Les Affiches americaines

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Les Affiches americaines
Physical Description:
Serial
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Haiti s.n., 1766-1791
Publication Date:
Edition:
Microfilm (26 reels). Negative.

Subjects

Genre:
serial   ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
aleph - 001894300
notis - AJW9563
System ID:
AA00000449:00004

Full Text















This volume was donated to LLMC
to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by

University of Florida Library




r4 0
4 4^ '9 *i
ANNt&E*76R. [*.


AFFICHES


*li


AMERICAINES.


Du Mercredi 6' Janvier.


Marchands.


.A1 UNiI"juir--PRINCE, le zo du
mois dernier., la Mere-de-Famile de
la Rochelle, Capit. P'eron tenant du
Cap : le z r, la Marie w Vitoire de
Bordeaux Capit. Delair, part le ix
oftobre.
Au CAP, le 30 le Port-au-Prince,
de Bordeaux, Capit. Martin, part le
2 novembre ; & la Fideiite, de Nan-
tes, Capit. Aleguand-: le 3 i,la Marquifi
de Chaflenoye, de Bordeaux, Capit.
Laguehay, parti le 30 novembre ; le
Royal-Louis, de Nantes, Cap. le Jeune,
particle iinov-embre. (Ce Navire a faith
naufrage en entrant dans le Port;. les
Paffagers &T 'Equipage ont eu le bon-
lieur de fe fauver,tnais les marchandifes
ont 0t en patie perdues; le nord qui
eft irvivnu dans la nuit-a achieve de
mfetre en pieces'ce batiment, don't on
n'a pu recueillir que quelques debris):
le 5 de ce mois, la Parfaiie Union,
de Marfeille, Capit. Viafy, parti le 3
nqvembre.
9A4 VIkES Marchands en expedition.
< .. .,. -
AU CAP ,le Saint-Ahtoine-des-Ames,
Capit. Gramont&, & la Pricieufe,
Cqpit. Delmas, t6us:deux pour Bor-
deaux.
D 4 PAfiT de Navires Marchands.
Du CA P, le 3 de ce mois, le Port-
quPrince, de Bordeaux, Cap. Marjins


pourle bas de la C6te: le la Plaine-
deLe'ogane, de Nantes, Cap. Ris, aufi
poir le bas de la C6te.
Patrx des Marchandifes de la Colonl
A L OGANE,le 3 o dumois dernier
Sucre blanc, premiere quality, o50
53 1. feconde, 40 A 43 liv, troifieme,
35 39 1.. commnun, 30 A 341. brut,
24 1. Indigo cuivr6,5 1. to 1 A 6 liv*
(il n'y en a point de bleu). Cafi nou-
veau, f(in'y ena point devieux).
Coton, i8o 1.
Au PORT-AU-PRINCE, le 3 dt
mois dernier, Sucre blahc, premiere
qualit-e, 4 1. feconde, o 1. troifieme,
4 A 48 .L commun, 36 A 38 I. brut,
26 a 217V .Indigo bleu, 6 1. ito 1 .1 A
6 liv. I f. cuivrd, 1. lo f. 6 Caf6
nouveau, 18 19f. (il n'y en a polpt
de vieux) Coton, 8-8 Cuirs ,7 ,..
rd f. Piafftres'gourdes, 36 pour ioo.
Au CAP, Sucre blanc premiere e
quality -, 6 A 6 .1. feconde, 56 h A81.
troifieme, 48 g2. I. commu, 36 i
44 liy. brut, 24 h 30 liv. Indigo bleu,
7 liv. 7 liv. 1o f. cuivre,. liv. rof.
S6 1. to f. Cafe nouveau, rg & 2.0 f
vieux 18 f. 6 d. Coton, 17i r81~5 I
Cuirs, 6. 9, 1. PiaRres gourdes, 37
& demi pour too. '
PRIX des Marchandfis de France. I
A LEOGANE, ledit jotr 30 du mois
dernier, Vin, o A i6o 1. Farine de
Moiffac; 66~ 7o01 commune 6d liv.


--L -- --


u
I


i
" '4






Boevf^ ^ q k harilPtifg
Hulle, 30 liv. la cave. Savon, 80 liv.
le cetr -
Atv POiT-XAt-PmRTtNCE, ledit jour
3 du mois derfiier, Vin, Io5 a 16o.
Marine de Moiffac, 75 commune,
5A 60 1. Boeuf fal 72 liv. le baril.
Petit-fall, 33 liv. rlincre. Beurre, i8
ai,.o. la livre. Huile 24 liv. la
c4ve. Savon., 75 A 80 1. le cent.
Au CAP, Vin vieux, i o liv. nour
yeau izo liv. Farine de Moiffac,
Go' 66" iiv. commune, 4" livw. Boeuf
fale,, 5o liv. le baril., Petit-fale, 30 .
1'ncre. Beurre., 18 f. la livre. Huile,
36 liv. la cave. Savon, 70 1. le cent.
Co:VRS: D F RET.


- A LEOGANE Sucre blanc, 1 z h
i3 di brut, r5 d. Indigo, z4 d. Caf6,
i. di Coton 4o a 42 d.
Au PORT-AU-PRINCE', Sucreblane,
z-2A 14 d. brut1, 12 d. Indigo, 27 d.
Gaf6, i8 d. Coton, 36 a 40 d
Au CAP, Sucre blanc, z2 d& brut,
3' d. Indigo, r8 d. Cai, x6:di.Co-
t n0, 30 d. .'
M o i T s.


M. Art atette, Procureur au Port-de-
fait,: y eft mort le 21 du mois der-
nier. .
M. Guillon, habitant auGros-Morne,
yei4 mort fur fonLHabitation, le 2,.
M., le. Double, Notaire au Cap ,
M elt mort le 4 de ce mois, Age d'en-
iron 49 ans : il toit natif de la Pro-
viace de Normandie.
NEG .ES MAR oN s.
A LfOGANE, le 14 du mois dernier,
efentre A la Geole un Negre nomm4
. Janiel,. nation Aguia, itamp6 GO-
GUET, fe difant appartenir au Sr Gau.
i#r Mid. Boulanger au Port-au-PricOe;


S_ al


^ I'=;s-s-~--- i~-rr -~l=t-~ J -~~c~x~ur**9--- ~ur r--~l ?- ~- --------- l-


1 z44,, deux egpes creoles' Tn tom -
Sie"wmEisr' fans- n tampe P & auSt
nommei J.-en-Louis etamp i ARI
tes deux lettres do amilletti: ettflrce,
i tous deux pris avee d'eux 'mules, po1ti
Sbrun, 4tampees. S I, felles & bridges,
Sfiir l'une defquelles s'eft trouyee une
redingote bleue attachee come ua
porte-manteati:; efqils Negres fe font
dit appartenir A M Siber, habitanrau
Cul-de-Sac : le 27, Polidor nation
Nago, fans etampe, fe difant apparte-
Snir a M Barbo; & La Fortun;, Congo.,.
fans Itampe, fe difant appartenir au
nomme Ducre, m. 1. habitant dans les
Mornes de Ltogane .
Au PETITI- GAVE, le 17 un-
Negre nouveau, nation Congo, etamp
fir le fein droit D F, lequel n'a pu dire
fon nom, ni celui de fon maitre.
Au PORT-AU-PRINCE, le 24, Ado-
nis, Portugais, &tampi BOVCHAVD
A LEOGANE, fe difant appartenir an
r Pierre Doleur, demeurant dans les:
hauteurs du Petit-Goave : le 28,, un
-Negre nouveau,.nation Congo, etampe"
CLALANDE, ayant une bleffure Ala
tete, lequel n'a pu dire, forn nom, nom
'celui de fon maitre : le 29, Jofeph ,.
nation Nago, fans etampe, fe difant
appartenir A M. Monerau.: le 30, Pafi,
Congo, fans etampe, fe difant appar"-
tenir A M. Cateau.
Au FORT-DAUPHIN, le 15, Louils
Nation Ibo, etamp6 fur le fein droit
LOUIS & fur le gauche MM, fe di-
fant appartenir au S' Louis, P&cheur ,
demeurant en cette'Ville.
Au Cap, le 31, Jean-Baptife creo-
le, etampe fur le fein gauche R E-
N AV D, ayant I'oreille droite couple
& une chaine au col, fe difant ap-
partenir A M' Duplefis, habitant au
Grand-Boucan: le 3 de ce mois, un
Negre nquvean., nation Cong~p







pe lfn &droit C. LA. LAN-
DE & fur le gauche L I, alg d'envi-
rion 5 isans, taille de 5 pieds 3 pou-
ces, lequel n'a pu dire fon nom ni ce-
lui de fon maitre : le 4, deux Negres,
lFin nommen Ramponneau Congo ,
tiampe illifiblement fr le fein droit,
g6 d'environi 2o a zy ans, & I'aufre
nomme La Rof nation Damba ,
etampe, autant qu'on a pu le diftin-
guer, IP L, les deux dernieres lettres
entrelacees, ge d'environ 45 ans, fe
difant tous les deux appartenir A M.
Metivier, habitant A Limonade.

NOUVELLES D'EUROPE.
R v SS I E.
Les. Dputes, charges de rediger le
nouveau Code de Loix bt eu une
audience folemnelle de 'Imperatrice,
a qui le General Bibikow, leur Ma-
rechal, adreffa un Difcours par lequel
ildecerna, del.eur part, a Sa Majefte
Imperiale, les titresde Grande,, Sage 6
Mere. de la PatrIe. Le Prince :allitzin,
Vice-Chancelier, fit,reponfea .ce Dif-
cours an nom de 1Imperatrice; apres
,quoi Sa Majefti Imperiale prit la pa-
role & dit a l'gard des. tires qu'on
venoit de lui donner, que fur le pre-
mier, Elle laiffoit A la polterite feule
A juger fes a&ions & A les appr cier;
qu'Elle ne pouvoit accepter le second
titre, la fagefle etant l'attribut de Diett
feul, & qu'A l'garddu troifiene,)il tot
de:Ia-dignite & de fon devoir.d'aimer
les Su}ets. que la Providence a confines
& fes foinss, & defe faire aimer d'etix.
Apres cette declaration Elle admit
tous -les Deputes a l'honneur de. lui
baifer la main.
ALLEM-AGtI.
Des letties de Pragte :pbttent que
leSiffaiites de cetteVille,-qui avoient


obteniu de T'Empereur Ferdinand IT
Roi de, Boheme un BIenfice I
charge d'entretenir des cdoles: i& d
career un certain nombre de Dofeurs
n'ayant point rempli ces deux condi'
tions depuis plus de cent ans, la:Cour
lepr a demanded les titres de ce Bnd-
fice, & ils ont rdpondti qu'ils ne les
avoient pas entire leurs mains; niiis:;
comme on eft affture, ajoute- t -,on,
qu'ils les avoient fait valoir priceden-t
iment en plufieurs circonftances, on i
fait inveltirleur Maifon par deux'CbmI
pagnies de Grenadiers, avec ord re"
I'Officier qui commandoit ces Troupes
de s'emparer des titres en question.
L'Archiducheffe Jofephe qui devoit
epoufer le, Roi de Naples & des Detx-
Siciles, eft morte k Vienne de la. ptite-
v'role, dans la feizieme annee de fon
"gee,. au milieu des preparatifs qui fe
faifoient pour fon prochain marriage.
Cette;Princeffe, la cinquieme des Ar-
chiducheffes, flles du feu Empprear &
de 'Imperatrice-Reine fe nommoit
Marie-Jofepte-Gabrielle. Elle av6it ete
fiancee le 8.o&obre au Rbi des Deui-
Siciles; la celebration du manage fe
devoit faire le 14, &.fon depart pour
'Naples etoit fixed au 1.
PO RTUGAL.
11 parolt un Edit du Roi pat fequl
S.'M.defend A tous fes Sujets indiftin e-
ment d'accepter des lettres d'affiliation
de la part. de la Soci&et des JeLfutes,
& ordonne A ceux qui fe font engages
dans quelque affociatitd avec elle, dy
reinoncer. Le Roi exige paf leImeme
"Edit, qu'on n'ait aucun guard a la Budfe
de la Cour de Rome, du io fepteri-
bre z766.
~L'nqulfition a cditbre la crim-iode
obliquee., ctnnue fous le nion d'Atio
da'Fe' ou Aft de Foi, Le Tribunal "a


I I
I,


I
i
i

i

i ;


'- ..L ---~-' ""~~~~w IULIIII-LII-~-- ---III__ -----~ I-ii-l







fait parotre: douze hommes & -trois
femmes, don't aucun n'a-te condamne
i mort. Le banniffement le fouet &
les galeres font les feules peines qui'on
y ait infligi aui coupables. Cet A&e de
Foi ne s'eft point fait avec la folemnit
qu'avoient eu les precedens. Onn'y a-
pas mene les Penitens en procefiibn
dans les rues, & on ne les a point con-
duits dans PEglife de St. Dominique;'
on leur a fait feuleient la le&ure
de leurs fates & de leurs Sentences i
dans une falle particuliere de lPnqui-
ition. Comme cette falle 6toit petite,
il n'y a affift6 que fort peu de monde,
les trois Secretaires d'Etat s'y font
trouves avec quelques autres perfon-
nes de diftinfion.
Quoique la Cour tiennefecretes les
Dpeches qu'elle reooitde Rio-Janeiro;
neanmoins bien des gens augurent de-
1l que les J6fuites fe font empares des
mines d'or de la Couronne dans le Pa-
.raguay On y -a djia envoyS, 1 diu*
reprifesun renfort de fix mille hoinnies,
& un autre de 3 500 hommes i reiu
ordre de fuivre peu de jouss apres.
ES PAG NE.
La Societe d'Agriculture de Galice,
ctablie A la Corogne, s'occupe depuis
long-tems des inoyens de rendre pro-i
pre la culture une grande partiedes
montagnes de cetteProvince, qui n'ornt
product jufqu'i prefent qu'une tres-
petite quantity de piturages & diff~rnis
arbrifeaux fauvages don't les habitats
des e rvitons ne fe fervent que pour
fire du feu. La mme Societe a tabli A
fes frais une Ecole publique pour api-
prendre A filer aurouet, methode don't
on ignoroit 'ufage. Le Marquis de Pie-
drabuena, Intendant des manufa&ures
de toiles de la Galice & Prefident de
Ua Sci6te, a fait venir k fes fraise &


dif ribuer gratuitement dans-les differ
rens endroits de la Province,des femen,
ces & des graines, tant pour les bois
taillis & futayes de toute eipece, que
pour les lines & prairies artificielles. I1 a
reuffi a introduire l'ufage du bled noir
Sou-bledfarrazin dans les canrtonsotil'o'a
ne connoiffoit pas ce grain qui, idans
une parties de l'Europe, eft d'l grand fe.
course pour les habitans.de la champagne,
Pour cet effet,, il en a, faitrvenir du
Pays stranger, & Pa difiribue avec les
inftruflions neceffaires pourle-cultiver.
On vient de publier une lettre de
Dom Emmanuel d'Amas Viceroi du
Prou, au Roi d'Efpagne, par faquelle
il informed S. M. Catholique que les
Jefuites tenoient dans la Ville de Lima
une boutique, nommee la Procure,
oth refidoient tous les Procureurs de
'Amerique meridionale ; que 'on y
conduifoit toutes fortes de marchandi-
fes, lefquelles fe debitoient dans le
Pays; qu'ils avoient de pareils endroits
dans les autres Villes, afin d'y exer-
cer un commerce general, & pour ainfi
dire, exclufif; que ne payant aucune
contribution & ne faifant aucuns frais,
ils vendoient a meilleur march & ar-
gent comptant, tellement qu'il ne ref-
toit aux Negocians laics que les dettes-
& les faillites de ceux qui achetoient
a credit. En un mot, les griefs contev
nus dans la lettre de ce Viceroi, joints
A la difficult qu'dprqova Je Roi de
Portugal lorfqu'il voulut reformer les
Jefuites auroient peut-etre feuls fuffi
pour obliger S. M. Catholique A fe d&
faire d'un Corps fi peu re*igieux & fi
pr6judiciable.
On affure ouvertement qifen faifant
Pinventaire des effects de la Maifon des
Jefuites & Barcelone, ordonn6 par le
Roi, on y avoit trouv6 dans unecave
plus de cent aille Scdis ,plufieurs to*,


--~ -------Cu-rrCr~tlrrr^-~-l*-n


i












iH


i


:1,,
,,






ies c dr. d "rgentA Iquititd de poau
dre d'or, des Emeraudes & diamans.
On ajoute qu' toutes ces pierres pr6-
cioufes, on avo.it attache des billets
avec le.nom, de toutes. les perfonnes
qui les a.oient livrees A ces, Peres;
que dans une:d'econde cave il s'etoit
trout .2z. couronnes d'or garnies de
brillans, s,%,zoautres enrichies de ru,
bis ,. 40P balles. de.:cacao & une grande
quantity e; nmarchandifes des Indes
Orientales4i.ltett effime:a I millions.
On a. arrtasien differentes Villes du
)Royaume plufieurs Jefuites deguifes,
1'un entire autres A St. Ildefonfe, travefti
en Cordelier, arme d'un poignard &
de piftolets caches fous fes habits.
I T A IL E.
On apprend de Venife qu'il y eft
arrive un Courier expeie par 1'Amiral
Angelo Emo avec les dernieres propo-
fitions du Dey d'Alger; que e Senat,
ayant 6te long-tems affemble pour en
dlib'er les fentimehs s'toient par-t
tages; inais qu'enfin, le part incline
pour la pax aVoit eu I'e deffus, &
arr~te qu'on s'accommoderoit avec le
Dey, en lui payant dix mille fquins.
I11 arrive journellement & Rome des
J6fuites efpagnols qui viennent deCor-
fe, & le Pape les fecularife- A mefure
qu'ils le demarident. Onaffure que S M.
Catholique a declare que tous ceux
ui fe rendroient dans 1'Etat Ecclefiafti-
que y jotirient de la penfion accor-
'die par la Pragmatique. On made de
Civita Vecchia qu'on y attend de Por-
ttugal 8i de ces Religieux.
ANG LETTER R E.
Des !ettres de. I'Amerique fepten-
trionale, portent que plufie.urs Jefuites
avoient trouve moyen de fe retire du
Mexique dans une des Colonies angloi-
s, emyortant iYvc eC pour la valeur


4e dexx millions, tant et argent comp-
tant .qu'en bijoux.
C'eft meriter du Public, que de s'at-
tacher a dccouvrir les impofteurs; par-
mi ces derniers, il n'en efl point de plus
dangereux que ceux qui, pretendent
avoir des fecrets rares en Medecine,
& qui abufent de la credulity des.ma-
lades. On made de Norfolk qu'uw:
Etranger qui fe faifoit appel*er le Doc-:.
teur Fortunatus Benevenuti, a parcouru.
pendapt plufieurs mois le Royaume,:,
vtu d'habits magnifiques.& dans un
tres-beau carroffe avec deux valets en.
livrde. Apr's avoir exerce fon charla-
tanifme avec impunity pendant plu-.
fieurs femaines A Leicefter, a Birming-
ham, A Yorck, A Liverpool, &c., il
eli venu infefer cette Ville pour le
malheur de quelques malades & de
quedques pauvres malheureux. 11 fut
mandepar Ie Mayor & deux autres Ju-
ges de paix, potir rendre compete de fa
C cnxduite & de fes occupations dans ce
i pygiume, Le Doaeur repondit qu'il
avoit acquis les connoiffances les plus
etonnantes chez un Chymifte, avec
lequel ii avoit demeure long-tems A
Turin; & ii produifit plufleurs certifi-
cats strangers. On lui demand fur cela
qui lui avoit permis de voyager dans
le Royaume, il dit qu'il avoit une
lettre dii Ro, qui part etre une per-
miffion pour un Commiffionnaire, un
Colporteur ou un Porte balle.. Sur
l'examen que l'on fit de fa perfonne 8F
de fes lettres, on vit qu'il n'avoit au-
cune connoiffance, aucun renede, ai.
cun infrument propre fairesles cures
merveilleufes don't il fe vantoit; ji
n'avoit qu'un appareil pour les yeux,
,we legere connoiffance de la flruur'e
de cette parties du corps; il affe&oit
d'ignqrer abfolument ka langue An-
gloife, mais i la fsavoit trcs-bie,8 a


~U.L-11~6LUI~rr,~L~hUn~L~LL1IYI~I~U*I --- .




,F
.4a


cette-' iendir e ig.noranee ferv6itfit'a.ns
doutqe i fes, project Les Magiftrats
,trouvant qu e li-nieme, la femme qui
%paffoit pour fon epodife & fes deux
valets etoient des vagabonds, lui or-
'donnerent de quitter a I'Ville dans I'a-
.pres-midi, fuks pine d'8tre enferni
pendait fit tonis dans une maifdri de
correction; i ne fe &t pas rdpeter cet
ordre, & partit au grand fouilagemient
des pauvres qu'l difoit guerir gratis,
'quol qu'aucun njeffit admnis A ~fon ai-
dience qui I n'iut pay uni fcelling e
obn domiefliqtie.: ,
FR A k N E.
Le Roi s'itant rendu fur la terraffe
du Tibre a Fontainebleau oti le quar-
tier des Gendarmes de la Garde dufer-
vice etoit affemblef&crange en bataile,
ayant a fa tte. le Marecha Prince de
Soubife, le Prince de Guemenh & les
Oficiers'fuperieurs; Sa Majeft, a che-
-val, accompagnee du Prince de Coide
& dtu MarfchI ddEftresreVut'lePrinie
de Guemene,Capitaite-Lieutenanit des
'Genda mes defa Garde enfuirvivainc
:du Marechal Prince de S6ubife, & le .
fit reconnoitre par la Compagnie en
cette quality. Le. Marechal d'Efrdes,
'A ceval & I'epee au c6te fit.pRtert
'en mnme temis au'Prince de uiemente,
qui &toitaurfi a cheval, le ferment de
'fidhlite au 1 ....
La fEchereffe a* te fi confiderable
en Giuyenrie, que l'oi s'eif vu oblige
en quelques Vtles de pofer des gardts
aux puits, de crainte uon ~ie les dpui-
'ft enti&erment.OA n ene dbrinit.nleau
que parbouteilles, encore s!eflimoit-on
'henreux d'en avoir enffpetite quantity.
Le bruit fe repand qttele Gouverne-
vent, de.conrcert avec.le otde Sa-
taigne scle:Canibtoi deertie; rpro-,
pofe de bAtir une 'VleVille e lorg d.iLa;
iteweneVt, dans me'tande ot~ 6ft fitui


'Vle ll ge d'erf ; queton y me@
-troitpoUlrCitoyens tousEtranger.s fars
diftinfnion, avec pleine liberte depro4
.feffer telle Religion qu'ils jugeiont a
props, & qu'afihn 'y repdie le comr
merce plus floriffant, on accoi-deroit
Paccqs-du Port aux vail eauxite.toate,
Nations.
Comme on s'efappperu qu'il 'crcu.
loit de la fauffe monnoie dans Paris ,
on a decouvert que la fabrication s'ert
faifoit dinis une maifon du March&e
Necf, ire St. Martin, oi cinq hommes
nt et6 pris avec une i machine de la
plus grande fimpliite, &.au moyesx
de laquelle ils pouvoient fabriquer des
efpeces en tres-peu de teams.
II s'eft fauve du Gran l-Chatelet de
cette Ville douze prifonniers, don't l'un
fut arret Te le ndemnain dans le jardiz
du Luxembourg, oi il deterroit une
fomme de 3 4 mill francs, qu'il y
avoit enfouie au pied d'un arbre avant
Lfa detention. II etoit, frer d'un jeune
Tapiffier, quipattr caufede devol, -fut
dernierement ipendu, Ses ,Juges qui
n'avoient point de preuvesfuffifantes
qu'il fit -fon complice, le condamne-
rent A garder la prison pendant un an;
mnais fon fort paroit :decide par cette
avanture. -
Des lettres de Poitiers portent qu'ou
a effuy 'A Montmorillo n u ouragan
des plus violent., qui avoit fa direaion
4e 'O.ueftlA PErf. 11 a fait ecrouler des
nmurs,a decouvert les.toits & rienverf6
lts cheminees & lescharpentes de pl~
fieurs maifons fitu4.es ftr. rivage de
Gardemple, dontles eauxont 6prouve
des coups de.vent fi furieux, quesdes
vague fe font 6devees A 15 pieds.de
hauteur avec -un bruit confid&rable,
'& te inaniire a laiffer voir A decim-
irert fe'.foh de ia riviere. :Louraga,
"ans toutefa; diriaiori, a arralih6 urfe


*"r .:~iPsga"


f. ,
>r




. .raB-"t- *...--- ... -


les bra Tiff. r r ta 'pa'a
ciney r ,,.
:~;e Fraois- tLotiu d-e Saignac ,
Marquis d& 1 Mothe-Fenel'o ,Lieut e-
nati'iGerf deds Armi es- dit Roi :&
ci-devant Gouverneur. & Lieutenant"
GirQl'fd i ties 4t uVent de-P'Ami;
u-e, eff abrt au Chateau. dAcdheese,:
pr:s ToUry eBetice, t dce 45 arts
iL'bb6eGalais,Vicalre de: auphie-le
i6il, Dtocefe d Clhartres, a troiv'd
le moyer de fire marcher contimuelle--
ment les horloges -d catcher, fans
.qt'ir, bit be bilt.de les renorine : i,
emploie pour le principle moteur Pair
exterieur ou le vent. Les Commiffaires
de 1'Acadcmie des Sciences, nommes
pour examiner la machine qu'il a pre-
fente pour model ,, 'on trouvee iri-
genieufe & propre A etre employee
avantageufement dans les horloges-oil
i'on n'aura befoin que d'une force mo-
trice quil ne foit pas confiderable.,
AM t R I Q U E.
u Port-au-Princenle 3 De'emkrre.
On a reffenti dans cette Ville, le Di-
manche 27 du mois dernier, 4 heu-
res & demie du matin,une fecouffe de
tremblement de terre, quia 6tetres--
courte inais vive & qui nfa caufe
alicun dommage: elle s'eflfaite egale-
ment reffentir A Leogane.

SPE CTACLE S
La Comedie du Port-au-Prince don-
tera le jeudi. I4, janvier prochain, au
b6nefice dw. Sieur Cltoat, abonnemens'
irfpendus, une premiere reprefenta-
p ., de ,. r,-.e pe t
tibi de Warvik, Tragedie de M. de la
Harper fiivie des Amatoncs., grand
Ballet-pantominne, de la compofition dti
$S Lebrun,.& qui fera exeeutt par luiL
SOn dornera lujourtd'hui aut Cafp


7-1

F fif dP Miyf, a tr O a. :|
SComique 6 J fQir,. Prand-Ba.,
Dimanche prochain, on donnera une
premiere repiefentation de J 'Aveugie
de Palr~fye, Op;r nouveau, par M.
R dotIhe. Une'd&coratiog npuvelle ap-
Sproprie:aufjitsde cette.Piece .&pour
laquetr on n "a rrenepre, ornera ce
Ifpef&arclee & fatisfra les Coe noiffeurs
par la p.rmpte execution des chian~ge-
mens de la feene qui repbrfentera
d'abordun Pbrtique & enfuit.e I'inte-.

0e iael j.itr Grthd-2al.

AVIS DRIVER S.
Les Creanciers du feu Sr Charoft, Horloggr aa,
Cap, font pries de la part deM Pfieur charge e fdef
fucceflion-,, de lui fourriir la note de lears crfances ,
tant en capital qainerets & frais, afin, qu'il, puiif&e
fire Ia rp.artiiord des deniers.q 'i a entee tles mains:
le plttot qu'll fera p,olfible : il-prie egalofent les De-.
biteurs-de cette fuieceffion de- s'acquittier inceflamment4,
fes perfomnes qui ont des comptes avec la fuccef-.
fon du Sr Defhiommes, font de nouveau prids de la,
part dE M1 Prieur ,de: voutoir bien le s venir regler
irfceffamment a lamiable-,:afin de lui eviter le dgfagre;i
ment de les ycontraindre eonjufite.
LeS f aris .bItS ges, Mahre. e Chirurgie ,.de-
meurant'au Miorne-a--C'oqiilles, Quartieif des Cayes,.
done avis qu'i gier it-raicalement tes' paladies.du
canal de Purethre, & tous vices vendriens ; & cela par
un traitement doux qui nrempiche point de vaquero
aux affaires domefiques: il vend auffi une pommade
aromatifee qui guirit les dartres vives & farineufes,.
apres avoir pris atiprealable les remedes convenables.
II a trouv4 un remede-fouverain- pour la cure des
fleurs blanches, & gudrit radicalerpent les Negres
attaques de plans ; fgavoir, les hommes en 60 ours,
& les femmes en 75.11 ne pread pour le paiement
que 250livres, en argent ou en denrdes ,.& ne recoit;
point de Negre qu'on ne lui dbnne 66 liv en entrant,
don't il tient compete fur le pri qu'il exige pour leI
traitement.
Le S' Sicard, Fermier di Bac & des, Boucheries,
Exicuteur teftamentaire & LUgataire -univerfel
de feu. M. le Double Nataire au Cap, prie les
ce'anciers de cette fucceffion de commnliquer, fousv
quinzaie, leurs titres de creances M Btrliery de
la Broffe, Avocat & Procureur au Cap, afin-de pren'
dre les arrangements les plus convenables pour le;
paiement, & 6viter les frais de juftice ; & cependanr
de furfeoir toutes demands & a&es judiciaires, fi
ce n'eft par la voice de l'oppofition aux fcelles. &
inventaire.
M. Riviere atnt, Habitant A ta Petite-Anfe, uti t
fur fo.a d4prt pEOrt FEance ptic les, perfosi ts a


_. 1._,~1,.-~-. Y1-ll~. -I-~LI1.-LI11 I-_-_U--L ~_~-_LI.~lrm IIII_.-~UYI_- 41__1-1.~*1 ~Il-YIUIIII*YL ( IIII-~-l-1-LI-LLC--







8
it peut devoir, de fe prekenter pour fecevol t.tcl
patemens, & ceux qui lui doivent de (older avec
lui dans le plus court ddlai poflibe
DtSPArs ro vR FiLA CE.
,WM. Rofrdeau, NPgociant, au Cap.
i. Rvierir dine, Habitant A la Petite-Anfe.
'JAVIgES EN CHAR'GEMENT.
Le Brigantin le Vitoricux, Capitaine Condl,
partira le 8 de ce mois pour le Port-au-Prince, &
paffera au M61e Saint-Nicolas & dans tous les Ports
de fa route. Ceux qui voudront y paffer ou-charger
A fret, s'adrefferont audit Capitaine, demeurant i
I?6tel de la Marine, atu Cap, prts le bord dc la mer.
Le Navire la Bien-Aim'e, de Nantes, Capitaine
Moreau, partirapour ledit lieun la fin de ce moss.
Ceux qui voudront y paffer ou charger a fret, s'adref-
feront audit'Capitaine, en fon magafin au Cap, rue
du Vieuxw-Quvernement, chez M. Chaujfkc, Ne-
gociant.
L'Apollon, de Nantes, Capitaine Mofneron, par-
tira pour ledit lieu ves la fin du prudent mois. Ceux
qui voudrorit ypaffer ou charger a fret, s'adrefferont
audit Capitaine, en (on nmagain au Cap, rue Neuve,
ou a M. LdupleOs, Nigociant. Ledit Capitaine a a
vendre un Acon tout neuf, du port de. y a 18 bari-
ques, & une Barque aufli neuve de 28 i 30 bariques,
qu'it livrera au teams de fon depart.
Le Duc-de-Choifeul, de Nantes, Capitaine Sanmotal,
de o5 homes d'equipage & de to pieces de canon,
partira pour ledit lieu dans le courant de mars pro-
chain : il a fes deux premiers rangs' remplis. Ceux
qui voudront y paffer ou charger a fret, s'adrefferont
audit Capitaine, en fon, imagafin au Cap, rue de
Penthievre, ou a Mr Tardivy & Collot, Negocians.
Ledit Capitaine a requ par le Navire la Fidelid,, de
Nantes, diffdrentes efpeces de graines nouvelles af-
.forties, qu'it vendra avec garantie; il a auifi recu
urwaffortiment de batterie de cuifine d'te compoftion
nouvelle, ai I'preuve du verd-de-gris.
L'Aflre rde Bordeaux, Capitaine Caillaud, par-
tira pour ledit lieu dans le courant de inars prochain.
Ceux qui voudront y paffer ot charger a fret,
sVadrefferont audit Capitaine, en fon Magafin au:Cap,
chez M. Dutreuil, rue Saint-Jofeph au bord de
la mer.
BIENS ET EFETSY A VENDRE.
Trois Negres, don't un 'nmaon & les deux atres
cabrouetiers & manoeuvres. On s'adreffera a M.
Rouanls, demneurant au Cap, rue de Bourbon, pres
les Cafernes.
Le S' Louifet vient de recevoir d'excellent tabac
de la Veuve Chauffard. On s'adreffera au Cap, a
r'Imprimerie Royale.
Le Bateau vermudin lEfptrance, du pert 'e 40o
tonneaux, A vendre on a freter, foit pour le long`
de la CBte ou autre lieu. On s'adreftera a M. Joycux,
NIgociant, au Cap, rue de'Penthievre.
Une Maifon fife au Cap, au coin des rues Neuve
& Saint-Jean, bitie entre poteaux & conftruite en
nmaconnerie, confiftant en deux grandes chambres,
cuifine, court & puits. On s'adreffera a M. Bouteil,
lier, Marchand Droguile au Cap.
Une Cargaifon nouvellement arrive de la Lou-i.
iane, compofe de bois de charpente, de planches,
de merrains i bariqueis A fucre, d'eflentes, de fuif en
baril, de pois years & de tabac de Ntquittche. On


atreflra & IMW* a frews, NI cu. aum C i
Cues de Penthievre & des Trois-Chandeders
A siAIL OU A LOVER.
Une Maifon fife au Cap, au coin des rues Saint..
Domingue'& Saint-Pierre, confitant en. f chambres f
I cabinets, cuifine, halles hautes & baffes, cour, piuiti
&c,. louer pour le is' fivrier prochAipe enter
ou en parties. On s'adreffera A M. Ct Nego-
giant, au Cap.
nUne Maifon fife Place Saint.Lotiis & ruAWLeve.
vu Cap, appartenant i Md' t Gentil de Vil'riand,
& confi(tant en trois chambres ihautes, don't une faith
face fur la Place avec un-balcon, une grande halW
ou eft la Bourfe, deux chambres baffes, cour, detx
cuifines, trois cabinets &. pits mitoyen, A louer pre-
fentement en enter ou en parties. On s'adreffera *
M. le Chevalier tI Gentil, Capitaine au Rdgiment
de Quercy, ou M" M efaier fetes, NEgocians A,
cette Ville.


EFFETS


?ERD US,


Ht a et perdu te 3,de ce tpois, au bord de ia me#",
an Cap, press la grande Chauffde, une montre d'or
emaille, don't POmail eft un peoendommage, por
tant le nom de Baillon, Horloger a Paris, avec un
cordon de foie verte & une bague d'or en ceur ,.de
grenats. Ceux qui I'auront trouvee, font pries de
la remettre A M. Boufigue, demeurant a P'Hoel de la
Marine,pres le bord de la mer, au Cap.
Deux Chvaux, 1'un poil bai, etainpe VAU entire.
laces, & rautre poil-brun borgne & fans etampe,
Ce font echappds de la favanne d'une Habitation a
Caracole depuis environ cinq femaines. Ceux qui
en auront connoiffance, font prids d'en donner avis
A M. Loup, Habitant audit Quartier, au Cap a M.
Rigau4, Negociant, aQOuanaminthe, A M. Alayrac
ou a M. Vaufange, Habitant au Bjflage.
Une Mule, poll brun, fans: tampe, ayant la queue
coup e & une marque blanche au. deffus du fabot 4
pied gauche de .eriere, s'eft EchappAe depuis esb
viron i jours de.Ia favanne de M. Chevallier l'aI ,
Habitant aux 'Eeariffes, Quartier du Trou. Ceux
qui en auroot connoifatice, font pries d'en donnir
avis i M. Rigaud, NI gociant au Cap, A M. Loup
Habitant a Caracole, ou aM. Cherallier Paine, Hai
bitant aux Ecreiiffies, A qui lle appartient,
ESCLAyY EN ,.MASONAv;E.
Une Negreffe nation Ybbb', nomime Magdetlin,
Age d'environ: 6 ans, roitg de peau, taille de y
pieds i pouce, forte & puilante, merchant avec:
difficult eft mardnne depuis le *,' de ce mois. Ceux
qui la reconnoitront, font pries de la.faire arrtterV,
& d'en donner avis a M. Buglet Procreurur, a
Cap: it y aura recompeife.
Un'Negre' Congo, tamp4 F PINASSO, '& iau
deffous ST. MARC, efLmaron depuis environ deux
niois. Ceux qui le reconnoitront, font prids de Ic fairt
arreter, & d'en donner avis au S' Pinafeau, Char-
pentier, demeurant chez M. Bellanger, Habitant A,
"'Artibonite.
Une Negreffe nommde Urfule, itampee un pen illi-
fiblement fur les deux epaules & fur le fein AMDR,
igee 4e -y a 30 ans, ayant le gros doigt d'in pied
fans ongle, & une dent molaire de manque, eR ma-
ronne depuis 4 ans. Ceux qui la recpnnoitront ,font
pries de la fire. artter, & d'en donner avis i M.,
Marchaifeau de la Robinicre, Ijabitant la Souffripe,
Qutrtier duLinid.


-rn-i





[No. ]


SUPPLEMENT AUX AFFICHES AMfRICAINE$


. .. ,
(- -- Mercredi


IT
eg r d onfeil d'Etat,
obre 1767,
Cohcrnant les Privileges, Prerogatves
6" Exemptions, don't Sa Majefje
intend que joufint les Ne'gocians
en gros .

LE Roi s'tant fait repr'fenter fon
SEdit dumois de mars dernier,.concer-
nant les Arts & Metiers, par lequel Sa
Majefte, principalement occupee du
Sd6fir de donner au. commerce la-plus
grande a-tivitd,, en encourageant &
ifavorfat 'induffrie, adroit cree en
faveiir des.comnpagnons & afpirans,
en chacun des corps & communaites
d'Arts & Metiers etablis enjurande,
-S brevets ou lettresde privilege qui
Orp tiendroient lieu de maitrife; &
auroit ordonn6 1'egard des Profef-
fions, Arts & Matiers qui intereffentle
commerce & qui ne foot _point. en
jurande, que ceux qui les exercent,
feroient tenus de. feconformer aux
FR4 Rglemens notamment a
Sdcembre 8 ,. avril.4597,
i ai s y relats.:- l'Arr&t de fon Con-
i itrtetetv-Paed tes.du i3 Juin der-
e.i a ltefquels Sa. Majefte auroit
Rprefori. l fbrme a' txipe4itlbn def-
dits brevets, & determine les privi-
leges, droits,franchifes liberties s dont
j ouiroient ceux qui.en feroient pour-
yvus, tant .Franais qu'Etrangers :i Au-


6 Jahver


tres Arrets de fon Confeil, des -3 aoft,
13 feptembre & o3 oaobre derniers,
rendus fur les memes objets, & pour
lafixation de la finance qui feroit payee
par ceux qui voudroient obtenir lefdi~s
-brevets. Sa Majeft'. auroit confider6
qu'un des, principaux moyens d'affurer
te fudces de fes vues pour la profperiti
generate du commerce de fon Royau-
me, 'toit de donner des, marques de fa
proteCion fpeciale t ceux qui en font
1'ame & le foutien, & qui le vivifient
en quelque forte ,foit en etendant au-
dehors fes diffirentes branches, foit
enfacilitant & augmentant fa circu-
lation interieure: Ef SaMaje i tant
infom6ee qu'encore que le commerce
en g Ios qui conflitue le vrai Negociant,
foit uneProfeflion fi honorable qu'el-
le peut 'tre exercee par la Nobleffe ,
meme fans derogeance; cependant
plufieurs de ceux qui s'y adonnent.,
effuient journellement des conteita-
Stions, relativement aux privileges,
droitss, ibertes & prerogatives don't
doit jouir un etat qui merite autant
de faveur", par les richeffes qu'il attire
.dans le Royaume & I'abondance qu'il
:y maintient, & qt'une desprincipales M
causess qui y donne lieu, eft que la plt
Part 4des fimples Commerqans, con-
.*fondantreur etat 8, quality fuiffifan
Snme4iftimabld di'ailleurs, avec celle
-des N6g~cians, pretenent devoir Btre
ranges dans la mmeclaffe, &jouir des
mmes privileges: Sa Majefte auroit


I 'l
*1'


f& ft


*t r *.~ -


9






10
juge neceffaire de remedier a ces in-
conveniens, & de fe mettre en etat,
par une connoiffance plus particuliere
de ceux qui exerceront cette Profef-
fion, de leur donner des marques de fa
bienv eillance, & de temoigner l'efime
qn'Elle fait de ceux qui s'y diftinguent ;
& en confequence d'ordonner a
1'egard des Negocians, 1'exeeuitfon des
Edits de 1581, 1587, &.du mois de
mars dernier, en tant qu'elle peut leur
Store utile pour leur affurer la j-ouif-
fance des diftin&ions & prerogatives
don't 1'intention de Sa Majefte eft de
les faire jou'ir. A quoi voulant pour--
voir: Oui le rapport du fieur de 1'Aver-
dy, Confeiller ordinaire, & au Confeil
Royal, ContrBleur-General des finan-
ces; Sa Majefft meantt en, fon Confeil,
a ordonne & ordonn e e qui fuit.
I. En confiquence des Edits de de-
cembre 15 8 x & avril 1597, don't I'ex-
cution a e't ordonnee par celui du
mois de mars dernier, it fera expedie
en laai.rmte prdfcrite par les Arr4ts du
Confeil & Lettres-Patentes du 231 juin
auffi dernier, des lettres. a tous cetux
qui exercent ou. voudront exercer a
Pavenir le commerce en gros, tant au
dedans qu'au dehors du Royaume ,
pour leur compete on par commifion.,
foit frangais ou strangers, & qui fe
prefenteront pour en obtenir, en
payant par eux, au Treforier des re-
venus cafuels ou A fes Prepofks, la
finance qui fera r.gl6e par les rbles
arrt4s au Confeit; fe refervant Sa
Majefte, de prefcrire les. precautions
qu'Elle jugera. neceffaires pour qu'il
ne puiffe en etre expedie auc6dpeeu'a
des perfonnes d'une, probite'iconnue.
II.. Seront cenins. & reputk N6go-
cians en.gros,tous Banquiers, Manu-
fa uriers. & ceux qui font leur com-.
ace,~e. magafins& vendantleursmaar-


chandifes par balls, caiffes ou pieces i
entieres, & qui n'auront point de bou-
tiques ouvertes, ni aucun 6talage ou
enfeignement a leur porte ou maifon,
conformement a l'Edit de decembre
1701.
III. Ceux qui auront obtenu. lefdi-
tes .lettres les front enregiffrer a
Paris au Secretariat du Prev6t des
Marchands, & par-tout ailleurs,att
Greffe de l'Intendance de la Generq.teh
dans laquelle ils refideront; auquel -
regiftrement il fera procide fans frais,
& fur la simple prefentation deldites
lettres, fans aucune autre formialite
quelconque: pourront lefdits Nego-
cians transf6rer leur domicik dans f
tell ville ou Province qu'ils jugeront
a propos, & y exercer leur dite pro-
feffion, fans etre tenus d'obitnir de
nouvelles lettres ,, mais feulement de
faire enr6giftrer de nouveau cell'es qui
leur auront ete delivrees, ainfi qu'il a
Cte dit ci-deffus; & fera cnvoye cha-
que aintie*e par les Prevt 'des mar-
chands & Commiffaires depiartis,au
Contr6leur-General deS financestl-gi
etat des enregiftremens qui auront &6
faits, contenant le nom & le lieu de
la refidence de ceux qui fe- ferontfliti
enregiffrer, a l'effet d'en etre par lui:
donned connoiffance h Sa Majeftd.
IV. Ceux defdits Negocians qui au*
ront obteur lefdites lettres, & les au-
ront fait enr6giftrer, conformement a
ce qui eft pretcrit par l'articlg r46cd
derit, pourront exercer toute
commerce en gros, encore r1a ,4
ture dudit commerce exi' q'iif
tinffent magafins: Veut itend$ Sa
Majefte qu'ils foient -repi v.vatt:
noblement, aient rang & fdeance,' enm
ladite-qualite, dans les Affemblees de
ville k autres., & jouiffent de tous
ks hanneurs- & avantages qui yfoaf


'~ ~'~r`Cm~F-~ -~-----3~r~nrp- ~IC~UIC -1~- r~rLI. .~






attaches, fpecialement de l'exemp-
tion de la Milice pour eux & pour
leurs enfans, & du privilege de porter
Fenee dans les villes, & dans leurs
voyages, les armes niceffaires pourleur
furete; & ce nonobitant les defenfes
du port d'armes don't Sa Majefte les A
excepts & except; fe refervant Sa
Majefte d'accorder chaque annee
deux Lettres particulieres d'ennoblif-
fement ceux d'entre lefdits Nego-
cians quiet fe erontdiflinguds dans leur
profeflion, & par preference A ceux
don't les peres & ayeux l'auroient
exercee avec l'honneur qu'elle exige,
& qui continueroient eux-memes As'y
diftinguer: Defend Sa Majefit que
ceux d'entre eux qui, fans &tre nobles
feroient revetus de charges auxquel-
les ii y auroit des exemptions attri-
buees, puiffent en etre prives, fous
pretexte dudit commerce en gros,. &
de ce qu'ils tiendroient magafin :.En-
joint Sa Majefte au PrevOt des Mar-
chands de fa bonne ville de Paris, &
aix Commiffaires departis dans les
differentes Generalitis du Royaume,
de fire jouir lefdits Ndgocians de
tous les privileges. & exemptions enon-
cees au prefent article & autres.portes
par les Edits, Declarations & Arrsts
rendus fur le fait du commerce.
V. Ceux des Marchands & Commer-
sans en detail, qui voudront. quitter
leur profeflion pour embraffer le com-
merce en gros, & qui defireront ob-
Stenir lefdites Lettres, y feront admis;
Sla referve toutefois. de ceux qui au-
*oient fait faillite, pris des lettres de
l.it ou fait contracts d'atermoie*
Sieh1nt avec leurs creanciers, auxquels
il ne pourra en etre. accord : Veut Sa'
iMajef,,que fur la finance defditesLet-
tres, il en foit d'duiit un tiers A ceux
,qui auro, te regus dans. des corEs ouw


J..


It
communautes -tablis en jurande, pour
les dedommager de celles qu'ils pour-
roient avoir payees pour leur reception
A la Maltrife ; & a ceux qui auroient
pris des brevets ou quittances de fi-
nance en tenant lieu, pour des Profef-
fions Arts & Metiers non etablis en
jurande, la fomme qu'ils fe trouve-
roient avoir payee pour l'obtention
defdits brevets ou quittances de finance.
VI. Les Etrangers etablis dans le
Royaume, ou qui s'y 6tabliront A P'ave-
nir pour y exercer le commerce en gros,
& qui auront obtenu A cet effet des Let-
tres en la forme prefcrite par les Arret &
Lettres-Patentes du 23 juin dernier,
Arr&t du 23 aoiut aufi dernier, &p ar
le present Arret, jouiront de tous les
privileges 6nonces au prefent Arret,
& de l'exemption du droit d'Aubaine,
conformement a article III desLettres-
Patentes du 23 juin dernier & de
tous les autres privileges, droits, fran-
chifes libertiess mentionnies en icelui;
fous la reserve tbutefois y portee en
ce qui concern les charges, offices oau
autres emplois qui ne peuvent Stre
Spoffides que par les fujets.naturels de
Sa Majefte.
VII. N'entend au furpIus SaMajefil,,
pr'judicier A la'liberte gen'rale du com-
merce eni gros., ni qu'A defautdefdites
lettres, it ne puiffe etre exerce par
ceux qui le jugeront convenable
comme par le paffir : & fera le pre-
fent Arret imprim public & affich:
par-tout oh befoin fera. FAIT au Con-
feil d'Etat du Roi, Sa Majef1t y rtant,,
tenu A Verfailles. le trentieme jour
d'ofobre mil fept cent foixante-fept..
SinC P E L EYP E AU X.


M.e BAineat di Chailoux,, quil a imina
Sgin la. conftuitioa des maulins: f&ar


-- ---------


'
*rl




- ..-


cre, propofds par foufcription dans
notre Feuille du 18 novembre de Pan-
nee derniere, n'avance rien de trop
en affirmant qu'il n'a befoin pour les
mettre en jeu d'aucun agent employee
ordinairement par les Mechaniciens,
tels que l'eau, l'air ou quelque animal;
que fon moteur eft applicable non feu-
lement aux moulins A fucre, mais
meme aux moulins a indigo, A coton,
A cafe, a grains & aux machines don't
on fe fert pour le deffechement des
marais, l'.levation des eaux, &c.; &
'qu'enfin il eft le maitre de modifier a
fon gre la puiffance, la viteffe, l'efpace
& la duree.
II executera le tout a fes frais & de-
pens quandles foufcriptions de 5oo liv.
chacune auront ete remplies, jufqu'a
concurrence de la fomme de 5o mille
ecus. Ceux de M" les Soufcripteurs
qui voudront etre prefens, foit en
perfonne ou par des reprefentans., a
S'epreuve qui en fera faite front mai-
. tres d'ep-i f~~erilnce.e
.rempfphitpalSP lur attente & les effects
qu'on en a promls, l'argent leur fera
rendu & les Soufcriptions annullees.
Elles front nulles aufri ,i ladite ex-
perience n'eft point faite publiquement
fous deux mois; au bout duquel teams,
M. Bineau de Chailloux compete partir
pour France, fi les conditions de la
foufcription ne font point remplies,
& ne forment point le capital de 5,o
mille tcus, fomme don't il fe content
en bon Patriote,
On foufcrra chek M. Lambert No-
taire a Leogane, chez M. Dubigona,
Notaire, au Port-au-Prince, & chezt
M" les Nataires de s irt- Quartier.
de la Coloniie, qui vy6tiy ntbien avoi
pour M. Bineaa-de C'dilloux, la coor-
plaifance de recevoir les foiucriptions
.& de lui en donner avis fur fon Ha-I


bitation au Petit-Boucan, Quartier de
Leogane.
MODEL DESOUSCRIPTION.
Aujourd'hui eft comparu pardevant,
&c. lequel en confequence de l'annonce
faite par le S' Bineau de Chailloux,
habitant au Petit-Boucan, Quartier id:e
0Cogarte, d'un agent puiffant A fon .:
n force, viteffe, efpace & durd,
applicable tous moulins, foit A fucre,
indigo, cotor caf grains, &c. don't
il doit fire conftruire un modele A fes
depens pour en rendre experience pu-
blique, & l'expofer A-la dlicifion d'Ex-
perts & gens A ce connoiffans, en la
presence de tous temoins requis ou
benevoles, s'oblige en cas de fucces
bien & duement conftate par un proces-
verbal defdits Experts 4. ce connoiff
fans, & autres affifian, temoins re-
quis ou benevoles, de payer audit S'
Bineau de Chailloux, ce acceptant par
le Notaire fouffigne la fomme de .woo
'iivres en -rgent comptant, c ..c. i.
vue payable A fon porteur d'c i
peine, &c. Et fera la pr4fenk' 0ai
cription nulle de droit, faute par "le4At~ .
SB Bineau de Chailoux d'avoir rem.i i
les conditions de fon announce, ap dire
& jugement dudit proce-verbal, qui
fera depof6 A Pinftant de fa rida0idn
chez M. Lambert, Notaire A Leogane;
fera nulle auffi dans le cas oil fes
cinquante iille ecus de foufcription,
etant remplis -ous deUx mois, ledi. '
SrBineau de Chailoux tarderoit pi
de deux autres mois A remplir 1'e%
Scution des promeffes de fon anni
?fous tel 4ette qVe:.1 foit.-
.poAr texpedtiofi Aes4' ntes..l e' .
Sieur .Comparantl A lu fon 4 .
cile &c. .cc. ,,9 i
SA t Ptrm ion. j







AN tNE 2.i
'A~ NT N lB '. T^,. i


AFFIC ES


AM ER 3ICAINE S.


Du Mercredi 13 Jaivier.


I9 Tavires Marchands.
ARc,-4, le 8 du mois
dernier 'Algonquin de Nantes,
Capit. Richard de Vilmer, venant du
Port-au-Prince pr.t partir pour
France : le 2.9, e Pere-de-Fiamille, de
la Rochelle, Capit. Leffene le jeune,
venant auffi du Port-au-Prince. (Ce
Navire efi part e 7 de ce mois pour
France): le 30 rlrchimede de la
Rochelle, Capit. Bertrand, part le
2pof1obre; & le David, de Bordeaux,
Capit. Delany, part le zo novembre.
S AvuPORT-DE-PAIX, le 30, la Mar-
u fe-de-Chaafenoe,de Bordeaux Capit.
S Laguehay, ,de relache en ce Port : le
Se. de ce mois, la Marquife-de-Sourdis,
du memee Port Capitaine Pruillo ,
part e 2.6 novembre; & I'Epreuve, de
la'Rochelle, Capitaine Bigrel, venant
di Cap: le z, l'Hirondlle, de Nantes,
Capit. e Chevalier Delaunay, ,venant
Sdela Cote-d'Or avec 174 noirs.
AtA PORT-AU-PRINCE, le 2 de ce
mois, le Ferme, de la Rochelle, Ca-
pitaine Contant, ayant touched au Cap
.& .Saint-Marc : le6, le Cruxius, de la
i:R:ochelle, Capitaine Biclet, parti le
i. novembre; & la DeJIree, de la Ro-
chellet, Capitaine Fremorit, tenant de
Saint-Marc,
'Av CAP, le 5 de ce mois, la Marie-
iRof, diu Cap, Capit. Julbin, venant
de Dunkerque, parti le i r novembre:
ke7 .ddiillc de Bprdeaux, Capit*


Goureges, part Ie 22 novenibre; &8
lIsDeux-Freres, du m8me Port, Capit.
Croizillac, partile zo novembre : le 8,
la'Pauline, du Havre, Capit. Rabier,
part le -z novembre; & la onne-
Nouvelle, de Bordeaux, Capit. Bri-
.chaud, parti le 20 novembre: le io, le
Lgamichodiere, d'Honfleur, Capit. Lou-
ykt, venant dela C6te de Guinde avec
i 6 noirs,.
: D R T de Navires Marchands.
Du PoRT-DE- PAIX, ie 5 de ce
mois I'Uliformir', Capir. Mallard,
pour Bordeaux: le 8, la Marquife-de*
So4irdis, de Bordeaux, Capit. Pruillo,
pour le Port-au-Prince.'
PRI.x des Marchandifs de la Colonie.
A LEOGANE, le 6 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, j3 &
56 1. feconde, 49 a yo liv. troifieme,
46 liv. common, 35 a37 liv. brut,
26 2.71. Indigo bleu, 61. i r5 f. 7 1.
cuivr 6 liv. a 6 liv. 51 Cafe nouveau,
19 f. (il n'y en a point de vieux).
Coton, 185 1.
Av PORT-AU-PRINCE, e 7, Sucre
blanc, premiere quality ;5 1. feconde,
48 1. troifieme, 45 1. common, 36 1
brut, 27 liv. Indigo bleu, 6 1. to f.
6 liv i 5 f. cuivre, 5 1. to f. Cafe nou-
veau, r8 A 19 f. (il n*y en a point de
vieux). Coton, I80o A 85 1. Cuirs,7 I
1o f. Piaftres gourdes, 36 pour 100.
., SANT-MARC, le 8, Sucreblarn,.


r. c CI*ar~-*~--~---J~-;~----~


JJL jl I L iimii1 r ^ ^ ^ r~., lilrun i .1^ I NI i.n i li lii lli-.i .i '. ^ l n- i, iI*.MA








14 r
SA 5a -5.1. common, 36.14lJiv..brtt,,
a 2.y Ilndig cuivr^,4l1 ftr
51. x15 f (i n y en a point delleu).
Cafr rtrweat, 1y f. 6 d.; 1i-vietf ,
16 Ixrf. Comfort, I7oiv.
Av CAP, Sucre blanc, premiere
quality, 60 a 66 1. feconde, 56i a6d': 1.
troifieme, 48 A 54 1. common, 36 a
44 liv. brlat, 25 a 3 liv; Ihndigo~ bleu,
61. iof. 71. (rare);cuivre, 5 1. O ;
A 61. i of. Cafe nouveau, 19 A zo f.
(ii n'y en la point de vieux ). Coton,
175 185 1. Cuirs, 6 a 9 1. Piaf'tes
gourdes, 37 & demi pour too,
PRIX des Marchandifes de France.
.A LEOGANE, ledit jour 6 de e e ois,
Vin, 1o 1. Farine de Moiffac, 751.
commune, 55 a 60 liv. Boeuf fale,
751. le baril. Petit-fale, 27 l.'ancre.
Beurre, 19 a 0o f. la livre.Huile, 301o
la caVe. Savon,- 80liv.le cent.,
Au POR'~-AUPRINCE ,-. edit .jour
7 de ce mois, Vinm, 150 a, 0o liv.
Farine de Moifac, 80 1. commune,
A 66o 1. Boeuf falk, y7 liv. lefbaril
feit- ale, 3 1tv. I ancre, Beurre,. 8 1
a 20 f. Ia livre. fiuile, 24 liy. 3a
cavre. Savtn, 7 5 a 80 1 le cemt.
A SaAT- MARC, ledit jour 8 de
ce mois Vin vieux 180 liv. nou-
veau, Po60 A 170 liv. Fatine de. Moif-
fac,70 A8 a c1,o mne., y 50 6oliv.
Bbeuf fal., 7o A 7, 1. le baril. iPetit"
fa ,0 A T 3 6 liv.. 1'.ancre. Beurre, 1:
A Jo -f la h-vre. Huie, 3 A 30 6 1. la
cave. Savon, 90 & ioo I1 le cent,
Au CAP P Viivieuxt i 0 i4li. n6ou-
veatiy io fiv. Farine de Moifac.
6 liv. conmune, 45 liv, BIudffal1,
54 90 liv. le aril. Petit-fale, q 1.
I'ascre,, Beupre 18 A 2o f ta live,.
ksile 1A8 & 4- I- la t sie-. Savonw 66

V wexa s psr *FE i
v iW4a N Seer lkoae A


, #.


