir a M. le
Comte, Indigotier a la Grande-Riviere
de Leogane : le 17, Mathurin, Congo,
etampeORGE, taillede 5 pieds, fe difant
appartenir a M. Oriaut.

NOUVELLES D'EUROPE.
A I L .E M A G N E.
II manquoit a Vienne un moulin a
polir le fer & I'acier; il vient d'en etre
6leve un prbs de la Tour de Fer blanc,
La prote&ion appelle & naturalife en tous
lieux tons les genres d'induitrie,
Plufieurs voyageurs, revenues d'Inf-
pruck, affurent que le tyrol, autrefois
fi mal culrivd, offreaujourd'hui l'afpect
d'un vafte & fertile jardin : ce change-
ment eft di en parties aux fins dela fo-4
cietd de Flconomie rurale. Les focie6es
economiques formeront, dans l'hiftoire
de ces contrees, '4poque de la plus heu
reufe revolution,
La pernmiffion d'inporter des grains
de Hongrie vient d'etre prorogee.
I1 a te public derni6rement a Duf-
feldorfunc Ordonnance, par laquelle le
Prince inf ruit fes Peuples des moyens de
fecourir les noyes. C'cf une explication
& une extcnfion de cclles qu'on a pu-
bliees a Amfierdam& a Hambourg, fur
le meme objet. A moins que le corps ne
foit attaque de la pourriture, ou qu'il
n'y ait des preuves eviddntes de l'inuti-
lite des remedes, les noyes front traits
dans I'auberge ou la maifon la plus voi-,
fine; car i l eft ordonn.'a chacun, fous
pine d'amende, de leur ouvrir un afyle,








Parunefeeconde Ordonnance, 'e Goi-
vernement promet des recompenfes a.ceux
qui rfeianfront le mieux dans I'ducation
des abeilles. 1 et eInj.oint aux habitans
d~es Villages de deftinr auprs dec leu.rs
laifo.ns, ute plae pr:opor-iQalnje a legr
tenement, pour y cultiver du houblon.,
quoique la nature de certaines terres
refufe cette plante, & cque fa culture dc-
;mande beaucoup d'indditrie obstacles
:que les injon&ions ne fduroient lever.
SLa mdeme Ordonnawne regle les moyens
d'am Ii-orer les bois & d'en -emp.cher la
deterioration. Ls haies vives doivent
tre, fubftitudes .aux :paliflades & aux
-haies mortes, -de maniere que.dans fix
.ans ili ne s'en troupe plus de ette der-
nicre efpece dans toute 1'itendue du
Pays.
Enfin une troifieme Ordonnance pref-
crit d'enfermer les gens fans aveu dans
:une maifon de force oil ils travailleront
-pendant un certain temps., nourris au
-pain & al'eau. S'is font prisune feconde
fois, ils y front detenus pendant deux
;ans. Et, pour la troifieme fois, ils fergnt
-condamnis a une prison perpituelle.
Les maladies qui ont attaqu kles bef-
tiau:x :a. Brunswich, ont occaf onne u1n
-nouveau-reglem.ent, par sequel ii dft d-
.fendu d'introduire du b.edail stranger
4dans le Pays, & particulirerment 'a la
.Foire-de Saint-Gal, h moins qu'il *ne
vi.qnne .des lieux non fufpe&s, & que
les Marchaids ne foient pourvus de bons
certificats. Pour arrter, les progress des
Epizooties, une des .c.aufis de la cjerte'
-des vivres, la Regence ordonne queles
.ro-peaux feront.nourris dans des lieux
. -fiez eloigns les us .des Autres, pour
- qu'il n'y ai.t point entire .eux de commu-
ia.cation.; que, s'il fe manifefte quelque
s* na!adie, le b'tail infeda fora tu ecor-
chi & enterre fur la place; que les bd-
tcs jaines froot yvdues o.u tralfpjor-.


L~Ir


tees dans des endrolts oh iln'y aura au-
cun danger.
On mande deVienne que 1'Empereur
eft parti le premier O&obre pour fon
voyage en Boheme & en Moravic. On
a.ilure que 1o'bjet de ce voyage n'etp pas
felemn:t de vifitpr les troupes & les
fortereffes, mais que Sa Majcftd Ifmpd-
riale a encore deilfin d'cxaminer par
Elle-m me les caufes de la dilette qai a
affige ces deux Provinces.
11 paroit deux nouvelles Ordonnanccs
.de l'Imperatrice-J eine :par la pr.rniere,
Sa Majeft~ Imnpriale & Royalc, vou,-
lant remrdicr aux abus qui fe gliflcnt
dans les teftamens dreffds par les Pretrcs
appell4s aupresdesmalades., leur dfcn d,
d.ans tous les temps & dans tous les
cas, de drefcfr le teflamcnt d'aucun
Particulier. Sa Majefit Imperiale &
Royale veut en outre que les Pretres
Regulicrs ne puiiffent frvir de temoins
pour lesteffamcns., & ordonne que leur
tenmoignage, dans des aides de certe na-
ture, foit regarded comme nul & de nul
.effet. Cette 0-rdonnance except cepen-
dant les Pretres Seculiers don't leitimoi-
:gnage, en fa:i de testament, fera recu
.en Juflice come ci-devant.
Par la feconde Ordonnance, I'Imp&-
ratrice-R.eine renouvelle les defenfis de
faire paler, fans fon confeinement, des
fommes d'argent un peu confiddrables
dams Jes Pays strangers; enj.int fpecia-
lement aux Couvens de P'un de I'autre
f xe, qui fe trouvent dans les Etats H-
rediraires, de s'abftenir d'cnvoyer aux
Ge'nraux de leurs Ordres, qui ne refi-
dentpasdans le Pays ,aucumnefomme d'ar-
gent, foit en nature, foit en lettres de
change, fous peine .de confiscation du
montant de l'envoi ou d'une amende de
la valour de la fomme dtournee, fi l'on
vient 'a dicouvrir que la remife en ait
d.ja tc faite. En cas de r.cidive, les