Av PORT-AU-PRINiCE ,Sucre blanc,
12.& 13 d6. brut, u d. Indigp, 2 A
Sod:- Ca', "rx d; Cbton;, 36 A 40 d.
A SAINT-MARc, Sucre blanc, i .
1iy d. ru tt, ri i I2 d. Indigo, 30 d.
Cafe, iy5 A6 d. Coton, 48 a o d.
SAv CAr, Sitcre blanc, ii d. Brit,"
Ii &2 13 d. Indigo 2in i; 24 d.I Cafe,
S12 a 15 d. Coton, 27 A 36 d.
/5 a1 1-R ^ 1 7U
I M. Jacques. De~besv iC la c Br flr'
diere Noraire & Habitant au MiAieba-
lais', y eft mort le 2t du mois der-
nier, age de 4o- ansi l etoit natif doe
Dieppe.
Le6 S'Diufui, Chi'rurgien-, effort
le 6 de. ceq mois,- Fir lHaitation, de
?M les Heritier' Ddlaville, A I'Arti-
,bonite.
SM; A.ztolnePalyawrd dtaRolle, IHa.
bitat au Quartier-Mrian e ftmort au-
Cap ke7, ig' denviren4o ans:- il6toit
nat d&Amiens. Il1 afnomm6 fon Exen
cuteur-teftamentaire-M. Maunoury dr
Prnemefri.i
NsRGRES M1Roys.
Au PoRT-AU-PRiNCE, le r .de. ce
mois, efi entr A la Geole us Negre.
nouveau, nation Congeor ansetampo
leque n'a voulu die reo nosnm i celni
defonmaitre :le 3 ,.4Man, nationiMina,
etamp i, f difant apparenir au Sr
G'auiC, Capit. de Bateau ;& MaRuel
Congo, etampe POVPELUN, ,e diffnt
appartenir, K M. Pouiplia, Entrepre-
neur de batimens, i la Croix-4des-ou.
luets: l.e I, Guf4iz, cbole, tamrpC
Surlle fein droit DE CAVX, 4ife difnt
appartenir I a facceoiande lanommiie
Faixhon, a. 1. : le 6, farf, e. yimp
GAVTIElk.S. &MARC, fe' distant appar
seair LcaM, iewdj mourjt4i St.Ma4.


-sn~rr .,*C"~- -U








% fPOr JR-)TAU e, 4e 4 Mce
(-ais, 1une1 Ngffe'Mtel a, noemrBe
Magdeleiqei etampee fur 1e&fein droit
SEl 0 NS, .fe. ifant appartenirt- M.
aSfdrtin. ,. i Hitant :dafts :'fe l'Mlrn's
e "'Pliifaatce-& de :Saint -Louis ; &
-Pai ,, ctrle 6tamp6 fuaide feinigau-I
the G 'AN, & Lau adffous DON. G,
ee rf'teidel tampe illifible, fae difantj
-auffi ap1a1tenir auditSr Martin i le' ,
;Latdican, creole., &eamp fr: kStedietxj
feins"MM, fe difant appartenir-a M.
"'MAgi-mara, Habitant-aMnanaminifthe ; j
-'& D6mingue St an ,Efipagnol Lfansi
.tainmpe, fe difantflibre. !
.A'SATNT i -MA t',,:t'7e ,:n Negre
-noureau;, ,nation Congo, etampe ftir
- le ein'drdicR. ROSAY .esA deux'der-
"mlirts lettred te2relaeees gges6de ai
S3~'ts i ,,tlleiede peids 2P poues ,I
tequeil ,af pu direct fofr Any l celki
ade :fotin. mtre..-
Au ItC"P ,le 9, ;aon, 'Congo,
amp6e flre feim droit EABO;RDE ,i
;.feadint'ppaErtenir MW ~D aar H=a-i
-bitan1.t-aziddit Djden te.o ., T ifari t ,
Thfiatiba, 'teai fiur. ,feinigauche ,
,aiuant: qur bna. pule diffngier ;'PIER
SREai dge'tvirmono ans taise. a e
z jpipds ,' syant'desrnmarques W-icifivesi
eAftor:Payshfar te uiifage ,je difant
appartenir a 4"auirellienide; ~ud ri
Montignan,,Habitant a, la Grande-Ri-
viere; JXan .Nation Minafans etam-i
.pe ,ag&e denviron.3 ans i t-Aledee yi
rpie'ds, ayanta-' main drite-etflropie
!'& tun-cllieerid rau.caolicfe difant
"pPi tenir a nomniedJuiel~ ldie ,.
n t. detiWeant^a Tro iBaba .api :fit r fleifeW idroitWVEL, j
tg d viren &iis ,i trillde pidedsi
4i pmces 4-fe -difmtoon paos nir W l
Huel, HabitnaLtetaPertaMagettee t
itant ~i^|Ffe(a3^sein 8tire^ ^6tadap6
'fcrt feiddtf it, anthusqit'endert i ^


StingHer ,tEL -g eedlgenvirion 3oans ,
fe difantappartei M Gir ano.ier. Habi-
'pit; i& un 'Negre noiweeu, nation
Congo, -trampe fur'le.feingauthe G G,
gg&.'environ -30 ans ,taille:dei 5 pieds,
:lequel ri'apuidire fon nom ni cetui de
np.'a maitre.b
'NOUivEi LLES DE'tUR O;PE.
TPo L0G.NT.
1 --L1. ,N .TO
Plufleurs.des :Magnats qui sotQieit
.endus a~ Varfo vAe ,. font partss pour
I: diifferentesPro ees, oine his o nt afif-
er aux DPietines. La plupart.de ceix
,qui oat..ete Mar-chaux ,des CQonfde-
rationst partiulieres. des Mecontens,
font azfi partispaurJe, neme fujet.J s
^pincipanx;objets des dIlib.h~atioas des
I Aetines. &..des infitruliojs.des Non-
cesAbft, :i. le. .aintien.de la :Re-
gion 'Cathalique. Romaine ;.0.., le fe-
ta liffi6 entdes deu-Grands-G .ara ix
Sdans. leur -anie'nne, :autorite ;3, 30.Ja
cbnfeir nation Au 4aiber.nm eto w ;o 4
tranlation'de la C6mmivflion du Trf9r
A Radom; 5:l'aholition entire des
nouvelles conffittions, en tant qu'elles
i font..contrtirs..sE'tcaienen eese de
Gouvernement.
E;SP'iAG 4 NGE..
-;etRbi a: iEit4Hmpim eer&. pibher
:JaEdit avec un avis de fonC Goniil,
au :4ujetdMu maintien -de- l difoipline
::canonique & monaftique ,. ordornatt:
que- touts esRgegiAiers.fe-tiennent.-'n
;d6 ture ,:& .q.ue les autreEccl6fia fti-
Sques. ,- aiifi iA'eux s3abtiensen t.il
itotit moomerpce y afic & ipednif6 i i-
-aire desfculhiers-. "n a, -a &rt ', c
--4iijety, par ordre edti:Roi leSupd~rietr
V We Cboimmunaume religietfe. Les'~ t-
tresv~ iCadixsport nt & iue ligre4niere
I dieif*n dbeW-fuie' Efpagrtrlqi'lbfe-
aii""d h s'D'm"gi'iektoit arrivi~e deit s;


- ---------"---P---i-----'T~~--n~-~lr.




._ .....' -. -" _- .. -- .-. i-i_6


ce Port, & qui'n tes en avoit fait patr
'tir prefque auffi-tot pour l'Italie.
On a appris avec detail les me-
fures prifes par le Miniftere de cette
Cour pour 1'execution des ordres de
S. M. Catholique centre les Jefuitgs
dans les Indes; leur expulfion a preced6
c celledel'Europe, & s'eft faite a-vec
autant d'art qu'e de c016rite & fahs
qu'ils en aient eu le moindre foupori;
ce qu'on dit de leurs richeffes paroit
exagere, & on a peine a fe perfuader
qu'elles foientauffi confiderables quit6n
'le dbite. Quoi qu'ilen foit, ce grand
4venement eft une epoque A jamais
memorable pour la Chretiente, & ce
qui eft arrive a cet Ordre fameux ,
depuis quelques' annes d6montre
bien la fragility des vanites humairies.
II paroit une Declaration du Roi
qui affujettit les biens qui ont appar-
tenu'aux J~fuites,au pavement enter des
Dixmes, don't A force de Brefs on de
privileges vrais ot fuppofes, cette
Societe s'etoit affrachie jufqu a pi-
fent.
IT A L !E.

On 6crit de Florence que confor-
mement aux ordres du Grand-Duc,
les Moines & autres Religieux de ce
Duche travaillento fire un deriom-
brement exad des Monateres & du
nombredes perfonnes qui les forment,
avec une fpEcification du pays oh ils
font nes, & des biens qu'ils poffedent.
On made de Naples que le Pere
SBenevento, Jefiite Etpagnol, ayant ete
f6culariti par le Pape, avoit cru, par ce
moyen, obtenir la permiffion de Ire-
tourner en Efpagne, mais que Sa Ma-
j:eft6 Catholique la lui avoit refihfee,
& qu'elle lui avoit feulement accord
Sune penfion de cent ducats d'argent,
,, Ve. la liberty de demeurer dais tel


pays d'talie-qu'il voudra, & Ia rdf'ervd
des Etats-de" Niles, de Tofcane .&
de Parme. : '
Le- Petit Confeil de Genes a fait
publier une Ordonnance, par laquelle
it content A ce que la Cour de Rome
Snomnme aux Archeveches .: Ev4-
ches de cot Etat qui viendront A v#-
quer; A coondo neanmoins que les
Sujets qui en front pourvus, ne
pourront prendre poeffefion de leurs
betefices fans l'agrement dece Confeil.
Des lettres de r'Ifle de Corfe por-
tent que la garnifon ,Gnoife, qui d-
fend la ville de Calvi, eft aux abois
& qu'elle y manqued'eau & devivres.
Un Batimeht Genois, qui y en condui-
foit, A te6 oblige, par levent contrai-
re., d'aborder A Algaiola, oht fa car-
gaifon a ete confifquee, parce qu'elle
confilloit en farine & en riz, & que
le Capitaine n'avoit declare que des
fruits Les Mecontens ont coupe toute
conmnunication aux affieges, & leur
enlevent tout c'e CquI leur 6toit deftin
pour leur d6fenfe & leur fubfiftance.
La dCfertion s'eft mife parmi les Gre-
nadiers Genois, don't plufieurs font
paffis au service du General Paoli ,
qui. fgait en profiter, ainfi que des
galeriens qui travaillent aauellement
4 la tranchee fous Calvi,
ANG LETERRE.
On tient de frequens Confeils d'Etat
A Saint- James & A Richemont pour
cortvenir de la formation d'un nouveau
Miniftere. Le Comte de Chatam fe
porte mieux depuis fon arrive en fa
Terre, mais il n'en eft pas moins difpo-
f6 A quitter le timon des affaires : il at-
tend avec impatience que le Roi lui
ait nomme un fucceffeur.
Une perfonne, charge d'une com.
miffion de Paoli, s'eft trouv~e derniV
ru c *fn'i


)I



r LI
I'
"'i

I,,

r-




1'

I



iA
.'


".i
L1

,;




,-r
,'








;fement a. la.Bourfe de Londres, pour
negocier parmi les Marchands decette
Ville uh emprunt confiderable pour le
service ,de ce Chef des Corfes. On
affure que cette affaire a reuffi.
FRAN C E.
On made de Boulogne que l'Ev-
que de cette Ville, apres avoir parl6
k un appellant qui demandoit les Sa-
cremens en fe renfermant dans la loi
du filence prefcrit, a pris le parti ,
pour ne .pa. rendre les Pr&tres vili-
mues de fa volonte, de faire publier
une defense d'adminiftrer le malade en
question. Ce fait. a te denonc6 au
Parlement, & l'on eft curieux d'en ap-
prendre les fuites. Au refte beaucoup
de gens applaudiffent I'Eveque de Bou-
logne de n'avoir pas expofe le Clerge
du second Ordre qui jufqu'a prefegt
a ete le feul facrifi'.
IIy a quelque teams qu'un Gentilhom-
me, deToloule,log a Paris, fe plaignit
qu'on lui avoit vol6 dans fa chanbre
5 O louis ; & come par des rap-
ports, il paroiffoit que M. Bertrand,
fon ami, &toit le feul qui fut entree ce
Sjour-la dans fa chambre, il fut foup-
onnd du vol &.meme accuf en at-.
tendant qu'on euit decouvert le voleur.
Le dit Sr Bertrand d'une ancienne
famille de Touloufe, Officier deMouf-
Squetaires & Chevalier de St. Louis, ju-
gea A propose de fe conflituer prifonnier
au Chatelet, & de prefer les Juges de
pourfuivre diigemment les informa-
tions, ce qu'ils ont fait. Enfin, par le
.jugement qui a ete rendu, apr6s bien
Sides eclairciffemens fur le volpretendu,
S& un examen fcrupuleux de toute la
vie de M. Bertrand ,il a ete decIare
non feulement innocent, mais meihe
exempt de tout foupgon.
Le Marquis de Buffy a ete vol par
%On Intendant qui lui a emporte 45o


mille livres: cet home, entire autres
infidelites, lui a fait figtnr une quit-
tance du prix d'une maifon,. rule
de Richelieu .Paris, pour laquelle ii
Jli avoit remis 400 mille livres afin
de payer les vendeurs, qui cet In-
tendant n'a delivr, que 3 oo mille livres.
Le Marquisde Buffy croyoit avoir tout
acquitt, & il fe trouve encore debi-
teur de cent mille livres. Cet Inten-
dant lui a d'ailleurs vole dans fon bu-
reau difFerens papers Royaux pour
des fommes confiderables.
.On ecrit de Touloufe que le fameux
Pere Lavalette, qui etoit dans cette
Ville depuis long teams, & qui avoit
demanded A etre admis A preter le fer-
ment prefcrit par 1'Arr8t de ce Parle-
ment du 6 fivrier 1763 (ce qui lui
avoit.ete accorde )a te6 arrete par
un Archer de la Connetablie, en vertu
d'une lettre de cachet. On ajoute que
cet Archer avoit ordre'de le conduire
A la Batlille; qu'on avoit faifi fes pa-
piers parmi lefquels on n'avoit rien
trouve d'important, & que ledit La-
valette feroit part quelques jours
apres, s'il ne s'etoit trouve bien ma-
lade.
On affure que M.d'Aubenton, Com-
miffaire- 'General Ordonnateur de la
Marine A Bordeaux, a requ ordre du
Miniftre de fe rendre A Rochefort, afia
d'y avifer aux moyens de transferer de-
1A A Bordeaux les armemens pour le
service des Colonies. Ce changement,
projete depuis long teams, paroiffoit
n'etre guere praticable pour plufieurs
raifons, fur-tout eu regard aux depen-
fes faites en dernier lieu A Rochefort;
mais on a trouve de trop grands in-
conveniens A former de ce Port ua
department de Marine.
On ne fgauroit concevoir tous les
embelliffemens que l'on fait jouraegep


_ ----"--cr~-------- --- ----- ----------~---)~rC-rCIrr~--nr(-~-- -`~---CI'I--LI~--~-I _~f





t8
w:mntt dhlath eatfptletie R +te ita ;
--a PPla:eeLouis'XV :le C ~tirs4a'eine,
'le Vieiu-Lxuvre qu'onracliete, ei~i1*
que ori fe propdfe ie I fire, ft'ci
n'emp'che point qu'bn eirfae Hficdie
-in H'tetles Minoiees ift lequaile
orf~ti. Ena t .rtitrnArre't duedf it
,reridd W ispa,,on vkht 8 der
"A tdus cutix 4ui 'bccutipeie es i aifes
q.fiti 6 fe ftroi t t F1Htel ddConti
-S la rue Guenegaidd, de tes-v deru
lit ,t anTIa quielles' .. bie de"olies
pour 'empnplacehient du n6uvoePHs t
dsMonnoidies. Ord~iffure eti etesMbuf-.
uitairs- gFis'Vndht6 tre tranfporfrtfesa.
-14 Plade6'i Lffis ,XV, qutie Pemipla-
-eirit-eleurifeptl 4effine a un
-arhlie Ofrifknd'e d Parti y ; iirsPi-
tei-s quell ~ tSitre fti"ahaubra3.tiia
edthf Uthihroil6ffi &Ei4C tf&.
L ehr txf 8tk6 *s}oigns?1 ,9)er eut que la-ufface
"&-6it: c+erfei, ai s. totfo f tendtre,I
fiht l1aitieff I6ffdiuldy ctditnI
'la1, 4vu,-L6Yie.deitflatfhi tu
"5&, R" P ) b
alteration dans Feau de fon ctang .&-
11elur aut a iffi'ldair. liifIure
Si qivant'la chi te dt ftonihee ;'Wai sle 1i
T, *frfa tim affantaUp -s de tag ,i {!
Sil at erg tosds a sf i t-;
in"ieni &a 1 eu r'9eaue s u'i e
iatointde geagn LerIe rdrs ;.& ise
~ oioli ren fah; linfitant riin qilsiif |
S9tbiimnarHis Thus Ies a ties phif-! I

aftiQas fiifedkfffln adnVfib& tdiffdtsis !
Wfiftoii fflsitpas iuffttil iVtt,.
%'ltfkftio fil~ i eifoihfitiql
rali:il t a I ditde, ttifirrfuiop r,
table, quobtr.. d6blig rdleretier,-
1apg76'&h ha lti fedfie i -rrer.
W8 -'RV&;Aik-t


4 gsgif6ta tkfT o meit taaittrk
de t"ghs ftitt' te fin coite
irt fa.high~laitekJ.n partieulihe, -
nant dtgirarindt ite ,.ena f nr teesatre
mornie, conihie tinAobjet de curiofite,
.iti pour orr t`ritniabintsthPi'It par
-Fkdnaihebifeaidu ,i a-s ile cothe d:ei
de 1 F our pour fe tjhdti. Padis ;ihAis
'_rteodblei i "aiaitpbf Ft-foniga g,,
il- laiffe f bbite tti-contenoitifa m6-
inie: 4es8'-b6this -ht "(t iyrte, tret
cS'Cay' Viruneuetib@imn1 etodiff%
Welt.fein ,"'6nt -reqtvis-tn. Crnliffaffe
-qui :seft rAndtl fiir 4es. Refxt:rc it
-Chiruo gien is nttj effi un proes-
f'vedal &: 6rd6hn nd ei, e .ccadate-
feroit poe'rt 1ai rlo'iephr ye^tte
expofe && f ecohfiu par fes' pren ss t-u
fth es ,--quin fi.tritreitocortffe
les, amateurs du i*ktti e .T1but &d1a a
-' t exctte-n 'ferlTaf tflPeu-
,ple,:, aige.de .T tE edi-tri te
dhti r i :r lt r it" & Eur qtilu iPf a
'gfotg g eil 'e .e plastritirifees

o idr, e. ifeaikuIrhe c urpatchi&-
MlWth erAa'6bte i$Y ratAie & CAen-
.daife2 qle Olierk^ itd;<^Hqfireidai
S"ien-n iixt. et T" itfnt 'coi totte





)e n t& e M d2iRtiain, atir Cap ,Me
D9fyrait Cotii&ie on dnqiA& ads O

61 CEtte Piece erai fdvieddu -
41/ 'Op ,erad eotidU, .'d J n ."
fants,eOperaCuedrM,,'Fart.
I0?ii.hIh jtl et i rtd Y:,cecis
J9fi Ie'mrtr ^tft^'
& ~iiE~'tEs A"; '":


2ii


- I I -----`~~--~-~---`







ahCgar^ Op*Go, .deMvFIa'
art'm. UrI,,Ai~$j 4,, cet eVIU, y tre
pira le r61ge, du Prince. M. Labat &.
Mi'Durar4:. exicuteront un Pas de
dex; entire les deux A e~f de cette
Piece,, q ;feraAF yie,dl grand Ballet
PhaatoQplme, intitule :les fpotlhicaires,
de-la-compofiti.ri du S 'Armiery, .dan
lequel it danfera pluiturfi entrees,: il
y'aura le mnme.f ir Grapd-BaL Cette
RApr fentation& le- Bal font au bene-
fice de Mdc Ment.
AVT IVERS.
Les C;daCrs d4 ,fer S' Charof, Horloger. au
Cap, font pridEdela part.de Me Pricur, charge de fa'
ficceffio.,P, de l.ij.ftimrnir.la.note de lears crrances-,
taut en capital qu'int4r&ts &- frais, afin qu'ii puiffe
fare la rdpartitioandes deaners.q u'il a. entire les mains
le ,platit q'il fCge pol ible.: it prie igalement les D&-
biteurs de cettefscicelinoo de s'acquitter inceffamment.
Les pIerfnne-, qiiantt des,compptes avec ia ifucef-
fion du S' DPf/hztrOw foot de nouveau prids de la
part de Ni Prieur, d.. vuloir bien les venir rtgLer
inceffamment a Panmiable, afia de-lui eviter le defaga-r
meant de les y.contraindre en. jftice.
M. Dtmoriit., Avocat entaarlement .& au Gonfeii
Supdricier du Cap, Ex6cuteur-teftamentaire du fedu
S' Marie,, Imprimeur du Roi en cette Colonie, prie
ceux qui,cdQivet a, cette. fucceffion de vouloir bie4i
payer inceffamineit .& cax qui it peut &tre di. d
fe prifenter po~rrecp ~~l gur pavement.
Les Creanciers de la fiicceffion da S' Charles Re-
noult, Habitant au, Linbi, font pries de la part de
Me Pricur; Curateur aux fucceifions vacantes, de
vouloir bien s'affembler en fa maifon, rue du Confeil,
le. ,. du pr~ent mois, a Peffet. de ddlib&er fur les
mqy.ens les plus avantageuxde. leur procurer leur
paiemien(.
Le S' MAarfa3, a tyant r-fiir fa Socite;le i- .de ce
mqis avec le S.' riaau, donne avis qu'il s'eft charge
des recouvremens des: ffommes dues aladite Sociiet,
& prie ceau q.i pevernt.devoir.de folder inceffamment,
afia q'il puiffe fatisfaire aux enlagemens pris 'avec
les, Creanciers,: il demeure toujurs dans la mmee
rue chez le S' Simon Marchand Tailleur d'habits,
au' Cap. I1 prvient auffi que le S' Mar/an, fori
neveu, affocie. iaec- S.S Lagreulet, Taiileur d'ha-
bits, ties la. rzwe bostilque ei cette Ville, ruede
la Fotaie. "
Blaif Scipjo6 Br a n. 1., Exeiuteur-teltamen-
taire de feu frannfis. Jupiter, Gapitaine de Negres
libres, prie de' nouya4 les Crdanciers de cette
fucceFipn., de 1oji anfir iene rendre ijudi 14 dtu cou-
rant,trois heure de r.e e, eal'Eude de WMat heurs
Notyar.e, rnue d !auqeuil,, au Cap,, h l'effet d
ixer u je penjo & amine rm l Af Zouife.x vyetve
dut Fwfoi4, Jupiter, & dae pr&edrn dss atrapge-
mens, Pe e ps ,aretert de.leurs.cr6ances- en capital',
int&its .& f rss,, n c itt
M. eg reIzaie la.Gha4pe+l b(ktaireauCaprSyw-t
dlic des Creanciers deFI c9n fildid, prie leoits


S.19
SCdrtri-s dl^a;iS2?c9ia isatfCSfahfnntators
titirs.de 4 cr n ctr af.qtCfl 4 pwi' prde4eF. a l '
r partitip e loyrt des4t iBFaifns-d aite fucgeffiop.' i.
SM Coaantn de C~afelin, Netaire au Port-au-Prince, .
di ne ais. qutiLa remis fcx. minutes au Greffei de' "
ladit Vile, & qu'il va exercer fooetat la, Petite-
SRviere,.erArtirJa itee, JarIfdiSion de Saint-Marc.
NM. AUaneury de 'frotnifeil, 19abitant. a Roche-
Pl1.at, Exgcuteur-teftfnientaire de MW Palvdrd da
SRo)le, prie Jes perfOnoes qui ont, des affairs d'in.
St le s, riler.concernaotcette. fucceffion, de. les lui
comaiiuniquer, che; M' ..Ranf/ frerees, Ngocians, '
rue de, Penthievre..au Cap., otu;iL. rdfidera pehdant

Maniere de fefrvir de la Poudre que.le Sieur.EfcaiIlon,
MaIrchand Apothicaire di 'a Vitle die Larft/ejt a'
omipofe pour faire'mourir les Rats.
ILiut d'ahordobferver, fiendroit ou I'on Veut
Smettre .laditePoudre eft vatle s'l Iren on en mettri
plufieurs reiifes fur un morceau de planche aux en-
droits hunrides, & fur une foucoupe aux. endrokts
fecs, fans y rien meler; Pon peut fe difpen(er de
mettre.de feau apres. Cette Poudre a une vertu ym-
pathique qui agit prefque plus que la Poudre memne.
Enc et,,. q'tun, Ratt,quelque gros qu'il foit paffe
a ufi ileni-pan de. a Poudre, la fympathie agtra, hta
bet.m9urt.dnais.peu; mais fi en s'en allant elle ren-
contre quelquees autres Rats, y en eut-il cent, il
: 6riffent tous & cela dans un quart d'heure. La
.oadre en question n'eft point mortele pour les hom-
nmes,; .mais on" avertitt cependarit le Public, qu'eHe
tue les pipeops, les poules & les lapins qui en mant
gept. Lon. obfgrvera.l4 ou font ces auimaux, de rmet*
tre ue. tulle das ,l'endroit..ou a'on placera. fadite. ou :'
dre 1. yi a plufieurg, perfonrtes quit component une
Poule, p urtuer.; s pt UI .-fe fervent du nom
de 'Auteur, & qui ont fait itnprimer des billets.pour
4i ddliter plus facileme t, .as come elles nefqavent
pas la co oToniio de f~ Pou'dre, elies y silent cer.
taines-drogues capable de porter prejudice aux per-
fonnes. L'Auteur a cru devoir y remedier en annon-
qant qu't chaque de fes Imp rii6ms on6rie aufTi' fur
cheque paquet; il. y aura, afin que le' Public tiefd
point trompd., ua cachet avec'ces mots: Poudre
pout tuer les Rats, par It Sf EfSaiillof 'de M ar
feil & le, & cartouche repre~intera tun Rat. Cettp
Poidr fe vend quatre efc'alins le paqtet. L'Auteur
vend aufi une Podudre anti-forph'uleufe pour routess
fortes: de plaies pateilles" aux &troue es. 'Les per*
fonnes qui front attaqti es de cette malpdie, rc qui
defireront ufir'de cette Poudre, rrpoCnt ln T.rirtre'
i1 leur eihfigngra la fion 'de's'en f4fvir. Op s'ddref-'
era pour fe procurer. etdites PMiudre* a M E.'enfJi ~"
aarchand, rue: d .Conflaps, au Cap.
SD.tlikPATS POUR FRANCE.

t apt #
M:ftoutneiau, Haitant u ,C -Me-$ac.
M. Lnfic NlocFapt, au Cfta .
Ie S Arilds-zmion e Is du S dgupn faa
etp.,,Marcha d en ja Yie d-Romans, io de
JI: I *e 4e'RL fnanI, z"cA
Vsenhe on a"* n;. 'e:Ae u a t,
Co 4ebri ec.. rawnef., for 9once, octat
f.-. -I eve ~r 174. rda 4. ,
emennt a Saint-Marcq c fqa.t pour rance,
I bt it n*D ES. dDun *.
- fAqrqoi ;jf oitf des nouved'es d'un ParticudC


'p


* '; :1*
N'
4*







lier nonmin AniDneA' CAarpnletS, er ole de la Glta-
deloupe, paffd en cette Colonie en x747, don't on
a*'apas entendit parler depuis io & 12 ans, Ceux qui
autont connoiffance de fon existence on de fa mort,
font prids d'en donner avis au S' Languedoc, rue
Dauphine, au Cap.
On fouhaiteroit fgavoir des nouvelles d'un nommrn
Charles de Lanoue, Mason, natif de la Paroiffe de
Notre-Dame des Epaiffes, en has Poitou, paffei`
Saint-Domingue, en 1738 ou 1739. Ceux qui auront
connoiffance de fon existence ou de fa mort, font prids
d'en donner avis a l'Imprimerie Royale, au Cap.
On defireroit auffi fqavoir des nouvelles d'un nom-
mi Charpentier, Charpentier de fon metier, natif de
la Ville de Nantes, Paroiffe de Saint-Similien, paffd
enr cette Colonie il y a environ 30 ans. Ceux qui en
auront connoiffance, font pries d'en donner avis
VImprimerie Royale, au. Cap,
On fouhaiteroit apprendre des nouvelles. d'Cil
nomme Pierre Charhonnier, natif de la Paroiffe de
Vaflet, Diocefe de Narites, paff6 en cette Colonie
en 1719 ou 1720o, & que P'on croit s'etre etabli aux
environs de Leogane. Ceux qui en auront connoif-
fance, font pries d'en donner avis r'Imprimerie
Royale au Cop.
On defireroit fire I'acquifition d'environ yo t tes
de Negres de place, que Pon paiera moiti6 comptant,
en donnant des futetes valables pour le refte. On
s'adreffera a l'Imprimerie Royale, au Cap.
NAVIRE EN CHARGEMEN T
L'Aimable-Manon, de Nantes, Capitaine Moyzan,
partira pour ledit lieu du io au 15 fivrier prochain:
il ne lui faut plus, pour completer fon chargement,
que 40 a-p bariques de lucre. Ceux qui voudront y
paffer ou charger a fret, s'adrefferont audit Capitaine,
en fon magafin au Cap, on a M'* de Blanchardon &
. ellot, Ngocians.
BIENS ETE r*.TS A VENDRl.
Le S' Parend, tenant le Bureau d'Adreffe & de
Courtage au Cap, dpnne avis qu'il a a vendre les ar-
ticles fuivans ; fqavoir : plufieurs Habitations en cafe
& coton, deux Sucreries, don't une roulant en-blanc
& lautre en brut, dans diffirens Quartiers; cinq
Maifons en maponnerie, fifes en divers endroits de
la Ville; pufieurs Negres & un Mulatre domefdiques
& talent, comme canotiers, pecheurs & N, greffe
iihnagere, & nombre de marchandifes diverfes, com-
me fer, bierre, chaifes, hafin des Indes, tabac de
France en poudre, rerrains &c.
Excellent Vin rouge de Bourgogne en bouteilles:
on. s'adreffera A M" Aubert & Compagnie, N go-
ians ,rue Saint-Pierre, au Cap.
A BAIL OU A Lx6 V.BUIx.
Une Mailfn fife au Cap, rue de oeiithievre, oc.
cupee ci-devrant par M. le Double, Notaire, cnron
tant en chambres hautes & bates, pour tle i mars
prochai. On s'adreffera a M. Dufrefne de Pontriat,
au Cap, rue du Confeil, on A M. Camufat de Mau-n
ro., Nigociant.
Plufieurs Negreffes fervantes, appartenant A Md
Veuve Brut., louer enfemble ou feparie'nt, par
mois on a Pannie : on s'adreffera aM. Crofnier, Pro
suteur, at Ca. T
*E y s P BR v t. <
Sa etd 4gar le de ce mois, fur la catL I
ap, un bn u prYCW nat 44 Navire ih GiP


Awe antrd, de Bordeaux, marqu' d L G. Les pe ,,
fonnes qui I'auront trouvi, font pri4s de le remettre.
a M. Couficot, Capitaihe dudit Navire',au Cap. *
Un Cheval dgubl,, poll gris-blanc, la t&te blanche,
etampe fur- la cuiffe du cotC du montoir LBL, les
deux dernieres lettres entrelacees, ayant fur la meme
curite une loupe de la groffeur d'un ocuf,, s'eft &chapp6
de la favanne de la Foffette, au Cap, le 8 du courant.
Ceux qui en auront conhoifanhce font pris- d'en
donner avis A M. Arnal, Chirurgien.. au Cap, ou a
M' Rouanais, Habitant aux Gonaives, a qui il- ap
patient.
ENCLAVES EN MAR NA E..
Un Negre Thiamba, nomme Alexis tamper MAtL
'GRIN, taille de y pieds 2 a 3 pouces, age d'envi-
ron 30 ans, ayant des marques incifives de fon Pays
fur les joues, eft maron depuis le 19 juillet dernier :
on a appris qu'il fe tenoit dans le Quartier du Limbe.
Ceux qui le reconnoitroht, font priesdele fair ar-
reter, & d'en donner avis a M. Pellavit, Habitanr
aux-Gonaives, ou M. Perard, Negociant an Cap:
il y aura un quadruple de rdcompeile.
.Un Negre Tapoua, nomme BalthaIat, etampe fur
le fein VOYARD, taille d'environ pieds, ayant
des marques incifives en long fur le vifage, & une
dent de devant caffee, rdcemment taill, eft maron
depuis environ 16 jours & eft porter d'une lettre
a I'adreffe de M. Voyard, & d'un bn fine de ut.
Ceux qui le reconnoitront, font pries de le faire arra-
ter, & d'en .donner avis A mondit Sieur Voyard,
Capitaine au Rdgiment de 1oudonnois, au Cap.
Un Negre Congo, nommd Hyppolite, etampE
GRANDIN, ag. de 44 A 45 ans, taille d'environ y
pieds, eft maron depuis le 18 du mois dernier. Ceux
qui le reconnoltront, font prids de le faire arr&ter,
& d'en donner avis A M. Etienne Fiei(ac, Guildivier,
a 1'Embarcadaire de la Petite- fe.
Trois Negres Co go :r 00 a'ofrne
. ^ de i4 ans, taille d'enviroin pieds, ayant la tete
groffe, les yeux petits & enfles, tampere CHABOT;
le second, Pierre, ag de 23 ans', taille de 5 pieds
2 pouces, bien pris dans fa taille, &tampd de meme,
tous deux marons depuis le 9 o&obre; & le troifie-
me, nommd Sans-Souci, agi de 20 ans, taille de
5 pieds, etamipd -e meme d'un c6te, & de Pautre
PAILLET & ,au-deffous" AV PTPAIX, maron depuis
le 6 janvier. C~ux quiles reconnoltroht, font pris de
les faire arreter, & d'en donner avis A M. Paillets
Habitant au Port-de-Paix : il y aura recompenfe.
Un Negre nomme Georges, nation Madingue, fans
dtampe, eftropie du pied droit, eft maron depuis le
I.e de ce mois. Ceux qui le reconrnotront, font
pries de le fire arreter, & d'en donner avis A M
Lory ,.Plombard & Compagnie, Ngocdians au Cap,
ou A M. Durecourt, Habitant au Bois-dePl'Anfe. -
Un Negre Mondongue, nommd Andri, ampi
GILBERT, ag d'environ 20 ans, fluet & de
moyenne taille, eft maron depuis le i de ce moiSe
Ceux qui le reconnottront, font pri&s de le faire
arreter, & d'en donner avis'a M. Rqgody, demeuv
rant rue Saint-Franjois -Xavier, au Cap.
Une NEgreffe Congo nomm&e Marieaf Rafe
etamp4A HVARD, grande & maigre ayant les
s* t a4 d'environ 6 ans, eft maronne
depuis. de pe mois. Ceux quila reconnoitront
font pries de a fire prr&ter ,& d'en donner avt
au S'yFrw0oi baM ey Pafager i a Ptite-AnMi
ir a ctIWJteWde


PI~-Clb?~31~bYC~R c-'~--~-rrrr*msCb-~-~-rC)--- -- """F""*I"~V~"~






ANNE 1768. [NO. 33
WON IN a m 09 1 --


I AFFICHES A

i Du Mercredi


| ko E ires Marchands.

Aux ~ le 31 du mois dernier,
rPAimable-Yeuve, de Dunkerque, Cap.
Briffon.
Au FORT-DAUPHIN le mime jour,
THenriette, de Bordeaux, Capit. De-
rataz.
Au PORT-AU-PRINCE, le 7 de ce
mnois, le Port-au-Prince, de Bordeaux,
Capit. Martin, venant du Cap : le 8,
la Sevre, de Nantes, Capit. Giraud,
venant de Saint-Marc : le 2, 1'Augufle,
de Bordeaux, Capit. Eftanfan, venant
du Cap: le i3 a Marquife-de-Sourdis,
Cap. Pruillo,venant du Port-de-Paix.
A SAINT-MARC, le 13, I'Argonaute,
du Havre, Capit. Chambrelan, venant
4u Port-au-Prince, pret A partir pour
France.
-Au CAP, le 11, le Marquis-de-Puy-
fe'gur, du Havre, Cap. Leffenne, parti
le 2 1 novembre: le 17, le S. Andre', de
la Rochelle, Capit. Coindet, part le
S.-er d6cembre : le 18, le Marechal-de-
Bellefond, de Bordeaux, Capit. Belle-
ville, parti'le 2i novembre : ie i9, le
Brigantin le Saint-Pierre du meme
Port, Capit. de Saint-Matthieu, part
le 14 odobre.
DE ~PART de Navires Marchands.
DES CAYES, le 3 I du mois dernier,
SA a Sylphide, Capit. Denis,pour Nantes.
Du CAP, le 7 de ce mois, le Dio-
ene, Capit, Pannetier, pour Bordeaux;


E ERICAINES.

20 Janvier.


/
le 9, le Jafon, Capit. Morel, pour
Dunkerque : le. z6, le Saint-Antoine-
des-Ames, Capit. Gramont, pour Bor-
deaux; & 'Achille, de Bordeaux, Cap.
Goureges, pour le Port-au-Prince.

PRIX des Marchandifes de la Colonie.

Aux CAYES, le 3 de ce mois, Sucre
blanc, 55 A 60 1. commun, 40 a 4 1.
brut, 23 1. Indigo bleu, 7 1.al. 1 f.
cuivr6, 5 6 1. Caf6 nouveau, 16 A
17 f. (il n'y en a point de vieux).
Coton, 1701.
A LEOGANE, le 13, Sucre blanc;
premiere quality, 50 A 53 1. feconde,
40 3 43 1. troifleme, 3 5 A 39 1. com-
mun, 30 a 341. britt, 241. Indigo cui-
vre 5 1. Io f. 6 1. (il n'y en a point de
bleu). Cafe nouveau, 19 f. (il n'y en
a point de vieux). Coton, 1851.
Au PORT-AU-PRINCE, le meme
jour, Sucre blanc, premiere qualitY,
52 1. feconde, 48 1. troifieme, 45 liv.
coinmun, 36 1. brut, 26 A 271. Indigo
bleu, 6 1. 15 f. cuivr6, 5 15. 5. A 6 1.
Caf6 nouveau, 18 f. (il n'y en a point
de vieux). Cotorn, 185 1. Cuirs, 7 1.
o1 f. Piaftres gourdes, 36 pour 100.
Au CAP, Sucre blanc, premiere
quality, 64 A 66 1. feconde, 56 A 60 1.
troifieme, 48 A 51 1. commune, 33 a
40 1. brut, 24 219 1. Indigo cuivre,
5 1. o f.61. io f. (il n'y en a point de
bleu). Cafe nouveau, I9 A 20 f. (il
n'y en a point de vie-ux). Coton, i o


~rL,


off


A








A 6 1; CuLtrs, 6 & 9 1. Piaires gour-
des, 37 & demi pour 3oo.
PRiX des Marchandife; da FrancQ.
Aux CAYES, ledit jour 3 de ce mois,
Vin vieux, oo200 1. noLvei, 180 liv,
Farine de Moiffac, 8o'liv. commune,
66 1. Boeuf fale, oo I. le baril. Petit-
fale, 30 1. I'ancre. Beurre, 30 f. la livre.
Huile, 30o l.a cave. Savon, 80 a 901.
le cent.
A LEOGANE, ledit jour 13, Vin,
50 a' 1601. Farine de Moiffac, 70 a
71 commune, 6o1. Boeuf fale, 70
a 75 i. le baril. Petit-fale, 27 1. l'ancre.
Beurre, I19A 0o f. la livre, Huile, 24 a
30 1. la cave. Savon, 80 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE ledit jour
13, Vin, 140 ia o l1. Farine de Moif-'
fac, 60 1. commune, 5 h 50o 1, Boeuf
fale, 701. le baril. Petit-fale, 3o 371.
l'ancre. Beurre, I8 f. la livre. Huile,
241. la cave. Savon, 75 A8o 1. le cent,
Au CAP, Vin vieux, 140 liv. nou-
veau, izo 1. Farine de Moiffac, 60
S661. commune, 4 5o 1 Boeuffale,
54 a 90 liv. le baril. Petit-fall, 30 1.
'ancre. Beurre, 2o f. la livre. Huile,
48 1. la cave. Savon, 66 A75 1. le cent.
CoURS oD FRET.
Aux CAYES, Sucre blanc, 2. a i4d.-
brut, 15 18 d. Indigo, 30 a 36 den.
Cafe, 24 27 d. Coton, 30 a 36 d.
A LA OGANE, Sucre blanc, I1 a
14 d. brut, 2. A 13 d. Indigo, 27 den.
Caf6, 18 d. Coton, 36 a 40 d.
Au PORT-AU-PRINCE, Sucre blanc,
12 d. brut, 13 d. Indigo, 24 a 27 d.
Caf, 18 d. Coton, 36 a 40 d.
Au CAP, Sucre blanc, 12 d. brut,
13 d. Indigo, 18a 20 d. Cafe, 12 a
i6 d. Coton, 24 A 33 d.
MoRT s.
Le S Jean-Baptifle Chaudron Brunet,


DiflUlateur, eft mort au Port-au-Prince
le z3 du mois.dernier, t6 de z -.ans:
il etoit natif de Paris.
M. Louis-Charles Duicou eft mort
au Port-au-Prince le 13 dece mois,
age de 23 ans: l etoit creole du Cul-
de-Sac: fa fucceflion eft tombee A la
vacance. ..
NEGRES MARONS.
Au PORT-AU-PRINCE, le 9 de ce
mois, eft entree a la Geolqe uneN'greffe
Congo, nom ee Marie -Marguerite,
fans etampe, fe difant appartenir A la
nommee Louife Perard, n. 1., demeu-
rant A L.ogane : le 12, deux Negres,
F'un Anglois, nomme Francifque, etam-
pe, autant qu'on a pu le diftinguer,
E B I, fe difant appartenir A M. Charles,
Habitant A l'Artibonite, & I'autre,
nation Sangalla, etampe IS, lequel
n'a voulu dire on norm ni celui de fon
maitre.
Au FORT-DAUPHIN le io de ce
mois Antoine, creole, marque d'une
etampe illifible fur le fein droit, au
deffousde laquelle on diflingue VE,
taille d'environ 3 pieds 4 pouces, fe
difant appartenir a M. Lefebvre, Habi-
tant au Quartier-Morin ;; ~& une Ne-
greffe creole nommee Catherine,
etampee fur le fein droit, autant qu'on
a pu le dechiffrer, AV, ayant la main
droite couple, & fe difant appartenir
a M. de Fleury.
Au CAP, le x Gabriel, crole de
la Martinique, etampe fur le fein droit,
autant qu'on a pu le diftinguer, I B L,
age de 40 a 46 ans taille de 5 paeds
4 pouces fe difant appartenir a M.
Milks, demeurant en cetteVille: le 14,
Jofeph, Congo, etampe fur le fein
gauche D MICHO, ge d'environ 25.
ans ,taille de 5 pieds i pouce, fe difant
appartenir M. Micho., Habitant:. le


*I
ii


"'4

* I




7,,
.'I







A
v hlt



!.
J.,
** i'






;-'I
,; 'r^


4







, .i;













ti
I ~'
' ?
?ii.



;ilr







a6


* 'I












*I
7,








'*''

.4.
-I
1

















..I
:.'
Ji
1^


's ~ ,incent,' nation Madingue, etampi
illifiblement fur le fein gauche, g6 ede
o3 A 35 ans, taille di5 pieds 2 pouces,
sequel n'a voulu dire le nom de fton
maitre : le 8, une Nigreffe nouvelle,
nation -Mif6rable, fans itampe, fgee
de 2z5 30 ans, forte & robufte, la-
quelle n'a pu dire fon nom ni celui
de fon maitre; & une Negreffe auffi
nouvelle, m8me nation,nommee Reine,
fans 6tampe, gee d'environ 3o ans,
ayant des marques incifives de fon
pays fur la poitrine laquelle- n'a pu
dire le nom de fon maitre.

NOUVELLES DE UROPE.
SUED E.
On made d'Arhus en Jutlande, qu'il
exifte aauellement en cette Ville un
nomme Chriftian Drachenberg, Agi de
140 ans, tantne enNorwege en 1626.
Cet hommefepromene encore tousles
jours, mais il faut qu'il foit accom-
pagne de quelqu'un, la foibleffe. de fa
vue ne lui permettant plus d'aller feul.
Quelques Banquiers de Hambourg
ont payer t la- Cour de Suede, de la
part de celle de France, un million de
livres, a compete des- fubfides qui lui.
font dus; ilsdoivent,,dit-on, continue
de remettre A cette Cour 500 mille liv.
tous les fix mois, jufqu' 1'entiere ex,-
tinaion de la dette. On a:ffure que ces
deux Cours font fir le point de.renou-
veller leurs Traitis.
POLO GNE.
Suivant les nouvelles de la Capitale
de ce Royaume, les Jifuites don't I'E-
glife eft co6te de la Chapelle du Mi--
niffre de Danemarck, fe font plaints
au Prince Primat qu'ils 6toient diftraits
dans leurs offices. par le chant des-
Lutheriens qui. ontinuent d'y c6 1.


13
brer le Service divine, felon leur rite,
& ils 'ont requis d'y faire mettre le
fcell. Ce Prince leur a demand s'ils
, fgavoient les droits des gens; ce qu'ils
, diroient & quels feroient les moyens
, don't ils fe ferviroient pour fe tirer
Sd'affaire, fi le fceau de Ruffie etoit
, mis leur Eglife & k leurs riches cloi-
tres; & s'il ne convenoit pas mieux,
, felonleur Inftitut, qu'ils s'occupaffent
hk convertir des Payens, qu'a femer
Sla division parmi les Chretiens
ANGLETERRE.
On a fait h Dublin de grands prepa-
ratifs pour larception du nouveau Vi-
ceroi & pour la convocation du Parle-
ment du Royaume d'Irlande. Les Peu-
ples oint charge leurs Reprefentans en
cette affemble, de paffer un A&e pour
fixer au term de 7 azns la duree de cha-
que Parlement; & fi I'on n'acquiefce.
pas a cette requifition, la tranquillity
publique pourra y etre-troublee.
On made de la Nouvelle-Yorck que
le Capitaine Lafch, arrive en 14 jours
de traverf6e de Saint-Thomas, a: ap-
porti des nouvelles certaines que Sa
Majefti Danoifd avoit d6clard Ports,
francs les Ifles de Saint-Thomas & de
Saint-Jean. Ces Ports front ouverts A
tous les Vaiffeaux de quelque Nation
qu'ils foient ,. fans aucunes rferves ni
reftri&ions, en payant les droits qui
ont kte jufqu'ici d'ufage dans ces Ports.
On remarque que les preteurs fur
gages a Londres, n'ont jamais empruntd
autant d'argent qu'a present, & legrand
befoin qu'ils paroiffent en avoir pour
fire leurs affaires, eft'une preuve cer-
taine de l'extreme pauvrete oh eft rd-
duite la plus baffe claffe du Peuple.
Plufieurs Seigneurs & riches Particu-.
liers, don't les domeftiques portoient
fur. leurs.;habits, desboutons couverts


.li




24
de la m8mee toffe, les ont fait porter
iiux Tailleurs pour y mettre d'autres
boutons. L'amende infligee par A&e du
Parlement contre ceux qui portent des
boutons couverts de la meme etoffe
que celle de l'habit, eft de 40 fchellings
par'douzaine, & elle eftla meme pour
le Tailleur qui les fait ou les fait fire;
la moitie de I'amende doit turner au
profit du denonciateur, & 'autre moi-
tiP fera delivree aux pauvres de la Pa-
roifle.
FRANCE.
L'lntendant du Marquis de Buffy a
te" arretd & Villeneuve-les-Avignon,
& amened la prison du ChAtelet. II fe
nomme de Sene, & 6toit ci-devant
Procureur au Chatelet: il avoit acquis
depuis peu la charge de Prevot de Cor-
beil.
Le Parlement de Guyenne a enregif-
tre la continuation du second vingtie-
ine, a l'inftar du Parlement de Paris;
mais il a fait un Arrete des plus vifs
contre les Financiers, auxquels il im-
pute la plus grande parties des maux don't
on fe plaint.
On affure que le Bureau de la Ville
de Paris eft muni d'un Arret du Confeil
qui lui defend d'avoir regard a l'enre-
giftrement du Parlement du 19 aout,
par lequel le Roi fe referve la compta-
bilite, don't Sa Majefti ne veut pas
meme remettre l'examen la Chambre
des Comptes, qui pourroit feule avoir
le droit de le reclamer.
On vient de fixer le nombre des
Agens de change, banque & finance ,
I foixante, au lieu de quarante. Ils fe-
ront obliges de payer chacun deux mille
ecus, & on dit que chaque Banquier,
pour les traites & remifes fera taxes
.A vingt-cinq mille francs.
Le Gouvernement veut, dit-on,
aneantir les privileges exclufifs des dif-


ferens Corps de Marchands & Mitiers;
comme nuifibles au commerce. Ce pro-
jet paroit fe confirmer par la publica-
tion d'une brochure intitulee: Confide,
rations fir les Compagnies, Sociee's &
Maitrifes, oi l'on prouve que l'ta-
bliffement des Corps de mtiers, bien-
loin d'avoir et6 utile au commerce&
A l'induftrie, leur a 6te au contraire
tres-funefte, tant par les R6glemens
qui empechent le Manufa&urier de con-
former fa fabrique au gout du Confom-
mateur national ou stranger, que par
la'fixation d'un nombre des Apprentifs
aun feul, la longueur de l'apprentiffage
& du compagnonage, la difference
qu'on y fait des Etrangers aux fils de
Maitres, & le prix couteux des frais de
reception a la maltrife. L'Auteur de
cette brochure demontre aufli que les
fecours pecuniaires, que les Corps de
.mtiers ont donnes l'Etat,lui font plus
prejudiciables qu'avantageux parce
que toutes les fommes fournies par
l'induftrie,non feulement I'dnervent &
la decouragent, mais m-me augmeti-
tent neceffairement le prix de nos ou.
vrages, en diminuent la confommation,
& nous mettent dans l'impoffibilite de
foutenir la concurrence de l'Etranger.
Les Partifans de l'inoculation, qui
font en grand nombre, font dans l'ef-
poir le plus flatteur fur ce que le Jar-
dinier de Choify fait inoculer fes en-
fans fous les yeux du premier Medecin
du Roi ; ils fe flattent que c'eft par
l'ordre de Sa Majefit, & regardent
cette epreuve comme l'avant-coureur
de l'inoculation des Princes; fi elle a
lieu, elle fixera a jamais cette methode
en France : elle paroit, par la theorie
& par la pratique, le moyen le plus fur
de prevenir les funeftes accident de la
petite-verole, qui fait continuellement
des ravages affreux.


'.I3
;.:



i



1,' 17








.
';y4






.-,
') ':
;if






"'*^
-







, i'o'
* 'ii2 '




: ,' _t.
*: .
'.h







. 'S


; ';.'

*I










'A
I.
:1






Ii











-i,


SOn made Id'Alger que PAmtiral An-
gelo Emo, Commandant de rEfcadre
Venitienne ,en quittant ce Port, oht
il n'avoit pu conclure avec le Deyla
paix A des conditions qu'il lui propo-
foit, menafa ce Prince Maure de re-
venir en peu de jours avec fes quatre
Vaiffeaux de guerre, afin de le porter
par un bombardment, a des difpofi-
tions plus favorables. Cette nouvelle
s'etant r6pandue dans ceate Place, la
populace, mecontente de la resolution
du Dey, & craignant les malheurs qui
pouvoient en refulter, P'a. force d'af-
fembler le Divan, pour prendre fon
avis dans une circonftance auffi criti-
que. On eft dans I'attente de fgavoir
ce qui y fera decide.

NOUVELLES OBSERVATIONS
Sur les Pompes de M. de Liniere.
Les fucces inefperes des nouvelles
Pompes de l'invention de M. de Li-
niere ayant m6rite I'attention du,
Gouvernement dans leuir application
pour ha Marine& pouirles incendies,
leur ont donn6 des gradations d'au-
thenticite qui ne peuvent laiffer aucun
doute fur la realitye de leurs divers
avantages annonces dans les Papiers
publics.
SLe privilege exclufifde ces Pompes,
accompagne de Lettres-Patentes a
et6 accord A 'inventeur A la fuite des
experiences. ordonnees par M. le
Due de Choifeul, alors Miniftre de
la Marine. Le: Parlement a ordonne
de nouveau "xamens avant f'enr-
,iittrement des Lettres-Patentes. D'au-
tres experiences ont te" enfuite fiuc-
ceffivement foutenues pendant le cou-
rant de 18 mois, a Breft & a Paris,
en mer come fur terre, par les prin-
cipaux Officiers de la Marine du Roi,


des Commiffaires Ordonnateurs de Ma-
rine, des Ingenieurs en chef, Conf-
tteu&eurs de Vaiffeaux & cinq Mem-
bres de 1'Academie Royale des Scien-
ces de Paris, tous nommes A cet effet
par M. le Duc de Praflin, Miniftre
aluel de la Marine, qui a honor
de fa presence 'une de ces principles
6preuves. A la fuite de toutes ces ex-
periences conftaties par des Proces-
verbaux, le Minifire a charge M. de
Liniere de la furniture de fes Pond-
pes A 6puifement pour les Vaiffeaux
du Roi, & de fes Pompes A incendie
pour la conservation des magafins &
arfenaux de Sa Majefi~ dans les Ports.
Enfin le Gouvenement voulant don-
ner de la publicity A la protection qu'il
croit devoir accorder a une invention
reconnue aufli utile, vient d'eriger la
fabrique de ces Pompes en Manufac7ure
Royale, avec autorifation d'y avoir
un Suifle A livree de Sa Majefte.
D'autres experiences fe font faites
en meme teams A Marfeille, a Montpel-
lier Cette, A Bordeaux, a la Ro-
chelle, au Havre A Rouen A An-
gers, A Amiens, &c. Par-tout les me-
mes propri6dts orit etd reconnues &
authentiquement conflatees.
Peut-on revoquer en doute des avan-
tages etablis par une fuite d'authenti-
cite auffi foutenue ?
SI ne s'agit pas de fpeculation; tout
eft execute; tout eft en evidence. Ce
font des faits qui ne peuvent etre
conteffts. Chacun peut, a volonte,
s'affurer de leur r6alit6 par fes propres
yeux, A la Manufa&ure Royale des
Pompes de la Marine du Roi, A Paris,
rue neuve S. Gilles, pres le Boule-
vard, au Marais.
Tous les jours, depuis onze heures
jufqu'i midi, on peut voir agir & exa-
miner ces Pompes de tout genre; &






on peut y compare leurs effects reels.
aux effects annonces dans les Memoi-,
res. On s'y convaincra que ces PQm-
pes font fans cuirs, fans jtranglemens
4'eau; que leur pifton agit fans frotte-
mnent fenfible & fans crainte d'futre ;
qu'elles ont la facultW de travailler dans
les eaux charges d'ordures., de fable,
de vafe, dans les eaux vitrioliques &
corrofives, avec la mcme facility que
dans les eaux claires & limpides, fans
etre fufceptbles d'engorgement nid'au-
cune deterioration; qu'enfit leur pro-
duit eft confiderablement fp6rieur a
celui des meilleures Pompes connues.
Quels heureux advantages trouves par-.
ticulierement. pour la furete du fervi-
ce des Poimpes Marines de cells a.
incendies, & de cellss qu'qn emploie
4ansles mines Combien de Vaiffeaux
on4 p.ri combien de maitons ont, ete
confiLlfes pajr ie ; lammes" combien.
de mines ont ete noyees, abandon:.
nees, pour n'avoir eu de refi'orceque
dans lesPompes ordinaires! Leurscuirs,
fe enflent-ils :un peutrop,, la refif-:
tance par les frottemens. devient terri-.
lhe. Sont-ils trop. deffches, la, Pom-
pe done peuw ou point d'eau. Les
moindres ordures l'engorgent : les.
eaux corrofives brulent les cuirs : la
Eorl pe ceffe d'agir.; tout perit. Par l'u-,
fage des nouvelles Pompes., point de
ciirs, point de caufe d'engorgement:
le service eft toujours facile, abon-.
dant, confiamment affure.
Q,elle economic par leur dur6e
en quelque forte inalterable, par la;
djminutiQn des forces A employer a
leur a4iop, &.poit de .frais d'entre.
Gen!

SPEC TAC LES.
On donnera.demain, au Cap, une-
gremiere Repr fintation d. Capric


amrnoureotx, OuNintue' & la" Cour Co-
irsdie en deux A&es, m 1 e d'ariettesI
parodiwede Bertolde a la Cour, par
M. Favart. Un Amateur de cette Ville
y remplira le rle du Prince, M. Labas
& M1ie Dunand executeront un Pas de
deux dans les entr'A&es. Cette Piece
fera fuivie dt grand Ballet pantomime
intitu!l,;. les Apothicacres, de la comrn
position du Sieur, Arery daos: lequel
il danfera plufieurs Enttres. if y aura
le mcme jour Grand-BaL Gette Repre-
fentation & le .al font au benefice de
Md Menttt.
b' 'ni f 64


A V IS


DIVER S.


M. Laffte, Chirurgien & Habitant a.la Petit-Anfe,.
devant partir pour France avec, fon ipoufe, prie les
perfonnes a .qqi il.pe.t devoir de fe.prefenter in.ceg
famment pour recevoir leur pavement; & ceux qui lui
doivent de folder avec lui le plut$t poffible,
M. le Chevaller Laborde donne avis lue dans l'in-.
tentrin. qo,:it. ef de .ft'isfaire fes Creanciers, ildonnera
fa '.'uie cn.:ii;ue jp>ur ptre une des meilleures que
irin cmpfpli.e, 80 liV. 'le miller, &. qu'il prendra
avec les achtet'.ias l ir arrangemens les plus .convenA
bles, s'ils ne fe trouvoient pas en 6tat d'acquitter It
tpou. Sa Manuf4cture, ,fife au Haut-du-Cap, el'.
aff6rtie detout ce qui peut convereir pour les couver--
tures...
DtPeA RrT P UR FAR AN.CE.
SM. Dupui ,Maitre en Chirurgie a Liogane.
DEM AN D E:S,
On defireroit fgavoir des nouyelles d'un Particu-
lier nomme Antoine. Charpentier, creole de la Guai-
deloupe, paff en cette Colonie en 1747, don'tt on
ia ipas-entendu parler depuis.io a anis. Ceux qui
auront connoiffance de fon existence ou de fa mort,
fornt prids d'en donner avis au S' Laenguedoc, rue
Dauphine, au Cap.
On defireroit fire l1acquifition d'u o6u deux Negres
Charrons. Les perfonnes qui en auront a vendre, foot
pries d'en donner avis au Cap, a M. la Cauff.ade, rue
du Confeil, & .:t M. Paul, au Fort-Daupiin.
Vn Particulier ,.Proprietaire d'une: Hpabjttioa, fif
aux Ctelettes,. confiftapt 'eO 148:, quarreau de
terre, 'ur laquee iuiy'a8niilepieds de- afeJiesbti.
mens. p cefairaes a.l'exploitatioA,. defireroit fair wui
Soci d avet quelqu'cni qui aouoi tid. s Negres.. On
s' adzeffera a. M. Dodi-, Notaire, au Cap,.
N-AVIRLE'- E-* CHlOAR-CGSE LRT..
;e'Bateau'e Ri-David, du Cp, Clapit. Drouineau.,
patira, ppaur l. Rou.llve-Orlaos i.du i z:; au, o, dau
mpis. prochain, CeU,4qui toudre~nt o~affrt oU,,cbarget
i fret, s'adrefferontta M. Cl.. on ,. arghand Bouai -
i yit ai ;4dAxae 4 ie, a pCwa(.


,i




**I




















.1.
'







r


r "


1-







.-: ",:it 'E't8 At V Dklk., ,
Quatre mplaceimens fis au Cap,rue d'Anjou, fai
fant face en parties A la Place Clugny, t ldendans de
t lfucceffidn :Lfcot. On s'adirefera A Damas,
fpanl de procuration des Hdritiers, denieurant fur
letir Habitation auMorne-Rouge.
-. Une Habitation fifeA Ila Grande-Riviere, Quartier
cu Limb', coniftant en 44 quarreaux de bonne terre,
dont-la plus grande parties eft en bois debut, & le
refte en favarines &en vivres, avec deux cafes neuves,
compof'ant chacune cinq chambtes, iefdites cafes clif-
f'es, boufillees & couvertes en paille ; four &in.
digoterie. On s'adreffera a Md' Veuve Delan, qui en
fera bonne compofition, & qui, au ddfaut d'argent
comptant, donnera des terms pour le paiement.
Une Maifon fife au Cap, au coin des rues Neuve
& Saint-Jean, batie entire poteaux & conftruite en
maqonnerie, confiAant en deux grades chambres
cuifine, cour & puits, 'On s'adreffera a M. Bouteil-
lier, Marchand Droguifte, au Cap,.
Une Maifon, conftruite en inaoonnetie, fie au Cap,
rues Saint-Laureni & du Vieux-Gouvernement, occU-
pee a&uellement par Mr" Laguehaye & la Junie, Ne-
gocians, confiftant en une ball, quatre chambres
baffes, une chambre haute en pavilion, cuifine, cour,
puits, &c. On s'adreffera 1M. Biioeitlier, Marchand
Droguifl.e, au Cap.
Deux Cargaifons de Mtlets, venaritde la Grande
Cbte, & arriveQs Dimanche dernier, que I'on pour ra
voir dans 1'emplacement de M" Ckarrier, au Cap, On
s'adreffera a Mr" Lambert freres, Negocians.
Le Navire le Lamichodiere, d'Honfleur, Capi-
taine Louvet, mouille dans la rade du Gap le 1o
du courant, eft venu de la Cote-d'Or avec'une tres-
belle cargaifon de Noirsat adreffe de M'" Marette
& Faucon, Negocians au Cap, qui en ont ouvert
la vente le r14.
Hiftoire complete d'Henry IV, en eftampes
fous verre '&. ericadres -dbres i gravee d'apres Ies
tableaux de Paul Rubens, avec le Portrait de ce fa-
mcux Peintre. On s'adreffera'aM'' Beranger & Laget,
Marchands Droguiftes au Cap, rues Notre-Dame
& de Penthievre, dans la main. de M. Bretoux, A
l'enfeigne dela Cotnte doree.
Le S' Couton), M, nuifier, donne avis, qu'il va de-
meurer dans la malfon ci-devant occupee par M.
Bouteillier, Negociant au Cap, rue du Bac, & qu'il
a a vendre plufieurs armoires d'acajou.de diff&rentes
grandeurs, doit une a4o tiroirs; plufieurs tables de
diverfes faqons, bois d lits, & toutes fortes de meu-
bles en menuiferie & de bois d'acajou; le tout a
juite prix.
M. Rouffeaui Ndgociant, au Port-au-Prinrce, donne
avis qu'il a a vendre de la chaux vive & eteinte fur
1'Habitation deMI; Leroi eune, fife presduI Gotuetr-
nement. Orrpourra s'adteffer a lui ou a M. Pigeon,
Negociant, demeurant'fur la Place : elle fera rendue
dans ladite Ville; & fi M" les Habitans airtent mieux
l'envoyer prendre fur ladite Habitation, ils peuvent
etre afluri s que leurs befuiaux y front en f(rete
dans une favanne entourde.
M. MaInoury de Premefnil, Executeur-teftamen-
taire. de Mi. Pa'fard 'du. Reellt, donne avisi qu'il
fera procdder; famedi 2'd'a coucant, Ala vente acadju-
S dication d'une ckaifWe &de 1 chevaux, aveeeleuri har-
;,y nois, dependans de cette fuccefflioni le tout' en
*l tres-bon etat.


S A 'iIL O'i A 16 VIIt
-6tne Maifron fife au Cap, tie He Vaudteill, coitf.
tuilte en Mqiao;hnerie & coiverte en efferttes, batie
fur la ioittio d'un iilet, conififfat in 4 chambres,
cufirie & cabinet, avec un jaidihi ento ur de plan-
che-ecuptqpe dctuellement par M. Prudhomite
appartenant A la Providence de cette Ville, a Iouer
pour le i" avril prochain. On s'adieffera au Cap,
a M" Aubert & Dupleffis aind, Adminiftrateurs.
EFFET PERDU.
.Un Cheval bai-clair, petite taille, bien propor-
tionne court queue, etamp C P s'eft echappe,
depuis environ io ours, de la cour d'une maifon 'a
LUogane. Ceux qui en auront connoiffance, font pries
d'en donner avis a M. Menand, Negociant de ladits
Ville, A qui il appartient.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Deux Negres Mondongues.. 'un nomme Tam &
I'autre Daniel, ages d'environ 2 ans, etampes tous
deox fur le fein gauche I.B. TVFET, fort noirs, font
marons depuis les premiers jours de decembre. Ceux
qui les reconnoltront, font prids de les faire arreter ,
& d'en donner avis A M. Tuffee jeune, Habitant au
Fonds.
Un Negre nommi Cupidon, tamp6 fur la poitrine.
PAPAREL, age de I7 a 18 ans, d'une affez belle fi-
gure jouant du violon & de la mandoline, eft maron
depuis le fo de ce mois. Ceux qui le reconnoltront,
font pries de le faire arreter, & d'en donner avis a
M. de Mbntarcher, rue du Confeil, au Cap : il y
aura recompenfe.
Un Negre, nation Mefurade, nomme Duc, tonnelier,
fans etampe, age de 48 A 50f ans, taille de 5 pieds
i pouce, ayant la barber blanche & la peau fort noire,
eft maron depuis le 26 du mois dernier. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire arriter & d'en
donner avis A M. Dupon, Mattre Coutellier au Cap,
au March-aux-BL:ncs, ou a M. Pretaud jeune, de-
meurant au Haut-du-Cap: il y aura recompenfe.
Un Negre nouveau, fans etampe, taille de 5 pieds
3 a 4 pouces, bien jambe, portant la tete baffe,
ag d'environ 28 a 30 ans, provenant de la cargaifon
du Navire ie Roi-de Malimbe corvette de M.
Kanon, Capitaine Montaut, eft maron depuis le 6
de ce mois. Ceux qui le reconnoitront, font prids
de le fire arreter, & d'en donner avis a M. Maille ,
Negociant, rue du Gouvernement, au Cap, A qui il
appartient.

On troupe d l'Imprimerie Royale les Livres fuivans:
Altreg ( notuel ) chronologique de 1'Hifioire de
France, par le Prefident Henault, z vol. in-oScavo.
Analyfe des infiniment petits par M. le Marquis de
I'Hdipial, fuivie d'un nouveau Commentaire pour
l'intelligence des endroits les plus difficiles de cet
Ouvrage, par l'Auteur dii Guide des jeunes Ma-
thimaticiens dans l'etuae des Leyons de M. I'Abbe
de la'Caille, itrocfavo, 1768.
Aftronomie des Marins, ou nouveauxElemens d'Af-
tronomie a la port6e des Marins tant pour un
obfervatoire fixe, que pour un obfervatoire mo-
bile ,.in-otavo.
Avisi au Peupte' fur fa'fantw, par M. Tiffot.
Colfe~i6n complete des (Euvres de M. de Volt4gre,
derniere Mitidn', a i voA iA-odai6.







ours de Chymle, par M..Letnery, i- qudreo,
DiAionnaire' de IAcaddmie .vol. in-folio.
Diftionnaire ge'nialogique, hiraldique chronolo-
gitie & hiftorique, contenant torigine & l'&tat
atuel des premieres MVaifons de France, des Mai-
fons Souveraines & principles de l'Europe; les
nom's des Provinces, Villes, Terres, &c. irigdes
en Principautes Duches, Marquifats, Comtis,
Vicon r ,s & Baronnies; les Maifons iteintes qui les
ont poiedddes ; celles qui par heritages, alliances,
achats ou donations du Souverain, les poffedent
auiourd'hui ; les Familles Nobles du Royaume, &
le'non & les armes feulement de celles don't les
genealogies n'ont pas etd publides, 7vol.
Difionnaire geographique, in-ocavo.
Difionnaire portatif de la Langue Franqaife ,,exrait
du grand Di&ionnaire de Pierre Richelet, in-qSg'o.
Ditionnaire portatif de Sante, 2 vol. in-oclavcy
Elmens de Phyfique, ou Jntrodufion a la,Phi4ofo
de Newton, par s'Gravefande, in-oclavo )a T.
Elemens du Commerce, nouvelle edition,~ ; ..
Eleve de la Nature, 2 vol. :'
Effai fur les Maladies qui attaquent le plus cotmm-
nement les Gens *de 'mer, avec quelques Obf-er ,
nations fur la methode la plus ftLre de fecotit J es
vioyes, & de traiter les fievres de rifle S. Do ingue'
& des autres Colonies Frangaifes aux Antilleg.
'Grammaire geographique, ou Analyfe exa&e & coutte
du corps entier de la Geographie moderne, in-ogavty
Grammaire nouvelle, Efpagnole & Frah'aife.
Guerrier ( le) Philofophe.
Hilaire, par un Metaphyficien, broch. 1767.
Hiftoire des Camifards, z vol. '
Hiftoire ancienne des Egyptiens, des Carthaginois,
des Aflyriens, des Babyloniens, des Medes & des,
Perfes., des Macddoniens, des Grecs, par M.'
Rollin, 13 vol.
Hiffoire Romaine, par le mime, r6 vol.
Homme (1') fauvage, par M. Mercier, broch. 1767.
Huron (le), ou P'ngenu, a vol. broch. 1767.
Leqons de Phyfique experimentale, avec des Lettres
fur l'Ele&ricit par M. l'Abbi Nollet, r vol.
Maifon ( nouvelle) ruflique, 2 vol. in-quarto.
Guvres de J. J. Rouffeau, in-oc~avo, ty vol.
Parfait (le) Indigotier, ou Defcription de l'ndigo,
contenant un detail circonftancid de cette plante,
(a coupe, pourriture & battage; plufieurs remar-
ques curieufes & utiles pour la fabrication de cette
marchandife, &c. avec un Traite fur la culture du
Cafe, la description de cet arb e & de fa manufac-
ture, par Elie Monneron, Habitant a Limonade.
Parfait ( le nouveau) Marechal, par M. de Garjault,
in-quarto, planch.
Principes gen raux & particuliers de la Langue Fran.
jaife, confirms par des examples choifis, infiruc-
tifs, agriables & tirds des bons Auteurs, avec des
Remarques fur les lettres, la prononciation, la pro-
fodie les accens la pontuation Porthographe
& un Abrege de la verification frangaife, par
M. de Wailly.
Principes generaux & raifonnes de la Grammaire
Fran aife, par M. Reflaut.
Regia Parnafli, feu Palatium Mufarum, in quo Sy-
nonyma, in-octavo.
Rudimens (les) de la Langue Latine, avec des Regles
pour apprendre facilement & en peu de terns ibien
Okcliner & i bien conjuguer, i-oQcavor


De la Sante, Ouyrage. utile i tout legmonde, par
M. l'Abbd Jacquin.
Theorie des Loix civiles, ou Principes fondamen-
taux de la focidte : vol. 1767.
Trait6 de l'Orthographe Franqaife, par f. Refaur,
yraie M6thode pour apprendre facilement a parler .
a lire & a ecrire 1Anglois, ou Grammaire-eiral1
de la Langue Angloife, par Th. Berry, Anglois de
nation, Maitre de Langue Angloife.
Livres de Droit & de Pratique.'
Code matrimonial, ou Recueil des Edits Ordon.
nuances & Declarations fur le Mariage, &c.
Code Noir in-8, 7(7. ,
Code.pinl, ou Recuei desprincipales Ordonnances,
Edits. & Ddcarations furry s crimes & delits,
feconfde edition., auamentde d'un Eflai fur l'efprit
& Ies inptifs e la procedure criminelle.
CommenAtaire (nouveau) dj'Ordonnance de la Ma-
Srine i dttmois d'aoct i68 I,par M. Vallin, 2 vol.
Sn-quarto. '
Cpmmentalrde F'Ordonnance de Louis XV fur les
S P fititutT du mois d'aQo^t 747, par Me. Furgole,
JAvocat a Parlement de Touloufe, in-quarto, 1767.
mmentire(. nouveau) fur rlrdonnance civile de
.6 7", 2. ol.
Ieenitaire (npupau) fur POr4pnnance criminelle
Ly 760". AN
-encdedes OrAnances de Louis XIV, par
o ~ er: 2. fol in uarto.
El nce ,de 1) d reau, par M. Gin, Secre-
r du Roi 1 oca1 Parlement de Paris, 1767,
Int Aidn aufurorit3 aniais, par M. Argou 2 va
.Loix les civiles.dans ur ordre natural, par M.
Dom4iat, 2 'ol; ifo o.,
uvies de Dupleflis, a o~. in-follb.
Ordonnance (I') de 1667, mife en pratique confor-
; moment a laJurifprudence & a 1'ufage du Parlement
de Touloufe in-quarto.
Ordonnance du Roi, concernant la Marine, du 2s
mars 1765, in-quarto.
Ordonnances de Louis XV, concernant les donations,
les infinuations les teftamens, les fubftitutions,
&c. in-24.
Principes generaux de la Coutume de Paris, in-s4.
Proces-verbal des Ordonnances de Louis XIV du
mois d'avril 1667, pour les matieres civiles, & du
mois d'aott 1670, pour les matieres criminelles,
in-quarto.
Recueil de Jurifprudence civil, par Guy du Rouf-
feaud de la Combe, in-quarto.
Recueil de R'glemens, Edits, Declarations & Arr&ts
concernant le commerce l'adminiftration de la
Justice & la police des Colonies Franaaifes de
'Amdrique, & les Engages, avec le Code Ncir
& addition audit Code, nouvelle edition.
Reglemens fur les fcellis & inventaites en matiere
civil & criminelle, in-quarto.
Style des Huifliers.
Style & Regles de Procedure des diffirens Tribunaux
du Royaume, en matiere civil, criminelle, &c.
in-quarto.
Style (nouveau) du Chitelet de Paris & de touts
les Jurifdifions du Royaume, tant en matiere
civil, criminelle, qu e police, in-quarto.
Texte des Coutumes de la Pr4v6td o Vicomtd do
Paris, in-2f.
Trait4 des Crmes, j vol.


*14
.,,:{
. ,



",



'1I
*




'A
i'
M
l
9?,:;










""i
* i'


^''*'^




'i



, ; ,, .'
a|





l
i|








'!
:



',!


/,,?
JzL .A ^. '.


_I LIIIUI------II^-I(L- L-




'ANN E i768. [ N 4. 49
.hPA&.bm!A *11 -1(Qlt


AFFICHES


Mercredi


AMERICAINES.


27


Janvier.


*II










*]
1:9


'... r Navires Marchands.
\' /
v.b~E C YES le 5 de ce mois, le
JNeptune, de Marfeille, Capit. Cham-
pion : le 9, la Toifon-d'Or, de Bor-
deaux, Capit. Vienne.
A LEOGANE, le 6, le Chariot, de
Nantes, Capit. Cafeneuve : le io, la
Plaine.de-Le'ogane, du meme Port, Cap.
Rice, venant du Cap : le i i, le Mont-
Iheri, auffi du meme Port, Cap. Abram:
le 2o, le Marquis-de-Levi, du meme
Port, Capit. Gillet de Montois.
Au PORT-AU-PRINCE, le 13, la
Jeune-Comtefjfd'Egmont, de Bordeaux,
Capit. Maffi, venant du Cap : le 2o,
I'Achille, du meme Port, Capit. Gou-
reges, venant du Cap.
A SAINT-MARC, le 1, la Cicogne,
de la Rochelle, Capit. Robillard, ve-
nant du Port-au-Prince, pret a partir
pour France.
Au CAP, le z la Concorde, du.
Havre, Capit. Tribon, part le 2x no-
vembre; I'Amitil, de Saint-Malo,
Capit. Hardy, venant de Gabinde avec
j48 Noirs, don't Mrs Stanflas Foache
& Compagnie ont ouvert la vente:
le 22, le Gabriel, de Marfeille, Capit.
Taulignant, part le zi novembre : le
23, 'Ame'ricain, de Saint-Malo, Cap.
Lavillecolette, part de Breftle 21 no-
vembre : le 14, le Thetle, du Havre,
Capit. le Normand Dupleffis, venant
de la C6te-d'Angole, apres 46 jours de
tUaverfie, avec 48 Noirs a l'adrefft
jr irs


de M" Staniflas Foache & Compagnie,
qui en ouvriront la vente le lundi ix
du mois prochain.
NA VIRES Marchands en expedition.
Av CAP, la Renommee, Capitaine
Bouyries, pour Bordeaux; & le Duc-
de-Choifeul, Capit. Rouden, pour Mar-
feille.
D A PA ,AT de Navires Marchands.
Du CAP, le 23 de ce mois, la Pre'
ciefS, Capit. Delmas, pour Bordeaux:
le 24, la Concorde, du Havre, Capit.
Tribon, pour le Pott-au-Prince : le 2 ,
I'Anne-Marie, Capit. Larrat, pour
Bordeaux.
PRIX des Marchandifs de la Colonie.
Aux CAYES,le i ode ce mois, Sucre
blanc, o5 A 55 liv. brut, 22 A 24 liv.
Indigo bleu, 71. iof. cuivr, 5 1. xof.
A 6 1. Cafe&nouveau, i6 f. (il n'y en
a point de vieux). Coton, 170 1.
A LEOGANE, le io, Sucre blanc,
premiere quality, 5 A 54 1. feconde,
40 A 441. troifieme, 36 A 37 1. com-
mun, 30 A 341. brut, 241. Indigo cui-
vre, 5 1. ao f. A 61. (iln'yen a pointde
bleu). Caf6 nouveau, 9 f. (il n'y en
a point de vieux). Coton, 180o1.
Av PORT-AU-PRINCE, le meme
jour, Sucre blanc, premiere quality,
5i 1. feconde, 48 1. troifieme, 42 liv.
common, 361. brut, 271. Indigo bleu;
61 f. cuivr 6 1 Cafi nouYveau


_~ __ ---~---~I~I~IC1=_ _~ ~_~_~;_~L_=;;i_;j_~=-~-l-r~--==i;E;- ~----;*~;=-~=1





30
18 f. a 8 f. 6 d. (il n'y en a point de
vieux). Coton, 185 1. Cuirs, 71. io f.
Piaftres gourdes, 36 a 37 pour 0oo.
A SAINT-MARC le zz, Sucre blanc,
50 55 1. common, 36a 45 1. brut, 25
A 26 1. Indigo cuivre, 5 1. 15 f. A 6 1.
(il n'y en a point de bleu). Caf6 nou-
veau, 18 f. vieux, i6 f. 6 d. A 17 f.
Coton, i6o 1.
Au CAP, Sucre blanc premiere
quality, 6o0 66 1. feconde, 56 U 58 1.
troifieme, 41 A 54 1. common, 34 A
40 1. brut, 28 A 30 1. Indigo bleu, 7 1.
a7 1. io f. cuivre, 5 I. o f. a 6 1. Io f.
Cafe nouveau, o0 a 2 f. ( il n'y en
a point de vieux). Coton, 15o A 1601.
Cuirs, 6 A 9 1. Piaftres gourdes, 36
& demi a 37 & demi pour 1oo.
PRIX des Marchandifes de France.
Aux CAYEs, ledit jour Io de ce
trois, Vin vieux, oo00 liv, nouveau,
i8o 1. Farine de Moiffac, 80 1. com-
rnune, 66 1. Boeuf fale, o00 1. le baril.
Petit-fale, 30 1. I'ancre. Huile, 24 a
30 1. la cave. Savon, 80 a 90 1. le cent.
A LIOGANE, ledit jour 2o, Vin,
140 A Io 1. Farine de Moiffac, 70 1.
commune, 6o 1. Boeuf fale, 70 a 751.
le baril. Petit-fald, 271. 'ancre. Beurre,
18 f. la livre. Huile, 241. la cave. Sa-
von, o8 1. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE le meme
jour, Vin, 165 Aa 1701. Farine de Moif-
fac, 6o A 66 1. commune, 42 A 50 .
Boeuf fale, 72 1. le baril. Petit-fald,
33 liv. I'ancre. Beurre, 18 f. la livre.
Huile, 24 1. la cave. Savon, 75 1. le
cent.
A SAINT-MARC, ledit jour 22, Vin
vieux, i80 1. nouveau, 15o A 16ol.
Farine de Moiffac, 70 a 80 liv. com-
mune, 5o 1. Boeuf fal, 70 A 72 1. le
baril. Petit-fal., 30 a 36 liv. ,'ancre.,
Bcurre, to z5 f, la livre. Huile, 39


A 361. la cave. Savon, 90 A xool. le
cent.
Au CAP, Vin vieux, 14o liv. nou-
veau, zo0 1. Farine de Moiffac, 6o
A 661. commune, 5o Boeuf al6, 54 A
84 1. le baril. Petit-falI, 27 a 30 1.
I'ancre. Beurre, 20 f. la livre. Huile,
I8 a 421 la cave. Savon, 66 1. le cent.
COURSE Du FRET.
Avx CAYES, Sucre blanc, 13 den.
brut, 15 18 d. Indigo, 30 36 den.
Cafe, 24 a 30 d. Coton, 30 a 36 d.
A LEOGANE, Sucre blanc, II A
13 d. brut, 15 d. Indigo, 24 d. Cafe,
i8 d. Coton, 40 a 42 d.
Au PORT-AU-PRINCE, Sucre blanc,
ii A 13 d. brut, 14 d. Indigo, 27 d.
Cafe, i8 d. Coton, 36 A 40 d.
A SAINT-MARC, Sucre blanc, 12 d.
brut, io Ia d. Indigo, 30 a 36 d.
Cafr, y 5a 16 d. Coton, 40 a 48 d.
Au CAP, Sucre blanc, xz d. brut,
It d. Indigo, 2. d. Caf6, I az 15 d.
Coton, 3o a 40 d.
M O R T S.
Le Sr Antoine Pecholle, MenuifierA
Saint-Marc, y eft mort le 18 de ce
mois, Ag6 d'environ 50 ans: il etoit
natif de la Province de Rouergue; il a
nomme fon Executeur-teftamentaire le
S' Raymond Manieres, Marchand de
cette Ville.


Mde Verron de BuJfy
Cap le 2x de ce mois.


eft morte au


NEGRES MARONS.
Au CAP, le 2- de ce mois, eft enfre A
la Geole tine Negreffe Congo, nommee
Therefei, tampce fur le fein droit P V,
marquee de la petite-verole, age d'ena-
viron 2z ans, fe difant appartenir ati
nomme Pierre, n. 1.Calfat, demeurant'
e, cette Vfile le ;, :me' craolei







fatis &tampe; age d'envlron 2 ans;
taille de 5 pieds 3 pouces, fe difant
appartenir a M. de Montalibord ; &
Pierre, Congo, etampe illifiblement fur
le fein droit, ayant un cafque de fer,
fg6 d'environ 30 ans, fe difant appar-
tenir A M. Fage, Habitant au Limbe.

NOUVELLES D'EUROPE.
TUR Q U 1 E.
Par des nouvelles qu'on a revues de
Perfe A Conflantinople, on made que
fi le luxe eft avantageux au commerce,
it elft craindre que celui de cet Enm-
pire n'eprouve un grand echec par les
Loix fomptuaires qu'on y va etablir;
mais on dit qu'elles n'ont pour objet
que de retrancher celui quiregne parmi
les Marchands, & de les reduire A ne
plus fortir des bornes de leur condi-
tion. Ce qui eft arrive a Benjamin
Jacap, Negociant de Julffa, l'un des
Fauxbourgs d'lfpahan, habit par les
Marchands Ai-miniens, a fait naitre
l'idde de l'tabliffement de ces Loix.
Benjamin fe meloit beaucoup des affai-
res d'autrui, & ne paroiffoit prendre
aucune connoiffance des fiennes. II te-
noit une table fomptueufe voyoit
grande compagnie, fr6quentoit affi-
duement les fpedacles en ufage dans ce
pays, & vivoit plut6t en Prince qu'en
Negociant. Tout le monde croyoit qu'il
fe ruinoit, & cependant il ne ruinoit
que les autres. En effet, il s'etoit pr&-
pare adroitement une fortune des plus
confiderables fur le bendfice d'une ban-
queroute frauduleufement prematuree,
& il comptoit en 8tre quite pour la
rejeter fur le malheur des teams la mau-
vaife foi de fes debiteurs la violence
des temp8tes qui avoient fait perir
nombre de fes Vaiffeaux, & fur le bri-
gandage des Arabes qui avoient pill.,


31
les Caravannes. Le moment que Ben-
jamin avoit fixed pour le denouement
de la fcene, 6tant arrive, il ferma fon
magafin, oh il ne reftoit plus que le
rebut de fes marchandifes, & alla chez
le Divan-Begui ou Surintendant de Ia
Juflice, fe declarer infolvable. Moyen.
nant un pr fent confiderable aux Offi
ciers fubalternes de ce Miniffre,'& une
douceur A ceux du Nazir ou premier
Maitre-d'H6tel de la Maifon du Roi,
il fat declare Banqueroutier, & eut la:
liberty de fe retire dans le Fauxbourg
d'Hafenbath,qu'habitent les Georgiens.
Lorfqu'il y ft erabli, il commenca-
par preter del'argent Agros intert, &
a fire vendre fous main les debris de fes
marchandifes. L'Amadaulet ou Chef
duConfeil & Surintendant desFinances,
en ayant t6e averti, fit faifir Benjamin.
On le conduifit au Divan, & il fut
d'abord condamned 500 coups de baf-
tonnade focus la plante des pieds, qu'on
lui appliqua apres lui avoir coup le
deffous des talons avec un rafoir. On
le depouilla a l'inflant de tout ce qu'il
poffedoit, don't parties fut adjugee A
fes Creanciers, & parties au profit du
Fifc & des Pauvres. Le Bourreau le
conduifit enfuite dans toutes les rues
de la Ville monte fur un ane, don't
la queue- lui fervoit de bride. On lui
avoit raf6 la tete & barbouill le vifage
de toutes fortes de couleurs, pour ren-
dre la cavalcade plus humiliante & plus
rifible. On trouva dans fes coffres 40
mille tomans (chacun de la valeur de
45 1. monnoie de France) & pour une
pareille fomme de bijoux ou de marchan-
difes precieufes. Sa banqueroute avoit
ruined nombre de perfonnes, comme
il arrive A toutes cells qui fe font dans
Ifpahan, oil le commerce fe trouve
partage entire les Indiens, les Tarta-<
res, lesTurcs, les Juifs, les Arminicn


IllbS-:'" -I


I






32
& les Europeens. Benjamin pour
s'exempter de la cavalcade & de la baf-
tonnade A laquelle il avoit et6 con-
damn6, offroit de fe faire Mahometan
de la fe&e d'Hali; mais on lui repon-
dit que les voleurs n'avoient pas be-
foin de Religion; qu'il etoit chiaoun,
c'eft-1-dire chien, & qu'ilmourroit tel.
PORTUGAL.
On a affiche a Lisbonne un Edit,
par lequel il eft defendu, fous des rigou-
reufes peines,d'introduire dans les Etats
du Roi des lettres on ecritures d'aucun
des Jefuites qui en'ont ete bannis, ou
cells de leurs adherens on confreres f6-
culiers, qui fe ferolent affreints a fuivre
leurs Reglemens, comme ftatues par
une loi.
ESPAGN E.
On a embarque A Cadix fur un Pa-
quebot Anglois les Jefuites arrives der-
nierement de la Havane, & quelques
autres qui etoient reftes malades au
Port Sainte-Marie. Ce Paquebot a mis
fur le champ a la voile pour Cartha-
gene du Levant, ot il doit tranfporter
ces Peres au nombre de 40 ou environ.
II en eft revenue neuf de Genes, A bord
d'un Navire Anglois, que le Gouver-
neur de cette Ville a refuf6 de recevoir,
en ayant donn6 avis A la Cour.
ANGLETERRE.
II s'eft tenu au Palais Saint-James
quelques Confeils fur des D'ipches du
Lord Townshend, Viceroi d'Irlande.
Son Excellence a ouvert la Seance du
Parlement de ce Royaume par un dif-
cours auffi agreable I'Affemblee en
particulier, que fatisfaifant pour le
Peuple en general.
Quoiqu'il ne tranfpire rien du con-
tenu des lettres reques de la Cour de
PLsbonne neanmoins on f aait avec


certitude qu'elle eft bien 6loignee de:
renoncer A fes engagemens avec l'Angle.
terre. Les arrangements concerts entire
'Efpagne & lePortugal pour la firete de
leurs Etats refpeftifs en Amerique,n'ont
rien de communavec les liaifonsintimes
qu'il y a entire la France & l'Efpagne,
ni avec celles qui fubfiftent entire la
Grande Bretagne & le Portugal, oht
I'on travaille firieufement A appaifer
les different furvenus par rapport au
commerce. On debite auffi bien des
particularities fur les affaires de cette
Cour. II paroit que les Troupes qu'elle
a envoyees au Brefil, ont entame leurs
operations fur les frontieres de cette
vafte Province. On pretend meme qu'e!-
les fe font emparees de Nuova-Colonia,
non fans effufion de fang; mais il eft plus
apparent que les Portugais fe font enga-
ges avec les Efpagnols A executer le
project d'extirper les Jefuites du Para-
guay, attend que les intrigues de ces
Peres fembloient menacer la domina-,
tion des deux Puiffances dans cette par-
tie de 'Amerique Meridionale. En at-
tendant des avis ulterieurs & moins
douteux,les negociations de M. Litleton
A la Cour de Lisbonne, touchant le
commerce, continent de promettre
une bonne iffue.
On a requ deux males, 'une de
Lisbonne, & l'autre des Indes Occi-
dentales, d'oh l'on apprend que deux
Jefuites 6toient arrives A la Jamaique
pour y fixer leur domicile, ayant avec
eux des biens immenfes, tant en or&
en argent, qu'en diamans & autres
chofes precieufes.
Le Comte de Chatam, aauellement
encore a Bath, eft retabli de fa der-
niere indifpofition. I1 fe propofe de don.
nertoute attention poffible aux affaires
publiques, & d'affifer afliduement aux
prochaines Delib.rations 'du Parl
*i.~$ -w $. t ^ rk:






ment, dans lefquelles ii ne fera guere
question que de projects d'A&es concer-
nant les vivres & les denrees, de me-
fures plus efficaces pour entretenir
l'abondance & touffer les clameurs
publiques fur la cherte de toutes fortes
de provisions.
Les avis de l'Amrique Septentrio-
nale portent que l'Amiral Pallifer obli-
geoit les Franaais d'emporter des Ifles
Saint-Pierre & Miquelon, leurs ba-
teaux, stages & uftenfiles propres a
la pcche & a la falaifon de la more,
avec menace de detruire ce qui en ref-
teroit dans ces fles. Le bruit de la
reffitution de la Nouvelle-Orleans &
de la Louyfiane auxFrangais,nefecon-
firme point. Au contraire, les Efpagnols
travaillent A s'y maintenir, & font conf-
truire des Forts fur la rive du Mifliffipi
pour la flirete de cette Province. Ces
difpofitions ont fuggere l'idee de for.
mer des etabliffemens vers. l'Obio, &
de fe fortifier fur la rive Angloife du
meme fleuve,
FRANCE.
Sur I'Arret rendu par le Confeil-Prive,
qui ordonne la communication des pie-
ces du Marquis de Buffy & de cells
de la Compagnie des Indes a la revi-
fion de l'Arret du Parlement, le Mar-
quis de Buffy a demanded que cette af-
faire fit mife en arbitrage pour eviter
les incertitudes & les longueurs d'un
nouveau Jugement. Les Adminiftra-
teurs de la Compagnie ayant accepted
la proposition, le Due de Praflin & le
Contrbleur General ont 6te choifis
pour Arbitres des Parties.
Depuis quelque teams le Marquis de
Marigny vouloit, en quality de Di-
re&eur-General des Arts, Academies
& Manufactures Royales que M.
d'Quailly, fon Protege6, fut reu a I'Aca.


d6mie d'Architeaure dans la premiere
claffe avant de paffer par la feconde,fii-
vant 'ufage. Les Acad6miciens s'oppo.
ferenta.cette innovation; mais comme
il s'agiffoit de remplacer feu.M. Cotte,
le Marquis de Marigny leur enjoignit
de recevoir le Sujet qu'il propofoit.
L'Acad6mie n'en perfifta pas moins dans
fon refuse, qu'elle appuie de beaucoup
de raifon. Neanmoins, en conf6quence
de ce refuse, tous les Membres ont requ
chacun une lettre qui leur ordonne
de renvoyer leurs Brevets d'Archi-
tetes ordinaires du Roi, attend que
Sa Majefte ayant refolu de donner une
meilleure forme A fon Academie d'Ar-
chiteture, la fupprime & entend que
les Regifires en foient portes an Greffe
des Batimens.
La Reine de Suede a gratified M. Mar.
montel d'une precieufe tabatiere d'or,
pour avoir dedie Sa Majefte fon
Livre de Belifaire.
Un Citoyen de la Ville de Sancerre,
qui n'a point voulu fe faire connoltre,
vient de donner un example de gene-
rofite qui merite d'etre rendu public. II
a depof6 une fomme de 600 liv. pour
difpenfer de la corvee les fexagenaires
& les habitans pauvres de cette meme
Ville. M. Dupre de Saint-Maur, Intena
dant de cette Generalit, touched de
cet a&e de bienfaifance, a difpenf6
de la corvee les habitans de Sancerre,
non feulement pour 'ann'e 1767, mais
pour 'annee 1768. 11 adonne enmeme
teams des ordres pour que les 600 liv.
depof6es foient employees par adju-
dication A la conftruftion du chemin
auquel les habitans de Sancerre de-
voient contribuer.
II paroit line Comedie nouvelle de
M. de Voltaire, intitule : Charlot, ou
la ComteJJP de Givry : elle eft en trois
Afes & en vers; on affure qu'elle a





34
ete fate en cinq jours. Elle n'a 't'
joude qu'd Ferney, dans le Chateau de
M. de Voltaire ; le Gouvernement
viengde la d6fendre.
Onvlent d'apprendre par des lettres
de Conflantinople que les Beys,qui ont
toute autorit6 au Caire y ont reitere
les defenfes ordinaires de la fortie des
caf6s fous les pines les plus rigoureufes.
Conformement A cette defense, ils ont
fait arreter & decapiter le Cenfal, quoi-
que bon Mufulmair, parce qu'il avoit
fait des achats pour des Maifons Fran-
Saifes. Ils ont fait en mime-tems enle-
ver le Dragoman Francais; mais on ne
doute pas qu'il ne foit bient6t reclame
par notre Ambaffadeur.
On ecrit de Tunis que le Pere Ad-
miniffrateur de 'PHpital Efpagnol re-
venant de chez le Dey, qui l'avoit
demanded, a ete cruellement affafline
par un Renigat. Un autre Reigioux
du meme Hopital en ayant fait part
aux Confuls Chretiens, & les ayant
requis de s'y intereffer, ils fe font tous
rendus chez le Dey, quileur a promise
qu'il en feroit fait prompted juifice. En
confequence, il a fait mettre des gardes
aux portes de la Mofquie dans laquelle
i'affaffin s'eft rifugie pour le faifir
des qu'il en fortiroit, & empecher en
attendant qu'on ne lui apportat des
vivres.
On ecrit de Smyrne que les diffen-
tions, loin de diminuer, augmeente
parmi les Francs & les Grecs. L'Am-
baffadeur de France a, dit-on, fait fga-
voir h fa Nation, qu'il ne prendroit
plus fous fa protection tout Frangais
qui elouferoit une Grecque, foit a
Smyrne, foit dans d'autres lieux.
A M, R IQU E.
'Du Port-au-Prince, le z2janvier.
,1 paroit un Arrft du Confeil Sou-


~R-~-rrff~- -c"lmn~nr~n~T~i--~*~nvr


SPECTACLES.


On donnera demain, au Cap, le
Cafe', ou l'EcoJfaie, Comedie en cinq
Aaes & en profe, de M. de Voltaire.
Cette Piece fera fuivie d'un pas de cinq.
Dimanche prochain, on donnera
Soliman II, ou les trois Sultanes, Co-
m'die en trois AMes & en vers libres,
melee d'ariettes, & orne 'de danfes,
par M. Favart. Cette Piece fera fuivie
du Couronnement de la Sultane Fran,


verain de cette Ville, en date du 9%
decembre dernier, qui ordonne qu'au-
cun Maitre ne pourra donner la libertei
fon efclave, en vertu de la permiffion
qu'il en aura obtenue des Gouverneur-
Lieutenant-General & Intendant, fans
avoir prealablement fait publier ladite
permiflion au Siege Royal dans le ref-
fort duquel il fait fa demeure, pendant
trois Audiences conficutives, & fans
juftifier par le certificate du Greffier
dudit Siege, qu'il n'y a ete former au-
cune opposition.
Du Cap le 7 janvier.
Jeudi dernier, vers les fix heures &
demie du foir, on reffentit en cetteVille
une vive fecouffe de tremblement de
terre qui'fut tres-courte &.qui ne caufa
aucun dommage: fa dire&ion 6toitde
1'Oueft a l'Eft. L'affemblee a la Co-
mcdie 6toit ce jour-la tres-nombreufe;
le Spetacle fut interrompu, & dans le
premier effroi que la fecouffe fit naitre,
les Spedtateurs fe precipiterent les uns
fur les autres pour fortir. 11 feroit in-
failliblement arrive du ddfordre, fi
quetques perfonnes prudentesn'avoient
raffiur le Public effraye, en faifant con-
tinuer le Spefacle & en s'oppofant
Smme A la fortie de ceux qui fe trou-
voient au Parterre.


a


- I- --- --


moll o 7


--lowr


i






-I


'Ii
i



I




V




























$i1
'1




























i
.*^
1


^iN










y,'a?, Divertiffement mnl1 de chants
& de danfes.
En attendant la Fe'e Urgelle, O 'r

AVIS DIVERS.
M. P.flerle, Habitant A Limonade etant fur Con
dMpart pour France, prie les perfonnes a qui il pent
devoir de fe prefenter pour recevoir leurs paiemens;
& ceux qui lui doivent de folder avec lui le plutut
poffible.
Md- Veuve Poirier prie les Cr6anciers de la fuc-
cefion du fel Sr Jof ph Poirier, fon mari, de vouloir
bien remettre incetfamment I'etat de leurs creances
en capital, inter&ts & frais, en P'Etude de M, Lacafe,
Notaire au Cap, pour en prendre communication &
conflater I'etat de cette fucceffion, & afin que ladite
Dame puiffe aufi prendre telle quality qu'elle jugera
convenable, & parvenir A un arrangement pour le
pavement de leurs creances.
M. Nicolas Pierre, Habitant au Borgne, etant fur
fon depart pour France prie les perfonnes A qui il
peut devoir de fe presenter pour recevoir leurs
paiemens ; & ceux qui lui doivent de folder avec lui
inceffamment
Le S' la Chapelle, Chaudronnier, connu dans la
dependance du Cap & autres Quartiers de cette Co-
lonie, pour raccommoder dans la derniere perfection
les chaudieres a fucre, done avis qu'il refide atuelle-
ment a Leogane & qu'il a egalement etabli une maifon
aux Cayes-du-Fonds, oti il fe rendlorfque fa presence
eiL ncefiaire. Comme il a appris que les S'" la Chapelle
& Compagnie, gnalement raccommodeurs de chau-
dieres ont annonce au Public qu'il y avoit a Leogane
des Particuliers qui fe fervoient de leurs noms, pour
fe procurer une entree cbez les Habitans & s'en
fire connoitre,il croit, dans la vue de detruire une
prevention qui li feroit nuifible devoir inflruire le
.Public, que c'efl chez lui que les S" Pradelle & Delon
ont appris leur metier ; qu'ils y ont ete en quality
.d'apprentifs, & que ce n'e: clue de lui qu'ils tiennent
leur fcavoir-faire. La confiance que le Public lui a ac-
cordee, etant Ie prix de3o annees de travail & d'expe-
rience dans fa profeflion, il fe flatte que leur concur-
rence ne pourra en aucune facon la lui fire perdre,
& que la fuperiorite qu'il a fur eux eft affezhienconf-
tatie & reconnue depuis fi long-tems qu'il travaille
dans cette Colorie.
M" Marette & Faucon, Nigocians au Cap, Syn-
dics des Crsanciers du feu S' Mauroy, les prient de
vouloir leur communiquer leurs titres de crdances,
afin qu'ils puiffent faire la rdpartition des deniers qu'ils
Int entire les mains.
Le Sr Bunel, Horloger, neveu du celebre Bunel,
orloger a Caen, donne avis qa'il s'eft etabli au Fort-
auphin pour y travailler dans fa profeflion. 11 de-
eure chez le S' Mcflayer l'ain, Orfevre.
M. Canivet, Ndgociant au Cap, defiant termincr
es affairs de fon Commerce, prie les perfonnes A
ui il peut devoir, de fe prefenter pour recevoir
eurs paiemens & ceux qui lui doivent de le fatisfaire
u de prendre avec lui des arrangements convenables:
donne avis qu'on trouvera chez lui un grand nombre
'~ffets, don't ii fera bonne. composition, tels que
omptoirs detotites fa ons, tables d'acajou, lits,
moires vitrhes.en glaces de Boheme c divers awtles
ubles, -


35
Mde Defpalais c-devsrant M\* Lebrun, devint partir
pour France au moi; d'avri prochain, prie les per-
fonnes qui li doivent de folder avec elle le pluto8t
pofible afin qu'elle puiffe fatisfaire elle-meme ceux i
qui elle doit : elle done avis qu'elle a i vendre I5
tetes de Negres, tant grands que petits, au nombre
defquels font une jolie fervante, un valet pcrruquier.,
un Mulatre cuifinier & cocher, une Negreffe mn-
nagere, couturicre, propre A rout, agree de 22 ans ,
avec une Mulatrelfe fa fille, agee de 8 ans, laquelle
Negreffe dans trois mois fera nourrice; une Ndgreffe
blanchiffeue, & fa fille agee de 13 ans propre a fair
une fervante : laditeDame a encore a vendre un beau lit
jumeau meubles d'indienne brod6e, bijoux, diamans,
une tres-belle paire de manchettes de dentelle d'An-
gleterre, & fix dominos de taffetas neufs & bien
garnish.
Les S"' Cafera, Sohl & Compagnie, donnent avis
que quoique le Sr Paty, ci-devant Magafinier a Jac-
quezy, ait quitti le magafin qu'il tenoit, ils continent
toujours le paffage de ce Quarrier & de Limonade, &
qu'ils entrepofent les marchandifes dans le meme ma-
gafin confiruit en maqonnerie audit lieu: ils prdviennent
auffi qu'ils continent de debiter la veritable Poudre
pour tier Les rats & diverfes marchandifes de coinef-
tible.
MdI Veuve Peltier, 4tant fur fon depart pour France,
prie les perfonnes a qui elle peut devoir de fe prefenter
inceffammnent chez le S, Collon, Boulanger au bord
de la mer, au Cap,pour recevoir leurs paiemens,& ceux
qui lui doivent de folder avec elle Ie plutot poffible.
Ladite Dame a i vendre une grande armoire de bois
d'acajou & un tres-beau lit garni.
M. Tremolet de Mercey, Avocat au Confeil, Tuteur
des enfins de la feue Dame Verron de Bufy done
avis que jeudi 4 du mois prochain, il fera procede a
la vente des meubles & effects de cette fuccefflion,
dans la maifon occupee par M. Vivi's 'aine, Nego-
ciant, au Cap, rue de Penthievre
DEPARTS POUR 'FRANCE.
M. Thomaffe & fon 6poufe, Habitans au Grand-
Goave.
MI. de la Courciere, anclen Officier des Gendarmes
du Roi de Priuffe, demeurant a I'Acul.
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Un Emplacement fis au Bourg du Terrier-Rouge;
fur lequel eft confiruit une cafe de 80 pieds de long'
fur 20 de large, propre pour une auberge, avec un
billard, & une autre cafe do 55 pieds de long, cuifine,
four & pignon de maqonnerie ; un Negre cuifinier, &
une Negreffe bonne menagere & couturiere. On s'a-
dreffera A M. Guiton, demeurant audit Quartier.
Quaraite-huit quarreaux de terre en bois debout;
fis au Limbe, A une demi-lieue du Bourg, attenans a
PHabitation Hirel, propres a etablir en caf6, &
quatre Negres ou Negreffes faits au Pays. On s'adref.
fera a M. Sourtac, Apothicaire au Cap, rues Saint-
Louis & Notre-Dame, qui en fera bonne composition
& garantira la vente de routes difficulties.
Une Place fife aux Fredoches, Quartier du Fort.
Dauphin pres le bord de la mer., parties en bois de-'
bout & parties plantde en vivres de toutes efpeees ,
avec trois cafes & un four, .vingt t&tes tant de'
Negres que de Negreffes, Ndgrillons & Negtittes
faits au Pays, & environ 3q bates cavalines, a -ven-
dre au comptant, ensemble ou fiparement, On s'a.


13!







36
dreffera a M.. Defpradels, Notaire audit Quartier,
qui ei fera bonne composition & donnera tous les
eclairciffemens n6ceffaires.
Une Maifon fife au Cap, au coin des rues Neuve
& Saint-Jean, batie entire poteaux & conftruite en
maoonnerie, confidant en deux grandes chambres,
cuifine, cour & puits, On s'adrewera a M. Bouteil-
lier, Marchand Dt oguifle au Cap.
Une Maifon conftruite en manonnerie, fife au Cap,
utes Saint-Laurent & du Vieux-Gouvernement, occtm .
pee a&uellemept par M" Laguehaye & .laT June, Ne-
gocians confitant en une halle, quatre chambres
faffes, une chambre haute en pavilion, cuifine', court,
:puits, &c. On s'adrefferaa M. Bouteillier; Marchand
Droguie au Cap.
r Un patti de cordages, confifrant en cables.'depuis
6 pouces jufqu'a 0o, hautfieres de 3 pouces ufqufa6,
cordages de 9 fils j fqtu' 36, en gros & evde'tail.
On s'adreffera a M. Giraudeau, Negociant, au Cap.
Un Mulet fait au cabrouet. On s'adreffera au S
-Maagnan, Cordonnier au Cap, rues de Bourbon &
de Vaudreuil.
Quarante 50o barils de farine de Manioc, des Ifles
de fer, de deux & trois bariques. On s'adreffera M"'
Mleizier frrees, Negocians aun Cap', qiie en front
bonne composition.
Quarante tetes de lNegres f'aits aux Pays; quatre
chaifes roulantes, a une & a deux places. On s'adreffera
i M. ierre Fexardo, Negociant au Cap, rue Ef-
pagnole, qui en fera bonne compfition. "
Lc mardi neuf dii' rnis prochain, ii fera procede
udictairement a Saint-Marc a la requete du Sr Ma_-
nieres, Marchand de cette Ville, Executeur-teffamen-
taire du feu Sr Pecholle, Menuifier, a la' vente &
adjudication de pluliaeurs bateaux c& chaifes I~e-
riaie & a capot; de 7 800oo planches d i efs de
fapin ou d'acajou, d'armoires, buffets, cables,' &
de toutes fortes d'outils concernant la menuiferie,
ainfi que dun Negre cuifinier; le tout dependamt de
ladite fucceIion. .. '
On troiwe a aI'mprimerie Royale, des Calendriers
de Saint-Domingue pour. l'ann6e biftextile 1768,
colles fur carton, & d'autres par bandes pour mettre
dans des cadres.
A NAIL OU A LOVER.
Une Maifon fife au Cap, rue du Confeil, conlruite
-en maoonnerie & couverte en atdoifes, ci-dedant
occupde par M" Raby freres, confiftant en tia halle-,
magafin, fall, fallon, chambres, cabinet,cuifine,,
deux course, cinq cabinets, puts, baffins a laver,. &
plufieurs buffets d'acaou. On s'adreffera a Md' Veuve
Lecler, rue de Penthievre, Propridtaire de ladite
Maifon.
Une Maifon fife au Cap, faifant le coin des rues
Saint-Pierre & de la Pointe, occupee ci-devant par
M" Mefaier freres ,N gocians, confiftant en 4 chamri
b-es un corridor & une galerie au raiz-de- chaufftee
ayec greniers, une halle haute & baffe, deux cuifines,
un second etage, une cour & un puits, Ie tout cou-
vert en ardoifes, i louer prefentement. On s'a-
dreffera a M, Dufrefne du Pontbriant, dans la maifon
de M. Birot, au Cap ,rue du Confeil, ou a M. Camufat
de Mauroy, rue de Penthievre, an coin de la rue
Taranne : on trouvera chez ce dernier d'excellent
,in de Bourgogne.
4fYa Maifon fife au Cap, aucoin des lues Saint-
*' MI


Domingue & Saint-Pierre, confidant en fix grande
chambres, cinq cabinets, halle haute & baffe cour ,
cuifine & puits, a louer en tout ou en parties pour le
i" fEvrier prochain. On s'adreffera a M. Canivet, Ne- ...
gociant au Cap, demeurant dans ladite maifon.
EFFECTS P.ElDUS.
Un Cheval, poil rouge ,- tamper A D entrelaces,
ayant une etoile blanche fur le front, s'eft echapp' du
Haut-du-Cap it y a environ 12 ours. Ceux qui en
aurent connoiffance, font pries d'en donner avis zu
nomnm Prevoyeur, m. 1., macon, demeurant chc
la veuve Scipion, audit lieu.
11 s'eft echapp6 le 7 de ce mois, a la Coupe du
Limbe, deux Mules, 'une etampde AV entrelaces,
charge de 3 pieces de toile, & l'autre AR auffi entire.
lacees, charge d'une macoutte avec 18 hones, 8
ferpes, z paquets de more de o liv. chaque, en deux
facs, & un fac de chapeaux borders de gallons d'or fau::.
Ceux qui en auront connoiffance, font pries d'en don.
ner avis aM. Rimbert, Negociant au Cap : 11 y aura
recompenfe.
ESCLAYES EN MARONAGE.
Deux Negres, Pun nommi Jacques, creole, atampe
ILR,.taille de 5 pieds 6pouces ,maron depuis le mris
d'o&obre dernier, & 'autre Jean, Congo, etampe de
meme, de petite taille, ag d'environ 60 ans, marcu
depuis environ ours. Ceux qui les reconnoitrow,
font prids de les faire arr&ter, cd'en donner avis ;i.
Sr Jean-Louis Rouffeau, demeurant 4 la Grande-Ri-
viere,. ou a M. Henry La';ble, Negociant au Cap,
an Marchi-aux-Blancs.
Deux Negres nouveaux, Nation Congo, 4tampes
fur l'epaule droite 1IH, tous deux bien faits, Iun
marque de petite-vrole, age de 24 A 25 ans, & Fau-
tre e 18 o, font marons dopuis le 17 de ce mois,
Ceux qui les reconnoitront frnt.-pries de les fair
arriter, & d'en donner avis i M. Lachenni, Habitant
a Sainte-Sufaine.
,Une Ndgreffe nouvelle, nation Arada, marquee a
l'tamrpe du Navire la Su anne-Marguerite, de la
-Rochelle, Capitaine Hardy, L SM, eft maronne
dtpuis environ 7 ours. Ceux qui la reconnoitront,
fontpries de la faire arreter, & d'erndonner avis MI,
Gilly, au Cap, rue Efpagnole.
U Negre Congo, nommi Tourangeau, etampe fur
le fein droit DEMANES AV CAP, menuifier de fon
metier, ayant la peau rougettre, taille 'de 5 pieds I
pouce, agd d'environ 30 ans, ell maron depuis le 30
novemnbre dernier. Ceux qui le reconnoitront, font
ries de Ie fare arr&ter, & d"en donner avis au S'
Labbie, Menuifer au Cap: il y aura rdcompenfe.

On trouve a I'Imprimerie Royale les Livresfuivans:
Colle&ion complete des (Euvres de M. de Voltaire,
Snouvelle edition, augmentee de fes dernieres
'Pieces de Thdatre, & enrichie de 61 figures en
taille-douce, .27 vol.
DiAionnaire (nouveau) Hiftorique, ou Hiftoire de
tous les Hommes qui fe font fait un nom par des
talens, des vertus, des forfaits, des errears, &c.
depuis le commencement du Monde jufqu'a nos
jours, &c. avec des Tables chronologiques pour I
riduire en Corps d'Hiftoire les articles r6pandus
dans le Diftionnaire, par une Sociltd de Gc, n d
Lettres, 4 vol. if-oSavo, 1766.
Speitacle de la Nature, 9 Ot1, Flanch.



I,
.,.









* AFFICHES


Du Me


ires Marchands.


AMERICAINES.

'rcredi 3 Fevrier.
I I i -~ .e


Aux~cTsle i2 du mois dernier,
l'Arada, de la Rochelle, Capit. Du-
bourg.
Au PORT-AU-PRINCE, le 2 I'E-
preuve, de la Rochelle, Capit. Bigrel,
venant du Cap.
A SAINT-MARC, le 23, la Julie,
de Nantes, Capit. Guiot, venant de
la C6te-d'Or avec 3 61 Noirs A l'adreffe
de M. Dulary, Negociant, qui en a
ouvert la vente le 28 : le 28, la Fau-
vette, de la Rochelle, Capit. Pinfon,
venant des Gonaives, pr&t A partir
pour France.
Au CAP, le 19, le Pelletier, de la
Rochelle, Capit. Durand, venant de
la Louyfiane.
D PA RT de Navire Marchand.
Du CAP, le de e emois, le Saint-
rAndre, de la Rochelle, Capit. Coin-
det, pour le has de la C6te.
PRIx des Marchandifes de la Colonic.
Aux CAYES, le 17 du mois dernier,
Stucre blanc, 5 60 o. common, 42a
451. brut, 2.2 24 1. Indigo bleu, 71'.
A71. To f.. cuivre, 5- io f. A 6 1. Caf-
nouveau, I5 ax 6 f. ( il n'y en a point
de vieux). Coton-, 1701.
A .LEOGANE, le 27, Sucre blanc,
premiere qiulitd, z I. feconde,:48L
tpimeinme, 45 1. commune, 3,6 1. brut,
?.6 1. Indigo. bhju, 61. o f., 7L. uivr.,


S1. I f. Caf6 nouveau, 19 f. (il n'y
en a point de vieux). Coton, 180 1.
Au PORT-AU-PRINCE, le meme
jour, Sucre blanc, premiere quality,
5o A 5 21. feconde, 45 A 461. troifieme,
42 1. common, 34A 36 1. brut, 25 1.
Indigo bleu, 6 1. 1o f. cuivre, 6 1. Caf6
nouveau, 18 f. (il n'y en a point de
vieux ). Coton, 170 a 175 1. Cuirs,
7 1. o f. Piaftres gourdes., 36 a 36 c
demi pour ioo.
A SAINT-MARC, le 29, Sucre blanc,
yo h 55 1. commun, 36 A 45 1. brut,
27 1. Indigo cuivre, 6 1. A 6 1. 4 f. (iL
n'y en a point de bleu). Caf6 nouveau,
r8 ( il n'y en a point de vieux).
Coton, 6o 1. Cuirs, 71. io f. Piaftres
gourdes', 37 & demi pour oo0.
Au CAP, Sucre blanc premiere
quality, 6o0 66 1. feconde, 54 A 58 r.
troifiene., 44 a 5 2 1. common, 33
40 1. brtt, 24 a 30 1. Indigo bleu, 6 1.
io f.Ah71. o f. cuivre, 5 1, Io f. 6 .
Cafe nouveau, 20 f. A 2o f. 6 d. (il n'y
en a point de vieux). Coton, 15o
i6o1. Cuirs, 7 1 ro f. a 9!1. Piafires
gourdes, 36 pour 0oo.
PiRx des Marchandifes de France;
Aux CAYES, ledit jour 17 du mols
dernier, Vin vieux, 200 1. nouveau,
i8ao, Firine de Moiffac, 8ol.. com.
mune, 66 1. Eceuf tal, 0oo 1. le bariL
Putit-iaie, 30. 1 l'nncre. Beurre, zy h
3:of. la iivre. Iitile 3o0 l a caive, Sa-
yo~r,Sk.kle ceat..