,8
+Maifons Rel'igeuies qu f r tront rten-
dues coupables de cette contravention,
front fupprimres.
ITALI IE.
LTe Roi d'Efpagne a charge le Prilat
Guerra, Auditeur de Rate de Caftille,
de la Sur-Jntendance des affaires des ,"J
fuites Lfpagnols expulf6s, la fo bleife du
Fri -t Azpuru ne lui permettant plus de
s'occuper de cette parties. LesMndecinsont
jugd que lair de Frefcati n'rdoit pas fa-
vorable B ce Prdlat ; il en eft en confed
quence revenue, & a eu des conferences
avec le Cardinal de Bernis far plufieurs
affaires importantes, don't il dolt trailer
avcc Sa Saintet6r On compete voir la fin
de ces ndgociations a larfivde du Duc
d'Albe. L'efprit a&lif & nCgociateur de
ce Seigneur trouvera bientbo, h ce que
I'on croit, les moyens de determiner la
resolution toujours chancelante du Saint-
Pere qui, accoutumd i la douceur & .a
la facility du Pr6iat Aipuru, n'eft pas.
fans inquietude a ce fujet.
Le'e6nat de Vcnifea rendu tin Dcret
qui ordonne que tous les Venitiens qui
jouiffent de quelque benefice, & qui fe
trouvent hors des Etats de la Republi-
que, front tenus de fe rendre a leurs
Eglifes dans I'efpace de trois mois, fous
peine d'etre priv6s de leurs Ben6fices.
Cc nouveau Decret a jete I'alarme par-
mi les Ecclefiaftiques V'nitiens qui fe
trouvent i Rome,
AN GL ET E i .
11 s'eleve de nouveaux troubles dans
S1'Amerique Septentrionale. Les habitans
Sides parties int6rieurcsde la Jamaique ont
fait des plantations tres-coniiderables,
S& e!ivent de nombreux troupeaux.
On pretend que, dans quclques Pro-
Svinces, plufieurs Fe.rmiers envoient fur
les Ports de giancds quantics de- grains.


done ils 'tont pafle a IPEtranger, au.
moins la moitid, fous pretexte de les
embarquer pour Londres. On epie leurs
dematches, & des rdcompenfes confide-
rabies ont etd promises k ceux qui par-
viendront a decouvrir leurs pr6tendues
fraudes.
Des lectures de Londresannoncentqu'un
Officiet Anglois erant parti de Canton ,
fur un petit Baiiment, pour fe rendre
au quarter des Chinois, paffa devarnt
une de leurs Douanes. II eft d'ufage que
tous les Bartiniensqui montent ou defcenr
dent la riviere, & qui ont B board dos
Europkens, foient vifites. Les Manda-
rins, charges de fire cette vifice vou-
lurent remplir le devoir de leur charge.
L'Officder Anglois qui avoit mis routes
fes voices pour devancer la maree, &
qui avoit deja faith beaucoup dechemin,
ne jugea pas ; propos de revenir fur fes
pas. Les Chinois firent des fignaux, &
dans 1'inflant un grand nombrd de ba-
reaux arms qui dtoient en avant, vin-
rent I'environner. On lui cria de s'arrC-
ter; il s'obffina a pourfuivre fa route &
donna ordre h fes gens de fe mettre en
ecat de defenfe, en leur recommandant
de ne faire feu qu'a la derniere extremit&.
11 fe flattoit qu'en faifant bonne conte-
nance il en impoferoit aux Chinois &
fe tireroit d'affaire, Cependant les ba-
teaux ferroient de toutes parts le Bati-
ment Anglois; quelques-uns meme ten-
terent l'abordage. Dans ce moment, tin
Matelot qui dtoit ivre, lacha un coup
de piftolet & bleffa un des Mandarins
inf6rieurs. Auffi-tot le Bati-ment fua af-
failli & l'Officier fut oblige de fe rendre.
On.l'amena a Canton avec tcs fix Mate-
lots qui l'accompagnoicnt. its furent
condamnes h refer nue tete, fur un ba-
teau decouverr, expofrs pendant kjour
aux ardeurs do foleil, & pendant 1t nuic
a la fraicheur de la roif6e. 11s-paffereat









tro's Tcmanes dans cet &tit, &' atl bolit
de ce temps, ils furent attaques de fie-
vres violentes, don't ils moururent tous.
Cette affaire a interrompu, pendant plus
de trois mois, toute correfpondance cn-
tre les Chinois & les Anglois, & ii en eft
rdfulte un prejudice confiidrable pour
les interets de ces derniers,
F. R A NCEt
En 1711 'Abbd del'Abbaye d'An.-
chin j en Ilandre, fit part 'a 'Acaddmie
des Sciences de Paris, d'une methode
qu'on avoit trouvde'pout tire des mar-
rons d'inde une huile bonne 'a bruler;
les matrons rtduits en parte on les met
fur le feu & l'huile furnage,
Apr s qu'on a laiffi ficher les marrons
aun grenier pendant un an, on en tire une
farine que l'on faith bouillir : elle forme
tune colle ou chas, don't les tifierands
fe fervent avec advantage, parce qu'elle
les difpenfe d'employer de la graifle. Les
-nfans de 1'Hopitalde Gen&ve, oit I'on
a trouv6 ce fecret, font occup6s 'a peler
les marrons. La farine en eft tres-belle,
rnais le pain qu'on en tire eft tres-amer.
M. Marandier, aprss avoir reconnu
que ce fruit contenoit beaucoup de fucs
favoneux, deterfifs, lexiviels en a mis
dans l'eau apres l'avoir rdduit en pou-
dre. Cette eau feule a fuffi pour d6graif-
fcr parfairement des bas de laine, d'oil
I'on conctut qu'elle feroit bonne pour
blanchir le line, fans le fccours du fa-
von. 11faut peler & grattcr, on raper
les marrons, & en jeter dans 1'eau de
pluie ou de riviere, deux ou trois par
pinte d'eau. Quand I'eau eft blanchatre,
"on lave le linge qui prend un ceil bleua-
tre,'nulement d6fagrdable. Si les tiches
font trop opiniatres, on les frdtte avec
.un peu de favon.
La m- me eau eft tris-bonne pour la-
Ver le chianvre- M. Marandier a trouve


qte les fels 'deterffs du matroi en ddi;
tachoient les fibres & l'adouciffoient avec
une merveilleufe facility. Pour bien rduf-
fir dans routes ces opiration.sil faut que
1'eau foit un peup1us que tiede.
M, Marandier a cru reconnoitre dans
le marron les propridtes que lon attri-
bue au fruit don't on tire dans l'inde une
eolle merveilleufement propre a fixer les
coulcurs fur les toiles.
Enfin l'on pretend que fi aprbs avoir
pelt un marron, on le fait tremper dans
de l'huile h bruler pendant quclque
temps, & qu'aprbs l'en avoir retire, on
y faffe au milieu un trou dans Icquel on
tnettra quelques gourtes d'huile & un
bout de meche de coton, la lumiere que
cette meche donnera, fans &crE fort vive,
durera environ 14 heures,
Le fieur Meffier a prefentd 'a 'Acadd-
mnic Royale des Sciences, un- machine
propte a hacher & dcrafer la paille def-
tinee h la nourriture des chevaux. L'Aca-
dimie a jug6 que cette machine, plus
commode & plus expeditive que cells
qui ont t&6 employdesjufqu'a present aa
mime ufage, etoit fimple & ingnnieufe,
& qu'elle pouvoirc tre avantageufe at
Public, en mettant hbas prix & en ren-
dant d'un ufage plus common la paille
hachde, qui eft une Ibonne nourriture
pour les chevaux, lorf u'elle eft melke
avec l'avoine don't elle diminue la c.on-
fommation. Le fieur Meflier, en vertu
d'un privilege par Lettres-Patentes da
-Roi, enregiflrees au Parlement, a Ctabli
au Fauxbourg Saint Antoine une ma-
nufa&ure de paille, melde avec la (lu-
zerne, hach&e & ecrafie pour la nour-
riturt des chevaux.
La Cour des Monnoies de Paris a ren-
du un Arret qui fait defenfes 'h toutes
perfonnes, Marchands en gros & en de-
tail, & a tous autres, de quelque &eat,
quit & condition qu'ils Ioicntade s