Illr~r~L1113~llrrr~I~)LL~Ph**be.llC ~ L -- I_~


ANNiE I [ 5.0 37


~~0' ~ 37




*-1 -.rrr- _


A LIoGANE ,edit jour 77, Vin,
o 5o A 16o 1, Farine de Moliff, 66 61.
commune, 54 1. Boeuf fale, 5 1. le
baril. Petit-f41, 271. l'anere. Beurre,
20 f. la livre. Huile, 24l. la cave. Sa-
von, 75 1. le cent. 1
Au PORT-AU-PRINCE 'le inrme
jour, Vin, 5o 6o I Farine de Moif-
fac, 6o A 65 1. commune, 5o 1. Boeuf
fild, 70 1. le baril. Petit-fal, 30 liv.
l'ancre. Beurre, i8 f, lalivre. Huile,
a41. a cave. Savon, 70 475 I. le cent.
A SAINT-MARC,-ledit jour 19, Viri
vieux, zoo 1. nouveau, -160 ao 8o1.
Farine de Moiffac, 70 A 80 liv. com-
mune, 501. Boeuf fale, 8o 1. le baril.
Petit-fal!, 36 1. 'ancre. Beurre, 25 f.
la livre. Huile, 36 1, la cave. Savon,
i oo 1. le cent.
Au CAP, Vin vieux, 140 liv. nou,
veau, 1zo 1. Fafine de Moiffac, 6o
A 661. commune, 45 A o 01. Boeuf fal,
: 4 a 8o 1. le baril. Petit-fale, 27 a 301.
1'ancre. Beurre, x8 20 f. la livre,
Huile, 181. la cave. Savon,661. e cent.
COURSE DU FERT.
Aux CAYES,Sucre blinc, 13 den.
brut, I 5 18 d. IndigoQ,'3o 3 6 den.
Caf6, 24 a 30 d. Coton., 30 o 36 d.
A LEOGANE Sucre blanco, 12.
. 3 d. brut, I 5 a I6d. Indigo, 24 d.
Caf6, i8 d, Coton, 6. a 4o d.
Au PORT-AU-PRINCE, Sucre blanc,
1z 3 a 13 d. brut, 2, d Indigo, 27 d.
Cafe, 18 d. Coton, 36 4o d.
A SAINT.MARC, Sucre blanc, i4d.
brut, 16 d. Indigo, 30 A 36 d. Caf6,
S8 d. Coton, 42 d.
Au CAP, Sucre, 12 d. Indigo., 21
i 24 d. Caf6, 12 z 16 d. Coton, z7 i
36 d,
M o r S.
M. Louis Leroi june, Habitant aux
Rochelois, Quartier de 'Anfe-i-Veau,


y eft mort e mois dernier, & 'Pen-'
viron %6 ans : ilt it o erdele dudit
Quarter.
M. Jofeph lMifens, Habitant la
Coupe-Mardi-gras, Quartier du Mire-
balais,y elrnort le 17, ge de 60 ans:
il etoit creole du Cul-de-Sac.
Le Sieur Riberoux, Marchand Tail-
leur au Fort-Dauphin, y eft mort le 21.
M. Maurice, Habitant aux Fonds-
blancs, Quartier du Fort-Dauphin, y
eftfmort le 2"3.
NEGRES MARONS.
Au PETIT-GOAVE,le r7 il dmois
dernier, eft entree i la Geole un Negre
nouveau, Mondongue, 9tampe fur le
fein gauthe IB TVFET, sequel n'a pu
dire fen nom ni celui de' fon naitre.
Au FORT-DAuHrN. le zo, une
N6gritte Mina, nommee Lucree ,etam-
pee fur le fein gauche-DORE ,marquee
de petite-verole taille d'environ 4
pieds, fe difant appartenir. au nomme
Jufan, n. 1.; & Thomas, .Congo, fans
etampe, taille de 4 pieds rL potices,
fe difant apppartenir A Mde Lombard,
Habitante A Jacquezy : le 22, Jaco.,
cr ole, etampe fur le fein droit DALC,
au deffous BELZ, & fur le gauche OVR,
fe difait apparteniir M..Dalcoir de
Belt.n, Habitant A la Grande -Colline:
le 25 un Negrenouveau, Congo, fans
etampe, taille de 5 pieds z a 3 pouces,
sequel n'a pu dire fon nom ni celui de
fori maitre.
AU PnRT-AU-PRINCE le 2 5, Gu'-
bert, nation Napo de haute taile,
etampe fur le fern droit DA & fir le
gauche DAV, lequel n'a voula dire le
nom de fon mare : le 26, Thbis,
Congo, itamp6 L B, lequel n'a voula
dire le nomr de fon maitre.
Au CAP, le 27, Pierro., Congo,
4tamp fhr le fein auche ALLET4


`IC"'
~'''~'~






A^g dPenirot ans, taille de4 pieds
- pouces, ayant a ne cicatrice A la
levre fiperieure, & f difant appar-
tenir A M. Granger, Habiant aux Per-
les; & Louis-, mnme nation, etampe
iltifiblement h fi-l e fin'doit, age bd'en-
viron 25 ans, raitte d e y pieds 3 powu-
ces, fe difant a-pportenrr art Sietnr Mi-'
che'd. .ddart, Ihabitat art Mit baaki s:
le. 29, une 196 grfite, nnmmieedNitole-,
rmtion-Cotocolty, etrrpe fur les deux-
feins CHEM, les deux lettres di mirlieu:1
entretacies, & atu defotihs S. .A, cgee
d'environ. 13 'a~n, f-e difaMint appatteni"
aM. Ce/zm, FPabitant ari Hatttd;ad Tri*ot
dsiDondon-: le' 3 uneN6grefie- Mai,
r~nommee' TltiIsb'e, fans e tamle', mar.-
quee de petite-v'teroe, gee d'environ
25 ans, f edifintnappartenir a Md"f .Juet,
defreurant env cette- Vile : le 3-T, f -
midl, natit- atthyy', etampe lifiblte -
merrrt fr le eiii gauche-, fgC d'nrviron-
yo- ans, taille de 5 piedS r pouce, fe-
difant appa'rtenir aur nomme J'a.ques,-
n. L HtBitant Ouanaminthe. .

NOrUV E tL ES E UVt OrPE.


TV t RuQIE.


Les Janiffaires attaches au- frvice
de- la' PofAe de, Vienne font arrives .
C~nfianitinopie, & ort rapport~ qutils
avoient et- attaques aupres dun bois,
I quel ques&diftancesen deoea de Belgra-
de, par onze voleursqui les ontlies A-
desarbres, ont fouilleleurs malles ife
fontr emparbs d'tine fomme de vingt-
milbpiaftesq.ue des Marchands de Bel
grade envoyoient A leurs Correfpon
dans A Confitantinople. Ces brigands ont
ouvert auffi plufieurs paquets de let-
tres; mais n'y ayant rien trouve de
pr6cieux, its les ont laiflfs & fe font
6vadds dans le bois: les Janiffaires qui
6toient refts s attachesaux arbres ainfi




Mllagemar: -r-


3'9
que le poftillon qui leur fervoit de
guide, et foat parvenus qu'avec beau-
coup de peine a fe d6barraffer de leurs,
liens.
ALLEMAGNE.
On a fait ii y a quelque tems-A Draf-
de, en presence de 1Ele&eur & du Prin-
ce Adminiflrateur, ainfi que de plu-
fieursir O'ficiers-Generaux & de l'Etat-
Major, i'epreuve d'un novel affit in-
vente- pr le S' de Fallois, Ingenieur &
Piiofeffeur de-Mathematiques. Cet af't
facility la manceuvre du-canon en toutes
fortes: de: cas, mais fur-tout dans une
Fortereffe oh l'on voudroit en faire
ufage.fans que 1'ennemi s'en apperitr.
Aul moyen d'une autre machine tres-
fimple & de l'invention-du meme Au-
teur, on peut facilement tranfporter
une piece de fix A fept lives de ball
dans un chemin covert, la decharger
& la recharger aufli fouvent qu'on le
jugera neceffaire-, fans qu'il paroiffe
qu'il' y ait eu de 1'artillerie dans 'en-
droit d'oti ies coups font parts. Ce
nouvel'affilt effmoins difpendieux que
ceu don't on seft fervi jufqu'ici, & il
eft beau coup plus facile A manier & k
Stranfporter.
Orr mand& de Ratisbonne que le
Chapitre de l'Eglife Cathedrale de
cette Ville avoit fait conftruire, il-y a
quelquetems, un moulin A deux lieues
au deffous de Donauftauff, & que la
Cour de Baviere lui avoit fait faire des
repr.fentations a cet Cgard; mais le
Chi apitre n.y ayant point defdre, on
y- a envoy un detachement de cent
homes qui ont abattu ce moulin &
coups de canon, & Pont entierement
raf6. Immediatement apres cette opera'
tion, on.a expedie un courier pour en
donner avis au Prince Clement de
Saxe; Ev que de cette yile.


.4:







I.,






40
IT A LI E
L'Academie de Florence a tenu tine
affemblie gendrale dans laquelle elle
a recu en quality d'Academiciennes
honoraires les Archiducheffes Marie-
Anne & Charlotte, & r'lmp&ratrice
de Ruille.
ANGLETERRE.
Le prix du pain vient d'etre augmented
a Londres. par une deliberation du
Corps de Ville. On eft fort 6tonne dans
cette Capitale de la difette & de la
cherte du grain, qui ont donned lieu
cette augmentation, tandis qu'ily adeja
long-tems que 1'expprtation ne fe fait
plus, & que la liberty de l'importa-
tion a ete prolongde jufqu'a Ia rentrde
du Parlement. Cette hauffe du prix
du pain occafionne beaucoup de mur-
mures, & on s'attend A voir encore
beaucoup d'6crits dans les Papiers pu-
blics fur la police des grains. Quelques
perfonnes attribuent la cherte aauelle
du grain aux Diflillateurs, qui ont con-
tinue a en fire une grande confomma-
tion, parce qu'on a oublie de les nom-
mer dans la derniere Ordonnance quia
gte publiee pour en empecher 'ex-
portation.
SOn made de Dublin que les Com-
miffionnaires Danois y font occupts A,
acheter de grande quantities de bceuf
fale d'Lrlande pour les Ifles. de Saint-
Jean & de Saint-Thomas.
On eft inform par des Lettres de
Saint-Auguftin, que les Ports francs de.
Sainte-Lucie, de Saint -Thomas & de
Sain't-Jean, ainfi que ceux de la Domi--
pique & des autresiflesles Amerique,
ont deja -caufe un grand prejudice au
commerce.des deux Florides.
FRA N E. t
Le CQte. deSaint,-Florentin, ayant


ecrir une lettre circulaire l'Academie'
d'Archite&ure, par laquelle il leur en-
j'Qignoit au nom du Roi de fe raffembler
& de recevoir, fans conf6quence pour
I'avenir, M. Ouailly dans leur premiere
claffe les Academiciens fe font con-
formes avec beaucoup d'empreffement
aux ordres de Sa Majeflt, tellement
que cette Academie a repris fa forme
& fes exercices ordinaires; mais on
croit que les deux claffes n'en front
plus qu'une.
L'objet que le Roi a eu principale-
ment en vue, en faifant un Traite de
paix avec le Roi de Maroc, a ete de
procurer aux Sujets & aux Batimens
Frangais la liberty de la mer, & la fi-
rete de la navigation & du commerce.
Sa Majefit ayant defir6 que les Nego-
cians & Navigateurs fuffen inftruits
des articles & conditions qui ont ete
inferds dans ce Traite, relativement '
ces deux points, le Miniftere I juge I
propos d'en publier le precis fuivant.
Les principaux articles portent une
entire liberty de commerce pour les.
Batimens.& Sujets de France dans les
Ports & Pays de la domination de Ma-
roc, leur donnent faculty de prendre,
fans opposition, les vivres, provisions,
agrets & autres chores de ce genre,
don't ils pourroient avoir befoin, en
les payant feulement aux prixcourans;
leur laiffent la liberty d'entrer & fortir,
defdits Ports a leur gr6 & fans con-
trainte, & d'emporter les effects & mar-.
chandifes invendus,fans payer les droits
de Douane, qui ne front exiges que
pour ceux qui auroient et6 vendus,
& ftipulent qu'aucun Capitaine Fran-.
cais ne fera tenu de rien charger A fon,
bord, ni d'entreprendre aucun voyage
centre fa volonte. IIqft explique que
les Confuls de France feas poutront,
difpofer des effects :; fuiceffi9ps d.le


FCI






Frantiais; -en cas de mort, ainfi qie
de tout -ce,qui aura rapport au fauve-
tgge des B times naufrages, don't il
n'y aura que les effects qui auront '6te
vendus, fujets A acquitter les droits de
Douane., I1 eft convenu en meme teams
que ces droits ne front pas fixes A utn
taux determine, afin de ne mettre au-
cune difference entire les Nations etran-
geres qui ont de femblables traits;
mais que les Franqais, en fe confor-
mant A cet cgard aux droits de Douane
etablis dans le Maroc pour les Sujets
& pour les Etrangers, ne les paieront
que fur le meme pied & de la meme ma-
niere que la Nation la plus favorifie.
Pour la reconnoiffance des Batimens.
en mer, il eft ftipule que les Corfaires
arms fous Pavilion de Maroc, ne pour-
ront arreter ni vifiter aucun Batiment
Franpais, & fe borneront A exiger la
repr6fentation du paffeport de l'Ami-
raute, que le Capitaine fera tenu d'ex-
hiber lefdits Corfaires devant etre
munis d'un modele en blanc pour pou-
voir le confronter.; que d'autre part
il fera delivre aux memes Corfaires un
certificate du Conful Frangais pour les
faire reconnoitre aux Capitaines Fran-
ais.
En cas de guerre de la France avec
d'autres Nations, la protefion du ter-
ritoire & la loi des 24 heures, obfer-
vee entire les Puiffances de l'Europe,
auront lieu a Maroc pour les Frangais.
Is jouiront dgalement d'un term de fix
mois pour fe retire avec leurs effects,
fi jamais il arrivoit une rupture entire
la France & le Maroc.
Le libre exercise de la Religion eft
accord aux Franqais, & leur Conful
fera feul Juge, en premiere instance, des
differens qui furviendront entire eux:
en cas de difcuflion avec les Maures,
I'Empereur de Maroc feul, ou des.Offi-


41
clets pr6pofes par ce Prince, en con-
noitront, A l'exclufion des Cadis on
Juges locaux.
Les Fran9ais font expreffement af-
franchis de fournir aucune munition de
guerre, poudre, armes & autres chofes
generalement quelconques fervant A
I'ufage de la guerre, & Sa Majefte leur
defend d'en fire aucun objet de com-
merce ou-de donatives.
On made de Troyes qu'au dernier
tirage de la Milice, un jeune Cordoa-
nier a donnne l'exemple le plus frap-
pant de la piedt filiale & de la tendreffe
fraternelle. Ce jeune-homme eft de la
famille des Cuny, qui dans la profeffion
qu'ils exercent ont bien de la peine,
quoi qu'ils foient quatre freres, A ga-
gner leur fubfiftance & a fournir A
celle de Jeanne Gauvin, leur mere ,
veuve depuis deux ans. De ces quatre
freres pourtant, trois furent obliges
de fe prdfenter au tirage de la milice;
le quatrieme etant encore trop jeune,
en fut exempt. Avant le tirage le
second des Cuny reprefenta, les yeux
remplis de larmes, au Commiffaire ,
le malheureux etat de Jeanne Gauvin
leur mere, la douleur mortelle qu'elle
teffentiroit, & l'affreufe indigence A la-
quelle ii etoit ftr qu'elle feroit expo-
f6e fi malheureufement fon fils aine
tomboit A la milice. Les pleurs de ce
jeune-homme toucherent le Commif-'
faire; mais la Declaration du Roi ne
lui permettant pas d'avoir regard A de
femblables reprefentations, les trois
freres tirerent, & ce fut precif6ment
a cet aine qu'il leur importoit tant
de conferver, que le fort fut contraire.
Le second fe livrant alors au plus vif
defefpoir fit retentir la falle de fes
gemiffemens; fes cris & fes regrets
emurent fi vivement le Commiffaire,
Squ'il lui permit de prendre.le billet de


L. --~ i-': I----C-----r---






42
fon aine & d'etre milicien k Ifa place.
A cette. propofifion le jeune-homme:
palit, & redoublant de cris & deg'i
niffemens ilt rpondit qu'il aimoit
mieux mourir mille fois.que d'aller l
la milice. Jean-Jaques Cuny,. troifie-
me- frere coutoit,, paraiffoit tran-
quille & m^me indiffitent:. Et.vous,
lui demand le Commifaife, quel:
parti prenez-vous ?J'attends, ri~pnd-'
il. froidement, que ce criard air cee'
de.nous 6tourdir. Le fecon&des freres
s'appaife : Jean-Jacques Cumy s'avanrce,
& du plus grand fang froidd fe faith
infcrire la place de fone aine ,. prend
la cocarde & court rapidemnentchez
fa mere, la filicite de. n'avoir pas per,
du fon fils aine, lui cache mnme- le
service gne'reux qu'il vient de lui:
rendre, & va tranquillement. repren-
dre a la boutiquefon travail ordinalre..
M. Grofley, digne .fpe&at-eur Ciune
pareille feene, fe h'ta d'en fire part .
M. le Comte d'Argental, Miniftre plini.
potentiaire de S. A.RL l'InfantfDuc de
Parme, &, le pria; der vouloir deman-
derpour ce jeune-honmme, A MA le Duc-
de Choifeul, une rcomipenfepropor
tionnee ce bel a&e e vertu & de
defint6reffement. M. le Comte d'Ar-
gental parla avec beaucoup d'intre't
de cette afion fi intereffante par elle,
nPrme, dans le Sallon de Marly ok la:
Cour etoit. Ce trait fat applaud ;les
Seigneurs & les Dames. s'empreffe-
rent chacun de contribute : la recom.
penfe que mnruitoit le vertueux Jean-
Jacques Cuny; Cette petite college
produifit 10o32. liv; que M. d'Argental
a, fait paffer: Troyes;. Par les. foins
& la follicitation de M. Grofley, le
Corps Municipal deTroyes s'eft char-
ge de 960 livy de cette fomme, au
moyen de laquelle PH6telodeVVille a.
aonftitu au iaon Jean-Jacques Cuny


une, rented atnnmelel~& perpituelle dA
5 liv. lui remettant les 7.2 liv. refe
tant pour fes befoinsres plsp urgens,
A M CE R It Q' U E.
Du Cap 1 3 fvriner.
Les. Manufaf&unes d.?Idigo, par le
prnaduit confiderabli qu'telles rappor-
tent,.formentto unhiesobjets.es plusim.
portansmdestrI ltauresideicette Colonie;
mais-e leur exploitation.exige de la part
dui Cultivateurdes econnoiffinces parti-
culietres qu'ilire pPtuacqu6ir qui'apres
une longue experience. Voilkpourquoi
dans. unmfi grand nadmbre-d'Indigotiers,
il s'en trouve fip peu.qui.ruifuiffent. La
plkipart,. faute delumieres ou:par inat-
tention,. negligent d&tudier le degr6 de
pourriture on de battage.,,. & n'obfer-
vent: pointaffcz. le. terns favorable ohi
i 'lndcgo doit 8tne caeilll ce quails font
le plus fouvent ou' trmpi t6t' ou trop:
tard. Dans tous ces cas., il n'eft point
de.meileur. guide que experience, &
elle:dit avoir fourni .A quelques Cul-
tivateurs. attentifs ,. ds observations
qu'ils fe: front fans doute iu. devoir
de rendre publiques apr&sila prefente
invitation. On defireroit done fgavoir
d'eux, afin d'&claircir cctte matiere,,
combien il y a.d'efpeces d'anil ou:d'In-
digo, la maniere de le travailler,.&.A,
laquelle des deux efpeces d&Indigofranc.
on d'Indigo batard;, on: doit donner la*
preference; ft une .troifieme efpece,
qu'on appelle Guatimala, fe trouve
reellement dans.cette Colonie & P'em-
porte.en quality fur les autres; quels:
avantages on retireroit de fa culture,&.
fi elle eft d'un meilleur rapport; enfin
on fouhaiteroit avoir fur tous ces objets:
des inftrufions propres A guider les
Cultivateurs, & perfefionner une Ma*
nufafure qui a fait la premiere richeffe
de sette Coloniec


', I T
,0-
*.'i
, q,,


I
:il
r-i' ,
;* ;i
K|:
!,v'-ja


'*ll'_i~M;" *i-~i---;~









SAVVS D IVER S.
Le S' de Tartas Desforges, Maitre en Chlrurgie,
Sdemeurant au Morne- iaC Couilles, Quartier des Cyes,
donne avis qLuil guerit radicalement les maladies d
canal de l'urethre & tous vices v'ndriens, & cela par
un traitemcnt doux .qui nempdce point de vaquer
aux affilires domeRiques : ji vend auffune pommade
aromatifle qui gudrit les dartres vives & farineufes,
1 a trouve u 1re mee fouverain pour la cure des
fieurs blanches .& gitert radicalement les Negres
attaques de piahs ; fgavoir, les homes an 6o ours,
& les femmes en 75. I1 ine prend pour le paiement
que 250 livres en argent ou en denrdes, & ne regoit
point de Negre. qt'onne lui donne 66 liv. en entrant,
don't il rient compete fuir le prix qu'ii exige pour le
traitement.
Le Sr Ladrey, Marchand de fer au Cap, rues de
Pentliievre & de.Nottre-Dame, 6&ant fur fon depart
pour France, prie les perfoynes A qui ii peut devoir de
re prdfenter inceffamment pour recevoir leur pavement,
& L ceux qui lui doivent de te fatisfaire le plutot poffi-
ble : il a des marchacdifes de'fon commerce de toutes
fortes qulI vendra en.gros & en-ditail, a jufte prix.
Al M. Tremolet de Mercy, Avocat au Confeil, Tuteur
des enfans de la. fete e aame Verron de Buy done
S avis qu'il fera proceder;, remain jeudi 4 de ce mois a
la vente des me.ubles & effets de ladite Dame, dans
la maifon occupee par M. Vives 1'ane Negociant
au Cap, rue de Penthievre; & que lefamedi fuivant,
3 du meme mois, il ftavendre A la Barre du, Siege
Royal du Cap, deuaN greffes a talens,dependantes de
ladite fucceilion.
Mide Defpalais.,ci-devantMd* Lebrun, devant partir
pour France au inois d'avri, prochaianppre les per-
runnes qui lui doivent de.folder avec elle le plut6t
poTible-, a'fin qu'elepuife fatisfaire elle-meme ceux a
qui elle doit : elle donne avis-qu'elle a a vendre 15
ttes de Negres, tant gtands que petits, au nombee
delquels font une jolie fervante, an valet perruquier,
un Mulatre ctifinier & cocker, une Negreffe mi-
nagere, contariere,,prPprea tout, agee de ai ans,
avec ine Mulatrefe fal Aie -agee de. 8 ans, laq.uele
Ndgreffe dans trois mois fera noutirice; ume.-Negreife
blanchiffeufe, & kaffikVe ag-ed 13.ans propre a- fire
une fervante : IaditeDame a.encore, Avendre tnbeau lit
I umea meubbesid'fzdienne.brodee bijoux, diamans.,
une tres-belle paire de manchettes de dentelle d'An-
gleterre, & fix dominos de taffetas -eufs & bieh
garnis.
D PARTS f OUR FRANC E
M. de Montarcher& Mdo fon Epoufe, demeurant
au Cap.
uLe Sr Labord, Maitre en Chirurgie, demeuvant
au Quartier-Morimn
M. Jean-Baptifte Dumefnil, Habitant au Boucan,
Ou artier du Portr-Mar'ot.


I


M. Louis Geniftet, Habitant au Petit-Goave.
M. Cothereaui grant ci-devant les biens Rofignol,
'cemeurant a Miragoane, Quartier de l'Artibonite.
Mde de Longemalleg, Habitante au Bonnet.
M. de longematle, Avocat en Parlement, Habitant
au Bonnet.
BIENS. E ET ETET A VENDRE.
sa Netgre outdlier, fciahant bien repalfer tous


43
les initrtintnes de coutelwfie comrme lancettes,
rafoiri cifeaux, cantfs, couteaux & infrumens de
chirurgie, .& ayant en outre un commencementt du
ntetier de fourbiffetr, ledit'Negre fidele & intelligent;
tne Ndgreffe Congo, fervant A turner la roue, ag e
de 26 1 ants,: av'ec tous les outils concernarit ladite
profeffian. On sadreffera aiu S' Delifle, Maltre Cow.
te lier a LIeoane, qui en fera bonne composition.
Une Chatii a perteur Vernffife, avec glaces de Ve-
nife. On s'adreffera a M Laguehaye, Capitaine du
Navire la Marquife-de-'Chdaft i ye, ,de Bordeaux, rue
du Gouveraeneat,-at Capi
-Excellent Vin de Montferrand, de 4 ans. On s'a-
dreffera a M. P'evrieux, maifon de M. Cornu, NU-
gociant., au Cap.
Le Sr Taulignan, Capitaine du Navire le Gabriel,
de Mafeille, moiilld dans la radedu Cap le 22 dumois
'dernier, done avis qu'i a une cargai(oav de Marchan-
difes feches & de comeftibles des mieux afforties: il
tiont fon magafin rue de Penthievre, chez M. Cairou,
Negociant.
M. de Montarcher, etantfur fon depart pour France,
donne avis qu'il a A vendre plufieurs tetes de Negres
domeLfiqIues & talents, entire autres un Negte cui-
'finier, ayant ci-devant appartenu a MM. de Bart &
Bory, Gouverneurs-Generaux, & a M. de Clugny-,
Intendant; meubles meublans, chaifes, diamans, joyaux
de prix, bijoux en or, &c. 11 demeure rue des
Bombardiers, au Cap.
Le Sr Parend, tenant le Bureau d'Adreffe & de
Courtage au Cap, done avis qu'il a a vendre les ar-
ticles fuivans; fqavoir, plufieurs Habitations fifes en
diff~rens Quartiers, etablies en cafe, indigo & coton;
deux fucreries, don't une roulant. en blanc & 1'autre
en brut; plufieurs Negres & Ndgreffes doineftiques &
a talens,r meubles, effets & marchandifes feches; 8
Maifons fifes en divers uartiers de cette Ville ; bil-
lard garni; plufieurs mitiers de fer un coffre fort &8
trois chai'es roulantes avec les harnois.
A la Barre du Si.ge Royal du Fort-Dauphin le
jeudi 18 du.courant, il fera procede, la requete de
M. de Montchinet,. ond6 de procuration des Heritiers
de feu M. Dubofl de Courcin, ancien Senechal de
cette Ville, A la vente & adjudication d'urre maifon
appartenant A cette fucceffion parties confruite en
maqonnerie & parties en bois, couverte en effentes, &
confiftanten mn corps de logis donnant fur la rue, com-
pod ,d'une fall, deux.chambres, galerie, deux cabi-
nets, cuifne & chambre attenante dans la cour, avec
un autre corps de logis au fond de ladite cour, conf-
truiten bois, diftribud en quatre chambres, un petit
magafin& aine remife; A la charge par l'adjudicataire
de payer comptant.
-A UAIlt OU A LOVER.
A la Barre du Siege Royal dn Cap, le famed 2d
'decemois il fera procddd, a la requete de M* Prieur,
Curateur aux fucceflions vacantes, a l'adjudication du
bail A ferme d'une petite Habitation fife au Bois-de.
l'Anfe, Paroiffe de Limonade, dependant de la fuc-
ce'fl-on Bouvier, etablie en cafd; & fur laquelle i y a
quelques cafes, avec fix t8tes de Negres grands ou
petits, pour le term de trois annees conf cutives.
SEFFETS PERDUS.
1 a tde trotiW, il y a environ un mois, dans 1t
Chalosipe 'du Paffagev de Limonade, un couteau de
Ohaffe avec fon jceituron, Gwx qui oant perdu,


i
.4


L .






44
s'adreferont aux S"' Hentr LafalS & Goyau, Paffa;
gers demeurant au coin.du Marche-aux-Blancs, pres
Ie Vieux-Gouvernement.
Un Mulet rouge, coup, etampi FOR & au deffous
SAL, les deux dernieres lettres entrelacies, ayant
des marques blanches fur le dos, & la queue peu
fournie de crins, s'eft echappe fur le chemin de Saint-
Marc al'Artibonite, depuis environ 6 femaines. Ceux
qui en auront connoiffance, font prids d'en donner
avis au S Lacafe, Regiffeur des biens de M. Pellerin,
auquel ledit Mulet appartient.
ESCLAVES EN MARONAGE.
Un Negre Congo, nomme Augufle, etampe JVLBIN,
de petite taille age de 28 A o ans, & une Negreffe
creole, nominee Catherine, etampee MOREL, agee
de 5 i6 ans, font marons depuis deux ans. Ceux
quii les reconnoitront, font pries de les faire arr6ter,.
& d'en donner avis M M. imier, Habitant au Port-
Francais.
Trois Negres crdoles, le premier, nomme Mathurin
poftillon, fans etampe, trapu ,& de moyenne taille,
ayant'les dents de devant de manque & des boucles d'o-
reille de great, montees en or;, le second, nomme
Jean, auflu fans Ctampe de haute taille, peau rouge,
ayant les jambes contrefaites A Pune defquelles au-
deffui de la cheville, eft ine cicatrice d'un ancien
uleere portant aufli une petite boucle d'oreille
d'or, font marons depuis le 9 du mois deitier, & ont
enleve deux chevaux fells, & brids l'un poil rouge,
etampe d'un cote LANOIS & DR Iautre meme poil,
etampe auffi DR; le troifieme, nomme Franois fans
etampe, jeune & de petite taille, affez bien fait, a
ui il manque les dents de devanit, ayant les pieds
fort mal faits; & de plus y Negres de jardin, don't
un creole & fans dtampe, & les autres etampes IDR,
marons du m&me jour. Ceux qui les reconnoitront,
font pries de les faire arreter & d'eid donner avis A
*M. de Ronceray Habitant au Petit-Trou, Quartier
de Nippes.
Uni Negre Congo, nomtme Me'dor, etampd DE-
1RONCERAI & VOgd, ag d'environ 2o ans ayant
des excrefcences de chair fous la gorge, eft maron
depuis les derniers jours de decembre. Ceux qui le
reconnoitront, font pries de le faire arreter, & d'en
donner avis a M. Maffi, Capitaine de Navire, aux
Cayes.
Deux Negres Congo, etamp's fur le fein gauche
TG NAVDY, Pun nomme Saubeta, & Pautre Te'-
lemaque, ag6s de 25 a 30 ans, font marons depuis le
rnbis de decembre dernier. Ceux qui les reconnottront,
font pries de les faire arreter, & d'en donner avis a
M. Bertrand, fur l'Habitation de M. de Conflans, au
Fonds-de-l'fle-A-Vache.

SOn.trouve a l'Imprimerie Royale les Livresfiuivans:
Ami (1') de I'Etat, ou Reflexions politiques,pour l'ia.
teret general & particulier de la France.
Amours (les) de Lais, Hiftoire Grecque.
Appel des Etrangers dans nos Colonies.
Art (1') de cpnferver fa fante par l'Ecole de Salerne,
traduftion nouvelle en vers frangais, augmented
d'ua Traitt fur la conservation de la beauty des
Dames, & de plufieurs fecrets utiles & agieables.
Diogene conteur, on les Lunettes de verit.e
Life ,'o4 lIdee d'une honnete Femme.
Encyclopddie ( la petite ), QD itignaire d-e Phi,
kfophbes, in- are *


Efal hiftorique & phltofophique fur les principaux
ridicules des differences Nations, fuivi de quelques
Poefies nouvelles.
Effai fur les Femmes.
Effai fur les Fievres, par M. Huxam.
Effai fur l'tude de Ia Litterature. i
Efprit (' ) de Sully.
Lettres d'Affi a Zurac, publiees par M. de la Crolx It
Lettres d'un Officier Allemand a uni'Gentilhomme
Livonien, ecrites de Petersbourg, du regne & :
& detronement de Pierre III, Empereur de Ruffie. ;
(Euvres de Moliere, 8 vol. jig.
(Euvres melees en profe & en vers, de M. l'AbbW '
de Bernis.
Paftorales & Poemes de M. Geffner.
Preuves de la Souverainete du Roi fur la Province i
de Bretagne, avec un Memoire hiftorique & po-
litique, in-oclavo.
Principes (les) fondamentaux de la Religion, ou le .
Catechifme de Plage mfir.
Recherches fur l'Origine du Defpotifme Oriental. 1'
Differtation fur Elie & Enoch, fuite dudit Ouvrage.. ,:
Sanfrein, ou men dernier Sejour A la champagne.
Sageffe (la) & la Folie, Poefies diverfes.
Saifons (les), Poeme traduit de rlAnglois.
Saifons (tes) & les Jours, Poemes.
Satyres de M.Rabner, y vol.
Secretaire (le nouveau) de la Cour, ou Lettres fa
milieres fur toutes fortes de fujets.
Soliloques (les), le Manuel & les Miditations de
Saint Auguffin.
Songe d'Alcibiade.
Tab ettes morales & hifloriques.
Traite de la verite de la Religion Chretienne, tradulc
du latino de Gr.otjus.
Traite des obligations, felon les regles tant du for.
de la confcienceque du for exterieur.
Trait4 des Sens, par M. le Cat, in'-ocavo ,planch..
Brochures..
Alcibiade (le premier) de Platon.
Almanza'ide, Hiftoire Africaine.
Anti-Uranie, Epitres aM. de Voltaire.
Atalzaide, Ouvrage allegorique, facetieux & amufanrt.
Bagatelles. anonymes, recueillies par un Amateur.
Belifaire., par M. de Marmontel, avec figures, 1767.
Cacomonade (la), Hiftoire politique & morale.
Do&eur (le) Panfophe, ou Lettres de M. de Voltaire.
Duo (le) interrompu, Conte fuivi d'ariettes nouT
ve les.
Elemens de Jurifprudence,
Eloge du Dauphin, par M. Thomas.
Enfantement de Jupiter,. a vol.
Epitre une Dame qui allaite fon enfant,
Epitre d'Hlo'ife i Abaillard.
Hermaphrodite, ou Lettre de. Grandjean a Franooilf
Lambert, fa femme.
Hero'ides & autres Pieces de Po.efie.
Huron (le), ou 'Ingenu, par M. de **, v. 1767.
Justification de J. J. Rouffeau dans la contefiation qtti
luiieft furvenue avecM. Hume.
Lettre du Levite Jofeph Ben-Jonatham A Guillaume.
Vade.
Lettres fur l'etat pr'fent de nos Spectacles,
Me'decine ('IT) de Cythere.
Odes nouvelles & autres IPofies, par M, Sabati i 3
(Envres'de M. de Maitefqluieu, 6 vol..
Sage (le), Ode ,par M. Chlaurct




I,,


r








AF INCHES AMERICAINES.


Du Mercredi


So Fe'vrier.


2iitNavires Marchands


uiJ EWfr-APf U-PRINCE le 19 dtt
tkois dernier,e I Marqiis-de-Narbonne,
ode la Rochelle, Capit. Lemire, tenant
de Saint-Marc; &Ie Senawla Concorde,
Adu Havre., Capiit. Tribon, venant du
'Cap : 4e 30, le Senau la Marie-Cathe-
nte d'Honfleur, Capit. Gueroult,
part le 2.3 o&obre.
,AuCAP,, le de ce mois,, Ie.Severe,
de Saint-Malo, Capit. Ohier, venant
de la Cate' d'Argole avec 463 Noirs
" I'adreffe de M"S Stanflas Foacke &
>Compagnie, qui en ouvriront la vente
ivendredi prochain : le 6 la Fill-
-Unique, de Bordeaux, Capit. Japy,
parti le 26 novembre : le 7, 'Indul-
gent, de Rouen,-Capit. Tabary, part
diu Havre le i I d6cembre : Ie 9 'e
Saint-Michel, de Nantes, Cap. Hardy,
:partile 23 deembre ; &le Mercure, du
nmeme Port, Capit.Gafhie de Lepine,
Tparti le 24 decembre.
NA VIRES Marchands en expedition.
AUG CAP la Marianne, Capit. Al-
lary, pour Marfeille; le Palmiet, de
.Nant-es, Capit. Gaugy, pour Duniker-
.que.; l .Gracieux ,. Capit. Guerard,
outr le iavre ; e .Guemner, Capit. le
Vaffeur., pour la Rochelle; & le Jau-
linr, Capit. Fauger.e, pour Bordeaux,
D \ iPA. r ds ,Navire Marcarid.
I DU 'CAP ;le 4 e ce mois, ies Deux-
& Ciapit.tVfitan) pour.Mfadeile.


PRIX des Marchandifes de la Colonie.

Aux CAYES, le 14 du mois dernier,
Sucre blanc, 5o a 551. commun, 45
48 1. brut 2 141. Indigo bleu, 7 1.
,ro.f cuivrd, 5 A 6 1. Caf6 nouveau,
15 16 f. (il n'y en a point de vieux).
Coton, 7o:L
.Au PORT-AU-PRINCE, le 3 de ce
mois, Sucre blanc, 54 A 56 1. coin-
mun, 36 h 404. bitut, 6 A 271. Indigo
cuivr., 1. L f. a 6 Caf, nouveau,
19 f. 19 f. 6 d. (iln'y en a point de
vieux). Coton, .175 .
Au CAP, Su.cre blanc, premiere
quality, 65 a 66 1. feconde, 56 A 6o 1.
Itrdifieme, 5 a 54 1. commun, 33 a
40 1. brut, 25 a 30 1. Indigo cuivre,)
5 1. t5 a 6. i o f. (il n'y en a point
de bleu). Cafe nouveau, 0 f. A zo f.
6d. (il n'y en a point de vieux). Co-
ton, 15 o x60 liv. Cuirs, 6 a 9 iv.
Piaflres -gourdes, 3-6 pour ioo.
.PRax des Marchandlfes .de France4
Aux CAYES, ledit jour 24 du mois
dernier, Vin vietx, ool nouveau,
r8o 1. Farine de Moiffac, 80 :. cori-
mune, 664. -Be3uf fal, ioo 1. Ie'barit..
Petit-fale, 30 1. l'ancre. Beurre ;3o.
la ilivre. :Huie, 304 .-la cave. Savon
8o a 90 1. le cent.
: Au PORT-A.U-PRINCE, 'ledit jout
3 .de ce mois, Vin, 1 40L. Parine de
'Moiffac, 661 Boruffaile, -64i4e bI ril.
'etiti-fal', ': 1.l'ancre. -e e, rt:"





46
la livre. Huile, zt 1. la cave. Savon,
7y L8o'l. le cent.
Au CAP, Vin vieux, 140 liv. nou-
veau, x iol. Farine de Moiffac, 6o
B 661. commune, 5o 1. Boeuffale, 54 A
84-4. e baril. Petit-fald, 301. -'ancre.
Beurre, 18 a 0o f. lalivre. Huile, 18 1
la cave. Savon, 66 1. le cent.
COVUS DV FRET.
Aux CAYES ,Sucre blanc, 130 t ~5d.
brut :r A 15 d. Indigo, 30 A 36 den.
Caf6, 30 d. Coton, 30 A 36 d.
AuPO RT-AU-PRINCE, Sucre blanc,
x- iA 13 d. brut, iz d. Indigo, 17 d.
Caf, I 8 d. Coton 3 64 4o d. r
Au CAP, Sucre, 13 A 1 d. Indigo,
14 d. Caf6, 6 2 A x6 d. Coton, 27 A
64 d.
M o R T.
'Dame Voglufan, epoufe de M. bcu-
bourg, N6gociant au Cap, yeft more
le 6 de ce mois.
NEGREKS MARONS.
A SAINT-LOUIS, le 2z2 du mois
dernier, eft entr6 A la'Geole un' Negre
Mondongue, nomm .Heclor, etampe
illifiblement fur le fein gauche lequel
.n'a voulu'dire le iom-de fon ma'itre.
Au FORT;DAU*PHIN, le 28, Gaud,
nation Nago, etampe -fr les deux feins
illifiblement; & Louis, creole, 6ta'ip6
Sde meme, taille d'environ 5 piedi, fe
.difant tous deui-appartenir AM" 6ans:
1e 30, Pierre,-Congo, fans &tmpe,
taille-de 4 pieds' io pouces:, fe difant
appartenir a-M. Bajambart, Habitant
& Sainte-Suzanne.
AArt PORT-A.UPRINCE te 3 une
Negreffe creole, nommee Marie-Loui-
fe, fans 'etampe, 'fe. difant appartenir
1,M. Dampyjs Habitant A Leogane.
A SAINT-MARC, le 3x, un Negfe
4tWigvau, fans etampe, & e de 8 A b


ans, taille de' pieds 3 pouces, lequae
n'a pu dire fon norn, celuide aNa iqn
ni celui de fon maitre: le 3 de ce mos,
un Negre Congo, 6tanip4 ft r le fein
droit D F, fg de 7 I 28 arts, taille
de 5 pieds 4 pouces, lequel n'a voulu
dire fon nom ni celui de fon maitre
& Benjamin, nation Madingue, 6tamp.
fur le fein droit-DVRIEV, Ag de 30
A 34 ans, taille de y pisds pouces ,
fe difant appartenir & M. Blenac, Ha-
bitant aux Gonaives.
Au CAP, le 5 de ce mois, un.N4
grillon Congo, nomme Alexandre ,
etamp6 fur le fein droit PELLETIERS,,
& au deffous AVCAP, ,g6 d'enviroi
Ix ans, fe difant appartenir au Sieuw
Petit, Aubergifte au Trou.

N OUVE LLES D'E U ROPE.
PoLO G NGE.
II s'eft tenu .ne Diete general powr
les affaires de cetteRepublique. Le Roj,
apres .avoir affifte au Service Divian,
enfit 'ouverture, & dcclara A A1AfIfemn
blIe qu'il fe joignoit;. la Conf.dera-
ttion general, ,& .que la.dire0tionde
ia Dietea-ppartenoit auPrince .Char1le
Radziwil, en quality de'MarchaI dre
cette .Confideration. En corfequence,,
ee Prince & :le Cosmte BreoQ0pWski;,
Marechal de la Confd@ration de:Dif-
fidens,,baiferent ia main d Roi &pri-
rent place fur de.s fauteuils, ce qvi ne
s'6toit pas encore vu ,: lps arethauX
ne' sitant aiis jufqu'aors que fur. des
tabourets.'Le Prince'Rladziwill ouvrit
la fiance par wu difcours :(oh, apris
avoir loue les foins patriotiques:4c
les grande qualit'sRdu Roi, 1i expofa
les motifs- de la convocation d cettfe
Diete; I1 prodfifit enfitit aun M&moire
tnanufcrit dent il itfaire: la le&re
& quitcontenoit e. project siye t6


'1




'1
V
4









r
A

A. ~~
p:d


I..c
J.






DSts 1 fa fea tite-Diete, leofquel;
iunis de pleins poevoirs illimitits de-
h. part des Etats, traiteroient, con-
elroient & figneroient avec le Prince
Reptin, Aibaffadeur de la Cour de
Rtefle, on- avec d'autres Minifires au-
torif-s patr' ta me Cour, pour tout
ce qui pafvit 'c6ticernerle retabliffe-
mernt des loir, libertis, droits & pre-
rogatives appattenans aux Diffidens,
ch verttf des Traites & des Conititn-
tiOs. Le Prince Radziwill aouta qu-en
ctifqurtiene, nped nt le course de la
Dite le ttott ferbit -cOafirm6 par les
Etats, qtiduarid m e qrelques Confeil-
lets ou Nonces ne fe trouveroient pas
prIfens, & qu:e eette confirmation au-
trit tout fbn effEt lbrfque feulement
fe Pritmit,n euf Cohfeillers & dix-huit
Nonces, nutis de pleins pouvoirs, au-
toieit decide les articles & que la
Ruffie conj'boiterient avec les autres
Puiffances, :es auroient garantis. Gette
propdfition occafionna u mnouve-
retent tress-if; IFEveque de Cracovie
1emanda -Ia perimiflion de parler, &
lP'yant obteenue avec peine, il repri.
fenta qliefuivant utie loide'laderniere
Diete, tout projetdevoit &tre commu-
tiqui trois yjours avant fon execution.
11 convint qu'il feroit A propose e-nom.
hr desGointiAilfaires pour traiteravec
lAmitihaelur de Ruffie fur les'pten-
tlios ese 'Piffidens, pourvu qu'ils en
otirnaifetWhvis aux Etats, & d'autori-
'ereseiiOtniftaires Adecider detoutes
chblfes cet gardt, A lexceptibondu
Ctlte Divina& delay iberti-, bletfur
~iqwrels ilI e feroit rien ,dterminri
ule par PInthiiitit6-& non la pluralird
des fiiffirges. te 1at tenrminafon dif.
Ofuts par a'tgpier au Roi le ferment
Se Sa 'Ma~ft)Ia iten mtontant tfur
1e :t6Ttm, 'tmaintenir la Religion
" atht ,,p goaindci t par bftmer


qu'll ne fuilfolt pias que le Rol port
le titre de Roi Orthodoxe, mais qu'il
devoit l'.tre en effet, 11 s'adreffa en-
fuite au:Prince Radziwill, & lui recomm-
manda le maintiendre la liberty, & prinia
cipalement la confervaticm de la Reli*
glon Catholique, Quelques Deputes
voulurent parler enfuite; mais le Prince
Radzwill les interrompit & remit la
fMance au lendemain. Ce jour-IA, il
fut propofl 1'aAffemblee de deliberer,
avant touteschofes,ifur 'affaire des Dif-
fidens, &'de prendr A ce fujet une r-
folution conforme aux intentions de la
Cour de Ruffle & des autres Puiffances
garantes du-Traite d'Oliva ; mais cette
proposition occafionna de fi violens
decbats, que le Markchal jugea A pro.
pos de renvoyer A un autre teams la
troifieme fiance, afin de pouvoir ,
pendant cet intervalle, concilier les
efprits relativement .A cet important
objet, fur lequel 1'Imperatrice de Ruf-
fle, ainfi que d'adecare de nouveau fon
Ambaffadeur, desire qu'ilfoit prononce
definitivement par la Diete aduelle.
I T-ALI E.
Des lettres de Milan portent qu'on
ya putibliuneLoiPragmatique, don't
1'objet eit de foumettre A un Confeil
6tabli dans cette Ville toutes les Jurif
diftions Civiles-quele.Pape & les Ev8-
quesont exercees jufqu'A prifent dans
tous les Etats de la Lombardie Autri-
chienne fur les Ecclifiafti0ues, rela-
tivementA leurs biens & & leur condui-
te. I eft ordonn6 A ceux-ci de vendre
tous les fonds qu'il ont acquis depuis
trz7 & il eft d8fendu en meme tens
A tous Eccltiafliques & Sujets laics de
Tdlliciter A Rome, fans .e confente-
ieftt de ce Gonfeil, aucune efpece de
race, fi ce n'eft des Brfs d'indulgence;
si deileur -prner dos frais, dans







le casoth itlettr fera pertit de folf ter quelque grace A Rom'e, on y a 'n-
voyQdeux Agens- Natioriatx don't lem-
ploi fe bornera aux expeditions: l'AbbW
Mariobruno eft nommement charge
de cells qui concernent les- Etats Au-
trichiens en Italie, & 'Abbe Brunati,
de cells qui concernent les poffeflions
de la Maifon d'Autriche en Allemagne.
ANGLETERRE.
SOn affure que le Gouvernement a
6eiolu de former un &tabliffement an
delay des Monts Apalaches, fur les bords
de l'Ohio, dans le Pays des Illinois, fitue
entire le 36e & le 3,7e degr6 de latitude
feptentrionale. D'un autre c6td,comme
.on a reconnu que la proximity de cer-
:taines Tribus de Sauvages pouvoit etre
.de la plus grande utility, le Gouver-
neur de la Penfylvanie a eu ordre de
tracer, a peu de diftance de Philadel-
phie, une certain etendue de terrein
pour fervir de domicile aux Sauvages
.allies, & faciliter par ce moyen le corn-
mere dans les differences: parties du
continent.
On vientde publier une proclama-
tion, du Roi.,: par laquelle Sa Majefle
ododrne de fufpendre la di lillation des
jgrainsjufqu' x. jovrs.ap ns. la rentrep
.duParlement. Le prix du :pain & des
- uttes denrees, continue d'^tre tres-.
haut & Londres & dans toutes les Pro-
. vinqesf du Royaume.,
S:La p&che'da hareng a 6tefi heureufe
Sl'annee derniere qu'indpendamment
de .pufieuts cargaifoas de ce poiffon
arriyeo dans les Ports de ce Royaume,
la Compagnie, qui a le privilege de
-iette:peche, en a fait des envois con-
, aGderablesn 4ifferens Pays de lEurope.
S, -ot,.leipnderemarqtuelesfuneftes
effets~sdi lux qnAng1eterre; mais prrce
.q'o0o vpit les richeffes abonder de


StpOte part dans ce Roys ine, tout'1i
monde ne conioit pas qu'il eft inmpofir
ble que ce luxe fe foutienne, & ii ef
probable quel'on ne fonge pas dayan-
tage au feul remede qui puiffe tirer
'Etat de cette crife, qui eflapatuvre-
te quoique cependant elle s'avance 4
grand pas pour s'annoncer elle-mme,
Permis au Lord Clive de fe perfuader
qu'il a un privilege exciufif d'accepter
des prefens, aux Afionnaires de la
Compagnie des Indes de pretendre de
)our en jour a de plus forts dividends;
mais la Nation & le Pauvre fouffrent
de cettefurabondance de richefies. Les
provisions de bouchefont de 50o A oo
pour cent plus cheres qu'elles n'etoient
il y a zo ans; on n'a cependant point
augmented le prix de la main d'oeuvre
en aucun genre, de forte que l'Ouvrier
induftrieux peut A peine fe procurer
par un travail de 2o heures, ia nourri-
ture fur les 24, & n'a pas de quoi acheter
.un morceau de drap pour fe couvrir;
& confiquemment cette immenfe quan-
tite d'etoffes que Ion avoit coutlume de
confommer en Angleterre, refte aux
Fabricans pour leur compete; delr re-
fulte une ceffation de travail :on con-
,gedie ,les Ouvriers, qui, dociles aux
prdres de la Nature, acceptent la pre-
-miereoffre qui leur eft fate d'aller;oi on
leurpromet leur fubfiftance. Plufieurs
ont deja quitter leur Pays: des milliers
d'Ouvriers qui gagnoient leur pain, il
y a fix mois, dans les Manufatures de
laine, ne peuyent pas trouver a&uelle-
,ment pour un jour d'ouvrage, & l'on
ne peut affurement pas efperer de les
emp&cher d'accepter les offres que leur
font les autres Pays & les Colonies.
L'on meten fait que dans quelques an-
nees, la perte de cinquante mille OM-
vriers ,la,chertedes provif.6ionS 'no1
.mite des,taxes4 & ,14 ruine .da co~n


nnnnasrr n nr ,






merce, feroont ea f(ritrqulo aura re.
cueilflisd'une guerre goieufe &. d'un
commerce floriffant. C'eft l. ^ orre
pondance avec les autres Nations, qu
a donn des befoins, & qui a introduit
chez les Anglois l'induftrie par laquelle
its ont obtenule pouyoir, les richeffe
& le luxe. I1 falloit que la pauvret eCit
Ion tour, &le moment en.eft venu:. le
commerce eft aneanti; le pouvoir fruit
toujours le commerce, & it n'eft que
trop evident que la Grande Bretagne
deviendra une grande Province de
quelque autre.Empire.
On ecrit de Quebec que le nouvel
etabliffement former par le Gouverneur
Roger a Michelinakinac fait des progress
tris-rapides, &*qu'il s'y trouve deja
environ 6 mille Colons blancs, fans
computer les Indiens & les Negres. Sui-
vant quelques lettresde Charles-Town,
il s'eft former dans la Caroline meridio-
nale une troupe de brigands qui infef-
tent les derrieres de cet etabliffement,
pillent & ma facrent tous ceux qui
ontle malieur dc t6mber entire leurs
mains. On a envoy centre eux un de-
tachement de S.diatls de Milice qui orut
tu6 un de? Ch 8zi & pris plufieurs de fes
cvnl'ices. Le. de" nieres nouveIlles por-
; ,: 1 :;: de ces afaffins tfnt tom-
s mains des Cheraquis, &
Saprs les avoir attaches a
s Aio; ornt paffldans les chairs
de: ; :', a aixquels ils ont enfuite mis

Suivaii ;ics Lettres de Philadephie,
.;n y a r a. a;v's du Pays des Chicaquas
que cic M'rchanids AnglQis y ont 6et
raffiacris fur la riviere des Cheraquis.
Ces Indi~i~ accident de cet aae de
,cruauti edsSSuvages du Nord quiont,,
S.ce. qu'.aadirt,, pouff leurs courfes
jufque-l. la uerre.. ubifit ,toujours
entire les ~Ciquies &,s Chaatas. Ceux-
S *f. n ^ -. oil


i.,4ipri .gm p. cc.mod ^
is .ls prqppecrs paroifle't
les 4 s nt pqr.tte Iinhuma
'B kibrler vifuLn desChefde;


:Sa> Menifc a n 9: im .m a laced .
Confeiller 'd'Etat, ordin& e vacant
par la mqrt de M. de Fontaamet, M.
d'Ormeiffon,Confei1 erd'Etat SemeetreC
qui a et6 remplac6 par M. de Blair de
Boifmont, Confeiller d'Etat furnumra
rare; la place de ce dernier a gte
donnee a M. de Sartine, Maitre des
Rquetes & Lieutenant-G Gne al d"
Police.
Ceux, qui ne croient point aux Som-
nambules, don't tant de faits pourtant
ieabliffent, atteftent la realite, expli.
queront come ils pourront I'accidenf
arrive dernierement a Strasbourg. U'
SoldatdeRoyal-Artillerie,jeune-homm'
bien fait,& d'une belle figure, s'etant
levele pendant la nuit en chemife, s'a,
Svan.a dererree les Cafernes des Canon-
niers, en fiffnt ;-dit-on, tout endorni
qu'il etoit. Unie Sentinelle di Regimen.
de Deux-Ponts, le voyant venir, le prit
pour un fpe&re, & lui criapar trois fois:
Qui va-la LeSomnambule n'ayantpoint
rdpondu, la Sentinelle Ie tira & le jeta
fuir le carreau. Le Soldat de Deux-Ponts
ayant te6 releve, pour le fouftrai
au reffentiment des Cannoniers,qui aun
roient pu venger la mort de leur cam4-
rade, on lui delivra le lendemain foin
cong,, & on le conduifit horse de la
Ville. "
Le S' Penot, Bijoutier h Paris ,
execute en cheveux,dans un cercle de
2o lines de diamettre, le Portrait d
Roi. a nouveaute n'eft pas le feut m,
rite de louvrage: le de'ffelv y e ft.q
fervei dans, tout (a pure ,& 'la mi-
nire iemenieiufeiot les cheveU foot








liiltentib lqi S fqu Maj te4 mee
ke hteya -ofi.rbtt cpibe de aire ~io
blier lrtifte le teams 4 la cdtanibeIf
u'exige un.i emblable travail. Le rS
eiot mite :aiufli,sveb es .cheveux les
W es h's he iases 8 res ,pdyfages ae
iffrehtes culeifrs'. CeS boiages foit
fits ave .tlbt dirt, 4q i'[ts nt iitf ibio,
Sqii'otn les. prenidroit par tn iravail
fiit au pmnceai.i. :
-On a "iPrii A Arrtiau iPaile-.
6nent de Totidufe, reui -i n Dif-
C8uts proionlic par Tah desiMeiiberes d4e
cette Cour, & fur les conclufi'ons de
1('. de Cambon, Avocat-erineral. Cet
:rr8t ordonne a tois les Jdfitites du
ielffort de fe iprfenteer dans.ie d1lai'de
uitnzaine, a co'mpter dlu jour de la.pu-
bllcation d'iceui,. pour declare le liieu
-e iefrclenmtile, & prier ferment
-~e cet Arrit prefcriti: faute par eux
Be Ie prter, ils frontt tens de foftir
l Royaume dai nhuitaine aprs ledit
idlai A peine d'tre pourfaivis ex-
Itrardinaireiefent, & punis come ihfi-
leles leiir Souierain lgitime; fait
ifenfes A 'tous Stijets duRoi de rece-
\oir du Genieral de ladite Sdciete des
lettres d'dffoi afidtinu affiiatitn-, 8c.
Sera le Rdii tirs -hunbilement fupil i
i,.'nterpofet f es office prs duPape,
iefhie deobihdre, s'ille juge top s,
i'Sihftinces cilesdiks es PHijces Catho-
liques, d 1'eilet O#tietii l'ifietmloh
lief" eftifeffe dt 144Sb 't datigeriiwe,
redoutible aux Souverains & Aila-trah-
l fIllitae fkiftaits i&te Diifcurs
'rSiei lft s Iites is foftis &' des
~li it.(I Hs'bdi'rs e it I:i obfnt f
:i He' 1,..,)t"'A t, eowe
...;iffia.fis bdisi di~lite
*aifolifiwc tv*


i


46li; -' e let Jelu FrAngis tfhoiaI
tidi fiit Ui adoite les d earr indignet
die la grace a eikx aciordee par 1'Edit d
iois de idVefili76 e 1784; q0'il yVauroxi
de Finjufice piunir les Nf6iftes di
Franie des rncsca di J.efuites d' Ef
piarte. Ce ii'ea nt 2 iii, elt-il dit,
que raifon`er2 u agtirat ifiaele &
vieienit 'fiiietfr ites flentfiens quit
doit A fnoh Roi eft ce pinir les Jefuites
de France, que de les renhvoyer leur
vWritab1e Patrie, ti ti de les rendre A
pe Monarque adiptif qi'ils prtferent
a le'ur Sbu irain lgitime ? Eh renou.
vellant votre Arii&t du 9 avril 1764,
vous ne punirez point les Jdfuites de
France pour les crimes des Jfuiites
d'Efpagne; mais vous les piunirez pour
les crimes de leur General, avec lequel
ils ne forment, 'fuivant leur propre lan.
gage, qu'un mere corps, une meint
7, A A-In m? I "C
ame*, in meme efprit; vous -otrez a
ce General Je moyen d'exciiter-eh
France ce qti'il vo6tloit exe uter eti
Efpagne; vous affitefee la paint de
1'Etat; vous mettrez la Perfdhne faicr&e
di- Roi, Ai cdivert des attehitats dune
Societ qui n'a que trap acquis -e
droit de fe fire redouter de tous les
Souverains., 11 e s'agit point ici d'un
jihgenient de condaiiintion, qui rende
iceTffaire l'exiftence d'un d~elit, mais
d'un jtgeihent de precaution follicit
i ar i pIril infantt& parles int6r s
es plus facres. La France doit prind
palement s'attendre A rie trtouver ja-
imais grate efvant tune Sociedt don't
e le a fait coriihore les 'iiaximes al
auitrf Natitnis. placable'& vindica-
tive par prlicipp ,itet hraindre'irfe
taift uei .fubfiftra, dle tie hagl
atitun b des iojrmis qui pdutront f-
:ciliter fon retabliffeime o
1 te fik 0*






"s 1 t ,. ". -or -
SPE CpTACLE :*.
On donnera der, u Cap,r ne
,premieere repfentatioo de la Fee r-
gdle ou ce qui plait aux Dames, Opra
en trois Aaes, orin de tout (on fpec-
tacle aygechangemen .dedCorations.
.On donnera aufi grand-Bal.
Dimanche poadp o4onnera
une feconde reprrefntation de 'Aveu-
gle de Palmyr, Qpe6ra en deux A&eqs
Le m&nme jour, Grand-Bal.
1 I II


AVIS


DIVER S.


SM"' Riuet-de la Forgue & Foucau, demeurant
au Cap, etant fur .eur .dIpart pour France, print.
les perfonnes A qui ils pquvent devoir cellss quileur
doivent, de fe,rendre mercredi prochain, onze heu-
res du martin, chez M. Pierre AMoilere, Negociant,
rrue Efpagnole, pour y prendre des arrangements con-
venables a la liquidation dele'urs dettes.
SM'Ir .les Creancers dela fucceffion du feu S'Poirier,
Habitant au Port-Mdrgot, font pries de la part de fa
'Veuve de s'affernbter le i2 dui couranrit'en 'Eiude dd
M.la Cafe Notaire au tap, afin de prendre des ar-
'rangemens .ppur parvenir ila liquidation. .
F N
I .. .. : D -.,M .A p ,
SOn deflreroit ,'favoir-des nouvelles d'un: Particu-
lier nommCe hampigny, natif dArys. en Champagne,,
paff6 dans cette lone en 176$, ayant appris Petat
de Raffinour furr PHabitatioon de Md Gra.*, auTrou,
& Payant exerc6 depuis fur 'Habitation Gallois, A'
.Ia Plaine-du-Nord : 6n fqait qu'iI eft parti pour le bis
e laC6te, mais :or ignore l'endriit. Ceux qui en
en auront connoiffance, font pries 'en donner avis
l'Imprimerie Royale.
r)P ART Pul.,P FRA. PE.
,M. cDracnce, ,Habitat au Q.uartierrMorin. -
SM',Piragzuaa Habkitant auxEcreviffes.
M. Lalanne, M4ite fn .C irurgie, demeurant a
Ltnjnd4.- : '
M. Alleaume, Habitant au Port-de.-Pax.
SM.Jelan .CaQm yy Habitant : la:Grande-Riviere.
S1. wMaungin ,Ghirurgien a Mirabiroux.
I:M E4Jo a 11, -iabitanteiau 4orat-jder!Pix.
M. Perodin & fon Epoufe, Habitans auwhaut du
srto,IQuartirA; A)london. '
M. Mot inier, Habitant au Cul-de.-Sac.. .
SM. Lohtieredela. Cds4r raye Premigr :Subfiitt le
M. le Procureur-Gineral, Habitant a la Plaine-du-
NOrd. ( *
M. DanielDelodoi N ociant au Cap.
NAi RES E CH&, AA GI M.t E*

uieau, u port de 400 tonneaiux gran rgYqler &
riu comd q ;e po r. s 'a gr al pgrs "pa if ir oit
a dans egouraitn avr prFnrie a.you


prochai. Cqtux qmu vournt ;:y pa7er on char eri
.fret, s'adr,4eron audit' Capitaine, ejion fomagafn au
Ca au jMarch.m-auBt(ancs ,:maitfn de : m.4 "oi
easierr.
:B I rNS T EFFECTS A VyrltDE .
Uhe. Habitation ,fife. A Jeanreait, Quartier de"
PAcut ', onftiant en $o quarreau de .terre, avec
i il.xile pie4s de jeunos cafes au environ, le refte
du te0rein en boisdebout, favanzi & vivre; une mat-
con prcipale centruite er. ois equarris, .poitezux "
terre, diviife dri plufieurs pieces; qn a itr corps de
0ogis, fer'vahtad'h6pitaf & de cuifine j es 'ours e fa e
d'n batiment.e maonnerie 'e pieds de tai
tfur ode large, four, ctapier en n caronnerie :& co
lombier. Onws adreffera MdC Veuve eprIeur, H-
bitaete audit Quartier, qui s'arrangera avec iAcqut-
reur, foit'en argent, fort en quittances falon acquit,
foit en Negres'pris a board, ou A M. Cormneaux d4 aI
Chapelle, iotaire au Cap.
ineliHaitation fife auhaut-du-Cap, confidant en
I4 'qtarre~cqx de terre, propre etabhr en place
vivres avec un joli bois & un tres-beau bitiment
confruiit en maponnerie, une fontaine.au devant, ttde
cuifine en mabnrierie, remiire, coloimibier jardin,
Scinq tetes de Negres; le tQut defendant de la fucce -
i di dui feu S Etienne. On s'adreferia aux Sr' Jaubert
Sfiirees' Marchands Chapelies rule dauBac pr s ti
Place d'Armes au Cap.
Excellent Tabac de" a Da n veuve Chauffart de
-Paimboeuf. On 's'adreffera au '(ap au Sr 'oulfet,' a
'rnpripimeriefjoyal e.
S'Clavecinp Agrand ravalement & plufieurs lives
Sde mufiqueinftrUitienetle, tant 'Fanhaife qu'Italiene
On s'adreffera a M. P ot vcat au Confeil, au
Cap .. ..
VnC Canot conftrut au Cap, de 36 pieds de quille,
,?8 pieds de ttte" en;t e, 9pleds de larger, rebor~d
STo ton d tout a neuF, avec fe.s agr&tspr&t 'm1ette
a.ieau.1 On s'adieffera a 19i. Ch#bot, tenant la BoU.
l angelieda Roti au Cap.
4 a1;l OV A ;t. tER.
A a lBarre du Siege Royal du Cap, le famedi 17
de ce'nois, -il fera pr+cedd&, A la requlte de M* PierSr,
SCurateur auxifuce fions vacantes, l1adjudication du
bail Affernie dP'ine petite Habitationi ife au Bois-de.
lAn4i, Paroiffe deLirnonade, d4peidant de la ifu-'
ceflron Bouser, 6tablie en caf6, '&fTur laquelle ily a
queligies cafes avec fix tdtes de-Negres grands" O
petis, psoure ttrme aVe troi' annes confdcutives'
EVFETS P'ER3DUS.
II a, t pr4Ti au Caap,.p e lunAdi cA mois ,., e.
tre t heiur'es di' ,atin, depuis la yth dii Mbrhe-
de-q.qucifs ifu'A Ja PJace deM. :Brrwilnon, m
col avec ta boucle d'or, te co marge .d'upe .croui
^^^i9eg Fr^/^nu^i^^^^^^^,tW- .








-1 'lea p t rt ipiriene RoyateI i ita 'un lOUts
4d'dt de rcompenre. ,
11 a etd troliv& dans les favannes dj M. Couppifil',
"Hatbiat a la CoupeiMardi-gras-, Quartier du Mire-,
-balais uii 'CaVale, poil gris etarnpee,'di'cotd du
-m6ntoir Il. "Ceux A. qui e 1e.appartiett, s 'adrefleront
audit S' Couppe' qui'la leur rernettra fur les..indica-
tions iu'ils voudront biepi I'uA e donner,
,Es O AV IS M Mt.A oNA GSe.,
i Un Negre crdole,nmonmme' tienneftanmpeP 'GAV-
THIER, tAile de S 'plds ~.6 poQces-, bie propor*-
Ationni &d'uae jolie figure ., eft ,maron tiepuis 4 mnois.
SCeiqx ,ldi reconnottiont, ,foat pits dele fire ar-
rater, & d'en donner avis a M. Pierre Gauthiert14H-
bitant k la Gaande-Riviere. ou a M. iouat', Nego-
..iant au Cap : it aura un quadruple de rycompefe.
Une Ndgir4e Congo, nonmem RJenrdett, etiampie
IL, age d'SenviftQ,3o ans, de mpyenne tiile., ayant
tinr .rcarcn, dnt .les branehles font 'couples ,4 & uou na-
bot aUdk piedss p. marondne depu Pi. ques Jo.urs.
^Ceux qui la reconnottrot, .font pri s de l~taie .ar.-
tacr-e & d'in Idon.e avis a M, Laallae, rue Saipt-
iran ois-Xavie.,, au Cap.
D.eu Negres nouveaux,, nation Madingue, 4tampes
LE FEBVRE, I'avant dernierelettre entrelac 'e., run
nornme Iupiter.& Pautre e,,iages d'environ.~g ans,
appartenant 4 M. leap-,Jaques le FbVye ,: KHabitant
tau Quartier lMorin..' au:.Donaon, font maroris de-
pUisle 31 du mris dernier.,Ceux qui les.reconno.tront,
ont priEs de les'faire arr&ter, & d'en donner avis a
i.'" lesProcu.euts g6rans des Habitations dudit S$
ie Fe ur ou a M"- Saurin frere.s, Negoecians au

V"n Ne~te creole.,'no.rme Andrie, iampei ASVS
&- PERO~IN,, ag4 d'envirof. 30 ans, eft maron de-
puits un.mois. Ceux qui- le ,ecnnoitroat', font pr es
e :Ie faire ar rter & d'en donner avis au S' ..~a
dit 'Bayonne, Entrepreneur de batiytens a Saint-Marc.
e DetoxNejgreffes., dont-uene a un' enfant i la- ma-.
sMlle age d'environ. deux mois., .' nt parties. ma-
onnes `es Cayds; Ia nuit du i" au',6 & dans la
M.nme nuit ii a-ete enlev.e un. cannot. qu'on preitme
'leur avoir fervi. Ceux qui en auront connoiffaiwce,
;& qui reconnoltront lefdites, Ngreffes., font prids de
leS hire arreter, & d'en donner avis AM. LavidleC,
Negocian.t atx Cayes : ily aura recompenfe..
SUneNgrgale, onoSmiee Vi"oire. fans 0
i tape, ayant,.fur la jute gauche 'deux marques au.:
vefosu ,e P eil, en forme de br4iures,, de la larger
dn efcilin, aage'de 36 A35 ans, & portant au'pied
Atn nabot auuel etoit attache une Chaine qu'elle s'eft
fait 6ter. -eux qui'la-reconnokront font pries de la
daite.arrfter, & d'en donner avis i M. Cbhaot,;NEgo-.
Sciant,, rue du Confeil, ai Cap: il y aiua. rcompenfe.
,Un Negte. Congo, nomme Jaco., .etarmp ilifibl- b
met t, parlant, bon Franqais:,. age de. .I ai o Saos,
S taille 4d,4.pie$ c 6pouces, ayant.les jambes arquees,
.. et; on depjis'le 6 -du. mois dernier. GCeux qui lJe
iteconnoitront, font pris de le fire arreter., & 4den
lo~aerat.is.au .nonma Jefiphla Tulippe, n.t.I Ha-
akitant au Bois-.e-lAnfe .

S'P "frouv 'Im"primerlA c0Roydl es .Lires fris.:
Ana ie -alahidt'oph1f tiu'Chancelier Bacon, ave

4nrwsll.bjiphabiqtique de pri-ipal 'Maifoim rra i


Royaunie, & particuilrement de efles die 1-5e 6e
France ~ vol.,
Code Militaire, ou Compilation des Ordonnances.
des Rois de France. concernant les Gens .de guerre,
par M. de Briquet 8 vol.
Curiofites de la nature & de Part ftur-la vegetation,
on IAgriculture & le Jardinage dans leur perfec-
tion, 2 vol.
Diable (le) boiteux, par M..le Sage., vol.fig.
Ditionnaire comique ,fatyriqae, critique, burlefque,
' libre '& proverbial, par le Rous', in-oSavo.
DiEtionnaire .philofophique ou IntroduQion ,a lacoa.
noiffance de. lhomre..
E*l1menrs de la Philoophie de Newton,, par M. de
Y olt.aire.
Etudes (les.) convenables aux Demoifelles., a. vol,
'Epoux ('es) matheureux, ou Htftoite de Monfieur &
Madame de la Bedoyete, ecrite par unAmi.,, vol.
Hiftoire critique de la Philofophie par M. Deflandes,
Hiftoire e Cihales, XII, Roi de Suede,; par M. dt
Voltai.r.
HiQoire de 1'Empire de Ruffle fous Pierre le Grand,,
par le mkme, vol.
Hitoite'du.Roi Henri le Grand.
Inter&s (les.) des Nations de l'Europe, developps,
relativement au 'Commerce, 4 vol. 1767.
Lettres d'Affi a Zurac., ptibliees par M. de Lacroix.
Lettres du Marquis de Rofllle.
Lettres de Sophie .& du Chevalier de. pour
fervir de fupplement t celes du Marquis de Rofelle.
1xogique (la.) ou 'Art de penfer,, contenant plufieurs
observations propres a forer .le jugement.
Meimoires hiforiques ,militaires & politiquescde 'Eu-
rope, dep'uis l'elvation de Charles-Quint au Trone
de 1'Empire, jiffqu'au Traite' d'Aix-la-Chapelle ea.
1748,:.par M. I'Abbi Raynal, tl, :
Memoires pour fervir A l'Hitoire 4de-la Venu, -r vt
.,Ordonnasice de 1ouis XIV fur le Commerce, enri-
: ,chie d'annotations .& de dcifions importantes, par
,M. Brnier .
GEuvres de Pecquet, contenant fes Penfees diverfes
fur l'homme, fon Difcours fui l'emploi du loifir, &
.on Paralleled.coeur,. de4'efprit.& duobon fens,
3 vol. in-oc~avo.
(Euvres Ph flolgiques de M. JleCat, Ouvrage di-
viCe tei deux Parties, "la pr einiee contenant un
Trairt des fenfations & des piafions en geinral, &
la feconde un. Traittides fens.en particutier, .wol.
:i-oifavo fig. planAh. 1767.
Pamela, ou la Vertu rdcompenfie, par AM. 'Abid
Prevkt, 4 vol.
SPaffe-tems (Ile)agrdable, ou nouveau Choix de bonds
mots, de.penf6es ingenieufes, de .rencontres plait
fantes., dontunepartie n'avoit pas.encoe etde mile
i Ju j:|or.
Penfees de M. le Comte d'*Oenftirn ftir diverss
fujets, 2 vol.
Rdpitbfique (la) de Pbaton ,ou Dialogue.ur t julticei
z vol.
Rhitorique EranSaile, I'ufage des jeunes Demoi*
delles.
'Rhetorigue (la) .ou 'Artq de .patler, par e ,P. Ly.
Socrate .ruftique. .
`TTom 'Jones ou 'Enfant troild ,par M. 'dela Place,
.a4 Vobl. o i
Start phildfoehi ue de la foiileffe do l'efptit iP,
,,nainipar'A, -






ANNE I768. N 7N0.1 53
^^^^^^^^^^ ^^^^^^^^^^
a^^i^j^^<^^*^^^ ., e


AFFICHES


ravires Marchands.


it'V P T-Au-PRINCE, le 9 de ce
mois, la Chajfe-Marie, de Bordeaux,
Capit. Sibron, venant de la Martini-
que ; & le Saint-Andre, de la Rochelle,
Capit. Coindet, venant du Cap.
Au CAP, le io, le Comte-de-Menou,
de Nantes, armed a Bordeaux, Capit.
Berthome, part le 24 decembre; le
.S4nt-Pierre, d'Honfleur, Capit. Barre,
parti le 2 aout, venant de Terre-neuve;
& le Saint-Jean- Baptifle, de Saint-
Malo Capit. Drieu, part le z de-
cembre : le rr tes Deux-Freres, de
Dunkerque, Capit. Olive part te
2o decembre; & ia Confiance, de Ro-
chefort, Capit. Gombeau, part le I'e
of&obre, venant de Cayenne : le 13 ,
le Vaillant, de Bordeaux, Capit. De-
naguet, part te 7 o&fobre dernier, ve-
nant de la Cote-d'Or avec une belle
cargaifon de 370 Negres a 'adreffe de
Ms Marette & Faucon, qui en ouvri-
ront la vente famedi prochain.
NA VIRES, Marchands en expedition.
Au CAP, I'Apollon, Capit. Mof-
neron, pour Nantes; 'Elifabeth, Cap.
Lacombe, & la Parfaite-Union, Capit.
Abeille, tous deux pour Marfeille.
DA PA R r de Navires Marchands.
Du CAP, Ie I de ce mois, 'Efpi-
*rance,.Cap, Mandavy, pour Bordeaux:
ie 17, ,lRenommee, Capit. Bouyries
four le meme Port,.


AMERICAIN.ES.


17 Fe'vrier.


__:_ -- WV


PRIX des Marchandies de la Colonie.
Aux CAYES, le 3 du mois dernior,
Sucre blanc, 5 5 a 60 1. brut, 2z2 24 1.
Indigo bleu, 7 1. a 7 1. o f. cuivre,
A 6 1. Caf6 nouveau, I6 f. (il n'y en
a point de vieux). Cotoo, I60 o 1701.
A LEOGANE, le o1 de ce mois,
Sucre blanc, premiere quality, 50 o
52 1. feconde, 45 a 461. troifieme,42 1.
commun, 3 5 36 1. brut, 2.5 L Indigo
bleu, 6 1. o f. cuivre, 5 1. 5 f. A 6 1.
Caf6 nouveau, 18 f. (il n'y en a point
de vieux ) Coton, 175 A 8o L
Au PORT-AU-PRINCE, le mnme
jour, Sucre blanc, 48 A 54 L. co mun..
3 6 L brut, 26 liv. Indigo cuivr6, 5 liv.
15 f. a 61. 5 f. Cafe nouveau, 19 f. A
9 f. 6 d.(il n'y en a point de vieux).
Coton, i75 1.
Au CAP, Sucre blanc, premiere
quality, 56 A 60 1. feconde, 54~4 561.
troifieme, 5o A 52 1. common, 38 1
48 L brut,, 8 A 30 1. Indigo bleu, 7 1
0o f. a 81. cuivre, 61. A 61. i o f Caf6
nouveau, zi A 22 f. vieux, 0o f Co-
ton, 16o A 1701. Cuirs, 6 a 91. Piaflre#
gourdes,, 36 pour ioo.
PRIX des Marchandefis de France
Aux CAYES, ledit jour 3 t du moist
dernier, Vin vieux,zoo 1. nouveau,,
r80 1. Farine de Moiffac, 80 L com-
mune, 66 1. Boeuf fal&, roo 1. le baril.
Retit-fale, 30 L l'ancre. Beurre,. 5f.
la livre. Huile, 30 la caveM Savon,,
80a 9Le cent.


Du Mercredi


'1'







A LfOGANE, lelit joir ro de ce
mois, Vin, 150 i6o liv. Farine de
Moiffac,,1 a2 `51". commune, 48 1.
Boeuf fald, 70 a 75 1. le baril. Petit-
fa 1, 301. 'ancre. Beurre, 18 f. la livre.
Hulle, 24 a 271. la cave. Savon, oo01.
le cent.
Au PORT-AU-PRINCE le meme
jour, Vin, 140 1. Farine Moiffac, 66 1.
commune, 60 1. Boeuf fale, 66 1.- le
baril. Petit-fale, 30 1. 'ancre. Beurre,
iP 0o f. la livre. Huile, 21 1. la cave.
Savon, 75 a 80 1. le cent.
Au CAP,Vin vieux, I60o a 8o1.
nouveau, 1 30 140 1. Farine de Moif-
fac, 6o A 63 1. commune, 48 55 1.
Boeuf fale, 60 a 701. le baril. Petit-fale,
30 A 33 1. 'ancre. Beurre, I8 f. la livre.
'Huile, 24 A 30 1. la cave. Savon, 66
a 70 1. le cent,
COURS DU F RET.
Aux CAYES, Sucreblanc, 2 z 15 d.
brut, I a 18 d. Indigo, 30 A 36 den.
Caf d. Coton, 30 a 33 d.
A LOGdANE, Sucre blanc, r1i
13 d. brut, 12 d. Indigo, 24 d. Caf6,
18 d. Coton, 36~a4d.
Au PORT-AU-PRINCE, Sucre blanc,
i2 d. brut, 13 d. Indigo, 21 a 27 d.
CafI, 15 a x 8 d. Coton, 24 a 36 d.
At CAP, Sucre blanc, io a 12 d.
brut, 12. 14 d. Indigo, 24 d. Cafe,
14 d. Coton, 30 d.
M 0 R T.
Ifabeale Baltha*ar, Ndgreffe libre,
et niortsehar fon Habitation A la Char-
-bonniere Paroiffe du Port-au-Prince,
le z9 du niois dernier. Elle 4toit nee
~laVera-Cruz en 1667 :lorfque cette
Vifle fut prife en 1683 par Laurent de
Graffe, Vand'Horn, Grammont, Go-
defroi & Jonqu6, Flibuffiers, elle fut
amenee efdlave en cette Colonie. Son


maitre I'ayant depuis affranchie, elle
fut marine au Sieur Antoine Drie : elle
avoit, a Il'ge de 1or ans qu'elle eft
niorte, advantagee bien rare dans cette
Colonie, de fe voir trifaieule; Colette
& Lucas, fes deux dergiers defcendans,
qui font prefque blancs, ont pour mere
Marie-Claire fille de Jeannette Plai.
Jance, femme de Drouillard, laqtielle
eft iffue de la veuve'Plaifance ,Mul1.-
treffe, fille de ladite Ifabelle Baltha ar.
NEQRES MATRON&.
A SAINT-LOUIS, le 27 du mois
dernier, eft entree a la Geole un Negre
nouveau, nation Nago, etampi illiii-
blement, ayant plufieurs marques de
fon pays fur le corps, lequel n'a pu dire
fon nom ni celui de fon maitre.
Au PETIT-GOAVE, le 3 1, un Ne-
gre Congo, nomme l'Amour, ~ans :
etampe, lequel n'a voulu dire le nom
.de fon maitre.
Au PORT-AU-PRINCE, le l de ce
mois un Mulatre creole de la Marti-
nique, nomme Louis Briot, fans etam-
pe, fe difant libre : le 8, un Negre na-
tion Biby, nomm IHabile, fans atam-
pe, fe difant appartenir A M. Saint-
Martin, Fermier des Boucheries; &
deux Negres lPun Anglois, nomme
JoliCeaur, etamp D & S, & l'autre
nom.mta Cipidon nation Ibo fans
etampe,, lefquels n'ont voulu dire
le nom de leur maitre.
Au FORT-DAUPHIN, Ie 7, Jofepk,
Congo, eampe furle fein gaucheFON-
TENID. DANBHOVX, fe difant ap-
partenir A M. Gourie.
Au PgRT-DE-PAIX, Ie 9, la FPar
tune, Congo, etampe fur le fein droit,
autant qu'on a pu Ie d.chiffrer, G,
& fur le fein'gauche EOACHE, fe di-
fant appartenir A M. Durecourt, H14
bitant A 1'Acul,






Av CAP ; e xo, Toufaint, nation
Poulard, etampe fur le fein gauche,
autant qu'on a pu le diftinguer, DV-
FOVR, Og6 de 35 A 40 ans, taille
de 5 pieds z pouces, fe difant appar-
tenir a M. Dufour, Habitant au Grand-
Boucan : le 15, Gilles, Congo fans
etampe, ag' d'environ 25 ans, taille
de 5 pieds 2z pouces, fe difant appar-
tenir a M. Galifet; & Teldmaque, na-
tion Thiamba, etampe fur le fein droit
GOVEAV, & au deffous AV CAP, ,age
d'environ 25 ans, taille de 5 pieds z
pouces, marqur de petite-verole fe
difant appartenir A M. Caffille, Bou-
langer en cette Ville.

NOUVELLES D'EUROPE.
TV R Q UI E.
Les Couriers de I'Internonce de la
c our de Vienne ont etd attaques A
une journee de Conftantinople par.deux
brigands ,,qui, ne s'etant point atten-
dus r une forte refiftance, les aban-
donnerent pour le moment; mais fui-
vir.ent leurs traces jufqu'au Village de
Combourgas, oh ils entrerent avec
eux dans le Han. Alors un des voleurs
fit feu a bout portant fur le Janiffaire,
qui, ayant it6 manque, tua le voleur
d'un coup de carabine. Les gens du
Village, de crainte d'etre foup(onnes
de ce meuttre, arreterent le Janiffaire,
& ne permirent pas que les Couriers
pourfuiviffent leur route. Des que 'in-
ternonce eut avis du fait, il envoya
prendre les paquets, avec ordre aux
Couriers de continue leur chemin. Le
Janiffaire fut conduit 'Conftantinople;
nais la caufe & les circonflances du
meurtre ayant ete verifiees0 le Grand-
Vifir lui fit rendre la liberty & mettre
aux fers le Sous-Bachi du lieu, pour
caufe de fa negligence a pourvoir A
i.


la ffiret6 des chemins dans fon canton.
On a effuye dans les environs de
la Capital de cet Empire de violent
orages qui ont cauf6e aicoup de de-
gats, fut-tout A Cartal, B6ourg confi-
derable, fitud fur le bord du Golf de
Nicomddie, A quelque distance de Gonf-
tantinople. Prefque toutes les maifons
y ont ert decouvertes par une grele
d'un groffeur enorme, don't quelques
grains pefoient plus de zoo drachmes.
Les torrens etoient fi rapides, qu'ils
ont renverf6 quelques maifons ,.
les ont entraindes dans la mer. Ce
d6faftre a fait prir plus de 60 perfon-
nes, don't on-n'a trouve aucunveftige.
RUS SIE.
L'Imperatrice a charge I'Academle
des Sciences d'obferver le paffage de
Venus vis-a-vis du SoleHl, en 1769. Ces
observations fe front en huit diffirens
endroits de 1'Empire, & les Ailrono-
mes s'occupent ddja A fe pourvoir du
neceffaire, & a inftruire plufieurs Offi-
ciers de Marine qui doiven2 l-s aides,
dans cette entreprife. Comme les inftrua
mens de l'Obfervatoire A Petersbourg
ne fuffifent pas pour tant d'obferva-
tions, S. M. a ordonne d'en fire venir
de France & d'Angleterre. Au cas que
ces observations reuffiffent, elles front
d'une utility d'autant plus grande, que
celles qui furent faites en 176I man-
querent par plufieurs accident impr&e
vus. II eft remarquable que xo5 ans
fe front 6coulds depuis que ce phe-
nomene aura et obferv6 en 769. Ce
fut en 1698 que le celebre Halley l'an-
nonga pour les annees 1761 & 769,
en invitant les Aftronomes l observer.
avec foin.
SDA EMARC C.
Le Roi a noinme une nouvdele Comn


11




~- .--~


miffllion chagee d'examiner tout ce qui'
peutcontribuer a l'a nlioration de.la
culture des terres en ce Royaume, & a
ordonne en tpipe ferns la fuppreffion
de celle qtf avoit ted etablie pour cet
effetil y a quelques annees. Cette Com-
miffibn a pour objet d'abolir la fervi-
tude A laquelle les Payfans font encore
affljettis dans la plihpart des Provin-
ces de ce Royaume, & de leur donner
Pentiere propriedt de leurs perfonnes
& de leurs terres. Depuis plufieurs
fees ils font prices de ces deux
biens, & leur fervitude quoique
beaucoup plus legere que celle du Pay-
fan Polonois, n'a pas laiff6 de produire
fon effet inevitable, c'eft-A-dire, la
degradation de cette claffe intereffante
& nombreufq de la Nation, le decou-
ragement, la perte de 'induftrie, la
pareffe, & enfin une depopulation fen-
fible. L'affranchiffement des Payfans de
ce Royaume, qui a ete quelquefois
tented & toujours defire par les vrais
patriots les politiques eclairs & les
amis d I.l'humanite, avoit rencontr6
C jufqu'ici des obstacles infurmontables;
il etoit referve A un Monarque qui
~teunit en lui tous ces cara&eres, de
reprendre ce project falutaire & de le
conduire A fa perfefion.
PRUSS E.
Le Roi a appelli A Berlin le Sieur
Salton, Inoculateur Anglois & plu-
fieurs Chirurgiens de la m8me Nation,
& a ordonne qu'on leur preparit une
imaifon avec toutes les chores necef-
Sfaires pour pratiquer Pinoculation de
la petite-verole. Ils commenceront
leurs operations fur des enfans tires des
Maifons des Orphelins & des Pauvres.
ALLEMAGNE.
On mande de Vienne que les rava-u


ges que la petite-verole fait en cette
Capital ont determine I'Empereur k
faire venir d'Angleterre un habile Me-
decin, qui fera charge de faire l'effai
de I'inoculation.
ITALIE.
On made de Naples que la derniere
eruption du V6fuve eft une des plus
violentes don't on ait conferv6 la me-
moire. La lave a coule tranquillement
jufqu'au 19 o8obre dernier ayant fa
direction entire Refine & Portici. Ce
jour-lA, entire deux & trois heures
apres-midi, on apperqut une fumbe
tries-paiffe qui s'elevoit de la mon-
tagne en colonne vertical, & qui cqq-
vroit tout l'horifon de ce c6te-lA. Le
lendemain, la lave fe pr'cipita tout-
A-coup dans le vallon de Novella, juf-
qu'au quarter appelle San Jorio; elle
avoit environ 7 mille de longueur for
deux de larger & fa hauteur 6tolt /
de 6o toifes dans le vallon qu'elle a
comble : elle coula avec tant de rapi-
dit qu'on pretend qu'elie parcdrut
pres d'un mille en une here de terns
Vers minuit, on entendit un mugife-
ment epouvantable qui paroiffoit for-
tir des entrailles de la montagne; ce
bruit, plus fort que la canonnade de
deux armees, ne ceffa qu'apres une
eruption qui fe fit du cote du Salvator,
d'ot le volcan jetta pendant toute la
nuit une tres-grande quantity de lave.
On craignit alors pour Portici, & le
Roi en partit precipitamment, A une
heure apres-minuit, pour fe retire en
cette Capitale, oil fe rendirent en m8me
teams prefque tous les habitans des en-
virons. La nuit du I2 au 22, la lave
du c6te d~ San-Jorio s'arreta tout-A-
coup; mais le lendemain, A onze heu-
res du matin, on entendit un nouveau
mugiffement aufli effrayant que celui


:' ~ I -~-~F ~lllr" ~r






de la nuit precdente, & il futaccom-
pgne d'une pluie de cendres quidura
plus de trois heures ; apres quoi la
lave reprit fon course. Ces accident ont
te accompagnes de fecouffes violentes
& prefque continues. L'eruption n'a
pas encore ceffI, & quoiqu'elle n'ait
cauf6 aucun nouveau dommage, on
eft toujours dans les alarmes, fur-tout
lorfqu'on entend les mugiffemens de
la montagne, qui fe renouvellent par
intervalles.
Il y avoit deja quelque teams qu'on
s'attendoit a l'expulfion de tous les
Jefiites de ce Royaume. Des prepa-
ratifs par mer, don't le Gouvernement
n'avoit pas d6clar l'objet, divers mou-
vemens parmi les Troupes & quelques
propos qui s'accreditoient de jour en
jour, faifoient regarder cet evenement
come tres-prochain.Enfin, le zo no-
vembre dernier, A l'entr6e de la nuit,
foute la Gaiifon de la Ville de Naples
s'6tant mife fous les armes, les fix
Maifons des'J.effites furent invefties
par des Gens de Juffice & par un piquet
de Grenadiers; fix des premiers Ma-
giffrats fe r6partirent dans chacune-de
ces Maifons oh ils mirent le fcellea
toutes les chambres: vers minuit, dix
Companies de Grenadiers & deux cens
hommes de Cavalerie fe repandirent
dans la Ville, & vinrent s'emparer
des dehors des Maifons; on fit appro-
cher des voitures ; on y fit monter
les Jefuites, & on les conduifit, efcortes
par la Cavalerie, jufqu'A Pouzzole ohi
s'etoient rendus les Batimens deffines a
les tranfporter hours du Royaume. Cette
expedition s'eft faite avec la plus grande
tranquillity. On a permis A chaque Je-
fuite d'emporter fa valife, qi'on n'a
point vifitee. On a laiffI dans chaque
Maifon une Garde de Grenadiers qui
y reftera jufqu't ce que S. M .ait or-


57
done ce qu'on doit faire des effects
qui s'y trouvent. Oi ne f(ait pas en-
core oh ces Religieut front conduits.
L'opinion la plus commune eft qu'ils
front debarques fur lesoT&er 4 'Etat
Ecclefiaflique, quoique Sa Saintete ait
declare qu'Elle ne vouloit pas les y rece
voir. Beaucoup de perfonnes affurent,
&il y a tout lieu de le croire, que le
meme jour, tous les Jefuites repandus
dans les Provinces de ce Royaume & ert
Sicile,'ont du 'tre arretCs & embar-
qus pour la m8me deflination. Le con-
voi n'eft pas encore forti de Pouzzole
oih il eft retenu par les vents contraires,
& les deux Galeres qui fe trouvent ar-
mies dans le Port ont eu ordre de
partir pour aller l'y rejoindre. Ceux
des Membres de la Societe qui n'e-
toient point engages, les Novices &
les Freres Lais qui ont voulu renoncer
A P'etat qu'ils avoient embraffG, joui-
ront, pendant leur vie, d'une penfion,
s'ils rentrent dans l'ordre commun des
Sujets du Roi. Quant aux Prof6s qui
qui ont fuivi le fort de leurs-compa-
gnons, S. M. leur a auffi affightiine
penfion alimentaire.
ESPAGNE.
Les derniers avis de Madrid, dates
du Mexique, portent que les Jefuites
de ce Royaume & ceux des fept Pro-
vinces qui en dependent, avoient ete
arr&ets le 24 juin dernier; que l'on
avoit deja raffemble 460 de ces Peres
pour etre tranfportes en Europe;
qu'ils poffidoient des trefors confi-
.derables; qu'A caufe de l'6loignement
des lieux, il n'avoit pas et6 poflible au
Viceroi de 'Ifle de, Californie de s'y
affurer de ces Religieux conform6ment
a fes inftrufions, mais que Pon ne dou-
toit nullement qu'ils ne les efit effec-
tuees, attend que le.nombre des Ji-


__LCIIII_____II____UIUY .--IIIIY-II1Y)







suites, domicilies dans I'fle &toit
beaucoup moin confiderable ~i'ail-
leurs. Cesavis alouitent qie de deour en
jour la Cout di Madrid attendoit de
1Ame'riqtlfidionale & des Ifles Phi-
lippines la nouvelle de l'execution des
'rdres donnes pour !'enlevement des
J~eftites.
On a t6 informV dais cette Capitale
que plus de 6oo JefuiteS avoient trouve
moyen de s'evader de l'Ifle de Corfe;
tque plufieurs etant rentres en Efpagne
bous differens deguifemens, y avoient
ete arretes, & qu apres y avoir ftbi
qelque q terns de -prifon ,ils avoient
ete rec6ciduits ho s de ce Royaume;
que cette contravention A la PragmatI i
que du 2z avril dernier, avoit oblige
Sa Majefte de renouveler par unie Or-
donnance du Confeilde Caftille lade-
ferife aux Jefuiltes de s'introduire dans
fes Etats, fouS peine irremiffible de
mort pour les Laics, & de-prifon per-
pdtuelle pour les Pretres.
On apprend auffi par des Lettres par-
t ticulTees que le Confeil fupreme de
C' Cafille a juge en derhier lieu plufieurs
prifonniers qui ontete arretes al 'occa-
fion de la revolte de l'annie derniere;
'un d'eux,nomm6 Navarro, ci-devant
Secretaire de l'ancien Gouverneur du
Paraguay a e6t interrog6 pendant
trois jours A portes ouvertes, & ade'-
pof6 plufieurs faits graves a la charge
de quelques Jefuites. L'inftrufion du
process s'imprime aftuellement A Ma-
drid. S. M. Catholique a bien voulu
accorder la vie A Navarro & a fes
Complices, qui ont feulement e6t con-
damnes A travailler aux mines.
FRANCE.
Suivant le bruit public, les Etats
re Bretagne devbient fe renouveller par
ordre du Ro le 8 fivrier de la pr&-


fente annee dans Ia Ville de Saint;
Brieue pour traiter definitivement
les objets qui -furent mis ,en dlibera-
tion A la derniere Aflfemble des Etats,
& proc6deront A l'enregiftrement de
l'Edit portant reglement far la forme
& composition des Etats de cette Pro-
vince AT laverir.
AM tRIQ U E.
Du Port-au-Prince, le.iofi vrier.
II n'dtoit pas ordinaire de voir dans
cette parties de Saint-Domingue une
arriere-faifbn pareille A celle ci. On
avoit coutunme de fouffrir de lonigues
fIchereffes dans les derniers & les pre-
miers mois de l'anne ; & cette fois,
depuis la Touffaint, il nes'eft pas paffl
quinze jours fans plaie; it y en a meme
eu de tres-abondantes accompagnees
de tonnerre, & les.vents de nord fe,
font fait fentir tris-fouvent, auffi-'ies .
que ceux de l'ouefl.
D D Cap, le iT fvrie',
II paroit un Arret du Confeil Supe4
rieur de cette Ville, en date du 28
janvier dernier, concernant lesaffran-
chiffemens, rendu fur le requifitoire de
M. le Procureur-General, qui ordonne
que l'Ordonnance du Roi du 15 juin
1736 & 'article 27 du Reglement de
Sa Majefte, concernant le Gouverne-
ment civil des Ifles de l'Am6rique
fous le vent, en date du ixe fivrier
1766, front de nouveau lus & publids
en tousles Sieges du effort de la Cour
& aux portes des Eglifes, en la ma-
niere accoutumee ; fait defense A tout
Maitre, de quelque quality & condi-
tion qu'il foit, d'affranchir aucun de
fes Efckves, meme en vertu de la per-
miffion par 6crit qu'il en auroit obtenue
de MM. les Gouverneur-Lieutenant-
General & Intendant, fans avoir prdea


li .I- ~- I --








r0 6r laite. ptr 11 10ft
Jabletmenit faitp bler ladite permifiera
a la barre du Siege K oyl dans le reffort
duquel ilfiit fa demeure, pendant trois
.Audiences confecutives, fauf en cas
d'oppofition, a y etrre pourvu confor-
dmemnt aux difpofitions de 1 article 27
dudit R6glement civil; ordonne en
outre que les ades d'affranchiffement
foient faits au Greffe dudit Siege, ou
paffis pardevant Notaires : dans ce
dernier cas, l'expedition de F'ade de
liberty fera depofee au Greffe ; & dans
run come dans l'autre cas, il y fera
fait mention que les formalities pref-
crites par les Ordonnances & le pre-
fent Arret, ont etC obfervees; enjoint
aux Greffiers des Sieges Royaux d'inf-
crire fur up regiftre particulier le nom
de tous les Efclaves qui front affraa-
this & d'envoyer tous les mois un
rx, d'eux certified au; Procureur-
'eneral du Roi; ordonne que copies
collationni~ sdu prefent Arret, front
envoy es'atns ious les Sieges du ref-
fort, pour y etre enregiffre es, lues,
publiees & affichees par-tout ou befoin
fera, &c.

S AVIS DIVER S.
Le Sr Paul, N4,ociant au Fort-Dauphin, done
avis qu'il a contra.te avec le S' Herelle ine focietecde
commerce, en commiflion particulieremrent, focus Ia
raifon de Paul,& Jerelle. 11 prie tout les les;perfonies
avec. lefqiellas il toit ,lit d'intrets., d'spccorder,.A
.ladite focietedla m nie c.onfip ce,dont elles Pont he-
rore l.ui-mnme.q-Toutesles affaires qu'il a contrafties
ci-devant en fon nom personnel, paffent A cette fo-
-ci td, comnme fi'eles avoient etdfaites par elle-m&me.
SM. de Thomzafdl & Md' fon Epoufe, Habitans A
Nipes,; etant fur leur, depart pgur ran:e donneat-
avis qu'ils ort laiff le ier pocuratipn A Md, veuveNogue,
Jiabitante au., Grn~Ia-Goave'. s onti a; vendre des
sneuhles,, 'de.u" chaifs;, :chievaaux&: beftiaux.
M"J.ls Crdanier s de la:ftAce.flion Allaii.fohnpries,
pour la dernier 'fois, de fe rendre demain jeudi, a
8 he1res du martin, en 1'Etude de Me la Cafe, Notaire
au Cap, pour y delibdrer d4finitivement futIla nonii-
nation,d'un.Syndic au lieu & place de M; Rimbert, &
pour: d'autroestarrang emerns relatifs aileurs intrits9
L'Aube.ge appelle ePH tel d'e: rovence, fife au
-CaP tue d~ .Penthievre & d'njou., 'al1enfeigne du
Ion Traiteur, s'ouvrira le 20 du courant:: elle.fera
tenue par un Traite d de Paris. qui excelle dans la


patt'Ferie ep g nral ; 11 prend, p flnnalre, loue e0 I
chambres garnies, ( done a manger en vyile &x clhe
.lui; le topt a juite prix.
DEPARTS POUR As ACag .
Md' de Glapion, Habitnnte a Jacquezy. '
M. Simon Defcot, demeurant au Dondon.
Le S' Jean Aria, Maitre Charpentier, demeurarit
au Port-Margot.
VI. Thuet, NC gociant an Cap.
-" M. Jlfeph Guiert, Nedociauit au Cap.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
La Bien-Ainmie, de Nantes:, Capitaine Moreaff,
partira pour ledit-lieu le Io du mois prochain; il lUi
mianque pour complete fon chargement 40 bariques
de fucre. Ceux qui voudront y pafer ou charger A fret,
s'adrefferont audit Capitaine, en fon magafin au Ca,
chezz M. Chauff'e, Negociant, vis-a-vis les Halles
,Angloifes.-
Le Navire le Satyre, de Bordeaux, Capitaine
Feuilhecade, partira pour ledit lieu le 'i1 mars pro-
chaIin: ce Navire eft tres-commode pour les Paffaxerd,
"& a une belle dunette. Ceux qui voudront y pafler ou
charger A fret, s'adrefferont audit Capitaine, en fan
nmagafn au Cap, chez M. La ale, Paiager de Limo-
nade rue du Marche-aux-Blancs
Le Dauphin, de Bordeaux Capitair:e Louis Banos,
partira pour ledit lieu du o1 au 15 avril prochdin. Ceux
"qui voudront y paffer ou charger fret,: s'adrtefferont
audit Capitaine, en fon magafin, rue de-Penthievre,
au Cap,
B;IENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Habitation fife A l'Iflet-A-Corues, Quartier
du Limbd, confidant en 64 quarreaux de terre, pro-
pre A etablir en cafe., bornee au Nord par la ravide!
des Fonds-bleus. On. 'adreffera. M. Camufat de
Mauroy, Negociant autCap, rues de Penthfy--'|
de Taranne ,qui en fera.botne composition. '"
UneMaifon fife au Fort-Dauphip, .dans la gran te
rue, de 60 pieds de long fur 20 de large, confitant
en 3 chambres & une galerie, avec 2. cabinets de bois
incorruptibles, paliffadds de planrches, & points en
petit gris, tant en dedans qu'en dehors, un grand
perron fur la facade de la rue, une cour & z2 cabinets
en maqonnerie 3 chanilres en appentis de bois il-
corruptibles', paliffades de travers ,' couvertes e
effentes, & une.cuiine, le .out. cls '& entoure de
murs;ladite Maifon, p.refque neuv:e,, eft co.uvqrte en
ttuiles de Fralce & bien carrelde. Un'e autre MIaifon
fife dans ladite vile, rue Saintc-Anne, cohifiLfnt n
3 chambres, une galerie.avec cabinets de mtrhie qje
ci-deflhs, un grand perron fur la facade de la rue,
cour & 3 cabinets; IPemplacement ferm6 par des murs
fur deux faces, fur la troifieme los de pieux de
bois de chandelle.; ladite Maifon aulfi prefque neuve,
bien carrelee & couverte en effentes. On s'adreffeia
A Mdc de Glapion, Habitante Jacquezy, ou A Mr'
Sauvag e:& Cordeil, Habitans-audit Qgartier,,. ou t
Md* Armenfen, au Fort-Dauphin, qui en front bonne
composition.
Deux Maifon fifes au Cap, rue Saint-Sauveur,
conifruites en maronnerie & couvertes en effentes,
I'une confiftant en 4 chambres, galerie & cabinet, a
chaque bout, cuifine, cabinet & chambre dans 'la
court, ladite* chambre ayant nie fortie fur 'la. rue
Vieille; 'autre Maifon compofee de plufieurs pieces,
cuifne potager scour & pPiits. On s'adrefflra au


i
:il
lil
a



1


'-1
B
3
'j
i
'
r
ci

s!



:i
4
i'
1








60
nommi Blaife, n. p demeurant au Cap, aui Mate
cage, derriere la tue Efpagnole.
Une Habitation ife au au Port-Margot, confidant
en 22 quarreaux de terre ou environ, fur laquelle ii
y a qtnihe'ptfds1e cafe plants & en rapport, & 6
mille ages de 18 mois; 2 mille touffes de bananniers
r & autres vivres; jne grande cafe confiftant en 3 cham-
Sbres, galleries, cuisine, poulailler, 3 cafes A Negres;
le tout en bonne tat. On s'adreffera a M. Gruel, Ha-
bitant audit Quartier, ou a M" Marchand de. la
Beaubrefais & Milon, Ndgocians au Cap.
Deuxjeunes Bouriquets equiors, de haute taille,
tenant de lifle de Malte & d'une race la plus reniom-
mee en France pour les cavalines. On s'adreffera a
M. Batarel, Capitaine du Navire le Mentor, de Mar-
(eille, rues de la Fontaine & du Vieux-Gouverne-
ment, au Cap : on trouvera auffi chez ledit Capitaine
deux grandes. Romaines pefant 20oo,.poids de marc,
dun ufage tres-commnode pour lHabitant Sucrier,
& que l'on vendra AP preuve; le nombre des livres
eft grave a toutes les quintes., afin qu'on ne puiffe s'y
tromper..
Le S' Pilliard, Marchand Bijoutier au Cap,. de-
meurant ci-devait rues Saint-Domingue & Saint-Lau-
lent, done avis qu'il a chang de demeure & qu'il
occupy le magafin de M.. Soubira ,. au coin des rues
du Vieux-Gouvernement & de. Conflans, vis-A-vis
M. Collot, Ndgociant,. & M. Bouteillier, Apothi-:
caire. On troupe chez lui toutes fortes de marchan-
difes de Paris, come bijouteries,, epies,, couteaux
de chaffe dans le dernier gout; cannes de jainaturel,
arnies.en or & argent; argenterie de Paris; dentelles
de toutes fortes en pieces, & en manchettes d'une
aune & d'une aune & demie; manchettes broddes
afforties de mouffeline; chemifes; batiftes; mou-
choirs; p.erfe, demi-perfe; indienne, bas de foie &
de toitee efpece; Iparafol; ftambeauta dargent hache:;
S r;,irigote ;, chaiufires de toutes faOons ; toilette; di-
*: yerfes mnarchandifes de Pa"rfumeur afforties ; batteries
de cuifine en fer battu, & nombre d'autres marchan-
difes qu'i vend en detail & 4 iufte prix.
A la Barre du Siege Royaldu Cap, famedi prochain
.o du courafit,. ii fera procide A la requite de M.
Maunoury de Premefnil, a la. vente & adjudication de
neuf t~tes de Negres de place d'une Sucrerie, prove-
'lant de la fuccefion Palyard du Rotelle..
AA AIL OU A LOVER.
SA la Barre.di. Siege Royal du Cap,.le famed 27.
de.ce mois, il fera procid ,. ala requite de M' Prieur,
Curateur aux fucceffions vacantes, a adjudication du
bail A. ferme d'une petite Habitation fife au Bois-de-
'Anfe ,,Paroiffe de Limonade, dpendant de la. fuc-
Ieflion Bouv.r-, etablle en cafe,. & fur laquelle il y a
quelques cafes, avec fix tetes de Negres grands ou
petits ,pour le term de trois.anndes. conf cutives..
S' EFF TS PER ID.vs.
Si a. tC' enftev de la favanne de l'Habitation de M.
-h Curieux, Habitant au Bonnet, un Cheval Anglois,
poil brun,de.haute taille, itamp TABOY. Ceux qui
ent auront connoiffance,.font pries d'en donner avis a
M. Altaite de L'Epinay Habitant a la Petite-Anfe,
ou- a M: David4Lanoue,;Nigociant au Cap: ii y aura
t8ecorpenofe..
U U Cheval', grisublanc, de haute taille, etamp' fur
lcuiki di c8te du montoir GLF & au deffous BFY,,
reft-chap de oa cou; di X1 M Marchand doIa Beaum


T''-~r ---~rrl~"l2l~lr 7-~t?r~:~ tr ~)$~~1-:-~


Brefais & Milon, Nigocdani au Cap, dans la nuit di
vendredi & famedi derniers. Ceux qui en auront con.
noiffance font pries d'en donner avis A M. Bonnaud
jeune, Habitant au Limb ; a M. Lallemant, Habi.
tant A la Souffriere, ou auxditsS"' Marchand & Mi.
Ion, rue Saint-Domingue.
ESCLAVES EN MARO 0 NAG E.
Un Negre creole,. nommd Gambille, 6tampf fur tq
fein MENARD, taille de 5 pieds 2 pouces, ayant ks
jambes cambrees & une cicatrice a cote del ceil, e
dos ,o6to vifage rond & le col long, fort & robufte,
age d'environ 35. ans, eft maron d'puis un an : il (e
tient a ce qu'on prffume fur diverfes Habitations du
Trou. Ceux qui le reconnottront,, font pries de e
fair arreter, & d'en donner avis A Mde veuve Ro.
mieu, Habitante au Dond'on: il'y aura 490 liv. de rj.
compenfe..
Un Negre creole,.nommi Jean-Louis, fans itampe,
agd de I a 19 ans, taille de y pieds I ou 2 pouces,
e t maron deputs environ xo jours :. on prefume qu'il
a pris la route de 1'Artibonite aux Gonaxves, & on
foupconne qu'il a et& debauch6-par un blanc qui potr.
roit le vendre dans la Partie du Cap.. Ceux qui le
reconnoitront,. font pries de le fair arreter,& d'en,
donner avis A M. Raux, Habitant dans les hauts 8e
Saint-Marc : it y aura recompenfe.
Un Negre nommC Te'lemaue, et.thimp P C, taille:
de 4 pieds 2 pouces age d environ 40 ans ayant
appartenu ci-devant a M. Pierre Cornu, Raffineur Ait
maron depuis le 22 du mois dernier, Cc-x aui 1I
reconnottront-, font pris de le fire arreter, 8c .ei
donner avis A M. Guillaumier,. Marchand au Cai)
rue de Vaudreuil & Place Clugpy, dans la maifon de
M. Prudhomme, Negociant.
SUn Negre.nouveau, nation.Quifli,nomm6 Thomas,
tanmp, fdr le fein droit PL, de complexiron fluette,
provenant de-la car.gaifon duNavire l Prince- de Lam-
bale, d'Honfleur ,, Capitaine Halley,. eft maron de-
puis Ie 3I Idu mois dernier. Ceux qui le reconnoitront,
font pries de le fire arreter, & d'en donner avis a
M. runeaux..NeFociant au. Port-au-Prince, ou a M,
Barabe, au Cap..
Trois Negres nouveaux lhn nommd Achille, I'au-
tre Neptune, & Ie troifieme Patrocle,. tamp&s LE
FEBVRE, ages de 20 a ans, appartenans a M.
Jean-Jacques-le Febvre Habitant au Quartier-Morin
& au Dondon, font marons depuis le premier de ce
mois. Ceux qui- les reconnoitront, font priis de les
fire arreter, & d'en donner avis aMrIes Procureurs
gerans des Habitations dudit S' le Febrre, ou a M'
Saurine freres, Negocians au. Cap.
Un Negre nommi Emerard, de l'tampe duquel on
ne fe reffiuvient pas, laid de figure, ayant les yeux
chaflieux, les dents ebrechees & couvert de cicatrices
de coups de fouet, taille de y pieds i pouce eft ma-
ron depuis le i y dicembre dernier. Ceux qui le recon-
noitront, font prids de le faire arreter, & d'en don-
ner avis A M. Manois de Saint-Profpcre, Habitant auk
Mirebalais..
Un Njgre Congo, nomm, Cupidon, cuifinier, fans
dtampe, taille de 5 pieds aa 3 pouces, gros & trapu,,
ayant appartenu ci-devant A M. Brevignor, eft maroft
depuis le 1 de ce mois. Ceux qui le reconnoitront,.
font pries de le fire arreter, & d'en donner avis i
M. de Blanchardon,. Ndgociant au Cap : il y aur
rQcompent.
.. .eC Permim/oni.






ANNE I768. ,NO [NO. 8..



AFFIC.HES AME'ICAINES.


Mercredi 24 Fevrier


1768.


__W-V I .M^ ^ "'- ,., i ------ 'aass's'sss!-..- ^


Marchands.


AvXe s le 7 de ce mois, le
Jean-Jacques, de Dunkerque, Capit.
Chamoult; & le Noui eau-Commerce ,
de Nantes, Capit. Perrpn, venant de
a C6te-d'Angole avec 3 1 Noirs.
A SAINT-MARC le i, le Solide,
de Bordeaux, Capit. Viviat, parti e
22 decembre.
AU PORT-AU-PRINCE, le 13,/a
Gracieufe-Legere, -de Nantes, Capit.
Griffe, parti le 2x d:cembre : le 14,
la Marquije-de-Segur, du m8me Port,
Capit. la Barbiniere, parti le 18 de-
cembre.
Au CAP, le 19, 14 T.e'lmaque, de
Bordeaux, Capit. Lanoix, part le z,
aoit ; & la Me'dee, du meme Port,,
Capit. Lafuante, partile 13 decembre:
le 20, le Neptune, du m&me Port,
Capit. Hugouin, part le 22 decembre:
le i2, ile Jeune-yoyageur de Marfeille,
Capit. Berre, part le 4 decembre.

NA niTRs Marchands en xpedition.

Av CAP, l'Aimable-Jeanne, Capit.
Lacroix:, pour Bordeaux ; la Bien-
Aimc~, Capit. Moreau, & le Prince-
de-Montbtaon, Capit. Prudhomme de
Mombray, tous deux pour Nantes; le
'Fort, Capit. Michel, pour Sain-Mlalo;
le Saint-Jofeph, Capit. Martin, pour
Marfeille ;:& le Sully, Capit. Morel,
pour Honfleur.


D PA R T de Navires MArchands.

DE SAINT-MARC, Ie 9 de ce imois,
la Cicogne, Capit. Veillon, pour la
Rochelle.
Du CAP, le 18 de ce. mis, e Vau-
clin, Capit. Faugere,. pour,Bordeaux:
le 2 le Guerrier., Capit. Levaffeur,
pour la Rochelle.
PRIX des Mtrchandifes de la Coloni.*
SAu PORT-AU-PRINCE, le 18 de
ce mois, Sucre blanc, premiere qua-
t, 5yz 2. feconde, 481. troifieme, 451.
gommun, 361. brut, 26 1. Indigo bleu,
7 liv. lo f. cuivr6, 6 1. a 6 1 5 f. Cafe
ouveau, 18 A19 (il rny en a point
de vieux). Coton, 170o 17 1. Cuirs,
71. o f. Piaflres gourdes, 36 ponr i o.
;A SAINT-MARC, le 19, Sucre blanc,
premiere quahta 5yo 55 1. feconde,
40 A45 troifieme, 34 38 1. com-
Iunm, 30 -, 321. brut, 2.6 1. Indigo
cuivre, 6 1. A 61. 5 f. (iln'y ena point
debleu). Caf6 nouveau, 18 A 9 f.(il
n'y en a point de vieux). Coton,

Au CAP, Sucre blanco, premiere
quality, 60 A 65 L feconlde, >4A 56L
troifieme, 45 a 50'1. commiinun, 31 A
421. brat, 2.5 30 1. Indigo cuivre,
6 1. a 6 1. 5 f. (il n'y en a point de
bleu.) Cdaf nouveau, x9 f. 6 d. a 0Q f.
6 d. (il n'y en a point de vieux) Cototo,
S5ol. Cui's, 6A91. Piaftesgourdes,
3 port iooQ




* -- w-r *b Y


6i
Parx dei Marchandyi/s de Fracee.
SAV PORT-AV-PRIiUCE, ledit jouri
l-de ce mois, Vin vieux, ..5o 6ol,
nouveau, 140 I. Farine de Moiffac, 60.
1. commune ,45 5 1. Boeuffat 711.
le baril. Petit-fale, 301. I'ancre. Huile,
24 1. la cave. Savon, 70 1. le cent.
A: SAINT-MARC ,ledit jour 19, Vin
vieux, 18o 1. nouveau, 1go A i6o1.
Fafine de"Moiffac, 70 a 80 liv. com-
imune, 5oA 5 51. Bceuffale, 7,5 a 80 1.
le baril.T etit-fale, 30 36 1L I'ancre,
eutirre, 0o A z5'f.1la livre. Huile, 30
A361.1a cave. Savon,9o a zool.le roo.
AU CAP, Vin vieux .r40 a ,Io1.
nouveau, i zo 1. Farine de Moiffac, 60
A 661. coninune, 45 A o 1. Boeuffale,
54 hA 9 1. le baril. Petit-fale, 30 a 33. i
I'ancre. "Beutre ,. 8 k zo f. la. livre,
Hueie, i 81. la cave. Savon, 701, le 0oo.
Cor;Rs DU.F ET.o
,AuEoRT-Au PRINCE,Sucre blanc,
dad. :bcrut 4 xa t 13 d., Indigo;, .-4 a,,
7, d. .Caf6, 8 d. Coton, 36, a40d.
: WAiSaI NT-MiRC Sucre blanc, i z d.
Jbrit, :11i 4 d. Indigo 3 o0'd. Caf:,
S5 an 6 d. Coton, 412 -48 d.
AtV GAP Sucre, :i d., Jndigo, 24 d.
.Caf6, 6. 5d. Coton, 17 a 36 d.
;Mo- A T S.
<' " "4, '.
SM. FrangolD dt Faux, M :en Chtrr-
ge, eft mort le 6 de te.moxis fur'TrHa-
bitatiop de MIS l es Hertiers Lavile,
. t'Artibcniie.
M. Robillard, Capitine d4 Navire
la' Ciogne ,"di -a hfe., ei.ort


hA bA.rvT Q*Avy,9 led d ,cje mois,
.;utaNegr6 tiounvau ,pagtiOp .~ogo ,
Atamp SilT-emeAtC, e aleg kp.i,
fa nom noi-e~iS dw ( fp ptre.,
A SAINT-MARC, le x. tarf uci ,
te UA 9?zi


Congo, 4tamip 6'r le fein gauche IM-
BERT. A. LARYE, 'gi de 18 a 19 anr,
taille de pieds 3 pouces f? difaht
appartenir A M, Imbert: le 14, deux
Negres nouveaux, Pun nommb Medor,
f'autre Ginga, & une Negreffe norm-
mee Theree, tous trois Congo, etam-
pIs fur le fein gauche IMBERT. A. LA-
RYE, les deux Negres ges de 2. a4
ansle premier,taillede spieds I pouce,
le second, taille de "5 pleds 4 potces,
& la NIgreffe, gAe de i6- 17 an,
taille d'environ 5 pieds, lefquels n'ont
voulu dire le nom de leur inmatre ; &
Bapqt.e meme nation, etamp6 fur le
feindroit MAR, ag' de 14 15 ans,
taille de4 pieds ~o pouces, le qtueln'a
voulu dire le nomde fon maitre.
Au CAP, le 17 Pierre creole,
fans.etampe, fg d d'environ 3 5 ans
faille de pieds 3 pouces, fe difant ap-
partenir a M. de loquiefort, Habitant
auLimb :le 19, une Negreffe Bambara,
nommee ngelique, fans dramFi.e ge
d'environ 50' ans, 6e difanf 1nbre &
avoir ,appartenu A feu M. Chogquet,
Habitant A la petite-Anfe jui' fii a
donnr la liberty avant fa mort; Pierrot,
Congo, 4tamp6 illifiblemefit fur'le fein
droit, g d'environ 3. arns, taille de
Spieds z pouces, marque de petite-
v.eroe, ayant les Leux ehfonc~s 'le-
quel a ioulu dire e nom'de fon mal-
tre ; oCh'tateau, meme nation, etaip6
fr,,e feindrpit -L BORDE, &fur le
gauche aVHA age 'envirodn 8
ns. ,e difant.appartenirn M. Dubar,
hitant au .onddon :. le zir, 'M he

qpqnp 4 f r, AV OVRG,
g.d, n ,it ans tailleI e, p'ds i
,ppFes,,, f' 4nt aparn enitr aM. '.4Prg, ait 9nt a Lonan; M er,
auin; reol e,- etamnpeur le fern drott
P 't fe gauc e t t'- title
Ye A g+t, :: ... he''i,. .