offer dans tes faieten.; a i~ttn .des
pieces d'or, d'argent & de billon, don't
1.empreinte fera v:ifAble, ou fur lefquel:es.,
de l'un ou de l'autre ciCt ,d'icel-les, it
paroitra quelques-marques del'empreite
-qu'iles on rescue; h peine, centre les
.eontrev eans, d'ermprifonnemnnt & d:-
vre punis comme billonneurs
Il.paroit un Arr&c du Confeil d'Etat
du Roi, qui fixe le prix auquel les ma-
,tieres 4d'r t& -d'argcnt font rescuess au
change des Hitels. des Monnoies.. Sa Ma-
:jefl6 a eeconnu que fur.certaines mratie-
:res, elle a fait au public une remile de
fon droit de eSeigneuriage, mais que
td.'atres n'avoient pas participe a cet
advantage; -que, par des experiences en
,grand,, i avoit.e' conftat. quele itre de
diverfies fabrications :6&rangeres ayoit
-hange :de manicre qu.e., fur un grand
tnombre, ks Negocianstne rec.oivent pas
-tout le fin qu'e.les contiennent, tandis
-que d'awtres foat.pay.ees au cl delay eur
valeur-intrimcque, ce quiupprte :preju-
,dice b fes finances; :que :fes ingalictcs
peuvent.nuire au commerce defes Sujets
qu'elle veu encourager de plus en plas,
tn bornant la retenuefur le prix .des!nma-
.tieres: brutes, auxdenf~esi di fp.epfca bs
tq u'ei atai-eet e adminifirCtion. En ~cn-
:Rquence Sa, Majeftl o.rdonne que les
-natieres gd'argent feLront payees as change
.des Wotels des M.onnoes, f r le .pied .de
48 1. 9 E. le :naare des maitieres d'argmnt,,
contenant :I.p eniers, ~.i grains fin, cc
|qlui eyiCent 4sto ifo, ls.htit deniers .cent
.qu aran-e-quatre de uxcensfoi xa.nt-unie-
aes -dedenicr pr grain de fin.; & les mar-
.t ieresdor fr .ur le pied.de fept .c.es n.efifL.
le marc, au tire de. ,-igt -un .karats
Jing-d.ux trente-deuximes,,.ce qui re-
,vient a vingtfClsk ci4q deniers cnt trent-
Jix eont. quatr.e vingt quatoriieries de
denier par ,trente-deuxiemes doe karat.
,Cetcnd nde.mpinoi Sa Maje~l, .1" r'~


s es imailetes 'rieutres'aan tire "de 'dix
demiers vingt-un grains pour l'argent,&
.de vingt-a.n harts vingt-dteux tren-te-
,deuxiemes :pour i'r., que Ics affinages
don'tt befoin .ponvrroit tre pour les ppor-
ter aux tires fufdits, foient a a charge
des porteu.rs defdites matieres, fans quoL
ils s'arrangeront de :gr 6grd avcc lefdits
.Dircaeurs, lefquels ne pourront cepen-
dant exceder ls prix accords par marc
de'fih, rdfulkant deSCdi s affinages, a u
Offices .d'Affineurs 6tablis a Paris S& a
Lyon ; & feront tens 1.efdi.s Dire&eurs
de donner aux porteurs dcl-itesmatieres
fifceptibles d'affinage, un re.qu motive
:de sce qui leur aura .t paye a raifon d,
ladite operation. Defend en confiquencne
Sa Maj.c6e audits Direeurs de pafler
aucune .d&penfe d'affinage dans leurl
.comptes. Veut & intend Sa Majefit
que le titre des mnairics apportecs at
change, foit evalu6e fur e pied du tarif
annexede a'u prefent Arret, fauf les varia;-
tions ;qui pourroient furv.enir fur les ti,-
-tres, & auxquelles il fera pourvu fuivane
.J'exigence des cas:; & que les Dire&eut.s
.de fes mtonaoi.es foient chargess en rece.te
de :fin furledit pied,, die aniere que fur
.l.urs regiftes le prix foi-t prepierntatif
,du titre, & .e ,tier. reprbfeotatf du prigx;
-& poE.r ce .qi coicerne les matieres non
,n.oncies autarif, permtet Sa Majefte aus
:porte.urs .def&tes matieres, loitfque le
:poids.excidera un marc d'ar.gent & ie
-deAt- once d'or, dexrequerir a leurs frais,
la feone e&8J"effai en k ur ptiface, pour
tre pays d.e la valtour relative au tikrc
& au :poids rlftont .d-efditcs fonte c
.effai.
AVI S I V ER S..
M,.Pcenires .Detrors., Arpenteur du
Roi a la Grande-Anfe,.doonmeavis qu'il
a fai tannoncer .nal .--propos, dans cls
tAfaAis AxiLiquains ,a u s Jaivior


O'







kerner, que le trIangle dquilatral, for-
me par trois rayons, galoit les fix por-
tions de cercl:e; qu'au contraire fa d6-
monfiration n'aura rien de common avec
les equilateraux, & fera avec quelque
difference conformement anx primcpes
d'Hypocrate de Cio, a 1'egard de fa lu-
lTule.
II fbra proc6dd 'a la Barre du Siege
Royal du Petit-Goave, le 7 Mars pro-
chain au bail a ferme pour neuf ans,
d'une guildiverie fitu&e audit lieu & dd-
pendante des fucceflions des fieur & da-
eme Fayot, confiftant en deux cmplace-
mens au milieu defquels fe trouve une
force, un baiimentd'environ cent pieds
avec trois chaudieres montecs, garniesde
leurs coulcuvres& pieces a l'eau, unbaf-
fin h firop, en maconnerie, garni de fes
limandes, 31 pieces pour faire lesrapes,
9 autres pour mettre le taffia, 16 bari-
quesde transport, des dalles, une pompe
avec fes baffins & autres uftenfiles ndcef-
faires. De plus, une maifon compofde
de deux chambres, deux autres cham-
bres cn. bout rabattu, une cuifine & une
remife,
Le fieur Franois Carrie fe propofant
de repafer inceffammcnten.France, don.
.ne avis qu'il vendra a bon compete une
parties de fes magafins fitues rue des Ca-
pitanes.; cn outre, celui qui eft vis-a-
vis MM. Dahere & Bafille, contenant
dcux logemens de retraite ,. en une rente.
viagere payable en France, pour le prix
de la moicti des loyers qu'il eft fufcep-
;ible de rendre; c'eft-'adire, que filedit
magafin fe loue 5oo. liv. par mois ce
qui feroit 6oooliv. par anetant toujours
occupy, le Proprietaire fe'rckichera dela
moitid de cette fornme, fe refirdignant'a
celle de 3000 liy. qui lui fera payee en
France ave, garantie, fous la. dCduaion
du tiers pour le change ordinaire.
SI11 vendra auffi un excedano de teirein,