-w- -- -.- .I* I~- :i;l*E-- -lel







e pie i- bouices a e difnt.apapr-
tenir A Mde Sin.e : le 2., un Negre
nouveau, Mondongue, fans etampe,
ayant des marques incifveS de fon phys
fuir fes joues's & la miarqe d'ine bru'tiire
gla teipe gauche, ag6 d'environ 30
ans, lequel n'a pu dire fon nomi nceluii
dee fonn altre ; Pierrot, Congo, tamp'
flir le feih droit, autant qu'on a puile
aiftinguMr ,lB, ayant des marques ih-
cifives de fon pays iur I'eftfoma, 'ige
a'environ 28' ahs', taille de 5 pieds 3
pouces, fe difant apparteriir A M, Tho-
rens, Habitant ah Hauit-du-Cap ;i'Fran-
hois, creole, etamp ROBERT DE ILA
BRESSAVDIERE, & au deffous AV
CAP, e difant appartenir aM. Robert,
Procureur en cette Ville; & TT7e'iidue,
:Mondongue, etanip fur le fein droit
ilfitiblement, & fur le gauche BLAY,
ayant les jambes cambrees & fe dfant
-appartenir a M. Pourcin, Habitant au
faut'-dt-Cap.

9OUVELLES D'EVUROPE.
TURQUIE.
Le feu a pris dernierement A Pera,
in'des Fauxbourgs de Conifantinople,
Jdans uine boutique., & 'incetdi e a fait
des progress fi rapids qii'er quatre
'lieures de teams ii' a rduit en cendres
I pusde qtiarante-cinq maifons oun di-
fices, parmi lefquels fe trouvent fHo-
Stol.de l'A'mbaffadeur deHIllande, cdlui
S'de 1Envoye'de'Naples & celui dn Re-
lfdent de Riiflie ,difi que le Mo'faftere
& 1Eglife. des Rcollets' qui font fbus
'l prote&ion de la Cour de Vienne.
'Les flames menatoieint le PAldis
"de .France ; tais le vent qui
years les trois heures avoit fotiffl au
Sud, fe tourna hei'eufement auNord,
& garantit cet Edifice. Le Grand-Sei-
| gneur, le Grand-Vifir & lesprincipaux


Officiers dit Gouvernenent & de la
Milice s'6toient tranfport6s A Pera pour
fire. donner du fecours : on value A
des f&ormes iitme'hfes la perte occa-
fionride par ce 'malhear.
ITALI E.,
Des Lettres de Naples portent aufi
qu'il y aeu un grand 'Tulevement A
Palerme, Capitale de la Sicile; que'le
,Peitile avoit egore'la Garde du Vice-
rot, & s'etoit rendu maitre de fa per-
fohne; qu'ils avoient ffait pendre plu-
fieurs Prefidens du Confeil & setort
abandoned h beaucoup d'autres eices;
qu'au premier avis qu'en"enit S. M.Si-
cilrinre elle envoya ptifieurs Vaif-
featx' de'guerre, charge de Troupes
pour metfre les rebelles A la raifo ;
que ces Vaiffeadx avoient ete prepa-
.res pour cet' bjet que le Gouverne-
'ment avoitprrevL Ces Le.tres ajoutent
que 'n n'dtoit pas fans'inquietude at
fihjet de quelques 'iouvemensddnt on
s'etdit apperu- parmii le Peuple'deNa-
ples, &. que le'Roi, afin d'en prevenir
les fuites, avoit ordonneque la Garni-
foti ferbit renifdrcee p'ar delesdedGa te
& de Capoue.
On mande-de Yeniferque dans la
Province de Montereno, qui eft tribu-
'taires dutGrand Sdeignerut&:'quitcofine
hA la- Daltie Voeiti'enne traiitn-
-ger corinti fbu s le nom de Stephano.&
'jul 'xergoit' deptlis quelque temsla
': ffeffion tde Medtteinidans dett Pro-
virfce, s'ft nih c publiqi&teti rintpur
'tre' le Ci'ar Pierre II pr tettdant
qu'on avoi tdans: le tesesifait courikir
d~ffein 1e bruitbde Amort i mraisaqu'il
'aVbi> trbtiv*'l: rrioyen 'de s'&happer
de 'fa prifn.- A1I lifaveur de ce; nm,
;& fecbdhd6pa? les C'atoyersyMoies
/ Grecs' Schifitatiqiies qui ordt.beaucoup
de credit fur T'efpri des- habitans, il


I~CTI-^-~I- I _







eft parvenu Q fe faire reconnoitre pu-
bliquement pour le Czar, non fedle-
ment par le Peuple, mais encore par
1'Ev'que & tous les "aitres Ordres';
de forte qu'il fe' trouve deja A la tete
de quelques miles Soldats. On compete
dans la Province de Montereno 30 mille
hommes en- etat de porter les armes,
& .fal situation eft tres- avantageufe,
parce qu'elle eft enfermee entire des
montagnes inaccefflibles. Les peoples y
font tres-attach6s au nom de la Mof-
covie, tant A caufe de la conformnite
de la Religion, que parce que tousles
Souverains de Ruffie ont toujours em -
ploye les moyens neceffaires pour y
conferver une grande influence. Le '
pretendu Pierre Ill eft, dit-on, -un
home d'efprit, d'une belle figure &c
trbs-riche: i diftribue avec profufiona
1'argent A fes Sdldats.- On ajoute que la
Republique de Venife craignant les
fuites de cette emtreprife a envoy
des ordres pour faitre paffer fur' le
chaimp foitte PlInfainterie & les aur
tries Troupes de la Dalniatie a Cataro ,
Ville de cette Province, qu n'eff eloir-
gnde que d'un mille de Montenero.


ES P- A G N E.


Le Confeil a fait adreffer A touS les
Archeveques, Eveques.& autres Pr&-
latsde ce Royaume une Lettre circt -
laire,: qui: costient -plufieurs details
relatifs A une Lettre qui a ete ecrite
le. 15 avril 1766, par. 1'Eyvque de
Cuenga, au.Confeffeut' du Roi,,& qui
etoit remplie de plaintes centre le Gou-
vernement de S. M. & defon Miniftere,
& contre le Confeffeur lui mmrn.
Cette. Lettre circulaire,. qui elt impri-
rie, commence par la copie d'une ce-
dutleadreffde, par le Roi h.: PEyeque
de Cuenca au fujet de la Lettre de ce


Prilat: void la tradu&ion.de.la.cidule
'de Sa Majefti. '
LERoI,
Re've'rend Pere, en Jefus-Chrift Evique
de Cuenga, Membre de mon Confeil.
a Mon Confeffeur, pour 1'acquit de
n fa confcience & de la mienne m'a
communique la Lettre que vous lui
avez ecrite dans un trarifport de votre
,, zele. Vous dites dans cette Lettre que
ce' Royaume eft perdu par la perfe-
cution de 1Eglife; que vous avez
predit cette perte; maisjque la verit6
Sn'eft point parvenue A ines oreilles,
n quoique mon ConfeiTeur ne ffut pas
Sleifeui organe don't vous vous tiez
- fTrvi pour me la faire entendre. Je
Svous aflhure que toutes les difgraces
S,.qui pourroient m'arr'iver dans ce
'[ monde feroient moins fenfible A mon
*rcoeur, que le malheur des Peuples
^, que Dieu m'a confines; que je les aime
, come mres enfans, &'quee nede-
4 fire rien plus ardemment que leur
. advantage, leur foulagement & leur
i profperite. Mais ce qui m'afflige'le
ji plus, c'eftque vous difiez A mpn Con-
.* feffeur que 'Eglife eft perfecutee dans
a rnes Etqts Catholiques ; que fes biei
[, font piles, fes Mminifres outrages &
f -es immunit6s fou!ees aux pieds. Ie me
a glorifie d'etre le fils anme d'une fi fainte
, &,fi bonne Mere; aucun titre ne me
-nfait plus d'honneur que celuideCa'
Stholique; je ftis prt A repandre mon
.f ang pour le foutenir; mais, uifque
nvous dites que Ia lumiere n'efft point
. parvenue A mes yeux, ni la veritd .
mes oreilles., je voudrois que vous.
Sme fifliez connoltre en quoi confilfe
, cettel perficution de l'Eglife, dontje
nie fuis point inform en quelles
1 ocafions fes biens ont 6te piles, (es
. Mi.niftres outrages &c fes immunities
f facrees foulees au pied i I)e quetin-
**


''~~'~n*"ll~~ar~g;iCnm;;=


.rr I~
t






. tre canal que celui de mon Confef-
Sfeur vous etes-vous fervi pour m'e-
nclairer, & quels font ces motifs fi
wjuites qui vous obligent d'ecrire?
SVous pouvez vous expliquer libre-
. ment, en fuivant la droiture de vos
intentions & votre pieufe franchife
, fur tout ce que vous dites que cette
., matiere grave exige, afin que je puiffe
le bien examiner & approfondir ,, &
, fatisfaire, come je le dois, A l'obli-
Sgation que Dieu m'a impofe. J'at-
Stends de vptre attachlement pour
, moi & du zdle qui vous anime, que
. vous me ferez particuliererment con-
noitre vos griefs contre mon Gouver-
nnement, fes manques de piete & de
, Religion, & les torts qu'il peut avoir
,cauf6sAll'Egife ; car je n'ai rien tant
Sh coeur que de prendre des mefures
frages & prudentes & de rendre A
S'Eglife & a fes Miniftres le refpea &
a la veneration qui leutfont dus. Signi
MQI E R o i..
SANGLETERRE.
A N-.C. L VT It R t.
On dit que plufieurs Villes & Bourgs
Marchands dans lefquels ilya des eta-
bliffemens confiddrables de Manufac-
tures fe.propofent d''crire A leurs Re-
prfenrtans au Parlement prochain,
afinr qtuils faffent tous les efforts poffi-
bles pour obtenir uie loi qui ord6nrie
une gratification fur l'exportation des
Mari.tifaEtres, Angloifes qci font ac-
tue lement ir leur decline, ainfi qu'il
en a ete accord for 'Iexportationdes
grains. Cette gratification feroit tax'e
fur revaluationfaite focus ferment des
gqianfitles de c.s Manufadures qui fe-
rolent exportees. II el trbs fort A
defirer- que toutes les Villes & Bourgs
Marchands & Manufa&uriers de la
Grande-Bretagne ecrivent auffi A leurs
Regrefentans pour le m8me objet II


n'y a aucun lieu de douter que lear
detiande n e produife 1'effet defird fur
te Gouvernement & fur le Corps lgif-.
latif, s'ils travaillent de concert dans.
cette important affaire. UIs auront la
fatisfa&tion d'avoir trouve I'heureux
moyen de repandre la joie & I'allgreffe
parmitant de milliers de Ma.nufauriers
defefperds qui meurent aduelHement
de faim dans les trois Royaumes.
La Cour et fort fatisfaite des Adreffes
que les deux Chambres du Parlement
d'Irlande ont fait prifeiter au Roi en
confdquence du Difcours pronounce
par le.. Lord Townshend, Viceroi -du
paysi, a overturee de cette AfTemblie,
Elles promettent de foutenir l'honneur
de la Couronne, les droits & les pre6
rogativesdu Peuple; depourvoir ades
appointemens hooorables en faveur
lesJ&uges pour meilleure adminiffratioa
Ide laJuffice & execution des Loix,
fi propre l'affermiffement-de l'ordre
&~ e .la tranquillity interieure. Elles
applaudiffent au choir de Sa Majeft,
ijans la perronne du Viceroi, doue .fe
tatens eprouves dans la guerre & dans
je cabinet. Elles affurent S. M. qu ellks
itravaiUeront A ameiiorer les Fabriques
de toile, qu'elles protegeront les Eco-
les Proteflantes ten Irlande, forces
. d'induftrie, de vertu & de pite, & le-
veront les flbfides n6ceffaires au main-
tien du Gouvernemetit & du Royaume
d'Angleterre. Enfin, elles s'engagent.
4tablir chez elles des Loix avantageufes
au bien-etre & au vrai inter&t des Su.
jets, perfuades que S. M. les confirmera
'de fon approbation. Tels font les fen-
timens du Parlement d'Irlande, & il
eft ordonne d'y porter un Bill l'effet
d'er limiter la durie des fiances.
Sa Majeft a envoy en pr fent art
Prince de Monaco plufiears chevtux
Hanovriens d'une rare beauty, auxquels


i








_ Du`: de Glocefter, n avoit-aj6ut6
des plis beau :dit ei Duetd'Yorck,
f6'fi rete. On prlpare'lee Pahis dteS6m
inerel pour ce Prince, qitteftattendu
A Lobdres, & d6nt la reception feta
fort diftingui een cebnfid4ation des
honneurs qu'ilafait rendre AfeuS. A. R.
pendant tf iiatadie- & i fon dices.
Le Lord-Maire' & le Corps :de a
BotugeoffiE fe difpioreit Y prdfenteriau
toi leair adrff ideflicitation ftr 'hew.
eux aicc~utfhi~&ritt dela'Reine & la
naiffance d'intPrince, tiinfi que de con-
doblance :fur la ibtt inopinre duaDuc
d'Y6rck. us fit"attuffi'refolui dahs leur
affembiAe 'dr'e feettre eifoee tem-aux
d'iik Chn rribrs 'dit Parlement ury:M-,
Si pWdiireur ep-ofera 'l trifle fitla-
tibn A Idquolle 1Artfifan fe trouvere-
"'lii iar leprik e:teffifdt blkd-& des
denrees 'de' touteefpece ,reprfenter
,es'iflites fiinefles qffl'e refuhenf t pout
1e :fabriques le, comimeree & IepQ -
puliikti6n, Pr iof r, leitr ftgefe Afa ,
'gr~ifciatitdi adliekfe, afligirde fur 1ex
p66titiobnde c'te iVre,: n'excedte jas
'la inolti6 di .la va'leur qu'en doivent
-i"yer A'tfifiat &:e' Labioureur, de
I 'niie qhedt' pri atiaquel le 'Feriier
:"hit les Vetidr ;nertre en e~queflioh
'ri e t encouraghment netenhd poirit
-iaugmenier Pe 'portation au deiA de la.
quantitye nece'ffatirteux befoim.sduPeu-
Sle, & fi eti ecourageant trop. lapro-
: uioi d'tine efpece de denrmes,. on-ne,
"diliiinueoit pas proportion laer-clture
Sides auttrfs de mhaniere A les rendre rires,
& par conf6quent plus cheres; timoi-
Sgaier de la reconhoifance pour la bonte
Save laquelle le Parlemnent avoit pro-
hib6'~Pexportatiorr & permis 'lentrde
'deb grains,, e~t mnrete tems qu'iI ref.-
traigneriit lka diftillation; -folliciter: le
Sretibivelleknment Ade- ce tdfenfsr&- 8,
decarer cqu'il y a lieu de fouponner
< 0 'J f- .. UP* ., .


qu'tne grande parties des bleds,impnor
tie deraidirement, e- t etenue :en a-.
gafin dans lefp&rance de;larexporter.
bient.t avec benefice de Jaa grajfican
tion;-enlin supplier les deu Chambres
de prendre frieuferenet ces remon-
trances en confid4cation, -c de remn-
dier aux calamity des indigens pares
mefures compatibles, ave les interests
dt Fermier -& du Confo minmateur.
-Plufieurs .Pro0vinoes de cerRoyaume
ont pris la r6folution de ne dpon.er
leurs fuffrages A la prochaine.Ele&ion-
generale d'in nouveauParlemert,,qu'i
ceux qui s'engageront volontairqment
A employer' tous kleus efforts. pour
obtenir la r vocation de FAce *q*i. li-
mite Ia chaffe dui gibier aaux Poffef.
feurs des Fiefs inchlfi.vemeot., :
On travaille A un riant 'Itat: a&uel de toutes les Manu-
fatures. 6tablies dans, les. CoQlaiesde
la Couronne en Amerique & gqj doit
etre remis au Parlement, afin qu'ilpro-
nonce fut cells qui, dans leurs prin-
cipes' ou dans leurs effects peuvent
nuire A celles de la Grande-Bretagne.
FR .AN C E
.11' y a qquelque teamss que I'Empereur
-de laGhine fit paffer en Frange, par
,4a C..ompagnie des IndesM, de magnifi-
ques deffeins- de conqu.tes, pour .tre
-graves par nos meilleurs Artifes, en
exigeant que> les planches:.,lui fqffent
,"envoy.es a PekinL Le Marquis. de Ma.
'rigny prefide. I executionn de cet ou-
vrage, qui eit-tres-confiderablet
Les Sieurs Gautier Dagoty, pere &
fils, ont grave & impritn6 en couleurs,
en prfence duRaoi, .le Portrait de Sa
IMajefe. Cetteoperation "efit,faiteen
-cinq. tours de preffe,.& -en fix minutes
: de teams & e tableau eft forti finj vee
toutes fes couleurs. Le Roi.,adaign6


I- --







fire enfuite A& lAuteur & a fes cnq
ils, qui tendileit chactun iun cuivre de
diverfes os coul s, plufeurs questions
relatives letir art. La gravure de ce,
Portrait s'eft9faite d'apres le tableaut
eint p'ar le fitsain- diu Sietir Gautier
bggoty, dtrquel a fuivi la composition
du Sieur Michel Variloo, & a fiila
tte. d'apres Sa Majefte meme en pla-
fieurs feances. Cette eftampe va paroiL
tre inceffamment;.
SLe jour de la rentree del'Academie,
on rendit compete des lettres relatives
Ace qui. s'toit paffU. Celle du Marquis
de Marigny M. Gabriel eft conque en
cestermnes.. J'ai requ.avec bien de la
,-fatisfation la* lettre que 1'Academie
d'Archite"ure vient de m'ecrire pour-
m m'annoncer fa.foimiffion aux ordres
de fa Majeft6, & me marquer.fes fen.
,,timens,.pour -moi relativenment. A
,.tout ce qui s'eftpaffi depuis quel-
n que teams, & que je veux abfolu-
,tmtent.oublier. Je conferverai vo-
,l tiers >rAcademrie refllime & .la.
o teieveilante qutelle me deman-
,de' &.-e .profiterai comnme j'ai
o toujours faith depuis qu'elle eft fous
Smont admtiniftration ,des occasions de
hlai marqudocombien je m'intereffe A
.#. faoie&A'&aicutdiit!de fes-tra vaiux.
Le lettre du Cbrnte de. St., Fiorentin,
,.6ite bcett:e: occafion:, porte:i qu'il
WeOir retndu compete .au -Roi de- la
-pr mpte-obifance de I'Academie a -fes
ordres que Sa Maje'ift ei-avolit 4t6
fatisfaite,'ainfi qtue de, fes 4~drmarches
enr'ves leMiarquis de Marigny g&qu'il
fte' feroit rientebang~ & es ROglemens
"& Statuts.. -.

AVI S ... IV E,RS.
Le Sr Pra4t In, 4d. a~. ap, dtant fur fon depart
Pai F;ge, prtfes eponnes a'i U ti.pevt devoir
,e ,.ger, er ptpt gourrecevot' le.ur paiement;
&~l )jpi4oiy tide fol dile'r .O avec iul e pTutqt
nBY. hin b P > i 4 ^, 4t


67
Le 5f T4rdifu, Maitre Menuifrr, nouvellement
arpivc de France, donnp avis qu'il s'eft itabli au Cap;
rue du VibuGxGouvernmetennt, pres. les "Hills Angltoi
Ce's lr& tiil'ttavaille en perfe&ion tous les ouvrages.
cdncernant' faiprofefion :vsil a des dtoffes en taffetas,
gr'dsdettours & aLtres ; ptopres : fair :as robes
de'chambre I,qu'ilvendra a jte prix, ."
'Mrs, teS Ctreanciers dela fucceIiion de fel M. Frage,
Hibitant auiimbe font pries de sla par de Mde. fa
veuve, de communiquer a~ M onceaux, Avocat
auiConfeil teuis-titres de creances, afin, de pouvoir
coiftater les dete ette Cuccefion,.& prendre.
enfuite les artangemens, convenables. pour a liquida-
tirii.
*M. Cre.ton, Procureur en la JuriCdifion du Cap,pro-.
feffion qu'il exerce depuis longtems defirartt Acaule
de l'etat .tancelanttde fa fante, fe liberc ers.affai- .
de' fol 4tude, prineipalement de cells quif"ont ter.m-
*nres, prie'-les perfonnes qui ont des-papiers-:chzn
lNi'de vouibir bien -estetirer, & de r6gler avec lui
Ic plutOt poffiMe, afin que leurs affairs, ae reftent
point'en'fouffrance.
S" D E'M At W .?DE S., ..
:Ontdefirefoit favoir des nouvelles d'un Particulier,
nomm Aouis Fournelle, natif.de Paris, paff( en cetto
Cblol; ;'& don't on n'en i point re;u.depuis 8 ans.
Cornme on a des affaires de famille aviee li, on vo.ui
droit tt'oe infruit de- a mort ou -de fo-a exiteace.
Ceux' qui eh auront connoiffance, font prids -d'en
donner 'avis'"A M. Guillcau., Negociant a tinetj.
Pierre-Jofepli. .,. ., ., .
Le Navire 1i Mercure s e Nantes, Capitaine Gaf.
4i'eY da ri'pine, partira le 27 ou 28 de ce mois
po.r le Port;au-Prince & o'Lgane;cetig.qaialoudaont. '
y'paflr'ou charger afret, s'ad efferont:aidit, CapitAin ,
oen 4n tagafiu ,rue de la pointe au Cap.. ;,
a iE P A P.TS -POa UL *-FR'A.ro Sq *. 1
:"',"B )trud, Ndgbciaht a Acquin, : .
RM. :Dmini quer trnard 'Havbitat aux Erddach.ds4, :
'M. '~f~/s MnAmoulgd,-demeurant a'*x Ecr"evt., '"
M;".'Aroain-e B"rdon "'Habitt J 'i ** ;" "'
A Md' Grderi i Habi. auxAnitfoa Quatier drayes;
M;, Pierr' Lacomb~j'tune4 eemeuant la Petite*
Riviere Qutrtier de LAetiionit. .. .
M. iRnd Ciratcain t abitantl dns I.e bas .de l;4r%*
tib'oniite. : -..... .-, : : -
M. ofltp Ganot, 'deeurantia,'Attibonit e.':. ,
M"" JeanFranfois Delatour, demeural'a S. Marcf
M' M.d w;at de Villatte ,Habitantv a ,Moka.
Le S' Simon Allard, demeurant auDDan on, ,.
M. Simwarr-oabrt F tar filsy Habitant monade.
M 1., Pradincs ,Jemeurant au Cap..
-t .'.NA'VI I .ES'g Z CHAA -, EM GENT..
: Ia Gilette 'Eoile, du Cap, Capitaine Gondrde,
partira vers la"fi: dhirouriatnioturS Mifc & le Port-
ait Pti #C-eit eti* 'i vourobnt y pylferomucharge iafret,
aaeifrt aiwlit Capitaineehi fon magafin a Capv
'th oinr der rues D'riphinet &du-Cimetiee e.
afjutgan-Ma rPuerttise ,de la RocheUe, Capitaine
HMfdy, partitra pIurledit lienle iodu mois prochain.
CeWii vdtfdrorny -patfer oit chagqCr. de Pindigo
Iftt, recent IuditOafpitain, ea fon.magafini au
Cap, chez M" Meinier freres, Negocians,.rua Saint-
P ierre.' .* ,* : "*"v a ,., t ". .,:
l L'eCnit' v-d'Clar, e Nant6^Capitaiteitriaerau,
'yatira pour Ie dit lieu le 2o du mois prochain. Ceux
S.quti ttittrtlfi( paferu tlw argr -fret ;.s'adrfehront
.^ ~ ~~ ~ tit>| < #, f 6 .M M 4 -& ,,. t '^ ., ^ ,




.no


68
audit Capiaine, en fonmagain au Cap, rue de, la
Poiite : it a une tres-belte chaife de France ivendre*
Le BTigantin le Saint-Picrre, de Bordeaux, du
port de roo.tonneaux, Capitaine de Saint-Matthieu,
partira pour ledit.lieu i a fn da mois prochain. Ceux
q i voudront y paffer ou charger i fret, s'adreiTeront
aidit C p itaine, en Con magqfin:au Cap, rue de Pen-
.thievre, maifon de M. Saceey.
Le ic'lmaque, de:Bordeaux, Capitaine Lanoix ,
, pirtira -pour leditlien du 06 au 25 avril prochairn.
Ceoax qri vaudcoaty: pater on charger a fret, s'adref-
feront udit.Capitane, en lon magafin auCap, rue de
Penthievre.:
L.a: CofanCr,. de la Rochelle, du port de 2go ton-
t ux,' Capitaine Jacques Gombaud- partira pour.
leditkicu dans, le courant, d'avril prochain. Ceux tui
ounront y plffer oiu charger a frets'adreiterot audit
Capitaine, en.fon.magafin au Cap, chezMI" Mefnier
f~eres ,: Nrigociats r~e Saint-Pierre. -
SLa Placedtier'e,de Nantes;,diPoritde6tonneaux,
Capitaine Gaudin j partira pour ledit lieu dans le cou-
tanti d'avri ptibchain. Ceux qui voudroat y.paffes-ou
charger a. fret, s'adrefferont audit Capitaint, en foa
mg~n'finueAe dea-Pointe au C aipoua Mrs. LoryPlonia
bar & Compi3tie Ngoditi, .
Le Chiavig *y de Nantes-, Capitaine Dubofcq, parx-
tira pour ledit tiev," au p:lCard ;.u commencement de
mai proahain : cu Navife eft tris-commode Four les
Jaaflagers. Ceix qui vQudront y'paffer on charger i
fiet,. s'adBrehfnt auldit Cppitaine, en i oinmagafin,
rite de Pesihiere, aun Capi on a M. Collot, Nego-
Aiaint. ~edit Q t ine a vehrue une tire-belle chaw
.~eL, toute noyc, de 3 pieds de quiil4 fur to pieds
v ; au, a:i port 4e.1-bariques de fucre ~ qn'# lire.ra

tabi eaux, Capitaine Driev, parfira pour Nanis an
i -dWe mai prvchai. Ceux q i voudront y pplfer ou
chat. tir frfet'adeflfront audit Capitaine, enrfoo
magz alia Cap, rN, St. Pieite: ii a vendre de tr~,.
t0di feuiilards too te fortes de daabes fraiches,
Jij nt Mtis qiue 4$, tgrs ;dans fa traieribe.
*- P zFidtid de Nates Capitaine Halgan, partirt
S*iiu ledit lieu daps le courant de mai prochain. CLux
; I Voradst y c.r shw chIarger A frpt, 9'arefferoint
dit Capitaine, eo foe magafmn au Cap, rue de
Pirhievre, vis-i-vis, M"' Lory, Plombard & Como*
p4aie, Ndgocians,
lSBlesI EFtPZ lS A VEwItDa&X
SUne maifon fife au Cap, rUes de Vaudreui & de ip
troyid ence, parties et neoia~rin e & parties palifaddt
leu second .tage fur la 'rue de Vaudreuil. O
s*adrifeia fM. Dort,.N*taire au Cap.
SUn terrein fiaun Quartier de Plaiance enplatpay~
dnsfiftaat e mille pas quarry's ornd au Sud par ar
ri*iere de la Trouble ,.& APeI de la Dame Twre
SwbiAiiar, A Poeft des hbritiers du feu Sr. TrjEr ,
A au fad deM. l Moins; On s'adreffera A M. Moufr
lin .& itey propridtaire, Habitant audit Quartier,
quiet en fra bonne coapofition, ou n M. Dord, N9w
taire au Cap.
Un affortiment de moutins grains d'orge avic
bhars pivots,& rioutellement arrive de France. On
s'adre&fera aa Sr. Dorinm Md Tailfeur,rue de Vau-
-dreui au Cap qui en fera bonne composition .
Le premier du mols frochain, ii fera pr6cdd fr '
Hbiuatinp d feu A( ddUain, fifes as Ljmb a i


vente & adjudication, au comptant, de napes, He*.
vaux de chaiie, argenterie & autres objets traingers
A 'exploitatioxi d'une Habitation, appartenant part.
culierement audit feu S'. Madeline.
On trouve chez le S" Menot, Apothicaire au Cap,
ta pofdre d'"ro ,' purgatif, rafraichifTaft,, avec fon
livret; l'huiLe de Palma-Chrifti ; la rof&e de vie &c de
fante, avec fon imprim Francais "& Efpsgnoi; des
effences de toutes efpeces; lonuguent'de..Canet, avec
fonimprimr4; le taffetas d'Angleterre pour les4leffures;
'onguent de M1I% Defprs 4 &ic.'It tient fabrique d'huile
dRamandes dotces pour en fournir de fraiche; A tois
ceux qui en defireront.
A BAIL 0Uov ,A'tk OVEit /
XUne Maifop ~ife au Cap, pres les Htlesringoifes,
vis-a-vis M. E/tan~y nt, 'Neociant.,apprtnant aux
iaiheurs "Maiilard, confaifant en.une halle avec un
four, chamrbres hautes & baff.s, cuifines, court &t
paits louer pour le 3 du mois prochaio. On s'adre(.
fera A M ..fry chez M. Labrofe Maitre en Chi.
.irurgie- au Cap rue de Contfins.
; Une -ganide Maitoaninfe au4Cap, 6 Ientrtiede la rue
Epagnpole propre, pour unoe Aubqrge pour longer
des Efpagnols & leors dqpipgts ,' aVec 4 grades
charmbres, relmife fir t rcue,; texuc. cabinets, galerie,
court, puiits & diverfes charabres & cuifines en ap-
pentis, On s'ad reffera a M. DorI, iotaire au Cap.
ESCLAVES E MA, ONAGE.
Un Negre nouveau, nation Moad e nonod
JmbroQfe;ietamp DVHAR,-taile de'5 pirz police,
ag d'enhviron 2.3 nS a itat la pea'u tfts-noire, !es,
yeuxTouges, Pil'omac ort reeik, e&: lAron.depuis
Spres dlun an. C eQ1x.k le' eo wf!p. wo -. ortis
dleI fair arrEter, &en Ad i v M JiVuia
U..n Ngre4reole, nomad Louist 'ans eitampe,
taille de $ pieds $ pouces, ayant les yer i flut de
O te, la vue coutfe, Ie corps gr-s.& let jambes foua-
aies, les epaif~s larges. ,archait loi-a ement &
parlant difficiemdnt ,ige d'environ an&, eft maro't
depuis t8 mois: on prkfume qu'il retire dans le
Quartier de Miragoane on aux environs. Ceux qui
le reconnottront font pries. de le faire arreter &
d'en done ar vi a sM. Imb4rt,, Habitant i m kArcahia:
Yi y aura uwn quaduUple de td compeinfe
Quatre Negres tnuveaux, :satioh t do, dtampis
I CoT, ags de 11S A o ans, foat.marod~ depuis le
elr. de ce mois. Ceux qui les reconnokront, font prids
de les fire arrater,, & d'edoaner avis kM. Gerari,
Procureur de rhabitation de M, e ChevalieW Picot,
aH Fond-dePlf-lea-Vathe : .. -"
i n Negre Congo, Menuirir taf t fair Ie fe r
droit DEMA NE AV CAPi-.' deviron .o ao ,
a ille de pieds i poue ef maron depjis le ~
novembre denier,: on eft truit qu'l F te2nt dans
ke Quarter de lAcu. Ceux quit l reconnitkronz,
fopt prids de le aire arr6ter, c d'en donner avis
S St, Iabb& Menuifier auCap :. ii yY aura dei qua-
drupes de rdcompenfe.
E.PFETS PElXZD I V
TUn Cheval point ouge ayant parties des cris d
la tete & des pied* de derriere blancs, s'ef dchpil
la auit dk zz au a3 de ce mob de Il favanine da
Gouvernetient, ai Cap.Ceux qui en auront cornoif-
fance, font pries d'en dloier wis Mde A4 d eluu i
a4 Gouverjeampt,


i




U I~"Pic -"~


ArNt .I68. [N. 9.] E So



AFFICHES AMERIJCAINES.


Du. Mercredi


Marchands.


AvYic fdvrier dernier, la
Minerve, du Havre, Capit. Lemaitre,
parti le i dccembre: le26, la 'fierge,
de la Nouvelle-Orleans Capit. Def-
tanville: le i8, le Jupiter, du Havre,
Capit. Baffac ,&le Duc- d'Amboif-, de
Nantes, Capit. J. Bellot, venant tous
deux de la COfe-d'Angole : le 29, :
Florifnt, de Bordeaux, Capit. Caf-
taigne, part le 4 janvier.
rNAi RES Marchands en expedition.
: 'AU C ~ P I Aimabl G-nevieve ,
Capit, Legolffe, & le. ta'nilas, Capit.
Prevoft, pour le Havre ; CApollon,
Capit. Mofneron, & I'Ailmable-Manoh,
Capit. Moifan, pour Nantes; 'Ijabelle,
Capit. Lalhur, pour Bordeaux.
D Pi PA T de Navires Marchands.
SAu CAP le 25 fevrier dernier, le
Neptune, de Bordeaux ,, Capit. Hu-
gouin, pour le Port-au-Prince: le 28,
.e. Mercure, de Nahres, Capit. Gaf-
nier, aufi pour le Port-au-Prince: le
19, la Mariane, de Marfeille, Capit.
Alary, & ie Saint-Jofeph, de Marfeille,
Capit. Martin, parti tous les deux pour
te nmme Port : le Palmier, de Nantes,
Capit. Gaugy', pourt Dnkerque.
PRIX des Marc4IE ndif dC la Colonie.
SAu. PORT-AU-PRINCE, le 24 fe-
vrier dernier, Sucre blanc, premiere


2 Mars 176.


quality, 5o A 1., .feconde, 48 1. troi-
fieme, 42 A 451. common., 361. brut,
16 a :27. Indigo bleu, 7 liv. To f. cui-
vle, 6 7 1. Caf6 nouveau, 19 zo0 f.
(il n'y en a point de vieux). Coton,
i66 A 170 1. (fans demande.
A LEOGANE, le mmne jour, Sucre
blanc, premiere quality, 5o A 54 liv.
feconde, 46 .A 5o 1. troifieme, 42.1.
commun, 3 6. Lbrut, 26 1. Indigo bleu,
6 1. lo f.cuivre, I 1 a 61. Caf6
noueau, 19A 9 f. 6 d. (l n'y en a
point de vieux). Coton, 75 8 880o,1
! ASAINT-MARC ,.le 26, Sucre blanc,
premiere qualitte;, o A 5; 1, feconde,
46 A 451. itroifieme, 36 A 40o brut,
6 .A 27 1 Cfe nouveau, 18 A 9 'f
Vigtaw ,i. 6 1- y.Coton, 1501.
' Axt CAP, Sucre blanc premiere
quality 65 A66 1; feconde, 54a 81.
troifieme, 44 A ., 1. common, 32. i
40o 1. brut, 27 A 30 1., Indigo bleu, 7
4 8 1. cuivre, 5 1.- f. 6 '1.5 f.Cafi
,nouveati, 19 a 1 f. 'vieux, 16 A 18 f.
Cdton, 15o 0 .6o.1. Cuirs, 71. o f.
i81.Piaffres gourdes, 36 pour ioo.
:PRIX des Marchandifes de Francf.
Au PoRTr-AU-PRiNCg, Ieit jour 14
fvvrier dernier Vin vieux, o A t 6,p1.
*nouveau, 14oq.F.arine-eMQiffae, 60
1; commuine;:,45 A 5 1. Boeuffal ,7, 1.
>le bari, Petitfal, 3fp.Jlanere,. Huife
'241; a eaveiSavoq 1 le cent.
A LUOGANE, le meme jour, Vin
'i 0o i 16Ql; Farine de Moiffa, 6o


..... "i 7'' ............ 7 *"" ",W r ::7 r' "" '''




la~mannwsn~g- I mr -


76 L ":ovemac 4le
bari Retarre r fl ia.Kerr.rfetit-fel,
27 1. 'ancre.. Huile, 24 1. la cave. Sa-
von, 801 lei ent,
ASAINT-MARC, ledit jour 16, Viii
vieux, i8ol. nouveau:, Farine de Moiifac, 7 liv. commune,
ya Beef fa., qa.l7 ba0i. CL Petit .,
fal, 3o A 36 1. lancre. Beurre, 2o A
2- C fIa livre. fuite., or 61; li are
Savi)n, 90. 1 1u Ile cent. .
SAUCAP,; Via wvux,, 1A, iSo
neouia, i ot I i Farih de.MQif-
faes, o &A66 1. commune, 48 5
BoeufTale' 6o ai 7b L. le bari' Pretit-
faTe, o 33 1. Pancire. Beurre iS i
2'f. la livre. Huile, z ,a 6 .L 1cave,
Savon, 70 a .75- e rioo 10
C:O, CO s DV F'tr ET
Au PoRT-AU4HV INV'E, Sucre blance
bru bA t,12. A1 x3:d IIdigo, 4'A
27 d. Cafe, I8 d, Coton,6 40;
A LooGANE -, Sucre- blanc, 12 d"-
rut I .. ld. !tigo, ,i -7 d Caf.:
.1 6 .Coton, ,6-o ,. 0
A SANT-M A ,&Sice ebleN-,4*
& a ,)" %" "" .'#"i4V ** l '- i r1 '- *. i'1,
brt, 14 d. lad4igo 3o d. Cafe, .i ,
i6 d. Cot6n,-4d. :
Au CAP, Sucre blanc:, tb i z:
rut,I 13 A id. Ihdigo, 24 26 <
Caf ,:r14A 8 d. Coton, i8 -. 3i 4;
.N.~ aA s MAoRNs.
A SANtt-Lvis, ;e xi fhvrivrder d
rtier, un Nhgre. role, nommie6 leatj
fans &tampe ayant une marque de .iL
catrice A '1'oil gauche, fe difant appar~
tenir & Md ierri Habitait au Fonds-
deCs-iyes
A Li6A0I. ,'le iA dtnatmMe mois,
un Negre Thiantla, norand dntrinero
itamps, A. ih R :ti N & d'utrem
etampes ilifiblW fe difant appartepi .
au Sieur Laffalle Marchi dtl Saint-
Mari c;le, ua, NegTecroe, non Mup
r


F.,iw is, tampere VIELLE, fe di at
;apprtearr a M I V'iete, conroe. fy
.l'abitation de Mde de Talleyran, .
Sla. laine -d^P ILogane.
SA'.SAliT-MARC le 25 dudit m6is,
une N4egreffe.Aya, nommee Marie-
Fr'ngoif, etanmp4e fur le fei droit
P. ARNO, fur.le gauche illifible-
ment, fe difant appartenir A -M Pierr
Aroja, Habitant au Vazere I1e :6, un
Negreffe Bambara nominee Marie,
f eta-mpre fedifanttapparten~r, M.
Cad~fUst Hbitnt au', Mntirouy.
AR FORT-,-DAU -i L, le 2zdumim
mfois, deux.Negres nmouieaux, natioql
Nago stamps fur le fein gauche BE-
IRAR &, au deffous:S. MAR,. n'oat pt
dire leur nom ai telui de 14ur maitre ,
un tre Nere N e nouveau.,: fans etampe;
deay Negres nouveaux & nation Mon
dongue, ayantdes marques delIeurpay^
fur le front & fur 'reftomac: le '3 ua
'Negre nonveau, nation Congo, etamp6
fur e lfei droit GGUIM T -(ces fix
Noegres ontr 4t pris A I'Efpagnol. p.
-o0rdre die Commiffaie du Fort-' Daw
ptel, qui avon celm de M, 1e Vcorte.
el Ferronnays): 1 x6, t-re Nwgreff
Congo, noxtae Thisb,, etampee fra
le fein droit DVRV, fe difant appar-
tenir A M. Dru, Habitant i la Mine:
le z. un jeuie Iegre Bambara, nom-
me la Fortunu, fe difant .appartenir
M.i Dowr,
Au CA P I 1, le. 2.di mme t1T u
Negre nouveau, nation Congo, &tmp.
fir le fein droit PA.QUOT, sequel n'a
pu dire fonnom ni celui de fon maitre:
le 28, un Negre creole nomnem Jac
ques., itamp &r: le fein droit SEIN4
TEY., fe difant appartenir &CM SeiM
tey: le z9, un Negre. creole, nommn
Lubin, 6taip6- ftr le fein droitL. CH.
LA +, fe ifant appartenir A M. Cour-
r es.; u a Negre aui ile, soaaoi







our-Nuda 6ta mp illifiblement fwr le
rein gauche 6, g d'etvlron 40 ans,
taille de 4 pieds to pouces, fe difant
appattenir & Md fHery, Habitante A
'Acul.
NOUVELL ES D'EUROPE.
TUR Q U 1E.
La Cour Ottomane eft de la plus
exa&e vigilance: fur, I'admininfration
4de la juflice dans tous les Pays de fa
dependance. La vaite 6tendue de cet.
Empire n'em Sche pas qu'on ait l'cil
ouvert fur la .onduite de tous ceux
.qpi exercent des Charges publiques,
-& il leur eft ufli impoflible de cacher
leurs nalverftiqons, quand ils en corn->
mettent, que d'en viter la punition,
lorfqu'lles :font decouvertes & bien'
,-averres. Le Chef & leCadi de Smirne
ayant eu ch ci un neIn4at. de la Porte
- pour y juifIer leur conduite aufujpt
des plaintes qu'on y ivyoit porttes
codntfe eux iur 'exercice.de ieu -
Charges, api s .n nmur .eamen des
accufatito., ,e premier a 4te- iupehi4u
Sde fen Ofice", & le feond a ~t len-
voy6 en exil.
A LLEMAG ,NE. ;
Deslettres reques de Vienne don
nent pour certain que 'Empereur dit
paffert de troifiemes noces dans i'e
printems prochain ; nmais quoiqtfil
ait fans doute d4ja fait fon choix, on
,ne dit pas qudlle eft la Princeffe qui
en eft I'fbjet.
.Onm &rit de Francfort-furIle-Min
qIue. e 2o0 novembre dernier, on y in-
nona auTPdblic, par-ordre du Sentt,
quele I roit 'Atfibaine qui fibibfifit
entire es Sujets du Roi de France'&
lesHt abitans de cette Ville, .&rceux ties
Places de ifon territoire, a et entiere-
Sment ablti par rem'6cdarationmleSa


72
Maj efTrsOI rtetiaee ; du 8 o1o.
bre prdc~dent,
b Oti made di Wavrfie"que l'affkiiie
ds "Di.ffidens occafionne dans la Die-
te des contrarikts qui tendent viii-
Alement A trouble de repos & la tran-
quilite dans les Etats de la Ripubli-
que. Plufieurs Ev&ques &- Snateurs
opt ite.enlevys; & depuis cet a&e de
pvlence le Nonce du Pape n'a plus
vulu avoir fon Audience publique ,
dnns la crainte d'expofer A quelque
iriFlte fa perfonne & fon cara&ere.
On parole de fairele process A l'Ev-
qte de Cracovie, cormme criminal
d'Etat. Le Prince Repnin, Ambaffa.
deur de Ruffie, qui a la plus grande
- influence dans ces debats, a remis A la
Confederation generale une Declara-
ti;n fur les motifs des a&es de vio-
lence. Les Deputes nomanis par le
'Roi-, au nom des tats affembles
pour demander la ieberti des prifoa-
i a1P'oA~t pu rien o-itenin cet igard;
;o .lrtira ~m:me refufr les .affirances
- firtetd qu'ils demandoient pour les
auies Nonces.,Une parties des Trou-
peA ~ uffess'eft port edans Iint&rieur
:dui ys furle bruit d'une reconfid&xa.
ion particuliere que. 'on dit formere
,a ns te Palatinat:de Ctacovie & furies
firo nteres de Hongrie. .On a charge
un G6enral de fe mettre A la .tte des
T'oupes- & d'iller difperfer les nowa
veauxt conf6drbs.
A NO GE a 'i 1 R .
tiIstoit repandu:un'broit qitee Roi
defprtugal, aux inftaaces des Coursde
France &B dEfpagne ,:avoit accdde au
Pate:de ainille de~laMaifoiUlde JBour-
;lon, eziifi6nuait :qei'e conqituen-
te4"tte accefion ,SS.'Wi T-F; avoit
Tenoac m l fes enguemensa.vec misre
Gour; ewii e '-uit bpasi le; -





































j


gocahns holandos qui .ne' vteht ps
de bon ceil que ceux d'Angleterre fe
'fdient rendus mattre'de tout le Corm-
merce de Portugal, qui eit. pour eix
une mine tris-abondante & tres-riche :
mais ce bruit &toit marque au coin de
plufi.urs autres qui tfont point de
vraifembtance, tel que celii qu'on
faifoit courir que e Roi de Pruffe
avoit deffein de fe brouiller avec nous
,pour une fomme de cinq millions d'e-
cus d'Allemagne, don't on difoit que
nous lui itions redevables. Cepeni-
dant on aflure qu'il y a effefivement
"un Traite entire la Cour de France &
celles d'Efpagne & de Portugal ; mais
on fiait depuis long-tems que ce Traite
ne donnera aucune atteinte A notre coim.
-merce dans ce dernier Royaume, &
n'aura d'autre objet que le foutien de
letir commerce refpeif.
On pretend que le.Cpmte de Cha-
tham fera de nouveau+ poutvu in
ade poftes de SecrtaireAd'Et Xi or
6tre plus p6rtie de veiller al iafatres
du dedarns.&du dehors. LaIettre Aii->
Svante que ce Seigneura ecrite de Bath,
a un Membre de la Chambre des Corm-
Smunes, eft une preuve que fon, zeJe
pour la Patrie ne peut manquer d'aQi-
vite que par des raifons de mauwaife,
fante, & ne peut s'eteindre qu'avec
Sfa -vie. .
.Vous me demandez fi le retour de
o ma fante me fera longer h reeren-
dre les,affairos publiques ? Eft-i pof-
fible que vouspuiffiez me faire cette
quieftion Qdelte a et ma cotduite
pendant toute ma vie Mes adions
Sn'ont eles pas toujours Yvrifi
que l'inaaivite toit heteroge A
ii a nature, & que chez maoi J4 fer-
vice piubhcia toujours emporti fiel
Sepos domefiique I N'ai-je pas don-
~~, peqdant que la fant6 me la per-
) t


~R~IIIIF-n~3~?1~*lrrnrllhe -I_~~.~Y, 7r~s;rr~~-L"


mis, une attention affidue aux :ffaires
~du Parlement & A tout ,ce qui pou-
, voit procurer le bien public,, & fi la
, providence m'accorde un renouvelle
, ment de fantb & de vlgueuir, pouvez-
, vous vous imaginer que je fufle capa-
, ble d'abandonner les int&rts de ma
n Patrie, parce qu'un nornbre de mes
, ingrats Compatriotes fe font mis in-
0 confiderement dans la t&te que je l'ai
, deja abandonnee? Penfez, mon ami,
, plus noblement de mon patriotifme.
n Ne fouriez pas h ce term; car tout
proftitue qu'il foit & qu~' lPait iet,
n notre Langue ne m'en fournit point
4 d'autire, don't le fens reel puiffe ex-
- primer aufli energiquement la paf-
Sfion dominant de mon ame.
ESPAG N E.
On ,crit de Madrid qu'il a' te pu-
blii & affich6 dans les diff-rens quar-
tiers de cette Ville, !'Ordonnance fui-
vante.
0. PAOR DRj Rff O,&ib.. Sa Mae
, jefte informee que centre ce qui a
wete prefcrit par la Royale Pragmati-
Sque San&ion, du i avril dernier,
o qui a ordonne l'expulfion des Reli-
n gieux de la Compagnie de Jefus, tant
o de ces Royaumes que des Indes, it
9 s'y en etoit introduit un grand nom-
bre, tant Pretres que Lais, fur-tout k
Gerone & A Barcelone, fans aucy-
v ne permiflion du Roi & fous pr'-
a texte feulement d'avoir obtenu leur
, Dimiffria de la Cou, de Rome ou de
,leur General, rendit le 8 de ce mols,
u une Ordonnance par laquelle il eft
v defendu qu'aucun ,de ces Religieux
1 n'entrtt dans ces Royaumes fans us
o ordre ou permigfipn de Sa Majefit. tn
o confiquencei le Roi a ordona6 par
'lia Prefente que quiconque de ces
a Religieux contreviendra i cet




- rr r--p--- a~"~V I' pu -


, gard ,. A la Royale Pragmatique
SnSanion, encourra, come profcrit,
' la peine de mort s'il neft pas dans
, les Ordres Sacris, & s'il y eft fera
, condamnti A une prison perpdtuelle,
, de l'avis des Ordinaires, ou A d'au.
,tres peines proportionndes ; que
- ceux qui.auront aids ou coopire a
, entree de d ces Religieux dans ces
' Royaumes, front foumis aux peines
n portees par ladite Royale Pragmati-
, que ; qu'on reputera come tells
, toutes perfonnes, de quelque etat &
, condition qu'elles foient, qui f9a-
, chant 'arrivee d'un ou plufieurs-def-
, dits Religieux, n'en informeront pas
, fur le champ les Magiftrats du lieu,
o de maniere que tfur leur avis on puif-
' fe proceder a-la detention de ces Re-
Sligieu x, s'emparer de leurs papers
. & prendre les informations & les
P mefures niceffaires A cet regard; &,
Safip- que perfonne n'en ignore, la
Sprefente Deliberation Royale fera
, public pr ban, & il en fera afficM
, des xemnipaires adrls tous es e-
droits accoutumes de cette Capitate
FRAN CE. N T
On made de Paris que Ie R6 a
gagn6 deux Lots A la Lotteri de IaO
Caiffe d'Efcomptes ; fqavoir, unri e
cinquante mille livres & un. de 'eht
mille lives. .
M. de Vin, Confeiller au Parle-
ment de Paris, beau-frere de M.'le
Contr6leur Gneral vient d'tre
pourvu d'une Charge de Maitre des
Requetes. .
Dans 1'Afemblee publique de A-
cadinie Royale des-Sqiences, tenud le
14 novembre dernier le Marquise de
Courtenvaux rendit compete du voya-
ge qu'il a fait I'Ete dernier pour ,*-&
sifier en mer quelques inflrusmeid-


73
tronopiqques 8& particuiirement
f'Horloge marine de M. le Roi, &c.A
Cette Horlogeiavoit t6 pr'teicn e A
PAcad6mie pour concourir au. prix
qu'elle a propof6 fur la meileure me-
thodede trouver 1'heure en mer : m-
thode qui, fi lle &toit parfaite, don-
neroit la determination des longitudes.
1lr6fulte des preuves faites par e Mar4
quis;de Courtenveatux .ac;ompagne
par M. Pingre & par M. Meffier, que
'fHorloge marine de M. le Roi paroit
fuffifante pour t'objet propofd, puif-
qu'au jugement de ces Scavans on peut
par ion moyen determiner les longi-
tudes, A trois lieues & demie pres fous
l'Equateur : precifion plus grande que
celie qui eft demandee par le Parle-
ment d'Angleterre, dans l'A&e qu'ila
public pour propofer le fameux prix des
-Ibngitudes. Qaoique le voyage ait et6
long, on n'a pu y effayer qu'une feute
fois le Megametre de M. de.Charnieres.
Ce voyage aifronomiqtie a et6 entre-
pris fur ltaFregate .'Aurore, que Ie Mar-
I is" de :oour~rpveaux avort fait coa-
truire A fes frais, aua ivre-d-Grace,
& a laquelle S. M. a accord le titre
de Frigate du Roi. Ce Seigneur, anirtQ
du meme zele qui l'a excite A paffer
pres d'une demie annee fur tune rmer
orageufe, a termine fon Mmnoire par
'offre de recommencer les m8mec itra-
vaux, & de s'expofer de nouveatr atux
memes dangers pour reiterer les ex-
periences && eprouver plufieurs nou-
veaux inftrumeris qu'il n'avoit pas
dans fon premier voyage, entr'autres
Scelui de I'Abb' Rochon un nouvel
.Odometre prefente a tPAcademnie, & ils
SPendules marines. de MM. Biertoud c
Romilly. I n'eft pas nceffaire de par.
ler del'impreffion que'la leaure de.ce
Memoire fit fur 'Affeimbl ee; on fcit
avec quelle recondoiffaine le Fransais


'i~ 'At


i, h




- ~ .----


4 14 : 4 .4 ,
applaudit au travaux desGrands, fuil
out lorfqu'ils tendent des objets fi
nobles & fi utiles
M. de Sartinoe, Confetler d'Etat ,
-Lieutenant-Geiaral de Police Paris,
a eecore perfe4ionne l'rtabliffement
utile qu'i- a formi dans cette Capitale
.pour procurer des fecours prompts &
efficaces dans les cas d'incendies. II a
augmented .& portA h cent dix horn-
-nes laComipagnie des Gardes-Pompes
qui n'toit ci-devent que de foixante.
Independamment de douze Corps-de-
Gardes places dans les diffirens quar-
tiers de la Ville., oh l'on trouvera
jours & nuits-les fecours les plus
.prompts, ii y a encore dix-huit autres
depot's de pompes & fept dp6lts de
voitures d'eau pour les incendies.
On a fait a Verfailles, lez novenm-
,bre dernier, en presence du Roi, I'ef-
.fai de ttris Pompes A incendies,de nou-
velle conttrution de -la Manufadure
Royale table i Paris, rue neuve SI
Gilles au Marais, don't deux foant det
tinees pour le Port de Breft.; Sa' Ma-
jeae a paru fatisfaite de la fuperiorfit
qu'elles ont eues fur-trois autres d'an-
cienne confiru&ion, tant pour el'6-
vation de leur jet, que par !'abon-
dance de leur prbduit.
Les Spe&acles de la Capitale ont ete
fournies depuis peu de queques nou-
-veautds qui ne front pas oublier les
-anciennes Pieces dramatiques. 1'Aca-
dmie Royale de Mufique a donned un
Op&a. nouveau intitule Erneinde ,
SPrincejf de :Norvege ,Trdgedie Lyrique
en trois Aices, Paroles de M. Poinfi-
net, Mufique deM. Philidor. LePo&te
& le:Mtficien, ainfi:acoutum6 d ma-
rier leurs talents qui fembloit voues
4 la Comtndie Italienne, fe font beieivs
tout A coup du Soc au G6thurne, de
la bambochade au grand genre. Cette


nouveauta ittendueo ave tht I em,
'ipeitement ingiiable, n'a pat fait fri
les Spe&ateurs l'efet que les Auteurs
Sauroient ddfir' Si ce' Drama fe f(w',
ient, inalgre fa foiblefI'e, on conjec-
ture que ce fera par la feule forced
fujet. Les Comediens frangais p'ont
fait que montrer une petite Piece ,
intitulee: es deux Sceurs, parce qu'elle
n'a pas et bien accueilie. Les Ita-
liens ont donne une nouvelle.Piece
. ariettes, qui a pour titre les Fern-
mes & le Secret, don't les Paroles font
de M. Quetant, Auteur du Marechal,
du Maitre en Droit, & de quelques
autres pieces ; & la Mufique de M.
Vachon, premier Violon.de la Mufi-
que de M. le Prince de Conti. Ce
Drame qui eft d'un genre dont le gout
ift fort repanda a eu plufieurs re-
jrefentions,
i A M R IQ U E;
.Pi Cap,, e2lvrier.
i. lparoet uti A^ rit^=f hCfltt i
eiar-e de cette Ville, 'cbicef'ant les
.~iens qui font attaque de la rage, en
date dit 9 de ce mois, rendu tur le re-
uifitoire de M. le Procureur-Gdnqral,
ui 0~onne & tous les -bitans des
illes & des. Campagnes, qui ont des
chien; de les contenir &de ne pas:les
Iliffer vaguer de jour ni de nuit dans
is grads cheminsni dans les rues, &
d les fire detruire au premier f7mp-
tOme de maladie, & ce, fous peme e
.nille livres d'amende envers le Roi,
8e en outre de repondre de tous les
db mnlagesque lefdits chiens pourront
a afionner; permit i toutes perfonnes
q4ii rencontreront des chiens daps les
rhes de:les affommer, ou dans les grands
cihenins-de lesstuer; ergqoiit aux Ofi-
i:irs de Maar6chauffe & de Police,
de veiUer exa&ement & la furet. def-


I
'V


I


--- -








diis crhqds Csitit &S rues 1& Ae tuer
at aOmerIopus' 0 s4 bi3 -qngis i y
trouveronit vaguans enjointtous ke
Habitans de fare brirerfoigo eufemenzt
es corps des anitmaux qu'iis foupbson
leront bttre morts ot ladite maladie,
& aux Midecins & Chirurgiens-de dref-
fer des procs-verbaux des perfonnes
attaqutes ou qui pourront &tre atta-
qu9 es de ladite maladie dans lef-
quels ils auront attention de dcrire le
commencement du mal, fes progrys &
les remedes qu'ils auront employs ,
efquels proces-verbaux ils front te-
nus de remettre au Greffe de la Jurif-
didion Royale dans laquelle ils exer-.
cent leur art; ordonne que cet Arret
fera imprim6, lu public & affiche par-
tout oi befoin fera, &c.

SPE C T A CL E S.
On donnera demain jeudi, A la :Co
meCde du Cap, une troifieme repre-
fentation .de It Fee U gled pour le
benefice 4u Madhinifleeeemploy6 aux
decorrK d fe ~8~$0fLc1, Ontl e'
talents OQt contribue a- amifemeet da:
,: :- ,. .. .. .. ... ,

U-s INVER S.
M, ~.. ~;rvllo, fili, Procureur B Jacmel, ; e,
f Air fon Epart pour France reviendra en cett' Co-
Slni. dans un an: irchargera quelqu'un de fa ptocu.-
Srt.l .on, pour riger les affaires qjil ne pourra ter-
.,ApfJaia van:t on depart.
M. Jean Derbat, Habitant A Jacmetl, don't Ie- part
pour France eft ci-apres annonce ne partira-qsu'a
sois d'avrl prochain, pour donner le teams a ceux
qui ont des affiires A rdgler avec fui, de Ce prafenter.
M. CkA6ni Habitant A fArtibonite, -fe difpofant ai
partir pour France,. prie ceux qui auront quelques
affiires .rtgler avec lui d'adreffer leurs rettres
chez M" BItelais,Dronin Sagory & Compagnie,
Ndeocians. Saint*Marc, qui les lui front parvenir.
.Le Sieur Forgues, entrepreneur de, bttimens, iim
Cap, donne avis quqit conduit toutes fortes d'out-
vrages retatifs l'Archkiterf re ,tel que les fircreriis,
dqtuipges, mounios, pprgeries etuyes, &e, I en-
tend patfaitement tes 'diftiributions & decorations,
tant dans rintrieur que 1'extirieur des edifces : it
demeure chez M. Champion, Entrepreneur, au Cap,
M" les Cranciers D&bit.cus de la SucceU6iio-


Forard dis f asX4 ,944eCd en' :758, Habitant a rAt
bointe fCot priis di rret tpie chaz M. LCas, Mvo-.
Sat Doytn 4dFi Pourewcrs de Saint Marc, teurs,
Stitres de crnancis ou quittanies afindeouvoir op.
lxer la liidation de tadit Succeflion, o repartir ce
qui fe trouve n caiffe dans la femnaine des Ramax
qu d4u.28 de ce mois. a z avrifrocbain,-
M. d Villers, Ingnieur dii. Roi a Saint Do-
mingue : Habitant rA'rtibok'ne, defiraot prendre
des arranpgeens avec fes ctiantiers., les prie de fe
.trouver ou de fe fire reprgie.iter le mardi i mars
prachain chez M. Grand-Mai on, NOtaire a St. Marc:
4 prie au.i ceux quii lu doiypt, de contribuer A la
dite liquidation,.fort par des competes ,.foit par des
arrangements convenables a fes Creaneers.
D Ae P aS rPo U R F ANc. C.
SM. & Md" Paparel, demeuranrt au Cap.
SM Dufrfne de Thiimard, Oflfcier Voloqtaire Ata
fiWie dee a LSioi deS. Dbniingue,
M. Ignrace-fiph Stabier delnerant au- Fort-
qDaphin.
SM. Chrifol, demeurntant aCap.
M. Paul Thuillier Habitant A Ouanaminthe.
M. Gaucher Negociant aux Cayes.
M. Gabriel Souriffciu, Chirurgien au Quatmi
Dauphin. .
SM,.Beaulieu Chirurgien A Leogane.
C M. Carqallo, fils, Procureur A Jacmel.
iM. Jean Darbat, ,Habitant a Jcmel
M. Chenid, Habitant A l'Artibonite.
: Le S. Pierre Botirrely dit Rolan, ci-devant A*-
bergge, ay 'Cap, avec fa Femme.
M.Ch 4apin cdevant ch'ez M" de Saintard,
Syon,. Entrepreneur de batimens, au Cap.
:M..4'Eiha Juna,, Habitant au Dondon.
D E,M A. IT D ?fE .
Sn;adefireroit troiver un jeu de Pivots Ae Moulr^
crei, i-veniure C f~piiamentr'des Tambours.
-A NAV i a t EN CiiARGEMEKNT.
UI Bateau e Da~pIhin, du port de So tonpteatie,
SCapit. Malenon, partira fe y du courant, pour .St.
Marc & Fe Port-au-Prince. Ceux qui defieropt y pai'
f o Qut charger ifret, s'adreleront a M. otterr Pafe
gers du Fort-Dauphin, au board dela mer.
I.e Navirele Jewne Etienne, de Bordeaui, Capit.
Tenne ,. eft en. chargement pour ledit Port. CeK
qui voudront y paffer ou charger a fret, s'adrefler
rent audit Capitaine, demeurant vis-a-vis M" MarS#s
.; Faucon.
L'Aimable Gefwvieve, du Havre, Capitaine Legolf
partira pour edit Port, yers tre 5 du co.ura4,".
SBENS ET eFFETS A VENDRE. X
Le Sr. Parepd, tenant le Bureau d'adreffe & de
CO~rtage au Ca.p, donop avis qu'il a a vendre le9
r articles fuivatr, fV;voir, plufieurs.I abitations fitu'es
Sen dtfffrents Quartiers tabltes en caf~, indigo
& coton, deux futcreries, don't riung roulante en blanc,
fife i. Ouaaminthe,. & Pautre en brutatinmonade-,
phiFieurs Maifors .en Vinle ~ a I)et t-Carnarge ,.pu-
~itew .Negres & 'grqffes dfoqeltiques ( a tales ,
SNegillon & Negri es ; deui Lits arnri s plugeurs
Buffets, Bureaux A -moires ,Canaps, Miroirs., '&c.
pour oraer une chanhre ;. differentes Marieandifes,
Bierre & Vinaigre, plufieurs Chaifes roulantes, -u
leau, Bhlances v& Polds.
ii ***




-~~ -~' -k~r -'- -~"I"'-rC.C ~4~-w.----.,k~nr~1*~~~-c -~~~ic


7 6 '- "
Bokes affottes pour poedre on paIlte, i jote prix.
On s'rdretref ra A M. Chaufle, NLigociant au Cap, rue'
du y VieuGouverteaen t.
*Une Guidiverie roulantaf deux chaudleres, de
auatre brfiques chacune, fitubie a la pafe de4la
riviere du.laut.-du.Cp avec 90 pieces rapes ,
doBt ulne part' de fept bariques & I' uro S e flik
ui bf-i ii ~ contenir' So boucauds de faiop; jlus 1
egres, Guildiviers, Cabrouetier & Tonnehiers ,*
fro6s cabrofiets ; les batimeris font compof(s d'une
grade cafe, 6 cafes Aieogres. ciapidr ,,cotombier,
coiiae, &c. ei- mnaIonnerie; ily a enfiu un jardin,
di~e reelliere banamierie & herbs. II faut s'adreffl-r
fur ladite' Guildiverie "a M. PQurcin-Cabane,
Une Habkiation Iitue a a ._aGrandd-Kavine du
Li.mb., coinfitait erh p quarreaux de terre, .ou i y
a 'i .A.zbo mille pieds de caf6 enrapport, les cafes
riceffaiies, feipt Negres &' animacnx. 1 faat s'adref-
(fr a M, R.e.:nd, au dit Quartier ; il vniaia en-'
fcriible oiu fparment .
Des Eflie.ux a.paille defer battu, de 6.pieds id'
pouceS de.on: .& 19 pouces de fiffde; plus une bel-
le Chaloupe rehauiiee, portant 18 bariques de fu-
Cxe.11. -fant s'adrefer a M. .Berthfomd, Capitaile
diad1 4re le Comte-de-Meinou, de Nantes, en' oa ma.*
gafin, au Cap, au coin des rues Saint-Dominigue &
Saint-,Laurefit.
Exelleat't;bac de Holande, riap & en ciiotte,
de la fabrique'de M, el R'I rani, tiouvellenientarrii,
fs M.Jv i., z'al, Md. fur la Place d'Artnes., aa Ca :
Tfi;nd auti -iexellente encre reitfa'nfeie, fPeuve,
:Le wia~ is terms ayant empechd te fire ia vente
des cfltsi de 1A fucceflion Aaddline commn'on 'l'a-
voit narihnc ele ne fe fera que mari- prochai -S
de cirtndoi, fur 1Htibitatioti diu iidht ..at, a Ltait,
Sla charge de payer 'cinitatt. 'x
:'.Egelle~ht tabac rape de Hollande, -une pisftre la
boite .*-4'wale- h )che -1 .Farefier.,. NSocwnt ,
Fines liquiShr de li;a' rlSnitue ,fforties par caiffeI
di -o,; 24,& 'lZbouterlcs nouvelle'ment arrives
Sur:-lecopnpte-'iduu S. ',anfi4 D~atey refideitfa la
F etitF-Anfe chez M. Phely N"ociant au Cap, rue
*ECpqiti Ie, vis-a-vis du Couiveht des'Dames Reliieu.
fes. .
.; Le Bteau t'Her6,.euftVicoire, duport de 6o0 I
thnijaux, avec fles agres & apparaux: il fait s'ad4
.lreifar a M: Gourrege N6gotiant au Cap, rui dos Re-
ligieifees, -prs. celle du Vieux-Qouvernement,
Un Acon, du port d'envAron 2c bariques de fu- .
C re, an tres-beau part de hois blanc pburie char-
rouage : il faut s'adrcefr a MadaMie., Larocle, rue du
irc, auC Ca,;Pq i,en, fera bone conpo.fition.
4Un, fo ns ,demagafipn,. cdnfiftant en marchandifes
d.e Mari-ne ,'iune fbrge &' ds negres tht fo -erons
kiuemneiafiers. 1Ffaut s'adreffer a M. Charrier d`
meur ant au Cap, rue du Bac, qui en fera bone com-
oifticpn.
Le Navire le Duc d'Amboif de Nantes, Cap.
JI. Bedlut, venajit de la Ctie-d Angole., av'ec uine
"tccs-belle Cargaifon de Negres ,al'iadreff lede'M'I de
Blaiichardon & Bellot, qui:en ouvriiont la. Vetite Ie
Te6 4du courant, "
ESCLAVE E N MARONAG E.
1.. ,
Un Negre nomme Appoltan., nation, Cpgo, Caig '
d'ewniron aS ans, 6tamp, fur le fein gauche ROMIEU,


eita mron, deputs uAn an: n prdtume qu',! t tent
du c6t de .S Marc. Coux qi le "re ennotronte
font priis de Ie fire .arrter d'en donner avis AM.
AoMinia i Habitant au popdon ou a M. DcdiUui, Nd.
gociant,au Cp. '
Une Ngrcfe. criole nomm.Ce .Nanon,4 tampde
TAPLETON eRft marone depuis ehviron un mois. CeiUx
qn i,-reconn4o trnt font prisi de Ja faire aTreter &.
)'en donner avis A Madat.e Denwort, demeurwnt au
C ap. ". ... .
In :Negre crdblte,a n'mM Jean, ag4 de 42 ansi
en ayant.paffl 2. enFrance.& les deux dernieres au
service de feuM; Coquard, Md. aS; Marc eft maro
depuis le deux janvier erernier ; onle crbit. S. Marc
ou dans la plane de I'Artibopite ogi il fe faitpaffer
pour libre. Ceux.qui le reconnditront font pride s de
1i fire arrxter & d'en donner avis aM, LouiiMaignan,
Saux Gonaives, ou a'M. Villeneuve ;S. Marc.
SUn Negre Con'go nommI Andr., 'tamp DRIU
MELLE, agi de 2o ans; taille de 5pieds, eft maronr
Ceux qui le reconnoitront fpnt prie de le fire art
reter & d'en 49nner avis a M. Louis Laurent., de-
Smeurant auCap:, rueSt; Jean.
STrois Negres, le ier. nomm.dThomas, nation Mon-
dongue-, ag d'environ zo a 24 ans, raille de 5 pieds 6
S8Pouces 1 les ien s taill'es, tarp LEREBOUR,
le ze. (on n fe fouvient pas de l'tampe)j:le 3e. n,Tr
SmeFranqois nation; Congo, 3ge d'environ 26 a 3o ans,
~tmnegrolte corpulance, itaminp coinme le premier
font marons depuis cinq feniines. Ceuxqui les recon-
noitrons font pris de' les fire arr*ter.& d'eii don-
ner-avis M.M. Lerskour, Habitant aux, environs, du
Port-aflPrhiice.
Un Negre nouveau, -ommd Tdil1naqite, c ation
SCopgo etamp COUSSAC taillde de qieds -t
Spouse, ae d'environ zo ans eft maron depuis' qUel.
tqes- Iws. Cey- x qui.e reconnottrontt, font'priis,
d'en dUniet ai's & M. CoAufc, Habitant auDopgo4 .
ouLLa M,' E la 'atit aiu ap,
S .. V T. Sis P 1iLD u..- .
i Dux .Chevaux, don't Iun eft anglons, E e d'enrI-
sviv. 2. anS.,, crnoire It.lanc h,.. 4tanpe. IV & I'aute
ifpaE6bl, poil-gris m8me tartipe an ayant en. otre
unff .pagnolk, fe font kchapes ,dia fayanne de M.
'ar ,s sCu Rocou, le' 7 feqietr dernier ,ieux' "ui
.ren4 a0ront co1u)oiffance,. f(ot .priesia'.en donner ;avis
."a M. Villenruvr, demeuranr.40 yietix-Bourg, Quat-
tier 4i Furt-Dauphin, Ac qui-fls appartiennent.
'IiCheval gris', tampieIIP L, les.deux detr
Snert$ lettres' erelac'es, ayant de plus une etalrpe
fPipagtoe -,& .une Cayale, dtamp6e M Z, pojl brun ,
iaya.itles deux pieds de devant blancs depuis la core
-I4)i.i deux ou trois pouces au defTs fe f ont garrs
9u:.ort-Dauplin. Ceux qua en,auront connoqifance,
( qn;prids-,o'ep dpnner ayisaia S. Legros ciez M,
SFig~ n :,' au Terrier-Rouge, ou',M.' Defpradls .,
N6tale au Fort-Dauphin.-', .
SI a:a 6te perdu une epee, a pqign e d'argent, dans
jq 'chemin du.Quaruter.iMotn : ceux a ,qm le ap-
partiet, s'adre eront a M.torter, grant' PHab
tetiron;de 1M.: Macere.
Un gfyhd Mulet., poil brun. .eta p4, do c8ot du
nmontoir ED, s'eftR chappi de la favanne de la Fo-f
fette, le -.6 fevrier :dernier. Ceux qui, en, aurony
connoiffance, font pries d'eri donner avis A M" Bel-
J4ngr, freres Negocians ,au gap: il y aura recom-
peuCe.


e .- r ,, ,- ,..^
























)


Du Mercredi


Mars


i76ASI


23fl3 m minmmuhmiminm m ujgII


qi~r ~ ires Marchands.
jA -e r6 feyrier dernier,la'
Douce-Marie, du Havre, Capit. de
,Varieux. ,
A JACMEE, le i du mois de fevrier,
le Mar'chal-de-Lo~vendhal, du Havre,,
(apit. Gauffelir ,. parti le ,z d2cem-
bie; le "~ii g le ar&cddade-Richeli a,,
4e Bprdeaiiux,Capit, Lafargue, reparti
le mnte joturpournfe rendre auxCayes.
A. SAINT-MARC ,le 27 du mois der-
Ier, la Pomarie, de Bordeax, CaGit.
o01uihaet, ; etnant dil Popt-au-P:inge-:
le 28, c &pitune, d: Bm&c e Port,
Capit. Hugonin, venant dw. Cap : e i
9, D bi1 juis, du Hawre, ,apit.
BeShet, ,venant du Port- aut- Prince:
le 3 de.e enois,.l &Sevre, de Nantes,
Capit. Giraud, venant du mnme Pqrt.
Au C AP le 2 mars le Sfide,
.te Bordeaux, Capit. Bertrand,; ,.en' .
rioe e, dii m&me PoEt, Capit. Ratas,
enarit du Fort-Dauphin: le 5 I1eN;pM
tne,,Capit. Panama, pard de Bayonne
le 'T juillet: le 7, le Saint-Jean-Bat!ifg,
Capit. Labat, venafnt de la C6te-d'Ef
:pagne
NAy.iMR Marchand'en explditiin.
Au CAP, les Deux-Freres, de Bayon-
ne, Capit. Dorialkabal.
DI PART de Navvires Marcrands.
SA SAINT-MARC le 18 du mois der-
mer,;,& i Daid, dei Bordeaux,. Capit,:


Delany, pour le Port-a u-Prince: le Z9,
'Afrchimede, de, la Rochelle Capit..
Bertault, pour le anme Port: le z de
ce mvois, le Neptune ,-de Bordeaux,
Capit. Hugonin, auffi pour le m'me
Port: le 3, la Pomne, de Bordeaux;
Capit. Bouilhac, pour France.
SAu CAP, le 3 de ce mois, 1i Sully,
Capit. Morel, pour Honfleur : le 6,
Ie Fort, Capit. Michel, pour Saint-
Malo: le 7,i 1 Bonin, Capit. Nevenu
p o ur Honfletr; PI'rondelle,Capit. De:
Ionay, pour Nantes; le Stani~as, Capit.
Prevoil pour le Havre.
PEaX aJs Marchandefs de la Cloni.
A. x CA:YES le 1x1 fvrier dirniet
Sure blanc, 5o A L conmmun, 4
S4L h.brut, 24 1. Indigo bleu, 7 I.
71. io- f cuxvr, 6 L Caf, 15. A 16;f..
SCoton, 1701.
A LNoGA E; te 2 de cemoi's, S~cre
bltac, premiere quality, pz liv.,e-
cofnc''e, 481.' troifieme, 45 1T com-
mnun, 361. brut, 26:A 27 h.Indigo bleu,
7 LI 1 f.cuivre, 6 6 6 1.. L L Caf
nouveau., 18 A. rg9 f Coton, 175 1.
Au CAP, Sucre blanc premiere:
quality, 60o 65y 1. feconde,, 5 6o01.
troifieme, 46- 5p 1 commun,34i 4; 1.
brut, 28 4 301. Indigo bleu ,.7 71 1o i.
cuivre, 6 ..A. 61. 1r5 f..Cafi nouv. 18.f
S64-.A zo f. 3 d.vieux,, 1.6 A i.8:f Coton,
16o A I7,o'iv..Cuirs, 7 1% A 71. iofl
Piaftres gourdes 51 6. pour wo..


L


ANNIE I768. (N. o.] 77
AFFICHES AMERICAINES.


I


i








Parx des Marchandifis de France.
Aux CAYES, ledit jour 2i fivrier,
Vin vieux, 2oo i. nouveau, 8o liv.
Farine de Moiffac, 80 1. commune, 661.
Boeuf fale, 1oo 1. le baril. Beurre,
25 A 30 f. la livre. Petit-fale, 30 liv.
1'ancre. Huile, 24 1. la cave. Savon,
8o 1. le cent.
A LEOGANE, ledit jour 2 de ce
mois, Vin vieux, 5x o A 16o I. nou-
veau, 140 1 Farine de Moiffac, 6o 1.
commune, 45 a 5o 1. Boeuffale, 71 a
75 1. le baril. Beurre, 18 f. la ire.
IPetit-fale, 27 1. 'ancre. Huile, z-4 I.
la cave. Savon, 70 1. le cent.
SAu CAP, Vn vieux, i6o0 i8o1.
nouveau, I zo A 140 1. Farine de Moif-
fac, 60 A 66 liv. commune, 5o liv.
Boeuffale, 66 A 70 1.L e baril. Petit-
fale, 3oA 33 1. l'ancre. Beurre, I8 A
zo f la fivre. Huile, 24 a 42 l.la cave.
Savon, 70 1. le cent.
CouRs Du FRET.
AiX CAYES Sucre, I z i x5d.
Indigo, 30 a 36 d. Caf6, 30 d. Co-
ton, 30 A 36 d,
SA LEOGANE, Sucre, i A 13 id.
Indigo, 24 127 d. Caf6, i8 d. Coton,,
36 cA 40 d.
Au CAP, Sucreblanc, to A 12, d.
btut, 13 16 d. Indigo, 24 26 d.
Cafe', 4 i. 8 d. Coton, 28 A 30 d.
M o R T .
Le S' Lavergnc, eft mort le 2. du:
mois dernier fur 'Habitation de Mde
de Bouffelier, Habitante la Grande-
Riviere des Gonaives.
Le S' Baux, Habitant dans les Haux
de Saint-Marc, y eft mort le m6me.
jour: ii etoit natif de la Rochelle.
Le S! Tironneau Habitant an Canot,
pros Saint-Marc, eft mort fur fon Ha-
bitation le 23 fytrier.


M" Lemoine, Procureur au Cap;
eft d6ced6 aux Perches.
M. I'Abbe Caflelane, Cure du Don-
don, & le Pere Coutiau, deffervant
ci-devant cette Cure, font morts ces
jours derniers.
NEGRES MA ROV3S.
Au PETIT-GOAVE le 16 f6vrier
dernier, un Negre Bambara, nomm6
Caqf, fe difant appartenir au nomme
Jean-Louis, n. 1. demeurant au Bou-
caffin.
Au PORT-AU-PRINCE, le 27, un
petit Negre Mondongue, etampe illifi-
blement, fortant de la Barre de l'Ar-
cahaye ; le 28, un Negre creole,
nomme Jofeph, etampe IERRES, fe
Sdifant appartenir au Sieur Frangois,
Habitant 1Acul, pris & arrete an
Foffe, monte fur un cheval poil rouge,
etampe D C; le meme jour, un autre
jeune Negre creole, nomme Antoine,
renvoye de 1'Habitation Caeau, par le
Sieur Salier-Dupin.
A SAINT-MARC, le memejour, un
Negre nouveau, nation Congo, nom-
me Pierrot, etampe illifiblement fur le
fein gauche, ag de 2. A 30 ans, taille
de pieds 4 pouces: le 19, une Nd-
greffe, nommee Ve'ronique, Ag.e de 36
A 37 ans, fe difant appartenir i M.
Clement, Habitant au Cap.
Au PORT-DE-PAIX le 3 de ce
mois, un jeune Negre creole, nomme
Etienne, Age d'environ 1z A t3 ans,
fe difant appartenir a M. Gras, Habi-
tant A Jean-Rabel.
Au CAP le I de ce nois, un Negre,
nation Congo, nomm A.ndrd, etampe
fur le fein droit AIMIE, ge d'enviroa~
2 5 ans, taille d'environ 5 pieds, lequel
n'a pu dire le nom de Lon maitre; un
Negre nouveau, nation Ioiou, &tamp6
fur le fein droit I. ESCOT, Age de zj


-/


~rl~t~ 1YSn








ans, taille d'environ 5 pieds z pouces,
ayant des marques de fon pays fur le
front, lequel n'a pu dire fon nom ni
celui de fon mature: le 4, un Negre
Congo, nomme l'Efperance marque
de petite verole, etamp fur le fein
,droit AIMIE, fe difant appartenir A M.,
Ailmi'; un Negre Mina, nomme Jac-
guot, 6tampe fur le fein droit illifible-
ment, g6 d'environ 3 ans,. taille de
5 pieds pouces, vifagelong, marqud
de petite-verole, ayant 1'oreilledroite
couple, fe difant appartenir M, Be-
rard, Habitant A Maribaroux; une Ne-
greffe creore,.nomm6e Martonne, etam-
.pee fur le fein droit LESCORET & au-
deffous IL, Agee d'environ 20 a 22
ans, marquee de petite-verole, la-
quelle a dit appartenir a M. Chapdii,
Negociant; uneNegreffe Congo, nom-
mee Marie, ctampM e illifiblement iur
1ep deux feins laquelle a dit appartenir
_ Mde Biou Habitante au Terrier-
Rouge .. le 6, un jeune Negre Mondon-
gue, ngmm' Francifque, etamp' fur la
poitrine en trois lignes illifiblement,
age d'environ 5 ans, fe difant appar.
tenir au S' Barre, Htillier au Cap: le 7,
un Negre nouveau Congo, nomme Ja-
fn,. etampe fiur le fgn droit ADL, &
A 'interieur de 'epaule droite IH, age
de 2,. ans, taille d'environ 5 pieds 3
pouces, sequel n'a pu dire le nom de
fon maitre..

NOUVELLES D'E UROPE.L
A L EM A G N E.
L'TmpIratrice- Reine a rendu une
Ordonnance, par laquelle il'eft fatue
.que les Penfions m.ilitaires & annuelles,
,que 'on avoit coufume de payer de
Square en quart d'an, front diformais
,cquitees au bout de quatre femaines,
afin: d'empecher les perfonnes,, Offi-


.~n-~mn~nrl~e~


79
ciers on vvevs d'Officiers, qui en
jouiffent, d'emprunter & ufure dans
I'attente de 1'echeance de trois mois:
en confequence S. M. leur defend de
prendre aucun argent filr leurs Pen-
fions, & declare d6chus de leurs de-
mandes tous Creanciers qui leur auL-
roient fait des advances, ifit en de-
niers, effete ou marchndifes au-delt
de ce qui leur fera dd chaque mois.
Le Decret de Commiflionimperia-
le, concernant le Traite d'echange &
des limits, conclu depuis long-tems
entire le Roi de France & le Prince
de Naffau-Saarbruk,' fut port. A la
Difature le Z3 novembre dernier. Sa
Majefte Imperiale avant de ratifier-
-le Traite, a demanded l'avis & l'appro-
bation du Corps Germanique. Le
Prince de Naffau- Saarbruk -cede A la
France douze Villages., en .change
defquels cette Couronne lui en tranf-
porte un pareil nombre. Ce Trait eft
important, tant pour 1'Empire en g-
neral que pour les Hauts -Contra.ans
en, particulier. Les bords de la Rivie-
re.de Sare formeront les limits des
deux Etats.
On made de Warfovie qu'l y a, un
project de Reglement par lequel i fera
'fatue que les Proteflans ne, front plus
defigncs fous le titre de Diffdens, &
moins encore focus celui d'A'eretiques;
qu'a l'avenir on s'abfliendra.d'outrager
leurs Eglifes & leurs Pafteurs par d'ir-
jurieufes denominations ; que les Lu-
theriens & les Proteftans front qua-
lifiss du nom d'Evange'liques; que les:
Grecs porteront celui danczens Grecs
ou de Membresde I'Egliie Orientale,. S
que ces diftinElions front exaaement
obfervees fous peine de chktiment ;:
qu ainfi les Proteftans. avec l1pproba-
tionde la R6publique,.rentreront dans.
la poffefion: del4eursEglifs &Ecoly,


i.




* *----.* tt. 4


& auront fCoit.. arovie, foit A
Thorn, leur Confiftoire prticulier,
avec libre exercise de leur Religion
& le droit d'enterrer leurs morts pu-
bliquement & honorablement; que les
etrennes du nouvel an, ci-devant r:-
fervees au Clerge Romain, revien-
dront dorenavant au Clerg6 EvangIi-
que & aux Direet&rs des Ecoles, 9
front appliquees A Leurs heroins ; que
les enfans qui naitront de marlages
contra&es par des perfonnes de diffie
rentes Religions front 1leves, es fils
dains celle de leur pere, & les files
dans celle de leur mere. En confiquea-:
ce de ce plan, les Evques Catholiqdes
n'auroient plus dorinavant de leurs
Diockfesde z oo rixdales de revenue as-
nuel; le refte appartiendroit au Trefor
de la Republique pour Stre employee i
'uftage qu'elle jugeroit A propose. On
ajoute que les Proteftans &lesGr.ecs ai-
ront une Eglife dans la Capitale.,ds
Temples & des Ecoles dans tou lestif.-
trits des Provinces du Royaurg d i
.Grand-Duche de Lithhuanie, i bnditioh
que s'ils veulent en fair conftruire danrs
.leJ illes, ils front tens dobtenir a cet
-efet un Privil6ge du Roi, neanmoins
11 fera libre aux Nobles de leur accor-
der cette grace dans leurs terres ref-
pedives. Outre cela, ils pourront fe
fervir de cloches- & d'orgues faire
adminifirer le Bapteme A leurs enfans ,
fe marier & donner la fepulture A leurs
morts, le tout fuivant leur Lithurgie
& fans le moindre obstacle.
ANGLETERRE.
Des Lettres de la Nouvelle Ybrck
portent que Ion y croyoit generale-
ment que la riviere navigable, deco4-
verte dernierement i 'Oueft, fe d&-
charge dans la mer du Sud,. entire le
50 & le69me degrs, par laprefqu'fle
de Californie.


On ecrit de Charles-Town, dans Ia
Caroline Meridionale, que plufieuts
Vaiffeaux qui alloient A la Caroline
ou qui en revenoient, ont refufi de
prendre A la Doaane les papers requis
par les reglemens de navigation, inno-
vation A laquelle les Conmmis n'ont of6
s'oppofer; mais le Commandant d'une
Fregate du Roi ayant pris le parti de
vifiter quelques uns de ces Batimens
& de fire faifir ceux qui fe'trotivoient
en contravention les Hab'tans fe font
r6cries fur ce procede, &t laffaire a
6 t portee devant les Tribunaux. On
a refuf6 d'y plaider la caufe du Com.
mandant & Ion a jug6 en faveur
des peerfones lfiespar les fairies,
ce qui a expofr cet Officier &' fort
equipage'A des infultes & & des vio-
lences qui oat mis leur vie m Ime et
danger.
On made de Quebec qtte nombre
cte Jefuites y fon venuIs fiier leur do-
micile & en d'autres Provincdd le i
domination de, lai Grandei. Bt'tagne"
qu'ils.y ont apporte.de grandes richtfA
fes, & pr.te' ferment de fidelit6au Rdi
pour fe fouftraire aux pourfuites de
leurs Adverfaires.
SLe Peuple, plus mecontent que ja-
mais de la cherte des vivres, nes'en eft
pas tenu aux menaces de mettre le feu
en plufieurs Provinces de ce Royaume
& de maffacrer quelques perfonnes,
foupsonnees d'etre la caufe de cette
cherte. II s'eft .abandonne h des voies
de fait dans le Comt6 de Northampton
oil ii a brule quatre maifons a Kette-
ring, deux A Wellimbourg & declare
hautement qu'il reduiroit en cendres
ces deux places fi 'on ne baiffoit
promptement le prix du bled. D'un
autre c6te les Pofeffeurs des terres fou.
haiteroient fort que le Partement vou*
Iit encore diminuer latoife.


I








te, Roi R nomm6 M. de Fleffelles,
Maitre des Requ8tes & Intendant de
Bretagne, A lIntendance de Lyon; M.
Dagay, Maitre des Requites, A celle
de Bretagne.; M.Daine, Maitre des Re-
quetes, A celle de Bayonne, qui fera
compofee d'une parties de celle d'Auch ;
M. Journet,Maltre des Requ&tes, A celle
d'Auch; & M. de Monthyon, auffi Mai-
tre des Requates, A celle d'Auvergne.
L'Abbi Expilly a prefente au Roi
& aux Miniftres un tableau 6galement
curieux & int6reffant, intitule : Di-
nombrement general des Habitans du
Royaume de France en 176'7, d'apres
ies recherches faites par I'Abbe Expiily.
On voit par ce tableau que la France
content a&uellement vingt-deux mil-
1ions quatorze mille trois cens cin-
quante-fept perfonnes, de tout age,
de tout fexe & de tout etat, don't dix
millions 5o6 mille 665, tant hommes
queigargons ;& ir millions 5o7minile
.691, tant femmes que files. Dans ce
tebleaula Ville de Paris n'eft comprise
que pour 6oo mille perfonnes. La.Pro-
vince de Languedoc y eft comprise pour
un million 690 mille 95: la Provence
pour 692 mille 293: le Dauphin' potr
638 mille i~~, y compris la, princi-
paute d'Orange : le Rouffillon, Pays
de Foix & dependances pour 174 mille
780: les Provinces du Lyonnois Fo-
rez & Beaujolois ensemble pour 554
.nille 450: l'Auvergne pour 638 inlle
8 3 : la Franche-Comti pour 654 mille
43.: la Principaute de Dombes pour
3T mille 5 i : la GdneralitB de Rouen:
pour 68z miille 470, &c.
M. de l'Averdy, Controleur-Ge-
neral des Finances a achet6 du Marquis
de Marigny la charge qu'il a dans 'Or.
dre du Saint-Efprit. M. de Marigny
en confervera les honneurs, & M. de


8a.
PAverdy en exercera les fonations re-
vtu du Cordon ble u
Un Particulier du Brianqonnois, en
labourant fa terre, a trouv6 un petit
coffre de fer rempli d'environ 300
pieces d'or & d'argent frappees fous
le regne des Empereurs Romains;
comme ii n'en connoiffoit ni la va-
leuri ni le merite, il les a vendus au
paids i uh Orfevre de Gap.
Les Sieurs Paillaffon & Potier i
Experts Ecrivains Jures & Membres
de PAcad6mie Royale d'Etriture, ont
eu 'honnetr de prefenter A Sa Majefit,
dans fon cabinet, deux tableaux fous
glace,de 4 pieds io pouces de longueur
& 4 pieds 8 pouces de hauteur, cha-
cun. Le premier reprefente 1'Empereur
Augufte enfeignant A fes petits-fils A
former fa signature : 1'objet de ce ta-
bleau eft de reprefenter les Alphabets
des anciens Peuples. Dans le second
qui reprefente le Roi relevant les
hioumages de I'Ecrittire prefentee par
ja France,'on.a decrit tous les Alpha"
getS qui ont et d'ufage en France de-
vpuisle ommencementde la Monarchic
Sufqu' nos jours, & ils font diftiinguds
fiecle par fiecle. Les Auteurs de ces
deux tableaux, don't le deffein efteti
traits d'ecriture, ont eu l'honneur d'en
expliquer le fujet Sa Majefd, qui les
a fait placer dans fa Bibliotheque A
Verfailles.
OBSERVATIONS
Sur l'Horloge de M. Harrifon.
On eft occupy depuis long-tems &
chercher un veritable moyen pour
troyver les longitudes en mer ,(dcou.
verte qui feroit fi avantageufe A la na-
vigation) & cependant malgre le grand
nombre d'inftrumens invents pour
parvenir h ce but, il'fembleroit qu'on
en ef encore 6oigne, puifqu'on pre-


-.- r- --~.- ~: ~-=,;


Lr_~ I_~_C~IL~I*r-C"CI--- L~-L- ~~^I~^-L~ -~-.I LIIU-LI--II-----~L-----t---~l .)~- l--~--.-Y--CI-I~LI_-






a2:
tend que lH-ologe invented par M.
Harrifon, pour trouver leslongitudes
ne peut avoir Peffet queil a annonce.
Parmi les differens critiques quil'ont
attaque, il parott que M. Maskeline,
Auteur d'un Pamphlet (a) public der-
nierement fous les auspices, du. Itueau
de la longitude A Londres, left fon plus
grand adverfaire. M. Harrifon a ocru de-
voir y r6pondre, & cette reponfe qui
eft imprimee fe vendA Londres chez
Sandby. Nous n'en donnerons point
'analyfe, & nous nous, contenterons
d'en reporter un paffage, qui, en met-
taut le Le&eur au fait de la queifion,
lui fera connoitre en meme teams les
principles de M. Harrifon.
La longitude, dit-il, dun endroit
quelconque, eft fa distance versle Le-
vant ou le Couchant-d'un lieu donna,
& nous devons chercher uie mntho-
de tfre de ttouver fur mer de ~ombien
nous npus fommes eloignes versJe Le-
vant ou le Couchant de 1'endroit :'oh
,ous avons fait voile. L'applicatioa
d'une Horloge pour parvenir A cette
decouverte, eft fonde. fur les rinci-
pes fuivans.
La surface de la terre efidivifde en
36o parties.egales, marquees par des.
lines imaginaires, tirees du fepten,
trion au midi, & qu'on appelle degr's
de longitudes; or, la revolution diurne
de la terre qui fe fait au tour de fon
axe du Couchant au Levant, eft ache-
vee dansi'efpacede 14 heures. llfaut
done que durant cet efpace de teams,
shacune de ces lignes ou degrs fe
.trouve fucceffivement diametralement
.oppofee au foleil., ce qui fait le point
da Midi ou te milieu exact de la jour-
raee focus chacun de ces degres. I s'eAn-
fuit de ces principles, que depuis. le
moment qu'un de ces degrees quetcon-
(A. ce mos AM&glas Utnifi wfae r n vow ante,


que pafle par le difque du foleil, juf.-
qu' ce que le iuivant y paffe. A fonr
tour, ii y a pr&cif6ment unt inter-
valle de quatre minutes; car 24 heu-
res divif6es par 60o, en donneront
4 par framion ; enforte qu'A chaque
degr6 de longitude qu'on navige vers.
le Couchant, il fera niceffairement
midi 4. minutes a notre horloge., &
A chaque degr6 qu'on navigera vers.
le Levant, il fera midi moins 4minu-
tes, &c. On peut done s'ailurer, en
quelqqu lieu qu'on foit en mer, del'heut-
re-qu'il eft & cela au moyen des ob-
fervations connues & faciles A fire,
pourvu que le foleil fe montre feule-
ment pendant quelques minutes. 11 faut
cependant que ce foit dans l'intervale
oti le foleil a encore dix degrees I par-
.courir jufqa'A midi, & ohil vajufqu'a.
dixieme degreee d'apres nidi. Done ,
conclude M. Harrifoind'apres cette oh-
Sfervation lHorloge nots idique en
pleine mer A quelle difance nous fomr
mes du lieu d'ot nous fommes parties ,
& confiquemment la longitude exafe
-de la plage fur laquelle nous: navi-
geons ..
Ces raifonnemens nous ont parw
tres-folides, cependant n'etant point
Juges competans en cette matiere,.
nous ne deciderons point entire M..
Harrifon & fon antagonifte..

SPECTACLES.
On donnera Dimanche, au Cap,&l
Sbrcier, Op.era.- Comique ,, en deuwc
A&tes.
Le mardi fiivant, une feconde repr&.
fentation de. Ninette la Cour, Opera-
Commicque,n deux A&e$s, dans lequel
un Amateur remplirale Role de Prince;
entire les deux aaes M. Labat filss &
Ml Dunan, danferont chacun un Pas.
feul &finiront par .a S. Pas d deudeu


77777p---iB -7-^^


ii


---~a~





M" les Cr6anciers & DWbiteurs de la Succeflion
Focard des Eaux,d6cid6 en 1758, Habitant a PArti-
bonite, font pries de remettre chez M. Lucas, Avo-
cat & Doyen des Procureurs de Saint Marc, leurs
titres de creances ou quittances, afin de pouvoir opd-
ter la liquidation de ladite Succeflion, & repartir ce
qui fe trouve en caiffe dans la femaine des Ramaux,
ou du 28 de ce mois, au 2 avril prochain.
Le Sr. Collot, aina, donne avis que pour le bien
& Putilitd du commerce, il nigocie de bons effects
comme lettres de change, billets de place, &c. a un
efcompte Ilgitime & autorife. II ne demand la
preference de la part des traitans, qu'autant qu'ils
trouveront plus d'avantage avec lui. II demeure chez
Ia Dame Barbeux, rue de la Providence, au Cap.
M. Louis-Henri Renault de Voluenne, Notaire ,
refidenta Limonade, etant fur fon depart pour France,
prie les perfonnes qui peuvent avoir des expedi-
tions chez lui de les retire avant le Iy d'avril teams
auquel il remettra fes minutes au Greffe. I prie pa-
reillement ceux qui lui doivent de le folder, de me-
me que ceux A qui ii peut devoir de fe prdfenter
pour receyoir leur pavement.
II fe propofe, dans la Province de Bretagne, un
Sprojet de distribution des eaux de la riviere de PAr-
tibonite dans 14 plaine du nord. 11 s'agit du confen-
'tement des Habitans de ladite plaine, afin de faire un
emprunt de 6ooooo liv. argent de France pour trois
ans a ro pour cent, payables a la fin de la troifieme an-
nie, lefquelles.feront deftin6es A payer les journdes de
negres, les ouvriers, economes & materiaux. On
eftime qu'il faut 40o negres travaillans pour cette en-
treprife. Un Habitant de cette parties en offre cent
A- 40 fols par jour; on ne doute nullement qu'on ne
puiffe en trouver 3oo autres aux memes conditions
en differentes mains. Sur le pied de iSo places la
contribution ne fe monteroit qu' 700oo liv. par place
de xooo pas. Ce qui fuffiroit a payer le principal ,
les intetits & au deli. On' engage les Syndics & les
Notables de cette plaine a donner leur avis fur cet
objet. 11 faudroit une procuration fignde de tous ceux
qui font comprise dans le denombrement des places
fufceptibles d'arrofage, fitudes dins la parties du nord.
On promet de I'argent avant la fin des pluies pro-
chaines, autorifation par le Miniftere & par le Roi
mime qui donnera un Edit a ce fujet. Le Meh oire
prefent en Cour pour cet effect, au nom de tous les
abitans du Quartier, a td agred. On ne demand
que Punion pour la caufe commune, cette affaire ne
pouvant qu'etre fort avantageufe aux Habitans de PAr-
tibonite don't la majeure parties foupire apres la reuf-
Iife de cette entreprife (on parole des mieux inten-
tionnes).
On pourra s'adreffer A Mr. Grave, pere, qui pro-
met & ff~ure lemprunt.
On prie les creanciers de la fucceflion de fen Sr.
Srmirot, aneien Habitant au Port-Margot, de remet-


--gig


Le Spe&ace fera termink par un grand
eP .. P P
Ballet-Pantomime, intitul le Mariag
forc par JuJiice.
Cette representation fera au bne-
fice du S' Armety.

AVIS DIVERS.


tre l.nmantnt de 'isuii oieahc, tasf en principal
qu'interets & frais, chez la veuve Mafclary demeu ..
rant en cetteN~ille, rueSt, Jofeph., pout que ces he-
ritiers puiffent~ endre des arrangements. avec eux &
opierer la liquidatiolf de dlaite f(ucefcion.,
Les Srs. Se&niZ &6 Salva, Sindics. des, Creanciers .
du Sr. ierpin 0 N4gociant de cette Ville, print tous
ceux. qui poauroient avoic connoiffance du lieu.o vont
fe retire les negres & n6greffes dudit Sr. Herpin .
nommis Hypolite, nation onCongo, g d'environ 18 ans,
Madelaine, de mame nation; Venus & Renotte prefu-
menes tgalement,Congo, de vouloir bien les faire arr-
ter & conduire chez lefdits Srs. qui en paieront la
prife. Ils ignorent s'ils font tous tamp6s du nom de
leur maitre. Us. croient devoir avertir le Public qu'ils
ont fait leur declaration de la fuite defdits negres an
Greffe de la Jurifdi&tion du Cap., & qu'ils les recla.
meront en tout teams, comme appartenans A la mafie,
puifqu'ils ont etd dinomni s & compris dans les effects
rapportds.dans le Bilan dudit Sr. Ferpin.
Le Sr. Rivat, Armurier, nouvellement arrive de
France done avis, qu'il monte tres-proprement les
fufils & pitolets, bronfe les canons & fait des pie-
ces a neuf dans les ouvrages les plus fins: le tout i
jufte prix. I1 demeure rue Efpagnole, au Cap.
Le Sr. Giraudeau, demeuraht au Cap, devant partir
pour France dans le courant d'avril prochain, prie les
perfonnes A qui il peut devoir de fe prefenter pour
recevoir leur pavement, de mime que celles qui lui ,
doivent, de le folder. II a a vendre divers meubles &
utenfiles de me~age, unz nigreffe cuifiniere & blan-
chifTeufe, une negrite fervante', d'environ i4 ans,. &
ay bouteilles de beaume Caraibe. II louera aufi pour
le premier ;mai fa maifon qu'il occupe.
Le Sr. MeCnot, Apothicaire ait Cap, dontie avis
qu'il vient d'itablir au Port-au-Prince un bureau dc
diftriution de fes remedes chez M. Bart, Md. Dro-
! guifte, tenant Con Magafiua c6td de M"r Ardouin, fre-
res ; 'on trouvera le Vemifuge ftomacal, I'Eau
royale antifcorbutique pour la bouche, l'Opiat ~
'Elixir poLt les dents, l'Eau ophtalmique & divine
pour les yeux, laPoiidre pour les tayes, I'Elixir blanc
cordial & ftofnacal, 1'Opiat fpicifique febrifuge pur-
gatif, les PRilues anti-veneriennes, de Warthon, Ia
Pomade dartrifuge, celle pour les pans & crabes ,
lOnguent -de Mile. Defprez, lEncre a tamper les
negres & celle A marquer le linge, la Liqueur anti-in-
fe&e pour conferverles livres & papiers,les cahiers de
mddeine d; do&eur Baftier de laMirande. On trouve
les memes objetsschez M. Vile, Greffier en chef an
Petit-Goave & chez le Sr. Menot, au Cap, la Poudre
d'Iro ou le purgatif rafralchiffant,des entonnoirs, des
matras & des alamrbics de verres, des lancetiers de
Paris A/ lap ettes chaque c'&c.
Le Sr. Richard t nouvellement arrived de France,
done avis qu'il a vendre de treisbelles Guitarres,
ainfi que des cordes pour cet instrument don'tt il en.
feigne A toucher) & pour violons & baffes. I1 demeure
derriere la Comidie, au Cap.
.M. Rigaud, Ndgociant au Cap, donne avis que.
pour dviter les erreurs & quiproquo aufquels peut
induire la reffemblance de signature; ii ne fignera,
plus, A Rigaud, mais Alexis, Rigaud.
NAVIRES EN CHARGEMENT.
Le Navire le Marquis de la Pailletrie Capit.
Hamel, partira le dix du mois prochain pour le Ha.
vre, Ceux qui defireront y pafier ou charger i fret,


t-~









1'4
s'adreteront audit Capitaitne entConmafgasn, au-Cap,
rue Notre-Dame.,
- Le. Navire L'Heurex Capir. Boulouvard, partira
pour Marfeille, le 25 du courant. Ceux qui defire-
root y paffer ou charger A fete, ladrefferont au, Sr.
Salva on audit-Capit., enhfon magafin.,.au coin des
rue iNotre-Dame. Penthievre lequel s'obligera de
paltir k jour.prefcrit, fous peine de perdre lamoi-
rid du ftret.
Le Navire le Vail4n;,.de Bordeaux, tres.fin voi-
lier, Capit. Denaguet,partira pour ledit port,. du 15. au
,o, di mois prochain : 'ceux qui defireront y pafferi
ou charger a fiet, s'adreffetont i. M'' Marette 6&
Faucon,. Nigcians, rue du Vieuvt Gouvernerient,
quiferont procdder, enleur maga{in, vendredi i
du courant a la vente & adjudkation de plutflurs
pieces a Peau de diffreates grainrdt,. ,
..e Navife la Marquife-de-ChaflsiedeBordeaux,
Capit. La~uehay partira pour ledit pokt'dans le. cou-
rant du mnois prochainCenx qui defirtront y paffer on
charger fet, s'adrefferont audit" Capit. chez M.
Lagi*zy, le jeune &: Compagnie.
La oAna-Noe*vli, de A prdeaux ,,Capit. F. ,Bri-
chau,. partira pour ledit lieu du io au 2o du moist de
mai preobain pour le plus tard., Ceux qui voudro nt
y- differ ou.charget a fruit ,s'adreffiront audit Capit.
enffo maiafin unmarchi des blancs, prs lo magatr
da .Bi. ou il fera irefidehi,' la: fin du courant aluel.
leiOat .hz M't Dedipt., freres, riue d VieuxGou-
nfexpeiSt. -
*k x.Alrs r.voPlh XFR;NC
.M.Aj~4arei c rtw c demeurait au Cap
4 4". n,.gQciant,.u .
*3emenura4t au Cap
jsnud de Toelu ,'f taS^c fire
/ ^^ a4(iT CMat4sJrehard.
J. l_ t Dvu l, Habit. A 'irtibooite.
M .'id Giraudiau, .demeuraai a Cap.
M. adn demeurant A J.rdmie..
.Patllon. ,.freres,,demeurat au .Cap. ,
S4. Honneei, 0 demearant a CO p.
M. Dacsy .tlHbit. au Quartier de ~e a.Abq,.
M. a .g ut a Courairt., Habit.. au Ciudron.
iiaores -uartier des Ances.
EIFE'TS P tBDV$U.
'n mnrAet Roan etnmpi du c t4 di
UI4CB ,(les dcinx i' *letitrew tsetielit ) a64 8
aspois plus-de fix mois: on l'avi, pvendan; uequ
t6is dans diffients n4roits.des, GonaivGesa p ps
eIds faviane de s Lacrix. Ceux qi en auroat oennoif..
fance, font pris. d'en donner avis A Mrs 8slais,"
Drouin, Sagory. S&.Compagnie, Negocian, St.
Marc; ou i Mrs. Zory, lomkaY rd.& Cbmpagie>/e
gbetans, au Cap.
"n'nl muletde eux ans,qui n'pas encre domnp.
te, etatnEC CH, s'eft ichappd il y a environ I -jours
d'e la hate de Md' de Chavanne, au Terri*r.oge.
Ceux qui en auronit connoTfiance, fontprieid-lui:
ae donne'r:avis' .' -
II a eit apportd chez le S' Jouber, prf6vre &.
Graveur au Cap ,re du lic .un cachet d'or pour
graver; it yA.enAroql 5 mos. L perfonne n'a pas
fit fon rom; mais feulement qu'on. le lui avoit pn. -
voQyde la Grande-Anfe.. Cux a quiL apartiendra
'sfetfer0et audit S' lJebar


.7n cheval Tocade,.p6il brun A longue queue, a4
deg A. io ans ,' tampE du c'6t du montoir FD &.
ayant an deftous une etampe embrouillde, eeft egar t
dans les rues du Cap, la nuit du 5 au 6 du courtat.
Ceux quien auront connoiffance, font pris d'en don-
ner avis A Mr DaIe~6En Habit. A la Grande-Ravine
du Limbd a qui le cheval appartient, oU AM" Groifl'
freres, Ndgocians au Cap.
BlENS ET EFFECTS A VEs D.iA .
Un bateau', aftu itenent mouillderi cette rade, du
pQrt. d'e;!es onS;o tonnesuti,;aves tous fes agrdsk'ap-
paraux,dont on fournira inventair.I,1 faut s'adtefer-
a M. Maris Capit. de Navire, rue P-nthievre,au Cap..
Un.emplacement fitud cue du Cimatiere, pres les.
halles angloifes,. de 6p pieds fur ~ de large, fur le-
quel eft biti une petite. halle deritait 'fur la rue, une.
chamabre a.c6t, une grande i'hanibre IaitE, une cui-
fine & plufieurs cabinets haut & has .lp tout- en Ima-
conierie covert eneffentes, unegour carrelee en bri-
qges,.& un puit au milien. U faut sadrefier a Mrs..
Groifil,freres., au Cap, rue NotrPA-Dare :ou a M.
Majfi, qui en fera bonne composition; argent comp-.
tant ,
M. Lany ,. Capit. du Navite he Tllemaques de,
Bo6rdeaux, .donne avis qu'il. fera. procder jeudi moc
du courant, an fon magafin,au Cap ,.rue Penthievre,
a Ja vente .& adjudication d'!n reflant de cargaifon,.
confiAant en.farine de moiffac&,;diffirentes.maschandi--
fes fecbes. 11 parira'fans faute vers a fn. d'avril.
-eL Sr. Dorin,. Md. TaillBur d'habit.au Cap,rues.
de o audrquil& de Bourbon, proche place, done
avis qu'il a vendre des.Pivots & Tamibours de mnou-
lins a grains d'orge. i vendra run. & l'autre pfarte-
Sent,& ent f ra npoze. coApofition..
--.*., :-A. BA ;L.a.uA L .o .E L. '
Vte malfon en totalitE ou ii pastie, ioe au Cap ,
rues.de Vaudreuil & dAu Cimetiere c49nrui en
tiagonnerie & converted en thuiles, coniiGtant ei-to
chambres au rez-de.chatffLe 4 cabinets.& deux cuit
oes une cour carrefee & un puits au .milieu. IL
faut s'adrefer a M Hilliard, Notaaire au Cap, prbs.
ul primerie oyale,, propri.taira de ladite maifon..
Une maifon ife, encette Ville, ifaiant le coin des.
rues Efpagpole & des.Religieoues, ci-devant occup-
pi.e par le SF- Belieir..i faith s'adreffI&iAM Creton,,
proprietaire de. ladite maifon.
ESOLAV R$S At M Ar A O HAG
Deux Negres, don't Pun nommi Lr6is, nationCoon-
go i haut d'environ pieds, bien pris. dans f,. taille
~gure maigre, tamper MARIAS & Pautre nomm Joli-
caur, nation Tacol, anli bien pris dans fa taille,.
mnais plus petit qu le ler. ayant des marques de fon
pays au vifage'& fans autrae tampe que. celle du Na-
vire, font parties marons de. fHabitation Cafas, la
npit du an 23 fevrier dernier,,ayantipris chacun
Iuncheval fans. elle. Ceux.q6i les reconiottront font
prips de les faire arrter & d'*n donner avis a M.
aUlier Dupin, Habitant auCul-deSa. ittierdu
SPort-au-Prtnce.. .,
Un Negre creole,, nommi Pierr ,, d petite taille,,
igi de 20 22 an's, taimpd FCHS ( les deu'x dernieres..
lettres.eptrelacies) eft marron depuis le 6 de ce mois.
[Cenu qui le reconnoitrorit, font pries de le faire arr6.-
Ster & d'en donner avis au Sr. Lechais,, demeuwaat
at. Cap rue. du Palais. .il y aura recompenfe..
A4'c fIormtion.


II


~~-


1;
































I


AMERICAINESO


Mercredi


if Mars


17d8.


vv _-~~qp- --- ----


A nPi k2 Ede W vires Marchands.
POTu PRINCE, Ie 19 du
pois ermer, le David, de Bordeaux,
Capit. Delany: le 6 de ce mois, le
!9eptune, du m me Port, Capit. Hu-
gonin; l'Archimede, de la Rochelle,
Capit. Bertault (des trois Navires ont
tpuch" A Saint-Marc); I'Aimable-Jean-
nie, de Rochefort, Capit. Boudet,ayant
tonche A Cayenne ; le Mercure, de
Nantes, Capit. Gafnier, ayant touched
au Cap ; 'Union, de Honfleur, Capit.
Loifel, parti le 216 dcembre; & le
Brigantin la Thmis, du Havre, Capit.
Maffon, part ledit jour 26 decembre:
le 9, la Mineive, du mime Port, Capit.
Lemaitre, ayant touched au Cap.
A SAINT-MARC, le 4 de ce mois,
ie Saint-Hilaire, de Nantes, Capit. de
Vigues, venant de la C6te d'Or avec
53 x Noirs h 1'adreffe de M'" Bazelais,
Drouin, Sagory & Compagnie: le io,
a Marquif-de-Narbonne, de la Rochelle,
Capit. Lemire, venant du Port-au-
Prince: le 1, la Coquette du meme
Port, Capit. Girard, venant aufli du
06rt- au Prince.
A u CAP, le todecemois, 'Ai-
mable-Julie, de Saint Malo, Capit.
Gerard, parti le i2 Novembre, ayant
tpuch6 A Cadix & A la Martinique.
D APA r de Navires Marchands.
DES CAYES, le 28 du mois dernier,
Ie Duc- d'Aiguillon, Capit. Eurvein,
pour Nantes.


DE SAINT-MARC, le 6 de ce mdis,
le Double-Louis, Capit. Bechet, pour
le Havre.
Du CAP, Ic i i de ce mois, le Senau-
l'Ifabelle, ,apit. Dalheut, pour Bor-
deaux ; 'Aimable Jeanne, Capit. La-
croix, pour le meme Port: le 15, le
Bien-.ime, Capit. Moreau, pour Nan-
tes; I'Aimable-Manon, Capit. Moifan,
pour le mame Port.
PRIx des Marchandifes de la Colonies
Aux CAYES le 28 du mois dernier,
Sucre blanc, premiere quality, 5o A 5 1.
commun, 40 A 45 1. brut, 24 1. Indigo
bleu, 7 1. o f. (rare) cuivr6, 6 1. Caf6
nouv. i 5,f. (il n'yen a point de vieux).
Coton, 170 1.
Au PORT-AU-PRINCE, le 10 de ce
mois, Sucre blanc, premiere quality,
Al 521. feconde, 481. troifieme, 4z
45 1. commune, 36 1. brut, 24 a 281.
Indigo bleu 7 1. cuivre, 6 1. Caf6 nou-
veau 9 f. avec apparence de diminu-
tion (il n'y en a point de vieux ). Co-
ton, 15o 0 16o liv. Cuirs, 7 1. o f.
Piaftres gourdes, 36 pour cent.
A LEOGANE, le meme jour, Sucre
blanc, premiere quality, o5 A, 51 .
feconde, 48 1. troifieme, 42 a 4 I.
commun, 36 1. brut, 26 A 27 1. Indigo
bleu, 1. Ioi f.cuivre,6 1. A 61. i5f.
Cafr nouveau, 19 A zo f. Coton,, 160
A170 1.
A SAINT-MARC le z Sucre blanc,
50o 5 .l. common, 36 A 4o 1. brut,


i. ~


ANNE 1769. [N. 11.] 8


I


SAFFICHES






26 a 271. Indigo cuivrd 6 liv. & 6 liv.
5 Caf6 nouveau, r8 A 19 f. vieux,
16 A 17 f. Coton 145 10 1.. 1
Au CAP, ,Sucre blanc premiere
quality, 60 A 65 1. feconde, 55 a 581.
troifieme, o a 53 1. commun,36 a 45 1.
brut, zy5 311. Indigo bleu, 7 I. 15 i A
8 1. cuivre, 6 A 7 1. Caf6 nouveau,
19 a zo f. vieux, 16 a 18 f Coton,
155 i 1701. Cuirs, 6 9 liv. Piaffies
gourdes, 34 35 .pour cent.
PRIX des Marchandyfes de France.
Aux CAYES, ledit jour ;8 fivrier,
Vin vieux, 2oo 1. nouveau, 160 liv.
Farine de Moiffac, 80 1. commune, 661.
Boeuf fale, 1oo 1. le baril. Beurre,
p f. la livre. Petit-fal', 30 1.l'ancre.
Huile, 24 1. la cave. Savon, 80 1. le
cent.
Au PoRT-AU-PRINcE, ledit jour
to de ce mois, Vin vieux 150 o 16o 1.
nouveau, 15o1. Farine de Moiffac, 60
A 66 1. commune, 50 1. Boeuffal 7 1.
le baril. Beurre, 18 A 19 f. la livre. PeT-
tit-fale, 30 1. l'ancre. Huile, 27 1. la
cave. Savon, 75 a 80 1. le cent.
A LEOGANE, le meme jour, Vin
vieux, z15o 160 1. nouveau, 140 1.
Farine de Moiffac, 60 liv. commune,
45 A 5o liv. Boeuffale, 72 1. le baril.
Beurre, 18 A9 f. la livre. Petit-fale,
27 1. l'ancre. Huile, 241. la cave. Sa-
von, 70 1. le cent.
A SAINT-MARC, ledit jour x Vin
vieux, 8o 1. nouveau 150o A 601.
Farine de Moiffac, 70 a 7 1. commu-
ne, 50 55 1. Boeuffale, 71 a 751. le
baril. Petit- fale, 30 a 36 1. l'ancre.
Beurre, 2o a 25 f. la livre. Savon, 1oo
a zo 1. le cent.
Au CAP, Vin vieux, 180 liv. nou-
veau, I 1o 0 140 1. Farine de Moiffac,
60 A 63 liv. commune, 48 A 50 liv.
Boeuffale, 54 A 66 1. le baril. Petit-


fall., o 1. 1'ancre. Beurre, 8 & 2o f.
a. livre. Huile, 24 a 4 1. la cave. Sa-
von, 70 A 75 1. le cent.
CoURS D& FRET,
Aux CAYES Sucre, 14 A 16 d.
Indigo, 24 A 30 d. Caf6, 24 d. Co-
ton, 36 d.
Au PORT-AU-PRINCE, Sucre, z1 &
x3. d. Indigo 24 d. Cafe, i8'd. Coton,
36 40 d.
A LEOGANE, Sucre, i. A 3 d.
Indigo, 24 A z7'd. Caf6, 18 d. Coton,
36 40 d.
A SAINT-MARC ,Sucre blanc, Ix d.
brut, 14 d. Indigo, 30 d. CafC 15 6
16 d. Coton, 48 d.
Au CAP, Sucre blanc, io A x d.
brut, 13 a I6 d. Indigo, 24 A 26 d.
Caf6, 14 A i8 d. Coton, 28 a 30 d.
M RT S.
M. Clermont, Notaire au Port-de-
Paix, y eft mort le 3 de ce mois.
Le R.-P. Noel Baillet Prefet.Apoflo-
lique, Superieur-General de la Miffion,
natif de Corbi, Diocefe d'Amiens en
Picardie, age de 54 ans, eft decede
fur l'Habitation de la Miffion a Leo-
gane, le 27 fevrier, generalement re-
grete de fes Confreres & du Public. II
a nomme, avant de mourir, le R. P.
Bonnet, Cure de la Croix-des-Bou-
quets, Vice-Prefet-Apoftolique & Pro-
vicaire-General de la Mffiion, laquelle
nomination a ete enregiftree au Con..
feil Souverain du Port-au-Prince, le
5 de ce mois.
NEGRES MARONS.
Au PETIT-GOAVE, le 15 du mois
dernier, un Negre Congo, fans etampe,
lequel n'a voulu dire fon nom ni celui
de fon maitre, arrete au Grand-Goave.
Au PORT- DE-PAIX le 5 de ce
mois, un Negre Congo,nomme Paflere,


j


?r ~


I







Ag6 de 19 Ah *so anrs, taille 4 pieds 7
pouces, etampe fur le fein droit L.
SHARDI & plus bas P. PAIX, & fur
le gauche IL, fe difant appartenir A
Yves Lambert, m. 1., demeurant A Mouf-
.tigue.
Au CAP, le 8 dece mois, un Negre
Congo, nomme Gafpard, etampe fur
le fein droit illifiblement, Age d'environ
30 A 35 ans, ayant les pieds mal-faits,
fe difant appartenir A Mde Borde, Ha-
bitante aux Perches, Quartier de la
Petite-Anfe : le io, un Negre Congo,
nomme Manuel, tamper fur le fein
droit BEROS & au-deffous AU CAP,
fe difant appartenir A Mde Dajfgny,
Habitante au Morne-Rouge; une Ne-
greffe Mina, nommne Catherine, etam-
pee fur le fein droit AU MESTE & fur
le gauche illifiblement, fe difant appar-
tenir A M. au Mefle, demeurant au Cap:
le 13 un Negre Congo, nomme Pierre,
fans 6tampe, ge d'environ 30 ans,
.taille, de 5 pieds z pouces, fe difant ap-
partenir a M. Lalambe, demeurant au
.Cap: le 14, une Negreffe nation.Mife-
rable, nommee Nouvelle, fans 6tampe,
Agee d'environ 25 ans, ayant une petite
fille A la mamelle, laquelle n'a pu dire
ion-nom ni celui de fon maitre.