9?:
Iogn1ait ledWie agiAn; d'environ -o
pieds de facade ; trois autres emplace-
mcns ou dtoaient ci-devant fes magafins
de6truts par le tremblemcnt de terre, lef-
quels, par leur grande cCendue, pouvent
convenir a ceux quifont le commerce de
bois & groffcrio.
D.E M A ND E.
On defireroit apprcndre des. notivelles
du ficur Jean-JacquLes YIhier d' Sainzt-
Saules, nd a Provins en Brie en 1743,
embarqud au Havre le 2 Septcmb:e
1764 dans le Navire le Marville, pour
paffer au Cap, ou &tant arrive, it a de-i
mcurd deux mois chez M. Rimberti
Ndgociant, 'a qui ii 6toit recommand6.
En I765 il etoit Pacotilleur dans la.
Plaine du Cap. En 1766 & 1767, il a
demeur6 chez M. le VafTor, au Gros-
Morne. Ilne prenoit que Ie nom de Saint.
Sales dans cette Colonie : il eft grand,
blond, ayant les yeux bleus & le rire
gracieux. Ceux qui l'auroient connu,
font pries d'en donneravis M. Guillor,
Imprimeur du Roi ,ui a des affairs d.
famille a lui communique, qui fonr
fort intereffantes pour hai.
SDIPART POUR FRANCE.
Le fleur Pierre Gilbert, charron, de-
mcurant au Mouftique Quartier du
Port-de-Paix.
A V E N D R E.
Une Habitation, fituee h la riviere
delaValle, Quarticr de Benet, depen.
dance de Tacmel, contenant mille pas do
long fur fix cens de large, fur laquelle.
fe trouve i i mille pieds de caf6 rappor-,
tant, & 3 mille plante's de l'annie der-:
niere une favanne.cntour.e, quantity
de vivres, une grande cafe de 31 pieds
de long fur 16 de large, avec une gale-
rie, une cuifine de deux charmbre.s, nu
four en maconne, un magafin de 30
pieds, de long fur to d large, 2 cafes %







.Negres; Ie tbut.o6twvert-de pale ; -4Ne-
gres & 4 Negrefls,.uu NdgriUlQlni unei
N6gritte, toutes fortes d'outils de char-
pentier, 3 chevaux, unejument & deux
bourriques. 11 faut s'adrefier a I eogane,
au fieur Chafl.rgue., Marchand; ha fac-
mrel, 'aMe le Vafleur, Procureur, quien
front bonne compofition, letouc au
comptant.
'ESCLAVES EN MfA RONAG E
Chrifophz, Congo, dtampr CHA-
RITAS, eft maron depuis trois mois.
Ceux qui ei auronr connoiffance, font
pries d'en donner avis aux Peres de la
Charity de Leogane, a qui i appartient.
II y aura r&compenfe.
Quatre Negres nouveaux, de nation
Congo, tampis MARCOMBE, ig6s
de 18 a 2o ans, font barons depuis en-
yiron fix femaines. On prifume qu'ils
pourroient etre retires par des gens de
couleur, dans les hauteursde la Grande-
Riviere de Leogane. Ceux qui en don-
ieront quequu'atis&.CEa*in a MAMar-
rombe, Membre de la Chambre d'Agri-
culture du Part-au-Prince & Habitant
. Leogane, recevront une recompenfe
proportionnee.
J. JUMENT PERDUZE.
UTneTument, poil brun,'tampde MR
tntrelaceis, du cbti du montoir, ayant
vne etoile filante au front, le pied droit
de derriere blanc, s'eft echapp&e de l'Ha-Ta
bitation de M. Glaife Quartier de'
Leogane. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries d'en donner avis a M.
de Contv, fur 1' Habitation Dempris La
prife en fra payee celuiqui laremettra.


P P, S.' O tro6uera k l'imprrim e nd
Por.t-au-Pririce lek I5Jvres fuivans ":.
SArrets notabltsde dii"te rensTribunaux
du Royaume par Me A4,geard,.,,z v.
in-filio. ,L'Efprit des Ordonnances;' v,
inz-4o. (tuvres de Bzcquet, z iv0l-f,.o.
Traite de la Communautd,.entre mari &
femme, par Ltebrivrl, v. Di&v. potique,
Sv.'Dit. Philofophiqu,'i' v. in-8. Dit.
de rimes, de Richdet, i v. i,-g0. Di&..
de Trevoux, 3 v. in-4. Did. de Re~faut
Sv. in-8. Did. Gdographique, i v.
Di&. de Richelet, x v. Di.d'.des Anti-
quites Roma*nes, v. in-8. Did.poro
tatif des cas de confcience, 2 v.,in-8",
Di&. de la Marine, i v. in-4. La ma-
nceuvre des Vaiffeaux i v. in-4. Or-
donnancede la Marine, x v. in-4. Le
Paffe-temps agreable ou bons.mots, i v.
Lettres familieres de M. de Moaterquieu,
i v. in-xz. Manicre de bien pcnfer, i v.
in- I Cara&ere de T'ophrafte, 2 vol
in- 2. Colledion de Chirurgie & de M6-
decine, 2 v. in- z. Maladie des Femmes,
par M. Afruc, 7 v. in- z. Opcrationh
de Dionis, x v. in-8. Difcours fur la
fant6, par l'Abbe facquin, i v. in-i z
Eflai fur les maladies' des gens de mer,
. v. in-iz2. ffii fur la th6orie des mou-
vemens du Navire, I v. in-8. Abregd
de 'hifl. de France. Iei&m, d'Allcmagne.
Revolutions Romaines, v. in-iz. Idem,
d'Angletcrre, 4 in- .i. Siecle de Louis
XIV, par M.,de Voltaire, v. in- .;
Les (.uvres complettes de M. ean-rac-
ques Ro!tifeau, z, v. in-i 2. Idem., de
Pope, 7 v. in-Ix. Idem de Boileau
3 v. in- IL. derm, de Virile 4 vol.
in- 1 Chef- d'ceuvre dramatique do
Corneille, z v. in-1 2.


Avec Permifion de MM. les General & Intendant.


-AU PORT-AU-PRINCE, chez G iI. LOT, Imprimeur brdvetd du Roi.


I__


__ ~Lln _,I
-~ --


.'1~.~52~e~?~?~? ~L~L~"dLh
-c------- --


. i 11,, s '


...... 1 lIn






ANNAe 1771. N. 8] 9


r AUX. AFFICHES AMtRICAINES.