NOUVELLES D'E UROPE.
A LLEM A G NE.
La petite-verole n'a pas eu pour
1'Archiducheffe Elizabeth les funeftes
fiites qui paroiffoient a craindre. Cette
cruelle maladie n'eft mortelledans l'au-
guffe Famille Imperiale qu'alterrative-
ment :& c'eft beaucoup trop encore.
Elle avoit emporte la jeune Impera-
trice: elle refpe&a enfuite les jours prd-
cieux de l'Imperatrice Reine. Elle a
.enleve l'Archiducheffe Jofephe an
moment oit elle alloit partager un Tro-


1I


- -- --------~L"-"~---"I


87
ne: elle laiffe. vivre 1'Archiducheffe
Elizabeth. Cette Princeffe eft hors de
danger, & commence meme A rece-
voir compagnie dans fes appartemens.
Mais ii y a apparence qu'elle n'y aura
pas celle de 1'Empereur auffi-tot qu'elle
le defireroit; car S. M. Imperiale eft
en garde centre la petite-verole qu'elle
n'a pas eue encore. On affure que pour
n'etre pas expof6 aux funeftes fiites
d'une maladie qui a precipit6 en fi peu
de teams dans le tombeau fes deux dpou-
fes & une de fes foeurs, fait long-tems
craindre pour la vie de fon augufte mere,
& prefque aufli long-tems allarm6 pour
celle de de l'Archiducheffe Elifabeth,
ce Prince s'eft determine A fe faire
inotuler. Selon toutes les apparences,
les Archiducs fes freres & les Archi-
ducheffes fes autres foeurs voudront
auffi prevenir les memes fuites, en pre-
nant la meme precaution. Ce font fans
doute ces trois examples qu'a fournis
coup fur coup la Maifon Imperiale,
joint A ce que le Roi de Pruf'e a eu
la douleur de voir dans la fienne en la
perfonne d'un neveu qui lui dtoit cher,
qui ont fait revenir ce Monarque de
fes prejuges contre 'inoculation; puif-
que felon ce qu'on made de Berlin, il
yafait venir M. Salton, Do&eur & Ino-
culateur Anglois, avec plufieurs Chi-
rurgiens de fa Societe pour qui on
avoit dejl prepare une maifon &..tout
ce qu'il faut pour cette operation. Is
commenceront par la faire fur des en-
fans de la maibfn des Orphelins qui
n'ont pas encore ite attaques de la pe-
tite-verole, & par le fucces qu'elle
aura fur ceux-lh, on jugera fi on doit
lafaire fur d'autres.
ANG LETERRE.
Une parties de l'Efcadre de l'Amiral
Pailiferei rentree' a Spithead, & a


~1 --LL~III-rUI_




- ~ i1I."9p '" '.4iW


amend trente Frangais, don't les BLti-
mens ont ete faifis pour avoir pzi( les
bbrnes prefcrites pour la peche. On
affure que M. Durand, charge des af-
faires de France, A qui ces Fran9ais
en ont porter plainte, fe difpofe A pre-
fenter A notre Cour un Memoire 4 ce
fujet.
I T A L I E.
On made de Livourne que le Grand-
Duc, peu a pres fon arrive dans cette
Ville, fe rendit au Mole & paffa A bord
de la Galere Capitaine de l'Efcadre de
Make, que command M. le Chevalier-
Prince Camille de Rohan. Cette Ga-
lere, ainfi que les trois autres, etoit
fuperbement illuminee. On y avoit
former un grand Salon qui s'etendoli d4
grand mAt jufqu'A la Chambre de poup-
pe, dans laquelle le Grand-Due foupa
avec M. le Prince de Rohan, & quel-
ques-uns des principaux Seigneurs qui
l'accomp.agnoient. Onavoit atufli dreff
dans le Sallon cinq tables pour les Ch-
valiers de Malthe de I'Efcadre .& I4f
autres perfonnes de la fuite de fon Al-
teffe Royale: il y eut grande mufique
pendant le fouper.
On ecrit de Milan qu'on y a public
tine Loi Pragmatique don't I'objet eft
,de foumnettre A un Confeil etabli dans
cette Ville toutes les Jurifdif&ions ci-
viles que le Pape & les Eveques ont
exercees jufqu'a prefent dans tous les
Etats de la Lombardie Autrichienne
fur les Ecclefiaffiques, relativement A
leurs biens & A leur conduite. II eft
ordonne A ceux-ci de vendre tous les
fonds qu'ils ont acquis depuis 172.. Les
autres Etats d'Italie ne font pas moins
occupies du foin de conferver le bien
dans les families de Laics, qui font
la bafe principal des forces &du bon-
heur de tout Souverain. Le S6nat de
Venife avoit rendu en 1766 une Or-


donnahne pour airter Ie torrent don't
le course rapide auroit bient6t entrain6
& englouti tous les biens des Laict
par les etabliffemens Ecclefiaftiques
qui fe multiplioient, & les foida-
tions pieufes que 'on faifoit fair
aux mourans: mais la fageffe de cette
Ordotniance n'ayant pas product tout
I'effet important qu'on en attendoit,
le Grand Confeil a fait publiei uni
Reglement, en date du 1o Septem.
bre dernier, qui defend A tous Eccle.
fiaftiques, Moines, Religieux, Com.
munautes, Seminaires, Congregations
& autres gens de main-morte, d'ac-
qurir des biens ou rentes, de s'immif-
fer dans les affaires temporelles, tou-
jours oppofees h l'objet fublime de leur
etabliffement, & d' tre Commiffaires,
Adminiftrateurs & Gardiens de fuccef-
fions, legs., perfonnes families & corps
Laics.
Quoique le Vefuve tiennent un rang
difiingue entire les merveilles de la na-
ture, & que les phenomrnes qu'il pro-
duit lui donnent une celrbrite qui re-
jaillit fur les Pays oit ii fe trouve fitu6e
ces Pays fe pafferoient bien d'une pa-
reille illuffration & la cederoient tres-
volontiers, s'il ne tenoit qu'A le you-
loir, A quiconque en feroit jaloux. On
reooit chaque jour quelque nouveau
detail des dommages que fa derniere
eruption a caufls; & ce qui eft encore
plus trifle & plus touchant, on voit
prefque A chaque infant arriver A Na.
ples des families de Payfans, que ce
d6faftre A r6duites A la mendicit &
qui viennent implorer I'affiflance des
perfonnes charitable.
L'emulation des Corfes s'accroit avec
,leurs progres: peu contends des avanta-
ges qu'ils ont acquis, ils font des dif.
positions pour s'en procurer de nou.
veaux. Outre cent cinquante pieces de


1


































I


canonsqu'ils ont dija, indipendam.
ment de 1'Artillerie de leur Marine, ii
leur en arrive journellement d'autres,
fans qu'on fache d'oi its leur viennent:
on foupqonne neanmoins que ce font
les Hollandois qui les leur vendent.
Mais ce n'eft point affez pour ces In-
fulaires d'etre une.nation belliqueufe
ils veulent etre encore une nation eclai-
ree & fgavante. Dans cette vue ils ont
etabli a Corte un College & une Uni.-
verfite, oh il ya onze Profeffeurs; &
l'on a public un Edit exhortatoire aux
peres de families d'y envoyer leurs en-
fans, avec promeffe qu'on pourvoira A
leur penfion aux frais publics. On ne
f9auroit croire avec quel empreffement
la nation tache de profiter des avanta-
ges portes par cet Edit, fi favora-
ble a education de la jeuneffe. On
veut que les jeunes gens s'attachent
fur-tout A l'etude des Mathdmatiques,
pour lefquelles il y a de celebres Pro-
feffeurs.
FRANCE.
Plufieurs Princeffes de Pologne font
prrivees A Paris pour n'etre pas temoins
des defordres qui ne peuvent manquer
d'arriver dans leur Pays; mais il y a
telle Dame Polonoife qui, bien loin
de prendre ce parti, en a pris un tout
oppof6, comme on le verra dans ce
.qu'on va lire d'apres les lettres de Po-
logne. Un Caftellan de ce Royaume,
ayant parld A la Diete avec beaucoup
de chaleur centre les Diffidens, fut
oblige de fe fauver pour fe fouftraire A
la violence des Ruffes. Le Prince Rep-
nin, General en Chef des Troupes de
la Czarine fit partir fur le champ un
Corps de trois mille hommes pour vi-
vre a discretion dans la terre de ce Sei-
gnear. L'epoufe de celui-ci, informed
de la march des Ruffes, raffembla deux
mille hommes de fes Vaffaux, fe mit


-- --- ~--~r-9-~~ls~nsr~proa~la~c-r~~.c~slnr~ ?r-"~?;:.,., ~I


89
A leur tAte, march & 'ennemi & lai
pr'fenta la bataille. L'Officier qui com.
mandoit le d6tachement Ruffe ne vou.
lut pas accepter le d6fi fans fsavoir ce
qu'en penferoit fon Ge6nral. 11 depecha
un Courier au Prince Repnin, qui lui
repondit qu'il ne convenoit pas de fe bat-
tre centre une femme; qu'il n'y auroit
aucune gloire A la vaincre; qu'ily au.
roit au contraire beauconp de honte
d'en 8tre vaincu; qu'ainfi le parti le
plus fage &toit de fe retire: ce qui fat
execute.
LETTRE A L'IMPRIMEUR.
Les accident, Monfieur, qui feroient
naturellement les fuites de la maladio
qu'on foupqonne dans les chiens, font
prudemment prevenus par l'Arret dt
Confeil; mais il n'eft pas moins vrai
qu'une terreur panique peut nous pri.
verd'animaux tr's-utiles, & que l'oa
tuera par precaution des chiens qui
n'auront pas le moindre fymptome du
rtal: que meme, & on le remarque,
t y aura de 1'humeur ou du caprice
dans 1'execution d'un Arr$t que la fa.
geffe a di&e. Un remede qui arrete-
roit les progres de la maladie, fuppo.
fant qu'elle exifte reellement, qui en
pr6ferveroit les animaux doit etre
annonce avec empreffement, & feraje
crois, requ avec plaifir du Public.
Vous pouvez fgavoir, Monfieur,
qu'une maladie qu'on titroit du nom de
rage regnoit parmi les chiens de la Colo.
nie, il y a environ cinq ou fix ans, Je li-
fois alors la tradufion des TranfacTions
philofophiques Ouvrage Periodique
don't nous avons obligation aux An-
glais. J'y trouvai un remede fort fim-
ple contre la rage, tant pour la guerir
que pour la prevenir. C'et de fair
avaler au chien to grains de Turbifh
mineral: pour plus de furet4 on r6pte,





e remede pendant quelquest jours,
Javois des chiens que ;'aurois perdus
avec regret: ce font les gardieng les
plus flirs, tes plus fiddles de nos biens,,
& peut-atre de nos vies. Manquant
alors de la drogue preferite j'y fuppl6ai
en mame dofe, par Athiops mineral
qui eft Ogalement une preparation mer-
curielle: i'effai me reuffit. Le Turbith
miniralfut employee avec le meme ftic-
eks par toutes les perfonnes auxquel-
lesj'avois fait part de ma decouverte;
entrautre, A une Dame des plus ref-
pefables qui avoit au moins une dou-
zaine de chiens-, autant pour l'amufe-
ment qie pour l'utilite. Aucun de ceux
qui prirent le remede' h teams ne furent
malades, & ceux qui l'toient deja,
furent gu&ris.
J'ai 'honneur d'8tre, &c.
DE NORROY.
AFFICHES AMtRICAINES.
M. le Prince de Rohan. & M le
President de Bongars ayant jug4 a pr .
pos de faire imprimer cette Feuijltl
fous leurs yeux dans la nouvelle Impri-
merie etablie au Port-au-Prince, Mr'
les Abonnes du Cap & du Fort-Dau-
phiri & ddpendances ne pourront rece-
voir les Affiches qui s'imprimeront
d'aujourd'hui en huit, en ladite Ville
du Port-au-Prince, que lundi (Mr' du
Cap) & mardi ( M" 'du Fort-Dauphin;
en forte qu'il y aura une interruption
de quelques jours, fans neanmoins
qu'il yi ait diminution dans le nombre
des Feuilles. Plufieurs perfonnes ayant
repr6fente & Mle Marie, que la fup-
preffion des avis (objet fi intereffant)
qui font tries -multiplies au Cap, A
cafe du grand commerce quis'y fait,
feroit prdjudiciable au Public, elle fe-
ra imprimer une feuille particuliere
pour cette Ville & celle du Fort-Dau-


phin & leurs dependances, laqueHe
fera joint. gatis & celle qu'on recevra
da Port-au-Prince. Ce fuplement con.
tiendra l'arrivie des Navires au Cap,
leur expedition & leur depart, & les
avis qu'on defirera y fire inf&rer. On
continuera de diftribuer le tout chaque
lundi A Mrs les Abonnes du Cap. On
prie Ceux qui auront des, avis t faire
infrer dans le fuplement, de les en-
voyer A l'Imprimerie, au plutard le fa-
medi A midi; finon, ils retarderont
d'un ordinaire.
SPECTACLES.
On donnera Dimanche, au Cap,
Lucas & Collinette Opera comique
de M Favart, fiivi d'un Grand Ballet,
intitule Apollon chaf du Ciel, oun
Apollon Berger che{ le Roi Admette.
On fe flatte d'executer le coup. de
Theatre, avec autant de fuccms que
dans la FIee Urgele.
Demain, 17 du courant,on donnera
.uoe feconde reprefehtation de Ninette
4 la Cour, Opera Comique, en deux
A&es, que lindifpofition de 'Amateur
a empeche de donner mardi, ci-devant
annonc6 ; entire les deux afes, M'
Labat, fils & Mile Dunan, danferont
chacun un Pas feul & finiront par ut
Pas de deux. Le Spe 'acle fera termind
par un grand Ballet-Pantomime, inti-
tul Ie Mariage forcepar Juflice.
Cette representation fera au b6nd-
fice du Sr Armety.
AVIS DIVERS.
M" tes Creanciers & Dhbiteurs de la Succeflion
TFocard des Eaux ,dedh en 1759, Habitant a l'Arti.
bonite, fontpri&s de remettre chez M. Lucas, Avo-
cat & Doyen des Procureurs de Saint Marc, leurs
titres de creances ou quittances, afin de pouvoir ope'
*rer la liquidation de ladite Succeflion, & repartir ce
qui fe trouve en caifle dans la femaine des Ramaux,
on du 28 de ce m` Is, an % avril prochain.
M' Datty,aneien Capitaine, Commandant deMilice.
& Habit. au Quartier de Jean-Rabel, taUt abfrulmena


`I r I ..


I
















































I


On defireroit fcavoir, entire les mains de qui, le S'
Garcin, Arpenteur du Roi, qui eft en France depuis
3 A 4 ans, a laiff fe's minutes. Ceux qui en auront
connoiffance font prids d'en' donner avis a M' Ber-
trand, Negociant au Cap, rue du Bac.
Le S' Lagneau, Md. defer, au Cap, rue du Bac,


Obli4 pour caufe de matadf de pofper an ranseo
dans tout le courant du mois procbain, ou, au p14-
tard au commencement du mois de mai, prie tr.s-
inaamment ceux a qui il doit de lui etre favorable
dans cette f cheufe circonftance, jqu le force de tout
quitter pour aller rdtablir fa fante, & pour cet effet
& afin de ne rien difraire de tout fon revenue a faire
dans le courant de cette annde, qui ne fervira uni-
quement qu'a payer fes dettes, il vendra plufieurs
effects, comme une chaife a deux places, trois bont
Chevaux de Chaife, Argenteries, Piftolets garnis en
argenlt, Lits Armoires, Tables, Bergere Baterie
de cuifine, &c. avec une quarantine de Betes A cor-
nes, don't il fera bonne composition a-u comptant ,
pour fe fire une petite fomme & partir le plutot
poffible. Quand A fes dcux Tutelles, il va travailler
a faire nommer des Tuteurs en fon lieu "& place, &
rendre fes comptes inceffamment. Sa pracuration fera
laiff6e A M' Datty fils, a qui Pon s'adreffera pour
toutes fes affairs. Cependant, fi centre fon attente,
malgrd qu'il laiffe tous fes biens dans le Pays &
I'abandon qu'il fait de fon revenue i MI' fes crean-
iers, il s'en trouvoit quelqu'un dans le deffein de
porter obstacle a fon depart, il les prie de lui en
6crire au plutot, pour qu'il ait l'honneur de les voir
a ce fujet.
Le Sr. Ricard, nouvellement arrive de France,
donne avis qu'il a a vendre de tres-belles Guitarres,
ainii que des cordes pour cet instrument don'tt il en-
feigne atoucher) & pour violons & baffes. II demeure
derriere la Comedie, au Cap.
Les Srs. Senifi & Salva, Sindics des Crdanciers
duSr. Herpin,prient ceux qui ont des pretentions for-
mer centre ledit S' de vouloir bien leur communique
leur titres & comptes, foutenus par des sentences,
afin qu'ils puiffent former un tat exa& de fes detres
paflives & procider A tne premiere repartition des
deniers qui fe trouvent entire leurs mains. Ils priest
4galement ceux qui doivent audit S' Herpin, de vou-
loir bien leur faire remettre inceffament, l'objet de
leur compete pour qu'ils ne foient pas contraints de
leur faire des frais.
Mr Blondeau, Md. au Cap, dtant fur fon depart
pour France, prie les perfonnes a qui il peut devoir.
de fe prefenter pour recevoir leur paiement, de
m&me que ceux qui lui doivent de le folder au plutot.
M"' Les Habitans & Ghirurgiens font avertis qu'il
s'eft 6tabli depuis peu dans la Ville du Port-au-Prince,
un magafin de drogues, ou ils trouveront tous les re-
rpmdes qu'ils pourront defirer tant fimples que
compofRs au plus jufte prix. On s'adreffera au S' Bart,
de Marfeille ,Md. Droguifte fur la Place a cotd de
M" Ardouin, freres.
Un Negre Efclave qui n'a pu tre arretd, a ete la fe*
maine derniere chez un Particulier pour lui vendre une
cuiller d'argent, il y a des armes gravees, don't l'cuf.
fon eft d'or, au Lion de fable paffant, charge d'une
4toile d'argent: la cuiller eft chez M. le Senechal,
qui mettra le Propritaire a portee de reconnoitre fi
c'eft un defesnegres domeftiques q'ui enavoit faitlevol.
DEMA NDES.


9t
prtvient Mr les Habitans M u'Grost.Morne, qu'l f
trouvera dimanche prochain, dans le Bourg avec 50
jeunes beaux Negres, nouveaux,defquels il fera bonne
composition, & prendra les arrangements les plus
convenables.
NAVIES IN CHARGEMENT.
Le Navire le Conflant, de Bordeaux Capit. Jofeph
Lefenne ,-partira pour ledit port du o1 au 25 d'avril
prochain. Ceux qui defireront y pafler ou charger A
A fret s'adrefferont audit Capit., en fon magafin, rue
des Capitaines au Port-au-Prince. ;
SLe Navire la Marie-Madelaine, de Bordeaux,Capit.
Berdoulin, partira pour edit port du y au to avril
prochain. Ceux qui defireront y paffer ou charger a
fret, s'adrefferont audit Capit. en Con magafin rue
des Religieufes pres celle du Vieux-Gouvernement,
au Cap ou AM' Gourrege, Negociant dans la nIme"
rue.
Le Navire les deux 'Freres de Bordeaux, Capit,
Croifillac, du port de 300 tonneaux partira pour ledit
lieu du to au 1 du mois prochain. Ceux voudront y.
paffer ou charger A fret, s'adrefferont au S' Raymond,
grant la cargaifon dudit Navire en fa main, au Cap,
rue St. Pierre.
Le Navire le Mariclhal de Belle-Fonds Capit. de
Belleville Dumarais partira pour Bordeaux a la fin
d'avril ou de mai au platard. Ceux qni defireronty
paffer ou charger a fret s'adrefferont A M' Laffus Ne.
gociant pris l'Imprimerie Royale, ou audit apit. en
fon magafin, A cote de M' Aubert N6gociant.
Le Navire lUnion, de Bordeaux, Capit. Laclote,
partira pour ledit port, du to au iy du mois de mai
prochain. Ceux qui defireront y paffer ou charger a fret
s'adrefferont audit Capit. en Con magafin ,au Cap.
Le Navire le Jeune-Etienne', de Bordeaux, Capit,
Tmnnet, du port de 200 tonneaux, ayant fon ir rang
rempli, partira pour ledit port du io au 1y du mois
prochain. Ceux qui voudront y paffer ot charger i.
fret, s'adrefferont audit Capit. en fon magafin, rue du
Vieux-Gouverneient, vis-avis M" Maret & Faucon.
Le Duc-de-Choifeal, de Nantes, Capit. Samoual,
eft en charge pour ledit Port, armed de to canons de.
fix livres deballe, o5 homes d'equipage, pour partir
du I" au 1y avril. Ceux quivoudront y pa er ou char.
ger fret 70 bariques de ficre qui lui manquent, s'adref-
feront A M" Tardivy & Collot, Nigociant au Cap,
ou audit Capitaine en Con Magafin, rue Pinthievre.
DEPARTS POUR FRANC.
M. travell, demeurant au Cap.
M. P. L. Youllet, Habit. au Port-Margot.
M. Blondeau, Marchand, demeurant au Cap,
BIENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une trs-belle cargaifon d'Effentes de bois de MilfT.
fipi.Il faut s'adreffer a Mr Paffama, Capit. du Bateau
le Neptune, chez M' Laffalte, au march6-des-blancs,
ou A ce dernier. Ledit Bateau partira pour Bayonne,
dans le courant du mois prochain. Ceux qui defire-
ront y paffer on charger A fret, s'adrefferont audit
Capitaine ou A M' Laffalle.
Une maifon fife en cette Ville, rue St. Simon, con-
fiftant en trois chambres baffes, cinq cabinets, deux
course feparees par un mur & grillage de fer, un puits &
cuifine, remife, colombier grand pottail d'entrde
avec tu pavilion audeflus. II faut s'adreffer. aux S
Afatdand de la Beaubrefais & Miloi', Te gbciatss,




.-.. -


hu Cap qui toueronthdite maifon en attendant q'il
fe prefente des acquereurs.
M" Goulin & Molic, N6gocians au Fort-Dauphin,
,donnent, avis qu'ils viennent de recevoir un parti de
Chaudieres, potin de Bordeaux, fonte de P.rigord,
depuis 30 pouces jufqiW!' 6o, ainfi que des Grillages
Sdoit ils t ront bonne composition. Ils vendront ur
les lieux, au prix du Cap ouils yenverront au course,
les objects qu'on leur demandera dans ce genre. Ils
attendent par le premier Navire Dunkerquois, trois
jeux de Moulins a fucre, venant d'Hollande & paffns
au grain d'orge chaque jeu eft compofd dequatre
t;.mbours &de tout Iaffortiment, comme crapodines,
tul-d'oeufs, &c. Ils ont auffi a vendrevingt iMlets
de Portorico, faits-au Pays depuis I8 mois & ages
de ans.
Une Guildive fitude A la Riviere-Marion, Negres ,
Aniraux & uftenfiles, ou, fans Negres & Anitnaux.
I1 faut s'adreifer a M l' JHe, Habitant audit Quartier,
qui en fera bonne composition.
Deux Goelettes, don't I'rne conftraite en Pr6vence,
du port d'environ i i Ia.o toioneaoit, armie de
6 Canons, 7 Pierriers & autres armes, carinee a
aeuf, & Iautre du port de 6o tonneaux armie de
4 Pierriers, auffi carinee a l euf. 11 faut s'adreffer A
M' Amain, Negociant au Cap, en fon magafin, rue
St. Don ingue.
Une petite Place fife au Morne-a-Vigie, Quartier
du Fort-Dauphin confiftant en dix-huit quarreaux
de terre avec une cafe en palliffade & une cuifine.
II faut s'adreffer au Sr Dauvergne, Coutellier au Cap,
rues St.Louis & des Keligieules, qui.affermera ladite
Place A defaut de trouver a la vendre,
SLe S' Parent tenant le Bureau d'adreffe & de
courage au Cap, donne avis qu'il.a a vendre les ar-
ticles fuivans: favor, plufieurs Habitations etablies
en Cafe, Coton& ndigo, Jfesren diff4.eis Q -
tiers, plutfears Maifons en Ville, Negres & Nigre~fes
a talents 8 gres:& u;eNegreffe de board plufieurs
Nggreffes nourriffes, un Mulitre age d'environ ao
ans, ayant diffirens talents, farine de Moiffac, Bierre,
Vinaigre blanc, differentes marchandifes fiches,g
Armoires, Bureau & Bergdres, deux Lits garnish,
plufieurs Chaifes roulantes, deux grandes Glaces,
un ornement de Dame en Bijoux, une trks-belle
paire de Boucles d'oreille de diamant, plufieurs mon-
tres d'or, & deux Cabrouets avec 4 Negres &r 3
Mulets.
Un jeu de pivots de moulin a fucre, feparement des
tambours: On s'adreffera a M' Foache & Compagie,
vJ~gocians au Cap.
Djx-neaf tetes de Negresfaits au pays, formant
enfembie un attelier occupp6 i la culture des vivres
& legumes. I1 faut s'adreffer a MI Hilliard ,Notaire,
pres 'lImprimerie Royale, ou ,M ,Da.gy, Procureur
aw Cap, avec qui Pln pourra convenir a l'amiable da
prix & des terms.
Une Habitation fife & la Souffriere, confitant en
qinquante-quarreaux de terre, ou il y a grand notabre
,e pieds de cafe planted, don't une parties fera en rap-
port a I, recole prochaine, beaucoup de vivres, une
grande cafl,un tnagan a cafo, cafes a negres & glacis.
Eus une june ete6 bonme chuifedue coV.-
toriere & fervante.ll faut s'adier a M' XT ,
gatepreenur de bitimens, an Cap.
A BALou ALou ,a.
Mla l il tais grand s abina =a baeh&


irop contenlat cinquante boucauds, un pare pour les
animaux & un appenti pour les mettre A covert,
avec une cour pour les cabrouets ensemble ou fopa-
rdment. 11 faut s'adreffer au S' Recotillon ''and, Pro-
prietaire & demeurant dans ladite maifon, fitude at
aut du Cap.
EFFECTS PEXDVS.
Un ChevalBail, ag de 7 ans,etamp4 duc8td du mon.
toir ZO & ayant en outre une etampe Efpagnole,& les
deux pieds de derriere blancs ,s'eft egare dans les
rues du Cap. Ceux qui en ayront connolffance, font
pries d'en donner avis au S' Au olle, Chaudron-
nier, au Cap.
On a perdu le I du courant ,1 heures du foir,
dequis St. Marc jufqu'a l'Habitftion de Mr Bertrand,
pere, Habitant a l'Artibonite un porte-feuille -de
marroquin noir, contenant d4vers papers de conf6-
quence. Ceux qui le trouveroht foit pries de le remet-
tre a M' Ejhard, Marchand fur la Place, A St. Matc.
ESCLAVES EN MARO. AGE.
Un Negre nommd Catiche, taille de 5 pieds, etamp6
BLANCHARD & ayant une cicatrice.4 a large, eft
marons depuisle deux du courant. Ceux qui le recon-
nottront font pries de le faire arr&er & d'ei donner
avis a Mr Blanchard, Boulanger, rue de.la Fontaine,
au, Cap.
Un Negre, nation Ibo, ayant fur l'epaule droite
un M pour etampe, deux marques rondes aupris des
deux yeux & une autre barre au milieu du front eft
maron depuis quelque teams. Ceux qui te reconnottront
font pries de le fire arr&ter, & d'en donner avis a M',
Druillon, au Port-de-Paix.
Un Negre nouveau, parlant un pen francais, na-
tion Congo, etampe ffr le fein gauche IMBERT
A LARYE, taille de 5 pieds 6 7 poues, tresrbien
fait, age d'environ 7 a i8 ans ayant des marques
de (on pays une loupe a une cheville du pied les
yeux un peu enfonces, les dents affezbelles & (cides
an devant, eft maron depuis j mois. Ceux qui le re-
connoitront, font pries de le fire arreter & d'en
donner avis i M' Imbers, Habitant a 'Arcahae. II y
aura rdccompenfe.
Un Negre Congo age denviron g1 ans, ayant
de grand pieds, pufeurs fentes aux talons, la bou-
che grande, le nez plat & enfonce, etampe NTH,
les deux dernieres lettres entrelacees, eft maron de-
puis le 26 du mois dernier. Ceux qui en aunt
connoiffance, font prids'de le faire arr6ter & 'en
donner avis au S' Flt dry Maitre Boulager au Port.
au-Prince. U y aura r compenfe.
Trois Negres Congo, don't i'un nommd la Fortune,
le second eph & Ie troifieme la Violette, etampd,
d'un c6te iCABOT, de autre PAILLET & au det-
fous au PORT-DE-PAIX fontmarons depuis le iodu
mois dernier. Ceux qui les reconnoitront, font ptids
de les faire arr&ter & d'en donner avis A M' Paillet,
Habitant au Port- de-Paix, ou a M" Mefnier, freres,
Negocians au Cap. II y aura rdcompenfe.
Un Negre tailleur, nation Congo nommd l'Affi-
quain, &ag d'environ 25 ans, tamper d'un c6td SOR.
BES &de l'autre MENDEZ, eft maron depuis ij
jours. Ceux qui le reconnoitront font prids de le fire
arr6ter, & d'en donner avis. AM. Mfndt Neio.-
iant au Port-au-Prince.


I


r




*- -'---.


ANNEE 1768. [No 12.[
.F~Zr ;h~_~S_51E: '* '~h ,F~I~ .,~3i~k~ r ^'J -


C ES


AMERICAINES.


\ Du


Mercredi


23 Mars.


A I"E ddav4 es Marchands.
A ux1
vx C ,le 3 de ce mois, le
Senau le Zephyr, de Bordeaux, Capit.
Saugeon : le I, la Charmante-Marie ,
de la Rochelle, Capit. le Sueur; &
Arnmitie, de Marfeille, Capit. Marin.
A SAINT-MARC, le 17, la Ligne-
de-Vie, du Havre, Capit. Marc, venant
du Port-au-Prince.
Dr PART de Na vires Marchands.
DES CAYES, le 8 de ce mois, la
ToiJbn-d'Or, Capit. Chigaray, pour
Bordeaux.
Du PORT-AU-PRINCE, ce jour, la
Minerve, Cap. Fourneau, pour Nantes.
PR IX des Marchandifes de la Colonie.
Aux CAYES, le 6 de ce mois, Sucre
blanc, 50 1. common, 36 a 42 1. brut,
241. Indigo bleu, 7 1. io f.(tres-rare);
cuivre, 6 1. Caf6 nouveau, 16 f. (il
r'y en a point de vieux). Coton, 1701.
A LEOGANE, le 16, Sucre blanc,
premiere quality, 551. feconde, 5ol.
troifieme, 48 1. common, 38 1. brut,
2.7~ 281. Indigo bleu, 71. o f cuivre,
61. 6 1. 5 f. Cafe nouveau, 18 f. (il
n'y ena point de vieux). Coton, 7601.
A SAINT-MARC, le 19, Sucre blanc,
premiere quality, 5z 55 I. feconde,
48 A 5o1. troifieme, 42 A 45 1. com-
mun, 36 A 40 liv. brut, 27 liv. Indigo
cuivre, 61. (il n'y en a point de bleu).
Caf6 nouveau, 18 f. 6 d. A19 f. vieux,
16 a 17 f. Coton, 145' 1 Io 1.


Au PORT-AU-PRINCE, Sucre blanc,
premiere quality, 52. 571. feconde,
46 A 50 1. troifieme, 40 h 45 1. com-
mun, 3 6 3 81. brut, 27 28 I. Indigo
bleu, 7 8 1. cuivre, 6 1. A 6 1. xo f.
Cafe nouveau, 19 A 20 f. (il n'y en a
point de vieux). Coton, 15o A 6ol.
Piaftres gourdes, 36 A 37 pour 1oo.
PRIX des Marchandifes de France.
Aux CAYEs, ledit jour 6 de ce
mois Vin vieux, 20 liv. nouveau,
i80 1. Farine de moiffac, 801. com-"
mune, 66 1. Boeuf fale, oo 1. le baril.
Petit-fale, 30 1. 'ancre. Beurre, 30 f,
la livre. Huile, 4 1. la cave. Savonf
80 1. le cent.
A LEOGANE, ledit jour 16 de ce
mois, Vin vieux, 170 Ah 801. nou-
veau, 1401. Farine de Moiffac, 60 1.
commune, 48 1. Boeuf fa1, 75 1. le
baril. Petit-falZ, 271.1'ancre. Beurre,
19 f. lalivre. Huile, 241. a cave. Sa-
von, 70 1. le cent.
A SAINT-MARC, ledit jour 19 de
ce mois, Vin vieux, 180 1. nouveau,
I5o A 6o 1. Farine de Moiffac, 70 2
801. commune, o 0 1. Boeuffale,
70 a 75 1. le baril. Petit-fal, 30 a 36 1.
'ancre. Beurre, 20 A 25 f. la livre.
Huile, 30 A 361. la cave. Savon, 1oo
a iol. le cent.
Au PORT-AU-PRINCE, Vin vieux;
i6o a i8o1. nouveau, 30 A x40o liv.
Farine de Moiffac, 60 A 661. commune;
40 5 o 1. Boeuf fale, 70 90 1. le baril,


- -- '




~ ~*w:;iar. ..**r-Elr~mra~r _*


94
Petit-fal', 30 0 33 i. l'ancre. Beurre ,
i.Ah z. f. la livre. Huile, 24 A 30 1. la
cave. Savon, 70 A 80 1. le cent.
COURSE DU FRET.
Aux CAYES,Sucreblanc, za ri4d.
brut, i4 16 d. Indigo ,.24 a 30 den.
Cafe, 24 d. Coton, 36 d.
A LUOGANE, Sucre blanc, iz d.
brut, r3 a 14 d. Indigo, 24 a 27 d.
Cafe, 18 d. Coton, 36 a 40 d.
A SAINT-MARC, Sucre blanc, I d.
brut, 13 a 14 d. Indigo, 30 a 36 d.
Cafe, xi a 16 d. Coton, 45 48 d.
Av PORT-AU-PRINCE, Sucreblanc,
ii Ba Id. brut, Iz a 13 d. Indigo, 24
S27 d. Caf6, 15 A 20 d. Coton, 30
A 40 d.
MoRT s.
Le Sieur Rigaud de Labrelant, Huif-
fier, eft mort aux Cayes le 4 de ce
%nois.
Dame Chalveres Habitante au
Fonds, y eft morte le--y.
M. fillard, grant 1'Habitation de
M. Pellerin, au Fonds, y eft mort le 6.
SM Pierre-Henri Rouffeau, Fermier
du Bac des bas de l'Artibonite, y eft
mnort le Ii.
NOUVELLES D'EUROPE.
DANEMARCK.
On made de Coperihague que le
Baron de Bernftorff, Confeiller Intime
du Roi, vient de donner une preuve de
la bonte de fon cceur & de fon amour
pour l'humanite, en affranchiffant les
Payfans de plufieurs Villages des cor-
vees qu'ils etoient obliges de faire A fa
Terre de Bernftorff. Ce Seigneur a fait
expedier aux Payfans un ade authen-
tique, par lequel il leur affure & con-
firme pour l'avenir la poffeffion entire
,& tranquille de leurs biens, leur per-
jnet de les faire paffer a leurs hiritiers,


de les vendre, hypothbquer, &c. It
les affranchit en meme teams de toute
fervitude; de forte que chaque Payfan
Spoffidera maintenant fon bien en pro-
pre, & pourra l'entourer de muraiilles
ou de haies. Cet ade de generofite a
fait naitre chez eux les plus grands
transports de joie & de reconnoiffance,
& cet example fans doute n'a pas peu
contribu6 a 1'etabliffement former par
le Roi, de la Commiffion qui avoit
pour objet d'abolir la fervitude gene-
rale de tons les Payfans de ce Royai-
me, qui component une des claffes les
plus intereffantes chez chaque Nation.
ITALI E.
On vient d'apprendre de Porto-Fer-
raio, qu'en dernier lieu une Galiote
Barbarefque fe propofoit d'inveffir, du
c6te du Levant, la plage de Corfe dans
un lieu appelle la Paludella mais
qu'elle avoit ete pourfuivie par deux
Galiotes Genoifes, & que, fur le point
d')tre atteinte, lesBarbarefques avoient
could fond leur Batiment, & s'etoient
jets a la nage pour prendre terre;
quelques Payfans Corfes du parti du
General Paoli les ayant apperqus,
ont pris fur le champ les armes,
& les ont obliges de fe renfermer
dans une maifon de champagne oh ils
front gard6s A vue jufqu'A un certain
teams, pour &tre enfuite mis A la chain.
On affure qu'ils font au nombre de 40,
& qu'il y a parmi eux quelques Chre&
tiens de 1'Equipage d'un Batiment Na-
politain don't les memes Corfaires s'e-
toient empares, mais que les Genois
avoient repris quelque teams apres, &
auquel ils avoient mis le feu.
Des lettres du meme endroit por-
tent auffi qu'il y eft arrive un Batiment
par lequel on a appris que le Colonel
Buttafuoco, au service de France, &
/ :


I







rcvfe' de 'nition-, eff arrim, dans 1I' ,
venant de Verfailles, charge de la part
du Miniflere de cette Cour de traiter
d'affaires de la derniere importance ;
& cque s'etant rendu A Corte, ii y a eu
-un Congres fecret, auquel fe font trou-
ves, avec le Gendral Paoli, les prin-
cipaux Habitans de l'Ifle, qui ont pretd
ferment de ne rien dire de ce qui de-
voit s'y paffer. On fuppofe neanmoins
:qu'il s'agit de terminer enfin les diffe-
*rens qu'il y a entire Genes & les Cor-
,es, & qui ont occafionne une guerre
,qui dure deja depuis plus de 30 ans
avec le dernier acharnement.
ESP AG NE.
Le Confeil s'ctant affembld extraor-
dinairement a Madrid, au fujet de quel-
iqucs pretendues prophities & rev la-
tions fanatiques fur le retour des J'-
fuites expulfis de ce Royaume, a de-
cide qu'il feroit adreff6 en fon norn,
aux Prelats Diocefains & Superieurs
1Reguliers des Couvens de Religieufes
d'ot fe rdpandent ces pretendues pro-
.pheties une Lettre circulaire don't
voici la traduiion.
n Le Confeil ayant recu diffdrens
4 avis fecrets concernant de preten-
I- dues propheties & revIlations fana-
~ tiques de quelques Religieufes fur le
, retour des Jeuiltes, & etant informal,
.* d'aprTs la rapport de deux Fifcaux,
., des efpeces de feditions qui fe fon't
w levees dans leurs cloitres, il a re-
* connu que toute cette fermentation
w' n'toit excitee dans leurs efprits que
4 par les inftigations de quelques-uns
~de leurs Dire&eurs fpirituels, atta-
, .ches aux maximes & A la do&rine
- des Jefuites expulfis qui dirigeoient
k la conscience de ces R eligieufes avant
Sla publication de la Pragmatique-
#,Sanaioa du 2 avril dcrnier.


0 Cette 'pr6fiinatoi ron m feulement
trouble la tranquillit- difdites Reli.
Sgieufes, en introduifant chez elles la
division & l'efprit de.parti, & en les
> portant A fe meler des affairs du
Gouvernement abbflument &tran.-
geres a la foibleffe de leur fexe, ainfi
qu'A la retraite & au recueillement
de la vie monaftique; mais elle tend
encore a repandre dans le Public des
idtes contraires a la tranquillity &
Sd'autant plus faciles a accrediter.,
qu'on a peine A fe perfuader, a moins
d'en etre 6videmment convaincu, que
Sides Miniftres de l'Evacngile ofent abu-
fer de la fontion de diriger les conf-
sciences, pour femer la fedition dans Ie
coeur & 1'efprit de leurs Penitentes.
On peut dire A la louange des Su-
perieurs Reguliers, que les Couvens
qu'ils dirigent prouvent que les abuse
> de cette nature ne font pas frequens;
mais is e font dans les Monafteres
diriges aluellement'par les Ordinai-
naires, & qui l'etoient ci-devant par
les Jefuites, ou dans ceux qui, lorf-
que ces Religieux exiftoient encore
dans le Royaume, cherchoient A fe
n divifer a leur inf igati.on.
,'Le. Confeil voulant d'truire cette
horrible abomination introduite dans
le Sanuhaire, accorder touite l pro-
S.teilion due a-ux Regles & a la vie
monaftiques, & fire ufage de I'au-
torite fupreme de Sa Majefe, pour
n arreter dans fes Royaumes le course
de ces abus d&teftables,s'et affembli
extraordinairement & a decide qu'il
feroit envoy A tous les Prelats Dio-
cefains & aux Superieurs Rgiigliers
Sdes Ordres une Lettre circulaire,
o par laquelle il leur feroit enjoint t.rs-
expreffement de travailler avec zele
A profcrire de fi pernicieufes maxi-
Smes,ra dntruire tout fanaifme.dans


'"


i














1






o les Couvens de Religieufes, & a ne
pas permettre qu'il s'y introduife,
a au lieu.de Pafteurs vigilans, des loups
n qui difperfent'les brebis; le Confeil
. ne doutant point qu'ils n'en ecartent
. promptement les perobnnes fitfpefes
S& capable d'abufer de la credulite
des Religieufes & n'y en placent
a d'autres don't la prudence & la doc-
) trine puiffent affurer l'obeiffance, la
. fidelity & le refpe& dus i la MajeftI
. divine & humaine, en purgeant les
, Cloitres de la fermentation excited
. par des efprits inquiets, & en incul-
o quant dans le creur des Religieufes
M toute la veneration que meritent les
projects du Souverain & de fon Gou-
p vernement, A qui Dieu a donned le
pouvoir de regir les Peuples en fon
n nom.
'~ Le Confeil m'ordonne de vous
, faire part de cette decision afin
,,qu'elle foit execute le plus parfai-
, tement,& avec le plus de pondualite
. ,qu'il fera poflible; & comme elle in-
0 tereffe i galement l'Etat & la Reli-
0 gion, & qu'il eft i fuppofer que le
P) Confeil attentif A tout ce qui fe
,P paffe, ne pourroit voir avec indiffe-
> rence la moindre negligence A cet
e egard, il efpere que vous feconderez
, de fi jufles mefures. Vous lui don-
, nerez, par ma voie, avis du recu de
., la prefente, en lui envoyant en meme
e terns une couple en formne de l'Ordre,
p Edit .ou Lettre paftorale que vous
, adrefferez, fans le moindre retard,
n aux Couvens de Religieufes de votre
, Diftria & Sc toutes autres perfonnes
, qu'il appartiendra,
D Dieu vous conferve., ainfi que je
# le defire, pendant plufieurs annres.
ANG LET ERRE.,
M. D.urand, charge des affaires de


France, a e utine cotiference avee
le Comte de Shelburne Secretaire
d'Etat, auquel il a remis un memoire
contenant de fortes plaintes touchant
la faifie des Batimens Francais fur le
Banc de Terre-neuve. Les Proprie-
taires les reclament fous pretexte
qu'ils ont ete pouffes par le gros teams
au delA des limits prefcrites; mais les
Commandans des Vaiffeaux de l'Efca-
dre du Roi foutiennent qu'ils ont non
feulement fitrpris -ces BMtimens occu-
pes A faire'la peche au delA des limitss,
mais a exercer la contrebande avec les
Sauvages du Labrador & des Colonies
voifines. On affure que le Gouverne-
ment doit ctablir une Commifilon d'A-
miraute, A l'effet de connoitre & de
decider en dernier reffoft de la legality
de ces captures qui pourroient bien
donner lieu A quelques explications
entire cette Cour & celle de Verfailles;
du moins cette affaire fera le premier
objet du miniffere du Comte du Cha-
telet-Lomont, que l'on attend fous pen
de jours.
Les depeches de Dublin portent que
les Deliberations Parlementaires y
continuoient avec beaucoup d'ordre &
de moderation; que l'on y avoit dreffG
un Bill, tant A l'effet de regler les Me-
tiers & les Manufatures que pour
maintenir les franchises de ladite Ville;
que l'on avoit ordonne de remettre i
l'affemblke le project d'un Afe, qui
auroit pour but I'rtabliffement d'une
Milice Nationale fur le mime plan &
auffi avantagetfe que celle d'Angle-
terre, qui ppur etre complete, devroit
monter a 3 mille hommes, fuivant
la repartition faite pour chaque Pro-
vince refpefivement; mais celle d'Ir-
lande ne fera que d'environ zo mille
lhommes.
Les Communes ont arrete qu'elles


Sm- -g,-lu~n--llUII~-l





he recevroient point de Reqnttes par-
ticulieres apres le terme qu'elles ont
fixed, & ont examine en comite les
A&es concernant le prix du bled &
des denrees, fur lequel elles ont pris
les rdfolutions fuivantes : qu'un A6e
de la derniere fiance, portant ddfenfe
pour un certain teams d'exporter du
bled, du grain, de la dr&che, de la fa-
rine, du pain, du bifcuit & de l'ami-
don, ainfi que de compofer aucun ex-
trait, foit de petits 'vins, de froment
en fubftance ou en famine, feroit re-
nouve!lI avec changemens ; que les
diverfes difpofitions, continues dans
plufieurs Ades de la derniere fiance
pour permettre l'importation du fro-
ment des Colonies de 1'Amerique avec
exemption de droits, celle de la meme
denree, de lorge & des legumes de
toutes les parties de P'Europe avec'pa-
reille exemption, comme auffi celle
de Favoine & du feigle, outre parties
d'un Ate paff6 dans ladite fiance A
1'effet d'importer librement du riz des
Colonies de l'Amdrique Septentrio-
nale, feroient egalement renouvellees.
FRANCE.
On batit a Paris un H6tel pour loger
le Miniftre charge de fon Ddparte-
ment : on a choifi pour cela un em-
placement pres de la Place de Louis
XV & des Tuileries, au bout du Cul-
de-Sac de P'Orangerie, aujour.d'hui la
rue de Saint -Florentin. Cet edifice,
quoique fort confid6rable, & devant,
Sce qui en paroit deja, etre fort folide,
fe conftruit avec une cel6rite qui I'aura
bientot portre fa perfedion. La parties
qui donne fur le jardin des Tuileries
aura ine tres-belle vue.
On doit prendre l'H6tel de Ia pre,
miere Compagnie des Moufquetaires,
pour en faire un MarchU public, & ctte


LL_ JII


97
Compagne fera place '-dans un des
beaux batimens de la Place de Louis XV.
Le Garde-Meuble de la Couronne, qui
eft P'H6tel de Conty, fera transf6re
dans un autre Batiment de la m8me
Place; & en attendant qu'il foit ache-
ve, on va le tranfporter A P'6tel de
Mefmes, rue Saint-Avoye, parce qu'oi-
doit abattre inceffamment l'Ho6tel de
Conty, pour y confiruire 1'H6tel des
Monnoyes.
Le plan du grand Seminaire de Saint-
Sulpice, qui doit etre bati fur le terrein
du Noviciat des Jfuiites, rue Pot-de-
Fer, eftacheve & a ete approuv ; on
joindra a ce terrein celui de quelques
maifons voifines; on compete qu'il faut
au moins quatre ans pour Clever cet
edifice.
Le Comte de Buffy fe trouve dans
la pofiticn la plus ddfagrdable vis-a-vis
de fon infidele Intendant, qui a com-
bine fi artificieufement fes reponrfes,
qu'il eft difficile de le convaincre de ce
don't on l'accufe, & qu'on ne trouve
contre lui aucune preuve juridique. Si
l'efime g6enrale don't ce Seigneur jouit
dans le Public ne prevaloit pas fur les
recriminations de ce malheureux qui
dans fes defenfes cherche a l'inculper,
il fe verroit forc6 de prendre la place
de 'accuf6. On eft adcuellement oc-
cupe a chercher les moyens qui pour-
ront convaincre cet Intendant, ou don-
ner des renfeignemens fur toutes fes
-inidelites
Une jeune Grecque qui a paru der-
nierement A Paris, & qui autant par
fa beauty que par la richeffe & la not-
veautd de fa parure a fixd attention
du Public, a fait pendant quelque teams
le fujet de tous les entretiens dans cette
Capital. On la fuivoit avec empreffe-
ment aux promenades & aux fpe&a-
des, auxquels elle affifoit avec plaifir ,






rnmais fans moigOner aticatie fhrprift,
corIme fi elle y efit et accoutumee.
Une autre nouvelle qui n'a pas moins
amufe le Public, eft celle qu'on raconte
d'un fait qui s'eft paffc' une reprefen-
tation de 1'OpIra. Ce fpedable etant
commence, le meilleur Chanteur, le
S' Legros, fe trouva incommode &
dit aux Direteurs qu'il ne pouvoit
Ichanter une Ariette. On fe trouvoit
fort embaraff6, lorfqu'un jeune-homme
de 17 ans, qui toit prefent, s'offrit A
chanter I'Ariette. On crut d'abord qu'il
fe nmoquoit; mais l'air d'affurance &
de hardieffe qu'il montra, fit accepted
:fonioffre. On Phabilla a la h"te; ii
-parut fur la.fcene fans timidity, chanta
-ftrs-bien & fit fort applaudi. On l'a
retenu a ce Spe..ace, & on le.regarde
comee une tres-bonne acquisition. Ce
;eune-homme, auffi bonMuficien qu'a-
greable Chanteur, eft forti de la Ca-
.thedrale de Beauvais, oh ii a ete En-
fant de Chceur.

AVIS DIVERS.
Le Sieur Frangois Beautos, demeu-
rant A Ldogane, devart partir pour
Fraice au mois de juin prochain, prie
-ceux A qui il peut devoir de fe pre'fen-
7.er, eux ou leurs fondes de procura-
-lion, pour recevoir leurs paiemens,
-& ceux qui lui doivent de folder incef-
famment avec lui, ou de lui diduire
tes raifons de leur refuse.
Le Sieur Remage, Marchand A Leo-
-gane, etant ffr fon depart pour France,
prie les perfonnes A qui il peut devoir
-de fe prefenter au plutot pour recevoir
teur pavement, & cells qui lui doivent
de folder avec lui dans le plus court
adlai poffible.
La Socidt6 fous la raifon Violette,
iMarchandfils & Compagnie, Negocians
a Port-au'-Priw e, a t4 r$fili6e. par


S~ntencie h'fSidge Royaide-ette VilHe,
en date du i du present mois, a la re-
qu&te du Sieur Violette, qui s'eft retire
de ladite Socidet, & elle continue fous
la raifon Marchand fils & Compagnie.
On defireroit fgavoir des nouvelles
d'un nomme Pierre Dupes, natif de la
Paroiffe de Suc, Diocefe de Nantes,
age d'environ 80 ans, qui eft paffi
june dans cette Colonie, & don't la
famille n'a point recu des nouvelles de-
puis tres.-ong-ters; il y a environ
.30 ans qu'il avoit une Habitation au
Petit-Trou; on voudroit tre inftruit
auffi s'il a etd marid. Ceux qui en au-
ront connoiffance, font pries d'en don-
-ner avis au Sieur le Blanc, a PImpri-
merie Royale, au Port-au-Prince.
DEPARTS POUR FRANCE,
M. Berniardozn fabitant auxVareux,
Quarter du Cul-de-Sac.
M. Coudein, demeurant au' Port-au-
Prince.
M. Pinet, Habitant AB 1'Acul, Quat-
tier du Fonds.
M. Redon., Habitant aux Anfes.
Le Sieur i'Hotelier, Charpentier au
Port-au-Prince.
BlENS ET EFFECTS A VENDRE.
Une Maifon fife A Jeremie, tr-s
belle.& enbon dtat, conflruite poteaux
en terre & maconnee entire lefdits
poteaux, confiftant en trois chambres
fir le devant, galerie devant & der-
riere, court avec magafin dans le fond,
don't une des chambres eft une caloge
emnbouffetde de bois d'acajou, fervant
d'entrep6t pour le cafe, avec deux
petites cafes fur les ales, un puts &
d'autres commodities, don't la ventefe
fera au mois de juillet prochain A i'a-
miable ou judiciairement. On s'adref-
fera A -MN &trmiw e4res, Nigooiang


~,,.,__l-_-~l----IY--^1111 LII-_







aa Port-au-Prince, ou A M" Meynadier
& Hermitte, Regiffeurs de leur maifon
SJeremie.
SUn Bateau, du port de 3 tonneaux,
avec des Negres matelots, A vendre
au mois de juillet prochain, A l'amiable
oui judiciairement. On s'adreffera aux-
dits S" Hermitte freres ou aux S"
Meynadier & Hermitte.
Le Bateau Bermudien le Bienififant,
monte de 14 pieces de canon & iz
pierriers & autres menues armes, tres-
fin voilier, ayant tous fes agres & fes
voiles aux trois quarts ufis, avec 380
livres de fuif pour fa carene. On s'a-
dreffera au Port-au-Prince a M. Beau-
dry, Negociant, rue des Capitaines, &
au Cap A M. Fournier, Negociant.
M" HIermitte freres Negocians au
Port-au-Prince, donnent avis que le
3.0 du courant, ils front proceder ju-
diciairement A la vente de divers effects,
come marchandifes, meubles, argen-
terie, chaife roulante, chevaux & Ne-
gres domefliques, don't un tonnelier
&. un perruquier, provenant de leur
precedente Societe d'Hermitte freres
& Meynadier, A la charge par les
Adjudicataires de payer parties au
comptant, & parties A terme.
M. Adrien- Laurent Veron, devant
partir pour France au mois d'avril
prochain, pour caufe de maladie, a A
vendre les effects fLivans : deux grands
lits pareils, tout neufs, de 4 pieds &
demi de large de fiamoife de Rouen
flambee & a quarreaux, avec les cou-
vertures de m6me toffe, garnis de
i matelas de coutil en crin & coton,
chaque matelas pefant 60 livres ; 2
oreillers de coton & de coutil A chaque
lit, & 2 traverfins de coutil d'Hollande
auffi en coton, avec une tres-belle
oiouftiquaire de mouffeline unie, &
lesibboi de lit d'acajou; cet article


99
pour prix & fomme de i oo liv. Une
armoire d'acajou mouchetee & ondee,
don't les c6tes font bombs & unis,
fermant avec une ferrure A l'efpagno-
lette haut & bas, pour prix & fomme
de 750 liv. Une petite montre d'or
d'Angleterre A double boitier, avec
une tres-belle & forte chaine d'or &
un cachet de mrme mital, pour prix
& fomme de 1ooo liv. Une paire de
boucles de fouliers & de jartieres en
or avec les chapes & ardillons de meme
metal, pefant 26 a 28 louis d'or d'Ef-
pagne, pour prix & fomme de 900 liv.
Quarante pieces de Bretagne 6troites,
fuperfines, prix 13 to liv. Une chaife
a capot A une place & demie, double de
velours cramoifi, prix, 200 oliv. Un
cheval de fell, pod brun tirant fur le
roux, creole de la Grande-Anfe, fort
d'un cheval &d'une jument bayaondes,
entier & ayant tout au plus 5 ans, fans
marque ni 6tampe, ne bronchant point
dans les chemins graveleux & remplis
de roches, allant tres-vite & tres-bien
1'amble, prix, 00oo liv. Un cheval de
fell, gris-truite, coupe, allant tres-
bien l'amble, fort doux & propre a
fervir de monture a une Dame, prix,
800 livres; & un autre auffi de felle,
poil rouge d'un tres-bon entretien &
merchant tres-bien, prix, 700 liv. Une
grande & forte mule, poil fouris, fort
douce, pouvant fervir de monture,
tirant A la chaife, foit au brancard,
foit a la volee, nullement quinteufe &
fgachant bien fe tirer d'un mauvais che-
min, prix, 900 1. Un grand cheval de
chaife de vole, prix, 450 liv. Douze
couverts d'argent de Paris, I cuiller
A cafe, une cuiller A foupe & deux &
ragofit, le tout tres-fort, A filets & 'X
coquilles, h 13o liv. le marc.
SOn trouve A 'Imprimerie R oyali
du Port-au-Priice dut grand. Papier i