Du Samedi 22 Fevrier.


AR IF/r TE de Navires au Cap.

L E 16 de ce mois., 'Alimable-
tRojalie, de Bordeaux, Capit. Dufau,
parti dudit. lieu le 30 decembre: le 18,
le Cafius,de Marfeille, Capit. Giraud,
parti dudit lieu. le janvier : le 19, la
Comteffe-de-Provence Capit. Michel,
part dudit lieu le 26 novembre.
DEPART de Navires dudit Port.
Le x6 de ce mois, I'Apollon, de
Nantes, Capit. Ricard, pour ledit lieu:
le 22, la Magdelaine de Bordeaux,
Capit. Compere, pour ledit lieu.
PRIx des Marchandifes de la Colonic
au Cap.
Sucre blanc, premiere quality, '4
liv. feconde, 5o0 A 5 livres ; troi-
fieme, 46 a 48 1. commun, 3 5 40 1.
brut, 26 livres ; Indigo bleu, 2 livres;
Cuivr 9 liv. 15 A o liv. io f. Caf6
x8 f. 6 d. Coton, 40 1. Cuirs,8 x o l.
PRIX des Marchandifes de Franzce
au Cap.
Vin vieux, 22o livres; nouveau,
1o0 a I6o livres ; Farine de Moiffac,
70 livres ; commune, 45 a(46 lives;
Boetf falt, 60 liv. le baril. Petit-fale,
36 livres l'ancre. Beurre, i6 17 f.
la livre. Huile, 17 A 36 1. la cave. Sa-
yon, 8 livres le cent,
Cov aR du AFret an Cap.
Sucre blanc, 14 a 5 d. brut, 15
a 16 d. Indigo, 34 d. Caf6, 18 d.
,Coton= 30 d.


NEGRES MARONS.
A u FORT-DAUPHIN, ef centre$ la
Geole le x de ce mois, une N'-
greffe nominee Sufanne, 6tampee MI,
laquelle a dit appartenir a M. Pilet, Ha-
bitant au Trou ; & un petit Negre,
Mondongue, nomme Apollon, etampe
G. A. D lequel n'a pu dire le nom de
fon maitre : le i3 Jofiph, Congo,
etamp6 DUFOUR AU CAP; & Fran-
fois, meme nation, RIORTIE, lequel
a dit appartenir a M. Carrier, aa Cap:
le 14, Jean- Bapeiffe, Congo, fans etam-
pe apparent, age de 12 a 13 ans, le-
quel n'a voulu dire le nom de fon mai-
tre: le 17, Michel, meme nation, fans
etampe, ayant plufieurs marques de
fon pays fur le vifage & fur I'eftomac,
lequel a dit appartenir a un Habitant, au
Moka.
Au CAP le I4 de ce mois, eft en-,
tre A la Geole, deux Negres nouveaux,
don't 'un nonme6 Heclor, & l'autre
SAchille, tampes CHAPVZET, lefquels
n'ont pu dire le nom de leur maitre : le
x6, Catherine, Congo, fans etampe,
Iage d'environ 1 ans, laquelle n'a pu
dire le nom de fon maitre; un Negre
nouveau, meme nation, etampe fur le
fein droit CBC, age d'environ 1o ans,
taille de 5 pieds 4 pouces, sequel n'a
pu dire fon nom ni celui defon maitre;
Jofephl, Creole etampe fiir le fein
gauche MV, ag d'environ 45 ans, taille
de 4 pieds 2 pouces, lequel a dit ap-
partenir 4 M. Dufrefncdc,-Pontbriamd j


-JA







94
& un Negrillon nouveau, fans etampe
apparent, ayant plufieurs coutures tur
les joues & fir l'eftomac, fort extinud,
age d'environ 14 ans, lequel n'a pu dire
fon nom ni celui de fon maitre: le 17,
un Negre nouveau, dtaimpp fur le fein
droit SALB, & fur le gauche CADET,
gd d'environ z ans, taillede y pieds,
lequel n'a pu dire fon nom ni celui de
fon maitre: le zo, un Negre nouveau,
fans etampe apparent, age d'environ
24 ans, taille de 5 pieds z pouces, le-
quel n'a pu dire fon nom ni celui de fon
maitre: le 2 ,Noil,Mondongue, dtampe
fur le fein droit ROTVREAV, & fur
le gauche BERTIAV, ag d'environ zo
ans, taille de pieds, lequel a dit ap-
partenir at M. Rotureau, Habitant au
Limbe.
AVIS DIVERS.
M" les Creanciers du fieur Lebon,
Marchand au Cap, font pri6s de nou-
veau de fe trouver Dimanche I e mars
prochain, A huit heures du matin, en
I'Etude de M' Grimperel, Notaire, a
l'effet de nommer entr'eux un Syndic
au lieu & place de M. Berard, Secretaire
du Roi, de la part de M. Jacquier, N6go-
ciant, fon Exdcuteur-Teftamentaire.
II a ete pris dansune Maifon, au Cap,
deux Tabatieres rondes de carton,
doublees d'ecaille, 'une grande & l'au-
tre petite, fond blanc, A raies jaunes,
garnies de quatre cercles d'or; fhr la
grande, eft un portrait de femme, peint e
deface, vetue d'un ajuftement blanc &
bleu, avec des perles, fir un fond de
payfage: fur la petite, eft peinte une
femme, prefque de profile, avec une
robe rofe,des fleurs en argent, & un
bouquet, Ceux a qui elles pourroient
etre propofees, font pries de les re-
tenir, & d'en donner avis A 1'hnprime-
ie du Cap. Si elles ont mnme 6te ache-


tdes, avant le prefent Avis, on rendra
l'argent.
Le fieur Languedoc & fon Epoutfe,
tenant Auberge A la Tannerie, fe dif-
pofant A partir pour France pour caufe
de maladie, donnent avis qu'ils ven-
dront le mois prochain leur fond de
Magafin, confiflant en plufieurs fortes
de marchandifes, plufieurs Negres faits
auPays & deux belles Cavales, don't
'une Angloife & 'autre Efprgno!e ,
prete A mettre bas. Ceux qui voudront
fire l'acquifition l-e tous ces objets
avant ladite vente, don't il indiquera
le jour M"S.les Habitans dudit Quar-
tier, front fftrs qu'il leur en fera une
tres-bonne composition.
Le fieur Lechever, Capitaine duNa'
vire la Ville du Cap, de Nantes, a&telle-
ment en expedition pourledit lieu, prie
MM. les Habitans qui lui ont arr&t du
fret, de faire rendre aux Embarcaderes
leurs fucres; de rneme que ceux qui
voudront y paffer ou charcher A fret
70 80 bariques q'iilui manquent pour
completterfon chargement, font pries
de le lui faire fgavoir promptement,
parce qu'il compete partir la find mars
ou pour le plus tard le 5 avril prochain.
M. Bourgeois, Doyen de MM. les
Avocats, & Secretaire de la Chambre
d'Agriculture du Cap, renouvelle l'avis
qu'il a deja fait mettre par trois fois
dans les Affiches Ame'riquaines, qu'itant
fur fon depart pour France, & ne de-
vant plus retourner dans la Colonie, it
prie les perfonues qai ont des papers
dans Ibn Cabinet de vouloir bi.n les
retirer,en le payant, ainfi que ceux qui
pourroient fe croire fes Creanciers, de
venir promptement regler avec lui,
offrant de pay er, s'il doit: declarant au
furplus qu'apres les trois nouvelles pu-
blications qu'il va fire. il e pretendra
liberI de toutes creances, don't la de"


I "": r i "o it, -.'- -1 .







mnande n'airoit point precede fon de
part, ne croyant rien devoir dans le
Pays.
Le fieur Gillis, fe difpofant A partir
pour France dans le courant d'avril pro-
chain avec fa fille, prie ceux A qui il
peut devoir, de fe pr6fenter pour rece.
voirleur paiement,ainfi que ceux qui
lui doivent, de le folder. Il prevent en
outre qu'il a a vendre deux Maifons,
don't une, rue Efpagnole, vis-a-vis la
Place de Clugny, & Fautre, derriere
celle-ci, mur mitoyen, rue Saint-Sau-
veur; le tout en maconnerie, & cou-
vert en tuiles: & une jeune Negreffe,
fervante.
La dame Chauvin, fe difpofant A par-
tir pour France, donne avis qu'elle vou-
droit trouver des enfans A conduire,
pour pouvoir gagner quelque chofe.
Son adreffe eft chez le fieur la Fargue,
Tailleurau Cap, rue Conflans.
LISTE des Negres Epaves, qui, confor-
me'ment l'Ordonnance du Rol, du
18 novembre 1767, doivent dtre ven-
dus le 28 mars prochain 1772, a la
Barre du Siege Royal du Cap, a la
Requiee du Receveur de ce Droit, au-
dit lieu.
Du 31 o&obre i771, une Negrief
fe, Congo, etampee fur le fein droit M.
& fur le gauche PBD, laquelle n'a pu
dire fon nom ni celui de fon maitre.
Du 14 novemre 1771, une Negref-
fe, nominee Catherine, Ibo, fans &ram-
pe apparent, ayant des cicatrices fur
le front, & deux fur le vifage, marques
de fon pays, laquelle a dit apparienir a
M, Crochet, Habitant au Dondon.
Du zo dudit mois, un Negrillon,
nomme Dominique, Congo fans Ctam-
pe apparent, lequel a dit appartenir au
fieur Comtois, Mason a Limonade.
Un Mulatre, nonmme Jean-Nicolas,


Creole de Curacau, fe difant libre.
Un Negre, Mefurade, 6tampe fur le
fein droit CHAROS & au deffous AV
Cap, lequel a dit appartenir au fieur
Dupin, Capitaine de E teau.
DEPARTS POUR FRANCE.
M.Jacques Duthil, Negociant au Cap.
M. Glier, Habitant la Grande-Ra-
vine du Limbe, & M1'e Befnard.
DEMANDS.
Une perfohne defireroit trouver une
bonne Terre bien fituee & qui ftAt en
rapport, avec un bon Negre Comman-
deur, & quatre autres Negres faits &
la culture, a acheter A rente viagere:
elle donnera toute forte de furetes au
Vendeur. On s'adreffera au fieur Du-
nand, A la Pofte.
Un Habitant defireroit former une
Society pour fept annees d'une Habita.
tion fituee A la Grande-Riviere des Go-
naives, confiflant en zoo quarreaux
de terre, fur laquelle il y a 45 A o
mille pieds de cafe en rapport ,une cafe
A cafe qui peut en contenir r oomiliers,
une grande cafe de 80 pieds quarries de
glacis en magonne & zo tetes de Ne-
gres. Ceux qui fouhaiteront contrac-
ter cette dite Societe, pourront s'adref-
fer a M" Bifbon & Lefca, qui les inftrui-
rent des claufes & conditions que ledit
Habitant exige, & des avantages dela-
dite Societe.
NAVIRES EN CHA.RGEMENT.
Le Duc-de-Duras, de Bordeaux, Ca-
pitaine la Foffe, partira pour ledit lieu,
du i au 5 mars, pour le plus tard:ila
fon chargement complete, & le tout fera
A bord dans la femaine: ce Navire eft
tries commode & tres- bon voilier.
Comme il arrivera en France dans la
belle faifon fi quelqu'un veut y paffer,
il pourra s'adreTer audit Capitaine en
fon magafin, rue Notre-Dame.
Le Triomphant, de Bordeaux, Ca-


A
/p






96
pitaine' Gaflbn, dAt port de 366 ton-
rieaux, armed de 18 canons, partira pour
ledit lieu, du 5 au io avril prochain.
Ceux qui voudront y paffer ou charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine en
fon magafin, rue du Vieux-Gouverne-
inent, ou a M. Labatut, Negociant au
Cap. Ledit Navire a une tres-belle du-
nette, & il eft fort commode pour les
Paffagers..
BIFNS ET EFFECTS A VENDRE.
Trois Maifons, don't une fife rue Ef-
pagnole, l'autre, rue Dauphine, pres le
Bac, & la troifieme, rue du Palais, A
vendre conjointement ou fnparement,
fur le pied de i'eflimation qui en fera
faite par Experts. On s'adreffera A M.
Dore Notaire, rue da Confeil: on
pourroit prendre en pavement, des
creances fur de bons Debiteurs.
Une Place fife au Quartier de I'A-
culde-Samedy,dela contenance de 31
quarreaux & un tiers, don't environ fix
d'abattus; fur laquelle il y a o mille
pieds de caf6 plants & bien pris, du
terrein prepare pour en planter envi-
ron 0o mille, une cafe, de 31 pieds de
long fur 16 de large, paliffadee de tra-
vers, confiflant, en trois chambres,
le tout bien condition, & covert en
paille, un four, quantire de palmiftes,
fur l'emplacement define aux bati-
mens, ainfi que les poteaux en bois in-
corruptible : en outre, des bois de pin
abattu, propre A faire des planches,
beaucoup de bois pour merrain. II faut
s'adrefler A M. Thonnelier-de-Valiere,
Proprietaire de ladite Place, qui eft de-
termin' A partir pour France, ou a M.
Giboin, Habitant au Grand-Baffin, qui
donnera les 6clairciffemens neceffaires.
Le cabrouet peut aller jufques fur ladite
Place.
A BAIL OU A LOUER.
Une Maifon, faifant le coin des rues


Notre-Damie & Vaudreuil ; occupy
altuellement par le fieur Morne, Tail-
leur, confiftant en 4 chambres, un ca-
binet, une cuifine & un puits, a louer
pour le I" mars prochain. On s'adref-
fera A Md Delbos, ou I Md" Lalouete,
au Cap.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre, Creole de la Martinique,
nomme Marc, Domeflique' & un peu
Magon, tamp6 CHAROST, age de
30 a 32 ans, taille de 5 pieds 3 pou-
ces, parlant affezbien frangais ,un pen
gras, le fon de voix agreable & erant
fort barbu, eft parti maron de 1'Ha-
bitation de M. Defpalieres, au Dondon,
le 23 janvier dernier: on le foupponne
retire fur quelque Habitation a la Plai-
ne; & une Negreffe, Congo, nommee
Luce, fans etampe, fe faifant entendre
difficilement, ayant le bout des doigts
mangoes de chiques, eft marone depuis
lemois de decembre dernier de la mime
Habitation. Ceux qui les r connoitront,
font pries de les fire arreter, & d'en
donner avis A M.Defpallieres, Greffier
en Chef du Confeil Superieurdu Cap,
A qui its appartiennent: il y aura bonne
recompenfe ,:fur-tout pour le Negre.
CHEVAL PERDU.
Un Cheval, poil brun, fans etampec
ayant une grande etoile au front avec
un pied blanc, s'eft gare fur le grand
chemin de la riviere du Limb6, allant
au Palmifle, du 8 au 9 de ce mois,
Ceux qui enauront connoiffance, font
pries d'en donner avis A M. Charles
Martin, demeurant fur la Place de
Clugny, au Cap, ou au fieur Riviere,
cadet, au Palmifte du Limbe, ou A M.
Rigaud, Habitant au Pilate: il y aura
recompenfe.
P. S. On trouvera A l'Imprimerie du
Cap, le Parfait-Notaire, z vol.in-4.& les
Recreations Mathematiques, 4vol. in-8.


__________-u1-.











E S fieurs Morel & Nicole, affocies
poutHe!Paffag0 des Gonaives, prient
les perfonnes qui voudront charger
pour ledit lieu & pour le M61e, de s'a-
dreffer A M. Lefevre, Negociant au Cap,
au March -des-Blancs, auquel font
adreff6s leurs Batimens, fur lefquels,
pour eviter les quiproquos, il ne fera
charge que ce qui aura e4t remis audit
fieur Lefevre, qui en donnera re u: iIs
ont une Goelette & un Bateau, qui fe-
ront les voyages alternativement; le
Bateau eft des plus commodes pour les
Paffagers, ayant une tres-belle cham-
bre.
M" Millot, Friou & Compagnie,
Ndgocians au Cap, Syndics des Crean-
ciers de feu M. Pillat, pere, & en cette
quality, charges de la repartitionqu'ils
doivent recevoir dans le courant de ce
nois avertiffent lefdits Crdanciers
qu'ils ne pourront comprendre dans la-
dite repartition, que ceux qui fe pre-
fenteront munis de precomptes en re-
gle, arretis avec MM. Pillar, attend
les defenfes que ces derniers leur en ont
fait faire judiciairement. On pourra re-
mettre les precomptes chez lefdits
fieurs Millot Friou & Compagnie, qui
fe chargent de les faire parvenir a MM.
Pillat, pour les fairearr8ter.
Mr" les Creanciers des fucceflions de
M. & Mde Bonnaud, pere & mere, &
Alexis Bonnaud, font pries de remettre
inceffamment les bordereaux de leurs
creances, chez Md' veuve Chauf'e, au
Cap, en obfervant d'indiquer dans lef-
dits bordereaux, defquelles de ces fuc-
ceffions, ils font Creanciers: on les pre-
vient en outre que, faute par eux de re-
mettre leurs bordereaux dans le courant


ERS.


Sde ce mois, il ne fera pas poffible de les
comprendre dans la repartition qu'onfe
propofe de faire.
M. Fiviet fe difpofant a partir pour
France, prie les perfonnes qui il peut
devoir, tant echu qu'A choir, de fe
Sprefenter pour recevoir leur pavement,
ainfi que ceux a qui la fucceflion de feu
M. riviiet, fon frere, peut devoir, ega-
lement tant echu qu'$ 6cheoir, de fe
presenter pour recevoir leur pavement:
de meme que ceux qui lui doivent,
ainfi qu'A ladite fucceffion, de vouloir
bien le payer :il prevent en outre que
fon depart ne changera en rien le course
de fon Magafin, fi ce n'eft qu'il vendra,
A plus has prix, d'ici A cettee poque, &
que fous peu, fondit Magafin feramieux
afforti qu'il n'a jamais ete.
M" les Crianciers de la fucceifion de
M. de Maupoint, font invites a fe trou-
ver, lundi z mars prochain, trois heu-
res de relevee, en l'Etude de MW Cor-
maux-de-la Chapelle, Notaire au Cap,
rue Saint-Domingue, avec leurs titres
de creances ou des Bordereaux, A l'effet
de rechercher & prendre les moyens
les plus prompts pour accelerer leur
paiement.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Mde Guerin, demeurant au Cap;
&tant fir fon depart pour France, donne
avis qu'elle a a vendre trois Negreffes
Marchandes.
Une Habitation fife A la Grande ri-
viere des Gonaives, de la contenance
de 17 5 quarreaux de terre, 1loignee de
6 7 lieues du bord de la mer ; fur la-
quelle il y a de l'eau en plufieurs en-
droits, & un itabliffement, confiftant


.8]- --___
2 .... I--"


) I







en une grande cafe, cafe a Econome,
cafes a Negres & cuifine, 15000 ef-
fentes, en magafin,& 500oo pieds de
cafe plants don't 14000 front en leur
premier rapport, au mois de novem-
bre prochain, i8oo touffes de bana-
niers, un quarreau, plante en patates,
Jzoo pieds de manioc, & 2 500 pieds de
choux caraibes : ce dernier vivre eft
pour durer, autant que 'Habitation,
fans aucun foin: on vendra f6parement
1oo ou zoo quarreaux, pour la commo-
dite de I'Acquereur. 1 faut s'adrefler a
M" Pean & Fieel, Negocians a Saint-
Marc.
Deux Habitations fifes dans la Pa-
roiffe dLI Limbe, don't l'une au Boucan-
Guinbi, de 1 26 quarreaux de terre, &
de 54 mille pieds de caf ; & 'autre, a
la grande Ravine, de Ioo quarreaux de
terre, & 100 mille pieds de cafe. On
s'adreffera M. Brettes, rue Royale,
pres M. Prud'homme, au Cap, qui don.
opera les inftruftions neceffaires,
Une Habitation fife dans les hau-
teurs de la riviere du Trou, Quartier
du Haut-Mouftique, Paroiffe du Port-
de-Paix, de la contenance de 1500 pas
quarres, en bois debout. On s'adreffera
A M. Regnier, Procureur au Port-de-
Paix.
Une Habitation, de la contenance
de 3 quarreaux de terre, plat pays,
avec 19 Vaches, un Taureau & 15 fui-
tes; fur laquelle il y a une cafe de 70
pieds, carrelee & plancheice, 0ooo
touffes de bananiers, du bois pour batir
des cafes a Negres & favannes entou-
rees de haies vives; il y a une Ravine,
qui paffe au milieu de ladite Place. On
s'adreffera i M. Chanche, rue Notre-
Dame, tenant le Paffage du Port-Mar-
got. Ladite Habitation eft fitude au
Morne-Rouge, & bornee de M. Birot
& de la dame Jance.


Un Terrein en bois debut, fis I'A-
cul-de-Saint-Denis, Quartier du Trot,
de la contenance de 30 quarreaux,
don't 15 en plat pays, bornes par la ri-
viere de Roche-Platte; On s'adreffera
a M. Conflantin, fur l'Habitation de M.
Viaud, a Jacquezy, ou a M" Aubert &8
Compagnie, Negocians au Cap.
Une Habitation arpentee, fife au lieu
dit le Verd-Pres, Paroiffe du Petit-
Saint-Louis, a trois quarts de lieue de
1'Embarcadere de Vaudroc, de la con-
tenance de 80 quarreaux de terre, en
bois debout ; fur laquelle il y a une
grande cafe, de 60 pieds de long fur 1z
de large, o000 pieds de cafe en rapport,
mais abandonnds, 0oo pieds de bana-
niers, aufli en rapport: la riviere de
Verd-pres paffe pres de la grande cafe.
On s'adreffera a M. Regnier, Procureur
au Port-de-Paix.
Deux NWgreffes, don't I'une bonne
Cuifiniere & qu'on donnera 'effai, &
'autre Menagere & bonne Blanchif-
feufe, quatre Negres qui ont travaille
pendant i'5 mois dans une Boulangerie,
& un Negre Perruquier, Cuifinier &
jouant du Violon. Ceux qui voudront
faire lacquifition du tout ou en par-
tie, s'adrefferont h M. Galvada, Re-
ceveur des Droits Supplicies & de Ma-
rechauffe au Cap.
EFFE T PERDU.
II a ete perdu depuis la Tannerie, juf-
qu'au Grand-Gilles, une Montre d'or
guilloche, ayant un cordon de foie &
or, un Cachet, un petit Pauban de crif-
tal & la clef de ladite Montre. Ceux
qui I'auront trouvee, font prids d'ez
donner avis a M. Ginet, Negociant,
rues des Religieufes & d'Anjou, au Cap,
ou i M. Herivaux Habitant au Grand.
Gilles, A qui ladite Montre appar-
tient.


.,.,ll:.......,r~i ---








AN N'E 1772.


#- No9.)
..*3U .* -- ... A Jti


ARR J V E de Navires.

O Iux CAYES le 14 d ce mois,
la Vefiale ,. de Nantes Capit. Denis,
june, part dudit lieu le 10 Janvicr.
Au PORT-AU-PRINCE, le i8 de
Sce mois, la Jeune-Ciire deBordcaux,
Cap. Boquct, .venant dudit lieu.
DEPART de Navires.
DE LEOGANE ,le 20 de ce mois,
le Quoaker, de Nantes, Capir. Def-
hais, pourtlcdit licu.
Du PORT-AU-P PRINCE, le 19 de
ce mois, Hleurefle-Paix., de Bordeaux,
Cap. Renaud, pour ledit lieu; & le Vi-
gilant, de Bordeaux; Capit. Baritaud
your ledit licu : le 2. le Vicomrne-d'-
Taleyrand de Nantes, Capit. Giraud,
pour ledit lieu.
SPR Ix des MarchandiJes de la Colonie.
Avx CAYES, le 16 de ce moist
Sucre blanc, premiere qualike, 48 a
S52 1. feconde, 38 a 401. brut, 2. a
z61. Indigo bleu, 91. 5 f'a911. iof.tivre,
81. i o f. 9 1. Caf nouveau, I8 'a o f.
:(il n'y en a point de vieux.) C0.ton,
S12.5 ax30 o1. Cuirs, 7 1. io f. a 9 1.
A SAINT-MVIARC, le 2. du mime
mois ,Sucre blanc, premiere quality, 5o '
2. 1. feconde, 46 a 48 1. troiieme, 40
h 42 1. commun, 33 a 36 1. brut, .2,1.
SIndigo bleu, i ol. i1 f. cuivrd, 9 1. 1 a
il Caft nouveau, 17 f. 6 d. a 18 f.
vieux, 16 f. Coton, x115 a 1 z0 1. Cuirs,


7 i. io f. PiaRres gourdcs, 37 pour cent.
ALEOGANE, Ie 2.1 di mime mois,
Sucre blanc,premicre qualiie, o,'a 541.
f.conde, 42. a 46 I. trollieme, 38 a 401.
Scommun, 33 a 36 1. brut, z '2.a6 1.
Indigo bleu, 0 o1. 5 f.'a 1o l. iof. cui-
vre, 9 1. Cf a 9 1. 1o f. Cafe nouveau,
17 ai 8 f. (il n'y en a point de vieux.)
Coton, ii j aILO 1i
Au PORT-AU-PRtINCE, le Zda
A I
memcmois, Sucre blanc, premiere quali-
te, 45 a 46 1. conde, 43 44 1. trci-
fieme ,40oa4l.conlmun, 35a39 1. brur,
2: 'a 16 1. Ind4go bleiu, I1 i cuiv:re, 9ql.
S 5 f. a io 1.: Cafe nouveau 18 a 9: i.
vieux, 16 a 17f. Cocon, I 5 a-o 12. Cuirs,
8 a 9 :1 Fiaftres gourdes., 37 pour cent.
PRix des l~iarchandijf's d i :ra2ce,
AUx CAYES:, e.dit4 jour 10 de cc
:mois, Vin vieu x, oo a :z5 1.o ou veau,
i 5:o;a 80 i. Farinecm e .iloiiac 72., a
8t 1. commune, 5s4. 60 1. lB ffald,
66'a 8o l.l baril. Fetit-Sald, z4 a 36 i.
l'ancre. Bearrei,. i a 2.0 f. lalivre. HijtUi,
2.4 a 36 1.la cave. Savpon, Ioo- i io.
le cent.
A SAINT-MARC,ledit jour zI da
mmem mois ,.Vin vieux,z 4oa l6o nou-
veau, i1o a i60 1. Farine de Moilakc,
80 a 9o01. commune, 60 a 66 1. BceuF
fald, 8ol. Pctit-Sale, 36 1. Beurre, 2zf.
laliv. Huilc, 3 6 1.1a cave. Savon, i1 1i.
le cent.
ALEOG ANE, ledit jour 12 du mime
mois, Vin vicux, 140 a 5 o 1. nouvau,


-97


---------~~lllmrrc,-~~